Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
528 connectés 

 



Lisez vous les préfaces des livres d'Histoire?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter
Les invités peuvent voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  40  41  42  43  44  45  46
Auteur Sujet :

[LIVRES] Histoire et romans historiques

n°52907767
bibiletanu​ki
Front copéiste des ninjas
Posté le 05-04-2018 à 16:33:23  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Merci pour celui qui avait conseillé "Staline, la cour du Tsar rouge" en 2 tomes, c'est absolument génial [:francois_fictif:10]

Message cité 1 fois
Message édité par bibiletanuki le 05-04-2018 à 16:33:37

---------------
Copé, votre phare de l'humanité /// Cancer - Vivre pendant et après sa maladie
mood
Publicité
Posté le 05-04-2018 à 16:33:23  profilanswer
 

n°52909434
La Monne
Modérateur
Tu dois rompre.
Posté le 05-04-2018 à 19:35:12  profilanswer
 

Oui c'est vraiment intéressant, et complet :jap:


---------------
Lu et approuvé.
n°52910928
mamie trom​blon
Posté le 05-04-2018 à 22:27:37  profilanswer
 

bibiletanuki a écrit :

Merci pour celui qui avait conseillé "Staline, la cour du Tsar rouge" en 2 tomes, c'est absolument génial [:francois_fictif:10]


 
 [:trakt:1]  
 
je me le referai bien d'ailleurs

n°52912898
maelr
Posté le 06-04-2018 à 09:57:58  profilanswer
 

Bien le bonjour !

 

Je en sais pas si c'est sur ce topic ou un autre mais quelqu'un avait parlé du livre la compagnie cia
Super intéressant. Après je en sais pas dans quel mesure tort est réel ou pas mais ça donne un peu une idée je pense.

n°52918905
demars
Posté le 06-04-2018 à 18:57:19  profilanswer
 

J'ai bien aimé La Compagnie, même si c'est surtout la première moitié qui m'a plus intéressé. Probablement car elle se passe à une époque que je connais peu (Berlin après-guerre) et aussi parce que la période plus contemporaine est traitée avec des gros trous, j'ai trouvé.
 
Sinon, j'ai fini Les Rois Maudits (6 tomes, pas le 7ème qui est dispensable selon tout le monde). Très bien, rien à dire, et ça se lit comme du petit lait !
 
Et terminé hier, 6 Jours de Ryan Gattis. Excellent bouquin sur les 6 jours qui ont succédé au verdict du procès King à LA dans les 90's. Tout ça vu des yeux de différents protagonistes. J'ai vraiment dévoré, et même si je ne connais pas l'histoire réelle, ça donne l'impression que c'est de l'histoire.


Message édité par demars le 06-04-2018 à 18:59:43
n°52930194
topro
Posté le 08-04-2018 à 12:15:14  profilanswer
 

hyenal1 a écrit :

Bonjour à tous.
 
J'ai entendu beaucoup parler de Fernand Braudel ces temps-ci dans des ouvrages que j'ai lu récemment, ce qui m'a donné envie de m'y intéresser. Je n'ai jamais lu Braudel et je ne sais pas si commencer par Grammaire des civilisations ou par un autre. Beaucoup de ses livres ont l'air intéressant. Est-ce que c'est "ardu" à lire pour un profane ?  [:beecher]  
 
Qu'en pensez-vous, ceux qui connaissent ? Et pour les puristes ne me dites pas de tous les lire dans l'ordre chronologique, je n'ai pas le temps pour ça :o En plus c'est du bon pavé à chaque fois  [:lefab:5]


 
Grammaire des civilisations est le seul livre que j'ai lu de Braudel et il est très accessible et interessant. Tu peux y aller  :jap:

n°53105164
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 26-04-2018 à 14:43:54  profilanswer
 

Il n'y a pas longtemps, j'ai lu Fatherland de Robert Harris, très bonne uchronie où un SS de la Kripo enquête sur une série de meurtres mystérieux dans le Berlin nazi des années 60. J'ai beaucoup aimé ce bouquin pour ses qualités d'écriture, son style efficace et son uchronie beaucoup plus crédible d'un point de vue historique que celle du Maître du Haut Château de Philip K. Dick, sur la même période mais qui est plus un contexte et un prétexte aux marottes de son auteur qu'une projection crédible de ce qui aurait pu être si... La description du Berlin d'après guerre de Robert Harris, sa paranoïa, sa corruption, sa brutalité, très crédible, m'a d'ailleurs rappelé Seul dans Berlin de Hans Fallada.
 
Ayant apprécié ma lecture, et aimant particulièrement la période antique, j'ai enchaîné sur sa trilogie sur Cicéron : Imperium, Conspirata et Dictator .
Le narrateur est Marcus Tullius Tiron, esclave et ami très proche de Cicéron. Tiron a réellement existé : il inventa un système sténographie qui sera utilisé jusqu'au moyen-âge (il serait ainsi l’inventeur du symbole "&" ), rédigea une grammaire et une biographie (perdue) de Cicéron. C'est ce dernier ouvrage que Robert Harris tente de faire revivre sous la forme d'un roman en trois volumes.
 
Imperium raconte les débuts de Cicéron et son entrée en politique. Homo novus (homme nouveau), Marcus Tullius Ciceron a l'obsession de gravir les échelons de la carrière des honneurs (le cursus honorum) pour finir consul et graver son nom dans l'histoire. Pour cela, il n'a que son talent oratoire qu'il emploie pour affronter Gaius Verrès et plus largement les optimates en prenant le parti d'humbles plébéiens spoliés. Coincé entre un Crassus, millionnaire et vainqueur de Spartacus et un Pompée auréolé de ses victoires en Espagne, Cicéron doit la jouer fine et mettre à mal ses principes pour arriver à ses fins.
Devenu consul dans Conspirata (titre original Lustrum, soit la période de cinq ans entre les élections des censeurs), inquiet des ambitions de Pompée, de Crassus, et maintenant de César, Cicéron se rapproche des optimates et doit faire face à la conspiration de Catilina.
Dictator, enfin, l'oppose à César et à ses héritiers, jusqu'à la formation du second triumvirat et aux proscriptions qui suivirent.
 
J'ai adoré lire ces trois bouquins. C'est un vrai régal pour qui aime l'antiquité et la politique. Trahisons, complots, revirements, corruption, compromission, populisme, violence, on se croirait dans un House of Cards en toge et en sandales. C'est une description très vivante et passionnante des institutions de la République romaine et de leur plus ou moins bon fonctionnement, comme de la guerre civile. Si Cicéron y est parfois décrit de manière hagiographique par son ami Tiron, ce dernier n'oublie pas non plus d'épingler ses défauts : arrogant, roublard, inquiet, prêt à tout pour survivre mais pas vraiment heureux dans ses choix, l'orateur doit jouer de son charme, de son intelligence et souvent de l'argent de sa femme, pour ne pas finir dévoré par ces grands fauves que sont Pompée, Crassus ou César.
Je recommande plus que vivement !

Message cité 3 fois
Message édité par Sanglier le 26-04-2018 à 14:54:48

---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
n°53105225
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 26-04-2018 à 14:48:21  profilanswer
 

Sanglier a écrit :

Devenu consul dans Conspirata (titre original Lustrum, soit la période de cinq ans entre les élections des censeurs), inquiet des ambitions de Pompée, de Crassus, et maintenant de César, Cicéron se rapproche des optimates et doit faire face à la conspiration de Catilina.

 

QVOVSQVE TANDEM CATILINA ABVTERE PATIENTIA NOSTRA§§§§§§§§

Message cité 1 fois
Message édité par biezdomny le 27-04-2018 à 01:11:02

---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°53105866
wilek
Empereur d'orient à mi-temps
Posté le 26-04-2018 à 15:30:35  profilanswer
 

biezdomny a écrit :


 
QVOUVSQVE TANDEM CATILINA ABVTERE PATIENTIA NOSTRA§§§§§§§§


 
Doit pas y avoir 100 personnes qui ont compris la référence :D
 
Paraît qu’en Italie c’est entré dans le langage courant. Quand quelqu’un me fait chier je lui balance parfois la punchline ciceronienne. Pas en latin quand même faut pas deconner! :o

n°53107672
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 26-04-2018 à 17:59:39  profilanswer
 

Et tant qu'à faire dans l'obscur, moi je dis Tiron Lannister.

mood
Publicité
Posté le 26-04-2018 à 17:59:39  profilanswer
 

n°53111161
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 27-04-2018 à 01:12:12  profilanswer
 

wilek a écrit :

Doit pas y avoir 100 personnes qui ont compris la référence :D
 
Paraît qu’en Italie c’est entré dans le langage courant. Quand quelqu’un me fait chier je lui balance parfois la punchline ciceronienne. Pas en latin quand même faut pas deconner! :o


 
C'est presque une citation d'Astérix :o Dans le Domaine des dieux, quand le barde chante à tue-tête la nuit dans l'immeuble de rapport, il y a un des voisins qui crie QUOUSQUE TANDEM ? QUOUSQUE TANDEM ?


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°53150318
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 02-05-2018 à 12:44:53  profilanswer
 

Suite aux recommandations de ChaK et hyenal1 sur ce topic, j'ai lu Le jour des barbares, Andrinople 9 août 378 d'Alessandro Barbero.
 
Bah, j'ajouterai simplement à leur commentaires que j'ai moi aussi beaucoup aimé et que je recommande à mon tour. Le bouquin est court, bien écrit, en ce sens qu'il se rapproche plus d'un essai d'écrivain que d'un manuel historique... mais tout en restant quand même d'une bonne tenue scientifique. On a la peinture tout en nuance d'un monde pas vraiment en noir et blanc. On ne trouve pas d'un côté les romanisés et de l'autre les barbares. Au contraire, ils s'interpénètrent.
J'ai été pour ma part assez étonné des similitudes entre ce moment et notre époque : la pression migratoire ; les élites qui se partagent entre philanthropes désireux d'intégrer et cyniques qui voient dans les barbares une main d’œuvre bien utile ; la population locale inquiète et hostile ; les conditions d’accueil des réfugiés dégueulasses ; un pouvoir hésitant et divisé qui délègue sa défense à ceux qui finiront par le combattre...

Message cité 1 fois
Message édité par Sanglier le 02-05-2018 à 12:47:09

---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
n°53157710
jupiter39
Posté le 03-05-2018 à 05:55:13  profilanswer
 

Bonjour
1)Je recherche un roman devenu rare mais dont j'ai oublié le tire et qui avait été proposé par un HFRién.
C'est un roman-fiction  qui "trame " la volonté d'un groupe de personnes de rendre l'Ecosse indépendante,via des moyens plus ou moins légaux.
Je crois qu'il datait de la fin ou du milieu des années 70

 

PS:c'est un eu le genre"what if.." que les anglo-saxons apprécient( comme feu Tom Clancy)

 

edit:Est-ce lié au membre de l'Ira(Irlande) infiltré Denis Donaldson?

 

2) Quelqu'un a-t-il lu, de Roger Faligot "l'Irlandais de Napoléon"?

Message cité 1 fois
Message édité par jupiter39 le 03-05-2018 à 05:56:51
n°53186862
jupiter39
Posté le 06-05-2018 à 04:50:51  profilanswer
 

jupiter39 a écrit :

Bonjour
1)Je recherche un roman devenu rare mais dont j'ai oublié le tire et qui avait été proposé par un HFRién.
C'est un roman-fiction  qui "trame " la volonté d'un groupe de personnes de rendre l'Ecosse indépendante,via des moyens plus ou moins légaux.
Je crois qu'il datait de la fin ou du milieu des années 70
 
PS:c'est un eu le genre"what if.." que les anglo-saxons apprécient( comme feu Tom Clancy)
 
edit:Est-ce lié au membre de l'Ira(Irlande) infiltré Denis Donaldson?
 
2) Quelqu'un a-t-il lu, de Roger Faligot "l'Irlandais de Napoléon"?
 
 


 
Une piste pour le roman écossais?

n°53193494
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 07-05-2018 à 09:24:06  profilanswer
 

Tout le charme désuet des brocantes à deux euros  !

 

Cosa Nostra (Marcelle Padovani - Giovanni Falcone)

 

Un livre témoignage sorti en 1991, un an avant l'assassinat spectaculaire du juge Falcone, ce qui laisse une impression étrange, avec hélas une ponctuation de sagouin qui rend la lecture pénible.
Falcone disait ceci :

 

"Certes, ils ne m'ont pas encore tué. Mais la boucle n'est pas bouclée. Mon compte reste ouvert avec Cosa Nostra. Je sais que je ne le solderai qu'avec ma mort, naturelle ou non."

 

Et justement, on connait la suite.

Un homme d'honneur
(anonyme  :whistle: ) - 1990

 

Une bio dans le vif dictée par un bad boy. Bang-bang.

 

La Mafia - 1985 A. Giancana - T.C. Renner

 

Genre style à l'américaine du bouquin pondu pour "la fille de..." et ramasser la thune au passage.

 

Le plaisir de se refaire le Parrain. Giancana était le chauffeur de Capone avant de lui succéder. Un des intérêts du livre est le récit  de ses liens avec Sinatra et la famille Kennedy.

 

Good oldies  :hello:


Message édité par talbazar le 07-05-2018 à 11:39:39
n°53197470
Kyradis
Posté le 07-05-2018 à 15:52:27  profilanswer
 

Fini récemment
Quinze mois dans l'Antarctique - Adrien de Gerlache de Gomery
https://decitre.di-static.com/img/200x303/adrien-gerlache-de-gomery-quinze-mois-dans-l-antarctique/9782742713738FS.gif
Ce livre détaille l'expédition de la Belgica dans les eaux antarctiques en 1897-1899, et du premier hivernage dans la banquise par une expédition scientifique (internationale qui plus est, un certain Roald Amundsen y a participé). Très intéressant, depuis l'achat du bateau, les préparatifs à l'expédition, la récolte des fonds, et surtout le voyage et des fameux quinze mois passés sur la banquise. L'antarctique était une terre quasiment inexplorée à cette époque, et l'on considère l'expédition antarctique Belge comme celle qui à lancé "l'âge d'or de l'exploration de l'antarctique".
Beaucoup de vocabulaire maritime, heureusement il y a un lexique à la fin.

n°53266373
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 15-05-2018 à 14:01:11  profilanswer
 

Groomy a écrit :

J'ai terminé Les lauriers de cendre, romain historique de Norbert Rouland qui en a écrit que deux.  
Le scénario suit un jeune citoyen romain vers -100 avant JC. Ce dernier est un personnage inventé et reste au second plan des événements, l'auteur étant historien il souhaitait visiblement rester très fidèle aux faits historiques. Un héros fictif permet dans le même temps d'avoir une liberté de parole, puisqu'il ne souhaite pas non plus faire tenir des propos invraisemblables à des figures célèbres car on en croise beaucoup.
 
Notre héros est assez voyageur (bien pratique dans un roman histo) ce qui nous permettra de parcourir l'Italie, la (grande-)Bretagne, Athènes, Rhodes,... prétexte à la description de conflits de l'époque concernant la cité Romaine, un voyage chez les celtes en passant par la traite des esclaves, de l'aristocratie romaine, de la vie politique et sociale à Rome et même une pointe de philosophie.  
L'ensemble est toujours d'une grande exactitude. Rare donc à souligner : des notes sans excès regroupées en fin de livre et toujours enrichissantes.
 
L'intrigue est bien construite et plutôt original dans le sens ou tout est loin d'être rose et l'auteur nous emmène parfois là on s'y attend pas. Agréable à lire du début à la fin, ça réussi à être très instructif en restant un roman prenant. Mon seul bémol est une conséquence des choix de Rouland, si au départ j'ai eu l'heureuse impression de lire une adaptation de la BD Alix au final le héros manque un peu de présence et de prise sur les événements.
 
En résumé : très bon.

Suite à cet avis, j'ai lu Les lauriers de cendre de Norbert Rouland et je confirme la bonne recommandation de Groomy.
Le roman se déroule pendant la première partie des guerres civiles, l'affrontement entre Marius et Sylla, période assez peu évoquée dans la fiction.
Cela dit, l'auteur a quand même du mal à ne pas se montrer trop scolaire et pédagogique ; il veut vraiment tout expliquer et, parfois, la fluidité du récit y perd.
Mais j'ai apprécié sa volonté de rendre au plus juste l'état d'esprit d'un romain de l'époque, sans chercher à la plier aux modèles de la moralité moderne : il reste un homme issu d'une caste, fidèle à des valeurs et des idées dépassées aujourd’hui et qui peuvent à juste titre nous scandaliser.


---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
n°53325438
demars
Posté le 21-05-2018 à 19:26:53  profilanswer
 

Je viens de terminer Cheasapeake de A.Michener, conseillé ici (il y a longtemps sûrement). Acheté d'occase sur le net (état moyen...), mais très bonne vision de l'Amérique "sudiste" (mais pas que) de la colonisation à nos jours. Michener doit (je n'ai pas regardé son wiki) vouloir à tout prix qu'on comprenne bien le problème lié à l'esclavage, car celui-ci est traité en long et en large et j'y ai appris pas mal de choses (j'avais d'ailleurs, pour ceux qui ne connaissent pas, lu Equateur de Miguel Souza Tavares, sur les plantations portugaises de Sao Tomé) que j'ai pu recouper (notamment la très légère "hypocrisie" des anglais en ce domaine :D
 
Merci du conseil !

n°53360113
Groomy
Oisif
Posté le 24-05-2018 à 21:57:58  profilanswer
 

Sanglier a écrit :

Suite à cet avis, j'ai lu Les lauriers de cendre de Norbert Rouland et je confirme la bonne recommandation de Groomy.

:jap:  

demars a écrit :

Je viens de terminer Cheasapeake de A.Michener, conseillé ici (il y a longtemps sûrement).

Par moi il y a 2 ans  :o  Je suis ravi d'aider  :D  


---------------
Le matin, j'émerge de mes rêves, le plus heureux des anges. Je me couche le soir, un vrai salaud. Qu'ai-je donc fait entre-temps ? J'ai fréquenté les hommes et fouillé dans leur merde.
n°53360270
demars
Posté le 24-05-2018 à 22:23:41  profilanswer
 

Mieux vaut tard que jamais :jap:

n°53368144
spirito
Posté le 25-05-2018 à 17:10:36  profilanswer
 

Jean-François Parot vient de décéder.

 

C'est triste. On se saura pas ce que deviendra Nicolas Le Floch durant la Révolution.


Message édité par spirito le 25-05-2018 à 17:19:37
n°53375141
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 26-05-2018 à 15:20:10  profilanswer
 

Sanglier a écrit :

Le sang de Clovis, de François Cavanna au Livre de Poche.
Roman historique qui conte la lutte mortelle entre Frédégonde et Brunehaut (époque mérovingienne).
Les plus : la belle langue et le style de Cavanna, le souci du détail historique, la période riche d'aventures.
Les moins : Cavanna oblige (c'est un peu sa passion aussi), le livre est un peu une succession de joutes amoureuses, de coucherie et de "contre-coucherie". Mais l'histoire des deux reines ne s'y prête que trop bien. Assez peu amateur de la chose guerrière, l'auteur fait aussi très souvent se terminer les choses de manière pacifique, la hache (nommée Adèle) du personnage principal servant surtout à assommer ou à désarmer l'adversaire, ce qui est quand même bien gentil pour l'époque.
Le style des dialogues est parfois un peu moderne aussi, tout comme les idées des protagonistes ; ça peut choquer mais c'est inévitable avec Cavanna... Il maîtrise si bien sa langue et ses références qu'il se permet de les maltraiter avec notre connivence, en respectant au mieux les faits.
Toujours est-il qu'on prend plaisir à suivre ces personnages. Je compte d'ailleurs me procurer la suite (c'est une saga en 5 tomes). Les deux premiers n'étant malheureusement plus disponibles...

Il aura fallu du temps, mais j'ai lu la suite : Les Reines rouges, qui voit se poursuivre les aventures de Petit Loup et Minnhild et l'affrontement entre les reines Brunehaut et Frédégonde. Comme pour le premier, j'aurais du mal à le conseiller à ceux qui ne sont pas familiers de Cavanna. Ce ne serait pas la meilleure façon d'aborder Cavanna. Je conseillerai plutôt les Ritals, l'Oeil du lapin ou les Russkoffs. Je vous recommanderai même chaudement de les lire, surtout les Russkoffs qui évoque la guerre et le STO.
Les Reines rouges est plus faible, c'est davantage un reflet de son auteur et de ses obsessions qu'un bouquin qui va vous plonger de manière efficace dans le monde mérovingien. Tout tourne autour du cul, du cul et encore du cul, et ce n'est pas souvent amené de manière très habile. Je l'ai connu en meilleure forme. Ainsi, autres temps, autres mœurs, notre période #metoo aura peut-être du mal à concevoir qu'un viol en réunion puisse être traité de manière aussi légère et fasse l'objet d'un running gag tout le long du bouquin.

Message cité 1 fois
Message édité par Sanglier le 26-05-2018 à 15:24:31

---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
n°53376872
gurucinta
Good enough is perfect
Posté le 26-05-2018 à 19:36:48  profilanswer
 

Sanglier a écrit :

[...]
 
Ainsi, autres temps, autres mœurs, notre période #metoo aura peut-être du mal à concevoir qu'un viol en réunion puisse être traité de manière aussi légère et fasse l'objet d'un running gag tout le long du bouquin.

Si tu te souviens, dans les Ritals (~ 1930-1940), le viol en réunion était classique, et la gamine n'allait pas en parler chez les parents de crainte de prendre une volée.

n°53402937
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 29-05-2018 à 13:36:36  profilanswer
 

gurucinta a écrit :

Si tu te souviens, dans les Ritals (~ 1930-1940), le viol en réunion était classique, et la gamine n'allait pas en parler chez les parents de crainte de prendre une volée.

Le problème, c'est que ce n'est pas un fait rapporté, c'est une péripétie d'une histoire purement fictive. J'adore Cavanna pour ses ouvrages biographiques et purement humoristiques et aussi pour son amour et défense de la langue française, mais je dois avouer que certains de ses bouquins, surtout sur la fin de sa carrière, m'ont plutôt déçu, notamment les œuvres de fiction. Il a une vision de la femme qui relève plus du fantasme que de la réalité : ce mélange de mère, de sœur et d'amante, sexe fait femme, qui pardonne tout, qui comprend tout, qui accepte tout. Pourquoi pas ? Si le récit se tenait, mais souvent, il ne raconte pas grand-chose d'autre... En tout cas, pour moi, la saga du Hun Blond s'arrête ici.


---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
n°53404606
blacksad
Posté le 29-05-2018 à 15:27:26  profilanswer
 

Je viens de finir les 3 tomes de la Saga du roi Arthur de Bernard Cornwell.  [:bien]  
Wiki du premier tome :

Citation :

Le Roi de l'hiver (titre original : The Winter King) est un roman paru en 1995, le premier tome de la Saga du roi Arthur de Bernard Cornwell. Suivent L'Ennemi de Dieu et Excalibur. Il dépeint par son narrateur-héros, Derfel, la légende arthurienne d'une façon nouvelle car plus proche de ce qu'aurait pu être la vérité historique.
[...]
Le roman a deux lignes temporelles.  
- Celle du narrateur, Derfel, dans un futur relativement lointain où il est devenu un vieil homme qui raconte ses aventures de jeunesse auprès d'Arthur dans le but de raconter la vérité de ce qui est devenu avec le temps des légendes que se transmettent les troubadours. Devenu moine, il écrit en cachette ces mémoires pour la belle Igraine, reine du Powys.
- Mais dans sa jeunesse, il était un fier guerrier, fis d'esclave saxonne il aurait dû être sacrifié bébé aux dieux et a été sauvé par Merlin. Devenu en grandissant un guerrier, il est désormais l'ami d'Arthur, proche confident qui recueillera les inquiétudes de celui-ci et suivra de près toutes ses aventures et ses difficultés pour parvenir à la paix espérée.
 
Cette narration permet ainsi de mettre en parallèle la légende du vrai, et fait quelque part une mise en abime avec le travail de l'auteur qui tente d'offrir un récit plus réaliste où l'accent est mis sur le côté stratège et homme d'État d'Arthur.


Outre le rythme, l'intrigue, le suspense qui en font un bon roman, j'ai bien aimé le côté "j'essaie de coller au plus près du peu qu'on sait sur l'histoire de cette période".  
Tout ce qui est habituellement présenté comme magique dans la légende arthurienne trouve ici son explication rationnelle (manipulation ou artifices d’illusionniste), et l'auteur prend la peine à chaque fin d'ouvrage de séparer quels événements il a inventé et ceux qui sont plus ou moins attestés.

n°53404735
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 29-05-2018 à 15:33:50  profilanswer
 

blacksad a écrit :

Tout ce qui est habituellement présenté comme magique dans la légende arthurienne trouve ici son explication rationnelle (manipulation ou artifices d’illusionniste), et l'auteur prend la peine à chaque fin d'ouvrage de séparer quels événements il a inventé et ceux qui sont plus ou moins attestés.


 
Ah c'est pas mal ça, j'aime bien quand les auteurs font ça, voire mettent une mini biblio à la fin. C'est pas souvent mais c'est intéressant et ça apaise la curiosité de [:darkbudy][:darkbudy:1]


Message édité par biezdomny le 29-05-2018 à 15:34:13

---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°53406612
_Benedict_
Posté le 29-05-2018 à 17:25:35  profilanswer
 

Je viens de terminer le Hildegarde de Léo Henry (qui, pour le coup, n'entre vraiment pas dans les romans historiques même si c'est de la très bonne came), et je me demandais ce qui existait comme ouvrage sur le Saint Empire Romain Germanique (au moins de Charlemagne jusqu'à la Renaissance). Auriez-vous des références ?


---------------
Gamertag: LostManu / PSN: LostManu / 3DS: 2234-7910-3472 / Steam: benedictofamber
n°53406654
fugacef
Posté le 29-05-2018 à 17:29:34  profilanswer
 

Sanglier a écrit :

Suite aux recommandations de ChaK et hyenal1 sur ce topic, j'ai lu Le jour des barbares, Andrinople 9 août 378 d'Alessandro Barbero.
 
Bah, j'ajouterai simplement à leur commentaires que j'ai moi aussi beaucoup aimé et que je recommande à mon tour. Le bouquin est court, bien écrit, en ce sens qu'il se rapproche plus d'un essai d'écrivain que d'un manuel historique... mais tout en restant quand même d'une bonne tenue scientifique. On a la peinture tout en nuance d'un monde pas vraiment en noir et blanc. On ne trouve pas d'un côté les romanisés et de l'autre les barbares. Au contraire, ils s'interpénètrent.
J'ai été pour ma part assez étonné des similitudes entre ce moment et notre époque : la pression migratoire ; les élites qui se partagent entre philanthropes désireux d'intégrer et cyniques qui voient dans les barbares une main d’œuvre bien utile ; la population locale inquiète et hostile ; les conditions d’accueil des réfugiés dégueulasses ; un pouvoir hésitant et divisé qui délègue sa défense à ceux qui finiront par le combattre...


Je suis d'accord, c'est un très bon livre qui se dévore très vite ! Si d'ailleurs tu as aimé son style, je te conseille aussi Le Divan d’Istanbul. Brève histoire de l’Empire ottoman. Bon ok, c'est assez différent dans le sens où il essaye de résumer quelques 600 ans d'histoire en 150 pages, mais ça se lit très bien et donne de bonnes bases sur ce qu'était l'empire ottoman (avant d’enchaîner sur des livres plus complets)  :jap:

n°53407102
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 29-05-2018 à 18:13:47  profilanswer
 

_Benedict_ a écrit :

Je viens de terminer le Hildegarde de Léo Henry (qui, pour le coup, n'entre vraiment pas dans les romans historiques même si c'est de la très bonne came), et je me demandais ce qui existait comme ouvrage sur le Saint Empire Romain Germanique (au moins de Charlemagne jusqu'à la Renaissance). Auriez-vous des références ?


 
En fiction ou en histoire ?
 
Edit : merde j'avais mal lu la deuxième partie de ta phrase, de toute façon les bibliographies que je pourrais avoir s'arrêteront à Charlemagne, le reste c'est trop neuf pour moi [:blessure]

Message cité 1 fois
Message édité par biezdomny le 29-05-2018 à 18:14:52

---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°53422934
_Benedict_
Posté le 31-05-2018 à 09:52:10  profilanswer
 

biezdomny a écrit :


 
En fiction ou en histoire ?
 
Edit : merde j'avais mal lu la deuxième partie de ta phrase, de toute façon les bibliographies que je pourrais avoir s'arrêteront à Charlemagne, le reste c'est trop neuf pour moi [:blessure]


 
Plutôt en histoire  [:fight]


---------------
Gamertag: LostManu / PSN: LostManu / 3DS: 2234-7910-3472 / Steam: benedictofamber
n°53424295
Blve Psy
Posté le 31-05-2018 à 11:30:26  profilanswer
 

Y a des bons romans sur l'Islande viking ?


Message édité par Blve Psy le 31-05-2018 à 11:30:48

---------------
OMAGAD !!! :|
n°53424490
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 31-05-2018 à 11:42:02  profilanswer
 

Ben déjà il y a les sagas, et dans le tas y a des trucs qui méritent d'être lus :D


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°53425183
Blve Psy
Posté le 31-05-2018 à 12:43:36  profilanswer
 

Déjà lues :o


---------------
OMAGAD !!! :|
n°53440317
wilek
Empereur d'orient à mi-temps
Posté le 01-06-2018 à 17:12:57  profilanswer
 


 
Monsieur a eu du courage :o

n°53464714
Blve Psy
Posté le 04-06-2018 à 16:55:02  profilanswer
 

Il en faut peut être pour commencer, et pour en traverser certaines :D, mais pour la plupart, une fois lancé, c'est top. La saga de Njall par exemple c'est du lourd.


---------------
OMAGAD !!! :|
n°53464796
wilek
Empereur d'orient à mi-temps
Posté le 04-06-2018 à 17:00:36  profilanswer
 

Blve Psy a écrit :

Il en faut peut être pour commencer, et pour en traverser certaines :D, mais pour la plupart, une fois lancé, c'est top. La saga de Njall par exemple c'est du lourd.


 
Trop de noms alambiqués à retenir. J’ai vite lâché.


Message édité par wilek le 04-06-2018 à 17:00:50
n°53464907
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 04-06-2018 à 17:08:04  profilanswer
 

J'avais fait une expérience plutôt heureuse relatée sur ce même topic, ici :  https://forum.hardware.fr/hfr/Discu [...] t32046721.


Message édité par biezdomny le 04-06-2018 à 17:08:50

---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°53648765
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 21-06-2018 à 14:22:20  profilanswer
 

Attila d'Eric Deschodt, Folio biographies.
 
Courte biographie de l'empereur des Huns dans un style très littéraire (qu'on pourra ne pas apprécier) mais qui n'oublie pas son lot de dates, de citations et de références. Un portrait plutôt positif de ce chef de guerre présenté comme charmeur, courageux, intelligent, cultivé, ouvert d'esprit, bref, tout l'inverse des empereurs romains d'Orient et d'Occident que l'auteur peint comme à l'avant dernier stade de la décadence. Reste Ætius, le grand frère ennemi, le seul véritable adversaire. A part peut-être Attila lui-même, car pourquoi n'a-t-il pas pris Constantinople, n'a-t-il pas pris Paris et Rome ? Pourquoi son armée gigantesque a-t-elle préféré se replier plutôt que d'en finir avec un adversaire inférieur en nombre et très affaibli après la Bataille des champs Catalauniques ? L'auteur avance quelques réponses et s’interroge.
Une iconographie au milieu du bouquin illustre les diverses représentations d'Attila qu'ont pu avoir artistes, caricaturistes, cinéastes et même publicitaires.
Une biographie sympathique d'un type qui ne le fut peut-être pas tant que ça. Je ne suis pas sûr que ça soit le texte définitif sur le personnage, mais c'est court et accessible. A voir pour une première approche.


Message édité par Sanglier le 21-06-2018 à 14:25:32

---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
n°53791071
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 04-07-2018 à 15:52:53  profilanswer
 

Arrivé ce matin dans ma boîte aux lettres, le hors série n°4 de Guerres & Histoire : Les 45 batailles de Napoléon.
Classées chronologiquement et par campagnes.
Les rédacteurs sont en majorité des historiens militaires (pas des "célébrités", comme Thierry Lentz ou autres).
 
https://reho.st/self/08fc7a85e9dcdf345e5447af6cffe58aa3baee01.jpg
https://reho.st/self/1a13e92a7eab88b979646a7d32a379cbe7760aa5.jpg


Message édité par Sanglier le 07-07-2018 à 12:39:57

---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
n°53811296
sara455
send me smiles
Posté le 06-07-2018 à 16:30:59  profilanswer
 

merci pour la recommandation, je vais lire quelques

n°53819821
genkidama-​hfr
Révolutionnaire.
Posté le 07-07-2018 à 10:09:30  profilanswer
 

Il y a un topic sur la révolution française pour ceux que cela intéresse.
https://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] w=0&nojs=0

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  40  41  42  43  44  45  46

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Apprendre les maths en suivant l'Histoire ?Histoire d'ondes
mes 10 romans de fantasy préférés[recherche titre] vieille serie de livres pour ados
vente de livres ?Histoire mystérieuse : subaru impreza 2L confort
Secret Story 5L'histoire
Une histoire de SF à faire froid dans le dos.connaissez vous des livres d'enquêtes ?
Plus de sujets relatifs à : [LIVRES] Histoire et romans historiques


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR