Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1741 connectés 

 


 

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  167  168  169  170  171  172
Auteur Sujet :

Ecrire un livre : vos romans amateurs (Màj du 1er post)

n°56426112
Ellis4
Posté le 29-04-2019 à 17:47:55  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

RadjoN a écrit :

Vous écrivez un type de roman que vous aimez ou un type de roman qui est le plus susceptible de plaire ?


 
Si tu écris sur ce qui est le plus susceptible de plaire, tu te retrouves avec une enième histoire de bad boy et d'ingénue ou de drame sur fond de seconde guerre mondiale ou autre mode du moment. Et ce qui plait à un instant T ne plaira peut être plus quand tu publieras ton roman.
Il vaut mieux se faire plaisir, sans pour autant tomber dans un trip égocentrique ou un délire conceptuel qui n'intéressera personne (sauf si tu n'ecris que pour toi et dans ce cas, tu es entièrement libre)...
 
Perso j'écris une histoire qui m'amuse et qui, je pense, serait accessible à un plus grand nombre.


Message édité par Ellis4 le 29-04-2019 à 18:05:43
mood
Publicité
Posté le 29-04-2019 à 17:47:55  profilanswer
 

n°56426589
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 29-04-2019 à 18:55:33  profilanswer
 

RadjoN a écrit :

Vous écrivez un type de roman que vous aimez ou un type de roman qui est le plus susceptible de plaire ?


 
Bah ça dépend ce que tu veux en faire, il y a des gens qui sont des professionnels de l'alimentaire (et qui le disent) y compris sur HFR, et qui le vivent très bien, et de temps en temps ils se font plaisir sur autre chose. Il y a les gens qui écrivent pour un petit public et en sont très contents. Il y a des gens qui écrivent des trucs un peu spéciaux qui ont de bonnes critiques mais ne font pas assez pour bouffer. Il y a des amateurs complets qui écrivent pour eux. C'est pas le même exercice du tout.  
 
Et puis ça dépend des moments aussi, par exemple là j'ai un petit coup de mou, bah j'écris ce que j'ai envie de lire et je me fais plaisir avec mes personnages comme je jouerais avec mon doudou pour me réconforter si j'en avais un. J'ai laissé de côté des trucs plus exigeants et qui demandent plus de travail, parce qu'en ce moment c'est pas dans mes cordes. De toute façon je fais bien ce que je veux vu que je suis mon propre lectorat :o  
 
J'ai écrit dans un fanzine il y a longtemps aussi, c'était une expérience intéressante tiens. On écrivait parfois à plusieurs, dans un cadre donné, avec des contraintes communes à tous (de personnages secondaires, de lieux, d'environnement qu'on avait en commun).  
 
Mais j'aime beaucoup l'écriture sous contrainte aussi, témoin le défunt topic idoine :D


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°56426865
BoraBora
Dilettante
Posté le 29-04-2019 à 19:33:07  profilanswer
 

RadjoN a écrit :

Vous écrivez un type de roman que vous aimez ou un type de roman qui est le plus susceptible de plaire ?


Pour trouver une "recette" commune à Damasio, Despentes, Musso, Lemaître, Ferrante, pour ne citer que quelques auteurs qui plaisent en masse, bon courage...  :whistle:


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°56427540
Foncky
Posté le 29-04-2019 à 21:09:07  profilanswer
 

Lompoc a écrit :


Faut pas sous-estimer le pouvoir de la procrastination pour ce genre de choses ; j'en suis à plusieurs chapitre de mon texte en cours, et chaque soir, quand je m'assois pour faire ma page du jour, je trouve autre chose à faire, parfois pendant des durées de 45 minutes ou une heure, peut être plus. A vrai dire, je me demande si ça ne dure pas souvent toute la journée (mais c'est difficile à dire car j'écris au boulot donc bon, c'est relativement légitime de faire passer mon boulot avant l'écriture, même si j'y pense toute la journée :o)
 
Mais bon. Faut juste le faire. Plus on s'investit, plus ça devient "facile" - aujourd'hui, même si je remets sans cesse à plus tard dans la journée, je ne me vois pas ne pas écrire un jour.


Je pense que je devrais me lever (beaucoup) plus tôt et écrire X signes avant de faire la moindre autre chose. Dès que la journée et les trucs utilitaires commencent, je n'ai plus la tête à ça. C'est comme si ça cassait la magie :whistle:  
 
Mais ça ne règle pas la vraie question : je suis absolument dégoûté de ce que j'écris (en fiction, car j'écris pas mal par ailleurs et là, ça va), dès les premières lignes  [:canaille]

n°56427569
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 29-04-2019 à 21:13:20  profilanswer
 

Dégoût pourquoi ?
 
Sinon un conseil con : ne commence pas par les premières lignes. Commence par le milieu de la scène que tu as le plus envie d'écrire, en plein dans l'action, vlan. L'incipit, on verra plus tard.  


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°56427588
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 29-04-2019 à 21:17:13  profilanswer
 

L'important, c'est surtout de publier son roman en lune montante.

n°56428470
Foncky
Posté le 29-04-2019 à 23:58:17  profilanswer
 

biezdomny a écrit :

Dégoût pourquoi ?
 
Sinon un conseil con : ne commence pas par les premières lignes. Commence par le milieu de la scène que tu as le plus envie d'écrire, en plein dans l'action, vlan. L'incipit, on verra plus tard.  


Je viens surtout de l'image, donc raconter avec que des mots n'est pas forcément naturel. Je m'attends à voir vivre l'histoire dès les premières lignes donc j'en fais trop et c'est bien moche ou pompeux :D Et puis il y a la comparaison immédiate avec les grands stylistes qui fait mal, même si je n'ai aucune ambition [:kingsfedelvis]  
 
Ton conseil pourrait peut-être bien fonctionner, merci. Travailler de façon modulaire est ce qui me plaît de toute façon dans ce projet.

n°56428608
Stukka
Panzer-Fluid
Posté le 30-04-2019 à 00:52:34  profilanswer
 

RadjoN a écrit :

Vous écrivez un type de roman que vous aimez ou un type de roman qui est le plus susceptible de plaire ?


 
Ça dépend clairement du but.
 
- Le plus important reste les romans qu'on aime. Déjà parce que c'est plus sympa, et qu'on a plus de chances de faire "passer un truc". Comme quelqu'un qui parle de sa passion plutôt que d'un sujet lambda.  
- Après, il faut aussi savoir pour qui on écrit. C'est un bon exercice de varier histoire de s'obliger à des exercices de style. Écrire pour des 7-8 ans ou des adultes, c'est pas vraiment la même histoire.
- Enfin vient le but. Si on veut être publié, il faut aussi être réaliste : un 9999e roman français sur Dudule qui fait sa crise de la quarantaine, on peut s'en passer.
 
Si on veut être publié, un bon exercice reste de marier un peu de tout : suivre une idée que l'on aime, l'adapter au public que l'on vise (tout le monde n'est pas aussi fasciné que l'auteur par tel ou tel sujet), et trouver un angle qui n'a pas forcément déjà été surexploité.
 
Par exemple, un auteur qui me dit "Alors, j'ai l'idée d'une saga qui s'appellerait "Le cycle de l'épée d'argent", et où c'est l'histoire du fils d'un forgeron qui s'avère être l'élu d'une prophétie qui..." bon, soyons francs : il peut l'écrire, personne n'en voudra tant tous les éditeurs en reçoivent 150 identiques chaque jour.
 
Mot compte double si l'auteur a créé tout un univers de fantasy avec des cartes, une mythologie et des titres alambiqués pour les nobles du cru qu'il aligne à chaque paragraphe pour bien montrer qu'il a inventé un univers  [:stukka:9]

Message cité 1 fois
Message édité par Stukka le 30-04-2019 à 00:52:58
n°56428804
k_raf
Totally nuts!
Posté le 30-04-2019 à 06:43:02  profilanswer
 

Foncky a écrit :


Je viens surtout de l'image, donc raconter avec que des mots n'est pas forcément naturel. Je m'attends à voir vivre l'histoire dès les premières lignes donc j'en fais trop et c'est bien moche ou pompeux :D Et puis il y a la comparaison immédiate avec les grands stylistes qui fait mal, même si je n'ai aucune ambition [:kingsfedelvis]

 

Ton conseil pourrait peut-être bien fonctionner, merci. Travailler de façon modulaire est ce qui me plaît de toute façon dans ce projet.


Ça me paraît normal de ne pas aimer ce qu'on écrit au début. En tous ça moi ça m'a beaucoup fait ça. Je ne sais pas si j'ai amélioré ma merde ou si je me suis habitué à son odeur :o mais maintenant ça va mieux.

 

J'avais lu un truc qui m'a bien fait dédramatiser : "Personne n'a jamais publié un premier jet".

n°56429213
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 30-04-2019 à 08:49:00  profilanswer
 

Foncky a écrit :

Je viens surtout de l'image, donc raconter avec que des mots n'est pas forcément naturel. Je m'attends à voir vivre l'histoire dès les premières lignes donc j'en fais trop et c'est bien moche ou pompeux :D Et puis il y a la comparaison immédiate avec les grands stylistes qui fait mal, même si je n'ai aucune ambition [:kingsfedelvis]

 

Ton conseil pourrait peut-être bien fonctionner, merci. Travailler de façon modulaire est ce qui me plaît de toute façon dans ce projet.

 

Les débuts de roman je trouve ça affreux, je ne sais pas faire, et j'ai un peu le même genre de problème que toi pour ça. Le remède c'est bêtement de regarder comment les gens font, c'est très intéressant de faire de l'incipitologie comparée :D

 

Pour les histoires d'images, tu n'es pas le seul. Alan Moore, qui est quand même surtout scénariste de BD, quand il écrit des romans, ça se sent, parce qu'il prend beaucoup de temps pour décrire la vision qu'il a (y a pas d'autre mot quand c'est des archanges de 30m de haut qui se battent avec des queues de billard et saignent de l'or fondu dans une dimension parallèle), comme s'il était en train de préparer le boulot du dessinateur. En ce qui me concerne, je trouve que ça marche ; ses romans ont des défauts mais pas celui-là à mon sens.

Message cité 1 fois
Message édité par biezdomny le 30-04-2019 à 08:54:26

---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
mood
Publicité
Posté le 30-04-2019 à 08:49:00  profilanswer
 

n°56433843
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 30-04-2019 à 16:24:51  profilanswer
 

(T'as qu'à dire que tu fais de l'ekphrasis, en plus tu pourras briller aux cocktails. En parlant de Moore, on pourrait considérer qu'une bonne partie de Jerusalem relève de cet exercice, et le dernier chapitre ce n'est que ça.)


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°56434334
Foncky
Posté le 30-04-2019 à 17:10:14  profilanswer
 

k_raf a écrit :


Ça me paraît normal de ne pas aimer ce qu'on écrit au début. En tous ça moi ça m'a beaucoup fait ça. Je ne sais pas si j'ai amélioré ma merde ou si je me suis habitué à son odeur :o mais maintenant ça va mieux.  
 
J'avais lu un truc qui m'a bien fait dédramatiser : "Personne n'a jamais publié un premier jet".


Boucler un premier jet, c'est ma finalité, le problème doit être là :D
 

biezdomny a écrit :


Les débuts de roman je trouve ça affreux, je ne sais pas faire, et j'ai un peu le même genre de problème que toi pour ça. Le remède c'est bêtement de regarder comment les gens font, c'est très intéressant de faire de l'incipitologie comparée :D
 
Pour les histoires d'images, tu n'es pas le seul. Alan Moore, qui est quand même surtout scénariste de BD, quand il écrit des romans, ça se sent, parce qu'il prend beaucoup de temps pour décrire la vision qu'il a (y a pas d'autre mot quand c'est des archanges de 30m de haut qui se battent avec des queues de billard et saignent de l'or fondu dans une dimension parallèle), comme s'il était en train de préparer le boulot du dessinateur. En ce qui me concerne, je trouve que ça marche ; ses romans ont des défauts mais pas celui-là à mon sens.


Mmh. Je vais sûrement commencer par un scénario. Finir un projet devrait m'inciter à en recommencer un rapidement derrière.
 
Je sais que pas mal de scénarios que j'apprécie ont été bouclés très vite (de l'ordre de 2 semaines pour un long-métrage, avant retouches mineures). Bon évidemment, on s'éloigne de l'écriture littéraire mais on retrouve pas mal de difficultés communes.

n°56435015
Lompoc
Posté le 30-04-2019 à 18:21:45  profilanswer
 

Mes mots du jour ont été cools, je n'ai pas relu mais à l'écriture je me suis senti inspiré :D
 
Par contre je me suis un peu paumé dans mon plan, faut que je remette les scènes dans l'ordre. J'ai vachement de mal avec le scénario, au début j'écrivais totalement à l'aveuglette puis, les idées venant, un squelette qui m'a convaincu a émergé, même s'il fallait reprendre pas mal de ce qui est déjà écrit. Dans l'immédiat j'essaye d'aller au bout dudit squelette, pour voir si l'histoire tient la route, avant de faire une réécriture avec les idées claires pour l'ensemble du texte.
 
P'tet' d'ici l'été j'aurais fini le premier jet, et d'ici fin décembre j'aurais écrit mon premier livre de fiction qui se tient :o Qui sera peut être pas bon mais qui formera un ensemble cohérent.

n°56436463
Foncky
Posté le 30-04-2019 à 21:16:51  profilanswer
 

Tu peux rappeler le synopsis ?
 

Stukka a écrit :


Par exemple, un auteur qui me dit "Alors, j'ai l'idée d'une saga qui s'appellerait "Le cycle de l'épée d'argent", et où c'est l'histoire du fils d'un forgeron qui s'avère être l'élu d'une prophétie qui..." bon, soyons francs : il peut l'écrire, personne n'en voudra tant tous les éditeurs en reçoivent 150 identiques chaque jour.


Et si c'est de la fantasy avec un héros qui fait sa crise de la quarantaine, ça passe pas non plus ? :o  
 
Sérieusement, je me rends pas compte, est-ce que la S-F est sujette aussi à cette surabondance ? Bon après, selon les sous-genres, j'imagine que la réponse est oui ou non :o  
Non non, mon projet actuel n'est pas du tout de la S-F :o
 
Je commence demain, 1 page de scénario (pas du tout S-F lui), 1 page de roman. La pression [:-tinost@r-] J'ai lu une interview de Brest Easton Ellis en salle d'attente tout à l'heure, ça m'a mis un coup de pied au cul.

Message cité 2 fois
Message édité par Foncky le 30-04-2019 à 21:30:54
n°56436616
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 30-04-2019 à 21:27:33  profilanswer
 

Foncky a écrit :

Je commence demain, 1 page de scénario (pas du tout S-F lui), 1 page de roman. La pression [:-tinost@r-] J'ai lu une interview de Brest Easton Ellis en salle d'attente tout à l'heure, ça m'a mis un coup de pied au cul.


 
Un écrivain au nom qui sent bon le chouchen :o


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°56436662
Foncky
Posté le 30-04-2019 à 21:30:37  profilanswer
 

J'arrête la littérature, j'avais dit que j'écrivais que de la merde  :o

n°56436664
true-wiwi
Posté le 30-04-2019 à 21:30:47  profilanswer
 

BoraBora a écrit :


Pour trouver une "recette" commune à Damasio, Despentes, Musso, Lemaître, Ferrante, pour ne citer que quelques auteurs qui plaisent en masse, bon courage...  :whistle:


 
 
C'est tant apprécié que ça Damasio ? :o


---------------
J'essaie de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas.
n°56436992
BoraBora
Dilettante
Posté le 30-04-2019 à 22:08:33  profilanswer
 

Foncky a écrit :

Sérieusement, je me rends pas compte, est-ce que la S-F est sujette aussi à cette surabondance ?


Non, parce que le lectorat est infiniment plus réduit. Les deux sont liés.  [:spamafoote]  

true-wiwi a écrit :

C'est tant apprécié que ça Damasio ? :o


Articles dans toute la presse, interviews télé/radio, 1er tirage épuisé en quelques jours. Oui, Damasio est très apprécié. ;) Mais il dépasse très largement le lectorat SF, faut dire. Comme Martin avait dépassé le lectorat fantasy, déjà bien avant la série. On peut dire aussi que Lemaître a dépassé le lectorat polar, Despentes le lectorat trash/féministe, Ferrante le lectorat saga familiale pour ménagères de plus de 50 ans. Musso n'a pas dépassé son lectorat mais ça va quand même bien pour lui puisqu'il n'a quasiment aucune concurrence (juste Lévy, en gros, et pendant quelques années Pancol).


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°56449800
Merome
Chef des blorks
Posté le 02-05-2019 à 16:18:07  profilanswer
 

BoraBora a écrit :


Non, parce que le lectorat est infiniment plus réduit. Les deux sont liés.  [:spamafoote]  


 

BoraBora a écrit :


Articles dans toute la presse, interviews télé/radio, 1er tirage épuisé en quelques jours. Oui, Damasio est très apprécié. ;) Mais il dépasse très largement le lectorat SF, faut dire. Comme Martin avait dépassé le lectorat fantasy, déjà bien avant la série. On peut dire aussi que Lemaître a dépassé le lectorat polar, Despentes le lectorat trash/féministe, Ferrante le lectorat saga familiale pour ménagères de plus de 50 ans. Musso n'a pas dépassé son lectorat mais ça va quand même bien pour lui puisqu'il n'a quasiment aucune concurrence (juste Lévy, en gros, et pendant quelques années Pancol).


 
 
Un peu HS mais je serais curieux de ton analyse du succès du bouquin de Juan Branco ? Selon toi, c'est mérité ? C'est dû à quoi ? Tu le constates dans ta boutique ou c'est juste sur Amazon que ça buzze ? Et si tu le constates, qui sont les lecteurs ? Des Gilets Jaunes ? Des bobo ? Des gauchistes ?


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°56450144
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 02-05-2019 à 16:41:09  profilanswer
 

C'est un vrai succès ou seulement du buzz ?  
 
J'admets, je viens de faire sélection-clicdroit-rechercheGooglequic'est, mais je me rappelle avoir vu une polémique sur ce genre de sujet il y a quelques jours, dans le genre « non mais en fait il y a peu de ventes, c'est qui du vent » et je ne me rappelle pas si c'était de ça qu'il s'agissait.  
 
OK c'est très nébuleux.


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°56450986
BoraBora
Dilettante
Posté le 02-05-2019 à 18:01:06  profilanswer
 

Merome a écrit :

Un peu HS mais je serais curieux de ton analyse du succès du bouquin de Juan Branco ?


Carrément HS, c'est une discussion pour le topic Lectures, pas Ecriture. Mais puisque tu ne vas jamais sur le topic lectures, allons-y pour le HS. ;) Mon analyse ? Va savoir. [:joce] Il y a assez souvent un livre qui fait des ventes démesurées sans que l'on puisse vraiment s'expliquer pourquoi (Da Vinci code, anyone ? Ferrante, kesako ? Dicker, répétez-moi votre nom ?). Dans le cas de Branco, peut-être simplement "le bon moment", comme en a bénéficié Macron ? Les GJ ont sorti du déni et foutu la honte à une bonne partie des électeurs de gauche qui avaient voté Macron, pour beaucoup dès le 1er tour. En prétendant mettre à jour les liens "cachés" (qui ne l'étaient pas) entre Macron, la classe dominante et la finance, son livre permet sans doute à beaucoup de se déculpabiliser pour seulement 19 € (genre "ah si j'avais su..." ) ou de réentonner avec plus de force leur mantra "Je le savais bien, je n'ai voté pour lui que pour faire barrage à Marine".
 
Puis il y a sans doute aussi le même type d'acheteurs que pour le livre de Bégaudeau "Histoire de ta bêtise" : ceux qui veulent battre leur coulpe ("c'est ma très grande faute, je suis devenu un petit bourgeois, je vais réciter deux Jean Jaurès et trois Karl Marx"). Et puis Branco est du sérail, un authentique bobo parisien, ça lui ouvre un lectorat que Bégaudeau a mis des années à gagner.
 

Citation :

Selon toi, c'est mérité ?


Non, c'est juste un pamphlet de plus sans intérêt qui n'enfonce que des portes ouvertes.

Citation :

Tu le constates dans ta boutique ou c'est juste sur Amazon que ça buzze ? Et si tu le constates, qui sont les lecteurs ? Des Gilets Jaunes ? Des bobo ? Des gauchistes ?


C'est partout, dans toutes les librairies de France (mais le fait qu'il fasse aussi un carton sur Amazon montre bien la portée à peu près nulle de ce genre de pamphlet qui attaque libéralisme, capitalisme, Macronie, start-up nation etc.). J'aurais du mal à dire quels ont été les acheteurs chez nous puisque ce n'est pas écrit sur leur front. Pas de GJ, c'est sûr, il n'y en pas dans le quartier. Sauf en fin de manif (on est tout près de République) mais ceux-là ont généralement autre chose à faire que se promener en librairie. ;)


Message édité par BoraBora le 02-05-2019 à 18:03:01

---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°56458144
Merome
Chef des blorks
Posté le 03-05-2019 à 14:21:57  profilanswer
 

Merci pour ta réponse. Effectivement, je ne vais jamais sur le topic lecture. Et pour le bonheur de tous, je n'écris plus vraiment non plus :)


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°56461121
BoraBora
Dilettante
Posté le 03-05-2019 à 19:25:42  profilanswer
 

Tiens, pour finir, un chapeau d'article de Mediapart qui résume parfaitement ce que je pense de Crépuscule :

Citation :

Le pamphlet de Juan Branco, mauvais digest de Gala et du Comité invisible, gâche la critique radicale nécessaire de Macron, de l’oligarchie et des médias. Le succès commercial de Crépuscule tient non à ce qu’il révèle, mais à ce qu’il incarne d’un air du temps confus et frelaté, selon lequel tous les chats sont gris.



---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°56465116
Merome
Chef des blorks
Posté le 04-05-2019 à 14:28:46  profilanswer
 

BoraBora a écrit :

Tiens, pour finir, un chapeau d'article de Mediapart qui résume parfaitement ce que je pense de Crépuscule :

Citation :

Le pamphlet de Juan Branco, mauvais digest de Gala et du Comité invisible, gâche la critique radicale nécessaire de Macron, de l’oligarchie et des médias. Le succès commercial de Crépuscule tient non à ce qu’il révèle, mais à ce qu’il incarne d’un air du temps confus et frelaté, selon lequel tous les chats sont gris.




 
En même temps, Mediapart est aussi attaqué par Branco (à cause des parts de Niel dans le canard). Pas étonnant qu'ils ne lui jettent pas de fleurs !
 
Tu l'as lu donc ? (moi pas)


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°56465663
BoraBora
Dilettante
Posté le 04-05-2019 à 16:02:21  profilanswer
 

Merome a écrit :


 
En même temps, Mediapart est aussi attaqué par Branco (à cause des parts de Niel dans le canard). Pas étonnant qu'ils ne lui jettent pas de fleurs !


En même temps, je ne suis pas attaqué par Branco et j'en pense autant. [:spamafoote]


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°56467192
Merome
Chef des blorks
Posté le 04-05-2019 à 19:53:04  profilanswer
 

BoraBora a écrit :


En même temps, je ne suis pas attaqué par Branco et j'en pense autant. [:spamafoote]


 
Mais après l'avoir lu ou pas ?


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°56467215
elixir15
Posté le 04-05-2019 à 19:55:37  profilanswer
 

Branco se sent comme un lanceur d'alerte :??:


---------------
On est loin des alcooliques qui travaillent 70h dans les mines sans boucler les fins de mois.  
n°56467917
BoraBora
Dilettante
Posté le 04-05-2019 à 21:32:28  profilanswer
 

Merome a écrit :


 
Mais après l'avoir lu ou pas ?


Oui, en très grandes diagonales. A peu près rien à en retenir, et surtout pas ses analyses niveau lycéen qui sont une insulte à l'intelligence. Encore une fois : qu'il ait été autant acheté sur Amazon montre bien que ce n'est qu'un buzz vide de sens si ce n'est pour les comptes en banque de Branco, Bezos et de son éditeur. Tu peux lire la première version en ligne, en PDF, avant la réécriture en français lisible par son éditeur. Branco sait très bien exploiter les réseaux sociaux, c'est peut-être finalement ça, la clé de la réussite de son livre (qui ne se vend déjà à peu près plus, d'ailleurs, comme tout livre issu d'un mouvement moutonnier).


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°56879313
Foncky
Posté le 21-06-2019 à 20:24:36  profilanswer
 

:hello:  
 
Je me lance dans un (gros) projet SF. Ayant lu sur ce topic que ça ne se vendait pas (sauf exception :o ), je suis complétement déstressé par rapport à ça. Je le fais pour moi (et je n'auto-éditerai pas, les quelques proches bizarres que ça intéresse auront une version imprimée à l'arrache dans la Cogip d'un pote :o ). La montagne de travail qui m'attend, en dehors même de la rédaction, est source de motivation et d'excitation :whistle:  
 
Et vous ? Revis, petit topic !

n°56880217
k_raf
Totally nuts!
Posté le 21-06-2019 à 22:37:29  profilanswer
 

Bonne chance Foncky, c'est du boulot!
 
Moi je suis toujours en train de retravailler mon manuscrit du Nano de novembre.
Je suis dans un petit groupe de relecture qui s'est monté dans le coin. On est trois, on se voit toutes les semaines pour dire ce qu'on pense des textes des autres (on s'envoie un ou deux chapitres par semaine).
C'est vraiment super. Certes, ça repousse d'autant le moment où je pourrais considérer mon roman comme terminé :D mais on va vraiment au fond des choses. Ce qui est cool, c'est qu'on écrit dans des univers très différents, mais on se retrouve sur les exigences d'écriture. On arrive à tout se dire, c'est pas toujours facile à entendre quand on voit qu'il y a une grosse incohérence quelque part, mais rien n'est irrattrapable et c'est dit avec beaucoup de bienveillance et avec le seul souci de faire avancer les textes.

n°56881913
Foncky
Posté le 22-06-2019 à 10:22:47  profilanswer
 

Merci !
 
C'est cool ça, comment tu as connu ce groupe ?

n°56883816
k_raf
Totally nuts!
Posté le 22-06-2019 à 17:24:13  profilanswer
 

Sur le forum jeunesécrivains dont on parlait il y a peu ici.

n°56884801
CyrilleTel​mer
magical négro
Posté le 22-06-2019 à 21:12:50  profilanswer
 

Ah, toi aussi? J'ai un groupe de 3 aussi, dont j'ai rencontré un membre grâce à JE.


---------------
Test scientifique de prédiction de miss france @HFR
n°56884945
Foncky
Posté le 22-06-2019 à 21:38:25  profilanswer
 

Merci, je vais m'inscrire. Non pas que ce topic soit insuffisant :o

n°57051656
BoraBora
Dilettante
Posté le 12-07-2019 à 19:35:18  profilanswer
 

hugh-eau a écrit :

Suite et autre nouvelles, lisez gratuitement jusqu'à lundi :


Un bon écrivain a besoin de plus d'imagination que de délusion.


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°57055281
Foncky
Posté le 13-07-2019 à 14:02:05  profilanswer
 

Y'a eu du delete, c'est malin  :o

n°57055408
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 13-07-2019 à 14:27:46  profilanswer
 

On l'a un peu balancé [:haha petain]  
 
C'est pas un immonde anglicisme, délusion ?


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°57055545
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 13-07-2019 à 14:54:20  profilanswer
 

Doit-on vraiment regretter d'avoir brisé en vol l'éblouissante stratégie client d'un aussi fabuleux plan marketing ?

n°57055590
Foncky
Posté le 13-07-2019 à 15:03:05  profilanswer
 

C'était quoi ?

n°57055700
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 13-07-2019 à 15:23:13  profilanswer
 

Aucun souvenir.

n°57057276
BoraBora
Dilettante
Posté le 13-07-2019 à 20:48:30  profilanswer
 

biezdomny a écrit :

On l'a un peu balancé [:haha petain]  
 
C'est pas un immonde anglicisme, délusion ?


Nope. [:timothius:3]
 

Citation :

 
DÉLUSION, subst. fém.
 
A.− PSYCH. Synon. de délire (cf. Porot 1960).
B.− PSYCHOL. Erreur de perception dans laquelle un objet réel induit la connaissance. L'entendement humain et mortel (...) comme la somme de toutes les délusions (Philos., Relig., 1957, p. 4414).
− PSYCHOL. DE L'ENFANT. ,,Affirmation fausse d'un enfant cherchant à tromper mais s'y laissant prendre lui-même`` (Piéron 1973) :
Il [l'enfant] vit en perpétuel état de croyance asséritive, et le monde extérieur ne le prend jamais en défaut, car il échappe à la contradiction par un processus de délusion. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 619.
Étymol. et Hist. 1547 (Budé, Institution du Prince, éd. J. Foucher, chap. 23 ds Hug.), attest. isolées au xvies.; 1946 supra ex. Empr. au lat. impérial delusio « tromperie » dér. du lat. class. deludere « tromper ». Fréq. abs. littér. : 1.


 
 
 

Foncky a écrit :

C'était quoi ?


Un texte chiant censé être un teaser.


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  167  168  169  170  171  172

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
qui à lu le livre globalia de j.c rufin ?Ecriture d'un roman d'heroic fantasy
un livre écrit par sms --- votre avis ?Amélie Nothomb Mercure (édition livre de poche)
Amélie Nothomb Mercure (édition livre de poche)J'aime lire==> le petit livre rouge non communiste
Par quel livre commencer pour decouvrir Ernest Hemingway ?recherche livre, vos avis
Où trouver un livre bilingue russe/polonais?[LIVRE] "Ne le dis à personne ..." Quelqu'un l'a lu ?
Plus de sujets relatifs à : Ecrire un livre : vos romans amateurs (Màj du 1er post)


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR