Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
796 connectés 

 


 

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  166  167  168  169  170  171  172
Auteur Sujet :

Ecrire un livre : vos romans amateurs (Màj du 1er post)

n°55804744
Foncky
Posté le 15-02-2019 à 18:24:02  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Bon je me note de tester Google Keep.
 
Oui j'utilise aussi hfr pour faire de la prise de notes  :o  (true story ceci dit)

mood
Publicité
Posté le 15-02-2019 à 18:24:02  profilanswer
 

n°55804945
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 15-02-2019 à 18:55:51  profilanswer
 

Quand je prends des notes dans une appli de prise de notes, je les rouvre jamais et elles pourrissent, toutes seules dans leur coin [:seagal_lonely]


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°55805003
k_raf
Totally nuts!
Posté le 15-02-2019 à 19:06:30  profilanswer
 

Si ça se trouve, en assemblant toutes vos notes orphelines, il y a le prochain prix Goncourt.

n°55805075
Blaska
preneur d'otages
Posté le 15-02-2019 à 19:18:53  profilanswer
 

Mais qui en douterais ici franchement ?


---------------
"Mais, dans sa fonction, ce pouvoir de punir n'est pas essentiellement différent de celui de guérir ou d'éduquer."
n°55805165
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 15-02-2019 à 19:32:41  profilanswer
 

Blaska a écrit :

Mais qui en douterais ici franchement ?


 
Ah non, il y a sûrement un bouquin trop bon pour avoir le Goncourt, parce qu'on est des génies incompris par ce monde littéraire sclérosé et germanopratin :o


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°55805171
Foncky
Posté le 15-02-2019 à 19:33:05  profilanswer
 

Avec cet objectif en tête, j'avais justement écrit une note où je listais tous les endroits susceptibles de contenir des notes de haute qualité.
 
Il faut que je retrouve cette note.
 
#lesblagueslespluscourtestoussa

n°55821824
Ellis4
Posté le 18-02-2019 à 14:52:11  profilanswer
 

Bonjour,
 
Je profite de l'effervescence qu'a retrouvé le topic pour poser mes questions.
 
Je viens de terminer le premier jet de mon roman mais avant d'entamer une danse de la joie, j'ai eu le bonheur de découvrir la phase oh combien ingrate de la relecture/réécriture. Si tout allait bien jusque là, je suis un peu perdue. Disons que plus je réécris, plus j'ai l'impression de dépersonnaliser mon texte. Un peu comme quelqu'un qui aurait abusé de la chirurgie esthétique et se retrouve avec la même gueule que tous les autres accros du bistouri (pardon pour l'image mais je trouvais que ça collait bien). Peut être n'est-ce qu'une impression mais si certains sont passés par là, j'aimerais bien savoir comment ils s'en sont sortis.  
 
Si vous avez aussi des petits trucs pour une bonne relecture, ça m’intéresse.
 
Et pour terminer (après j'arrête): y en a-t-il ici qui ont déjà utilisé des logiciels de correction type Antidote? Je privilégie mes yeux mais pour traquer tout ce qui est répétitions and co, c'est plutôt tentant.  
 
Merci d'avance!

n°55823215
Grenouille​ Bleue
Batracien Azuré
Posté le 18-02-2019 à 16:43:27  profilanswer
 

Perso, je n'en utilise pas car j'ai un éditeur derrière dont c'est le boulot de retoucher le texte. Mais j'ai pas mal d'amis qui utilisent antidote, surtout s'ils sont auto-édités ou petite maison qui ne travaille pas trop les manuscrits. A priori, ils en sont plutôt contents.
 
Et sinon, pour moi, la relecture/réécriture est le meilleur moment de tout le process. C'est là où je transforme le tas de glaise informe (le premier jet) en statue.  J'adore ça.


---------------
Ma chaîne YouTube d'écrivain qui déchire son père en pointillés - Ma page d'écrivain qui déchire sa mère en diagonale
n°55823295
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 18-02-2019 à 16:48:42  profilanswer
 

Je connais des gens qui ne jurent que par Antidote, mais j'ai aussi l'impression qu'ils se relisent moins. Un peu comme certains HFRiens qui postent des messages qui ne veulent rien dire parce que leur correcteur automatique change des mots :D


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°55824125
Ellis4
Posté le 18-02-2019 à 18:22:06  profilanswer
 

Grenouille Bleue a écrit :

Et sinon, pour moi, la relecture/réécriture est le meilleur moment de tout le process. C'est là où je transforme le tas de glaise informe (le premier jet) en statue.  J'adore ça.


 
Je trouvais ça grisant aussi au début, j'avais un peu l'impression d'être un orfèvre (chacun son délire), mais plus je relis, pire c'est. Pourtant, j'étais plutôt satisfaite du premier jet. J'ai dû me louper quelque part  :pt1cable:  
 

biezdomny a écrit :

Je connais des gens qui ne jurent que par Antidote, mais j'ai aussi l'impression qu'ils se relisent moins.


 
Je pense que c'est bien en toute dernière relecture, histoire de ne pas compter que là-dessus et devenir une feignasse. Enfin, vu le prix, ça fait réfléchir...

mood
Publicité
Posté le 18-02-2019 à 18:22:06  profilanswer
 

n°55825900
k_raf
Totally nuts!
Posté le 18-02-2019 à 22:07:26  profilanswer
 

La réécriture, je commence aussi à trouver ça fastidieux, d'autant que j'arrive vers la fin du jet n°2 et que j'en prévoie deux autres de plus (mais qui devraient être plus rapides).

 

Je me suis aussi posé la question d'Antidote, mais je pense que je m'en sors pas mal en grammaire/ortho sans ça. A la limite, je crois qu'il y a aussi des modules stylistiques (répétitions, verbes faibles,...) qui peuvent être intéressants.

n°55826656
Stukka
Panzer-Fluid
Posté le 18-02-2019 à 23:27:22  profilanswer
 

Ellis4 a écrit :

Bonjour,
 
Je profite de l'effervescence qu'a retrouvé le topic pour poser mes questions.
 
Je viens de terminer le premier jet de mon roman mais avant d'entamer une danse de la joie, j'ai eu le bonheur de découvrir la phase oh combien ingrate de la relecture/réécriture. Si tout allait bien jusque là, je suis un peu perdue. Disons que plus je réécris, plus j'ai l'impression de dépersonnaliser mon texte. Un peu comme quelqu'un qui aurait abusé de la chirurgie esthétique et se retrouve avec la même gueule que tous les autres accros du bistouri (pardon pour l'image mais je trouvais que ça collait bien). Peut être n'est-ce qu'une impression mais si certains sont passés par là, j'aimerais bien savoir comment ils s'en sont sortis.  
 
Si vous avez aussi des petits trucs pour une bonne relecture, ça m’intéresse.!


 
Comme l'a dit Grenouille Bleue : quand on a un éditeur, c'est lui qui s'y colle. Et qui amène souvent beaucoup de remarques pertinentes parce que c'est son métier... et qu'il a un regard extérieur.
 
Les relectures, ce n'est pas le moment que je préfère (j'ai sculpté ma glaise en amont :o), mais j'ai remarqué plusieurs trucs :
 
- Toujours attendre avant de relire son texte. Moins on a de recul, moins on est pertinent. Un peu comme quand on sèche sur un truc : aller prendre un café ou faire un tour aide à sortir du coin de l'esprit où on s'était enfermés
- Savoir dire "Ça suffit !" , comprendre : on pourrait vite avoir envie de tout réécrire. Non. À un moment il faut accepter d'aller à l'essentiel et de surtout modifier ce qui ne va pas (fautes, répétitions, phrases moches...)
- Savoir demander l'avis d'autrui. On a tous nos tics d'écriture. J'ai des post-its derrière moi, là, tout de suite, écrits par des gens qui ont lu mes textes encore imparfait et me disent à quoi faire attention (fautes redondantes, abus des participes présents, etc)
 
Et vraiment, avec les avis extérieurs viennent d'autres choses : par exemple, on m'a un jour rappelé que l'écrit permettait les 5 sens là où j'étais trop "cinéma", et que parler du goût, des odeurs et du toucher, c'était à faire.
 
Bref, mon conseil là, tout de suite, à vue de nez, c'est surtout de montrer son manuscrit à quelqu'un (en précisant bien que ce n'est qu'un manuscrit) pour avoir un autre regard. Corriger ce que l'on souhaite, ajouter ce qui manque, mais savoir tracer la limite et dire "ça, je n'y reviens pas". Personnellement, je fais des relectures chapitre par chapitre, avec une liste des remarques (même les miennes) sur ce qui manque et qu'il serait sympa de revoir/ajouter ici ou là.
 
Voilà. Je ne sais pas si ça aidera beaucoup tant tout cela est personnel, mais bon.
 
Ah, si : ne soyez pas un connard (c'est mon boulot :o), comprendre que si vous voulez des critiques, acceptez-les. J'ai déjà eu les traditionnels larrons qui veulent une relecture extérieure... juste pour entendre qu'ils sont formidables. Et quand on leur dit que non, c'est le drame, l'ego blessé, la crise. Donc il faut se rappeler qu'on a toujours à apprendre. C'est con, mais pour ça, j'ai non loin de moi L'Équipage, de Kessel. Avec un marque page au passage bien connu de ceux l'ayant lu qui commence par : Un matin, guidé par une main peu sûre, un avion vint briser son train d'atterrissage contre le remblai d'un chemin creux dans la campagne de Meaux.
 
Eh ben à chaque fois que je le relis, je me rappelle que j'ai beaucoup à apprendre et que je suis bien en dessous de tout cela  [:stukka:4]  
 

n°55828025
Ellis4
Posté le 19-02-2019 à 09:41:00  profilanswer
 

@k_raf: ça me rassure un peu de voir que je suis pas le seule. T'as du courage d'envisager 4 jets pour ton roman!  
 
@Stukka: Je pense qu'on a un peu la même façon de fonctionner. J'évolue aussi chapitre par chapitre, avec une liste des incohérences, détails à ajouter, etc. Je me suis beaucoup acharnée sur mes 2 premiers chapitres parce que je n'étais pas encore bien rodée à ce moment-là et au final, ils comportaient beaucoup de maladresses. Comme c'est ce qui va donner envie au lecteur de poursuivre, je voulais que ce soit parfait. Mais bon, comme dirait l'autre, le mieux est l'ennemi du bien.
 
T'as raison, je pense que je dois un peu me calmer et laisser des regards extérieurs juger mon pavé parce que je n'ai plus de recul. Ca va faire mal à l'ego c'est sûr :sweat: Je sais pas comment font ceux qui écrivent leur autobiographie ou font de l'autofiction, parce que pour le coup, c'est double peine...  
 
Merci pour ces conseils!
 
 
 

n°55836659
k_raf
Totally nuts!
Posté le 19-02-2019 à 22:34:39  profilanswer
 

Ellis4 a écrit :

@k_raf: ça me rassure un peu de voir que je suis pas le seule. T'as du courage d'envisager 4 jets pour ton roman!


 
1er jet écrit pendant le Nano de novembre. 2e jet en cours depuis mi-décembre (encore un mois de réécriture je pense), au rythme très irrégulier d'environ 2-3 chapitres par semaine. Moins de coquilles que prévu, mais des phrases à revoir dans la formulation, et la cohérence générale à étayer. Je mets mes chapitres sur un forum dédié et j'ai quelques retours qui me permettront de faire le 3e jet (Retours plutôt positifs, c'est cool pour l'ego, et des remarques certaines générales certaines très précises à prendre en compte). Ca sera ciblé donc plus rapide. Ensuite je prévois de trouver des bêta-lecteurs qui me permettront de faire un 4e jet. Selon les retours et si je suis satisfait de mon bousin (pour le moment c'est le cas, mais je n'élude pas la possibilité que le texte puisse finir par me sortir par les trous de nez après autant de temps dessus), j'envisagerai peut-être de penser à l'édition, ce qui ma paraît quand même aujourd'hui complètement ouf.

n°55846509
Ellis4
Posté le 20-02-2019 à 22:16:53  profilanswer
 

k_raf a écrit :

Selon les retours et si je suis satisfait de mon bousin (pour le moment c'est le cas, mais je n'élude pas la possibilité que le texte puisse finir par me sortir par les trous de nez après autant de temps dessus), j'envisagerai peut-être de penser à l'édition, ce qui ma paraît quand même aujourd'hui complètement ouf.


 
Après tout ce boulot, ce serait dommage de ne pas aller au bout des choses. Au pire tu te prends des vents par des éditeurs, mais au moins, t'auras pas de regrets.

n°55945049
Blve Psy
Posté le 05-03-2019 à 10:56:38  profilanswer
 

J'écris chaque jour, mais je flippe un peu. J'ai du mal à me dire que mon histoire est vraiment convaincante, quand j'essaye d'appliquer sur mon histoire les schémas détaillés par les bouquins américains (le conflit de chaque personnage, le fait qu'ils provoquent une catastrophe encore plus grave quand ils essayent de régler leurs problèmes, l'évolution de leurs sentiments qui aboutit à une épiphanie, etc) je ne m'y retrouve pas du tout.
 
Pareil, je n'arrive pas à "outliner" mon histoire, tout ce genre de procédés que l'on retrouve dans les bouquins sur "comment écrire un scénario".
 
Pourtant, chaque jour, je me mets devant ma page blanche et je sors sans problèmes particuliers le nombre de mots que je me fixe... Et quand je réfléchis à l'intégralité de mon histoire, je me dis toujours qu'il manque "un truc", je ne sais pas exactement quelle sera la fin, le petit truc qui lui fera prendre un tour parfaitement logique et cohérent. DOnc j'avance, mais un peu à l'aveuglette, et ça me fait douter à mort.
 
ça vous fait ça aussi ?


---------------
OMAGAD !!! :|
n°55945379
true-wiwi
Posté le 05-03-2019 à 11:14:11  profilanswer
 

Quand j'écrivais, je faisais le chapitrage avant de tout dérouler.
 
En gros tu as les grandes lignes de ton fil conducteur qui te guident et ensuite tu ajustes avec l'inspiration du moment.


---------------
J'essaie de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas.
n°55945784
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 05-03-2019 à 11:36:18  profilanswer
 

Blve Psy a écrit :

J'écris chaque jour, mais je flippe un peu. J'ai du mal à me dire que mon histoire est vraiment convaincante, quand j'essaye d'appliquer sur mon histoire les schémas détaillés par les bouquins américains (le conflit de chaque personnage, le fait qu'ils provoquent une catastrophe encore plus grave quand ils essayent de régler leurs problèmes, l'évolution de leurs sentiments qui aboutit à une épiphanie, etc) je ne m'y retrouve pas du tout.
 
Pareil, je n'arrive pas à "outliner" mon histoire, tout ce genre de procédés que l'on retrouve dans les bouquins sur "comment écrire un scénario".
 
Pourtant, chaque jour, je me mets devant ma page blanche et je sors sans problèmes particuliers le nombre de mots que je me fixe... Et quand je réfléchis à l'intégralité de mon histoire, je me dis toujours qu'il manque "un truc", je ne sais pas exactement quelle sera la fin, le petit truc qui lui fera prendre un tour parfaitement logique et cohérent. DOnc j'avance, mais un peu à l'aveuglette, et ça me fait douter à mort.
 
ça vous fait ça aussi ?


 
Oui ! Et comme je le disais un peu plus haut c'est ce qui est rédhibitoire chez moi. Je peux écrire à peu près autant que je veux, mais la principale difficulté que je rencontre est d'avoir suffisamment d'idées exploitables pour construire quelque chose de cohérent et de fini, et retomber sur mes pattes à l'arrivée. Et si j'essaie de planifier à l'avance (mais ça c'est pas que pour écrire, c'est valable pour tout dans ma vie) cela ne fait que mettre en évidence mes insuffisances, mon incapacité et le fait que je ne ferai jamais rien de bon dans la vie et que je suis bonne à jeter à la poubelle, donc ça me déprime et je ne fais rien. Alors que si je ne chapitre pas, je ne fais rien de bon mais au moins je fais quelque chose [:fredmoul:1]


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°55945817
k_raf
Totally nuts!
Posté le 05-03-2019 à 11:38:01  profilanswer
 

Blve Psy a écrit :

J'écris chaque jour, mais je flippe un peu. J'ai du mal à me dire que mon histoire est vraiment convaincante, quand j'essaye d'appliquer sur mon histoire les schémas détaillés par les bouquins américains (le conflit de chaque personnage, le fait qu'ils provoquent une catastrophe encore plus grave quand ils essayent de régler leurs problèmes, l'évolution de leurs sentiments qui aboutit à une épiphanie, etc) je ne m'y retrouve pas du tout.
 
Pareil, je n'arrive pas à "outliner" mon histoire, tout ce genre de procédés que l'on retrouve dans les bouquins sur "comment écrire un scénario".
 
Pourtant, chaque jour, je me mets devant ma page blanche et je sors sans problèmes particuliers le nombre de mots que je me fixe... Et quand je réfléchis à l'intégralité de mon histoire, je me dis toujours qu'il manque "un truc", je ne sais pas exactement quelle sera la fin, le petit truc qui lui fera prendre un tour parfaitement logique et cohérent. DOnc j'avance, mais un peu à l'aveuglette, et ça me fait douter à mort.
 
ça vous fait ça aussi ?


Si tu n'es pas à l'aise avec les canons théoriques, autant t'en détacher (ça me parait tenir de la lapalissade mais bon).
Tu écris quoi? Roman, nouvelles? Je trouve que les nouvelles sont un très bon exercice par rapport aux soucis que tu cites car ça te permet d'être plus concis sur les péripéties, et plus percutant dans la chute.
Si tu écris un roman, fais une pause et réfléchis à la cohérence générale et demande toi où tu veux aller.

n°55946005
Stukka
Panzer-Fluid
Posté le 05-03-2019 à 11:47:40  profilanswer
 

Blve Psy a écrit :

J'écris chaque jour, mais je flippe un peu. J'ai du mal à me dire que mon histoire est vraiment convaincante, quand j'essaye d'appliquer sur mon histoire les schémas détaillés par les bouquins américains (le conflit de chaque personnage, le fait qu'ils provoquent une catastrophe encore plus grave quand ils essayent de régler leurs problèmes, l'évolution de leurs sentiments qui aboutit à une épiphanie, etc) je ne m'y retrouve pas du tout.
 
Pareil, je n'arrive pas à "outliner" mon histoire, tout ce genre de procédés que l'on retrouve dans les bouquins sur "comment écrire un scénario".
 
Pourtant, chaque jour, je me mets devant ma page blanche et je sors sans problèmes particuliers le nombre de mots que je me fixe... Et quand je réfléchis à l'intégralité de mon histoire, je me dis toujours qu'il manque "un truc", je ne sais pas exactement quelle sera la fin, le petit truc qui lui fera prendre un tour parfaitement logique et cohérent. DOnc j'avance, mais un peu à l'aveuglette, et ça me fait douter à mort.
 
ça vous fait ça aussi ?


 
Peut-être, justement, faut-il éviter de calquer les schémas détaillés dans des bouquins sur ce que tu fais [:clooney29]  
 
Écrire, ça reste un art. Si ton truc, c'est l'impressionnisme et que tu lis les techniques de peintres cubistes, tu vas avoir l'impression que ce que tu fais ne colle pas du tout, alors que tu fais potentiellement quelque chose de très bien. Au contraire, détache-toi de tout cela. À trop suivre un rail, on ne sort pas des sentiers battus, et c'est là qu'il "manque un truc" le plus souvent.
 
Par exemple :
- Chaque personnage n'a pas forcément un conflit. Un personnage qui assume parfaitement qui il est et ce qu'il fait peut être tout à fait excellent et bien écrit.
- Ils peuvent régler des problèmes sans créer de catastrophe plus grave. Ça, c'est plus le script de film américain. Une enquête policière, par exemple, n'a pas besoin de dégénérer pour être passionnante.
- L'évolution des sentiments, idem. L'épiphanie et les bons sentiments avec coup de trompette avant de lancer le générique... un personnage qui en a plein le cul, ça peut être très bon.
 
Bon, ce ne sont que des exemples, mais c'est pour dire : raconte l'histoire que tu veux. Il n'y a pas vraiment de manuel de la bonne histoire.  
 
Si tu veux un truc logique et cohérent, personnellement, voilà ce que je trouve qui aide :
 
- Les personnages doivent être écrits, même basiquement. Pas besoin de blessure secrète ou autre, mais tu dois savoir qui ils sont, quel est leur objectif, et quels moyens ils ont à leur disposition. Si tu le fais bien, ce sont eux qui vont écrire l'intrigue, quand tu te diras que Dudule, en fait, il n'a aucun intérêt à aider Maurice, ce serait plus rigolo qu'il essaie de l'enfumer et qu'à la fin Maurice découvre que Dudule le feintait depuis le début. Tout simplement parce que tu as écrit quelque part "Dudule aime la gloire et ne laissera personne le dépasser".  
- Pour chaque situation, tu peux te poser la question "Est-ce que les personnages n'auraient pas pu être plus efficaces ?" ; ça permet de voir de potentiels trous de logique ou de cohérence. Si Dudule veut tuer Maurice et que tu as écrit qu'il avait le pouvoir de tuer par la pensée, alors que tu as écrit une scène où Dudule va poignarder Maurice, bon. Dans certains cas, tu peux jouer sur la panique ou des facteurs faisant que les personnages prennent de mauvaises décisions, mais tout de même.  
- Et comme cela a été dit, à toi de voir si tu es plutôt jardinier ou architecte : est-ce que tu écris à la volée ou est-ce que tu bâtis toute ton intrigue en amont
 
Je fais partie de la deuxième école, aussi ça joue sur mon ressenti. Mais j'aime avoir en 30 lignes un aperçu de l'intrigue pour voir au moins si ça tient.  
 
Et un éditeur aura tendance aussi à vouloir voir un pitch qui tient la route en quelques lignes, donc c'est jamais perdu  [:clooney3]

n°55946224
Blve Psy
Posté le 05-03-2019 à 12:02:57  profilanswer
 

Merci, c'était très apaisant à lire :jap:


---------------
OMAGAD !!! :|
n°55953552
pota
Posté le 06-03-2019 à 07:33:40  profilanswer
 

Question.  
 
Est-ce qu'il faut forcément avoir un truc à dire pour faire un bon livre ?
 
J'ai l'impression, mais je me trompe peut être, que les meilleurs livres sont ceux qui traitent d'un sujet que l'auteur voulait faire connaître au monde.
 
Est-ce qu'une histoire inventée ex-nihilo peut donner un chef d'œuvre?

n°55954044
doy
Dieu merci, je suis athée
Posté le 06-03-2019 à 09:09:08  profilanswer
 

pota a écrit :

Question.

 

Est-ce qu'il faut forcément avoir un truc à dire pour faire un bon livre ?

 

J'ai l'impression, mais je me trompe peut être, que les meilleurs livres sont ceux qui traitent d'un sujet que l'auteur voulait faire connaître au monde.

 

Est-ce qu'une histoire inventée ex-nihilo peut donner un chef d'œuvre?

 

Bah la Bible est considérée comme un chef d'oeuvre :o
Pourtant c'est mal écrit :o²


Message édité par doy le 06-03-2019 à 09:09:31
n°55954052
true-wiwi
Posté le 06-03-2019 à 09:10:05  profilanswer
 

Et la morale est douteuse en plus :o


---------------
J'essaie de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas.
n°55954103
Grenouille​ Bleue
Batracien Azuré
Posté le 06-03-2019 à 09:18:03  profilanswer
 
n°55954110
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 06-03-2019 à 09:19:07  profilanswer
 

carrément juteuse, même, ces temps-ci.

n°55954119
doy
Dieu merci, je suis athée
Posté le 06-03-2019 à 09:20:01  profilanswer
 

true-wiwi a écrit :

Et la morale est douteuse en plus :o


 
Quoi, violer une fille vierge pas fiancée contre 50 dollars qu'on donne à son père pour l'épouser, c'est douteux ?

n°55954134
k_raf
Totally nuts!
Posté le 06-03-2019 à 09:21:25  profilanswer
 

Grenouille Bleue a écrit :

Trop de Deux ex Machina.


 :D

n°55954805
Stukka
Panzer-Fluid
Posté le 06-03-2019 à 10:20:29  profilanswer
 

pota a écrit :

Question.  
 
Est-ce qu'il faut forcément avoir un truc à dire pour faire un bon livre ?
 
J'ai l'impression, mais je me trompe peut être, que les meilleurs livres sont ceux qui traitent d'un sujet que l'auteur voulait faire connaître au monde.


 
J'ai tendance à penser que non [:clooney18]  
 
Cette impression me semble néanmoins légitime car elle est appuyée par deux choses :
 
- Le succès peut venir d'un bon sujet ou d'un bon traitement de celui-ci, voire les deux. Et si c'est la passion de l'auteur, forcément, ça l'aide sur ces deux points.  
- En France, on a tendance à adorer récompenser les livres "à message". Le genre qui lève des tabous (tabous de préférence déjà levés, un peu comme les gens tout nus dans l'art :o), qui dénonce, etc. Le Goncourt est d'ailleurs devenu gentiment caricatural de ce côté.  
 

pota a écrit :


Est-ce qu'une histoire inventée ex-nihilo peut donner un chef d'œuvre?


 
Oui : Harry Potter ne traite pas forcément d'un sujet dont l'auteur voulait absolument parler.
 
Mais après, on peut toujours compter sur les professeurs de lettres pour trouver des messages là où il n'y en a pas  [:clooney3]

n°55957987
true-wiwi
Posté le 06-03-2019 à 14:54:41  profilanswer
 

Boarf, HP pour citer un livre ex-nihilo fallait oser quand même :o
 
Et l'auteur aurait clamé maintes fois avoir eu toute l'histoire en tête depuis le départ et tout ça.
 
Non ça aurait mérité un meilleur exemple :o


---------------
J'essaie de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas.
n°55958278
Stukka
Panzer-Fluid
Posté le 06-03-2019 à 15:12:33  profilanswer
 

Je me basais sur la question du ex-nihilo rapport à "Est-ce qu'il faut forcément avoir un truc à dire pour faire un bon livre ?"  [:henrouille:1]  
 
Comprendre : est-ce qu'on a forcément un message à faire passer ? Harry Potter n'a pas de message à faire passer.
 
Après, savoir si ça reprend des univers croisés ailleurs ou si l'auteure avait l'histoire en tête d'entrée de jeu, c'est une autre histoire. Et ça recroise ce dont l'on a encore discuté récemment : qui bosse comment ? À savoir, au moment d'écrire la première page, il y a ceux qui ont déjà toute l'intrigue, ceux qui n'ont que le début ou la fin, et ceux qui n'ont rien du tout.  
 
Après, si j'ai répondu à côté du sens premier du message, j'en suis désolé  [:pakax]

n°55958315
true-wiwi
Posté le 06-03-2019 à 15:14:13  profilanswer
 

Han ok my bad pour l'incompréhension :jap:


---------------
J'essaie de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas.
n°55960603
BoraBora
Dilettante
Posté le 06-03-2019 à 18:17:25  profilanswer
 

Stukka a écrit :

Après, si j'ai répondu à côté du sens premier du message, j'en suis désolé  [:pakax]


Le sens est assez vague, faut dire. je vois pas bien comment on peut écrire un roman intéressant sans avoir une idée de ce que l'on veut dire. Même un auteur qui donne dans l'escapism le plus complet en reprenant la mécanique de l'Odyssée pour la dix-millionième fois (le héros se retrouve dans la merde mais il surnage quand même avant de dégringoler encore plus bas et heureusement à la fin il triomphe et he gets the girl), même cet auteur, donc, dit quelque chose. Il n'en a simplement pas conscience parce qu'il assemble des clichés et s'imagine que c'est une sorte de "norme" romanesque.
 
Qualifier de roman à message un livre où l'auteur a voulu délibérément faire passer une (ou d'ailleurs plusieurs, le plus souvent) idées, c'est assez caricatural. On peut utiliser le roman pour faire passer quelque chose d'autre que "le racisme c'est pas bien". ;) D'ailleurs, même si c'est un de ces "messages" basiques et usés, genre "la guerre c'est mal", tout ensuite est dans le traitement. Voyage au bout de la nuit, quelqu'un ? :whistle:
 
Je n'ai pas lu Harry Potter et ne le lirai jamais (trop tard, trop vieux) mais depuis que je suis adulte je n'ai pas souvenir de livre marquant où l'auteur n'avait pas une ou des idées à faire passer. Donc je pense au contraire qu'un auteur qui commence un livre sans avoir conscience de ce qu'il veut exprimer, façon scénario de JDR où l'on se contente de faire arriver des trucs à des persos, n'écrira qu'une daube.


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°56023460
Ellis4
Posté le 13-03-2019 à 18:19:36  profilanswer
 

Bonjour,
 
Je viens vous conter mes aventures avec Antidote 10, logiciel de correction acquis pour la modique somme de 99 euros (ouch).
 
Il arriva dans un colis au sourire familier, fils d’Amazon, notre fournisseur à tous. Je l’imaginais déjà, ce beau CD qui m’apporterait enfin la sérénité ; celle d’avoir un manuscrit parfait. Sans faute. Et là, dans sa boite, un petit morceau de papier m'attendait. Si vite perdu. Un simple code de téléchargement. Mon temps pour un code que j’aurais pu télécharger en quelques secondes.
Le logiciel installé, je lui fis relire ma prose. Les erreurs défilaient, à mesure que je me décomposais. L’achat n’avait pas été vain. Je commençai la correction, me demandant si la terminerai un jour, lorsque l’odieux logiciel s’arrêta. Une première fois, puis une seconde, puis... Après moult Fin de tâche et redémarrages, je commençai à fulminer. Il y avait un problème de compatibilité. Antidote 10, le correcteur tout puissant, n’aimait pas Windows 10. Ou Office 365. Ou les deux.
 
Je cesse ici mon histoire, ne lassons pas le lecteur. J’ai fini par utiliser le logiciel sur un autre PC avec une version antérieure de Word et ça a fonctionné sans problème. Voici donc mon avis :
 
Les + :
Facile d’utilisation, intuitif, une interface très claire qui fait bien la distinction entre les erreurs de langue, de typo et de style.  
Performant : repère des erreurs que Word aurait vite snobées, ou que des yeux fatigués auraient laissé passer.
Pratique : Chaque erreur est expliquée, avec un rappel de la règle. Les erreurs sont parfois groupées, ce qui facilite la correction et permet de mieux repérer les fautes récurrentes.  
Complet: Le logiciel comprend un dictionnaire, un dictionnaire des synonyme, un conjugueur, etc. Il y a des informations sur l'étymologie des mots qui sont très intéressantes.
 
Les - :
Le prix
La compatibilité
Rien ne remplace un relecteur humain. Antidote a beau traquer les fautes, il fait parfois du zèle et voit des problèmes là où il n’y en a pas.  
Trop performant : je parle notamment des erreurs de style. Oui on veut un texte parfait, mais à trop traquer les phrases passives, les verbes faibles, les adverbes, on rend le texte impersonnel, voire imbitable. C’est intéressant de regarder les statistiques de son texte, mais il faut aussi garder une distance avec cette analyse et privilégier son ressenti et faire confiance à ses relecteurs.
 
Au final Antidote 10 :
OUI si vous avez de gros soucis d’orthographe, de syntaxe, et j’en passe. C’est un bon outil pour mieux comprendre ses erreurs.
POURQUOI PAS, si c’est votre premier roman et que ça vous rassure.
NON, si vous écrivez correctement, que les quelques fautes que vous faites seront d’une façon ou d’une autre repérées par un relecteur.
 
Dans tous les cas, jamais en première intention. L’outil est trop performant et rend, je pense, feignant. Par contre, dans un autre registre, pour des présentations, des rapports, etc., l'outil peut-être intéressant.  

n°56023739
k_raf
Totally nuts!
Posté le 13-03-2019 à 18:53:47  profilanswer
 

Merci pour le retour. Je m'étais posé la question et tu me confortes dans l'idée que ça me serait superflu.

n°56086612
Grenouille​ Bleue
Batracien Azuré
Posté le 20-03-2019 à 14:12:38  profilanswer
 
n°56090778
k_raf
Totally nuts!
Posté le 20-03-2019 à 20:41:39  profilanswer
 

:D  
 
j'avais vu la version sur les Bretons, elle était bien marrante aussi.

n°56102879
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 22-03-2019 à 06:53:53  profilanswer
 

Les oreilles, ça soulage la fatigue des yeux. :o  
 
La plateforme de podcasts Nouvelles Ecoutes a permis à trois auditeurs de réaliser leur rêve : publier leur premier roman chez Robert Laffont. L’occasion de suivre en plusieurs épisodes le processus de bout en bout, de la première lecture aux négociations du contrat.
 
https://www.nouvellesecoutes.fr/primo/

n°56121636
elixir15
Posté le 24-03-2019 à 18:28:14  profilanswer
 

Je n'ais pas de prétention littéraire. Une copine étude de lettre m'a dit que les auteurs contemporains évitaient comme la peste les "descriptions" et autres joyeusetés . J'ai essayé d'écrire une page avec en t^te, une façon "moderne" d'écrire. Je me demande si sur cette forme d'écrit, on pouvait intégrer "intelligemment" la problématique de la description dans une forme moderne et néanmoins littéraire. Je me demande si malgré ce "tics" d'écriture, l'on pouvait toutefois s'intéresser aux personnages au point de vouloir les suivre sur la longueur?
 
"Toc-toc", on tape à ma porte. J'ai aussi une sonnette "dring-dring", mais Anne-Sophie n'utilisait jamais que les coups frappés pour se signaler.
"Vas y Anne-So, c'est ouvert".
"Tu fermeras donc jamais ta porte à clef?!".
"Tiens pose ton sac et ton blouson sur le canapé".
"Merci. Mais je vais garder ma veste, il fait combien chez toi, 15 degrés max..."
"Tu veux boire quelque chose?".
"Un thé si t'as"
"j'en achète plus tu sais"
"Ha oui, excuse moi"
"j'ai du coca zero une bière ou du vin"
"tout ce que j'aime!"
"J'ai de la vittel"
"Elle sort du frigo?"
"Oui, eau du robinet alors?"
"Yes, ça me va"
Anne-Sophie faisait le va et vient entre moi et Sylvie, depuis notre séparation il y a 10 jours; elle faisait ça bien. Jamais à contre courant, navigant à la perfection, surtout avec moi, toujours encore dans le brouillard.
"Alors, comment va t-elle?" dis-je.
"Tu peux baisser la musique s'il te plait?!"
"Ouais scuze moi, mais Bad Religion c'est un groupe plutôt soft dans le genre, mais bon je veux pas que tu perdes l'oreille absolue ici par ma faute"
"Tu rigoles, mais j'ai l'impression de plus trop pouvoir progresser au violoncelle en ce moment, je sais pas trop pourquoi!"
"Bah, le violoncelle c'est une énigme pour moi"
"Pour pas mal de gens, la plupart des gens même"
"Et, t'expliques ça comment?"
"Sylvie m'a dit qu'elle t'avait vu avant-hier chez Monoprix"
"Ah...d'accord...la fille qui m'accompagnait c'est une collègue de bureau."
"Elle m'a dit que dans le doute elle s'était fait discrète..."
"Je vois...elle était seule elle?!"
"Avec Christian"
"Christian...ton mec?"
"Bah oui, y'en à pas des milliers de Christian."
Je commençais déjà à patauger.
"Ils étaient aller chercher leur bouffe pour le midi au bureau, tu sais moi les sandwich industriels!"
"Et Christian, il va mieux?"
"Il va plus à la salle, en attendant que ça passe"
"oui, mal de dos mal du siècle, qu' est-ce qu'en pense son médecin"
"Rien de précis, faut qu'il stoppe les activités physiques pendant trois mois au moins, on verra après".
"Il prend des medocs pour l'instant?!"
"Oui, des doliprane, tiens je viens de la pharmacie, tu vois doliprane et aussi un truc le soir pour dormir? tiens, tu connais?"
"Oui c'est le générique de l'Imovane, c'est très bien, enfin pour ceux qui n'ont pas trop à souffrir d'effets secondaire. Ha, tes doliprane là c'est pas que du paracetamol, c'est codéiné."
"et?"
"Ca peut te rendre accro...enfin j'imagine que sont traitement est adapté, y a pas trop de risque; toute façon les doliprane simples c'est souvent pas suffisant."


---------------
On est loin des alcooliques qui travaillent 70h dans les mines sans boucler les fins de mois.  
n°56121684
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 24-03-2019 à 18:35:56  profilanswer
 

Ta copine ferait mieux d'étudier les chiffres, parce que les auteurs contemporains évitent aussi comme la peste les dialogues.

n°56121702
elixir15
Posté le 24-03-2019 à 18:39:04  profilanswer
 

talbazar a écrit :

Ta copine ferait mieux d'étudier les chiffres, parce que les auteurs contemporains évitent aussi comme la peste les dialogues.


 
Je savais pas. Faut dire que je ne lis pas, ni roman, ni nouvelle depuis un bout de temps.


---------------
On est loin des alcooliques qui travaillent 70h dans les mines sans boucler les fins de mois.  
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  166  167  168  169  170  171  172

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
qui à lu le livre globalia de j.c rufin ?Ecriture d'un roman d'heroic fantasy
un livre écrit par sms --- votre avis ?Amélie Nothomb Mercure (édition livre de poche)
Amélie Nothomb Mercure (édition livre de poche)J'aime lire==> le petit livre rouge non communiste
Par quel livre commencer pour decouvrir Ernest Hemingway ?recherche livre, vos avis
Où trouver un livre bilingue russe/polonais?[LIVRE] "Ne le dis à personne ..." Quelqu'un l'a lu ?
Plus de sujets relatifs à : Ecrire un livre : vos romans amateurs (Màj du 1er post)


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR