Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1665 connectés 

 



Lisez vous les préfaces des livres d'Histoire?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter
Les invités peuvent voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  18  19  20  ..  41  42  43  44  45  46
Auteur Sujet :

[LIVRES] Histoire et romans historiques

n°32425076
_Sylvain
C'est quelqu'un qui m'a dit
Posté le 22-11-2012 à 17:32:54  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

DavidAmes a écrit :

Les Maréchaux de Napoléon de Louis Chardigny :
 
http://images.gibertjoseph.com/med [...] 7_1_75.jpg
 
Un ouvrage que je recommande assez chaudement pour tous ceux qui veulent avoir un bon aperçu des maréchaux de Napoléon. Sur un peu plus de 400 page et avec une écriture fluide, Louis Chardigny explore ses "personnages" qui ont fait l'Empire napoléonien. Du remuant Ney au taciturne Gouvion Saint-Cyr, tout le monde y passe. Louis Chardigny commence par nous parler des origines sociaux en nuançant quelque peu cette idée que la plupart des maréchaux venaient de basses extractions. Dans les faits, les seuls Masséna et Berthier connurent la misère noire. Et puis, il analyse leurs caractères, leurs motivations. Il explique le pourquoi de cette titulature que Napoléon va rechercher de l'Ancien Régime. On parle de leurs comportements dans la haute société et évidemment face aux combats. Des relations entre les maréchaux également (Ils avaient beaucoup de mal à cohabiter...). Leurs femmes aussi sont couvertes par Chardigny car elles font partie, pour le pire ou le meilleur, de la vie de ces maréchaux. Le livre aborde aussi les défections tout en les expliquant par autre chose que "trahison". L'auteur finit avec leurs morts dont celle de Ney, Murat ou encore Berthier sont les plus "tristes". Selon moi.  :o  
 
La documentation est assez importante même si elle date un peu et qu'elle repose un peu trop sur les mémoires des contemporains. Sur ce dernier point, j'imagine que quand on veut coller au plus près de ces "personnages", on s'appuie beaucoup sur la vision des personnes qui les ont bien connus.
 
Il y a pleins de petites anecdotes qui font parfois rire, sourire notamment une sur l'inimitié entre Ney et Murat. Après l'échec de Haslach, le 12 octobre 1805, Ney reproche à Murat de ne pas avoir préparer sa manœuvre à l'avance. Murat lui répond alors qu'il ne fait ses plans que sur le terrain. Quelques jours plus tard à la bataille de Elchingen alors que les balles pleuvent, Ney en grand uniforme tout "panache dehors" et "semblant devoir attirer sur lui les regards et les coups de l'ennemi" va chercher Murat au milieu de l’état-major, le prend par les bras et l'attire en lui disant : "Venez prince, venez faire votre plan sur le terrain."[:clooney24]
 
Enfin, moi, ça me fait rire.  :o  
Je le conseille. Peut-être à compléter par la suite avec une œuvre plus récente. J'ai vu que Jacques Jourdin sort un livre sur les maréchaux de Napoléon en janvier 2013.


 
Merci pour la récap !
 
Du coup je l'ai commandé pour mon père, j'espere bien y jeter un oeil avant !

mood
Publicité
Posté le 22-11-2012 à 17:32:54  profilanswer
 

n°32451726
DavidAmes
Posté le 25-11-2012 à 10:47:12  profilanswer
 

_Sylvain a écrit :


 
Merci pour la récap !
 
Du coup je l'ai commandé pour mon père, j'espere bien y jeter un oeil avant !


 
Tu me diras ce que tu en penses si tu arrives à le livre avant.  :)  
 
Austerlitz : Napoléon, l'Europe et la Russie de Oleg Sokolov :
 
http://ecx.images-amazon.com/images/I/51B2PD25GVL._SS500_.jpg
 
Cet historien russe, plutôt connu dans le "milieu", livre ici une vision peut-être plus nuancée, plus juste de Austerlitz avec également un point de vue russe et surtout des archives de la Russie sur Austerlitz. Il commence son livre, et c'est peut-être la partie la plus intéressante, par parler des relations franco-russe à partir de la fin de l'Ancien Régime jusqu'à 1805.  
Un de ses axe est de montrer qu'Alexandre 1er pousse, sans véritables raisons politiques, l'Europe à la guerre notamment dû à la petite menace britannique qui a déjà tué son père, Paul 1er, avec l'aide de l'aristocratie russe anglophile. Oleg Sokolov démontre également que Alexandre 1er était tout à fait au courant du plan meurtrier. La raison principale de l'entrée en guerre de la Russie et de l'Autriche est la haine, la jalousie d'Alexandre 1er envers Napoléon. Toute la première partie du livre le montre notamment avec les nombreux échanges diplomatiques puisque Napoléon tentait d'avoir une alliance avec la Russie jusqu'à la veille de la bataille d'Austerlitz. On voit bien les courriers officiels où Alexandre 1er dit du bien de la France, de Napoléon et de l'autre les courriers officieux qu'il envoie à son ambassadeur remplient de colère. D'ailleurs, un de ses ambassadeurs, Morkov, participera plus ou moins directement à une tentative d'assassinat envers la personne du Premier Consul. Alexandre 1er l'en félicitera...  
 
La deuxième partie se concentre essentiellement sur les théâtres militaires que ce soit en Italie du Sud ou en Allemagne du nord puis évidemment sur le Plateau de Pratzen. Il tord le cou à la théorie selon laquelle Napoléon avait tout prévu depuis le camp de Boulogne puisque qu'on constate que l'empereur ne cessait de changer les plans selon les mouvements adverses. D'ailleurs, au départ, il ne pensait pas se battre sur le plateau...  
Il analyse les effectifs ce qui, personnellement, m'ennuie profondément et explique assez bien les erreurs des uns et des autres notamment de Mack et de la prise d'Ulm ou encore du commandant en chef de la troisième coalition Weyrother dont les plans étaient bien trop compliqués pour être parfaitement compris par son camps. Il s'appuie beaucoup sur la psychologie et la maitrise de l'armée française acquise dans les guerres révolutionnaires et au camp de Boulogne pour expliquer comment certaines situations qui semblent perdues sont alors devenues des victoires.  
 
Pour conclure, c'est un assez bon bouquin qui dispose de nombreuses cartes et d'annexes récapitulant les effectifs ainsi que la composition des deux États-majors. Fait assez original, il a eu accès à certaines archives russes dont personne disposait alors.
Peut-être le seul bémol, et encore, c'est que l'historien russe semble peu apprécier les anglais qui ont eu tout de même un grand rôle sur les guerres continentales. Mais est-ce que l'on peut vraiment lui reprocher ?!  :o  
 


---------------
3X HWF Tag Team Champions - X2  HWF Intercontinental Championship - OMG Moment de l'année 2012
n°32452317
Groomy
Oisif
Posté le 25-11-2012 à 12:29:38  profilanswer
 

http://uppix.net/2/d/9/14fb208f2aa1ec0d00c4a0e754f03.jpg
 
Un autre des livres récents de Jean Lopez, sur la bataille de Koursk et les contre attaques Russe qui ont suivies. Petit tour de l'état de l'armée allemande et russe avant les combats, explication du pourquoi, organisation de la défense Russe, explication du plan de bataille, déroulement des deux cotés, la fin, les conséquences,...
 
Perso j'apprécie les parties explications sur les doctrines des belligérants, le commandement, les décisions de Staline et Hitler, l'état des troupes, la tactique et stratégie, les anecdotes, témoignages, le rôle de Koursk dans le résultat de la guerre.
J'aime moins les ordres de batailles ce genre de chose  : "la 202 D.I. de Von Keuf faisant partie du XXXIIIème Corps de Maner poursuit au nord ouest la 6ème Armée de Tank de Takenov mais leurs flancs sont menacés par les fusiliers de la 4ème division 6ème Corps du Front de la Steppe, etc..." Mais je m'y attendais c'est pas grave.
 
Donc bon bouquin pour comprendre Koursk. Cependant j'ai préféré son livre sur Berlin, beaucoup plus épais mais encore plus complet sur les doctrines russes et leurs capacités. On y découvre encore mieux le vrai visage de l'armée soviétique, loin de la légende "les russes ont gagné parce qu'ils avaient des masses de soldats à envoyer au casse pipe et les allemands ont été pris sous le nombre" ou de la mythique Blitzkrieg.


---------------
Le matin, j'émerge de mes rêves, le plus heureux des anges. Je me couche le soir, un vrai salaud. Qu'ai-je donc fait entre-temps ? J'ai fréquenté les hommes et fouillé dans leur merde.
n°32453561
ChaK_
Posté le 25-11-2012 à 15:12:12  profilanswer
 

Groomy a écrit :


J'aime moins les ordres de batailles ce genre de chose  : "la 202 D.I. de Von Keuf faisant partie du XXXIIIème Corps de Maner poursuit au nord ouest la 6ème Armée de Tank de Takenov mais leurs flancs sont menacés par les fusiliers de la 4ème division 6ème Corps du Front de la Steppe, etc..." Mais je m'y attendais c'est pas grave.


copain.
 
Je deteste quand ça part dans ce genre de manoeuvre imagée, à base de bataillon relocalisé sur le flanc droit et de compagnie en progression parallèle au 5eme panzerreich machin [:xqwzts]


---------------
Mon profil babelio
n°32457812
Tietie006
Dieu ne joue pas aux dés.
Posté le 25-11-2012 à 20:42:04  profilanswer
 

Groomy a écrit :

http://uppix.net/2/d/9/14fb208f2aa [...] 754f03.jpg
 
Un autre des livres récents de Jean Lopez, sur la bataille de Koursk et les contre attaques Russe qui ont suivies. Petit tour de l'état de l'armée allemande et russe avant les combats, explication du pourquoi, organisation de la défense Russe, explication du plan de bataille, déroulement des deux cotés, la fin, les conséquences,...
 
Perso j'apprécie les parties explications sur les doctrines des belligérants, le commandement, les décisions de Staline et Hitler, l'état des troupes, la tactique et stratégie, les anecdotes, témoignages, le rôle de Koursk dans le résultat de la guerre.
J'aime moins les ordres de batailles ce genre de chose  : "la 202 D.I. de Von Keuf faisant partie du XXXIIIème Corps de Maner poursuit au nord ouest la 6ème Armée de Tank de Takenov mais leurs flancs sont menacés par les fusiliers de la 4ème division 6ème Corps du Front de la Steppe, etc..." Mais je m'y attendais c'est pas grave.
 
Donc bon bouquin pour comprendre Koursk. Cependant j'ai préféré son livre sur Berlin, beaucoup plus épais mais encore plus complet sur les doctrines russes et leurs capacités. On y découvre encore mieux le vrai visage de l'armée soviétique, loin de la légende "les russes ont gagné parce qu'ils avaient des masses de soldats à envoyer au casse pipe et les allemands ont été pris sous le nombre" ou de la mythique Blitzkrieg.


 
Je l'ai acheté mais pas encore lu ...je trouve que les livres sur une bataille sont assez laborieux. Je suis en train de lire un vieux livre d'Alain Besançon, paru en 1977, Les origines intellectuelles du léninisme. Très religieux tout ça.
 
http://ecx.images-amazon.com/images/I/41QVBH7F5JL._SL500_.jpg


---------------
L'arrière-train sifflera trois fois.
n°32465187
ChaK_
Posté le 26-11-2012 à 13:14:12  profilanswer
 

faut être motivé/passionné quand même, surtout si c'est écrit style universitaire.


---------------
Mon profil babelio
n°32465318
DavidAmes
Posté le 26-11-2012 à 13:26:05  profilanswer
 

ChaK_ a écrit :

faut être motivé/passionné quand même, surtout si c'est écrit style universitaire.


 
Et c'est quoi le style universitaire ? Parce que je le lis sur plusieurs pages mais j'ai pas vu une définition précise.  :o


---------------
3X HWF Tag Team Champions - X2  HWF Intercontinental Championship - OMG Moment de l'année 2012
n°32465382
ChaK_
Posté le 26-11-2012 à 13:31:45  profilanswer
 

très factuel, aucun enrobage, plutôt chiant à lire. Un truc que t'as pas trop envie de lire hors du cadre de l'étude quoi :D

 

enfin c'est ma definition perso ^^

Message cité 1 fois
Message édité par ChaK_ le 26-11-2012 à 13:32:10

---------------
Mon profil babelio
n°32465586
DavidAmes
Posté le 26-11-2012 à 13:50:19  profilanswer
 

ChaK_ a écrit :

très factuel, aucun enrobage, plutôt chiant à lire. Un truc que t'as pas trop envie de lire hors du cadre de l'étude quoi :D
 
enfin c'est ma definition perso ^^


 
Le "truc" qui n'existe plus ou presque depuis l'école des Annales. C'est une insulte dans le milieu universitaire de dire que telle ou telle personne fait de l'histoire positiviste. [:julm3]  :D  
Les livres qui se rapprochent de ta définition sont ceux de la collection PUF, ceux avec une couverture verte et du papier toilette  :o  à l'intérieur. Ils sont très méthodiques mais efficaces quand on cherche rapidement quelque chose. Après, c'est sûr que certains livres "colloque" pointus ne sont pas à mettre dans les mains de n'importe qui comme celui que je viens de lire...


---------------
3X HWF Tag Team Champions - X2  HWF Intercontinental Championship - OMG Moment de l'année 2012
n°32466780
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 26-11-2012 à 15:06:29  profilanswer
 

Histoire de la pensée (d'Homère à Jeanne d'Arc) de Lucien Jerphagnon
(Edit : 500 pages pour 10 Euros  ;)  )
 
http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/Images_Produits/FR/fnac.com/Visual_Principal_340/1/7/4/9782012795471.jpg
 
Plus haut, Groomy et moi, on vous avait conseillé l'Histoire de la Rome antique du même auteur. Et ce bouquin était consacré pour un tiers aux auteurs et philosophes romains de l'époque.
Normal, vu que Jerphagnon est avant tout un historien de la philosophie.
C'est d'ailleurs à cette dernière qu'il consacre le bouquin que je viens de lire.
Erudit et souvent espiègle, Jerphagnon raconte avec intelligence et humour l'histoire de la pensée occidentale des présocratiques aux penseurs de la scolastique.
Le bouquin est quand même assez copieux à digérer, tant les écoles de pensées sont nombreuses (présocratiques, cyniques, platoniciens, cyrénaïques, épicuriens, stoïciens, néoplatoniciens, augustiniens, thomistes, etc.) et leurs concepts parfois difficiles à appréhender.
Un conseil, regardez la définition d'ontologie avant de le commencer... ça aide.
(Mais bon, j'ai toujours eu beaucoup de mal avec les livres de philosophie que j'ai lus ; au sens où l'assimilation est laborieuse, nécessitant souvent plusieurs relectures avant que je me mette enfin à comprendre ; j'en ai finalement déduit que je ne devais pas être très fut-fut...)
L'effort fait, le livre se révèle au final assez passionnant. Avec sa belle érudition, il replace les idées dans leur contexte, leur époque et nous dévoile ce qu'elles doivent à l'histoire et ce que l'histoire leur doit.
Si je connaissais un peu certains philosophes grecs et romains, il m'en a fait découvrir d'autres comme les cyrénaïques ou ces penseurs chrétiens que furent Saint Augustin (avec lequel j'ai pu réaliser qu'un peu de platonisme avait survécu dans la pensée chrétienne), Saint Anselme ou Saint Thomas d'Aquin...
Surtout, malgré certains contre-exemples (comme Pierre Damien qui affirmait que 2+2 ne faisaient 4 uniquement que par la volonté de Dieu et qu'ils feraient 5 si ce dernier venait à en décider), on constate que la quête de savoir et de vérité est difficilement répressible, même si elle emprunte parfois des chemins assez tortueux et divergents.

Message cité 1 fois
Message édité par Sanglier le 26-11-2012 à 15:10:54

---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
mood
Publicité
Posté le 26-11-2012 à 15:06:29  profilanswer
 

n°32483041
ChaK_
Posté le 27-11-2012 à 17:09:47  profilanswer
 

Vous connaitriez un roman ou un journal de guerre sur la bataille de stalingard?

 

Côté russe me plairait plus je dois dire.

Message cité 1 fois
Message édité par ChaK_ le 27-11-2012 à 17:10:03

---------------
Mon profil babelio
n°32483300
Groomy
Oisif
Posté le 27-11-2012 à 17:25:50  profilanswer
 

Sur Stalingrad j'ai lu ça, très bon : http://www.amazon.fr/Stalingrad-An [...] 444&sr=8-2

 

Je sais pas si c'est ce que tu cherches.

Message cité 1 fois
Message édité par Groomy le 27-11-2012 à 17:26:05

---------------
Le matin, j'émerge de mes rêves, le plus heureux des anges. Je me couche le soir, un vrai salaud. Qu'ai-je donc fait entre-temps ? J'ai fréquenté les hommes et fouillé dans leur merde.
n°32483309
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 27-11-2012 à 17:26:32  profilanswer
 

ChaK_ a écrit :

Vous connaitriez un roman ou un journal de guerre sur la bataille de stalingard?
 
Côté russe me plairait plus je dois dire.

Dans son "Journal de guerre" (en livre de poche), Vassili Grossman consacre une bonne partie de son récit à Stalingrad. Il a également écrit des œuvres s'y rapportant.
Sinon, il y le bouquin de Beevor ; ce n'est pas des mémoires, mais c'est très proche des combattants. (Edit : grillé !)


Message édité par Sanglier le 27-11-2012 à 17:27:10

---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
n°32483696
ChaK_
Posté le 27-11-2012 à 17:51:45  profilanswer
 

Groomy a écrit :

Sur Stalingrad j'ai lu ça, très bon : http://www.amazon.fr/Stalingrad-An [...] 444&sr=8-2

 

Je sais pas si c'est ce que tu cherches.


je sais pas, je cherche un truc au niveau du soldat, pas du commandement ni des ordres. La ça a l'air mélangé. J'vais fouiller un peu celui la et vassili voir d'autres avis :)


Message édité par ChaK_ le 27-11-2012 à 17:52:17

---------------
Mon profil babelio
n°32484065
Kede
Posté le 27-11-2012 à 18:16:42  profilanswer
 

Sanglier a écrit :

Histoire de la pensée (d'Homère à Jeanne d'Arc) de Lucien Jerphagnon
(Edit : 500 pages pour 10 Euros  ;)  )
 
http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/Images_Produits/FR/fnac.com/Visual_Principal_340/1/7/4/9782012795471.jpg
 
 


J'ai ce bouquin qui traîne dans ma biblio depuis des années, faudra bien que je le lise un jour  [:klemton]  
Sinon je lis :  
http://ecx.images-amazon.com/images/I/51WGNZACJRL._SL500_AA300_.jpg
 
Je pense que c'est un classique. AM Thiesse revient sur cet impressionnant processus de création des identités nationales, loin d'être aussi évident qu'on peut le croire. C'est fort bien écrit, ça se lit tout seul même si c'est relativement dense - en tout cas c'est toujours clair. L'idée est simple : ces identités nationales ont été construites sur un seul et même modèle, un peu comme un kit ikea en do-it-yourself (c'est ce qui est dit dans l'intro  [:petrus75] ).
 
Quelqu'un a lu  
http://ecx.images-amazon.com/images/I/41WKVIx6YML._SL500_AA300_.jpg?
J'écoutais le podcast des Lundis de l'histoire, et Jacques Julliard y était invité pour présenter son livre. Ca m'a vraiment donné envie de le lire, même si ce genre de classification (il a dénombré 4 gauches) me laisse toujours perplexe. Surtout quand on voit comme Rémond et ses 3 droites a plus complexifié les choses qu'il ne les a simplifiées. Mais il tenait des propos assez originaux, et puis le fait qu'il fasse débuter son étude dès 1762 m'a interpellé. J'ai même bondi quand il a dit avoir fait d'Adolphe Thiers un homme de gauche  [:no_code]  
En tout cas je compte bien de le lire dans les mois qui viennent :o


---------------
On est tous en cellule mon petit pote, toi, moi, tout le monde. La vie est une prison. Et la plus terrible de toutes parce que pour s'en évader faut passer l'arme à gauche. Plaisante jamais avec ces choses là. Je vais t'enculer.
n°32489681
ChaK_
Posté le 28-11-2012 à 09:03:39  profilanswer
 

Le feu - Henry Barbusse - 496p (mais bien 70 d'études dans ma version)

 

http://myboox.f6m.fr/images/livres/reference/0004/30/le-feu-journal-d-une-escouade-henri-barbusse-9782253047414.gif

 

J'aime parfois lire un ouvrage sur 14-18. Pas ceux des generaux, mais de ceux qui étaient dans la boue, qui combattaient. J'ai rien trouvé de mieux pour remettre à leurs places nos petits tracas quotidien, qui soudain mis en perspective semblent dérisoire et futiles. C'est en ricanant qu'on ose repenser à nos soucis après ce genre de lecture.

 

C'est donc dans ce but la que j'ai acheté ce livre. Une sorte de curiosité morbide aussi, faut pas se le cacher je pense, la vie de ces hommes, aussi terrifiantes soient elles fascinent.

 

Le feu de barbusse est paru en 1916, en pleine guerre, et autant dire qu'il n'a pas du tout plus à une certaine élite. Dénonciateur, réaliste, voir propagandiste, on est loin des journaux qui glorifiaient la guerre et les soldats chargeant main dans la main. Surtout qu'il n'hésite pas à taper sur les officiers incompétents, les planqués et les nantis, loin de la.

 

Bref, un livre qui dénonce, comme on en a lu beaucoup depuis, mais ce fut un, si ce n'est le premier.

 

La particularité de Barbusse est d'avoir été un grand lettré. Ca se sent immédiatement dans son texte. L'ecriture est à deux vitesses. D'une part les descriptions, les faits etc... sont écrits avec une plume absolument superbe, parfois proche de la poesie ou de la peinture litteraire. Il brosse des portraits splendides des paysages, des gens, des choses qui l'entourent. C'est parfois très métaphorique, très envolé, mais c'est superbe. Mais ça se lit de façon globale très très bien.

 
Citation :

C´est le barrage. Il faut passer dans ce tourbillon de flammes et ces horribles nuées verticales. On passe. On est passé, au hasard; j´ai vu, çà et là, des formes tournoyer, s´enlever et se coucher, éclairées d´un brusque reflet d´au-delà. J´ai entrevu des faces étranges qui poussaient des espèces de cris, qu´on apercevait sans les entendre dans l´anéantissement du vacarme. Un brasier avec d´immenses et furieuses masses rouges et noires tombait autour de moi, creusant la terre, l´ôtant de dessous mes pieds, et me jetant de côté, comme un jouet rebondissant. Je me rappelle avoir enjambé un cadavre qui brûlait, tout noir, avec une nappe de sang vermeil qui grésillait sur lui, et je me souviens aussi que les pans de la capote qui se déplaçait près de moi avaient pris feu et laissaient un sillon de fumée. À notre droite, tout au long du boyau 97, on avait le regard attiré et ébloui par une file d´illuminations affreuses, serrées l´une contre l´autre comme des hommes.

 

- En avant!

Je trouve ça superbe.

 

Puis la seconde vitesse, plus dure à appréhender : le langage poilu. Plein d'argot, de raccourci, d'inversion de lettre. Parfois dur à lire, parfois plus fluide. On a une espèce de mélange entre du ch'tit et de l'accent du berry.

 
Citation :

j’suis pas sale comme ca, dans l’civil, disait Blaire. – ben, mon pauv’ vieux, ça doit salement te changer ! dit Barque. – Heureusement, renchérit Tirrette, parce qu’alors, en fait de gosses, tu f’rais des petits nègres à ta femme ! Blaire se fâcha. – Qu’est-c’ que tu m’embètes, toi ? Et pis après ? c’est la guerre. Et toi, face d’aricot, tu crois p’t’etre que ça n’te change pas la trompette et les manières, la guerre ? Ben, r’garde-toi, bec de singe, peau d’fesse ! Faut-il qu’un homme soye bête pour sortir des choses comme v’la toi

 

J'ai eu du mal à m'habituer, mais j'avoue vers la fin du livre je le lisais bien plus couramment. Comme quoi.

 

La première moitié du bouquin est très "calme". Je me disais jusque la qui avait eu une guerre plutôt "bonne" (désolé pour l'expression). ça reste affreux, triste, parfois macabre, mais on est loin des carnets de Verdun. On a un peu de tranché, mais il raconte surtout sur ses amis poilus, les conditions de vie, mais en secondes lignes. Puis la permission, l'embarquement, l'attente, le glandage, le barda etc.... C'est déja souvent cruel, mais ça reste (dans un livre) supportable. Quelques chapitres sont durs cependant, comme celui qui visite son village qui est rasé jusqu'au sol et ou il ne reconnait plus rien.

 

Puis vient le chapitre éponyme, la charge, le bombardement en pleine face, le corps à corps, les meurtres "gratuits". On pleure interieurement pour ces hommes. Mais il ne nous lache pas la, on poursuit avec l'hopital souterrain bombardé, la corvée en première ligne etc... Ces passages sont vraiment très très durs, superbement écris et on est presque essoufflé en ressortant de toutes ces épreuves. Tout ces hommes attachants qu'il a dépeint au fil des pages, avec leurs spécificités, meurent subitement, ou sont retrouvé morts dans l’indifférence totale. Il n'épargne aucun détail, des plus macabres aux plus étrange, il les dépeint sans aucune retenue.

 

En parlant de chapitre d'ailleurs, j'ai eu du mal à rentrer dans le livre à cause d'eux. On passe d'une tranchée à la permission, d'une corvée à une grange. Y'a bien parfois une sorte de continuité, et les personnes sont communs, mais je pense que pour mieux apprehender le livre il faut prendre chaque chapitre comme une nouvelle. Certaines de 3 pages, d'autres de 40. C'est bien plus facile ainsi et on ne cherche pas de lien entre eux.

 

Le livre se fini sur un chapitre que j'ai peu aimé malheureusement. Les hommes, hagards, allemands et français réunis dans le même trou après une inondation discutent du mal de la guerre, de la paix, de l'égalité. Chapitre nécessaire, Barbusse étant un socialiste/pacifiste (puis communiste), mais j'ai trouvé ça bancal, les ficelles énormes et surtout ça terni la véracité et l’authenticité de l'ensemble.

 

Mais ce n'est pas grave, ça n'en reste pas moins un formidable recit, qui à le mérite de présenter tout les aspects de la guerre, de l'horreur à la joie d'être ailleurs.

 

8/10

Message cité 1 fois
Message édité par ChaK_ le 28-11-2012 à 09:06:31

---------------
Mon profil babelio
n°32490285
erulio
Posté le 28-11-2012 à 10:05:45  profilanswer
 

Joli descriptif [:bien]

n°32498659
Cyok
Vous prenez l'Amex ?
Posté le 28-11-2012 à 19:40:21  profilanswer
 

ChaK_ a écrit :

Citation :

C´est le barrage. Il faut passer dans ce tourbillon de flammes et ces horribles nuées verticales. On passe. On est passé, au hasard; j´ai vu, çà et là, des formes tournoyer, s´enlever et se coucher, éclairées d´un brusque reflet d´au-delà. J´ai entrevu des faces étranges qui poussaient des espèces de cris, qu´on apercevait sans les entendre dans l´anéantissement du vacarme. Un brasier avec d´immenses et furieuses masses rouges et noires tombait autour de moi, creusant la terre, l´ôtant de dessous mes pieds, et me jetant de côté, comme un jouet rebondissant. Je me rappelle avoir enjambé un cadavre qui brûlait, tout noir, avec une nappe de sang vermeil qui grésillait sur lui, et je me souviens aussi que les pans de la capote qui se déplaçait près de moi avaient pris feu et laissaient un sillon de fumée. À notre droite, tout au long du boyau 97, on avait le regard attiré et ébloui par une file d´illuminations affreuses, serrées l´une contre l´autre comme des hommes.
 
- En avant!



C'est marrant, c'est précisément l'extrait que j'avais eu à commenter lors d'une quelconque épreuve blanche, à l'époque :)

n°32498776
ChaK_
Posté le 28-11-2012 à 19:53:23  profilanswer
 

Cyok a écrit :


C'est marrant, c'est précisément l'extrait que j'avais eu à commenter lors d'une quelconque épreuve blanche, à l'époque :)


je t'avoue je l'ai piqué sur le net, j'avais pas le livre sous les yeux :D


---------------
Mon profil babelio
n°32524843
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 30-11-2012 à 23:22:32  profilanswer
 

Aujourd'hui, j'ai lu Les Droits de l'homme de Thomas Paine.

 

Thomas Paine était un américain aventurier à ses heures, artisan en Angleterre à un moment de sa vie, et fortement engagé politiquement. Il écrit The Rights of Man en 1792, en réponse aux Reflections on the Revolution in France d'Edmund Burke parus deux ans auparavant. Paine n'est pas d'accord, et il a envie de le faire savoir, et il y arrive.

 

Dans Rights of Man, il fait l'apologie de la Révolution Française et des hommes illuminés qui l'ont conduite jusqu'ici avec peu de violence, et il dénonce très fortement la monarchie de droit divin et le caractère héréditaire du pouvoir. Il reprend aussi, entre autres, intégralement la Déclaration des Droits de l'Homme, dans le texte, et s'appuie dessus pour illustrer son propos. Le dernier chapitre est moins fun, c'est une proposition de révision du budget, basée sur la constatation qu'en Angleterre les impôts par tête sont dix fois plus faibles qu'en Amérique, et donc qu'il y a un problème.

 

C'était important (pour moi) de le lire car je trouve tout le temps des références à Paine en ce moment. Il faut savoir que son brûlot, en 1792, avait été vendu à 200 000 exemplaires rien qu'en Angleterre, il y en avait dans toutes les échoppes d'artisans. Paine a été brûlé en effigie, son éditeur de l'époque a eu un procès et lui-même a été condamné par contumace. Il venait de débarquer en France où quatre départements l'avaient élu (sans qu'il soit candidat) comme représentant. Il a d'ailleurs été naturalisé français, avant de devoir fuir le pays à cause de la Terreur (inutile de dire que ça l'a un peu aigri tout ça).

 

L'argument fondateur est que la monarchie héritée n'a pas lieu d'être puisque :
1. elle est héritée de père en fils depuis un type qui, au départ, a nécessairement usurpé le pouvoir puisqu'il se l'est arrogé par la force ;
2. les ancêtres de l'homme d'aujourd'hui n'ont aucune légitimité à déclarer à qui leurs descendants devront allégeance, nanmého.

 
Citation :

Dans la solitude des premiers siècles du monde, alors que la principale occupation des hommes était de faire paître les troupeaux, il n'était guère difficile à une bande de brigands d'envahir un pays et de le mettre à contribution. Leur pouvoir ainsi établi, le chef de bande s'arrangeait pour abandonner le nom de voleur et pour prendre celui de monarque : telle est l'origine de la monarchie et des rois.

 

Tu m'étonnes qu'il a eu des problèmes  [:- mr white -]

 

En cadeau bonus, il défend l'idée que le gouvernement ne sert à rien, d'ailleurs yaka le virer et on verra bien que le pays tourne toujours et pour vachement moins cher.

 

Sinon (sans les chercher) y a une dizaine de coquilles qui m'ont sauté à l'oeil dans cette édition, c'est horripilant (mais je ne la vois pas sur le Net donc je suppose qu'elle n'est pas trouvable facilement, tant mieux).

 

Ca donne bien envie de lire le bouquin qu'il a écrit sur la religion, ça doit être fun à lire.

Message cité 1 fois
Message édité par biezdomny le 30-11-2012 à 23:23:18

---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°32597733
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 07-12-2012 à 23:11:02  profilanswer
 

biezdomny a écrit :

Ca donne bien envie de lire le bouquin qu'il a écrit sur la religion, ça doit être fun à lire.

 

[:yann39]

 

Le Siècle de la Raison, Thomas Paine

 

Et effectivement c'était marrant parce que c'est du bon bouquin de rageux, à base de "ouais m'enfin si aujourd'hui la première cruche engrossée qui passe venait vous dire que c'est le Saint-Esprit, vous la croiriez, vous ? Ben moi pas" et de diatribes sur "La Bible est trop ridicule pour qu'on se donne la peine de la critiquer" (même s'il en fait deux cent pages quand même histoire d'être sûr).

 

En fait, il attaque la Bible sur la base du bon sens et du rationalisme, et ça donne assez souvent "vous voyez bien que c'est incohérent et illogique" ou "comment on peut croire un truc pareil, en tout cas pas moi".

 

Il a aussi des idées assez extrêmes sur l'éducation. En gros, les langues mortes c'est tout pourri, d'ailleurs elles sont mortes, c'est pas pour qu'on les parle aujourd'hui mon bon monsieur. L'avenir c'est les langues vivantes, et le seul vrai livre ancestral qui vaut quelque chose, c'est sûrement pas la Bible quand y a les principes géométriques d'Euclide comme concurrence.

 

Voilà, c'était drôle, c'est intéressant aussi pour les intermèdes biographiques (l'auteur a été emprisonné après la publication de la première partie, et il a eu "du bol", il est tombé malade en prison et Robespierre a été exécuté pendant ce temps, ce qui a probablement sauvé Paine).

 

Cependant, ce livre n'a pas eu l'impact qu'aurait voulu Paine et à ce titre il est nettement moins intéressant historiquement que Les Droits de l'homme. Par contre, il a valu à Paine (qui avait fui l'Angleterre et a donc fui la France aussi, du coup) d'être assez mal accueilli en Amérique où il s'est réfugié et est mort probablement aigri comme tout, avant d'être oublié pour deux cents ans.

Message cité 1 fois
Message édité par biezdomny le 07-12-2012 à 23:12:13

---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°32599679
ChaK_
Posté le 08-12-2012 à 08:45:37  profilanswer
 

tient ça me donnerais presque envie de le lire cette histoire de demonter la religion minutieusement.


---------------
Mon profil babelio
n°32599707
DavidAmes
Posté le 08-12-2012 à 09:10:31  profilanswer
 

Ça a l'air "fun" comme bouquin mais l'auteur me semble peu rigoureux avec l'Histoire. Parce que sil résume la monarchie avec le simple fait qu'un type s'est ramené et qu'il a pris le pouvoir par la force... [:prozac]


---------------
3X HWF Tag Team Champions - X2  HWF Intercontinental Championship - OMG Moment de l'année 2012
n°32600445
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 08-12-2012 à 12:31:06  profilanswer
 

ChaK_ a écrit :

tient ça me donnerais presque envie de le lire cette histoire de demonter la religion minutieusement.


 
Bah il démonte pas Dieu, il est déiste lui-même, mais il démonte la Bible. Il est un peu brouillon parfois donc il y a sûrement des bouquins plus sérieux et argumentés sur le sujet (là c'est marrant parce qu'il est tout rageux).
 
Son credo est que la parole de Dieu n'est sûrement pas un bouquin écrit par des gars à partir de on-dit, mais qu'elle s'exprime dans la Création, et que le vrai Livre est le monde qui nous entoure (les plantes, les pikizoizos, tout ça). Je sais pas si ça a vraiment pris, comme courant de pensée.
 

DavidAmes a écrit :

Ça a l'air "fun" comme bouquin mais l'auteur me semble peu rigoureux avec l'Histoire. Parce que sil résume la monarchie avec le simple fait qu'un type s'est ramené et qu'il a pris le pouvoir par la force... [:prozac]


 
C'est un pamphlétaire, il est pas là pour faire un truc sérieux avec thèse/antithèse/synthèse, il expose ce qui le hérisse (et, forcément, quand tu reposes le bouquin, y a un ou deux arguments qui restent, par exemple l'idée que les aïeux n'ont pas à promettre l'allégeance de leur descendants, car chaque humain devrait pouvoir décider de son sort). C'est pour ça d'ailleurs que ça m'intéresse, parce que c'est très très représentatif de la pléthore de pamphlets imprimés plus ou moins sous le manteau et qui ont été publiés à l'époque, et qui se répondaient les uns les autres. Celui-ci était en réponse à Burke et il a eu des réponses à son tour, des trucs imprimés en petit format que tu trouvais pour deux pence quand le mec qui les vendait était pas en prison. C'est quelque chose qui a complètement disparu chez nous mais qui était un élément important de cette époque-là.


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°32600565
ChaK_
Posté le 08-12-2012 à 12:50:57  profilanswer
 

biezdomny a écrit :


 
Bah il démonte pas Dieu, il est déiste lui-même, mais il démonte la Bible. Il est un peu brouillon parfois donc il y a sûrement des bouquins plus sérieux et argumentés sur le sujet (là c'est marrant parce qu'il est tout rageux).
 
Son credo est que la parole de Dieu n'est sûrement pas un bouquin écrit par des gars à partir de on-dit, mais qu'elle s'exprime dans la Création, et que le vrai Livre est le monde qui nous entoure (les plantes, les pikizoizos, tout ça). Je sais pas si ça a vraiment pris, comme courant de pensée.
 


En gros c'est juste une grosse reliure de valeurs humaines faite pour moraliser les gens, mais l'histoire racontée est bidon :o


---------------
Mon profil babelio
n°32600627
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 08-12-2012 à 13:00:15  profilanswer
 

ChaK_ a écrit :


En gros c'est juste une grosse reliure de valeurs humaines faite pour moraliser les gens, mais l'histoire racontée est bidon :o

 

Paine garde que les meilleurs passages, genre :

 
Citation :

Samarie sera punie, parce qu'elle s'est révoltée contre son Dieu. Ils tomberont par l'épée; Leurs petits enfants seront écrasés, Et l'on fendra le ventre de leurs femmes enceintes.


Message édité par biezdomny le 08-12-2012 à 13:00:24

---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°32610811
Selya
zZz
Posté le 09-12-2012 à 18:13:24  profilanswer
 

:hello:  
 
Voilà, je ne savais pas trop où poser ma question, ici ou dans le topic livres généraliste, mais je pense qu'elle est sa place ici. Si ce n'est pas le cas, dites-le moi, et je changerai de crèmerie :D  
 
Je recherche des romans historiques qui se passent en France au début de la Troisième République, c'est-à-dire environ de 1870 à 1900. Et j'aimerais, si possible, que l'action ait lieu en province (mais bon, si vous en avez qui ont pour cadre Paris, c'est bien aussi, je ne crache pas dessus :D ). J'ai cherché et trouvé quelques tomes des Rougon-Macquart, même si ça se passe plutôt à la fin du Second Empire - comment ça, je chipote ? :o - mais pour le reste, je sèche lamentablement.  
 
Pouvez-vous m'aider, siouplaît ?  :jap:


---------------
« Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie. » - Montesquieu
n°32610856
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 09-12-2012 à 18:18:36  profilanswer
 

biezdomny a écrit :


 
 [:yann39]  
 
Le Siècle de la Raison, Thomas Paine
 
Et effectivement c'était marrant parce que c'est du bon bouquin de rageux, à base de "ouais m'enfin si aujourd'hui la première cruche engrossée qui passe venait vous dire que c'est le Saint-Esprit, vous la croiriez, vous ?


 
ah mais si. Même que des fois le saint machin, il roule en Audi.  [:ograoum papas:4]

n°32610869
Selya
zZz
Posté le 09-12-2012 à 18:19:48  profilanswer
 

Ah, je viens de jeter un oeil aux premières pages, apparemment, vous ne considérez pas Les Rougon-Macquart comme historique, parce que pas de personnage historique dedans, c'est ça ? Bon, je n'y connais rien, faut dire :D


---------------
« Une heure de lecture est le souverain remède contre les dégoûts de la vie. » - Montesquieu
n°32611106
DavidAmes
Posté le 09-12-2012 à 18:44:54  profilanswer
 

biezdomny a écrit :


 
C'est un pamphlétaire, il est pas là pour faire un truc sérieux avec thèse/antithèse/synthèse, il expose ce qui le hérisse (et, forcément, quand tu reposes le bouquin, y a un ou deux arguments qui restent, par exemple l'idée que les aïeux n'ont pas à promettre l'allégeance de leur descendants, car chaque humain devrait pouvoir décider de son sort). C'est pour ça d'ailleurs que ça m'intéresse, parce que c'est très très représentatif de la pléthore de pamphlets imprimés plus ou moins sous le manteau et qui ont été publiés à l'époque, et qui se répondaient les uns les autres. Celui-ci était en réponse à Burke et il a eu des réponses à son tour, des trucs imprimés en petit format que tu trouvais pour deux pence quand le mec qui les vendait était pas en prison. C'est quelque chose qui a complètement disparu chez nous mais qui était un élément important de cette époque-là.


 
Dans ce cas-là, est que cela à sa place sur le topic ? Les pamphlets ont un intérêt historique mais ce n'est pas l'Histoire.


---------------
3X HWF Tag Team Champions - X2  HWF Intercontinental Championship - OMG Moment de l'année 2012
n°32611265
ChaK_
Posté le 09-12-2012 à 19:03:17  profilanswer
 

Selya a écrit :

Ah, je viens de jeter un oeil aux premières pages, apparemment, vous ne considérez pas Les Rougon-Macquart comme historique, parce que pas de personnage historique dedans, c'est ça ? Bon, je n'y connais rien, faut dire :D


J'ai pas lu les rougon, mais disons qu'un roman historique (selon moi, le sujet à fait débat :D) se DOIT d'être brodé sur une réalité historique de façon tangible.
 
Et c'est une période que je méconnais très fortement, je ne saurais vraiment pas t'en conseiller désolé.


---------------
Mon profil babelio
n°32611463
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 09-12-2012 à 19:24:21  profilanswer
 

DavidAmes a écrit :

Dans ce cas-là, est que cela à sa place sur le topic ? Les pamphlets ont un intérêt historique mais ce n'est pas l'Histoire.


 
Je me suis posé la question, t'inquiète :D
Je pense que c'est de l'histoire au sens où il analyse son temps et il est très fortement ancré dedans, et surtout c'est un document indispensable pour comprendre le bouquin d'histoire que je suis en train de lire par ailleurs.  
 
Donc c'est effectivement borderline, mais à mon sens il a sa place sur le topic.


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°32614479
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 10-12-2012 à 00:45:32  profilanswer
 

Ce que vous appelez les vies parallèles de Plutarque, c'est ce qu'on lisait au XIXe sous le titre de vie des hommes illustres ?  [:timoonn:5]


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°32616235
maurice ch​evallier
Versus Maurice Laspallès
Posté le 10-12-2012 à 10:52:58  profilanswer
 

Kede a écrit :


Quelqu'un a lu  
http://ecx.images-amazon.com/image [...] AA300_.jpg?
J'écoutais le podcast des Lundis de l'histoire, et Jacques Julliard y était invité pour présenter son livre. Ca m'a vraiment donné envie de le lire, même si ce genre de classification (il a dénombré 4 gauches) me laisse toujours perplexe. Surtout quand on voit comme Rémond et ses 3 droites a plus complexifié les choses qu'il ne les a simplifiées. Mais il tenait des propos assez originaux, et puis le fait qu'il fasse débuter son étude dès 1762 m'a interpellé. J'ai même bondi quand il a dit avoir fait d'Adolphe Thiers un homme de gauche  [:no_code]  
En tout cas je compte bien de le lire dans les mois qui viennent :o


Et oui, sous Louis-Philippe, Tiers c'est même l'extrême gauche.
Ca me botte ça, je le commande.

n°32616901
Cu Chulain​n
Posté le 10-12-2012 à 11:45:35  profilanswer
 

biezdomny a écrit :

Ce que vous appelez les vies parallèles de Plutarque, c'est ce qu'on lisait au XIXe sous le titre de vie des hommes illustres ?  [:timoonn:5]


 
C'est la même chose oui, je crois que le titre est "Vies parallèles des hommes illustres", souvent abrégé en "Vies parallèles" ou en "Vie des hommes illustres" selon le degré de snobisme du lecteur[:julm3]

Message cité 1 fois
Message édité par Cu Chulainn le 10-12-2012 à 11:45:51

---------------
Track 'em, find 'em, kill 'em.
n°32617341
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 10-12-2012 à 12:29:36  profilanswer
 

Selya a écrit :

:hello:  
 
Voilà, je ne savais pas trop où poser ma question, ici ou dans le topic livres généraliste, mais je pense qu'elle est sa place ici. Si ce n'est pas le cas, dites-le moi, et je changerai de crèmerie :D  
 
Je recherche des romans historiques qui se passent en France au début de la Troisième République, c'est-à-dire environ de 1870 à 1900. Et j'aimerais, si possible, que l'action ait lieu en province (mais bon, si vous en avez qui ont pour cadre Paris, c'est bien aussi, je ne crache pas dessus :D ). J'ai cherché et trouvé quelques tomes des Rougon-Macquart, même si ça se passe plutôt à la fin du Second Empire - comment ça, je chipote ? :o - mais pour le reste, je sèche lamentablement.  
 
Pouvez-vous m'aider, siouplaît ?  :jap:


 
Alors, de tête, les bouquins que j'ai lu et qui concernent ton champ de recherche :
 
Guy de Maupassant a beaucoup écrit (dont de nombreuses nouvelles) sur les débuts de la Troisième République. Bel ami, Une vie, etc... C'est un formidable écrivain, à l'écriture très moderne, un de mes préférés.
L'argent, d'Emile Zola.
Poil de Carotte, de Jules Renard.
Du côté de chez Swann et A l'ombre des jeunes filles en fleur (je n'ai pas lu le reste), de Marcel Proust
 
Les Onze Mille Verges d’Apollinaire (mais c'est spécial...  :whistle: )


Message édité par Sanglier le 10-12-2012 à 12:31:44

---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
n°32617443
ChaK_
Posté le 10-12-2012 à 12:40:23  profilanswer
 

+1 maupassant, j'sais même pas comment j'y ai pas pensé :o


---------------
Mon profil babelio
n°32618214
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 10-12-2012 à 13:53:25  profilanswer
 

Cu Chulainn a écrit :


 
C'est la même chose oui, je crois que le titre est "Vies parallèles des hommes illustres", souvent abrégé en "Vies parallèles" ou en "Vie des hommes illustres" selon le degré de snobisme du lecteur[:julm3]


 
Victor Hugo a sucé ça avec le lait de sa mère, il faut que je le lise  [:deratisateur]


---------------
Expos et musées : il y a un topic pour ça. ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°32640466
Sanglier
Cochon qui s'en dédit !
Posté le 12-12-2012 à 10:34:34  profilanswer
 

Dans ma boîte aux lettres, j'ai reçu le dernier Guerres et Histoire.
Les thèmes :
- Guerre de Cent ans
- Bataille des champs Catalauniques
- L'armée de Cromwell
- Les liberty ships
- La deuxième guerre d'indépendance américaine
 


---------------
"La première qualité indispensable à un grand général, c'est de savoir se branler le vit." Marquis de Santa Cruz de Marcenado, 1684-1732, Réflexions militaires.
n°32706090
ChaK_
Posté le 18-12-2012 à 15:25:35  profilanswer
 

Très bon A l'ouest rien de nouveau de Remarque.
 
pas m’étaler 150 ans, sujet connu, archi connu, mais c'est diablement bien écrit, très poignant. Clairement un de mes préférés sur la WWI avec le feu de barbusse. Côté allemand pour une fois, et au final on découvre la même chose, avec seulement la langue qui diffère.
 
Très bon recit pour ceux qui "aiment" lire sur la grande guerre.


---------------
Mon profil babelio
n°32706145
Empificato​r
légendaire
Posté le 18-12-2012 à 15:28:56  profilanswer
 

ChaK_ a écrit :

Très bon A l'ouest rien de nouveau de Remarque.
 
pas m’étaler 150 ans, sujet connu, archi connu, mais c'est diablement bien écrit, très poignant. Clairement un de mes préférés sur la WWI avec le feu de barbusse. Côté allemand pour une fois, et au final on découvre la même chose, avec seulement la langue qui diffère.
 
Très bon recit pour ceux qui "aiment" lire sur la grande guerre.


Tu as les Ernst Junger, dans le même registre.
Orages d'acier et La guerre comme expérience intérieure.


---------------
"It became necessary to destroy the town to save it"
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  18  19  20  ..  41  42  43  44  45  46

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Apprendre les maths en suivant l'Histoire ?Histoire d'ondes
mes 10 romans de fantasy préférés[recherche titre] vieille serie de livres pour ados
vente de livres ?Histoire mystérieuse : subaru impreza 2L confort
Secret Story 5L'histoire
Une histoire de SF à faire froid dans le dos.connaissez vous des livres d'enquêtes ?
Plus de sujets relatifs à : [LIVRES] Histoire et romans historiques


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR