Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1030 connectés 

 



Qualifieriez-vous la France de régime démocratique ?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  ..  111  112  113  114  115  116
Auteur Sujet :

La démocratie

n°34923133
helicon2
Posté le 09-07-2013 à 14:21:58  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

zyx a écrit :

c'est tellement simple et courant de lire et comprendre le droit qu'il faut faire de très longues études pour devenir magistrat, la profession de ceux qui lisent le droit.


 
Tu confonds exercer le droit et comprendre le droit. ;)
 

zyx a écrit :

Tu es le premier à dire ou au moins sous-entendre fortement que les français se laissent manipulés par les médias et que c'est ce qui explique les faibles résultats du front de gauche.


 
C'est exact.
 

zyx a écrit :

Et maintenant, tout d'un coup, ces mêmes français seraient tous des génies du droit.


 
Pas du tout. Je pense juste que si on donne aux français le temps et les moyens de comprendre un sujet, de débattre d'un sujet et de se positionner, ils sont capable d'y arriver.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
mood
Publicité
Posté le 09-07-2013 à 14:21:58  profilanswer
 

n°34924011
Merome
Chef des blorks
Posté le 09-07-2013 à 15:17:59  profilanswer
 

zyx a écrit :


des citations vraiment, mais vraiment tirés par les cheveux.  


 
Ah bon ? Tellement tirées par les cheveux que la plupart des chercheurs les utilisent pour illustrer le fait que le gouvernement représentatif a été mis en place en opposition à la démocratie.
 

zyx a écrit :


pas sur que l'autre système soit mieux


 
Tu en penses ce que tu veux. Je ne t'expliquais pas ici en quoi il était mieux globalement, je t'expliquais quels étaient ses avantages par rapport à l'élection sur un point précis. Admets-tu ses avantages sur ce point précis ?
 

zyx a écrit :


partie en gras : Ah oui ? lesquelles ?  


 
Lire les écrits de Testart et Sintomer sur le sujet, l'article déjà maintes fois cité sur l'expérience de Colombie Britannique, l'expérience du Mali...
 

zyx a écrit :


Tu n'as pas compris le problème que je pointe. Le problème que je pointe, c'est qu'une fois l'apprentissage effectué, la personne ne raisonne plus comme les autres "éligibles" causant la cassure que vous espérez justement résoudre.  


 
J'ai bien compris et je t'oppose cet argument : le tiré au sort sait que son statut est précaire. Il ne sera pas tiré au sort toute sa vie, au contraire de beaucoup de députés aujourd'hui qui seront élus une grande partie de leur vie. Même s'il perd de sa "normalité" en étant tiré au sort, il a conscience qu'il va retrouver cet état dès son mandat terminé, ce qui va influencer son comportement.
 

zyx a écrit :


Le problème est que la rédaction des loie est, que tu le veuille ou non, une chose très technique. Un loie baclée est un loie qui dispose de failles mettant le pouvoir judiciaire dans l'embarras. Parfois, lorsque les députés se prennent à voulir faire des lois simple, compréhensibles par tous, ils produisent l'effet inverse de celui escompté. Je ne sais pas si j'avais posté cet exemple très simple : http://maitremo.fr/on-nous-dit-rie [...] fait-bien/  


 
Tu avais déjà exhibé cet exemple qui a eu lieu dans une assemblée élue, oui. Les élus étant issus du même corpus que les tirés au sort, et tout le monde étant en capacité d'être élu théoriquement, ceci n'est pas une spécificité du tirage au sort, ce que ton exemple montre.
Je vais plus loin : le fait que les élus, au final, soient toujours issus des mêmes classes sociales, soit majoritairement des hommes, des vieux... fait qu'ils sont plus enclin à rédiger de mauvaises lois comme celles que tu cites. Qui, parmi ceux qui ont rédigé ça, ont été touché par ce genre de faits ? Potentiellement moins que si l'assemblée était tirée au sort, car cela doit toucher plus fortement les classes les moins aisées de la population qui ne sont pas représentées à l'assemblée.
 
 

zyx a écrit :


Ensuite, en plus de la technicité même de la rédaction d'une loie, vient le problème des loies touchant des domaines techniques, qui demandent un temps long pour leur élaboration. Là, l'éxécutif met en place des commissions de spécialistes qui donnent leur avis, vient ensuite le tour des juriste puis la loie est enfin présentée à l'assemblée. Les normes de polution, les normes sanitaires, les règles de sécurité routières ... Le risque est qu'avec des député tiré au sort et parfaitement amateur, c'est qu'ils se réferrent à l'avis du spécialiste de manière trop aveugle. Ou, lorsqu'ils interviennent, il le fasse contre l'intérêt général car ne voyant pas encore où il se situe.
 
un exemple concret : http://cache.20minutes.fr/img/phot [...] _radar.jpg
 
(1) intérêt général : passage de 7000 à 3500 morts sur les routes
(2)intérêt particulier : mare de payer des amandes, de faire attention à sa vitesse et de perdre des points !
 
Le député novice ou populiste aura tendance à privilégier (2) tandis que la personne plus au fait du droit et de l'intérêt général pensera d'abord au (1).


 
Je préfère cette dérive (mal faire par ignorance) que celle qu'on observe aujourd'hui (des spécialistes qui font des lois pour eux).
J'ajoute dans une démocratie, ce ne sont pas ceux qui sont tirés au sort qui votent les lois, mais le peuple tout entier. Si on tire par un méchant hasard que des crétins, au final, ce sera toute la population qui sanctionnera, en votant ou ne votant pas ce qui est proposé.


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°34924035
Merome
Chef des blorks
Posté le 09-07-2013 à 15:19:35  profilanswer
 

zyx a écrit :


 
c'est tellement simple et courant de lire et comprendre le droit qu'il faut faire de très longues études pour devenir magistrat, la profession de ceux qui lisent le droit.  
 


 
Et pourtant, nul n'est censé ignorer la loi, non ?


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°34927255
helicon2
Posté le 09-07-2013 à 18:51:47  profilanswer
 

Un article de l'économiste Jean Gadrey qui explique dans un premier temps le problème de conflit d'intérêts entre des professionnels de la politique et le monde "du fric" puis qui conclue par un changement nécessaire des institutions :
 
Les liaisons dangereuses entre les politiques et le monde des affaires.
http://alternatives-economiques.fr [...] sequences/
 

Citation :

la façon dont les hauts responsables politiques s’entourent d’amis, conseillers ou membres de leurs cabinets appartenant au monde des affaires ou naviguant avec bonheur entre hautes responsabilités privées et publiques au gré des alternances ou des opportunités.
 
Les cas les plus documentés et sans nul doute les plus nombreux concernent la droite. Au cours de la dernière décennie, Nicolas Sarkozy a été la figure emblématique de ce qui n’est plus une dérive mais une constante. Le livre « Le président des riches » des Pinçon-Charlot constitue une remarquable enquête sociologique sur cette consanguinité du fric et de la politique, dans tous les domaines. Depuis Neuilly jusqu’aux grands dossiers publics, en passant par le contrôle des médias et mille autres manifestations de « l’oligarchie au pouvoir », avec un chef de file capable de hausser le ton en disant « les paradis fiscaux, c’est ter-mi-né » tout en les laissant prospérer en toute quiétude [..] Par la suite, le livre démontre le rôle décisif du banquier Michel Pébereau dans les grandes décisions prises par l’Élysée pour « sauver les banques » en faisant payer la facture aux citoyens, l’État organisant sa propre insolvabilité.

Citation :

Laurent Fabius a soufflé en 2000 le grand vent de baisse des impôts, dans lequel la droite s’est engouffrée ensuite, et qui a dans tous les cas bénéficié avant tout aux riches. Il affirmait même alors que la victoire aux présidentielles de 2002 en dépendait (on a vu le résultat). Ses orientations sont-elles étrangères au fait qu’à peine nommé Ministre de l’économie en 2000, et après avoir consulté son ami très proche, un de ses anciens chefs de cabinet, Serge Weinberg, bras droit de François Pinault, « il nomme comme chef de cabinet Bruno Crémel, alors responsable des activités Internet du groupe Pinault-Printemps-Redoute (PPR) ?

Citation :

Mais tout ce qui précède et bien d’autres facteurs expliquent la montée d’une revendication encore minoritaire mais qui pourrait gagner en influence. Il faut en finir avec ce système politique, il est moribond sous l’angle des principes élémentaires de la démocratie, il faut revitaliser la démocratie et cela passe par un processus de « Constituante » aboutissant à une sixième République.
 
Cela ne concerne pas que le mode d’élection et le pouvoir excessif du Président de la République. Cela ne concerne pas que le mode de scrutin (la proportionnelle n’empêche pas les conseils régionaux de mener des politiques). Cela ne concerne pas que la possibilité à mes yeux souhaitable d’introduire le tirage au sort pour une partie de nos représentants, par exemple au Sénat. Cela ne concerne pas que le recours plus systématique à des conférences de citoyens et à des formes de démocratie directe dont le référendum d’initiative populaire. Cela concerne tout cela, mais aussi la notion même de « carrière politique » pratiquement à vie, celle de professionnels de la politique, celle de partis devenus des partis d’élus et pas vraiment de militants, le cumul, etc. Bref, l’excès de pouvoirs (sur les citoyens, et sur les militants) d’une infime minorité de gens plus ou moins inamovibles dont certains finissent par se croire au-dessus des lois qu’ils votent, et qui sont la cible des grands intérêts privés se cherchant des relais.


Message édité par helicon2 le 09-07-2013 à 18:53:44

---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°34970926
helicon2
Posté le 14-07-2013 à 00:50:39  profilanswer
 

Le système de "démocratie" par élections a été défendu au XIXème siècle par bien des notables, qui y voyaient leur intérêt.  
 
Quelques exemples :
 
Le grand propriétaire terrien Alexis de Tocqueville, un royaliste, déclarait en 1848: "le suffrage universel ne me fait pas peur, les gens voteront comme on leur dira". De fait, lors de l'élection au suffrage universel d'avril 1848, une France à 60% illettrée vota avec un taux de participation de 80%...souvent, les curés et les propriétaires terriens indiquaient à leurs paysans et ouvriers illettrés pour qui il fallait voter.
 
George Sand, grande propriétaire terrienne elle aussi, se réjouissait d'une élection au suffrage universel, en 1871, se félicitant que le département où elle habitait soit "l'un des plus noirs sur la carte de l'instruction": autrement dit, le suffrage universel allait mettre entre les mains de paysans illettrés des bulletins de vote...et c'est en effet ce qui arriva, comme en 1848.
 
Enfin, exemple le plus significatif, celui d'Adolphe Thiers, le responsable du massacre de la Commune de Paris, monarchiste converti à l'idée de suffrage universel. Il expliqua la raison de son revirement: on pouvait toujours se soulever contre un roi au nom de la démocratie. Mais on ne pouvait pas se révolter contre une Assemblée élue au suffrage universelle. Or, le "suffrage universel" était très aisé à contrôler : et il donna pour exemple les Assemblées de 1848, de 1871, élues par le peuple...et constituées exclusivement de bourgeois et de monarchistes. Les riches pouvaient contrôler le suffrage universel, et mettre en place, par le suffrage universel, un gouvernement des riches par les riches et pour les riches.
 
Aujourd'hui, la phrase de Tocqueville reste d'actualité: "les gens voteront comme on leur dira".
 
Aujourd'hui, ce ne sont plus les riches qui donnent le bulletin réactionnaire aux citoyens illettrés: ce sont les citoyens, sachant et lire et écrire, qui sont influencés par les médias au point de voter en majorité pour le candidat qui apparaît le plus souvent à la télévision ou dans les journaux. Il suffit de regarder l'excellent documentaire "les nouveaux chiens de garde" pour savoir qui tire les ficelles des médias. Encore et toujours, les riches contrôlent les élections !
 
Pourquoi l'élection est-elle systématiquement vouée à créer une oligarchie ? Parce qu'être élu suppose d'être connu par le plus grand nombre. Aujourd'hui, cela demande un soutien médiatique...qui lui-même demande de l'argent. Mécaniquement, l'élection porte les riches au pouvoir, puisqu'ils sont les seuls capables d'obtenir une couverture médiatique, et donc les seuls capables de se faire élire.
 
Une Assemblée Constituante élue serait une Assemblée de riches ! La question se pose alors : devons-nous laisser à des oligarques le soin de rédiger ce qui
sera notre meilleure arme contre les oligarques ? Notre Constitution sera censée réaliser le voeu de la Commune : "Place au peuple" : serons-nous assez naïfs pour croire qu'une Assemblée de bourgeois rédigerait une Constitution anti-bourgeoise ?
 
Il nous faut donc contourner l'élection comme moyen de désignation des Constitutants. En effet, la Constituante devra être composée de personnes le plus représentatives possibles du peuple. Ainsi, cette Constituante rédigera une Constitution répondant le mieux possible aux aspirations du peuple. Idéalement, l'Assemblée devra être comme un microcosme du peuple tout entier. Nous devons donc à tous prix éviter l'élection.
 
Deux moyens s'ouvrent à nous :
 
- La participation populaire. Elle avait été utilisée en 1999 par le gouvernement venezuelien d'Hugo Chavez : des centaines de milliers de personnes avaient été consultées pour le choix des articles de la Constitution. Les élus de la Constituante avaient été obligés de tenir compte de leur revendication, et on constate que la Constitution venezuelienne contient des avancées démocratiques inconnues en Europe : Référendum d'Initiative Citoyenne, Communes Populaires..
 
- Le tirage au sort. Certes, les personnes choisies seront moins érudites en histoire du droit que des professionnels ; moins habitués à accomplir de telles
taches ; mais étudions plutôt les avantages d'une telle Constituante tirée au sort :
 
1) les personnes tirées au sort seront des amateurs, on peut donc les supposer désintéressés. S'il y a bien un fléau à éviter, c'est celui de la professionnalisation de la politique. Une Constitution populaire peut faire peur aux parlementaires: est-ce aux parlementaires de rédiger une Constitution populaire ? Ces amateurs, qui viendront du peuple et vivent avec lui chaque jour, écriront une Constitution qui correspondra aux besoins les plus élémentaires du peuple.
 
2) Leur corruptibilité sera beaucoup plus faible que des professionnels. Ces personnes seront connues de tous, et un énorme poids reposera sur eux : ce seront eux qui seront responsables de la rédaction des bases de la nouvelle République. Ils seront jugés par tous une fois leur travail terminé : une mauvaise Constitution entraînerait l'opprobre sur eux.
 
Une Assemblée dont l'intérêt des membres coïncide avec l'intérêt général : voilà ce à quoi nous devons tendre, pour que la Constitution serve l'intérêt général. Seul le système de tirage au sort le permettrait. Repartons sur des bases saines : ce qui concerne tout le monde doit être décidé par tout le monde. Comme chacun des dizaines de millions de citoyens que nous sommes ne peut pas contribuer à la rédaction de la Constitution, il faut au moins faire en sorte que l'Assemblée Constituante soit issue de ces millions de citoyens, et pas d'une caste politique, qui n'écrira qu'une Constitution qui prolongera le pouvoir de cette caste politique !


Message édité par helicon2 le 14-07-2013 à 00:50:53

---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°34975267
helicon2
Posté le 14-07-2013 à 18:55:05  profilanswer
 

De la transparence, de l'ouverture et de l'exemplarité pour un débat public de meilleure qualité
http://lecercle.lesechos.fr/politi [...] lleure-qua
 

Citation :

Si l’UMPS, concept utilisé par différents groupes politiques des bords de l'échiquier, marche aussi bien auprès des Français, ce n’est pas seulement parce que c’est un bon jeu de mots. C’est aussi que le débat politique français a rarement été aussi inconsistant, empli de polémiques stériles et de luttes d’ego.

Citation :

Combien de mesures qui devraient, en toute honnêteté, faire l’objet d’un consensus, sont victimes d’une guerre de tranchées où on ne distingue plus très bien la ligne de front, tant la boue dans laquelle on a traîné ou fait traîner a tout recouvert ?

Citation :

Le problème : des intérêts personnels mélangés avec ceux de la Nation
 
Le problème part du fossé grandissant entre le peuple et ses représentants. Nous avons vu, de plus en plus vite ces dernières années, apparaître une classe politique qui maîtrise les outils de communication nécessaires à l’existence médiatique et en parallèle grandir l’image d’un homo politicus plus intéressé par sa réélection que par l’idée de faire avancer le schmilblick.

Citation :

Le "tous pourris" a rarement eu autant d’échos qu’aujourd’hui, et comment ne pas le comprendre quand les affaires touchent l'ancien ministre du Budget et l’ancien ministre de l’Intérieur, jusqu’à l’ancien Président de la République ?

Citation :

Donner le droit de vote aux étrangers aux élections locales est une première solution qui forcera une diversification de la classe politique. Faire croire que cette mesure est (purement) électoraliste, c’est rire au nez des dizaines de milliers d’étrangers qui paient leurs impôts sans avoir le droit de décider ce qu’il faudrait en faire.
 
Interdire le cumul des mandats, en voilà une seconde, qui permettra à une classe politique plus nombreuse d’organiser un roulement et un renouvellement générationnel – et le récent débat à l'Assemblee Nationale a montré que les jeux étaient loin d'être faits, avec notamment le rejet du non-cumul dans le temps.

Citation :

En ce qui concerne les symboles, nous proposons d’introduire dans notre système électoral une dose de tirage au sort (en plus de la dose de proportionnelle qui finira bien un jour par y entrer). Cette réforme a le mérite d’intéresser tous les citoyens à la politique de leur pays, puisque n’importe lequel d’entre eux peut à tout moment être appelé à y participer. On pourrait imaginer un système où chaque tiré au sort choisit un élu avec qui il travaille en binôme et partage le droit de vote à l’Assemblée.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°34975557
helicon2
Posté le 14-07-2013 à 19:41:10  profilanswer
 

La démocratie fantasmée : petit rappel sémantique
http://gazettealouette.wordpress.c [...] emantique/
 

Citation :

Démocratie. Encore un mot qui n’a pas survécu au ministère de la novlangue qui, années après années, détourne le sens de mots importants de la langue française, afin de détruire les repères de celui qui ne se tient pas sur ses gardes. La démocratie, faut-il le rappeler, est un régime fort ancien puisqu’elle existait déjà à Athènes au VIe siècle avant J.-C.; elle n’est donc en aucun cas une invention de la Révolution ou des Lumières, ni l’incarnation de la modernité face à la monarchie.

Citation :

la "démocratie" est une vaste escroquerie qui atteint son comble lors de l’élection présidentielle. Notre régime s’apparente en réalité à une ploutocratie, où les politiciens sont financés et promus en échange de services rendus

Citation :

La campagne électorale n’est plus qu’une vaste opération de marketing et de communication à grand renfort de billets, dans le but de vendre le produit Sarkozy ou le pack Hollande, tous deux livrés sans garantie, ni service après vente.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°34975857
helicon2
Posté le 14-07-2013 à 20:23:31  profilanswer
 

Paul Ariès soutient la proposition de loi sur la démocratie participative portée par le "Réseau national de la démocratie participative"
http://www.elunet.org/spip.php?article31357
 

Citation :

J’ai décidé de soutenir activement la proposition de loi sur la démocratie participative portée par le Réseau national de la démocratie participative.

Citation :

La crise de la démocratie est aussi grave que les crises économiques, sociales, écologiques, il suffit pour s’en convaincre d’écouter ce que disent les spécialistes :
 
Jacques Rancière, « La haine de la démocratie » (la Fabrique, 2005), Emmanuel Todd, « Après la démocratie » (Gallimard, 2009), Yves Charles Zarka, « Démocratie, état critique » (Armand Colin, 2010), Cynthia Fleury, « Les pathologies de la démocratie », (Fayard, 2005), Luciano Confora, « La démocratie, histoire d’une idéologie », Le Seuil, 2006), Pierre Rosanvallon , « La contre-démocratie », (Le Seuil, 2006).

Citation :

Nous ne résoudrons pas notamment le chômage, la dette sociale, la crise écologique sans un surcroit de démocratie, sans développer une démocratie de proximité, sans remettre en cause cette façon abstraite de faire de la politique qui éloigne toujours plus l’élu de l’électeur, sans miser sur l’intelligence collective des groupes citoyens !

Citation :

Une véritable démocratie participative est indispensable aujourd’hui pour rendre du pouvoir au peuple, pour défendre l’égalité politique c’est-à-dire le droit de n’importe qui à être l’égal de n’importe qui et à pouvoir parler en son nom sur la scène publique. Une véritable démocratie participative est indispensable pour transformer la société, pour donner de la chair au droit aux expérimentations locales reconnues par la loi du 13 août 2004 sur la base de l’article 37-1 de la Constitution de 1958.

Citation :

Faut-il rappeler que ce sont les pauvres et les naufragés du système qui forment les plus gros bataillons d’abstentionnistes et de déçus de la politique.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°34997052
helicon2
Posté le 16-07-2013 à 18:09:07  profilanswer
 

« Sommes-nous en démocratie ? »
http://www.youtube.com/watch?v=dcm [...] e=youtu.be
 

Citation :

Cette pièce se présente sous la forme d'une conférence théâtralisée dans la veine de l'éducation populaire.
 
Un dialogue socratique d'aujourd'hui, pour la scène.  
 
Un patient, qui incarne le peuple, est en visite chez son médecin psychanalyste et philosophe.  
Comme tous les patients, il cherche à comprendre et à soigner sa pathologie.  
 
C'est le prétexte pour nous interroger, ensemble, sur le régime politique dans lequel nous vivons.  
 
Un régime de gouvernement représentatif oligarchique où le pouvoir des citoyens est confisqué par une minorité ou bien, une démocratie, comme on l'entend constamment ?


 


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35191496
helicon2
Posté le 04-08-2013 à 02:50:16  profilanswer
 

Gilles Carrez généreux…mais avec sa seule commune
http://saintmauranticor.over-blog. [...] le-commune
 

Citation :

Après un parcours du combattant administratif et judiciaire de près de 3 ans, Hervé Lebreton, Président de l’association pour une démocratie directe et membre du Groupe local Anticor du Lot-et-Garonne, a obtenu du Tribunal administratif de Paris, le 23 avril dernier, l’obligation pour le Ministère de l’Intérieur de lui fournir la liste détaillée de toutes les subventions attribuées en 2011 par chaque parlementaire français, via leur « réserve parlementaire »

Citation :

Pour mémoire, la réserve parlementaire représente une enveloppe annuelle de près de 150 millions d’euros répartie entre les 925 parlementaires français, que chacun distribue sous forme de subventions à des associations ou pour des projets des collectivités locales.

Citation :

Si nous considérons que la fin de l’opacité qui entourait la redistribution de la « réserve parlementaire » est un progrès, elle ne saurait nous satisfaire pleinement. Car cette pratique qui date d’un autre âge, est complètement antidémocratique et Anticor demande, contrairement à la majorité des parlementaires, qu’elle soit abolie.

Citation :

Mais dans quelle République vivons-nous ! Si Champigny bénéficie de faveurs, selon M. Carrez, pourquoi ne pas dénoncer de telles pratiques qui pour le compte ressemblent fort à du clientélisme. Mais non, M. Carrez préfère jouer dans le même registre que le Conseil général !


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
mood
Publicité
Posté le 04-08-2013 à 02:50:16  profilanswer
 

n°35304114
helicon2
Posté le 15-08-2013 à 11:17:30  profilanswer
 

La technologie est-elle responsable de l’accélération du monde ?
http://internetactu.blog.lemonde.f [...] -du-monde/
 

Citation :

Pour Hartmut Rosa, le temps a longtemps été négligé dans les analyses des sciences sociales sur la modernité au profit des processus de rationalisation ou d'individualisation. [..] qui se manifeste par un stress, une aliénation toujours plus grande

Citation :

Pour comprendre ce qu'est l'accélération du monde, il faut comprendre ce que signifie la lenteur, estime Rosa. La lenteur est une richesse de temps. Elle correspond à un état dans lequel on dispose de suffisamment de temps pour faire ce que l'on doit faire, au temps qui nous reste après avoir tout fait. [..] "La lenteur c'est le sentiment de ne pas être sous la pression d'une urgence, de ne pas être obligé de faire une chose sans en avoir le temps."

Citation :

"Plus on est riche matériellement, plus on devient pauvre en ressource temporelle. Il applique cela à toutes les cultures du monde" : plus les sociétés sont riches, plus les gens sont stressés. Dans les cultures les moins développées, les gens sont pauvres en bien matériel, mais ils ont du temps.

Citation :

Vers 1900, une maison moyenne comportait 400 objets différents. Aujourd'hui, elle en compte environ 10 000. Cette augmentation quantitative fait qu'on a moins de temps pour s'occuper de chaque objet. Avec une machine à laver, on passe moins de temps à laver le linge, mais on le lave plus souvent. Même chose pour le transport, on a doublé notre vitesse, mais on a quadruplé les distances parcourues...
 
"L'accélération n'est pas la faute de la technique. On peut imaginer un monde où grâce au progrès technique on pourrait arriver à dégager un excédent de temps, si le taux de croissance n'était pas si fort. Le progrès technique élargit notre horizon et nos possibilités de vie. Il change la perception des possibilités et des obstacles et modifie aussi les attentes sociales, tant ce que nous attendons des autres que ce qu'ils attendent de nous. La technologie permet l'accélération du rythme de vie, mais ne l'impose pas. Elle nous donne les moyens d'en disposer librement."

Citation :

Les limites de l'accélération
 
Cette stabilisation dynamique n'est plus perçue comme un progrès. Nous avons l'impression d'un mouvement, d'une augmentation sans progrès. Nous avons le sentiment que l'innovation, l'accélération et la croissance ne permettent plus de réaliser quelque chose de nouveau, de progressif... Mais elles sont entretenues uniquement pour éviter la crise, la catastrophe.
 
Sans compter que tous les domaines ne peuvent être accélérés, comme le montre la crise écologique. Beaucoup de ressources ne sont pas assez rapides pour la société. Nous produisons trop de matières toxiques, nous allons trop vite pour l'environnement. La crise psychologique (la dépression, le burn out) est une réaction à un monde devenu trop rapide, à une situation où il faut courir toujours plus vite sans arriver quelque part, un monde sans reconnaissance. L'accélération explique aussi la crise démocratique, car la démocratie est un système politique qui demande du temps pour délibérer, pour produire de la concertation, du consensus...

Citation :

C'est en tout cas ce sur quoi travaille désormais le philosophe avec plusieurs collègues à l'université de Iéna, autour du programme Dépasser la société de croissance.

Citation :

"On travaille à imaginer une société qui reste moderne" (au sens de la liberté, du pluralisme, de l'égalité...), "démocratique, mais où le progrès technique n'amènerait pas la pénurie de temps." Pour Hartmut Rosa, une telle société ne peut être capitaliste. Elle doit correspondre à une démocratie économique ou une économie démocratique. Pour que cette société soit possible, il est nécessaire d'introduire des réformes économiques, des réformes de l'État providence, qui ne doivent pas faire que répartir les résultats de la croissance, mais introduire notamment le revenu garanti pour casser la logique de compétition.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35312694
helicon2
Posté le 16-08-2013 à 16:27:14  profilanswer
 

http://kaizen-magazine.com/tirage- [...] stocratie/
Tirage au sort ou élection ? Démocratie ou aristocratie ?
 

Citation :

Dans un contexte de méfiance générale à l’encontre des responsables politiques (44% d’abstention au second tour des élections législatives en juin 2012), le temps est venu de débattre publiquement du mode de désignation de nos représentants : élection ou tirage au sort ? Et pour quel mandat ?

Citation :

Les révolutionnaires américains (Madison en 1776) et français (Sieyès en 1789) ont fait un choix décisif qui s’impose encore aujourd’hui des deux côtés de l’Atlantique : ils ont renoncé explicitement à la démocratie, au profit de ce qu’ils ont appelé « le gouvernement représentatif1 ». Les citoyens ont alors été réduits au rang d’électeurs, sans avoir été consultés, sans conserver aucun pouvoir entre deux scrutins, en somme ce que dénonçaient déjà Rousseau et Marat2 à propos du parlement anglais. Ce choix de société n’a pas été débattu par l’ensemble des citoyens à l’époque, ni validé par le peuple depuis : il a été imposé par les futurs élus eux-mêmes, d’autant plus facilement que l’élection constituait un progrès par rapport au système d’hérédité de l’Ancien Régime.

Citation :

il n’est donc pas question ici de fustiger le suffrage universel mais bien de dénoncer les travers de l’élection

Citation :

L’élection laissait espérer une certaine émancipation, mais le choix restreint à un petit cercle de candidats induit au contraire une aristocratie fermée, avec son cortège de malhonnêtetés et d’abus de pouvoir.
 
En effet l’élection pousse au mensonge : pour accéder au pouvoir et s’y maintenir, les candidats ne peuvent être élus puis réélus que si leur image est bonne, ce qui les pousse mécaniquement à mentir, sur le futur et sur le passé. Elle engendre aussi la corruption, les élus devant « renvoyer l’ascenseur » à ceux qui ont financé leur campagne électorale (campagne au coût inaccessible pour un candidat seul). Le regroupement en ligues soumet en outre l’action politique à des clans et surtout à leurs chefs, induisant toutes les turpitudes liées aux logiques d’appareil et à la quête du pouvoir. Il prive la plupart des individus isolés, libres et sans carcan partisan, de toute chance de participer au gouvernement de la Cité, favorisant le désintérêt politique – voire le rejet – des citoyens.

Citation :

On désigne davantage des chefs recherchant un pouvoir (dominateurs) que des représentants qui acceptent ce pouvoir (médiateurs, à l’écoute et au service des citoyens).

Citation :

Si l’on tire un bilan de 200 ans d’expérience concrète, on constate d’ailleurs que l’élection attribue systématiquement le pouvoir aux riches, jamais aux plus pauvres (par exemple, le dernier scrutin législatif n’a encore porté aucun ouvrier à l’Assemblée Nationale).

Citation :

Principe de liberté individuelle de candidature6 : tout citoyen devrait pouvoir, sans jamais y être obligé, occuper tour à tour les positions de gouvernant et de gouverné. Cette perspective libèrerait les énergies, développerait la confiance et le goût de l’engagement politique.
Principe de rotation des charges, pour lequel le tirage au sort est une solution rationnelle et, au contraire, l’élection est contreproductive compte tenu du grand nombre de personnes à désigner7, et qui préserve en outre de la formation de castes politiciennes.
Principe protecteur majeur : les gouvernants font plus attention aux gouvernés quand ils savent qu’ils reviendront bientôt eux-mêmes à la condition ordinaire8.
Incorruptibilité et impartialité : le tirage au sort est la seule procédure qui permette une répartition des charges « sans l’intervention d’aucune volonté particulière9 ». Chacun peut comprendre la vertu pacificatrice de l’extériorité pour départager les factions : le hasard est désintéressé.

Citation :

En ce qui concerne l’organisation des débats au Parlement, on pourrait prévoir une Assemblée Nationale élue, chargée d’écrire les lois mais qui, avant de les imposer, devrait convaincre une Assemblée des Citoyens de leur utilité. Cette assemblée serait établie par un tirage au sort parmi des citoyens volontaires et représenterait toutes les classes de la population. Les délégués citoyens pourraient ne siéger qu’à temps partiel, à leur convenance, pour préserver une vie extérieure, et il leur serait possible de convoquer autant d’experts qu’ils le souhaitent pour éclairer leurs réflexions. Un statut particulier les protègerait et faciliterait leur retour à la vie non-politique. Cette assemblée qui nous ressemble disposerait d’un droit de veto, d’un droit d’initiative et d’un puissant pouvoir de contrôle de toutes les institutions (sans pouvoir sanctionner elle-même), avec toujours la possibilité d’en appeler à l’arbitrage populaire par un référendum en cas de crise.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35314009
Terminatux
Communiste
Posté le 16-08-2013 à 19:23:21  profilanswer
 

Et voilà, encore l'affirmation facile selon laquelle jamais le système électif n'a jamais permis l'élection d'ouvriers... alors que c'est faux puisque les députés du PCF ont pendant des décennies été en grande partie des ouvriers. (plus que des employés d'ailleurs)

n°35314076
helicon2
Posté le 16-08-2013 à 19:32:30  profilanswer
 

Terminatux a écrit :

Et voilà, encore l'affirmation facile selon laquelle jamais le système électif n'a jamais permis l'élection d'ouvriers... alors que c'est faux puisque les députés du PCF ont pendant des décennies été en grande partie des ouvriers. (plus que des employés d'ailleurs)


 
Je pense que tu parles de ce passage où il revient sur les 200 dernières années en France :
 

Citation :

on constate d’ailleurs que l’élection attribue systématiquement le pouvoir aux riches, jamais aux plus pauvres (par exemple, le dernier scrutin législatif n’a encore porté aucun ouvrier à l’Assemblée Nationale).


 
- Globalement, à ma connaissance, il est vrai que ce sont toujours des classes riches qui ont été au pouvoir. Peut-être qu'il y a eu de rares moments où les classes pauvres ou moyennes étaient au pouvoir mais très majoritairement, c'est les riches qui gouvernent ;
- Il est vrai que le dernier scrutin législatif n'a porté aucun ouvrier à l'AN (même pas dans les rangs du Front de Gauche).
 
 
 
 


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35314407
helicon2
Posté le 16-08-2013 à 20:14:28  profilanswer
 

La démocratie se meurt-elle ?
http://louis.r.omert.over-blog.com [...] 89419.html
 

Citation :

Ce fut l’occasion d’un débat d’où jaillirent quelques idées fortes sur les raisons qui justifient la langueur dont souffre la démocratie sous la Cinquième République, la première d’entre elles étant, tout bonnement, que la constitution de la Cinquième République n’est pas démocratique, qu’elle institue une monarchie qu’on peut qualifier de républicaine. Dont acte ! Mais il s’agit d’une simple évidence. La seconde raison c’est que la représentativité porte au pouvoir une oligarchie plus préoccupée de promouvoir, et de défendre, des intérêts catégoriels que les intérêts de la Nation

Citation :

l’autre, Jacques Rancière, estime qu’il n’y a pas affaiblissement du politique, mais confiscation de ce dernier par le pouvoir central de l’état, et dénonce, à juste titre,  la contradiction dans les termes que consacre l’expression de « démocratie représentative ».

Citation :

L’égalité est jugée par l’un et l’autre comme le paradigme démocratique par excellence.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35315169
Merome
Chef des blorks
Posté le 16-08-2013 à 21:59:25  profilanswer
 

Terminatux a écrit :

Et voilà, encore l'affirmation facile selon laquelle jamais le système électif n'a jamais permis l'élection d'ouvriers... alors que c'est faux puisque les députés du PCF ont pendant des décennies été en grande partie des ouvriers. (plus que des employés d'ailleurs)


 
L'article parle d'attribuer le pouvoir aux plus pauvres, et indique en guise d'exemple que l'AN actuelle ne comporte pas d'ouvriers.
Tu en conclus : l'article dit que l'élection ne permet jamais d'élire des ouvriers. C'est toi qui déforme.
 
On trouve l'historique des effectifs d'ouvrier à l'AN ici :
 
http://www.inegalites.fr/spip.php? [...] &id_mot=92
 
Maxi en 1945 : 98 issus de "classes populaires" (dont 65 ouvriers) sur 522 députés. On est encore loin de la majorité et donc du pouvoir, non ?


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°35317484
Terminatux
Communiste
Posté le 17-08-2013 à 09:43:15  profilanswer
 

Si j'en crois ce dossier du CEVIPOF, 81 députés du PCF faisaient partie des classes populaires en 1958, plus 25 socialistes, 5 centristes et 2 gaullistes. (page 92) Soit 113 députés.
Quant à la question du pouvoir, elle dépend de l'orientation politique de la majorité. Pendant très longtemps un gouvernement de gauche impliquait un gouvernement à la composition sociale plus populaire.

Message cité 1 fois
Message édité par Terminatux le 18-08-2013 à 14:38:50
n°35318077
Merome
Chef des blorks
Posté le 17-08-2013 à 12:28:12  profilanswer
 

Terminatux a écrit :

Si j'en crois ce dossier du CEVIPOF, 81 députés du PCF faisaient partie des classes populaires en 1958, plus 25 socialistes, 5 centristes et 2 gaullistes. (page 92) Soit 113 députés.
Quant à la question du pouvoir, elle dépend de l'orientation politique de la majorité. Pendant très longtemps un gouvernement de gauche impliquait un gouvernement à la composition sociale plus populaire.


 
Va pour 113 si tu veux, Sur + de 500 ça ne fait toujours pas une majorité et donc un pouvoir réel. Une influence, oui, personne n'a jamais mis en doute le fait qu'à une certaine époque, les classes populaires ont eu une vraie influence, "malgré" les élections. C'est d'ailleurs à ces députés que l'on doit la sécu, le régime des retraites... Alors que le pays était ruiné après guerre. Mais c'était un contexte vraiment particulier.


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°35318123
helicon2
Posté le 17-08-2013 à 12:36:07  profilanswer
 

Merome a écrit :

Va pour 113 si tu veux, Sur + de 500 ça ne fait toujours pas une majorité et donc un pouvoir réel. Une influence, oui, personne n'a jamais mis en doute le fait qu'à une certaine époque, les classes populaires ont eu une vraie influence, "malgré" les élections. C'est d'ailleurs à ces députés que l'on doit la sécu, le régime des retraites... Alors que le pays était ruiné après guerre. Mais c'était un contexte vraiment particulier.


 
Peut-être que nous devons subir une guerre mondiale ou deux pour avoir un nombre représentatif des ouvriers à l'AN ?


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35318153
helicon2
Posté le 17-08-2013 à 12:41:34  profilanswer
 

Tiens, sinon, une pièce de théâtre existe sur le sujet :)
 
http://www.lindependant.fr/2013/05 [...] 754431.php
"La démocratie expliquée à mon député"
 

Citation :

Il s'agit d'une représentation aussi surréaliste qu'éducative et qui se présente sous la forme d'une conférence ludique et décalée sur le tirage au sort à Athènes au IVe et Ve siècle avec J.-C. Elle interroge sur l'efficacité de l'élection, redéfinit les notions de démocratie et de gouvernement représentatif et s'amuse à démonter les objections qui fusent dès qu'est évoquée l'idée du tirage au sort pour une gestion démocratique des choses de la cité.


 
http://www.ouillade.eu/culture/cer [...] pute/39974
CéRET : Au théâtre… « La démocratie expliquée à mon député ! »
 

Citation :

Les autres découvriront le travail remarquable de ce chercheur et conférencier, dont le seul souci est de nous éclairer sur la cause des causes de notre impuissance politique.


Message édité par helicon2 le 17-08-2013 à 12:45:37

---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35318489
helicon2
Posté le 17-08-2013 à 13:47:35  profilanswer
 

La défiance des Français envers la politique atteint un niveau record
http://www.lemonde.fr/politique/ar [...] 23448.html
 

Citation :

"En 2009, le niveau de défiance était déjà très élevé. Il est devenu vertigineux", observe Pascal Perrineau, directeur du Cevipof, qui voit à cela deux raisons : "l'enracinement de la crise" et "la déception qui a suivi la présidentielle".
 
Contrairement aux espoirs de M. Hollande, l'alternance n'a pas permis d'enrayer la progression de la "défiance", tout au moins de la défiance vis-à-vis du pouvoir. En octobre 2011, 83 % des Français estimaient que les responsables politiques ne se préoccupaient pas d'eux [..] 85 % des Français estiment que leurs dirigeants ne tiennent pas compte de leur avis..

Citation :

Cette crise qui touche tous les étages de la représentation politique a un corollaire: le sentiment que la démocratie fonctionne mal. 54 % des Français sont de cet avis. Ils étaient 48 % fin 2009.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35324146
Terminatux
Communiste
Posté le 18-08-2013 à 14:36:54  profilanswer
 

Vous pouvez oublier mon dernier message qui, indéniablement, était totalement à l'Ouest. (ce ne sont pas des nombres de députés mais des pourcentages, ça n'a rien à voir)

n°35326652
Merome
Chef des blorks
Posté le 18-08-2013 à 19:36:34  profilanswer
 

Terminatux a écrit :

Vous pouvez oublier mon dernier message qui, indéniablement, était totalement à l'Ouest. (ce ne sont pas des nombres de députés mais des pourcentages, ça n'a rien à voir)


 
113% d'ouvriers ?  :pt1cable:


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°35350407
Terminatux
Communiste
Posté le 20-08-2013 à 19:29:55  profilanswer
 

Merome a écrit :

113% d'ouvriers ?  :pt1cable:


 
Les données de base sont des pourcentages, et évidement si on additionne des pourcentages relatifs à des bases différentes alors on obtient n'importe quoi comme résultat. ;)

n°35375719
helicon2
Posté le 22-08-2013 à 22:15:44  profilanswer
 

Des députés veulent faire payer le vote raté
http://www.huffingtonpost.fr/alexi [...] 09859.html
 

Citation :

Même si on peut alors se demander comment le représenté pourrait choisir quelqu'un de suffisamment apte à le représenter s'il est lui-même incapable d'avoir un avis.

Citation :

Ces gens-là ont tout simplement peur de la démocratie, comme ceux qui ont conçu les régimes représentatifs modernes, reniant l'héritage démocratique d'un autre mode de sélection: le tirage au sort. Montesquieu, qui était loin d'être radical, énonçait la chose clairement:
 
"Le suffrage par le sort est de la nature de la démocratie. Le suffrage par le choix est de celle de l'aristocratie".
 
L'Assemblée, repère d'une véritable aristocratie républicaine, préfère ainsi souvent se solidariser face aux critiques, avant de parler d'antiparlementarisme, puis, rapidement, d'extrémisme
 
Le clivage n'est alors ni de droite, ni de gauche, c'est celui d'une monarchie élective face à quelques irréductibles démocrates qui critiquent à raison un régime mal ficelé par un dictateur raté, poursuivi par ses admirateurs avant d'avoir été accompagné par des socialistes qui ont vite retourné leurs vestes une fois à la tête du pays. Le socialiste français révéla alors sa véritable couleur politique: rouge à l'extérieur, blanc à l'intérieur et on alterne selon que l'on est au pouvoir ou non.
 
La dernière dinguerie consiste à dire qu'il faut punir celui qui a raté son vote. Un accord transpartisan semble envisageable, révélant la fameuse cartellisation de partis politiques qui fonctionnent comme des grandes entreprises prêtes à tout pour ne pas lâcher leur monopole.

Citation :

Le vote obligatoire reste finalement la dernière cartouche d'un gouvernement représentatif lâché par ceux qui lui donnent son pouvoir, qui va jusqu'à brimer celui qui ne donne son consentement, même indirect, à un système qui ne tourne plus que sur lui-même.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35395608
ewas
electronic wait and see
Posté le 25-08-2013 à 11:45:24  profilanswer
 


Quelques liens et images glanés sur la Toile...
 
Bonjour a vous, amis indignés -> http://reelledemocratie.forumactif [...] s-indignes
 

Citation :

Monnaie & Démocratie -> http://www.comprendrelargent.net


Citations à méditer
 
http://hfr-rehost.net/www.comprendrelargent.net/medias/images/paul-valery-1.png
 
http://www.comprendrelargent.net/p [...] diter.html


Citation :

Le Message -> http://www.le-message.org
http://hfr-rehost.net/www.le-message.org/wp-content/uploads/2011/11/message-03.jpg
Comment diffuser Le Message ? -> http://www.le-message.org/diffuser-le-message?lang=fr


La Vraie Démocratie -> http://lavraiedemocratie.fr


Marie France Garaud FR3 23 octobre 2012 -> http://youtu.be/DWlGMTcnGK0
 
Vers Une Nouvelle Constitution Française -> http://www.vuncf.org
 

Citation :

Ça bouge à Chambéry -> http://www.municipales2014chambery.fr ... La Démocratie y est prévue pour 2014... :D
 
http://hfr-rehost.net/www.municipales2014chambery.fr/wp-content/uploads/2013/01/voituredemooligo.jpg
 
http://www.municipales2014chambery.fr/detente


Le Tour de France des Alternatives -> http://www.tourdefrancedesalternatives.fr
 
Le 15 octobre - Ensemble pour la Terre -> http://15octobre.net
 
Le Wiki des Gentils Virus -> http://projetgentilsvirus.ouvaton. [...] hp/Accueil
 
Réelle Démocratie Maintenant ! -> http://paris.reelledemocratie.net
 
Ne vivons plus comme des esclaves -> http://nevivonspluscommedesesclaves.net


Message édité par ewas le 25-08-2013 à 12:32:08

---------------
c'est quand qu'on va où ?
n°35395772
helicon2
Posté le 25-08-2013 à 12:06:40  profilanswer
 
n°35404313
Profil sup​primé
Posté le 26-08-2013 à 10:41:13  answer
 

Je sais bien qu' Helicon2 va me dire que c'est surtout une question de système, mais enfin : qui oblige des électeurs à voter et revoter pour certains gens qui sont notoirement malhonnêtes et/ou incompétents ??  
 
Certains électeurs sont un peu cons quand même, toujours à râler pour des pecaddiles ou parce qu'ils ne comprennent pas grand chose à la gestion d'une ville/département/etc Mais pour ce qui est vraiment sérieux, plus personne !

n°35404417
helicon2
Posté le 26-08-2013 à 10:49:10  profilanswer
 


 
Si je prends le cas de mes parents :
 
1. Ils sont peu instruits (les deux ont arrêté l'école en 5ème) et n'étaient pas dans des familles où l'on avait une culture politique. A 18 ans, on leur a donc demandé de voter sans aucune connaissance sur un tas de sujet...comme beaucoup de nos concitoyens. Ils ont donc écouté la radio et la télévision et on leur a bien fait comprendre qu'un petit commerçant, ça doit voter à droite, contre les droits et les intérêts des salariés qui eux, votent à gauche. Ils ont donc voter à droite presque toute leur vie même si la droite n'a jamais rien fait pour défendre leurs intérêts, à savoir protéger les petits commerçants plutôt que la grande distribution.
2. Vu qu'ils sont de droite, ils votaient donc à droite (RPR, UMP, FN, DLR suivant les cas) car la défense des idées passe avant l'intégrité des candidats. Et puis à droite, on s'auto-convainc en se disant qu'à gauche, en plus d'avoir des idées malsaines, ils sont aussi corrompus (l'affaire Cahuzac ne peut pas leur donner tort...)
3. Ce cas n'est pas spécifique à mes parents, on peut retrouver le même raisonnement à gauche où l'on préfère, quand on est communiste, voter pour un candidat malhonnête PCF qu'un candidat honnête d'un autre parti.
 
C'est effectivement l'un des problèmes du système électif... Quand l'offre des candidats (que le citoyen ne choisi pas) est médiocre, on lui demande de faire avec...ou de renier ses idées.
 
Voilà mon point de vue.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35404862
Profil sup​primé
Posté le 26-08-2013 à 11:22:25  answer
 

helicon2 a écrit :


 
Si je prends le cas de mes parents :
 
1. Ils sont peu instruits (les deux ont arrêté l'école en 5ème) et n'étaient pas dans des familles où l'on avait une culture politique. A 18 ans, on leur a donc demandé de voter sans aucune connaissance sur un tas de sujet...comme beaucoup de nos concitoyens. Ils ont donc écouté la radio et la télévision et on leur a bien fait comprendre qu'un petit commerçant, ça doit voter à droite, contre les droits et les intérêts des salariés qui eux, votent à gauche. Ils ont donc voter à droite presque toute leur vie même si la droite n'a jamais rien fait pour défendre leurs intérêts, à savoir protéger les petits commerçants plutôt que la grande distribution.
2. Vu qu'ils sont de droite, ils votaient donc à droite (RPR, UMP, FN, DLR suivant les cas) car la défense des idées passe avant l'intégrité des candidats. Et puis à droite, on s'auto-convainc en se disant qu'à gauche, en plus d'avoir des idées malsaines, ils sont aussi corrompus (l'affaire Cahuzac ne peut pas leur donner tort...)
3. Ce cas n'est pas spécifique à mes parents, on peut retrouver le même raisonnement à gauche où l'on préfère, quand on est communiste, voter pour un candidat malhonnête PCF qu'un candidat honnête d'un autre parti.
 
C'est effectivement l'un des problèmes du système électif... Quand l'offre des candidats (que le citoyen ne choisi pas) est médiocre, on lui demande de faire avec...ou de renier ses idées.
 
Voilà mon point de vue.


 
Je comprends. Mais le manque d'éducation n'explique pas tout. Quelle drôle de mécanique mentale tordue faut-il faire pour se convaincre qu'un ripou va défendre correctement nos idées !!!
 
Cela dit, je suis d'accord : le système électif est au final aussi fragile, aussi dépendant de l'intégrité et de la compétence des individus que d'autres systèmes. La médiocrité de certains électeurs nourrit la médiocrité de certains politiciens, et les medias font systématiquement de la pub pour les grandes gueules vulgaires et incultes. Pas seulement concernant le monde politique d'ailleurs....
 

n°35405065
helicon2
Posté le 26-08-2013 à 11:35:27  profilanswer
 


 
Concrètement, quand tu votes à droite, t'as pas 36 choix :
- FN : En plus d'être malhonnêtes lorsqu'ils sont au pouvoir, ils sont racistes ;
- UMP : Ils défendent les intérêts des plus riches en plus de s'en foutre pleins les poches au passage donc quand t'es de la classe moyenne supérieure aisée, tu votes pour eux car "c'est la solution la moins pire" ;
- DLR, MoDem : Tu t'es fait intoxiqué par les mass-médias et tu penses que ces partis sont trop petits, qu'ils le resteront toujours et donc qu'il n'est pas utile de voter pour eux.
 
Du coup, les blasés votent FN, les résignés votent UMP.
 
 
 
Il y a aussi le système de sélection des candidats qui est en cause. Pour être candidat, il faut gravir les échelons en interne quitte à marcher sur la tête de ton voisins. Au final, les candidats se retrouvent souvent être ceux qui sont "prêts à tout" et ceux qui ont "la soif du pouvoir". Pas forcément le meilleur des systèmes pour avoir des élus "vertueux".


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35411631
Profil sup​primé
Posté le 26-08-2013 à 20:15:20  answer
 

C'est un cercle vicieux : le système favorise les ambitieux sans scrupules, ambitieux qui font tout pour que cela continue ainsi.

n°35411739
helicon2
Posté le 26-08-2013 à 20:25:39  profilanswer
 
n°35428754
helicon2
Posté le 28-08-2013 à 11:02:43  profilanswer
 
n°35451696
helicon2
Posté le 30-08-2013 à 08:32:04  profilanswer
 

Voici un article qui montrent que l'UMP ne cherche pas à promouvoir la démocratie (le pouvoir du peuple) vu qu'il essaie de lui enlever des leviers de décisions (ici, un référendum obligatoire). Bien entendu, je ne suis pas d'accord avec certains constats (mauvaise utilisation du terme élite, "parti de l'étranger" etc)
 
Une nouvelle illustration du mépris des élites françaises pour le peuple français : l’amendement 745 de l’article 9bis B
http://www.agoravox.fr/actualites/ [...] -du-140119
 

Citation :

Ce genre de référendum a l'air anodin en apparence mais en réalité cela permettrait de créer ce qu'on appelle des euros-régions. [..] Dans les 2 cas cela a été un échec : l’abstention était trop forte dans le cas de l'Alsace et le non l'a emporté pour la Corse. [..] Le 12 juillet dernier, un amendement présenté par l'UMP, [..] propose tout simplement de rendre le référendum non obligatoire pur ce genre de projet. Hervé Gaymard, qui a défendu cet amendement à l'Assemblée Nationale parle de "cohérence". Bien sur, quand le peuple vote"mal" il est tout à fait cohérent de les empêcher de refaire la même erreur !

Citation :

Mais revenons sur le Traité de Lisbonne. Sa ratification présentait un obstacle majeur qui était l'Irlande. En effet, les rédacteurs de la Constitution irlandaise ont eu la bonne idée de rendre le référendum obligatoire pour ce genre de projet que n'ont pas eu les rédacteurs de la Constitution de la Vème République. Ainsi, comme le craignaient les européistes, le peuple irlandais a voté non au Traité de Lisbonne. Enfin, a voté non la première fois. Car les européistes, qui décidément étaient près à tout pour faire passer le Traité de Lisbonne, ont tout simplement fait revoter les Irlandais ! Et plusieurs fois si cela s'avérait necessaire, jusqu'à ce que le oui l'emporte. Quel bel exemple de démocratie ! Et ce sont les mêmes qui se disent démocrates et qui reprochent aux anti-européens de ne pas l'être. De plus, il faut savoir que ce n'est pas la première fois que cette chère UE, détentrice du dernier prix Nobel de la Paix ose faire revoter un peuple lorsque ce dernier vote"mal". Cela a déja été le cas pour le peuple danois qui a du revoter pour le Traité de Maastricht et pour, déja, le peuple irlandais lors du Traité de Nice.


Message édité par helicon2 le 30-08-2013 à 08:33:08

---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°35533587
Khayam
Cinéaste à la noix
Posté le 06-09-2013 à 18:52:22  profilanswer
 

Ca pas l'air très vivant ici. Ca intéresse personne la démocratie ? :o

Message cité 1 fois
Message édité par Khayam le 06-09-2013 à 18:52:36
n°35533649
Ciler
Modérateur
Posté le 06-09-2013 à 18:57:12  profilanswer
 

Khayam a écrit :

Ca pas l'air très vivant ici. Ca intéresse personne la démocratie ? :o


la démocratie intéresse pas mal de monde, mais ce présent topic est dédié à la vrai démocratie vraie (c) hélicon, c'est un peu différent.  

n°35533879
Khayam
Cinéaste à la noix
Posté le 06-09-2013 à 19:14:10  profilanswer
 

J'ai parcouru le premier post rapidement (je le lirais un peu plus tard) et c'est bien fichu.  
 
C'est tellement un mot fourre-tout aujourd'hui que ça ne veut plus rien dire donc avoir de la définition, ça me parait essentiel.

n°35544356
ewas
electronic wait and see
Posté le 08-09-2013 à 04:35:26  profilanswer
 


   http://hfr-rehost.net/gif/8ab49b134b4311d2d65535659d1aa91e407b31ab.gif
 
 ->  Hervé Kempf - Adieu Le Monde, vive Reporterre


---------------
c'est quand qu'on va où ?
n°35544421
ewas
electronic wait and see
Posté le 08-09-2013 à 07:55:11  profilanswer
 


         http://hfr-rehost.net/www.demystification.fr/wp-content/uploads/2012/05/Logo8.jpg         http://www.demystification.fr     |     Les livres de Tom Thomas

Citation :

Les actes et les paroles dans tous les milieux (politiques, syndicaux, militants, journalistiques, universitaires) et dans toutes les classes sociales (salariés ou patrons, riches ou pauvres, éduqués ou non) révèlent très souvent un terrible problème: une analyse au mieux superficielle de la réalité reposant sur un très grand nombre d’idées fausses sur le travail, le temps, la science, la technique, la machine, la marchandise, le salaire, l’argent, la valeur, le capital, la finance, la mondialisation, la nation, l’Etat, l’intérêt général, le citoyen, etc., qui sont autant d’obstacles à la compréhension du monde dans lequel nous vivons. Les conséquences sont du temps perdu et de l’énergie gaspillée à des discours trompeurs et des actions vaines, et surtout des individus rendus ainsi impuissants, dépossédés du contrôle de leur vie et de leur devenir. L’objectif de ce blog est de fournir des éléments pour s’éclaircir les idées. On y trouvera une analyse de la société actuelle s’appuyant sur les travaux réalisés par Karl Marx et Friedrich Engels il y a 150 ans, travaux qui constituent à ce jour le plus formidable outil pour comprendre non seulement comment la société fonctionne depuis plusieurs siècles et pourquoi elle fonctionne ainsi, mais aussi l’immense potentiel révolutionnaire qu’elle recèle; des références d’auteurs permettant de démystifier l’histoire officielle véhiculée par l’establishment académique et médiatique, une librairie militante qui depuis 30 ans propose des ouvrages sur l’histoire économique et sociale, des liens vers d’autres sites qui nous paraissent participer de la même démarche.
 
http://www.demystification.fr


---------------
c'est quand qu'on va où ?
n°35544490
ewas
electronic wait and see
Posté le 08-09-2013 à 08:47:45  profilanswer
 


La philosophie intéresse la démocratie et vice versa.
 
Audioconférences Michel Onfray -> Contre-histoire de la philosophie "L'autre pensée 68" - (11ème année) - 2012/2013.
 
Pour télécharger en 2 ou 3 clics tous les audios mp3 et doc pdf des conférences sur la page -> installer l'add-on "DownThemAll!".
 
Vidéoconférences Demosophe -> https://www.youtube.com/user/demosophe


---------------
c'est quand qu'on va où ?
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  ..  111  112  113  114  115  116

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Terminé la démocratie avec la réduction du temps de parole "équitable"Hans-Hermann HOPPE prédit la fin de la démocratie
Démocratie participative selon Claude GuéantLe front national: un danger pour la democratie
Les démocraties comparées (et le sondage réparé)L'influence d'une manifestation à Paris sur la démocratie en Iran
Bel exemple de la démocratie de la part de France 2France fausse démocratie ?
violons la démocratie !!Les 500 signatures et la démocratie
Plus de sujets relatifs à : La démocratie


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR