Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
2637 connectés 

 



Qualifieriez-vous la France de régime démocratique ?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  111  112  113  114  115  116
Auteur Sujet :

La démocratie

n°49694969
Ciler
Modérateur
Posté le 10-05-2017 à 17:57:15  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

mIRROR a écrit :


c'est souvent le cas dans les démocraties parlementaires qui ont choisi de garder un président : comme c'est un job honorifique, ça paraît logique que l'élu jouisse d'une bonne popularité


Je parlais de sa popularité par rapport à ses prédécesseurs directs, en fait. Mais ceci dit je suis d'accord avec ta lecture aussi :jap:


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
mood
Publicité
Posté le 10-05-2017 à 17:57:15  profilanswer
 

n°49698535
helicon2
Posté le 10-05-2017 à 23:19:01  profilanswer
 

Citation :

Prochaine réunion Curieuses Démocraties
 
RDV lundi 15 mai à 18h, à Saillans
au gîte communal parking campings cars
 
Ordre du jour (qui reste à préciser) :
 
# Préparatifs du Grand événement des 22-23-24  septembre 2017
Affiner la répartition des taches
Préciser le programme
Besoins et ressources matérielles
...
# Rapide bilan de l'événement du 3 mai
 
Le tout accompagné d'un apéro dinatoire partagé.
 
 
Venez nombreuses et nombreux pour contribuer à l'avancée de la démocratie dans la Vallée, et ailleurs.
 
A bientôt !  
Le collectif "¿ Curieuses Démocraties ?"


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°49717952
helicon2
Posté le 12-05-2017 à 13:45:24  profilanswer
 

Nouvelle expérience : https://goo.gl/forms/od8HBK74BC0KYDJD2

Citation :

"Notre système électoral est dépassé, et il est peut-être temps de le reconnaître"
 
Élection après élections, déceptions après déceptions, tout le monde semble se plaindre du système démocratique actuel mais le perpétue dans une passivité collective qui force le respect. Avec une abstention et un vote blanc record (malgré les radiations de masse), avec des irrégularités touchant des dizaines de milliers de personnes (inimaginable en Belgique ou dans tout autre pays démocratique), avec cette éternelle bipolarisation du débat autour de la menace FN et une monarchie présidentielle qui s'enlise, n'est-il pas tant de questionner la structure des élections plutôt que d'en commenter les effets ?
 
Le monde de scrutin Français daterait-il d'un autre âge ? Le youtubeur Datman propose une analyse postélectorale en proposant des résultats sur base d'autres modes de scrutin sans doute plus démocratiques que le nôtre, bien que chaque choix soit imparfait par nature. Il est clair que si le peuple est un jour invité à rédiger collectivement le jeu démocratique, il faudra songer à des mécanismes électoraux bien plus représentatifs qu'aujourd'hui.


https://www.facebook.com/M.Mondiali [...] 278336837/


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°49727658
Ciler
Modérateur
Posté le 13-05-2017 à 12:36:13  profilanswer
 

Pour revenir sur le sujet du vote au jugement majoritaire, Ainex a posté les résultats d'une étude faite par sondage avec l'aide de l'ifop par la Fabrique SPinoza. C'est donc plus représentatif que les études machin laprimaire puisque le panel de gens interrogé est neutre.  
http://forum.hardware.fr/forum2.ph [...] #t49725811

Ainex a écrit :

Voici une information intéressante :
 
Au scrutin à 1 tour, Macron aurait gagné.
Au scrutin à deux tours, Macron a gagné.
Au scrutin à la Condorcet, Macron aurait gagné (il gagne en duel contre tous les candidats).
Au scrutin préférentiel australien, Macron aurait gagné (autant de tours que de candidats).
 
MAIS
 
Au jugement majoritaire, Mélenchon aurait gagné les présidentielles ! L'échantillon vient de l'IFOP donc c'est représentatif (à moins que vous soyez un complotiste anti-sondage, dans ce cas, passez votre chemin).
https://sciencetonnante.files.wordp [...] -29-39.png
 
Source :
 
http://www.accessify.com/visit?dom [...] spinoza.fr
 
Pour ceux qui ne le savent pas, le jugement majoritaire consiste à donner une note au candidat. Celui qui gagne est celui qui a la meilleure note médiane.


L'article avec les liens pour les résultats détaillés : http://fabriquespinoza.fr/presiden [...] ent-moyen/
 
Quelques points qui me semblent saillants vis à vis aux débats qu'on a eu ici :

  • Oui, Mélenchon gagne, mais il n'a pas la moyenne, et il n'a que peu d'avance sur Macron
  • Comme je l'avais annoncé et malgré les vives protestations du camarade hélicon "ça ne correspond pas à mon expérience", les gens mettent plutôt des mauvaises notes que des bonnes (voir page 20 du PDF), et ce en particulier pour les petits candidats.  


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
n°49728045
Profil sup​primé
Posté le 13-05-2017 à 13:38:41  answer
 

Un petit côté "Ecole des Fans"  http://i.f1g.fr/media/ext/orig/www.lefigaro.fr/medias/2009/08/07/22b6325e-8333-11de-9b45-1eed9818e90a.jpg
 
 

n°49728084
polygama
Posté le 13-05-2017 à 13:45:51  profilanswer
 

C'est surtout le mode de scrutin aux législatives qu'il faut changer avec ce découpage de la France en 577 morceaux
Le scrutin proportionnel est l

n°49728093
polygama
Posté le 13-05-2017 à 13:46:53  profilanswer
 

la règle en Europe avec deux exceptions britannique et française

n°49761421
helicon2
Posté le 16-05-2017 à 11:57:43  profilanswer
 

Résultat de l'expérience du CNRS / Laprimaire.org : https://articles.laprimaire.org/l%C [...] 3e089315a4

Citation :

A la question finale “Trouvez-vous que la manière dont vous venez de voter exprime mieux ou moins bien votre opinion, en comparaison avec le « système officiel » ?”, voici le résultat des 34.515 réponses reçues :

https://cdn-images-1.medium.com/max/800/1*avzFuCwwnXrH4sZaipPfEQ.png

Citation :

Au delà du large biais à gauche, ces résultats suggèrent que :
Les électeurs de J.-L. Mélenchon apprécient B. Hamon et inversement. La présence de B. Hamon a probablement empêché J.-L. Mélenchon d’accéder au second tour de l’élection présidentielle et celle de J.-L. Mélenchon a réduit considérablement le score de B. Hamon au premier tour. Avec le jugement majoritaire, la présence de l’un ne nuit pas à l’autre ;

Message cité 1 fois
Message édité par helicon2 le 16-05-2017 à 12:00:23

---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°49764687
mlalanne
Posté le 16-05-2017 à 16:23:14  profilanswer
 

Bonjour :hello:  
 
Je m'appelle Matthieu et suis nouveau sur ce forum.
Je milite pour le projet d'une 1ère Démocratie réelle, directe et liquide de France.
 
Pour le moment, nous venons de lancer un Référendum par et pour le peuple avec une civic tech en démocratie réelle et directe. Ensuite, un module de démocratie liquide va être incémenté sur la plateforme en ligne DEMODYNE de co-désision et de gouvernance citoyenne. Enfin, dès que possible, le système sera vérrouillé avec un système de vote en ligne vérifiable en blockchain.
 
Si vous souhaitez voir le projet, vous pouvez aller sur :
 
Site pour la communication : http://referendumpartout.fr/demodyne/
Page du e-Référendum : https://www.demodyne.org/e-referendum
 
Question du e-Référendum : "APPROUVEZ-VOUS LE PROJET D'INSTAURER UNE PREMIÈRE DÉMOCRATIE DE FRANCE DANS LAQUELLE LES CITOYENS VOTENT EUX-MÊMES LES LOIS ET ÉLABORENT LE PROGRAMME DES FRANÇAIS ?"
 
Il est possible de peser sur le débat politique en dehors des urnes !
 
Toutes remarques sont bienvenues :)
 

n°49764965
Ciler
Modérateur
Posté le 16-05-2017 à 16:42:39  profilanswer
 

helicon2 a écrit :

Résultat de l'expérience du CNRS / Laprimaire.org : https://articles.laprimaire.org/l%C [...] 3e089315a4

Citation :

A la question finale “Trouvez-vous que la manière dont vous venez de voter exprime mieux ou moins bien votre opinion, en comparaison avec le « système officiel » ?”, voici le résultat des 34.515 réponses reçues :

https://cdn-images-1.medium.com/max [...] ipPfEQ.png

Citation :

Au delà du large biais à gauche, ces résultats suggèrent que :
Les électeurs de J.-L. Mélenchon apprécient B. Hamon et inversement. La présence de B. Hamon a probablement empêché J.-L. Mélenchon d’accéder au second tour de l’élection présidentielle et celle de J.-L. Mélenchon a réduit considérablement le score de B. Hamon au premier tour. Avec le jugement majoritaire, la présence de l’un ne nuit pas à l’autre ;



Cela confirme le biais d'information.  
 
Quand l'Ifop fait un sondage à partir d'un panel traditionnel (comprendre neutre) on obtient environ 50% de gens qui trouvent la méthode bonne, quand laprimaire le fait sur la base d'une participation par des gens déjà sensibilisés on obtient 95%...  


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
mood
Publicité
Posté le 16-05-2017 à 16:42:39  profilanswer
 

n°49769652
mixoumix
Pire pseudo ever
Posté le 17-05-2017 à 03:40:58  profilanswer
 

mlalanne a écrit :

"APPROUVEZ-VOUS LE PROJET D'INSTAURER UNE PREMIÈRE DÉMOCRATIE DE FRANCE DANS LAQUELLE LES CITOYENS VOTENT EUX-MÊMES LES LOIS ET ÉLABORENT LE PROGRAMME DES FRANÇAIS ?"


Non, certainement pas.
 
P.S. : Le formulaire ne fonctionne pas chez moi.


---------------
Le topic des commentaires priceless sur les sites Web !
n°49774211
Calcoran
Lurker professionnel :).
Posté le 17-05-2017 à 13:43:49  profilanswer
 

Ciler a écrit :


Cela confirme le biais d'information.  
 
Quand l'Ifop fait un sondage à partir d'un panel traditionnel (comprendre neutre) on obtient environ 50% de gens qui trouvent la méthode bonne, quand laprimaire le fait sur la base d'une participation par des gens déjà sensibilisés on obtient 95%...  


Oui, enfin ça montre aussi la limite des sondages ou du type de gouvernement proposé par francis 2-3 posts plus haut: tu poses une question complexe à des personnes non sensibilisées, tu ne reçois que des réactions épidermiques et non informées.

n°49775509
Ciler
Modérateur
Posté le 17-05-2017 à 14:59:12  profilanswer
 

Calcoran a écrit :


Oui, enfin ça montre aussi la limite des sondages ou du type de gouvernement proposé par francis 2-3 posts plus haut: tu poses une question complexe à des personnes non sensibilisées, tu ne reçois que des réactions épidermiques et non informées.


Sauf que justement, si tu lis la description tu verra que c'est pas juste un sondage, et que les gens ont été sensibilisés de façon précise. D'ailleurs je trouve que 50% de gens qui adhèrent immédiatement c'est au contraire plutôt un bon score.


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
n°49904829
helicon2
Posté le 31-05-2017 à 08:24:22  profilanswer
 
n°49955398
helicon2
Posté le 04-06-2017 à 23:09:05  profilanswer
 

Législatives 2017 - Clip de Campagne #VotonsCitoyen
 
https://youtu.be/iFzDpbQuumw
 
Isabelle Attard, Charlotte Marchandise et 158 autres candidats...


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°50042697
helicon2
Posté le 13-06-2017 à 13:07:25  profilanswer
 
n°50144390
helicon2
Posté le 23-06-2017 à 12:07:22  profilanswer
 

Abstention : et si on notait tous les candidats au lieu de voter pour un seul ?
http://www.lemonde.fr/les-decodeur [...] 55770.html

Citation :

Avec 57,4 %, le taux d’abstention a été historique lors des dernières élections législatives en France. Parmi les raisons invoquées pour expliquer un tel niveau de non-participation, le scrutin uninominal majoritaire est, notamment, montré du doigt : trop binaire, il ne permettrait pas aux électeurs d’exprimer réellement leur opinion.
Mais un scrutin électoral plus juste est-il possible ? Depuis le début des années 2000, sociologues, économistes et mathématiciens testent et étudient différentes formes de vote alternatif. Plutôt que de se prononcer pour un seul candidat, le vote alternatif propose d’évaluer ou de classer tous les candidats. A l’occasion de l’élection présidentielle de 2017, plusieurs approches ont été testées, dont celle dite du « jugement majoritaire ». Explications en vidéo.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°50302900
helicon2
Posté le 10-07-2017 à 13:46:46  profilanswer
 

https://www.facebook.com/DataGueule [...] =2&theater
 
Régime représentatif, mais de quoi ? - #DATAGUEULE 72

Citation :

Dans un gouvernement représentatif, l’idéal, c’est que les élus représentent les citoyens. Or aujourd’hui, on en est encore loin. Forte abstention, faible représentation des classes ouvrières, parité loin d’être atteinte, etc. Et au centre de la crise : le système de vote. Alors, n’est-ce pas le moment d’imaginer de nouveaux fonctionnements pour remettre en marche notre démocratie ? –


 
avec IRL.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°50946873
Profil sup​primé
Posté le 13-09-2017 à 21:16:13  answer
 

La pour l'instant je suis pour un mélange de démocratie liquide et de proportionnelle. Ca peut évoluer car je ss en train de regarder cette vidéo d'1h40 entre Chouard et l'excellent Ivan Blot https://m.youtube.com/#/watch?v=s1QGXCGeFz0

n°51067975
Merome
Chef des blorks
Posté le 26-09-2017 à 13:47:56  profilanswer
 

Un vidéo de Cornelius Castoriadis qui ne date pas d'hier, mais très intéressante : https://www.youtube.com/watch?v=UKasg39ZmKM


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°51232856
jupiter39
Posté le 12-10-2017 à 21:39:06  profilanswer
 

Arte PHIlo 26 min Marcel Gauchet
Que faire de la démocratie?
http://www.tv-replay.fr/redirectio [...] 14252.html

n°51320917
Tietie006
Dieu ne joue pas aux dés.
Posté le 22-10-2017 à 20:43:49  profilanswer
 

Une vidéo sur les entretiens entre Chouard et Francis Cousin, sur le site E&R :
 
https://www.egaliteetreconciliation [...] 44434.html


---------------
L'arrière-train sifflera trois fois.
n°51321032
jupiter39
Posté le 22-10-2017 à 20:52:33  profilanswer
 

Merome a écrit :

Un vidéo de Cornelius Castoriadis qui ne date pas d'hier, mais très intéressante : https://www.youtube.com/watch?v=UKasg39ZmKM


 
Merci

n°51521683
helicon2
Posté le 12-11-2017 à 19:42:01  profilanswer
 
n°52024487
helicon2
Posté le 05-01-2018 à 15:18:30  profilanswer
 

#DATAGUEULE 74
 

Citation :

Les Révolutions françaises et américaines ont mis fin à des régimes monarchiques et absolus afin de donner le pouvoir au peuple par l'instauration de régimes "démocratiques". L'histoire était belle... Mais en fouillant un peu le sujet, on se rend compte que la réalité historique est bien différente. Si les Révolutions françaises et américaines ont rejeté la monarchie, elles ont tout autant rejeté la démocratie. Elles ne marquent pas tant le point de départ d’un pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple que la constitutionalisation d’un régime représentatif. La « démocratie », dont aiment tant parler nos représentants aujourd’hui, n’est peut-être pas si évidente à désigner.
 
Retrouvez toutes les sources de l’épisode 74, “Des mots, des mots... Démocratie ?” sur https://wiki.datagueule.tv/ :
https://is.gd/wikiDTG_74


 
https://www.youtube.com/watch?time_ [...] M8asdR5ufY


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°52093013
pik3
Posté le 12-01-2018 à 08:50:35  profilanswer
 

Bonjour :D

 
Citation :

La démocratie française "fonctionne bien" pour plus d'un Français sur deux (54%), un pourcentage en forte progression (+18 points) par rapport à 2016, selon une enquête de l'institut Viavoice* publiée aujourd'hui. 


---------------
Je suis d'accord avec patx  ©Dante2002 le 21/03/2018
n°52103243
Ciler
Modérateur
Posté le 13-01-2018 à 08:47:17  profilanswer
 

Les sondages ne comptent pas s'ils ne vont pas dans le bon sens :o


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
n°52176758
doutrisor
Posté le 20-01-2018 à 13:44:30  profilanswer
 

helicon2 a écrit :

#DATAGUEULE 74
 


Citation :

Les Révolutions françaises et américaines ont mis fin à des régimes monarchiques et absolus afin de donner le pouvoir au peuple par l'instauration de régimes "démocratiques". L'histoire était belle... Mais en fouillant un peu le sujet, on se rend compte que la réalité historique est bien différente. Si les Révolutions françaises et américaines ont rejeté la monarchie, elles ont tout autant rejeté la démocratie. Elles ne marquent pas tant le point de départ d’un pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple que la constitutionalisation d’un régime représentatif. La « démocratie », dont aiment tant parler nos représentants aujourd’hui, n’est peut-être pas si évidente à désigner.
 
Retrouvez toutes les sources de l’épisode 74, “Des mots, des mots... Démocratie ?” sur https://wiki.datagueule.tv/ :
https://is.gd/wikiDTG_74
https://www.youtube.com/watch?time_ [...] M8asdR5ufY


Simple problème de définition. Et cela fait longtemps que le regard sur ces révolutions est nuancé, merci aux historiens.


---------------
"A toute chose sa saison, et à toute affaire sous les cieux, son temps"
n°52494085
jamere
Posté le 20-02-2018 à 18:33:40  profilanswer
 

Quelle est pour vous le paysage politique idéal ?
 
Des gros blocs bien définis ? 1 parti d'EG, 1 centre gauche, 1 grosse droite, 1 parti d'ED ?
 
Ou plein de petits partis qui représentent chacun une sensibilité politique ?
 
Ou le système actuel, un peu bâtard ?

n°52495510
Ciler
Modérateur
Posté le 20-02-2018 à 20:43:04  profilanswer
 

jamere a écrit :

Quelle est pour vous le paysage politique idéal ?
 
Des gros blocs bien définis ? 1 parti d'EG, 1 centre gauche, 1 grosse droite, 1 parti d'ED ?
 
Ou plein de petits partis qui représentent chacun une sensibilité politique ?
 
Ou le système actuel, un peu bâtard ?


Le paysage idéal serait pour moi celui ou chacun trouve quelqu'un pour représenter ses idée. QUe ça apsse par de gros partis avec des sous-factions, ou par plein de petits partis après c'est de la tambouille administrative.


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
n°52501026
Merome
Chef des blorks
Posté le 21-02-2018 à 11:57:29  profilanswer
 

jamere a écrit :

Quelle est pour vous le paysage politique idéal ?
 
Des gros blocs bien définis ? 1 parti d'EG, 1 centre gauche, 1 grosse droite, 1 parti d'ED ?
 
Ou plein de petits partis qui représentent chacun une sensibilité politique ?
 
Ou le système actuel, un peu bâtard ?


 
Euh... Un paysage sans parti politique ?
 
http://etienne.chouard.free.fr/Eur [...] tiques.pdf


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°52523690
jamere
Posté le 23-02-2018 à 12:05:05  profilanswer
 

Ciler a écrit :


Le paysage idéal serait pour moi celui ou chacun trouve quelqu'un pour représenter ses idée. QUe ça apsse par de gros partis avec des sous-factions, ou par plein de petits partis après c'est de la tambouille administrative.


 
 
Pourtant, les grosses machines ont tendance à effacer les différences et rassembler les gens sur le plus petit dénominateur commun, qui est souvent trivial. Je trouve qu'on perd en qualité quand les partis fusionnent  / se rassemblent.

n°52525134
doutrisor
Posté le 23-02-2018 à 13:32:17  profilanswer
 

jamere a écrit :

Quelle est pour vous le paysage politique idéal ?
 
Des gros blocs bien définis ? 1 parti d'EG, 1 centre gauche, 1 grosse droite, 1 parti d'ED ?
 
Ou plein de petits partis qui représentent chacun une sensibilité politique ?
 
Ou le système actuel, un peu bâtard ?


 
 
J'ai du mal à répondre parce que je trouve que l'hypermediatisation contribue au mythe du Sauveur. Exemple : pendant les législatives, nombre de candidats LREM mirent une photo de Macron sur leurs affiches car se présentant souvent pour la 1ère fois en politique ils cherchaient  une figure médiatique connue pour les épauler. Du coup, qui fut élu ? Le/la député(e) pour son programme et ses idées, où plutôt Macron plébiscité une nouvelle fois ?  
 
Mon idée n'est évidemment pas de contester la légitimité de Macron ou des députés LREM. Je trouve également souvent grotesque l'agitation autour de Mélenchon/Le Pen, etc etc.. On a l'impression de ne voir que des têtes et non des corps entiers.
 
 
Je suis plutôt favorable à un régime politique avec un pouvoir législatif fort, mais sans l'instabilité des 3ème/4ème Républiques. Ah si seulement nous pouvions passer d'un régime politique à un autre aussi facilement que dans Civilizations !


---------------
"A toute chose sa saison, et à toute affaire sous les cieux, son temps"
n°53785497
toxik4
Maraîcher Apple
Posté le 04-07-2018 à 00:34:36  profilanswer
 

jamere a écrit :

Quelle est pour vous le paysage politique idéal ?


Des gauchistes au pouvoir et la droite au goulag, avec José Bové en ministre des zones à défendre et Ruffin président [:toxik4]  
 
 :sol:  
 
Plus sérieusement, la droite n'a jamais mis un point d'honneur à défendre la démocratie, ce qui se vérifie un peu partout dans le monde. D'un autre côté les dictateurs pseudo-marxistes ont pas mal fait pour annihiler les aspirations des peuples à plus de liberté politique (léninisme, stalinisme, maoisme, khadafisme, Kimjongisme et autres usurpateurs). Reste donc un mouvement auquel je me revendique (malheureusement je partage cet héritage avec quelques agités qui n'ont aucune vision stratégique sérieuse & qui font de la révolte à la petite semaine, black blocks & co) : le mouvement anarchiste :o
 
Au final, le mouvement en faveur de la démocratie (directe, cela va sans dire) réactualise les fondamentaux la pensée anarchiste : l'idée d'autodétermination, d'autogestion, de commune libre, de fraternité et de communs est systématiquement présente dans cette pensée. Le logiciel libre, et plus généralement la culture du Hacking, n'était-il pas directement inspiré par cette idéologie anarchiste ? Il y a de très nombreuses infusions du logiciel libre dans le développement d'outils de démocratie directe.
 
Bref, on est dans la merde quoi qu'il arrive. Mais je crois pas que la démocratie idéale soit un méli mélo de toutes les idéologies. Au contraire même : un peuple conscient de ses intérêts bien compris et qui détient les clefs de la prise de décision citoyenne adoptera nécessairement des prises de position idéologiques en adéquation avec ses intérêts. Donc contrairement à la vision de beaucoup sur le sujet je pense qu'il faut idéologiser les discours qui plébiscitent  la démocratie, car la démocratie a sa propre logique et sert les intérêts du plus grand nombre au détriment des élites, ostracisées car dangereuses pour l'intérêt général.
 
C'est une vision que beaucoup jugeront "radicale", pour ma part je crois que la radicalité c'est surtout le système qui appuie sur l'accélérateur alors qu'il voit très bien (oui, je le personnifie... ) qu'il envoie tout le monde dans le mur.

Message cité 1 fois
Message édité par toxik4 le 04-07-2018 à 00:43:00

---------------
Le philosophe Empedocles aurait sauté dans l'Etna pour faire croire à tout le monde qu'il avait disparu de la terre pour devenir un dieu. Les spectateurs furent déçus quand le Volcan a recraché une de ses sandales en bronze. Glorieux.
n°53849650
Pere Dodu
Haute Finance Luciférienne
Posté le 10-07-2018 à 16:52:53  profilanswer
 

http://www.laviedesidees.fr/Le-cap [...] tique.html
 

Citation :

Le capitalisme et la démocratie semblaient, il y a encore quelques années, faire bon ménage. Mais le divorce est consommé, analyse Jean-Fabien Spitz : le marché se porte bien, les régimes autoritaires fleurissent et le désintérêt pour les droits des individus ne cesse de grandir.
 
À l’occasion du bicentenaire de la Révolution française et de la chute du mur de Berlin, François Furet et bien d’autres célébraient les noces éternelles du capitalisme et des droits de l’homme. Trente ans après, les époux sont au bord du divorce : des partis racistes et xénophobes sont aux portes du pouvoir ou les ont déjà franchies dans plusieurs pays de l’Union européenne, la Turquie connaît une dérive autoritaire qui bafoue les libertés fondamentales, le Royaume-Uni est saisi d’une fièvre de repli et de rejet des étrangers, les États-Unis enfin, la plus ancienne démocratie du monde, ont porté à la présidence un homme que le racisme n’effraye pas et qui semble prêt à faire toutes les entorses possibles aux principes écrits et non écrits d’une constitution destinée à protéger les libertés individuelles de l’ensemble des citoyens [1]. Le capitalisme se porte mieux que jamais et jamais le marché n’a étendu son emprise aussi loin ni annexé autant de secteurs de l’existence humaine, mais cette extension sans précédent ne profite ni aux droits de l’homme ni aux principes du libéralisme, qui font l’objet aujourd’hui d’un scepticisme de plus en plus avéré.
 
Plus grave encore, les politologues Yasha Mounk et Roberto Stefan Foa ont montré qu’une bonne partie des habitants des pays riches étaient affectés par une « déconnexion » vis-à-vis des valeurs de la démocratie, et que cet éloignement ou cette indifférence conduisait à une « déconsolidation » de cette dernière. Interrogés sur la valeur du régime démocratique, les citoyens de ces pays — en particulier les plus jeunes — se montrent de moins en moins attachés à cette forme de gouvernement politique et de plus en plus tentés par diverses formes de radicalité. Si l’importance de l’élection des gouvernants conserve encore une partie de sa valeur, les composantes libérales de la démocratie, notamment le respect pour les droits individuels et la nécessité de conduire les changements politiques dans les formes institutionnelles prévues, semblent faire l’objet d’une désaffection ou en tout cas d’un moindre soutien que dans les années 1950 et 1960. Quant à l’engagement et à la pratique des droits politiques, ils ne sont plus perçus comme des éléments essentiels d’une vie démocratique et le désintérêt qu’ils inspirent ne semble pas comblé par l’attraction de formes nouvelles et non conventionnelles de participation civique.
 
Enfin, le recours à des solutions autoritaires pour trancher les problèmes les plus pressants ne fait plus l’objet d’un rejet aussi systématique. 24 % des citoyens des États-Unis — tous âges confondus — déclarent par exemple qu’il serait bon pour leur pays d’avoir un dirigeant fort (a strong leader) qui n’aurait à se préoccuper ni du Congrès ni des élections, tandis qu’une proportion plus élevée encore pense que ce serait une bonne chose de confier la gestion des problèmes les plus complexes à des experts [2]. Aux États-Unis, des propositions comme celle qui vise à repousser les élections à une date plus tardive pour permettre de constituer des listes électorales fiables excluant toute possibilité de vote pour les non-citoyens ne paraissent pas scandaleuses, pas plus que des attitudes qui, naguère, auraient profondément heurté les règles non écrites du jeu politique, par exemple celle de la majorité républicaine du Congrès refusant purement et simplement d’examiner la nomination à la Cour suprême de la personnalité pressentie par Barack Obama à la fin de son mandat pour remplacer le juge Scalia.
 
Il semble au demeurant que, pour beaucoup, l’adhésion aux valeurs « libérales » (les droits des individus et les freins institutionnels) ait reposé — pendant la période de consolidation de l’après-Seconde Guerre mondiale — sur des bases purement instrumentales, c’est-à-dire sur la capacité des régimes démocratiques de cette période à promouvoir une hausse continue du niveau de vie pour le plus grand nombre. Comme l’écrivent Foa et Mounk, « il se pourrait que l’attachement très largement répandu à la démocratie ait dépendu d’une rapide augmentation des niveaux de vie pour les gens ordinaires », et que « les gains de la croissance économique aient été plus concentrés entre les mains des plus riches dans les démocraties qui connaissent cette forme de déconsolidation que dans les pays ou le consensus démocratique perdure » [3]. En clair, il n’est pas surprenant que le monde anglo-américain — où la répartition équitable des fruits de la prospérité a été moins accentuée qu’ailleurs en Europe — soit le premier et le plus sérieusement touché par la vague de déconsolidation démocratique.


 
Plus l'article avant plus il est explicitement orienté mais difficile de contredire tous ces constats.


---------------
Je suis ancien combattant, militant socialiste et patron de bistrot. C'est te dire si, dans ma vie, j'en ai entendu des conneries. Mais des comme ça, jamais !
n°53878339
Tietie006
Dieu ne joue pas aux dés.
Posté le 12-07-2018 à 19:23:55  profilanswer
 

toxik4 a écrit :


Des gauchistes au pouvoir et la droite au goulag, avec José Bové en ministre des zones à défendre et Ruffin président [:toxik4]  
 
 :sol:  
 
Plus sérieusement, la droite n'a jamais mis un point d'honneur à défendre la démocratie, ce qui se vérifie un peu partout dans le monde. D'un autre côté les dictateurs pseudo-marxistes ont pas mal fait pour annihiler les aspirations des peuples à plus de liberté politique (léninisme, stalinisme, maoisme, khadafisme, Kimjongisme et autres usurpateurs).


 
Tu as oublié le balkanysme! [:trucmuch23]  :o  


---------------
L'arrière-train sifflera trois fois.
n°54102726
doutrisor
Posté le 06-08-2018 à 14:26:26  profilanswer
 

Pere Dodu a écrit :

http://www.laviedesidees.fr/Le-cap [...] tique.html
 

Citation :

Le capitalisme et la démocratie semblaient, il y a encore quelques années, faire bon ménage. Mais le divorce est consommé, analyse Jean-Fabien Spitz : le marché se porte bien, les régimes autoritaires fleurissent et le désintérêt pour les droits des individus ne cesse de grandir.
 
À l’occasion du bicentenaire de la Révolution française et de la chute du mur de Berlin, François Furet et bien d’autres célébraient les noces éternelles du capitalisme et des droits de l’homme. Trente ans après, les époux sont au bord du divorce : des partis racistes et xénophobes sont aux portes du pouvoir ou les ont déjà franchies dans plusieurs pays de l’Union européenne, la Turquie connaît une dérive autoritaire qui bafoue les libertés fondamentales, le Royaume-Uni est saisi d’une fièvre de repli et de rejet des étrangers, les États-Unis enfin, la plus ancienne démocratie du monde, ont porté à la présidence un homme que le racisme n’effraye pas et qui semble prêt à faire toutes les entorses possibles aux principes écrits et non écrits d’une constitution destinée à protéger les libertés individuelles de l’ensemble des citoyens [1]. Le capitalisme se porte mieux que jamais et jamais le marché n’a étendu son emprise aussi loin ni annexé autant de secteurs de l’existence humaine, mais cette extension sans précédent ne profite ni aux droits de l’homme ni aux principes du libéralisme, qui font l’objet aujourd’hui d’un scepticisme de plus en plus avéré.
 
Plus grave encore, les politologues Yasha Mounk et Roberto Stefan Foa ont montré qu’une bonne partie des habitants des pays riches étaient affectés par une « déconnexion » vis-à-vis des valeurs de la démocratie, et que cet éloignement ou cette indifférence conduisait à une « déconsolidation » de cette dernière. Interrogés sur la valeur du régime démocratique, les citoyens de ces pays — en particulier les plus jeunes — se montrent de moins en moins attachés à cette forme de gouvernement politique et de plus en plus tentés par diverses formes de radicalité. Si l’importance de l’élection des gouvernants conserve encore une partie de sa valeur, les composantes libérales de la démocratie, notamment le respect pour les droits individuels et la nécessité de conduire les changements politiques dans les formes institutionnelles prévues, semblent faire l’objet d’une désaffection ou en tout cas d’un moindre soutien que dans les années 1950 et 1960. Quant à l’engagement et à la pratique des droits politiques, ils ne sont plus perçus comme des éléments essentiels d’une vie démocratique et le désintérêt qu’ils inspirent ne semble pas comblé par l’attraction de formes nouvelles et non conventionnelles de participation civique.
 
Enfin, le recours à des solutions autoritaires pour trancher les problèmes les plus pressants ne fait plus l’objet d’un rejet aussi systématique. 24 % des citoyens des États-Unis — tous âges confondus — déclarent par exemple qu’il serait bon pour leur pays d’avoir un dirigeant fort (a strong leader) qui n’aurait à se préoccuper ni du Congrès ni des élections, tandis qu’une proportion plus élevée encore pense que ce serait une bonne chose de confier la gestion des problèmes les plus complexes à des experts [2]. Aux États-Unis, des propositions comme celle qui vise à repousser les élections à une date plus tardive pour permettre de constituer des listes électorales fiables excluant toute possibilité de vote pour les non-citoyens ne paraissent pas scandaleuses, pas plus que des attitudes qui, naguère, auraient profondément heurté les règles non écrites du jeu politique, par exemple celle de la majorité républicaine du Congrès refusant purement et simplement d’examiner la nomination à la Cour suprême de la personnalité pressentie par Barack Obama à la fin de son mandat pour remplacer le juge Scalia.
 
Il semble au demeurant que, pour beaucoup, l’adhésion aux valeurs « libérales » (les droits des individus et les freins institutionnels) ait reposé — pendant la période de consolidation de l’après-Seconde Guerre mondiale — sur des bases purement instrumentales, c’est-à-dire sur la capacité des régimes démocratiques de cette période à promouvoir une hausse continue du niveau de vie pour le plus grand nombre. Comme l’écrivent Foa et Mounk, « il se pourrait que l’attachement très largement répandu à la démocratie ait dépendu d’une rapide augmentation des niveaux de vie pour les gens ordinaires », et que « les gains de la croissance économique aient été plus concentrés entre les mains des plus riches dans les démocraties qui connaissent cette forme de déconsolidation que dans les pays ou le consensus démocratique perdure » [3]. En clair, il n’est pas surprenant que le monde anglo-américain — où la répartition équitable des fruits de la prospérité a été moins accentuée qu’ailleurs en Europe — soit le premier et le plus sérieusement touché par la vague de déconsolidation démocratique.


 
Plus l'article avant plus il est explicitement orienté mais difficile de contredire tous ces constats.


 
 
Déjà sous Hitler, Mussolini, Franco... il fut constaté que dictature et capitalisme n'étaient pas incompatibles. De nos jours, la République Populaire de Chine a une économie capitaliste et un régime politique dictatoriale avec un parti unique tout puissant. Et cela fonctionne.
Parce que le capitalisme est neutre et amoral. Il s'adapte donc à presque toutes les situations et pays. Je considère pour ma part que capitalisme et démocratie ne sont pas incompatibles, mais qu'il ne faut pas tout attendre du Marché tout comme il ne faut pas tout attendre de l'Etat.


---------------
"A toute chose sa saison, et à toute affaire sous les cieux, son temps"
n°54117246
axklaus
Posté le 08-08-2018 à 00:48:06  profilanswer
 

doutrisor a écrit :


 
 
Déjà sous Hitler, Mussolini, Franco... il fut constaté que dictature et capitalisme n'étaient pas incompatibles. De nos jours, la République Populaire de Chine a une économie capitaliste et un régime politique dictatoriale avec un parti unique tout puissant. Et cela fonctionne.
Parce que le capitalisme est neutre et amoral. Il s'adapte donc à presque toutes les situations et pays. Je considère pour ma part que capitalisme et démocratie ne sont pas incompatibles, mais qu'il ne faut pas tout attendre du Marché tout comme il ne faut pas tout attendre de l'Etat.


intérêt général VS somme des intérêts particuliers
 
ou comment ne pas réussir a interdire les armes a feu dans un pays riche et civilisé  :D  
 
Une "dictature" ou régime fort comme en France permet au moins d'éviter ce genre de dérives

Message cité 1 fois
Message édité par axklaus le 08-08-2018 à 00:49:45
n°54118459
eaglestorm
Pourquoi ?
Posté le 08-08-2018 à 10:07:15  profilanswer
 

drap

n°54165574
toxik4
Maraîcher Apple
Posté le 14-08-2018 à 08:38:31  profilanswer
 

axklaus a écrit :


intérêt général VS somme des intérêts particuliers
 
ou comment ne pas réussir a interdire les armes a feu dans un pays riche et civilisé  :D  
 
Une "dictature" ou régime fort comme en France permet au moins d'éviter ce genre de dérives


C'est vrai, laissons toutes les armes aux policiers et militaires. Comme ça si un fou arrive au pouvoir, il n'aura qu'à mater toute tentative de révolte dans le sang sans s'exposer à des risques de représailles ou de résistance.
 
La définition même de l'intérêt général :sweat:  
 
Rappelons que les citoyens suisses sont armés jusqu'aux dents pour un taux d'homicide par habitant sensiblement comparable à la France. Ce n'est donc pas la détention d'arme qui pose problème en soi mais les raisons qui poussent les citoyens à s'armer. La suisse ce n'est pas le far-west américain ou les gens achètent des armes, s'entrainent avec et les utilisent pour assurer leur défense personnelle.
 
Rappelons aussi que les résistants français étaient, au sortir de la guerre, armés jusqu'aux dents et que c'était pas pour tranquiliser le patronat français. L'autre exemple est la commune de Paris, ou la garde nationale a exercé son contre-pouvoir face à l'émergence d'une troisième république prête à se soumettre à bismark. Une fois de plus la détention d'armes allait dans le sens de l'intérêt général contre les intérêts particuliers d'une minorité de riches.

Message cité 3 fois
Message édité par toxik4 le 14-08-2018 à 08:42:31

---------------
Le philosophe Empedocles aurait sauté dans l'Etna pour faire croire à tout le monde qu'il avait disparu de la terre pour devenir un dieu. Les spectateurs furent déçus quand le Volcan a recraché une de ses sandales en bronze. Glorieux.
n°54165631
Ciler
Modérateur
Posté le 14-08-2018 à 08:49:31  profilanswer
 

toxik4 a écrit :


C'est vrai, laissons toutes les armes aux policiers et militaires. Comme ça si un fou arrive au pouvoir, il n'aura qu'à mater toute tentative de révolte dans le sang sans s'exposer à des risques de représailles ou de résistance.
 
La définition même de l'intérêt général :sweat:  
 
Rappelons que les citoyens suisses sont armés jusqu'aux dents pour un taux d'homicide par habitant sensiblement comparable à la France. Ce n'est donc pas la détention d'arme qui pose problème en soi mais les raisons qui poussent les citoyens à s'armer. La suisse ce n'est pas le far-west américain ou les gens achètent des armes, s'entrainent avec et les utilisent pour assurer leur défense personnelle.
 
Rappelons aussi que les résistants français étaient, au sortir de la guerre, armés jusqu'aux dents et que c'était pas pour tranquiliser le patronat français. L'autre exemple est la commune de Paris, ou la garde nationale a exercé son contre-pouvoir face à l'émergence d'une troisième république prête à se soumettre à bismark. Une fois de plus la détention d'armes allait dans le sens de l'intérêt général contre les intérêts particuliers d'une minorité de riches.


Avec en bonus le moment où on va t'expliquer que dans l'intérêt général les gens comme toi (noirs, musulmans, blancs, chrétiens, juifs, handicapés, gender fluide, etc...) n'ont pas leur place dans le pays.


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  111  112  113  114  115  116

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Terminé la démocratie avec la réduction du temps de parole "équitable"Hans-Hermann HOPPE prédit la fin de la démocratie
Démocratie participative selon Claude GuéantLe front national: un danger pour la democratie
Les démocraties comparées (et le sondage réparé)L'influence d'une manifestation à Paris sur la démocratie en Iran
Bel exemple de la démocratie de la part de France 2France fausse démocratie ?
violons la démocratie !!Les 500 signatures et la démocratie
Plus de sujets relatifs à : La démocratie


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR