Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
2010 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Politique

  Cuba, de la révolution au 21 ème siècle

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  147  148  149  150  151  152
Page Précédente
Auteur Sujet :

Cuba, de la révolution au 21 ème siècle

n°20908041
zyx
Modérateur
NCC - 1701
Posté le 16-12-2009 à 12:27:46  profilanswer
 

Règles :
 
De nombreux débordements ont été constatés.  
 
- citer des sources lorsqu'on apporte des "révélations" ou lorsqu'on porte des accusations (il est en effet très facile d'affirmer tout ce qu'on veut
- éviter les amalgames gratuits (tous les opposant/partisans sont payé par la CIA / sont des communistes assoiffés de sang)
- de ne pas insulter son interlocuteur  
 
et surtout ... rester zen ... comme si vous écoutiez Buena Vista Social Club ou Compay Secondo (ok, je sais, c'est cliché ....)
 
D'ailleurs, si celà peut vous aider : http://www.deezer.com/fr/#music/compay-segundo
 
 
 
 
Présentation
 
Cuba, la plus grande île des grandes Antilles a donné son nom un pays qui regroupe avec elle d'autres îles de plus petites tailles. Ancienne colonie espagnole, Cuba est connu pour être l'un des derniers pays communistes de la planète. Le régime est arrivé suite à une révolution qui s'est déroulé en 1960. Le régime cubain a notamment donné de véritable mythe dont celui du Ché Guevara, adulé jusqu'en Occident. Le pays est aussi une destination touristique très prisée ce qui en fait un exemple où communisme et capitalisme semble faire bon ménage.  
 
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/af/Cuba_rel94.jpg/800px-Cuba_rel94.jpg
 
superficie : 110 861 m²
population : 11 423 952  
PIB : 110,8 milliards  
IDH : 0,838 (France : 0,961)
 
Histoire
 
Sur Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cuba):

Citation :


Les luttes pour l'indépendance remontent au milieu du XIXe siècle avec la guerre des dix ans qui débuta en 1868 ; Les États-Unis intervinrent dans la guerre d'indépendance cubaine qui avait fait 200 000 morts depuis 1895 (soit 1/8 de la population) pour aider les indépendantistes et occupèrent l'île de 1898 à 1902, puis de 1905 à 1909. Les États-Unis poursuivirent une ingérence marquée jusqu'en 1934 (révocation de l'« amendement Platt » et Politique de bon voisinage).
 
Fidel Castro prend la tête d'une armée rebelle en 1956 et renverse le dictateur Fulgencio Batista le 1er janvier 1959. Il dirige Cuba jusqu'au 31 juillet 2006 puis c'est son frère Raúl Castro Ruz qui, après avoir assuré l'intérim du pouvoir, est élu le 24 février 2008 président du Conseil d'État et du Conseil des ministres par l'Assemblée nationale. L'année 2009 marque le 50e anniversaire de la révolution, célébrée par des festivités à Santiago le 1erjanvier.


 
D'un point de vue économique, le pays a longtemps été soutenu par l'URSS alors que les USA avait mis en place un embargo depuis le début des années 60. Après une crise économique provoquée par la fin de l'URSS, Cuba fait de plus en plus d'échanges, notamment avec des pays d'Amérique Latine et des pays européens. En parallèle, l'embargo, est de plus en plus critiqué, à l'ONU mais aussi au sein des USA. Quelques menus assouplissements ont été apporté à la fin de la présidence Clinton et d'autres assouplissement pourraient avoir lieu sous Obama.  
 
 
Sites officiels :
 
site officiel de l'ambassade de Cuba en France :
http://embacuba.cubaminrex.cu/Defa [...] /franciafr
 
site officiel de l'ambassade de France à Cuba :
http://ambafrance-cu.org/france_cuba/
 
recommandations pour les voyageurs :
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/c [...] index.html
 
 
autres sites, partisans du régime cubain :
 
site officiel du journal Granma:
http://www.granma.cu/
 
site de partisans du parti communiste cubain en Lorraine:
http://cubasilorraine.over-blog.org/
 
contestation liberté de la presse :
 
Le régime politique cubain est souvent critiqué pour les limitations à la liberté d'opinion et notamment la liberté de la presse. Plusieurs ONG critiquent en celà Cuba:
 
Amnesty international :
http://www.amnesty.org/en/news-and [...] 2010-06-30
 
CPJ : http://www.cpj.org/fr/2005/01/imprisoned-05.-fr.php
 
WAN : http://www.wan-press.org/3may/2009 [...] 35&lang=fr
 
SIP (via Courrier Internationnal ) : http://www.courrierinternational.c [...] erioration

Message cité 3 fois
Message édité par Ernestor le 29-07-2011 à 17:07:31
mood
Publicité
Posté le 16-12-2009 à 12:27:46  profilanswer
 

n°20908048
pompono
بسم الله الرحمن الرحيم
Posté le 16-12-2009 à 12:28:49  profilanswer
 

Lettre de Nelson Mandela à Fidel Castro et au peuple Cubain.

Citation :


Premier secrétaire du parti communiste, président du Conseil d’Etat et du gouvernement de Cuba, Président de la République socialiste de Cuba, Commandant en Chef Fidel Castro, internationalistes cubains qui avez tant fait pour la libération de notre continent.
Peuple Cubain, camarades et amis :
 
Voici la Cuba révolutionnaire, la Cuba internationaliste, le pays qui à tant fait pour les peuples d’Afrique.
 
Cela fait longtemps que nous voulions rendre visite à votre pays et vous exprimer nos sentiments sur la Révolution cubaine, et sur le rôle que Cuba à joué en Afrique, en Afrique australe et dans le monde.
 
Le peuple cubain occupe une place spéciale dans le cœur des peuples de l’Afrique, les internationalistes cubains ont effectué une contribution à l’indépendance, à la liberté et à la justice en Afrique qui n’a pas d’équivalent par les principes et le désintéressement qui la caractérisent.
 
Dès l’origine, la Révolution cubaine a été une source d’inspiration pour tous les peuples épris de liberté.
Nous admirons le sacrifice du peuple cubain pour préserver son indépendance et sa souveraineté, face à la perfide campagne impérialiste orchestrée pour détruire les impressionnants acquis de la Révolution cubaine.
 
Nous voulons également être maîtres de notre propre destin. Nous sommes décidés à faire en sorte que le peuple d’Afrique du Sud forge son futur et continue à exercer pleinement ses droits démocratiques après la libération de l’apartheid. Nous ne voulons pas que la participation populaire cesse après la disparition de l’Apartheid. Nous voulons que le moment même de la libération ouvre le chemin à une démocratie de plus en plus grande.
 
Nous admirons les acquis de la Révolution cubaine dans le domaine de l’assistance sociale. Nous apprécions la manière avec laquelle un pays auquel on avait imposé un retard s’est transformé. Nous reconnaissons les avancées dans les domaines de la santé, l’éducation et la science.
 
Nous pouvons apprendre beaucoup de choses de son expérience. Nous somme particulièrement émus par l’affirmation du lien historique avec le continent africain et ses peuples. Son engagement immuable à l’éradication du racisme n’a pas de parallèle.  
 
Mais la leçon la plus importante que vous pouvez nous offrir est que peu importe l’adversité, peu importent les difficultés contre lesquelles il faut lutter, il ne faut jamais se rendre !  
 
C’est une affaire de liberté ou de mort !  
 
Je sais que votre pays traverse actuellement de nombreuses difficultés,
Mais nous sommes persuadés que le peuple inflexible de Cuba les surmontera de la même manière qu’il à aidé d’autres peuples à vaincre celles qu’ils affrontaient.
 
Nous savons que l’esprit révolutionnaire d’aujourd’hui est né il y a longtemps, et que cet esprit s’est nourri de l’effort des premiers combattants pour la liberté de Cuba et de faire pour la liberté de tous ceux qui souffrent de la domination impérialiste.
 
Nous puisons également notre inspiration dans la vie et l’exemple de José Marti, qui n’est pas seulement un héros cubain et latino-américain mais une figure justement vénérée pour tous ceux qui luttent pour la liberté.
 
Nous honorons également le Che Guevara, dont les prouesses révolutionnaires – y compris sur notre continent – furent d’une telle ampleur qu’aucun fonctionnaire chargé de censure dans notre prison nu put les occulter. La vie du Che est inspiration pour tout être humain qui aime la liberté. Nous honorerons éternellement sa mémoire.
 
Nous sommes venus ici avec beaucoup d’humilité. Nous sommes venus ici avec beaucoup d’émotion. Nous sommes venus ici conscients de la grande dette que nous avons à l’égard du peuple de Cuba. Quel autre pays pourrait prétendre à plus d’altruisme que celui que Cuba à appliqué dans ses relations avec l’Afrique ?  
Combien de pays au monde bénéficient de l’œuvre des travailleurs de la santé et des éducateurs cubains ?  
Combien d’entre eux se trouvent en Afrique ?  
 
Où se trouve le pays ayant sollicité une aide de Cuba qui lui à été refusée ?
Combien de pays menacés par l’impérialisme ou qui luttent pour leur libération nationale ont pu compter sur le soutient de Cuba ?
Je me trouvais en prison que j’ai appris pour la première fois l’existence de l’aide massive que les forces internationalistes cubaines étaient en train de fournir au peuple de l’Angola –à une telle échelle qu’il nous était difficile d’y croire – quand les angolais ont été attaqués conjointement par les troupes sud-africaines, le Front national de libération de l’Angola (FNLA) financé par la CIA, les mercenaires et les forces de l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA) et du Zaïre en 1975.
 
Nous sommes habitués en Afrique à être victime d’autres pays qui veulent nous arracher notre territoire et subvertir notre souveraineté. Dans l’histoire de l’Afrique il n’existe pas d’autre cas d’un peuple qui ne soit soulevé en défense de l’un d’entre nous.
 
Nous savons également que ce fut une action populaire à Cuba. Nous savons que ceux qui ont lutté et sont morts en Angola furent seulement une petite partie de ceux qui se sont offerts e comme volontaires. Pour le peuple cubain, l’internationalisme n’est pas simplement un mot, mais quelque chose que nous avons vue en pratique pour le bénéfice de grand secteurs de l’humanité.
 
Nous savons que les forces cubains étaient disposées à se retirer peu après avoir repoussé l’invasion de 1975, mais les agressions continues de Pretoria ont rendu cela impossible.
 
Votre présence et le renfort envoyé pour la bataille de Cuito Cuanavale revêtent une importance vraiment historique.
L’écrasante déroute de l’armée raciste à Cuita Cuanavale à constitué une victoire pour toute l’Afrique !
Cette défaite indiscutable de l’armée raciste à Cuita Cuanavale à donné la possibilité à l’Angola de profiter la paix et de consolider sa propre souveraineté !
La déroute de l’armée raciste à  Cuito Cuanavale à permis au peuple combattant de Namibie de conquérir enfin son indépendance !  
La défaite décisive des forces agressives de l’Apartheid à détruit le mythe de l’invincibilité de l’oppresseur blanc !
La déroute de l’armée raciste à servis d’inspiration au peuple combattant d’Afrique du Sud !
Sans la défaite infligée à Cuito Cuanavale ns organisations n’auraient pas été légalisée !
La défaite de l’armée raciste à Cuito Cuanavale explique qu’aujourd’hui je puisse me trouver parmi vous !
Cuito Cuanavale est un évènement marquant dans l’histoire de la lutte pour la libération de l’Afrique australe !  
Cuito Cuanavale marque un virage dans la lutte pour libérer le continent et notre pays du fléau de l’Apartheid !
L’Apartheid n’est pas quelque chose qui a commencé hier. Les origines de la domination raciste blanche remontent à trois siècle et demi, au moment où les premiers colons blancs ont initiés le processus de division et de conquête postérieure des Khoi, des San et autres peuples africains : les habitants originaires de notre pays.
 
Dès le début, le processus de conquête a engendré une série de guerres de résistance, lesquelles à leur tour ont généré notre guerre de libération nationale. Luttant avec de nombreux désavantages, les peuples africains ont essayé de défendre leurs terres. Mais la base matérielle et la force militaire des agresseurs coloniaux ont amené les royaumes et les chefs divisés à la défaite.
 
Cette tradition de résistance est toujours présente et sert d’inspiration à notre lutte actuelle. Nous honorons la figure du grand prophète et guerrier Makana, qui est mort essayant de s’échapper de la prison de l’île Robben en 1819 ; de Hintsa, Sekhkhune, Dingane, Moschoeschoe, Bambatha ety d’autres héros de la résistance à la conquête coloniale.
 
Ce fut avec ces antécédents de prise de territoires et de conquêtes que l’Union sud africaine fut crée en 1910. Pour des apparences externes, L’Afrique du sud était devenue un Etat indépendant, mais en réalité les conquérants britanniques avaient remis le pouvoir aux blancs qui s’étaient installés dans le pays. Ainsi, la nouvelle Union sud-africaine avait pu formaliser l’oppression raciale et l’exploitation économique des Noirs.
 
Après la création de l’Union, l’adoption de la Loi des territoires, destinée à légaliser les appropriations du XIXeme siècle, a accéléré le processus qui conduirait à la constitution du Congrès national africain (ANC) le 8 juin 1912.  
 
Je ne vais pas raconter de nouveau l’histoire de l’ANC. Il suffit de dire que les années 80 de notre existence ont été témoins de l’évolution de l’ANC depuis ses débuts, quand elle tentait d’unir les peuples africains, jusqu’à se convertir en la principale force dans a lutte des masses opprimées pour en finir avec le racisme et foncer un Etat non racial, nous sexiste et démocratique.
 
Son militantisme d’un petit groupe initial de professionnels et de chef, etc., s’est transformé en une véritable organisation de masses populaires.
Ses objectifs ont évolué de la simple recherche d’améliorations pour la population africaine à la recherche d’une transformation pour la population africaine à la recherche d’une transformation fondamentale de toute l’Afrique du Sud en un Etat démocratique pour tous.
 
Les méthodes pour atteindre ses objectifs de plus grande portée ont acquis, au fil des ans, un caractère de masse plus important, ce qui reflète dans la participation populaire croissante au sein de l’ANC et dans les campagnes menées par l’ANC.
 
Parfois, certains signalent que dans les buts initiaux de l’ANC et sa composition originale étaient ceux d’une organisation réformiste.  La vérité est que depuis sa naissance l’ANC était porteuse de profondes implications révolutionnaires. La formation de l’ANC fut le premier pas vers la création d’une nouvelle nation sud-africaine. Avec le temps, ce concept s’est développé jusqu'à trouver une claire expression il y a 36 ans dans la déclaration de la Charte de la Liberté, dans laquelle il est exprimé que « l’Afrique du Sud appartient à tous ceux qui y vivent, aussi bien aux Noirs qu’aux Blancs ». Elle constitua un rejet sans équivoque de l’Etat raciste qui existait et l’affirmation de l’unique alternative qui nous parait acceptable , celle où le racisme et ses structures seront finalement éliminés.
On sait que la réponse de l’Etat à nos légitimes revendications démocratiques à été, entre autres, celle d’accuser notre direction de trahison et de perpétrer au début des années 1960 des massacres indiscriminés. Ces fait et l’interdiction de notre organisation nous ont laissé sans autre chemin que celui que prendrait n’importe quel peuple qui se respecte lui-même – y compris le peuple cubain – c’est ç dire prendre les armes pour reconquérir notre pays des mains des racistes.
Je dois dire que quand nous avons voulu prendre les armes, nous nous sommes approchés de nombreux gouvernements occidentaux à la recherche d’aide, et nous avons seulement obtenu des audiences avec des ministres de rang subalterne. Quand nous avons voulu rendu visite à Cuba, nous avons été reçus par les plus hauts fonctionnaires, lesquels nous ont immédiatement offert tout ce que nous souhaitions et tout ce dont nous avions besoins. Ce fut notre première expérience avec l’internationalisme de Cuba.
 
 Bien que nous ayons pris les armes, ce n’était pas notre option préférée.
 
C’est le régime de l’apartheid qui nous  a obligés à prendre les armes. Notre option préférée aurait  été de trouver une solution pacifique au conflit de l’Apartheid.
 
La lutte combinée de notre peuple à l’intérieur du pays ainsi que la bataille internationale croissante contre l’Apartheid durant la décennie des années 1980 ont ouvert la possibilité pour une solution pacifique au conflit de l’Apartheid.
 
La lutte combinée de notre peuple à l’intérieur du pays ainsi que la bataille internationale croissante contre l’Apartheid durant la décennie des années 1980 ont ouvert la possibilité pour une solution négociée au conflit.
 
La défaite décisive infligée à Cuito Cuanavale a altéré la corrélation de forces dans la région et à réduit considérablement la capacité du régime Prétoria déstabiliser ses voisins. Ce fait, conjugué à la lutte de notre peuple à l’intérieur du pays, à été crucial pour faire comprendre à Pretoria qu’il devait s’asseoir à la table des négociations.  
 
C’est l’ANC qui à initié l’actuel processus de paix que nous espérons conduire à un transfert négocié du pouvoir au peuple.
Nous n’avons pas initié ce processus avec des objectifs distincts de ceux que nous cherchions à obtenir par la lutte armée. Nos buts continuent d’être les mêmes, à savoir atteindre les demandes contenues dans la Charte de la Liberté, et nous ne nous contenterons pas de moins.
 
Aucun processus de négociations ne peut avoir de succès avant que le régime de l’Apartheid comprenne qu’il n’y aura pas de paix s’il n’y a pas de liberté et que nous ne cèderons pas sur une seule de nos justes exigences. Ils doivent comprendre que nous n’accepterons aucun projet constitutionnel qui prétendre maintenir les privilèges des Blancs.
 
Nous avons des raisons de penser que nous n’avons pas encore réussi à faire comprendre au gouvernement cette position, et nous l’avertissons que s’il n’écoute pas, nous devrons faire usage de notre force pour le convaincre.
 
Cette force est la force du peuple. Et en dernière instance nous savons que les masses non seulement exigeront leur pleins droits qu’elles les obtiendront dans une Afrique du Sud non raciste, non sexiste et démocratique.
 
Mais nous ne cherchons pas un but en particulier, nous proposons une voie spécifique pour atteindre ce but, une voie qui suppose la participation du peuple à tout moment. Nous ne voulons pas un processus qui conduise à un accord étranger au peuple et où son rôle serait simplement de l’applaudir.
 
Le gouvernement résiste à cela de toutes ses forces car la question portant sur la manière dont se fait une constitution et sur la manière dont se fait une constitution et sur la manière dont se fait une constitution et sur la manière de mener les négociations est intimement liée au fait que le résultat soit démocratique ou non.
 
L’actuel gouvernement veut rester au pouvoir pendant tout le processus de transition. Cela est inacceptable à nos yeux. Les objectifs du gouvernement dans les négociations sont clairs. Nous ne pouvons pas lui permettre d’utiliser ses pouvoirs comme gouvernement pour favoriser sa propre cause et celle de ses alliés, ni d’utiliser ces mêmes pouvoirs pour affaiblir l’ANC.
 
Et c’est exactement ce qu’il est en train de faire. Il à légalisé l’ANC, mais nous devons travailler dans des conditions très différentes de celles des autres organisations. Nous ne jouissons pas de la même liberté d’organiser que l’Inkatha et les autres organisations alliées au régime de l’Apartheid. Nos membres sont harcelés et sont même assassinés. On nous empêche souvent d’effectuer des réunions et des manifestations.  
 
Nous croyons que le processus de transition doit être contrôlé par un gouvernement capable qui ait en outre la volonté de créer et de maintenir des conditions propices à la libre activité politique. Un gouvernement qui agira dans le but d’assurer que la transition serve à créer une véritable démocratie et rien de moins.  
L’actuel gouvernement s’est montré assez réticent à créer un climat propice aux négociations, ou il en a été incapable. Il se rétracte sur les accords pris pour la libération des prisonniers politiques et pour permettre le retour des exilés. Il à récemment permis l’instauration d’un véritable règle de terreur et de violence contre les communautés africaines et contre l’ANC en tant qu’organisation.
 
Lors de cette vague de violence, 10 000 personnes ont été assassinées depuis 1984, 2000 d’entre elles rien que cette année. Nous avons toujours dit que ce gouvernement, qui se vante de ses forces policières professionnelles, est parfaitement capable de mettre fin à la violence et de juger les coupables. Mais non seulement il ne montre aucune volonté de le faire mais nous avons de surcroît des preuves irréfutables – qui ont été publiées par la presse indépendante- de sa complicité dans la violence.
 
La violence à été utilisée dans une tentative systématique de renforcer l’Inkatha comme un allié potentiel du Parti national. Désormais, nous disposons des preuves qui démontrent la remise de fonds de la part du gouvernement à l’Inkatha,  argent qui provient des contribuables.
 
Tout cela souligne la nécessité de créer un gouvernement intérimaire d’unité nationale qui préside à la transition. Nous avons besoin d’un gouvernement qui jouisse de la confiance de larges secteurs populaires pour gouverner durant cette période délicate, pour assurer que les contre-révolutionnaires ne puissent pas altérer le processus et garantir que l’élaboration de la constitution se poursuive dans un climat libre de toute répression, intimidation et peur.
 
Nous croyons que la constitution elle-même doit être élaborée de la manière la plus démocratique possible. Selon nous, la meilleure façon d’y arriver est à travers l’élection de représentant à une assemblée constituante avec un mandat pour élaborer un projet de constitution. Il y’a des organisations qui défient l’ANC quand il affirme être l’organisation la plus représentative du pays. Si ce n’est pas le cas, qu’elles démontrent leur soutien populaire dans les urnes électorales.
 
Pour assurer que les masses populaires soient incluses dans ce processus, nous somme en train de distribuer et de discuter nos propres propositions constitutionnelles et un projet de charte des droits. Nous voulons qu’elles soient discutées dans toutes les structures de notre alliance, c’est-à-dire l’ANC, le Parti communiste sud-africain et le Congrès des syndicats sud-africains, ainsi que le peuple en général. De cette manière, quand le peuple votera pour l’ANC pour qu’il le représente dans une assemblée constituante, il saura non seulement ce que l’ANC défend dans les lignes générales, mais également quel type de constitution nous voulons.  
 
Naturellement, ces propositions constitutionnelles sont sujettes à révision sur la base de consultations avec nos membres, avec le reste de l’alliance et avec le peuple en général. Nous voulons avoir une constitution qui reçoive un large soutien, de la loyauté et du respect. Cela ne peut être atteint que si nous allons réellement vers les masses populaires.
 
Afin de faire obstacle à ces justes demandes, plusieurs tentatives pour ébranler et déstabiliser l’ANC ont eu lieu. La violence est la plus grave de ces tentatives, mais il y’a d’autre méthodes plus insidieuses. Actuellement, aussi bien dans la presse que chez nos adversaires politiques et chez de nombreux gouvernements occidentaux, il existe une obsession à l’égard de notre alliance avec le Parti communiste sud-africain.
 
La presse publie constamment des spéculations sur le nombre de communiste qui intègrent notre direction nationale et déclare que nous somme dirigés par le Parti communiste.
 
L’ANC n’est pas un parti communiste mais un ample mouvement de libération qui inclut parmi ses membres des communistes et des non-communistes.  Toute personne qui est un membre loyal de l’ANC et qui acepte la discipline et les principes de l’organisation à le droit d’appartenir à ses rangs.
 
Notre relation avec le Parti communiste sud-africain en tant qu’organisation se base sur le respect mutuel. Nous nous unissons au Parti communiste sud-africain autour de ces objectifs qui nous sont communs, mais nous respectons l’indépendance de chacun et  son identité individuelle. Il ny’a eu aucune tentative de la part du Parti communiste sud-africain de subvertir l’ANC. Au contraire, notre force vient de cette alliance.
 
Nous n’avons pas la moindre intention d’accorder un quelconque crédit à ceux qui nous conseillent de rompre cette alliance. Qui sont ceux qui offrent ces conseils non sollicités ? Ils proviennent majoritairement de ceux qui ne nous ont jamais offert la moindre aide. Aucun de ces conseiller n’a jamais fait les sacrifices qu’on fait les communistes pour notre lutte.
 
Cette alliance nous a renforcés et nous la poursuivrons davantage.
 
Nous nous trouvons dans une phase de notre lutte dans laquelle on aperçoit déjà la victoire. Mais nous devons nous assurer que cette victoire ne sera pas volée. Nous devons nous assurer que le régime raciste ressente le maximum de pression jusqu’à la fin pour qu’il comprenne qu’il doit céder, que le chemin vers la paix, la liberté et la démocratie est irrésistible.
 
C’est pour cela que les sanctions doivent être maintenues. Ce n’est le moment de récompenser le régime de l’Apartheid. Pourquoi faudrait-il le récompenser alors qu’il déroge aux lois, ce qui représente un délit international ? L’Apartheid existe toujours. Il faut obliger le régime à l’éliminer. Et c’est seulement quand ce processus sera irréversible que nous pourrons commencer à songer à diminuer les pressions.  
 
Nous sommes profondément inquiets de l’attitude adoptée par l’administration Bush à ce sujet. Ce fut l’un des rares gouvernements qui à été en contact régulier avec nous pour examiner la question des sanctions et nous lui avons clairement montré qu’il était prématuré de les supprimer. Cependant, cette administration, sans même nous consulter, nous a simplement informés que les sanctions nord-américaines allaient être annulées. Nous considérons que cela est totalement inacceptable.
 
C’est dans un tel contexte que nous apprécions très profondément notre amitié avec Cuba. Quand vous, camarade Fidel, avez dit hier que notre cause était votre cause, je sais que ce sentiment du fond du cœur et que c’est le sentiment de tout le peuple de Cuba révolutionnaire.
 
Nous sommes unis car nos organisations, le Parti communiste de Cuba et l’ANC, luttent pour la défense des masses opprimées, pour que ceux qui créent la richesse en obtiennent les fruits. Votre grand apôtre José Martì dit : « Je veux unir mon destin aux pauvres de la terre ».
 
Nous, à l’ANC, serons toujours du côté des pauvres et des sans-droits. Non seulement nous serons à leur côtés, mais nous allons faire en sorte que tôt ou tard les pauvres et sans-droits contrôlent la terre sur laquelle ils sont nés et que – comme le stipule la Charte de la Liberté – ce soit le peuple qui gouverne. Et quand viendra ce moment-là, il viendra non seulement grâce à notre propre effort, mais également grâce à la solidarité, au soutient et à la stimulation du grand peuple cubain.
 
Je dois conclure mon propos en me référant à un fait dont nous sommes tous témoins. Le commandant Fidel Castro m’a honoré de la distinction la plus élevée que ce pays puisse concéder. Je me sens indigne de cette décoration car je pense que je ne la mérite pas.
 
C’est une récompense que l’on doit octroyer à ceux qui ont déjà conquis l’indépendance de leur peuple. Mais c’est une source d’inspiration et de force renouvelée de voir que cette distinction s’adresse au peuple d’Afrique du Sud en guise de reconnaissance de sa combativité et de sa lutte pour la liberté.  
 
Nous espérons sincèrement que dans les temps à venir nous serons dignes de la confiance exprimée à notre égard dans cette décoration.
 
Vive la Révolution Cubaine !  
 
Vive le camarade Fidel Castro !


 

Nelson Mandela.

(2009)
 
 
 
Film à voir :  
 
"Cuba Si" de Chris Marker qui est parti sur place pour filmer et montrer l'envers de la propagande US. [Qui à été bannis par l'Eglise Catholique et l'organe de contrôle cinématographique français]
 
"Cuba, une odyssée africaine" documentaire qui retrace le rôle de Cuba dans bon nombre d'indépendance et révolution africaine.


Message édité par pompono le 21-03-2010 à 18:22:54

---------------
"Un pauvre n’a faim qu’à cause du superflu qui fait la jouissance d’un riche » Imam Ali
n°20908509
Artus_is_b​ack
Posté le 16-12-2009 à 13:12:14  profilanswer
 

Les deux, évidemment.

n°20908592
sospc
Red Ribon
Posté le 16-12-2009 à 13:17:33  profilanswer
 

lmao  [:potoroz]  
 
 
faudrait pas que des gens qui ne connaissent rien a la situation sur place se permettent de donner leur avis pas vrai ?

Message cité 1 fois
Message édité par sospc le 16-12-2009 à 15:57:23

---------------
xXx ventes FeedbacK
n°20908625
Artus_is_b​ack
Posté le 16-12-2009 à 13:20:21  profilanswer
 

C'est vrai. Et dans la mesure où l'auteur du topic n'y a jamais mis les pieds, on n'ira pas loin. Dommage.

n°20909037
maurice ch​evallier
Versus Maurice Laspallès
Posté le 16-12-2009 à 13:54:10  profilanswer
 

Drapal  :o

n°20909094
vrobaina
Hecho a Mano
Posté le 16-12-2009 à 13:57:57  profilanswer
 

Drapal.

 

Je vais chercher le popcorn. SVP, ne commencez-pas le fight avant que je revienne...

 

Merci.


Message édité par vrobaina le 16-12-2009 à 14:12:57

---------------
Les cons, ça ose tout, et c'est même à ça qu'on les reconnait....
n°20909247
loulou la ​lune
a fond!
Posté le 16-12-2009 à 14:10:40  profilanswer
 

Artus_is_back a écrit :

C'est vrai. Et dans la mesure où l'auteur du topic n'y a jamais mis les pieds, on n'ira pas loin. Dommage.


... et qui siffle la marseillaise  [:loulou la lune]  


---------------
Tout ce qui est impossible reste à découvrir - Léonard de Vinci
n°20909341
Angel_Doog​las
Le dernier des humains
Posté le 16-12-2009 à 14:17:18  profilanswer
 

sospc a écrit :

lmao  [:potoroz]  
 
 
fraudait pas que des gens qui ne connaissent rien a la situation sur place se permettent de donner leur avis pas vrai ?


 
Donc en deduis que tu la connais. Dans ce cas fais nous en un descriptif, merci.


---------------
You have the right to remain silent. You are warned that anything you say can will be taken down used as evidence against you///Il n'y a pas de théorie de l'évolution. Juste une liste d'espèces que Chuck Norris autorise à survivre.
n°20909346
LooSHA
Allah Akbar
Posté le 16-12-2009 à 14:18:03  profilanswer
 

pompono a écrit :

Discutons en :


Dictature, ça suffit.
 
Qui a dit :

Citation :

Le capitalisme sacrifie l'homme. L'État communiste, par sa conception totalitaire, sacrifie les droits de l'homme. C'est pourquoi nous ne sommes d'accord ni avec l'un ni avec l'autre.


 
Fin du "débat" :o


---------------
Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
mood
Publicité
Posté le 16-12-2009 à 14:18:03  profilanswer
 

n°20909503
yoyo tchik​ita
Urgent : Lisez ma description
Posté le 16-12-2009 à 14:28:48  profilanswer
 

L'idée du communisme pour contrer le capitalisme me semble être une erreur,je pense que la capitalisme se base sur les défauts des hommes pour prospérer,à savoir son coté matérialiste,le désir de domination,son besoin de propriété,la cupidité etc...et le communisme se base sur les qualités humaines ,le partage,la fraternité,le socialisme,mais le problème est que ni l'un ni l'autre ne répond aux besoins l'humanité car je pense qu'il faut une société qui tire parti à la fois des qualités humaines et de ses défauts,une société qui permettrait d'avoir des biens tout en servant la communauté,une sorte de capitalisme social et écologique égalitaire....je pense que c'est possible.

 

Cuba est respectable dans le sens ou il cherche à tirer parti des qualités humaines,mais cela induit une forme de frustration chez les cubains,ils ont certes un système éducatif/santé tout à fait honorable,mais les gens vivent dans la débrouille et peuvent être envieux des pays capitalistes,il ne faut surtout pas qu'ils deviennent matérialiste comme nous le sommes et éviter au mieux ce genre de défaut la ,mais ce que je vois ,c'est que le pays est réputé pour être un pays ou les gens sont parmi les plus heureux au monde,donc j'ai du mal la considérer Cuba comme une barbarie mais plutôt comme un pays socialiste dépassé.


Message édité par yoyo tchikita le 16-12-2009 à 14:33:12

---------------
Je suis un mâle alpha, et j'aurais tendance à dire que je vous aime tous mais je sais que je suis la personne la plus brillante du forum. Pourquoi ? Je suis mignon, intelligent, marrant, malin....-> voir la suite dans ma config matérielle...
n°20910858
Tietie006
Dieu ne joue pas aux dés.
Posté le 16-12-2009 à 15:58:22  profilanswer
 

Cuba est un pays qui a connu de grands succès, notamment en terme de santé et d'éducation, ce qui est exceptionnel pour un pays qui est parti de loin, il n'y a qu'à voir la situation des autres pays de la zone caraïbe, qui sont dans un état assez lamentable ! Le point noir reste la liberté d'expression et les biens de consommation courante, dont sont dépourvus les cubains. Mais il faut relativiser, puisque si on compare avec les autres pays de la zone amsud, on ne peut pas dire que la situation soit reluisante, et la liberté d'expression dans des pays où la classe moyenne n'existe pas se résume surtout à la liberté d'expression des plus riches, et la possession de biens de consommation reste aussi dévolue à une mince classe supérieure.  
Par contre, le niveau de vie des cubains semble stagner et la vie à l'air assez difficile, privilégiant le système D et les petits arrangements. Le secteur du tourisme est en plein développement, il fait rentrer des devises et nourrit une économie sous-terraine. De même, il ne faut sous-estimer les transferts de fonds entre Cuba et la disapora cubaine.
L'avenir reste incertain, entre maintien de l'ordre socialiste et ouverture à une certaine économie de marché, qui va dynamiser l'économie cubaine mais va générer, comme en Chine, des tensions issues des nouvelles inégalités.


---------------
L'arrière-train sifflera trois fois.
n°20910910
sospc
Red Ribon
Posté le 16-12-2009 à 16:00:57  profilanswer
 

Angel_Dooglas a écrit :


 
Donc en deduis que tu la connais. Dans ce cas fais nous en un descriptif, merci.


 
 
tu déduis mal, je pourrais faire comme pompono en quottant wiki pour me donner de la consistance mais je n'en ferais rien. l'expérience du terrain est irremplaçable pour trancher sur un sujet aussi sensible que le bonheur a la cubaine.


---------------
xXx ventes FeedbacK
n°20911554
pompono
بسم الله الرحمن الرحيم
Posté le 16-12-2009 à 16:46:16  profilanswer
 

sospc a écrit :


 
 
tu déduis mal, je pourrais faire comme pompono en quottant wiki pour me donner de la consistance mais je n'en ferais rien. l'expérience du terrain est irremplaçable pour trancher sur un sujet aussi sensible que le bonheur a la cubaine.


 
Etre aller sur place ne changera rien, c'est les rapports internationaux que je regarde et sinon, les expériences indirecte de proche qui sont aller à Cuba soutenir la révolution.
 
Je ne parle pas de bonheur cubain, ni de bien, ni de mal.  
 
Ce qui semble très difficile à concevoir pour vous.
 
Je parle de justice sociale et d'indépendance, le régime de Battista était une dictature soutenu par les USA. C'était une junte militaire qui avait le rôle (comme dans toutes les "néo"-colonie française) de tenir la population à carreau pendant le pillage.
La révolution Cubaine à été fait par le peuple et elle à été très largement soutenus dans la population, elle à fait des morts, oui, comme n'importe quel révolution. Il n'y a pas de changement réel sans sang, et si ce que je dis vous parait inhumain trouver moi un seul exemple où ceux qui détiennent les privilèges (bourgeoisie, aristocratie, colons) les ont laisser sans se battre. La contre-révolution à été partout, même pendant la révolution française.
 
Je ne dis pas que les Cubains sont plus heureux que les américains, et c'est même pas le sujet. Mon soutien à Cuba est objectif et c'est leur place dans l'échiquier mondiale que je soutient plus que la forme du socialisme (même si je reconnais qu'elle à apporté à la population, des services qu'on ne trouve nul part dans le tiers monde.)
 
C'est un régime autoritaire avec un parti unique, je ne l'ai jamais nié, néanmoins je pense, bien que ca soit une situation difficile pour la population, que si le régime "s'ouvre" sans soutient dans la région, il tombera et le contre pouvoir géostratégique que constitue Cuba s'effondra.
 
Une autre solution me semble la mise en place de l'ALBA (des régimes démocratiques socialisant) [Morales, Chavez...etc] qui pourrait soutenir économiquement et stratégiquement la région et qui pourrait conduire à des éléction libre sans risque. C'est la situation la plus souhaitable et la plus bénéfique pour la population. Je n'ai pas envie que Cuba redevienne le bordel des Amériques.

Message cité 1 fois
Message édité par pompono le 17-12-2009 à 21:12:25

---------------
"Un pauvre n’a faim qu’à cause du superflu qui fait la jouissance d’un riche » Imam Ali
n°20911558
pompono
بسم الله الرحمن الرحيم
Posté le 16-12-2009 à 16:46:48  profilanswer
 

LooSHA a écrit :


Dictature, ça suffit.
 
Qui a dit :

Citation :

Le capitalisme sacrifie l'homme. L'État communiste, par sa conception totalitaire, sacrifie les droits de l'homme. C'est pourquoi nous ne sommes d'accord ni avec l'un ni avec l'autre.


 
Fin du "débat" :o


 
Sauf qu'il n'y a jamais eu d'Etat communiste ou proclamé communiste.


---------------
"Un pauvre n’a faim qu’à cause du superflu qui fait la jouissance d’un riche » Imam Ali
n°20911578
serina
Posté le 16-12-2009 à 16:48:29  profilanswer
 

Tiens... un topic sur Cuba...
C'est un très beau pays et franchement, il a besoin du tourisme, je ne saurais que trop vous conseiller d'y aller si vous le pouvez avant que Castro ne décède, ne serait-ce que pour bien se rendre compte de la taille de la propagande dans ce pays, et de la galère de ses habitants.  
 
Un souvenir inoubliable pour moi, ce pays...  

n°20911590
rakacha
Posté le 16-12-2009 à 16:49:31  profilanswer
 

'tain c'est bon ça.
 
 [:parisbreizh]

n°20911603
Artus_is_b​ack
Posté le 16-12-2009 à 16:50:11  profilanswer
 

Si on postait des photos ? Ca pourrait peut-être permettre à certains (ceux qui se font une idée en "lisant les rapports internationaux" :sarcastic: ) d'ouvrir les yeux.

n°20911616
mixoumix
Pire pseudo ever
Posté le 16-12-2009 à 16:51:28  profilanswer
 

pompono a écrit :

Sauf qu'il n'y a jamais eu d'Etat communiste ou proclamé communiste.


Même si ça va te valoir quelques smileys rageurs tu fais bien de le rappeler car je crois que le principal point commun entre tous les anti-communistes primaires est leur ignorance complète de ce dont il s'agit.

n°20911623
serina
Posté le 16-12-2009 à 16:52:00  profilanswer
 

Artus_is_back a écrit :

Si on postait des photos ? Ca pourrait peut-être permettre à certains (ceux qui se font une idée en "lisant les rapports internationaux" :sarcastic: ) d'ouvrir les yeux.


 
Je tâcherai d'en uploader quelques unes.
Tous les rapports du monde ne vaudront jamais la claque que tu prends dans la figure quand tu parcours les rues de la banlieue de la Havane ou les rues de Trinidad.
Et tu prends une seconde quand tu échanges quelques mots avec les guides qui osent te donner leur sentiment de leur régime. C'est pas donné à tous d'avoir ce courage et c'est une grosse leçon de modestie que tu prends.  
 

Message cité 2 fois
Message édité par serina le 16-12-2009 à 16:55:21
n°20911635
pompono
بسم الله الرحمن الرحيم
Posté le 16-12-2009 à 16:52:59  profilanswer
 

Artus_is_back a écrit :

Si on postait des photos ? Ca pourrait peut-être permettre à certains (ceux qui se font une idée en "lisant les rapports internationaux" :sarcastic: ) d'ouvrir les yeux.


 
Tu peux me montrer des photos de ce que tu veux, ça changera rien :/ Je vois de façon plus globale que de juste dire "ce régime est bien" et "ce regime n'est pas bien".
 
Le régime CUBAIN vient de CUBA et des habitants, contrairement aux autres régimes du Tiers monde qui sont très souvent téléguidé par les grandes puissance et dont l'économie ressemble plus à du pillage. Soit tu à quelque chose pour contrer ces affirmations, soit ca ne sert à rien, je soutiendrais toujours Cuba. Tu peux me montrer des photos de gosse qui crève la dalle par milliers, ça changera absolument rien. La politique du spéctaculaire et le jugement par l'émotion, c'est pas pour moi.
 
Je suis pour l'indépendance totale de l'Afrique et de l'Amérique du sud. Tout ce qui ira dans ce sens, je le soutiendrais.

Message cité 2 fois
Message édité par pompono le 16-12-2009 à 16:55:16

---------------
"Un pauvre n’a faim qu’à cause du superflu qui fait la jouissance d’un riche » Imam Ali
n°20911637
vrobaina
Hecho a Mano
Posté le 16-12-2009 à 16:53:02  profilanswer
 

mais qui change à une vitesse incroyable (trop ?). En l'espace de 5 ans, La Havane est devenue méconnaissable.  :sweat:


---------------
Les cons, ça ose tout, et c'est même à ça qu'on les reconnait....
n°20911653
serina
Posté le 16-12-2009 à 16:54:18  profilanswer
 

vrobaina a écrit :

mais qui change à une vitesse incroyable (trop ?). En l'espace de 5 ans, La Havane est devenue méconnaissable.  :sweat:


 
C'est à dire?
Ils ont enfin appris ce qu'est un panneau de signalisation?  :D

n°20911667
arthas77
Posté le 16-12-2009 à 16:55:47  profilanswer
 

pompono a écrit :

Je n'ai pas envie que Cuba redevienne le bordel des Amériques.


En cas d'ouverture vers l'extérieur, il y a de grandes chances que Cuba devienne la Thailande des américains...

n°20911685
serina
Posté le 16-12-2009 à 16:57:17  profilanswer
 

pompono a écrit :

Le régime CUBAIN vient de CUBA et des habitants de Castro, contrairement aux autres régimes du Tiers monde qui sont très souvent téléguidé par les grandes puissance et dont l'économie ressemble plus à du pillage. Soit tu à quelque chose pour contrer ces affirmations, soit ca ne sert à rien, je soutiendrais toujours Cuba. Tu peux me montrer des photos de gosse qui crève la dalle par milliers, ça changera absolument rien. La politique du spéctaculaire et le jugement par l'émotion, c'est pas pour moi.
 
Je suis pour l'indépendance totale de l'Afrique et de l'Amérique du sud. Tout ce qui ira dans ce sens, je le soutiendrais.


 
Ne t'imagine pas que les Cubains sont maîtres chez eux.
C'est tout juste s'ils osent parler de la politique de leur pays.
 
Cuba est une dictature, ni plus ni moins.
 
Edit: et c'est pas un jugement par l'émotion que d'entendre une guide dire qu'elle trouve son pays merveilleux dans le taxi et dit exactement l'inverse après avoir parlé seule à seule avec toi.

Message cité 3 fois
Message édité par serina le 16-12-2009 à 17:00:29
n°20911727
vrobaina
Hecho a Mano
Posté le 16-12-2009 à 16:59:58  profilanswer
 

non pas encore....  :D  , mais il existe une multitude de programmes de restauration/ reconstruction des batiments dans la capitale. Bref le côté "beyrouth" de 90% de la ville disparait peu à pe . A cela ce rajoute que la population est progressivement poussée du centre ville et des zones touristiques afin que des cubains la petite bourgeoisie cubaine puisse s'y installer.


---------------
Les cons, ça ose tout, et c'est même à ça qu'on les reconnait....
n°20911734
pompono
بسم الله الرحمن الرحيم
Posté le 16-12-2009 à 17:00:21  profilanswer
 

serina a écrit :


 
Ne t'imagine pas que les Cubains sont maîtres chez eux.
C'est tout juste s'ils osent parler de la politique de leur pays.


 
J'ai pas dis qu'ils étaient chez eux, j'ai dis que la révolution venait du pays, et dire que la révolution ne vient que de Castro ce n'est pas connaitre l'histoire de cette révolution.
 
Il y'a eu plusieurs faction qui ont fait la révolution, et à la fin ca c'est fini en guerre interne et Castro à gagner (pour schématiser) mais la révolution est l'oeuvre du peuple cubain et non pas un coup d'Etat de Fidel. Il suffit de voir la popularité qu'il à eu pendant les premières décennies de la révolution qui était tout simplement infaillible, et le respect qu'il incarner en Afrique, où il à envoyer des formateurs, des soldats et des armes pour soutenir les révolutions d'indépendance là bas. (angola congo..)
 
les liberté individuelle ne disent pas tout, il y'a un bon nombre de pays où tu peux t'exprimer librement mais le pillage est organisé et les partis politiques sont fantoches ainsi que les éléctions. (je pense au Togo par exemple) Est-ce préférable ?  
 
Malgrès tout ce qu'on peut dire, l'économie cubaine est centré sur la population et la grosse majorité du budget de l'Etat va au service sociaux. Va juste te renseigner sur l'économie lorsque le pays était sous la dictature de Battista.
 
Oui Cuba est une dictature, j'ai jamais dis le contraire.

Message cité 1 fois
Message édité par pompono le 16-12-2009 à 17:02:16

---------------
"Un pauvre n’a faim qu’à cause du superflu qui fait la jouissance d’un riche » Imam Ali
n°20911746
vrobaina
Hecho a Mano
Posté le 16-12-2009 à 17:01:13  profilanswer
 

arthas77 a écrit :


En cas d'ouverture vers l'extérieur, il y a de grandes chances que Cuba devienne la Thailande des américains...


 
 :jap:  
 


---------------
Les cons, ça ose tout, et c'est même à ça qu'on les reconnait....
n°20911758
Tietie006
Dieu ne joue pas aux dés.
Posté le 16-12-2009 à 17:01:54  profilanswer
 

serina a écrit :


 
Ne t'imagine pas que les Cubains sont maîtres chez eux.
C'est tout juste s'ils osent parler de la politique de leur pays.
 
Cuba est une dictature, ni plus ni moins.


 
Disons que la liberté d'expression n'est pas le fort du régime. Mais bon, la liberté d'expression c'est peut-être un truc de pays riche,quand on a le ventre plein et un toit décent ... car en amsud, vu que les 2/3 de la population sont plutôt dans la misère, ils s'en tapent un peu de la liberté d'expression ! Il faut donc contextualiser. Je préfère la "dictature cubaine" au bordel haïtien ou colombien !


---------------
L'arrière-train sifflera trois fois.
n°20911763
Artus_is_b​ack
Posté le 16-12-2009 à 17:02:24  profilanswer
 

serina a écrit :


 
Je tâcherai d'en uploader quelques unes.
Tous les rapports du monde ne vaudront jamais la claque que tu prends dans la figure quand tu parcours les rues de la banlieue de la Havane ou les rues de Trinidad.
Et tu prends une seconde quand tu échanges quelques mots avec les guides qui osent te donner leur sentiment de leur régime. C'est pas donné à tous d'avoir ce courage et c'est une grosse leçon de modestie que tu prends.  
 


Je suis passé par les mêmes endroits, sans guide. Mais avec des amis cubains. Chaque sujet que tu abordes, en demandant comment ça fonctionne, il suffit de gratter le vernis du discours officiel pour découvrir la réalité du système : éducation supérieure interdite si tu as des enfants, si tu es marié, ou si un membre de ta famille a eu des ennuis avec la police politique ; pénuries dans tous les hôpitaux publics ; corruption généralisée ; vols, très durement sanctionné par un Gouvernement qui n'a que la solution de la répression à outrance pour essayer de contenir un système qui prend l'eau de toutes parts ; prostitution à TOUS les coins de rue ; avocats reconvertis en macs, dealers, voleurs, pour se faire un peu d'argent.
 
Et partout, des bâtiments en piètre état, des ruines, la misère.
 
Je parie que les rapports internationaux n'en parlent pas, de ça. :sarcastic:

n°20911765
pompono
بسم الله الرحمن الرحيم
Posté le 16-12-2009 à 17:02:36  profilanswer
 

Tietie006 a écrit :


 
Disons que la liberté d'expression n'est pas le fort du régime. Mais bon, la liberté d'expression c'est peut-être un truc de pays riche,quand on a le ventre plein et un toit décent ... car en amsud, vu que les 2/3 de la population sont plutôt dans la misère, ils s'en tapent un peu de la liberté d'expression ! Il faut donc contextualiser. Je préfère la "dictature cubaine" au bordel haïtien ou colombien !


 
+1000


---------------
"Un pauvre n’a faim qu’à cause du superflu qui fait la jouissance d’un riche » Imam Ali
n°20911766
serina
Posté le 16-12-2009 à 17:02:36  profilanswer
 

pompono a écrit :


 
J'ai pas dis qu'ils étaient chez eux, j'ai dis que la révolution venait du pays, et dire que la révolution ne vient que de Castro ce n'est pas connaitre l'histoire de cette révolution.
 
Il y'a eu plusieurs faction qui ont fait la révolution, et à la fin ca c'est fini en guerre interne et Castro à gagner (pour schématiser) mais la révolution est l'oeuvre du peuple cubain et non pas un coup d'Etat de Fidel.
 
les liberté individuelle ne disent pas tout, il y'a un bon nombre de pays où tu peux t'exprimer librement mais le pillage est organisé et les partis politiques sont fantoches ainsi que les éléctions. (je pense au Togo par exemple) Est-ce préférable ?  
 
Malgrès tout ce qu'on peut dire, l'économie cubaine est centré sur la population et la grosse majorité du budget de l'Etat va au service sociaux. Va juste te renseigner sur l'économie lorsque le pays était sous la dictature de Battista.
 
Oui Cuba est une dictature, j'ai jamais dis le contraire.


 
Je me suis intéressée à l'histoire de Cuba. Je sais que sous Battista c'était pire.  :jap:  
Disons qu'ils sont un peu passés de Charybde en Scylla (bon, ok c'est un peu moins pire) et qu'il y a encore du progrès à faire.  

n°20911771
Artus_is_b​ack
Posté le 16-12-2009 à 17:03:05  profilanswer
 

pompono a écrit :

Le régime CUBAIN vient de CUBA et des habitants


 
HONTE à toi.

n°20911783
serina
Posté le 16-12-2009 à 17:04:09  profilanswer
 

vrobaina a écrit :

non pas encore....  :D  , mais il existe une multitude de programmes de restauration/ reconstruction des batiments dans la capitale. Bref le côté "beyrouth" de 90% de la ville disparait peu à pe . A cela ce rajoute que la population est progressivement poussée du centre ville et des zones touristiques afin que des cubains la petite bourgeoisie cubaine puisse s'y installer.


 
Ca va devenir comme Varadero.
Le petit peuple n'y aura plus accès que pour aller y travailler.... misère.  :sweat:
 
Pour info, j'ai détesté Varadero. Quelle grosse blague pour touristes, ce truc....  [:serina]

Message cité 1 fois
Message édité par serina le 16-12-2009 à 17:05:44
n°20911807
vrobaina
Hecho a Mano
Posté le 16-12-2009 à 17:05:38  profilanswer
 

Artus_is_back a écrit :


Je suis passé par les mêmes endroits, sans guide. Mais avec des amis cubains. Chaque sujet que tu abordes, en demandant comment ça fonctionne, il suffit de gratter le vernis du discours officiel pour découvrir la réalité du système : éducation supérieure interdite si tu as des enfants, si tu es marié, ou si un membre de ta famille a eu des ennuis avec la police politique ; pénuries dans tous les hôpitaux publics ; corruption généralisée ; vols, très durement sanctionné par un Gouvernement qui n'a que la solution de la répression à outrance pour essayer de contenir un système qui prend l'eau de toutes parts ; prostitution à TOUS les coins de rue ; avocats reconvertis en macs, dealers, voleurs, pour se faire un peu d'argent.
 
Et partout, des bâtiments en piètre état, des ruines, la misère.
 
Je parie que les rapports internationaux n'en parlent pas, de ça. :sarcastic:


 
+1000000 vu et revu sur place.
 


---------------
Les cons, ça ose tout, et c'est même à ça qu'on les reconnait....
n°20911811
pompono
بسم الله الرحمن الرحيم
Posté le 16-12-2009 à 17:05:48  profilanswer
 

Artus_is_back a écrit :


Je suis passé par les mêmes endroits, sans guide. Mais avec des amis cubains. Chaque sujet que tu abordes, en demandant comment ça fonctionne, il suffit de gratter le vernis du discours officiel pour découvrir la réalité du système : éducation supérieure interdite si tu as des enfants, si tu es marié, ou si un membre de ta famille a eu des ennuis avec la police politique ; pénuries dans tous les hôpitaux publics ; corruption généralisée ; vols, très durement sanctionné par un Gouvernement qui n'a que la solution de la répression à outrance pour essayer de contenir un système qui prend l'eau de toutes parts ; prostitution à TOUS les coins de rue ; avocats reconvertis en macs, dealers, voleurs, pour se faire un peu d'argent.
 
Et partout, des bâtiments en piètre état, des ruines, la misère.
 
Je parie que les rapports internationaux n'en parlent pas, de ça. :sarcastic:


 
 :lol:  :lol:  :lol:  
 
Je parle pas de "rapports internationaux" mais de RAPPORT dans le sens le rapport qu'entretient cuba dans le reste du monde , sa place dans l'échiquier politique.
 
Je pense que tu est de bonne foi dans tes temoignages, mais à la base ton avis est tronqué vu qu'idéologiquement tu est libéral ou capitaliste. Tu vois le bonheur dans le "niveau de consommation" et tu à du mal à comprendre d'où revient Cuba. C'est pas genre c'était un pays riche et c'est devenu ça. Ca à toujours été un pays pauvre, sauf que maintenant il y'a un strict minimum , tu ne peux pas le nier.
 
Bon nombre de proche latino-américain sont aller sur place et m'ont brosser un portrait complétement différent. après les échos les plus récents n'était pas les plus encourageant. Apparement le régime s'effondre et les entreprises américaines s'installe.
 


---------------
"Un pauvre n’a faim qu’à cause du superflu qui fait la jouissance d’un riche » Imam Ali
n°20911814
pompono
بسم الله الرحمن الرحيم
Posté le 16-12-2009 à 17:06:14  profilanswer
 

Artus_is_back a écrit :


 
HONTE à toi.


 
 :lol:  :hello:


---------------
"Un pauvre n’a faim qu’à cause du superflu qui fait la jouissance d’un riche » Imam Ali
n°20911827
Artus_is_b​ack
Posté le 16-12-2009 à 17:07:00  profilanswer
 

Tietie006 a écrit :


 
Disons que la liberté d'expression n'est pas le fort du régime. Mais bon, la liberté d'expression c'est peut-être un truc de pays riche,quand on a le ventre plein et un toit décent ... car en amsud, vu que les 2/3 de la population sont plutôt dans la misère, ils s'en tapent un peu de la liberté d'expression ! Il faut donc contextualiser. Je préfère la "dictature cubaine" au bordel haïtien ou colombien !


Et si tu laissais les Cubains décider pour eux ? Parce que ceux que j'ai rencontrés, ils s'en foutent d'avoir un niveau de vie légèrement supérieur à celui des pays pauvres d'Afrique? Ils veulent la liberté D'ABORD. Pouvoir se déplacer dans leur propre pays, par exemple. Pouvoir danser avec qui ils veulent. Pouvoir dire qu'ils ne sont pas d'accord avec telle ou telle chose, aussi. La liberté, c'est pas un truc de riche.
 
Ils sont beaux les défenseurs des droits de l'homme qui pensent que les Cubains devraient se contenter de manger (et encore, pas tous les jours) et d'avoir un toit (décrépi) au-dessus de la tête.

Message cité 1 fois
Message édité par Artus_is_back le 16-12-2009 à 17:41:36
n°20911843
vrobaina
Hecho a Mano
Posté le 16-12-2009 à 17:08:11  profilanswer
 

serina a écrit :


 
Ca va devenir comme Varadero.
Le petit peuple n'y aura plus accès que pour aller y travailler.... misère.  :sweat:
 
Pour info, j'ai détesté Varadero. Quelle grosse blague pour touristes, ce truc....  [:serina]


 
 
C'est parce que tu ne t'ais pas baladé dans varadero. Car c'est aussi un lieu de vacances pour les cubains, avec leurs hotels, leurs restaus, et leurs boites.....   Le cliché  "Varadero = Complexes hoteliers que pour les touristes", c'est trop facile et trop réducteur......    


---------------
Les cons, ça ose tout, et c'est même à ça qu'on les reconnait....
n°20911853
pompono
بسم الله الرحمن الرحيم
Posté le 16-12-2009 à 17:08:46  profilanswer
 

Artus_is_back a écrit :


Et si tu laissais les Cubains décider pour eux ? Parce que ceux que j'ai rencontrer, ils s'en foutent d'avoir un niveau de vie légèrement supérieur à celui des pays pauvres d'Afrique? Ils veulent la liberté D'ABORD. Pouvoir se déplacer dans leur propre pays, par exemple. Pouvoir danser avec qui ils veulent. Pouvoir dire qu'ils ne sont pas d'accord avec telle ou telle chose, aussi. La liberté, c'est pas un truc de riche.
 
Ils sont beaux les défenseurs des droits de l'homme qui pensent que les Cubains devraient se contenter de manger (et encore, pas tous les jours) et d'avoir un toit (décrépi) au-dessus de la tête.


 
La réalité, c'est que c'est pas la dictature socialiste OU la démocratie et la liberté. Si la dictature tombe, je donnerais ma main à bruler qu'au bout de 10 ans ça devient une "nation-esclave" du capitalisme.
 
Si tu te contente de visiter des pays sans connaitre l'histoire et les rapports géopolitiques qu'ils entretiennent avec le reste du monde, tu ne comprendera jamais rien.
 
Tu peux très bien aller dans d'autre pays d'amérique du sud, trouver tout admirable sans te rendre compte que le pays est vidé jusqu'a la moelle de ses ressources et qu'il est l'esclave des etats unis.

Message cité 2 fois
Message édité par pompono le 16-12-2009 à 17:09:48

---------------
"Un pauvre n’a faim qu’à cause du superflu qui fait la jouissance d’un riche » Imam Ali
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  147  148  149  150  151  152
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Politique

  Cuba, de la révolution au 21 ème siècle

 

Sujets relatifs
[Topic Histoire] La Révolution Française. Infos et débatsDésolé c'est un post a la c..
Le casse du siècle (Tony se casse avec la tirelire) !La photographie au XIXe siècle
Besoin d'aide pour finaliser une dissertation (voir dernier post)Le topic des très sales coups (demande de CDP = TT)
[Topic écriture alternatif n°10] Nouvelle de l'automne MAJ+ GAME OVERLes attractions Disney pas trop éprouvantes [MaJ premier post]
Canada Post : Quel service prendre? 
Plus de sujets relatifs à : Cuba, de la révolution au 21 ème siècle


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR