Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1657 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  ..  18  19  20  21  22  23
Auteur Sujet :

Qui a écrit ?

n°7398305
pascal75
Posté le 11-01-2006 à 13:46:41  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Pas lui

mood
Publicité
Posté le 11-01-2006 à 13:46:41  profilanswer
 

n°7398332
pascal75
Posté le 11-01-2006 à 13:48:57  profilanswer
 

Tiens à propos, Johnny vient de demander de changer de nationalité.(Ami lecteur, il y a deux indices qui se cachent dans cette info de premier plan)...

n°7400902
pascal75
Posté le 11-01-2006 à 19:00:03  profilanswer
 

Ca se passe en Chine.

n°7401061
blueone
Posté le 11-01-2006 à 19:21:35  profilanswer
 

c'est pas une fille

n°7401081
blueone
Posté le 11-01-2006 à 19:25:28  profilanswer
 

Jean-Philippe Toussaint ?

n°7401140
pascal75
Posté le 11-01-2006 à 19:33:53  profilanswer
 

Ah bah voilà :jap:
Quel livre ?

n°7401144
McBerd
BadgerBadgerBadger
Posté le 11-01-2006 à 19:34:54  profilanswer
 

D'où le double indice avec Johnny !
Quel talent [:roi] !


---------------
http://www.badgerbadgerbadger.com/ | Lurkeur à temps partiel... | Club de plongée sympa à Paris :-)
n°7401160
pascal75
Posté le 11-01-2006 à 19:37:02  profilanswer
 

Jean-Philippe Smet, le belche :D

n°7401173
pascal75
Posté le 11-01-2006 à 19:38:18  profilanswer
 

Bravo.

n°7401181
pascal75
Posté le 11-01-2006 à 19:38:56  profilanswer
 

Prix Medicis cette année.

mood
Publicité
Posté le 11-01-2006 à 19:38:56  profilanswer
 

n°7401186
pascal75
Posté le 11-01-2006 à 19:39:17  profilanswer
 

Excellent livre, au demeurant.

n°7401195
pascal75
Posté le 11-01-2006 à 19:41:04  profilanswer
 

Oui, il est aussi l'auteur de "la salle de bain", il est aussi cinéaste et écrivain de talent, plein d'humour et de clarté dans le style.

n°7401210
pascal75
Posté le 11-01-2006 à 19:43:13  profilanswer
 

Mais ça je l'avais dit. C'est au hasard que j'ai recopié cette page et cette phrase qui n'en finit pas, pleine de virgules et de rebondissements, comme la moto sur laquelle le héros est emporté, presque malgré lui, dans les ruelles chinoises.

n°7401268
blueone
Posté le 11-01-2006 à 19:49:24  profilanswer
 

alterthon a écrit :

En effet, c'est pas du tout typique du type, les longues phrases serpentines...


c'est clair  :D  
sinon j'avais lu Autoportrait (à l´Étranger).

n°7406303
Elmoricq
Posté le 12-01-2006 à 12:32:36  profilanswer
 

Ca peut pas être du werber, y a pas de passage science&vie dedans [:klem3i1]
 
Je sais pas de qui c'est, mais il donne faim (de lire la suite), ce passage.

n°7407592
Mine anti-​personnel
Posté le 12-01-2006 à 15:18:18  profilanswer
 

Citation :

le minotaure typhée:
 
http://users.skynet.be/fa213618/Typhoeus-typhoeus-04.jpg
 
Typhoeus typhoeus
Le Minotaure typhée, un coléoptère scarabéidé dont le mâle (ci-dessus) est puissament armé ! Mais ses boutoirs lui servent surtout a manipuler les excréments de lapin qui sont la nourriture de ses larves et qu'il enfoui jusqu'à un metre et plus sous terre avec l'aide de la femelle.
 
 
le grand capricorne:
 
http://www.inra.fr/Internet/Hebergement/OPIE-Insectes/observatoire/coleos/cerambyx/c_cerdo.jpg
 
leur taille varie de 24 à 55 mm. C’est l’un des plus grands Coléoptères d'Europe. Le corps est de couleur noire brillante avec l’extrémité des élytres un-rouge. Les antennes dépassent de trois ou quatre articles l’extrémité de l’abdomen chez le mâle. Elles atteignent au plus l’extrémité de l’abdomen chez  la femelle.
 
 
Blatte géante:
 
http://www.insectes.org/base/tbl_elevage/00/00/00/1C/principale_1.jpg
 
Au stade juvénile, les blattes sont aptères et de forme ovale et aplatie et de couleur gris marron terne. Les différentes races de  Blabera sont très difficiles à différencier au stade juvénile.
 
C’est à la dernière mue que la Blabera acquière ses ailes. Bien que ailées, les Blabera ne volent quasiment jamais et préfèrent rester au sol, elles sont d’ailleurs très rapides, grâce à des pattes longues et fines et recouverte d’épines. Elle peut aussi grimper aux vitres. Ses ailes recouvrent la totalité de son abdomen, elles sont plus longues et recouverte d’élytres. Le prothorax est formé d’une plaque blanche crème avec une tâche noir au centre, les ailes sont de la même couleur avec une large marque noire sur le milieu.
 
Chez les blattes ailées, il est plus difficile de reconnaître le sexe que chez les blattes aptère car les mâles ne possèdent pas de rostre. La différence morphologique entre mâle et femelle s’observe en retournant l’insecte et en regardant l’abdomen, on aperçoit alors chez les mâles le dernier segment de l’abdomen est de la même taille que les autres, alors que les femelles ont le dernier segment de leur abdomen beaucoup plus large que les autres. C’est ainsi pour toutes les Blabera.
 
 
Aptère: du grec a privatif, et du génitif pteron, aile. Ce nom, qui signifie donc "sans aile", comme le mot apode, auquel il fait écho, a été appliqué lui aussi selon les auteurs à plusieurs groupes dans les classifications zoologiques. On a donné ce nom principalement à des animaux articulés (Arthropodes), sans ailes proprement dites; on l'a même appliqué aux insectes pourvus d'élytres, mais privés d'ailes. Linné d'abord appelait ainsi les crustacés, les arachnides et les insectes sans ailes. D'autres naturalistes, Ray, C. de Géer, Olivier, enfin Latreille, Cuvier, ont employé ce nom pour désigner des groupes plus ou moins restreints d'animaux articulés, et surtout d'insectes; mais presque toujours comme épithète servant à préciser une qualification d'un ordre, d'une famille, d'un genre. Lamarck cependant avait désigné sous le nom d'aptères le dernier ordre de sa classe des insectes, qui renferme les puces. Enfin, dans le Règne animal de Cuvier, cette même classe des insectes est partagée en deux grandes divisions, dont la première comprend les aptères et renferme quatre ordres : les myriapodes, les thysanoures, les parasites et les suceurs.
 
 
Staphylin:  
 
http://aramel.free.fr/Ocypusolens2.jpg
 
Prédateurs, ils se nourrissent d'arthropodes à proximité des étangs et autres points d'eau, sous les mousses, les pierres ou les feuilles mortes.  
Les ailes sont pliables comme celles du perce oreilles.


 
 
Il s'agit d'un texte canularesque avec des références savantes à l'entomologie et probablement un hommage secret à Kafka. J'ai l'impression que le narrateur est un insecte et que l'homme qui "sort de la file, s'agenouille entre les roseaux pour on ne sait trop bien quelle salutation fabuleuse" ne fait que soulager un besoin naturel.
Cela ne m'étonnerait guère que l'auteur soit un membre d'Oulipo. Pérec?


Message édité par Mine anti-personnel le 12-01-2006 à 15:24:49
n°7420376
Grith
Posté le 14-01-2006 à 05:52:08  profilanswer
 

Jacques Chessex ?

n°7420424
McBerd
BadgerBadgerBadger
Posté le 14-01-2006 à 08:06:37  profilanswer
 

Avec le dernier indice je pencherais pour André Pieyre de Mandiargues, mais le livre me reste inconnu...


---------------
http://www.badgerbadgerbadger.com/ | Lurkeur à temps partiel... | Club de plongée sympa à Paris :-)
n°7424550
blueone
Posté le 14-01-2006 à 21:49:53  profilanswer
 

le musée noir :D

n°7434296
Mine anti-​personnel
Posté le 16-01-2006 à 10:19:02  profilanswer
 

Citation :

Ces derniers temps, j’ai réfléchi de plus en plus souvent à ma vie, cherché l’erreur décisive ayant tout provoqué que j’ai peut-être commise, et je ne peux la trouver. J'ai dû l’avoir commise, car si je ne l’avais pas commise et si, malgré le travail honnête d’une longue vie, je n’avais pas atteint ce que je voulais, il serait alors prouvé que ce que je voulais étais impossible et il s’ensuivrait une complète absence d’espoir. Considère l’œuvre de ta vie ! D’abord les recherches concernant la question : d’où la terre prend-elle la nourriture qui nous est destinée ? En tant que jeune chien, dans le fond par nature avidement joyeux de vivre, j’ai renoncé à tous les plaisirs, contourné toutes les distractions, enfoncé la tête dans les pattes devant les tentations et me suis mis au travail. Ce n’était pas un travail de savant, ni en ce qui concerne l’érudition, ni la méthode, ni l’intention. Ce fut là sans doute des erreurs mais elles n’ont pas pu être décisives. J’ai peu appris car j’ai quitté ma mère très trop, je me suis habitué tôt à l’autonomie, j’ai mené une vie libre et l’autonomie trop précoce est l’ennemie d’un apprentissage systématique. Mais j’ai vu et entendu beaucoup de choses, discuté avec beaucoup de chiens des races et métiers les plus divers et, il me semble, je n’ai pas mal saisi toutes ces choses ni mal relié ensemble les observations de détail ; cela a quelque peu remplacé l’érudition, d’autre part l’autonomie, fût-elle préjudiciable à l’apprentissage, procure à la recherche personnelle un certain avantage. Elle fut dans mon cas d’autant plus nécessaire que je ne pouvais pas suivre la méthode authentique de la science, à savoir utiliser les travaux de mes prédécesseurs et entrer en relation avec les chercheurs contemporains. J’étais contraint de me débrouiller par moi-même, j’ai commencé par le plus primitif des commencements avec la conscience, pour la jeunesse, bienfaitrice, mais pour la vieillesse, déprimante, que le point final contingent que j’atteindrai devra être également le point définitif. Etais-je vraiment si seul dans mes recherches, maintenant et depuis toujours ? Oui et non. Il est impossible qu’aujourd’hui et depuis toujours, quelques chiens ici et là ne fussent et ne soient pas dans ma situation. Elle ne saurait être si grave. Je ne suis pas sorti d’un poil de l’essence canine. Tout chien a l’impérieux besoin de questionner et j’ai comme tout chien l’impérieux besoin de me taire. Aurais-je pu atteindre sinon par mes questions les plus légers bouleversements qu’il me fut donné de voir, souvent avec ravissement, un ravissement il est vrai exagéré, et n’aurais-je pas dû, si les choses n’étaient pas telles en ce qui me concerne, atteindre beaucoup plus. Et que je ressente le besoin impérieux de me taire ne nécessite malheureusement aucune preuve particulière. Je ne suis donc pas fondamentalement différent de tout autre chien, c’est pourquoi, en dépit des divergences d’opinion et des aversions, tout un chacun me reconnaîtra et je ne procéderai pas autrement avec tout autre chien. Seul le mélange des éléments est différent, une différence personnellement très grande mais du point du vue du peuple, sans importance. Et ce mélange des éléments constamment présents ne serait jamais apparu identique au mien dans le passé et dans le présent et, si on veut appeler malheureux mon mélange, ne serait jamais apparu encore bien plus malheureux ? Ce serait contraire à toute expérience connue par ailleurs.


Message édité par Mine anti-personnel le 16-01-2006 à 16:05:53
n°7434345
McBerd
BadgerBadgerBadger
Posté le 16-01-2006 à 10:30:20  profilanswer
 

Serait-ce d'un auteur de science-fiction ?


---------------
http://www.badgerbadgerbadger.com/ | Lurkeur à temps partiel... | Club de plongée sympa à Paris :-)
n°7434427
Mine anti-​personnel
Posté le 16-01-2006 à 10:48:02  profilanswer
 

Non. (Ce n'est pas Demain les chiens)

n°7434433
McBerd
BadgerBadgerBadger
Posté le 16-01-2006 à 10:49:58  profilanswer
 

Mine anti-personnel a écrit :

Non. (Ce n'est pas Demain les chiens)


Je me demandais :D .  
Encore un livre à relire tiens.


---------------
http://www.badgerbadgerbadger.com/ | Lurkeur à temps partiel... | Club de plongée sympa à Paris :-)
n°7434835
Mine anti-​personnel
Posté le 16-01-2006 à 11:39:24  profilanswer
 

Indice 1: 1ière moitié du 20e siècle.

n°7436398
blueone
Posté le 16-01-2006 à 15:16:14  profilanswer
 

alterthon a écrit :

C'est Le musée noir...
 
En fait c'est un recueil de nouvelles dont l'extrait cité vient de Mouton noir.
 
À toi Blueone...  :)


j'arrive trop tard sinon  la prochaine fois ,je vais d'abord chercher un truc bien  :)

n°7436469
Mine anti-​personnel
Posté le 16-01-2006 à 15:25:17  profilanswer
 

blueone a écrit :

j'arrive trop tard sinon  la prochaine fois ,je vais d'abord chercher un truc bien  :)


Désolé, comme tu ne réagissais plus, je pensais que tu ne voulais rien poster. La gagnant a 24 h pour poster, sinon le topic risque de vite tomber aux oubliettes. Il ne te reste plus qu'à trouver l'auteur de l'extrait en cours. ;)  
 
Indice 2: Pas français.
 

n°7437446
Mine anti-​personnel
Posté le 16-01-2006 à 17:23:00  profilanswer
 

Indice 3: Allemagne.

n°7437610
Grith
Posté le 16-01-2006 à 17:42:30  profilanswer
 

Thomas Mann : Maitre et Chien (1918) ?
C'est du Google...


Message édité par Grith le 16-01-2006 à 17:44:38

---------------
Never let your sense of morals prevent you from doing what is right.
n°7439168
Mine anti-​personnel
Posté le 16-01-2006 à 21:02:57  profilanswer
 

Pas de Lufthunde dans le titre mais tu brûles.

n°7439337
Mine anti-​personnel
Posté le 16-01-2006 à 21:20:39  profilanswer
 

alterthon a écrit :

Ah, Recherches d'un chien...


 :jap:  Forschungen eines Hundes
 

alterthon a écrit :

Non, pardon, les Lufthunde sont tout simplement les "chiens volants" en allemand...


Il n'y a pas de nouvelle de Kafka s'intitulant Die Lufthunde mais il est effectivement question dans la nouvelle sus-mentionnée de Lufthunde, entre autres.

n°7439998
Mine anti-​personnel
Posté le 16-01-2006 à 22:34:49  profilanswer
 

Un peu court; rajoute un peu de sauce.  
Y'aurait pas une faute de frappe là: "une passagère et sans bénigne hallucination"
"la * , au sein des flots": le * est de toi?

n°7441529
Mine anti-​personnel
Posté le 17-01-2006 à 00:33:36  profilanswer
 

Les mémoires du commandant Cousteau.
 

alterthon a écrit :

Citation :

rajoute un peu de sauce.

Tu ne crois pas si bien dire. J'ai dû sortir précipitamment.


Sortir de quoi? de ton lit, de ta baignoire?

n°7441880
Mine anti-​personnel
Posté le 17-01-2006 à 01:29:03  profilanswer
 

alterthon a écrit :

Je plaide coupable... Mais cette fois, c'était mon fauteuil massant...


                                                                               [:papy]  

n°7448671
McBerd
BadgerBadgerBadger
Posté le 17-01-2006 à 22:00:34  profilanswer
 

A priori je dirais Francis Ponge.
J'ai du lire ou entendre certains de ces petits textes, et ça correspond assez à un style que j'apprécie.
Je pourrais trouver le titre, mais je n'ai pas de bouquin sous la main à faire découvrir...
Il y a un poète dont je voudrais bien trouver des textes, mais je n'ai pas de recueil de lui.  
 
Bref, à qui veut.


---------------
http://www.badgerbadgerbadger.com/ | Lurkeur à temps partiel... | Club de plongée sympa à Paris :-)
n°7448806
McBerd
BadgerBadgerBadger
Posté le 17-01-2006 à 22:10:40  profilanswer
 

En fait on trouve certains des poèmes dont je parlais sur internet, donc je ne le ferai pas deviner.
 
Mais il est fort possible que j'en poste un en attendant l'arrivée d'un texte par exemple ;).


---------------
http://www.badgerbadgerbadger.com/ | Lurkeur à temps partiel... | Club de plongée sympa à Paris :-)
n°7487700
McBerd
BadgerBadgerBadger
Posté le 22-01-2006 à 22:43:06  profilanswer
 

C'est vrai qu'il était tombé bien bas dans la liste des topics :/ ...
 
Pour vous faire patienter (je ne prend pas la place, je n'ai rien sous la main pour l'instant), voici un petit poème savoureux ;) .
 
Si vous voulez deviner l'auteur, pas de problème ! Je le donnerai dans tous les cas demain pour faire remonter le sujet, et je posterai sans doute un poème de cet auteur de temps à autre.
 
-------------------------------------------------------------------------------------
 
Le gigot
 
Quand le gigot paraît au milieu de la table,
Fleurant l'ail, et couché sur un lit respectable
De joyeux haricots,
L'on se sent beaucoup mieux, un charme vous pénètre,
Tout un chacun voyant son appétit renaître,
Aiguise ses chicots.  
On avait bien mangé mille riens-d'oeuvre et autre
Mais... quel sera le rôt? ...songeait le bon apôtre
De convive anxieux.
Bravo! c'est un gigot! Une servante brave
Vient d'entrer, dans ses bras portant, robuste et grave,
Ce fardeau précieux.  
 
Alors, l'amphitryon, le père de famille
Se demande, tandis que son oeil le fusille:
Sera-t-il cuit à point?
Il l'est — n'en doutez pas, et chacun le proclame,
Dès qu'il a vu plonger une invincible lame
Dans son doré pourpoint.  
 
Son sang de tous côtés ruisselle en filets roses.
Sa chair est admirable, et ferait honte aux roses.
Le plus indifférent
Des convives, muet tout à l'heure et morose,
S'épanouit, du coup, débite mainte prose,
Devient même encombrant.  
 
I1 ne faut bien souvent qu'une soupe ratée,
Pour que, dès le début, soit la verve arrêtée
Chez les plus beaux esprits;
Le gigot vient, voici que la gaîté s'échappe.
On rit, on cause... l'un demande 1"oeil du pape"
Et l'autre, la «souris».  
 
L'un voudrait du «saignant», l'autre du «cuit», problème
Qui n'est pas difficile à résoudre. Un troisième
Hésite entre les deux...
Le propre d'un gigot, cuit selon le principe,
Étant de satisfaire au goût de chaque type,
Serait-il hasardeux.  
 
Quelquefois on cause Art, Science, Politique.
La conversation prend un tour emphatique,
Qui n'est pas sans danger...
Arrive le gigot...adieu les grandes phrases!
Chacun à son voisin dit: assez... tu me rases!
Parlons donc de manger.  
 
Vous êtes, ô gigot! le plat de résistance,
Le morceau de haut goût, la viande d'importance,
Sur quoi rien ne prévaut.
Une côte de boeuf n'est pas pour me déplaire,
Tout de même c'est encor vous que je préfère,
Et je le dis bien haut.  
 
Votre chair est savante. En la verte prairie,
Vous ne deviez brouter que des fleurs, je parie,
Dédaigneux des chiendents;
Vous êtes tendres plus qu'une jeune épousée,
Gigots d'agneaux! argile idéale, et rosce
Qui fondez sous nos dents.  
 
Lorsque vous gambadiez aux profondes vallées,
Sur les montagnes ou dans les plaines salées,
Ignorant les bouchers,
Vous étiez des «Jésus», que la grâce décore;
Mais vous êtes bien plus attendrissants encore
Sur des «fayots» couchés.  
 
Aussi, vous mange-t-on par pure gourmandise,
Et machinalement, comme une friandise,
Sans mesure, sans fin,
Car, ainsi que l'a dit un docteur en Sorbonne:
Vit-on jamais gigot faire mal à personne?
Il se mange sans faim.


---------------
http://www.badgerbadgerbadger.com/ | Lurkeur à temps partiel... | Club de plongée sympa à Paris :-)
n°7494013
McBerd
BadgerBadgerBadger
Posté le 23-01-2006 à 20:38:51  profilanswer
 

Tu ne crois pas si bien dire ;) !
 
Le poème est donc de Raoul Ponchon, qui a consacré au moins un recueil aux arts culinaires et aux plaisirs de la table (et accessoirement à la dive bouteille :o)!
Et le résultat vaut le détour :D !


Message édité par McBerd le 23-01-2006 à 20:40:09

---------------
http://www.badgerbadgerbadger.com/ | Lurkeur à temps partiel... | Club de plongée sympa à Paris :-)
n°7494864
Mine anti-​personnel
Posté le 23-01-2006 à 22:02:59  profilanswer
 

Personne n'a envie de poster un extrait?

n°7494869
McBerd
BadgerBadgerBadger
Posté le 23-01-2006 à 22:03:49  profilanswer
 

J'ai rien sous la main, donc je passe :/ .


---------------
http://www.badgerbadgerbadger.com/ | Lurkeur à temps partiel... | Club de plongée sympa à Paris :-)
n°7494943
Mine anti-​personnel
Posté le 23-01-2006 à 22:12:16  profilanswer
 

Citation :

Il était assis au garde-à-vous dans l’obscurité du **, à quelques rangs seulement de l’écran, son corps emplissant complètement son siège et débordant de part et d’autre sur celui de gauche et celui de droite. Sur ce dernier, il avait déposé son manteau, trois barres de Milky Way et deux paquets de pop-corn de secours, soigneusement fermés et roulés afin que le pop-corn s’y conservât chaud et croustillant. * mangeait du pop-corn en regardant avec ravissement la bande annonce des prochains films. L’un de ceux que l’on annonçait semblait assez mauvais, songea-t-il, pour l’attirer de nouveau au ** dans quelques jours. Puis le technicolor prit possession de l’écran, le lion rugit, et le titre du film s’inscrivit en grandes lettres lumineuses devant le miraculeux regard de ses yeux jaune et bleu. Son visage se figea et son sachet de pop-corn commença à trembler. En pénétrant dans la salle, il avait soigneusement boutonné les deux oreillettes au sommet de sa casquette et les accents stridents de la comédie musicale assaillirent ses oreilles offertes de tous les côtés à la fois, sortant d’innombrables haut-parleurs. Il prêta l’oreille à la musique et y détecta deux chansons populaires qui lui étaient particulièrement désagréables, et scruta le générique à la recherche du nom de comédiens qui lui donnaient régulièrement la nausée.
Quand le générique fut terminé, * y avait noté les noms de plusieurs comédiens, de l’auteur des dialogues, de l’auteur de la musique, du coiffeur, du réalisateur et du producteur général adjoint qui, tous, avaient prêté leur concours à des réalisations qui l’avaient révolté à plusieurs reprises dans le passé. La scène qui apparut sur l’écran montrait des hordes de figurants qui se déplaçaient autour du chapiteau d’un cirque. Il examina attentivement la foule et découvrit l’héroïne, un peu à l’arrière-plan.
- Oh, mon Dieu ? vociféra-t-il, la voilà !
Les enfants qui occupaient les premiers rangs, devant lui, se retournèrent en écarquillant les yeux  mais * ne les remarqua pas. Les yeux jaune et bleu suivaient l’héroïne qui transportait gaiement un seau d’eau pour ce qui se révélait être son éléphant.
- Mais cela va être pire que mes prévisions les plus optimistes ! s’écria * en apercevant le pachyderme.
Il porta le sac de pop-corn vide à ses lèvres pleines, le gonfla et attendit, les yeux brillant des mille reflets du technicolor. Un roulement de timbales et la bande sonore s’emplit de violons. L’héroïne et * ouvrirent la bouche ensemble, elle pour chanter, lui pour émettre un grognement. Dans l’obscurité, deux mains tremblantes se rejoignirent violemment. Le sac de pop-corn explosa avec un grand boum. Les enfants se mirent à pousser des hurlements glapissants.
 
*  : héros du roman
**: nom du cinéma

n°7496229
Mine anti-​personnel
Posté le 24-01-2006 à 00:17:28  profilanswer
 

Indice 1: pas français.

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  ..  18  19  20  21  22  23

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Qui écrit ou qui a déjà écrit un livre ici?Qui écrit un livre ???
Topic spécial !!! Chacun écrit son chapitre !!!!Proteger un écrit ?
De la dématérialisation de l'écritécrit-on: une couleure ou une couleur ?
J'ai écrit un livre te j'ai besoin d'aide!!!Viendez voter ! euh sa s'ecrit bien comme ça au moins ?
[Grammaire] Petit doute.. On ecrit comment ? A l'aide.éthymologie le son [é] ou [è] qui s'écrit "ay" ou "ai"
Plus de sujets relatifs à : Qui a écrit ?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR