Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1634 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  18  19  20  21  22  23
Auteur Sujet :

Qui a écrit ?

n°9342870
Lampedusa
Posté le 29-08-2006 à 01:54:08  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Au prénom de notre écrivain est également accolée, pour certains, une épithète hospitalière.
 
Non que je trouve ce texte décoiffant, mais la dernière phrase enlève le morceau :
"...moi je me suis souvent surpris à contempler une statue de Jeanne d'Arc, ou la photographie d'une pêcheuse de crevettes, — captivé toujours au-delà de toute mesure par l'image absorbante d'une femme prolongée par un étendard. "


Message édité par Lampedusa le 29-08-2006 à 01:55:47
mood
Publicité
Posté le 29-08-2006 à 01:54:08  profilanswer
 

n°9438189
Panurge
Posté le 07-09-2006 à 17:59:59  profilanswer
 

Julien Gracq, Liberté grande ? (A cause de saint Julien l'Hospitalier)...
 
P.
 
P.S. Petite note pour Mine : l'auteur de "Plein la vue" s'appelle Paul Emond, et non Edmond.
Pas grave, mais ne vexons pas cet auteur...

Message cité 1 fois
Message édité par Panurge le 07-09-2006 à 18:02:20
n°9439178
Lampedusa
Posté le 07-09-2006 à 19:47:00  profilanswer
 

Juste, Panurge.
 
J'ai dernièrement relu quelques textes de ce recueil, et j'y ai encore trouvé certaines phrases qui me ravissent; comme
cette entrée en matière du Couvent du Pantocrator:
 

Citation :

Le couvent du Pantocrator sous les belles feuilles de ses platanes luit comme une femme qui se concentre avant de jouir.

n°9443010
Panurge
Posté le 08-09-2006 à 07:34:38  profilanswer
 

J'ai lu un peu de Julien Gracq et je trouve aussi qu'il écrit bien, parfois trop bien, dirais-je, un peu trop soigné.
 
Je vais faire des fouilles dans ma bibliothèque à la recherche d'un livre dont j'aimerais poster un passage. Ce sera peut-être pour ce soir, mais, comme d'habitude, il n'y a pas de mal si quelqu'un me devance.
 
P.

n°9449492
Lampedusa
Posté le 08-09-2006 à 21:38:31  profilanswer
 

Panurge a écrit :

J'ai lu un peu de Julien Gracq et je trouve aussi qu'il écrit bien, parfois trop bien, dirais-je, un peu trop soigné.
 
Je vais faire des fouilles dans ma bibliothèque à la recherche d'un livre dont j'aimerais poster un passage. Ce sera peut-être pour ce soir, mais, comme d'habitude, il n'y a pas de mal si quelqu'un me devance.
 
P.


Oui, c'est parfois, a-t-on l'impression, très, trop concerté, affété.
Mais que la simplicité y gagne en élégance quand elle se présente encadrée par tant d'emberlificotis.

n°9452205
Panurge
Posté le 09-09-2006 à 09:02:43  profilanswer
 

Content de voir mon impression confirmée.
 
J'ai un peu cherché le livre en question, mais je devrai élargir le chantier.
En attendant, je passe.
 
P.

n°9613727
Panurge
Posté le 30-09-2006 à 10:51:52  profilanswer
 

Bonjour.
Voici un texte dont l'idée générale me plaît bien, mais je ne sais trop que penser du détail de la mise en oeuvre stylistique : certains passages me semblent affectés, et obscurs par affectation.
Les qualités d'écrivain de l'auteur ont été jugées diversement : certains ne voient en lui qu'un rhéteur, un article de dictionnaire lui reproche la mollesse de son style.
Je ne suis pas aveugle à ses défauts, et pourtant je le trouve assez attachant.
 

Citation :


Il faut être dupe à la façon des poètes. Nous créons un monde pour sauver celui-ci. Toute la beauté de la nature ne consiste-t-elle pas à la ravissante harmonie que nous lui donnons ? à l'ardeur que nous y mettons ? à la durée que notre amour lui prête ?
La vie même est la duperie des duperies..
Etre dupe est la loi de la physique comme de la morale. Tout mène à la conscience et tout y va pour y trouver sa perte. Une vie, qui se sent elle-même, sans jamais se bien connaître, est la duperie d'un nombre infini d'éléments qui croient vivre chacun pour soi, et qui s'immolent à l'ensemble lequel est dupe à son tour de ces infiniment petits.
On est beau comme on est dupe et vertueux comme on sait prendre la duperie. Il y a ceux qui sont dupés et ne s'en doutent pas, plus heureux peut-être que les autres, à la façon des enfants, comme j'ai dit. Mais il est vain de regretter les jours d'enfance. Que regrettent les enfants ? Ils s'ennuient tous de ce qu'ils sont, dès qu'ils pensent, si on ne les amuse et ne les choie. Ils meurent de faim, si on ne les nourrit.
Il y a ceux qui se plaignent d'être dupes et qui consentent à l'être, tout en y portant la mauvaise humeur et le dépit. Natures médiocres, qui ne peuvent trancher leurs liens. Il y a ceux qui dupent les autres, ou qui s'en flattent, ou qui aspirent à cet exploit. Moins heureux qu'on ne pense, et toujours prisonniers de leurs trames, ils meurent tout entiers avec les bons tours qu'ils ont cru jouer à leurs dupes; mais dupes de la vie au même titre qu'un ver de ventre, que les helminthes et tous les parasites.
Et il y a ceux qui sont dupes, qui le savent, qui y consentent sans aigreur, sans retour, et qui s'élèvent à un assentiment toujours plus pur et plus riche en harmonies. Ainsi, tous les grands sentiments sont dupes : la grandeur, la beauté, la passion ne sont qu'en nous : le reste du monde s'en moque : bien plus, il les ignore.
La religion fait de ces saintes dupes, et tous les plus beaux partis de l'âme humaine. Mais certes au plus haut degré de cette lumineuse échelle, je vois les dupes qui n'attendent rien, et qui rêvent le paradis, sachant que nul chemin n'y mène. Il faut créer notre ciel sensible et notre propre immortalité : il n'est pas d'autre remède à l'universelle duperie.


Message édité par Panurge le 30-09-2006 à 10:56:00
n°9624022
Lampedusa
Posté le 02-10-2006 à 00:10:54  profilanswer
 

J'aime beaucoup ce passage.  
Le fait est que j'étais persuadé de l'avoir lu, mais je ne parviens pas à le situer.
A tout hasard vraiment je dirais "L"anti-Sénèque" de La Mettrie.

n°9627745
Panurge
Posté le 02-10-2006 à 17:16:50  profilanswer
 

Non, ce n'est pas La Mettrie.
 
Mon auteur affectionnait un certain archaïsme, ce qui peut expliquer qu'il sonne un peu 18e siècle, mais il est du 20e.
 
Il était épris de grandeur mais pauvre, ce qui fait tomber dans bien des petitesses, et on est peiné de le voir flagorner le couturier Jacques Doucet, qui faisait un peu le mécène avec lui.
 
M.


Message édité par Panurge le 03-10-2006 à 17:35:20
n°9629318
Lampedusa
Posté le 02-10-2006 à 20:42:02  profilanswer
 

Ce doit être André Suarès, "Images de la grandeur" ?
Excellent conseil de lecture.

mood
Publicité
Posté le 02-10-2006 à 20:42:02  profilanswer
 

n°9629345
Panurge
Posté le 02-10-2006 à 20:46:16  profilanswer
 

C'est bien André Suarès, mais ce n'est pas "Images de la grandeur".
C'est un livre qui a été édité en fascicules en 1917 et 1918 et que Gallimard a réédité en 2000.
 
M.

n°9629404
Lampedusa
Posté le 02-10-2006 à 20:53:18  profilanswer
 

"Le voyage du condottière"?

Citation :

Il était épris de grandeur mais pauvre, ce qui fait tomber dans bien des petitesses, et on a de la peine à le voir flagorner le couturier Jacques Doucet, qui faisait un peu le mécène avec lui.


Davantage de peine que de voir les écrivains d'aujourd'hui flagorner d'érudits et distingués animateurs de télévision, par qui ils sont joyeusement conviés à faires les bouffons?
Les Doucet sont préférables.


Message édité par Lampedusa le 02-10-2006 à 20:59:03
n°9629574
Panurge
Posté le 02-10-2006 à 21:14:47  profilanswer
 

Ce n'est pas non plus le Voyage.
 
Pour ce qui est des animateurs de télévision, je suppose que c'est par ironie que vous leur donnez de l'érudit et du distingué.
 
Et vous avez bien raison, les auteurs d'aujourd'hui acceptent de payer bien cher en abaissement un passage à la télévision. De plus, les relations entre Suarès et Doucet nous ont valu de très bonnes lettres de Suarès, avec des portraits féroces où son style ne me semble pas du tout avoir la mollesse que lui reproche un dictionnaire (Auteurs, Laffont, je crois).
 
On lit par exemple dans une de ces lettres que Claudel a copié 50 fois de sa main le manuscrit de "l'Homme et son Désir" pour en tirer 50 fois le prix dont on payait ses manuscrits...
Au moins, si je comprends bien, Claudel n'a pas essayé de faire croire que le manuscrit était unique...
 
M.


Message édité par Panurge le 02-10-2006 à 21:17:02
n°9629642
Lampedusa
Posté le 02-10-2006 à 21:24:07  profilanswer
 

Ecoutez, "Marsiho", alors...?
A propos de la mollesse supposée de son style, je me demande vraiment ce qu'il leur a pris de dire ça; pour ce que j'en connais, j'y ai plutôt trouvé tout sauf de la mollesse. Il avait du nerf, cet homme...

n°9629734
Mine anti-​personnel
Posté le 02-10-2006 à 21:35:27  profilanswer
 

Panurge a écrit :

P.S. Petite note pour Mine : l'auteur de "Plein la vue" s'appelle Paul Emond, et non Edmond.
Pas grave, mais ne vexons pas cet auteur...


 
Son nom de famille, c'est quoi ?

n°9630105
Lampedusa
Posté le 02-10-2006 à 22:19:53  profilanswer
 

Non, ce doit être "Remarques"...

n°9634815
Panurge
Posté le 03-10-2006 à 17:21:59  profilanswer
 

Je réponds retour du bureau.
 
C'est en effet "Remarques".
 
Quant à Paul Emond, son prénom est "Paul" et son nom de famille est "Emond".
 
M.


Message édité par Panurge le 03-10-2006 à 17:36:32
n°9634936
Mine anti-​personnel
Posté le 03-10-2006 à 17:38:23  profilanswer
 

Je classe les écrivains par ordre alphabétique de leur nom de famille, ou de ce qui en tient lieu.
 
Donc, c'est bien Edmond.
 
Edit: Emond, et non Edmond!  :o Je viens juste de comprendre.  :ouch:


Message édité par Mine anti-personnel le 03-10-2006 à 17:50:23
n°9637935
desclous
Posté le 03-10-2006 à 23:31:02  profilanswer
 

Ce que c'est quand la presbytie vous tombe dessus, comme ça...

n°11306615
Mine anti-​personnel
Posté le 24-04-2007 à 23:44:15  profilanswer
 

Citation :

L’intelligence, en tant que moyen de conservation de l’individu, manifeste ses principales aptitudes dans la dissimulation ; car celle-ci est le moyen par lequel se conservent les individus les plus faibles, les moins robustes, dans la mesure où une lutte pour l’existence avec des cornes ou les crocs acérés des fauves ne leur pas permise. C’est chez l’homme que cet art de la dissimulation atteint son sommet ; ici la tromperie, la flatterie, le mensonge et la feinte, le parler-dans-le-dos-des-gens, la représentation, la vie d’un éclat emprunté, le port du masque, la convention dissimulante, la mise en scène devant autrui et devant soi-même, bref le papillonnage permanent autour de la flamme de la vanité est si bien la règle et le droit qu’il n’est presque rien de plus incompréhensible que le fait que put apparaître parmi les hommes une inclination honnête et pure envers la vérité. Ils sont profondément engonçés dans les illusions et les images de rêve, leurs yeux ne font que glisser sur le surface des choses alentour et ne voient que des « formes », leur sensibilité ne mène nulle part à la vérité mais se contente de recevoir des stimuli et de jouer pour ainsi dire un jeu tâtonnant sur le dos des choses. En outre, l’homme se laisse la nuit raconter des mensonges en rêve, sa vie durant, sans que son sentiment moral n’ait jamais tenté de l’empêcher ; alors qu’il y aurait des hommes qui, par une forte volonté, seraient venu à bout du ronflement. Que sait en fait l’homme de lui-même ? Serait-il seulement capable de se percevoir soi-même une fois complètement, allongé comme dans une boîte de verre ? N’est-il pas vrai que la nature lui taît la plupart des choses, même concernant son corps, afin de le bannir et de l’enfermer, à l’écart de l’entremêlement des viscères, du courant rapide des flots de sang, du tremblement confus des fibres, dans une conscience fière et illusionniste. La nature a jeté la clé, et malheur à la funeste curiosité qui serait capable de voir à travers une fente, depuis la chambre de la conscience, ce qui se passe à l’extérieur et en bas, et qui présentirait alors que l’homme repose sur l’impitoyable, l’avide, l’insatiable, le meutrier, dans l’indifférence de son ignorance, et pour ainsi dire accroché en rêve sur le dos d’un tigre. D’où viendrait, par le Ciel, dans une telle constellation, l’inclination à la vérité !

n°11312344
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 25-04-2007 à 15:36:41  profilanswer
 

Nietzsche (pour le première phrase)...

n°11312379
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 25-04-2007 à 15:39:03  profilanswer
 

PS : Le Livre du philosophe (a vérifier)

n°11318919
Mine anti-​personnel
Posté le 25-04-2007 à 22:54:00  profilanswer
 

Koko90 a écrit :

Nietzsche (pour le première phrase)...


Oui

Koko90 a écrit :

PS : Le Livre du philosophe (a vérifier)


Non

n°11366250
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 30-04-2007 à 18:47:28  profilanswer
 

Le Gai Savoir (a moitié au pif) ?

n°11366296
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 30-04-2007 à 18:51:08  profilanswer
 

PS : Il a été banni du jeu pour quelle raison Alterthon ? Je viens de débarquer sur le topic...

n°11369637
Mine anti-​personnel
Posté le 30-04-2007 à 23:18:33  profilanswer
 

Koko90 a écrit :

Le Gai Savoir (a moitié au pif) ?


Non. Indice: il s'agit d'un écrit posthume.
 

Koko90 a écrit :

PS : Il a été banni du jeu pour quelle raison Alterthon ? Je viens de débarquer sur le topic...


Pas banni du jeu  :lol: , banni du forum pour cause de fréquentation de topic piégé (Israël/Palestine je crois), mais il est ressuscité sous un autre nom...

n°11383428
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 02-05-2007 à 08:26:49  profilanswer
 

Bon, alors c'est soit Fragments posthumes soit la La Volonté de puissance.

n°11383440
Mine anti-​personnel
Posté le 02-05-2007 à 08:33:28  profilanswer
 

Koko90 a écrit :

Bon, alors c'est soit Fragments posthumes soit la La Volonté de puissance.


Evidemment, puisque je viens de dire que c'est un écrit posthume. La Volonté de puissance n'est pas vraiment un ouvrage de Nietzsche en tant qu'oeuvre, c'est un montage fait par la soeur de Nietzche à partir de fragments posthumes.
Je veux le titre du texte en question.  
Indice: texte assez court, une vingtaine de pages, assez connu et plutôt du début.

n°11383544
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 02-05-2007 à 09:16:38  profilanswer
 

Vérité et mensonge au sens extra-moral ?
 
Sinon va falloir que je fouille ma bibliothèque, donc pas de réponse avant longtemps...

n°11383590
Mine anti-​personnel
Posté le 02-05-2007 à 09:29:42  profilanswer
 

Koko90 a écrit :

Vérité et mensonge au sens extra-moral ?


Bravo !  
Tu as gagné le droit de proposer un extrait.  :jap:  

n°11387282
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 02-05-2007 à 16:10:17  profilanswer
 

Citation :

Je me tournerai vers les enfants et en arriverais ainsi a la dernière et plus importante des trois questions : quelles sont, s'il en est, les valeurs et les fonctions des contes de fées aujourd'hui ? On estime d'ordinaire que les enfants en sont le public naturel ou particulièrement approprié. Quand les critiques littéraires décrivent un conte de fées qu'ils pensent pouvoir être lu par des adultes pour leur plaisir personnel, ils se livrent souvent à des plaisanteries telles que "ce livre est destiné aux enfants de six à soixante ans." Mais je n'ai encore jamais vu de réclame pour un nouveau modèle de moteur commencer par "Ce jouet amusera les tout petits de dix-sept à soixante-dix ans", bien qu'a mon avis cela puisse être beaucoup plus approprié.
 
Existe-t-il une relation essentielle entre les enfants et le contes de fées ? Y a-t-il aucun lieu à commentaires si un adulte les lit pour son propre compte ? S'il les lit en tant qu'histories, j'entends, et s'il ne les étudie pas au titre de curiosités. Les adultes ont le droit de collectionner et d'étudier n'importe quoi, jusqu'à de vieux programmes de théâtre ou des sacs en papier.
 
Parmi ceux qui ont encore assez de sagesse pour ne pas trouver les contes de fées pernicieux, l'opinion commune semble être qu'il y a un rapport naturel entre l'esprit des enfant et le conte de fées, un rapport du même ordre que celui qui existe entre le corps des enfants et le lait. Je penses que c'est là une erreur; au mieux une erreure due à un sentiment faux, commise le plus souvent, par conséquent, par ceux qui, pour quelque raison personnelle (telle que la puérilité), ont tendance à considérer les enfants comme un genre d'être spécial, presque une race différente, plutôt que comme les membres normeaux, même s'ils ne sont pas mûrs, d'une famille particulière et de la famille humaine en général.
L'association des enfants aux contes de fées est, a vrai dire, un accident de notre histoire domestique.

n°11387522
Mine anti-​personnel
Posté le 02-05-2007 à 16:30:20  profilanswer
 

Je dirais au hasard Psychanalyse des Contes de fées de Bruno Bettelheim, un ouvrage que je ne connais que de réputation.

n°11387587
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 02-05-2007 à 16:35:30  profilanswer
 

Non, c'est pas de Bruno Bettelheim.

n°11451030
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 07-05-2007 à 08:20:09  profilanswer
 

Indice : l'auteur est connu pour ses romans.

n°11462180
Lampedusa
Posté le 08-05-2007 à 08:42:31  profilanswer
 

Butor?
 
Comment ça va Mine... :)   ?

n°11468403
Mine anti-​personnel
Posté le 08-05-2007 à 20:19:22  profilanswer
 

Lampedusa a écrit :

Comment ça va Mine... :)   ?


Ça va, et toi ?

n°11475855
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 09-05-2007 à 15:04:16  profilanswer
 

C'est pas Butor.
 
Indice : Auteur britanique.

n°11479311
Lampedusa
Posté le 09-05-2007 à 19:36:08  profilanswer
 


Ça va pas mal.
 
Julian Barnes?

n°11479981
Profil sup​primé
Posté le 09-05-2007 à 20:36:08  answer
 

Citation :

Aujourd'hui le soleil se lèvera et au aurore se couchera, la fleurs éclose le matin se fanera le soir venue. Aujourd'hui le soleil se couchera mais se levera a nouveau et l'on verra a milles lieus les fleurs s'ouvrir, mais ces fleurs ne sont pas les même qu'hier, pourtant aujourd'hui aussi, elles sont magnifiques

n°11525464
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 14-05-2007 à 09:09:41  profilanswer
 

Lampedusa a écrit :


Julian Barnes?


Nan.

n°11526940
boulgakov
Posté le 14-05-2007 à 12:54:34  profilanswer
 

Koko90 a écrit :

Citation :

Je me tournerai vers les enfants [...]



 
Tolkien, "Essai sur les contes de fées" ? Si c'est la bonne réponse, j'avoue que je ne l'aurais jamais trouvé sans l'indice "romancier britannique".
 

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  18  19  20  21  22  23

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Qui écrit ou qui a déjà écrit un livre ici?Qui écrit un livre ???
Topic spécial !!! Chacun écrit son chapitre !!!!Proteger un écrit ?
De la dématérialisation de l'écritécrit-on: une couleure ou une couleur ?
J'ai écrit un livre te j'ai besoin d'aide!!!Viendez voter ! euh sa s'ecrit bien comme ça au moins ?
[Grammaire] Petit doute.. On ecrit comment ? A l'aide.éthymologie le son [é] ou [è] qui s'écrit "ay" ou "ai"
Plus de sujets relatifs à : Qui a écrit ?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR