Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1784 connectés 

 


 

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  65  66  67  ..  167  168  169  170  171  172
Auteur Sujet :

Ecrire un livre : vos romans amateurs (Màj du 1er post)

n°21759836
BoraBora
Dilettante
Posté le 03-03-2010 à 21:49:56  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
 
Pour les gens qui se plaignent de ne pas trouver d'éditeur, si, bien sûr. Tu trouveras des centaines d'éditeurs en France qui font ce métier par vocation, souvent à côté de leur "vrai" métier. Ils cherchent juste à ne pas perdre d'argent et rembourser leurs frais, éventuellement se verser un petit salaire. Etre publié par ce genre d'éditeur (environ un millier en France) est facile si l'on n'est pas un gros nul. Mais bien sûr, la plupart des auteurs considèrent que seul Galligrasseuil est à la hauteur de leur talent.  :whistle:  
 
On ne peut pas être agent dilettante, par contre. C'est un métier à plein temps, qui demande un carnet d'adresses accessible seulement à des gens qui ont des années d'expérience en relations médias. Et il faut être en outre juriste, commercial et conseiller littéraire. Un agent ne peut vivre qu'avec des auteurs potentiellement professionnels. L'amateur qui va pondre 2 bouquins dans sa vie et en vendre 1 000 ex de chaque n'intéressera aucun agent. A moins d'avoir un truc particulier à raconter qui lui garantira des ventes, mais on n'est alors plus dans la littérature.
 

Citation :

2/ L'éditeur n'est pas rémunéré au pourcentage, ou alors je n'ai pas compris ta phrase.


Il n'est pas stricto sensu rémunéré au pourcentage, mais ça revient au même. Sa marge est un pourcentage du PVP HT de chaque exemplaire, une fois déduits les frais d'impression, les marges du diffuseur, du distributeur, du revendeur, et bien sûr ses frais généraux. Il ne gagnera d'argent que si le livre se vend à un certain nombre d'exemplaires.
 
Il y en a, mais vraiment très peu. Et s'il y en a si peu, c'est justement parce qu'ils sont mal vus. Pas seulement par les éditeurs, d'ailleurs, mais aussi par les auteurs. Evoquer argent, droits dérivés, négociations, c'est associer "écrire" et "métier". Et c'est une association que la plupart des auteurs en France se refusent à faire.  ;)


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
mood
Publicité
Posté le 03-03-2010 à 21:49:56  profilanswer
 

n°21761352
JTTR
Auteur
Posté le 03-03-2010 à 23:09:59  profilanswer
 


Pour rebondir sur les propos de BoraBora, il suffit de taper « agent littéraire » sur google et une liste apparaît. C’est vrai, il y en a très peu mais ils existent…


---------------
Jessy, auteur jeunesse.
n°21762181
BoraBora
Dilettante
Posté le 04-03-2010 à 00:30:24  profilanswer
 

Ils existent, oui, et les quelques articles que l'on peut lire calment tout de suite :
 
Annuaire des agents littéraires : on voit clairement que ces agents sont bien plus hors de portée de l'auteur inconnu que la plupart des éditeurs.
 
Un agent littéraire un peu cher : il existe aussi l'équivalent en agents des éditeurs à compte d'auteur. Autrement dit, payez d'abord, et on verra après. La recommandation habituelle s'applique aux deux : ne payez jamais un éditeur ou un soit-disant agent. Jamais.


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°21763338
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 04-03-2010 à 06:39:21  profilanswer
 

Citation :

si tu permets, que la micro édition, si elle permet de publier un livre, la plupart du temps reste incapable de payer même symboliquement l'auteur.

 


répétition de permet + micro-édition


Message édité par talbazar le 04-03-2010 à 15:06:05
n°21763994
maddoc
Uplay / Steam : Eldem_Kz
Posté le 04-03-2010 à 09:50:34  profilanswer
 

TAM136 a écrit :


 
La 1ère méthode est effectivement pas mal à condition toutefois de bien maîtriser ses personnages et son histoire car autant les fautes d'orthographe et de structure peuvent être corrigées "sans souci", autant les contradictions, les erreurs de fond sont plus difficilement corrigibles.


effectivement. surtout que quand tu as le nez dans le guidon, tu passes à côté d'incohérences flagrantes. c'est à cet instant que tu vois l'intérêt d'avoir un lecteur, si possible objectif et doté d'un fort sens logique.  :)  
 
ou alors il faut faire une "time line", tu traces un trait sur une page blanche, où tu notes les évènements de l'histoire sur l'horizontale (chronologique) et les apparitions/actions des personnages sur la verticale. le problème c'est que si l'intrigue est fournie et que tu as beaucoup de persos, ça devient vite illisible.  :D


---------------
"There have always been ghosts in the machine. Random segments of code that have grouped together to form unexpected protocols"  
n°21765819
JTTR
Auteur
Posté le 04-03-2010 à 11:58:12  profilanswer
 


 
Je n'ai jamais dit qu'il fallait leur donner de l'argent, Paydaybear. On ne donne jamais d'argent à un agent. S'il te choisit, c'est qu'il pense que tu as du talent et qu'il pourra te caser chez un éditeur. Il n'est rémunéré qu'une fois le livre publié, grâce à un pourcentage sur les droits de l'auteur.  


---------------
Jessy, auteur jeunesse.
n°21766012
cartusien
Posté le 04-03-2010 à 12:09:25  profilanswer
 

Bonjour,
 
J'ai écrit ces derniers mois un recueil de chroniques "personnelles et professionnelles", première expérience d'écriture qui me tenaillait depuis longtemps...
 
J'en ai même écrit beaucoup (plus de cent chroniques), mais à peine avais-je terminé que j'ai commencé à vraiment douter de la qualité de mon travail, et en me relisant, j'ai même trouvé cela franchement nul.
J'ai donc envoyé mon "manuscrit" à quelques collègues, mais ceux ci ne m'ont toujours pas répondu (peut être n'osent ils pas m'annoncer de trop mauvaises nouvelles??).
 
Du coup, je suis un peu coincé, car je souhaiterais vraiment recevoir quelques critiques avisées, quitte à m'entendre dire que tout est à recommencer!
Alors j'ai crée un blog pour y retranscrire quelques unes de ces chroniques, en pensant que sur un support type blogspot, la lecture y serait un peu moins rébarbative.
Ce blog est en signature de mon profil (après plusieurs discussions avec des modérateurs de ce forum, c'est la solution qui m'a été préconisée).
 
Si certains d'entre vous ont quelques minutes pour aller y jeter un oeil et me faire part de leur feedback, ça serait parfait.
Sinon, me dire au moins comment faire pour recueillir des feedbacks (à part consulter mes parents et mes enfants, mais qui eux, manqueront d'objectivité et de mordant!!).
 
Merci d'avance


---------------
http://manueldeguerilla.blogspot.com
n°21767941
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 04-03-2010 à 14:43:27  profilanswer
 

Le blème, c'est qu'on n'a pas ici d'éditeur, ou d'agent, ou d'auteur, et encore moins de lecteur, ma pauvre lucette !
mais ça cause.

n°21769001
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 04-03-2010 à 15:47:10  profilanswer
 

Lucette est donc riche ???

n°21769840
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 04-03-2010 à 16:43:39  profilanswer
 

ça craint pour leur crédibilité !

mood
Publicité
Posté le 04-03-2010 à 16:43:39  profilanswer
 

n°21770062
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 04-03-2010 à 16:57:34  profilanswer
 

parce que Ponpon, je crois qu'il voudrait que gallimard lui paye un wk aux seychelles.


Message édité par talbazar le 04-03-2010 à 16:57:53
n°21772067
Ecriturede​l
Posté le 04-03-2010 à 19:19:09  profilanswer
 

Le contenu de ce message a été effacé par son auteur

n°21772170
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 04-03-2010 à 19:28:46  profilanswer
 

Talabzar ? C'est qui ce mec là ?
Tiens, t'en vlà du lien, non mais !
 
http://www.google.fr/search?q=dysl [...] =firefox-a

n°21772219
Ecriturede​l
Posté le 04-03-2010 à 19:35:23  profilanswer
 

Le contenu de ce message a été effacé par son auteur

n°21772236
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 04-03-2010 à 19:37:16  profilanswer
 

De rien ma chère Urticaire.

n°21774895
maddoc
Uplay / Steam : Eldem_Kz
Posté le 04-03-2010 à 23:21:38  profilanswer
 


mouarf.  :o


---------------
"There have always been ghosts in the machine. Random segments of code that have grouped together to form unexpected protocols"  
n°21777525
malkus
Posté le 05-03-2010 à 10:47:57  profilanswer
 

Moi si je peux me permettre, je dirais à Jessy Ritz qu'il n'est pas au bon endroit pour choper des clients.
Il y a d'autres sites, où les gens sont d'un autre "niveau". Sauf qu'ils ne paieraient jamais pour être placés.
Ton activité, c'est de la niche de niche. Ca s'adresse, à la limite, à ceux dont le talent est certain (on y revient) mais qui ne trouvent pas d'éditeur. Ceux-là ne sont peut-être pas si rares, mais de là à penser qu'il y ait de quoi en vivre ?
 
De la même façon que pay...je-ne-trouve-plus-la-suite-désolé, je me questionne sur ta présence dans le coin. Si les temps sont durs, j'ai ma réponse, cela dit. Mais le beurre ici... j'ai du mal à y croire.
 

n°21781087
malkus
Posté le 05-03-2010 à 15:18:40  profilanswer
 

Paydaybear.  :jap:  
Je trouve plein de petits trucs sympas dans ton pseudo, mais en déformant un peu le truc, je préfère davantage croire en "paie des bières".  
Les ours homos ne me dérangeraient pas plus que ça, mais tant qu'à faire...!
 
 
Et pour en revenir à Jessy... il faudrait qu'il s'explique un peu, et qu'il lève le voile sur son énigmatique professionnalisme. Non pas qu'on n'ose douter de son sérieux, ça non !
J'aurais choisi un skyblog à sa place, pour me présenter, histoire de faire vraiment sérieux...
 
(au fait, tu traques aussi les répétitions ?)

Message cité 1 fois
Message édité par malkus le 05-03-2010 à 15:19:53
n°21781527
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 05-03-2010 à 15:47:25  profilanswer
 

le trac, c'est pas aux répétitions, mais le soir de la générale, dont acte (1) !
humour, je suis doué.

Message cité 1 fois
Message édité par talbazar le 05-03-2010 à 15:47:45
n°21781898
BoraBora
Dilettante
Posté le 05-03-2010 à 16:12:46  profilanswer
 


J'en connais personnellement une bonne quinzaine, à ma toute petite échelle de libraire de quartier. Ce sont bien des centaines en France qui font ça bénévolement ou pour un minuscule et occasionnel salaire.

Citation :

Quant à galliprout, aussi d'accord, mais j'ajoute, si tu permets, que la micro édition, si elle permet de publier un livre, la plupart du temps reste incapable de payer même symboliquement l'auteur. Ca peut donner envie d'aller voir plus haut, aussi, même si cette envie est, il est vrai, plus souvent dûe à un gonflement de chevilles assez important.


Peu d'auteurs de romans/nouvelles, même chez Galligrasseuil, touchent de l'argent pour un premier livre, de toute façon. J'en connais plusieurs qui n'ont même pas encore touché un fifrelin pour leur 2ème livre. Et quand je dis Galligrasseuil, il faut comprendre aussi Actes Sud, José Corti, POL etc. D'où la nécessité de toujours demander une avance sur recettes.

Citation :

Ni aucun éditeur "sérieux".


Si, justement. Parce qu'un éditeur "sérieux" peut au moins rentrer dans ses frais, voire faire un tout petit bénéfice avec des ventes à 1000 ex. Tandis qu'un agent ne pourra rien gagner avec un tel tirage. Je connais l'un des auteurs maison de Corti, par exemple, qui en est à une quinzaine de livres en pas loin de 20 ans, et serait SDF s'il n'avait pas un "vrai" métier, en CDI. Aucun agent ne voudrait de sa clientèle, il ne sera jamais rentable. En attendant, je considère José Corti comme un éditeur "sérieux".  [:spamafoote]  
 
De toute façon, sans potentiel international et/ou droits dérivés, aucun agent ne peut gagner quoi que ce soit avec un auteur français. Et il est peut-être bon de rappeler que la principale source de revenus d'un auteur, ce sont justement ces droits dérivés. La plupart des auteurs "pros" qui n'ont jamais eu un bête-c'est-l'heure sont des auteurs de genre, spécialement de polar. Ce sont la télé et le cinéma qui les font vivre, les producteurs posant des "options" à tour de bras sur tout ce qui bouge. Encore mieux : la plupart du temps, l'option expire sans que le roman ait été adapté, et un autre producteur (voire le même) repose une option. Pierre Siniac expliquait ainsi que le roman qui lui avait le plus rapporté d'argent était l'un de ceux qui n'avaient jamais été adaptés. Il avait touché quelque chose comme 10 options dessus. :lol:  
 
 
Au contraire, ça m'étonnerait fort. :whistle:  

malkus a écrit :

Moi si je peux me permettre, je dirais à Jessy Ritz qu'il n'est pas au bon endroit pour choper des clients.


C'est juste un ado qui spamme tous les forums d'écriture. Il s'est probablement inscrit comme auto-entrepreneur (c'est facile, rapide, gratuit et c'est la mode) mais ne connaît à peu près rien au monde du livre. Il n'arrive d'ailleurs même pas à faire publier ses propres écrits. :whistle:


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°21782128
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 05-03-2010 à 16:31:31  profilanswer
 

voilà, je propose mon cancer colo-rectal à un vendeur de stéthoscopes, un producteur d'herbes médicinales, genre Ducros, une infirmière en premier semestre de prem année, le pharmacien de ma rue et, saturé de fol espoir, j'attend le retour du forum Doctissimo pour me retrouver dans la merde.
Ceci dit, moi j'aime bien les gamins qui se prennent pour Tolki, c'est brave, et faut bien qu'ils apprennent.

Message cité 2 fois
Message édité par talbazar le 05-03-2010 à 16:35:19
n°21782476
malkus
Posté le 05-03-2010 à 17:00:15  profilanswer
 


BoraBora a écrit :


C'est juste un ado qui spamme tous les forums d'écriture. Il s'est probablement inscrit comme auto-entrepreneur (c'est facile, rapide, gratuit et c'est la mode) mais ne connaît à peu près rien au monde du livre. Il n'arrive d'ailleurs même pas à faire publier ses propres écrits. :whistle:

 

Ca fait un peu ado, c'est vrai, mais il faut se méfier, parce qu'on peut en croiser qui ont explosé l'âge légal.
Sans faire vraiment mieux que des ados, bien sûr !

 

Paydaybear, mes confuses, en fait je demandais à Jessy s'il (elle?) pouvait jeter un oeil sur mon message, et me faire un bref retour sur ses qualités littéraires ...

 



Message édité par malkus le 05-03-2010 à 17:00:42
n°21782544
malkus
Posté le 05-03-2010 à 17:04:38  profilanswer
 

talbazar a écrit :


Ceci dit, moi j'aime bien les gamins qui se prennent pour Tolki, c'est brave, et faut bien qu'ils apprennent.


 
D'accord, mais si et seulement si ce sont des gamins !  :non:  
Sur le forum de Mille Saisons, c'est un peu le sport national de les dézinguer, non ?
Il faut bien apprendre, c'est vrai.  :D  
 

n°21784219
maddoc
Uplay / Steam : Eldem_Kz
Posté le 05-03-2010 à 19:35:27  profilanswer
 

talbazar a écrit :

voilà, je propose mon cancer colo-rectal à un vendeur de stéthoscopes, un producteur d'herbes médicinales, genre Ducros, une infirmière en premier semestre de prem année, le pharmacien de ma rue et, saturé de fol espoir, j'attend le retour du forum Doctissimo pour me retrouver dans la merde.
Ceci dit, moi j'aime bien les gamins qui se prennent pour Tolki, c'est brave, et faut bien qu'ils apprennent.


 
je t'aime.  :love:  
 
Ceci dit on peut aussi trouver des écrivains de talent qui traînent sur HFR. :o  
 
J'ai écrit un dérivé de polar genre dégueulis de série B façon Tarantino à la sauce Besancenot qui déboîte plus que la moitié des polars que j'ai lu, mais aucun éditeur n'en veut. :spamafote:
Et puis je me suis dit : C'est quoi, être un écrivain, c'est écrire ou bien c'est être édité ? Vouloir se faire éditer, c'est un but social alors qu'écrire, c'est avant tout un acte personnel, un face à face avec soi-même. Réussir à écrire une histoire avec un début, un milieu, une fin et des personnages qui nous parlent, mettre le mot "fin", c'est réaliser quelque chose de grand, c'est construire, c'est créer.  
C'est réussir.  
 
Et ça empêche pas d'avoir un autre boulot qui permette de vivre convenablement.  :)


---------------
"There have always been ghosts in the machine. Random segments of code that have grouped together to form unexpected protocols"  
n°21784747
maddoc
Uplay / Steam : Eldem_Kz
Posté le 05-03-2010 à 20:36:25  profilanswer
 

oui oui, mais quand tu veux écrire un livre (quelque  chose de lisible s'entend, avec une histoire), ça ne dépend que de toi, de ta volonté et de ton travail, alors que pour être édité il y a une multitude de facteurs qui entrent en ligne de compte, et presque aucun que tu peux maîtriser. Tu as beau être un bosseur, rien ne dit que tu seras édité, alors que tu peux très bien achever un bouquin.  


---------------
"There have always been ghosts in the machine. Random segments of code that have grouped together to form unexpected protocols"  
n°21785405
maddoc
Uplay / Steam : Eldem_Kz
Posté le 05-03-2010 à 21:51:51  profilanswer
 

Tu écris, tu achèves ton œuvre, c'est une satisfaction personnelle. Si tu fais éditer cette œuvre, ça ne change jamais que le regard que les autres portent sur toi, mais l'œuvre reste la même et ce que tu étais au moment de l'écrire ne change pas non plus. Tenter de se faire éditer, c'est avoir la volonté que les autres s'intéressent à ton œuvre, c'est donc un acte social.  
 
Quand tu écris pour être édité, tu fais forcément des concessions aux lecteurs/éditeurs/critiques, c'est donc une démarche différente de ce qu'on peut appeler le "pur" processus d'écriture, qui consiste précisément à écrire ce qui te plaît, même si ça ne plaît pas aux autres.  
 


---------------
"There have always been ghosts in the machine. Random segments of code that have grouped together to form unexpected protocols"  
n°21785588
maddoc
Uplay / Steam : Eldem_Kz
Posté le 05-03-2010 à 22:17:20  profilanswer
 

j'ai jamais dit que ceux qui vendaient leurs œuvres étaient des "putes", tu déformes mes propos.  
 
Je parlais pas non plus d'artistes ou auteurs "purs" mais de la pureté du processus créatif, qui à la base est dissocié du processus commercial. Tu m'as lu de travers, ou tu l'as interprété comme ça te plaisait.
 

Citation :

Autre chose, la plupart du temps, quand on écrit un truc qui ne nous plaît pas, ça ne tourne pas. Et si on pouvait s'empêcher de mettre un truc sur papier et le remplacer par quelque chose qui va plaire, on ferait tous des best-sellers.  


Ne le prends pas mal mais je te trouve très naïf.  
 
 
Au fait, qui sur ce topic (nommé d'ailleurs écrire un livre, non pas éditer un livre) a vu un de ses écrits publié ? Qui s'est retrouvé dans le bureau d'un éditeur ? Et qui a réussi à se faire lire ? Non parce que bon.  :o  


---------------
"There have always been ghosts in the machine. Random segments of code that have grouped together to form unexpected protocols"  
n°21787101
BoraBora
Dilettante
Posté le 06-03-2010 à 01:17:02  profilanswer
 


On s'est mal compris, oui : tu as zappé le "voire" dans ma phrase initiale. ;)

Citation :

S'ils signent un contrat où ils donnent leur texte sans aucun retour en échange, je les trouve bizarres. Pour ne pas dire plus.  [:bastard]  Autant passer par l'auto édition, au moins on peut s'embrasser soi-même avant.


Ils signent un contrat qui ne leur garantit des droits d'auteur sonnants et trébuchants qu'à partir d'un certain nombre d'exemplaires vendus, comme à peu près tout le monde. Et même chez les éditeurs "sérieux", ce nombre n'est pas forcément atteint.

Citation :

On ne parlait pas de vendre 1000 exemplaires, mais de publier un auteur qui ne fera qu'un seul livre dans toute sa vie.


On parle des possibilités d'être publié, y compris chez un éditeur "sérieux", comparées à celles d'être "pris" par un agent. J'ai pris l'exemple de cet auteur Corti, mais peu importe qu'il ait publié 15 bouquins : il ne serait jamais pris par un agent puisque sauf énorme coup de bol il ne gagnera jamais assez pour qu'un agent se rémunère correctement sur ses 10%.
 
Evidemment, si tu compares les chances d'être pris en agence littéraire avec celles d'être pris chez Gallimard, présenté au Goncourt, passer 43 fois dans les médias la semaine de la sortie et vendre assez de livres pour en vivre pendant trois ans, oui, bien sûr que ça revient à peu près au même.

maddoc a écrit :

Tu écris, tu achèves ton œuvre, c'est une satisfaction personnelle. Si tu fais éditer cette œuvre, ça ne change jamais que le regard que les autres portent sur toi, mais l'œuvre reste la même et ce que tu étais au moment de l'écrire ne change pas non plus. Tenter de se faire éditer, c'est avoir la volonté que les autres s'intéressent à ton œuvre, c'est donc un acte social.  
 
Quand tu écris pour être édité, tu fais forcément des concessions aux lecteurs/éditeurs/critiques, c'est donc une démarche différente de ce qu'on peut appeler le "pur" processus d'écriture, qui consiste précisément à écrire ce qui te plaît, même si ça ne plaît pas aux autres.


maddoc a écrit :

j'ai jamais dit que ceux qui vendaient leurs œuvres étaient des "putes", tu déformes mes propos.  
 
Je parlais pas non plus d'artistes ou auteurs "purs" mais de la pureté du processus créatif, qui à la base est dissocié du processus commercial. Tu m'as lu de travers, ou tu l'as interprété comme ça te plaisait.


Sorti de l'écriture automatique (et encore...), je ne vois pas franchement ce que le processus créatif peut avoir de "pur". On écrit parce que l'on a quelque chose à dire, à exprimer, à faire ressentir. Le regard de "l'autre" est forcément présent. Cela n'a même pas de rapport avec l'aspect "commercial", c'est simplement que personne ne s'emmerderait à mettre en forme des mots sur une page s'il n'avait pas un lecteur potentiel avec lequel communiquer.
 
Il existe des gens qui tiennent un journal intime toute leur vie. Mais je doute qu'il en existe beaucoup qui pondent des romans toute leur vie sans jamais essayer de les faire publier.

Citation :

Au fait, qui sur ce topic (nommé d'ailleurs écrire un livre, non pas éditer un livre) a vu un de ses écrits publié ? Qui s'est retrouvé dans le bureau d'un éditeur ? Et qui a réussi à se faire lire ? Non parce que bon.  :o


Il y a un topic "faire éditer son livre", mais il n'est que rarement uppé et retombe toujours très vite dans les tréfonds du forum. Mais en réponse à tes questions : non/non/non. D'un autre côté, je n'écris pas, donc il me serait difficile d'être publié. [:joce] Et si je finis par dégager assez de temps pour me mettre au bouquin que j'ai en tête, ce sera un petit essai en rapport avec la musique, quelque chose qu'il me sera assez facile à placer. Et ne me rapportera à peu près rien d'autre que le plaisir de l'écrire et d'être l'objet de quelques soirées chez des libraires. ;)
 
A quels éditeurs as-tu soumis ton tapuscrit, au fait ?


---------------
Les cons, ça n'arrête pas de faire des citations d'Audiard, c'est même à ça qu'on les reconnaît (Schnock).
n°21787771
maddoc
Uplay / Steam : Eldem_Kz
Posté le 06-03-2010 à 09:01:08  profilanswer
 



je voulais dire, se faire lire par quelqu'un d'autre que sa famille, ses amis ou les lecteurs d'une maison d'édition.
Ceci dit, au Dilettante, tu reçois une lettre manuscrite où on t'explique pourquoi ton manuscrit a été rejeté.  :love:  Mine de rien, d'une ça te fait plaisir, de deux ça t'aide à avancer. Le gros problème quand tu veux te faire éditer, c'est justement de ne pas savoir ce que tu dois changer/améliorer/réécrire.

 

BoraBora a écrit :


Sorti de l'écriture automatique (et encore...), je ne vois pas franchement ce que le processus créatif peut avoir de "pur". On écrit parce que l'on a quelque chose à dire, à exprimer, à faire ressentir. Le regard de "l'autre" est forcément présent. Cela n'a même pas de rapport avec l'aspect "commercial", c'est simplement que personne ne s'emmerderait à mettre en forme des mots sur une page s'il n'avait pas un lecteur potentiel avec lequel communiquer.
 


 
je parlais de "pureté" parce que à la base, quand tu crée, ça part du cœur, des tripes, et tu ne penses pas à un éventuel parcours commercial. tu ne penses à ça que lorsque tu as réussi à achever ton œuvre. (si tu y arrives)
 
En bref, ce que j'essayais de dire, c'est que tout le monde à l'air de penser que la finalité d'une œuvre est d'être vendue. Les artistes ont des égos tellement aberrants qu'ils s'imaginent que leur œuvre doit être connue pour changer le monde.  
Moi je pense qu'il y a là-dedans surtout une énorme part de chance, de faire les bonnes rencontres au bon moment, et que le talent ou le travail ne suffisent pas. Si Mozart n'avait jamais été connu, le monde n'aurait pas cessé de tourner pour autant.


---------------
"There have always been ghosts in the machine. Random segments of code that have grouped together to form unexpected protocols"  
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  65  66  67  ..  167  168  169  170  171  172

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
qui à lu le livre globalia de j.c rufin ?Ecriture d'un roman d'heroic fantasy
un livre écrit par sms --- votre avis ?Amélie Nothomb Mercure (édition livre de poche)
Amélie Nothomb Mercure (édition livre de poche)J'aime lire==> le petit livre rouge non communiste
Par quel livre commencer pour decouvrir Ernest Hemingway ?recherche livre, vos avis
Où trouver un livre bilingue russe/polonais?[LIVRE] "Ne le dis à personne ..." Quelqu'un l'a lu ?
Plus de sujets relatifs à : Ecrire un livre : vos romans amateurs (Màj du 1er post)


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR