Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1362 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Actualité

  Quotas FFF- L'Empire (Mediapart) contre-attaque - Nouveaux éléments.

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15
Page Précédente
Auteur Sujet :

Quotas FFF- L'Empire (Mediapart) contre-attaque - Nouveaux éléments.

n°26355110
Ibo_Simon
Posté le 05-05-2011 à 14:54:44  profilanswer
 

Voici donc un topic pour pouvoir parler de cette affaire:
 
un résumé rapide, extrait de 20 minutes:
 

Citation :

Une semaine après le début de la polémique, le point sur une affaire qui pourrait faire exploser la Fédération française de football et entraîner la démission de Laurent Blanc...
 
D’où sort l’affaire? Le jeudi 28 avril, vers 18h, le site d’information Mediapart lâche une bombe. Dans une longue enquête, il est révélé que lors d’une réunion technique à Ouistreham, le 8 novembre 2010,  
 
François Blaquart, le directeur technique national se dit «tout à fait favorable» au projet de «limiter» le nombre de joueurs d’origine étrangère formés en France qui choisissent finalement une autre sélection.
 
Egalement présents, Laurent Blanc, le sélectionneur national, et Erick Mombaerts, celui des Espoirs, valident ce projet. Le seul à s’élever contre cette idée est Francis Smerecki, entraîneur des U20. Mais le tollé est quand même général, sur fond d’accusations de racisme. Tout le week-end, de communiqués en conférences de presse, tous les intervenants sans exception, jusqu’à Fernand Duchaussoy, le président de la FFF, s’expliquent. A la hâte, François Blaquart est «suspendu». Deux enquêtes, l’une lancée par le ministère des Sports et l’autre par la FFF, sont lancées. C’est le début du «quotagate».
 
L’enquête? Depuis mardi, trois enquêteurs de l’Inspection générale de la jeunesse et des sports (IGJS) et trois autres diligentés par la FFF, sous la présidence de Patrick Braouezec, multiplient les auditions au siège de la fédération, boulevard Grenelle, à Paris. Après avoir travaillé ensemble les deux premiers jours, les deux missions enquêtent maintenant chacune de leur côté. Le but est de déterminer si la conversation au sujet des quotas a bien eu lieu. Mais aussi de déterminer qui a pu transmettre l’enregistrement à la presse. Les 18 participants à la fameuse réunion du 8 novembre vont tous être entendus, jusqu’à Laurent Blanc, parti se reposer en Italie, qui devrait passer sur le grill vendredi ou samedi.
 
Une chose est sûre:  c’est Mohamed Belkacemi, cadre technique en charge du «football des quartiers», qui a enregistré la conversation, avant de la transmettre à André Provosto, un proche de Fernand Duchaussoy. Le boss de la FFF jure qu’il n’a été mis au courant que jeudi, quand l’affaire est sortie. Et menace même de représailles judiciaires ceux qui soutiendraient le contraire. Les conclusions des deux enquêtes seront connues en début de semaine prochaine.
 
Que risquent les intervenants? Si les faits sont avérés, les premières sanctions seront d’ordre administratif: mise à pied voire licenciement pour faute grave. Par ailleurs, le dossier pourrait même se retrouver devant la justice pénale pour discriminations. Les dégâts seraient aussi considérables pour Laurent Blanc, qui semble très atteint par ces accusations. S’il s’avère qu’il a effectivement projeté, avec la DTN, d’instaurer des quotas ethniques dans les sélections de jeunes, sa position deviendrait intenable.
 
Mais au-delà de son avenir sportif, c’est son image qui en sortirait écornée. Dix mois après Knysna, le nouveau séisme qui frappe la FFF pourrait surtout achever l’équipe qui est arrivée aux commandes dans la foulée du fiasco sud-africain. Le 18 juin se tiendront en effet les élections pour la présidence de la fédération. Et les soupçons de manipulation se multiplient: pourquoi l’affaire ne sort que maintenant, à trois semaines d’une échéance cruciale à la FFF. Pour le moment, Fernand Duchaussoy assure qu’il n’a jamais été mis au courant. Si tel est le cas, cela veut dire qu’il n’est pas informé d’un débat grave qui agite ses cadres techniques. En clair, même s’il est de bonne fois, sa candidature à sa propre succession est plombée par le «quotagate».


 
Verbatim partiel de la réunion:
 

Citation :

Mediapart publie ce matin le verbatim de la réunion du 8 novembre 2010 qui s’est tenu à la Fédération Française de Football en présence d’une vingtaine de cadres de la FFF.
 
Erick Mombaerts: François (Blaquard, ndlr), ça mérite quand même qu’on débatte, ne serait-ce que trois minutes. Tu as évoqué les statistiques sur les derniers résultats de l’Institut national du football (à Clairefontaine, ndlr): 4 internationaux A français (sélectionnés en équipe de France, ndlr), 26 internationaux étrangers. 20 ou 26….
 
Laurent Blanc: Ça, ça me choque.
 
Erick Mombaerts: Ça nous choque.
 
Laurent Blanc: Plus qu’autre chose.
 
Erick Mombaerts: Est-ce qu’on s’attelle au problème et on limite l’entrée du nombre de gamins qui peuvent changer de nationalité? Oui? Non? Donc, auquel cas, on est obligé de le faire sous le coude. C’est-à-dire on est obligé de le faire… Mais est-ce qu’il faut le faire. Je pense que tout le monde doit être concerné, là. Laurent, qu’est-ce que t’en penses?
 
Laurent Blanc: Moi j’y suis tout à fait favorable. Sincèrement, ça me dérange beaucoup. Ce qui se passe dans le football actuellement, ça me dérange beaucoup. A mon avis, il faut essayer de l’éradiquer. Et ça n’a aucune connotation raciste ou quoi que ce soit. Quand les gens portent les maillots de l’équipe nationale des 16 ans, 17 ans, 18 ans, 19 ans, 20 ans, Espoirs, et qu’après ils vont aller jouer dans des équipes nord-africaines ou africaines, ça me dérange énormément. Ça, il faut quand même le limiter. Je dis pas qu’on va l’éradiquer mais le limiter dans ces pôles-là…
 
Erick Mombaerts: Donc il faut 30%? Un tiers de gamins qui peuvent changer (de nationalité, ndlr)?
 
François Blaquart: Même pas.
 
Erick Mombaerts: Même pas ?
 
François Blaquart: Même pas. Faut faire un projet. Moi, j’ai dit à Gérard (Prêcheur, directeur de l’INF, ndlr) qu’on allait se voir pour le concours et qu’on limite. Qu’on soit beaucoup plus pertinent dans l’approche, y compris l’évaluation sur l’état d’esprit et ainsi de suite. Je dirais qu’on a des moyens pour le faire. Avec des 12 ans, on s’est aperçu que c’était plus difficile qu’avec des 15… Surtout, qu’on se donne quelques garanties! L’idéal effectivement, c’est de dire, mais pas officiellement: de toute façon on ne prend pas plus de tant de gamins qui sont susceptibles de changer (de nationalité, ndlr) à terme.
 
Laurent Blanc: Ou alors tu les fais passer par des critères différents de sélection. Il n’y a qu’à voir les centres de formation. Même le pôle Paris. Tu vois toujours les mêmes gens parce qu’ils répondent toujours aux mêmes critères de sélection.
 
François Blaquart: On peut baliser, en non-dit, sur une espèce de quota. Mais il ne faut pas que ce soit dit. Ça reste vraiment que de l’action propre. Bon voilà, on fait attention. On a les listes, à un moment donné…
 
Erick Mombaerts: Il faut qu’on s’attaque au problème, quand même!
 
Laurent Blanc: Moi c’est pas les gens de couleur qui me posent un problème. C’est pas les gens de couleur, c’est pas les gens nord-africains. Moi j’ai aucun problème avec eux. Mais le problème, c’est que ces gens-là doivent se déterminer et essayer qu’on les aide à se déterminer. S’il n’y a – et je parle crûment – que des blacks dans les pôles (de jeunes, ndlr) et que ces blacks-là se sentent français et veulent jouer en équipe de France, cela me va très bien.
 
Erick Mombaerts: Mais ça, on ne peut pas savoir à 13 ans, quand ils rentrent dans nos structures. On ne peut pas savoir. Ils vont te dire qu’ils se sentent français.
 
Laurent Blanc: Tu peux les aider à s’identifier…
 
François Blaquart: Il faut identifier. Parce que bon, c’est pas la couleur qui fait… Il y a des gens qui sont, de toutes façons et fondamentalement, de souche française.
 
Laurent Blanc: Mais bien sûr. Aussi français que toi et moi.
 
François Blaquart: Et puis la deuxième chose, je rejoins ce que dit Laurent: sur l’état d’esprit, il faut effectivement gratter un peu…
 
Erick Mombaerts: Oui, enfin ça va pas être simple. Je crois qu’il vaut mieux s’auto-limiter. Il y a bien des clubs comme Lyon (l’Olympique lyonnais, ndlr) qui le font dans leur centre de formation. Ils le font systématiquement. J’étais à Marseille là. Et Henri Stambouli (le patron du centre de formation de l’OM, ndlr) le met en place sur Marseille. Pareil, ils vont limiter le nombre. Voilà. Les clubs, ça y est, ils sont en train de réfléchir. Et ils vont le mettre en place aussi. Ils le supportent plus
 
Francis Smerecki: J’entends bien, mais si on enlève tous ces gens-là ? ! Si le mec a envie d’être international, c’est quand même normal qu’il aille vers un pays où il va pouvoir jouer. Je pense que c’est humain quand même. T’as été joueur de très haut niveau, Laurent. Si tu n’avais pas pu jouer en équipe de France…
 
Laurent Blanc: J’aurais pas demandé à jouer ailleurs. C’est aussi simple que ça.
 
Francis Smerecki: Non mais y en a. Et on peut reconnaître que c’est humain de vouloir jouer.
 
Laurent Blanc: Je le reconnais. Mais il ne faut pas que ce soit tous les joueurs qui puissent faire ça. Parce que tous les blacks, si tu enlèves les Antillais, ils ont des origines africaines. Donc, africaines, ils vont pouvoir aller dans une équipe africaine.
 
Francis Smerecki: Les Polonais, quand on est arrivé, on était blanc, et puis la France a eu cette influence polonaise. Et puis ça nous a quand même servis. Aujourd’hui, les règlements ont évolué. Les blacks aujourd’hui, parce que ça a été l’Afrique, et on est fautifs quand même parce qu’on a été les chercher quelque part par wagons entiers. Et aujourd’hui, on voudrait s’en séparer?
 
Laurent Blanc: J’ai pas dit s’en séparer.
 
Francis Smerecki: Ben si, quelque part, puisque certains avancent le nombre de 30%. C’est qu’on veut s’en séparer, d’une manière ou d’une autre. Il faut être concret. Le deuxième point, c’est que si tous ces gens-là, blacks ou beurs, ou autres, on les enlève, est-ce qu’il va nous rester une division?
 
Erick Mombaerts: On ne veut pas les enlever! Les clubs pros, ils peuvent les prendre. Ils se répartissent! Là on parle des structures fédérales. Nous on travaille pour le football français, on ne travaille pas pour les sélections étrangères.
 
Francis Smerecki: Et en même temps que tu travailles pour le football français, tu travailles pour l’équipe de France et aussi pour les clubs. Le football français, c’est pas que l’équipe de France! Mais aujourd’hui, ceux-là, si on les enlève… je sais pas
 si on a une division.
 
Laurent Blanc: Tu retournes l’argument!
 
Erick Mombaerts: Mais on veut pas les enlever. Ils vont dans les sections sportives élites (en milieu scolaire, ndlr).
 
Francis Smerecki: Je ne retourne pas l’argument. Je dis: première chose, c’est discriminatoire. Et si on enlève la totalité des gens qui peuvent choisir, pour une autre sélection (étrangère, ndlr) éventuellement, je ne sais pas si on a une division. Parce que quelque part, même s’ils vont jouer dans un autre pays, il y a des clubs de Ligue 2 qui vivent avec ces joueurs-là.
 (… un des participants rappelle qu’il y a « 300 joueurs français » formés dans l’Hexagone qui jouent dans des clubs étrangers. Laurent Blanc revient, insistant, sur les critères de selection des jeunes…)
 
Laurent Blanc: Là, on parle d’enfants de 12 ans, 13 ans ou 14 ans.
 
Francis Smerecki: Tu peux pas dire à des gens de troisième génération, qui sont nés sur notre sol… Un gamin qui va jouer, je sais pas, pour la Libye ou pour la Guinée, s’il a le choix, si tu le prends (en équipe de France, ndlr), il va aller avec toi, Laurent. Il ne va pas aller là-bas.
 
Erick Mombaerts: S’il te plaît. Moi je vais prendre le problème à l’envers. Quand on parle des structures, c’est aussi la place qu’ils prennent. Moi ce qui m’intéresse c’est que le jeune qui va jouer pour l’équipe de France puisse être en équipe de France de jeunes.
 
Francis Smerecki: Ecoute, moi, ce qui me gêne sur le fond, c’est (qu’il y a) celui qui a la possibilité d’être français-français et d’aller avec Laurent, et celui, parce qu’il n’a pas assez d’aptitudes et de talent pour aller avec Laurent et qui va aller dans un autre pays, et c’est celui-là que vous voudriez éliminer. C’est impossible.
 
François Blaquart: C’est pas forcément l’éliminer.
 
Francis Smerecki: Le limiter? Ça veut dire que vous allez garder lesquels? Les blancs? Les moins bons?
 
Erick Mombaerts: Ça ne te choque pas que l’INF ait sorti quatre internationaux français et 26 internationaux
 étrangers? Est-ce qu’on peut pas basculer un petit peu. Basculer.
 
Francis Smerecki: Attends, vous allez pas prendre « Dédé » pour plus con qu’il l’est. Les bons jeunes blancs, s’il avait eu un jeune talentueux blanc, il aurait pris, non?
 
(… près d’une heure plus tard, le sélectionneur des Bleus reprend la parole pour relancer le débat sur ces thèmes…).
 
Laurent Blanc: On veut pas éliminer les étrangers, pas du tout, mais faire en sorte que les pôles Espoirs ou les pôles de la DTN testent sur des critères mieux définis pour pouvoir attirer d’autres personnes, parce que si on a toujours les mêmes critères, y aura toujours les mêmes personnes. Et plus ça va, plus ça va être encore davantage. Parce que je suis sur les terrains tous les samedis, je vois quelques centres de formation: on a l’impression qu’on forme vraiment le même prototype de joueurs: grands, costauds, puissants. Qu’est-ce qu’il y a actuellement comme grands, costauds, puissants ? Les blacks. Et c’est comme ça. C’est un fait actuel. Dieu sait que dans les centres de formation, dans les écoles de football, ben y en a beaucoup. Je crois qu’il faut recentrer, surtout pour des garçons de 13-14 ans, 12-13 ans, avoir d’autres critères, modifiés avec notre propre culture. Je vais vous citer les Espagnols: ils n’ont pas ces problèmes-là. Ils ont des critères de jeu qui sont très précis, à 12-13 ans.
 
Erick Mombaerts: C’est ça le projet.
 
Laurent Blanc: Avec notre culture, notre histoire, etc. Les Espagnols, ils m’ont dit: « Nous, on n’a pas de problème. Nous, des blacks, on n’en a pas. »
 
Erick Mombaerts: Mais Laurent, le phénomène que tu évoques, c’est tellement ancré chez nous que les petits gabarits blancs qui sont dans les pôles Espoirs, les clubs pro me les laissent sur les bras. Ils ne les prennent pas, n’importe comment, même si c’est des bons joueurs!
 
Laurent Blanc: Les clubs ils auront toujours leurs critères de sélection. Ça tu pourras pas… Même si en formant des éducateurs, tu vas pouvoir peut-être à la longue changer un petit peu les choses, ou influencer un peu. Mais c’est surtout dans les pôles qu’il faut avoir ces critères-là.  
 
Un participant sort de ses gonds et rappelle qu’un bon joueur est efficace quelle que soit sa couleur de peau, rouge ou blanche, sa taille, grande ou petite.
 
Laurent Blanc: Oui, mais en ce moment tu n’as pas le choix puisque tu as toujours le même stéréotype de joueurs, tu exagères. Je vois les centres de formation, je les vois de Bordeaux, des cités, et tu as toujours le même stéréotype de joueurs, je suis désolé ! Tu vas aller au centre de formation de Bordeaux, tu vas prendre les joueurs, mais des petits bons joueurs, tu n’en auras pas. Donc il faut inciter.
 
Erick Mombaerts: Est-ce qu’on peut essayer de proposer avant la fin de l’année un projet, quelque chose de différent, bon pas fondamentalement différent, mais qui va être force de projet. Dire: voilà on va s’attaquer à ça. Bon, on a compris aussi qu’on a besoin d’ouverture, de proposer quelque chose et qu’on peut s’attaquer à quelques croyances bien établies, notamment le jeu, hein, le jeu, au détriment peut-être de l’individu. Mais le jeu, forcément,
 ça va être d’intégrer d’autres types de joueurs. Parce que le jeu, c’est l’intelligence, donc c’est d’autres types de joueurs. Donc tout est lié, tout est lié


 
 
Ce topic permettra de parler de cette affaire sans polluer le topic Foot.
Merci d'avance.[strike][/strike]


Message édité par Ibo_Simon le 10-05-2011 à 20:53:12
mood
Publicité
Posté le 05-05-2011 à 14:54:44  profilanswer
 

n°26355389
darkangel
C2FFA
Posté le 05-05-2011 à 15:16:20  profilanswer
 

Ces gens qui voient du racisme partout [:massys]
Je n'ai pas suivi cette affaire, mais si je m'en tiens à ce qui est expliqué dans ton quote, ca ressemble plus à une affaire de gros sous que de racisme : c'est en effet facile de venir se former ici, pour ensuite se barrer dans une autre formation :o

n°26355454
fastA
Monsieur Brillant, Lui Diamant
Posté le 05-05-2011 à 15:21:59  profilanswer
 

darkangel a écrit :

Ces gens qui voient du racisme partout [:massys]
Je n'ai pas suivi cette affaire, mais si je m'en tiens à ce qui est expliqué dans ton quote, ca ressemble plus à une affaire de gros sous que de racisme : c'est en effet facile de venir se former ici, pour ensuite se barrer dans une autre formation :o


 
CAP menuisier?  
 
C'est surtout un débat douteux, suite à la coupe du monde 2010. Pourquoi les binationaux iraient dans un autre pays si ce sont les meilleurs et qu'ils sont retenus en équipe de France?  Et ils n'ont pas pretexté certains cas (je pense à un Franco-Argentin), mais plutôt d'autres...
Et bien sûr dans le plus grand secret. :o
 
C'est juste que les cadres dirigeants de la FFF sont des incompétents, comme ils arrivent à nous le démontrer de plus en plus. Jamais leur faute, savent rien, ne savent pas quelle direction donner.


---------------
Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes.
n°26355645
darkangel
C2FFA
Posté le 05-05-2011 à 15:35:35  profilanswer
 

et donc comme ils sont incompétents, ils sont racistes :o ah non en fait [:transparency] quoiqu'on ne sait pas [:sharen morgan:2]
 
:D

n°26356022
roccambour
Posté le 05-05-2011 à 16:06:36  profilanswer
 

Laurent Blanc a des résultats en Equipe de France.
Il est compétent pour mener à bien sa tâche de sélectionneur mais doit déléguer tout ce qui semble le dépasser intellectuellement.
Je dois dire que suis de tout cœur avec notre entraîneur national.
http://data.imagup.com/9/1119269627.png

n°26356056
grozibouil​le
Posté le 05-05-2011 à 16:09:07  profilanswer
 

J'ai pas trop suivi l'affaire, en plus j'ai eu l'impression qu'un débat sur les sportifs binationaux était venu se greffer sur la polémique...
 
Et comment la FFF a su le nom de la taupe ?

n°26356125
Ibo_Simon
Posté le 05-05-2011 à 16:15:17  profilanswer
 

grozibouille a écrit :

J'ai pas trop suivi l'affaire, en plus j'ai eu l'impression qu'un débat sur les sportifs binationaux était venu se greffer sur la polémique...
 
Et comment la FFF a su le nom de la taupe ?


 
 
Une des clés de l'affaire
 

Citation :

Mohammed Belkacemi, conseiller technique national pour le football des quartiers, reconnaît être l'auteur de l'enregistrement récupéré par Mediapart.  
 
Il confie avoir remis l'unique specimen le 9 novembre à André Prévosto, directeur général adjoint de la FFF. "Depuis cette date, l'enregistrement n'était plus entre mes mains mais en possession de la Fédération," explique-t-il le 4 mai lors d'une unique déclaration publique. "Je n'ai donc jamais remis l'enregistrement à un journaliste."  

La FFF informée? Duchaussoy assure ne pas avoir été mis au courant. "Jusqu'à jeudi dernier dans la soirée, je n'ai à aucun moment été informé par Monsieur Belkacemi, Monsieur Prévosto ou par quiconque des échanges tenus au cours de la réunion du 8 novembre 2010, pas plus que de l'existence d'un enregistrement. Monsieur Prévosto a porté ces éléments pour la première fois à ma connaissance jeudi dernier, à la suite des révélations du site Mediapart," déclare dans un communiqué le président de la FFF le 4 mai au soir. Et d'ajouter: "Je n'hésiterai pas à poursuivre en justice toutes les personnes qui profèreraient à mon encontre des propos diffamatoires."  
 


 
Bref, chacun des pontes ( de la FFF, de la DTN) préfère nier avoir connaissance de la conversation. Bon c'est logique, vu que le cas échéant, ils pourraient aussi perdre leur place si il y a confirmation.
 
 
 

n°26356157
fastA
Monsieur Brillant, Lui Diamant
Posté le 05-05-2011 à 16:18:37  profilanswer
 

Je me rappelle d'une très belle phrase de Fernand Duchaussoy qui prétendait connaître la taupe avant que cela ne soit annoncé (donc il était au courant...)


---------------
Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes.
n°26358276
Ibo_Simon
Posté le 05-05-2011 à 19:31:03  profilanswer
 

Citation :

Avocat au sein du cabinet Vigo à Paris, Emmanuel Daoud exerce également en droit du sport. Suite aux révélations de Mediapart, il nous livre son éclairage d'homme de loi sur ce triste feuilleton.    
 
Emmanuel Daoud, l'utilisation des termes de « grands blacks » est-elle condamnable juridiquement ?
Evoquer des quotas en fonction d'une origine raciale, c'est de la discrimination et c'est un délit sanctionné pénalement. Je n'irais pas jusqu'à dire, faute d'une connaissance du dossier, que les propos rapportés pourraient être qualifiés d'incitation à la haine raciale. Il me semble que s'agissant de ce dernier délit, on est loin du compte juridiquement. Cependant, si de tels propos ont été tenus, le délit de discrimination me semble caractérisé sous réserve de la connaissance exacte du contexte et du déroulement de la réunion litigieuse.
 
La Ministre des Sports Chantal Jouanno a indiqué qu'elle saisirait le Procureur si des éléments matériels corroborent ces thèses. Jusqu'où cette affaire peut aller ?
Il faut faire preuve de mesure et de prudence car d'après ce que j'ai compris, le verbatim publié par Mediapart trouverait son origine dans un enregistrement réalisé lors de cette réunion. Il faut faire attention pour voir dans quelles conditions celui-ci a été réalisé. Il ne faut pas partir bille en tête en disant que les choses sont acquises et que les éléments matériels sont définitivement établis. Deuxième point, ce qui donne du crédit à la réalité des informations publiées par Mediapart, c'est l'aller retour : on est parti d'une révélation à une dénégation avant de reconnaître qu'on aurait pu tenir ces propos. L'auteur de ces propos savait donc pertinemment que cela pouvait générer des poursuites ou en tout cas connaissait l'exposition au risque pénal. Si de tels propos ont été tenus avec la volonté de mettre en place des quotas en fonction notamment de l'origine raciale, la Ministre n'aurait pas d'autre choix que de transmettre au parquet.
 
Pourquoi ?
Parce qu'il y a ce qu'on appelle l'article 40 qui oblige tout fonctionnaire qui aurait connaissance de l'éventualité de la commission d'une infraction pénale de transmettre les éléments en sa possession au Procureur de la République compétent pour que celui-ci décide ou non de lancer des investigations et pour que celui-ci décide ou non d'engager des poursuites. Pas besoin d'avoir des preuves, il suffit d'avoir des indices. La Ministre n'aurait pas d'autre choix que de transmettre au Parquet.
 
Et ensuite ?
Le Procureur de la République aurait soit le choix d'ouvrir une enquête préliminaire (une procédure sous le couvert de laquelle les investigations policières sont menées sous le contrôle exclusif du Procureur de la République), procédure non contradictoire où les personnes suspectées n'ont pas accès notamment au dossier. Ou alors le Procureur estime que l'affaire présente un certain degré de complexité et dans ce cas-là, il peut décider d'ouvrir une information judiciaire, c'est à dire confier le dossier à un juge d'instruction. Dans ce cas-là, le magistrat instructeur pourrait convoquer telle ou telle personne en vue de sa mise en examen. Cette personne serait assistée par un avocat. A l'issue de ce processus d'enquête préliminaire, le Procureur de la République pourrait estimer qu'il n'y a pas d'infraction et classerait sans suite. Ou au contraire il pourrait estimer qu'il existe une ou des infractions et pourrait citer leurs auteurs présumés devant le tribunal correctionnel. Idem pour le juge d'instruction au terme de ses investigations. Vous avez aussi le possibilité pour des associations comme SOS Racisme ou la LICRA de se constituer partie civile et de donner encore un autre retentissement au dossier.
 
Un joueur non retenu peut-il attaquer la FFF s'il estime qu'il n'est pas pris sur des critères uniquement sportifs ?
Juridiquement, il aurait la possibilité de le faire. Comme vous si vous disiez : « Emmanuel Daoud m'a frappé hier soir à 3h00 du matin, je porte plainte contre lui ». Votre plainte serait déclarée recevable. On examinerait les faits comme vous les avez dénoncés. A ce stade, et sans avoir besoin de l'affaire Mediapart, on n'a même pas à justifier une plainte sur ce thème-là. Un jeune Français ou bi-national qui voudrait intégrer Clairefontaine et qui considérerait qu'il n'a pas été retenu pour des motifs qui n'ont rien à voir avec ses qualités sportives mais sur des motifs discriminants racialement pourrait déposer une plainte. Là où la donne a changé, c'est qu'avant les révélations de Mediapart, on pouvait dire que le plaignant était totalement paranoïaque. Aujourd'hui, on peut imaginer que sa plainte serait peut-être examinée avec plus d'attention.
 
Vous seriez conseil de la Fédération aujourd'hui, que préconiseriez-vous pour vous couvrir et pour éviter ce genre de plaintes ?
Je pense que si j'étais le conseil de la Fédération  je leur demanderais d'être encore plus rigoureux dans le contrôle des critères et d'envoyer des messages forts à ceux qui sont chargés de recruter pour faire attention à n'opérer, ni de près ni de loin, une discrimination en raison de l'origine de tel ou tel candidat. Je serais d'une grande prudence et je conseillerais à la Fédération de rappeler les règles et les qualifications pénales aux recruteurs. Rappeler aux examinateurs de faire très attention dans la façon dont vous allez opérer les recrutements. En conclusion de notre entretien, je vous dirais que les propos rapportés par Mediapart sont pour le moins ambigus. Les auteurs de ceux-ci ne sont pas forcément racistes au sens où l'entend la loi mais peuvent véhiculer ce que l'on qualifie malheureusement de « racisme ordinaire ». De plus et surtout, ils donnent le sentiment qu'a été émise l'idée d' une tentative de détournement de la loi et des règles qui s'imposent à tous en prenant des précautions oratoires pour que les quotas imaginés ne se voient pas... C'est grave


 
http://www.football365.fr/france/e [...] ocat.shtml

n°26359540
zakatana
Crève Babylone
Posté le 05-05-2011 à 21:52:25  profilanswer
 

Cette affaire met quand même en reliefs des relents racistes particulièrement puants. On mélange tout, en parlant d'abord des sportifs bi-nationaux que l'on formerait pour qu'ils aillent jouer à l'étranger, puis ensuite du faite qu'il faudrait sortir les joueurs du stéréotype "grand, balaise et noir" etc...
Premièrement, je suis persuadé que 99% des joueurs bi-nationaux, tu leur propose de jouer en équipe de France, ils y vont. Ceux qui jouent pour leur deuxième pays le font souvent par défaut, parceque pas appelés en équipe de france. Alors qu'est ce que ça peut leur foutre à la fédé?
Deuxièmement, le meilleur joueur du monde actuellement est un petit blanc d'1m69...
En lisant le verbatim de cette réunion, ça transpire quand même le bon gros beauf; mais pour le coup, je pense qu'ils avaient parfaitement conscience des saletés qu'ils disaient, puisqu'ils ont commencé par mentir avant que mediapart ne publie le verbatim de la réunion.
 
Et enfin, que je sache, dans la vie de tout les jours, on emmerde pas les français qui font leurs études en France et partent à l'étranger pour travailler. je vois pas pourquoi les footeux feraient exception. Donc qu'un type veuille faire du foot en France dans sa jeunesse, et aller jouer pour un autre pays après, c'est entièrement son droit.

mood
Publicité
Posté le 05-05-2011 à 21:52:25  profilanswer
 

n°26361057
airy
ça PP, ça passe... ★★
Posté le 06-05-2011 à 01:00:34  profilanswer
 

zakatana a écrit :

Cette affaire met quand même en reliefs des relents racistes particulièrement puants. On mélange tout, en parlant d'abord des sportifs bi-nationaux que l'on formerait pour qu'ils aillent jouer à l'étranger, puis ensuite du faite qu'il faudrait sortir les joueurs du stéréotype "grand, balaise et noir" etc...
Premièrement, je suis persuadé que 99% des joueurs bi-nationaux, tu leur propose de jouer en équipe de France, ils y vont. Ceux qui jouent pour leur deuxième pays le font souvent par défaut, parceque pas appelés en équipe de france. Alors qu'est ce que ça peut leur foutre à la fédé?
Deuxièmement, le meilleur joueur du monde actuellement est un petit blanc d'1m69...
En lisant le verbatim de cette réunion, ça transpire quand même le bon gros beauf; mais pour le coup, je pense qu'ils avaient parfaitement conscience des saletés qu'ils disaient, puisqu'ils ont commencé par mentir avant que mediapart ne publie le verbatim de la réunion.
 
Et enfin, que je sache, dans la vie de tout les jours, on emmerde pas les français qui font leurs études en France et partent à l'étranger pour travailler. je vois pas pourquoi les footeux feraient exception. Donc qu'un type veuille faire du foot en France dans sa jeunesse, et aller jouer pour un autre pays après, c'est entièrement son droit.


 
 :jap:  :jap:  :jap:  
J'ai plus ou moins dit la même chose sur le topic foot.


---------------
"Bah oui sérieux, le seul sport que tu fais c'est boire de la bière en regardant un match du barca au fin fond de la creuse, viens pas parler de ce que tu ne connais pas". kApPa - Vérités d'un vrai joueur de Foot (le Vrai Foot édition).
n°26361777
Ibo_Simon
Posté le 06-05-2011 à 08:56:51  profilanswer
 

Sinon preuve physique du projet il fallait pour conforter les enregistrements.
 

Citation :

Le site d'information Mediapart vient de publier un graphique, réalisé par la Fédération Française de Football, qui distingue les bi-nationaux présents dans chacune des sélections de jeunes de l'équipe de France. Un document qui montre que la principale préoccupation de la DTN est le problème des bi-nationaux.  
 
Mediapart apporte une nouvelle pièce au sulfureux dossier de "l'Affaire des quotas" qui ébranle la Fédération Française de Football depuis une semaine avec un graphique très particulier. En effet, ce schéma, sobrement intitulé "Situation des sélections nationales 2010-2011" aurait été, affirme le site d'information, le fruit du travail de la Fédération Française de Football (FFF). Une étude qui distinguerait "deux sortes de Français" toujours selon Mediapart.  
 
Quelle étude...  
 
Le graphique concocté par la FFF sépare deux types de joueurs. Ainsi, d'après le site d'information Mediapart, des cadres de la Direction Technique Nationale (DTN) auraient divisé, en deux couleurs, jaune et bleu, les jeunes sélectionnables français, âgés de 15 à 21 ans. D'un côté, les bleus, ceux qui peuvent prétendre à l'équipe de France dans les années à venir et uniquement l'équipe de France. En jaune, les autres, ceux sélectionnés par la FFF dans un premier temps mais qui pourraient, à un moment ou un autre, se tourner vers une sélection étrangère.  
 
Selon Mediapart, des membres de la DTN se seraient contentés, pour confectionner ce graphique, d'établir un "recueil de données improvisé, approximatif, sur des critères en partie subjectifs et liés aux apparences, qui discrimine entre jeunes Français." Une appréciation qui aurait été confirmée par François Blaquart, le Directeur Technique National suspendu de ses fonctions, interrogé par le site en avril, affirmant que des critères liés "au nom", au "vécu" des joueurs seraient pris en compte avant de se défendre toutefois d'avoir fait remplir des fiches d'état civil.

 
... pour quelle visée?  
 
La DTN défendrait cette étude controversée au nom de la nécessité d'anticiper de potentiels "exodes" et de "convaincre la Fédération de l'ampleur du "problème" selon les écrits de Mediapart. Ce graphique exclut toutes données proprement ethniques mais il aurait été crée néanmoins d'obscurs fichiers qui renfermeraient "des questions sur l'ascendance (nationalité, nationalité des parents, voire des grands-parents) du footballeur."  
 
A ce titre, les journalistes de Mediapart s'indignent, avant tout le monde, de ce nouvel élément, le considérant purement discriminatoire. Ces derniers jugent que "ce tableau traduit l'obsession de la FFF à distinguer deux sortes de Français. Ceux d'origine étrangère et les autres (...)."


 
 
http://www.chronofoot.com/%e9quipe [...] 13548.html

n°26363944
onclepicso​u
Posté le 06-05-2011 à 12:05:31  profilanswer
 

par les temps qui courent avec la montée du FN et la stigmatisation qui enflamme le paysage français, et qui crée des tensions dans tous les sens, remercions le torchon Mediapart dirigé par le talentueux Edwy Plenel, qui avait foutu le journal Le Monde dans la merde, d'aller venir foutre un peu plus d'huile sur le feu, comme si on avait pas assez de soucis  
 
merci Edwy Plenel  [:norick]

n°26364077
Profil sup​primé
Posté le 06-05-2011 à 12:16:04  answer
 

bof , c 'est juste un complot contre le selectionneur

n°26364680
The_Declar​ation
the dark should fear me
Posté le 06-05-2011 à 13:18:23  profilanswer
 

onclepicsou a écrit :

par les temps qui courent avec la montée du FN et la stigmatisation qui enflamme le paysage français, et qui crée des tensions dans tous les sens, remercions le torchon Mediapart dirigé par le talentueux Edwy Plenel, qui avait foutu le journal Le Monde dans la merde, d'aller venir foutre un peu plus d'huile sur le feu, comme si on avait pas assez de soucis  
 
merci Edwy Plenel  [:norick]


t'as raison, c'est pénible d'avoir encore des journalistes qui font leur boulot dans ce pays. Ras-le-bol!!

n°26364832
superdeug2
Geek 1 jour, Geek pour tjrs
Posté le 06-05-2011 à 13:28:29  profilanswer
 

du journalisme? Sortir de son contexte 3 minutes de contenu d'une réunion de 3h???  
 
Je ne dis pas que les propos tenus dans cette réunion ne sont pas choquants. Je dis juste que pris dans une réunion de 3 heures après des sujets barbants, personne n'a peut être la lucidité de réaliser l'énormité de ce que certains à ce moment là ont sorti.
 
Et puis il y a une hypocrisie générale aussi qu'il faut dénoncer, tous le monde sait que les centres de selections prennent les meilleurs joueurs, et qu'au foot les black ont des capacités physiques supérieures (liées à la natures des fibres musculaires plus précisement).  
 
Personne ne s'émeut qu'en athlé il y ait que des black en sprint et que des kenyan ou des originaires du margreb en fonds.
 
Mais on est tous d'accord pour dire que le pb de la bi-nationalité est un faux pb et que la discussion aurait dûe s'arreter là. Les meilleurs joueurs jouent en équipe de France. Ceux qui partent dans les selections nationales d'autres pays le font parce qu'ils n'ont pas ou plus l'espoir de jouer pour la France.  
On doit faire quoi? Les bloquer et en faire des joueurs frustrés? Ca sert à quoi puisque de toutes façon ils n'ont pas leur place en EDF?!
Volent t'ils la place à d'autres joueurs (blancs lol) en centre de selection? On selectionne les meilleurs.  
 
Après, je dis juste que certains dans cette commission ont eu des mots et des idées débiles, déplacées et racistes. Mais la faute des autres c'est de ne pas avoir dit "non la, t'es con, c'est ridicule ce que tu dis".
 
Je pense que chacun est parti sur son idée sans réagir.


---------------
mon feed-back: http://forum.hardware.fr/hfr/Achat [...] 4641_1.htm
n°26365231
finlay
Dolce farniente...
Posté le 06-05-2011 à 13:57:14  profilanswer
 

The_Declaration a écrit :


t'as raison, c'est pénible d'avoir encore des journalistes qui font leur boulot dans ce pays. Ras-le-bol!!


Mediapart? Du journalisme?
Voyons  [:churros norris]

n°26365248
boubougna
Posté le 06-05-2011 à 13:58:25  profilanswer
 

The_Declaration a écrit :


t'as raison, c'est pénible d'avoir encore des journalistes qui font leur boulot dans ce pays. Ras-le-bol!!


Quel boulot ? y'a aucune investigation, il a récupéré des enregistrements !  
 
Tu vas me dire qu'il maitrise le sujet, qu'il connait le monde du sport ?! meme pas
pédigré de l'auteur de l'article :

Citation :

Agé de 27 ans, Fabrice Arfi n’a pas de diplôme (en dehors du baccalauréat). Il intègre en 1999 le service Culture du quotidien Lyon Figaro, où il tient ensuite la chronique judiciaire pendant plusieurs années. Après avoir collaboré, à Lyon, à l’Agence France Presse (AFP) dans la rubrique Police-Justice, il participe à la création du bureau lyonnais de 20 Minutes en février 2004. Un an et demi plus tard, il co-fonde l’hebdomadaire Tribune de Lyon qui vit une existence mouvementée avant d’être racheté, en novembre 2006, par une partie de ses salariés. Il a également collaboré à plusieurs titres nationaux, comme Le Parisien/Aujourd’hui en France, Libération ou Le Monde.  En mars 2008, rejoint le service Enquêtes de Médiapart.

 
bref c'est fait pour faire du papier ...

Message cité 1 fois
Message édité par boubougna le 06-05-2011 à 13:58:40
n°26365270
Ibo_Simon
Posté le 06-05-2011 à 13:59:29  profilanswer
 

boubougna a écrit :


Quel boulot ? y'a aucune investigation, il a récupéré des enregistrements !
 
Tu vas me dire qu'il maitrise le sujet, qu'il connait le monde du sport ?! meme pas
pédigré de l'auteur de l'article :

Citation :

Agé de 27 ans, Fabrice Arfi n’a pas de diplôme (en dehors du baccalauréat). Il intègre en 1999 le service Culture du quotidien Lyon Figaro, où il tient ensuite la chronique judiciaire pendant plusieurs années. Après avoir collaboré, à Lyon, à l’Agence France Presse (AFP) dans la rubrique Police-Justice, il participe à la création du bureau lyonnais de 20 Minutes en février 2004. Un an et demi plus tard, il co-fonde l’hebdomadaire Tribune de Lyon qui vit une existence mouvementée avant d’être racheté, en novembre 2006, par une partie de ses salariés. Il a également collaboré à plusieurs titres nationaux, comme Le Parisien/Aujourd’hui en France, Libération ou Le Monde.  En mars 2008, rejoint le service Enquêtes de Médiapart.

 
bref c'est fait pour faire du papier ...


 
Ils n'ont pas fait que ça, si tu lis bien les articles.

n°26365292
Gedemon
patron-adjoint
Posté le 06-05-2011 à 14:01:04  profilanswer
 

tu devrais mettre le texte complet de la reunion en premier post que les gens puissent vraiment se faire une idée de ce qui a été dit...


---------------
[hommage au beau jeu] [Footware]
n°26365294
rivesud
Lénine, réveille-toi !
Posté le 06-05-2011 à 14:01:14  profilanswer
 

roccambour a écrit :

Laurent Blanc doit déléguer tout ce qui semble le dépasser intellectuellement.
 
http://data.imagup.com/9/1119269627.png


 
 
Toi tu dois pas tres bien connaitre le garçon , c'est loins d'etre un idiot , tres tres loins même , renseigne toi un peu .


---------------
“These women like sex a lot so you will have to satisfy them every day before they will help you. We are going through hell-like situations just because of football.''
n°26365345
Ibo_Simon
Posté le 06-05-2011 à 14:05:27  profilanswer
 

rivesud a écrit :


 
 
Toi tu dois pas tres bien connaitre le garçon , c'est loins d'etre un idiot , tres tres loins même , renseigne toi un peu .


 
Pourtant, ses propos comme ses réactions dans l'affaire permettent de douter quand à sa bonne compréhension de ses responsabilités et du contenu de ses dires.

n°26365352
UltraVox
Bald Ass
Posté le 06-05-2011 à 14:06:09  profilanswer
 
n°26365420
Ibo_Simon
Posté le 06-05-2011 à 14:10:52  profilanswer
 


 
Je doute que l'avis d'un chroniqueur récemment condamné pour incitation à la haine raciale, soit intéressant voire pertinent dans cette affaire.

n°26365468
grozibouil​le
Posté le 06-05-2011 à 14:13:48  profilanswer
 

Mais je comprends plus rien !  :pt1cable:  
 
C'est quoi l'objet de la polémique à la FFF ?  

  • Les étrangers (donc non Français) qui sont formés dans des clubs nationaux et qui repartent à l'étranger ?
  • Ou les binationaux qui sont formés en France et qui pdt les grandes compétitions se barrent dans leur 2nd patrie (pour X raisons: affectives, sélection moins drastique etc)

n°26365746
Gedemon
patron-adjoint
Posté le 06-05-2011 à 14:29:07  profilanswer
 

grozibouille a écrit :

Mais je comprends plus rien !  :pt1cable:  
 
C'est quoi l'objet de la polémique à la FFF ?  

  • Les étrangers (donc non Français) qui sont formés dans des clubs nationaux et qui repartent à l'étranger ?
  • Ou les binationaux qui sont formés en France et qui pdt les grandes compétitions se barrent dans leur 2nd patrie (pour X raisons: affectives, sélection moins drastique etc)

y a deux polémiques.
 
- la premiere sur les binationaux formé par l'INF (Clairefontaine, prépa à l'equipe de France, ça ne concerne qu'une petite partie des joueurs formés en France)
 
- la deuxieme sur le morphotype des joueurs retenus dans les centre de formation.
 
et le texte complet :
 

Citation :

Réunion du 8 novembre 2010, le verbatim.  
 
Erick Mombaerts, sélectionneur de l'équipe de France Espoirs: François (Blaquard, NDLR), ça mérite quand même qu'on débatte, ne serait-ce que trois minutes. Tu as évoqué les statistiques sur les derniers résultats de l'Institut national du football (à Clairefontaine, NDLR): 4 internationaux A français (sélectionnés en équipe de France, NDLR), 26 internationaux étrangers. 20 ou 26....  
 
Laurent Blanc, sélectionneur de l'équipe de France. Ça, ça me choque.  
 
Erick Mombaerts: Ça nous choque.  
 
Laurent Blanc: Plus qu'autre chose.  
 
Erick Mombaerts: Est-ce qu'on s'attelle au problème et on limite l'entrée du nombre de gamins qui peuvent changer de nationalité? Oui? Non? Donc, auquel cas, on est obligé de le faire sous le coude. C'est-à-dire on est obligé de le faire... Mais est-ce qu'il faut le faire. Je pense que tout le monde doit être concerné, là.  
 
Laurent, qu'est-ce que t'en penses ?  
 
Laurent Blanc: Moi j'y suis tout à fait favorable. Sincèrement, ça me dérange beaucoup. Ce qui se passe dans le football actuellement, ça me dérange beaucoup.  
A mon avis, il faut essayer de l'éradiquer. Et ça n'a aucune connotation raciste ou quoi que ce soit. Quand les gens portent les maillots de l'équipe nationale des 16 ans, 17 ans, 18 ans, 19 ans, 20 ans, Espoirs, et qu'après ils vont aller jouer dans des équipes nord-africaines ou africaines, ça me dérange énormément. Ça, il faut quand même le limiter. Je dis pas qu'on va l'éradiquer mais le limiter dans ces pôles-là...  
 
Erick Mombaerts: Donc il faut 30% ? Un tiers de gamins qui peuvent changer (de nationalité, NDLR)?  
 
François Blaquart, le directeur technique national: Même pas.  
 
Erick Mombaerts: Même pas ?  
 
François Blaquart: Même pas.  
 
(Le directeur technique national se dit non seulement favorable à l'instauration d'un quota, mais lâche qu'il a d'ores et déjà passé la consigne à «Gérard». Comprendre: Gérard Prêcheur, l'actuel directeur de l'Institut national du football, le principal pôle de formation de jeunes joueurs de la fédération, à Clairefontaine. )  
 
François Blaquart: Faut faire un projet. Moi, j'ai dit à Gérard qu'on allait se voir pour le concours et qu'on limite. Qu'on soit beaucoup plus pertinent dans l'approche, y compris l'évaluation sur l'état d'esprit et ainsi de suite. Je dirais qu'on a des moyens pour le faire. Avec des 12 ans, on s'est aperçu que c'était plus difficile qu'avec des 15... Surtout, qu'on se donne quelques garanties! L'idéal effectivement, c'est de dire, mais pas officiellement: de toute façon on ne prend pas plus de tant de gamins qui sont susceptibles de changer (de nationalité, NDLR) à terme.  
 
Laurent Blanc: Ou alors tu les fais passer par des critères différents de sélection. Il n'y a qu'à voir les centres de formation. Même le pôle Paris. Tu vois toujours les mêmes gens parce qu'ils répondent toujours aux mêmes critères de sélection.  
 
François Blaquart: On peut baliser, en non-dit, sur une espèce de quota. Mais il ne faut pas que ce soit dit. Ça reste vraiment que de l'action propre. Bon voilà, on fait attention. On a les listes, à un moment donné...  
 
Erick Mombaerts: Il faut qu'on s'attaque au problème, quand même !  
 
Laurent Blanc: Moi c'est pas les gens de couleur qui me posent un problème. C'est pas les gens de couleur, c'est pas les gens nord-africains. Moi j'ai aucun problème avec eux. Mais le problème, c'est que ces gens-là doivent se déterminer et essayer qu'on les aide à se déterminer. S'il n'y a que des – et je parle crûment – que des blacks dans les pôles (de jeunes, NDLR) et que ces blacks-là se sentent français et veulent jouer en équipe de France, cela me va très bien.  
 
Erick Mombaerts: Mais ça, on ne peut pas savoir à 13 ans, quand ils rentrent dans nos structures. On ne peut pas savoir. Ils vont te dire qu'ils se sentent français.  
 
Laurent Blanc: Tu peux les aider à s'identifier...  
 
François Blaquart: Il faut identifier. Parce que bon, c'est pas la couleur qui fait... Il y a des gens qui sont, de toutes façons et fondamentalement, de souche française.  
 
Laurent Blanc: Mais bien sûr. Aussi français que toi et moi.  
 
François Blaquart: Et puis la deuxième chose, je rejoins ce que dit Laurent: sur l'état d'esprit, il faut effectivement gratter un peu...  
 
Erick Mombaerts: Oui, enfin ça va pas être simple. Je crois qu'il vaut mieux s'auto-limiter. Il y a bien des clubs comme Lyon (l'Olympique lyonnais, NDLR) qui le font dans leur centre de formation. Ils le font systématiquement. J'étais à Marseille là. Et Henri Stambouli (le patron du centre de formation de l'OM, NDLR) le met en place sur Marseille. Pareil, ils vont limiter le nombre. Voilà. Les clubs, ça y est, ils sont en train de réfléchir. Et ils vont le mettre en place aussi. Ils le supportent plus.  
 
S'ensuit un vif échange entre Laurent Blanc et Francis Smerecki, sélectionneur des moins de 20 ans, d'origine polonaise, qui dénonce une politique discriminatoire.  
 
Francis Smerecki: J'entends bien, mais si on enlève tous ces gens-là?! Si le mec a envie d'être international, c'est quand même normal qu'il aille vers un pays où il va pouvoir jouer. Je pense que c'est humain quand même. T'as été joueur de très haut niveau, Laurent. Si tu n'avais pas pu jouer en équipe de France...  
 
Laurent Blanc: J'aurais pas demandé à jouer ailleurs. C'est aussi simple que ça.  
 
Francis Smerecki: Non mais y en a. Et on peut reconnaître que c'est humain de vouloir jouer.  
 
Laurent Blanc: Je le reconnais. Mais il ne faut pas que ce soit tous les joueurs qui puissent faire ça. Parce que tous les blacks, si tu enlèves les Antillais, ils ont des origines africaines. Donc, africaines, ils vont pouvoir aller dans une équipe africaine.  
 
Francis Smerecki: Les Polonais, quand on est arrivé, on était blanc, et puis la France a eu cette influence polonaise. Et puis ça nous a quand même servis.  
Aujourd'hui, les règlements ont évolué. Les blacks aujourd'hui, parce que ça a été l'Afrique, et on est fautifs quand même parce qu'on a été les chercher quelque part par wagons entiers. Et aujourd'hui, on voudrait s'en séparer?  
 
Laurent Blanc: J'ai pas dit s'en séparer.  
 
Francis Smerecki: Ben si, quelque part, puisque certains avancent le nombre de 30%. C'est qu'on veut s'en séparer, d'une manière ou d'une autre. Il faut être concret. Le deuxième point, c'est que si tous ces gens-là, blacks ou beurs, ou autres, on les enlève, est-ce qu'il va nous rester une division?  
 
Erick Mombaerts: On ne veut pas les enlever! Les clubs pros, ils peuvent les prendre. Ils se répartissent! Là on parle des structures fédérales.  
Nous on travaille pour le football français, on ne travaille pas pour les sélections étrangères.  
 
Francis Smerecki: Et en même temps que tu travailles pour le football français, tu travailles pour l'équipe de France et aussi pour les clubs. Le football français, c'est pas que l'équipe de France ! Mais aujourd'hui, ceux-là, si on les enlève... je sais pas si on a une division.  
 
Laurent Blanc: Tu retournes l'argument !  
 
Erick Mombaerts: Mais on veut pas les enlever. Ils vont dans les sections sportives élites (en milieu scolaire, NDLR).  
 
Francis Smerecki: Je ne retourne pas l'argument. Je dis: première chose, c'est discriminatoire. Et si on enlève la totalité des gens qui peuvent choisir, pour une autre sélection (étrangère, NDLR) éventuellement, je ne sais pas si on a une division. Parce que quelque part, même s'ils vont jouer dans un autre pays, il y a des clubs de Ligue 2 qui vivent avec ces joueurs-là.  
 
Cette partie de la conversation s'achève quand un des participants, gêné, rappelle qu'il y a «300 joueurs français» formés dans l'Hexagone qui jouent dans des clubs étrangers. Puis Laurent Blanc revient, insistant, sur les critères de selection des jeunes.  
 
Laurent Blanc: Là, on parle d'enfants de 12 ans, 13 ans ou 14 ans.  
 
Francis Smerecki: Tu peux pas dire à des gens de troisième génération, qui sont nés sur notre sol... Un gamin qui va jouer, je sais pas, pour la Libye ou pour la Guinée, s'il a le choix, si tu le prends (en équipe de France, NDLR), il va aller avec toi, Laurent. Il ne va pas aller là-bas.  
 
Erick Mombaerts: S'il te plaît. Moi je vais prendre le problème à l'envers. Quand on parle des structures, c'est aussi la place qu'ils prennent. Moi ce qui m'intéresse c'est que le jeune qui va jouer pour l'équipe de France puisse être en équipe de France de jeunes.  
 
Francis Smerecki: Ecoute, moi, ce qui me gêne sur le fond, c'est (qu'il y a) celui qui a la possibilité d'être français-français et d'aller avec Laurent, et celui, parce qu'il n'a pas assez d'aptitudes et de talent pour aller avec Laurent et qui va aller dans un autre pays, et c'est celui-là que vous voudriez éliminer. C'est impossible.  
 
François Blaquart: C'est pas forcément l'éliminer.  
 
Francis Smerecki: Le limiter ? Ça veut dire que vous allez garder lesquels? Les blancs ? Les moins bons ?  
 
Erick Mombaerts: Ça ne te choque pas que l'INF (Institut de Clairefontaine) ait sorti quatre internationaux français et 26 internationaux étrangers? Est-ce qu'on peut pas basculer un petit peu. Basculer.  
 
Francis Smerecki: Attends, vous allez pas prendre “Dédé” pour plus con qu'il l'est. Les bons jeunes blancs, s'il avait eu un jeune talentueux blancs, il aurait pris, non ?  
 
Un participant rétorque qu'il n'est «pas sûr que les blancs aient leur chance».  
Près d'une heure plus tard, le sélectionneur des Bleus reprend la parole pour relancer le débat sur ces thèmes.  
 
Laurent Blanc: On veut pas éliminer les étrangers, pas du tout, mais faire en sorte que les pôles Espoirs ou les pôles de la DTN testent sur des critères mieux définis pour pouvoir attirer d'autres personnes, parce que si on a toujours les mêmes critères, y aura toujours les mêmes personnes.  
Et plus ça va, plus ça va être encore davantage. Parce que je suis sur les terrains tous les samedis, je vois quelques centres de formation: on a l'impression qu'on forme vraiment le même prototype de joueurs: grands, costauds, puissants. Grands, costauds, puissants. Grands, costauds, puissants. Grands, costauds, puissants. Qu'est-ce qu'il y a actuellement comme grands, costauds, puissants? Les blacks. Et c'est comme ça. C'est un fait actuel. Dieu sait que dans les centres de formation, dans les écoles de football, ben y en a beaucoup.  
Je crois qu'il faut recentrer, surtout pour des garçons de 13-14 ans, 12-13 ans, avoir d'autres critères, modifiés avec notre propre culture.  
Je vais vous citer les Espagnols: ils n'ont pas ces problèmes-là. Ils ont des critères de jeu qui sont très précis, à 12-13 ans.  
 
Erick Mombaerts: C'est ça le projet.  
 
Laurent Blanc: Avec notre culture, notre histoire, etc. Les Espagnols, ils m'ont dit: «Nous, on n'a pas de problème. Nous, des blacks, on n'en a pas.»  
 
Erick Mombaerts: Mais Laurent, le phénomène que tu évoques, c'est tellement ancré chez nous que les petits gabarits blancs qui sont dans les pôles Espoirs, les clubs pro me les laissent sur les bras. Ils ne les prennent pas, n'importe comment, même si c'est des bons joueurs!  
 
Laurent Blanc: Les clubs ils auront toujours leurs critères de sélection. Ça tu pourras pas... Même si en formant des éducateurs, tu vas pouvoir peut-être à la longue changer un petit peu les choses, ou influencer un peu. Mais c'est surtout dans les pôles qu'il faut avoir ces critères-là.  
 
Un participant sort de ses gonds et rappelle qu'un bon joueur est efficace quelle que soit sa couleur de peau, rouge ou blanche, sa taille, grande ou petite.  
 
Laurent Blanc: Oui, mais en ce moment tu n'as pas le choix puisque tu as toujours le même stéréotype de joueurs, tu exagères. Je vois les centres de formation, je les vois de Bordeaux, des cités, et tu as toujours le même stéréotype de joueurs, je suis désolé! Tu vas aller au centre de formation de Bordeaux, tu vas prendre les joueurs, mais des petits bons joueurs, tu n'en auras pas. Donc il faut inciter.  
 
Erick Mombaerts: Est-ce qu'on peut essayer de proposer avant la fin de l'année un projet, quelque chose de différent, bon pas fondamentalement différent, mais qui va être force de projet. Dire: voilà on va s'attaquer à ça. Bon, on a compris aussi qu'on a besoin d'ouverture, de proposer quelque chose et qu'on peut s'attaquer à quelques croyances bien établies, notamment le jeu, hein, le jeu, au détriment peut-être de l'individu. Mais le jeu, forcément, ça va être d'intégrer d'autres types de joueurs. Parce que le jeu, c'est l'intelligence, donc c'est d'autres types de joueurs. Donc tout est lié, tout est lié !


 

Message cité 1 fois
Message édité par Gedemon le 06-05-2011 à 14:29:37

---------------
[hommage au beau jeu] [Footware]
n°26365812
Ibo_Simon
Posté le 06-05-2011 à 14:32:52  profilanswer
 

Gedemon a écrit :


y a deux polémiques.
 
- la premiere sur les binationaux formé par l'INF (Clairefontaine, prépa à l'equipe de France, ça ne concerne qu'une petite partie des joueurs formés en France)
 
- la deuxieme sur le morphotype des joueurs retenus dans les centre de formation.
 
 


 
Quand Blanc parle de l'Espagne où on lui a dit qu'on n'a pas de blacks donc pas problème, il parle de laquelle des deux polémiques?

Message cité 1 fois
Message édité par Ibo_Simon le 06-05-2011 à 14:39:09
n°26365848
Ernestor
Modérateur
modo-coco :o
Posté le 06-05-2011 à 14:34:58  profilanswer
 

Merci pour ce verbatim :jap:
 
Ca change quand même sacrément les choses de lire ça par rapport aux accusations directes de "quotas anti-noir" dans le titre de Médiapart.
 
Et puis accuser Laurent Blanc de racisme quand il dit ça :  

Citation :


Laurent Blanc: Moi c'est pas les gens de couleur qui me posent un problème. C'est pas les gens de couleur, c'est pas les gens nord-africains. Moi j'ai aucun problème avec eux. Mais le problème, c'est que ces gens-là doivent se déterminer et essayer qu'on les aide à se déterminer. S'il n'y a que des – et je parle crûment – que des blacks dans les pôles (de jeunes, NDLR) et que ces blacks-là se sentent français et veulent jouer en équipe de France, cela me va très bien.    


 
Même si on peut se demander ce qu'il voulait dire avec sa référence à l'Espagne ...

Message cité 1 fois
Message édité par Ernestor le 06-05-2011 à 14:37:53
n°26365859
LooSHA
Allah Akbar
Posté le 06-05-2011 à 14:35:30  profilanswer
 

J'ai entendu qu'il allait y avoir une commission d'enquête, autrement dit on va mettre les moyens de la République au service d'une fédération nationale d'un soit-disant sport. Il est grand temps qu'on sépare le football sport (amateur) du football spectacle (professionnel).

 

Le football sport gardera la FFTT, purgée de ses pros.

 

Le football spectacle aura son organisation spectacle bien bling bling possédé par les sponsors, les clubs et les télévisions, et à chaque ongle incarné d'une des divas on aura droit à l'intervention du ministre de la culture (ou le ministre du sport-spectacle, de la corrida et du divertissement, faut bien réduire le chômage). Ils feront les quotas qu'ils veulent entre les incultes et les abrutis, ils prendront les décisions qu'ils veulent, y'aura une exception putes mineures que jalousera Berlusconi, la coke sera à moitié prix ainsi que les trajets en jets et hélico (Air Mam par exemple). On se foutra bien de la nationalité et de la couleur de peau, on aura droit à un arrêt Bosman au niveau des pays, et les joueurs se vendront au plus offrant, sauf ceux qui ont un piti coeur de patriote [:loomy]

 

Et ça fait un sujet à part entière sur HFR pour savoir si les cons en short ont raison sur les ahuris en maillot [:kluruit]
Le tout à l'aide d'un journal qui doit prétexter "mais on peut et doit parler de tout". Ben ça c'est vendeur, hein Ed Oui-Oui ? [:leo++]

 


J'aurais pu résumer mon message en : le foot pro n'est plus un sport, et il est la dernière victime du débat sur l'identité nationale.

Message cité 1 fois
Message édité par LooSHA le 06-05-2011 à 14:36:41

---------------
Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
n°26365907
boubougna
Posté le 06-05-2011 à 14:37:27  profilanswer
 

LooSHA a écrit :

J'ai entendu qu'il allait y avoir une commission d'enquête, autrement dit on va mettre les moyens de la République au service d'une fédération nationale d'un soit-disant sport. Il est grand temps qu'on sépare le football sport (amateur) du football spectacle (professionnel).
 
Le football sport gardera la FFTT, purgée de ses pros.
 
Le football spectacle aura son organisation spectacle bien bling bling possédé par les sponsors, les clubs et les télévisions, et à chaque ongle incarné d'une des divas on aura droit à l'intervention du ministre de la culture (ou le ministre du sport-spectacle, de la corrida et du divertissement, faut bien réduire le chômage). Ils feront les quotas qu'ils veulent entre les incultes et les abrutis, ils prendront les décisions qu'ils veulent, y'aura une exception putes mineures que jalousera Berlusconi, la coke sera à moitié prix ainsi que les trajets en jets et hélico (Air Mam par exemple). On se foutra bien de la nationalité et de la couleur de peau, on aura droit à un arrêt Bosman au niveau des pays, et les joueurs se vendront au plus offrant, sauf ceux qui ont un piti coeur de patriote [:loomy]  
 
Et ça fait un sujet à part entière sur HFR pour savoir si les cons en short ont raison sur les ahuris en maillot [:kluruit]  
Le tout à l'aide d'un journal qui doit prétexter "mais on peut et doit parler de tout". Ben ça c'est vendeur, hein Ed Oui-Oui ? [:leo++]


Y'a déjà une enquete en cours au sein de la FFF faut suivre.
 
et quand on suit le topic anti-foot, j'imagine qu'on peut estimer ton avis et ta connaissance impartiale ?

n°26365998
LooSHA
Allah Akbar
Posté le 06-05-2011 à 14:42:08  profilanswer
 

boubougna a écrit :

Y'a déjà une enquete en cours au sein de la FFF faut suivre.


Ok, c'est une commission fédérale, dont acte, mais la formulation que j'ai entendu laissait entendre que c'était parlementaire [:zeuartisan]  
 
 

boubougna a écrit :

et quand on suit le topic anti-foot, j'imagine qu'on peut estimer ton avis et ta connaissance impartiale ?


Autant que celle d'un footeux [:itm]


---------------
Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
n°26366052
finlay
Dolce farniente...
Posté le 06-05-2011 à 14:44:47  profilanswer
 

Ouai, du battage pour pas grand chose.
Les critères de détection chez les jeunes doivent changer.
Pour moi rien de scandaleux dans les propos de laurent Blanc

n°26366053
Bosskila
C'est toi la taupe?
Posté le 06-05-2011 à 14:44:48  profilanswer
 

LooSHA a écrit :


Autant que celle d'un footeux [:itm]


Les footeux sont beaucoup plus partagé que les anti-footeux.

n°26366080
LooSHA
Allah Akbar
Posté le 06-05-2011 à 14:46:06  profilanswer
 

Bosskila a écrit :

Les footeux sont beaucoup plus partagé que les anti-footeux.


Normal, les anti ne se font plus d'illusions depuis longtemps sur ce "sport" :o


---------------
Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
n°26366090
finlay
Dolce farniente...
Posté le 06-05-2011 à 14:47:01  profilanswer
 

LooSHA a écrit :


Normal, les anti ne se font plus d'illusions depuis longtemps sur ce "sport" :o


Ah, il y a des gens qui font des topics anti foot?
 
 [:implosion du tibia]

n°26366097
MBD44
Gamertag & PSN ID : MATHBD44
Posté le 06-05-2011 à 14:47:23  profilanswer
 

Non mais y'a 2 problèmes qui se sont juxtaposés dans cette réunion :
 
-D'abord la question des bi-nationaux, constat : aujourd'hui un certain nombre de joueurs formés par la FFF possèdent 2 nationalités et il n'est pas question de xénophobie ou de racisme car on parle autant d'africains que d'européens de l'Est ou de chinois... Forcément du fait de notre passé colonial il est évident que la proportion de bi-nationaux africains sera largement plus importante que des bi-nationaux asiatiques.
 
Bref, on a donc un paquet de gamins avec 2 nationalités et une fois adulte, il ne choisissent pas la nationalité française pour jouer en équipe nationale mais celle de l'autre pays (Maroc, Mali, Pologne, Roumanie ou USA au hasard). Pourquoi ??? Car très peu ont le niveau pour jouer en équipe de France donc ils choisissent l'autre nationalité ce qui peut se comprendre aussi.
 
Maintenant est ce qu'une structure nationale française doit former et donc payer la formation de gamins qui joueront demain contre l'EDF en coupe du monde ?? C'est une question soulevé, mais par contre il n'est pas question de racisme dans cette conversation car fondamentalement la FFF s'en branle ( et Blanc le dit bien d'ailleurs) que ces joueurs soient jaunes, noirs ou blancs ce qu'ils veulent c'est ne pas payer la formation de leur "adversaires".
 
Par contre, la deuxième partie de la réunion est complètement indépendante de la discussion sur les "quotas" et c'est marqué noir sur blanc dans le verbatim, y'a une coupure de plusieurs heures entre les deux sujets.
 
Cette deuxième partie parle plus précisément du profil de joueurs que l'on forme (joueurs formés qu'ils soient Francais, étrangers ou bi-nationaux), là il n'est plus question des quotas car on parle aussi bien de joueurs qui sont français uniquement. Et la discussion porte donc sur le profil de joueur qui est principalement des joueurs athlétiques, costauds et  grands.  
 
Là par contre il y a une vraie maladresse de la part des mecs de la FFF car ils ont fait un raccourci un parlant des noirs qui seraient le portrait robot du profil des joueurs à savoir grands et costauds. Mais il n'est plus du tout questions de quotas dans cette conversation c'est un sujet complètement différent à savoir quel genre de joueur doit-on former actuellement ?? des joueurs athlétiques et costauds ou des joueurs plus vifs et plus techniques ??
 
Le problème de l'article de médiapart est tout simplement de prendre 2 sujets différents dans une même réunion et de les faire avoir un rapport alors que ça n'est clairement pas le cas.

n°26366108
boubougna
Posté le 06-05-2011 à 14:47:45  profilanswer
 
n°26366130
finlay
Dolce farniente...
Posté le 06-05-2011 à 14:49:00  profilanswer
 
n°26366141
BlinkGT
Je ne suis pas un supporter
Posté le 06-05-2011 à 14:49:52  profilanswer
 

finlay a écrit :


Ah ok, la première page du topic m'a suffit  [:abakuk:1]


Le problème, c'est qu'ils vont venir casser les couilles ici. D'ailleurs, ça commence déjà.


---------------
• Sons of Graws • "parles moi bien toi.je suis pas ton frere" ©SuperMario
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Actualité

  Quotas FFF- L'Empire (Mediapart) contre-attaque - Nouveaux éléments.

 

Sujets relatifs
L'esc montpellier bon choix d'école?[FUUUU] Les punaises de lit. L'invasion.
L'Auberge Espagnol hier sur ta télocheAffaire Galliano : Big Brother is watching you
L'affaire engleman/cgtL'expérimentation animale est un mal nécessaire
L'Obsolescence programmée : appareils programmés pour être changés ![Topic unique] Tron L'héritage
Loi de base de L'électricité Aide 
Plus de sujets relatifs à : Quotas FFF- L'Empire (Mediapart) contre-attaque - Nouveaux éléments.


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR