Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1721 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  590  591  592  593  594  595
Auteur Sujet :

[T-U] Souffrance au travail / job à la con.

n°14655161
Helter-Ske​lter-
Chaotique bon
Posté le 21-04-2008 à 09:16:46  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

sadlig a écrit :


 
 
Pas d'accord, moi j'aime travailler : cela m'occupe l'esprit, développe ma créativité, me permet de me faire d'avantage d'amis.
J'aime mon taf et le plaisir que je prend à travailler apporte également à l'entreprise, tout le monde y trouve son compte.


 
+1  :jap:  
 
Je crois qu'il n'y a rien de pire que de ne pas travailler et de rester chez soi à glander. Quand j'étais entre 2 postes, je suis resté un mois chez moi (préavis payé) et je passais ma journée sur les jeux videos et à regarder des merdes à la télé ; ça va trois jours mais ça saoule vite, surtout que quand on voit sa femme se lever tous les matins pour aller bosser, il s'ajoute à l'inactivité un fort sentiment de honte.
 
On apprécie les vacances que parce qu'on bosse à coté, même si certains matins on préfèrerait rester au lit. Je plains sincèrement ceux qui ne voient leur travail que comme un aliénation. Quand on bosse, le temps passe vite et la sensation tu travail bien fait et la reconnaissance de ses collègues/patrons/clients (rayer les mentions inutiles) me procurent une grande satisfaction. Les relations difficiles avec ses collègues (tant que ça ne dégénère pas trop bien sur) sont intéressantes aussi, cela apprend plus la vie que de rester chez soi à ne rien faire.

mood
Publicité
Posté le 21-04-2008 à 09:16:46  profilanswer
 

n°14655169
Demo Mana
Posté le 21-04-2008 à 09:18:41  profilanswer
 

Helter-Skelter- a écrit :

je passais ma journée sur les jeux videos et à regarder des merdes à la télé ; ça va trois jours mais ça saoule vite, surtout que quand on voit sa femme se lever tous les matins pour aller bosser, il s'ajoute à l'inactivité un fort sentiment de honte.


 
T'as qu'à nettoyer ton domicile de très près et te trouver une passion qui rapporte quelque chose sans trop dépenser. Ca occupe, je peux te le confirmer.
 
 
ET faire du bénévolat.  :bounce:

n°14655281
Profil sup​primé
Posté le 21-04-2008 à 09:40:46  answer
 

Helter-Skelter- a écrit :


 
Je crois qu'il n'y a rien de pire que de ne pas travailler et de rester chez soi à glander. Quand j'étais entre 2 postes, je suis resté un mois chez moi (préavis payé) et je passais ma journée sur les jeux videos et à regarder des merdes à la télé ; ça va trois jours mais ça saoule vite, surtout que quand on voit sa femme se lever tous les matins pour aller bosser, il s'ajoute à l'inactivité un fort sentiment de honte.
 


 
Il te reste faire des sorties en foret , aller au resto, au ciné, au bowling, voir des amis ( faut pas croire que tout le monde bosse), te trouver un hobby qui te captive toute la journée, aller voir des expos, faire du sport etc...
 

Demo Mana a écrit :


 
T'as qu'à nettoyer ton domicile de très près et te trouver une passion qui rapporte quelque chose sans trop dépenser. Ca occupe, je peux te le confirmer.
 
 
ET faire du bénévolat.  :bounce:


 
 
Voilà aussi ^^
 

Edremed Ednom a écrit :


On s'approche petit à petit d'une définition du mot "travail" :)
 
S'il y a une réunion, je n'y vais pas à moins d'être obligé. Si un pot est organisé, j'y vais uniquement si c'est sur les heures de travail, donc jamais. Si on me demande de faire un trajet pro avec ma voiture perso (aller poster une lettre, aller faire une course, etc), j'y vais à pieds, tant pis pour la perte de temps.
 
Quand je fais du bureau, j'arrive à travailler uniquement si un supérieur me surveille, et encore ! Je donne le minimum, je rentre toujours chez moi en pleine forme. Je suis très ponctuel le matin donc j'applique la même rigueur au moment de partir. J'ai déjà refusé de renseigner un client pour rentrer chez moi, j'avais rien à faire de spécial mais c'était l'heure. Quand je dépasse de 5 min, ça me rend malade à en vomir mais je les récupère le lendemain.
 
Accessoirement, je suis devenu un expert en droit du travail pour connaître mes droits et refuser les heures supplémentaires demandées trop tard, etc.
 
Quant à l'entreprise qui m'emploie, qu'est-ce qui pourrait bien lui arriver dont j'ai quelque chose à foutre, qu'elle coule ? J'irai ailleurs !


 
 
 [:bibije]  
 
Surtout pour le passage des 5 min de dépassement d'horraire : à chaque fois je me sens floué ^^


Message édité par Profil supprimé le 21-04-2008 à 09:45:50
n°14655319
doutrisor
Posté le 21-04-2008 à 09:48:31  profilanswer
 

Helter-Skelter- tu sembles ne pas avoir bien lu certains témoignages du topic....  :D
  Si pour toi la vie c'est se faire marcher dessus et en prendre plein la gueule, d'autres par contre se souviennent que même au travail ils sont des êtres humains, pas des sous-êtres.
 
Le monde du travail n'est pas, hélàs, bisounoursland ! Un travail peut  être aliénant  [:hotcat]  
 


---------------
"A toute chose sa saison, et à toute affaire sous les cieux, son temps"
n°14655417
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 21-04-2008 à 10:10:48  profilanswer
 

doutrisor a écrit :

Helter-Skelter- tu sembles ne pas avoir bien lu certains témoignages du topic....  :D
  Si pour toi la vie c'est se faire marcher dessus et en prendre plein la gueule, d'autres par contre se souviennent que même au travail ils sont des êtres humains, pas des sous-êtres.
 
Le monde du travail n'est pas, hélàs, bisounoursland ! Un travail peut  être aliénant  [:hotcat]  
 


+1.
J'ai bien précisé que je m'adressais aux gens qui, au départ, veulent travailler, mais qui ont tellement morflé au taf, pour cause de mauvais traitements, qu'ils ont eu du mal à se relever de cette expérience, et qui ont aujourd'hui un regard relativement amer et désabusé sur le monde du travail, et sur ce qu'il peut nous apporter.
Je suis navré, mais je suis dubitatif face à ceux qui nous dise "ouais c'est le taf faut être détaché gna gna": 8 heures par jour (et plus si affinité) influent nécessairement sur ta vie perso, et même sur ce que tu es.
D'autre part, pour ceux qui disent "moi je m'éclate au taf, c'est génial, en plus je suis bien payé..." Je pense que tout le monde ici est preneur d'une telle situation. Néanmoins je doute que tout puisse être aussi rose: la vie pro est tout de même une affaire de compromis (ce à quoi je consens tout à fait, la limite au compromis étant de ressentir une vraie "souffrance au taf"  :sarcastic:  

n°14655989
BuGuL NoZ
Ex Kindjalkazad
Posté le 21-04-2008 à 11:33:27  profilanswer
 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter
 
Une petite explication sur le comportement de certains de nos chefaillons.
Je vous conseille de vous renseigner un peu dessus.

Message cité 3 fois
Message édité par BuGuL NoZ le 21-04-2008 à 11:35:15

---------------
Flick' R - FaceBook - 500px - A.K.A By.dʒyl.’noːs
n°14656078
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 21-04-2008 à 11:45:06  profilanswer
 

Edremed Ednom a écrit :


On s'approche petit à petit d'une définition du mot "travail" :)
 
S'il y a une réunion, je n'y vais pas à moins d'être obligé. Si un pot est organisé, j'y vais uniquement si c'est sur les heures de travail, donc jamais. Si on me demande de faire un trajet pro avec ma voiture perso (aller poster une lettre, aller faire une course, etc), j'y vais à pieds, tant pis pour la perte de temps.
 
Quand je fais du bureau, j'arrive à travailler uniquement si un supérieur me surveille, et encore ! Je donne le minimum, je rentre toujours chez moi en pleine forme. Je suis très ponctuel le matin donc j'applique la même rigueur au moment de partir. J'ai déjà refusé de renseigner un client pour rentrer chez moi, j'avais rien à faire de spécial mais c'était l'heure. Quand je dépasse de 5 min, ça me rend malade à en vomir mais je les récupère le lendemain.
 
Accessoirement, je suis devenu un expert en droit du travail pour connaître mes droits et refuser les heures supplémentaires demandées trop tard, etc.
 
Quant à l'entreprise qui m'emploie, qu'est-ce qui pourrait bien lui arriver dont j'ai quelque chose à foutre, qu'elle coule ? J'irai ailleurs !


C'est quand même dingue de déployer un tel sens stratégique, qui doit demader pas mal d'efforts quand même  :o  
J'ai du mal a ne pas mettre un minimum d'affect dans la relation de travail; preuve de faiblesse sans doute :ange: , mais 8h par jour demande un minimum d'investissement, pour lequel j'attend un minimum de considération (ne serait-ce que financière :sol: )

n°14656246
karlit
NO FEAR
Posté le 21-04-2008 à 12:01:53  profilanswer
 

BuGuL NoZ a écrit :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter
 
Une petite explication sur le comportement de certains de nos chefaillons.
Je vous conseille de vous renseigner un peu dessus.


 
On aurait pu y claquer la photo de mon responsable et l'explication aurait été plus que parfaite :sol:  

Message cité 1 fois
Message édité par karlit le 21-04-2008 à 12:02:17

---------------
Les Surimis, c'est un peu comme les fricadelles des mers...
n°14656279
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 21-04-2008 à 12:05:50  profilanswer
 

karlit a écrit :


 
On aurait pu y claquer la photo de mon responsable et l'explication aurait été plus que parfaite :sol:  


Mézencor  [:robert de niro] ?


Message édité par Mur-mur le 21-04-2008 à 12:06:28

---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14656569
Helter-Ske​lter-
Chaotique bon
Posté le 21-04-2008 à 12:42:14  profilanswer
 

Edremed Ednom a écrit :


 
On s'approche petit à petit d'une définition du mot "travail" :)
 
S'il y a une réunion, je n'y vais pas à moins d'être obligé. Si un pot est organisé, j'y vais uniquement si c'est sur les heures de travail, donc jamais. Si on me demande de faire un trajet pro avec ma voiture perso (aller poster une lettre, aller faire une course, etc), j'y vais à pieds, tant pis pour la perte de temps.
 
Quand je fais du bureau, j'arrive à travailler uniquement si un supérieur me surveille, et encore ! Je donne le minimum, je rentre toujours chez moi en pleine forme. Je suis très ponctuel le matin donc j'applique la même rigueur au moment de partir. J'ai déjà refusé de renseigner un client pour rentrer chez moi, j'avais rien à faire de spécial mais c'était l'heure. Quand je dépasse de 5 min, ça me rend malade à en vomir mais je les récupère le lendemain.
 
Accessoirement, je suis devenu un expert en droit du travail pour connaître mes droits et refuser les heures supplémentaires demandées trop tard, etc.
 
Quant à l'entreprise qui m'emploie, qu'est-ce qui pourrait bien lui arriver dont j'ai quelque chose à foutre, qu'elle coule ? J'irai ailleurs !


 
Chacun fait ce qu'il veut mais quand on n'y met pas un minimum de bonne volonté, il ne faut pas ensuite se plaindre de ne pas être considéré, promu ou augmenté. Si à chaque fois que tes supérieurs te demandent quelque chose tu brandis le Code du Travail, ça ne doit pas les mettre dans les meilleures dispositions.
 
 

doutrisor a écrit :

Helter-Skelter- tu sembles ne pas avoir bien lu certains témoignages du topic....  :D
  Si pour toi la vie c'est se faire marcher dessus et en prendre plein la gueule, d'autres par contre se souviennent que même au travail ils sont des êtres humains, pas des sous-êtres.
 
Le monde du travail n'est pas, hélàs, bisounoursland ! Un travail peut  être aliénant  [:hotcat]  
 


 
C'est toi qui n'a pas lu ou compris mon message ; j'ai vécu une mauvaise expérience, cela m'a marqué et fait souffrir et aujourd'hui, je suis bien dans mon taf et je ne me "fais pas marcher dessus" et "je ne m'en prends plus plein la gueule" comme tu le penses. Et oui, je sais que le monde du travail n'est pas "bisounours land", cf ma première grosse expérience pro qui s'est mal terminé et dont j'ai causé plus haut. L'as tu lu ?
 
Je te réexpliques ; pour moi, travailler est essentiel et j'aime ça ; quand j'ai changé d'emploi, j'aurai pu prendre mon temps et passer quelques mois aux assedics mais j'ai choisi de reprendre immédiatement le boulot malgré ma première mésaventure ; oui, il y a de mauvaises boites, de mauvais chefs, de mauvais emplois ... mais l'inverse existe aussi ; il existe des personnes qui se plaisent dans leur job même si ce n'est pas toujours rose et c'est le cas dans mon actuel emploi ; après, il faut aussi se regarder en face et accepter parfois les reproches légitimes qui nous sont fait par la direction ; on n'est pas toujours bon dans ce que l'on fait et les critiques venant d'en haut n'ont pas toujours comme objectif de brimer et d'humilier le subordonné ; les sous-chefs ont aussi des supérieurs au dessus d'eux et si le management fonctionne correctement (ça existe !), ils sont à leur tour saqués s'ils ont trop de turn over dans leurs services. Contrairement à ce que pensent certains, les entreprises ne cherchent pas systématiquement à licencier mais plutôt à conserver leur personnel et l'expérience acquise.
 
Pourquoi faudrait il que les relations employeur/salariés soient toujours tendues et conflictuelles ?
Je fais des efforts dans mon boulot (pas mal d'heures notamment) et en contrepartie, si j'ai besoin d'un jour d'absence, mon employeur m'en fait cadeau alors qu'il n'est pas obligé ; mon oncle est mort récemment et il m'a donné 2 jours pour raisons familiales sans retenues sur salaire ou récupération ; quand j'ai eu un problème avec ma voiture, il m'a prété un véhicule de société quinze jours sans me faire de retenue sur salaire ... bref, c'est une relation de travail saine, chacun faisant des efforts. Je trouve plus sain d'être dans ce genre de relation (quitte à faire des heures sup non payées) plutot que pointer à la minute près et de me faire envoyer bouler si j'ai besoin d'une demi-journée pour une raison perso.
 
Le plus bel exemple que j'ai vu est celui d'un cousin qui bosse dans une PME et son patron est vraiment génial ; quand sa femme est tombé gravement malade, il lui a fait cadeaux de congés sans contrepartie ; le patron lui a même gardé les gosses le week end car il accompagnait sa femme en chimio.
 
Bref, il y a de tout dans le monde du travail, le pire comme le meilleur.

mood
Publicité
Posté le 21-04-2008 à 12:42:14  profilanswer
 

n°14656740
charlie 13
Posté le 21-04-2008 à 13:02:56  profilanswer
 

On se rend compte assez vite que c'est pas plus fatiguant de faire les choses bien que de les bacler, parcequ'une fois fait correctement il n'y a pas à y revenir, mais bien sûr il ne faut pas être débordé, ni être soumis à des actions de sabotage de la part des collègues, encore une fois il est indispensable d'arriver à s'organiser personellement, pour ne pas "subir".
C'est pas toujours facile d'y arriver, et de maintenir son autonomie.

n°14656751
Demo Mana
Posté le 21-04-2008 à 13:04:55  profilanswer
 

BuGuL NoZ a écrit :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter
 
Une petite explication sur le comportement de certains de nos chefaillons.
Je vous conseille de vous renseigner un peu dessus.


 
 
Les Simpsons, Saison 6, épisode "Le mariage de Lisa" : tout le monde dans la centrale a évolué, sauf Homer. [:lex]

n°14656923
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 21-04-2008 à 13:27:09  profilanswer
 

charlie 13 a écrit :

On se rend compte assez vite que c'est pas plus fatiguant de faire les choses bien que de les bacler, parcequ'une fois fait correctement il n'y a pas à y revenir, mais bien sûr il ne faut pas être débordé, ni être soumis à des actions de sabotage de la part des collègues, encore une fois il est indispensable d'arriver à s'organiser personellement, pour ne pas "subir".
C'est pas toujours facile d'y arriver, et de maintenir son autonomie.


Dans mon job actuel, ma boss est obsédée par le reporting commercial, style on veut faire comme les grands (pme de 7 pers., avec 2 commerciaux :o ), sous forme de tableaux excel; comme elle nous demande de refaire à peu près 8 fois ses fucking "listes", ça demande parfois plus de temps que le vrai taf. ça peut la rendre hystérique. Donc, assez tôt j'ai mis les points sur les zi, quand elle m'a demandé si je savais vraiment me servir d'excel: ce à quoi j'ai répondu que ce n'était pas du exce, mais de la saisie, et je lui ai sorti les tableux d'amortissements complexes faits par mes soins dans mon précédent taf (immobilier). Depuis elle me fout relativement la paix sur le sujet.


---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14657151
Yagmoth
Fanboy
Posté le 21-04-2008 à 13:53:22  profilanswer
 

Allez un petit mylife : j'ai été visité par un professeur de l'IUFM, très humain au demeurant mais qui m'a fait comprendre aussi que malgré toute ma bonne volonté, je faisais un peu tout de travers dans ma gestion de classe. Jusque là, rien de neuf. Parcontre une des petites vexations dont a le secret l'administration : j'ai été inspecté par un Inspecteur de l'Education Nationale début mars, je viens d'avoir son rapport. Déjà à l'époque il ne semblait pas connaître mon nom qu'il a écorché, et là c'est bien, cette fois-ci dans le courrier administratif, j'apprends que j'ai changé de prénom.
 
I'm not a number, bourdayl  :fou:

n°14657215
boubagump ​ii
Posté le 21-04-2008 à 14:00:03  profilanswer
 

En lisant le titre de ce topic, je me suis dis que ça allait être bien sympa...  
J'imaginais des anecdotes sur des boulots bien pourris: des "jobalacon" ou il revient moins cher de payer un gars plutôt que de créer ou acheter une machine pour effectuer une tache ingrate et répétitive.
Apres la lecture de ces 4 pages, je m'aperçois qu'en fait, il en est tout autre et que nous n'avons pas tous la même notion du terme "jobalacon".
 
J'ai effectué un grand nombre de boulot tous plus nazes les uns que les autres, souvent en 3/8 avec des collègues qui n'ont souvent pas la chance ou le choix de pouvoir faire autre chose...
Je ne vais pas énumérer tout ça la maintenant, je vais donc me contenter du dernier en date:
 
Travailler dans une station d'épuration c'est la joie des odeurs et du sous-dimensionnement des installations...  
Imaginez une passoire géante dans laquelle se déverse les toilettes (entre autres) de plus de 250000 habitations.
Imaginez maintenant que cette passoire se bouche environ toute les 24 heures car elle est trop petite et mal conçu.
Il ne me reste plus qu'a allez la dedans avec mon petit râteau tout pourris pour essayer de déboucher cet immense merdier, amalgame de capotes, tampax, lingettes en tout genre et tant d'autre choses indéfinissables...
Comme on ne va pas "arrêter les égouts" a chaque fois, ça ne sent pas la rose, ça gicle dans tout les sens, les projections dans le visage ne sont pas rares, et une fois que les gants sont bien remplis et imbibés, ce n'est plus que du bonheur...
Une fois la passoire a peu près débouchée, on regarde sa montre et on se rends compte qu'il reste encore 6 heures de boulot tout aussi sympa...
 
Je raconterais d'autres anecdotes sur ce boulot une autre fois pour ne pas surcharger se post deja bien trop long...
 
 
 
 

n°14657216
Yagmoth
Fanboy
Posté le 21-04-2008 à 14:00:07  profilanswer
 

matt62 a écrit :


Ce n'est pas parce que ce sont des comportements "humains" qu'ils doivent être excusables.


 
Non mais bien sûr, mais c'est peut-être notre concept de hiérarchie ou d'entreprise qui est à revoir, si elle créé des chefaillons à la chaîne.

n°14657395
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 21-04-2008 à 14:17:41  profilanswer
 

boubagump ii a écrit :

En lisant le titre de ce topic, je me suis dis que ça allait être bien sympa...  
J'imaginais des anecdotes sur des boulots bien pourris: des "jobalacon" ou il revient moins cher de payer un gars plutôt que de créer ou acheter une machine pour effectuer une tache ingrate et répétitive.
Apres la lecture de ces 4 pages, je m'aperçois qu'en fait, il en est tout autre ...


 :jap:  
Ce topic est ouvert: j'ai commencé par raconter une expérience d'un boulot qui aurait été censé être valorisant et bien payé. Mais je raconterai également, et d'autres aussi j'èspère, mes mini-job, ou ceux que j'ai fait seulement pour grailler.
Ce thread, je l'ai ouvert parce que je suis un peu saoulé de la focalisation opéré sur le non-travail, et donc sur le culte de l'activité rémunérée; pour moi, le monde du travail n'est pas seulement malade du chomage, mais d'un pourrissement généralisé des valeurs qu'il est sensé incarner (les deux étant corrélatifs...)
Donc, tafs valorisants ou non, bien payés ou non, tous sont sensé être légitimes et respectés, ou en tous cas on nous les a vendu comme tels; l'expérience nous montre que c'est faux.
Donc ce topic est ouvert. Bien qu'il soit aussi tout rouge  :o  :fou:  

Spoiler :

[:nicoozz]

n°14657506
karlit
NO FEAR
Posté le 21-04-2008 à 14:32:52  profilanswer
 

boubagump ii a écrit :

En lisant le titre de ce topic, je me suis dis que ça allait être bien sympa...  
J'imaginais des anecdotes sur des boulots bien pourris: des "jobalacon" ou il revient moins cher de payer un gars plutôt que de créer ou acheter une machine pour effectuer une tache ingrate et répétitive.
Apres la lecture de ces 4 pages, je m'aperçois qu'en fait, il en est tout autre et que nous n'avons pas tous la même notion du terme "jobalacon".
 
J'ai effectué un grand nombre de boulot tous plus nazes les uns que les autres, souvent en 3/8 avec des collègues qui n'ont souvent pas la chance ou le choix de pouvoir faire autre chose...
Je ne vais pas énumérer tout ça la maintenant, je vais donc me contenter du dernier en date:
 
Travailler dans une station d'épuration c'est la joie des odeurs et du sous-dimensionnement des installations...  
Imaginez une passoire géante dans laquelle se déverse les toilettes (entre autres) de plus de 250000 habitations.
Imaginez maintenant que cette passoire se bouche environ toute les 24 heures car elle est trop petite et mal conçu.
Il ne me reste plus qu'a allez la dedans avec mon petit râteau tout pourris pour essayer de déboucher cet immense merdier, amalgame de capotes, tampax, lingettes en tout genre et tant d'autre choses indéfinissables...
Comme on ne va pas "arrêter les égouts" a chaque fois, ça ne sent pas la rose, ça gicle dans tout les sens, les projections dans le visage ne sont pas rares, et une fois que les gants sont bien remplis et imbibés, ce n'est plus que du bonheur...
Une fois la passoire a peu près débouchée, on regarde sa montre et on se rends compte qu'il reste encore 6 heures de boulot tout aussi sympa...
 
Je raconterais d'autres anecdotes sur ce boulot une autre fois pour ne pas surcharger se post deja bien trop long...
 
 
 
 


 
 
 [:babouchka]   Vivement ! :sol:  


---------------
Les Surimis, c'est un peu comme les fricadelles des mers...
n°14657515
Helter-Ske​lter-
Chaotique bon
Posté le 21-04-2008 à 14:33:51  profilanswer
 

boubagump ii a écrit :


Travailler dans une station d'épuration c'est la joie des odeurs et du sous-dimensionnement des installations...  
Imaginez une passoire géante dans laquelle se déverse les toilettes (entre autres) de plus de 250000 habitations.
Imaginez maintenant que cette passoire se bouche environ toute les 24 heures car elle est trop petite et mal conçu.
Il ne me reste plus qu'a allez la dedans avec mon petit râteau tout pourris pour essayer de déboucher cet immense merdier, amalgame de capotes, tampax, lingettes en tout genre et tant d'autre choses indéfinissables...
Comme on ne va pas "arrêter les égouts" a chaque fois, ça ne sent pas la rose, ça gicle dans tout les sens, les projections dans le visage ne sont pas rares, et une fois que les gants sont bien remplis et imbibés, ce n'est plus que du bonheur...
Une fois la passoire a peu près débouchée, on regarde sa montre et on se rends compte qu'il reste encore 6 heures de boulot tout aussi sympa...
 


 :ouch:  
Ah ouais, quand même ... bon, je pense que tu as le droit de ne pas trouver ton boulot épanouissant, personne ne t'en voudra ...
Au fait, il me semble que ceux qui bossent dans les égouts (un peu comme toi, avec des rats en plus) ont des primes et la retraite à 50 ans ; je pense que personne ne trouvera cela exagéré. Niveau salaire et "avantages" (ou plutot compensations ...), ça donne quoi si ce n'est pas indiscret ?

n°14657551
Cardelitre
ಠ_ಠ ۞_۟۞ ┌( ಠ_ಠ)┘ סּ_סּ
Posté le 21-04-2008 à 14:37:49  profilanswer
 

boubagump ii a écrit :


Une fois la passoire a peu près débouchée, on regarde sa montre et on se rends compte qu'il reste encore 6 heures de boulot tout aussi sympa...


La vache, dans le genre job à la con ça pose la barre bien haut là... :D


---------------
Intra-Science  -  To thine own self be true
n°14657625
boubagump ​ii
Posté le 21-04-2008 à 14:47:41  profilanswer
 

Helter-Skelter- a écrit :


 :ouch:  
Ah ouais, quand même ... bon, je pense que tu as le droit de ne pas trouver ton boulot épanouissant, personne ne t'en voudra ...
Au fait, il me semble que ceux qui bossent dans les égouts (un peu comme toi, avec des rats en plus) ont des primes et la retraite à 50 ans ; je pense que personne ne trouvera cela exagéré. Niveau salaire et "avantages" (ou plutot compensations ...), ça donne quoi si ce n'est pas indiscret ?


 
En gros, 1300 net... Mais avec tout les risques du metier (germes, bacteries et maladies, produits chimique, etc...) ca fait pas cher payé...
 
Par contre, allez voir le topic des secrets inavouables, je viens de mettre des trucs marrants sur mon metier!

n°14657841
charlie 13
Posté le 21-04-2008 à 15:12:29  profilanswer
 

Pour te consoler, j'ai vu un reportage sur des égoutiers allemands, pour qui la "passoire" à déboucher se trouvait à plusieurs mètres en dessous du niveau du bac (c'est malin), donc le mec prenait sa combarde et ses palmes, ses bouteilles et son masque, et il plongeait dedans pour faire son taf.
Il passait un moment à se desinfecter en ressortant...

Message cité 1 fois
Message édité par charlie 13 le 21-04-2008 à 15:12:55
n°14657868
Helter-Ske​lter-
Chaotique bon
Posté le 21-04-2008 à 15:15:21  profilanswer
 

Pour continuer sur ta lancée (mais bon, en mode petit joueur), quand j'avais 18 ans, j'ai bossé comme "aide soignant" dans une maison de retraite hospitalière ; au programme, nettoyer des excréments et du vomi, laver au gant des pensionnaires ... mais ce n'était pas vraiment un jobalakon, car vraiment utile pour moi ; ça aide à apprendre la vie et à prendre consciennce des dégats de la vieillesse ; quand je devais "torcher un cul", je me disais que si un jour mes parents (ou moi même) sont à sa place, j'espère que quelqu'un le fera  avec humanité. Mais bon, laver une vieille de 85 ans quand on en a 18, ça fait quand même drôle ...
 
Au même moment, ma (future) femme bossait dans une charcuterie industrielle en reconditionnement, c'est à dire enlever des étiquettes avec des dates périmées et en recoller de nouvelles ; inutile de vous dire qu'elle a été dégouté de tout ce qui pouvait sortir de ce genre d'usine. ça c'est un vrai jobalakon !
 

n°14657955
karlit
NO FEAR
Posté le 21-04-2008 à 15:24:23  profilanswer
 

boubagump ii a écrit :


 
En gros, 1300 net... Mais avec tout les risques du metier (germes, bacteries et maladies, produits chimique, etc...) ca fait pas cher payé...
 
Par contre, allez voir le topic des secrets inavouables, je viens de mettre des trucs marrants sur mon metier!


 
Sacrée collection de 'tites tutures ! [:akilae]  
 
Sinon, à moindre niveau :j'ai bossé dans un entrepôt de stockage de rouleaux de moquette.
Il me fallait grimper aux échafaudages (15 m) afin de recueillir les rouleaux déposés par clark et j'peux vous certifier qu'à la fin de ma journée, je dormais bien....surtout que j'rentrais en vélo en plus (pas le permis à cette époque).
J'vous raconte pas le nombre de fois où j'ai pu m'tauler en redescendant.


---------------
Les Surimis, c'est un peu comme les fricadelles des mers...
n°14658178
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 21-04-2008 à 15:44:05  profilanswer
 

charlie 13 a écrit :

Pour te consoler, j'ai vu un reportage sur des égoutiers allemands, pour qui la "passoire" à déboucher se trouvait à plusieurs mètres en dessous du niveau du bac (c'est malin), donc le mec prenait sa combarde et ses palmes, ses bouteilles et son masque, et il plongeait dedans pour faire son taf.
Il passait un moment à se desinfecter en ressortant...


Bon, ça vire Khäkhä, tant mieux, ça me rappelle un jobalakon:
Pendant les études, taf d'été, Agent d'entretien. Travail infiniment respectable s'il en est, puisque nous sommes tous des porcs, et que sans eux nous aurions de la mairde jusqu'au oreilles. Doté de ma mobylette de fonction ( :o ), pendant juillet/août, je faisais le ménage dans les bô zimmeubles du centre ville

Spoiler :

En passant, en tant que personnel d'entretien, on est complètement invisible; officiant, entre autres dans des grands cabinets d'avocat, ce n'est que lorsque j'ai eu l'occasion de dire que j'étais à l'époque en 2eme année de droit que ces braves gens on daigné me dire bonjour [:robert de niro]


entre autres un des batiments des impots, 1 fois par semaine. Un matin j'arrive, et je découvre qu'un contribuable, visiblement mécontent, avait déféqué (mais du style marrée noire) sur le palier desdits bureaux. Mais apparemment il y a plusieurs jours: flaque parfaitement incrustée (à la fois sur le mur et sur le lino  [:tinostar] ). M'armant de courage, je me prépare à affronter la bête; j'appelle néanmoins la boîte pour leur demander, 1, si un collègue peu m'apporter des outils adéquats (n'ayant que ce qui peut être amené sur une mobylette), 2, pour prévenir que ce sera un peu long, et que j'aurai sans doute du retard pour les autres immeubles

Spoiler :

Ah oui parce qu'il y a des personnes vicieuses, des copropriétaires, à l'affut du moindre retard/négligence des pauvres bougres: par exemple une vieille collait des chouingueume sous les rembardes d'escalier et sous son paillasson [:corto-maltese]

.
Réponse du responsable: tu te démerde (sic.) c'est ton job. Et respecte  ton planning.
Donc, j'ai gratté à la serpillére avec les mains (balai flexible... :pt1cable: ), cette belle preuve de subversion pendant 1 heyre, et toutes les semaines qui ont suivi, puisqu'évidemment ça ne partait pas.  :sweat:  
Et je croisais les gens du fisc pour la pause midi, qui ostensiblement en passant à coté de moi, maugréaient " 'tain ça pue, c'est dégueulasse ici !!"
 [:al zheimer]


Message édité par Mur-mur le 21-04-2008 à 16:15:30

---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14663701
jcop
yeah !
Posté le 22-04-2008 à 02:28:10  profilanswer
 

Helter-Skelter- a écrit :


 
+1  :jap:  
 
Je crois qu'il n'y a rien de pire que de ne pas travailler et de rester chez soi à glander.


Je ne partage pas ton avis.
Ca dépend complètement des gens.
Pour ma part j'ai fait plus de choses intéressantes et enrichissantes étant chez moi qu'au boulot.
 

Helter-Skelter- a écrit :

On apprécie les vacances


Moi qui ne suis pas dans le besoin financier, j'apprécie vraiment être en inter-contrat ou au chômage.
Ca me permet de faire des choses bien plus intéressantes qu'au boulot

Message cité 1 fois
Message édité par jcop le 22-04-2008 à 02:32:09
n°14663947
tomware
Moteur à eau
Posté le 22-04-2008 à 03:23:38  profilanswer
 

drap

n°14665200
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 22-04-2008 à 10:23:46  profilanswer
 

jcop a écrit :


Moi qui ne suis pas dans le besoin financier, j'apprécie vraiment être en inter-contrat ou au chômage.
Ca me permet de faire des choses bien plus intéressantes qu'au boulot


Ste troll...  :o  :kaola:  


---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14667487
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 22-04-2008 à 14:33:24  profilanswer
 

Up?  
Apparemment, à l'instant, ma boss vient de dire à ma collègue qu'elle "lui coûtait plus cher qu'elle ne lui rapportait"... ça fait 3 ans qu'elle est là et elle se défonce au job...
[:cerveau shay555]

n°14668364
karlit
NO FEAR
Posté le 22-04-2008 à 16:02:33  profilanswer
 

Pearlin : j'aimerais me retrouver, parfois, dans ton optique. :o


---------------
Les Surimis, c'est un peu comme les fricadelles des mers...
n°14668583
Edremed Ed​nom
Posté le 22-04-2008 à 16:24:52  profilanswer
 

Helter-Skelter- a écrit :

quand on n'y met pas un minimum de bonne volonté, il ne faut pas ensuite se plaindre de ne pas être considéré, promu ou augmenté.


C'est un cercle vicieux. Mes régulières primes et augmentations ne me motivent pas, elles m'empêchent de me démotiver... :o
 
Libre à mon patron de me payer au lance-pierre, mais en retour je lui en donnerai pour son argent :)

n°14669479
Jovial
It's clobberin' time
Posté le 22-04-2008 à 17:49:35  profilanswer
 

Edremed Ednom a écrit :


Libre à mon patron de me payer au lance-pierre, mais en retour je lui en donnerai pour son argent :)


 
Ca me rappele la phrase Tant que mon patron fait comme si je gagne beaucoup, je fais comme si je travaille beaucoup
 
D'un autre coté, lui aussi peut avoir des arguments. La preuve : :ange:  
 
http://img530.imageshack.us/img530/1937/salaireszz0.jpg


---------------
Si vous êtes pas contents, c'est le même tarif
n°14669757
Helter-Ske​lter-
Chaotique bon
Posté le 22-04-2008 à 18:23:25  profilanswer
 

Ouais, je connaissais ta phrase sous cette version : "Tant que mon patron donnera l'illusion de bien me payer, je donnerai l'illusion de bien travailler"
 

Citation :

Mes régulières primes et augmentations ne me motivent pas


Bon, ça déjà, il ne faut pas le dire ...  :lol:  
 
Qu'on l'aime ou que l'on le déplore, le monde du travail est une arène politique et il faut jouer dans son propre intérêt ; même si tu n'es pas motivé par les primes et les augmentations, montre le contraire sinon tu n'en auras plus. Avant les entretiens annuels dans ma boite, une collègue qui venait de rentrer comptait dire à la direction que ses projets étaient à moyen/ long terme de partir pour faire de l'encadrement sportif (rien à voir avec notre taf) ; que j'ai un peu coaché ; "dis que tu te plais ici, que pour l'instant tu envisages de rester mais ne soit pas trop entousiaste car si ils te jugent trop captive, tu auras une prime et une augmentation minable" ; elle m'a écouté et a obtenu ce qu'elle voulait en salaire et en formations.
 
Le mensonge et la manipulation ne sont haissables que si ils servent de mauvais intérêts ; si c'est pour mettre la merde gratuitement ou les collègues dans l'embarras, c'est dégueulasse, mais si c'est pour faire bisquer son boss et lui faire cracher un salaire décent, ça ne me pose aucun problème.
 
Sans être déloyal, il faut masquer son jeu et jouer ses cartes afin d'influencer leurs décisions ; c'est de la manipulation et on y prend vite gout ; pour obtenir mon augmentation, je devais leur faire comprendre que je voulais me barrer (ce qui n'est pas vrai) mais si je me pointais devant eux avec ma démission, ça risquait de partir en couille ou ils auraient flairé le bluff ; Au lieu de cela, j'ai monté ma micro-campagne de désinformation façon opération fortitude (et j'y ai pris beaucoup de plaisir) ; j'ai laché des indices les laissant comprendre que j'étais assez succeptible de partir si ma situation financière ne changeait pas :  
- je peux retrouver quasi-immédiatement le même taf dans mon entourage proche,  
- je prépare des examens professionnels en parallèle,  
- j'ai fait des reproche sur l'intérêt du travail que l'on me confiait et sur les moyen dont je disposais (matériel, besoin de formations...),  
- j'ai montré que j'étais en conflit avec un autre salarié et que j'étais mécontent (bien sur, je n'ai utilisé cette carte que parce que ce con avait une cote lamentable auprès de la direction et était un boulet de première ; je les ai plus ou moins contraint à prendre position pour moi, mes mettant ainsi dans de meilleures dispositions pour envisager ma promotion.
- j'ai laissé trainer un CV à la photocopieuse (ça c'était risqué )
- ... tout en leur insinuant qu'ils avaient investis en formation sur moi et que je maitrisais certaines spécialités et dossiers.
 
Et ça a marché, j'ai même eu plus que je ne comptais leur demander   :sol:  

n°14670183
Innolis_je​vede
Fdp surcompensé.
Posté le 22-04-2008 à 19:26:56  profilanswer
 

pearlin a écrit :

Des brèves  (Moi qui discute avec mon responsable ou des salariés) :

  

En entretien

 

_quelles sont vos qualités et défaut ?
_ je repond pas à ce genre de question
_Pourquoi
_parce que c'est stupide, tout le monde la pose...
_Très bien merci d'être venu quand même

 


 


ça, je l'ai déjà fais, j'ai répondu qu'a 20 ans, je suis un peut trop jeune pour répondre pertinemment à une telle question, que peut être le jour de ma retraite, si je suis assez sage et lucide à ce moment je serais en mesure d'y répondre, mais que là, ce serait présomptueux, voir vaniteux de ma part de déclarer avec assurance quel sont mes qualités et mes défauts...sinon, je peux aussi mentir, mais j'avoue que je vois mal l'utilité d'évaluer ma capacité à raconter des bobards...

 

Bien sûr, j'ai eu la même réponse :D Mais je crois que j'étais saoulé et je m'en tapais en fait.


Message édité par Innolis_jevede le 22-04-2008 à 19:27:25

---------------
So all my bitches and my niggas and my niggas and my bitches Wave your motherfuckin hands in the air And if you don't give a shit like we don't give a shit Wave your motherfuckin fingers in the air
n°14670248
karlit
NO FEAR
Posté le 22-04-2008 à 19:37:45  profilanswer
 

Pearlin : sans indiscrétion : tu as quel âge ?


---------------
Les Surimis, c'est un peu comme les fricadelles des mers...
n°14670340
kryptos
Smokin'
Posté le 22-04-2008 à 19:52:06  profilanswer
 

Mon deuxième taff (chef de pub sur la régie nouvel obs et valeurs actuelles +  mkg opérationel), j'avais tellement de litiges avec mes clients que j'ai tout bonnement arreté de travailler. Rien quedalle... j'ai découvert HFR à ce moment d'ailleurs... Puis vint le jour où mon patron est arrivé avec un air grave: Vous ne faites plus vos bons résultats d'antan? Pourquoi?
-Je sais pas, le marché peut-être?
-Et un mois plus tard lettre de licenciemment avec indemnités et tout. Viré pour abscence de résultats [:shay]
 
Jouer au plus con et à celui qui en aura marre de rien glander avec un mur comme moi ca na pas marché. Mais à refaire je sais pas si j'aurais le courage, il faut tenir la pression morale... HFR m'a sauvé en fait.  
 
Depuis cette XP je sais que dès que j'en ai les moyens et les clients je monte ma boite... ce jour approche d'ailleurs.


---------------
Ce monde n'est qu'une immense entreprise à se foutre du monde
n°14670446
karlit
NO FEAR
Posté le 22-04-2008 à 20:05:14  profilanswer
 

pearlin a écrit :


 
la trentaine  :sol:  


 
Bon j'allais te traiter de "jeune naif" mais j'peux même pas  :D  
 
Faut que je relativise beaucoup moi au taf, tous mes collègues me le disent et mes supérieurs hiérarchiques en profitent bien (conscience limite maniaco) :fou:  


---------------
Les Surimis, c'est un peu comme les fricadelles des mers...
n°14670737
karlit
NO FEAR
Posté le 22-04-2008 à 20:31:01  profilanswer
 

Ouais je sais bien, en tout cas, merci pour ton témoignage : ça me permet de relativiser ;)


---------------
Les Surimis, c'est un peu comme les fricadelles des mers...
n°14671024
paprika
Posté le 22-04-2008 à 20:59:47  profilanswer
 

pearlin est conscient de ce qu'il se passe autour de lui,pas facile à voir quand on a "la tête dans le guidon" si je puis dire.

n°14671155
FIDAL75
Posté le 22-04-2008 à 21:15:43  profilanswer
 

Mur-mur a écrit :

 

MON CAS : Je suis commercial (pas trop de cailloux svp :na: ). Je me suis fais embaucher il y a 1  an (changé de taf depuis) par un de ses "cabinet de conseil en défiscalisation" qui ont poussés comme des champignons ces dernières années. Bac +5 en droit, j'ai rien vu venir: le taf présenté comme un cdi, avec un discours client présenté comme réellement du coté du conseil, avec des rdv fournis,

 

Tres sérieusement je ne pense pas que des études de droit puissent te permettre d'avoir en principe les caractéristiques d'un commercial. Le commercial c'est souvent un bac +2 bachelier qui savait en quoi pourrait consister son métier.
Je suis même persuadé que tu as du mentir au client par abstinence: DeRobien; Malraux et toutes ses merdes en les connaissant sur les bouts des doigts, tu es obligé de taire certaines info au client au risque de lui faire peur et de le faire fuir

 
Spoiler :

CA me fait penser au reportage de TF1 sur les manœuvres de certains  commerciaux avec un commercial qui joue la comédie en appelant son patron pour faire croire au client qu'il fait tout pour lui réduire le montant de ses sofa, heureusement que la vente des DeRobien est réglementé


Message cité 1 fois
Message édité par FIDAL75 le 22-04-2008 à 21:17:30
n°14671159
Grenouille​ Bleue
Batracien Azuré
Posté le 22-04-2008 à 21:15:48  profilanswer
 

Mur-mur a écrit :


"Se barrer"? Ouais :heink: . Quitte à me répéter, y'en a qui sont obligés de bosser pour vivre. Je suis d'accord pour faire en sorte de trouver autre chose quand c'est trop la merde, mais claquer la porte, ça veut tout simplement dire pas d'assedic [:tinostar] .


 
Tu es commercial, c'est le boulot où tu peux le plus facilement négocier ton départ.
 
"Bon, soyons clairs, vous êtes des enculés et je n'ai aucune envie de bosser avec vous. Maintenant, moi ça m'arrange que vous me viriez. Donc deux possibilités, soit vous assumez vos conneries et vous me licenciez, en échange je vous fais un bon préavis, je vous arrange les dossiers et on se sépare en bons termes, soit vous refusez et je n'en fous plus une rame (tout en évitant la faute grave), je vous pourris auprès des clients et j'attends patiemment que vous pétiez un câble. Deal ?"


---------------
Ma chaîne YouTube d'écrivain qui déchire son père en pointillés - Ma page d'écrivain qui déchire sa mère en diagonale
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  590  591  592  593  594  595

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Travail sur le vietnamAPL: sur quelle(s) année(s) de travail se base t'il? questions
Liscensiement a la suite d'un arret de travailConditions de travail : superficie minimum ?
Suite à un accident De Travail .....Menaces au travail
Nouvelle frappe du gouvernement - Temps de travail en ligne de mireVotre environnement de travail
Table à induction à fleur de plan de travail 
Plus de sujets relatifs à : [T-U] Souffrance au travail / job à la con.


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR