Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
962 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  590  591  592  593  594  595
Auteur Sujet :

[T-U] Souffrance au travail / job à la con.

n°14616577
kholle
... UHU ...
Posté le 16-04-2008 à 13:55:50  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

Tangrim a écrit :


Oui évidement, je me réoriente pas pour rien.  


Je n'en doute pas hein.

mood
Publicité
Posté le 16-04-2008 à 13:55:50  profilanswer
 

n°14616606
tinkywinky
Posté le 16-04-2008 à 13:59:26  profilanswer
 

BuGuL NoZ a écrit :

Mon boss m'a sorti y a deux mois; Si vous ne savez pas faire, vous pouvez partir.
Ca en fout un coup quand c'est ton premier taf.
 
Avec lui c'est un jour: oui, vous bossez bien, super rien a dire.
Et le lendemain tu te fais pourrir comme une merde.
Maintenant je lui fais la gueule, et jen apprend plus sur le principe de pieters

La methode de management est serieusement à revoir. Je ne vois pas comment ce genre t'attitude permet de mettre en confiance les membres de son equipe. Un manager "girouette", lunatique,  n'apporte rien de bon. Un coup on est potes, un coup je t'enc...  

n°14616668
Slayer95
Posté le 16-04-2008 à 14:06:36  profilanswer
 

StatuFab a écrit :


 
Un de mes collègues a fait la même réflexion l'an dernier au gérant du site ... il s'est pris 3 jours à pied et un avertissement (sous le prétexte qu'il était inapte à travailler en équipe ...)
Maintenant il n'en a plus rien à battre, il fait son taf point barre, fini les heures sup et toutes les autres conneries du genre ... et je pense que si il n'avait pas ses gamins sur place il serait déjà parti ...


 
Oui mais là ce n'était pas mon client que j'ai alpagué mais mon responsable interne, vis à vis du client c'est autre chose je n'irai jamais à l'encontre du client, là les sanctions sont sans appels, pour exemple un de mes ex-collègues à fait une remarque à un responsable des équipes projets, cela faisait 2 ans qu'il travaillait sur le site, on lui faisait miroité un poste de chef de projet sur un projet enfin intéressant, il n'a pas eu le poste et a été relégué à celui d'assistant, il a pété une durite et à incendié par mail le REP.
Résultats renvoyer du client suivi d'une mise à pied de sa boite...

n°14616683
BuGuL NoZ
Ex Kindjalkazad
Posté le 16-04-2008 à 14:08:25  profilanswer
 

tinkywinky a écrit :

La methode de management est serieusement à revoir. Je ne vois pas comment ce genre t'attitude permet de mettre en confiance les membres de son equipe. Un manager "girouette", lunatique,  n'apporte rien de bon. Un coup on est potes, un coup je t'enc...  


Hum, oui je confirme.
En plus avec mon collegue, on se fais tirer dessus par deux autres tout ca parceque un a peur de perdre sa place.
 
Pour moi il est clair que je ne vais pas rester longtemps dans cette boite. A la fin de l'été, je cherche du taf ailleur, et je me casse.


---------------
Flick' R - FaceBook - 500px - A.K.A By.dʒyl.’noːs
n°14616935
StatuFab
Posté le 16-04-2008 à 14:31:07  profilanswer
 

Slayer95 a écrit :


 
Oui mais là ce n'était pas mon client que j'ai alpagué mais mon responsable interne, vis à vis du client c'est autre chose je n'irai jamais à l'encontre du client, là les sanctions sont sans appels, pour exemple un de mes ex-collègues à fait une remarque à un responsable des équipes projets, cela faisait 2 ans qu'il travaillait sur le site, on lui faisait miroité un poste de chef de projet sur un projet enfin intéressant, il n'a pas eu le poste et a été relégué à celui d'assistant, il a pété une durite et à incendié par mail le REP.
Résultats renvoyer du client suivi d'une mise à pied de sa boite...


 
Bein pareil, on est pas prestataire, c'est notre boite ... J'ai pas dit directeur car c'est pas exactement le cas, il est juste "gérant" ... mais il est pas diplomate pour un sous

n°14616986
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 16-04-2008 à 14:35:50  profilanswer
 

tinkywinky a écrit :

La methode de management est serieusement à revoir. Je ne vois pas comment ce genre t'attitude permet de mettre en confiance les membres de son equipe. Un manager "girouette", lunatique,  n'apporte rien de bon. Un coup on est potes, un coup je t'enc...  


Bah... De telles attitudes ne sont pas (du moins je l'espère) construites: ce sont des histoires de caractère, de réactions épidermiques, qui ne sont pas plus excusables d'ailleurs :pfff: .
Je pense que dans le cadre de l'entreprise, tout est exacerbé: le moindre micro-évènement prend une ampleur considérable, et les mesquineries/petites lachetés/travers de chacun deviennent insupportables.

n°14618696
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 16-04-2008 à 17:17:40  profilanswer
 

BuGuL NoZ a écrit :


Hum, oui je confirme.
En plus avec mon collegue, on se fais tirer dessus par deux autres tout ca parceque un a peur de perdre sa place.
 
Pour moi il est clair que je ne vais pas rester longtemps dans cette boite. A la fin de l'été, je cherche du taf ailleur, et je me casse.


J'avoue quand même avoir du mal à encaisser le traitement souvent réservé aux stagiaires/gens en alternance en entreprise: souvent chair à canon, et en plus gratuite :fou: .

n°14619128
BuGuL NoZ
Ex Kindjalkazad
Posté le 16-04-2008 à 18:09:12  profilanswer
 

Mur-mur a écrit :


J'avoue quand même avoir du mal à encaisser le traitement souvent réservé aux stagiaires/gens en alternance en entreprise: souvent chair à canon, et en plus gratuite :fou: .


 
Le pire c'est que je ne suis pas stagiaire, mais en CDI.
Mon stage dans cette boite y a deux ans s'etaias bien passé
 


---------------
Flick' R - FaceBook - 500px - A.K.A By.dʒyl.’noːs
n°14619868
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 16-04-2008 à 19:26:40  profilanswer
 

BuGuL NoZ a écrit :


Le pire c'est que je ne suis pas stagiaire, mais en CDI.
Mon stage dans cette boite y a deux ans s'etaias bien passé


Bon. Parce que j'en ai vu pas mal des stagiaires, et c'était parfois de la pure maltraitance. Corvéables a merci, et obligés de fermer sa gueule. Et gratuit.
Bon, fin de journée de boulot: peut-être des gens soulés de leur taf de merde qui vont venir poster... [:z800]


---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14619890
StatuFab
Posté le 16-04-2008 à 19:29:24  profilanswer
 

Non non, moi je poste seulement depuis mon taf  :jap: (enfin sauf maintenant  :whistle: )


Message édité par StatuFab le 16-04-2008 à 19:42:19
mood
Publicité
Posté le 16-04-2008 à 19:29:24  profilanswer
 

n°14619988
Yagmoth
Fanboy
Posté le 16-04-2008 à 19:40:06  profilanswer
 

Ca me convaincs de passer le concours de bibliothécaire tiens, si possible dans un bled de - de 20.000 habitants, histoire de n'avoir aucune hiérarchie (ou si peu) sur le dos  :o

n°14620104
caveat
How do you know?
Posté le 16-04-2008 à 19:51:47  profilanswer
 

Mur-mur, t'es retombé sur tes pattes depuis ce traumatisme?

n°14620273
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 16-04-2008 à 20:12:14  profilanswer
 

caveat a écrit :

Mur-mur, t'es retombé sur tes pattes depuis ce traumatisme?


Oui. Retrouvé un boulot rapidement :) . Et puis, je n'appellerais pas ça un "traumatisme"; c'est une expérience douloureuse, celle de penser donner un nouvel essor à sa vie professionnelle (pognon toussa), s'investir, faire des projets... et se retrouver au point de départ, voir un peu plus loin parce qu'on est moralement épuisé  :pfff: .
J'ai la culture/éducation du "gagner son pain", alors l'inactivité me met mal à l'aise :D ; donc remontage en selle rapide... mais sans plus aucune illusion, voire avec un cynisme certain sur le monde du travail [:souk].  
Et je ne plains pas car, et c'est ce qui motive la création de ce thread, je suis convaincu que beaucoup ont des trucs à dire: SSII, stagiaires, etc...  :D  


---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14620697
Profil sup​primé
Posté le 16-04-2008 à 20:54:43  answer
 

Mur-mur a écrit :


Ouais... Comme tout le monde, "ça me touche pas", "je suis au dessus de ça"... :heink:  N'empèche que ça marque, que ça fait du mal... C'est le plus dérangeant en fait; un peu comme le souvenir d'une humiliation passée, et qu'on trouve plein de réparties géniales après, mais c'est trop tard: on est dans son taf, il faut payer son loyer et sa bouffe, et puis le Travail ça se respecte; alors on ferme sa gueule et on ravale beaucoup de choses :sarcastic: .


 
Entierement d'accord  :jap:   Et j'ai un peu ce vécu, c'est sympa de retrouver une partie de soit sur ce forum ^^
 
 
 

Spoiler :

Je rajouterais que c'est pour ça qu'il faut être le moins dépendant possible du revenus salariale.  :o

n°14623752
cindi
Posté le 17-04-2008 à 00:16:25  profilanswer
 

C'est vrai que parfois il vaut mieux se barrer que de rester à faire un boulot qui nous bousille le moral à cause de certaines personnes malveillantes..  Mais :  
 
 on fait comment pour partir quand, sur le contrat de travail, c'est écrit qu'on devra des "indemnités" à l'employeur si on démissionne sans avoir trouvé un autre boulot mieux payé ?  
C'est quoi au juste cette histoire d'indemnité ?  
 
Autre question : c'est grave si l'on ne fait pas de période de préavis ? On risque quoi ?

n°14623931
Ethnik
...At the speed of life
Posté le 17-04-2008 à 00:42:20  profilanswer
 

cindi a écrit :

C'est vrai que parfois il vaut mieux se barrer que de rester à faire un boulot qui nous bousille le moral à cause de certaines personnes malveillantes..  Mais :  
 
 on fait comment pour partir quand, sur le contrat de travail, c'est écrit qu'on devra des "indemnités" à l'employeur si on démissionne sans avoir trouvé un autre boulot mieux payé ?  
C'est quoi au juste cette histoire d'indemnité ?  
 
Autre question : c'est grave si l'on ne fait pas de période de préavis ? On risque quoi ?


 
AMHA, tu ne payera rien directement, ce sera un prélèvement sur ton dernier salaire.

n°14623940
Yagmoth
Fanboy
Posté le 17-04-2008 à 00:43:14  profilanswer
 

cindi a écrit :

C'est vrai que parfois il vaut mieux se barrer que de rester à faire un boulot qui nous bousille le moral à cause de certaines personnes malveillantes..  Mais :  
 
 on fait comment pour partir quand, sur le contrat de travail, c'est écrit qu'on devra des "indemnités" à l'employeur si on démissionne sans avoir trouvé un autre boulot mieux payé ?  
C'est quoi au juste cette histoire d'indemnité ?  
 
Autre question : c'est grave si l'on ne fait pas de période de préavis ? On risque quoi ?


 
Ca existes ces histoires d'indem ? ben je suppose que c'est une clause du contrat que tu signes si tu veux bien le faire (enfin ça doit être assez rare quand même, à part quand ta formation est payée).  
 
Pour le non respect de la période de préavis, aucune idée :/

n°14624001
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 17-04-2008 à 00:53:02  profilanswer
 

Bon, vieux fond de juriste, et c'était pas ma spécialité en plus :o Je répond maintenant, mais j'essaierai d'être plus précis demain, si personne ne me grille avant :D .
Il faut savoir que cette histoire "d'indemnités" est valable, et est même dans ts les contrats types de... CDD ! :D C'est un contrat très coercitif en fait; on ne peut pas se barrer (mais également se faire virer), sauf dans des cas très stricts: cdi trouvé et signé, avec même niveau de rémunération. Claquage de porte: pas d'assedics, et tu dois des thunes au boss :) Préavis: dans mon souvenir, c'est proportionnel au temps passé dans la boîte, et limité à deux semaines maxi.


---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14624138
cindi
Posté le 17-04-2008 à 01:16:35  profilanswer
 

Ok, merci pour l'éclairage mur-mur :)  
 
Est-ce que pour un CDD on aura des assédics ?  
Si on doit des "indemnités" au boss, c'est calculé comment le montant ?
 
 J'voudrais bien quitter mon boulot mais ne donnant plus signe de vie du jour au lendemain ! J'me vois pas du tout rester 2 semaines en préavis alors qu'ils savent que j'ai décidé de me barrer, l'ambiance est déjà invivable, pendant le préavis ça sera l'enfer...

n°14624186
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 17-04-2008 à 01:25:40  profilanswer
 

cindi a écrit :

Ok, merci pour l'éclairage mur-mur :)  
 
Est-ce que pour un CDD on aura des assédics ?  
Si on doit des "indemnités" au boss, c'est calculé comment le montant ?


Oui, si tu finis "normalement" ton contrat (préavis toussa)-> allocations. Mais je crois qu'il y a une subtilité pourrave si on te propose un cdi à la suite de ton cdd...
Précisions demain j'ai dit !! ;)

cindi a écrit :


 J'voudrais bien quitter mon boulot mais ne donnant plus signe de vie du jour au lendemain ! J'me vois pas du tout rester 2 semaines en préavis alors qu'ils savent que j'ai décidé de me barrer, l'ambiance est déjà invivable, pendant le préavis ça sera l'enfer...


Mmmmh, c'est justement ce qui est fendard avec le contrat de travail: tu ne peux pas tout planter et avoir les assedics (faut pas déconner quand même :o), même si le boulot/la boîte est dégueu.
Pour les questions techniques, il y a aussi le topic des juristes... :)


Message édité par Mur-mur le 17-04-2008 à 01:28:33

---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14625034
Tangrim
Des bisous et des nounours !
Posté le 17-04-2008 à 10:23:06  profilanswer
 

Mur-mur a écrit :

Préavis: dans mon souvenir, c'est proportionnel au temps passé dans la boîte, et limité à deux semaines maxi.

 

Non non non je crois que c'est un mois un truc du genre.

 

Pour la période de préavis:
Tu veux bien la faire ton patron te paye.
Tu veux pas la faire ton patron te paye pas.
Ton patron veut pas que tu la fasses, tu la fais pas et tu es payé  [:kahn21]
En cas de litige je ne sais pas :s


Message édité par Tangrim le 17-04-2008 à 10:23:16
n°14625172
kholle
... UHU ...
Posté le 17-04-2008 à 10:45:20  profilanswer
 

Le préavis, ça va de 1 à 3 mois selon l'ancienneté il me semble.

n°14625226
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 17-04-2008 à 10:51:56  profilanswer
 

kholle a écrit :

Le préavis, ça va de 1 à 3 mois selon l'ancienneté il me semble.


Je parlais dans le cadre du cdd...

n°14625467
kholle
... UHU ...
Posté le 17-04-2008 à 11:18:24  profilanswer
 

Ouais, CDD, je n'ai pas connu.
 
En même temps, 2 semaines de préavis, ça passe vite.
Je suis convaincu que même avec le pire conn*** des patrons, il y a toujours moyen de s'arranger pour mettre fin à un CDD.

n°14625528
Profil sup​primé
Posté le 17-04-2008 à 11:22:54  answer
 

Tiens en lisant l'histoire du "je vais vous griller sur toute la région" c'était arrivé à un consultant dans une de mes anciennes boîtes parisiennes.
 
Le gars subissait une pression comme j'en avait jamais vu, 14 à 18 heures de boulot 6j sur 7, complètement dévoué à ses clients.  
 
Son "chef", un connard de premier plan, huileux, petit gros et rougeot l'envoyait chier devant tout le monde, allusion vaseuse concernant ses origines ethniques, sa religion, bref ambiance de boulot sympatoche.
 
Moi, étant démissionnaire, sa gueule de con me laissait de marbre, mais je voulais faire quelque chose pour le collègue.
 
Alors qu'il devait me rester 2 ou 3 jours de boutique, je vais voir le sale con en prétextant m'inquiéter au sujet du collègue. Il en avait rien à foutre, et que de toutes les manières les "bougnoules" comme lui il en trouve 15 pour le même poste.  
 
Et moi de lui ajouter : " Mouais, mais bon il a des problèmes familiaux toussa"
Lui : " Pas étonnant venant d'un famille de hamster" (véridique l'expression, sic!)
Moi : " La prison, c'est tout de même dur dans une famille, mais ne lui en parlez sourtout pas"
Lui : " (....) La prison ! Rien d'étonnant, voleurs de poules, etc!"
Moi : " Son père et son frère ont pris 4 ans dont 2 fermes pour violences et blessures agravées"
Lui (perplexe) : " ah? ... Mais ils sont encore en prison"
Moi : "d'après mes souvenirs ils sortent dans quelques semaines, quand je penses qu'il ont pris autant pour quelques genoux pétés et une grosse baguarre ... Les 2 associés, patrons de la mère de famille, s'amusaient à s'archarner sur elle, pression, menace, etc. Un soir elle à pétée les plombs et tentée de se suicider"
Lui : " (silence glacial)
Moi : " Donc ils sont partis à la recherche des 2 qui ont pu se reposer quelques mois dont un très profondément, coma pendant 3 mois" [:as253]
Lui : " effectivement. ... il faut peut être que soit plus attentionné à son état .... le pauvre"
Moi " surtout ne lui parlez jamais de ça, il n'aime pas se sentir privilégié"
Lui : " bien sur, bien sur ...."
 
Bien sur tout ça complètement faux, il a eu un aménagement d'horaire dans la foulée, 3 jours de télétravail, etc. Comme quoi  :o

n°14625559
zephiel
dépassionné
Posté le 17-04-2008 à 11:25:48  profilanswer
 


 
énôrme. Je rajouterais bien tout un tas de smiley si je connaissais les raccourcis et si j'aimais ces petites betes nuisibles mais tellement mimi.

n°14625730
StatuFab
Posté le 17-04-2008 à 11:38:46  profilanswer
 

Ah ouais sympa sur ce coup là ;)

n°14625826
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 17-04-2008 à 11:47:11  profilanswer
 

Y'a une prime à la connerie pour la progression dans la hiérarchie ou bien? :heink:
Bien joué booking, t'es un bon mec :D


---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14626344
Helter-Ske​lter-
Chaotique bon
Posté le 17-04-2008 à 12:36:12  profilanswer
 

Mur-mur a écrit :

Y'a une prime à la connerie pour la progression dans la hiérarchie ou bien? :heink:
Bien joué booking, t'es un bon mec :D


 
Faut pas généraliser non plus ; même si ça se passe très mal dans certains cas, l'encadrement hierarchique fonctionne normalement (ou pas trop mal) dans la plupart des cas.
 
 
J'ai vécu une très mauvaise histoire dans une boite quand j'ai commencé il y a 6 ans ; on m'a collé dans un bureau avec un connard de la pire espèce, un arriviste suce-boules qui venait d'être embauché et qui avait quelques années d'expérience (il avait été poussé à la démission de ses deux précédents cabinets) ; il ne me disait pas bonjour, me critiquait en douce devant le patron ... et bien sûr, il était censé me former et m'apprendre le coté pratique du métier et n'en faisait rien ; le boss a eu vent du différent et a du choisir au bout de 7 ou 8 mois entre un connard expérimenté et un petit jeune gentil et naïf qui débutait ; évidemment, c'est moi qui ait dégagé.
 
J'ai rarement été aussi dégouté de ma vie ; entre mes autres collègues qui plaisantaient avec moi mais préparaient en douce les formalités de licenciement tout en me disant ensuite qu'ils étaient désolés, la lachetée la plus ignoble (personne ne pouvait saquer l'autre connard et personne n'a pris parti pour moi), mon patron et son chantage (j'ai exigé une transaction financière car ils n'avaient aucun motif pour me virer ; j'ai négocié un montant mais on m'a dit que c'était à prendre ou à laisser et que si je n'étaient pas content, je serai grillé dans toute la région, on connait du monde, blablabla ...)
 
Finalement, c'est un mal pour un bien car j'ai retrouvé un taf de suite et j'y suis depuis 5 ans. Il n'empêche que le fait d'être viré, même pour de fausses raisons, m'a fortement marqué (je suis sorti de là avec de la haine à revendre et il m'arrive encore d'en rêver la nuit ) ; de plus, étant un peu parano sur les bords, à chaque petit accrochage avec mon nouveau boss ou problème sur un dossier, je me suis demandé si je n'allais pas être viré ; là ça va mieux mais quand je voyais un jeune bien sappé qui attendait pour un RDV avec mon patron, je commençait à flipper pour rien ....
 
Le titre du topic c'est "souffrance au boulot" ; on a bien parlé des patrons mais pas assez des collègues ; j'en vois tous les jours, des êtres lâches, traitres, méprisants, médisants ... ma précédente expériences a au moins eu le mérite de briser mes illusions à ce niveau et on ne m'y reprendra pas !

Message cité 2 fois
Message édité par Helter-Skelter- le 17-04-2008 à 13:08:02
n°14626464
charlie 13
Posté le 17-04-2008 à 12:53:10  profilanswer
 

J'avais du remettre fermement les pendules à l'heure pour un collègue de même grade que moi,parceque ce con prenait plaisir à faire chier les employées jusqu'à ce qu'elles pleurent dans son bureau.
Il y a pire que les patrons:les chefaillons .

n°14627601
Profil sup​primé
Posté le 17-04-2008 à 14:38:49  answer
 

charlie 13 a écrit :

J'avais du remettre fermement les pendules à l'heure pour un collègue de même grade que moi,parceque ce con prenait plaisir à faire chier les employées jusqu'à ce qu'elles pleurent dans son bureau.
Il y a pire que les patrons:les chefaillons .


 
J'en ai connu pas mal aussi de ceux là, à croire que le seul truc qui pouvait les faire bander c'est le micro pouvoir qu'ils se permettaient d'exercer à outrance sur les secrétaires, assistances mais jamais ô grand jamais sur un mec costaud même plus bas dans la hiéarchie.
 
Ce genre de con c'est l'intox comme évoqué plus haut .Ce type de mec pisse dans son froc en cas de situation tendue hors du cadre du boulot.
 
Un pote était un habitué du traitement de ce genre de petites frappes, il avait une connaissance au look "Joe l'indien". Il lui faisait rencontrer les tocards dans les supermarchés générallement (comme ça pas de repérage de voiture ect) avec un message finement élaboré du genre "tu te calme maintenant sinon le prochain coup c'est un genou ..." C'est un peu "radical" mais sacrément efficace sur les couilles molles

n°14628511
dante2002
HEUUU NOOOOOOOOON
Posté le 17-04-2008 à 16:05:19  profilanswer
 

Perso avec ce que j'ai connu en début de ma vie pro je suis blindé à vie je pense.
 
2002, BTS en info, boulot en PME, 857€net/mois (le smic de l'époque).
 
Une boite familiale, le patron qui se battait avec certains employés, une secrétaire qui a fait uen tentative de suicide, des écrans qui passent par la fenêtre...
 
Depuis je bosse en SSII et même en faisant 70h00 par semaine je trouve cela tranquille, et je suis toujours volontaire pour les réunions ou ça gueule :D


---------------
Parce que le vote pour Emmanuel Macron n'est pas un vote de conviction mais une nécessité démocratique
n°14633032
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 18-04-2008 à 00:27:34  profilanswer
 

Helter-Skelter- a écrit :


...
 
Le titre du topic c'est "souffrance au boulot" ; on a bien parlé des patrons mais pas assez des collègues ; j'en vois tous les jours, des êtres lâches, traitres, méprisants, médisants ... ma précédente expériences a au moins eu le mérite de briser mes illusions à ce niveau et on ne m'y reprendra pas !


 
C'est ce que je disais plus haut: l'entreprise semble exacerber la lâcheté des gens :kaola: .  
Merci de vos contributions :jap: , grâce auxquelles on s'aperçoit que même les plus costauds se retrouvent, dans ce genre de situations, dans une grande solitude, face à des doutes plutôt violents sur soi-même.
D'ailleurs, vous serez sans doute d'accord quand je dis qu'il est très difficile d'en parler à son entourage, d'une part parce que ça reste quand même un échec professionnel, dur de communiquer dessus...; d'autre part parce que l'entourage se révèle, je l'ai observé, insensible. Les vieux: "de mon temps on se plaignait pas, on obéissait au patron épicétou" [:robert de niro] . Les jeunes: "oué soit déjà content d'avoir un job" [:robert de niro]


---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14633155
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 18-04-2008 à 00:58:22  profilanswer
 

Helter-Skelter- a écrit :


J'ai rarement été aussi dégouté de ma vie ; entre mes autres collègues qui plaisantaient avec moi mais préparaient en douce les formalités de licenciement tout en me disant ensuite qu'ils étaient désolés, la lachetée la plus ignoble (personne ne pouvait saquer l'autre connard et personne n'a pris parti pour moi), mon patron et son chantage (j'ai exigé une transaction financière car ils n'avaient aucun motif pour me virer ; j'ai négocié un montant mais on m'a dit que c'était à prendre ou à laisser et que si je n'étaient pas content, je serai grillé dans toute la région, on connait du monde, blablabla ...)

 

Spoiler :

:cry:


charlie 13 a écrit :

...ce con prenait plaisir à faire chier les employées jusqu'à ce qu'elles pleurent dans son bureau.


Spoiler :

:cry:  :cry:


dante2002 a écrit :


Une boite familiale, le patron qui se battait avec certains employés, une secrétaire qui a fait uen tentative de suicide, des écrans qui passent par la fenêtre...


Spoiler :

:cry:  :fou:  :pt1cable:


Le travail c'est la santé, travailler plus pour gagner plus, etc...
Le pire, c'est qu'on se relève, qu'on retourne au charbon, en assumant complètement l'image aseptisée de l'entreprise que l'on nous vend partout.


---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14633724
Helter-Ske​lter-
Chaotique bon
Posté le 18-04-2008 à 08:55:04  profilanswer
 

Mur-mur a écrit :


D'ailleurs, vous serez sans doute d'accord quand je dis qu'il est très difficile d'en parler à son entourage, d'une part parce que ça reste quand même un échec professionnel, dur de communiquer dessus...; d'autre part parce que l'entourage se révèle, je l'ai observé, insensible. Les vieux: "de mon temps on se plaignait pas, on obéissait au patron épicétou" [:robert de niro] . Les jeunes: "oué soit déjà content d'avoir un job" [:robert de niro]


 
Absolument ; je me rappelle quand je suis rentré un soir et que j'ai dit à celle qui est aujourd'hui ma femme que j'étais viré ; j'avais vraiment de la honte, mais je ne voulais pas lui mentir en lui sortant des salades du genre "j'ai démissionné" ; mais c'est vrai qu'à part un ami très loyal, je n'en ai parlé à personne. Ma femme savais ce que j'endurais chaque jour donc elle comprenait. Mais je n'en ai jamais parlé à mes parents (surtout pas à mon père ; il n'aurait pas compris et aurait vu ça comme un échéc ; déjà que pour lui bosser "dans un bureau le cul sur la chaise" même 12 heures par jour c'est pas du travail, alors bon ...)


Message édité par Helter-Skelter- le 18-04-2008 à 09:55:15
n°14633781
zephiel
dépassionné
Posté le 18-04-2008 à 09:12:19  profilanswer
 

moi j'en ai beaucoup parlé, mais c'etait une courte mission en interim, donc c'est vrai que ça posais moins de problème. Et surtout j'avais le ressenti de tous les jeunes dans le même cas que moi, embauchés pour la même durée, et qui pensaient et vivaient la même chose. Donc tu sais que ça ne vient pas de toi.

n°14634523
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 18-04-2008 à 11:07:52  profilanswer
 

Personnellement, aujourd'hui, à mon taf, je ne souffre plus. Mais qu'est-ce que je me fais chier... Départ 31 mai, heureusement.


---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14634676
lorelei
So goddamn slick it's a sin
Posté le 18-04-2008 à 11:25:55  profilanswer
 

Dix ans de travail dans le monde de l'entreprise (publique, privée, job intéressant ou juste alimentaire) m'en ont dégoûtée à vie. Je suis ravie de faire un métier qui me permet de bosser en indépendant. Plus jamais n'avoir à supporter de divas capricieuses, de chefaillons mesquins, de collègues pliant sous le joug de règles stupides et t'en voulant parce que tu refuses de les suivre, de harcèlement moral, le bonheur.


---------------
Rock'n Roll - New Noise
n°14634800
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 18-04-2008 à 11:37:28  profilanswer
 

http://www.monde-diplomatique.fr/2006/05/ROBERT/13482
Souffrance au travail
« Je vendais du gazole, je me retrouve à soigner des alzheimer. » Nerveuse, Mme X, âgée d’environ 40 ans, raconte au médecin comment, après avoir travaillé dans une station-service, elle est passée de femme de ménage à aide-soignante dans une maison de repos par la seule volonté d’une directrice rapace et sans scrupule. Quand elle s’est blessée en voulant empêcher une personne âgée de tomber du lit, tout a dérapé : insultes de la direction, représailles... Mme X fait partie des nombreux salariés victimes de l’arbitraire de leurs supérieurs, d’objectifs irréalisables, de contournements du droit du travail...
 
Les cinéastes Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil ont filmé plusieurs entretiens d’employés en arrêt-maladie avec des médecins spécialisés dans la souffrance au travail. En effet, depuis 1995, des consultations de ce type existent dans trois hôpitaux de la région parisienne. Inspiré par le livre du psychiatre Christophe Dejours (1), Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés (2) est une œuvre sobre, presque sans mise en scène, où patients et thérapeutes sont filmés durant leur entretien : une femme de ménage, une ouvrière à la chaîne dans une usine d’embouteillage, un directeur d’agence commerciale... Les récits révèlent la dégradation des conditions de travail et la mécanique de broiement des êtres humains. « On est devenu des robots », avoue la première, qui raconte comment les effectifs ont été réduits alors que la charge de travail s’est alourdie : trois salariés contre dix capsulent cinq cent cinquante flacons au lieu de trois cent cinquante à l’heure.
 
Le documentaire éclaire d’un jour cru une société en décomposition. « Il n’y a pas plus de souffrances aujourd’hui qu’avant, commente Christophe Dejours à la fin du film. C’est la capacité de résistance à la souffrance qui a diminué. » Et le psychiatre de souligner la fin de solidarités collectives qui, il y a quelques décennies, prenaient en charge ces maux. C’est bien la perversité de cette nouvelle organisation du travail que d’isoler les salariés au nom de l’individualisation des performances. Pourtant l’« évaluation objective » de celles-ci est impossible en l’état actuel de la science, souligne Dejours. Les patients sont souvent des salariés consciencieux, parfois très doués, que les nouvelles méthodes de travail ont broyés. Seuls, ils n’ont pas osé se révolter. Un des médecins spécialisés souligne que la plupart d’entre eux ont accepté le système avant d’en être victimes. Cette évolution ne doit rien au hasard (3). Les thérapeutes soulignent la cécité ou la complicité des responsables politiques, qui sont en passe d’étendre ces méthodes à l’administration...
 
Le titre du documentaire (Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés) est extrait d’un poème de Jean de La Fontaine intitulé Les Animaux malades de la peste. Le lion (le roi) veut sacrifier un animal pour apaiser le dieu qui a envoyé la maladie. C’est l’âne qui est désigné : « Selon que vous serez puissant ou misérable / Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ». Comme en écho, Mme Y, ouvrière à la chaîne, qui a tenté de faire valoir ses droits auprès de l’encadrement, lâche : « Vous n’avez pas le droit de dire que vous souffrez. Vous avez toujours tort avec eux. »
 
Anne-Cécile Robert
 :pfff:  [:toad666]


---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14634850
Mur-mur
Ab hoc et ab hac.
Posté le 18-04-2008 à 11:41:48  profilanswer
 

lorelei a écrit :

Dix ans de travail dans le monde de l'entreprise (publique, privée, job intéressant ou juste alimentaire) m'en ont dégoûtée à vie. Je suis ravie de faire un métier qui me permet de bosser en indépendant. Plus jamais n'avoir à supporter de divas capricieuses, de chefaillons mesquins, de collègues pliant sous le joug de règles stupides et t'en voulant parce que tu refuses de les suivre, de harcèlement moral, le bonheur.


Ah ouais quand même... C'est marrant, en surfant sur HFR, on ne détecte qu'un cynisme plutôt convenu, un détachement seulement légèrement amer concernant le monde du travail, et en particulier, évidemment, dans le domaine de l'informatique. Tu bosses dans quoi? Expériences passées?
Edit: "journaleuse". Ok, comme ma gonz (enfin en ce moment: domaine de la com, toussa...) :)

Message cité 1 fois
Message édité par Mur-mur le 18-04-2008 à 11:44:45

---------------
Nos tafs de merde Celui à qui tu démontre qu'il a tort, aura la même reconnaissance que le renard envers le piège qui lui prend la patte.
n°14634932
kholle
... UHU ...
Posté le 18-04-2008 à 11:48:21  profilanswer
 

Mur-mur a écrit :

Personnellement, aujourd'hui, à mon taf, je ne souffre plus. Mais qu'est-ce que je me fais chier... Départ 31 mai, heureusement.


 
Je dois me faire chier au taff depuis 5 ans au moins. Au début, tout beau, tout neuf, premier boulot, grande motivation, petit salaire.
Bien content de toucher 9000 balles par mois quand on a été longtemps étudiant.
 
Au début, plein de projets, j'étais à fond dedans, je montais en compétences techniques et administratives, j'étais reconnu par ma hierachie, j'étais sur la bonne voie niveau carrière, on me confiait de plus en plus de responsabilités. Puis les collègues changent, la hierarchie aussi, les copains se barrent ... jusqu'au moment où on n'a plus d'affinités avec personne, bref, je vais au taff pour taffer, rien de plus.
 
Puis vient le moment du gros coup de pute que me fait ma haute hierarchie qui peut pas me blairer. Mon n+1 est viré et là le coup classique, ce poste que je convoitais depuis le début est pourvu par un autre.
Fin de la motivation, fin du plan de carrière, début du questionnement sur moi-même (qu'est ce que j'ai fait pour mériter ça? Je suis une grosse merde qui vaut rien. On me la mise bien profonde etc...) + la honte devant les collègues qui voient bien que je me suis fait enculé.
 
Puis le temps passe jusqu'au jour où plus rien ne m'atteint, je me fous de tout ce qui peut arriver au taff. Je fais le minimum pour ne pas me faire remarquer (en mal comme en bien) et pour garder mon boulot, je m'écrase avec ma haute hierarchie lorsque je m'aperçois des erreurs de mon N+1 (Ah t'as pas voulu de moi au poste, ben demmerdes toi maintenant).
Bref, je m'emmerde bien tous les jours. Je ne veux pas me barrer car je suis hyper-spécialisé et quelques années d'expériences me sont encore nécessaires pour pouvoir me lancer tout seul une autre offre.
 
Bref en moins de 10 ans de taff, je suis dégouté du monde du travail pour un bon bout de temps encore.  

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  590  591  592  593  594  595

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Travail sur le vietnamAPL: sur quelle(s) année(s) de travail se base t'il? questions
Liscensiement a la suite d'un arret de travailConditions de travail : superficie minimum ?
Suite à un accident De Travail .....Menaces au travail
Nouvelle frappe du gouvernement - Temps de travail en ligne de mireVotre environnement de travail
Table à induction à fleur de plan de travail 
Plus de sujets relatifs à : [T-U] Souffrance au travail / job à la con.


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR