Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1436 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  Le VRAI cout du nucléaire?

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17
Page Précédente
Auteur Sujet :

Le VRAI cout du nucléaire?

n°22444111
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 03-05-2010 à 13:43:49  profilanswer
 

Salut à tous,

 


je m'en remets à votre expertise pour une question simple, resté sans réponse pour l'instant.

 

Quel est le vrai cout du nucléaire en France et par an?

 


"Vrai cout" = ce que coute à l'état et aux gens et aux professionnels du secteur TOUTE la filière nucléaire civil (ce sera déjà bien...) en incluant la gestion des sites, leurs construction, leurs démantèlement, la gestion des déchets, l'exploitation de l'uranium et du mox etc...

 

J'ai beau chercher, je ne trouves que des valeurs éparses et un cout au Kw/h qui ne veux pas dire grand chose. (chiffres EDF ou AREVA)

 

Les sites sont rentable nous dit on, mais cela tiens t'il compte du remboursement des investissements de l'état?

 

Les politiques actuels de privatisation sont une méga arnaque sans précédent dans l'histoire, une boite privé qui récupère un bien public "payé" ne peut que faire du profit, n'ayant pas à payer les investissements de départ!

 

C'est juste que je me posais la question de savoir si en mettant les sommes pharaoniques engloutis dans le nucléaire dans d'autre solutions collectives ou privé, on pourrait pas arriver à s'en passer? ( malheureusement, même en déplaçant les investissements le nucléaire laissera des charges à payer sur plusieurs millions d'années... mais c'est un autre soucis)

 

Merci de ne pas faire pleuvoir les trolls directement.  :jap:

Message cité 1 fois
Message édité par cooki1977n le 05-05-2010 à 20:07:13

---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
mood
Publicité
Posté le 03-05-2010 à 13:43:49  profilanswer
 

n°22444121
LooSHA
Allah Akbar
Posté le 03-05-2010 à 13:44:30  profilanswer
 

BPP est attendu :D


---------------
Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.
n°22476514
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2010 à 18:28:06  answer
 

Il se fait attendre en tout cas :o
 
Cela dit, pour le solaire ou l'éolien, oublie, ça a un coût "global" assez phare-à-mineux :o
Pas négliger non plus de prendre en compte ce que ça "rapporte" (attractivité, innovation, industries...) à un pays d'avoir de l'électricité à gogo :o


Message édité par Profil supprimé le 05-05-2010 à 18:30:23
n°22477038
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 05-05-2010 à 19:04:46  profilanswer
 

Les autres pays très innovent n'ont pas la moitié de notre parc nucléaire.  
 
Question innovation et attractivité la France n'est vraiment plus un exemple.
 
C'est pas la peine de mettre le smiley qui crie.  
 
Question cout, justement je crois qu'on ne prends pas vraiment les chiffres qu'il faut...  
 
AREVA fait un vrai lobbying de désinformation via des groupes émergeant "anti-éoliens".
 
Je viens de me faire une série de docu. assez abracabrantesque sur le sujet et j'aimerais justement mieux comprendre le rapport sur investissement du nucléaire Français.
 
AREVA et la cogema raconte pas mal de conneries et au final on ne peut pas séparer le bon grain de livraie...  
 
Je penses qu'en recoupant différentes sources, on pourrait avoir une idée du montant de la facture RÉEL du nucléaire Français.  
 
L'oligarchie des ingénieurs des Mines dirige le nucléaire et participe à l'élaboration des lois qui l'encadre.  
 
On paye aujourd'hui les excès de certaines décision prise il y a 50 ans...  
 
Si l'éolien et le solaire coute cher c'est surtout parce que c'est peu étudié et très faiblement produit.  
 
Mais "couter cher" par rapport à quoi?  
 
Un réacteur nucléaire aussi ça coute cher. Son entretient coute cher, son combustible coute cher, le traitement de ses déchets coute cher, les problèmes de santé inhérente à son fonctionnement coute cher, son démantèlement coute cher et au final combien ça coute?


---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22477182
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2010 à 19:17:30  answer
 

(J'ai rien contre l'éolien et le solaire hein [:cosmoschtroumpf] d'ailleurs avec le lignite/charbon à côté, ça marche super bien, et ça rapporte aussi un max au lobby éolien)
 
Mais bon, tes docs, en admettant qu'il ne soient pas trop sponsorisés par les anti-radioactivité, qui te font hurler à "l'oligarchie" et prétendre que AREVA et COGEMA disent "des conneries", ça sent un peu trop la SQFP... :/
 
Bref c'est mal barré pour une information de qualité.
 

n°22477209
Angel_Doog​las
Le dernier des humains
Posté le 05-05-2010 à 19:19:40  profilanswer
 

Drapo.  


---------------
You have the right to remain silent. You are warned that anything you say can will be taken down used as evidence against you///Il n'y a pas de théorie de l'évolution. Juste une liste d'espèces que Chuck Norris autorise à survivre.
n°22477216
guimo33
Random guy
Posté le 05-05-2010 à 19:19:54  profilanswer
 

Les problèmes de coût de la filière nucléaire française sont nombreux.
 
Déja, on ne sait pas démenteler une centrale nucléaire, cf recherche Google sur Brennilis. Du coup, le nucléaire n'interesse pas les entrerprises privées, car rien qu'à cause de ce point, le nucléaire est hors de prix (les entreprises n'aiment pas les passifs dans les bilans).
 
En france on a donc fait le choix de prolonger la vie des centrales.  
 
Mais ce prolongement a un cout, car la filière française est peu normalisée, en gros, les centrales construites depuis les 80s ont des pièces et des procédures qui ne sont pas les mêmes etc...
 
C'est un peu la patate chaude, il ne faut juste pas être la génération qui va se prendre le pet. Ou plutot les multiples incidents, car un accident genre Tchernobyl a peu de chance de se produire avec nos style de réacteurs à eau pressurisée.
On aura plutot une accumulation de petites fuites, pertes de combustibles, incidents divers qu ise produiront à des fréquences de plus en plus élevées.
 
Tout cela corroboré avec la disparition des connaissances (ils partent à la retraite et sont remplacés par des sous traitants qui tournent au gré des appels d'offre).
 
Enfin, il y a le cout des déchets qui tend vers l'infini, à mesure que passe le temps.
 
En fait, les filières nucléaires ont toujours été mises sur pied pour des besoins militaires, et c'est l'état qui assume une grosses partie de ces couts. Par exemple en france, via le CEA.

Message cité 1 fois
Message édité par guimo33 le 05-05-2010 à 19:20:53
n°22477297
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 05-05-2010 à 19:26:37  profilanswer
 

le début:

 

Globalement, au moins la moitié des coûts de R&D en matière d’énergie nucléaire ont été couverts par le fi nancement
public du CEA. Les dépenses totales de R&D du CEA en faveur du programme nucléaire civil depuis
sa création en 1946 jusqu’à la fi n 1998 ont été estimées pour le rapport Charpin-Dessus-Pellat à 24,7 milliards €.

 

Les centrales nucléaires de la gamme des 1000 mégawatts (1 million de kilowatts, produisant environ 7 milliards de kWh par an) ont été réalisées en France, au cours du programme nucléaire, pour un coût unitaire qui serait aujourd'hui de l'ordre de 1,5 milliards d'euros par unité de 1000 MW. (Y en a 58, c'est ça???)

 

Le coût global de Superphénix a été estimé à 9,7 milliards d’euros (64 milliards de FRF) par la Cour des comptes en 1996, une estimation très proche de celle qui a été fournie par son exploitant, le consortium européen NERSA, en 1998, de 9,8 milliards d’euros (65 milliards de FRF, dont 38 milliards payés par EDF). Ce chiffre ne comprend pourtant pas les coûts échoués de R&D et une éventuelle augmentation des futures dépenses de démantèlement et de gestion des déchets, notamment l’entreposage et le futur stockage ou le retraitement des deux coeurs fabriqués pour le réacteur (un irradié et un non irradié).

 

La Cour des comptes a calculé que les charges de démantèlement actuelles pour les trois principaux exploitants (EDF, Areva et
CEA) s’élevaient à 65 milliards d’euros (sans actualisation) à la fi n 2004. Ce chiffre tient compte du démantèlement
des REP, pour lesquels on a retenu une estimation provisoire correspondant à 15 % du coût d’investissement, mais
aussi des énormes coûts du démantèlement des usines de retraitement.

 

Diverses ONG rassemblée au sein du réseau Sortir du nucléaire reprochent à EDF d’avoir sous-estimé les coûts de démantèlement qui se compteraient en centaines de milliards d'Euros et non en dizaines de milliards comme l'a annoncé EDF

 

l’ANDRA estime que le coût total du stockage géologique est passée de 14,7 milliards d’euros en 1996 à une fourchette de 15,9 à 58,0 milliards d’euros en 2003.

 

La contribution de l’énergie nucléaire, qui a représenté environ 78 % de l’électricité produite en France en 2007,
semble considérable. Pourtant, dans les faits, l’électricité n’a couvert que 20,7 % de la consommation d’énergie
fi nale en France en 2007, alors que les Français ont la plus forte consommation d’électricité par habitant dans
l’Union européenne. Si l’on prend en compte la part importante de la capacité nucléaire utilisée effectivement pour
des exportations d’électricité, la part globale de l’énergie nucléaire dans la consommation énergétique fi nale se
situe aux alentours de 14 % (286 TWh). Il n’est donc pas surprenant que la consommation d’énergie fi nale de la France soit couverte à plus de 70 % par
des combustibles fossiles (pétrole, gaz et charbon), une situation qui n’est pas très différente de celle de pays
comparables.

 

La crise pétrolière actuelle vient à
nouveau mettre en lumière l’incapacité de l’énergie nucléaire à tenir ses promesses et à épargner à l’économie française
un nouveau choc du type de celui de 1973. Elle a fait grimper la facture énergétique à des niveaux records qui
fl irtent avec 50 milliards d’euros, un seuil qui sera probablement franchi en 2008.

 

La capacité installée totale de production
électrique a atteint 115,9 GWe à la fi n de 2007, dont 63,3 GWe pour l’énergie nucléaire. Ce chiffre est à comparer
à une demande en pointe de 89 GWe en 2007, mais aussi à une demande minimum de 31,6 GWe respectivement
à la mi-décembre et à la mi-août, ce décalage très important s’expliquant principalement par le recours généralisé
au chauffage électrique pour le chauffage des locaux en France. (40 Gwe de chauffage électrique !!!)

 

Dans le cadre de ce rapport, des données provenant de l’industrie nucléaire (EDF, Areva…) ont été compilées et
des experts appartenant ou non à l’industrie les ont analysées pour tirer un bilan économique des 58 REP du parc
nucléaire existant sur leur durée de vie prévue. Le coût total, non actualisé, des investissements (y compris de la
R&D spécifi que), de l’exploitation et des combustibles (y compris l’amont et l’aval du cycle, jusqu’au stockage
défi nitif des déchets), a été estimé entre 418 et 446 milliards d’euros (les coûts sont à l’origine exprimés en FRF
1999), en fonction des hypothèses sur la durée de vie des réacteurs et sur l’aval du cycle. Cet exercice a souligné,
dans les calculs non actualisés, l’importance des coûts d’exploitation (184 à 197 milliards d’euros sur 40 à 45 ans)
et de cycle du combustible (124 à 144 milliards d’euros) par rapport aux coûts d’investissement (99 à 103 milliards
d’euros), qui sont le facteur dominant dans le coût actualisé.

Message cité 1 fois
Message édité par cooki1977n le 05-05-2010 à 19:57:24

---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22478249
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2010 à 20:35:39  answer
 

Après avoir vérifié vite fait deux trois points dans les memento énergie et électricité nucléaire de l'i-tese (institut de techno-économie des systèmes énergétiques rattaché au CEA, dispo sur internet) les propos me paraissent à prendre avec des grosses baguettes

cooki1977n a écrit :


La contribution de l’énergie nucléaire, qui a représenté environ 78 % de l’électricité produite en France en 2007,
semble considérable. Pourtant, dans les faits, l’électricité n’a couvert que 20,7 % de la consommation d’énergie
fi nale en France en 2007, alors que les Français ont la plus forte consommation d’électricité par habitant dans
l’Union européenne. Si l’on prend en compte la part importante de la capacité nucléaire utilisée effectivement pour
des exportations d’électricité, la part globale de l’énergie nucléaire dans la consommation énergétique fi nale se
situe aux alentours de 14 % (286 TWh). Il n’est donc pas surprenant que la consommation d’énergie fi nale de la France soit couverte à plus de 70 % par
des combustibles fossiles (pétrole, gaz et charbon), une situation qui n’est pas très différente de celle de pays
comparables.

 

Les français n'ont pas la plus grosse consommation d'électricité par habitant de l'UE, loin de là (sans doute en partie car il y a des pays moins peuplés, et la même remarque marche pour le PIB où on est pas non plus recordmen, mais c'est comme ça). Ensuite je dois encore vérifier un peu mais il me semble que ta part de l'énergie électrique est comparée à de l'énergie primaire sans correction: en gros si on parlait que d'électricité où on ramène tout en GWhe (énergie dispo en sortie) et qu'on produisait 80% de ces GWhe avec du nucléaire et 20% avec des combustibles fossiles (c'est pas le cas, vu que y a beaucoup d'hydroélectrique et du renouvellable.. le fossile c'est pour les variations principalement) comme les combustibles fossiles se comptent en Tep convertibles en GWh primaires avant application du rendement qui fait qu'un tiers environ de cette énergie primaire correspond à l'énergie électrique tu faisais le malin en disant que le coût en énergie consommée de l'électricité était supportée à (20*3/(80*1+20*3))=42% par le fossile et 58% par le nucléaire, alors que dans ces comptes le nucléaire parait plus productif (non pas que le rendement du nucléaire est égale à 1, mais là où on fait cramer du pétrole on regarde la valeur du nucléaire en énergie électrique produite, et donc pour comparer ça vaudrait 3 fois plus en énergie primaire), donc pas de quoi se vanter (et justement il faut corriger pour éviter que le nucléaire "apparaisse" plus productif).
Les chiffres que j'ai vu vite fait diraient plutôt 42% de consommation d'énergie électrique primaire (nucléaire+ autre), et un calcul inverse à partir de ton 14% de nucléaire/total me ferait penché pour un 32% ramené à l'énergie primaire, ce qui est cohérent avec nucléaire ~3/4 ou 4/5 de l'électricité.

 
cooki1977n a écrit :


La capacité installée totale de production
électrique a atteint 115,9 GWe à la fi n de 2007, dont 63,3 GWe pour l’énergie nucléaire. Ce chiffre est à comparer
à une demande en pointe de 89 GWe en 2007, mais aussi à une demande minimum de 31,6 GWe respectivement
à la mi-décembre et à la mi-août, ce décalage très important s’expliquant principalement par le recours généralisé
au chauffage électrique pour le chauffage des locaux en France. (40 Gwe de chauffage électrique !!!)

 

La capacité de production totale n'a pas beaucoup d'importance en pratique, parce qu'en gros l'hydroélectrique marche toujours ainsi que les renouvellables quand EDF est obligé de les acheter, le nucléaire fait la grosse partie du reste qui varie pas à l'échelle de la journée (tes variations sont sur l'année), et donc le reste ne couvre que la part faible habituellement dite et correspondant à la demande plus volatile.


Message édité par Profil supprimé le 05-05-2010 à 20:36:31
n°22480074
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 05-05-2010 à 22:04:59  profilanswer
 

Merci pour ces précisions, mais quid des couts? :jap:


---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
mood
Publicité
Posté le 05-05-2010 à 22:04:59  profilanswer
 

n°22480240
Filip J Fr​y
Second degré
Posté le 05-05-2010 à 22:12:21  profilanswer
 

cooki1977n a écrit :

Les autres pays très innovent n'ont pas la moitié de notre parc nucléaire.  
 
Question innovation et attractivité la France n'est vraiment plus un exemple.
 
C'est pas la peine de mettre le smiley qui crie.  
 
Question cout, justement je crois qu'on ne prends pas vraiment les chiffres qu'il faut...  
 
AREVA fait un vrai lobbying de désinformation via des groupes émergeant "anti-éoliens".
 
Je viens de me faire une série de docu. assez abracabrantesque sur le sujet et j'aimerais justement mieux comprendre le rapport sur investissement du nucléaire Français.
 
AREVA et la cogema raconte pas mal de conneries et au final on ne peut pas séparer le bon grain de livraie...  
 
Je penses qu'en recoupant différentes sources, on pourrait avoir une idée du montant de la facture RÉEL du nucléaire Français.  
 
L'oligarchie des ingénieurs des Mines dirige le nucléaire et participe à l'élaboration des lois qui l'encadre.  
 
On paye aujourd'hui les excès de certaines décision prise il y a 50 ans...  
 
Si l'éolien et le solaire coute cher c'est surtout parce que c'est peu étudié et très faiblement produit.  
 
Mais "couter cher" par rapport à quoi?  
 
Un réacteur nucléaire aussi ça coute cher. Son entretient coute cher, son combustible coute cher, le traitement de ses déchets coute cher, les problèmes de santé inhérente à son fonctionnement coute cher, son démantèlement coute cher et au final combien ça coute?


 
La COGEMA n'existe plus depuis 10 ans, c'est maintenant AREVA NC et ils n'ont rien à voir avec la production d'éléctricité.
 
Le nucléaire est très peu cher et son impact environnemental est minime donc personnellement je trouve que la France à pris des bonnes décisions en ce sens, après chacun son opinion.  
 
Sinon un article related intérressant daté d'hier
 
http://www.lemonde.fr/planete/arti [...] _3244.html


---------------
Monde de Merde -- A bas la hiérarchie !
n°22480835
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 05-05-2010 à 22:36:51  profilanswer
 

Ok, "très peu cher", oui, mais COMBIEN?


---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22481115
glenton pa​palawa
Posté le 05-05-2010 à 22:47:30  profilanswer
 

Filip J Fry a écrit :


 
 
Le nucléaire est très peu cher et son impact environnemental est minime donc personnellement je trouve que la France à pris des bonnes décisions en ce sens, après chacun son opinion.  
 


 
[:mouais]
 
Extraction, transport du minerai ? Stockage des déchets sur des durées qui défient l'entendement (et la capacité de décision d'un politique) ? Réchauffement des cours d'eau ? Fuites (et magouilles autour des fuites) de saletés contaminées ? Accident potentiel qui détruirait la moitié du pays ?

n°22481254
Angel_Doog​las
Le dernier des humains
Posté le 05-05-2010 à 22:52:40  profilanswer
 

cooki1977n a écrit :

Ok, "très peu cher", oui, mais COMBIEN?


 
3 cents


---------------
You have the right to remain silent. You are warned that anything you say can will be taken down used as evidence against you///Il n'y a pas de théorie de l'évolution. Juste une liste d'espèces que Chuck Norris autorise à survivre.
n°22481579
arthas77
Posté le 05-05-2010 à 23:06:01  profilanswer
 

guimo33 a écrit :

Les problèmes de coût de la filière nucléaire française sont nombreux.
 
Déja, on ne sait pas démenteler une centrale nucléaire, cf recherche Google sur Brennilis. Du coup, le nucléaire n'interesse pas les entrerprises privées, car rien qu'à cause de ce point, le nucléaire est hors de prix (les entreprises n'aiment pas les passifs dans les bilans).
 
En france on a donc fait le choix de prolonger la vie des centrales.


Dire qu'on ne sait pas démanteler une centrale nucléaire [:masterquent]  
Des installations nucléaires certes de moindre puissance ont été déjà démantelés. Il s'agit d'établir une procédure de démantèlement en série pour toutes les centrales. Or le 1er réacteur serait, compte tenu du prolongement de vie, arrêté en 2017 voire 2027... la raison de prolonger la vie est qu'il est beaucoup plus cher de construire une nouvelle centrale nucléaire que de maintenir en état de fonctionnement les anciennes centrales. Ce qui génère un gros travail de remise en état, pour cela Areva embauche 10000 collaborateurs par an dans le monde.
 
Puis parler d'énergie et électricité... le nucléaire n'est pas conçu pour faire fonctionner les voitures...

n°22481702
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 05-05-2010 à 23:10:56  profilanswer
 

Les couts, messieurs, les COUTS !  
 
Le débat "pour ou contre" n'est PAS le sujet.


---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22481791
Angel_Doog​las
Le dernier des humains
Posté le 05-05-2010 à 23:15:57  profilanswer
 

cooki1977n a écrit :

Les couts, messieurs, les COUTS !  
 
Le débat "pour ou contre" n'est PAS le sujet.


 
Ta question n'a pas de sens. Le cout d'une chose (production de patates OGM par exemple) peut toujours etre biaise suivant les aides des differentes collectivites. Alors pourquoi le nucleaire ne serait pas favorise? Et apres il faut le comparer avec les autres solutions disponibles.


---------------
You have the right to remain silent. You are warned that anything you say can will be taken down used as evidence against you///Il n'y a pas de théorie de l'évolution. Juste une liste d'espèces que Chuck Norris autorise à survivre.
n°22481796
arthas77
Posté le 05-05-2010 à 23:16:14  profilanswer
 

cooki1977n a écrit :

Les couts, messieurs, les COUTS !  
 
Le débat "pour ou contre" n'est PAS le sujet.


Il n'y a pas de couts, tout simplement qu'aucune centrale nucléaire, proprement dite (càd pas expérimentale mais réellement destinée à la production d'électricité) n'est en cours de démantèlement. Celui de Brennilis, c'était un réacteur expérimental de 70 MW

n°22481885
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 05-05-2010 à 23:21:55  profilanswer
 

Je ne parle pas que de démantèlement....  
 
La comptabilité d'un restaurant peut se faire même sans dépôt de bilan... Quel est le cout du dépôt de bilan? on ne peut que faire des estimations.
 
C'est ce que fait un "prévisionnel".  
 
EDF et Areva l'ont fait... des ONG l'ont fait aussi. La différence est à peu prés équivalente aux différences rencontré pour Superphoenix et Brennilis... Prototype ou pas, les différences restes importante et les couts finaux exorbitant. (voir les autres démantèlements ailleurs dans le monde!)


---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22481923
arthas77
Posté le 05-05-2010 à 23:25:10  profilanswer
 

cooki1977n a écrit :

EDF et Areva l'ont fait... des ONG l'ont fait aussi. La différence est à peu prés équivalente aux différences rencontré pour Superphoenix et Brennilis... Prototype ou pas, les différences restes importante et les couts finaux exorbitant. (voir les autres démantèlements ailleurs dans le monde!)


Quels sont ces démantèlements dans le monde... ?

n°22481948
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 05-05-2010 à 23:26:59  profilanswer
 

Angel_Dooglas a écrit :


 
Ta question n'a pas de sens. Le cout d'une chose (production de patates OGM par exemple) peut toujours etre biaise suivant les aides des differentes collectivites. Alors pourquoi le nucleaire ne serait pas favorise? Et apres il faut le comparer avec les autres solutions disponibles.


 
ha oui, ça n'a pas de sens de vouloir comprendre combien coute VRAIMENT une industrie qui se dit propre et économique? Alors qu'elle engloutis des centaines de Milliard d'euros? et est une source de mortalité non négligeable ou de graves problèmes sanitaires qui couteront une fortune et ce pendant des centaines d'années....   :??:  
 
Je ne dit pas que je suis contre.  
 
Le cout des aides est connu. Le nucléaire est archi favorisé. et je compte bien le comparer aux autres sources potentiel d'énergies.  ;)  
 
Je ne fais pas partis des "anti", je veux juste comprendre et m'informer.  :jap:  


---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22481978
arthas77
Posté le 05-05-2010 à 23:29:05  profilanswer
 

cooki1977n a écrit :


 
ha oui, ça n'a pas de sens de vouloir comprendre combien coute VRAIMENT une industrie qui se dit propre et économique? Alors qu'elle engloutis des centaines de Milliard d'euros? et est une source de mortalité non négligeable ou de graves problèmes sanitaires qui couteront une fortune et ce pendant des centaines d'années....   :??:  
 
Je ne dit pas que je suis contre.  
 
Le cout des aides est connu. Le nucléaire est archi favorisé. et je compte bien le comparer aux autres sources potentiel d'énergies.  ;)  
 
Je ne fais pas partis des "anti", je veux juste comprendre et m'informer.  :jap:  


Puisque tu as l'air de savoir, quels sont les chiffres (en gras) ainsi les sources ?

n°22482037
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 05-05-2010 à 23:33:13  profilanswer
 

arthas77 a écrit :


Quels sont ces démantèlements dans le monde... ?

 

source: http://www.global-chance.org/spip.php?article45

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3% [...] 3.A8lement

 

Au Royaume-Uni (35 réacteurs), le démantèlement du réacteur de Windscale d'une puissance de 32 MW a coûté 117 millions d'euros. Le gouvernement a annoncé, le jeudi 30 mars 2006, sa décision de confier au secteur privé le démantèlement de ses centrales nucléaires, pour un coût estimé à 103 milliards d'euros 5.
En Allemagne (36 réacteurs), la centrale de Niederaichbach, un réacteur à eau lourde d'une puissance de 100 MW, a été arrêtée après 18 mois d'essais. Elle a été totalement démantelée pour un coût d'environ 90 millions d'euros. Le démantèlement des cinq tranches de 440 MW du site de Greifswald est évalué à plus de 4 milliards d'euros sur 20 ans.

 

En france, c'est 1000 MW par tranche si je ne m'abuse? .....

 

A la louche, ça fait une centrale 2 fois plus puissante, on peut donc penser qu'on puisse doubler le cout, donc 8 Milliards par centrales (pour 5 tranches) et y en a 58.

 

ça fait environ 460 Milliard d'euros juste pour le budget démantèlement... rajouté au 416 Milliards donné par la cours des comptes pour les frais de fonctionnement  l'adition est plutôt lourde.

 

Disons 800 Milliards d'euros. ( et encore, on prends pas en compte les couts de gestions de déchets ultimes, ni les conséquences sanitaires sur le long terme, ni les sommes investi actuellement dans la recherche nucléaire. 2 milliards par an, je crois.)

 

Que pourrions nous faire avec cette somme si on l'investissait dans les énergies renouvelable?

 

Il faudrait calculer les besoins en énergies ( ou en électricité?) d'un foyer moyen Français et extrapoler.

 

Recouper avec les chiffres de l'étude donné plus haut. (potentiel des ER)

 

Le soucis, (mon père me l'a assez rabâche) ce sont les gros sites industriel qui ne peuvent se passer de GROSSES installations électrique... donc fossiles ou nucléaire.

 

pas simple...

Message cité 1 fois
Message édité par cooki1977n le 05-05-2010 à 23:48:31

---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22482104
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 05-05-2010 à 23:37:42  profilanswer
 

arthas77 a écrit :


Puisque tu as l'air de savoir, quels sont les chiffres (en gras) ainsi les sources ?


 
Moi je ne connais rien.  :jap:  
 
Je cherche à savoir justement...  
 
S'il vous plais, n'essayez pas de prouvez des choses ou de me dire que le nucléaire c'est bien ou autre...  
 
C'est les chiffres en Euros que je voudrais connaitre. (si le sujet ne vous intéresses pas c'est pas grave)
 
 :ange:  
 


---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22482158
arthas77
Posté le 05-05-2010 à 23:40:57  profilanswer
 

cooki1977n a écrit :


En france, c'est 1000 MW par tranche si je ne m'abuse? .....


Le démantèlement ne dépend pas de la puissance... c'est la complexité du réacteur et le volume des gravats contaminés ou non.

n°22482180
arthas77
Posté le 05-05-2010 à 23:42:17  profilanswer
 

cooki1977n a écrit :


 
Moi je ne connais rien.  :jap:  
 
Je cherche à savoir justement...  
 
S'il vous plais, n'essayez pas de prouvez des choses ou de me dire que le nucléaire c'est bien ou autre...  
 
C'est les chiffres en Euros que je voudrais connaitre. (si le sujet ne vous intéresses pas c'est pas grave)
 
 :ange:  
 


Pourtant tu as bien dit çà :

cooki1977n a écrit :


 
ha oui, ça n'a pas de sens de vouloir comprendre combien coute VRAIMENT une industrie qui se dit propre et économique? Alors qu'elle engloutis des centaines de Milliard d'euros? et est une source de mortalité non négligeable ou de graves problèmes sanitaires qui couteront une fortune et ce pendant des centaines d'années....   :??:  
 
Je ne dit pas que je suis contre.  
 
Le cout des aides est connu. Le nucléaire est archi favorisé. et je compte bien le comparer aux autres sources potentiel d'énergies.  ;)  
 
Je ne fais pas partis des "anti", je veux juste comprendre et m'informer.  :jap:  


n°22482296
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 05-05-2010 à 23:52:23  profilanswer
 

arthas77 a écrit :


Pourtant tu as bien dit çà :


 
Ton but c'est participer au débat ou me faire chier?  [:itm]  
 
J'ai pas envie de me prendre la tête.  
 
Je veux juste combler mon ignorance, donc si tu peux m'aider, vas y, sinon, ben ... y a plein d'autre topic.  :love:  
 :jap:  
 
 
 


---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22482341
arthas77
Posté le 05-05-2010 à 23:57:05  profilanswer
 

cooki1977n a écrit :


 
Ton but c'est participer au débat ou me faire chier?  [:itm]  
 
J'ai pas envie de me prendre la tête.  
 
Je veux juste combler mon ignorance, donc si tu peux m'aider, vas y, sinon, ben ... y a plein d'autre topic.  :love:  
 :jap:  
 
 
 


Donc tu ne veux que des gens qui sont d'accord avec ton point de vue. Mais ce n'est plus un débat.  :o  
Ne fais pas semblant à chercher à savoir, on a compris ton jeu  :sarcastic:

n°22482407
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 06-05-2010 à 00:04:55  profilanswer
 

arthas77 a écrit :


Donc tu ne veux que des gens qui sont d'accord avec ton point de vue. Mais ce n'est plus un débat.  :o  
Ne fais pas semblant à chercher à savoir, on a compris ton jeu  :sarcastic:


 
Y a pas de jeu.
 
Ce n'est PAS un débat.  
 
Je pose UNE QUESTION. Je ne cherches pas à prouver quoique ce soit.  
 
En fait, c'est juste une question de curiosité, soit ça te chatouille, soit pas.  
 
Le débat sur l'homéopathie est déjà assez chiant comme ça...  
 
içi, j'aimerais ne pas avoir de débats.  
 
C'est compréhensible ce que je dis ou non?  :??:  
 


---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22482449
arthas77
Posté le 06-05-2010 à 00:09:56  profilanswer
 

Ah oui la question...
Surtout que le contenu de tes posts est très anti-nucléaire :

Citation :

C'est juste que je me posais la question de savoir si en mettant les sommes pharaoniques engloutis dans le nucléaire dans d'autre solutions collectives ou privé, on pourrait pas arriver à s'en passer? ( malheureusement, même en déplaçant les investissements le nucléaire laissera des charges à payer sur plusieurs millions d'années... mais c'est un autre soucis)


Citation :

AREVA fait un vrai lobbying de désinformation via des groupes émergeant "anti-éoliens".


Citation :

AREVA et la cogema raconte pas mal de conneries et au final on ne peut pas séparer le bon grain de livraie...

 

Citation :

L'oligarchie des ingénieurs des Mines dirige le nucléaire et participe à l'élaboration des lois qui l'encadre.

 
 
De toute façon, tu as déjà ta réponse à ta question :

Citation :

Un réacteur nucléaire aussi ça coute cher. Son entretient coute cher, son combustible coute cher, le traitement de ses déchets coute cher, les problèmes de santé inhérente à son fonctionnement coute cher, son démantèlement coute cher et au final combien ça coute?


Peu importe le montant si tu considères déjà l'énergie nucléaire comme couteuse...
Tu as juste fait un topic pour débiter la propagande anti nucléaire.


Message édité par arthas77 le 06-05-2010 à 00:11:09
n°22482491
arthas77
Posté le 06-05-2010 à 00:14:58  profilanswer
 

A propos du lobbying anti-éolien d'Areva :
 

Citation :

Areva fournira 80 éoliennes pour un parc en mer du Nord. Le groupe Areva, via sa filiale Multibrid, fournira 80 éoliennes pour un parc éolien en Mer du Nord, au large des côtes allemandes.
 
Un protocole d'accord a été signé entre Multibrid et la société Wetfeet Offshore Windenergy GmbH, pour la fourniture de quatre-vingt éoliennes M5000 destinées au parc éolien offshore Global Tech I.
 
Le parc fournira une puissance de 400 MW et devrait produire 1,4 milliards de kWh par an.
 
Global Tech I sera installé en Mer du Nord, à 90 km des côtes allemandes. Les éoliennes seront livrées entre 2011 et 2012.
 
Selon les termes de l'accord, Areva réalisera également la mise en service, les tests et les services de maintenance. Les fondations, le transport et l'installation des éoliennes en mer ne font pas partie de l'accord, indique un communiqué d'Areva.
 
Le montant global des contrats dépassera 700 millions d'euros.
 
Dans le protocole figure par ailleurs une option prévoyant la fourniture d'éoliennes supplémentaires.


n°22482677
lergo
Posté le 06-05-2010 à 00:36:07  profilanswer
 

cooki1977n a écrit :


 
Y a pas de jeu.
 
Ce n'est PAS un débat.  
 
Je pose UNE QUESTION. Je ne cherches pas à prouver quoique ce soit.  
 
En fait, c'est juste une question de curiosité, soit ça te chatouille, soit pas.  
 
Le débat sur l'homéopathie est déjà assez chiant comme ça...  
 
içi, j'aimerais ne pas avoir de débats.  
 
C'est compréhensible ce que je dis ou non?  :??:  
 


 
Concernant le cout total du secteur du nucléaire, c'est très difficile à chiffrer : petit d'ordre de grandeur néanmoins, une tranche de 900MW à 100% de puissance rapporte un million d'euros/jour à EDF.Sachat qu'EDF est bénéficiaire, tu peux grosso merdo en déduire le cout de l'exploitation, de la R&D EDF et du démantelement (pris en compte dans le prix du kW) d'une tranche sur un durée T.

n°22482697
Filip J Fr​y
Second degré
Posté le 06-05-2010 à 00:39:55  profilanswer
 

glenton papalawa a écrit :

 

[:mouais]

 

Extraction, transport du minerai ? Stockage des déchets sur des durées qui défient l'entendement (et la capacité de décision d'un politique) ? Réchauffement des cours d'eau ? Fuites (et magouilles autour des fuites) de saletés contaminées ? Accident potentiel qui détruirait la moitié du pays ?

 

[:massys] C'est les bons petits mythes complotistes qui reviennent à la surface, sait tu vraiment de quoi tu parles ?

 

2 des co fondateurs de greenpeace eux-mêmes ont retournés leur veste à propos du nucléaire (dont Dr Patrick Moore,me souviens plus de l'autre) disant qui si il avait connu mieux la technologie et qu'il avait mis de coté ses a priori sur l'holocauste nucleaire toussa, on en serais surement pas la aujourd'hui, face à une catastrophe climatique

 

Juste un exemple, les écolos ont fait fermer les supercentrales comme superphenix qui permettait pourtant de consommer une partie non negligeable des dechets à forte activité, aujourd'hui ils se plaignent qu'on a trop de dechets, le tout sans dire que : -1 les dechets à durée de vie importante sont ceux à faible activité et 2- 98% de la radioactivité de ses déchets représente seulement moins de 1% du volume de ces mêmes déchets

 

/HS ceci dit, y'a surement un autre topic plus approprié pour ce debat


Message édité par Filip J Fry le 06-05-2010 à 00:41:05

---------------
Monde de Merde -- A bas la hiérarchie !
n°22482758
arthas77
Posté le 06-05-2010 à 00:54:41  profilanswer
 

Sans oublier que les déchets nucléaires ne proviennent pas que des centrales nucléaires... ca vient aussi de la médecine nucléaire, des industries non-nucléaires. Eux ne s'en soucient pas puisqu'ils confient leurs déchets à AREVA NC, les seuls à pouvoir les retraiter.

n°22485672
Profil sup​primé
Posté le 06-05-2010 à 11:47:14  answer
 

cooki1977n a écrit :

Les couts, messieurs, les COUTS !  
 
Le débat "pour ou contre" n'est PAS le sujet.


 
    Oui enfin sous couvert de ta question tu postes plein de chiffres et idées anti-nucléaire (genre parler "d'oligarchie des ingénieurs des mines" ) donc ne te plains pas si les réponses dévient, ou plutôt répondent à tes dires. Tu as beau jeu de lancer des critiques dans le vent, puis quand on y répond prétexter que ce n'est pas la question. Par ailleurs évites aussi de répondre à ta question par anticipation en assénant que cela est coûteux alors que soit-disant tu cherches à savoir.
Car après tout l'indicateur le plus simple du coût du nucléaire reste sans doute le prix du kWh_e (qui est faible par rapport aux autres sources d'énergie), car EDF est une grosse boîte stable et tient compte de toute la chaîne dans ses coûts: développement, infrastructures, matériau (quetchi pour l'instant), démantelement (coût estimé dans le cas des déchets à gérer tu me diras, mais c'est forcément le cas de toutes les estimations, et si il est revu à la hausse cela induirait une revalorisation du prix de l'électricité).  
 
    Je pense qu'ainsi le coût amont est peut-être chiffré de manière un peu différente de ce que tu attends, puisque cela tient certainement compte des acquis de la recherche sur les premiers prototypes sans forcément les tenir dans les frais (enfin sûrement en grosse partie quand même) car au début tout ça est recherche étatique avec principalement des intérêts militaires et il y a des surcoûts dans ce genre de mise en place par rapport au déroulement de la filière quelques décennies plus tard. Aujourd'hui l'industrie reste une industrie "du prototype" (on a refait quasiment à chaque fois des travaux de conception pour le parc actuel, et quand il faudra passer à GEN IV ce sera pareil), mais cela change un peu et les chiffres doivent aussi être plus lisible (moins de co-intérêts militaires, et maintenant on a vraiment une logique de boîtes à profit qui s'est mise en place -privatisations ou pas- plutôt qu'une politique de "Plan". Mais là encore je pense qu'il existe des chiffres clairs des premières années, simplement il faut les mettre en contexte), et ainsi on parle plus qu'avant de réacteurs de série (type EPR après quelques prototypes) pouvant être exportés (donc on profite de nos acquis, peut-importe le prix passé c'est pas le moment de les laisser tomber).  
    Il n'y a vraiment que dans la question d'une privatisation de la filière nucléaire que la question du remboursement des coûts de mise en oeuvre se pose a priori, histoire en gros de ne pas se tromper en vendant à bas prix une poule aux oeufs d'or chèrement payée, mais même comme ça les tous premiers investissements ont moins de poids sur la valeur que ce qu'ils valent aujourd'hui (quel est la valeur de ce savoir aujourd'hui? même si il a coûté une fortune on ne peut pas le vendre plus que son potentiel, en exportation par exemple, d'aujourd'hui et d'estimé pour l'avenir. Pour prendre un parallèle le développement de la bombe nucléaire à certainement coûté bien plus que ce que cela coûterait aujourd'hui ou même si les technologies des autres restent en grandes partie secrètes beaucoup d'avancées scientifiques ont été faites et beaucoup de données sont aujourd'hui publiques -section efficaces nécessaires des matériaux nucléaires etc., question qui se sont posées dans le développement des centrales et dont les réponses étaient jalousement gardées à l'époque par ceux qui savaient.. Rien que le fait de savoir ce qui est techniquement possible et ce qui ne l'est pas vaut de l'or: les allemands pendant la guerre avaient stoppé le développement de la bombe car faute de chiffres fiables ils estimaient que cela était impossible avec des techniques raisonnables. [/point Godwin proof] Et pourtant si la bombe était un produit comme un autre --heureusement ce n'est pas le cas-- elle serait plutôt vendue par concurrence avec les coûts de développement que devraient payer aujourd'hui les états intéressés plutôt que par rapport au coût de développement réel, quand tout restait à faire)
 
     Bref je m'en tiens plutôt au coût de l'électricité annoncé par EDF, et me prépare à regarder avec attention le développement de GEN IV qui va faire intervenir tellement de nouveaux points techniques que c'est une sorte de bis-repetita du développement de la filière nucléaire, cette fois-ci de façon bien plus pragmatique et correspondant à des considérations économiques bien plus classiques (toujours avec des intérêts géopolitiques comme toutes les grosses industries, mais pas trop de militaire, une logique de concurrence ou de coordination entre marchés mondiaux, et puis si un parc doit se mettre en place il sera certainement mis en place de façon plus étalée dans le temps et on prendra notre temps dans les recherches car c'est moins un coup politique qu'avant. Un peu comme le retour des américains sur le Lune qui se prépare de façon bien plus sage que la première fois pendant la guerre froide). Et pour la génération IV là plein d'études de marchés doivent exister. De toutes façons il est clair que le nucléaire dont le coût est déjà intéressant deviendra indispensable à mesure que ses défauts seront réduits et que les énergies fossiles vont être plus chères et politiquement plus handicapantes que dans le passé (écologiquement identiques, simplement maintenant on sait le coût écologique) les générations III et IV du nucléaire vont avoir un bel avenir et leur développement sera indispensable à l'échelle mondiale pour éviter que le défi énergétique du prochain siècle soit vraiment irréalisable.
 
NB: je dis qu'autrefois le développement brutal du nucléaire a du couté plus cher que cela coûterait aujourd'hui, mais il y a des arguments en sens inverses, comme le fait que les exigences d'alors étaient plus faibles qu'aujourd'hui en matière de protocoles. Bref les premiers pays à développer des centrales ont fait des réacteurs plutôt expérimentaux (pas savants fous, mais quand même plus casse-cous qu'aujourd'hui) et donc ont un peu triché en cela. Raison de plus pour regarder le développement d'une nouvelle filière, où cette fois on ne badine pas avec les exigences de sûreté.

n°22485859
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 06-05-2010 à 11:57:54  profilanswer
 

lergo a écrit :


 
Concernant le cout total du secteur du nucléaire, c'est très difficile à chiffrer : petit d'ordre de grandeur néanmoins, une tranche de 900MW à 100% de puissance rapporte un million d'euros/jour à EDF.Sachat qu'EDF est bénéficiaire, tu peux grosso merdo en déduire le cout de l'exploitation, de la R&D EDF et du démantelement (pris en compte dans le prix du kW) d'une tranche sur un durée T.


 
1M€ /j  :ouch:  
 
ha oui, quand même...


---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22486189
mrbebert
Posté le 06-05-2010 à 12:16:51  profilanswer
 

Et en prenant 900 MW sur 24 h à 10 cts le kW.h, j'arrive à une valeur d'électricité produite d'environ 2 M€ [:figti]  

n°22486261
cooki1977n
podologie-equine-libre.net
Posté le 06-05-2010 à 12:21:54  profilanswer
 

 

Crotte... je me suis encore fait avoir au jeu du débat...

Message cité 1 fois
Message édité par cooki1977n le 06-05-2010 à 17:37:30

---------------
>>>>Mon feed<<<< - Le Jour J -
n°22491431
lergo
Posté le 06-05-2010 à 19:12:31  profilanswer
 

mrbebert a écrit :

Et en prenant 900 MW sur 24 h à 10 cts le kW.h, j'arrive à une valeur d'électricité produite d'environ 2 M€ [:figti]  


 
Il faut prendre aussi en compte le prix de l'acheminement et de la transmission électrique, qui est lui commun à toutes les filières. De plus le prix du Kwh peut varier selon que t'es un particulier ou une industrie.
 
Sinon je comprends pas précisément ce que reproche l'auteur du topic à ce qu'un état "injecte" de l'argent dans la recherche. Le savoir-faire industriel est un enjeu stratégique avant d'être rentable, surtout lorsqu'on dépends d'autres pays pour les matières premières. Il y a de la recherche dans le nucléaire comme il y a de la recherche dans le domaine des énergies nouvelles. Rien de plus normal. Le CEA par exemple n'est pas exclusivement tourné vers l'énergie nucléaire : il y a de nombreux brevets qui sortent en micro electronique et de nombreuses recherches sur les nanotechnologies, les biotechnologies, le plasma...
 
Il est vrai qu'une fois privatisé, c'est tout bénéf pour l'entreprise et que ce sont les contribuables qui ont participé au financement de la R&D. Pourtant c'est un véritable investissement : création de richesse = bon pour l' économie  + taxes + impots sur les bénéfices des entreprises + création d'emplois. Et cela quelque soit la filière technologique. De plus, à titre informatif, le capital d'Areva est détenu à 100% par l'état français, l'état profite donc un minimum de ses investissements :o

n°22494712
Profil sup​primé
Posté le 07-05-2010 à 01:05:03  answer
 

cooki1977n a écrit :


 
Crotte... je me suis encore fait avoir au jeu du débat...  


 
Je maintiens que je suis méfiant sur ta dialectique avec un ton "anti" où tu te permets des remarques ("éléments de réponse" ) HS par rapport au sujet et où tu évites les réponses sur ses points. Si tu es persuadé d'avoir une approche vraiment neutre, et que tu ne pars pas avec l'a priori inverse du communément admis (bref comme on nous dit que le nucléaire c'est bon marché mais que quelques coûts ont été revu à la hausse et que il y a eu quelques plantages c'est forcément qu'en fait on nous balance des chiffres pipo et que ça coûte une fortune) je préfère te le dire pour que tu te rende compte du biais ;)  (dans mon discours j'en ai un aussi en réaction, mais je l'assume. Dans ma réflexion personnelle j'essaie de pas faire trop d'écueils ceci dit)
Si tu pars avec cette idée d'aller à contre-courant du discours officiel -sachant que le nucléaire est un truc qui tourne depuis longtemps et que l'état arrête pas de se vanter que ça lui rapporte comme choix, doit y avoir du vrai quand même, sauf à vraiment cacher le cadavre du coût des déchets qui serait vraiment monstreux alors- c'est pas la peine de demander des chiffres. Sinon tu acceptes le coût au kWh http://www.sfen.org/fr/question/calcul.htm comme un bon point de départ, celui-ci étant le coup à la filière industrielle entière donc est parfaitement comparable aux autres industries -je ne penses pas qu'il y soit déduit des aides étatiques spécifiques, ou alors ça m'intéresse- même si on ne parle pas des externalités de chaque industrie --déchets... par contre démantelement si. Je pensais quand même que les déchets étaient pris a minima à peu près en même temps que le démantèlement... Faut dire aussi que les déchets on sait pas encore pour certains si ce sont des déchets finaux ou si ils vont valoir de l'or en recyclage pour surgénérateurs-- ni de la préhistoire, que tu veux absolument chiffrer et pour laquelle je pense que ce n'est pas si pertinent vu le meli-melo d'enjeux politiques et militaires que c'était (le choix de l'eau légère et de neutrons thermiques est déjà une preuve que ce sont des chaudières à sous-marins qu'on a développé plutôt que des centrales en se lançant directement dans des trucs plus viables pouvant utiliser l'uranium naturel... Ceci dit il eût été assez fou de tenter de développer des surgénérateurs à neutrons rapides immédiatement, déjà que c'est un défi aujourd'hui...) , que le développement s'est fait dans des conditions très spéciales (rapide, partie d'un "Plan" étatique centralisé, avec acceptation de l'expérimental un peu casse-cou). Même dans le cadre d'une privatisation ça serait hors-sujet je pense (que les investissement de l'état dans une époque très particulière ait été une bonne affaire ou pas par rapport à ce que ca vaut aujourd'hui, on s'en moque). Si tu veux chiffrer le cout d'une filière complète regarde GEN IV, ça sera plus dans une logique économique classique et adaptée à la situation, et puis c'est ça qui est important pour l'avenir: comparer cela avec les autres énergies à développer et se dire si on veut investir pour être éventuellement (part de hasard, selon le choix techno qui s'avérera payant?) leader dans le domaine, ou si on veut être leader dans d'autres énergies, ou les deux à la fois. Enfin en électrique faut bien réaliser, que sauf en infrastructures ou il va y avoir de la recherche et un besoin maçonnique assez fort pour que chacun ait sa petite maison à panneaux solaires (i.e. un nouvel enjeu externe majeur, avec sans doute de la géopolitique derrière à coup de green-attitude aussi), le renouvellable hors hydrolique va longtemps rester petit joueur face à la force de frappe du nucléaire, seul à pouvoir pallier les centrales thermiques (fossiles) sans trop d'efforts et à grosse échelle pour l'instant. Et pour GEN IV ça doit être documenté, après il faut voir si on est capable de chiffrer efficacement à long terme sur des plans de recherche et développement mais je pense que les estimations tiennent compte justement de l'expérience de la première filière.
 

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  Le VRAI cout du nucléaire?

 

Sujets relatifs
aide cout répération elystarThorium : le nucléaire alternatif safe et propre ??
Besoin de l'aide d'un geek, un vraiCoût entretien BMW série3 E36
Dechets, le cauchemar du nucleairecout travaux electrique
indice du cout de la construction (INSEE)Apocalypse 2012, vrai ou faux?
Je cherche de la VRAI techno!!!!nucléaire : la France contaminée Nouveau Sondage
Plus de sujets relatifs à : Le VRAI cout du nucléaire?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR