Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1396 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  ..  35  36  37  38  39  40
Auteur Sujet :

Tchernobyl : Une Catastrophe illustrée enfin, un reportage etonnant

n°6723847
DJ Cyrix
Posté le 09-10-2005 à 20:36:23  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
 
 
ah oui j'avais oublie l'incendie qu'il y'avait a catenom eu tient , ca vait fait un sacre foin l'epoque :sweat:
 
http://www.dissident-media.org/inf [...] s_0_1.html
 
en plus dans l'article elle est considerer comme l'une des plus inquietantes, bon je savais que c'etait pas l'un des plus surs mais bon ...
 

Message cité 2 fois
Message édité par DJ Cyrix le 09-10-2005 à 20:39:09
mood
Publicité
Posté le 09-10-2005 à 20:36:23  profilanswer
 

n°6726454
Profil sup​primé
Posté le 10-10-2005 à 06:31:18  answer
 


effectivement c'est impressionnant le nombre d'incidents en france.... :sweat:


Message édité par Profil supprimé le 10-10-2005 à 06:31:41
n°6726475
sayen
vouloir c'est pouvoir
Posté le 10-10-2005 à 07:31:50  profilanswer
 

DJ Cyrix a écrit :

ah oui j'avais oublie l'incendie qu'il y'avait a catenom eu tient , ca vait fait un sacre foin l'epoque :sweat:
 
http://www.dissident-media.org/inf [...] s_0_1.html
 
en plus dans l'article elle est considerer comme l'une des plus inquietantes, bon je savais que c'etait pas l'un des plus surs mais bon ...


 
A propos de mon taff, tu laisses sous-entendre que je mens c'est ça ? fais une recherche sur le forum dans la section emploi et étude, tiens je te donne les mots clefs : génie nucléaire
 
Ensuite, les évenements que tu exposes dans ton lien sont TOUS inférieurs au niveau 2, je ne dis pas qu'ils sont anodins mais les conséquences de ces incidents sont toujours maitrisés.  
 
J'aime aussi ta source d'informations super objective des écolos anti-nucléaires  :sarcastic:

n°6726494
Profil sup​primé
Posté le 10-10-2005 à 07:45:07  answer
 

sayen a écrit :

A propos de mon taff, tu laisses sous-entendre que je mens c'est ça ? fais une recherche sur le forum dans la section emploi et étude, tiens je te donne les mots clefs : génie nucléaire
 
Ensuite, les évenements que tu exposes dans ton lien sont TOUS inférieurs au niveau 2, je ne dis pas qu'ils sont anodins mais les conséquences de ces incidents sont toujours maitrisés.  
J'aime aussi ta source d'informations super objective des écolos anti-nucléaires  :sarcastic:


Non certains sont répertoriés de niveau 3...quand aux incidents de niveaux supérieurs ils sont probablement banalisés à des niveaux inférieurs sous la pression politique..A l'époque de tchernobyl il suffit de connaitre la réaction politique et son maquillage des relevées scientifiques afin d'accréditer la thèse du nuage qui s'arreté à nos frontières pour douter de la sincérité de beaucoup de rapports..je ne met donc pas la compétence des scientifiques ou des ingénieurs en doute masi simplement ceux qui les dirigent...

Message cité 2 fois
Message édité par Profil supprimé le 10-10-2005 à 07:45:47
n°6726500
sayen
vouloir c'est pouvoir
Posté le 10-10-2005 à 07:50:42  profilanswer
 


 
 
euh j'ai pas vu de niveau 3 : le seul c'est un colis radioactif qu'ils avaient perdu à Roissy...rien à voir avec les centrales  :sarcastic:
 
Les niveaux 2 sont des anomalies de conception de certaines centrales  :sarcastic:

Message cité 1 fois
Message édité par sayen le 10-10-2005 à 07:54:19
n°6726695
Profil sup​primé
Posté le 10-10-2005 à 09:47:26  answer
 


non mais j'imagine l'extreme souçi du détail des rapports remis à cette organisme ?...Apres il y a les décisions politique qui peuvent s'assoir dessus pour protéger leurs intérets....

n°6726754
Profil sup​primé
Posté le 10-10-2005 à 10:05:49  answer
 

L'impuissance de l'Autorité de sûreté nucléaire
 
Il a fallut huit ans et demi pour que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) parvienne à obtenir de la Cogéma qu'elle ferme l'atelier de production de plutonium (ATPu) de Cadarache , inadapté au risque sismique et qui faisait courir un risque à la population de la région :
 
•  Mars 1994 : Le rapport IPSN 1994, note technique SERGD 94/13 établit que la sismicité dans la région de Cadarache "accuse une recrudescence significative depuis la fin décembre 1993" , précisant qu'un segment de la faille de la Durance situé à quelques kilomètres du Centre d'études nucléaires (CEN) a connu "un événement d'intensité VII-VIII survenu le 20 mars 1812" .
 
•  27 janvier 1995 : L'autorité de sûreté nucléaire demande pour la première fois à la Cogéma de fermer l'installation : une réunion consacrée au problème sismique réunit autour de M. Lacoste, patron de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), des responsables du CEA, de l'IPSN et de COGEMA. M Lacoste juge (Lettre DSIN du 28 mars 1995 : DSIN/GRE/SD1/N°134/95) que l'analyse présentée par l'IPSN "conclut à la nécessité d'une fermeture rapide de l'installation" .
 
•  22 octobre 1997 : après "plusieurs relances de sa part" (juin 1995 et juin 1996) sans réponse, M. Lacoste renouvelle sa demande, dans un courrier adressé non pas à COGEMA mais au Directeur du CEA/Cadarache, où il conclut "que cette situation n'est pas acceptable" .
 
•  3 août 2000  : Philippe Saint-Raymond, directeur adjoint de l'ASN : “  la Cogema ne semble pas pressée. Tout ce que nous avons obtenu jusqu'à présent se limite à des propositions d'aménagement et de renforcement des bâtiments, dont certaines nous ont semblé pour le moins fantaisistes  ”. (Le Monde, 3 août 2000)
 
L'atelier ATPu n'a finalement été fermé qu'en juillet 2003 ! La Cogema (membre du groupe Areva) n'a pas cédé, bien au contraire : elle n'a consentit à fermer l'ATPu qu'après avoir obtenu l'autorisation de transférer la production de MOX (combustible contenant du plutonium) dans son usine de Marcoule.
 
Ce sont donc les « pouvoirs » publics qui ont cédé devant le chantage de la Cogéma. Et pendant toutes ces années le risque a perduré.
L'Autorité de sûreté nucléaire fait mine d'"exiger" la fermeture de cinq autres installations situées à Cadarache et qui sont inadaptées au risque sismique. Mais des délais sont acceptés… jusqu'en 2015 !
 
est-ce là l'autorité la plus puissante du pays dont tu parles ?

n°6726797
Profil sup​primé
Posté le 10-10-2005 à 10:19:19  answer
 


On dirait le petit Grégory sponsorisé par Albal™


Message édité par Profil supprimé le 10-10-2005 à 10:20:03
n°6727454
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 10-10-2005 à 12:20:22  profilanswer
 


 
Ca me semble pas si excessif vu la nature du risque.  
 
a+

n°6728097
Profil sup​primé
Posté le 10-10-2005 à 14:14:13  answer
 

attends là il s'agit de séismes aux conséquences totalement imprévisibles....

Message cité 2 fois
Message édité par Profil supprimé le 10-10-2005 à 14:50:56
mood
Publicité
Posté le 10-10-2005 à 14:14:13  profilanswer
 

n°6730459
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 10-10-2005 à 20:10:13  profilanswer
 


 
Mouais, de là à tout quitter dans l'année faut pas abuser, non plus.
 
Echelle des dégâts de Mercalli
 
VII : Dégâts négligeables dans les édifices bien construits, légers à modérés dans les structures ordinaires d'assez bonne construction, considérables dans les structures mal construites ou mal conçues. Quelques cheminées brisées, murs craqués. Chute de plâtre et de stucco en grande quantité Plusieurs vitres brisées.
 
VIII : Dégâts légers dans les structures spécialement conçues; considérables dans les gros immeubles ordinaires, avec effondrement partiel; très considérables dans les structures mal construites.

Message cité 1 fois
Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 10-10-2005 à 20:10:44
n°6730562
alien cons​piracy
hardtrance addict
Posté le 10-10-2005 à 20:24:46  profilanswer
 


L'ASN est infiltré par les chinois du FBI qui nous cachent tout.

n°6730608
_Shaft_
Fais pas chier
Posté le 10-10-2005 à 20:31:27  profilanswer
 

Enfin bon, autant pas mettre du nucléaire là où y'a un risque potentiel de séisme important, bâtiment spécial ou pas. Question de principe.

n°6732658
troll en c​hef
Posté le 10-10-2005 à 23:30:57  profilanswer
 

:bounce:

n°6736392
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 15:16:31  answer
 

une vraie saloperie cette mélasse hautement radioactive puisqu'il s'agit du combustible nucléaire qui a coulé et formé un bloc compact, mélange de toute de sorte de produits qui ont servi à le refroidir(plomb,bore,sable,etc).. Maintenant refroidit il est dure comme de l'acier ...les américains l'appelle une patte d'elephant...super.
http://www.spaceman.ca/gallery/albums/chernobyl/fruin11m.gif


Message édité par Profil supprimé le 11-10-2005 à 18:57:04
n°6736425
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 15:23:03  answer
 

de la fuméee hautement radioactive émise très probablement par le graphite en feu...photo prise depuis un hélicoptère juste avant larguage...
http://www.spaceman.ca/gallery/albums/chernobyl/Helicopt03_05_86_1.jpg

n°6736458
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 15:28:22  answer
 

collecteur à eau du circuit principal: Du combustible radioactif a coulé à l'intérieur du circuit d'eau  
http://www.spaceman.ca/gallery/albums/chernobyl/f421.gif

n°6736492
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 15:33:49  answer
 

une dalle de béton supplémentaire(2) a été coulée sous le réacteur afin de prévenir toutes fuites de produits radioactifs dans le sous sol ..
http://www.spaceman.ca/gallery/albums/chernobyl/f411.gif


Message édité par Profil supprimé le 11-10-2005 à 19:03:19
n°6736515
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 15:38:03  answer
 

pose d'un tube de métal (4) pour limiter l'écoulement du combustible (1)  
http://www.spaceman.ca/gallery/albums/chernobyl/f413.gif


Message édité par Profil supprimé le 11-10-2005 à 15:47:27
n°6736531
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 15:41:38  answer
 

en jaune vif couleur du combustible pure..
http://www.spaceman.ca/gallery/albums/chernobyl/65813_cropped.jpg

n°6736549
Yems93
coup de batte dans la vitre
Posté le 11-10-2005 à 15:44:19  profilanswer
 

les mecs qui prennent les photos là dedans , on les a bluffé ou ils etaient conscient des risques?

Message cité 2 fois
Message édité par Yems93 le 11-10-2005 à 15:54:33

---------------
Que des vrais têtes de vainqueurs, belle-pomme han, J'les ai tous pris à la ge-gor comme hurkel ouais
n°6736569
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 15:47:04  answer
 

la chambre de contrôle du réacteur n°4 ou s'est produit l'accident...les cons..auraient mieux fait de rester au lit ce jour là....
photos prise courant 2001  
http://www.spaceman.ca/gallery/albums/chernobyl/image1.jpg

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 11-10-2005 à 19:04:28
n°6736582
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 15:49:42  answer
 

Carburant fondu qui represente un mélange de dioxyde d'uranium et de divers autre métaux incorporés (photos france)
http://www.spaceman.ca/gallery/albums/chernobyl/image003.jpg


Message édité par Profil supprimé le 11-10-2005 à 15:51:46
n°6736631
_Shaft_
Fais pas chier
Posté le 11-10-2005 à 15:54:22  profilanswer
 


Mais comment cette chambre de contrôle a pu rester en service après la catastrophe? Elle servait plus à rien puisque le réacteur n°4 était détruit  :??:

n°6736680
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 15:59:35  answer
 

la photo probablement la plus surprenante de cet album..souvenir de famille...ces gens qui posent ont participé à nettoyer la zone contaminée des environs et de l'usine accidentée...ils représentent toute de sorte de profession du pays: mineurs, maçons, menuisiers,monteurs, scientifiques, soldats, médecins, ingénieurs...ce sont les liquidateurs de Tchernobyl...regardez les bien..beaucoup sont probablement morts par suite d'une exposition  prolongée sans vétements de protection adéquate....
http://www.spaceman.ca/gallery/albums/chernobyl/constr_works.jpg
remarquez que le sarcophage n'est toujours pas en place sur la structure, les radiations étant probablement encore très forte dans cette zone...  
sont-il conscients du danger ?


Message édité par Profil supprimé le 11-10-2005 à 18:58:52
n°6736697
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 16:01:46  answer
 

_Shaft_ a écrit :

Mais comment cette chambre de contrôle a pu rester en service après la catastrophe? Elle servait plus à rien puisque le réacteur n°4 était détruit  :??:


non c'est le réacteur n°3 qui a été détruit pas le 4...le n°4 a continué de fonctionner pendant l'accident et jusqu'en 2000...par ailleurs il y avait aussi les rréacteurs n°1 & 2 qui ont continué mais jusqu'en 1988 et 1995 un truc comme ça..: tchernobyl jusqu'au bout

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 11-10-2005 à 16:05:36
n°6736777
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 16:08:58  answer
 

Yems93 a écrit :

les mecs qui prennent les photos là dedans , on les a bluffé ou ils etaient conscient des risques?


j'ai lu qu'il y avaient eu beaucoup de volontaires mais certains autres contre leur gré, auraient été forçé d'aider...

n°6736910
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 16:22:50  answer
 

Pour le physicien bélarusse Gueorgui Lepnine qui a travaillé sur le réacteur numéro 4 "Selon mon décompte, le nombre de « liquidateurs » décédés atteint aujourd'hui  près de 100.000 personnes, alors qu'un million de personnes au total ont  travaillé à la centrale de Tchernobyl " après l'accident, a estimé M. Lepnine. "Aujourd'hui, les médecins tentent d'expliquer ces morts par le stress, les maladies cardio-vasculaires. Mais pourquoi ces maladies sont-elles apparues?", s'interroge M. Lepnine. "Il n'y a aucune statistique sur le décès des "liquidateurs", personne ne les publie", a-t-il souligné. Selon le physicien bélarusse, la mortalité parmi les "liquidateurs" de Tchernobyl est 75 fois plus élevée que parmi les catégories comparables de la population.
 
En avril 2000, Viacheslav Grishin, président de la Ligue de Tchernobyl, une organisation basée à Kiev qui dit représenter les «liquidateurs», déclarait que depuis 1986, 15 000 d'entre eux étaient morts et 50 000 devenus invalides.
 
La détérioration de l'état neurologique des liquidateurs dues à l'inhalation ou l'ingestion de différents isotopes de l'uranium ou du plutonium est dramatique depuis 1998, et pourrait conduire à la mort rapide de ces adultes qui étaient jeunes (33-34 ans) et en bonne santé lorsqu'on les a mobilisés pour déblayer la zone de Tchernobyl.
 
Au congrès OMS de Kiev en juin 2001, le Ministre de la Santé d'Ukraine a déclaré que dans la plupart des républiques de l'ancienne Union Soviétique, la proportion des invalides parmi les liquidateurs dépassait les 30% !

n°6736942
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 16:26:00  answer
 

22/09/2005 - Deux Russes, qui étaient intervenus sur la centrale nucléaire de Tchernobyl après la catastrophe de 1986, ont obtenu gain de cause jeudi devant la Cour européenne des droits de l'homme qui a reconnu Moscou coupable d'avoir tardé à verser les pensions d'invalidité dont ils avaient obtenu la revalorisation.
 
Viktor Boutsev et Vladimir Denissenkov, deux ressortissants russes âgés aujourd'hui d'une cinquantaine d'années, avaient participé en 1987 à des interventions sur le site contaminé de Tchernobyl, rappelle la Cour dans son arrêt.
 
Tous deux se virent accorder au milieu des années 1990 une indemnisation, à verser mensuellement, pour les problèmes de santé qu'ils connurent à la suite de leur exposition à des émissions radioactives provoquées par l'explosion de la centrale nucléaire.
 
Ils attaquèrent chacun l'autorité locale responsable des pensions car ils estimaient que le montant de l'indemnisation qu'ils devaient percevoir n'avait pas été fixé correctement, poursuit la Cour européenne.
 
Les tribunaux leur octroyèrent une indemnisation qui devait être indexée sur les augmentations du salaire mensuel minimum mais, d'après les requérants, les sommes leur furent versées avec plusieurs années de retard.
 
La Cour européenne a estimé que les autorités russes avaient ainsi notamment violé l'article 6 § 1 (droit à un procès équitable dans un délai raisonnable) et alloué respectivement 4.500 euros et 3.000 euros à MM. Boutsev et Denissenkov pour dommage moral.
 
 

n°6736958
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 16:27:49  answer
 

28/05/2005- Une centaine de "liquidateurs" de Tchernobyl, des personnels ayant travaillé sur la zone contaminée après l'accident de 1986, ont manifesté samedi à Moscou pour réclamer le maintien de leurs avantages sociaux, supprimés récemment par la loi.
Réunis devant le siège du gouvernement, ces "liquidateurs" qui souffrent des conséquences de l'irradiation, ont réclamé la restitution de l'aide médicale gratuite, des transports gratuits et d'avantages en matière de services publics (électricité, gaz, téléphone) dont ils bénéficiaient jusqu'au 31 décembre 2004. "Députés de Russie unie (le parti pro-Poutine) ne tuez pas vos électeurs", clamait une pancarte brandie par les manifestants. "Nous sommes venus protester contre la politique anti-sociale du gouvernement", a déclaré Iouri Semionov, président de l'association de victimes "Tchernobylets".
Des dizaines de milliers de personnes avaient été envoyées en avril 1986 sur les lieux de la catastrophe de la centrale de Tchernobyl, en Ukraine, alors république soviétique, pour y procéder à des travaux d'urgence et en "liquider" les conséquences, dans des conditions de sécurité dérisoires.
Viatcheslav Kitaïev, qui dirige une autre association "L'Union Tchernobyl-Russie", affirme que près de 150.000 liquidateurs vivent encore en Russie, dont un tiers sont malades.
Parmi les manifestants, Evgueni Keriouchkine, un ancien officier de 52 ans, affirmait être en procès depuis deux ans avec le ministère de la Défense pour obtenir une indemnité de 33.000 roubles (environ 1000 dollars). "Ce n'est pas une vie, c'est une lutte pour la survie, mais l'espoir que le gouvernement nous entendra est très faible", a-t-il déclaré.


Message édité par Profil supprimé le 11-10-2005 à 16:28:23
n°6737042
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 16:35:36  answer
 

Pavel Markine 41 ans : «Nous étions des héros»
 
«J'ai été envoyé en juillet 1986 à Tchernobyl. Arrivé sur place, j'ai appris qu'il était interdit d'envoyer ceux qui n'avaient pas encore d'enfant, mais je suis resté car il fallait bien tout de même faire ce travail, nous étions des héros ! On enlevait la terre contaminée, à 300 mètres du quatrième réacteur : on faisait ça deux à cinq minutes par jour, la règle étant de ne pas recevoir plus de 1,5 röntgen (1,5 fois la dose max. annuelle des travailleurs du nucléaire) par jour. Mais les temps de trajet jusqu'à la centrale n'étaient pas comptés. Autour de nous, la forêt était de couleur orange, il y avait des arbres avec des fruits énormes et des chiens à moitié chauves. Je portais un dosimètre, mais il ne marchait pas tout le temps. Officiellement, ils ont noté que j'avais reçu 21,13 röntgens, mais je suis sûr d'en avoir reçu beaucoup plus. J'ai commencé à me sentir mal à partir de 1989. J'ai d'affreuses douleurs à la tête, les médecins parlent d'encéphalopathie, de gastrites, j'ai les vaisseaux sanguins qui rétrécissent. Le médecin me conseille de temps en temps de faire une pause dans la prise de médicaments et de faire passer les douleurs à la vodka. De toute façon, les médicaments que nous recevons gratuitement sont les moins efficaces. Ceux qui me soulagent vraiment, je dois les acheter moi-même : 1 000 roubles environ tous les mois [28 euros]. Je touche 1 700 roubles [47 euros] de pension d'invalidité et 1 200 roubles [33 euros] d'indemnités par mois. D'après la loi, je devrais toucher 14 000 roubles [390 euros]. Je suis en procès pour un total de 380 000 roubles [10 555 euros] que l'Etat me doit depuis 1996. Avec la réforme entrée en vigueur en janvier, ils nous ont supprimé toute une série d'avantages... L'Etat russe se fout de nous, il nous crache dessus.»
 
 
Vladimir Vassine 45 ans : «On nous réduit en poussière»
 
«Vous avez cru que j'étais saoul ? Tout le monde pense ça, à cause de mon visage rouge. Ça fait quinze ans que j'ai le visage et le corps de plus en plus rouges. Pourtant, je ne bois pratiquement pas. Mes autres symptômes : des douleurs atroces à la tête et aux oreilles, dans les bras et les jambes. Ça a commencé dès 1987, quand j'ai fait un petit infarctus. Et j'ai aussi un morceau de l'os du genou qui s'est détaché. C'est en juin 1986 que j'ai été envoyé à Tchernobyl. J'étais ouvrier, je ne voulais pas y aller. Mais ils m'ont menacé de licenciement, puis de prison, et puis ils m'ont offert un triple salaire, alors j'ai fini par céder. On devait construire un mur pour empêcher l'eau de la nappe phréatique de se jeter dans la rivière. A la fin, ils ont écrit que j'avais reçu 0,00001 microröntgen.
Il fallait bien que quelqu'un fasse ce travail, mais quand même je regrette parce que j'aurais bien aimé avoir des petits-enfants. Je viens d'avoir un bébé, il y a un an, après des années de traitement de la prostate. Nous vivons à trois dans une pièce de 33 m2. D'après la loi, nous avons droit à 66 m2, mais je vais encore devoir me battre au tribunal pour l'obtenir. Avec les indemnités, c'est pareil : j'ai dû faire un procès de plusieurs années pour obtenir une indemnité mensuelle de 24 000 roubles [666 euros] et maintenant, avec la réforme entrée en vigueur en janvier, ils ne me la versent plus depuis trois mois ! On nous réduit en poussière ! C'est une honte pour notre pays. Tout dernièrement, le médecin a écrit sur mon dossier que j'aurais besoin de soins psychiatriques. C'est bizarre car jusqu'à présent le psychiatre m'avait toujours déclaré normal. Je me demande si ce n'est pas un ordre du ministère de la Santé, pour nous priver de nos droits civiques si nous continuons à protester.»
 

n°6737043
_Shaft_
Fais pas chier
Posté le 11-10-2005 à 16:35:48  profilanswer
 


C'est faux:
 

Citation :


Aux premières heures du 26 avril 1986, une explosion éventre le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Des irrégularités de procédure, des défauts de conception, des moyens de communication défectueux et l’absence de procédures de sécurité adaptées aboutissent au plus terrible accident nucléaire de l’histoire.


 
Source: http://discoverychannel.fr/heureze [...] obyl.shtml
 
C'est bien le réacteur 4 qui a explosé, pas le 3. Ce qui me fait me questionner sur l'utilité de cette salle de contrôle après l'explosion...  
 
A mon avis elle a été abandonnée juste après a catastrophe. Ce qui explique son état.


Message édité par _Shaft_ le 11-10-2005 à 16:36:27
n°6737155
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 16:47:24  answer
 

la légende de la photo Control room for reactor 4 as of May 2001.
..yaisse t'as raison... :D
j'ai corrigé la légende de la photo... y'en a qu'on l'oeil partout.. :D

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 11-10-2005 à 23:55:49
n°6737653
_Shaft_
Fais pas chier
Posté le 11-10-2005 à 17:35:42  profilanswer
 


Je me demande si cette salle se trouve sous le Sarcophage ou en zone "autorisée"...
 
Quoi qu'il en soit elle doit être aussi radioactive que le reste  :sweat:

n°6738200
Profil sup​primé
Posté le 11-10-2005 à 18:50:00  answer
 


 
Au congrès OMS de Kiev en juin 2001, le Ministre de la Santé d'Ukraine a déclaré que dans la plupart des républiques de l'ancienne Union Soviétique, la proportion des invalides parmi les liquidateurs dépassait les 30% ! or il y aurait eu entre 600 000 et  1 000 000 de liquidateurs....en eétant le plus optimiste cela donne:
30 % de 600 000 soit   180 000 invalides au minimum pour les pays de l'ancienne union soviétique ..... c'est énorme.. :sweat:

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 11-10-2005 à 18:51:25
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  ..  35  36  37  38  39  40

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Recherche Reportage C+ Finale 1998 en vainTopic documentaire - reportage TV
Les posts les plus etonnant d'HFR[Paris] Les couloirs de bus, une bénédiction ou une catastrophe ?
La catastrophe de la retenue du VajontRetombées Tchernobyl
Reportage sur les crocodilesReportage à capital sur la fourrière : vente aux enchères de véhicules
Reportage bidon au JT de 20H de fr2 19/11/04!! Honte aux journalistes[NERD INSIDE] actuellement sur MCM un reportage
Plus de sujets relatifs à : Tchernobyl : Une Catastrophe illustrée enfin, un reportage etonnant


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR