Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1290 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Loisirs

  [POGNON] ═╗ Topic Bourse ╔═ En juillet, Christine lâche les billets

 


 

Votre voyance inspirée de votre bol de trésor choco du matin pour fin Juillet :
Sondage à 2 choix possibles.




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter
Les invités peuvent voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  11878  11879  11880  11881  11882  11883
Page Précédente
Auteur Sujet :

[POGNON] ═╗ Topic Bourse ╔═ En juillet, Christine lâche les billets

n°998045
kiwai10
Cesse de croire, instruis toi.
Posté le 14-08-2003 à 22:26:19  profilanswer
 

[:pzu:2]  [:pzu:5] Bienvenue au temple du GROS ARGENT   [:pzu:4]   [:pzu:3]  
 
Ici on discute bourse, actions, obligations, trackers, gestion de portefeuille, secteurs à la mode, IPO... si tu souhaites :
 
- discuter assurance vie, fonds euros, investissement passif en trackers, la bonne adresse c'est le topic épargne
- débattre sur l'économie en général, les banques centrales, les politiques monétaires, la bonne adresse c'est le topic économie
- partager tes dernières créations paint ou coller le graphe d'une action sans aucune explication ou interprétation, la bonne adresse c'est le topic analyse technique
- te branler la nouille sur ta situation pro, le montant de tes ordres, ton intelligence et la supériorité de ton mode de vie, la bonne adresse c'est le topic convenable
 
En vous remerciant  :hello:  
 
 
[:gaga hurle]   Nouveau taulier depuis le 1er Janvier 2020  
 
Une pensée à feu Ashkaran qui régna en maître sur le topic du 19 Mars 2015 au 31 Décembre 2019 [:ignition]
 
 
[:gnel42] >>  Perf 2019-2018-2017 des Frers POGNON ! <<  [:gnel42]  
 
(Voir Section IX. pour calculer son TRI selon les normes HFR)
 
________________________________________________________________________________________________________________
 
SOMMAIRE
________________________________________________________________________________________________________________
 
 
I. PRÉSENTATION DES NOUVEAUX
II. VOCABULAIRE LOCAL
III. RESSOURCES INTÉRESSANTES
IV. CHOISIR SON COURTIER ET PASSER SON PREMIER ORDRE
V. LES INDICES BOURSIERS
VI. LES TRACKERS/ETF
VII. LES ACTIONS EN DIRECT
VIII. LES OPTIONS
IX. CONSTRUIRE SON PORTEFEUILLE
X. TOPIC DE L'AMBIANCE
 
________________________________________________________________________________________________________________
 
I. PRÉSENTATION DES NOUVEAUX
________________________________________________________________________________________________________________
 
Il est d'usage de se présenter lorsque l'on débarque ici ainsi que d'afficher un bel avatar, sauf lapin car on a laissé tomber :
 
*Quel courtier ?
*Quelles enveloppes fiscales (PEA, PEA-PME, CTO, AV) ?  
*Horizon de placement ?
*Montant ou % de ton patrimoine investi ?
*Quelle taille est ta "louche" (c'est le montant moyen quand tu investis en une fois) ?
*Secteurs privilégiés, géographie, capitalisation ?
*Années d'expériences ?
*Professionnel du secteur ? Quel métier ?
 
________________________________________________________________________________________________________________
 
II. VOCABULAIRE LOCAL
________________________________________________________________________________________________________________
 
[:icon4]  Vouvoiement interdit ici sauf lors des fameuses semaines à thème "vouvoiement"  [:icon4]  
 
La taquinerie HFRienne est bien évidemment de mise, dans la bienveillance et l'amour le plus sincère.
 
Acronymes :
 
Souvent lorsque l'on parle d'une action, on utilise le ticker pour aller plus vite (voir section passer un ordre d'achat/vente). C'est souvent ce dont il s'agit lorsque vous voyez 2-5 lettres majuscules sans comprendre ce que c'est. Il suffit de taper ce ticker dans la barre de recherche de votre courtier pour identifier de quelle action/produit est-ce que l'on parle, parmi les plus cités :
 

  • BX4 : ETF CAC Double Short, utilisé pour parier contre le CAC40 avec un levier 2.
  • LVC : ETF CAC Double Long, utilisé pour parier sur le CAC40 avec un levier 2.
  • AI : Air Liquide
  • FP : Total


Pour les courtiers on utilise directement leur acronyme également, par exemple :
 

  • BD : Bourse Direct
  • DG : DeGiro
  • IB : Interactive Brokers


On a également les classiques CT / MT / LT : Court Terme / Moyen Terme / Long Terme.
 
Pour les meilleurs pépites hfriennes, on parle souvent de livret (en clin d'oeil au livret A etc) : Livret U pour Unibail etc...
 
L'unité de mesure adaptée selon le montant de votre ordre d'achat/vente :
 
250 : cuillère  
500 : louchette  
1 000 : louche  
2 000 : pichet
3 000 : broc
5 000 : jarre / bidon / cocotte  
7 000 : marmite  
10 000 : jacuzzi  
20 000 : canadaire (de clem3nt )
25 000 : piscine olympique  
50 000 : château d'eau  
100 000 : iceberg
500 000 : lac
1M : océan
 
Deux écoles règnent sur HFR :
 

  • L'école POGNON : le prix, le prix, le prix. On choisit l'intermédiaire qui fera les ordres les moins chers en fonction de notre louche, peu importe que l'interface soit moche ou les procédures plus compliquées !  
  • L'école CONFORT : on essaie de grouper notre POGNON du quotidien et le POGNON bourse, on paiera plus cher mais moins de paperasse et une seule interface (généralement dans sa banque en ligne).


________________________________________________________________________________________________________________
 
III. RESSOURCES INTÉRESSANTES
________________________________________________________________________________________________________________
 
Sites généraux français :


Sites généraux étrangers :  


Forums :


Blogs :


Vidéos / Podcast :  


ETF / Trackers :


Analyse technique :


Applis utiles:


Les sujets techniques abordés sur le forum :


Les fichiers partagés des HFRiens :

________________________________________________________________________________________________________________
 
IV. CHOISIR SON COURTIER ET PASSER SON PREMIER ORDRE
________________________________________________________________________________________________________________
 
Quel produit ouvrir ? PEA, PEA-PME ou CTO ?
 
Le PEA : Plan d'Epargne en Actions
 
Le PEA est LE produit incontournable pour l'investisseur. Cette enveloppe réglementée vous permet de profiter d'une exonération d'impôts sur les plus-values et les dividendes au bout de 5 ans de détention du compte. Il est donc intéressant de l'ouvrir le plus tôt possible, même avec une faible somme afin de faire tourner le compteur.
 
Cet avantage fiscal est la contrepartie d'une restriction dans les produits financiers que l'on peut y loger. On ne pourra y acheter que des entreprises européennes répondant à certains critères ou des OPCVM comportant 75% minimum d’actions européennes et des trackers éligibles.
 
Quelques caractéristiques à connaître :

  • Un seul PEA par personne
  • Plafonné à 150k€ de versement, je dis bien versement
  • Si retrait avant 5 ans : clôture du PEA et imposition à la flat tax de 12.8% +17.2% de prélèvements sociaux
  • Si retrait après 5 ans : 17.2% de prélèvement sociaux uniquement


Le PEA fonctionne comme une enveloppe. Vous faites des versements dans l'enveloppe et ensuite les impôts ne viennent vous embêter que lors des retraits. Le PEA est décomposé en une poche espèce d'un côté, et vos titres de l'autre. Ainsi vous pouvez faire autant d'achats ou de ventes que vous voulez, recevoir des dividendes, des actions gratuites, il n'y a aucun impact tant que ça reste à l'intérieur de votre enveloppe. Les ventes et les dividendes vont dans votre poche espèce, ce ne sont pas des retraits ou des revenus.
 
Le PEA-PME : le petit frère du PEA, dédié aux petites et moyennes entreprises européennes.
 
Le fonctionnement est identique au PEA mais comporte une restriction supplémentaire pour réduire le champ d'investissement aux PME.
 
Quelques caractéristiques à connaître :

  • Un seul PEA-PME par personne
  • Plafonné à 75k€ de versement
  • Si retrait avant 5 ans : clôture du PEA-PME et imposition à la flat tax de 12.8% +17.2% de prélèvements sociaux
  • Si retrait après 5 ans : 17.2% de prélèvement sociaux uniquement


Pour plus de détail sur le PEA et le PEA-PME, >> voir le site officiel <<.
 
Le CTO : Compte Titre Ordinaire
 
Le CTO est le compte classique pour investir en bourse, il ne s'inscrit pas aucun cadre fiscal particulier. Il permet d’acheter absolument tout et n’importe quoi tant que votre courtier vous le permet. Vous pourrez donc acheter des actions de sociétés internationales, de sociétés foncières, des obligations, des fonds, des options, des futures, des produits dérivés en tout genre.
 
Quelques caractéristiques à connaître :

  • On peut avoir autant de CTO que l'on souhaite
  • Pas de plafond de versement
  • 30% de PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) qui englobe l'impôt et les prélèvements sociaux ou possibilité d'option pour l'imposition à l'IR (intéressant pour les TMI de 0 ou 11%). Contrairement au PEA, la fiscalité s'applique à chaque cession et chaque dividende perçu, >> voir le site officiel <<.  


Compte-tenu de la fiscalité, il est généralement plus intéressant de remplir son PEA avant de s'investir sur un CTO. Même si l'on souhaite investir sur les marchés US, émergents ou mondiaux, c'est possible avec un PEA en utilisant des trackers éligibles (voir plus bas).
 
Quel courtier choisir ?
 
Pour choisir son courtier il existe plusieurs critères qui ne sont pas généraux mais plutôt propre aux besoins de chacun :
 

  • Les places boursières proposées. Si tous les courtiers vous proposeront Euronext (Paris, Amsterdam et Amsterdam) ou New-York, ça sera moins évident pour la bourse de Hong-Kong, Toronto ou de Shangai.  
  • Le tarif pour chaque place boursière. Si vous passez beaucoup d'ordres le coût d'un ordre devient un critère prépondérant.
  • Le coût du levier si vous souhaitez investir avec du levier.
  • La possibilité d'échanger des options, futures, produits dérivés si vous êtes intéressés.
  • La mise à disposition d'un IFU (Imprimé Fiscale Unique) et la transmission des données à l'administration fiscale, ce qui évite de devoir faire des calculs parfois complexes pour un débutant. (Tous les courtiers français le propose)
  • Le bon traitement des différentes conventions fiscales si vous investissez à travers le monde mais on parle ici d'investisseurs normalement aguerris qui ont déjà un peu d'expérience !
  • Le coût du change si vous investissez dans des devises étrangères, ou la possibilité d'avoir plusieurs comptes dans des devises différentes.
  • La possibilité et le coût pour passer des actions au statut de nominatif administré pour bénéficier de conditions avantageuses (dividende majoré, club actionnaire etc).


Bref, pour un investisseur débutant qui investira principalement en action ou trackers sur la place de Paris, sans levier, le choix se résume principalement au tarif. Si vous avez une approche passive avec quelques ordres par an, inutile de se complexifier les choses pour quelques euros par an, vous pouvez tout à fait opter pour l'école confort et ouvrir votre PEA dans votre banque en ligne tant que vous évitez les banques traditionnelles qui ont des tarifs dissuasifs.
 
On distingue trois types de courtiers :
 

  • Les banques en ligne (école confort) : Boursorama, Fortuneo, ING, BforBank...
  • Les courtiers en ligne français ou avec une antenne en France : Bourse Direct, Binck, Saxo.
  • Les courtiers en ligne étrangers (qui ne communiquent pas avec le fisc français, déclarations potentiellement complexes à faire soi-même) : Degiro, Interactive Brokers, Lynx.


Les frers du topic bourse sont globalement sur Bourse Direct / Saxo quand ils sont actifs sur PEA, DeGiro / Interactive Brokers quand ils sont actifs sur CTO, et sur Fortuneo / Boursorama quand ils sont en mode confort avec quelques ordres par an sur PEA.
 
Voici un graphe des tarifs pour Euronext (places de Paris, Amsterdam et Bruxelles) par 360no2 :
 
https://i.ibb.co/cJdRHPj/Frais-brocker.png
 
Pour rappel : ces frais s'appliquent pour chaque ordre partiellement ou totalement exécuté, de manière générale un ordre = une transaction d'achat/vente de X actions de la société Y sur la place boursière Z à un prix P.
 
Déroulement d’une séance à la bourse de Paris :
 
La séance de cotation s’étend de 09h00 à 17h35 mais les actions ne sont pas toutes cotées en continu. Euronext est séparé en deux marchés : le marché réglementé et le marché non réglementé (ou disons moins réglementé).
 
Le marché réglementé regroupe trois compartiments (A, B et C selon la capitalisation des entreprises). Le marché non réglementé regroupe deux compartiments (Euronext Growth et Euronext Access selon le flottant).
 
Selon leur liquidité (c’est-à-dire le nombre d’échanges sur la valeur), les titres sont répartis en deux catégories. Peu importe le marché d’appartenance de la valeur, seul le critère d’activité sur le titre détermine la catégorie à laquelle il appartient.
 
• Les valeurs liquides : cotation en continu
 
07h15 : pré-ouverture
09h00 : fixing d'ouverture
09h00-17h30 : séance
17h30-17h35 : pré-clôture
17h35 : fixing de clôture
17h35-17h40 : négociation au dernier cours (ou trading at last)
 
La pré-ouverture (07h15) : les ordres sont accumulés dans le système informatique de la Bourse de Paris qui calcule un cours d’ouverture théorique en fonction de l’offre et de la demande. Aucune transaction n’est réalisée pendant cette période.
 
La séance (09h00 à 17h30) : les valeurs cotées en continu sont échangées au fur et à mesure que les ordres arrivent sur le marché en confrontant l'offre et la demande.
 
La pré-clôture et le fixing de clôture : durant 5 minutes, de 17h30 à 17h35, les ordres s’accumulent dans le carnet d’ordres mais aucune transaction n’est réalisée. Un cours de clôture est établi par la confrontation de ces différents ordres. A 17h35, les ordres passés à ce cours de clôture sont exécutés. De 17h35 à 17h40, il est encore possible d'échanger des titres au cours de clôture.
 
Les ordres qui ne sont pas exécutés restent dans le carnet d’ordres. Si leur date de validité couvre la séance du lendemain, ils se retrouveront dans le carnet d’ordres à l’ouverture, sinon ils seront annulés.
 
• Les valeurs peu liquides : cotation au double fixing
 
07h15 : pré-ouverture
11h30 : fixing
11h30-15h00 : négociation au dernier cours (ou trading at last)
16h30 : fixing
16h30-17h30 : négociation au dernier cours (ou trading at last)
 
Pour ces titres, on accumule les ordres dans le carnet d’ordres pendant toute la séance et on procède aux échanges aux horaires de fixing. Il y a également une phase de négociation au dernier cours qui permet d'échanger des titres au prix du fixing.
 
Globalement, vous aurez surtout à faire au marché réglementé et à la cotation en continu.
 
Passer un ordre d'achat/vente :
 
• First step : trouver ce que l'on veut acheter ! Ce n'est pas forcément évident. Dans la barre de recherche de votre courtier vous pouvez utiliser trois manières différentes pour trouver une même action/tracker/produit :
 
– Le nom de la société tout simplement, mais ça peut se compliquer quand il y a différents types d'actions, ou pour les trackers qui ont des noms proches / différentes variantes.
– Le code ISIN (International Securities Identification Number) : c'est un code unique qui va permettre d'identifier le produit financier de manière directe. Les deux premières lettres correspondent à la nationalité de l'entreprise.
– Le ticker : un peu comme le code ISIN, le ticker est un code mnémotechnique pour identifier rapidement un produit. Le ticker est composé de 2 à 5 lettres, généralement intuitives (exemple SAN pour Sanofi ou ORA pour Orange).
 
• Le sens de l'ordre : Achat ou Vente, bon normalement jusqu'ici tout va bien :o
 
• Le règlement : Comptant ou SRD.  
 
Deux types de règlements cohabitent actuellement à la bourse de Paris :
 
– Le système du comptant qui est la norme : vous payez vos titres et vous les obtenez instantanément.
 
– Le SRD (Service de Règlement Différé), qui permet de négocier à terme. C’est à dire qu’il y a un décalage entre le jour de négociation et le jour de règlement. Vous pouvez en conséquence acheter (ou vendre à découvert) des actions et ne les payer qu’à la fin du mois, ce système s’apparente à un crédit. Le SRD est réservée aux actions éligibles à ce service (Capitalisation > 1Md€) et n'est utilisable que sur CTO.
 
On ne s'étendra pas sur ce service car il est fortement déconseillé, le coût du crédit est exorbitant : 0.0233%/jour. Ça ne paraît pas grand chose ? Et bien enfaite non, à l’année cela représente un taux de 8.5% ! Le prix est très élevé quand on sait que l’on peut obtenir des crédit consommation au alentours de 1% ou utiliser du levier chez des courtiers (DeGiro, IB, Lynx) pour bien moins cher.
 
• La quantité : on indique bien le nombre d'actions que l'on souhaite acheter et non le montant en euros, ça fait réviser les divisions.
 
• La durée de validité :  
 
- L'ordre jour : il est valable uniquement pour la journée de bourse. S'il n'est pas exécuté à la clôture de la séance, l'ordre est automatiquement échu.
 
- L'ordre à révocation : il est valable jusqu'au jour de liquidation, c'est à dire jusqu'au dernier jour du mois calendaire pour les valeurs négociables au Comptant.  
 
- L'ordre date (valable jusqu'au...) ou "Autre" : cet ordre est valable jusqu'à la date que vous indiquez, au plus tard jusqu'à 1 an.  
 
• Le type d'ordre :  
 
L'ordre "au marché" :
 
Il n’y a pas de limite de prix, l’ordre est prioritaire et exécuté immédiatement au prix du marché. On ne contrôle pas le prix, à utiliser uniquement sur un titre liquide pour éviter les mauvaises surprises. Cet ordre est également prioritaire sur les autres types d'ordres lors de la détermination de cours de fixing, d'ouverture, de clôture. Cet ordre peut être exécuté partiellement. Le solde non exécuté est inscrit en carnet marché sans limite de prix.  
 
L'ordre "à cours limité" :
 
Vous fixez un cours limite d'achat ou de vente, ce qui vous garantit un cours maximum pour votre achat et un cours minimum pour votre vente. Vous ne contrôler donc pas l'exécution, si personne ne veut acheter à votre prix, votre ordre reste en attente.
 
L'ordre "à La Meilleure Limite" :  
 
L'ordre à la meilleure limite est revient à faire un ordre à cours limité au prix de la meilleure offre du marché. S'il est passé avant l'ouverture, l'ordre devient un ordre limité au prix du cours d'ouverture.  
 
L'ordre "à seuil de déclenchement" :
 
Il vous permet de vous positionner comme acheteur ou vendeur à partir d'une limite que vous fixez. Pour la vente, cette limite doit être inférieure au dernier cours coté et supérieure pour un achat. Ces ordres s'activent en ordre "au marché" dès que le cours de la valeur que vous souhaitez négocier atteint ou dépasse la limite.  
 
Exemple : Vous passez un ordre d'achat à seuil de déclenchement sur 100 titres BNP-Paribas à 92€. Le marché propose 90€. Si le marché atteint ou dépasse 92€, votre ordre sera exécuté au marché.  
 
L'ordre "à plage de déclenchement" :
 
C'est un ordre qui introduit une seconde limite par rapport à l'ordre à seuil de déclenchement. Il permet de décider d'une fourchette de prix à l'achat ou à la vente. L'investisseur fixe en plus le cours à ne pas dépasser en cas d'achat ou à ne pas franchir en cas de vente.
 
Exemple : Vous passez un ordre d'achat à plage de déclenchement sur 100 titres BNP-Paribas, entre 92 et 98€. Le marché est à 90€. S' il augmente à partir de 92€, vous serez acheteur au marché mais dès qu'il dépassera 98€ vous ne serez plus acheteur.
 
L'ordre "TAL ou trading at last" :
 
Comme on a pu le voir dans la partie précédente, il existe une période de négociation au dernier cours après les fixing. Cet ordre spécifique permet de passer un ordre au cours du fixing pendant cette période.
 
Voilà, vous avez toutes les informations pour passer votre premier ordre :bounce:  
 
________________________________________________________________________________________________________________
 
V. LES INDICES BOURSIERS
________________________________________________________________________________________________________________
 
Les indices internationaux :
 
S&P500 : créé par Standard & Poor's, cet indice représente une très grande partie du marché américain en regroupant les 500 plus grosses capitalisations de la bourse de New-York. Sa valeur est calculée en pondérant chaque entreprise en fonction de leur capitalisation boursière, ce qui est le mode de calcul classiquement utilisé.
 
Nasdaq 100 : le plus jeune des indices américain, c'est l'indice fortement coloré Tech. Il correspond aux 100 plus grandes entreprises non financières cotées au Nasdaq.
 
Dow Jones : cet indice historique est très populaire auprès des médias mais sa méthode de calcul bancale le rend peu intéressant. Le Dow Jones regroupe 30 actions de grosse capitalisation, mais sa valeur est calculée en pondérant chaque entreprise en fonction du prix de l'action et non de leur capitalisation, ce qui n'a que peu de sens.
 
Euro Stoxx 50 : indice regroupant les 50 plus grosses capitalisations de la zone euro.
 
Stoxx Europe 600 : indice très large regroupant 600 grosses, moyennes et petites capitalisations européennes.
 
DAX 30 : composé des 30 plus grosses capitalisations de la bourse de Francfort.
 
FTSE 100 : composé des 100 plus grosses capitalisations de la bourse de Londres.
 
Nikkei 225 : composé des 225 plus grosses capitalisations de la bourse de Tokyo.
 
Les indices français :
 
CAC 40 : composé des 40 sociétés les plus importantes de la place.  
 
CAC Next 20 : composé des 20 valeurs les mieux classées qui ne font pas partie du CAC 40.
 
CAC Large 60 = CAC 40 + CAC Next 20.
 
CAC Mid 60 : composé des 60 valeurs les mieux classés hors CAC Large 60.
 
SBF 120 = CAC Large 60 + CAC Mid 60.
 
CAC Small : composé de toutes les valeurs de l’univers de l’indice qui remplissent la condition du taux de rotation minimum (20% du flottant/an) et qui ne sont pas dans le SBF 120.
 
CAC Mid & Small = CAC Mid 60 + CAC Small.
 
CAC All-tradable = CAC Large 60 + CAC Mid & Small.
 
Les compositions sont révisées de façon trimestrielle.
 
Lorsque l’on parle d’un indice, il existe plusieurs variantes :
 
PR (Price Return) : ne prend en compte que les changements de prix de l’indice.
NR (Net Return) : prend en plus en compte les dividendes avec la taxation.
GR (Gross Return) : intègre les dividendes bruts.
 
________________________________________________________________________________________________________________
 
VI. LES TRACKERS/ETF
________________________________________________________________________________________________________________
 
Quoi qu'est-ce qu'un tracker ?
 
Les Trackers (ou ETF : Exchange Traded Funds) sont des fonds indiciels cotés en continu. Les trackers se contentent de répliquer l’évolution de la valeur du sous-jacent (un indice par exemple). Ils sont de plus en plus prisés par les investisseurs professionnels comme particuliers car ils permettent de se placer facilement sur certains secteurs d’activité, indices étrangers ou encore matières premières avec une grande facilité et un coût très faible.
 
En investissant dans un tracker qui réplique un indice boursier, on s’assure d’avoir la même performance que le marché (qui représente l’intelligence collective). Cette performance est évidemment croissante sur de longues périodes. De plus, ces trackers ont le bon goût d’avoir des frais de gestion très faibles (<0,3% contre 2% pour les fonds classiques) ce qui explique en grande partie pourquoi ils offrent de meilleures performances que les fonds d'investissement traditionnels.
 
Les émetteurs d’ETF les plus connus sont : Ishares, Vanguard, Lyxor et Amundi. Les deux derniers sont les plus utilisés en France car ils proposent des trackers éligibles au PEA.
 
Pour suivre le marché, il faut investir de façon équilibré afin d’avoir un portefeuille représentatif du marché mondial. C’est à dire pas uniquement centré sur la France ou autre afin de diversifier son exposition géographique.
 
Il existe deux types de trackers :
 

  • Les trackers à réplication physique : Le tracker possède tout simplement l'ensemble des titres présent au sein de l’indice dans des proportions proches.


  • Les trackers à réplication synthétique : Le tracker possède des titres qui ne sont pas liés à l'indice à suivre mais utilise un swap (échange) de performance avec un second acteur. C'est ce second acteur qui possède les titres de l'indice et il s'engage à fournir la performance de l'indice au tracker. C'est ce tour de passe-passe financier qui permet de rendre éligible au PEA des trackers d'indices mondiaux, américains, émergents... Le tracker possède des titres éligibles au PEA, mais échangera sa performance avec le second acteur qui lui livrera la performance de l'indice non éligible.  Pour des infos plus précise, voir le post de GMK.


Il faut savoir que de nombreux thèmes existent pour les trackers : le secteur d’activité, la stratégie d’investissement, la capitalisation des entreprises. Ils ne répliquent pas forcément un indice boursier standard, il y en a pour tous les goûts.
 
Quel critère pour départager différents trackers d'un même indice ? (par Goldmankind)
 
Alors pour ça tu as principalement 3 critères qui entrent en considération :
 

  • Les frais de gestion : c'est un pourcentage annuel de la valeur de l'ETF qui est prélevé au fur et à mesure de l'année (de manière transparente pour toi) et va dans la poche de l'asset manager, c'est comme ça qu'il se rémunère. A long terme, il vaut mieux détenir l'ETF pour lequel ils sont les plus faibles.


  • Le spread de liquidité : c'est l'écart minimum que tu subis entre prix d'achat et prix de vente. Dans la journée, ton ETF est coté par un market-maker qui anime donc le marché en proposant une fourchette de prix. Si cet écart est très faible, ça peut être intéressant malgré des frais de gestion importants si tu ne comptes pas conserver l'ETF très longtemps. Imagine deux ETFs avec pour l'un [0.40% de frais de gestion annuels et 0.10% de spread] et pour l'autre [0.25% de frais de gestion annuels et 0.20% de spread]. Un savant calcul te montrera que pour une durée de portage inférieure à 8 mois, il vaut mieux choisir le premier  

 

  • La tracking difference et la tracking error : il s'agit pour la première de l'écart entre la performance de l'indice et celle de l'ETF, tu cherches à ce qu'elle soit la plus faible possible et également la moins volatile possible (c'est ce que décrit la tracking error qui est la volatilité de la tracking difference). Tu veux que ton ETF ne surperforme/sous-performe pas aléatoirement son indice de référence afin de ne pas être désavantagé si tu l'as acheté lors d'une période de surperformance et revendu lors d'une période de sous-performance.

 
Les frais de gestion sont systématiquement indiqués sur les fiches des ETFs que tu retrouveras sur le site de l'asset manager. Le spread de liquidité s'observe sur le carnet d'ordre comme l'écart entre le meilleur bid (ordre d'achat, donc prix auquel tu peux vendre) et meilleur ask (ordre de vente, donc prix auquel tu peux acheter). La tracking difference se trouvera aussi sur les sites des ETFs, tu pourras généralement comparer entre 2 dates la performance de l'ETF vs celle de l'indice. La tracking error n'est pas toujours communiquée, mais généralement avec les 3 précédents critères, tu peux déjà faire ton choix.
 

  • Pour les trackers présentant du levier, il ne faut pas oublier le phénomène de beta-slippage : C'est l'effet induit par un produit dont le levier n'est fait que pour être journalier. Voici un exemple :  


Le CAC fait +10% puis -10% : 100 => 110 => 99, bilan -1%
Produit levier 2 : +20% puis -20% : 100 => 120 => 96, bilan -4% et -4% c'est 4 fois -1%, d'où un écart qui se crée.
Les 3 paramètres qui influent sont principalement le levier, la volatilité du sous-jacent et la durée de portage. Bien évidemment, dans certains cas (hausse quasi continue), cela peut être avantageux.
 
Si les trackers à levier sont alléchant avec de fortes perspectives de gains, il ne faut pas oublier qu'un krach peut être dévastateur sur la performance. Un tracker simple qui fait -45% ne doit faire "que" +82% pour revenir à l'équilibre, un tracker à levier x2 qui fait -90% doit faire +900%, s'il fait -95% c'est +1900% pour revenir à l'équilibre.
 
Attention à la place de cotation vs l'indice que suit le tracker :
 
Lorsque vous achetez un ETF, la plupart du temps en PEA sur la place parisienne, l'ETF va logiquement coter selon les heures de la dite place, donc de 9h00 à 17h30 (fixing 17h35) pour Euronext Paris. Mais si cet ETF cherche à répliquer l'indice S&P500, coté à New-York par exemple, avec un marché ouvert de 15h30 à 22h (heure française), dans une devise différente, cela complique les choses. Comment peut-on définir un prix pour ce tracker si son indice ne cote pas lorsque l'ETF lui cote de 9h00 à 15h30 sans repères ?
 
Et bien il existe d'autres instruments que les actions, les futures par exemple. Les futures cotent 23h/24 (sur le Chicago Mercantile Exchange, que vous pouvez suivre sur Investing), il n'y a une interruption de la cotation que de 23h à minuit. Les devises elles cotent à toute heure.
 
On voit donc bien différentes plages apparaitre :  
 

  • 9h-15h30 : Place de Paris ouverte + Futures US
  • 15h30-17h30 : Place de Paris ouverte + Place de New-York ouverte
  • 17h30-22h : Place de New-York ouverte
  • 22h-23h : Futures US
  • 23h-00h : Blackout
  • 00h-9h : Futures US


Lorsque l'ETF S&P500 cote de 9h à 15h30, il intègre donc :
 

  • Variation du S&P de la veille, de 17h30 à 22h
  • Variation du future S&P de 22h à 23h
  • Variation du future S&P de minuit à l'heure actuelle
  • Variation EUR/USD de 17h30 à l'heure actuelle


De 15h30 à 17h30, avec un marché américain ouvert, on passe donc à la formule :
 

  • Variation du S&P de la veille, de 17h30 à 22h
  • Variation du S&P à l'heure actuelle
  • Variation EUR/USD de 17h30 à l'heure actuelle


Le lundi, il ne faut donc pas oublier de prendre en compte les variations du vendredi soir ! Les futures US ne cotent pas le samedi, ils s'arrêtent le vendredi à 23h pour reprendre le dimanche à minuit.
 
Cette petite gymnastique explique pourquoi la variation affichée de votre tracker ne représente pas simplement la variation journalière de l'indice suivi, nul besoin de demander à Amundi ou Lyxor de rendre l'argent pour mauvais tracking :)
 
L'approche de l'investissement passif (lazy-investing) :
 
L'investissement passif est plus que jamais à la mode avec l'explosion de l'offre de trackers et la concurrence qui tire les frais à la baisse. L'investissement passif est un peu désemparant pour un débutant, c'est la méthode qui demande le moins d'effort et qui pourtant offre souvent les meilleures performances, pas très en phase avec l'éducation du "seul le travail paye". Cette approche se base sur le postulat de marchés efficients, c'est à dire que la valorisation des marchés est le produit de l'intelligence collective des différents acteurs. Faire du stock-picking (sélectionner certaines valeurs et pas d'autres) ou du market-timing (investir à certains moment et pas d'autres) c'est faire l'hypothèse que l'on est plus intelligent que l'ensemble des acteurs, c'est donc assez ambitieux (mais tellement plus intéressant et stimulant  :bounce: ).  
 
L'idée est de se fixer une allocation de trackers (voir section IX.) et ensuite de s'y tenir bêtement en investissant chaque mois sur la ligne qui s'éloigne le plus de son allocation cible sans se poser la question de savoir si c'est le bon moment ou pas. Ainsi on ne fait ni stock-picking (avec les trackers on achète tout), ni market-timing (on achète à intervalle fixe de façon mécanique). Selon vos moyens, l'investissement peut aussi se faire tout les 3 mois pour optimiser les frais de courtage par exemple. Cette méthode ne demande pas plus de 5 minutes par mois, le temps de passer un ordre et remplir son fichier de suivi, personne ne peut dire qu'il n'a pas le temps ou les connaissances pour investir sur les marchés !

Message cité 11 fois
Message édité par kiwai10 le 02-07-2020 à 09:57:01
mood
Publicité
Posté le 14-08-2003 à 22:26:19  profilanswer
 

n°998054
kiwai10
Cesse de croire, instruis toi.
Posté le 14-08-2003 à 22:28:05  profilanswer
 

________________________________________________________________________________________________________________

 

VII. LES ACTIONS EN DIRECT
________________________________________________________________________________________________________________

 


Définissons tout d’abord ce qu’est une action :

 

Une action est un titre de propriété d’une part d’une entreprise. En achetant une action Total, vous devenez propriétaire d’une partie (certes infime) de l’entreprise. En tant que propriétaire, vous héritez donc des bons et mauvais côtés : vous pouvez gagner de l’argent, mais aussi en perdre. La bonne nouvelle est que la perte est limitée à 100%, alors que le gain est lui illimité :sol:

 

Lorsque l’on détient une action, on peut gagner de l’argent de deux façons :

 

- Soit par plus-value, c’est à dire que le prix de l’entreprise va croître, et l’action que vous avez acheté à 100€ en vaut maintenant 110€ car ses perspectives se sont améliorées aux yeux des investisseurs.
- Soit par le dividende, c’est à dire que l’entreprise va reverser une partie des bénéfices de l’entreprise aux actionnaires. Vous aurez toujours une action qui vaut 100€ mais 10€ de dividende dans votre poche.

 

Pour toucher le dividende, il suffit de détenir les actions aux moins la veille du détachement de dividende pour y avoir droit. Il faut abandonner l’idée de s’enrichir rapidement en achetant une action la veille du versement du dividende et en la revendant le lendemain après avoir encaissé le dividende. L’ajustement du cours du titre se fait le jour même, un montant équivalent au dividende étant instantanément retranché du fait de la modification de la valorisation de la société.

 

En effet la société vaut 110 puis vous verse 10, elle ne vaut donc plus que 100. Vous aviez une action qui valait 110 au départ, maintenant vous avez une action qui vaut 100 et 10 de cash sur votre compte (moins les impôts bien évidemment).

 

Il ne faut pas faire une fixation sur le dividende, ce n’est qu’un choix d’allocation du cash généré par la société. Je rappelle cette magnifique citation : "Pas plus qu'un retrait à un distributeur automatique de billets ne vous a jamais enrichi, dividendes et rachats d'actions n'ont jamais enrichi les actionnaires".

 

Il faut noter que généralement les entreprises en croissance ne vont pas verser de dividende pour plutôt investir en elles-mêmes, ce qui se traduira par une hausse du cours si les investissements améliorent les perspectives de l’entreprise. Ce sont plutôt les entreprises matures qui vont reverser un dividende, c’est à dire lorsque ces entreprises sont déjà bien développées et n’aurait pas une utilisation intéressante du cash disponible.

 

Connaitre les historiques et dates de détachement/paiement des dividendes (merci Corran) :

 

Pour les actions françaises : www.tradingsat.fr
Pour les actions UK : www.hl.co.uk
Pour les actions italiennes : www.borsaitaliana.it
Pour toutes les actions US : www.nasdaq.com
Pour toutes les autres places : www.morningstar.com

 

Comment choisir une action / Stock picking :

 

Choisir une action est un sujet compliqué car il n'y a PAS de bonne réponse. Une première étape est de segmenter les différentes actions.

 

La taille de l'entreprise :

 

On commence par le plus simple, la taille de l'entreprise. La capitalisation boursière (market cap) est l'information la plus facile à avoir. Ce critère est important car on comprend bien qu'une entreprise qui pèse 100 milliards sera moins fragile qu'une PME de quelques millions. D'un autre côté, une petite entreprise pourra plus facilement doubler de taille qu'une entreprise qui pèse 500 Md$.

 

On distingue selon la capitalisation :

 
  • Mega caps : MarketCap > 200 Md$
  • Big caps : 10 Md$ < MarketCap < 200 Md$
  • Mid caps : 2 Md$ < MarketCap < 10 Md$
  • Small caps : 300 M$ < MarketCap < 2 Md$
  • Micro caps : 50 M$ < MarketCap < 300 M$
  • Nano caps : MarketCap < 50 M$


Globalement les grosses capitalisations seront moins volatiles mais les petites capitalisations plus performantes sur le long terme.

 

Pour les sociétés françaises, il faut noter que toutes les sociétés dont la valorisation boursière dépasse 1Md€ (au 1er décembre de l'année précédente) sont soumises à la Taxe sur les Transactions Financières (TTF). Cette taxe, de 0,3% de la transaction, est applicable pour tout achat au comptant qui fait l'objet d'un transfert de propriété, c'est à dire que si vous achetez et revendez dans la journée vous n'êtes pas redevable de cette taxe. La TTF est directement prélevée par votre courtier, c'est un impôt supplémentaire mis en place en 2012. >> Liste des entreprises concernées par la TTF <<

 

La géographie :

 

Ensuite, l'aspect géographique. La bonne santé de chaque entreprise va dépendre de sa localisation (même si ça peut être très partiel). La situation économique et politique n'est pas la même aux Etats-Unis ou au Congo.

 

On aura donc différents groupes géographiques : Etats-Unis, Amérique du Sud, Europe, Asie, Chine, Japon, Afrique, Pays Émergents... bien sûr certains groupes se recoupent.

 

L'idéal est d'avoir un portefeuille diversifié mais il est difficile pour un particulier (mais aussi pour un professionnel) d'étudier les entreprises sur tous les continents. Généralement les investisseurs vont surtout étudier les entreprises de leur propre pays et éventuellement celles des Etats-Unis. Etudier les entreprises de son propre pays est confortable car on connait déjà de nombreuses entreprises, on connait leur image de marque, leur implantation, on a des informations dans notre langue maternelle, c'est un sacré gain de temps. Dans un second temps, étudier les entreprises américaines est tout naturel car c'est le plus gros marché mondial, autant en terme de taille d'entreprise que de profondeur de marché.

 

Pour éviter le biais national, une solution est de faire du stock-picking sur des actions françaises et s'exposer au reste du monde via des trackers.

 

Un autre aspect lié à la géographie sera la devise de cotation de l'action (EUR, USD, GBP, CHF, CAN, JYP, HKD...). Il faut garder à l'esprit qu'il peut y avoir des variations significatives uniquement du à l'effet devise.

 

Le secteur d'activité :

 

Le secteur d'activité est un point important. Certains secteurs sont naturellement plus cycliques (sensible au cycle économique) que d'autres et cela va forcément jouer sur la valorisation et l'évolution de l'entreprise.

 
  • Banques / Assurances / Services financiers
  • Consommation de base
  • Consommation discrétionnaire
  • Energie
  • Immobilier
  • Industrie
  • IT / Tech
  • Matériaux de base & Construction
  • Media / Publicité
  • Pharma / Santé
  • Services au collectivités
  • Sociétés de services / Consulting
  • Télécommunication
  • Voyage et loisirs


La nature de l'entreprise :

 

En fonction de sa croissance, sa capitalisation, sa trésorerie, la valeur de ses actifs, son résultat... on va pouvoir classer les entreprises dans différentes catégories.

 

- Les entreprises value (décotées) : ce sont les entreprises avec une capitalisation inférieure à la valeur intrinsèque de l'entreprise. Ces sociétés sont généralement sur des business mal-aimés ou en difficulté, la faible valorisation s'explique par une anticipation d'une baisse du chiffre d'affaire ou des résultats.

 

L'investisseur va donc chercher à identifier les sociétés décotées pour de mauvaises raisons et ne pas investir dans les sociétés effectivement déclinante.

 

- Les entreprises growth (croissance) : ce sont les entreprises avec une forte croissance de leur chiffre d'affaire ou de leur résultat. Ces sociétés se paient en général cher car la croissance est anticipée.

 

L'investisseur va donc chercher à identifier les sociétés en forte croissance, plus qu'anticipée par le marché et éviter les sociétés qui se paie très cher pour un engouement temporaire.

 

- Les entreprises matures : ce sont des entreprises qui n'ont pas vocation à croître fortement mais avec un business stable, elle vont investir modérément et verser un dividende à leurs actionnaires.

 

Cette classification est sans doute une des plus floues. Une entreprise ne rentre pas forcément dans une seule case. Si vous croisez une entreprise décotée rentable et avec une grosse croissance c'est fantastique (mais peu habituel :o )

 

Trouver des idées :

 

Les screeners :

 

Un screener est une interface qui vont permet de trier une liste de société suivant des critères divers et variés. Vous pouvez trouver des screeners qui se baseront sur des indicateurs value, qualité, croissance ou encore des indicateurs techniques comme le momentum.

 

Il existe des screeners gratuits (Boursorama, ZoneBourse) et d'autres payants (UncleStock, Stockopedia, ...) mais avec une plus de possibilité de filtres. Votre courtier propose peut-être également son propre screener.

 

Suivre les meilleurs gérants de fonds :

 

La communication financière étant de plus en plus développée, les fonds d'investissement publient généralement un reporting mensuel. Ce reporting va revenir sur le mois passé avec éventuellement quelques commentaires du gérant et surtout la publication des principales lignes du fonds. Ces informations peuvent être très intéressantes, en regardant les lignes des meilleurs fonds vous arrivez à voir le panorama des valeurs préférés des gérants de la place parisienne.

 

Je tiens le récap des principales positions d'une dizaine des meilleurs fonds qui investissent sur les petites et moyennes capitalisations françaises, >> vous pouvez le retrouver ici <<.

 

Regarder les achats d'insiders :

 

Qui de mieux placer pour jauger des perspectives d'une société que les personnes qui y travaillent ? Le site >> PEA-Performance << permet de suivre les achats / ventes des dirigeants des sociétés françaises. Attention toutefois, cette astuce séduisante s'avère globalement peu robuste. Disons que ça peut conforter une analyse mais ça ne devrait pas suffire à constituer un signal d'achat / de vente.

 

Différents modes de détention des titres :

 

Les actions peuvent être détenues sous deux grandes formes différentes :

 

• Au porteur : le nom de l'actionnaire n'est pas connu par la société, seul l'intermédiaire financier (votre courtier) le connait. C'est le cas le plus basique lorsque vous faites un achat auprès de votre courtier.

 

• Au nominatif : le nom de l'actionnaire apparaît sur les registres de la société. On peut être au nominatif de deux façons :

 
  • Au nominatif administré : les titres restent sous la gestion de votre courtier mais il signale votre identité à la société. Concrètement, vous achetez vos titres normalement (au porteur), puis vous faites un demande à votre courtier pour les passer au nominatif administré (opération payante).
  • Au nominatif pur : le nom de l'actionnaire est uniquement inscrit dans le registre de la société, c'est elle qui assure la gestion administrative des actions. Vous ne passez plus par un courtier pour le nominatif pur, vous avez un CTO directement chez la société (les titres au nominatif pur ne sont donc pas logeables en PEA contrairement au nominatif administré).


Les clubs actionnaires :

 

Certaines entreprises proposent un club actionnaire. L'adhésion est possible à partir d'un certain seuil d'actions détenues. Ces clubs ont pour but de promouvoir la société auprès des actionnaires avec des visites industrielles, conférences thématiques, événements culturels, dégustation de produits...

 

CAC 40 :

 
  • AccorHotels                 : 50 actions au porteur ou 1 au nominatif                 -> Carte de fidélité Gold offerte 1 an / Visites d'hôtels
  • Axa                            : 1 action au nominatif pur                                       -> Conférences, visites, offres préférentielles sur des vins.
  • BNP Parisbas               : 200 actions au porteur ou au nominatif                  -> Evénements et rencontres actionnaires.
  • Carrefour                    : 100 actions au porteur ou 1 au nominatif                -> Carte Pass / Rencontres actionnaires
  • Crédit Agricole             : 50 actions au porteur ou 1 au nominatif                 -> Evénements et rencontres actionnaires.
  • Engie                          : 50 actions au porteur ou au nominatif                    -> Visite de sites industriels, rencontres actionnaires et salons.
  • LVMH                          : 1 action au porteur ou au nominatif                        -> Offres privilèges sur les vins et spiritueux / Visites de caves et maisons LVMH / Billets coupe-file pour la fondation Louis Vuitton
  • Orange                       : 20 actions au porteur ou au nominatif                     -> Evénements, web-conférences sur la bourse
  • Pernod Ricard              : 24 actions au porteur ou au nominatif                     -> Visites de sites de production, événements culturels, dégustations
  • Renault                       : 1 action au porteur ou au nominatif                        -> Visites d'usines et centres techniques
  • Safran                        : 1 action au porteur ou au nominatif                        -> Visites de sites industriels, rencontres actionnaires
  • Saint-Gobain               : 1 action au porteur ou au nominatif                        -> Visites de sites industriels, événements, conférences
  • Société Générale         : 100 actions au porteur ou 50 au nominatif               -> Evénements / Rencontres actionnaires
  • Total                           : 100 actions au porteur ou 50 au nominatif              -> Visites de sites industriels, événements, conférences
  • Vinci                           : 1 action au porteur ou au nominatif                        -> Visites de chantier, événements, rencontres actionnaires
  • Vivendi                       : 1 action au porteur ou au nominatif                        -> Evénements, rencontres actionnaires


Autres :

 
  • Air France-KLM           : 50 actions au porteur ou au nominatif                     -> Visites thématiques, rencontres actionnaires, événements
  • Arkema                      : 25 actions au porteur ou 5 au nominatif                  -> Visite du Musée des Arts et Métiers, Cité des sciences, Palais de la découverte, visites thématiques
  • Compagnie des Alpes  : 200 actions au porteur ou au nominatif le 30/09         -> Un forfait de ski de 2 jours ou 2 entrées pour un parc (avantages multipliés par 3 si 400 actions)
  • Groupe ADP                : 50 actions au porteur ou 1 au nominatif                  -> Visites de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle, rencontres actionnaires
  • Natixis                        : 1 action au porteur ou au nominatif                        -> Evénements, conférences, rencontres actionnaires
  • Suez                          : 25 action au porteur ou au nominatif                       -> Visite de sites, conférences thématiques, rencontres actionnaires


Les avantages au nominatif :

 

Certaines entreprises souhaitant inciter à l'actionnariat long terme vont offrir un privilège à leurs actionnaires de longue date et qui sont au nominatif dans leurs registres. Cet avantage prend souvent la forme d'une majoration du dividende à partir d'une certaines période de détention au nominatif.

 
  • Air Liquide : dividende majoré de 10% et 10% d'actions gratuites en plus pour deux ans de détention
  • Albioma : dividende majoré de 10% pour deux ans de détention
  • EDF : dividende majoré de 10% pour deux ans de détention
  • Engie : dividende majoré de 10% pour deux ans de détention
  • L'Oréal : dividende majoré de 10% pour deux ans de détention
  • Seb : dividende majoré de 10% pour deux ans de détention
  • Sodexo : dividende majoré de 10% pour quatre ans de détention


________________________________________________________________________________________________________________

 

VIII. LES OPTIONS
________________________________________________________________________________________________________________

 


Définition d'une option :

 

Une option est un contrat qui va vous donner le droit, et non l’obligation, d’exercer le droit qui a été acquis. Ce contrat porte en général sur un lot de 100 actions, ce qui peut vite faire grimper l’addition !

 

Lors de son acquisition, l’acheteur du droit va payer une prime/premium (le prix de l’option) au vendeur. Le vendeur empoche donc une prime mais est ensuite soumis à la décision de l’acheteur d’exercer ou non son droit d'acheter (ou vendre) les titres au prix fixé pendant la durée du contrat.

 

Les options qui sont des contrats dérivés peuvent se baser sur divers sous-jacents : actions, indices, devises, taux, matières premières…

 

On distingue deux types d’options :

 

– Le call qui est un contrat permettant d’acheter un actif à un prix déterminé à l’avance, sur une période fixée à l’avance.
– Le put qui est un contrat permettant de vendre un actif à un prix fixé à l’avance, sur une période fixée à l’avance.

 

Pour chacune de ces options, le contrat peut différer sur le moment où l’on peut exercer le droit acquis. On distingue les options « à l’américaine » qui permettent d’exercer le droit à n’importe quel moment jusqu’à échéance, des options « à l’européenne » que l’on ne peut exercer qu’à l’échéance. L’échéance se termine le troisième vendredi du mois d’échéance. Généralement, on traite surtout des options américaines car il y a plus d'échanges dessus.

 

Le prix d’exercice (appelé strike) est le prix auquel le contrat nous permettra de vendre (ou acheter) les actions si l’on exerce son droit.

 

En résumé on peut caractériser une option par plusieurs paramètres :

 
  • Le type de contrat : call ou put
  • Le sous-jacent : une action, un indice, une matière première...
  • Le strike : le prix d'exercice auquel le vendeur s'engage à vendre/acheter les titres à l'acheteur
  • La date d'échéance : date à laquelle le contrat expire
  • Le premium/prime : prix de l'option payé au vendeur par l'acheteur


La valeur d'une option :

 

Le prix d’une option est fonction de deux variables : sa valeur intrinsèque et la valeur temps.

 

La valeur intrinsèque est la valeur qu’aurait l’option si on était à la date d’échéance de l’option. Dans le cas d'un call, lorsque le cours du support est supérieur au prix d’exercice, la valeur intrinsèque est donc égale au cours du support moins le prix d’exercice. Dans tous les autres cas la valeur intrinsèque est égale à 0.

 

Le prix de l’option varie donc en fonction du cours de son support, si le support baisse le call baisse et le put monte et si le support monte, c’est l’inverse qui se produit.

 

La valeur temps est en quelque sorte la valeur d’espoir de l’option, c’est la différence entre le prix de l’option est sa valeur intrinsèque. Cette valeur décroît avec le temps car au fur et à mesure que l’échéance de l’option approche, l’incertitude sur le prix du sous-jacent disparaît, donc l’espoir disparaît.

 

Pour mieux caractériser les variations de prix d'une options, il existe différents indicateurs plus fins appelés indicateurs de sensibilité.

 

Les indicateurs de sensibilité :

 

- Le delta : Le premium d’une option est une fonction complexe du cours du titre support. Quand le cours du support monte les calls montent et les puts baissent. L’intérêt du delta est de connaître pour un cours donné de combien montent les calls et de combien baissent les puts.

 

- Le gamma mesure la variation du delta de l’option engendrée par une modification de 1 € du cours de l’option. Lorsque le gamma est faible, des fluctuations limitées du cours de l’action n’ont que des effets très négligeables sur le delta de l’option. A l’inverse, une position avec un gamma très élevé nécessite une surveillance constante.

 

- Le thêta : il mesure l’effet du temps sur le premium, plus l’échéance est lointaine et plus le premium à payer est élevé. Le temps qui passe diminue la valeur du premium, le thêta mesure la baisse attendue de la valeur de l’option en cas de stabilité du cours de l’action par jour.

 

Les différentes stratégies :

 

Achat de call : on parie sur la hausse du titre

 

Ce cas de figure est assez simple à comprendre. Un investisseur croit à la hausse d’un titre, il achète donc un call sur cette valeur, c'est à dire la possibilité d'acheter 100 titres de cette valeur à un prix fixé d'ici une échéance fixée. Avec cette stratégie, il connait sa perte maximum : le montant du premium (prix qu'il a payé l'option). En revanche son gain potentiel est théoriquement illimité mais cette option se paiera forcément très cher pour les actions les plus prometteuses.

 

Achat de put : on parie sur la baisse du titre

 

C’est la stratégie symétrique à l’achat de call pour un spéculateur qui joue la baisse du titre. Ici encore l’acheteur du put connaît son risque maximum qui est le montant du premium. Son gain est en revanche limité car une action ne peut pas descendre sous 0€.

 

Vente de call : on parie sur une baisse / stagnation / faible hausse du titre

 

C’est une stratégie très risquée car la perte est ici illimitée. On s'engage à vendre 100 titres à un prix fixé et une échéance fixée. Si l'action explose à la hausse cela peut coûter très cher et on risque d’être obligé de vendre des titres qu’on ne possède pas forcément en cas d’assignation. En revanche si l'action baisse, stagne ou monte mais reste sous le prix fixé, alors on encaisse le premium.

 

Vente de call couvert :
 
Pour ce cas on vend bien le même call que précédemment mais cette fois-ci on possède les titres en portefeuille. En cas d'assignation, il n'y a donc pas besoin de vendre des titres que l'on ne possède pas, on livre les titres que l'on a déjà en portefeuille, on dit alors que l'on est couvert.

 

Cette stratégie, beaucoup plus raisonnable que la précédente a deux visions possibles :

 
  • On souhaite booster le rendement d'une ligne une pariant sur une baisse / stagnation / faible hausse, en échange on accepte de devoir vendre la ligne si le titre atteint le prix fixé et donc louper une partie de la hausse
  • On souhaite vendre une ligne mais à un prix plus élevé que l'actuel, on préfère donc être payé pour attendre, le risque étant que l'action baisse plus que le premium (l'opération est donc perdante face à une vente directe)


Vente de put : on parie sur une hausse / stagnation / faible baisse du titre

 

Avec cette stratégie on s'engage à acheter 100 titres à un prix fixé et une échéance fixée. Il est recommandé de n'utiliser cette stratégie qu'avec des actions dont vous souhaitez devenir l'heureux propriétaire. Il y a deux issues possibles :

 
  • Le prix de l'action est supérieur au prix fixé car il y a eu une hausse / stagnation / faible baisse du titre : vous encaissez le premium, vous avez été payé pour attendre.
  • Le prix de l'action est inférieur au prix fixé car il y a eu une baisse significative : vous devez acheter les actions (d'où l'intérêt de les vouloir) mais vous les avez acquéri moins chères qu'au moment de la vente de put (prix - le premium encaissé)


Cette stratégie a donc deux visions comme pour la vente de call couvert :

 
  • On souhaite acheter une ligne mais on trouve l'action trop chère, on préfère donc être payé pour attendre, le risque étant que l'action monte plus que le premium (l'opération est moins intéressante qu'un achat direct)
  • On souhaite booster le rendement du portefeuille en pariant sur une hausse / stagnation / faible baisse, en échange on s'engage à acheter 100 titres si l'action atteint le prix fixé.


L’investisseur connaît son gain qui est le montant du premium qu’il encaisse et sa perte est limitée contrairement à la vente de call.

 

Exemples un peu plus concrets de Glandoll sur l'utilisation des options :

 


________________________________________________________________________________________________________________

 

IX. CONSTRUIRE SON PORTEFEUILLE
________________________________________________________________________________________________________________

 


A venir...

 

Nombre de lignes et diversification :

 

Le nombre de ligne d'un portefeuille est un paramètre important car c'est lui qui vous permettra d'avoir un portefeuille diversifié. Avoir un trop faible nombre de ligne a de nombreux inconvénients. Tout d'abord vous ne pourrez pas assurer de diversification géographique ou sectorielle. Ensuite, il suffit d'un faillite, fraude, accident industriel pour plomber la performance de tout votre portefeuille (risque idiosyncratique).

 

Pour ces raisons, il semble peu raisonnable d'avoir moins de 10 lignes dans votre portefeuille. Les portefeuilles comportent généralement entre 10 et 40 lignes. Au-delà il devient difficile de faire un suivi de chaque entreprise du portefeuille même si certains y arrivent avec succès.

 

Idéalement, il faut également éviter de sur-pondérer une ligne, si vous avez 40 lignes mais 50% du portefeuille sur une seule la diversification ne fonctionne plus trop... Il vaut mieux éviter de dépasser 10% du portefeuille sur une action. De même il faut éviter d'être trop sur-pondéré sur un secteur surtout s'il est cyclique, cela peut devenir sanglant en cas de retournement de marché.

 

Exemples d'une allocation équilibrée avec des trackers éligibles au PEA et le ticker correspondant :

 

Solution simple, uniquement les pays développés :

 
  • 100% World : CW8 ou EWLD


Avec les pays émergents :

 
  • 90% World : CW8 ou EWLD
  • 10% Pays émergents : AEEM / PLEM


Intégration des petites capitalisations :

 
  • 80% World : CW8 ou EWLD
  • 10% Pays émergents : AEEM / PLEM
  • 5% Small caps Etats-Unis : RS2K
  • 5% Small caps Europe : MMS / SMC / ESM


Découpe de chaque région :

 
  • 55% Etats-Unis : PE500 / PSP5 / CU2 / PUSA
  • 17.5% Europe : CEU / MEU / MSE / C50 / C6E / VEUR
  • 10% Pays émergents : AEEM / PLEM
  • 7.5% Japon : CJ1
  • 5% Small caps Etats-Unis : RS2K
  • 5% Small caps Europe : MMS / SMC / ESM


A noter que faire plus compliqué n’entraînera pas plus de performance mais vous permet de pondérer plus finement chaque segment selon vos sensibilités.

 

Comment calculer son TRI (Taux de Rentabilité Interne) :

 

Pour calculer un TRI vous avez besoin de quelques informations : la valeur de votre portefeuille à la date initiale, la valeur de votre portefeuille à l'instant présent, et les dates et valeurs des versements qui ont eu lieu entre temps.

 

Ensuite il existe des fonctions déjà définies, soit avec Excel ( TRI.PAIEMENTS ), soit avec Google Sheets ( XIRR ).

 

Il suffit de créer une colonne avec les différentes dates, et une autre colonne avec le montant initial du portefeuille, les versements et la valeur du portefeuille à l'instant présent. Attention, la fonction calcule la rentabilité d'un projet, la somme initiale et les versements sont donc considérés comme des investissements (négatif) et la somme actuelle comme la valeur créée par le projet (positif). Il faut donc indiquer en valeurs négatives la valeur initiale du portefeuille et les versements, et en valeur positive la valeur actuelle de votre portefeuille.

 

Attention, sur une période inférieure à un an le résultat peut surprendre, il est mathématiquement bon mais légitimement contestable. En effet, le TRI donne une rentabilité annualisée, c'est à dire que si vous observez une période d'un mois, le résultat donné par la fonction sera d'environ 12x votre rendement "réel" non annualisé. Pour éviter cet effet de bord on peut donc utiliser une astuce : mettre le 31/12 en date finale, comme cela on a une rentabilité plus proche de la réalité, on suppose que l'on ne touche plus à rien avant la fin de l'année, ou alors on peut aussi interpoler la performance annualisée sur le nombre de jour réel considéré.

 

Le TRI est différent de la VL (Valeur Liquidative) communiquée par les fonds d'investissement par exemple. La valeur liquidative ne prend en compte que la performance de chaque ligne du portefeuille sans s'intéresser aux versements/retraits. Avec la VL on observe donc la compétence de stock-picking. En revanche, le TRI va aussi prendre en compte l'aspect timing des versements. Ainsi, quelqu'un qui n'investirait que sur un tracker World aurait la même VL que celui ci, mais un TRI différent car le timing de ses investissements (bon ou mauvais) sera pris en compte.

 

Protocole pour calculer sa perf de l'année et se comparer aux frers du topic bourse :

 

Calculer une performance n'est pas simple et il existe de nombreux protocoles, on a donc un calcul standardisé pour se comparer ici. Globalement on se compare année par année, donc chaque année les compteurs sont remis à zéro et on parle de perf YtD (Year to Date, depuis le début de l'année) jusqu'au 31 décembre où l'on clôt l'année avec un classement du TRI annuel de chacun.

 

Pour cela la date initiale est donc le 31/12/N-1, on prend en compte ses versements, et la date de fin est celle du 31/12 afin d'éviter l'effet annualisé de la fonction TRI.

 

Pour ces calculs on prend en compte l'ensemble de nos portefeuilles boursiers : PEA, PEA-PME, CTOs. Il suffit de sommer les valeurs initiales / finales des différentes enveloppes dans le calcul.

 

Voici un exemple de calcul :

 

https://i.ibb.co/QXFpZFY/b9d10b58ca999314d6f8f6826e900727256de998.png

 

Bien évidement les comparaisons ont leurs limites, nous sommes sur internet. Les HFRiens regorgent de talent : prise en compte de la meilleure enveloppe, prise en compte des versements comme des gains, retrait de la pire ligne. Au delà des petits rigolos la méthode a aussi ses limites, des versements de tailles significatives vs la taille du portefeuille vont fortement impacter le TRI 31/12, certains utilisent du levier, on peut se poser la question de savoir comment le prendre en compte etc etc etc

 

Créer son fichier de suivi du portefeuille :

 

Feuille GoogleSheets simplifiée du PF de Corran (pour avoir votre exemplaire : Fichier -> Créer une copie)

 

Topic Un tableur pour compter son argent

 

Exemple de portefeuille des frers :

 

Portefeuille de Corran

 

Portefeuille de Prince HFR

 


Message édité par kiwai10 le 11-07-2020 à 09:50:01
n°998068
kiwai10
Cesse de croire, instruis toi.
Posté le 14-08-2003 à 22:29:54  profilanswer
 

________________________________________________________________________________________________________________

 

X. TOPIC DE L'AMBIANCE
________________________________________________________________________________________________________________

 

Les runings gags du Topic :

 

*Les IPO, selon un ancien qui "se faisait facilement 1000€ par ans en faisant toutes les IPO", du coup en 2014 le Topic a fait de même et les résultats furent plus contrastés...
*Les faux conseils d'HFR, certaines entreprises se sont vues changer de nom, SOLOCAL est devenue SODOCAL, GENFY = GENFIST, par conséquent prenez les avis ici avec détachement
*Josiane, Josiane est une femme fatiguée qui ne s'intéresse pas trop à la bourse, mais en suivant le conseil de son neveu elle a simplement investi sur un ETF CAC40 sans trop se poser de questions... Josiane regarde son PTF 10 minutes par an. Josiane bat facilement 75% du topic malgré des heures à lire des dossiers/thèses/forums. Etre #Josianed c'est être battu par Josiane alors qu'on passe un temps fou à tout calculer/anticiper.
*le YTD, quelle date de fin pour le calcul ? le débat fait rage et on a toujours pas statué pour les calculs en cours d'année. (TEAM 31/12 contre TEAM Proportionnelle)
*Demander que BBS investisse quelque part pour que cela baisse (rôle anciennement tenu par Sire de Botcor)
*Les Museaux : membres du Topic Epargne, friands de fonds euros.
*lapin et sa "perte en capitale"
*Acheter une action la veille du détachement du dividende et la revendre le lendemain = FREE MONEY. Variante: Acheter / vendre le dimanche soir à 20H01 en cas d'élections.
*Revendre ses chaussettes pour faire all-in sur le marché  
*Spéculer sur les ampoules à filament / les sacs plastiques.
*Tomber de sa chaise en lisant un rapport
*Ne pas être au courant d'un regroupementd'actions et demander pourquoi telle boîte fait +500%.
*Crapoussiner : Vendre, céder à quelqu'un une action qu'on possédait ou qu'on a soi-même acheté une fois qu'elle est revenue à son prix d'achat après qu'elle ait cavé d'au moins 20 %, équiv Asher : revendre au PRU après quelle soit montée à +20% mini
*Acheter des actions à moins de 10€ parce qu'elles ont un plus grand potentiel de hausse par rapport à celles à 500 ou 1000€
*Théorie des balles en mousse ;  théorie du double élastique ; le couteau qui tombe = quand ça baisse fort ça ne peut que remonter sisi !
*Petromiam [:ashkaran:2] et  Gloutimarket  [:le_6tron] sont des êtres supérieurs et surnaturels qui se nourrissent de nos PV qui en les transformant en MV lors de repli (Crise du pétrole de 2015).
*La légende de la FP Bourse, on raconte que le Taulier va la remettre en page et l'organiser
 
Les awards du topic :

 

L'analyse technique à son plus haut niveau, par seb0132

 

Bravo à Bobor, grand gagnant du #LapinChallenge, d'avoir convaincu lapin de changer de courtier bourse ! (21 10 2018)

 

Le maître BBS, ou babysnoopy, qui nous donne une bonne leçon d'humilité :

 

https://i.imgur.com/qgtrlXQ.png

 

Nos Frers ont du talent [:didier frogba:3] :

 

Ca paye comme jamais, Maitre Gims repris par BudyKiller
Petit CAC, Cabrel repris par Outlaw6
Marché-Corida, Cabrel repris par As253
Il faut que je garde le MENTAL, Graeme Allwright repris par Arylol
Laisse moi COMPOSER, Mike Brant repris par Ashkaran
Sur la route de la PV, Eddy Michel repris par Ashkaran
FDJ , F -F-FDJ, Aya Nakamura repris par La classe @ dallas

 

________________________________________________________________________________________________________________

 

SONDAGES PRÉCÉDENTS
________________________________________________________________________________________________________________

 

https://i.ibb.co/8BmhZP6/sondage4.png
https://i.ibb.co/9nSfqGH/sondage3.png
https://i.ibb.co/xHnyfR4/sondage2.png
https://i.ibb.co/vQyTBrc/sondage1.png
https://i.imgur.com/ovhzJwE.png
http://i.imgur.com/ypKIVmN.png
http://i.imgur.com/Ohm34fB.png
http://i.imgur.com/wz83VGY.png
http://i.imgur.com/ZqtCtIz.png
http://i.imgur.com/odUtj2n.png
http://i.imgur.com/9zjNNIX.png

 

https://reho.st/self/53534fb775ecf50da88143aaa8be0ef2fb3f27e7.png
https://reho.st/self/50ed8c4c623966b6c29508f77479a39523df58c0.png
https://reho.st/self/08fc9eefd464901f4090523f97fc637ced983f42.png
https://reho.st/self/27a61b4d7973b7026f36672ed66ff3bf8d1a00f7.png
https://reho.st/self/851e9c26fb739774d6e33287111426e4ab2c7c31.png
https://reho.st/self/9751dd55e6c8e6e2ea7733c347dae63f328d9300.png
https://reho.st/self/09eb2ddb0ff9ac1c281dacadfa75412661bacdc1.png
http://reho.st/self/ece1a7924f9aca1beec205ead2d4c2c46abf3457.png
http://reho.st/self/97fdc094a3a9e70302d746bf1f58dffd810930ef.png
http://reho.st/self/5914d4c6d0c00637fc0b9c01addaa605c6ccbb82.png


Message édité par kiwai10 le 16-05-2020 à 16:30:15
n°998074
THE REAL S​MILEY
The Real Résistance!
Posté le 14-08-2003 à 22:30:31  profilanswer
 

magicpanda a écrit :

bon plan pour se faire plaisir ou pour se faire du fric
si c pour se faire du fric la bourse faut oublier ca marche pas , en tout cas moins bien que bcp d'autres choses


tout à fait d'accord, mais ça occupe bien les journées de bureau à regarder l'évolutions de ses cours.
 
à part ça j'ai pris de "petits" risques aujourd'hui, j'ai acheté 200 aufeminin.com [:joce]


---------------
༼ つ ◕_◕ ༽つ
n°998082
scOulOu
Born Under Saturn
Posté le 14-08-2003 à 22:31:18  profilanswer
 

Je préfère encore le poker ; ça a le mérite d'être marrant (enfin sans claquer trop de thunes, bien sûr).

n°998084
THE REAL S​MILEY
The Real Résistance!
Posté le 14-08-2003 à 22:31:24  profilanswer
 

Alberich a écrit :

si j'ai un bon plan je vais pas le filer $$$
 :sol:  


vas y crache le morceau :o


---------------
༼ つ ◕_◕ ༽つ
n°998086
Profil sup​primé
Posté le 14-08-2003 à 22:31:32  answer
 

THE REAL SMILEY a écrit :

Je viens de faire une recherche sur le forum et je vois qu'aucun topic ne traite de la bourse, il n'y a donc aucun investisseur ici :??:  
 
Si vous "jouez" en bourse, avez vous des bons plans ?
 

yavais un site marrant winamax ou jallais ya 2 ans
en fait ta des vrai valeurs de bourse mais tu mise pas dla vrai thune
un simulateur de bourse koi ca permet de jouer sans se ruiner
 
re edit le site ke g donner est plus bon ca a du fermer c un loto foot a la place


Message édité par Profil supprimé le 14-08-2003 à 22:34:10
n°998101
THE REAL S​MILEY
The Real Résistance!
Posté le 14-08-2003 à 22:33:18  profilanswer
 

Mister_K a écrit :

yavais un site marrant winamax ou jallais ya 2 ans
en fait ta des vrai valeurs de bourse mais tu mise pas dla vrai thune
un simulateur de bourse koi ca permet de jouer sans se ruiner


c'est sympa pour débuter, mais ça fout les boules si tu fais des bonnes manips[:ddr555]
Edit, pour l'URL, t'es sur de ton coup ?


Message édité par THE REAL SMILEY le 14-08-2003 à 22:34:17

---------------
༼ つ ◕_◕ ༽つ
n°998107
chromosome
Posté le 14-08-2003 à 22:33:59  profilanswer
 

la bourse, le pognon, le profit, les actionnaires, les failites, les PDG ......... [:austiniste]


---------------
Dieu est le seul être qui, pour régner, n'ait même pas besoin d'exister.
n°998136
Profil sup​primé
Posté le 14-08-2003 à 22:36:44  answer
 

THE REAL SMILEY a écrit :


c'est sympa pour débuter, mais ça fout les boules si tu fais des bonnes manips[:ddr555]
Edit, pour l'URL, t'es sur de ton coup ?


nan l'url me suis gourer
mais c clair ca fait peur, au debut jme faisait plein de thune jme disait "wow g ptete trouver une vocation jaurais pus me faire 2000?" mais ct la chance du debutant g vite perdu :D  
pis le jeux buggais un coup mon portefeuille a été effacer alors g arreté

mood
Publicité
Posté le 14-08-2003 à 22:36:44  profilanswer
 

n°998178
d750
Posté le 14-08-2003 à 22:41:34  profilanswer
 

j ai joué dans le passé environ 1000 euros, pendant plusieurs anée, en differente periode, j ai gagné de l argent. Maintenant ca fait quand meme un bout de temps que je joue plus en bourse

n°998216
Profil sup​primé
Posté le 14-08-2003 à 22:45:45  answer
 

THE REAL SMILEY a écrit :


vas y crache le morceau :o  


casino même mois mais trois ans plus tôt  :sol:

n°998239
cdur
la vie :p
Posté le 14-08-2003 à 22:48:17  profilanswer
 

une fos j ai joué mais ca date de 5 ans environ , j ai mis 1500e sur air france  :D , le lendemain l action avait un pru grimpé , j ai revendu sur le chmaps et ai gagné 100? net en une journée .  
 
c etais ma seule experience de la bourse  :D  
 
 :hello:

n°998245
THE REAL S​MILEY
The Real Résistance!
Posté le 14-08-2003 à 22:48:56  profilanswer
 

Alberich a écrit :


casino même mois mais trois ans plus tôt  :sol:  


Il y a trois ans, on faisait encore des bonnes affaires c'est vrai :/


---------------
༼ つ ◕_◕ ༽つ
n°998273
LIberte
Posté le 14-08-2003 à 22:52:12  profilanswer
 


J'ai pas mal d'actions qui aujourd'hui ne valent quasi plus rien  :pfff:  
Je suis un peu coincé là  :cry:  
 
J'attends soit un véritable krach pour investir plus soit un boom pour tout revendre  :sarcastic:  
 
En ce moment y se passe pas grand chose ... une bonne guerre ou une grosse faillite avec un "courageux plan de licenciement" serait le bienvenu  :whistle:  
 
 
 

n°998286
Profil sup​primé
Posté le 14-08-2003 à 22:54:19  answer
 

THE REAL SMILEY a écrit :


Il y a trois ans, on faisait encore des bonnes affaires c'est vrai :/


 
sans deconner : 30 % en 15 jours sur 100 000 F placés
 
 :sol:  
 

n°998326
THE REAL S​MILEY
The Real Résistance!
Posté le 14-08-2003 à 22:58:26  profilanswer
 

Alberich a écrit :


 
sans deconner : 30 % en 15 jours sur 100 000 F placés
 
 :sol:  
 
 


là je dit: respect :jap:  
 
remarque j'ai fait aussi 30% en 15 jours mais avec 10 000 Frs seulement :sweat:


---------------
༼ つ ◕_◕ ༽つ
n°998328
dark
Posté le 14-08-2003 à 22:58:39  profilanswer
 

Alberich a écrit :


 
sans deconner : 30 % en 15 jours sur 100 000 F placés
 
 :sol:  
 
 


ça va la vie kwa  :sol:

n°998493
*PIKACHU*
Midnight Hot! Midnight Hot!...
Posté le 14-08-2003 à 23:18:03  profilanswer
 

moi je me demande comment on sait ou on doit investire
 
certains disent
qu'il faut tt les jours lire le journal et les journaux boursiers
qu'il faut faire d etudes de bourse (...)
qu'il faut investire dans une entreprise ou on a confiance
que c comme le casino  
se concentrer dans un domaine et connaitre tt la dessus
dans les valeurs  surs (grosses entreprises)
mais tt le monde est d'accord qu'il faut attendre un crash
 
apparement la biotechnologie c l'avenir faut investire dedans
et biensur l'immobilier...
 
a chaque fois que g voulu essayer g eu peur a cause du vocabulaire
g pas trouve d sites ou on apprend (a la hardware.fr)
 
sinon c bien les entreprises qui investissent a votre place?
cad je file 10000fr et ils achetent ce qu'il faut en prenant la com (y a moins de risque surement)


---------------
...In A Few Moment On Fashion TV!
n°998529
moua
Full wormage
Posté le 14-08-2003 à 23:23:29  profilanswer
 

Je viens tout juste d'ouvrir un PEA :)
 
J'ai fait un petit virement dessus aujoud'hui,
des qu'il est alimenté je vais essayer de jouer un peut au début, ensuite je verrais si ça marche bien.

n°998558
F22Raptor
Tête en l'air ...
Posté le 14-08-2003 à 23:28:37  profilanswer
 

THE REAL SMILEY a écrit :


là je dit: respect :jap:  
 
remarque j'ai fait aussi 30% en 15 jours mais avec 10 000 Frs seulement :sweat:  

"in a high wind, even a turkey can fly"
(vieux proverbe boursier)
 :whistle:


---------------
Is it a bird? Is it a plane? No it s F22Raptor !  -  I love flying because football, baseball, rugby, and golf only take one ball
n°998570
F22Raptor
Tête en l'air ...
Posté le 14-08-2003 à 23:30:07  profilanswer
 

*PIKACHU* a écrit :

moi je me demande comment on sait ou on doit investire
 
certains disent
qu'il faut tt les jours lire le journal et les journaux boursiers
qu'il faut faire d etudes de bourse (...)
qu'il faut investire dans une entreprise ou on a confiance
que c comme le casino  
se concentrer dans un domaine et connaitre tt la dessus
dans les valeurs  surs (grosses entreprises)
mais tt le monde est d'accord qu'il faut attendre un crash
 
apparement la biotechnologie c l'avenir faut investire dedans
et biensur l'immobilier...
 
a chaque fois que g voulu essayer g eu peur a cause du vocabulaire
g pas trouve d sites ou on apprend (a la hardware.fr)
 
sinon c bien les entreprises qui investissent a votre place?
cad je file 10000fr et ils achetent ce qu'il faut en prenant la com (y a moins de risque surement)
 

passe par des SICAV.
C'est géré par des professionnels de la finance (ce qui ne veut pas dire qu'ils ne peuvent pas se planter !), et tu peux diversifier ton investissement dès 100 EUR !
Essaye d'acheter 30 titres avec 100 EUR pour te diversifier ... ;)


---------------
Is it a bird? Is it a plane? No it s F22Raptor !  -  I love flying because football, baseball, rugby, and golf only take one ball
n°998574
THE REAL S​MILEY
The Real Résistance!
Posté le 14-08-2003 à 23:30:46  profilanswer
 

moua a écrit :

Je viens tout juste d'ouvrir un PEA :)
 
J'ai fait un petit virement dessus aujoud'hui,
des qu'il est alimenté je vais essayer de jouer un peut au début, ensuite je verrais si ça marche bien.


le PEA, je sais pas si c'est l'idéal pour débuter tu peux pas vendre quand tu veux, tu dois consrver tes actions un certain temps (dites moi si je me trompe).
 
Pour ma part, j'ai un compte titre, comme ça je peux m'amuser avec mes actions qd je veux


---------------
༼ つ ◕_◕ ༽つ
n°998575
Kronos66
¯\_(ツ)_/¯
Posté le 14-08-2003 à 23:30:53  profilanswer
 

ouais mais c'est moins marrant les SICAV quand meme :D


---------------
« Si un referendum avait été organisé pour l’introduction de l’euro, nous l’aurions perdu. C’était parfaitement clair. Je l’aurais perdu, et de 7 contre 3 - j’ai agi comme un dictateur » - Helmut Kohl, 2002
n°998580
moua
Full wormage
Posté le 14-08-2003 à 23:31:19  profilanswer
 

[citation=998493,1][nom]*PIKACHU* a écrit[/nomsinon c bien les entreprises qui investissent a votre place?
cad je file 10000fr et ils achetent ce qu'il faut en prenant la com (y a moins de risque surement)
[/citation]
 
Tout dépend de l'invertissement...
si tu veut du 100% garrantie sans risque tu a les livrets mais les taux ne sont pas énormes.
 
Ensuite tu a des centaines de placement différents...
saint honoré France & rendement chez rotshild sont pas mal,
sinon tu a certains placement a fortis pas mauvais non plus mais regarde bien les performances passés.
 
Enfin bref... quand les autres s'en occupent ça n'est pas forcément mieux, et c'est un peut comme le reste... il y a aussi des risques de baisses, tout dépend du placement et des garranties. Dans un meme établissement il y a des tres bon placement et d'autres désastreux...

n°998585
F22Raptor
Tête en l'air ...
Posté le 14-08-2003 à 23:32:06  profilanswer
 

kronos66 a écrit :

ouais mais c'est moins marrant les SICAV quand meme :D

à qui le dis tu !  [:twixy]


---------------
Is it a bird? Is it a plane? No it s F22Raptor !  -  I love flying because football, baseball, rugby, and golf only take one ball
n°998588
Kronos66
¯\_(ツ)_/¯
Posté le 14-08-2003 à 23:32:17  profilanswer
 

THE REAL SMILEY a écrit :


le PEA, je sais pas si c'est l'idéal pour débuter tu peux pas vendre quand tu veux, tu dois consrver tes actions un certain temps (dites moi si je me trompe).


 
justement je pense que c'est mieux pour un debutant : comme ça il realise bien que les sommes placées ne doivent jamais, en aucun cas, etre des sommes dont on pourrait avoir besoin rapidement...
 
edit : ouais ta definition est fausse, j'avais pas fait gaffe... reste que mon avis sur le PEA est toujours valable


Message édité par Kronos66 le 14-08-2003 à 23:36:35

---------------
« Si un referendum avait été organisé pour l’introduction de l’euro, nous l’aurions perdu. C’était parfaitement clair. Je l’aurais perdu, et de 7 contre 3 - j’ai agi comme un dictateur » - Helmut Kohl, 2002
n°998609
F22Raptor
Tête en l'air ...
Posté le 14-08-2003 à 23:35:06  profilanswer
 

THE REAL SMILEY a écrit :


le PEA, je sais pas si c'est l'idéal pour débuter tu peux pas vendre quand tu veux, tu dois consrver tes actions un certain temps (dites moi si je me trompe).
 
Pour ma part, j'ai un compte titre, comme ça je peux m'amuser avec mes actions qd je veux

tu peux vendre et acheter quand tu veux sur un PEA : si tu as pour 1000 EUR d'actions Peugeot, tu peux toutes les vendre et garder 1000 EUR en cash sur ton PEA, en attendant de les investir plus tard.
 
Ce que tu ne peux pas faire (sauf à perdre l'avantage fiscal), c'est de sortir l'argent de ton PEA avant 5 ans.
En effet, au bout de 5 ans, tu peux clôturer ton PEA sans payer d'impôt sur tes (éventuelles :whistle: ) plus-values, et récupérer ton cash si tu en as besoin.
Si tu veux sortir par petits bouts, il faut attendre 8 ans.


---------------
Is it a bird? Is it a plane? No it s F22Raptor !  -  I love flying because football, baseball, rugby, and golf only take one ball
n°998615
F22Raptor
Tête en l'air ...
Posté le 14-08-2003 à 23:36:17  profilanswer
 

THE REAL SMILEY a écrit :

Je viens de faire une recherche sur le forum et je vois qu'aucun topic ne traite de la bourse, il n'y a donc aucun investisseur ici :??:  
 
Si vous "jouez" en bourse, avez vous des bons plans ?
 

le bon plan en bourse est un mythe, il n'existe pas !
L'OPA à coup sûr par exemple, a fait quelques malheureux depuis quelques mois ... Provimi staïle ! :D
 
 
EDIT : quelques analyses intéressantes (qui ne sont pas parole d'Evangile) sur http://www.firstinvest.com/
A coupler avec www.boursorama.com


Message édité par F22Raptor le 14-08-2003 à 23:37:44

---------------
Is it a bird? Is it a plane? No it s F22Raptor !  -  I love flying because football, baseball, rugby, and golf only take one ball
n°998631
moua
Full wormage
Posté le 14-08-2003 à 23:37:42  profilanswer
 

THE REAL SMILEY a écrit :


le PEA, je sais pas si c'est l'idéal pour débuter tu peux pas vendre quand tu veux, tu dois consrver tes actions un certain temps (dites moi si je me trompe).
 
Pour ma part, j'ai un compte titre, comme ça je peux m'amuser avec mes actions qd je veux


 
Heuu non le PEA c'est comme un compte titre mais fiscalement plus avantageux,
la seul chose c'est que c'est limité a 120 000? d'investissement et limmité a un PEA par personne.
 
C'est fiscalement extremmement avantageux si tu retire les liquidités de ton PEA apres 5 ans, mais avant cette période tu peut tres bien les retirer sans probleme.
 
En gros le compte titre n'est utile il me semble que pour ceux qui ne peuvent avoir un PEA (ISF je crois, pas sur, ceux qui ne sont pas en France aussi) ou qui investissent plus de 120 000 ?.

n°998660
moua
Full wormage
Posté le 14-08-2003 à 23:40:59  profilanswer
 

F22Raptor a écrit :

Si tu veux sortir par petits bouts, il faut attendre 8 ans.


 
Hein ? si j'ai 100? en actions et 100? en liquidités (qui ne bougent pas) sur mon PEA, je ne peut pas retirer les 100? de liquidités quand je veut (je viens d'ouvrir le PEA) ?

n°998695
THE REAL S​MILEY
The Real Résistance!
Posté le 14-08-2003 à 23:45:19  profilanswer
 

moua a écrit :


 
Heuu non le PEA c'est comme un compte titre mais fiscalement plus avantageux,
la seul chose c'est que c'est limité a 120 000? d'investissement et limmité a un PEA par personne.
 
C'est fiscalement extremmement avantageux si tu retire les liquidités de ton PEA apres 5 ans, mais avant cette période tu peut tres bien les retirer sans probleme.
 
En gros le compte titre n'est utile il me semble que pour ceux qui ne peuvent avoir un PEA (ISF je crois, pas sur, ceux qui ne sont pas en France aussi) ou qui investissent plus de 120 000 ?.


le compte titre à quand même l'avantage de ne pas avoir d'argent bloqué :jap:


---------------
༼ つ ◕_◕ ༽つ
n°998717
F22Raptor
Tête en l'air ...
Posté le 14-08-2003 à 23:49:00  profilanswer
 

moua a écrit :


 
Hein ? si j'ai 100? en actions et 100? en liquidités (qui ne bougent pas) sur mon PEA, je ne peut pas retirer les 100? de liquidités quand je veut (je viens d'ouvrir le PEA) ?


 
Non, ce que tu vires sur ton PEA est bloqué pdt au moins 5 ans si tu vx profiter des avantages fiscaux
 
le PEA est un compte dans lequel tu peux mettre des espèces, ou des actions, ou les 2.
 
Tu ouvres ton PEA, tu mets 1000 EUR dedans.
Tu gardes le cash dans le PEA en attendant que la bourse baisse.
Deux mois plus tard, le CAC40 baissé, tu commences à investir 600 EUR en actions Peugeot et Alcatel.
Tu as donc sur ton compte 400 EUR de cash et des actions Peugeot et Alcatel pour ~600 EUR (dépd de leurs cours respectifs).
Encore 6 mois plus tard, tu achètes des actions BNP et Axa avec les 400 EUR restants.
Tu n'as donc plus de cash, et uniquement des actions qui sont valorisées à ce moment là à 1200 EUR par exemple
 
Encore 3 mois plus tard, tu revends toutes tes actions.
Tu récupères 1400 EUR que tu vas laisser sur ton compte pendant les 4 ans qui suivent.
Au bout de ces 4 ans, le PEA aura donc 5 ans.
Tu vas le clôturer et récupérer les 1400 EUR sur ton compte courant.
Tu n'auras pas d'impôt sur tes 400 EUR de plus-values, par contre tu paieras 10% de prélèvements sociaux sur ces plus-values, soit 40 EUR.
 
CQFD

Message cité 1 fois
Message édité par F22Raptor le 14-08-2003 à 23:49:56

---------------
Is it a bird? Is it a plane? No it s F22Raptor !  -  I love flying because football, baseball, rugby, and golf only take one ball
n°998742
K-Surf
undercover
Posté le 14-08-2003 à 23:52:05  profilanswer
 


drapal  :love:  
 
ça faisait longtemps que j'attendais ce topic, si y'a bien des personnes qui veulent nous initier ça serait le bienvenue
 

n°998751
Slyde
BRRRRrrrrrrr
Posté le 14-08-2003 à 23:53:16  profilanswer
 

Non, j'ai plus vite fait de vendre une config en me bougeant un peu le cul, en plus ça rapporte plus...


---------------
PCBs de disques durs oldies et en tous genres
n°998801
*PIKACHU*
Midnight Hot! Midnight Hot!...
Posté le 15-08-2003 à 00:00:24  profilanswer
 

je dis pas forcement les sicav c sur que c pas tres drole
 
mais si je passe par moi meme ca sera soit du feeling soit d trucs connus (nvidia,renault,ikea et co) donc pas forcement intelligent...
 
disons que g un peu d'argent(devise+pieces d'or) pas vraiment necessaire et je trouve un peu con que ca traine dans un coffre alors qu'on peut "fructifier"
 
j'av aussi essaye les simulateurs de bourse c marrant mais comme c pas du vrai on oublie vite
 
mais je vois qu'avec 100 euros on peut s'amuser et donc tester
 
mais au final pour le grand public c quand meme du casino non?
 
merci d reponses


---------------
...In A Few Moment On Fashion TV!
n°998813
*PIKACHU*
Midnight Hot! Midnight Hot!...
Posté le 15-08-2003 à 00:02:32  profilanswer
 

Slyde a écrit :

Non, j'ai plus vite fait de vendre une config en me bougeant un peu le cul, en plus ça rapporte plus...

bah...
moi j'av une belle idee en tete pour ouvrir un magasin mais encore faut en avoir les tunes


---------------
...In A Few Moment On Fashion TV!
n°998883
Slyde
BRRRRrrrrrrr
Posté le 15-08-2003 à 00:09:41  profilanswer
 

*PIKACHU* a écrit :

bah...
moi j'av une belle idee en tete pour ouvrir un magasin mais encore faut en avoir les tunes


 
Laisse tomber cai mort. Entre le prix exhorbitant d'un fonds pas trop mal placé, les couts de l'assurance, electricité, frais divers, charges sociales, etc... t'as interêt à ce que ça tourne dur si tu veux pas te payer moins-que-le-SMIC-par-mois...


---------------
PCBs de disques durs oldies et en tous genres
n°999003
*PIKACHU*
Midnight Hot! Midnight Hot!...
Posté le 15-08-2003 à 00:31:24  profilanswer
 

justement
j'en ai finis par mon entreprise sera ma maison  :)  
m'enfin vu mon idee pas la peine d'un local mais je doute que mon concept fonctionne en france parcontre dans un autre pays si (mentalites differentes)
 
apparement toi tu as ouvert ton entreprise ca marche bien?


---------------
...In A Few Moment On Fashion TV!
n°999368
moua
Full wormage
Posté le 15-08-2003 à 01:24:21  profilanswer
 

F22Raptor a écrit :


Au bout de ces 4 ans, le PEA aura donc 5 ans.
Tu vas le clôturer et récupérer les 1400 EUR sur ton compte courant.
Tu n'auras pas d'impôt sur tes 400 EUR de plus-values


 
Mais je ne veut pas cloturer le PEA...
Je ne peut pas récuperer de l'argent quand je veut, meme avec -(22+10)% sur les plus values ?

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  11878  11879  11880  11881  11882  11883
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Loisirs

  [POGNON] ═╗ Topic Bourse ╔═ En juillet, Christine lâche les billets

 

Sujets relatifs
[Topic Unique]Une semaine à Barcelone !!!!Le topic des différences culturelles!
[Plongée sous-marine] Le topic des petites bulles - MaJ: i3 & GoPro[TOPIC SANTE]Le stress...
Les plantes c'est bien ! Topic sur les plantes et leur entretienj'arrive pas a trouver de topic sur U2 HELP!!!!!
[topic dark-folk, indus etc] Nouvel album de LaibachFermeture abusive de topic
[Topic demande d'Infos] Boxe anglaiseTravailler en etant boursier ?
Plus de sujets relatifs à : [POGNON] ═╗ Topic Bourse ╔═ En juillet, Christine lâche les billets


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR