Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1622 connectés 

 



Qualifieriez-vous la France de régime démocratique ?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  23  24  25  ..  111  112  113  114  115  116
Auteur Sujet :

La démocratie

n°37454388
metalking7​5
Deviens qui tu es !
Posté le 14-03-2014 à 09:31:27  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

Merome a écrit :

Si tu comprends que "Ni Dieu ni maître" ne veut pas dire "Allez tous vous faire foutre, je fais ce que je veux", mais plutôt "en terme politique, tous les hommes sont égaux", tu commences à entrevoir que l'anarchie, c'est surtout l'idée qu'aucun homme ne peut être représenté par un autre, et donc a fortiori "élu". Ce qui est la base de la démocratie directe.


Et bien, du coup, tu donnes le début de l'explication à ta question posée plus haut :

Merome a écrit :

L'anarchie souffre d'un problème d'image. Moi-même il n'y a pas si longtemps je n'y voyais que sa définition "bordel maximal" ou bien des mecs, couteaux entre les dents, chacun pour soi et seuls contre tous.
Comment se fait-il qu'on arrive à se faire "voler" des mots comme ça ?


Lorsque j'ai lu le génial anarchiste Kropotkine, je veux surpris (à demi) de lire que l'arnarchie est d'abord l'affirmation de l'égalité entre tous. Or cette affirmation, ce principe politique, est hautement explosif dans une société très hiérarchisée comme l'est la nôtre. Si les anarchistes ont raison, alors le pouvoir réel exercé par un petit nombre est criminel.
Les dominants ont donc tout intérêt à promouvoir les adeptes de la hiérarchisation sociale parmi les intellectuels. Pour que cela fonctionne, les pires arguments, ceux qui ne sont que mensonges, sont les plus utilisés. L'Eglise, la catholique étant très pointu en matière de hiérarchie, a dénoncé l'absence de morale parmi les anarchistes. Et cela, malgré l'existence, par ex, du livre "la morale anarchiste" de Kropotkine. Comme l'Eglise avait de bien meilleur relai médiatique que les anarchistes (y a qu'à voir le nombre de fidèles et les liens avec le pouvoir temporel), cette idée a fini par devenir une "réalité". On peut dire que l'Eglise a gagné la bataille culturelle contre les anarchites sur le plan de la morale. Ainsi de suite.
 
On en revient donc à mon laius (sur ce fil ou celui du PG) montrant la manipulation de la sphère médiatique (au sens large), montrant l'existence d'une idéologie dominante, à laquelle il est bien difficile de s'extraire, voire même de connaitre.


---------------
"Il faut imaginer Sisyphe heureux", Camus
mood
Publicité
Posté le 14-03-2014 à 09:31:27  profilanswer
 

n°37456071
Fantryt
Posté le 14-03-2014 à 11:10:33  profilanswer
 

TropTroll a écrit :


Non ça c'est la république.
 
 
Utiliser des mots sans en comprendre le concept c'est génant.


 
Un v-x-v de la politique ? [:mlc]
 

Merome a écrit :


 
Si tu comprends que "Ni Dieu ni maître" ne veut pas dire "Allez tous vous faire foutre, je fais ce que je veux", mais plutôt "en terme politique, tous les hommes sont égaux", tu commences à entrevoir que l'anarchie, c'est surtout l'idée qu'aucun homme ne peut être représenté par un autre, et donc a fortiori "élu". Ce qui est la base de la démocratie directe.


 
Le principe je le comprends bien et j'y adhère, mais en pratique qu'est-ce que ça donnerait ?
 
C'est pas la théorie que je remets en cause, c'est vraiment la mise en application de l'anarchie. Parce que pour moi, dès lors qu'on n'a plus d'institution pour faire régner l'ordre, l'homme risque fort de redevenir un loup pour l'homme.
 
A moins que tu ne considères pas l'anarchie comme un régime alternatif à la démocratie/tyrannie, et que tu le perçois seulement comme un régime utopique ?

n°37460758
metalking7​5
Deviens qui tu es !
Posté le 14-03-2014 à 16:00:53  profilanswer
 

La mise en application des écrits anarchistes à trouver de nombreux lieux dans l'histoire. Kroptokine, qui a mes préférences, proposent le communalisme libertaire.  
 
Cela revient, dans les très grandes lignes, à construire un système démocratique, pas loin de l'idéal des socialistes républicains et de la Commune de Paris, dont le territoire d'exercice serait la commune. Ses communes ne seraient pas assujeties à un Etat, qui serait inexistant.  
Ensuite, chaque commune pourrait se fédérer à d'autres communes. L'idée est de constracter des accords égalitaires avec d'autres communes.
 
Bien évidemment, toutes les communes seront sous un régime communiste, i.e. où le capital et le salariat seront abolis.
 
J'apprécie beaucoup le "moraliste" mais je suis encore très dubitatif sur le communalisme. Mais dans un monde communiste combiné à l'idéologie de l'écologie politique (grande avancée du siècle passé), pourquoi pas...
Quoiqu'il en soit, le manque la transition entre le régime actuel et le communalisme de Kropotkine, surtout à ce stade de la forte globalisation du capitalisme et de la crise écologique avancée.


---------------
"Il faut imaginer Sisyphe heureux", Camus
n°37461787
Fantryt
Posté le 14-03-2014 à 17:05:25  profilanswer
 

"Quoiqu'il en soit, le manque la transition entre le régime actuel et le communalisme de Kropotkine, surtout à ce stade de la forte globalisation du capitalisme et de la crise écologique avancée."
 
Il manque un bout non ? :D

n°37464385
helicon2
Posté le 14-03-2014 à 21:52:04  profilanswer
 

Démocratie réelle à Montrouge

  • Dans une démocratie réellement participative « un programme » avant élection n’a aucun sens !
  • Mise en place d'une démocratie réelle (conseils de quartiers, conseille de ville, référendum locaux, charte des élus, budgets participatifs...)


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37464441
moonboots
Posté le 14-03-2014 à 21:56:17  profilanswer
 

Merome a écrit :


 
L'anarchie souffre d'un problème d'image. Moi-même il n'y a pas si longtemps je n'y voyais que sa définition "bordel maximal" ou bien des mecs, couteaux entre les dents, chacun pour soi et seuls contre tous.
Comment se fait-il qu'on arrive à se faire "voler" des mots comme ça ?
 


béh parce que l'idée d'un pouvoir partagé, ou d'une organisation horizontale, n'arrange pas les puissants    :D  
 
la déformation des concepts ressemble beaucoup à la déformation de l'histoire : on pourrait par exemple se demander pourquoi la révolution française a une si mauvaise image ? pourquoi Robespierre est représenté comme un salaud ? pourquoi la Commune est si peu enseignée ? etc...

n°37558473
helicon2
Posté le 23-03-2014 à 01:05:52  profilanswer
 

Dans le Marianne du 14 au 20 mars, l'édito portait sur la démocratie, le système électif et le tirage au sort.
 
Jacques Julliard revenait sur la confiance envers les parlements nationaux (28%) et que 89% des français sont hostiles aux partis politiques. Il a cité Montesquieu, Rousseau et Van Reybrouck et critiqua le professionnalisme, le cumul des mandats et le raccourci fallacieux élection=démocratie.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37582251
helicon2
Posté le 25-03-2014 à 01:01:45  profilanswer
 

Un article intéressant expliquant le fonctionnement de l'élection municipale...
 
http://www.politis.fr/La-delicate- [...] 26246.html
La délicate question des fusions d’entre deux tours
 

Citation :

les fusions de listes ont mauvaise presse : interprétées à tort par la majorité des commentateurs comme un ralliement (ce qu’elles ne sont pas nécessairement), et raillées de ce fait comme s’il s’agissait de magouilles politiciennes, elles ne sont que la conséquence du mode de scrutin.

Citation :

En clair, côté socialiste, on est pas contre les fusions, mais... à condition que les colistiers acceptent d’être bien sages. Ce discours traduit une dérive, typiquement influencé par le présidentialisme de la cinquième république, de la pratique du pouvoir dans les institutions communales. Le conseil municipal n’est plus considéré comme une instance délibérative représentative de population, mais comme un exécutif obéissant au maire dont il est redevable.

Citation :

Mais, localement, un nombre croissant de militants refuse toute fusion. Parfois pour de raisons locales bien compréhensibles (élu corrompu ou maire autocrate gouvernant avec des élus de droite). Parfois, malheureusement, par simple mimétisme avec le FN, qui depuis 1989 se maintient systématiquement, selon une stratégie qui ne lui a jamais permis de parvenir au pouvoir que dans sept villes jusqu’ici (Hénin-Beaumont, inclus puisque Steeve Briois l’a emporté ce soir dans cette commune). Le plus souvent par rejet radical du PS avec des arguments de deux ordres mais assez semblables : « Nos électeur ne comprendraient pas qu’on appelle à voter pour le PS. » « Nous n’avons rien à gagner à servir de roue de secours au PS. »
 
Ce faisant, ils se montrent incapables d’aller contre le discours des médias mainstream qui interprètent toute fusion comme un ralliement.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37584506
helicon2
Posté le 25-03-2014 à 10:55:32  profilanswer
 

Le maire de Méricourt, Bernard Baude, a été réélu au premier tour avec 51,25 % (ENSEMBLE POUR MERICOURT) devant ses opposants de droite (une liste FN et une liste UDI).
 
Bernard Baude a mis en place une démocratie locale très avancée durant les précédents mandats.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37585067
Talisker_4​4
Posté le 25-03-2014 à 11:28:38  profilanswer
 
mood
Publicité
Posté le 25-03-2014 à 11:28:38  profilanswer
 

n°37585217
helicon2
Posté le 25-03-2014 à 11:35:38  profilanswer
 
n°37588218
helicon2
Posté le 25-03-2014 à 15:13:21  profilanswer
 

L’obsolescence contrariée de notre système politique
http://blog.monolecte.fr/post/2014 [...] -politique
 

Citation :

La figure paternaliste de l’homme providentiel, du chef, du sauveur, de celui qui sait est totalement dépassée dans une société où le niveau général d’éducation et d’information n’a jamais été aussi élevé.

Citation :

Ce que l’on mesure ainsi n’est pas du tout le manque d’investissement de nos concitoyens pour la chose publique, mais bien leur profond mécontentement quant au maintien de structures autoritaires dépassées. [..] la grande majorité des gens aspire à être entendue dans les organes du pouvoir, à participer et à ne plus dépendre du bon vouloir du prince.

Citation :

Il n’y a qu’à voir à quel point toute la campagne électorale a bien montré que dans la plupart des cas, sorti de la garde rapprochée des adjoints, le reste de la troupe n’est souvent qu’un simulacre d’équipe, un croupion de démocratie auquel on demande essentiellement de suivre aveuglément le point de vue du chef et de ne surtout pas produire de fausses notes désagréables comme un point de vue différent ou une tentative de débat.

Citation :

C’est cette rigidité intrinsèque du système démocratique, sa capacité à reconduire sans cesse des formes hiérarchiques parfaitement rigides et étanches à la société civile qui rendent le processus électoral actuel aussi peu attractif, que ce soit en terme de vocation de candidats ou de simple envie de se trainer jusqu’à l’isoloir. Cela perpétue aussi le poujadiste et indépassable : tous les mêmes!

Citation :

Du coup, plus on change, moins ça bouge. Et l’on continue à déblatérer sans fin sur l’abstention qui se massifie sans vouloir voir la contestation profonde de ce système qui exclut de la représentation politique la majorité de nos concitoyens, quand bien même ils appartiennent à des classes sociales ou des groupes humains massifs : les femmes, les étrangers, les ouvriers et les employés, les chômeurs, les jeunes… etc.

Citation :

Logiquement, quand les urnes ne sont plus que les réceptacles de nos frustrations et que la vie politique est à ce point éloignée des citoyens, il serait logique de remettre en question le fonctionnement même de nos instituons et de commencer le long de dialogue citoyen qui consiste à accoucher d’un nouveau contrat social


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37591843
helicon2
Posté le 25-03-2014 à 20:05:51  profilanswer
 
n°37606556
helicon2
Posté le 27-03-2014 à 00:00:32  profilanswer
 

Vers Une Nouvelle Constitution Française

  • Association politique ;
  • Objectif principal : Élever les esprits du statut de dénonceurs-électeurs à celui de constituant ;
  • Moyens : Rédaction de fiches, Partage de références littéraires ;
  • Car si la constituante est la cause des causes juridiques, c’est dans nos cerveaux qu’il faut faire le ménage. [..] Ce n’est pas la constituante le problème maintenant. Il le deviendra après qu’on aura une conscience démocratique dans la population. Seulement après. [..] Qu’y a-t-il en commun entre une assoc de réinsertion professionnelle par l’alphabétisation et un comité local EELV ? Rien. Pourtant, les deux gagneraient considérablement avec une démocratie, une vraie ! [..] Il ne s’agit pas d’être d’accord sur la suite législative, surtout pas, mais de convenir, tous ensemble du cadre démocratique pour qu’ensuite seulement, on s’empaille sur tout ce que vous voudrez. [..] Une assemblée populaire, virtuelle pour le moment, comme un puzzle, pour pouvoir décrire nos futures assemblées populaires. Le gouvernement représentatif confisque et concentre les pouvoirs pour l’usage de ses commanditaires. Devenus impuissants, les électeurs se désintéressent des affaires communes et deviennent également incompétents. [..] La démocratie suppose des citoyens actifs et cultivés, et non plus des électeurs passif, possiblement incultes et mineurs (comme des gosses). [..] L’absence de ‘lieux de rencontres intermédiaires’, comme pouvait l’être le bistro du village ou du quartier, où tous se rencontraient après la messe, ou après le match, sans filtrage de parti, d’âge ou de condition, a permise à chacun de se faire laver le cerveau, dans son coin, sans contre-discours d’aucune sorte. [..] En remontant des effets vers leurs causes, puis aux causes des causes, de feuilles puis en brindilles, puis en branches jusqu’au tronc, nous constatons que notre constitution organise notre impuissance politique au profit d’un nombre minuscule de privilégiés.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37623381
helicon2
Posté le 28-03-2014 à 14:22:26  profilanswer
 

Faire de la politique ou vivre de la politique ?
http://www.monde-diplomatique.fr/2 [...] BVRE/18193
 

Citation :

Parti socialiste, le Parti communiste français et les Verts sont ainsi devenus des machines électorales, relativement performantes sur le plan municipal, départemental ou régional, dans lesquelles les intérêts de milliers de professionnels de la politique semblent désormais prédominer.

Citation :

En rééquilibrant localement le partage du pouvoir, elle assure une rente de situation aux partis de gauche, qui font ainsi vivre des milliers de professionnels de la politique dont les logiques de carrière pèsent en retour sur les stratégies partisanes.

Citation :

L’apolitisme tient souvent lieu de projet à des élus qui cherchent avant tout à conforter leur implantation et répugnent à un marquage partisan trop net de leur action. La dépolitisation du discours local n’est au total que l’envers de la notabilisation du parti.

Citation :

Alors que se décomposent ses liens avec le monde du travail, les catégories populaires, les enseignants, les intellectuels, les associations, les syndicats… le PS se rétracte sur ses réseaux d’élus. De plus en plus replié sur ses jeux et enjeux propres, il est devenu un entre soi en apesanteur sociale [..] Si les écologistes ont, quant à eux, longtemps vu le PS comme un contre-modèle, le même processus de professionnalisation les affecte. [..] Députée écologiste à Paris, passée au Parti de gauche, Mme Martine Billard analyse ce poids grandissant des professionnels de la politique et ses effets sur le parti : « J’estime à deux mille le nombre d’élus et de salariés politiques, sur cinq mille adhérents réels.

Citation :

Cette posture de survie explique largement le grand écart du PC, pris entre sa proximité idéologique avec l’extrême gauche et la volonté de préservation des positions locales qu’assure (pour combien de temps ?) l’alliance avec le PS. [..] De fait, le fonctionnement et la viabilité du PCF dépendent en grande partie des contributions de ses élus. En 2007, près de dix mille élus locaux lui apportaient plus de la moitié de ses ressources. Le PCF est de loin la formation où ce phénomène est le plus fort (9).

Citation :

En 1958, un député sur trois était âgé de moins de 40 ans. Cette proportion a chuté en 2002 à un sur treize. En 2008, les plus de 55 ans représentent pour la première fois la majorité absolue des députés. La règle de la prime aux sortants s’est imposée dans quasiment l’ensemble des formations partisanes.

Citation :

Dès lors, la professionnalisation se mesure à l’aune de la faible représentativité sociale des élus et de l’éviction des catégories populaires. Les enseignants élus députés socialistes au début des années 1980 se sont ainsi très largement coupés d’un milieu où le PS disposait d’un fort ancrage. Les filières syndicales ou associatives du recrutement se sont taries. Dans la dernière Assemblée nationale, plus aucun député n’est d’origine ouvrière.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37627116
Ciler
Modérateur
Posté le 28-03-2014 à 19:34:57  profilanswer
 

Tiens, pour changer des trucs philosophico-subjectifs, un peu de travail scientifique :
http://www.rtl.fr/actualites/info/ [...] 7770805978

Citation :

Les chercheurs ont étudié les résultats de 21 scrutins municipaux dans 10 pays différents, dont la France (2001 et 2008). Ils ont ainsi montré qu'"il existe la même loi mathématique pour décrire la variation de taux de participation moyen avec la taille de la commune".  
 
"En dehors de toutes les autres influences qu'on peut imaginer, non seulement une commune petite vote en moyenne plus qu'une grande, mais aussi la loi de variation de ce taux de participation avec la taille de la commune semble être la même pour des pays très différents", explique Laura Hernandez. Elle est valable quel que soit le taux national de participation : dans un pays qui vote très peu, comme le Costa Rica, ou au contraire dans un pays qui vote beaucoup, comme l'Autriche.  
 
Autre enseignement de ces travaux : les chercheurs n'ont pas du tout retrouvé cette régularité dans les autres types d'élections, qu'il s'agisse de présidentielles, européennes, législatives ou même régionales.


Il aura fallu 10 ans et une équipe de statisticien pour "découvrir" que les gens participent davantage quand l'enjeu est local et la personne élue connue  [:cerveau vavavoum]  
 
Le bon coté de la chose est que ça confirme de façon un peu formelle une de tes idées, que l'essentiel de la gouvernance doit se faire à l'échelle locale pour que les gens soient impliqués et que leurs idées comptent :jap;


---------------
And I looked, and behold a pale horse: and his name that sat on him was Death, and Hell followed with him. Revelations 6:8
n°37629438
helicon2
Posté le 29-03-2014 à 01:41:09  profilanswer
 

Pourquoi faut-il démocratiser les entreprises ?
http://www.reporterre.net/IMG/mp3/huens.mp3
 
Cette audio (2:31min) explique pourquoi il faut démocratiser les entreprises. Dominique Huens évoque la citoyenneté, la transparence et le pantouflage.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37629494
helicon2
Posté le 29-03-2014 à 02:13:31  profilanswer
 

Porto Alegre
L'espoir d'une autre démocratie
Marion Gret & Yves Sintomer
 

Citation :

Porto Alegre est devenu le lieu de rencontre du mouvement altermondialiste. Cette municipalité brésilienne est aussi le lieu d'une expérience unique en son genre : son budget participatif apparaît comme un espoir pour tous ceux qui sont insatisfaits des limites actuelles de la démocratie et luttent pour la justice sociale.
Dans ce livre, Marion Gret et Yves Sintomer analysent cette expérience pour en dégager les leçons. Replaçant le budget participatif dans le contexte brésilien, ils expliquent les grandes lignes de sa genèse et de son fonctionnement. Ils montrent comment il répond aux défis que rencontre toute citoyenneté active : l'intervention des habitants dans la gestion publique peut-elle renforcer son efficacité et éviter le risque du populisme ? Une véritable participation est-elle possible, sans que des petits groupes monopolisent l'essentiel du pouvoir ? Peut-on institutionnaliser l'activité des mouvements sociaux sans les « bureaucratiser » et les couper de leurs racines ? La participation peut-elle dépasser l'échelle du quartier ?
À l'heure où la « démocratie locale » devient, en France, un enjeu politique fort, l'expérience de Porto Alegre apparaît comme un véritable laboratoire qui permet d'imaginer une autre démocratie et de travailler aux conditions pratiques de sa réussite.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37631114
helicon2
Posté le 29-03-2014 à 12:02:20  profilanswer
 

Modalités, objectifs et écueils de la démocratie délibérative
http://lecercle.lesechos.fr/politi [...] liberative
 

Citation :

LE CERCLE. Combinant représentativité du tirage au sort et débat argumenté, la démocratie délibérative souhaite donner la parole aux citoyens ordinairement les moins impliqués et aboutir à des propositions mieux partagées que celles prises par des groupes d’experts ou d’élus. [..] le tirage au sort est un "modèle d’échantillonnage" garant de la représentativité des groupes qui en sont issus. L’expérience concrète la plus ancienne est inventée simultanément aux États-Unis et en Allemagne dans les années 1970 avec les "jurys citoyens". [..] Les "conférences de citoyens" (ou "de consens" ), nées au Danemark à la fin des années 80, empruntent la même méthode et visent les mêmes objectifs [..] Contrairement à un sondage classique, les participants à ces sondages délibératifs débattent des questions posées, en ateliers sous la supervision d’un animateur. [..] Les mini-publics disposent du temps nécessaire et des informations suffisantes pour rendre un avis éclairé. Animés par la volonté de comprendre le sujet qui leur est soumis, ils sont à la fois plus "réfléchis" et plus "mesurés" que ne peut l'être le grand public. Tirés au sort, ils ont aussi l’avantage de former un échantillon représentatif sinon de la société, du moins de sa diversité. [..] Pour peu qu’ils soient correctement animés, ces mini-publics donnent aussi une chance égale à chaque citoyen – et notamment à ceux que le niveau culturel et social aurait naturellement tendance à exclure des débats – de se forger une opinion et de la faire partager. [..] À l’inverse, toutes les conditions de succès sont réunies si les mini-publics sont conçus d’emblée comme une démarche complémentaire de la démocratie représentative visant à rendre un avis des sujets bien identifiés et circonscrits.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37631555
helicon2
Posté le 29-03-2014 à 13:13:55  profilanswer
 

Les Citoyens Constituants

  • Association politique fondée en juin 2013 (Paris) ;
  • Objectif : Sensibiliser la population à la nécessité fondamentale d’obtenir la convocation d’une assemblée constituante dont les membres seraient exclusivement tirés au sort parmi tous les citoyens ne souffrant d’aucune incapacité juridique ayant pour mission d’écrire la première constitution du peuple, par le peuple et pour le peuple et protégée par celui-ci grâce au tirage au sort ; être un dispositif d’éducation et de réflexion populaire et citoyenne de promotion de principes démocratiques tels que l’égalité politique réelle, la rotation des charges, les mandats courts non cumulables et non renouvelables, la stricte séparation des pouvoirs, le contrôle permanent des pouvoirs par le peuple (via les référendum d’initiative populaire ou citoyenne), le tirage au sort à tous les niveaux de la vie politique, la reddition des comptes, la liberté d’expression et de la presse ; l’association défends les droits fondamentaux et les activités civiques d’origine citoyenne ; elle est d’intérêt général et d’utilité publique.
  • Agde-Béziers-Narbonne : Création d’une association citoyenne de défense de la démocratie


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37636734
Merome
Chef des blorks
Posté le 30-03-2014 à 10:33:10  profilanswer
 

helicon2 a écrit :

Les Citoyens Constituants

  • Association politique fondée en juin 2013 (Paris) ;
  • Objectif : Sensibiliser la population à la nécessité fondamentale d’obtenir la convocation d’une assemblée constituante dont les membres seraient exclusivement tirés au sort parmi tous les citoyens ne souffrant d’aucune incapacité juridique ayant pour mission d’écrire la première constitution du peuple, par le peuple et pour le peuple et protégée par celui-ci grâce au tirage au sort ; être un dispositif d’éducation et de réflexion populaire et citoyenne de promotion de principes démocratiques tels que l’égalité politique réelle, la rotation des charges, les mandats courts non cumulables et non renouvelables, la stricte séparation des pouvoirs, le contrôle permanent des pouvoirs par le peuple (via les référendum d’initiative populaire ou citoyenne), le tirage au sort à tous les niveaux de la vie politique, la reddition des comptes, la liberté d’expression et de la presse ; l’association défends les droits fondamentaux et les activités civiques d’origine citoyenne ; elle est d’intérêt général et d’utilité publique.



 
Et un site en carton avec des liens morts de partout et un forum tout aussi décédé... Perso, ça m'a refroidi :(

Message cité 1 fois
Message édité par Merome le 30-03-2014 à 10:33:37

---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°37639998
helicon2
Posté le 30-03-2014 à 17:28:12  profilanswer
 

Merome a écrit :

Et un site en carton avec des liens morts de partout et un forum tout aussi décédé... Perso, ça m'a refroidi :(


 
Pourtant, il y a des posts de janvier ce qui n'est pas si vieux...


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37640894
Fantryt
Posté le 30-03-2014 à 19:09:10  profilanswer
 

Je lis le passage sur la démocratie au Moyen Âge... et je tombe encore un peu plus des nues !!
 
Je ne sais pas si ce qui est dit dans cet article est vrai, mais à la fin, je finis par me demander ce que nous a apporté la Révolution Française... ? Un État tout-puissant qui légitime son pouvoir par la démocratie, démocratie qui est elle-même illusoire ? Je ne sais plus trop quoi penser, là. :pt1cable:

n°37641081
Merome
Chef des blorks
Posté le 30-03-2014 à 19:29:18  profilanswer
 

helicon2 a écrit :


 
Pourtant, il y a des posts de janvier ce qui n'est pas si vieux...


 
A l'échelle d'un forum internet, c'est préhistorique, janvier.


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°37641114
Tietie006
Dieu ne joue pas aux dés.
Posté le 30-03-2014 à 19:32:25  profilanswer
 

Ciler a écrit :

Tiens, pour changer des trucs philosophico-subjectifs, un peu de travail scientifique :
http://www.rtl.fr/actualites/info/ [...] 7770805978

Citation :

Les chercheurs ont étudié les résultats de 21 scrutins municipaux dans 10 pays différents, dont la France (2001 et 2008). Ils ont ainsi montré qu'"il existe la même loi mathématique pour décrire la variation de taux de participation moyen avec la taille de la commune".  
 
"En dehors de toutes les autres influences qu'on peut imaginer, non seulement une commune petite vote en moyenne plus qu'une grande, mais aussi la loi de variation de ce taux de participation avec la taille de la commune semble être la même pour des pays très différents", explique Laura Hernandez. Elle est valable quel que soit le taux national de participation : dans un pays qui vote très peu, comme le Costa Rica, ou au contraire dans un pays qui vote beaucoup, comme l'Autriche.  
 
Autre enseignement de ces travaux : les chercheurs n'ont pas du tout retrouvé cette régularité dans les autres types d'élections, qu'il s'agisse de présidentielles, européennes, législatives ou même régionales.


Il aura fallu 10 ans et une équipe de statisticien pour "découvrir" que les gens participent davantage quand l'enjeu est local et la personne élue connue  [:cerveau vavavoum]  
 
Le bon coté de la chose est que ça confirme de façon un peu formelle une de tes idées, que l'essentiel de la gouvernance doit se faire à l'échelle locale pour que les gens soient impliqués et que leurs idées comptent :jap;


 
Ouais, ça me rappelle une étude faite par des pédagogues qui en observant une classe pendant une année s'étaient aperçus que les élèves au fond de la classe et près des radiateurs écoutaient moins les cours que ceux qui étaient devant ... :D Heureusement qu'ils ont fait cette étude, autrement on ne l'aurait jamais su ! [:tietie006:4]


Message édité par Tietie006 le 30-03-2014 à 19:32:49

---------------
L'arrière-train sifflera trois fois.
n°37646110
Merome
Chef des blorks
Posté le 31-03-2014 à 09:17:26  profilanswer
 

Cent dix-sept fois plus de cadres que d’ouvriers (Le monde diplo)
 

Citation :


D’après le « Répertoire national des élus » établi par le ministère de l’intérieur, plus de 60 % des maires des deux mille quatre cent soixante-quatorze communes de plus de deux mille cinq cents habitants — considérées en France comme des villes — sont des cadres ou appartiennent aux professions intellectuelles supérieures, contre seulement 0,8 % de maires ouvriers, alors que ces deux catégories socioprofessionnelles représentent respectivement 15,6 % et 23,6 % de la population active. Cela revient à dire que les cadres supérieurs sont cent dix-sept fois plus représentés que les ouvriers parmi les maires urbains.
(...)
L’âge constitue également un obstacle en matière d’accès aux responsabilités politiques locales : au début de leur mandat, en 2008, la moyenne d’âge des maires actuels était de 57 ans. Seuls 3,7 % d’entre eux avaient moins de 40 ans ; même les députés actuels — avec 7,4 % — sont plus jeunes qu’eux.
(...)
Or il ne faut pas minimiser les effets de l’appartenance sociale de ceux qui concentrent le pouvoir — fût-il local — sur le contenu même des politiques qu’ils mènent. On peut en outre douter de leur capacité à représenter d’autres catégories de population que la leur, ou que celles qui savent se faire entendre d’eux… et qui sont rarement éloignées de la leur.


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°37655478
helicon2
Posté le 31-03-2014 à 19:44:19  profilanswer
 

Un bel exemple d'utopie concrète. Nous voulions faire la même chose dans ma ville mais c'est le maire UMP qui a gagné les élections et qui continuera donc à gouverner seul sans consulter les habitants...
 
A Saillans, les 1 199 habitants ont tous été élus au premier tour !
http://rue89.nouvelobs.com/2014/03 [...] our-251062
 

Citation :

Ils en avaient assez que le maire sortant décide seul : les habitants de ce village de la Drôme ont travaillé pendant des mois à une liste collégiale, et vécu une belle expérience de démocratie participative. [..] Face au maire sortant, quelques habitants ont lancé l’idée d’une « liste collégiale ». Avec l’envie de changer les choses, de ne pas voter « par dépit », ils se sont lancés dans une nouvelle manière de gérer leur commune, en sollicitant tous leurs voisins.
 
Une « démocratie participative » pour laquelle ils ont renversé l’organisation pyramidale de la mairie. [..] jusqu’à 250 personnes se sont réunies lors des réunions publiques – soit presque le quart de la population ! [..] la liste collégiale remporte les élections au premier tour avec 56,8% des voix [..] « Va falloir travailler ensemble, maintenant, pour l’intérêt commun ! », fait remarquer une vieille dame qui promène son caniche près du cimetière. [..] « Qu’on gagne ou qu’on perde, il s’est passé un truc. Un réveil des consciences. Des rencontres, du partage. Quoi qu’il arrivait, ça allait changer. »

Citation :

L’aventure de « Autrement pour Saillans... tous ensemble » a démarré en juin autour d’un trio de villageois, Fernand Karagiannis, Annie Morin et André Oddon. Ils en avaient marre du coté « chef de village » du maire, François Pégon, qui prenaient des décisions sans consulter la population. Ils ont commencé à imaginer une démocratie participative.

Citation :

Un événement a cristallisé le ras-le-bol, en 2010 : le projet d’une supérette qui devait être implantée à la sortie du village. Le maire n’a pas consulté les habitants pour cette décision importante : le supermarché, qui n’était pas accessible à pied depuis le centre, risquait d’affecter les petits commerces.
 
Un collectif, Pays de Saillans vivant, s’est mobilisé contre le projet, à grand renfort de pétitions, manifestations et courriers. Avec succès : le supermarché a été abandonné.

Citation :

Le 16 novembre, dans une salle polyvalente remplie (120 têtes, « un événement en soi »), les habitants ont été invités à parler de leur village – une sorte de diagnostic – avant d’avancer des idées.

Citation :

« On est même allés jusqu’à se demander si on avait besoin d’un maire », précise Tristan Rechid. Les conseillers municipaux fonctionneront en binôme autour de sept compétences communales. Les indemnités leur seront équitablement réparties, en fonction du temps investi. [..] Une à deux fois par an, la population sera invitée à donner ses idées lors d’assemblées (les « commissions participatives » du schéma). Le reste de l’année, il y aura des petits comités sur des sujets précis, comme le choix du mobilier urbain ou la question des rythmes scolaires. Et s’il faut trancher sur une chose importante, les élus aimeraient organiser des référendums.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37656438
helicon2
Posté le 31-03-2014 à 20:35:56  profilanswer
 

Quelques infos en plus sur Saillans :
 
Autrement pour Saillans... Tous ensemble

  • Liste collégiale et participative pour l'élection municipale de 2014 élue à 56,77% ;
  • Demande des habitants : Meilleure circulation de l’information, création de commissions de travail ouvertes, de réunions publiques, participation des habitants à la vie politique, aux propositions et aux décisions ;
  • Nouveaux outils démocratiques : comité de pilotage des élus, binômes référents, commissions participatives, conseil des sages, conseil de médiation, formations et supports d’information pour les habitants ;
  • Fonctionnement de la municipalité collégiale et participative : Binôme à la tête de l’exécutif, Comité de pilotage d’élus, Élus référents en binômes, Commissions participatives, Employés communaux ;
  • Charte des élus : Dialogue, transparence, équité, suivi, évaluation, référendum, participation, outils démocratiques, commissions thématiques...


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37674010
Merome
Chef des blorks
Posté le 02-04-2014 à 08:27:16  profilanswer
 

Selon des études, la démocratie citoyenne fonctionne en Belgique
 

Citation :


Les citoyens ordinaires sont capables de se parler de façon ouverte et constructive ainsi que de prendre des décisions sur des thèmes importants, et de meilleure façon que les élites politiques


 
CQFD


---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°37675499
helicon2
Posté le 02-04-2014 à 10:39:25  profilanswer
 

Merome a écrit :

Selon des études, la démocratie citoyenne fonctionne en Belgique
 

Citation :


Les citoyens ordinaires sont capables de se parler de façon ouverte et constructive ainsi que de prendre des décisions sur des thèmes importants, et de meilleure façon que les élites politiques


 
CQFD


 
Ces études confirment mes intuitions personnelles.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37675819
Merome
Chef des blorks
Posté le 02-04-2014 à 10:57:37  profilanswer
 

Le tirage au sort utilisé par la communauté d'agglo d'Amiens pour organiser des conférences citoyennes sur le contrat de ville
 

Citation :


Nous sommes un groupe de soixante six citoyens habitant Amiens ou l’une des communes de sa périphérie.
Nous avons été tirés au sort sur les listes électorales de notre commune, parmi 700 autres habitants de la Métropole, afin de participer à une Conférence Citoyenne organisée par Amiens Métropole pour co-construire le prochain Contrat de Ville 2014—2020. Ceux d’entre nous – onze résidents étrangers—qui n’y sont pas inscrits se sont portés volontaires.
A la réception du courrier d’invitation, nous avons spontanément accepté de consacrer deux journées, les vendredi 6 et samedi 7 décembre 2013, à l’élaboration de cet Avis Citoyen.



---------------
Ceci n'est pas une démocratie
n°37679607
helicon2
Posté le 02-04-2014 à 14:39:30  profilanswer
 

Bernard Baude réélu à Méricourt.
René Balme battu à Grigny (69).
 
Les laboratoires d'utopie démocratique concrète changent de ville...


Message édité par helicon2 le 02-04-2014 à 14:39:50

---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37679733
helicon2
Posté le 02-04-2014 à 14:46:59  profilanswer
 

A Grigny, la mairie est perdue car EELV s'est maintenu ce qui a fait passer la droite.
 

Citation :

L'analyse est plutôt rapide pour Grigny. Incontestablement la dynamique est du côté de l'opposant Xavier Odo (UMP) qui a fait le trou au premier tour (47,8%). On l'imagine gagner la Ville dimanche, d'autant que le maire sortant, René Balme (Front de Gauche, 34,5%) n'a pas fait la synthèse avec Estelle Mejri (EELV, 17,6%) qui se maintient au second tour.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37682590
helicon2
Posté le 02-04-2014 à 17:53:29  profilanswer
 

Méricourt: les habitants de nouveau sur le terrain pour faire un bout de chemin ensemble
http://www.lavoixdunord.fr/region/ [...] b0n1999370
 

Citation :

Depuis plus d’un an et à partir d’une méthode originale en démocratie participative, un collectif d’habitants travaille avec la ville sur la création d’itinéraires piétons sécurisés, agréables, voire ludiques, à l’échelle de la commune.

Citation :

« Il a été ponctué par des visites de terrain (diagnostic en marchant), de rencontres avec les résidents de l’EHPAD, les représentants du conseil général (pour la problématique de la RD 262). Les enfants des centres de loisirs ont exprimé leurs idées au travers de maquettes et des actions ont vu le jour telle la tenue d’un stand au village des droits des enfants, la plantation de haies avec les écoliers », rappelle Olivier Lelieux adjoint au maire.

Citation :

Quant aux 50 000 € du budget participatif, le collectif l’a affecté à la réalisation d’une portion de chemin en sable de marquise, la plantation d’une haie végétale, l’achat de mobiliers urbains

Citation :

Même si le chemin à parcourir reste encore long, l’aventure s’avère être une nouvelle fois passionnante pour développer ce maillage urbain favorisant les modes de déplacements doux et qui soit le fruit d’une imagination collective, celle des habitants, les vrais experts du quotidien.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37691155
Talisker_4​4
Posté le 03-04-2014 à 12:43:27  profilanswer
 

Je n'ai pas eu de chance au tirage "Nouvelle Donne" :
 
 

Citation :

Bonjour,  
 
Suite au tirage au sort effectué le 29 mars, vous n'avez pas été sélectionné pour faire parti de la commission électorale de l'Eurocirconscription Ile de France.  
 
Je tiens cependant à vous remercier pour votre mobilisation qui nous a permis de mettre en oeuvre cette procédure innovante dans les meilleures conditions. Vous avez été plus de 140 à vous porter bénévoles !!  
 
Merci pour votre engagement dans Nouvelle Donne !  
Vous pourrez continuer à suivre le processus de désignation des candidats via la newsletter aux adhérents et les réseaux sociaux.  
 
Passez une bonne fin de semaine et restez à l'écoute pour continuer la campagne activement ! Tous ensemble nous pouvons #reprendrelamain.  
 
Bien à vous.  
Audrey Charluet, référente IDF pour la CEN.

n°37698178
helicon2
Posté le 03-04-2014 à 22:47:20  profilanswer
 

Message du collectif citoyen Pays de Saillans Vivant
 

Citation :

Pays de Saillans Vivant se réjouit que les souhaits des habitants de Saillans  (une meilleure circulation de l’information, la création de commissions de travail ouvertes aux habitants, des réunions publiques où chacun peut participer à la vie politique, être force de proposition et s'associer aux processus de décision...) se concrétisent à travers les propositions de la nouvelle municipalité à Saillans.
 
Tout commence à Saillans.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37714578
helicon2
Posté le 05-04-2014 à 16:53:20  profilanswer
 
n°37722878
bobdumas
Posté le 06-04-2014 à 17:09:06  profilanswer
 

Le 12h30 sur la Radio RTS avec un sujet de 15' sur la démocratie.
Lien direct.

Message cité 1 fois
Message édité par bobdumas le 06-04-2014 à 17:09:26
n°37727845
Rasthor
Liberté et Patrie
Posté le 07-04-2014 à 00:24:47  profilanswer
 

bobdumas a écrit :

Le 12h30 sur la Radio RTS avec un sujet de 15' sur la démocratie.
Lien direct.


Citation :


Haute définition
La valse des ministres français ou la comédie du pouvoir
06 avril 2014
Durée: 15:34
Il faut que tout change pour que rien ne change. En France, les électeurs ont infligé un camouflet aux socialistes au pouvoir. Ils ont largement perdu les municipales. Des villes ont basculé à droite ou dans les filets du Front national. Et pourtant, Manuel Valls, propulsé Premier ministre, resserre les rangs, mais reprend les mêmes ou presque. Les électeurs exigent un changement de politique, les élites au pouvoir leur offrent un jeu de chaises musicales. Avec le décorum: tapis rouge, suspens, hypothèses et annonce des nominations dans l'ordre d'influence des ministres.
 
Invité: Antoine Chollet, politologue, enseignant-chercheur à l'Institut d'études politiques et internationales de l'Université de Lausanne.


Tiens, mais c'est de l'Unil. :D


Message édité par Rasthor le 07-04-2014 à 00:25:17
n°37780527
helicon2
Posté le 10-04-2014 à 22:51:47  profilanswer
 

Peut-on expérimenter de nouvelles formes de Démocratie en Europe ? (1/2)
http://www.taurillon.org/peut-on-e [...] europe-1-2
mercredi 9 avril 2014, par Arnaud Huc (Étudiant en Science Politique à l’Université de Montpellier.)
 

Citation :

Mais, plutôt que de n’être de simples électeurs votant en faveur de partis politiques pour lesquels l’élection européenne a avant tout une dimension nationale, pourquoi ne profiterions-nous pas de cette élection pour imaginer une Europe plus démocratique ? [..] La démocratie représentative et son outil, l’élection de représentants, sont depuis maintenant deux siècles l’alpha et l’oméga de nos hommes politiques. [..] Il nous arrive même de penser que sans élections, il n’y a pas de démocratie. Dans l’autre sens, il nous est impossible de concevoir une démocratie sans élection de représentants. [..] La démocratie représentative est-elle pour autant la seule forme de Démocratie qui a pu exister ? Non. Est-elle exempte de défauts ? Non plus.

Citation :

Les personnes qui dirigent, c’est à dire les élus, que ce soit en France ou en Europe, ce ne sont pas Monsieur tout le monde. Une très grande majorité de ces élus sont issus des catégories socioprofessionnelles supérieures. Enfants d’avocats, enfants de médecins, enfants de professeurs d’universités, enfants d’hommes politiques. La classe politique est composée en majorité de personnes provenant d’une infime fraction de la société. Ces « élites », par ailleurs se reproduisent selon le phénomène de reproduction sociale [1] , et ce sont des dynasties d’hommes politiques qui se transmettent le pouvoir au fil du temps.
 
Le vice de la démocratie représentative n’est pas d’exclure constitutionnellement ou légalement les ouvriers, les employés, les paysans, bref, les dominés, du système politique, c’est de rendre l’accès à la politique tellement difficile pour ces catégories là qu’ils sont sous-représentés au sein de la sphère politique [2] et en premier lieu dans les institutions (Assemblée Nationale, Sénat ou encore Parlement européen). [..] Ainsi, l’exercice du pouvoir politique qui pour les Athéniens devait être le fait de tous est dans nos sociétés modernes réservé à des professionnels de la politique, nous citoyens nous contentons de voter pour un des professionnels qui se présente à nous.

Citation :

Un dicton populaire dit d’ailleurs que le pouvoir corrompt l’homme. Ainsi, combien d’hommes politiques condamnés, combien inquiétés par des affaires. [..] Surtout, ils nous obligent de redéfinir notre système politique en oligarchie puisque l’exercice réel du pouvoir est entre les mains d’une petite minorité de personnes et que l’accès à l’exercice du pouvoir est extrêmement difficile du moment ou l’on est pauvre ou en dehors des principaux partis politiques.


 
Peut-on expérimenter de nouvelles formes de Démocratie en Europe ? (2/2)
 
Seconde partie : La proposition du tirage au sort
http://www.taurillon.org/peut-on-e [...] europe-2-2
mercredi 9 avril 2014, par Arnaud Huc (Étudiant en Science Politique à l’Université de Montpellier.)
 

Citation :

Le tirage au sort est une méthode qui est souvent critiquée car comme dirait Etienne Chouard elle amène Monsieur tout le monde « au pouvoir » . Et c’est justement cela son avantage ! Depuis quand faut-il être un professionnel de la politique pour prendre des décisions qui nous concernent tous. Le tour de magie de nos élites a été de nous faire croire que seuls eux pouvaient (avaient la capacité de) présider à nos destinées. Quand on nous dit que la démocratie représentative permet aux électeurs de choisir le meilleur représentant, celui qui a les capacités à nous « guider », il nous suffit alors de regarder la qualité générale assez mauvaise de nos hommes politiques actuels, mais ce constat n’engage que moi. De plus la démocratie représentative ne nous permet pas de choisir librement nos représentants, mais nous force à les choisir parmi une liste de candidats déclarés eux mêmes désignés par leurs partis politiques.

Citation :

Ensuite, le tirage au sort comme le souligne Etienne Chouard ne peut s’envisager que dans un cadre collégial, c’est à dire ou l’on tire au sort plusieurs individus. Ce n’est pas un président qu’on désigne au sort mais un collège exécutif. [..] Le tirage au sort est l’application même de l’égalité. [..] Tirer au sort des représentants, notamment pour le Parlement a cet avantage qu’on amène aux responsabilités des personnes qui n’en veulent pas. C’est justement à l’homme qui ne veut pas du pouvoir, qui prendra cela comme un devoir, un fardeau, qu’il faut donner le pouvoir.

Citation :

Demandons à nos élus de nous laisser écrire le prochain traité/constitution pour l’Union européenne. Ainsi nous pourrons dire que nous avons crée l’Union que nous voulions. Certains des articles ne nous plairont pas, peut être que le résultat final approuvé par référendum nous semblera insatisfaisant mais au moins nous aurons eu notre mot à dire et nous ne serons pas contenté d’un oui ou d’un non comme cela fut fait en 2005. Surtout souvenons-nous que « ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir ».



---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
n°37780937
helicon2
Posté le 10-04-2014 à 23:28:15  profilanswer
 

Les vertus démocratiques du tirage au sort, Florian Gulli
http://blogs.mediapart.fr/edition/ [...] rian-gulli
 

Citation :

Avec la crise de la démocratie représentative telle qu'elle existe aujourd'hui en France, les réflexions sur le tirage au sort peuvent acquérir une actualité nouvelle. [..] Parallèlement à cette crise, on assiste à une floraison d’expériences démocratiques témoignant d’une puissante imagination institutionnelle : des « jurys citoyens » berlinois aux « sondages délibératifs » australiens en passant par l’ « assemblée citoyenne » de Colombie britannique au Canada. Toutes ces expériences ont un air de famille. Elles misent sur la participation des citoyens plutôt que sur la délégation de pouvoir à des représentants.

Citation :

Aristote reconnaît d’ailleurs explicitement le caractère oligarchique de l’élection. Pourquoi la démocratie grecque a-t-elle donné une telle place au tirage au sort ? La sélection aléatoire est la seule procédure garantissant l’égalité des chances d’accéder au pouvoir. La démocratie est alors « le pouvoir de n’importe qui » (Jacques Rancière). L’élection est par contraste inégalitaire ; l’accès au pouvoir est réservé à une minorité. Elle favorise les individus dotés de qualités les distinguant du reste de la population. Elle favorise ceux qui sont déjà connus. Elle favorise enfin la richesse puisque la diffusion des idées et des programmes suppose de l’argent. [..] Elles porteront la revendication d’un élargissement du suffrage mais elles ne questionneront pas le principe électif lui-même. [..] Pour Yves Sintomer, le tirage au sort redevient intéressant lorsqu’il est relié à l’idée « d’échantillon représentatif ». [..] L’idée est simple : « un échantillon de 1 000 personnes choisies de façon aléatoire permet d’avoir un microcosme de la population française, avec une marge d’erreurs de quelques pour cent ». [..] Dans une assemblée tirée au sort, il y a aura la même proportion d’hommes, de femmes, d’ouvriers, de cadres, de jeunes, de moins jeunes, etc. que dans la population. L’assemblée est à l’image de la société. La sélection aléatoire est alors un bon moyen de remédier à la sous-représentation des classes populaires par exemple dans l’espace public. [..] Il plaide en particulier en faveur d’un « système bireprésentatif » : une assemblée élue et une assemblée tirée au sort. « Le système bireprésentatif est actuellement le meilleur remède au syndrome de fatigue démocratique dont souffrent tant de pays.


---------------
Si vous voulez qu'ils s'en aillent tous, si vous voulez dégager tous les professionnels de la politique, soutenez Charlotte !
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  23  24  25  ..  111  112  113  114  115  116

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Terminé la démocratie avec la réduction du temps de parole "équitable"Hans-Hermann HOPPE prédit la fin de la démocratie
Démocratie participative selon Claude GuéantLe front national: un danger pour la democratie
Les démocraties comparées (et le sondage réparé)L'influence d'une manifestation à Paris sur la démocratie en Iran
Bel exemple de la démocratie de la part de France 2France fausse démocratie ?
violons la démocratie !!Les 500 signatures et la démocratie
Plus de sujets relatifs à : La démocratie


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR