Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1411 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Société

  Sociabilité, attitude en public

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7
Page Précédente
Auteur Sujet :

Sociabilité, attitude en public

n°1263859
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 21:25:13  profilanswer
 

Par ce titre, je veut parler de l'attitude que l'on adopte face à une autre personne, de préférence peu/pas connue, et dans des lieux publics, presque les "réflexes", par exemple vous bousculez quelqu'un dans la rue vous dites "pardon"/formule similaire.
 
 
Au début je croyais qu'il s'agissait d'agoraphobie, il n'y a pas beaucoup de ressemblance :
 

Citation :


Au point de départ, mentionnons que l'agoraphobie est un problème d'angoisse, qui affecte l'individu sur le plan psychophysiologique.  
 
Ce n'est pas une maladie, mais une réaction émotionnelle apprise, qui se traduit rapidement par des comportements d'évitement.  
L'agoraphobie est toujours accompagnée d'angoisse très élevée et d'états de panique. Lorsque l'individu est en état de panique, il peut connaître divers symptômes corporels (...)  
 
De plus, ces sensations sont souvent accompagnées de pensées dramatiques comme avoir l'impression de mourir, d'avoir une crise cardiaque, (...).


 
Les états de panique, symptomes physiques, angoisse, je ne les ai pas, pas au moment où ca arrive en tout cas.
 
Ensuite j'ai cherché du côté de la phobie sociale :
 

Citation :

Les personnes atteintes ont une peur ou une anxiété irrationnelles dans des situations sociales ou de performance, ce qui met à rude épreuve leurs relations familiales, peut les rendre incapables de se faire des amis et risque d'entraver leurs activités scolaires ou professionnelles.


 
 
Là non plus, pas de ressemblance.
 
Je vais essayer de vous montrer par des exemples ce qui m'arrive, pour que vous essayiez de définir la pathologie, car j'ai beau chercher sur le net, tout ce que je vois c'est des mélanges divers à différents degrés de PS/A, et le psy c'est pareil a part une psychothérapie comportementale qui n'a servie à rien, je n'ai pas avancé d'un poil sur mon problème, ni résolu celui-ci.
 
 
Ca a commencé vers mes 15 ans à peu près, soit il y a 5 ans.
 

  • Durant la vie de tous les jours, je dois pas avoir ri "pour de vrai" (ie sans se forcer pour sembler normal, ne pas attirer l'attention) depuis ces 15 ans, pourtant, des gros fous rires ca s'oublie pas, eh bien là, non, rien depuis mes colonies de vacances quand j'étais môme.


  • Impossible de manifester la moindre joie pour un quelquonque évênement jouissif (victoire sportive, trouver un billet dans la rue, se sentir bien, bon résultats scolaires, se faire matter par une jolie fille, un bien matériel (ordi, voiture, argent ou autre)


  • Idem pour des circonstances plus "tragiques", comme un décès, perte de bien matériel.


  • Absolument aucune attache/admiration avec quelqu'un d'autre que mes parents, que ce soit reste de la famille, amis, profs, etc, j'ai le sentiment que ca sert à rien, c'est pas faute d'avoir des occasions ni de le tenter, c'est de les garder, genre au bout de  peu de temps je prends tellement de distance que je redevient une simple connaissance vue jesaisplusquand.


  • Ne jamais être sorti de chez moi pour aller ailleurs qu'en cours/courses/boulot, donc jamais de cinéma, boite, bar, manifestation quelquonque comme un concert, rando, sortie à vélo, sport, amis.


  • Répondre complètement à coté, par exemple je bouscule quelqu'un, je dirai jamais "excusez-moi", mais plutot un bafouillement inaudible, on m'adresse la parole pour me demander un truc, ca sera une réponse à coté de la plaque, et ce, en tout lieu/moments si je m'y suis pas préparé, comme par exemple pour des courses ou les cours.


Voilà, c'est ce qui me vient à l'esprit pour le moment, mais doit y avoir une multitude d'autres choses que je considère normales alors que en général ce serait un comportement suspect.
 
Je précise que j'ai quand même une vie sociale en me forcant par nécessité (binome en TP, collègues de travail, etc), mais ca devient très dur et de plus en plus difficile à camoufler.
 
Je ne commence à souffrir de ceci que depuis quelques mois, avant ca ne m'atteignais pas le moins du monde (me souviens pas avoir pleuré/ tiré la gueule suite à ca) je me disais que c'est comme ca, point.
 
Ca commence à être difficile de camoufler tout ca dans les études supérieures, en plus du travail scolaire il faut que je m'invente une "vraie" vie factive pour sembler normal, et ca, ca devient un travail lourd et pénible.
 
En plus j'ai eu un déclic en voyant tous ceux que je connaissait vivre cette vie que je mime.
 
Je ne sais plus trop quoi faire, il faut que cela cesse.

mood
Publicité
Posté le 02-10-2003 à 21:25:13  profilanswer
 

n°1263866
philibear
Posté le 02-10-2003 à 21:27:24  profilanswer
 

dépression ? [:meganne]

n°1263875
nicobule
Pilou-Pilou
Posté le 02-10-2003 à 21:28:48  profilanswer
 

ça y ressemble fort en tout cas.
Disons attitude depressive chronique... :/

n°1263887
Zeplusoif
Posté le 02-10-2003 à 21:32:35  profilanswer
 

dépression
 
Va vite voir un psychiatre sinon tu vas regretter plus tard de ne pas l'avoir fait + vite

n°1263899
eraser17
Posté le 02-10-2003 à 21:34:22  profilanswer
 

Citation :


Impossible de manifester la moindre joie pour un quelquonque évênement jouissif (victoire sportive, trouver un billet dans la rue, se sentir bien, bon résultats scolaires, se faire matter par une jolie fille, un bien matériel (ordi, voiture, argent ou autre)  
 
Preske pareil, juste un ptit saut d'orgeuil genre c cool.
 
 
 
Idem pour des circonstances plus "tragiques", comme un décès, perte de bien matériel.  
 
pareil, ca me fait ni chaud ni froid, ou alors seulement 2 min
 
 
Absolument aucune attache/admiration avec quelqu'un d'autre que mes parents, que ce soit reste de la famille, amis, profs, etc, j'ai le sentiment que ca sert à rien, c'est pas faute d'avoir des occasions ni de le tenter, c'est de les garder, genre au bout de  peu de temps je prends tellement de distance que je redevient une simple connaissance vue jesaisplusquand.  
 
pareil en pire, meme pour les parents je sens aucune attache
 
Ne jamais être sorti de chez moi pour aller ailleurs qu'en cours/courses/boulot, donc jamais de cinéma, boite, bar, manifestation quelquonque comme un concert, rando, sortie à vélo, sport, amis.  
 
preske pareil, volontairement je ferais jamais rien mais quand on me propose avec insistance j'accepte quand meme alors que je sais que la plupart du temps je me fait mortellement chier
 
Répondre complètement à coté, par exemple je bouscule quelqu'un, je dirai jamais "excusez-moi", mais plutot un bafouillement inaudible, on m'adresse la parole pour me demander un truc, ca sera une réponse à coté de la plaque, et ce, en tout lieu/moments si je m'y suis pas préparé, comme par exemple pour des courses ou les cours.  
 
ca ca va encore, pas de prob de ce coté


 
mais je pense pas que ce soit une maladie, je classerai ca plutot dans un comportement asocial, solitaire avec une pointe de stoicisme

n°1263902
Slyde
Clean
Posté le 02-10-2003 à 21:35:18  profilanswer
 

bonne grosse personnalité schyzoïde, stout.

n°1263911
cvanina
Ready for the laughing gas
Posté le 02-10-2003 à 21:37:42  profilanswer
 

alexithymie?  pour simplifier au maximum c'est l'absence d'émotions... Faudrait que je ressorte mes cours... De toute facon ca n'est absolument pas de l'agoraphobie
 
Eventuellement aussi un état depressif...  
quel age as tu?


Message édité par cvanina le 02-10-2003 à 21:40:13
n°1263923
Atman
Posté le 02-10-2003 à 21:40:44  profilanswer
 

Tu me fais un peu penser au héros de Camus "l'étranger"
Sinon J J Rousseau etait un peu comme ça (lit "les confessions" )
Trés balourd quand il devait s'exprimer en public,il faisait souvent des grosses gaffes et passait pour un idiot (d'aprés lui c'est parce qu'il se forçait alors qu'il n'avait pas envie de parler,c'était un solitaire)
Peut etre que tout simplement les hommes ne t'interessent pas d'une manière générale et que tu n'éprouve pas le besoin de communiquer (ça existe)essaye de rencontrer des personnes d'exceptions pour voir (mission impossible?)

n°1263935
Atman
Posté le 02-10-2003 à 21:43:59  profilanswer
 

eraser17 a écrit :

Citation :


Impossible de manifester la moindre joie pour un quelquonque évênement jouissif (victoire sportive, trouver un billet dans la rue, se sentir bien, bon résultats scolaires, se faire matter par une jolie fille, un bien matériel (ordi, voiture, argent ou autre)  
 
Preske pareil, juste un ptit saut d'orgeuil genre c cool.
 
 
 
Idem pour des circonstances plus "tragiques", comme un décès, perte de bien matériel.  
 
pareil, ca me fait ni chaud ni froid, ou alors seulement 2 min
 
 
Absolument aucune attache/admiration avec quelqu'un d'autre que mes parents, que ce soit reste de la famille, amis, profs, etc, j'ai le sentiment que ca sert à rien, c'est pas faute d'avoir des occasions ni de le tenter, c'est de les garder, genre au bout de  peu de temps je prends tellement de distance que je redevient une simple connaissance vue jesaisplusquand.  
 
pareil en pire, meme pour les parents je sens aucune attache
 
Ne jamais être sorti de chez moi pour aller ailleurs qu'en cours/courses/boulot, donc jamais de cinéma, boite, bar, manifestation quelquonque comme un concert, rando, sortie à vélo, sport, amis.  
 
preske pareil, volontairement je ferais jamais rien mais quand on me propose avec insistance j'accepte quand meme alors que je sais que la plupart du temps je me fait mortellement chier
 
Répondre complètement à coté, par exemple je bouscule quelqu'un, je dirai jamais "excusez-moi", mais plutot un bafouillement inaudible, on m'adresse la parole pour me demander un truc, ca sera une réponse à coté de la plaque, et ce, en tout lieu/moments si je m'y suis pas préparé, comme par exemple pour des courses ou les cours.  
 
ca ca va encore, pas de prob de ce coté


 
mais je pense pas que ce soit une maladie, je classerai ca plutot dans un comportement asocial, solitaire avec une pointe de stoicisme


non je ne crois pas.le stoique n'est pas indifférent a la base.

n°1263936
cvanina
Ready for the laughing gas
Posté le 02-10-2003 à 21:44:03  profilanswer
 

en fait l'alexithymie est une incapacité à reconnaitre ses emotions et à les exprimer...

mood
Publicité
Posté le 02-10-2003 à 21:44:03  profilanswer
 

n°1263938
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 21:44:09  profilanswer
 

CVanina a écrit :

alexithymie?  pour simplifier au maximum c'est l'absence d'émotions... Faudrait que je ressorte mes cours... De toute facon ca n'est absolument pas de l'agoraphobie
 
Eventuellement aussi un état depressif...  
quel age as tu?


 
20 ans.
 
Mais si pendant toutes ces années ca ne m'a pas affecté, pourquoi ca comment à le faire maintenant ? C'est seulement à partir de maintenant que je sens les symptômes que l'ont qualifie de dépressifs

n°1263951
Atman
Posté le 02-10-2003 à 21:46:15  profilanswer
 

void_ppc a écrit :


 
20 ans.
 
Mais si pendant toutes ces années ca ne m'a pas affecté, pourquoi ca comment à le faire maintenant ? C'est seulement à partir de maintenant que je sens les symptômes que l'ont qualifie de dépressifs


Parce que tu te rend de plus en plus compte que tu n'es pas dans la norme ?

n°1263953
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 21:46:21  profilanswer
 

Atman a écrit :

Tu me fais un peu penser au héros de Camus "l'étranger"
Sinon J J Rousseau etait un peu comme ça (lit "les confessions" )
Trés balourd quand il devait s'exprimer en public,il faisait souvent des grosses gaffes et passait pour un idiot (d'aprés lui c'est parce qu'il se forçait alors qu'il n'avait pas envie de parler,c'était un solitaire)
Peut etre que tout simplement les hommes ne t'interessent pas d'une manière générale et que tu n'éprouve pas le besoin de communiquer (ça existe)essaye de rencontrer des personnes d'exceptions pour voir (mission impossible?)  


 
Je vais le chercher à la biblio, merci  :)  
 
Ca a un nom ca ? ne pas avoir besoin de communiquer avec ses semblables ?
 
Quand à chercher des personnes pareilles, si elles miment aussi bien que moi ca va être difficile,et je pense que si tu es dans le même cas et que tu mime pas, tu fait pas long feu.

n°1263956
cvanina
Ready for the laughing gas
Posté le 02-10-2003 à 21:46:47  profilanswer
 

tu sais c complqué de répondre à ces questions sur un forum internet par contre je te conseille vivement d'aller voir un psychologue et d'en parler de façon sérieuse...

n°1263962
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 21:47:49  profilanswer
 

Atman a écrit :


Parce que tu te rend de plus en plus compte que tu n'es pas dans la norme ?


 
Ca doit être ca, mais le fait que ca soit venu presque du jour au lendemain, ca, ca m'alarme vraiment.
 
Avant tout se passait bien.

n°1263963
cvanina
Ready for the laughing gas
Posté le 02-10-2003 à 21:47:53  profilanswer
 

la question est combien de temps vas tu pouvoir mimer?
ca va devenir de plus en plus compliqué et ca va te couter de plus en plus d'énergie...

n°1263970
eraser17
Posté le 02-10-2003 à 21:48:24  profilanswer
 

void_ppc a écrit :


 
20 ans.
 
Mais si pendant toutes ces années ca ne m'a pas affecté, pourquoi ca comment à le faire maintenant ? C'est seulement à partir de maintenant que je sens les symptômes que l'ont qualifie de dépressifs


 
tiens moi aussi j'ai 20 ans et je commence a m'en rendre fort compte. mais c dernier temps j'ai l'impression que mes emotions sont decuplé a chaque instant c etrange comme sensation. vu qu'en j'en ai jamais eu bcp je sais pas si c normal ou si c exagerement exacerbé cette deferlante d'emotion. c a peine si je pleure pas devant un reportage tv tout con alors que j'ai pas pleuré depuis heu je m'en souviens plus, surement plus de 8 ans.

n°1263971
MaxoOo
Panem et circenses...
Posté le 02-10-2003 à 21:48:33  profilanswer
 

Slyde a écrit :

bonne grosse personnalité schyzoïde, stout.


 
hébéphrénique [:aloy]


Message édité par MaxoOo le 02-10-2003 à 21:49:16
n°1263982
Atman
Posté le 02-10-2003 à 21:49:40  profilanswer
 

void_ppc a écrit :


 
Je vais le chercher à la biblio, merci  :)  
 
Ca a un nom ca ? ne pas avoir besoin de communiquer avec ses semblables ?
 
Quand à chercher des personnes pareilles, si elles miment aussi bien que moi ca va être difficile,et je pense que si tu es dans le même cas et que tu mime pas, tu fait pas long feu.


Misanthropie . Pas forcément des personnes comme toi mais des personnes que tu serais susceptible d'admirer.

n°1263986
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 21:50:18  profilanswer
 

Pour le psy j'y suis déjà allé, on a ensuite fait un espèce de simulacre de "vie réelle" ou je devais me comporter comme un type normal.
 
Je crois que je m'en suis débarassé en me forcant, pour qu'il soit content de lui et parce que ca commencait à me couter bonbon pour pas de résultats.(j'était étonné du traitement tellement c'était bidon)

n°1263992
cvanina
Ready for the laughing gas
Posté le 02-10-2003 à 21:51:06  profilanswer
 

c koi un simulacre de vie réelle?

n°1263997
dragonash
japan & capitalism
Posté le 02-10-2003 à 21:52:08  profilanswer
 

mmh
 
 
j'ai la meme chose depuis 10ans sauf que moi ca se limite au fait que je n'ais absolument aucune emotion je ne suis jamais content et jamais triste et ma vie sociale est totalement factice, personne ne le soupçonne
 
Personnellement j'ai eu 3ans psy en 5ans aucun ne m'a fait quoique ce soit
 
Je pense que la seule chose qui pourrait me faire revenir a un "etat normal" est un tres grand evenement mais je ne sais pas quoi
 
pour CVanina : je mime tous les jours depuis 8ans et personne n'a jamais soupçonne quoique ce soit, plus tu simules, plus tu trouves ca facile et plus ca devient une habitude dont tu ne te passes pas
Bonne chance

n°1264000
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 21:52:41  profilanswer
 

CVanina a écrit :

la question est combien de temps vas tu pouvoir mimer?
ca va devenir de plus en plus compliqué et ca va te couter de plus en plus d'énergie...


 
Justement.
Est-ce que c'est plus dur de continuer à mimer (bouffe peu à peu plus d'énergie) ou alors de tourner le dos à tout ca et "revivre" ? sachant que si ca foire c'est retour à ca case départ et que ca bouffe beaucoup beaucoup d'énergie d'un coup, et que ca remet en cause beaucoup de choses.

n°1264006
Atman
Posté le 02-10-2003 à 21:53:09  profilanswer
 

void_ppc a écrit :


 
Ca doit être ca, mais le fait que ca soit venu presque du jour au lendemain, ca, ca m'alarme vraiment.
 
Avant tout se passait bien.

Prise de conscience soudaine ,c'est pas inquiétant.
essaye la philosophie (ça peut pas faire de mal)
le sport egalement (jogging)


Message édité par Atman le 02-10-2003 à 21:54:36
n°1264009
cvanina
Ready for the laughing gas
Posté le 02-10-2003 à 21:53:37  profilanswer
 

c pour ca qu'il faut en parler avec un VRAI clinicien

n°1264020
eraser17
Posté le 02-10-2003 à 21:55:07  profilanswer
 

void_ppc a écrit :


 
Justement.
Est-ce que c'est plus dur de continuer à mimer (bouffe peu à peu plus d'énergie) ou alors de tourner le dos à tout ca et "revivre" ? sachant que si ca foire c'est retour à ca case départ et que ca bouffe beaucoup beaucoup d'énergie d'un coup, et que ca remet en cause beaucoup de choses.


 
ca bouffe pas d'energie de mimer, on mime que le minimum necessaire, enfin dans mon cas. et c pas très difficile, suffit parfois de combattre un peu la ptite voix et de se forcer a faire des trucs mais a part ca ca va. c juste qu'on prend aucun plaisir dans les activités sociales.

n°1264022
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 21:55:32  profilanswer
 

CVanina a écrit :

c pour ca qu'il faut en parler avec un VRAI clinicien


 
Comment les trouver ceux-là , quelle méthode fiable pour les dénicher ?

n°1264029
nicobule
Pilou-Pilou
Posté le 02-10-2003 à 21:56:17  profilanswer
 

eraser17 a écrit :

Citation :


Impossible de manifester la moindre joie pour un quelquonque évênement jouissif (victoire sportive, trouver un billet dans la rue, se sentir bien, bon résultats scolaires, se faire matter par une jolie fille, un bien matériel (ordi, voiture, argent ou autre)  
 
Preske pareil, juste un ptit saut d'orgeuil genre c cool.
 
 
 
Idem pour des circonstances plus "tragiques", comme un décès, perte de bien matériel.  
 
pareil, ca me fait ni chaud ni froid, ou alors seulement 2 min
 
 
Absolument aucune attache/admiration avec quelqu'un d'autre que mes parents, que ce soit reste de la famille, amis, profs, etc, j'ai le sentiment que ca sert à rien, c'est pas faute d'avoir des occasions ni de le tenter, c'est de les garder, genre au bout de  peu de temps je prends tellement de distance que je redevient une simple connaissance vue jesaisplusquand.  
 
pareil en pire, meme pour les parents je sens aucune attache
 
Ne jamais être sorti de chez moi pour aller ailleurs qu'en cours/courses/boulot, donc jamais de cinéma, boite, bar, manifestation quelquonque comme un concert, rando, sortie à vélo, sport, amis.  
 
preske pareil, volontairement je ferais jamais rien mais quand on me propose avec insistance j'accepte quand meme alors que je sais que la plupart du temps je me fait mortellement chier
 
Répondre complètement à coté, par exemple je bouscule quelqu'un, je dirai jamais "excusez-moi", mais plutot un bafouillement inaudible, on m'adresse la parole pour me demander un truc, ca sera une réponse à coté de la plaque, et ce, en tout lieu/moments si je m'y suis pas préparé, comme par exemple pour des courses ou les cours.  
 
ca ca va encore, pas de prob de ce coté


 
mais je pense pas que ce soit une maladie, je classerai ca plutot dans un comportement asocial, solitaire avec une pointe de stoicisme


Putain je te precevais pas comme ça mon pote :/
En tout cas via le forum tu parais "normal", plutot fun même  :)

n°1264034
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 21:57:16  profilanswer
 

eraser17 a écrit :


 
ca bouffe pas d'energie de mimer, on mime que le minimum necessaire, enfin dans mon cas. et c pas très difficile, suffit parfois de combattre un peu la ptite voix et de se forcer a faire des trucs mais a part ca ca va. c juste qu'on prend aucun plaisir dans les activités sociales.  


 
Pis ca occupe pas mal et ca nécessite une très bonne organisation dans ses mensonges, ca serait con de se faire griller  ;)

n°1264037
nicobule
Pilou-Pilou
Posté le 02-10-2003 à 21:57:22  profilanswer
 

eraser17 a écrit :


 
tiens moi aussi j'ai 20 ans et je commence a m'en rendre fort compte. mais c dernier temps j'ai l'impression que mes emotions sont decuplé a chaque instant c etrange comme sensation. vu qu'en j'en ai jamais eu bcp je sais pas si c normal ou si c exagerement exacerbé cette deferlante d'emotion. c a peine si je pleure pas devant un reportage tv tout con alors que j'ai pas pleuré depuis heu je m'en souviens plus, surement plus de 8 ans.


Putain tu vas chialer grave pour à Suzuka bientot  :D

n°1264038
cvanina
Ready for the laughing gas
Posté le 02-10-2003 à 21:57:33  profilanswer
 

faut que tu trouves qq un avec qui tu t'entendes bien...
une therapie doit se faire avec qq un en qui on a confiance

n°1264044
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 21:58:49  profilanswer
 

En parlant de sujet sensible, si je vois qu'il n'y a pas de solution, l'euthanasie ne me poserai pas de problèmes, je sais pas, j'attends rien de la vie, ca me choque pas outre mesure de faire un truc comme ca.

n°1264047
eraser17
Posté le 02-10-2003 à 21:58:59  profilanswer
 

Nicobule a écrit :


Putain tu vas chialer grave pour à Suzuka bientot  :D  


 
ca c possible :D  
 
koik'a 4h du mat a mon avis je serais pas forcemment dans les conditions ideales [:ddr555]

n°1264054
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 22:00:07  profilanswer
 

CVanina a écrit :

faut que tu trouves qq un avec qui tu t'entendes bien...
une therapie doit se faire avec qq un en qui on a confiance


 
Combien de gars vous bien s'entendre avec moi parce que "oh il a l'air copieux celui-là, il va me faire un max de séances $$$"

n°1264056
nicobule
Pilou-Pilou
Posté le 02-10-2003 à 22:00:42  profilanswer
 

eraser17 a écrit :


 
ca c possible :D  
 
koik'a 4h du mat a mon avis je serais pas forcemment dans les conditions ideales [:ddr555]


 
 :non: 8H

n°1264057
cvanina
Ready for the laughing gas
Posté le 02-10-2003 à 22:00:57  profilanswer
 

si tu reflechis comme ca forcement c pas la peine d'y aller...

n°1264062
void_ppc
Posté le 02-10-2003 à 22:02:29  profilanswer
 

CVanina a écrit :

si tu reflechis comme ca forcement c pas la peine d'y aller...


 
Non, je me met simplement à la place du doc, ou alors ca existe encore les personnes qui aiment faire proprement leur métier ?

n°1264063
eraser17
Posté le 02-10-2003 à 22:02:53  profilanswer
 

Nicobule a écrit :


Putain je te precevais pas comme ça mon pote :/
En tout cas via le forum tu parais "normal", plutot fun même  :)  


 
ben meme dans la vie de tout les jours je suis comme ca, d'ailleur souvent on m'invite en vacances juste paske qu'ils savent qu'ils vont se marrer avec moi.
 
on devait faire une lettre pour presenter un groupe de travail pour un projet, ils ont ecrit ca sur moi
 

Citation :

eraser est depuis toujours passionné d?informatique et peut être considéré comme un spécialiste des logiciels et d?Internet. De plus, sa perpétuelle bonne humeur et sons sens de l?humour garantissent une ambiance de travail agréable


 
 
c sur que ca fait plaisir, mais je suis plus cynique qu'autre chose, je sais que je pourrais dire au revoir a toute vie social et rester enfermé chez moi pdt un mois sans que ca me pose de prob. d'ailleur j'ai deja fait ca genre 15 jours tout seul sans bougé de chez moi et ca m'a pas géné une seul fois j'ai jamais ressenti le besoin de rencontré des gens.

n°1264074
cvanina
Ready for the laughing gas
Posté le 02-10-2003 à 22:04:29  profilanswer
 

oui ca existe encore... et heureusement...

n°1264081
eraser17
Posté le 02-10-2003 à 22:06:12  profilanswer
 

void_ppc a écrit :


 
Pis ca occupe pas mal et ca nécessite une très bonne organisation dans ses mensonges, ca serait con de se faire griller  ;)  


 
bah c pas vraiment des mensonges, juste une "fausse" vie sociale koi on tient pas vraiment aux gens mais on leur ments pas forcemment. par contre je me fais griller souvent par ma famille genre quand y a des amis proche qui meurent je reagis quasi pas a la limite je m'en fou, quand me parents ont divorcé je revenais d'un camps scout ma mere m'a dit que mon pere etait parti et tout ce que je lui ai dit c'est lui demander si elle avait bien enregistré le grand prix. pourtant j'avais que 12 ans mais ca m'avais laisser froid.

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Société

  Sociabilité, attitude en public

 

Sujets relatifs
marre des impôts, du trésor Public et des banques!!!!!!!!!!![Mode] Vos fringues, votre look attitude et bons plans (1ere page!!)
Nouvelle Pub IBM/Linux pour le grand public[à poil] question d'interet public.
[trésor public ] y recommecent a me peter les couilles...Déco : affiche "Répréhension de l'ivresse public"
[B&B style] Quant le Privé censure le Public :Choisir de travailler dans le privé ou dans le public...
les blockbusters rendent-il le public idiot? 
Plus de sujets relatifs à : Sociabilité, attitude en public


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR