Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
522 connectés 

 


Sujet(s) à lire :
    - Chasse sous marine....
    - [Topic Unique] Natation
 

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  109  110  111  ..  430  431  432  433  434  435
Auteur Sujet :

[Plongée sous-marine] Le topic des petites bulles - MaJ: i3 & GoPro

n°32437511
Kalipok
Gniii ?
Posté le 23-11-2012 à 16:39:48  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Ah oui, mais non, il ne faut pas utiliser le truc de recherche de club, mais la boîte juste en dessous "choisir votre comité régional"...
Mais au final, tu vas tomber sur la page que tu as trouvé via google : http://www.cibpl.fr/codep-22/clubs-cotes-armor.aspx
 
 [:vanilla]

mood
Publicité
Posté le 23-11-2012 à 16:39:48  profilanswer
 

n°32527880
gerardo
contains sulphites
Posté le 01-12-2012 à 14:14:15  profilanswer
 

plongée dans les cenotes du yucatan en ce moment sur france 5

n°32528281
ViMx
Posté le 01-12-2012 à 15:28:33  profilanswer
 

gerardo a écrit :

plongée dans les cenotes du yucatan en ce moment sur france 5


J'ai vu ça :jap:
 
Je prévois d'aller dans le Yucatan en 2013, et je ne savais pas qu'on pouvait plonger dans ces grottes. Très intéressant...

n°32529049
van_fanel
Posté le 01-12-2012 à 17:40:39  profilanswer
 

gerardo a écrit :

plongée dans les cenotes du yucatan en ce moment sur france 5

 

C'est des carrières plus chaudes quoi :o


---------------
Instagram
n°32531007
Kalipok
Gniii ?
Posté le 01-12-2012 à 22:16:01  profilanswer
 

L'eau est vraiment translucide dans les carrières ? Parce que j'ai déjà essayé les cénotes et c'est vraiment bluffant... Magnifique ! :o

 

Mais un poil frisquet par rapport à la mer juste à côté :D


Message édité par Kalipok le 01-12-2012 à 22:16:14
n°32531069
titoune42
Aquaphile
Posté le 01-12-2012 à 22:21:53  profilanswer
 

Bon allé on se motive, plongée dans le lac d'Annecy demain matin. Rdv 8h30 et ils annoncent de la neige, température -1° ressenti -5°. On va se peler hors de l'eau je sens !

n°32535677
titoune42
Aquaphile
Posté le 02-12-2012 à 17:55:43  profilanswer
 

C'était bien bon ce matin dans l'eau chaude !! 12 degrés d'écart dans le bon sens entre l'extérieur et l'intérieur, petite descente à 38m pour voir un joli tombant (oui dans le lac on se contente de peu), et lorsqu'on remet la tête hors de l'eau, il neige !!! Le top !
Je crois que le plus dur ça a été de se changer une fois la plongée terminée.

n°32536348
cartemere
Posté le 02-12-2012 à 19:13:52  profilanswer
 

Je reviens d'un trip de 3 semaines à Cuba... avec quelques plongées au programme :
Parti avec une GoPro, qui a malheureusement fait des siennes sur place, ce qui fait qu'elle était plantée pour nos plus belles plongées  :fou:  :fou:  :fou:  
 
Maria la Gorda, sur la pointe ouest.
+ Superbes spots de plongée
+ Matos correct (les combi sont défraichies, mais OSEF), bateau en bon état
+ Médecin présent à l'hotel
- Rien à faire à part plonger, l'hotel est complètement enclavé
- C'est difficile d'accès : plus d'1h30 de Pinar del Rio... par une route défoncée
- C'est très cher : 50€ la nuit, plus de 35€ par plongée !
- Assez "industriel", on embarque à 25 sur le bateau, ça fait assez "cash machine"
- AUCUN respect du plongeur... on te dit de venir à 8h30 pour le checkin, et quand tu te pointes, le bateau est déjà parti... on ne s'est fait que 2 plongées en 2 jours 1/2 sur place à cause de ça... du gros foutage de gueule.
- La bouffe est vraiment pas bonne (en plus d'être chère)
 
... au final, je ne recommande pas tellement l'accueil est déplorable. Je ne peux pas conseiller d'aller là bas sans vous garantir que vous pourrez plonger (c'est assez con, pour un endroit où la première activité, c'est plonger :o)
 
(snorkeling en partant du ponton)
https://lh5.googleusercontent.com/-VeqO_m1yJd8/ULVbYH_zwwI/AAAAAAAADB4/m0DoIGofbNo/s640/20121111_MariaLaGorda_Snorkeling_0025.jpg
 
https://lh4.googleusercontent.com/-hI4Yw1Ac5t8/ULVbZChm1VI/AAAAAAAADB8/yv8ifZsitDE/s640/20121111_MariaLaGorda_Snorkeling_0033.jpg
 
https://lh4.googleusercontent.com/-OaV2E-HHRcY/ULVbeCEiPZI/AAAAAAAADCQ/LNQORTfr2fA/s512/20121111_MariaLaGorda_Snorkeling_0053.jpg
 
 
 
 
 
Playa Larga, dans la baie des cochons
+ Tarifs abordables : 25CUC (20€) la plongée en mer, 40CUC (31€) la plongée en cénote
+ Club petit, plus intimiste et familial : on peut discuter avec les encadrants, s'arranger pour faire des plongées qui nous plaisent, etc.
+ Les centaines de cénotes dans les environs : magnifique !
+ Les sorties en mer sympa : grottes, canyons sous l'eau
+ Possibilité de se loger facilement sur place (il y a plein de casas particular) et pour un tarif modique (dans les 20€ par chambre et par nuit)
- Matos en état moyen... les gilets/combi ça va, mais à 2 reprises on a eu un souci avec un détendeur (heureusement, tous les blocs ont un détendeur de secours)
- On ne peut pas plonger ni faire de snorkeling du village. Il faut impérativement partir en voiture (ou taxi/bus/whatever) le long de la baie, en direction de Playa Giron
 
... pour le coup, ça nous a vraiment plu. On a très peu de plongée (CMAS*, avec respectivement 8 et 10 plongées quand on est parti) donc difficile de comparer, mais on a vraiment adoré les plongées en cénote.
 
 
 
(snorkeling de la plage de la Cueva de los Peces)
https://lh3.googleusercontent.com/-x_BAhvQUwUg/ULVdVFldSdI/AAAAAAAADIw/lYCTIFtWGVA/s640/20121119_CuevaDeLosPeces_Snorkeling_0326.jpg
 
https://lh5.googleusercontent.com/-1gD6r7QpQcs/ULVdXUnCanI/AAAAAAAADI4/nB7S3U2op-k/s640/20121119_CuevaDeLosPeces_Snorkeling_0341.jpg
 
(en plongée)
https://lh4.googleusercontent.com/-W-_j5lLAtWc/ULVdmSDJFbI/AAAAAAAADJo/sxboLS2wIPI/s640/20121121_ElEvano_Buceo_0440.jpg
 
(le canyon)
https://lh5.googleusercontent.com/-8HroCz58Fy0/ULVdrYMa7eI/AAAAAAAADKA/9dDj_i3Cd44/s512/20121121_ElEvano_Buceo_0443.jpg       https://lh6.googleusercontent.com/-JSXLATIY9M0/ULVdpxZFpyI/AAAAAAAADJ4/Uw2tOeph3t8/s512/20121121_ElEvano_Buceo_0446.jpg


---------------
[VDS] Canon EOS 6D sur Paris
n°32612538
Astro-Pepi​to
Posté le 09-12-2012 à 21:14:42  profilanswer
 

:hello:  
Je vais peut-être me joindre à vous dans quelques temps en passant le niveau 1, voire plus si affinités.
 
Je me suis déjà essayé au snorkeling cet été à Bali (Pemuteran et Tulamben) et j'ai vraiment apprécié :love: Mon seul regret est de ne pas avoir eu de caméra pour ramener de souvenirs sous-marins :( Quel matos photo/vidéo conseillez-vous pour une utilisation snorkeling/plongée trois semaines par an ? (plus d'autres utilisations à côté mais qui ne concernent pas ce topic)
 
En tout cas, superbes photos cartemere :love: Ca donne vraiment envie de s'y mettre !

n°32614688
nebucad_ne​zzard
don't panic
Posté le 10-12-2012 à 01:24:49  profilanswer
 

Pour la vidéo je te dirais gopro, ensuite la photo, tout dépend de ton budget.


---------------
S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème. / Mon feedback
mood
Publicité
Posté le 10-12-2012 à 01:24:49  profilanswer
 

n°32615843
cartemere
Posté le 10-12-2012 à 10:15:00  profilanswer
 

La GoPro a vraiment du mal dès qu'il fait un peu sombre... passé 8/10m ça devient vraiment limite (sauf à se promener avec un gros projecteur :o )
 
Mais je ne sais pas si il existe mieux...


---------------
[VDS] Canon EOS 6D sur Paris
n°32616029
van_fanel
Posté le 10-12-2012 à 10:33:44  profilanswer
 

cartemere a écrit :

La GoPro a vraiment du mal dès qu'il fait un peu sombre... passé 8/10m ça devient vraiment limite (sauf à se promener avec un gros projecteur :o )
 
Mais je ne sais pas si il existe mieux...


 
Canon 1D-C, bande de croquants endimanchés [:goumite:3]


---------------
Instagram
n°32616342
bardass
TEUBDEFER
Posté le 10-12-2012 à 11:02:20  profilanswer
 

la gopro accompagnée ou non d'une source lumineuse pour vidéo fonctionne bien même à 50m.
 
Exemple le week-end dernier sur Porquerolles.
Tout ne s'est pas passé comme prévu, à cause des conditions météo, on a fait au mieux.
 
http://www.youtube.com/v/eNVhlpSwSmw
 
Ce fut un week-end découverte pour moi : j'ai vécu mon premier essoufflement sérieux en profondeur.
Deuxième jour, l'épave se situe à 57m, il y a eu un peu de courant.
je descend le long de la bouée mais je me fais un peu embarqué 20m en arrière.
Ne voulant pas revivre la plongée de la veille et palmer à 55m, je décide de faire un petit effort pour rejoindre la bouée depuis la zone des 25m.
Arrivé à 40, j'ai fais du surplace, le bout est toujours 20m devant moi.  
Et pourtant, je crois savoir palmer, j’entraîne des prépa N4 depuis le début de la saison, j'ai la caisse (3h de cardio et 2h de nage par semaine) et mon genou ne me fait pas mal.
A 42m, je pars en essoufflement, je me demande ce que je fous là, je n'ai qu'une seule envie : respirer de l'air, virer ce putain de détendeur (legend) qui ne débite pas assez d'air ...
je suis suffisamment lucide pour savoir ce que j'ai à faire, remonter et expirer longuement ce CO2 qui m'intoxique.
Je suis pris entre le réflexe de virer le détendeur pour enfin aspirer de l'air (liquide) et mon cerveau qui me dit quoi faire pour rester en vie.
mon équipier est 10m sous moi, il n'a pas vu que je m'ai arrêté ma descente.
Je lui fais des signes avec mon phare pendant que j'attaque ma remontée et j'expire tout ce que je peux.
Arrivé à 32, je ralentis ma remontée, mon équipier me rejoint, il veut m'assister, je lui fais signe que je gère, j'essaie de calmer mes palpitations cardiaques et reprendre un rythme respiratoire  
normal.
2 minutes après l’essoufflement, à force d'expiration et de contrôle, mes rythmes normaux sont revenus, on est à 28m, il me reste 150b dans le bi + et 200b dans la déco Nx90, je fais signe à mon équipier de redescendre. Il est surpris mais je sais ce que j'ai à faire pour cette descente.
Elle se passe sans encombre, au final, le courant est faible, je rejoins sans difficulté la bouée pour tomber sur l'épave.
http://i46.servimg.com/u/f46/15/56/45/05/hellca10.png
 
la plongée s'est déroulée sans autres encombres, j'était lucide comme rarement je l'ai été à cette profondeur avec un mélange air. Aucune narcose à l'inverse de mon partenaire qui en a subi une légère vers 50m de son propre aveau.
On quitte le fond au bout de 13mn comme prévu dans notre run-time calé sur le 15l de mon équipier, on aura perdu 5 bonnes minutes au fond avec mes bêtises. Mais on aura moins de paliers à faire.
 
j'en retiens plusieurs choses :
qu'un essoufflement arrive même quand on est en bonne forme
que l'aspect psychologique tient une grande place : j'étais focalisé sur le fait de rejoindre cette satanée bouée sans tenir compte d'autres paramètres comme la gestion de l'effort ou la compréhension de ce qui n'allait pas (je ne sais toujours pas pourquoi je ne suis pas arrivé à rejoindre cette bouée à la première descente alors que la 2 s'est déroulée sans difficulté)
que la bascule entre effort et essoufflement arrive très vite et il faut vite réagir avant que cela ne soit pas récupérable, surtout ne pas insister.
que la sensation de besoin d'air n'est pas un vain mot, même quand on voit qu'il n'y a que de l'eau autour, je n'avais qu'une envie : aspirer selon le volume nécessaire, me libérer de cet contrainte que j'avais dans la bouche..
que l'éducation de nos plongeurs à la gestion de l’essoufflement n'est pas un vain mot : cela parait toujours surprenant, vu de l'extérieur, quand on nous explique qu'un plongeur essouflé préfère respirer de l'eau que son détendeur. Et pourtant !
que la gestion d'un essoufflement se gère par l'expiration et non pas par l'inspiration comme on pourrait le penser initialement. Cela m'a servi durant mon 800m au N4, cela m'a à nouveau servi durant cette plongée.

Message cité 2 fois
Message édité par bardass le 10-12-2012 à 11:41:07

---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°32620681
latruffe
Bdovore
Posté le 10-12-2012 à 17:03:23  profilanswer
 

Merci pour ce retour très intéressant.


---------------
« Lorsque le bûcheron pénétra dans la forêt avec sa hache, les arbres se dirent : ne nous inquiétons pas, le manche est des nôtres. » | Gérez votre collection de BD en ligne !
n°32620813
babylone83
Corse :o
Posté le 10-12-2012 à 17:12:35  profilanswer
 

Très bon retour, tu as su bien gérer ton début de " panique " et ton essoufflement
 
Ca à l'air de s'etre passer assez vite, 2 min entre le début de ton essoufflement et la redescente.  
 
Tu as eu le temps de faire redescendre ton rythme cardiaque et d'etre " bien " en si peu de temps ? ta conso à du etre encore un peu haute dans les premières minutes après l'incident  
 
Tu ne penses pas que tu aurais du attendre un peu plus ? ou tu étais vraiment bien ?


---------------
coeroli.com---Ma Gal photo HFR--
n°32620879
Goodkyng
I am the King of Payne !
Posté le 10-12-2012 à 17:17:16  profilanswer
 

bardass a écrit :

Ce fut un week-end découverte pour moi : j'ai vécu mon premier essoufflement sérieux en profondeur.
 
{...}
 
j'en retiens plusieurs choses :
qu'un essoufflement arrive même quand on est en bonne forme
que l'aspect psychologique tient une grande place : j'étais focalisé sur le fait de rejoindre cette satanée bouée sans tenir compte d'autres paramètres comme la gestion de l'effort ou la compréhension de ce qui n'allait pas (je ne sais toujours pas pourquoi je ne suis pas arrivé à rejoindre cette bouée à la première descente alors que la 2 s'est déroulée sans difficulté)
que la bascule entre effort et essoufflement arrive très vite et il faut vite réagir avant que cela ne soit pas récupérable, surtout ne pas insister.
que la sensation de besoin d'air n'est pas un vain mot, même quand on voit qu'il n'y a que de l'eau autour, je n'avais qu'une envie : aspirer selon le volume nécessaire, me libérer de cet contrainte que j'avais dans la bouche..
que l'éducation de nos plongeurs à la gestion de l’essoufflement n'est pas un vain mot : cela parait toujours surprenant, vu de l'extérieur, quand on nous explique qu'un plongeur essouflé préfère respirer de l'eau que son détendeur. Et pourtant !
que la gestion d'un essoufflement se gère par l'expiration et non pas par l'inspiration comme on pourrait le penser initialement. Cela m'a servi durant mon 800m au N4, cela m'a à nouveau servi durant cette plongée.


Merci pour ce retour d'expérience  :jap:

n°32621086
cartemere
Posté le 10-12-2012 à 17:33:47  profilanswer
 

bardass a écrit :

la gopro accompagnée ou non d'une source lumineuse pour vidéo fonctionne bien même à 50m.

 

Exemple le week-end dernier sur Porquerolles.
Tout ne s'est pas passé comme prévu, à cause des conditions météo, on a fait au mieux.

 

http://www.youtube.com/v/eNVhlpSwSmw

 

Ce fut un week-end découverte pour moi : j'ai vécu mon premier essoufflement sérieux en profondeur.
Deuxième jour, l'épave se situe à 57m, il y a eu un peu de courant.
je descend le long de la bouée mais je me fais un peu embarqué 20m en arrière.
Ne voulant pas revivre la plongée de la veille et palmer à 55m, je décide de faire un petit effort pour rejoindre la bouée depuis la zone des 25m.
Arrivé à 40, j'ai fais du surplace, le bout est toujours 20m devant moi.
Et pourtant, je crois savoir palmer, j’entraîne des prépa N4 depuis le début de la saison, j'ai la caisse (3h de cardio et 2h de nage par semaine) et mon genou ne me fait pas mal.
A 42m, je pars en essoufflement, je me demande ce que je fous là, je n'ai qu'une seule envie : respirer de l'air, virer ce putain de détendeur (legend) qui ne débite pas assez d'air ...
je suis suffisamment lucide pour savoir ce que j'ai à faire, remonter et expirer longuement ce CO2 qui m'intoxique.
Je suis pris entre le réflexe de virer le détendeur pour enfin aspirer de l'air (liquide) et mon cerveau qui me dit quoi faire pour rester en vie.
mon équipier est 10m sous moi, il n'a pas vu que je m'ai arrêté ma descente.
Je lui fais des signes avec mon phare pendant que j'attaque ma remontée et j'expire tout ce que je peux.
Arrivé à 32, je ralentis ma remontée, mon équipier me rejoint, il veut m'assister, je lui fais signe que je gère, j'essaie de calmer mes palpitations cardiaques et reprendre un rythme respiratoire
normal.
2 minutes après l’essoufflement, à force d'expiration et de contrôle, mes rythmes normaux sont revenus, on est à 28m, il me reste 150b dans le bi + et 200b dans la déco Nx90, je fais signe à mon équipier de redescendre. Il est surpris mais je sais ce que j'ai à faire pour cette descente.
Elle se passe sans encombre, au final, le courant est faible, je rejoins sans difficulté la bouée pour tomber sur l'épave.
http://i46.servimg.com/u/f46/15/56/45/05/hellca10.png

 

la plongée s'est déroulée sans autres encombres, j'était lucide comme rarement je l'ai été à cette profondeur avec un mélange air. Aucune narcose à l'inverse de mon partenaire qui en a subi une légère vers 50m de son propre aveau.
On quitte le fond au bout de 13mn comme prévu dans notre run-time calé sur le 15l de mon équipier, on aura perdu 5 bonnes minutes au fond avec mes bêtises. Mais on aura moins de paliers à faire.

 

j'en retiens plusieurs choses :
qu'un essoufflement arrive même quand on est en bonne forme
que l'aspect psychologique tient une grande place : j'étais focalisé sur le fait de rejoindre cette satanée bouée sans tenir compte d'autres paramètres comme la gestion de l'effort ou la compréhension de ce qui n'allait pas (je ne sais toujours pas pourquoi je ne suis pas arrivé à rejoindre cette bouée à la première descente alors que la 2 s'est déroulée sans difficulté)
que la bascule entre effort et essoufflement arrive très vite et il faut vite réagir avant que cela ne soit pas récupérable, surtout ne pas insister.
que la sensation de besoin d'air n'est pas un vain mot, même quand on voit qu'il n'y a que de l'eau autour, je n'avais qu'une envie : aspirer selon le volume nécessaire, me libérer de cet contrainte que j'avais dans la bouche..
que l'éducation de nos plongeurs à la gestion de l’essoufflement n'est pas un vain mot : cela parait toujours surprenant, vu de l'extérieur, quand on nous explique qu'un plongeur essouflé préfère respirer de l'eau que son détendeur. Et pourtant !
que la gestion d'un essoufflement se gère par l'expiration et non pas par l'inspiration comme on pourrait le penser initialement. Cela m'a servi durant mon 800m au N4, cela m'a à nouveau servi durant cette plongée.


purée c'est flippant ton feedback  :ouch:  :ouch:  :ouch:

 

En tout cas tu as bien su gérer la situation, et je pense que ce retour sera instructif pour les plongeurs du topic :jap:
(moi le premier :o)

 

EDIT : c'est d'ailleurs un sujet qui m'étonne, et qui me fait un peu flipper.
J'ai l'habitude de tester les limites quand je suis en conditions "sécurisées", pour connaitre mon point à ne pas franchir, et ainsi savoir un peu à quel rythme je me trouve en pratique normale. Ca concerne tous les sports & toutes les pratiques.
Par exemple quand il neige, sur une route bien dégagée, je teste la limite d'adhérence du véhicule, pour être certain de rester loin de cette limite quand je roule.
Bref : en plongée, lors de ma formation (ok, j'ai qu'un N1, mais je m'interroge quand même), je n'ai jamais eu de test d'effort/d'essoufflement avec un détendeur en bouche pour voir les effets, sentir les symptomes, et gérer au mieux ce genre de situation. Je ne sais donc pas quel effort je peux fournir, les signes avant coureurs qui me feraient calmer le jeu, etc.

 

C'est d'autant plus flippant que j'ai tendance à tirer pas mal sur ma bouteille quand je suis sous l'eau.
Et vous, vous connaissez vos limites sous l'eau ?

Message cité 1 fois
Message édité par cartemere le 10-12-2012 à 17:40:44

---------------
[VDS] Canon EOS 6D sur Paris
n°32621243
bardass
TEUBDEFER
Posté le 10-12-2012 à 17:45:10  profilanswer
 

babylone83 a écrit :

Très bon retour, tu as su bien gérer ton début de " panique " et ton essoufflement
 
Ca à l'air de s'etre passer assez vite, 2 min entre le début de ton essoufflement et la redescente.  
 
Tu as eu le temps de faire redescendre ton rythme cardiaque et d'etre " bien " en si peu de temps ? ta conso à du etre encore un peu haute dans les premières minutes après l'incident  
 
Tu ne penses pas que tu aurais du attendre un peu plus ? ou tu étais vraiment bien ?


 
c'était pas tellement une panique, j'aurais paniqué si je n'avais pas su quoi faire pour revenir à un état normal en toute sécurité
là, je savais exactement quoi faire sans savoir si j'avais les capacités de le faire
 
le retour à un rythme respiratoire et cardiaque "standard" est sûrement dû à mes entraînements de cardio training, j'ai un gros foncier, je récupère plutôt vite, à force d'enchainer chaque semaine des entrainements physique N4.
je suis d'accord avec toi que je n'ai pas dû revenir à un état normal, mais j'étais suffisamment bien pour me sentir capable de redescendre.
sous l'eau, je n'ai pas vu que le délai était court entre mon essoufflement et mon retour à "presque" normal. Au contraire, j'ai cru que cela avait duré une éternité.
Quand j'ai constaté qu'il me restait 150b, je n'ai pas plus réfléchi que cela, je savais pour avoir bien planifié avant de partir que j'avais suffisamment de gaz pour redescendre et suivre le run-time prévu.


---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°32621346
babylone83
Corse :o
Posté le 10-12-2012 à 17:52:50  profilanswer
 

comme quoi, etre sportif ca sert :)
 
Perso à chaque fois que j'ai senti que je fatiguais, je n'ai pas insisté longtemps.  
 
et avec le caisson reflex à contre courant ca arrive assez vite je dois bien l'avouer.  
 
Enfin là en moins de 3 min tu te tapes un essoufflement, donc ca laisse à réfléchir sur la rapidité du truc :(  
 
Merci de ce retour en tout cas, c'est très très instructif  


---------------
coeroli.com---Ma Gal photo HFR--
n°32621577
van_fanel
Posté le 10-12-2012 à 18:12:58  profilanswer
 

Tu m'étonnes. A Mayotte j'ai fait une cuvette ou y avait 2 courants opposés qui formait un courant qui t'entrainait vers le fond... J'ai palmé comme une truie et avec le caisson à contre courant, j'ai du vider le bloc en à peine 15min.

 

J'étais essouflé mais je respirais malgré tout dans le détendeur, j'ai pas eu cette impression de manquer d'air et qu'il fallait que je remonte à tout prix en surface... Après je sais pas, j'ai peut être un petit gabarit qui fait que je tire pas des masses.

 

Va falloir que je me fabrique un reef hook.


Message édité par van_fanel le 10-12-2012 à 18:13:54

---------------
Instagram
n°32621589
bardass
TEUBDEFER
Posté le 10-12-2012 à 18:14:17  profilanswer
 

cartemere a écrit :


purée c'est flippant ton feedback  :ouch:  :ouch:  :ouch:  
 
En tout cas tu as bien su gérer la situation, et je pense que ce retour sera instructif pour les plongeurs du topic :jap:
(moi le premier :o)
 
EDIT : c'est d'ailleurs un sujet qui m'étonne, et qui me fait un peu flipper.
J'ai l'habitude de tester les limites quand je suis en conditions "sécurisées", pour connaitre mon point à ne pas franchir, et ainsi savoir un peu à quel rythme je me trouve en pratique normale. Ca concerne tous les sports & toutes les pratiques.
Par exemple quand il neige, sur une route bien dégagée, je teste la limite d'adhérence du véhicule, pour être certain de rester loin de cette limite quand je roule.
Bref : en plongée, lors de ma formation (ok, j'ai qu'un N1, mais je m'interroge quand même), je n'ai jamais eu de test d'effort/d'essoufflement avec un détendeur en bouche pour voir les effets, sentir les symptomes, et gérer au mieux ce genre de situation. Je ne sais donc pas quel effort je peux fournir, les signes avant coureurs qui me feraient calmer le jeu, etc.
 
C'est d'autant plus flippant que j'ai tendance à tirer pas mal sur ma bouteille quand je suis sous l'eau.
Et vous, vous connaissez vos limites sous l'eau ?


 
Etant N1, tu ne devrais jamais atteindre tes limites en plongée : soit tu es encadré à 20m par un guide, et c'est à lui de gérer ton essoufflement, il a été formé pour cela
soit tu es autonome à 12m et tu as été formé à remonter en sécurité. Mais faire un essoufflement à 12m, faut y aller ou trouver des conditions exécrables. Mais alors ce serait une faute du DP de te laisser partir  
 
Maintenant, tu peux demander à tes moniteurs de faire un exercice assez simple en piscine que je fais faire à mes prépa N2.
 
L'objectif de cet exercice est de faire ressentir la sensation d'essoufflement aux plongeurs.
Il ne s'agit pas de faire un exercice technique (quoi que cela permet de réviser la technique d'échange d'embout)
 
La situation : l'exercice se fait à deux avec un moniteur en surveillance.
Un plongeur se met à genou, en attente, à l'endroit de la piscine dont la profondeur est la plus faible.
La tête du plongeur doit se situer proche de la surface, moins de 50cm.
le moniteur se tient à sa gauche.
L'autre plongeur part au bout de la piscine tranquillement. Arrivé au bout, il revient comme une balle, un vrai sprint détendeur en bouche.
Arrivé à deux mètres du plongeur en attente, il jette son détendeur et fait signe panne d'air.
Le plongeur en attente doit le prendre en charge et gérer l'essoufflement instantanément. Si le sauveteur passe une seconde à prendre sa respiration, c'est une seconde de trop pour l'essoufflé.
le moniteur se situe à gauche du sauveteur, entre les deux plongeurs. il a récupéré l'embout jeté et se tient prêt à le donner au plongeur essoufflé si nécessaire.
Les plongeurs se rendent compte alors que le rythme 3 - 3 ou 4 - 2 qu'on leur a appris, c'est du flanc.
Le bon rythme, c'est celui qui permet à l'essoufflé de reprendre son calme et au sauveteur de ne pas partir lui-même en essoufflement avec le stress de l'intervention et la durée de l'apnée que la situation lui impose.
Le bon rythme se gère en regardant les yeux de l’essoufflé (grands ouverts, tendus au début, puis qui se calment en se refermant doucement) et aux flots de bulles expiratoires, important au début puis diminuant.
Quand l'essoufflement se calme, le sauveteur doit savoir reprendre l'embout pour se mettre en sécurité.
Mais cela ne doit pas durer longtemps car l’essoufflement reprend vite ses droits : l'ampleur ressemble à une sinusoïde dont la fréquence et l'ampleur diminue graduellement.
La tête des plongeur doit se situer à moins de 50cm d'eau de la surface par sécurité  :  
l’essoufflé peut vouloir faire surface parce que le délai d'échange est trop long, ou quand le sauveteur n'a pas fait fuser le détendeur, tasse assurée.
Le moniteur doit veiller à cela et être prêt à prendre le relais.
 
tous les moniteurs ne souhaitent pas faire cet exercice car il va à l'encontre de certaines règles : échanges d'embout non simulé, embout non tenu ...
je trouve que c'est un excellent exercice pour faire comprendre ce qu'est un essoufflement et faire comprendre aux plongeurs la nécessité :
d'être précis dans les gestes (détendeur fusant, retrait du détendeur durant la phase expiratoire et non inspiratoire, sinon tasse assurée),  
d'utiliser son cerveau et ne pas répéter bêtement ce qu'il a appris (on m'a dit rythme 3-3, je fais 3-3),  
d'expirer plus longtemps que l'on inspire pour chasser le CO2, cause de l'essoufflement
d'inspirer profondément et non en surface, ce qui entretient l'essoufflement.


---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°32621723
jeffk
Fluent in shitposting
Posté le 10-12-2012 à 18:25:40  profilanswer
 

Étrange cette sensation de vouloir virer le détendeur et respirer sans.

 

C'est courant (en plus d'être super dangereux j'imagine, car une fois la tasse bu...)? (noob inside)

Message cité 1 fois
Message édité par jeffk le 10-12-2012 à 18:26:56

---------------
Vente de motos, accessoires, équipements entre HFRiens
n°32621751
van_fanel
Posté le 10-12-2012 à 18:28:15  profilanswer
 

Chez les débutants oui, dès qu'il y a une panique généralement (essouflement, un masque qui pète, etc) ils veulent absolument remonter en surface.

Message cité 1 fois
Message édité par van_fanel le 10-12-2012 à 18:32:15

---------------
Instagram
n°32621926
jeffk
Fluent in shitposting
Posté le 10-12-2012 à 18:44:04  profilanswer
 

van_fanel a écrit :

Chez les débutants oui, dès qu'il y a une panique généralement (essouflement, un masque qui pète, etc) ils veulent absolument remonter en surface.


 
Au point de dégager le détenteur à 20m de profondeur ?


---------------
Vente de motos, accessoires, équipements entre HFRiens
n°32621949
bardass
TEUBDEFER
Posté le 10-12-2012 à 18:45:42  profilanswer
 

jeffk a écrit :

Étrange cette sensation de vouloir virer le détendeur et respirer sans.
 
C'est courant (en plus d'être super dangereux j'imagine, car une fois la tasse bu...)? (noob inside)


 
imagine toi la tête dans un sac avec de l'air et au dehors de l'eau
au début, tu respires normalement, puis au fur et à mesure tu t'intoxiques, tu n'as qu'une envie, c'est de crever le sac alors que tu sais que l'eau va t'engloutir.
c'est à peu près la même chose avec un essoufflement : tu as l'impression que ton détendeur ne donne pas assez d'air pour te calmer, voire même qu'il te limite dans ta capacité à inspirer, tu en veux encore plus que plus
et cette saloperie demande un effort inspiratoire pour te donner des clopinettes.
 
c'est la réaction classique de l'essoufflement : il faut faire le contrepoids du réflexe qui te pousse à lâcher ce détendeur limitant par une réflexion intellectuelle t'obligeant à te mettre en situation de récupération.
je peux te garantir que pendant un long moment, je me suis demandé ce que je foutais sous l'eau, j'avais envie de tout envoyer balader pour respirer.
Alors que je ne suis nul part mieux (à part sur les skis) que dans l'eau.
 


---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°32621966
bardass
TEUBDEFER
Posté le 10-12-2012 à 18:46:48  profilanswer
 

jeffk a écrit :


 
Au point de dégager le détenteur à 20m de profondeur ?


 
oh, oui, déjà vu chez des prépa N2 qui ne cherchent qu'une chose : regagner la surface en gardant le peu d'air qu'ils ont dans les poumons ...


---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°32622058
jeffk
Fluent in shitposting
Posté le 10-12-2012 à 19:00:11  profilanswer
 

Ok :jap:

 

Donc c'est bien remonter le réflexe, j'avais cru que c'était limite essayer de respirer sans détendeur sous l'eau :o


Message édité par jeffk le 10-12-2012 à 19:00:36

---------------
Vente de motos, accessoires, équipements entre HFRiens
n°32622105
van_fanel
Posté le 10-12-2012 à 19:05:48  profilanswer
 

c'est totalement ça la description. C'est le mental qui doit prendre le dessus après.  
 
A 10 20m encore tu peux remonter, à 40-60m c'est la noyade assurée.


---------------
Instagram
n°32624442
gerardo
contains sulphites
Posté le 10-12-2012 à 22:23:14  profilanswer
 

bardass a écrit :


 
imagine toi la tête dans un sac avec de l'air et au dehors de l'eau
au début, tu respires normalement, puis au fur et à mesure tu t'intoxiques, tu n'as qu'une envie, c'est de crever le sac alors que tu sais que l'eau va t'engloutir.
c'est à peu près la même chose avec un essoufflement : tu as l'impression que ton détendeur ne donne pas assez d'air pour te calmer, voire même qu'il te limite dans ta capacité à inspirer, tu en veux encore plus que plus
et cette saloperie demande un effort inspiratoire pour te donner des clopinettes.
 
c'est la réaction classique de l'essoufflement : il faut faire le contrepoids du réflexe qui te pousse à lâcher ce détendeur limitant par une réflexion intellectuelle t'obligeant à te mettre en situation de récupération.
je peux te garantir que pendant un long moment, je me suis demandé ce que je foutais sous l'eau, j'avais envie de tout envoyer balader pour respirer.
Alors que je ne suis nul part mieux (à part sur les skis) que dans l'eau.
 


 
 
tres interessant cette expérience. J'avais jamais eu un témoignage de 1ere main sur le fameux sentiement de vouloir rejeter le détendeur... instructif.
 
J'avais fais un exercice à 20m ou on devait se maintenir à la profondeur avec une gueuse dans les bras et donc en palmant comme un taré.  J'ai eu beaucoup de mal a récupérer un rythme normal (on le sent quand on force l'expiration et qu'on esssaie une apnée expiratoire: impossible à tenir!) mais pas eu ce sentiment de manquer d'air.
 
Tu n'as pas senti le besoin de rallonger tes paliers à cause de la conso augmentée pendant le début d'essouflement?

n°32624724
bardass
TEUBDEFER
Posté le 10-12-2012 à 22:46:42  profilanswer
 

On a fait les paliers prévus initialement avec notre run-time, même si on est resté moins longtemps au fond.
Au vu de mon mélange (90%), j'aurai pu sortir plus tôt, mais on s'est calé sur la deco de mon équipier (80%)
J'ai donc fait plus que nécessaire ;)


---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°32625488
gerardo
contains sulphites
Posté le 10-12-2012 à 23:45:26  profilanswer
 

oki. rien à voir, tu utilises quoi avec ton bi? harnais + plaque?

n°32625919
van_fanel
Posté le 11-12-2012 à 01:03:11  profilanswer
 

C'est l'un où l'autre généralement.


---------------
Instagram
n°32626320
bardass
TEUBDEFER
Posté le 11-12-2012 à 07:55:04  profilanswer
 

J'utilise plaque + wing depuis peu
 
http://www.innodive.com/store/upload/090610_202325_PEEL_2DrFKn.jpg
 
http://www.innodive.com/store/dir- [...] e-159.html
 
j´ai pris le modèle en 23l pour accepter des config avec un bi + 2 deco


---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°32626329
sebastien6​41
Posté le 11-12-2012 à 07:59:01  profilanswer
 

une seule chose me gêne dans ton récit (dont je te remercie également, toujours sympa de pouvoir en discuter)
 
c'est le fait d'être redescendu. Tu as certainement la condition qui te la permis, mais ça n'est pas amha la majorité des plongeurs
il ne faudrait pas croire que c'est simple à récupérer un essoufflement

n°32626451
bardass
TEUBDEFER
Posté le 11-12-2012 à 08:39:18  profilanswer
 

Je ne dis pas le contraire :)
C'est pour cela que j'ai précisé que mon équipier était surpris, il est N4 aussi, formé pour prendre en charge ce genre de problème
Pour cela aussi que j'ai écrit que je savais ce que j'avais à faire pour descendre en sécurité avec mon volume de gaz restant.
C'est mon expérience de plongeur et la préparation avant plongée qui m'ont permis de ne pas tergiverser pendant des lustres.
 
Je précise donc, au vu de ta remarque pertinente, que mon récit post essoufflement n'est pas ce que tout plongeur doit faire, mais ce que j'ai fait dans le contexte qui était le mien.


---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°32626544
babylone83
Corse :o
Posté le 11-12-2012 à 08:56:47  profilanswer
 

et avec le recul, est ce que tu as pris la bonne décision ? à savoir redescendre ?  
 
Quelle à été ta conso final ?  ton binome a un 15l et toi un bi, mais un bi combien ? gros j'imagine puisque tu te savais large en gaz quoi qu'il se passe  
 
Dans un cas comme le tiens, c'est pas un peu risqué de redescendre ? car si tu n'as pas recup à fond, ce qui est certainement le cas en si peu de temps,  au fond à plus de 50m c'est pas la meme en cas de problème à l'air  
 
dans ce cas, ne penses tu pas que malgré le fait que tu penses que tu sois ok, le mieux est de rester dans les 20/30 mètres à la rigeur plutot que de faire une plongée profonde ?  
 
Donc a froid est ce que tu referai le meme choix ? meme si on sait maintenant que tout c'est bien passé, mais bon WHAT IF c'est la règle :)


---------------
coeroli.com---Ma Gal photo HFR--
n°32626720
bardass
TEUBDEFER
Posté le 11-12-2012 à 09:21:58  profilanswer
 

dans le contexte, je ne me suis même pas posé la question en ces termes :
quand j'ai pris la décision de re-descendre, je n'avais aucun doute sur ma capacité à redescendre.
j'ai juste pensé à éviter de me focaliser sur un objectif précis (suivre le bout de la bouée), j'ai fais ce que je fais habituellement, contrôle de ma vitesse de descente et de ma respiration.
et c'est passé sans problème en surveillant tout début d'essoufflement.
Si un nouveau début d'essoufflement était arrivé, la plongée aurait été définitivement terminée.
Aucun fond à 20m, une seule épave à 57m.
 
peut-être c'était risqué, encore une fois, je ne souhaite pas que mon expérience serve d'exemple, je l'ai relaté le plus fidèlement possible pour montrer à quoi ressemble un essoufflement et comment/pourquoi il arrive. La suite est l'affaire de chacun en fonction du contexte.
Je me connais suffisamment bien pour savoir ce que j'ai la capacité de faire ou non, j'ai passé l'âge de faire des concours de celui qui pisse le plus loin ;)
Tu peux entendre dans le film sur le hellcat que je ne suis aucunement essoufflé à 54m, je suis clair, j'ai fait une partie des plans que je voulais faire pour le film, il m'en manque vu la perte de temps initial.
Le run-time prévu est respecté.
 
Donc, à froid, et dans les mêmes conditions, oui je referais la même chose. Mais il n'est pas dit que je trouverais les mêmes conditions et l'abandon serait alors au programme.
 
Pour l'air, j'étais avec un BI-10 air à 210b + une s40 en Nx90.
Mon équipier avec un 15l air à 200b + une 6l en Nx80.
Toute la déco a été calculée sur ses mélanges et volumes.
Je devais sortir initialement avec 100b consommé sur le BI et 35b sur la déco
je suis sorti avec 150b consommé sur le bi et 40b sur la déco.
Mon équipier est sorti avec 150 consommé sur le 15l et 35b sur la déco.


Message édité par bardass le 11-12-2012 à 09:22:36

---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
n°32626986
babylone83
Corse :o
Posté le 11-12-2012 à 09:47:00  profilanswer
 

ok merci de ton retour, c'est très instructif :)


---------------
coeroli.com---Ma Gal photo HFR--
n°32627664
Goodkyng
I am the King of Payne !
Posté le 11-12-2012 à 10:44:55  profilanswer
 

babylone83 a écrit :

ok merci de ton retour, c'est très instructif :)


+1
 
Même si on ne joue pas dans la même catégorie (N2 + Nx40% en plongée loisir et encadrée pendant les vacances), c'est toujours intéressant de voir comment ce genre de situation est géré.
 
Merci pour tous les détails  :jap:

n°32628476
van_fanel
Posté le 11-12-2012 à 11:41:57  profilanswer
 

Je trouve le résumé très intéressant et instructif, mais je trouve dans ton discours que tu es très sur de tes capacités: à savoir ok je fais de la cardio, j'entraine des N4, je suis affuté physiquement, mais est-ce que ça ne te donne pas un excès de confiance qui me parait dangereux, car un courant à 2 noeuds, t'as beau à être entrainé, mais tu te feras emporter malgré tout (même si ça n'avait pas l'air d'être cas).

 

Tu étais certainement le mieux placé pour évaluer la situation, mais j'ai tout de même l'impression que dans la plupart des accidents graves, c'est souvent un excès de confiance qui y mène.

 

/my2cents :jap:


Message édité par van_fanel le 11-12-2012 à 11:45:30

---------------
Instagram
n°32628679
bardass
TEUBDEFER
Posté le 11-12-2012 à 11:58:29  profilanswer
 

je comprends cette remarque ;)
je n'ai pas réfléchi comme tu le cites sous l'eau face à l'essoufflement.
je ne me suis pas dit "t'as la caisse, t'as la technique, vas-y mon gars, palme pour rejoindre le bout".
Au contraire, je me suis dit : "mais bordel pourquoi j'y arrive pas alors que mon équipier y va sans problème" et je me suis focalisé là-dessus.
Plus la pression psychologique que je me suis mis tout seul : pas envie d'arriver sur le sable comme la veille sur le Donator, pas envie de décevoir mon équipier que j'avais invité spécialement pour ce week-end épaves, une épave que j'ai préparé la veille sur internet, tous les plans vidéo sont prêts dans ma tête, je dois y arriver ...
ce que je veux montrer, c'est qu'il faut être humble quel que soit son niveau et sa condition physique et mentale, cela peut nous arriver à tous.
Ce que j'ai appris, c'est que sous l'eau, le conditionnement psychologique peut se renverser très vite pour de mauvaises raisons comme celles que je me suis imposées à tort.
 
en revanche, je maintiens que la récupération et le fait de retourner au fond sont liés à mon expérience et ma condition physique actuelle.
je n'écris pas que c'est ce qu'il faut faire, j'écris que c'est parce que je me connais suffisamment que je me suis senti capable de redescendre en me concentrant sur les procédures que je pratique depuis des années.
Si cela avait dû coincer une 2e fois, je "pense" que je m'en serais aperçu plus vite que la 1e avec une fin de plongée à la clé.


---------------
à mon âge, on ne me suce plus, on me mâche
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  109  110  111  ..  430  431  432  433  434  435

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
[TOPIC SANTE]Le stress...Les plantes c'est bien ! Topic sur les plantes et leur entretien
j'arrive pas a trouver de topic sur U2 HELP!!!!![topic dark-folk, indus etc] Nouvel album de Laibach
Fermeture abusive de topic[Topic demande d'Infos] Boxe anglaise
Question de plongée[Mode] Topic coiffure coiffeur/coiffeuse needed
Topic des trucs les plus crade que vous avait manger...apprement le topic des musikos,ou matos marche pas alros voilà...
Plus de sujets relatifs à : [Plongée sous-marine] Le topic des petites bulles - MaJ: i3 & GoPro


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR