Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1507 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  1229  1230  1231  1232  1233  1234
Auteur Sujet :

[Sujet]Vos ruptures, subies et infligées (Aie ! Ca pique !)

n°58002920
Guivre
\ɡivʁ\
Posté le 04-11-2019 à 09:10:39  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Salut, topic.

 

C'est normal de se sentir minable deux mois et demi après la rupture ? Ça n'a duré qu'un an et demi, mais c'était ma première vraie relation. Celle où on rencontre les parents de l'autre, où on part en vacances ensemble...
J'y arrive pas. C'est moi qui ai rompu, alors qu'elle voulait pas et souffrait de la relation. Ça nous rendait tous les deux tristes, mais ça fonctionnait pas. Pourtant on s'aimait, on a continué à se le dire des semaines après. Mais au bout d'un moment, la voir dans une douleur affective grandissante, et malgré tout refuser d'abandonner... J'me suis dit qu'elle méritait pas ça, que moi non plus, et que c'était la bonne chose à faire.
Mais je n'arrive pas à ne pas penser à elle. Une partie de moi veut la rappeler et lui dire que je veux réessayer, et j'ai l'impression que celle qui sait que c'est folie commence à faiblir. Son visage, son sourire, même les gifs mignons débiles qu'elle passait son temps à m'envoyer, rien que de repenser à tout ça me donne envie de chialer et j'ai les larmes aux yeux en écrivant ça. Et son rire putain, son rire absurde et bruyant.
Combien de temps, HFR ? Avant de redevenir à peu près fonctionnel. J'en ai marre de chialer tout seul dans la salle de bain.

Message cité 4 fois
Message édité par Guivre le 04-11-2019 à 09:14:53
mood
Publicité
Posté le 04-11-2019 à 09:10:39  profilanswer
 

n°58003144
inotoff
Posté le 04-11-2019 à 09:42:44  profilanswer
 

Guivre,  
y a pas grand chose à faire, malheureusement, à part attendre que ça passe.
Moi je me force à sortir, voir des potes (quand ils sont dans le coin) et regarder des trucs qui me font rire.  
Le sport aussi. Ca vide et, malgré tout, te file des endorphines qui calment un peu la douleur.
Et biensûr, si tu trouves une petite qui veut bien t'aider à bander tes plaies, c'est un gros +, mais faut être réglo avec elle sur ta situation.

n°58003173
wizza
Posté le 04-11-2019 à 09:44:26  profilanswer
 

inotoff a écrit :

Guivre,
y a pas grand chose à faire, malheureusement, à part attendre que ça passe.
Moi je me force à sortir, voir des potes (quand ils sont dans le coin) et regarder des trucs qui me font rire.
Le sport aussi. Ca vide et, malgré tout, te file des endorphines qui calment un peu la douleur.
Et biensûr, si tu trouves une petite qui veut bien t'aider à bander tes plaies, c'est un gros +, mais faut être réglo avec elle sur ta situation.


:D


---------------
Jamais mes bras ne se sentent plus forts que lorsqu'ils crèvent de tendresse autour de tes épaules.
n°58003179
Grenouille​ Bleue
Batracien Azuré
Posté le 04-11-2019 à 09:44:54  profilanswer
 

La personne qui est à l'initiative de la rupture a souvent à gérer des difficultés supplémentaires: la tristesse/souffrance liée à la fin d'une relation, mais aussi la culpabilité et le doute.
 
Culpabilité parce que tu te dis que la personne en face souffre à cause de toi et de ta décision, que si tu n'avais rien dit elle serait encore heureuse, et ça te bouffe de l'intérieur.
 
Doute parce que tu te demandes si tu as fait le bon choix, si tu n'as pas baissé les bras, si ça n'aurait pas pu marcher.
 
A ce titre, surtout quand les sentiments sont/étaient forts, c'est une vraie merde les premiers jours, on va pas se mentir. Et ça donne envie de revenir sur sa décision pour éviter de se sentir aussi foireux. Le pire, c'est que ce serait presque facile. Un simple appel, un simple message, et on se soulage d'un grand poids.
 
Mais au final, si intellectuellement tu penses que tu as pris la bonne décision, ça deviendra de plus en plus facile. On peut pas te dire si ça prendra dix jours ou dix semaines mais au final tu seras content de ne pas avoir cédé.  
 
Après, ça aide de ne pas rester seul à ressasser des souvenirs. Certains essaient tout de suite de revoir des filles/des exs, d'autres passent du temps avec des potes, d'autres s'inscrivent au sport ou se butent à la salle, d'autres se font des marathons Netflix avec des sex friends - tout pour ne pas penser, le temps que ça passe.


---------------
Ma chaîne YouTube d'écrivain qui déchire son père en pointillés - Ma page d'écrivain qui déchire sa mère en diagonale
n°58003246
blaq
Posté le 04-11-2019 à 09:51:49  profilanswer
 

Guivre a écrit :

C'est moi qui ai rompu, alors qu'elle voulait pas et souffrait de la relation. Ça nous rendait tous les deux tristes, mais ça fonctionnait pas. Pourtant on s'aimait, on a continué à se le dire des semaines après. Mais au bout d'un moment, la voir dans une douleur affective grandissante, et malgré tout refuser d'abandonner... J'me suis dit qu'elle méritait pas ça, que moi non plus, et que c'était la bonne chose à faire.


Pourquoi ? Pourquoi vous étiez tristes alors que vous vous aimez ? Pourquoi cette douleur ?

n°58003259
Guivre
\ɡivʁ\
Posté le 04-11-2019 à 09:53:21  profilanswer
 

inotoff a écrit :

Guivre,  
y a pas grand chose à faire, malheureusement, à part attendre que ça passe.
Moi je me force à sortir, voir des potes (quand ils sont dans le coin) et regarder des trucs qui me font rire.  
Le sport aussi. Ca vide et, malgré tout, te file des endorphines qui calment un peu la douleur.
Et biensûr, si tu trouves une petite qui veut bien t'aider à bander tes plaies, c'est un gros +, mais faut être réglo avec elle sur ta situation.


 
Ouais. Je parle avec une nana depuis deux jours, matchée sur happn. Si on se voit et que ça commence à prendre de l'ampleur, je la préviendrai, mais pour l'instant c'est pas trop d'actualité.
 

Grenouille Bleue a écrit :

La personne qui est à l'initiative de la rupture a souvent à gérer des difficultés supplémentaires: la tristesse/souffrance liée à la fin d'une relation, mais aussi la culpabilité et le doute.
 
Culpabilité parce que tu te dis que la personne en face souffre à cause de toi et de ta décision, que si tu n'avais rien dit elle serait encore heureuse, et ça te bouffe de l'intérieur.
 
Doute parce que tu te demandes si tu as fait le bon choix, si tu n'as pas baissé les bras, si ça n'aurait pas pu marcher.
 
A ce titre, surtout quand les sentiments sont/étaient forts, c'est une vraie merde les premiers jours, on va pas se mentir. Et ça donne envie de revenir sur sa décision pour éviter de se sentir aussi foireux. Le pire, c'est que ce serait presque facile. Un simple appel, un simple message, et on se soulage d'un grand poids.
 
Mais au final, si intellectuellement tu penses que tu as pris la bonne décision, ça deviendra de plus en plus facile. On peut pas te dire si ça prendra dix jours ou dix semaines mais au final tu seras content de ne pas avoir cédé.  
 
Après, ça aide de ne pas rester seul à ressasser des souvenirs. Certains essaient tout de suite de revoir des filles/des exs, d'autres passent du temps avec des potes, d'autres s'inscrivent au sport ou se butent à la salle, d'autres se font des marathons Netflix avec des sex friends - tout pour ne pas penser, le temps que ça passe.


 
 
C'est ça, le truc. La lâcheté c'est toujours plus facile, et j'ai été lâche pendant les derniers mois. Ça aurait dû se finir avant, ç'aurait été moins difficile et douloureux. Mais le truc de voir quelqu'un que t'aimes en larmes devant toi, c'est euh, nouveau, pour moi. C'est très déplaisant, au mieux. Le temps c'est bel et bien tout ce qu'il y a semble-t-il.

n°58003260
blaq
Posté le 04-11-2019 à 09:53:26  profilanswer
 

Grenouille Bleue a écrit :

La personne qui est à l'initiative de la rupture a souvent à gérer des difficultés supplémentaires: la tristesse/souffrance liée à la fin d'une relation, mais aussi la culpabilité et le doute.


Ça a dû t'arriver tellement de fois que tu dois être totalement blindé maintenant. Comme les microfractures.

n°58003271
Grenouille​ Bleue
Batracien Azuré
Posté le 04-11-2019 à 09:55:26  profilanswer
 

blaq a écrit :


Ça a dû t'arriver tellement de fois que tu dois être totalement blindé maintenant. Comme les microfractures.


 
Je pense que je ne serai jamais blindé contre ça :/
Mais a priori j'espère que ça ne m'arrivera plus :o

Message cité 1 fois
Message édité par Grenouille Bleue le 04-11-2019 à 09:55:51

---------------
Ma chaîne YouTube d'écrivain qui déchire son père en pointillés - Ma page d'écrivain qui déchire sa mère en diagonale
n°58003282
Guivre
\ɡivʁ\
Posté le 04-11-2019 à 09:56:22  profilanswer
 

blaq a écrit :


Pourquoi ? Pourquoi vous étiez tristes alors que vous vous aimez ? Pourquoi cette douleur ?


 
Y'a beaucoup de choses, longues et pénibles à raconter, mais pour résumer on fonctionne pas du tout de la même façon. Je suis un troll (enfin, plus un genre de gobelin) qui a besoin de beaucoup d'espace, qui n'aime pas forcément passer beaucoup de temps dans des endroits remplis de gens bruyants. Elle c'est tout l'inverse, elle a un besoin de relation fusionnelle, il faut communiquer tout le temps, arranger son emploi du temps pour être tous les deux le plus souvent possible. Elle a commencé à quasiment vivre chez moi dès les premières semaines. Ça créait des tensions, des frustrations, des non-dits. Ça s'est répercuté au lit et c'est là que les choses sont devenues vilaines.

n°58003319
blaq
Posté le 04-11-2019 à 10:00:17  profilanswer
 

Grenouille Bleue a écrit :

 

Je pense que je ne serai jamais blindé contre ça :/
Mais a priori j'espère que ça ne m'arrivera plus :o


C'était une blague sur tes 20 000 conquêtes.
J'espère pour toi aussi, pauvre tamanoir :/

 
Guivre a écrit :

 

Y'a beaucoup de choses, longues et pénibles à raconter, mais pour résumer on fonctionne pas du tout de la même façon. Je suis un troll (enfin, plus un genre de gobelin) qui a besoin de beaucoup d'espace, qui n'aime pas forcément passer beaucoup de temps dans des endroits remplis de gens bruyants. Elle c'est tout l'inverse, elle a un besoin de relation fusionnelle, il faut communiquer tout le temps, arranger son emploi du temps pour être tous les deux le plus souvent possible. Elle a commencé à quasiment vivre chez moi dès les premières semaines. Ça créait des tensions, des frustrations, des non-dits. Ça s'est répercuté au lit et c'est là que les choses sont devenues vilaines.


Je comprends.
Malgré ces différences ça n'était pas possible de s'accorder ? Éviter les lieux bruyants, se voir un peu moins souvent, essayer d'avoir chacun son chez soi ?

mood
Publicité
Posté le 04-11-2019 à 10:00:17  profilanswer
 

n°58003371
loupie94
Posté le 04-11-2019 à 10:07:52  profilanswer
 

Guivre a écrit :

Salut, topic.
 
C'est normal de se sentir minable deux mois et demi après la rupture ? Ça n'a duré qu'un an et demi, mais c'était ma première vraie relation. Celle où on rencontre les parents de l'autre, où on part en vacances ensemble...
J'y arrive pas. C'est moi qui ai rompu, alors qu'elle voulait pas et souffrait de la relation. Ça nous rendait tous les deux tristes, mais ça fonctionnait pas. Pourtant on s'aimait, on a continué à se le dire des semaines après. Mais au bout d'un moment, la voir dans une douleur affective grandissante, et malgré tout refuser d'abandonner... J'me suis dit qu'elle méritait pas ça, que moi non plus, et que c'était la bonne chose à faire.
Mais je n'arrive pas à ne pas penser à elle. Une partie de moi veut la rappeler et lui dire que je veux réessayer, et j'ai l'impression que celle qui sait que c'est folie commence à faiblir. Son visage, son sourire, même les gifs mignons débiles qu'elle passait son temps à m'envoyer, rien que de repenser à tout ça me donne envie de chialer et j'ai les larmes aux yeux en écrivant ça. Et son rire putain, son rire absurde et bruyant.  
Combien de temps, HFR ? Avant de redevenir à peu près fonctionnel. J'en ai marre de chialer tout seul dans la salle de bain.  


 
 [:zedlefou:3]  
 
En la matière il n'y a rien de "normal" ou "anormal"....mais je ne vais pas faire dans l'originalité en disant qu'il faut laisser faire le temps, sans savoir à l'avance combien de temps ça va prendre justement. Et ça n'est pas proportionnel à la durée de la relation.
 
Ce sont les ruptures les plus difficiles celles où les sentiments sont là mais où l'histoire n'est juste pas possible.
 
Sinon comme ça a été dit il faut se forcer un peu à sortir, à voir du monde. Même si ce n'est pas évident.
 
Courage.

n°58003373
SHOOCK
Posté le 04-11-2019 à 10:08:01  profilanswer
 

Guivre a écrit :


 
Y'a beaucoup de choses, longues et pénibles à raconter, mais pour résumer on fonctionne pas du tout de la même façon. Je suis un troll (enfin, plus un genre de gobelin) qui a besoin de beaucoup d'espace, qui n'aime pas forcément passer beaucoup de temps dans des endroits remplis de gens bruyants. Elle c'est tout l'inverse, elle a un besoin de relation fusionnelle, il faut communiquer tout le temps, arranger son emploi du temps pour être tous les deux le plus souvent possible. Elle a commencé à quasiment vivre chez moi dès les premières semaines. Ça créait des tensions, des frustrations, des non-dits. Ça s'est répercuté au lit et c'est là que les choses sont devenues vilaines.


Dis toi que tu aurais pu faire durer 5 ans le merdier et ça aurait été pire.  
Clairement quand ça part en sucette et que ça affecte la baise, j'ai l'impression que c'est dead. Enfin perso ma philosophie c'est de continuer comme nos grands parents parce que après xx ruptures, t'en a un peu marre de stop/restart une relation, mais bon, on me laisse pas tjrs le choix  :D, même si effectivement ya des moyens de faire péter une relation sans le faire formellement.

Message cité 1 fois
Message édité par SHOOCK le 04-11-2019 à 10:09:35

---------------
"Une civilisation d'adolescents attardés dont les valeurs consistent essentiellement en la collection de plaisirs fugaces, est vouée à disparaître" The_Declaration
n°58003446
Guivre
\ɡivʁ\
Posté le 04-11-2019 à 10:16:08  profilanswer
 

blaq a écrit :


C'était une blague sur tes 20 000 conquêtes.
J'espère pour toi aussi, pauvre tamanoir :/
 
 
Je comprends.
Malgré ces différences ça n'était pas possible de s'accorder ? Éviter les lieux bruyants, se voir un peu moins souvent, essayer d'avoir chacun son chez soi ?


 
Disons qu'une fois j'ai essayé d'amener la chose délicatement, en insinuant que ça irait peut-être mieux si on s'accordait plus de temps et d'espace et ça a fini en larmes "tu veux pas me voir" "tu m'aimes plus" "t'essaies de te débarrasser de moi", bon...

loupie94 a écrit :


 
 [:zedlefou:3]  
 
En la matière il n'y a rien de "normal" ou "anormal"....mais je ne vais pas faire dans l'originalité en disant qu'il faut laisser faire le temps, sans savoir à l'avance combien de temps ça va prendre justement. Et ça n'est pas proportionnel à la durée de la relation.
 
Ce sont les ruptures les plus difficiles celles où les sentiments sont là mais où l'histoire n'est juste pas possible.
 
Sinon comme ça a été dit il faut se forcer un peu à sortir, à voir du monde. Même si ce n'est pas évident.
 
Courage.


 
Merci, c'est gentil. J'essaie de sortir, mais j'ai une propension à boire, et beaucoup, donc je dois aussi jongler avec ça..

SHOOCK a écrit :


Dis toi que tu aurais pu faire durer 5 ans le merdier et ça aurait été pire.  
Clairement quand ça part en sucette et que ça affecte la baise, j'ai l'impression que c'est dead. Enfin perso ma philosophie c'est de continuer comme nos grands parents parce que après xx ruptures, t'en a un peu marre de stop/restart une relation, mais bon, on me laisse pas tjrs le choix  :D, même si effectivement ya des moyens de faire péter une relation sans le faire formellement.


 
Ouais, quand on baise plus c'est fini, c'est ce que je vois autour de moi et vis à vis de mon propre cas. Puis oui, à 20/25 ans y'a toujours une nana au coin de la rue. Là, à 30, je commence à réfléchir à peut-être m'accrocher et essayer un peu plus. C'est aussi pour ça que j'ai trainé, alors qu'il y a quelques années ça se serait terminé bien plus vite.

n°58003498
blaq
Posté le 04-11-2019 à 10:20:39  profilanswer
 

Guivre a écrit :

Disons qu'une fois j'ai essayé d'amener la chose délicatement, en insinuant que ça irait peut-être mieux si on s'accordait plus de temps et d'espace et ça a fini en larmes "tu veux pas me voir" "tu m'aimes plus" "t'essaies de te débarrasser de moi", bon...


Si vraiment elle n'arrive pas à accepter ça, tu as sûrement bien fait de rompre.

n°58003806
loupie94
Posté le 04-11-2019 à 10:50:29  profilanswer
 

Guivre a écrit :


 
Merci, c'est gentil. J'essaie de sortir, mais j'ai une propension à boire, et beaucoup, donc je dois aussi jongler avec ça..


 
J'ignorais cela...effectivement c'est à prendre en compte.
 

Guivre a écrit :


 
Disons qu'une fois j'ai essayé d'amener la chose délicatement, en insinuant que ça irait peut-être mieux si on s'accordait plus de temps et d'espace et ça a fini en larmes "tu veux pas me voir" "tu m'aimes plus" "t'essaies de te débarrasser de moi", bon...


 
Oh. A ce point? J'ai bien peur qu'elle soit malheureuse de toute façon si elle réagit si mal aux demandes de "temps pour soi" formulées par l'autre.
 
 
 

n°58003843
SHOOCK
Posté le 04-11-2019 à 10:52:38  profilanswer
 

Guivre a écrit :


 
Ouais, quand on baise plus c'est fini, c'est ce que je vois autour de moi et vis à vis de mon propre cas. Puis oui, à 20/25 ans y'a toujours une nana au coin de la rue. Là, à 30, je commence à réfléchir à peut-être m'accrocher et essayer un peu plus. C'est aussi pour ça que j'ai trainé, alors qu'il y a quelques années ça se serait terminé bien plus vite.


Passé 30 moi je rompt plus. Mais bon l'autre rompt  :o


---------------
"Une civilisation d'adolescents attardés dont les valeurs consistent essentiellement en la collection de plaisirs fugaces, est vouée à disparaître" The_Declaration
n°58004442
avitasse
ID PSN : avitasse
Posté le 04-11-2019 à 11:41:07  profilanswer
 

Altered a écrit :

Le seul danger d'une GA c'est que certains gosses ne supportent pas car ils se sentent ni chez l'un ni chez l'autre mais toujours en ballotage.


Mes enfants ne sont pas en GA et pourtant ils disent "on", "nous", etc. quand ils font référence à "mon" appartement [:spamafote]
J'étais moi même étonné..
 
 

V pour a écrit :

Lors de mon divorce, 2 filles: 2 ans et 5 ans. je viens de passer en garde alternée en Septembre, après 8 ans. Sur la demande de.... mes filles. Chaque cas et chaque histoire est différente.
 
Prévoir l'attitude ou le sentiment qu'aura sa fille dans 10 ans a autant de valeur que les prédictions de Paco rabbane.


+1


---------------
[ECH] Bluray Star Trek - I, Robot - Night & Day - etc.
n°58004627
Brad Pitt
★Stylance over 9000★
Posté le 04-11-2019 à 11:55:00  profilanswer
 

Guivre a écrit :

Salut, topic.

 

C'est normal de se sentir minable deux mois et demi après la rupture ? Ça n'a duré qu'un an et demi, mais c'était ma première vraie relation. Celle où on rencontre les parents de l'autre, où on part en vacances ensemble...
J'y arrive pas. C'est moi qui ai rompu, alors qu'elle voulait pas et souffrait de la relation. Ça nous rendait tous les deux tristes, mais ça fonctionnait pas. Pourtant on s'aimait, on a continué à se le dire des semaines après. Mais au bout d'un moment, la voir dans une douleur affective grandissante, et malgré tout refuser d'abandonner... J'me suis dit qu'elle méritait pas ça, que moi non plus, et que c'était la bonne chose à faire.
Mais je n'arrive pas à ne pas penser à elle. Une partie de moi veut la rappeler et lui dire que je veux réessayer, et j'ai l'impression que celle qui sait que c'est folie commence à faiblir. Son visage, son sourire, même les gifs mignons débiles qu'elle passait son temps à m'envoyer, rien que de repenser à tout ça me donne envie de chialer et j'ai les larmes aux yeux en écrivant ça. Et son rire putain, son rire absurde et bruyant.
Combien de temps, HFR ? Avant de redevenir à peu près fonctionnel. J'en ai marre de chialer tout seul dans la salle de bain.


Quand tu commences à être triste, arrête juste d'être triste et sois génial à la place  [:-odysseus-:4]


---------------
It's just the smellz !
n°58009826
Ayrin
Miaou
Posté le 04-11-2019 à 20:52:10  profilanswer
 

Guivre a écrit :

Salut, topic.

 

C'est normal de se sentir minable deux mois et demi après la rupture ? Ça n'a duré qu'un an et demi, mais c'était ma première vraie relation. Celle où on rencontre les parents de l'autre, où on part en vacances ensemble...
J'y arrive pas. C'est moi qui ai rompu, alors qu'elle voulait pas et souffrait de la relation. Ça nous rendait tous les deux tristes, mais ça fonctionnait pas. Pourtant on s'aimait, on a continué à se le dire des semaines après. Mais au bout d'un moment, la voir dans une douleur affective grandissante, et malgré tout refuser d'abandonner... J'me suis dit qu'elle méritait pas ça, que moi non plus, et que c'était la bonne chose à faire.
Mais je n'arrive pas à ne pas penser à elle. Une partie de moi veut la rappeler et lui dire que je veux réessayer, et j'ai l'impression que celle qui sait que c'est folie commence à faiblir. Son visage, son sourire, même les gifs mignons débiles qu'elle passait son temps à m'envoyer, rien que de repenser à tout ça me donne envie de chialer et j'ai les larmes aux yeux en écrivant ça. Et son rire putain, son rire absurde et bruyant.
Combien de temps, HFR ? Avant de redevenir à peu près fonctionnel. J'en ai marre de chialer tout seul dans la salle de bain.


S'entendre "c'est mieux pour toi" dans une rupture, désolée mais ça reste violent et surtout une des pires fausses excuses à mes yeux. Je prends personnellement ça comme une manque de volonté de vouloir faire des efforts. Comprendre qu'on ne vaut pas le coup pour l'autre de se faire un peu chier pour que ça marche. La question est donc se savoir si t'avais vraiment envie.
A toi (et à elle) de voir si la séparation fait réellement moins de mal que la relation, ou si vous êtes prêts tous les deux à réessayer autrement. En faisant chacun de vrais efforts cette fois-ci pour trouver un terrain d'entente qui aille aux deux.
Prends conscience à côté de ça que plus le temps passe et plus elle va aussi passer à autre chose de son côté et on lui espère de tout coeur.

Message cité 1 fois
Message édité par Ayrin le 04-11-2019 à 20:54:13
n°58012209
warpc
Posté le 05-11-2019 à 08:32:07  profilanswer
 

Faire des efforts qui vont à l'encontre de ta nature, c'est plutôt contre-productif quand même...
Quand les 2 sont complètement opposés sur des valeurs ou caractères primaires et incompatibles, il faut bien se faire une raison, ça ne marchera jamais sur le long terme! :/
Insister par amour dans ce genre de cas, on voit régulièrement ce que ça donne, un couple malheureux pendant des années qui finit par voler en éclats. Les sentiments, aussi forts soient-ils, ça peut rendre déraisonnable dans des proportions trop impactantes (gâcher des années de vie par exemple).
Maintenant si on parle de simplement de ranger un peu, baisser l'abattant des toilettes, ...  :O  Là on peut faire quelque chose.
Pour résumer, des compromis oui, des sacrifices non  :non:


---------------
Groupe du moment: The Blue Butter Pot (nouvel album le 24/05/19) / Monkypolis
n°58012317
Yupa
Posté le 05-11-2019 à 08:52:41  profilanswer
 

Guivre a écrit :


 
Disons qu'une fois j'ai essayé d'amener la chose délicatement, en insinuant que ça irait peut-être mieux si on s'accordait plus de temps et d'espace et ça a fini en larmes "tu veux pas me voir" "tu m'aimes plus" "t'essaies de te débarrasser de moi", bon...

 

Je comprends mieux
Elle semble extrêmement insecure, quand elle te demande autant de validation et de preuves pour la rassurer, tu peux aussi bien faire l'effort que d'envoyer bouler, parce qu'à un moment ça te bouffe toute ton énergie.

 

n°58013257
Leo_
Bah oué, logique.
Posté le 05-11-2019 à 10:20:55  profilanswer
 

Bonjour les compagnons de galère.
 
Bon .... Deux mois après ma rupture la maison est toujours en vente donc .... colocation. C'est pas facile tous les jours mais nous commençons chacun de notre côté à se refaire une vie, un quotidien.
 
Par contre .... J'ai rencontré une autre fille peu après avec qui ça a bien fonctionné tout de suite. Nous avons vécu 5 semaines vraiment top, beaucoup de nuits ensembles tout collait ...
 
Sauf que nous sommes allés un peu vite à mon goût. Je pense n'avoir pas été assez clair et j'ai eu peur de me ré-engager (beaucoup) trop rapidement. Je lui en ai fait part et .... seconde rupture en deux mois même si celle ci est largement moins violente. Ca fait toujours une seconde femme de déçu et j'avoue que je le vie mal.
 
J'ai un vrai besoin de solitude, de me retrouver seul mais aussi de profiter de mon célibat. J'ai énormément appris en deux mois. Première leçon : Etre plus claire d'entrée de jeu. Ne rien laisser espérer.


---------------
Je préfère le vin d'ici que l'au delà.
n°58013447
silkr
Posté le 05-11-2019 à 10:35:13  profilanswer
 

en gros tu veux butiner.

n°58013540
avitasse
ID PSN : avitasse
Posté le 05-11-2019 à 10:42:43  profilanswer
 

SHOOCK a écrit :

Qui disait que l'UCPA tagazhout c'était pas top ? je me pose la question pour cet hiver / noël.


C'est moi qui y suis allé il y a 1 mois ; il est top pour le surf (beaucoup de spots) et pour l'ambiance familiale ; moins pour sortir/pecho :o
MP si + de détails :jap:
 
 

Grenouille Bleue a écrit :

La personne qui est à l'initiative de la rupture a souvent à gérer des difficultés supplémentaires: la tristesse/souffrance liée à la fin d'une relation, mais aussi la culpabilité et le doute.


Alors que la personne qui se prend une rupture en pleine face, avait éventuellement des projets en tête, n'a potentiellement rien vu venir ; elle, elle gère ça easy :sarcastic:


---------------
[ECH] Bluray Star Trek - I, Robot - Night & Day - etc.
n°58013883
warpc
Posté le 05-11-2019 à 11:05:33  profilanswer
 

Je pense que même si ceux qui quittent ne le font pas toujours de gaieté de coeur, on ne peut pas non plus en déduire qu'ils culpabilisent à chaque fois.
En revanche, je pense que la proportion de ceux qui souffrent côté "subi" sont + nombreux.
Même quand la rupture est claire, acceptée et "logique", ça fait mal.
Alors quand on a rien vu venir et/ou seulement quelques explications foireuses, c'est beaucoup + difficile de passer à autre chose.  :sweat:


---------------
Groupe du moment: The Blue Butter Pot (nouvel album le 24/05/19) / Monkypolis
n°58014136
Leo_
Bah oué, logique.
Posté le 05-11-2019 à 11:24:05  profilanswer
 

silkr a écrit :

en gros tu veux butiner.


 
En premier lieu je veux me retrouver tout seul. Puis en second pouvoir répondre à certaines sollicitations sans tromper personne en effet.


---------------
Je préfère le vin d'ici que l'au delà.
n°58014669
marcopodi
Posté le 05-11-2019 à 12:00:35  profilanswer
 

Leo_ a écrit :


 
En premier lieu je veux me retrouver tout seul. Puis en second pouvoir répondre à certaines sollicitations sans tromper personne en effet.


 
c'est plus que logique :)
 
le tout c'est d'être honnête avec les personnes avec qui tu butines :)
 
pas forcément mettre un gros stop à quelque chose de sérieux, mais au moins prévenir que ça peut ne pas le faire parce que tu n'es pas dans les meilleurs conditions pour ça :D


---------------
Flickr
n°58015217
Guivre
\ɡivʁ\
Posté le 05-11-2019 à 13:06:51  profilanswer
 

Ayrin a écrit :


S'entendre "c'est mieux pour toi" dans une rupture, désolée mais ça reste violent et surtout une des pires fausses excuses à mes yeux. Je prends personnellement ça comme une manque de volonté de vouloir faire des efforts. Comprendre qu'on ne vaut pas le coup pour l'autre de se faire un peu chier pour que ça marche. La question est donc se savoir si t'avais vraiment envie.
A toi (et à elle) de voir si la séparation fait réellement moins de mal que la relation, ou si vous êtes prêts tous les deux à réessayer autrement. En faisant chacun de vrais efforts cette fois-ci pour trouver un terrain d'entente qui aille aux deux.
Prends conscience à côté de ça que plus le temps passe et plus elle va aussi passer à autre chose de son côté et on lui espère de tout coeur.

 

Tu n'as aucune idée de ce dont tu parles. Ni des efforts qui ont été fournis, d'un côté comme de l'autre, et en quelles proportions.
Que tu aies ton avis, soit, mais qualifier mes raisons et le travail qui a été fait de son côté et du mien de faux, c'est déplacé et ignorant. Il n'est donc absolument rien que tu sois en capacité de prendre personnellement, ta personne n'ayant rien à voir là-dedans.

n°58036616
Ayrin
Miaou
Posté le 07-11-2019 à 17:30:08  profilanswer
 

Je ne peux comprendre que ce que tu affiches publiquement ici, c'est un fait.
Maintenant les "ce n'est pas toi, c'est moi" & co on les connait. Que tu sois blessé par mes propos je m'en fout en fait. Le fait est que c'est bien de ne pas se mentir à soi-même à un moment. Maintenant je m'en fout aussi dans le fond de ce que tu choisis de penser ou faire, ça n'a aucun impact sur ma personne justement  [:cosmoschtroumpf]

n°58037042
warpc
Posté le 07-11-2019 à 18:17:57  profilanswer
 

Ce n'est pas parce qu'on est amoureux qu'un sacrifice devient seulement un effort! C'est comme ça qu'on voit des histoires de couples qui restent ensemble à se rendre malheureux pendant des années malgré des sentiments et de vrais efforts réciproques. A un moment donné, il faut bien que l'un des deux ai le courage d'arrêter les frais pour le bien de l'autre [:spamafote]
Dans ce cas c'est surtout celui qui veut continuer qui se ment à lui-même...
Le fameux mythe de l'amour plus fort que tout.


Message édité par warpc le 07-11-2019 à 18:20:40

---------------
Groupe du moment: The Blue Butter Pot (nouvel album le 24/05/19) / Monkypolis
n°58037955
seraphinet​te
You win again, gravity!
Posté le 07-11-2019 à 20:17:56  profilanswer
 

Non mais arrêtez.
Ce n'est jamais "pour le bien de l'autre" qu'on rompt, c'est pour nous, se faire du bien, être libre, vivre autre chose, cesser de supporter une situation qui ne l'est pas, supportable, ou juste parce qu'on n'y croit pas, que la relation ne répond pas à certaines de nos aspirations
.
Mais le "bien de l'autre", il ne faut pas dire cela, si on voulait le bien de l'autre on resterait.
 
C'est une BONNE CHOSE d'être égoïste, car on est la seule personne avec qui on vivra toute notre vie, on a donc intérêt à ce que ce soit dans de bonnes conditions, mais il ne faut pas se mentir : on l'est et on pense d'abord à SOI!
 
Même lorsque l'on tente de se convaincre qu'en fait on le fait pour l'autre (oui oui, bien sûr, celui qui ensuite va passer 6 mois en PLS à sangloter en envisageant peut-être quelquefois le suicide, on a fait ça pour son bien) c'est à soi qu'on pense, puisque on tente d'enterrer notre culpabilité sous un manteau chamarré.


---------------
Valentine's Day's coming? Oh crap! I forgot to get a girlfriend again...
n°58037991
V pour
Posté le 07-11-2019 à 20:22:47  profilanswer
 

Sauf si on sait que la relation est nocive. Ou si l'on voit que cela mène à une impasse quelque soit la raison.
 
On peut aussi le faire pour soi ET pour l'autre.

n°58038385
seraphinet​te
You win again, gravity!
Posté le 07-11-2019 à 21:09:29  profilanswer
 

V pour a écrit :

Sauf si on sait que la relation est nocive. Ou si l'on voit que cela mène à une impasse quelque soit la raison.
 
On peut aussi le faire pour soi ET pour l'autre.


Oui donc on le fait pour soi et on essaye de se réconforter en se disant que l'autre en tirera aussi des bénéfices (très putatifs).


---------------
Valentine's Day's coming? Oh crap! I forgot to get a girlfriend again...
n°58038772
V pour
Posté le 07-11-2019 à 21:57:39  profilanswer
 

seraphinette a écrit :


Oui donc on le fait pour soi et on essaye de se réconforter en se disant que l'autre en tirera aussi des bénéfices (très putatifs).


 
Mais pourquoi "pour se réconforter" ? Ca ne peut pas être une volonté d'arrêter un truc qui ne fonctionnera pas ? Comme on dit "un mal pour un bien"

n°58038882
seraphinet​te
You win again, gravity!
Posté le 07-11-2019 à 22:09:14  profilanswer
 

Pour se réconforter, parce qu'on se doute bien la plupart du temps que l'autre va souffrir comme un chien.
Que c'est ça, la réalité.
Et que se répéter "c'est un mal pour un bien" ça ne marche que dans notre tête mais que l'autre, le bien, il ne le voit pas.

 

Je me dis qu'au moins, je ne suis pas hypocrite : je n'ai jamais quitté quelqu'un pour son bien, mais toujours pour moi.
Si il en retirait des bénéfices (et je ne crois pas que ça ait jamais été le cas, sauf sur le très long terme, en se disant "SI Sera ne m'avait pas quitté, je n'aurais pas rencontrée la mère de mes 7 enfants", mais c'est juste une forme de dissonance cognitive) tant mieux pour lui, mais ça n'a jamais été le but premier.

 

Comme je n'ai jamais estimé avoir été quittée "pour mon bien" une seule fois dans ma vie, même si au final certaines ruptures m'ont permis de vivre "autre chose" (en cherchant loin et en essayant très fort de me convaincre). Que j'aurais aussi pu vivre sans la rupture. Ou en ayant quitté la personne moi même.

Message cité 1 fois
Message édité par seraphinette le 07-11-2019 à 22:14:31

---------------
Valentine's Day's coming? Oh crap! I forgot to get a girlfriend again...
n°58039619
MajoriteSi​lencieuse
Posté le 08-11-2019 à 00:33:35  profilanswer
 

Guivre a écrit :


C'est ça, le truc. La lâcheté c'est toujours plus facile, et j'ai été lâche pendant les derniers mois. Ça aurait dû se finir avant, ç'aurait été moins difficile et douloureux. Mais le truc de voir quelqu'un que t'aimes en larmes devant toi, c'est euh, nouveau, pour moi. C'est très déplaisant, au mieux. Le temps c'est bel et bien tout ce qu'il y a semble-t-il.


Et tu penses aussi à tout ce que quoi tu fais une croix, soutien  :sweat:

n°58039906
loupie94
Posté le 08-11-2019 à 07:10:20  profilanswer
 

V pour a écrit :


 
Mais pourquoi "pour se réconforter" ? Ca ne peut pas être une volonté d'arrêter un truc qui ne fonctionnera pas ? Comme on dit "un mal pour un bien"


 
Personnellement je ne vois pas comment ca peut être bien pour l'un et pas pour l'autre donc si la relation est vécue comme "disfonctionnelle" par l'un des deux c'est que la relation n'est profitable pour aucun.  

n°58040453
warpc
Posté le 08-11-2019 à 09:06:14  profilanswer
 

Il suffit simplement que l"un des deux soit toxique pour l'autre et que l'autre l'accepte (consciemment ou pas) par amour (et que celui qui "pourrit", souvent involontairement, l'autre le vive bien).
J'en ai pas mal d'exemples autour de moi. Si le toxique devait prendre la décision de rompre (ce que j'espère  :p ), on pourrait vraiment dire qu'il le fait pour le bien de l'autre!
Même si sur le moment ça fait toujours mal, si on arrive à passer outre l'aveuglement des sentiments, on se rend compte avec le temps que c'était la meilleure chose à faire.
Raison pour laquelle je ne suis pas complètement d'accord avec les propos précédents.
 
Il y en a évidemment certains qui utilisent ça comme prétexte pour se déculpabiliser mais pas que (et d'ailleurs à la limite, ce n'est finalement pas un mal que d'être largué par ce type de personne  :p ).
Je connais très bien quelques cas où les "libérés" ont fini par admettre que la rupture était un mal pour un bien.
Si le toxique a un peu d'empathie et qu'il ne peut faire en sorte que la relation fonctionne (certaines incompatibilités peuvent être fatales malgré de "vrais" efforts), il finit par rompre pour le bien de l'autre. Alors que lui-même a encore des sentiments et pourrait très bien continuer comme ça (le malheur n'est pas toujours symétrique).
Comme je disais, l'amour pousse parfois à accepter l'inacceptable. :/

Message cité 1 fois
Message édité par warpc le 08-11-2019 à 09:53:07

---------------
Groupe du moment: The Blue Butter Pot (nouvel album le 24/05/19) / Monkypolis
n°58040546
marcopodi
Posté le 08-11-2019 à 09:16:55  profilanswer
 

loupie94 a écrit :


 
Personnellement je ne vois pas comment ca peut être bien pour l'un et pas pour l'autre donc si la relation est vécue comme "disfonctionnelle" par l'un des deux c'est que la relation n'est profitable pour aucun.  


 
+1 :jap:
 
perso c'est mon ex qui avait "déclenché" la séparation, et c'est bien pour moi, qu'elle le veuille ou non :D


---------------
Flickr
n°58041059
Pomme
ex Harley_Quinn
Posté le 08-11-2019 à 10:02:39  profilanswer
 

warpc a écrit :


Même si sur le moment ça fait toujours mal, si on arrive à passer outre l'aveuglement des sentiments, on se rend compte avec le temps que c'était la meilleure chose à faire.


:jap:
 


---------------
Time wasted never heal | J'ai couché avec Chirac, donc "mangez des pommes"
n°58042353
la lampe
Posté le 08-11-2019 à 11:41:44  profilanswer
 

Je rends les armes avec mon ex. J'arriverais pas à passer outre ce qui s'est passé la semaine dernière. Ca a fait office de déclic et je me rend compte que cette situation/relation ne m'apporte plus rien mise à part de la tristesse, colère, frustration et déception ( que du bonheur quoi). J'ai attendu de redescendre en pression pour la revoir. C'est fait, elle ne comprends rien à rien à ce que je ressens et pense (peut être à raison) que je serai là quoi qu'il arrive. Ce qui n'est plus le cas. Dimanche je le disais à chaud, là c'est à froid.

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  1229  1230  1231  1232  1233  1234

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
[topic unique] Prostitution[Topic unique] - Tom Lehrer
[Numismatique] Venez discuter des monnaies ![Topik Unique] Voitures anciennes
[topic de Qualitay !] M.I.A.M: D.A c'est Ici le topic !!!!!!! (syndrome BlueLou)[Topouic Unique] SQFP - Le meilleur du Pouic.
Rockville CA, une websérie rock inédite sort en France le 3/12 ![Topic unique]Se trainer (ou être trainé) pour sortir le weekend. :o
[Topic Unique] Les armes de guerre 
Plus de sujets relatifs à : [Sujet]Vos ruptures, subies et infligées (Aie ! Ca pique !)


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR