Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1993 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  148  149  150  ..  166  167  168  169  170  171
Auteur Sujet :

Gestion des problèmes liés à la séparation/divorce

n°51158203
arthas77
Posté le 05-10-2017 à 10:46:10  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

Gnarfou a écrit :

Recevoir le coup de fil de l'avocate suite au jugement : "Heuuu, en fait, c'était trop compliqué pour le juge  [:ca m'gaaave:2] , il a jugé que la demande de divorce n'était pas motivée et réelle, il remet les parties comme si il n'y avait jamais d'ONC ou de demande".


 :heink:  
Depuis quand il faut donner un motif pour justifier la demande de divorce ?

mood
Publicité
Posté le 05-10-2017 à 10:46:10  profilanswer
 

n°51158357
Gnarfou
I've Got You Babe
Posté le 05-10-2017 à 10:57:08  profilanswer
 


Le juge a estimé malgré les pièces produites que je n'avais pas vraiment quitté le domicile familial, vu que que le dossier était compliqué et que mon ex femme n'était pas d'accord pour divorcer (très très bon conseil de son avocate pour récupérer le max de thune), il a botté en touche très fort et très loin : il a estimé que la demande était non motivée.
 
Malgré le fax incendiaire de mon avocate avec copie des pièces déjà présente au dossier affirmant le contraire, il n'a pas infirmé son jugement. Typique d'un gros gros dossier, lecture de 10 min, pfiouuuuuuuu, sont chiants ceux là  :pfff: , allez hop, j'invente un non motif, dossier suivant.

Message cité 1 fois
Message édité par Gnarfou le 05-10-2017 à 10:57:39

---------------
C'est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases.
n°51158438
arthas77
Posté le 05-10-2017 à 11:02:55  profilanswer
 

Bon.
Quand madame a lancé la procédure de divorce, on vivait encore ensemble.
Et 6 mois après, audience de non-conciliation, on était toujours ensemble. La JAF n'a pas demandé de motif. Je lui ai dit que j'étais pas d'accord pour divorcer. La JAF en mode RAF.
1 mois, je recois l'ONC qui m'ordonne de quitter le logement.
Après je n'avais pas quitté le logement à temps, je n'ai pas recu d'injonction, finalement on a vendu la maison.

n°51161533
warpc
Posté le 05-10-2017 à 14:54:33  profilanswer
 

Relis bien, ce n'est pas du tout la même chose.
Dans ton cas c'est madame qui demande le divorce et monsieur qui n'est pas d'accord, donc OK.
Dans son cas c'est monsieur qui demande le divorce et madame qui n'est pas d'accord, donc KO.
 
Normal quoi  :o  :o


---------------
Groupe du moment: Wicked / The Blue Butter Pot / Monkypolis
n°51161706
arthas77
Posté le 05-10-2017 à 15:05:53  profilanswer
 

On a l'impression que le divorce est surtout fait pour favoriser les femmes...

n°51161825
thalis
Posté le 05-10-2017 à 15:15:36  profilanswer
 

Vous oubliez un certain "vu que le dossier était compliqué" dans la citation. Et ça ça peut faire toute la différence...
 
Une connaissance, le juge a refusé à ce qu'elle divorce : son mari était atteint d'un cancer (pas au stade terminal, mais un cancer quand meme).

Message cité 3 fois
Message édité par thalis le 05-10-2017 à 15:16:46
n°51161875
the_blob
Posté le 05-10-2017 à 15:19:05  profilanswer
 

thalis a écrit :

Vous oubliez un certain "vu que le dossier était compliqué" dans la citation. Et ça ça peut faire toute la différence...
 
Une connaissance, le juge a refusé à ce qu'elle divorce : son mari était atteint d'un cancer (pas au stade terminal, mais un cancer quand meme).


 
bah quoi ?? c'est dans l'interet de la femme si il meurt pendant qu'ils sont mariés, non ?

n°51161903
thalis
Posté le 05-10-2017 à 15:21:14  profilanswer
 

ça devait pas être son avis, vu qu'elle a dit qu'elle était persuadée qu'il en a fait exprès, rien que pour l'emm... et la forcer à rester :D

n°51161940
arthas77
Posté le 05-10-2017 à 15:24:05  profilanswer
 

thalis a écrit :

Vous oubliez un certain "vu que le dossier était compliqué" dans la citation. Et ça ça peut faire toute la différence...
Une connaissance, le juge a refusé à ce qu'elle divorce : son mari était atteint d'un cancer (pas au stade terminal, mais un cancer quand meme).


Genre il faut un motif grave et sérieux pour refuser le divorce.
C'était compliqué pour mon cas, en plein désordre psychologique et aussi le fait de vivre sous le même toit. Il m'a semblé qu'il fallait une séparation de corps (pas de résidence commune) pour que la procédure de divorce puisse continuer.

n°51161986
the_blob
Posté le 05-10-2017 à 15:27:53  profilanswer
 

thalis a écrit :

ça devait pas être son avis, vu qu'elle a dit qu'elle était persuadée qu'il en a fait exprès, rien que pour l'emm... et la forcer à rester :D


 
Je parle du juge  :D , il a statué dans l'interet de la femme , meme si ca la fait chier

mood
Publicité
Posté le 05-10-2017 à 15:27:53  profilanswer
 

n°51162133
Gnarfou
I've Got You Babe
Posté le 05-10-2017 à 15:38:20  profilanswer
 

thalis a écrit :

Vous oubliez un certain "vu que le dossier était compliqué" dans la citation. Et ça ça peut faire toute la différence...
 
Une connaissance, le juge a refusé à ce qu'elle divorce : son mari était atteint d'un cancer (pas au stade terminal, mais un cancer quand meme).


10 cm avant appel  :sweat:  
 
Et 13K€ d'avocat +2,7K€ d'avoué, ça picote le compliqué  :D


---------------
C'est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases.
n°51162143
thalis
Posté le 05-10-2017 à 15:38:45  profilanswer
 

the_blob a écrit :


 
Je parle du juge  :D , il a statué dans l'interet de la femme , meme si ca la fait chier


 
Je vois pas bien où il est l'interet : elle était la seule à bosser, ils se supportaient plus. Tu crois qu'il a voulu lui épargner une PC ? :D
Il lui a dit qu'il pouvait pas permettre d'abandonner un malade, que le mariage c’était pour le meilleur et pour le pire, blabla, qu'elle n'aura qu'à divorcer quand il irait mieux.

Message cité 2 fois
Message édité par thalis le 05-10-2017 à 15:40:06
n°51162158
the_blob
Posté le 05-10-2017 à 15:40:06  profilanswer
 

thalis a écrit :


 
Je vois pas bien où il est l'interet : elle était la seule à bosser, ils se supportaient plus. Tu crois qu'il a voulu lui épargner une PC ? :D


 
ah il etait fonctionnaire ? ou il vivait a ses crochets ?

n°51162165
thalis
Posté le 05-10-2017 à 15:40:38  profilanswer
 

the_blob a écrit :


 
ah il etait fonctionnaire ? ou il vivait a ses crochets ?


 
Non, fonctionnaire, tu fous rien, mais tu rapportes de la thune :o il etait au chomage me semble.

n°51162171
arthas77
Posté le 05-10-2017 à 15:41:19  profilanswer
 

thalis a écrit :

Il lui a dit qu'il pouvait pas permettre d'abandonner un malade, que le mariage c’était pour le meilleur et pour le pire, blabla, qu'elle n'aura qu'à divorcer quand il irait mieux.


Bravo à ce JAF  :D

n°51162195
the_blob
Posté le 05-10-2017 à 15:42:35  profilanswer
 

arthas77 a écrit :


Bravo à ce JAF  :D


 
topic coup de pute  :D

n°51162239
thalis
Posté le 05-10-2017 à 15:45:39  profilanswer
 

comment ça doit te donner envie de te planter dans le dosage des medocs n'empeche :lol:

n°51164012
seraphinet​te
My Mama says I'm special
Posté le 05-10-2017 à 18:08:48  profilanswer
 

arthas77 a écrit :


Genre il faut un motif grave et sérieux pour refuser le divorce.
C'était compliqué pour mon cas, en plein désordre psychologique et aussi le fait de vivre sous le même toit. Il m'a semblé qu'il fallait une séparation de corps (pas de résidence commune) pour que la procédure de divorce puisse continuer.


 
Vous aviez eu l'ONC, qui vous avait autorisés à résider séparément, je suppose?
Chacun de vous restait dnas la maison en espérant que l'autre allait craquer et partir?

n°51166321
fractal
Posté le 05-10-2017 à 23:25:35  profilanswer
 

Gnarfou a écrit :


10 cm avant appel :sweat:

 

Et 13K€ d'avocat +2,7K€ d'avoué, ça picote le compliqué :D


Ça fait un bail que les avoués ont disparu...

n°51167870
Gnarfou
I've Got You Babe
Posté le 06-10-2017 à 09:50:27  profilanswer
 

fractal a écrit :


Ça fait un bail que les avoués ont disparu...


La notion temporelle de "passé" matérialisée par l'usage du verbe conjugué "était" devrait t'aiguiller sur la pertinence de ta remarque ...


---------------
C'est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases.
n°51168104
fractal
Posté le 06-10-2017 à 10:08:39  profilanswer
 

Gnarfou a écrit :


La notion temporelle de "passé" matérialisée par l'usage du verbe conjugué "était" devrait t'aiguiller sur la pertinence de ta remarque ...


Ça picotait ?
C'était quand ?

n°51168240
chromatics
Posté le 06-10-2017 à 10:18:08  profilanswer
 

Bonjour,
 
Je viens exposer une situation un peu compliquée. Je ne sais pas si ce topic est approprié ou bien s'il faut plutôt s'orienter vers le topic juristes.
 
Je suis séparé de ma compagne, nous avons un enfant de moins de 10 ans. Pour l'instant, nous gérons la garde entre nous.
 
Mon ex compagne développe depuis plusieurs années une attitude de méfiance généralisée envers autrui, notamment ses employeurs successifs.
Elle estime qu'ils se sont tous (collègues, employeurs...) mis en relation pour lui pourrir la vie, allant jusqu'à inclure dans les ramifications l'environnement hors travail (école de l'enfant inclus).
Elle se pense suivie, surveillée par eux tous, y compris via son téléphone.
Elle a des phases, avec des montées, des descentes où elle est abattue au bord de la crise de nerfs puis elle passe en mode agressif, puis en phase plus neutre (en raison de la fatigue que la situation lui engendre) et ainsi de suite.
 
Je m'inquiète pour mon enfant, et de l'atmosphère dans laquelle il vit quand il est chez elle même si a priori elle ne lui parle pas de cela, ou très rarement.
Je me sens démuni et ne sais pas quoi faire, vers qui m'orienter ?
L'un de vous aurait une idée sur les démarches à entreprendre ?
Sachant que mon ex compagne a consulté des thérapeutes depuis plusieurs années pour diverses problématiques d'anxiété et que les résultats ne sont pas très probants.
Merci d'avance de votre aide :jap:

n°51168299
mikalkwin
Posté le 06-10-2017 à 10:22:15  profilanswer
 

Y’a pas grand chose à faire. Si tu penses qu’elle met en danger votre enfant, monte un dossier solide qui le montre et demande la garde exclusive devant le juge. Sinon, à part éviter de rentrer dans son jeu (auvrisque aue tu fasses parti du complot bientôt dans sa tête) y’a pas grand chose à faire. À ta place je demanderai à homologuer devant le juge vos accords actuels au cas où mais pareil, ça peut te faire passer du côté des ennemis...

n°51168302
arthas77
Posté le 06-10-2017 à 10:22:21  profilanswer
 

Tu ne peux pas faire grand chose... Si tu as assez d'éléments probants, le JAF peut demander une enquête sociale et décidera de la garde.

n°51168394
Gnarfou
I've Got You Babe
Posté le 06-10-2017 à 10:28:47  profilanswer
 

fractal a écrit :


Ça picotait ?
C'était quand ?


Du temps où il y avait des avoués en cours d'appel :d


Message édité par Gnarfou le 06-10-2017 à 10:29:04

---------------
C'est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases.
n°51169541
thesmiling​face
la République en Déambulateur
Posté le 06-10-2017 à 11:42:30  profilanswer
 

chromatics a écrit :

Bonjour,[...]
Je m'inquiète pour mon enfant, et de l'atmosphère dans laquelle il vit quand il est chez elle même si a priori elle ne lui parle pas de cela, ou très rarement.
Je me sens démuni et ne sais pas quoi faire, vers qui m'orienter ?
L'un de vous aurait une idée sur les démarches à entreprendre ?
Sachant que mon ex compagne a consulté des thérapeutes depuis plusieurs années pour diverses problématiques d'anxiété et que les résultats ne sont pas très probants.
Merci d'avance de votre aide :jap:

Je connais une situation assez semblable.
Dans mon cas, la pathologie de ma compagne était diagnostiquée.
J'ai demandé la garde complète, et me suis appuyé sur son passé en H.P, son comportement violent à mon égard, mon implication depuis la naissance dans le quotidien de l'enfant, implication d'autant plus grande qu'elle s'investissait peu dans son quotidien. Y a eu également deux enquêtes sociales.

 

Si ton ex n'est pas diagnotiquée, c'est compliqué d'argumenter face au JAF.
Tu peux essayer d'obtenir des attestation sur l'honneur de gens qui ont été témoins du trouble psychique (paranoïaque ?) de ton ex.
Privilégier les professionnels : instits, employeurs, bailleurs, ...
Ça ne te dispense évidemment pas d'apporter des éléments/attestations sur ton implication pour l'enfant.

 

Dans l'idéal, pour ton ex, il faudrait qu'un diagnostic fiable soit posé, qu'elle accepte son trouble et suive sérieusement un traitement.
A long terme, c'est le mieux pour tout le monde.


Message édité par thesmilingface le 06-10-2017 à 11:44:05

---------------
Un esprit suédois dans un corps latin
n°51170870
Josette8
Tu me le revaudras de sitôt !
Posté le 06-10-2017 à 13:32:12  profilanswer
 

Du coup ça se passe comment pour ta compagne thesmilingface ? Elle a un droit de visite quand même ? :/

n°51171167
thesmiling​face
la République en Déambulateur
Posté le 06-10-2017 à 13:58:45  profilanswer
 

oui, droit de visite et hebergement classique : un week-end sur 2 et la moitié des vacances.
 
Ce qui m'empêche pas d'être (très) inquiet par moment puisqu'elle a des périodes où sa pathologie refait clairement surface.
 
Idéalement j'aurais souhaité une obligation de soin.
Je comprends pas comment, en France, la loi peut autoriser une personne ayant un trouble sévère avéré (psychiatrique, alcoolique ou de dépendance à la drogue) à héberger un enfant, sans assurer un suivi de traitement.


---------------
Un esprit suédois dans un corps latin
n°51171257
Croustibat​31
Posté le 06-10-2017 à 14:06:32  profilanswer
 

arthas77 a écrit :

Tu ne peux pas faire grand chose... Si tu as assez d'éléments probants, le JAF peut demander une enquête sociale et décidera de la garde.


 
+1
 
Et quand bien même elle serait diagnostiquée, ca ne garantie en rien qu'il obtiendra la garde.
 
J'ai une ex est passée devant le JAF pour officialiser la garde alternée de sa fille (faite avec son exex). L'exex a finalement demandé la garde complète au motif qu'elle avait fait 2 séjours en HP et qu'elle était sous traitement juste à la limite de justifier un troisième. Il a été débouté et il y a eu garde alternée malgré tout.
 

Spoiler :

Le plus drôle ? Son traitement a été progressivement diminué par les psychiatres pour finir par être arrêté ... la cause de ses problèmes était clairement l'exex ...


---------------
Un sophisme est une argumentation à la logique fallacieuse. C'est un raisonnement qui cherche à paraître rigoureux mais qui n'est en réalité pas valide au sens de la logique (quand bien même sa conclusion serait pourtant la « vraie »).
n°51172332
avitasse
ID PSN : avitasse
Posté le 06-10-2017 à 15:20:19  profilanswer
 

Gnarfou a écrit :

Lorsque 1 an et demi après, je me suis retrouvé pratiquement à la rue cause dettes, et autres impayés car madame ne faisait pas vraiment d'effort, j'ai pris une avocate. Son premier "conseil" a été : "Nan mais vous déconnez complètement là", son deuxième a été : "On lance la procédure".


C'est à dire..?


---------------
[ECH] Bluray Star Trek - I, Robot - Night & Day - etc.
n°51172372
arthas77
Posté le 06-10-2017 à 15:24:20  profilanswer
 

seraphinette a écrit :

Vous aviez eu l'ONC, qui vous avait autorisés à résider séparément, je suppose?
Chacun de vous restait dnas la maison en espérant que l'autre allait craquer et partir?


Autorisés à résider séparément ? Non c'est moi qui est condamné à quitter le domicile conjugal...
Au fond rien n'a changé, car on a fini par vendre la maison.

n°51174779
seraphinet​te
My Mama says I'm special
Posté le 06-10-2017 à 19:03:28  profilanswer
 

arthas77 a écrit :


Autorisés à résider séparément ? Non c'est moi qui est condamné à quitter le domicile conjugal...
Au fond rien n'a changé, car on a fini par vendre la maison.


J'ai du mal citer car ma question était pour gnarfou, désolée.


Message édité par seraphinette le 06-10-2017 à 19:05:17
n°51174803
seraphinet​te
My Mama says I'm special
Posté le 06-10-2017 à 19:06:30  profilanswer
 

Gnarfou a écrit :


Le juge a estimé malgré les pièces produites que je n'avais pas vraiment quitté le domicile familial, vu que que le dossier était compliqué et que mon ex femme n'était pas d'accord pour divorcer (très très bon conseil de son avocate pour récupérer le max de thune), il a botté en touche très fort et très loin : il a estimé que la demande était non motivée.
 
Malgré le fax incendiaire de mon avocate avec copie des pièces déjà présente au dossier affirmant le contraire, il n'a pas infirmé son jugement. Typique d'un gros gros dossier, lecture de 10 min, pfiouuuuuuuu, sont chiants ceux là  :pfff: , allez hop, j'invente un non motif, dossier suivant.


 
Voilà ce qui me faisait m'interroger dans ce que disait gnarfou.

n°51175255
chromatics
Posté le 06-10-2017 à 20:06:51  profilanswer
 

Merci de vos retours si rapides.
 
Le truc c'est qu'il n'y a pas de passif officiel en séjour HP. Juste des consultations pour des problèmes liés au quotidien mais rien de maladif.
Là il y a un mélange où elle se croit persécutée et s'auto alimente là dedans.
Ce que vous me dites sur les positions du JAF dans ce genre de cas ne me rassure pas d'autant que son cas n'est pas "officiellement" grave ou diagnostiqué ou autre.
Quand je vois ce que tu écris thesmilingface, ça ne me rassure pas.
 
Et à quel moment un JAF peut il demander et prendre en compte la volonté de l'enfant de rester avec tel ou tel parent ?
 
merci à vous  :jap:

n°51175333
Gnarfou
I've Got You Babe
Posté le 06-10-2017 à 20:18:21  profilanswer
 

seraphinette a écrit :


Vous aviez eu l'ONC, qui vous avait autorisés à résider séparément, je suppose?
Chacun de vous restait dnas la maison en espérant que l'autre allait craquer et partir?


 

seraphinette a écrit :


Voilà ce qui me faisait m'interroger dans ce que disait gnarfou.


 
RAF de l'ONC, je me suis barré un an et demi avant :d
 
Juste que les pièces (bail et autres factures) présentées dans le dossier pour le jugement, ben comment dire le juge les a tout simplement ignorées.
 
L'ONC avait pourtant validée la PCS, les PA, les droits de garde, bref tout était beau et superbe dans le meilleur des mondes :o


---------------
C'est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases.
n°51175361
seraphinet​te
My Mama says I'm special
Posté le 06-10-2017 à 20:21:54  profilanswer
 

Et qu'est-ce que le JAF a estimé si "compliqué" dans ton dossier du coup?

n°51175627
because th​e night
belongs to lovers
Posté le 06-10-2017 à 20:55:04  profilanswer
 

chromatics a écrit :

Merci de vos retours si rapides.
 
Le truc c'est qu'il n'y a pas de passif officiel en séjour HP. Juste des consultations pour des problèmes liés au quotidien mais rien de maladif.
Là il y a un mélange où elle se croit persécutée et s'auto alimente là dedans.
Ce que vous me dites sur les positions du JAF dans ce genre de cas ne me rassure pas d'autant que son cas n'est pas "officiellement" grave ou diagnostiqué ou autre.
Quand je vois ce que tu écris thesmilingface, ça ne me rassure pas.
 
Et à quel moment un JAF peut il demander et prendre en compte la volonté de l'enfant de rester avec tel ou tel parent ?
 
merci à vous  :jap:


Tu veux dire "à quel âge"?
quand l'enfant est  capable de "discernement": https://www.service-public.fr/parti [...] its/F10479


---------------
"Internet est un remède à l'ignorance, il est sans effet sur la connerie" (Jacques Lacan) "Comme Spinoza, aussi vite que Booba, je veux atteindre le nirvana"
n°51176435
Gnarfou
I've Got You Babe
Posté le 06-10-2017 à 22:02:43  profilanswer
 

seraphinette a écrit :

Et qu'est-ce que le JAF a estimé si "compliqué" dans ton dossier du coup?


C'est personnel, donc autant le côté amusant du truc, je peux en parler sur un forum public, autant l'autre côté, je n'en ai pas envie ;)


---------------
C'est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases.
n°51176658
seraphinet​te
My Mama says I'm special
Posté le 06-10-2017 à 22:25:09  profilanswer
 

Gnarfou a écrit :


C'est personnel, donc autant le côté amusant du truc, je peux en parler sur un forum public, autant l'autre côté, je n'en ai pas envie ;)


 
D'accord pas de souci, curiosité juridique ;)

n°51178211
arthas77
Posté le 07-10-2017 à 09:34:00  profilanswer
 

chromatics a écrit :

Et à quel moment un JAF peut il demander et prendre en compte la volonté de l'enfant de rester avec tel ou tel parent ?


Comme déjà répondu, quand il est capable de discernement.
En gros entre 12 et 14 ans. Le JAF peut entendre les enfants à partir de 10 ans.

n°51178562
because th​e night
belongs to lovers
Posté le 07-10-2017 à 10:46:14  profilanswer
 

arthas77 a écrit :


Comme déjà répondu, quand il est capable de discernement.
En gros entre 12 et 14 ans. Le JAF peut entendre les enfants à partir de 10 ans.


D'où tu les sors, les chiffres?  "Discernement "  c'est pas une limite chiffrée, c'est du cas par cas.


---------------
"Internet est un remède à l'ignorance, il est sans effet sur la connerie" (Jacques Lacan) "Comme Spinoza, aussi vite que Booba, je veux atteindre le nirvana"
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  148  149  150  ..  166  167  168  169  170  171

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
outil de gestion d'équipe sportive ?problèmes avec remboursement sécurité sociale
problèmes avec remboursement sécurité socialeDe gros problèmes d'Internet ce matin...
problèmes d'hanches[topic unique] les problemes de vis
Notion d'amortissement (Compta - Gestion)[RESOLU] Separation et meubles...
Plus de sujets relatifs à : Gestion des problèmes liés à la séparation/divorce


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR