Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1963 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  Notion d'amortissement (Compta - Gestion)

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Notion d'amortissement (Compta - Gestion)

n°33800969
Peuwi
Posté le 29-03-2013 à 22:31:32  profilanswer
 

Petite question de quelqu'un qui connait assez peu les sciences eco : qu'est ce que l'amortissement ?
Et plutôt que d'avoir une explication fumeuse, je vous propose un exemple pratique :
Je suis chef d'entreprise dont le business model est d'acheter une poule aux oeufs d'or 1000€, qui pond 1€ par jour, et dont l'espérance de vie est de précisément 2000 jours. (c'est une poule magique, mon investissement ne contient aucun aléa)
Mon banquier étant choqué que je n'aie pas de contrôleur de gestion, je vous embauche donc ! :D
 
Au bout d'un an, quel bilan allez vous me faire ?  
-> inutile de m'apprendre ce que j'ai gagné, ni le rendement de mon investissement, ni le roi, je sais utiliser ma calculatrice
-> si vous me parlez de la valeur de ma poule, je vais vous répondre en tant qu'éleveur de poule qu'elle vaut 1000€, et en tant qu'auvergnat qu'elle vaut 2000€-365€. Maintenant, vous pourriez me dire qu'elle faut 0.5€ par jour pendant chacun de ses 2000j de production, mais je serais comme qui dirait déçu. (j'oserais même croire que vous êtes payés à rien foutre)
Et en l’occurrence, j'adorais que vous m'expliquiez comme à un simple éleveur de poule ce qu'est l'amortissement de ma poule au bout d'un an.
 
En pratique, on m'a présenté cette notion aujourd'hui avec une jolie courbe d'amortissement, mais on a été infoutu de m'expliquer quelle forme de courbe était la plus favorable à l'investisseur. (ils répétaient "amortissement !" - "amortissement !" comme si le mot seul contenait intrinsèquement tout le bon sens de l'univers). Notez que la courbe d'amortissement n'était non seulement pas plate, mais en plus changeait selon des paramètres qui n'impactaient ni les coûts, ni le risque, ni la production de la poule (genre, si c'est une poule achetée ou louée au prix équivalent). Du coup, je cherche, je cherche, j'aimerais bien comprendre ...
 
Merci d'avance !
 
ps : la poule louée était amortie plus vite. (j'ignore si c'est bon pour moi ou pas :D)


Message édité par Peuwi le 29-03-2013 à 22:37:12
mood
Publicité
Posté le 29-03-2013 à 22:31:32  profilanswer
 

n°33811128
Garmito
Posté le 31-03-2013 à 18:50:34  profilanswer
 

L'amortissement en comptabilité, c'est grossièrement lié à ce qu'on appelle une immobilisation : c'est un bien matériel (par exemple de production, comme une machine outil, ou ici ta poule) ou immatériel (le logiciel dont ton comptable a besoin pour faire les comptes par exemple). En gros, quand tu as une entreprise, acheter une machine, c'est une charge (généralement très importante), l'amortissement, c'est une "faveur" (qui sera comptable et potentiellement fiscale, mais pas financière) que les administrations t'accordent en te permettant "d'étaler" le coût de ton investissement sur plusieurs exercices. Mais ça sert aussi à estimer la dépréciation inévitable de la valeur du bien au cours de son utilisation (la machine s'use, devient obsolète etc... ça permet d'avoir un suivi sur les outils de ton entreprise et estimer le temps nécessaire au remboursement).
 
En gros, en France, on admet que comptablement, la durée d'utilisation de ta poule, c'est sa durée d'amortissement. On va imaginer que ta poule qui pond 1€ par jour tu vas l'utiliser 10 ans. Elle t'a coûté 1 000€. Comptablement (et très grossièrement), tu amortis ta poule à hauteur de 100€/an (on va dire que tu l'achètes au premier jour de ton exercice pour simplifier et éviter de calculer des proratas), c'est à dire (que toujours très grossièrement), ton investissement à l'achat a une valeur de 1 000€ (qui rentre dans ton actif pour une valeur de 1000€). A l'année N+1, au premier jour de l'exercice, la valeur comptable de ta poule n'est plus que de 900€ (ce qu'on appelle Valeur Nette Comptable ou VNC). N+2 800 et ainsi de suite. Ca permet une prise en compte comptable de l'étalement de la valeur de l'investissement et de sa dépréciation dans le temps.
 
Donc, grossièrement toujours, sans parler de rentabilité parce que rentabilité et amortissement, ça n'a juste rien à voir, tu as amorti ta poule au bout de 10 ans. Bon, tu dis que ta poule vit 2 000 jours pile poil, ben ta durée d'amortissement, c'est 2 000 jours en supposant que tu l'utilises de sa naissance à sa mort (mais en compta, on aime bien amortir sur un nombre X d'années de 360 jours).
 
L'amortissement fiscal tient compte d'une "subtilité" : la valeur résiduelle. Quand tu achètes ta poule, fiscalement tu l'amortis sur ce qu'on appelle une durée d'usage (qui dépend du type de bien et pas d'un choix que tu fais, c'est fixé par l'administration). Mais quand tu l'amortis comptablement, tu peux décider qu'au bout de 10 ans, elle aura une valeur résiduelle (=de revente)  disons de 100€. En compta tu ne l'amortiras donc que pour une valeur de 900€ (soit 90€ par an selon les explications au dessus) puisque tu ne tiens pas compte de la valeur résiduelle (tu ne vas pas déprécier une valeur de revente). En fiscalité, ben tu n'as pas le droit de prendre cette valeur en compte et tu es obligé de tenir compte de la valeur d'achat du bien.  
 
Je t'épargne les subtilités en matière d'amortissement dégressif et compagnie hein, c'est une explication très simplifiée.
 
Mais grossièrement, l'amortissement sert à 3 choses :
- comptablement et fiscalement à étaler la charge dans le temps (au lieu d'une grosse charge supportée sur l'exercice N, tu en as plusieurs petites étalées de N à N+10 par exemple avec les intérêts en termes de fiscalité que ça représente) ;
- juridique : tu tiens compte du vieillissement (usure des machines, brevet obsolète etc...) de la valeur de ton patrimoine pour pouvoir estimer de façon acceptable la valeur de ton entreprise à un moment T ;
- Economiquement pour donner une valeur à ton capital.
 
C'est une version hyper simplifiée hein je précise. Mais effectivement, rien à voir avec la rentabilité (grossièrement, ta poule est rentable au 1 001e jour soit un peu moins de 3 ans, rien ne t'empêche de l'amortir 10 ans). Quant à l'intérêt d'avoir un amortissement plus ou moins long, c'est une question de choix. Comptablement, on estime la durée d'utilisation, point à la ligne 5 ans, 10 ans, 7 ans ou 29... tout dépend, c'est vraiment laissé à l'appréciation, l'idée est juste d'étaler la "valeur" et la "perte de valeur" du bien sur sa durée d'exploitation. Fiscalement, tu regardes ce que dis l'administration et tu te tais :P


Message édité par Garmito le 31-03-2013 à 18:54:14
n°33821533
Peuwi
Posté le 01-04-2013 à 23:58:19  profilanswer
 

Waow ! Merci pour ta super réponse ! :)
Bon, déjà, l'aspect fiscal, je le mets de coté. Demain, si le calcul des trucs légaux se fait sur l'age du capitaine, je ne vais pas me saouler à  comprendre pourquoi.
 
Juste pour bien comprendre, est-ce que j'ai le droit de mélanger la chose, et le produit de la chose ? (si je n'achète non pas la poule, mais l'oeuf, 1000€, que j'utilise en 10 minutes pour avoir ma poule qui me durera elle 2000jours. J'ai le droit de dire que j'amorti l'oeuf sur la même durée que la poule ?)
 
Par ailleurs, je ne capte pas du tout la notion de durée d'amortissement. Tu as dis "estimer de façon acceptable" et "c'est une question de choix". En gros, je dis que ce que veux, 100ans si ca m'arrange. J'invente des annuités qui ne correspondent à rien de réel, yepee ! (j'ignorais que le contrôle de gestion était aussi fun, j'aurais du faire ça au lieu de bosser les maths)
-> Alors, in fine, qui sera le potentiel contrôleur du contrôleur du contrôleur qui pourra juger de ce qui était effectivement "acceptable" ou non ? Un juge ? Mes propriétaires ? (moi-même en l'occurrence)
-> Aussi, qu'est ce qui m'arrange dans le cas de la poule ? Le plus long possible ? (je pourrais dire que ma poule disparue vaut ses 1000€ pendant 107 ans, et étaler mes impôts sur après-ma-mort, ca semble chouette). Notez que si j'ai le droit de remplacer la chose par son produit, je pourrais alors dire que l'oeuf à donné la poule qui m'a donné mon expertise et ma renommée, lesquelles durent précisément 107 ans. (nota : dans la vie réelle, il en faut plus pour enfumer un juge, quand même)
 
Enfin, encore une question :  
pourquoi mon contrôleur de gestion m'a-t-il dit que l'oeuf loué était amorti plus vite que l'oeuf acheté ? (ils donnent la même poule dont je suis propriétaire dans les deux cas)
Il en est tellement à inventer des valeurs en free-style toute la journée qu'il se borne à suivre de abaques différents pour "loué" et "acheté" sans même se rendre compte que cela revient au même dans mon cas ?
(là par contre, il pourra dire qu'il fait comme tous les contrôleurs de gestion de la planète avec les mêmes abaques même si c'est débile, ca suffira à enfumer le juge, donc ca pourrait être "logique" )

n°33822239
Garmito
Posté le 02-04-2013 à 03:42:34  profilanswer
 

Tu as, dans une certaine mesure, le droit de mélanger ton oeuf et la poule qui en sort. Tous les frais dis "de mise en service" sont imputables au cout de l'immobilisation et donc à son amortissement. Pour te donner un exemple concret, tu achètes une machine 5 000€ pour ton entreprise, mais c'est quelque chose de gros et d'encombrant, que tu ne peux pas installer seul, tu as besoin de ton fournisseur pour ça. Pour 500€ il te l'installe et te la met en route, tu peux donc considérer ces 500 balles comme un élément à part entière de ton immobilisation et donc amortir un montant de 5 500€. Par contre les frais nécessaires à l'exploitation au quotidien de ta poule (sa bouffe par exemple, ou l'eau, ou le mec qui ramasse les oeufs) ne peuvent pas faire partie de l'amortissement, ce sont des charges on ne peut plus classiques.
 
Par contre, si tu veux dire que tu amortis un oeuf pour 1 000€ puis ensuite la poule pour autant afin d'amortir pour 2 000€ en tout, ça tu n'as pas le droit. En gros, l'oeuf donne la poule qui sont amortis tous les deux pour un montant total de 1 000€. Il existe un système de composants qui permet d'amortir des éléments distinctement. Une machine qui vaut en tout 10 000€ et qui dure 20 ans, mais dont un élément essentiel est un piston d'une valeur de 1 000€ à la durée de vie de 5 ans peut se découper en 9 000€ amortis 20 ans, et 1 000€ amortis 5 ans (et renouvelé ensuite quand tu changes le piston pour un neuf). Mais là, l'oeuf n'étant pas un élément constitutif de la poule, tu n'as pas le droit. Mais là on rentre dans du détail. En bref, tu te simplifies la vie : tu as acheté une poule qui vit 2 000 jours et que tu as payée 1 000€.
 
La durée, comptable, de ton amortissement c'est la durée d'utilisation escomptée du bien. Ca doit rester cohérent par rapport au type de bien : tu ne vas pas amortir pendant 150 ans un tracteur si tu es agriculteur par exemple, parce que tu ne t'en serviras probablement pas autant. L'amortissement permet aussi de donner une valeur et de chiffrer la perte de valeur des biens de ton actif, un peu comme un argus : au bout d'un moment, au fil des utilisations, le matériel s'use, perd de sa valeur, et finit par ne plus rien valoir du tout, l'amortissement sert, entre autres, à chiffrer ce phénomène. Dans le cas de ta poule qui vit exactement 2 000 jours tu ne peux pas l'amortir sur une durée supérieure, puisque tu en auras cessé l'utilisation. Quand je dis "tu fais comme tu veux" c'est parce qu'on te donne le choix de fixer une durée "acceptable". On va imaginer une machine outil qui est garantie 5 ans, mais dont on sait que 99% des modèles durent sans problème 10 ans, et qu'on peut faire tenir 20 ans avec un entretien minutieux. L'entreprise A peut décider de l'amortir 5 ans, la B de l'amortir 10 ans, et la C 15 ou 20 ans par exemple, c'est un choix qui reste à leur appréciation. C'est aussi une question d'obsolescence, j'achète aujourd'hui un certain matériel (un PC, une machine outil, une poule magique qui pond des oeufs à 1€, ce que tu veux), mais rien ne me dit que dans 1, 2 ou 10 ans, on ne fera pas mieux. Genre t'es imprimeur, tu as une presse (je dis ça comme ça j'y connais rien à l'imprimerie) qui permet de faire 10 bouquins par jour, aujourd'hui c'est le nec plus ultra, mais en ce moment la technologie évolue vite. Il est pertinent d'estimer que dans 10 ans, ta presse ne vaudra plus grand chose parce que le matos lambda en imprimera 20/jour et le dernier cri 30 par jour (le bon exemple ce sont les PC y'a 10/15 ans où tu achetais un truc une fortune et 6 mois plus tard c'était limite dépassé tellement les technologies évoluaient vite).
 
Du coup, l'amortissement sert non seulement à étaler un coˆut, mais aussi à chiffrer "l'usure" du bien dans le temps et le fait que les technologies changent. Dans une certaine mesure une fois amorti, ça veut dire que ton bien "ne vaut plus rien" et qu'il est temps d'en changer. Pour illustrer le fait qu'une machine (ou une poule) ne peut pas ˆetre amortie plus longtemps que sa durée d'utilisation, on va imaginer que des ninjas t'attaquent et tuent ta poule (une poule qui pond des thunes, pourquoi pas des ninjas?). Tu dois cesser l'amortissement et réaliser ce qu'on appelle une "sortie d'immobilisation" : le bien n'existe plus, il n'est plus dans ton actif : tu ne dois plus en tenir compte dans ta comptabilité (ça marche aussi avec les machines qui cassent et sont irréparables ou une voiture que ton commercial ivre a envoyé dans l'océan du haut d'une route escarpée, c'est une perte pour l'entreprise). Vulgairement, du point de vue d'un économiste pour "préserver" la valeur de ton capital quand tu as fini d'amortir un bien, tu dois en changer (y compris s'il fonctionne encore : il n'a plus aucune valeur en gros). Après du point de vue de l'entrepreneur j'ai envie de dire que si la machine fonctionne, offre des performances convenables et tout le bouzin, pas de raison d'en changer. D'ailleurs la plupart des entreprises fonctionnent comme ça et continuent à exploiter un temps des machines pourtant totalement amorties. Donc en gros, tout ça pour dire "tu peux amortir moins longtemps que tu utilises, mais tu peux pas amortir plus longtemps que tu utilises".
 
Donc là, ce choix dépend du bon sens et de tes intentions en termes de compta. Au minimum tu dois amortir sur 1 an (sinon ça veut dire que tu comptes pas l'utiliser un an ou plus, ce qui est une condition obligatoire pour considérer une acquisition comme une immobilisation et pouvoir amortir sauf les cas d'amortissements exceptionnels pour certains types de biens, mais là aussi on va éviter les détails un peu trop techniques, une poule n'entre pas dans ces biens là :P) et au maximum sur la durée d'utilisation (en te basant sur les informations que le fabricant, l'éleveur ou autre peuvent te donner mais aussi sur les données admises par les pro du milieu) "maximale supposée". Si tu dis à un juge que tu veux amortir un tracteur 150 ans, tu peux avoir tout l'argumentaire que tu veux, il te dira quelque chose qu'on peut résumer par "Dafuq? Lol wut stfu noob !". Le Trésor Public te dira quelque chose de ce genre aussi (et risque du coup de s'intéresser de très près à tes comptes pour voir si tu fais pas d'autres trucs trop funkys avec et s'ils vont pas s'amuser à te redresser). Mais normalement, ton expert comptable te dira non avant. Si c'est pas lui qui le fait, ce sera ton Commissaire aux Comptes si tu en as un. Mais en gros, dans un monde merveilleux où on est tous cleans, c'est "rare" qu'on te fasse des cadeaux de ce genre (en général on te fait plutˆot chier), donc faut en profiter et pas trop abuser, les "représailles" sont toujours pires sur les points où on propose des facilités que sur les autres quand on déconne.
 
L'expertise, la renommée, ce n'est pas chiffrable, c'est une logique commerciale et pas comptable. Dans le monde cruel des finances, les banquiers, les comptables et les commerciaux sont tous les 3 des ennemis mortels et prédateurs opportunistes potentiels les uns des autres. Donc la renommée, l'expertise, ton commercial, il aime, c'est du bonus. Ton comptable n'en a strictement rien à foutre : le seul truc qui l'intéresse c'est ce qu'il peut valoriser de façon certaine, le reste, c'est du pipeau.  
 
Pour ce qui est de ce que raconte ton CG, je suis perplexe. Amortir ça ne concerne que les immobilisations à ma connaissance, donc des trucs que tu as achetés. Les biens loués, tu ne peux donc pas les amortir puisque dans une certaine mesure en les louant tu étales déjà la charge qu'ils représentent dans le temps. Pour amortir, faut immobiliser, pour immobiliser faut acheter, que ça soit d'un montant supérieur à 500€ et que tu comptes l'utiliser sur une période de plus d'un an. Donc tu amortis pas tes trombones, ni tes employés (sauf les clubs de foot pour l'anecdote qui à peu de choses près considèrent comptablement un joueur comme une armoire), ni le loyer de tes bureaux, alors pourquoi tu irais faire de l'amortissement sur la location d'une poule qui pond du fric?
Du coup, vu comme c'est présenté je pense qu'il parle de deux choses :
- louer peut représenter une charge inférieure à acheter et amortir (là dessus, je suis d'accord, c'est à ton avantage de louer moins cher que ce que reviendrait la machine à l'achat, mais ça n'a rien en commun une location et un amortissement) ;
- du coup louer est plus vite "amorti" parce que plus vite rentable (et là c'est un vilain abus de langage qui peut induire en erreur et c'est vilain comme tout parce que comme je l'ai expliqué dans l'autre post, rentabilité et amortissement en compta ça n'a rien à voir du tout).
Grossièrement sur le court terme, généralement, louer c'est mieux, c'est plus vite rentable. Mais à moyen-long terme, acheter et amortir c'est plus intéressant en termes de compta et d'éco puisque ça augmente ton capital et la "valeur" de ton entreprise en plus de "revenir moins cher" (exemple con de la livebox bien aimée d'Orange : tu peux la louer 3€/mois ou l'acheter 60€, si tu la loues 19 mois t'es gagnant, mais au bout de 20 mieux vaut l'acheter, mais encore une fois, là c'est une question de prix de revient, de rentabilité, de marge ce genre de trucs, ça n'a strictement rien à foutre avec l'amortissement). Mais il y a un amalgame qui me semble pas très net pour autant puisque si pour "Monsieur Tout le Monde" amortir c'est savoir quand c'est rentable, pour un financier ça n'a, normalement, pas de rapport ces deux notions.
 
Donc : demande des éclaircissements à ton CG parce que là, comme ça, je pense que y'a un soucis de communication et que vous parlez pas tout à fait de la mˆeme chose.
 
Edit : fuq les accents Sir Corn Flakes sur mon TF300 on dirait...


Message édité par Garmito le 02-04-2013 à 03:43:36
n°33949468
Peuwi
Posté le 12-04-2013 à 10:43:30  profilanswer
 

Hop, je n'ai pas répondu (lecture smartphone), mais j'ai bien lu !
Merci pour ta super seconde réponse, j'ai bien compris le truc.
 
Juste par curiosité, l'exemple rencontré en vie réelle était un amortissement d'une charge de personnel sur un projet différents selon internes et prestataires, mais je devine que c'est un moyen d'intégrer les impacts de coûts qui s'étalent sur des périodes différentes.


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  Notion d'amortissement (Compta - Gestion)

 

Sujets relatifs
LOGICIEL POUR GESTION DE COURSES AUTO[topic unique] la Gestion de Projet
Logiciel de gestion de matériel photoGestion de cave: quel soft?
La mauvaise gestion de l'information en entrepriseGestion tournée commerciale
Réforme des Chambres de Commerce et d'Industrie: la gestion des écolesLivre d'economie et de gestion/management
logiciel gestion compte bancairesA l'aide sur la notion de TVA pour la création d'une entreprise plz
Plus de sujets relatifs à : Notion d'amortissement (Compta - Gestion)


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR