Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1521 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  20  21  22  23  24  25
Auteur Sujet :

Maurice G DAntec sa vie son oeuvre!

n°9832329
fennecfou
Vehementer Cupio Vitam
Posté le 30-10-2006 à 21:49:13  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

BoraBora a écrit :

Non seulement il fait partie de l'intelligentsia, mais les 3/4 de cette intelligentsia est du même bord que lui. Il faudrait arrêter avec cette image d'une élite intellectuelle post-soixante-huitarde gaucho bien-pensante qui seule a la parole et la main-mise sur les médias, ça devient casse-couilles. Les "nouveaux philosophes" (arf !), c'était les années 80. Depuis, les 3/4 des intellectuels français lus, vus, écoutés, vendus, sont cul-bénis, réacs et de droite (non, il n'y a pas nécessairement redondance entre "réac" et "de droite" ). Dantec ne dérange pas par ses idées (du moins quand quelqu'un arrive à les comprendre), il dérange (et donc séduit) parce que c'est un excité à moitié incohérent qui insulte tout le monde et transforme chacune de ses apparitions en show de catch à quatre. Les gentils, les méchants, on sait que c'est du chiqué, mais c'est tellement fun qu'on en redemande.
 
En 1983, Bruckner sortait "Le sanglot de l'homme blanc" où l'on nous expliquait que l'Occident devait cesser de s'accuser de tout ce qu'il avait fait au reste du monde et retrouver la foi en ses valeurs ancestrales. Enormes ventes, rapide best-seller. Le mois prochain, Finkielkraut sort son nouveau bouquin (j'ai oublié le titre, mais je peux le retrouver demain si ça intéresse quelqu'un) où l'on nous explique que l'Occident doit cesser de culpabiliser pour tout ce qu'il fait au reste du monde et doit retrouver la foi en ses valeurs ancestrales. Best-seller attendu, je peux en témoigner de première main par la mise en place qui va être faite en librairie. Et ne parlons pas des épiphanies papales qui ont fleuri au début des années 80 comme autrefois les révélations Grand-Timonières. De Pauwels à Sollers en passant par tout le landerneau avide d'être dans le coup. Tellement avides de "dénoncer" plus vite et mieux que le voisin la décadence de notre société qu'ils en imaginaient des magouilles éditoriales comme l'on n'en avait plus vues depuis les feuilletonistes du 19ème siècle (pour ceux qui se souviennent des pathétiques polémiques BHL/Finkielkraut lors de la parution de "La défaite de la pensée" ). Malraux doit en pouffer dans sa tombe, tiens. Les intellectuels du 21ème siècle seront religieux ou ne seront pas...
 
Vingt ans que ces éditorialistes de feuilles de chou auto-proclamés "intellectuels" radotent, accaparent les médias tout en poussant des cris d'orfraie sur leur prétendu baillonnement et en pérorant sur leur pensée qui "dérange les bien pensants", qui "bouscule les idées reçues" et mène une guérilla désespérée contre le politically correct. Alors qu'ils sont les bien-pensants, qu'ils sont les politically corrects (dans le sens complètement ridicule que l'expression a prise depuis 20 ans). Bien sûr, pour s'en apercevoir (car je les crois en grande partie sincères, plus stupides que roublards), il faudrait qu'ils sortent de temps à autres de leur petit milieu sur-protégé et aillent taper la tchatche avec monsieur tout-le-monde. Evidemment, s'apercevoir que le poujadiste français de base reçoit leur message 5 sur 5, d'ailleurs pense et a toujours pensé la même chose, et remets-nous une tournée Raymond, quand c'est du bon ça peut pas faire de mal, serait une vexation pour leur ego de "philosophe" et leur mission sacrée de la sauvegarde de notre civilisation qui part à vau l'eau.
 
Bon , fallait que ça sorte.  :D


 
Bordel de cul d'une vache, je crois que ça fait bien longtemps que je n'avais pas été autant d'accord avec le post d'un forumeur  :jap:

mood
Publicité
Posté le 30-10-2006 à 21:49:13  profilanswer
 

n°9832466
inclassabl​e
Posté le 30-10-2006 à 22:10:27  profilanswer
 

drapal

n°9832518
Mosca
Posté le 30-10-2006 à 22:16:14  profilanswer
 

Ernestor a écrit :

T'as gagné un voyage chez les TT ...
 
Parce que réveiller un topic en sommeil depuis trois semaines pour y poster une attaque contre quelqu'un sur la base d'une mauvaise lecture volontaire (il a bien dit qu'il y avait des délinquants tout court et pas des délinquants en colère), le tout argumenté par une référence qui a rien à faire ou presque dans le topic et surtout en réponse à un message datant d'il y a 8 mois, oui mais non car c'est clairement de la recherche d'enflammement du topic  :o


 
Oui mais non : je peux comprendre que l'actualité récente en certain endroits de France, notamment Marseille, hérisse les poils et donne envie de réagir, même 8 mois plus tard, même avec un raccourci habile - et cocasse ("des délinquants en colère" ) - et que cela soit l'occasion de lier le sujet du topic (ou le point où il en est arrivé) à un article peut-être pertinent ...
 
Non non, je ne parlerai pas de censure, mais d'une certaine promptitude à taper vite et fort "pour-je-ne-sais-quelle-raison" ...
 
Ca vaut pas un TT ça quand même ? [:mosca]

n°9832574
Ernestor
Modérateur
modo-coco :o
Posté le 30-10-2006 à 22:23:38  profilanswer
 

T'as des problèmes de lecture ?

Ernestor a écrit :


 
Pour info, il a reconnu les faits en MP et n'a pas contesté la sanction, preuve que j'avais juste, alors ton avis, tu sais ce que tu peux en faire :o


 
Et le simple fait de mettre ensemble implicitement ce bus cramé avec cette malheureuse victime et un dossier sur l'islamisation des banlieues mérite un ban pour troll nauséabond car il y a AUCUN lien entre les 2.


---------------
Idéaliste pragmatique gauchiste cherche camarades pour fonder un parti
n°9832945
Mosca
Posté le 30-10-2006 à 23:06:29  profilanswer
 

Ernestor a écrit :

T'as des problèmes de lecture ?
 
 
Et le simple fait de mettre ensemble implicitement ce bus cramé avec cette malheureuse victime et un dossier sur l'islamisation des banlieues mérite un ban pour troll nauséabond car il y a AUCUN lien entre les 2.


 
HS
Le "Ca vaut pas un TT ça quand même ?" concernait mon propre post, c'était juste pour "blaguer" (vu que les deux derniers intervenants se sont fait TT, bref ...)
 
Et donc non, je n'ai pas de problème de lecture, merci d'éviter la condescendance :jap:
Bonne soirée
/HS

n°9840163
Ernestor
Modérateur
modo-coco :o
Posté le 31-10-2006 à 21:07:33  profilanswer
 

Désolé si tu as pris cela comme un ton condescendant, mais pour rappel (ou information), un modo a très rarement de l'humour quand on critique en série sa façon de modérer. Et là, tu étais le deuxième à revenir à la charge ...
 
Donc dans le doute, on évite d'avoir des propos ayant un second degré si on veut être bien compris. Si tu voulais faire "que" de l'humour le mieux aurait donc été de ne rien dire du tout.  
 
Mais vu le début de ton post, tu ne voulais pas faire que de l'humour donc merci d'assumer aussi que tu as ouvertement critiqué ma façon de faire.
 
Je trouve tout de même surréaliste que certains viennent à critiquer une sanction quand le sanctionné lui même reconnait avoir fauté et qui plus est, quand la faute est quand même bien évidente :o Et au passage, la remise en cause de la modération est sanctionnable. Donc oui, ton post pouvait mériter un TT, toujours pour information (et sans condescendance).


---------------
Idéaliste pragmatique gauchiste cherche camarades pour fonder un parti
n°9867171
fougnac
Posté le 04-11-2006 à 15:05:38  profilanswer
 

fallait pas s'énerver je voulais pas déclencher une avalanche de TT [:cupra]  
 
Toute petite précision : je reconnais avoir merdé
1) de ressortir un vieux post pour faire une transition bidon
2) de mettre un "en passant" sans expliquer le lien.
 
Là je sais qu'Ernestor m'attend au tournant : le lien tu le prouves pas, donc tu retounes chez les TT.
 
Mais c'est qu'il faut lire ce dossier pour comprendre.
 
page 21 :

Citation :

Pourtant, le lien entre la banlieue et l’activisme violent ne saurait se réduire à une équation économique dont la pauvreté serait le dénominateur commun. C’est plutôt la relégation sociale et politique qui fait problème, l’absence de reconnaissance, le mépris et “l’énorme mur”, selon le mot de Khaled Kelkal,(note 143) qui sépare les cités du reste des villes. En préalable à l’engagement militant proposé par une offre islamiste jihadiste nouvelle et post-nationaliste, menée souvent par des anciens des camps afghans, il y a la cité comme espace d’expérimentation de l’injustice sociale, de l’accentuation des processus de ségrégation, et du blocage de la revendication de reconnaissance sociale et politique des populations issues de l’immigration musulmane et des cités.


page 22:

Citation :

Le choix des cibles montre bien que c’est l’État qui est accusé dans ces manquements et les institutions de reproduction de l’inégalité sociale qui sont visées: la police pour la répression, bien sûr, les arrêts de bus pour la marginalisation géographique...


 
Ainsi, la question dépasse largement l'idée des seuls musulmans.  
 
J'essaie de démonter ce moteur à deux temps qui me rend fou et dont je n'adhère ni à la première, ni à la seconde rotation :
1) L'Islam des banlieues est responsables de la violence (archi faux je n'ai jamais écrit une telle ineptie, MGD a tendance à le faire et je le condamne sur ce point)
2) Ce point de vue est celui d'islamophobes (qui ne s'en cachent pas du reste), il n'y a pas de danger du côté de la religion qui n'a aucun rôle là dedans, ce point de vue est raciste, BSGVP.
 
Or si le 1) est stupide, réagir en 2) empêche toute discussion, en particulier celle du rôle de la religion dans les cités (et ne venez pas me raconter qu'il n'y a pas que des musulmans, je sais qu'il y a des mormons, des témoins de Jéhovah, des scientologues et autres allumés, tout ceci est marginal)  
Ce faisant on se désintéresse d'une question primordiale et on ne laisse aucune altenative aux musulmans français de pratiquer une religion autre que soit une pratique sans politisation (salafisme shaykhiste) qui enferme encore plus les cités dans des rêves déçus de consumérisme, soit un discours djihadiste qui gangrène d'ailleurs les mosquées (apostasie d'un imam à Marseille pour avoir traduit un penseur soufi etc)
 
Lisez ce dossier à la fin, vous comprendrez peut être ce que j'essaie de dire.


Message édité par fougnac le 04-11-2006 à 15:12:02
n°9921213
fougnac
Posté le 11-11-2006 à 17:11:11  profilanswer
 

http://www.mauricedantec.com/sites/dantec/-upload-/2131_17200_20061107185337.jpg
sortie le 2 janvier prochain du volume 3 donc...

n°9922576
Mosca
Posté le 11-11-2006 à 20:38:56  profilanswer
 

Merci pour la news, qui m'a fait repasser sur le site de Dantec, son optimisation pour Firefox et IE 7, ses clips, etc ...
 
"Ton article" a l'air fort intéressant, je l'imprime lundi au bureau pour plus de commodité de lecture ...
 
bye

n°10320887
fougnac
Posté le 08-01-2007 à 04:03:59  profilanswer
 

Citation :

Dantec en croisade contre l'Occident maso

 

Dans « American Black Box », troisième volume du « Théâtre des opérations » (son Journal, paru chez Albin Michel), l'écrivain exilé au Canada tire au lance-flammes sur notre époque. Catho et techno, réac et futuriste, Maurice G. Dantec n'aime pas grand-chose de ce qui est moderne. Nous ne le savons pas, dit-il, mais nous sommes en guerre : contre l'islam, pas contre les musulmans. Des pages au vitriol qui baladent le lecteur entre ravissement et effroi.

 

Propos recueillis par Elisabeth Lévy

 

Le Point : La publication de ce troisième tome de votre journal paraît avoir été un parcours du combattant. La tempête dans un verre d'eau déclenchée par vos échanges avec les Identitaires a conduit Gallimard à se séparer de vous. Mais vous avez dû, semble-t-il, faire quelques concessions à votre nouvel éditeur.

 

Maurice G. Dantec : La publication de ce « TdO-III » a représenté en effet un joli petit parcours bien miné, cependant je me permets de vous corriger : ce n'est pas Gallimard qui s'est séparé de moi, c'est l'inverse, parce que sa volonté de non-publication - sans la moindre justification écrite - était pour moi une insulte. Je n'ai fait aucune concession, sinon techniques et stylistiques, à mon nouvel éditeur. Tout au plus, peut-être, quelques expressions ont-elles été « adoucies », afin d'éviter la nouvelle Justice Spéciale du « Frankistan ».

 

N'êtes-vous pas tenté de déclencher des polémiques en exprimant vos idées de façon qu'elles soient inaudibles ? La position de proscrit prouverait-elle à vos yeux que vous touchez à la vérité ?

 

Mes idées sont inaudibles ? Elles sont inaudibles pour les sourds. Ils seront bientôt réveillés par un grand fracas. Si vous cherchez la position de « proscrit », vous devenez un « rebelle » tel que décrit par Muray : un Thierry Meyssan, ou un José Bové. C'est le monde littéraire germanopratin qui m'a banni, après la publication du premier volume du « TdO ». Je lui en suis fort reconnaissant, d'ailleurs, cela m'évite de croiser les écrivaillons et écrivaillonnes nono-fachos ou bobo-trash dans les Salons du livre.

 

« Raclures de vomitoire gaucho-anar », « étrons sur patte », « salopes californiennes pacifistes », « racaille réviso-islamiste » sans oublier les « hyènes collabos » qui évoquent leurs ancêtres dactylographes : vous pratiquez l'injure - souvent dans le registre scatologique - avec délectation. Votre façon de disqualifier ceux qui ne pensent pas comme vous évoque parfois ces staliniens que vous dénoncez sans cesse. Il ne suffit pas d'être violent pour être Léon Bloy, l'un de vos maîtres. Quelle est la fonction de cette violence ?

 

Fonction ? La violence que vous décrivez est verbale. Je sais que le Français a perdu depuis longtemps le goût de se battre à fleuret non moucheté, mais en ce qui me concerne la « violence » des mots sert à refléter la violence des FAITS. Qui est l'homme violent, celui qui viole à longueur d'année des filles prépubères dans la cave de sa « cité », ou celui qui va commettre l'erreur fatidique d'oser le traiter de « bête sauvage » ? Il est vrai que, dans notre société du « vivrensembleuh », il faut « rester vigilant » et adopter le point de vue des victimes, je veux dire les vraies, les victimes-de-la-société, les violeurs en série, par exemple.

 

D'autre part, je me permets de souligner mon obsession maniaque de la cohérence entre fond et forme, entre style et contenu. Il ne s'agit pas, que ce soit bien clair, de construire, de quelque façon que ce soit, cette « cohérence », mais de la laisser surgir, de faire en sorte qu'elle parvienne à l'état écrit, qu'elle s'insinue dans un flux de mots qui d'une certaine manière s'imposent par les multiples facettes de réfraction qu'ils offrent au sens obvie. Je ne cherche pas à imiter Bloy, même si c'est un compliment. En revanche, nous décrivons ce que nous voyons, et le monde d'aujourd'hui (comme le sien, d'ailleurs, nous n'avons fait que suivre la pente) est, me semble-t-il, particulièrement vomitif. A ce titre, l'usage de la scatologie, face à des « penseurs » qui préparent les génocides du futur, ou des « artistes » chargés de la lobotomisation nationale, me paraît quant à moi justifié - et je me retiens.

 

Quel est le rôle du « Journal » dans votre oeuvre ? Une arme de destruction massive ? La production du minerai que vous enfournez ensuite dans votre chaudière romanesque ?

 

La production du « Journal » et des romans a quasiment été parallèle dès le départ (j'ai commencé à tenir des notes vers 1995-1996), chaque « monstre » se nourrit de l'autre. Arme de destruction massive ? S'il parvient à détruire les certitudes qui verrouillent les cabinets de toilette de la pensée contemporaine, il aura accompli sa mission.

 

« La France, aimez-la ou quittez-la », comme disait l'autre. « Je viens en Amérique avec en moi toute la France qui s'est perdue en route », écrivez-vous. En somme, vous la quittez parce que vous l'aimez ?

 

Je la quitte parce que je l'ai aimée et que je ne peux plus l'aimer, comme une femme qui vous a salement trahi, en se trahissant elle-même. La France que j'aime a disparu, c'est un souvenir, c'est de l'HISTOIRE, c'est ce qui a disparu ou est sur le point d'être anéanti. J'attends avec impatience l'Heure du Jugement pour ce « pays » qui est le fer de lance de l'islamisation de l'Europe, tout en défendant bec et ongles (ahahah) sa fameuse « identité culturelle ». Le CSA et les mosquées salafistes, voilà le futur de ce que j'ai quitté.

 

« Décrire les désastres produits par le changement des moeurs, telle est la mission du roman », selon Balzac. Le moins que l'on puisse dire est que vous êtes fidèle à cette mission. « L'ère de l'Antéchrist a pour de bon commencé », écrivez-vous. Bref, à vous lire, notre riante époque est particulièrement haïssable. Mais la plupart des grands écrivains se sont bagarrés avec leur époque. Pensez-vous que nous vivons une mutation radicale, et de quelle nature est-elle ?

 

Une petite liste de tout ce qui nous sépare du siècle de Balzac (qui avait bien sûr raison de se « bagarrer avec son époque », comme tous les autres écrivains, c'est NOTRE mission) :

 

- Auschwitz.

 

- Hiroshima/Nagasaki.

 

- Les technologies électroniques et aérospatiales (unification technique du monde).

 

- Les technologies chimio-bactériologiques (unification technique du micro-vivant).

 

- Les technologies eugénistes/génétiques (unification technique du biopolitique).

 

- Les (très) prochaines nanotechnologies du cerveau (unification technique neurone/silicium).

 

- Les mass media et le diktat du journalisme.

 

- Le marxisme comme horizon indépassable de la pensée.

 

- Le masochisme anti-occidental de l'Occident, les nihilismes qui pullulent comme dans un « bouillon de culture ».

 

- La déchristianisation.

 

- L'islamisation de l'Europe, tout particulièrement en France.

 

- Les religions en kit (ex : Raël).

 

- Le djihad planétaire.

 

- Une « Europe » pseudo-« fédérale » alors qu'elle est précisément l'inverse : le plus petit Etat américain a plus de pouvoirs légitimes face à Washington que nos « nations » face à Bruxelles, et je ne parle même pas du papelard informe et involontairement comique qu'on a voulu nous vendre comme « constitution ». Bref, l'autodestruction institutionnelle du continent, l'abandon de son destin, le retour à l'Europe divisée du traité de Westphalie (1648) !

 

A part ça, comme je l'ai dit : TOUT-VA-BIEN !

 

Votre pessimisme vous vaut d'être traité de réactionnaire. Dès lors que vous avez un problème avec la Révolution française, peut-être assumez-vous ce qualificatif. Mais n'est-ce pas une impasse qui vous conduit à une nostalgie un peu vaine ? L'Histoire ne revient pas en arrière.

 

Je n'ai aucune nostalgie puisque je crois à l'Eternel Retour du Christ. Je me considère sans complexe comme, éventuellement, un « réactionnaire » - Bernanos disait que réagir était au moins la preuve que l'on était encore vivant -, mais je préfère l'appellation maistrienne de contre-révolutionnaire, voire d'anti-Lumières. Le « progrès » est une « doctrine pour Belges », disait Baudelaire, je crois, qu'on ne s'étonne pas de la localisation de la capitale de l'« Europe ». L'Histoire ne revient pas en arrière ? Ah ? Il me semble pourtant que c'est ce qu'elle fait depuis la Révolution française, justement, un retour vers le chaos primitif des sociétés paganistes et sacrificielles. Etre pour l'Evolution de l'Homme dans le Monde Créé par Dieu, cela ne signifie pas être pour le « progrès » des masses abruties dans des républiques bananières sans bananes.

 

Vous jetez le bébé démocratique avec l'eau du bain égalitariste, le bébé universaliste avec l'eau du bain sans-frontiériste, le bébé des droits de l'homme avec l'eau du bain droit-de-l'hommiste : ne faudrait-il pas au contraire sauver ce qui, dans la modernité, a constitué un progrès de la liberté ?

 

La « modernité » a constitué fort peu de progrès de la liberté : totalitarismes divers et variés, idéologies de tinette, génocides en vrac, nihilismes de toutes origines, eugénisme social - pour ne pas dire socialiste -, bêtise démocratique élevée au rang de « culture ». Non, je vois très peu de chose à « sauver » des deux derniers siècles, sinon la littérature, la musique et le cinéma. Les « bébés » post-historiques vont avoir peu de chances de survie avec moi.

 

Que l'illusion de la toute-puissance vous hérisse, on peut le comprendre. Que vous récusiez en bloc la capacité de penser librement (appelée liberté d'expression et d'opinion) dont vous avez hérité est pour le moins discutable.

 

La « liberté d'expression » m'intéresse assez peu s'il s'agit de la liberté des vaches de regarder passer les trains en ruminant, juste avant l'abattage. On alphabétise beaucoup dans les dictatures communistes, c'est à se demander pourquoi. La liberté n'est pas un « droit ». Elle ne s'octroie pas. La Liberté est un état qui se conquiert. Aussi, la « recherche de l'autonomie humaine » n'est pas une invention de la pseudo-« Renaissance », elle date de bien avant, des Grecs, tout comme des scholastiques médiévaux. Ce qui est nouveau, avec la modernité, justement, c'est que cette « autonomie humaine » est désormais détachée de toute puissance transcendante, elle n'est plus cette « liberté au service d'une liberté plus grande », elle est désormais autocentrée et devient dès lors une niche pour tous les nihilismes idéologiques qui travestiront Dieu, sous toutes les formes possibles.

 

Reste que vous vous en prenez à la démocratie en tant que telle, comme si la participation de tous aux affaires de la cité était « ontologiquement » la cause du désastre.

 

Je ne m'en prends pas à la démocratie en tant que telle, ou plutôt si, mais sous un angle bien particulier. Je ne défends les démocraties que contre elles-mêmes. Qu'est-ce que cela signifie ? Un, que je peux reconnaître à la démocratie - telle que conçue par les Pères fondateurs de la République américaine ou par ceux de la cité d'Athènes - un rôle non négligeable dans la représentation politique et civique des individus et des communautés. Deux, le problème est que cette formalisation politique de la liberté devient une idéologie qui consiste à faire de la « démocratie » un immense entrepôt de stockage de « droits », individuels ou collectifs, en tout genre, et qui souvent ne peuvent cohabiter, car ils ne sont plus tenus par l'authentique exigence de la liberté, c'est-à-dire celle de la foi. Les antiques monarchies chrétiennes présentaient à bien des titres des structures plus « démocratiques » que les systèmes modernes, souvent laïques, qui s'attribuent ce titre, comme l'Europe par exemple. Il est à noter, c'est assez drôle tout de même, que les Parlements fonctionnaient plutôt bien sous les régimes royaux et que la première action des « révolutionnaires », soi-disant « démocrates », aura été chaque fois d'entraver, de contrôler ou de supprimer le rôle des assemblées représentatives.

 

En fait, ce que vous déplorez - et à juste raison - est peut-être la disparition du monde des pères. Reste qu'on n'a pas plus le choix entre le père émasculé et le père omnipotent que nous ne sommes condamnés à l'alternative entre Chirac que vous honnissez et Bush que vous admirez.

 

Pour qu'il y ait, comme vous dites, « alternative », il faudrait qu'il y ait au moins un point, même minuscule, de comparaison ! Chirac-Bush ! ! ! Pourquoi pas Déroulède-Roosevelt ? Ou une R-5 GL avec une Ford Mustang ? Vous avez vraiment le sens de l'humour, au Point.

 

Vous êtes devenu chrétien ; or l'universel moderne est enfant du christianisme, non ? (« Il n'y a plus ni juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni maître, il n'y a plus ni homme ni femme ; car vous êtes tous un en Jésus-Christ »). Comment vous débrouillez-vous avec cette contradiction ?

 

Quelle contradiction ? Relisez les Evangiles en leur entier. Nous ne sommes pas « tous à l'Onu ». Nous sommes tous en Dieu-Christ, quelqu'un saisit la nuance ?

 

Vous avez, dites-vous, avec l'islam un conflit théologique. mais vous prétendez aussi que l'islam a pour but l'« asservissement général de l'Humanité ». Mais, en ce cas, nous ne sommes pas en guerre contre l'islamisme, mais contre l'islam lui-même. Or, à la différence du communisme auquel vous ne cessez de le comparer, l'islam recueille l'adhésion sincère de ses adeptes. Dans ces conditions, votre distinction entre islam et musulmans n'est-elle pas théorique ? Comment faire la guerre à l'un sans attaquer les autres ?

 

Le communisme ne recevait pas l'adhésion sincère de ses adeptes ? Nous n'avons pas vécu les mêmes années 70/80 ! L'islam, je le dis dans le livre, est une IDOLÂTRIE DU DIEU UNIQUE. L'islamisme n'est qu'une application orthodoxe de la loi coranique, la mise en pratique systématique des préceptes religieux, éthiques, politiques, de l'islam. On peut néanmoins tout à fait établir une différence très nette entre un musulman qui est prêt à dialoguer avec les « infidèles » et un autre pour qui ces « infidèles » doivent être exterminés ou soumis à l'esclavage. On pouvait être un nationaliste allemand, même en 1940, sans être un nazi. Mais à partir du moment où vous teniez un fusil sur le sol de France, il ne fallait pas vous étonner si vous receviez une rafale tirée par ceux d'en face.

 

Vous appelez à plusieurs reprises au retour de l'Inquisition. Mais s'il est admis de torturer ou de tuer au nom de la Vérité dont on se pense détenteur, les attentats commis par les islamistes sont légitimes, non ?

 

D'abord, je souligne que je n'appelle au retour de l'Inquisition que d'une façon métaphorique, et quasiment ironique, mais aussi pour rétablir une vérité historique, ensevelie sous les tonnes de mensonges révisionnistes de la « modernité ». D'autre part, vous confondez deux sphères : celle du Politique (où la « Vérité » est un instrument de souveraineté) et celle de la Vérité en tant que telle, unique et infinie (qui est ontologique et eschatologique). Un « terroriste » est un microcéphale qui se croit investi d'une mission divine et qui, pour cela, devient témoin à charge, juré, juge, avocat, procureur, et au final bourreau. L'Inquisition, Très Sainte, a brûlé bien moins de « sorcières » et d'hérétiques que les tribunaux des congrégations protestantes, et je ne parle pas de ceux qui obéissent à la charia. J'ajoute qu'elle a inventé l'institution du JUGE D'INSTRUCTION, chargé de conduire l'investigation à l'abri des pressions de la procure comme des avocats. Certains dissidents soviétiques auraient très certainement préféré être jugés à Tolède vers 1500 qu'à Moscou en 1938. Toujours cette bonne vieille tentation masochiste anti-occidentale !

 

Vous avez du mal à admettre que l'opération américaine en Irak est un échec - non seulement en Irak même, mais dans la région, où le poids de l'Iran s'accroît. Peut-être les Américains ont-ils, comme vous l'écrivez, « des couilles ». Pour faire la guerre, il n'est pas inutile d'avoir un cerveau.

 

L'opération américaine en Irak a surtout été un échec pour Saddam Hussein et son régime, il faudrait voir à ne pas l'oublier, peut-être. Une offensive militaire réussie, la chute d'une dictature, un gouvernement provisoire, une Constitution, des élections libres, un gouvernement élu démocratiquement, 3 000 soldats américains tués en presque quatre ans, l'équivalent des pertes subies en trois heures à Omaha Beach, quel Vietnam ! Les seuls perdants de cette guerre sont les arabes musulmans eux-mêmes, qui apportent la preuve depuis deux ans maintenant, par leurs crimes interconfessionnels, que, sans la présence d'un despote, le monde islamique tend naturellement vers la guerre civile.

 

Ceux qui disent que cette guerre aura au final apporté plus de chaos que de stabilité dans la région n'ont pas tort, bien sûr. Ce que je dis, quant à moi, c'est qu'il vaut mieux un bon chaos qu'un mauvais ordre. Ceux qui continuent de croire que la Syrie et l'Iran sont en train de jouer un poker gagnant en Irak succombent à l'inévitable épuisement fataliste de l'homme occidental moderne. Au risque de me répéter, je l'affirme de nouveau : les événements qui se produisent en Irak, en Palestine, au Liban, sous l'influence de Damas et de Téhéran, vont littéralement faire imploser l'aire islamique. Je crois que dans le « TdO » je prévois une guerre civile générale sunnites/chiites dès le premier attentat de Nadjaf, début 2005. Renseignez-vous par exemple sur le sort que font subir les talibans pro-Al-Qaeda aux populations chiites d'Afghanistan. Il ne fallait pas faire mumuse avec les avions dans les tours
Maurice G. Dantec

 

1959 : Naissance à La Tronche (Grenoble).
1977 : Obtient le bac pour ne pas désespérer sa mère.
1977 : Fonde le groupe de rock Artefact, qui sera dissous en 1980.
1994, 1995 : Séjours en ex-Yougoslavie.
1995 : « Les racines du mal » (Gallimard).
2000, 2001 : « Le théâtre des opérations. Journal métaphysique et polémique » : t. 1 (« Manuel de survie en territoire zéro ») ; t. 2 (« Laboratoire de catastrophe générale »).
1997 : Départ pour le Canada (émigration définitive, décembre 1998).
2003 : Ses échanges de courrier avec un groupuscule d'extrême droite suscitent les foudres des Identitaires et son départ de Gallimard.
2004 : Conversion au christianisme : baptême le 16 février 2004 ; devient citoyen canadien.

 

© le point 04/01/07 - N°1790 - Page 76 - 2746 mots

 


Je suis dans le TdO3  : j'y trouve du plaisir, moins que pour les 2 premiers (j'ai un peu vieilli sans doute), mais toujours de la jubilation dans ses attaques désepérées contre le nihilisme gluant de notre temps.


Message édité par fougnac le 08-01-2007 à 04:19:48
mood
Publicité
Posté le 08-01-2007 à 04:03:59  profilanswer
 

n°10320907
fennecfou
Vehementer Cupio Vitam
Posté le 08-01-2007 à 04:39:06  profilanswer
 

Citation :

2004 : Conversion au christianisme : baptême le 16 février 2004 ; devient citoyen canadien.


 
C'est une omission volontaire ou il a loupé les dix commandements?  :o


---------------
Quand un homme cesse de croire en Dieu, ce n’est pas pour croire à rien mais pour croire à n’importe quoi. J.K. Chesterton
n°10323922
Cosmic Dan​cer
Posté le 08-01-2007 à 15:45:48  profilanswer
 

Merci pour cet article, Fougnac. Je vais le lire aussi à tête reposée.

n°10328297
fougnac
Posté le 08-01-2007 à 22:46:41  profilanswer
 

fennecfou a écrit :

Citation :

2004 : Conversion au christianisme : baptême le 16 février 2004 ; devient citoyen canadien.


 
C'est une omission volontaire ou il a loupé les dix commandements?  :o


tu voudrais pas argumenter :o

n°10328839
fennecfou
Vehementer Cupio Vitam
Posté le 08-01-2007 à 23:18:37  profilanswer
 

Assez simplement
 
Disons que pour se déclarer converti au Christianisme et être -par exemple- un zélot de la guerre en Irak, certainement a t'il la Foi sélective (comme bon nombre de "Chrétiens" ) préférant Josué aux Exodes  :ange:  
 

Spoiler :


Tu ne commettras point d'homicide.
 
Tu ne déroberas point.
 
Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.
 
Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain


---------------
Quand un homme cesse de croire en Dieu, ce n’est pas pour croire à rien mais pour croire à n’importe quoi. J.K. Chesterton
n°10330265
fougnac
Posté le 09-01-2007 à 08:46:41  profilanswer
 

"Tu laisseras mourrir une population parce que tu entretiens des relations commerciales avec ses dirigeants" ???

n°10330459
markesz
coucou à rames
Posté le 09-01-2007 à 09:48:23  profilanswer
 

De toutes façons ceux qui, comme Dantec approuvaient l'intervention en Irak, même ceux qui se doutaient que les ADM étaient une fausse raison, ils ne pouvaient pas deviner à quel point les autorités américaines étaient dépourvues de plans pour remettre en route les services à la population, en amnistiant (au lieu de pourchasser) tous les baasistes qui n'avaient que des rôles de fonctionnaires, en 2 mois la stabilité serait sans doute revenue évitant ainsi que les groupes fanatiques s'organisent pour... désorganiser et rendre la population à bout.
Mais bon j'arrête, sinon ça va tomber dans le HS.
 
 

n°10357005
fougnac
Posté le 12-01-2007 à 01:09:43  profilanswer
 

Un piti paragraphe :

 
Citation :

On a pu croire à un moment qu'internet serait le repaire de tous les dingues de la planète. C'est vrai en partie. Car l'autre partie est constituée de tous ceux qui rêvent d'avoir été infirmier psychiatrique dans une institution soviétique de la grande époque.
Ils sont plus nombreux encore que les premiers


Message édité par fougnac le 12-01-2007 à 01:10:13
n°10553532
jimmythebr​ave
Posté le 03-02-2007 à 18:17:29  profilanswer
 

Acheté Villa Vortex, on verra ce que cela vaut.

n°10604254
spirito
Posté le 08-02-2007 à 23:26:05  profilanswer
 

Citation :

SPARTE SOUTIENDRA ATHÈNES
 
pour la revue française Ring, février 2007  
 
 
Soyons clairs : Nous n'aimons pas Charlie-Hebdo, ni la plupart des plumitifs qui y officient. Ils nous paraissent responsables de la déculturation gauchiste à l'oeuvre depuis plus de 30 ans. Il nous semble clair que cet organe de presse a, par ses multiples prises de positions, tant sociales, géopolitiques, philosophiques, que strictement "culturelles", participé à la création de la situation dont il est aujourd'hui la victime. Les gauchistes ont cette vocation, ontologique, d'être toujours les "idiots utiles" d'un totalitarisme mieux charpenté que le leur, avant de rester aussi idiots, mais bien moins utiles, donc encombrants, qu'on se souvienne de ce qui est arrivé aux marxistes-léninistes iraniens dès 1980.
 
Cette fois, on peut espérer que cela leur servira de leçon.
 
L'islamisation du pays est la conséquence de la politique migratoire post-coloniale, bardée d'anti-racisme onuzi et de " tolérance" systématique envers l'intolérable, que les gouvernements de la République ont instauré depuis le tournant des années 60/70.
 
Maintenant que l'extrême-gauche est dans le collimateur de ceux qu'elle a toujours défendu (les pauvres-arabes-victimes-de-l'impérialisme, etc, etc),  la tentation est grande, pour tous ceux qui savaient vers quoi la France se précipitait comme un seul homme, armé d'une rose au poing, de la laisser à son triste sort, aux prises avec les "victimes" de l'horrible colonialisme euro-américano-sioniste.
 
Il doit subsister une once de compassion dans nos coeurs, visiblement: comme à l'époque des Thermopyles, Sparte saura se montrer indulgente et aidera Athènes à se débarasser de l'invasion totalitaire qui désormais la menace, après qu'elle l'ait aidé à prospérer.
 
C'est la raison pour laquelle, d'une façon très nette, nous affirmons notre soutien à Charlie-Hebdo dans l'affaire judiciaire qui l'oppose aux tenants de la Charia.
 
C'est la raison pour laquelle nous n'entendons pas, sans exprimer notre dégoût, laisser condamner qui que ce soit, sur notre sol, par les tenants d'une loi venue du désert, celui qui comme Nietzsche le disait, croit sans cesse, celui du nihilisme ultime, celui de la Simulation de la Transcendance.


 
http://www.mauricedantec.com/sites [...] le/spartes
http://www.youtube.com/watch?v=0gfZnWVoqZ8


Message édité par spirito le 09-02-2007 à 07:41:55
n°10605145
BoraBora
Dilettante
Posté le 09-02-2007 à 01:28:16  profilanswer
 

Citation :

pour la revue française Ring


Quand je parlais de catch à quatre à propos des discours réacs (j'ai failli écrire "néo-réacs", mais 25 ans d'ancienneté leur dénient le préfixe) des Dantec et consorts un peu plus haut, je ne croyais pas si bien dire. :D
 
Ouuuuuuh ! Le Boucher de Livry-Gargan attaque en traître l'Ange de Courcelles avec une clé illégale et envoie l'arbitre bouler ! Le public siffle, entraînant la fureur du Boucher, rejoint par son partenaire le Bourreau de Levallois ! ILS SONT TOUS LES DEUX SUR LE RING, LE MALHEUREUX ANGE N'A AUCUNE CHANCE ! MAIS VOILA LE VENGEUR MASQUE QUI VOLE AU SECOURS DE SON PARTENAIRE ! C'EST LA MELEE GENERALE TANDIS QUE L'ARBITRE SE REPREND UNE MANCHETTE PAR LE BOUCHER !
 
Aaaaah... quels bons souvenirs d'enfance. :love: Z'étaient plus drôles que Dantec, moi j'vous l'dis ! A part ça, merci pour le up, ça m'a fait repenser que son dernier torchon est sorti il y a plus de 30 jours et que je vais pouvoir le renvoyer chez le distributeur pour pilonnage.  :jap:

n°10605535
spirito
Posté le 09-02-2007 à 06:38:57  profilanswer
 

Merci de maintenir le up ;)

n°10605706
inclassabl​e
Posté le 09-02-2007 à 08:37:14  profilanswer
 

j'ai feuilleté "american black box" en librairie...je trouve que c'est du grand délire de psychotique, avec des depeches afp de partout,des sources internet discutables,  des centaines de néologismes amusants, et beaucoup de conneries [:joce]
 
J'arrive pas à croire que des gens publient ce genre de livres :o


Message édité par inclassable le 09-02-2007 à 08:37:32
n°12378055
FullFace
Posté le 12-08-2007 à 03:32:31  profilanswer
 

Extrait de la prochaine oeuvre de Maurice G. Dantec.
Voici les première lignes d'Artefact.
SORTIE EUROPEENNE 23 AOÛT 2007
 
http://www.mauricedantec.com/sites [...] /artefact2

n°12379186
Magicpanda
Pushing the envelope
Posté le 12-08-2007 à 10:41:27  profilanswer
 

Merci


---------------
" Quel est le but du capital ? Le but du capital c'est produire pour le capital. L'objectif, lui, est illimité. L'objectif du capital c'est produire pour produire." - Deleuze || André Gorz - Vers la société libérée
n°12379189
niss
- אין לי ארץ אחרת -
Posté le 12-08-2007 à 10:43:11  profilanswer
 

[:drapal]

n°12379199
Profil sup​primé
Posté le 12-08-2007 à 10:47:49  answer
 

FullFace a écrit :

Extrait de la prochaine oeuvre de Maurice G. Dantec.
Voici les première lignes d'Artefact.
SORTIE EUROPEENNE 23 AOÛT 2007
 
http://www.mauricedantec.com/sites [...] /artefact2


 
 
"Quand on congèle de la merde, on décongèle de la merde" R.O.
 

n°12380581
biboulMRPN
gamertag : biboul777
Posté le 12-08-2007 à 15:21:44  profilanswer
 

c'est un roman unique ou la suite d'un de ses precedents?

n°12380659
FullFace
Posté le 12-08-2007 à 15:33:31  profilanswer
 


 
Jean-Pierre Coffe sort un nouveau bouquin ?  
 

biboulMRPN a écrit :

c'est un roman unique ou la suite d'un de ses precedents?


 
Je ne crois pas que ce soit une suite.


Message édité par FullFace le 12-08-2007 à 15:34:20
n°12380662
BoraBora
Dilettante
Posté le 12-08-2007 à 15:34:18  profilanswer
 

Citation :

C'est ce matin-là que je suis né. Ce matin-là, à 8 h 46 et 40 secondes très exactement. C'est aussi le moment où je suis mort.
Il faut reconnaître que c'était une matinée magnifique, la matinée faite sur mesure pour cette parturition qui suivrait l'arrêt de mes fonctions vitales. Car j'allais naître, et pour cela je devais mourir. Voilà pourquoi je m'étais rendu ici, dans cet endroit unique au monde : pour devenir une dernière fois ce que j'étais.
J'allais devenir humain, le temps de m'effacer de l'existence humaine. J'allais naître, j'allais naître pour mourir enfin et quitter le monde des hommes. J'allais venir au monde pour mieux pouvoir en partir.


On pouvait se demander ce que donnerait le style de Palahniuk pastiché par Marc Lévy. Maintenant, on sait.  :o

n°12380995
Magicpanda
Pushing the envelope
Posté le 12-08-2007 à 16:49:36  profilanswer
 

ce n' est pas le style qui compte chez dantec, c'est la structure, sinon c' est comme chercher le style de david mitchell


---------------
" Quel est le but du capital ? Le but du capital c'est produire pour le capital. L'objectif, lui, est illimité. L'objectif du capital c'est produire pour produire." - Deleuze || André Gorz - Vers la société libérée
n°12381077
lloyd57
Posté le 12-08-2007 à 17:07:28  profilanswer
 

BoraBora a écrit :

Citation :

C'est ce matin-là que je suis né. Ce matin-là, à 8 h 46 et 40 secondes très exactement. C'est aussi le moment où je suis mort.
Il faut reconnaître que c'était une matinée magnifique, la matinée faite sur mesure pour cette parturition qui suivrait l'arrêt de mes fonctions vitales. Car j'allais naître, et pour cela je devais mourir. Voilà pourquoi je m'étais rendu ici, dans cet endroit unique au monde : pour devenir une dernière fois ce que j'étais.
J'allais devenir humain, le temps de m'effacer de l'existence humaine. J'allais naître, j'allais naître pour mourir enfin et quitter le monde des hommes. J'allais venir au monde pour mieux pouvoir en partir.


On pouvait se demander ce que donnerait le style de Palahniuk pastiché par Marc Lévy. Maintenant, on sait.  :o


 
c'est Lévy? On me l'a conseillé, je crois que je vais m'en passer :sweat:


---------------
"Being second, is to be the first of the ones who lose." Ayrton Senna
n°12381231
BoraBora
Dilettante
Posté le 12-08-2007 à 17:41:48  profilanswer
 

Magicpanda a écrit :

ce n' est pas le style qui compte chez dantec, c'est la structure, sinon c' est comme chercher le style de david mitchell


Que ce soit ce qui compte le plus ou pas, c'est quand même à chier. A un point difficilement imaginable pour quelque chose de publié par un éditeur traditionnel. [:spamafote]

lloyd57 a écrit :


c'est Lévy? On me l'a conseillé, je crois que je vais m'en passer :sweat:


T'es libraire depuis une semaine ? [:joce]

n°12381243
lloyd57
Posté le 12-08-2007 à 17:44:24  profilanswer
 

BoraBora a écrit :


Que ce soit ce qui compte le plus ou pas, c'est quand même à chier. A un point difficilement imaginable pour quelque chose de publié par un éditeur traditionnel. [:spamafote]


 

BoraBora a écrit :


T'es libraire depuis une semaine ? [:joce]


 :??:  :heink: explique ton humour :sweat:


---------------
"Being second, is to be the first of the ones who lose." Ayrton Senna
n°12381259
la questio​n
Posté le 12-08-2007 à 17:47:56  profilanswer
 

BoraBora a écrit :


Que ce soit ce qui compte le plus ou pas, c'est quand même à chier. A un point difficilement imaginable pour quelque chose de publié par un éditeur traditionnel. [:spamafote]


 
C'est pas vraiment du livre, c'est plutôt une sorte d'icône, un aimant, un écueil de certains mouvements en France.
Plus histoire de dire "regardez, nous avons des auteurs  qui partagent nos idées".

Message cité 1 fois
Message édité par la question le 12-08-2007 à 17:48:33

---------------
Le rôle d'un ministre [...] est-il de jouer avec les mots, les notions et les chiffres [...] pour sauver la mise de son patron qui lance une idée idiote par jour ?
n°12381261
BoraBora
Dilettante
Posté le 12-08-2007 à 17:48:06  profilanswer
 

lloyd57 a écrit :

:??:  :heink: explique ton humour :sweat:


Ben tu connais pas Levy, tu dis qu'on te l'a "conseillé", et par ailleurs tu disais tout-à-l'heure être libraire. Tant de naïveté me paraît assez incompatible avec l'exercice de ce métier. ;)
 
Et au fait : on est sur topic Dantec, donc non, ce n'est pas Lévy, c'est Dantec. je faisais ce qu'on appelle une analogie (en l'occurence désobligeante).

n°12381274
lloyd57
Posté le 12-08-2007 à 17:51:31  profilanswer
 

BoraBora a écrit :


Ben tu connais pas Levy, tu dis qu'on te l'a "conseillé", et par ailleurs tu disais tout-à-l'heure être libraire. Tant de naïveté me paraît assez incompatible avec l'exercice de ce métier. ;)
 
Et au fait : on est sur topic Dantec, donc non, ce n'est pas Lévy, c'est Dantec. je faisais ce qu'on appelle une analogie (en l'occurence désobligeante).


 
Je sais qui est Lévy mais je ne l'ai jamais lu. Je ne suis pas obligé de tout lire pour faire mon métier, tant de naïveté sur le métier de libraire me stupéfie !
Ca ne m'intéressait pas de le lire car le surnaturel ce n'est pas mon truc et que j'ai tendance à me méfier des auteurs qui font beaucoup parler d'eux. En lisant cet extrait, je me dis que ce n'est vraiment pas terrible (l'extrait mais je pense que le reste suit)


---------------
"Being second, is to be the first of the ones who lose." Ayrton Senna
n°12381277
BoraBora
Dilettante
Posté le 12-08-2007 à 17:51:53  profilanswer
 

la question a écrit :


 
C'est pas vraiment du livre, c'est plutôt une sorte d'icône, un aimant, un écueil de certains mouvements en France.
Plus histoire de dire "regardez, nous avons des auteurs  qui partagent nos idées".


Oh je sais tout ça (remonte un peu si tu veux savoir ce que j'en pense). Il n'empêche que je trouve choquant de la part d'un éditeur comme Albin Michel de publier des torchons de ce genre. Le bouquin de Doc Gynéco, c'était au éditions du Rocher, là ça ne surprend pas. Y'a des limites, quand même.

n°12381321
inclassabl​e
Posté le 12-08-2007 à 17:59:29  profilanswer
 

ouf je me sens mieux, comme je n'avais pas eu de reply à mon précédent message, je pensais être le seul à trouver ce bouquin à chier :o

 

bon je dit rien pour le prochain, wait & see :)

 

edit : en revanche j'avais plutôt apprécié cosmos incorporated, pour le délire SF et l'ambiance, même si j'ai du sauter de (très) nombreuses pages parfois.


Message édité par inclassable le 12-08-2007 à 18:02:37
n°12381455
BoraBora
Dilettante
Posté le 12-08-2007 à 18:21:30  profilanswer
 

lloyd57 a écrit :

Je sais qui est Lévy mais je ne l'ai jamais lu. Je ne suis pas obligé de tout lire pour faire mon métier, tant de naïveté sur le métier de libraire me stupéfie !


Si tu es libraire, tu sais aussi bien que moi que Lévy fait du roman à l'eau de rose écrit avec les pieds et tu as entendu 500 personnes le casser devant toi. C'est le romancier francophone le plus vendu en France, la StarAc' du genre, alors arrête ta mytho deux minutes. Si tu es vendeur FNAC depuis 3 trois semaines, dis-le, y'a pas de honte, faut bien commencer par quelque chose. Mais ne viens pas te prétendre "libraire", après nous avoir saoûlé pendant 2 ans avec ton personnage de génie littéraire incompris.

Citation :

Ca ne m'intéressait pas de le lire car le surnaturel ce n'est pas mon truc et que j'ai tendance à me méfier des auteurs qui font beaucoup parler d'eux. En lisant cet extrait, je me dis que ce n'est vraiment pas terrible (l'extrait mais je pense que le reste suit)


Rien chez Dantec n'a quoi que ce soit à voir avec "le surnaturel".

n°12381494
niss
- אין לי ארץ אחרת -
Posté le 12-08-2007 à 18:27:13  profilanswer
 

Bon, j'ai parcouru le topic car je suis a la recherche d'avis sur Villa Vortex.
 
D'apres ce que j'ai lu ici, c'est pas terrible terrible et plutot complexe, a part un ou 2 avis trouvant ce bouquin plutot sympa. On parle egalement d'un bon gros delire mystique, mais ca justement ca me plait un max.
 
J'avoue beaucoup apprecier Dantec, mais je suis loin d'avoir tout lu de lui. J'ai adore la sirene rouge, les racines du mal et bien apprecie Babylon Babies.
 
Ma question : conseillez vous la lecture de Villa Vortex?

n°12381575
lloyd57
Posté le 12-08-2007 à 18:37:07  profilanswer
 

BoraBora a écrit :


Si tu es libraire, tu sais aussi bien que moi que Lévy fait du roman à l'eau de rose écrit avec les pieds et tu as entendu 500 personnes le casser devant toi. C'est le romancier francophone le plus vendu en France, la StarAc' du genre, alors arrête ta mytho deux minutes. Si tu es vendeur FNAC depuis 3 trois semaines, dis-le, y'a pas de honte, faut bien commencer par quelque chose. Mais ne viens pas te prétendre "libraire", après nous avoir saoûlé pendant 2 ans avec ton personnage de génie littéraire incompris.

Citation :

Ca ne m'intéressait pas de le lire car le surnaturel ce n'est pas mon truc et que j'ai tendance à me méfier des auteurs qui font beaucoup parler d'eux. En lisant cet extrait, je me dis que ce n'est vraiment pas terrible (l'extrait mais je pense que le reste suit)


Rien chez Dantec n'a quoi que ce soit à voir avec "le surnaturel".


 
je suis libraire!  
J'ai jamais dit que dantec c'est le surnaturel, je parlais de levy. Dantec c'est pas terrible non plus ses idées politiques, demande-toi pourquoi sa maison l'a lâché !  
Et j'ai soulé personne avec mon style, j'ai partagé! :pfff:  
 
 


---------------
"Being second, is to be the first of the ones who lose." Ayrton Senna
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  20  21  22  23  24  25

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
La sécurité routière à l'ile Maurice, ça roxamorPub nestle / Maurice
ce soir sur canal+, un chef d'oeuvre du cinéma françaisA partire de quand une oeuvre peut elle etre consideree oeuvre d art ?
nvelle pub Nestle/Maurice...publicitée de maurice le poisson rouge
L'adaptation ciné enrichit - elle l'oeuvre littéraire et vice-verca ??[Horlogerie] Les montres /!\ CB /!\ Lire la page 1.
Chef d'oeuvre pour vous, navet pour le reste du monde.:: MuSe :: Are you an addict ? Simulation Theory
Plus de sujets relatifs à : Maurice G DAntec sa vie son oeuvre!


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR