Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
466 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14
Auteur Sujet :

[Topic écriture alternatif n°11] Nouvelle du printemps indien MAJ

n°23917432
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 11-09-2010 à 09:17:59  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Par pitié, fermons les couvercles, j'en vois qui s'échappent !

 

Je vais peut-être jouer, tiens, si j'y pense.
Mais c'est pas sûr, le ministère, c'est un métier.
Tiens.


Message édité par talbazar le 11-09-2010 à 09:18:17
mood
Publicité
Posté le 11-09-2010 à 09:17:59  profilanswer
 

n°23917859
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 11-09-2010 à 11:18:49  profilanswer
 

Tout le monde est rattrapé, en passe d'être répertorié.
 
Mais jouer, ici, c'est l'idée. Alors.


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°23918089
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 11-09-2010 à 11:50:44  profilanswer
 

Oui mais un pasteur évangéliste peut-il se compromettre à ce point là ?
j'ai quand même fait voeux, et Noël est si proche de nous !


Message édité par talbazar le 11-09-2010 à 11:51:32
n°23918273
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 11-09-2010 à 12:17:22  profilanswer
 

Presbytérien, c'est tout de même plus acoquinant, comme mot.
 
Nous sommes toujours en été.


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°23919573
krapaud
Posté le 11-09-2010 à 15:37:22  profilanswer
 

rhoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo :love:

n°23925021
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 12-09-2010 à 12:25:42  profilanswer
 

In Ze Navy II a écrit :

Presbytérien, c'est tout de même plus acoquinant, comme mot.
 
Nous sommes toujours en été.


 
Oui, mais si Lucie fait rien...

n°23928592
LeRiton
skishop-lelex.com
Posté le 12-09-2010 à 20:29:45  profilanswer
 
n°23938835
pascal75
Posté le 13-09-2010 à 18:27:36  profilanswer
 

Trop de contraintes pour moi, mais je lirai vos textes avec plaisir  [:wanobi le vrai]


---------------
GAFA  
n°23938853
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 13-09-2010 à 18:28:53  profilanswer
 

y'en a vachement moins que d'habitude !!
 
allez...


---------------
Le scrabble ça existerait pas, je m'en serais même pas rendu compte
n°23940203
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 13-09-2010 à 20:42:58  profilanswer
 

C'est en cours, sérieusement.
 


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
mood
Publicité
Posté le 13-09-2010 à 20:42:58  profilanswer
 

n°23965325
Anteus
Gold Coast
Posté le 15-09-2010 à 20:13:51  profilanswer
 

C'est quand la limite?


---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°23965624
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 15-09-2010 à 20:42:57  profilanswer
 

Fin septembre ?


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°23966748
Anteus
Gold Coast
Posté le 15-09-2010 à 22:11:20  profilanswer
 

J'espere que j'ai rien oublie [:transparency]
 

Spoiler :

On signalait une dépression au-dessus de l’Atlantique, une de celles que les anciens sentaient venir depuis plusieurs jours. L'air s'etait deja bien rafraichi, les pecheurs etaient presque tous rentres au port et eclusaient quelques verres chez Euriell, la patronne du Ker Pesketaour, en attendant que la tempete passe.
 
Seul, l'equipage du Lorc'h Breizh etait encore en mer et n'avait pas donne de nouvelles depuis des heures.
 
Au coin du bar de chene blanchi par l'air marin, un vieil homme torturait sa moustache en marmonnant.
"Ils ont un gars a la mer, ils rentreront pas, ils ont un gars a la mer... Ils le trouvent pas, ils peuvent pas rentrer, la tempete est presque sur eux, ils rentreront pas..."
Euriell le tanca vertement:
"Arrete tes fariboles, ils vont rentrer d'un moment a l'autre!"
En realite, elle disait ca malgre la crainte qui flottait dans l'air enfume du bar. Les pecheurs d'ordinaire si emphatiques - parfois l'alcool aidant - semblaient comme suspendus dans le temps. Chacun fixait son verre, parfois un murmure leur echappait, mais l'inquietude etait presque palpable et seuls les mots du vieux Servan transpercaient les volutes argentees.
 
"Ils ont croche au large des Sorlingues, c'est le petiot Ifig qu'est tombe quand le chalutier a fait une embardee... ils rentreront pas...". Jamais Servan ne s'etait trompe, et c'est ce qui retint Euriell de lui intimer de se taire.
 
Ifig venait de s'embarquer sur le Lorc'h, il etait fier comme un Bartabas. Sa fiancee l'avait pris en photo, faisant le cochon pendu sur le portique. Dieu merci, elle n'etait pas au bar, et ne pouvait entendre les sombres predictions du vieux. Mais tot ou tard, elle serait la. Elles venaient toutes la, les femmes de marin, quand le malheur s'appretait a frapper.  
La patronne jeta un oeil sur la grand panneau grave, dispose a gauche de l'entree du bar: La liste des marins du Conquet que la mer avait emportes. Chacun se devait de la regarder avant de franchir la porte qui faisait face a la mer, et de leur offrir une priere.  
Pendant un instant, elle cru y voir un nom qui n'y etait pas avant. Un nom trop jeune, qui portait trop d'espoirs et d'avenir. Un nom qui avait grandi sur la jetee, y courant avec son cerf-volant qui s'alourdissait en traversant les embruns et finissait par plonger dans l'eau avant d'etre emporte. Un nom qui venait alors pleurer sur son sein, craignant la colere de son pecheur de pere et sa main trop calleuse sur ses fesses d'enfant.
Un nom qui venait de se promettre a une jolie fille aux yeux couleur de noisette, deracinee de son pays de Bauxite pour embrasser la rude vie bretonne, au charme de laquelle Euriell avait immediatement succombe. Et dont elle redoutait la visite, ce soir.
 
Depuis plus de 30 ans, elle etait fidele au poste, la patronne. Depuis plus de 30 ans, elle etait l'epaule qui recevait les larmes de ces femmes qui avaient accepte de partager leur epoux avec la mer, pour finalement le voir emporte par elle.
Elle detestait ca, mais jamais elle n'avait failli, jamais elle n'avait ete absente. Elle avait toujours ete la, quittant prestement l'arriere du comptoir, bousculant un ou deux dos pour aller recouvrir de son gros bras rose et reconfortant la femme inquiete qui passait sa porte.
Souvent elle ne disait rien, et se contentait de s'asseoir avec cette femme sur le long ottoman pres de la cheminee. La chaleur du corps et de l'atre faisaient le reste.
 
Mais la, elle ne se sentait pas le courage. Pas pour lui, et pas pour elle.
 
----------------
 
Solene regarda la brioche avec envie, mais meme ca elle ne pouvait pas le manger. Ce mal de dents qui durait depuis plusieurs jours s'etait avere etre une dent infectee qu'il avait fallu arracher.
Et la voila nantie d'une superbe joue gonflee comme une pomme de septembre, ainsi que de l'impossibilite de manger autre chose que de la soupe, le jour ou son fiance rentre de 2 semaines de peche! Toutes ces annees perdues a travailler son sourire, qu'elle voulait capable de lui rechauffer les membres transis par la mer!  
 
Elle avait beau s'appliquer une poche glacee sur la joue, rien n'y faisait. La nature des corps froids est de ne servir a rien, pensait-elle. Ils ne peuvent ni reconforter dans un lit, ni desenfler une joue malheureuse.
 
Elle regarda sa montre: Dix-sept heures trente. Ils ne devraient plus tarder maintenant. Surtout que sur la tele de la salle d'attente du dentiste, ils parlaient d'une grosse depression sur l'Atlantique, alors ils avaient du se hater de rentrer.
D'un doigt, elle ecarta le rideau de la fenetre et decouvrit que la pluie commencait deja a battre le carreau. Elle attrapa un cire de son homme qui lui allait comme des bretelles a un lapin mais qui lui assurerait d'etre seche et belle quand elle le retrouverait au Ker Pesketaour, ou ils feteraient le retour de peche et leurs fiancailles.
 
Elle s'assura que la gaziniere etait eteinte, ferma la lumiere, et sortit dans la nuit qui commencait a tomber. La pluie etait vraiment drue, et au loin elle commencait a distinguer des eclairs qui zebraient ce qui etait une masse ou le ciel et la mer etaient d'un gris uniforme.
 
Elle se hata vers la voiture et pris le chemin du port. Alors qu'elle passait la pointe qui lui cachait la jetee et l'amarrage des chalutiers, elle chercha des yeux le Lorc'h. Son emplacement habituel etait vide, et elle eut un pressentiment. Un de ceux que les femmes de marins connaissent toutes d'instinct et redoutent.
 
----------------
 
Quand elle entendit le loquet en fer forge de l'entree, Euriell pivota lentement, sachant deja ce qu'elle allait y voir. Elle aurait prefere devoir s'immoler, que de devoir regarder ces yeux noisette qui l'interrogeraient du regard:
"A-t-on des nouvelles?"
 
----------------
 
Quand il avait vu les funes se tendre brusquement, Ifig avait su immediatement qu'ils avaient "croche". C'etait un danger courant avec les chaluts de fond. Il s'etait precipite pour debrayer la reserve de filin, mais il etait trop tard: Le bateau avait fait une violente embardee, et il s'etait retrouve projete par dessus-bord. La seconde d'apres, le chalutier se precipitait dans un creux, et il le perdait de vue. La mer etait deja agitee quand ils avaient choisi de faire un dernier chalutage avant de prendre le chemin du Conquet, mais elle avait grossi plus vite que prevu, mettant les hommes et le materiel a rude epreuve. Alors que le chalutier disparaissait, il avait entendu un double claquement. Probablement les funes qui avaient lache. Un chalut perdu, un bateau sauve.
Calmement, il s'etait debarasse de ses bottes, de son cire et de sa salopette. Il s'etait prepare a devoir nager longtemps.
 
La bateau avait du tourner presqu'une heure avant de le retrouver dans les vagues. Il s'etait precipite dans le quartier d'equipage pour se trouver un peu de chaleur et des vetements secs. Alors qu'il se rechauffait doucement, les hommes plaisantaient:
 
"- Les funes ont arrache l'antenne de radio, il va falloir se grouiller de rentrer, ou bien quand on arrivera on aura deja des tombes a nos noms!
- N'empeche, c'est du bol qu'on t'ait retrouve, t'aurais fait crever tout le poisson du coin avec l'odeur de tes pieds!"


Message édité par Anteus le 15-09-2010 à 22:16:16

---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°23966769
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 15-09-2010 à 22:12:32  profilanswer
 
n°23966886
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 15-09-2010 à 22:19:31  profilanswer
 

très belle histoire, d'un réalisme saisissant :o


---------------
Le scrabble ça existerait pas, je m'en serais même pas rendu compte
n°23967610
Anteus
Gold Coast
Posté le 15-09-2010 à 23:09:51  profilanswer
 

stipey a écrit :

Un texte à l'amer !!


Je kiffe, c'est grincant a souhait, et les illustrations sont poilantes :o


---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°23967666
Anteus
Gold Coast
Posté le 15-09-2010 à 23:15:46  profilanswer
 

Anna Maria a écrit :

[:drap]  
 
Après avoir lu le texte de Stipey, j'ai hésité à poster le mien... On va dire que ma dernière rédaction date de ma 3ème  :whistle:  et que je ne suis pas vraiment une littéraire  :o . Mais j'ai pris plaisir à l'écrire, à tel point d'ailleurs que j'avais envie de scanner l'original plutôt que de le taper. Bref, voici.  
 
 
Il a mangé mes alinéas !
 
edit : et la moitié des espaces, et les sauts de lignes ...


C'est fort plaisant a lire, et ca fout les boules de savoir que t'es meme pas echauffee. Je dis clap-clap :o


---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°24084626
panchopa
le lama de Lima
Posté le 26-09-2010 à 23:45:50  profilanswer
 

Ah tiens, vous êtes tous ici.  
 
Bien bien Stipey, la première phrase du second paragraphe, il en faudrait que des comme ça.


---------------
Apprenti néo-shreddeur fusionniste de chambre | ♫ Blind test pour zikos
n°24101107
Profil sup​primé
Posté le 28-09-2010 à 16:32:03  answer
 

J'avais envie de participer, mais j'avais pas d'idée  [:transparency]

 

Et là, ce midi, profitant d'une pause bien gagnée, l'inspiration m'a frappée en même temps que la caféine : il était évident que le problème devait être traité sous forme de roman (plus ou moins) historique. Du coup :

 
Spoiler :

On signalait une dépression au-dessus de l'Atlantique. Heureusement pour Miguel, il ne le reverrait certainement pas de sitôt, cet océan. Il avait caressé l'idée, un moment, d'aller là-bas dans les colonies, fripouiller à la belle étoile avec les indigènes aux yeux noirs dont cet anglais, Smith, lui avait dit le plus grand bien. Et puis, finalement, rien ne s'était passé. Toutes ces années perdues, se dit-il, et il bâilla. Il n'avait que vingt-trois ans et fort mal aux dents qui lui restaient, mais nombre de ceux qu'il avait vu couvrir des honneurs militaires étaient bien plus jeunes que lui.

 

Il attendait, le cul sur la pierre froide du banc de la salle d'attente installée à la va-vite dans les couloirs de l'Arsenal. L'on manquait de rameurs et ici, à Venise, ils étaient libres et payés, et l'on attendait d'eux qu'ils combattissent - c'était l'occasion de se distinguer. A sa gauche une sorte de pirate borgne mâchouillait une brioche rassie d'une bouche édentée, à sa droite un gamin, à peine trois poils de moustache, grignotait des noisettes grillées. Miguel regretta de ne pas avoir pensé à cela et observa les mains du jouvenceau pour passer le temps. Il les avait blanches, délicates, un anneau couleur bauxite trop grand qui tournait, son pouce pour pivot, sans doute seul don d'un père qui avait été riche autrefois et envoyait maintenant son fils courir une fortune disparue.

 

Il le reverrait, plus tard dans la bataille. Ils ne seraient pas inscrits sur la même liste, assignés à des navires différents, mais Miguel le reconnaîtrait à travers la fumée des coups de canon des galéasses, ses trois poils de moustache au vent, revêtu d'une pansière empruntée qui lui irait comme des bretelles à un lapin. S'ils survivaient tous deux, peut-être se retrouveraient-ils après la bataille, vétérans à vingt ans, et ils écluseraient un godet ensemble à leur retour, heureux d'avoir survécu.

 

Miguel ne peut s'empêcher de penser à la fumée, aux hurlement des blessés, aux ahans des rameurs, à l'eau rouge de sang dont il tirera, un homme à la mer parmi d'autres, le cadavre de cet ami à qui jamais il n'aura parlé. Telle est la nature des corps froids, se dit-il, qu'ils semblent glacés au vivant et le font frissonner longtemps après qu'il les a touchés. Ils ne seront pas sur la même liste, c'est ce qui le sauvera et tuera l'autre, car le navire du jeune homme sera l'un des premiers pris par les galères de l'Ottoman, son équipage immolé par une bombe incendiaire, et Miguel verra monter vers le ciel la plume d'un chapeau comme un cerf-volant d'enfant.

 

- Suivant ! gueule le sergent qui vient d'inscrire le pirate, et Miguel se lève et lui donne son nom.
- Cervantes de Saavedra, Miguel.

 

Bon, en 1571 on ne parle sûrement pas de dépressions atmosphériques en ces termes, John Smith n'est pas encore né, et la bauxite pas encore trouvée sous ce nom, mais bon voilà, c'est comme ça  [:thalis]


Message édité par Profil supprimé le 29-09-2010 à 14:14:31
n°24110860
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 29-09-2010 à 14:07:57  profilanswer
 

ça change, ce thème. Et l'écriture est très fluide, c'est parfait :jap:
 
(par contre je pense qu'on y gagnerait encore plus en fluidité à la lecture si tu ne grassouillais pas les mots imposés :o )


---------------
Le scrabble ça existerait pas, je m'en serais même pas rendu compte
n°24110890
panchopa
le lama de Lima
Posté le 29-09-2010 à 14:10:18  profilanswer
 

Je trouve ce passage bizarre  

Citation :

mais nombre de ceux qu'il avait vu couvrir des honneurs militaires étaient bien plus jeunes que lui.


 
Un infinitif, vraiment ?


---------------
Apprenti néo-shreddeur fusionniste de chambre | ♫ Blind test pour zikos
n°24110993
Profil sup​primé
Posté le 29-09-2010 à 14:18:48  answer
 

stipey a écrit :

ça change, ce thème. Et l'écriture est très fluide, c'est parfait :jap:

 

(par contre je pense qu'on y gagnerait encore plus en fluidité à la lecture si tu ne grassouillais pas les mots imposés :o )

 

:jap: j'aÿ éditaÿ

 
panchopa a écrit :

Je trouve ce passage bizarre

Citation :

mais nombre de ceux qu'il avait vu couvrir des honneurs militaires étaient bien plus jeunes que lui.

 

Un infinitif, vraiment ?

 

Moui pourquoi pas. Je pense que les deux sont admis avec une nuance différente. "Je l'ai vu couvert des honneurs militaires" (= rrhooo j'l'ai vu avec toutes ses belles médailles  [:in ze navy ii:4] ) pas tout à fait équivalent à "je l'ai vu couvrir des honneurs militaires" (= sous entendu j'ai vu quelqu'un lui accrocher des médailles façon sapin de Nouwel).

 

Tu vas me mettre le doute [:transparency] nan en fait si on cherche des exemples : "nombre des immeubles que j'ai vu bâtir" --> ça choque pas (enfin pas moi).


Message édité par Profil supprimé le 29-09-2010 à 14:20:28
n°24111063
panchopa
le lama de Lima
Posté le 29-09-2010 à 14:22:35  profilanswer
 

Oui mais bâtir est intransitif, c'est pas tout à fait pareil  [:cerveau klem]

 

Enfin bref, bien le texte :jap:

Message cité 1 fois
Message édité par panchopa le 29-09-2010 à 14:25:01

---------------
Apprenti néo-shreddeur fusionniste de chambre | ♫ Blind test pour zikos
n°24111606
Profil sup​primé
Posté le 29-09-2010 à 15:00:36  answer
 

panchopa a écrit :

Oui mais bâtir est intransitif

 

[:dipterolyse]

 

Edit : me fais pas des frayeurs comme ça :D


Message édité par Profil supprimé le 29-09-2010 à 15:01:07
n°24111753
panchopa
le lama de Lima
Posté le 29-09-2010 à 15:11:28  profilanswer
 

pffff je vais me coucher :D


---------------
Apprenti néo-shreddeur fusionniste de chambre | ♫ Blind test pour zikos
n°24153156
isadora
Posté le 03-10-2010 à 22:55:08  profilanswer
 

C'est encore ouvert ?

n°24155159
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 04-10-2010 à 10:37:33  profilanswer
 
n°24155394
isadora
Posté le 04-10-2010 à 10:57:37  profilanswer
 

bon.

n°24155445
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 04-10-2010 à 11:03:35  profilanswer
 
n°24155489
isadora
Posté le 04-10-2010 à 11:08:06  profilanswer
 

allez !

n°24160396
krapaud
Posté le 04-10-2010 à 19:28:51  profilanswer
 

j'suis en retard :o

n°24240398
Philibear
Posté le 12-10-2010 à 16:03:42  profilanswer
 

L'été indien s'efface lentement.  
 
Il y a déjà 3 semaines je suis tombé sur un blog où quelqu'un(e) affichait sa nouvelle construite avec les imposés [:dks] (sans l'avoir posté ici bien sûr, sinon où serait l'intérêt de ma contribution déjà médiocre  :kaola: )

n°24240507
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 12-10-2010 à 16:14:05  profilanswer
 

mais pourquoi nous le dire seulement trois semaine après ?? [:stipey]
 
(et tu veux pas donner le lien, qu'on aille lire ça ? )


---------------
Le scrabble ça existerait pas, je m'en serais même pas rendu compte
n°24240746
Philibear
Posté le 12-10-2010 à 16:37:24  profilanswer
 

stipey a écrit :

mais pourquoi nous le dire seulement trois semaine après ?? [:stipey]

 

(et tu veux pas donner le lien, qu'on aille lire ça ? )


Parce que je m'étais dit "elle attend un peu avant de la mettre sur le topik".  3 semaines ... [:jerrycrazy]
Alors je me suis dit "elle ne va pas la mettre sur le topik, je vais cafter".

 

http://prune.bleublog.lematin.ch/a [...] phere.html


Message édité par Philibear le 12-10-2010 à 16:38:04
n°24240837
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 12-10-2010 à 16:45:48  profilanswer
 

ah tiens, je la reconnais...  [:anathema]


---------------
Le scrabble ça existerait pas, je m'en serais même pas rendu compte
n°24240851
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 12-10-2010 à 16:46:37  profilanswer
 

du coup j'aimerais bien savoir comment t'es arrivée jusqu'à elle  [:canaille]


---------------
Le scrabble ça existerait pas, je m'en serais même pas rendu compte
n°24240993
Philibear
Posté le 12-10-2010 à 16:56:58  profilanswer
 

stipey a écrit :

du coup j'aimerais bien savoir comment t'es arrivée jusqu'à elle  [:canaille]


Ben heu, il n'y a rien de mystérieux ni d'intéressant.  [:mike hoksbiger:1]  
J'étais intrigué par "la nature des corps froids".  Google ne m'a retourné que 4 résultats sur l'expression: ton blog (d'ailleurs, j'aime [:vinceboulet] ), le topik, le blog de la demoiselle, et un topik d'un forum où un certain Manu_ dépose des textes.


Message édité par Philibear le 12-10-2010 à 16:58:35
n°24241053
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 12-10-2010 à 17:01:11  profilanswer
 

(si tu t'es attardé un peu sur le reste de ses écrits, t'as pu aussi y trouver des choses intéressantes :o
/HS )


---------------
Le scrabble ça existerait pas, je m'en serais même pas rendu compte
n°24393437
isadora
Posté le 27-10-2010 à 10:39:49  profilanswer
 

ça y est, vous m'avez découragée :o

n°24393822
une IA
010100110100111101010011
Posté le 27-10-2010 à 11:03:43  profilanswer
 

j'aurrais aimé participer mais vraiment trop de contraintes.... le devoir de "placer" prévaut sur le plaisir d'écrire... dommage...
peut être plus tard un truc moderne décousue à l'image des contraintes....

 

le topic "nouvelle libre" à disparu ?


Message édité par une IA le 27-10-2010 à 11:03:53
n°24393902
stipey
you can't buy me on e-bay...
Posté le 27-10-2010 à 11:09:26  profilanswer
 

oui, emportant dans sa tombe le topic "plaisir d'écrire en bon français".


---------------
Le scrabble ça existerait pas, je m'en serais même pas rendu compte
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Cherche personne pour écriture histoirePolice d'écriture London Calling
[Nouvelle] Anamnesisjuste pour proposer une nouvelle catégorie du forum
Nouvelle guerre entre les deux Corée ?Un essai d'écriture / Vos avis.
Nouvelle chanson dance [Topic écriture alternatif n°10] Nouvelle de l'automne MAJ+ GAME OVER
[Topic écriture alternatif n° 8] Nouvelle de l'été indien > cf. n°9 
Plus de sujets relatifs à : [Topic écriture alternatif n°11] Nouvelle du printemps indien MAJ


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR