Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
2058 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Politique

  Service civique obligatoire ? risques en cas d'absence...

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7
Page Précédente
Auteur Sujet :

Service civique obligatoire ? risques en cas d'absence...

n°11423893
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 02:44:31  answer
 

Bonjour , jetais en train de lire les projets des futurs candidats et j'ai lu qu'ils voulaient rendre le " service civique obligatoire"
 
D'après Segolène : obligatoire jusqu'a 25 ans
 
D'apres Sarkozy : jusqu'a 30 ans
 
 
 
A ce que j'ai compris il sagit de rendre des services aux collectivités ou autre pendant 6 mois (en tout)     :sweat:  
 
 
 
 
 
 :sweat:

Message cité 5 fois
Message édité par Profil supprimé le 14-05-2009 à 10:31:14
mood
Publicité
Posté le 05-05-2007 à 02:44:31  profilanswer
 

n°11423922
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 02:49:22  answer
 


 :heink:  
 
http://www.ceres-editions.com/images/upload/malade-imaginaire.jpg

n°11423952
spountz
Posté le 05-05-2007 à 02:58:07  profilanswer
 


 
 
bah c'est simple :o
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
en taule [:sarko]

n°11423954
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 02:58:45  answer
 

:lol:


Message édité par Profil supprimé le 23-09-2008 à 01:04:19
n°11423956
jack herzo​g
in Tyler we trust
Posté le 05-05-2007 à 02:58:58  profilanswer
 

Attend, tu peux nous expliquer ce que tu veux dire par "une mauvaise santé" qui n'est "pas reconnue médicalement"???

n°11424020
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 03:23:02  answer
 

A voir comment ce sera mis en place, notamment pour ceux déjà actifs et dans la partie haute de la tranche d'âge, parce que si ça veut dire perdre son boulot ou prendre un congé sabbatique forcé de 6 mois, là je dis franchement non. Vu comme une césure entre les études et l'entrée dans la vie professionnelle, je veux bien, mais vu les conditions actuelles du monde du travail une mise à l'écart forcée sera assez mal vue.
 
Je rajouterais également que cette mesure doit concerner les deux sexes, surtout qu'il s'agit d'un service civique.

n°11424028
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 03:26:04  answer
 

Ah ok , ben la ou ça me choque c'est " jusqu'a 30 ans "  
 
 
Apparement on peut repartir le temps de travail , c'est à dire faire 1 mois ici etc , mais je me demande si on peut laisser trainer ça jusqu'a 30 ans...
 
Au pire je risque la garde à vue..  [:airforceone]  
 

n°11424053
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 03:46:36  answer
 


Pour quelqu'un qui travaille, "1 mois ici etc" est tout sauf pratique (pas question que ça sucre les congés payés, et il faudrait réformer les règles du congé sabbatique si on veut le mettre sous ce statut). Pour ceux qui sont proches des 30 ans, j'ose espérer que ce sera au moins dégressif. Quant à l'idée de répartir ça sur des heures en plus hors du boulot, ahem... j'aimerais bien avoir l'explication de compatibilité avec le "travailler plus pour gagner plus".

n°11424056
Lolo le 13
Prépare l'avenir
Posté le 05-05-2007 à 03:48:39  profilanswer
 

spountz a écrit :

bah c'est simple :o
 
en taule [:sarko]


Pluzin !!!!  :o  
Ils ne vont quand même pas nous refaire le coup des objecteurs de conscience pour un service civil, non ?  
 
 
Dans le service civil, tu n'as pas les grandes balades en foret de 8 heures avec le paquetage de 40kg sur le dos, alors la condition physique, on s'en carre complètement.  [:o_doc]  
 
T'ain, ça ne va pas faire son service militaire, ça va se planquer dans les bureaux ou aux parcs et jardins et ça veut avoir un G4 au SYGICOP !!!  [:ocube]  
 
 
 
Au pire, c'est le gnouf, oui !!! A la Palmade !!! Et avec le service à faire à la sortie !!! :o
Nan, mais on remet un service civil, c'est pour remplacer le service militaire où on apprenait à boire, à fumer, à apprécier la franche camaraderie de ses copains de chambrée ainsi que les douches communes, à devenir un homme, quoi ! [:ocube]
 
 
Nan, mais sérieux, les services civils, ce sont des promesses de campagne.  :sarcastic:

Message cité 1 fois
Message édité par Lolo le 13 le 05-05-2007 à 04:16:54
n°11424062
Lolo le 13
Prépare l'avenir
Posté le 05-05-2007 à 03:51:24  profilanswer
 


Et les vieilles lois pour le service militaire, ça marche encore.  
Quiconque est appelé sous les drapeau pendant un contrat de travail doit être réintégré à la même place et au même salaire.  
Sinon à quoi ça sert que manpower il se décarcasse ? :o

mood
Publicité
Posté le 05-05-2007 à 03:51:24  profilanswer
 

n°11424067
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 03:58:15  answer
 

Lolo le 13 a écrit :

Et les vieilles lois pour le service militaire, ça marche encore.  
Quiconque est appelé sous les drapeau pendant un contrat de travail doit être réintégré à la même place et au même salaire.  
Sinon à quoi ça sert que manpower il se décarcasse ? :o


A voir déjà si ils le remettront sous la même loi, un service civil/civique n'est pas forcément sous les mêmes contraintes (quid du logement, notamment?).
 
D'autre part, 6 mois de congés forcés, ça peut te sabrer une promotion en cours, on ne va pas confier une équipe à quelqu'un dont on sait qu'il va être absent bientôt...
 
Et pour quelqu'un qui est passé actif et autonome, repasser à une paie équivalente à une fraction de SMIC, ahem...
 
 
Le service civique, c'est bien quand c'est fait tôt (par exemple après le Bac, cf. Allemagne, ou alors entre les études supérieures et l'entrée dans la vie active), mais pour quelqu'un qui travaille déjà, est devenu indépendant et doit éventuellement subvenir à d'autres besoins, c'est assez discutable.


Message édité par Profil supprimé le 05-05-2007 à 04:16:54
n°11424099
Zangalou
PlayJV
Posté le 05-05-2007 à 04:33:02  profilanswer
 

ce truc me fait vraiment flipper, j'espère qu'il vous pas nous balancer ca a la façon 'bandes de cons qui réflechissent pas' :/ car a 25 ou 30 ans tu ne fais pas forcément vivre que ta personne, tu as une famille et la plupart des gens ont un appart, un boulot et une vie professionnelle en plein essort contrairement au service militaire a 18 ans ou beaucoup étaient encore à l'école et chez leurs parents.


---------------
GT: ZangalouQC
n°11424106
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 04:39:20  answer
 

C'est cler  :(  , ca devrait être quelque chose de volontaire maias pas obligatoire... tin ca m'inquiete comment je vais negocier pour pas y aller  :sweat:

n°11424109
Zangalou
PlayJV
Posté le 05-05-2007 à 04:43:57  profilanswer
 

la chose a faire c'est clairement de rendre ca obligatoire a 18 ans, mais pas de foutre les gens dans la merde quand ils sont déjà sur le marché du travail et ont d'autres choses à penser.


---------------
GT: ZangalouQC
n°11424110
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 04:44:11  answer
 

Et ils entendent quoi exactement par service civique ? :o

n°11424111
PsykOoO
Posté le 05-05-2007 à 04:44:21  profilanswer
 

Le temps que la loi passe [:manust] si ca passe  :lol:

n°11424112
PsykOoO
Posté le 05-05-2007 à 04:45:01  profilanswer
 


 
 
Un bon vieux troll en puissance, un service aux autres quoi pendant 6 mois [:spamafoote]
 
Sego: service volontaire
 
Sarko: service obligatoire
 
 
[:spamafoote]

n°11424115
Zangalou
PlayJV
Posté le 05-05-2007 à 04:47:18  profilanswer
 

PsykOoO a écrit :

Un bon vieux troll en puissance, un service aux autres quoi pendant 6 mois [:spamafoote]
 
Sego: service volontaire
 
Sarko: service obligatoire
 
 
[:spamafoote]


non pour sego c'est également obligatoire  :jap: bien qu'au début elle avait dit le contraire
 
Après avoir hésité à le rendre obligatoire, le PS proposera grosso modo le même schéma, mais fixe la limite d'âge à 25 ans et non 30 comme l'UMP. «Les jeunes de nationalité étrangère pourront y participer sur la base du volontariat s'ils entendent demeurer durablement en France.» Le PS évoque «une indemnité» versée pendant la durée du service.
 
oui en gros aux services des autres pour te foutre dans la merde, de la bonne idée made in politique

Message cité 1 fois
Message édité par Zangalou le 05-05-2007 à 04:48:52

---------------
GT: ZangalouQC
n°11424119
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 04:48:04  answer
 

Oui en fait tu dois rendre service soit gratuitement  , soit par une petite remuneration pour qu'on aprenne à s'aimer  :fou:  :fou:  :fou:  
 
Tin du coup j'espere que ca va être segolene... rien que pour ça  :sweat:

n°11424120
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 04:48:40  answer
 

Zangalou a écrit :

non pour sego c'est également obligatoire  :jap: bien qu'au début elle avait dit le contraire
 
oui en gros aux services des autres pour te foutre dans la merde, de la bonne idée made in politique


 
mais depuis le mois dernier ce n'est plus obligatoire.. a moins que..?  mais en tout cas que jusqu'a 25 ans  :)  

n°11424124
Zangalou
PlayJV
Posté le 05-05-2007 à 04:49:32  profilanswer
 


ah ? bonne nouvelle mais si la droite nous pond ca en obligatoire ils vont se planter méchamment

Message cité 1 fois
Message édité par Zangalou le 05-05-2007 à 04:49:42

---------------
GT: ZangalouQC
n°11424128
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 04:52:48  answer
 
n°11424139
Lolo le 13
Prépare l'avenir
Posté le 05-05-2007 à 05:16:02  profilanswer
 


Ca c'est de la conscience politique.:o
Ca me rappelle vaguement les vieux qui votent Le Pen parce qu'il abrogerait le permis à point.  [:mcwammed]
Enfin, bon, je ne devrais pas me plaindre, ça va au moins te faire voter Ségo. [:spamafote]

 


Le monsieur te dit que c'est une promesse électorale. D'ailleurs, comme tu viens de le montrer, ce ne sera plus obligatoire à "gauche".
Et puis, la fin du service militaire, c'était pas dans le programme à Chirac, il me semble.
Mais t'inquiètes pas, civique, civil, il n'y aura pas de quoi chopper des ampoules ni aux pied, ni aux mains.

 
Zangalou a écrit :

ah ? bonne nouvelle mais si la droite nous pond ca en obligatoire ils vont se planter méchamment


Je ne vois pas pourquoi ?
A droite, on s'en contre fout du programme, vu qu'on a déjà tout ce qu'il faut pour être élu.  [:ocube]

 


Au contraire, mon lapin, plus la "gauche" va lâcher du lest plus les cons vont voter à droite.
Que veux tu, on est une génération d'aigris qui voient leurs successeurs ne pas passer par les mêmes bizutages que ceux que nous avons subis.
Prépares les mouchoirs pour les saignements de nez. ;) (pour la vaseline c'est peut être un peu tôt)

 

Et puis, si tu es fils de prolo, les droits de successions, tu peux franchement déjà ne pas les voir arriver. Ca n'arrivera que si tes parents ont une entreprise un petit peu florissante (et encore avec les donations et tout le tintouin des SARL, ça peut encore passer . A voir avec un notaire).


Message édité par Lolo le 13 le 05-05-2007 à 05:17:02
n°11424193
Gardavous
Posté le 05-05-2007 à 08:00:53  profilanswer
 

De Christophe:
<<Je ne cherche pas à prouver quelque chose , je n'ai vraiment pas la santé , et je n'ai pas le droit administrativement de le prouver... >>
 
 De toutes façons,si ce service "civique" voit le jour,on peut supposer qu'il sera doté d'un service de santé.
Rassure-toi, même chez les militaires, on peut se "porter consultant", et alors on est remis automatiquement entre les mains des toubibs. Lesquels savent ce que c'est qu'une affection psychosomatique...

n°11424197
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 08:08:14  answer
 

De toute façon je n'y serait pas allé de toute façon [:ngc891]

n°11424199
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 08:12:50  answer
 


 
Pour tous le monde ? j'ai pas vraiment envie de récurrer les chiottes, mon dieu atteindre 2007 pour devenir rétrograde :o.
 
Si on veut pas ?

n°11424228
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 08:39:59  answer
 


 
Ils sont drole au gouvernement je refuse de mettre les mains dans la merde.

n°11424235
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 08:44:53  answer
 

Cler  :(  
 
 
J'ai trouvé ça :
 

Citation :

Un an de mobilisation et de débats passionnés
 
- 17 novembre 2005 La Vie lance un appel en faveur d'un Service civique obligatoire (SCO).
- Janvier 2006 Deux propositions de loi en faveur d'un service obligatoire sont déposées par des députés UMP.
- Février 2006 443 parlementaires (dont 52 % de députés) et plus de 10 000 citoyens ont signé l'appel en faveur d'un SCO.
- 31 mars 2006 Loi sur l'égalité des chances créant un « service civil volontaire » (décret d'application le 12 juillet).
- Mars 2006 Un sondage réalisé par TNS-Sofrès pour le Cidem (Citoyenneté et démocratie) indique que 86 % des jeunes seraient favorables à un service civique obligatoire.
- Juillet 2006 Le projet socialiste pour la France préconise un service civique obligatoire de six mois pour tous les jeunes de 18 à 25 ans.
- Septembre 2006 À l'université d'été des jeunes UMP, Nicolas Sarkozy se prononce pour un service civique de six mois pour tous les Français de 18 à 30 ans.
- Septembre 2006 Un sondage Ifop pour Le Figaro indique que 73 % des 18-24 ans sont favorables à un service volontaire, mais seulement 17 % à une formule obligatoire.
- 18 novembre 2006 Débat sur le service civique obligatoire, organisé par La Vie et la plate-forme associative, dans le cadre du Salon de l'éducation, à Paris.


 
Normalement cet automne on sera fixé..

n°11424240
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 08:49:06  answer
 

Citation :

1. À quel âge serai-je appelé ?
L'âge proposé pour le service civique se resserre entre 16 et 25 ans, limite que seul Nicolas Sarkozy pousse à 30 ans. Pour l'amiral Béreau, trois périodes sont possibles pour effectuer sa mission : « Dès 18ans, après le baccalauréat ou à la fin des études générales ou supérieures. » Didier Minot, président du réseau des écoles de citoyens Récit, réclame plutôt « un service situé entre les études secondaires et les études supérieures, entre l'apprentissage et la vie active ». Car « un service en fin d'études serait vécu par les jeunes comme un stage obligatoire sous-payé », ajoute Véronique Busson, de Cotravaux, coordination pour le travail volontaire des jeunes. Pour ceux qui travaillent déjà, le contrat serait juste suspendu : Alain Raymond, directeur adjoint de l'Association française des volontaires du progrès (AFVP), parle d'un « congé civique à l'issue duquel on réintégrerait son emploi ».
 
2. Pour combien de temps ?
Les hypothèses initiales allaient de quelques semaines à un an, l'éventail se rétrécit maintenant à une durée de trois à six mois. La mission pourrait être réalisée « en deux ou trois fois, par période de deux à quatre mois », selon Alain Raymond. Pour Luc Cazenave, directeur général de l'UFCV (ex-Union française des centres de vacances), « il ne doit pas être trop fractionné, car cela contredirait le principe d'universalité ». Autre option envisageable : un service court (de un à deux mois) pour tous, prolongé par un volontariat de six mois à un an. Le service doit, d'un commun avis, comporter deux phases : « Un temps d'information ou de formation », suivi d'un temps « de participation ou de contribution», selon la formule de l'amiral Béreau. Mais on peut engager la préparation plus tôt : « Dès la classe de 4e », selon Yann Lasnier, secrétaire général adjoint de la Fédération nationale Léo-Lagrange. « Les élèves consacreraient au moins cinq heures à s'informer et à monter un projet de mission que chaque jeune remplirait entre 16 et 25 ans. »
 
3. Puis-je refuser ?
L'obligation ne devient réelle qu'en appliquant des sanctions en cas de refus. Un exercice délicat. Alain Raymond n'évoque une obligation effective que pour la première phase, « à l'issue de laquelle une attestation serait remise et exigée pour un certain nombre d'actes de la vie civile : diplôme, permis de conduire, concours des trois fonctions publiques... ». Mais si le jeune refuse de participer à la mission pratique, on pourrait seulement, poursuit Alain Raymond, « le convoquer à son 26e anniversaire pour un entretien sur les motivations de son refus ». Gilles Guillaud, de Démocratie et spiritualité, propose même la « suppression de certaines allocations, la diminution d'un trimestre des droits de la retraite ou l'impossibilité de se présenter aux concours des fonctions publiques. »

 
4. Serai-je payé ?
La proposition de loi la plus « généreuse », celle du député communiste Jean-Pierre Brard pour un service républicain d'insertion, prévoyait une rémunération égale au Smic. Les propositions d'indemnités avancées actuellement, moins coûteuses, oscillent entre 300 et 600 s mensuels. Avec, éventuellement, des prestations en nature (hébergement, transport, nourriture...). Il s'agit de trouver un juste équilibre entre le principe de gratuité et l'exigence que « le temps de service ne soit pas une charge supplémentaire pour les familles ni un temps de grande précarité pour le jeune », selon la formule de Véronique Busson.
 
5. Où remplirai-je ma mission ?
Politiques ou associatifs, tous sont d'accord pour dire que le service civique doit marquer une rupture dans la vie. Et qui dit rupture, dit mobilité. Mais « il n'est pas nécessaire d'aller très loin pour découvrir d'autres milieux », estime Didier Minot, de Récit. « Passer de la ville au monde rural peut déjà apporter beaucoup », approuve Yann Lasnier. La première phase - celle de préparation et d'information - semble s'accompagner d'une nécessaire vie de groupe. Les avis divergent, en revanche, sur l'hébergement des jeunes pendant leurs missions. Ainsi Didier Minot a-t-il imaginé des « maisons du service civique, équipées de chambres individuelles et d'une cuisine collective, qui regrouperaient une trentaine de personnes ». Dans son rapport au Conseil d'analyse de la société, l'amiral Béreau est moins catégorique : « L'affectation peut se faire au plus près du domicile, réduisant ainsi les coûts des missions, ou bien loin du domicile, favorisant de ce fait les objectifs de brassage social. » Partir à l'étranger est également possible. Alain Raymond suggère une « mobilité réciproque Nord/Sud : par exemple, un groupe de vingt jeunes Français effectue sa mission auprès d'enfants atteints du sida, et un groupe de jeunes du pays d'accueil intervient en France auprès de personnes du troisième âge. »
 
6. Où vais-je vraiment atterrir ?
Les associations semblent le plus à même de recevoir les jeunes en service civique. Marie Trellu-Kane, présidente d'Unis-Cité, juge indispensable de lancer un « appel à projet auprès des associations et d'ONG, des collectivités locales et des établissements publics, pour que soient confiées aux jeunes des missions d'intérêt général ». D'après Jacques Rémiller (UMP), auteur d'une proposition de loi en janvier 2006, un « service national citoyen » permettrait aux jeunes « de mieux connaître les collectivités dans lesquelles nous vivons » ainsi que « la diversité du monde associatif ». En revanche, le recours aux entreprises privées ne séduit pas grand monde. Vient ensuite la question du libre choix de l'organisme d'accueil, souvent défendu par les associations. « Pour qu'un jeune donne le meilleur de lui-même, il faut qu'il ait une possibilité de choisir entre différents services au sein d'un même territoire », estime Didier Minot. Aussi la session d'information et de préparation prend-elle une importance particulière : « Le jeune doit pouvoir accéder à tous les renseignements sur les missions et structures d'accueil existantes », souligne Alain Raymond. Dans sa proposition de loi tendant à créer « un service républicain obligatoire », le député UMP Lionnel Luca prévoit que « les jeunes Français participent dès l'âge de 16 ans à des stages durant les vacances scolaires, en partenariat avec les associations et les collectivités locales », pour une première sensibilisation aux missions ultérieures.
 
7. Qui partira avec moi ?
Brassage et ouverture : les principes d'un service civique impliquent de sortir de son cadre de connaissances habituel, donc « de ne pas se retrouver dans le même groupe que sa petite copine, sa meilleure amie ou son frangin... », pour reprendre la formule de Véronique Busson. « Il faut provoquer la mixité au niveau du groupe lui-même », approuve Luc Cazenave. On peut cependant envisager que des personnes ayant monté un projet en groupe puissent le réaliser ensemble, « mais dans certaines conditions, d'ouverture à d'autres notamment », estime Alain Raymond.
 
8. Concrètement, que vais-je faire ?
L'amiral Béreau liste les priorités : « Aides à la personne ou dans les quartiers défavorisés, environnement, protection civile, engagement humanitaire à l'étranger, soutien aux associations, tutorat des jeunes... » Il détaille les possibilités d'accueil, entre « les 3 000 foyers logements, les 6 400 maisons de retraite, les 5 000 établissements pour handicapés, les 750 quartiers classés en zone urbaine sensible ou les 880 000 associations ». À Récit, Didier Minot cite plusieurs types de projets « comme l'entretien des forêts publiques ou privées, qui permettrait de produire des énergies renouvelables, ou l'accompagnement des personnes âgées dans leurs tâches quotidiennes : faire les courses, aller à la pharmacie ou les aider à se servir d'Internet... » Dans le cadre d'un «temps citoyen» d'un mois, Véronique Busson évoque le rôle que pourraient jouer les jeunes pour « faire passer des messages citoyens » : elle imagine « un groupe qui se mobiliserait pour une campagne contre les discriminations ou pour la parité, afin de compléter les messages institutionnels pas toujours bien compris ». À Léo-Lagrange, Yann Lasnier met en avant la « possibilité de remplir plusieurs missions successives : le jeune peut consacrer deux heures par semaine pendant un hiver aux Restos du cœur puis animer un centre aéré pendant deux semaines avant de partir une semaine dans le Limousin auprès de personnes âgées esseulées en milieu rural ».
 
9. Qui m'encadrera dans ma mission ?
« Pas les militaires !, clame Gilles Guillaud. Lors de la phase d'information, il faut faire appel à des animateurs ou à des professeurs. Pendant les missions, les professionnels des domaines concernés prennent le relais. » L'amiral Béreau n'a pas un avis aussi tranché : « Pour informer les jeunes sur les missions, l'encadrement pourrait être assuré par des anciens militaires, des réservistes, du personnel détaché de l'Éducation nationale. Ensuite, pour la période de contribution à la communauté, les jeunes disposeraient de correspondants auprès de l'antenne départementale d'une Direction nationale du service. » Véronique Busson imagine l'avènement de professions nouvelles impliquant « fonctionnaires ou personnels associatifs dans des équipes mixtes », tandis que Didier Minot évoque la création d'un métier d'« animateur de maison, chargé d'organiser la vie en commun sur le lieu de résidence des jeunes et de suivre chacun d'entre eux ».
 
10.  Vais-je apprendre quelque chose ?
Dans sa proposition de loi en date du 23 novembre 2005 « tendant à créer un service républicain d'insertion », le député communiste Jean-Pierre Brard prévoit que les six mois de missions permettent aux jeunes d'acquérir « des éléments de qualification professionnelle, dont le permis de conduire ». Côté associatif, on met en avant l'expérience humaine : « C'est d'abord dans le "savoir-être" que le service civique devrait apporter le plus aux jeunes. Il s'agit d'une étape tout à fait valorisante sur un CV ou lors d'un entretien d'embauche », estime Alain Raymond, de l'AFVP.
 
Pour Luc Cazenave, directeur général de l'UFCV, « le service doit être valorisé et permettre d'accéder à certains diplômes par la validation des acquis de l'expérience. » Véronique Busson ajoute qu'il serait intéressant de « dispenser à tous des cours de secourisme ». Plus globalement, Didier Minot, de Récit, suggère : « Pour chaque jeune, la période initiale doit servir à exprimer ses attentes, afin de bénéficier ensuite d'un accompagnement personnalisé. » S.L.N. et R.P.


 
put1  :sweat:

n°11424270
isofouet
Moi faut pas m'énerver
Posté le 05-05-2007 à 09:04:17  profilanswer
 

Lolo le 13 a écrit :

T'ain, ça ne va pas faire son service militaire, ça va se planquer dans les bureaux ou aux parcs et jardins et ça veut avoir un G4 au SYGICOP !!!  [:ocube]


C'est beaucoup plus facile d'avoir P4  :o
Tu peux pas tricher sur le physique  :whistle:


---------------
L'APS-C Vaincra :o ├ Galerie ┤ ├ Rome ┤ ├ Belgique ┤
n°11424324
Zarathustr​a
tonight we fly
Posté le 05-05-2007 à 09:32:48  profilanswer
 

Déjà, pour répondre à la question initiale, si tu es apte à bosser, tu es apte à un service civique. Sinon, un médecin certifiera que tu n'es pas apte à une activité professionnelle et puis voilà.

 

Ensuite, sur le principe d'un service civique : il est amusant de constater combien on est tous solidaires, avec de belles idées de partage, de protection des plus faibles, etc, mais dès que c'est à nous de participer, on est tout de suite moins enthousiastes.
Moi, je vois le service civique comme une occasion d'être utile à la communauté, sur une période raisonnablement courte, de rendre service à la collectivité. C'est plutôt une chouette idée.

 

Après, est-ce qu'on doit rendre la solidarité obligatoire ? pour l'instant, on est solidaire si on veut, ben je constate qu'on a tous de bonnes raisons pour passer son tour "ouais, pourquoi moi ? Lui d'abord, moi je peux pas, j'ai un mot du docteur".


---------------
J'irais au paradis car l'enfer est ici
n°11424358
Zarathustr​a
tonight we fly
Posté le 05-05-2007 à 09:48:02  profilanswer
 

Merci pour tes voeux de bonne santé !

 

Pour ma part, je ne remets pas en doute tes problèmes de santé et leurs caractères "handicapants". Je pense juste que s'ils te rendent inapte à une activité professionnelle, tu ne devrais pas avoir de problème pour le faire constater par un médecin ; mais je peux me tromper, effectivement, je ne suis pas (encore) directement concerné. Je connais juste, dans mon entourage proche, des personnes dans ce cas.


Message édité par Zarathustra le 05-05-2007 à 09:48:35

---------------
J'irais au paradis car l'enfer est ici
n°11424392
arthas77
Posté le 05-05-2007 à 10:00:26  profilanswer
 


Prends une carte "Station debout pénible", et tu auras droit à des places dans les bus  :D  

n°11424393
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 10:00:50  answer
 

C'est repartit comme en 40. A peine l'idée se pointant d'un service civique obligatoire que déja MOC et autres "grand malades" refont surface.
 
Le civisme des gens m'étonnera toujours.

n°11424421
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 10:08:13  answer
 

Au fait , on doit aussi le faire , même si on est expatrié à l'etranger ,  pour ceux qui essayeraient de bidouiller  :D

n°11424431
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 10:11:05  answer
 


 
:??:
 
Pour l'instant l'idée du service obligatoire me parait interessante mais il faut qu'elle soit encadrée et ne lèse pas les jeunes comme le faisait avant le SN à ses débuts (moins sur la fin, c'était la fête à la dispense pour études sup) Je pense que c'est une bonne idée pour les jeunes ayant quitté le système scolaire jeune, au chomage, voir en phase de recherche et d'orientation.


Message édité par Profil supprimé le 05-05-2007 à 10:11:17
n°11424440
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 10:14:34  answer
 


 
Avoue que tes aussi malade qu'un cycliste "allérgique" sous corticoides. :sarcastic:  
 
Je peux savoir qu'est ce qui t'ennuie dans ce service ? Tu fais des hautes études ? Ta un taf stable et bien payé ? Ou tes simplement glandeur au chomedu et ca te casse les noix.

n°11424446
m@rtiou
Posté le 05-05-2007 à 10:16:40  profilanswer
 

J'ai pas bien compris ce que c'était que ce service civique. Il faudra faire quoi en gros?Si c'est obligatoire j'esquiverai forcément puisque esprit de contradiction oblige :D. En plus j'ai lu plus haut"j'ai pas envie de metre les mains dans la merde"c'est à dire qu'ils veulent nous faire faire quoi j'ai aps compris et j'étais pas au courant :/.


---------------
Selon différents témoignages convergents, il semblerait que le Père Noël préfère les gosses de riches
n°11424452
Zarathustr​a
tonight we fly
Posté le 05-05-2007 à 10:19:13  profilanswer
 


Là, tu rentres déjà dans l'explication médicale et un éventuel traitement. ça ne regarde pas un employeur potentiel. Quand tu consultes un médecin pour une aptitude à une activité, son boulot, à ce niveau, c'est de dire à un tiers M. Christophe34000 n'est pas apte à tel type de poste/activité. ça défini par élimination quel boulot tu peux faire. Et ce type de boulot que tu peux faire dans une boîte pour gagner ta vie, est-ce que tu es prêt à l'offrir à la communauté pour donner un coup de main ?

 


---------------
J'irais au paradis car l'enfer est ici
n°11424453
Profil sup​primé
Posté le 05-05-2007 à 10:19:15  answer
 

m@rtiou a écrit :

J'ai pas bien compris ce que c'était que ce service civique. Il faudra faire quoi en gros?Si c'est obligatoire j'esquiverai forcément puisque esprit de contradiction oblige :D. En plus j'ai lu plus haut"j'ai pas envie de metre les mains dans la merde"c'est à dire qu'ils veulent nous faire faire quoi j'ai aps compris et j'étais pas au courant :/.


 
 
Ben en fait tu dois faire 6 mois , plus ou moins repartis...
 
Perso c'est pas des excuses que je trouve , je l'aurais fait si je pouvais  .
 
Cela doit être negociable si on a des etudes je pense , d'être assis etc
 
moi perso , je n'en ai pas..

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Politique

  Service civique obligatoire ? risques en cas d'absence...

 

Sujets relatifs
Service contentieux EDF/GDF, ça marche comment?risques et plaisirs liés à la sodomie
Consomation dans un café obligatoire ?imineo: votre avis dessus? des risques?
Droit de visite du propriétaire en absence des locatairesje cherche des personnes qui ont des problèmes avec le service DELL
AAC obligatoire?Absence de lunule
Recherche d'un service d'alertes comme oscoop?Nouveau service chez FT : identification des N° masqués
Plus de sujets relatifs à : Service civique obligatoire ? risques en cas d'absence...


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR