Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
250 connectés 

 


 

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  1238  1239  1240  ..  1246  1247  1248  1249  1250  1251
Auteur Sujet :

Trails et courses de montagne

n°56834103
lumi
Posté le 17-06-2019 à 10:11:59  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

Chou Andy a écrit :

Les mecs font les kekes sur le plat mais ils savent pas gérer trois pauvres marches d'escalier :o


 [:lapanne:1]


---------------

mood
Publicité
Posté le 17-06-2019 à 10:11:59  profilanswer
 

n°56834562
trajan
Pas de déclaration !
Posté le 17-06-2019 à 10:48:33  profilanswer
 

Chou Andy a écrit :

Les mecs font les kekes sur le plat mais ils savent pas gérer trois pauvres marches d'escalier :o


 [:oeuf_en_gelee:1]


---------------
#Stasi2018
n°56835000
glopp
Amazing how far we can go...
Posté le 17-06-2019 à 11:21:51  profilanswer
 

syzygie a écrit :


 
T'as jamais eu de crampes mais tu es super familier du petit picotement qui précède? :o  
Pour ta question, tu n'auras pas de réponse miracle. Théoriquement ce serait même plutôt l'inverse, la CAP est plus traumatisante que le vélo pour les mollets.  
Donc les raisons pour lesquelles tu peux avoir les mollets fragiles (si c'est le cas) sont légion : état de fatigue musculaire permanent => fragilité (ça dépend de la fréquence des entraînements, de ta pratique des deux sports), pathologie précise en cours, et ...l'âge. On n'est pas tous égaux physiquement, même si 35 ans pour des soucis de mollets ça peut être jeune.
Cas perso : des espèces de contractures/crampes aux mollets qui m'empêchent d'enchaîner les sorties de course à pied depuis le début de l'année(un "point" dans le  mollet, doirt ou gauche!, qui augmente avec la douleur), 5 fois que je suis obligé de stopper 15j/3sem avant de reprendre, et ça intervient n'importe quand à n'importe quelle allure, en début ou en fin de séance.
J'ai fait une écho : mes mollets sont a priori comme neufs, pas de traces de lésions ou ce fibroses dues à une répétition de lésion...maintenant j'ai un echo doppler à faire, pour voir s'il n'y a pas une "artère piégée" ou autre problème de circulation. J'ai 40 ans. C'est pas vieux non plus :D


 
 
J'en avais jamais eu jusqu'en Juillet 2018. Depuis il m'arrive d'en avoir, en vélo (rarement, ou après 3500 de D+) mais plus généralement ça me vient en CAP sur des profil de montagne uniquement et plus specifiquement juste après le passage d'un col. Ensuite après quelques centaines de mètres je peux de nouveau lacher les chevaux. Mais si je force quand je sans ces picotements alors je sais que je vais pas y échapper.


---------------
Peaches182 // HWBot
n°56835258
bikounou
Posté le 17-06-2019 à 11:43:33  profilanswer
 

Chou Andy a écrit :

Les mecs font les kekes sur le plat mais ils savent pas gérer trois pauvres marches d'escalier :o


 :love:

n°56836170
Narm
3dfx gone, but never forgotten
Posté le 17-06-2019 à 13:42:42  profilanswer
 

Chou Andy a écrit :

Les mecs font les kekes sur le plat mais ils savent pas gérer trois pauvres marches d'escalier :o


[:rofl]

 

Question de noob au passage : vous conseillez d'allonger les distances de combien de km par an ?
L'année dernière j'avais fait 15 au max, cette année 30, c'est envisageable de penser à des courses de 50 / 60 bornes l'année prochaine ou encore un peu tôt ?

Message cité 2 fois
Message édité par Narm le 17-06-2019 à 13:44:31

---------------
Achète Cartes 3dfx ! - Besoin d'un dépannage informatique dans le 41 ?
n°56836539
perrout
BBQs everyday
Posté le 17-06-2019 à 14:13:58  profilanswer
 

Narm a écrit :


[:rofl]
 
Question de noob au passage : vous conseillez d'allonger les distances de combien de km par an ?
L'année dernière j'avais fait 15 au max, cette année 30, c'est envisageable de penser à des courses de 50 / 60 bornes l'année prochaine ou encore un peu tôt ?


Y a pas de règles, c'est toi qui doit voir. Mais 50/60 l'an prochain, après avoir validé 30, c'est pas déconné  :jap:


---------------
If life gives you lemons ... make limoncello.
n°56837225
bifimo
Posté le 17-06-2019 à 15:09:31  profilanswer
 

bifimo a écrit :

Sinon dans une grosse semaine j'ai un petit trail saucisson : 17km et 350D+
150 participants tout de même l'an passé.


 
 
Voilà trail saucisson de passé.  
 
Cette année 135 personnes finissent la course.  
Il fait beau et pas trop chaud. La course part d'une petite ville, tourne dedans et on monte sur la première moitié du parcours pour redescendre doucement.
Il y a un gros coup de cul au 10ième KM.
Ce sera ma seconde course de l'année (et la 3ieme de ma vie d'adulte)
 
Tout le monde est bien détendu dans la zone de départ et nous ne sommes pas serrés. J'en profite pour me placer en seconde ligne.  
J'ai pour objectif de faire le tour en 1h20 Soit par rapport au classement de l'an passé : dans les 15 premiers.
 
Le coup d'envoie est lancé, ca part vite dans un faut plat descendant et je suis (3"15 enregistré).
Ca commence à monter et je laisse la tête de course prendre ses distances. (mon cardio affiche 96%)
Je laisse du monde me passer dans les premiers km sur un long chemin en faux plat que l'on refera dans l'autre sens (le faut plat est fait à 4"40). Certains soufflent très fort, je me dit que je les reprendrais plus tard.  
Je me stabilise à 90%FCM et vais rester dans ces eaux là jusqu'au coup de cul du km 10.
 
On quitte le chemin pour la forêt. Des pentes raides en montée comme en descente. Le parcours est chouette.
 
Au ravito de mi parcours (km 8) on m'annonce 16-17 ieme sans grande précision.  
 
J'accélère alors dans les montées et chaque petite me fait gagner une place : je grimpe mieux que les autres et arrive tant bien que mal à me maintenir en descente.  
Je passe ainsi plusieurs personnes et à chacun je me dit : OK maintenant vise le suivant qui est en visu.
 
Le parcours ne fait plus que descendre maintenant entre les long plats.  
Je me met même à accélérer dans les descentes (passages à 3"30).  
Je passe 10ième : en passant un concurrent à la fin d'une descente et relance en me sentant bien sur le plat.
Je le distance facilement (4"07) et me redit _hop au suivant_ que j'ai en visu.
 
Il reste 3km
 
Là arrive un long faux plat descendant et je chope un point de coté et un second de l'autre coté.
Cela fait plus de 3km que je suis à plus de 96%FCM et je le paye cash. Les descentes m'ont fatigué à la place de me permettre de récupérer.  
 
Je souffre mais il ne reste plus que 2-1.5km
J'appuie sur les points, m'étire en écartant les bras. On m'encourage et m'annonce que je suis 10ième. Je donne tout ce que j'ai.
Rien à faire, le gars que j'ai doublé me repasse à 1km de l'arrivée et je n'arrive pas à accrocher. Les descentes me font trop mal.
Les deux derniers km se font à 4"06 et 3"54
 
Je fini rincé mais content à la 11ième place.
 
Parcours fait en 1h17 à 4"30 de moyenne.  
 
 
 
Je ne sais trop quoi en conclure. J'aurais sans doute du rester avec le 10ieme le temps de récupérer un peu avant de le distancer.  
Pas sur que j'aurais réussis à le tenir dans les parties descendantes.

n°56837403
glopp
Amazing how far we can go...
Posté le 17-06-2019 à 15:23:53  profilanswer
 

bifimo a écrit :


 
 
Voilà trail saucisson de passé.  
 
Cette année 135 personnes finissent la course.  
Il fait beau et pas trop chaud. La course part d'une petite ville, tourne dedans et on monte sur la première moitié du parcours pour redescendre doucement.
Il y a un gros coup de cul au 10ième KM.
Ce sera ma seconde course de l'année (et la 3ieme de ma vie d'adulte)
 
Tout le monde est bien détendu dans la zone de départ et nous ne sommes pas serrés. J'en profite pour me placer en seconde ligne.  
J'ai pour objectif de faire le tour en 1h20 Soit par rapport au classement de l'an passé : dans les 15 premiers.
 
Le coup d'envoie est lancé, ca part vite dans un faut plat descendant et je suis (3"15 enregistré).
Ca commence à monter et je laisse la tête de course prendre ses distances. (mon cardio affiche 96%)
Je laisse du monde me passer dans les premiers km sur un long chemin en faux plat que l'on refera dans l'autre sens (le faut plat est fait à 4"40). Certains soufflent très fort, je me dit que je les reprendrais plus tard.  
Je me stabilise à 90%FCM et vais rester dans ces eaux là jusqu'au coup de cul du km 10.
 
On quitte le chemin pour la forêt. Des pentes raides en montée comme en descente. Le parcours est chouette.
 
Au ravito de mi parcours (km 8) on m'annonce 16-17 ieme sans grande précision.  
 
J'accélère alors dans les montées et chaque petite me fait gagner une place : je grimpe mieux que les autres et arrive tant bien que mal à me maintenir en descente.  
Je passe ainsi plusieurs personnes et à chacun je me dit : OK maintenant vise le suivant qui est en visu.
 
Le parcours ne fait plus que descendre maintenant entre les long plats.  
Je me met même à accélérer dans les descentes (passages à 3"30).  
Je passe 10ième : en passant un concurrent à la fin d'une descente et relance en me sentant bien sur le plat.
Je le distance facilement (4"07) et me redit _hop au suivant_ que j'ai en visu.
 
Il reste 3km
 
Là arrive un long faux plat descendant et je chope un point de coté et un second de l'autre coté.
Cela fait plus de 3km que je suis à plus de 96%FCM et je le paye cash. Les descentes m'ont fatigué à la place de me permettre de récupérer.  
 
Je souffre mais il ne reste plus que 2-1.5km
J'appuie sur les points, m'étire en écartant les bras. On m'encourage et m'annonce que je suis 10ième. Je donne tout ce que j'ai.
Rien à faire, le gars que j'ai doublé me repasse à 1km de l'arrivée et je n'arrive pas à accrocher. Les descentes me font trop mal.
Les deux derniers km se font à 4"06 et 3"54
 
Je fini rincé mais content à la 11ième place.
 
Parcours fait en 1h17 à 4"30 de moyenne.  
 
 
 
Je ne sais trop quoi en conclure. J'aurais sans doute du rester avec le 10ieme le temps de récupérer un peu avant de le distancer.  
Pas sur que j'aurais réussis à le tenir dans les parties descendantes.


 
Geai Geai ! Belle prestation
 
A partir de combien de D+ on accepte de parler de trail dans ce topic.
 


---------------
Peaches182 // HWBot
n°56837495
lumi
Posté le 17-06-2019 à 15:29:33  profilanswer
 

apres un semi plat et un autre en mode nature (200d+) en Mai et Juin, j'ammorce la saison "trail" avec un 20km /1000d+ (juillet) et peut etre un 33km 1300d+ (aout) en fonction de ma perf sur le premier.
 
ca ne va pas etre la meme histoire.


---------------

n°56837645
sytchev013
Posté le 17-06-2019 à 15:40:55  profilanswer
 

glopp a écrit :


 
Geai Geai ! Belle prestation
 
A partir de combien de D+ on accepte de parler de trail dans ce topic.
 


 
Je redrap' sur ce topic mais avec mon 21K/600 D+ qui se profile dans 2 semaines j'ose pas trop poster donc je lurke juste pour l'instant [:tim2460]  :o


---------------
Me suivre sur l'Arizona Trail => Le long chemin de Rémi
mood
Publicité
Posté le 17-06-2019 à 15:40:55  profilanswer
 

n°56837771
enterite
Posté le 17-06-2019 à 15:51:57  profilanswer
 

Narm a écrit :


[:rofl]
 
Question de noob au passage : vous conseillez d'allonger les distances de combien de km par an ?
L'année dernière j'avais fait 15 au max, cette année 30, c'est envisageable de penser à des courses de 50 / 60 bornes l'année prochaine ou encore un peu tôt ?


Moi je conseille d'aller au casse pipe et de sauter les étapes :o

n°56837847
bifimo
Posté le 17-06-2019 à 15:58:19  profilanswer
 

si faut, je peux le poster dans le hfr running club  :ange:


Message édité par bifimo le 17-06-2019 à 15:58:31
n°56838448
perrout
BBQs everyday
Posté le 17-06-2019 à 16:41:19  profilanswer
 

sytchev013 a écrit :


 
Je redrap' sur ce topic mais avec mon 21K/600 D+ qui se profile dans 2 semaines j'ose pas trop poster donc je lurke juste pour l'instant [:tim2460]  :o


Tu vas faire l'Arizona Trail en courant? Tu cherches le FKT ?  [:le zombie:3]  :o


---------------
If life gives you lemons ... make limoncello.
n°56838499
perrout
BBQs everyday
Posté le 17-06-2019 à 16:44:14  profilanswer
 

glopp a écrit :


A partir de combien de D+ on accepte de parler de trail dans ce topic.


Toujours cette question à la con  :D  
C'est plutot une histoire de % hors route je pense.


---------------
If life gives you lemons ... make limoncello.
n°56838722
Boucher-a-​pied
Posté le 17-06-2019 à 16:56:38  profilanswer
 

sytchev013 a écrit :


 
Je redrap' sur ce topic mais avec mon 21K/600 D+ qui se profile dans 2 semaines j'ose pas trop poster donc je lurke juste pour l'instant [:tim2460]  :o


 
Traversée des dentelles ?

n°56839487
sunkart
Posté le 17-06-2019 à 18:00:40  profilanswer
 

perrout a écrit :


Toujours cette question à la con :D
C'est plutot une histoire de % hors route je pense.


Et de distance, en dessous de 21km c'est une "course nature" ...

Message cité 3 fois
Message édité par sunkart le 17-06-2019 à 18:00:54

---------------
Cyril.
n°56839509
sytchev013
Posté le 17-06-2019 à 18:02:47  profilanswer
 

perrout a écrit :


Tu vas faire l'Arizona Trail en courant? Tu cherches le FKT ?  [:le zombie:3]  :o


 
 :D  
 
En 45 jours ça sera un bon "temps" déjà.
Par contre, selon le budget, j'envisagerai bien le GR20 en une semaine max début septembre avant de m'envoler pour l'AZT !
 

Boucher-a-pied a écrit :


 
Traversée des dentelles ?


 
 :jap:  
 
J'y vais sans aucune ambition de chrono (allez, disons moins de 2h15 :o) vu que j'ai repris la course depuis à peine un mois après plusieurs mois de randos qui m'ont marqué avec une petite douleur à la cheville qui ne veut pas partir et que je ressens surtout en descente.
 
Selon comment ça se passe, j'aimerai pourquoi pas faire un autre trail au Ventoux fin juillet.


---------------
Me suivre sur l'Arizona Trail => Le long chemin de Rémi
n°56839515
Htan
Posté le 17-06-2019 à 18:03:20  profilanswer
 

Cette classification n'est pas qqch d'officiel ?
 
Classification des épreuves :
Route : course courue principalement sur route.
Nature : course de moins de 400m de dénivelé positif courue principalement sur chemins et sentiers (Trail court/découverte).
Montagne : course de moins de 42km et de plus de 400m de dénivelé positif (pouvant aussi être nommée Trail court/découverte).
Trail : course de plus de 42km et plus de 2000m de dénivelé positif sur chemins et sentiers en semi-automonie.
Ultra-Trail : Trail de plus de 72km (la FFA indique 80km).
Trail-Blanc : course d'environ 20km principalement courue dans la neige (sur parcours damé ou tassé).
 
Tout en bas de la page
http://www.alsace-en-courant.com/c [...] x_2019.php


Message édité par Htan le 17-06-2019 à 18:06:30
n°56839879
EvilTyler
ex-Consultant Hippie
Posté le 17-06-2019 à 18:44:06  profilanswer
 

Vous savez que le topic a une Page 1 où tout est précisé ?
 


---------------
More GG, more skill
n°56839918
Narm
3dfx gone, but never forgotten
Posté le 17-06-2019 à 18:49:05  profilanswer
 

enterite a écrit :


Moi je conseille d'aller au casse pipe et de sauter les étapes :o

 

Je suis en moyenne à une blessure par an sans que ça soit la faute de la CAP, je voudrais que ça continue  :O


---------------
Achète Cartes 3dfx ! - Besoin d'un dépannage informatique dans le 41 ?
n°56839953
dizzie
Posté le 17-06-2019 à 18:54:12  profilanswer
 

sunkart a écrit :


Et de distance, en dessous de 21km c'est une "course nature" ...


C'est vrai qu'un KV c'est une course nature un peu raide ;-)

n°56839955
pulpipi
Un ours cé relativement gros
Posté le 17-06-2019 à 18:54:25  profilanswer
 

sunkart a écrit :


Et de distance, en dessous de 21km c'est une "course nature" ...


 
20km et 2000m de D+ on commence a parler tout de même  [:le guide:1]


---------------
Mon photoBlog quilaibien -- Galerie HFR
n°56840147
Ayuget
R.oger
Posté le 17-06-2019 à 19:21:41  profilanswer
 

Du coup l'Ultra Marin vu le D+ ridicule, c'est classé dans "Grosse rando en bord de mer" ?  :D

n°56840507
sunkart
Posté le 17-06-2019 à 20:15:33  profilanswer
 

Bon, je n'ai pas précisé la D+ car c'était logique pour moi :kaola:
Et je m'étais basé sur la first page ... :o


Message édité par sunkart le 17-06-2019 à 20:16:26

---------------
Cyril.
n°56840571
glopp
Amazing how far we can go...
Posté le 17-06-2019 à 20:27:20  profilanswer
 

perrout a écrit :


Toujours cette question à la con  :D  
C'est plutot une histoire de % hors route je pense.


Je jokais j’ai oublié le redface. Moi même je satisfais pas les critères.


Message édité par glopp le 17-06-2019 à 20:27:37

---------------
Peaches182 // HWBot
n°56842799
tanguy12
Posté le 18-06-2019 à 00:56:14  profilanswer
 

lumi a écrit :

apres un semi plat et un autre en mode nature (200d+) en Mai et Juin, j'ammorce la saison "trail" avec un 20km /1000d+ (juillet) et peut etre un 33km 1300d+ (aout) en fonction de ma perf sur le premier.
 
ca ne va pas etre la meme histoire.


pour une élite comme toi ce sera une bouchée de pain  [:strife:1]

n°56842800
tanguy12
Posté le 18-06-2019 à 00:57:06  profilanswer
 

sunkart a écrit :


Et de distance, en dessous de 21km c'est une "course nature" ...


et le critère d'autonomie, et le parcours en boucle vs surtout en montée... (->course de montagne)

n°56842808
tanguy12
Posté le 18-06-2019 à 01:02:59  profilanswer
 

perrout a écrit :


Toujours cette question à la con  :D  
C'est plutot une histoire de % hors route je pense.


je dirais plutôt cote ITRA
droit de poster pour les >700
droit de lurker pour les >650

n°56859983
ZIG2
Posté le 19-06-2019 à 17:31:27  profilanswer
 

Chou Andy a écrit :

Les mecs font les kekes sur le plat mais ils savent pas gérer trois pauvres marches d'escalier :o


Bravo! 4'55 de moyenne avec des escaliers et le D+!
C'est bucolique comme ville, hein? :d
Ça ne sentait pas trop le souffre?


Message édité par ZIG2 le 19-06-2019 à 17:32:53
n°56863162
Chou Andy
Posté le 20-06-2019 à 00:24:50  profilanswer
 

Le Havre Urban Trail - format marathon (40 km 1000 D+)
 
J'ai des potes de foot qui viennent du Havre et ça fait longtemps qu'ils veulent me faire découvrir cette ville à laquelle ils sont très attachés.
 
La ville est fondée en 1517 par François 1er sur le lieu dit du "havre de grâce", avec pour vocation de servir de port militaire défensif. Il ne se passe pas grand chose jusqu'au milieu du XVIIème siècle où la Compagnie des Indes s'installe. Le Havre devient rapidement un port commercial florissant, plaque tournante des produits exotiques en vogue à l'époque, en particulier le café et les êtres humains. La ville continue de se développer, prend le virage industriel, puis se fait occuper par les Allemands. Les Alliés débarquent pas loin et veulent avancer sur Paris, mais la garnison allemande du Havre refuse de se rendre si facilement et se retranche. Les Alliés sont pressés et décident de recouvrir la ville sous un tapis de bombes. En quelques jours ils en envoient davantage que Londres n'en a reçu de toute la guerre. Bilan : 3000 morts (tous civils, les Allemands étaient retranchés en hauteur) et 2 bâtiments encore debout.
 
Du coup faut tout reconstruire, et c'est Auguste Perret qui s'y colle, le chantre du béton. Il kiffe le béton. Beaucoup beaucoup. Et il en met partout. C'est ce qui donne à la ville son charme si particulier.
 
Pour fêter ça, la ville organise des festivités en 2017, et à cette occasion est organisé le premier LHUT par le club de triathlon de la ville. C'est un succès malgré des températures caniculaires (35°C, ce qui est peu habituel d'après les autochtones).
En 2019, ils remettent ça. Formats 10, 21, 42 solo et 42 duo. Mes potes sont répartis sur les autres courses mais ils sont pas très aguerris, il faut être indulgent.
 
Vendredi on regarde Angleterre - Argentine au stade Océane, l'ambiance est sympathique mais le spectacle est nul à chier, il faut être honnête. Les Argentines sont vraiment beaucoup trop faibles.
 
Le samedi mes potes me font déjà la visite touristique, ainsi que le tour des bars sympathiques. J'apprécie beaucoup. C'est mon anniversaire alors on boit des coups. La soirée s'achève avec 2 ou 3 bières, 2 cocktails, 2 verres de vin. Ça reste raisonnable mais ça ne s'est pas joué à grand chose.
 
Dimanche matin on se lève. Je m'habille dans notre tenue de footeux ringard : chaussettes de foot, vieux short de basket détendu, marcel noir en coton. C'est pas très confortable, mais l'avantage est de pouvoir glisser dans la poche du short mon portable (obligatoire !) qui servira aussi de lampe torche (obligatoire aussi !!). La traditionnelle bouteille d'eau à la main pour boire. La forme est ok, je suis plutôt frais car je ne cours pas énormément, mais j'ai une grosse dette de sommeil depuis 3 semaines et je n'ai qu'une envie c'est de me recoucher.
 
Le départ est donné sous un splendide monument de containers de toutes les couleurs. C'est bien à l'arrache, il n'y a ni arche ni même de ligne de départ, le speaker parle dans un mégaphone de CGTiste et personne ne comprend rien. Le départ est donné par un bon vieux décompte collectif et tout se passe bien. Le quai est très large (l'avantage des anciens sites industriels récemment rénovés, c'est qu'il y a de l'espace), et je peux facilement me replacer derrière puis dans le groupe de tête. Ça va pas bien vite mais la montre indique quand même 3'50 pour le premier kilo, faut se méfier.
 
Assez rapidement un petit blanc à Camelback prend 30 mètres d'avance. On monte une passerelle qui surplombe un grand bassin d'eau stagnante, puis on se dirige vers le Volcan, incontournable joyau de la ville en forme de tour de refroidissement de centrale nucléaire, conçu par Niemeyer lui-même (son oeuvre préférée paraît-il). On remonte la rue animée de la ville et je me détache en deuxième position. On passe devant l'église Saint-Joseph, incroyable monument de béton (by Perret bien sûr, et sa vitrailliste sûre Marguerite Huré). A ne pas manquer. J'ai presque envie d'aller faire un tour à l'intérieur mais j'ai pas le temps.
 
On passe sur la plage, grand plage de galets, qu'ils ont eu l'heureuse idée d'agrémenter d'un chemin en sable. On court donc sur du sable sur des galets, la vitesse diminue mais ça passe (on reste calés vers les katokilo). Je me fais doubler par un petit bleu, je ne l'accroche pas, ça sert à rien. Petit passage sadique dans les galets pour sortir de la plage, puis c'est la promenade de bord de mer. On croise plein de vieux et de chiens. Un petit jeune en tenue de camouflage me double à son tour, il a belle allure. Les deux premiers sont juste devant, il n'y a pas d'écart significatif. On va jusqu'au au bout du monde avant de bifurquer soudainement sur la falaise à droite. Droit dans le pentu, c'est marrant. Puis faux-plat le long d'une rue où on est encouragés par les percussions sénégalaises typiques de la ville (rapport à la main d'oeuvre portuaire). Le soleil sort et illumine de mille couleurs la mer Océane et son cortège de porte-containers qui attendent leur tour sur l'horizon pour entrer au port.
 
Après ça évolue pas tellement en fait. Je cours avec le 5ème, grand blanc, on rattrape petit bleu assez rapidement, petit blanc est pas loin devant mais jeune camouflage est hors de vue. Je dis à grand blanc qu'on n'est pas près de le revoir, il court vraiment bien. La course est très roulante jusque là, peu de vraies montées, et il y a quelques singles boueux en sous-bois pour varier. On est en hauteur et on bénéficie régulièrement de belles perspectives sur des quartiers emblématiques de la ville, comme le port industriel, la centrale à charbon où l'immense barre d'immeubles au bord de la mer. Je fais un peu d'élastique avec grand blanc, mais finalement on rattrape ensemble petit blanc au 16ème. Il a juste le temps de me prévenir qu'il faut garder des forces pour le dernier tiers qui est "horrible", puis il y a un ravito, je m'arrête pour remplir ma bouteille vide... mais pas eux, ils me remettent 50 mètres d'un coup. Et l'écart grandit, grandit, je les perds de vue et me retrouve seul.
 
Petit coup de mou dans la ville, puis dans la forêt, je passe en mode "footing +" et me dis que c'est dommage d'échouer à la 4ème place. J'espère quand même que l'un des mecs devant fait partie des relais, mais en même temps je sais qu'ils sont très peu nombreux (25 équipes je crois). Vient le ravito de mi-course, environ 1h35 au chrono, ça me satisfait, je vise sub 3h30 et je sais que la deuxième moitié est plus difficile. J'ai pas l'impression qu'il y ait eu de relayeurs de passés. A peine sorti de là, je me paume en faisant un tout droit dans la forêt... à ma décharge, j'ai suivi un VTT de l'orga qui s'est planté. Bon il y a à peine 50 mètres à rebrousser, le parcours passait par une espèce de discret fourré (et c'est un peu le bazar à cet endroit sur le balisage, je crois qu'ils l'ont modifié à la dernière minute : il y a des flèches barrées, et des croix fléchées, la nuance est subtile).
 
Le parcours est un peu plus accidenté et alterne entre urbain et forêt. On passe dans des micro chemins péri-urbains, on traverse même des champs de pâquerettes ainsi que des champs de fleurs jaunes, il commence à y avoir de vrais talus à grimper (impossible de courir) et à descendre, parfois de manière acrobatique parce que ça reste assez boueux. Pas mal de ronces au passage, le tracé est assez inventif. La vitesse s'effondre mais c'est pas grave, après tout il faut garder des forces pour la fin. A un carrefour, un signaleur m'annonce le trio de devant (trio ?) à 1 minute. Ça fait longtemps que j'ai vu personne. Derrière moi c'est encore plus le désert.
 
Ça dure une éternité comme ça, et tout d'un coup, à la sortie d'un énième single dans les ronces, ça débouche sur une rue et je vois le trio de tête devant ! Petit blanc, grand blanc et jeune camouflage. Ils sont proches mais c'est peut-être trompeur car il y a encore des détours rigolos entre le sous-bois et la rue. Je prends un chrono et je compte 30 petites secondes. Cool ! Et très rapidement, sur un pelouse en sévère devers, je les rejoins. On est alors sur un sympathique chemin en herbe qui surplombe les deux stades de foot, l'ancienne gare de triage, et plus généralement tout le vieux quartier industriel. On atteint ensemble un mini ravito, puis ça plonge direct en single dans la boue. Un bénévole nous avertit "Attention c'est très très pentu §§§" et mes acolytes y vont à 2 à l'heure :sarcastic:  
 
29ème kilomètre, fin de la forêt, on retrouve du bon bitume, à remonter un long faux-plat sur le bord d'une quatre voies. Je prends vite la tête du groupe et, une fois en haut, je me retourne... c'est éparpillé derrière. Jeune camouflage et petit blanc sont au fond du trou (surtout jeune camouflage), seul grand blanc est encore vaguement dans le coup. Je sais maintenant que c'est un duel. A partir de là j'ai droit au VTT de l'orga presque tout le temps avec moi. Il me confirme qu'il n'y a personne d'autre devant, me demande mon nom, on papote. Il confirme également qu'on attaque la partie difficile avec tous les allers et retours sur les escaliers.
 
Je descends comme un petit fou les marches, je remonte plutôt sereinement, pour l'instant je ne suis pas trop impressionné... C'est assez marrant de voir le VTTiste galérer avec ses chaussures auto, c'est un sacré effort mine de rien pour lui. Parfois il me laisse seul et je le retrouve 500 mètres plus loin. C'est marrant aussi de le voir communiquer à l'orga pour donner des infos. Je me retourne régulièrement, grand blanc n'est pas en vue, j'ai une avance plutôt confortable. Je le croise une ou deux fois quand le parcours boucle, et en gros j'ai fini de descendre un escalier quand lui commence à peine à monter, ça doit faire facilement 1 minute.
 
Je maintiens l'effort parce que faut pas déconner, il reste même pas 8 kilomètres et la victoire me tend les bras. Bon, ça use quand même, le soleil est de plus en plus haut et les marches de plus en plus hautes, je commence à vraiment me traîner et à me tirer sur la rambarde... Bon heureusement j'ai toujours de quoi relancer sur le plat et dévaler les descentes. A 4-5 kilomètres du but, on traverse un vieux tunnel désaffecté. C'est à cause de ça qu'il fallait une frontale. Il y a un contrôle obligatoire à l'entrée, je montre mon portable, ça les étonne mais ça passe... Bon en vrai la lampe n'éclaire que dalle, j'y vois rien, heureusement qu'il y a des petits spots pour faire deviner les murs de bétons qui parsèment le tunnel. Mais je vois pas où je mets les pieds, alors je suis au ralenti. C'est assez long quand même, 270 mètres.
 
Ça débouche, je continue, plus qu'une seule montée/descente et c'est 2 kilomètres faciles pour finir (d'après le VTTiste). Je maintiens mon effort, soupçonnant grand blanc d'être plus rapide que moi sur le roulant. Mais bon c'est gagné, dernier virage, le VTTiste me félicite et le serre la main. J'accélère dans la dernière ligne droite, je fais tomber le ruban sous les applaudissements du public assez nombreux, youpi !
 
3h17, j'avais plutôt budgétisé 3h30, je suis vraiment content. Grand blanc arrive en 3h24, et le troisième est un collègue de club de grand blanc que j'ai pas vu de la course mais qui a grillé tout le monde sur la fin. Grand blanc est le vainqueur d'il y a 2 ans, apparemment il gagne beaucoup de courses du coin. Je l'ai ITRAisé, côte de 750 apparemment, et fun fact, il a lui aussi couru le trail du Bourbon en octobre, finissant... 3 minutes devant moi :D
 
Je bredouille quelques mots au speaker, j'ai super soif et faim, plein de gens viennent me parler et me poser des questions, c'est assez déroutant. Je papote avec les autres coureurs. J'attends des plombes mes amis et le podium. Ils arriveront juste à temps. Sur l'estrade ils me filent plein de cadeaux : un drone à GoPro (!?), un tableau de graffeur, un trophée en plastique. Puis il y a un deuxième podium, je ne sais pas bien pourquoi, et cette fois j'ai une coupe. Je ne sais pas quoi faire de tout ça, j'ai pas du tout de place dans mes bagages alors je laisse tout à mes potes (à part le trophée en plastique).
 
Bon ben je suis super content évidemment ! Presque pas de courbatures en plus, j'ai envie d'enchaîner dès ce week-end dans les Alpes, et je commence à faire des repérages pour cet été, il y a moyen que ça envoie du lourd (en préparation de l'UTV début septembre).
 
Le strava : https://www.strava.com/activities/2455088377
 
La foulée en début de course :  

Spoiler :

https://scontent-mrs2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/64710398_693882921070837_7404835883901255680_o.jpg?_nc_cat=106&_nc_ht=scontent-mrs2-1.xx&oh=edae8d3a8c74ffa2ad426579dfb77093&oe=5D87F762


 
La foulée en fin de course :

Spoiler :


https://reho.st/self/ecba6d15ca88c6a22b10e73760b78b1e08197f97.png
Et autres photos mais c'est beaucoup la même (+ une vieille) : https://photorunning.fr/?mod=photo2 [...] bresult=34


 
Faut que je vous envoie la vidéo du podium c'est assez marrant.


---------------
Nous sommes les escargots ! Craignez notre courroux !
n°56863242
PPPEP
Posté le 20-06-2019 à 01:20:21  profilanswer
 

Ce cr vaut tellement le coup :love:

 

Il t'a fallu combien de temps pour l'écrire? :lol:

n°56863385
toutsec
Posté le 20-06-2019 à 06:47:02  profilanswer
 

Chou  [:flagadadim]


---------------
Premier Mondial sur Boinc! merci HFR :D
n°56863398
GenyaB
GANZ EGAL
Posté le 20-06-2019 à 06:58:34  profilanswer
 

La deuxième photo  [:darkbit:1]

n°56863431
glopp
Amazing how far we can go...
Posté le 20-06-2019 à 07:21:16  profilanswer
 

Chou Andy a écrit :

Le Havre Urban Trail - format marathon (40 km 1000 D+)
 
J'ai des potes de foot qui viennent du Havre et ça fait longtemps qu'ils veulent me faire découvrir cette ville à laquelle ils sont très attachés.
 
La ville est fondée en 1517 par François 1er sur le lieu dit du "havre de grâce", avec pour vocation de servir de port militaire défensif. Il ne se passe pas grand chose jusqu'au milieu du XVIIème siècle où la Compagnie des Indes s'installe. Le Havre devient rapidement un port commercial florissant, plaque tournante des produits exotiques en vogue à l'époque, en particulier le café et les êtres humains. La ville continue de se développer, prend le virage industriel, puis se fait occuper par les Allemands. Les Alliés débarquent pas loin et veulent avancer sur Paris, mais la garnison allemande du Havre refuse de se rendre si facilement et se retranche. Les Alliés sont pressés et décident de recouvrir la ville sous un tapis de bombes. En quelques jours ils en envoient davantage que Londres n'en a reçu de toute la guerre. Bilan : 3000 morts (tous civils, les Allemands étaient retranchés en hauteur) et 2 bâtiments encore debout.
 
Du coup faut tout reconstruire, et c'est Auguste Perret qui s'y colle, le chantre du béton. Il kiffe le béton. Beaucoup beaucoup. Et il en met partout. C'est ce qui donne à la ville son charme si particulier.
 
Pour fêter ça, la ville organise des festivités en 2017, et à cette occasion est organisé le premier LHUT par le club de triathlon de la ville. C'est un succès malgré des températures caniculaires (35°C, ce qui est peu habituel d'après les autochtones).
En 2019, ils remettent ça. Formats 10, 21, 42 solo et 42 duo. Mes potes sont répartis sur les autres courses mais ils sont pas très aguerris, il faut être indulgent.
 
Vendredi on regarde Angleterre - Argentine au stade Océane, l'ambiance est sympathique mais le spectacle est nul à chier, il faut être honnête. Les Argentines sont vraiment beaucoup trop faibles.
 
Le samedi mes potes me font déjà la visite touristique, ainsi que le tour des bars sympathiques. J'apprécie beaucoup. C'est mon anniversaire alors on boit des coups. La soirée s'achève avec 2 ou 3 bières, 2 cocktails, 2 verres de vin. Ça reste raisonnable mais ça ne s'est pas joué à grand chose.
 
Dimanche matin on se lève. Je m'habille dans notre tenue de footeux ringard : chaussettes de foot, vieux short de basket détendu, marcel noir en coton. C'est pas très confortable, mais l'avantage est de pouvoir glisser dans la poche du short mon portable (obligatoire !) qui servira aussi de lampe torche (obligatoire aussi !!). La traditionnelle bouteille d'eau à la main pour boire. La forme est ok, je suis plutôt frais car je ne cours pas énormément, mais j'ai une grosse dette de sommeil depuis 3 semaines et je n'ai qu'une envie c'est de me recoucher.
 
Le départ est donné sous un splendide monument de containers de toutes les couleurs. C'est bien à l'arrache, il n'y a ni arche ni même de ligne de départ, le speaker parle dans un mégaphone de CGTiste et personne ne comprend rien. Le départ est donné par un bon vieux décompte collectif et tout se passe bien. Le quai est très large (l'avantage des anciens sites industriels récemment rénovés, c'est qu'il y a de l'espace), et je peux facilement me replacer derrière puis dans le groupe de tête. Ça va pas bien vite mais la montre indique quand même 3'50 pour le premier kilo, faut se méfier.
 
Assez rapidement un petit blanc à Camelback prend 30 mètres d'avance. On monte une passerelle qui surplombe un grand bassin d'eau stagnante, puis on se dirige vers le Volcan, incontournable joyau de la ville en forme de tour de refroidissement de centrale nucléaire, conçu par Niemeyer lui-même (son oeuvre préférée paraît-il). On remonte la rue animée de la ville et je me détache en deuxième position. On passe devant l'église Saint-Joseph, incroyable monument de béton (by Perret bien sûr, et sa vitrailliste sûre Marguerite Huré). A ne pas manquer. J'ai presque envie d'aller faire un tour à l'intérieur mais j'ai pas le temps.
 
On passe sur la plage, grand plage de galets, qu'ils ont eu l'heureuse idée d'agrémenter d'un chemin en sable. On court donc sur du sable sur des galets, la vitesse diminue mais ça passe (on reste calés vers les katokilo). Je me fais doubler par un petit bleu, je ne l'accroche pas, ça sert à rien. Petit passage sadique dans les galets pour sortir de la plage, puis c'est la promenade de bord de mer. On croise plein de vieux et de chiens. Un petit jeune en tenue de camouflage me double à son tour, il a belle allure. Les deux premiers sont juste devant, il n'y a pas d'écart significatif. On va jusqu'au au bout du monde avant de bifurquer soudainement sur la falaise à droite. Droit dans le pentu, c'est marrant. Puis faux-plat le long d'une rue où on est encouragés par les percussions sénégalaises typiques de la ville (rapport à la main d'oeuvre portuaire). Le soleil sort et illumine de mille couleurs la mer Océane et son cortège de porte-containers qui attendent leur tour sur l'horizon pour entrer au port.
 
Après ça évolue pas tellement en fait. Je cours avec le 5ème, grand blanc, on rattrape petit bleu assez rapidement, petit blanc est pas loin devant mais jeune camouflage est hors de vue. Je dis à grand blanc qu'on n'est pas près de le revoir, il court vraiment bien. La course est très roulante jusque là, peu de vraies montées, et il y a quelques singles boueux en sous-bois pour varier. On est en hauteur et on bénéficie régulièrement de belles perspectives sur des quartiers emblématiques de la ville, comme le port industriel, la centrale à charbon où l'immense barre d'immeubles au bord de la mer. Je fais un peu d'élastique avec grand blanc, mais finalement on rattrape ensemble petit blanc au 16ème. Il a juste le temps de me prévenir qu'il faut garder des forces pour le dernier tiers qui est "horrible", puis il y a un ravito, je m'arrête pour remplir ma bouteille vide... mais pas eux, ils me remettent 50 mètres d'un coup. Et l'écart grandit, grandit, je les perds de vue et me retrouve seul.
 
Petit coup de mou dans la ville, puis dans la forêt, je passe en mode "footing +" et me dis que c'est dommage d'échouer à la 4ème place. J'espère quand même que l'un des mecs devant fait partie des relais, mais en même temps je sais qu'ils sont très peu nombreux (25 équipes je crois). Vient le ravito de mi-course, environ 1h35 au chrono, ça me satisfait, je vise sub 3h30 et je sais que la deuxième moitié est plus difficile. J'ai pas l'impression qu'il y ait eu de relayeurs de passés. A peine sorti de là, je me paume en faisant un tout droit dans la forêt... à ma décharge, j'ai suivi un VTT de l'orga qui s'est planté. Bon il y a à peine 50 mètres à rebrousser, le parcours passait par une espèce de discret fourré (et c'est un peu le bazar à cet endroit sur le balisage, je crois qu'ils l'ont modifié à la dernière minute : il y a des flèches barrées, et des croix fléchées, la nuance est subtile).
 
Le parcours est un peu plus accidenté et alterne entre urbain et forêt. On passe dans des micro chemins péri-urbains, on traverse même des champs de pâquerettes ainsi que des champs de fleurs jaunes, il commence à y avoir de vrais talus à grimper (impossible de courir) et à descendre, parfois de manière acrobatique parce que ça reste assez boueux. Pas mal de ronces au passage, le tracé est assez inventif. La vitesse s'effondre mais c'est pas grave, après tout il faut garder des forces pour la fin. A un carrefour, un signaleur m'annonce le trio de devant (trio ?) à 1 minute. Ça fait longtemps que j'ai vu personne. Derrière moi c'est encore plus le désert.
 
Ça dure une éternité comme ça, et tout d'un coup, à la sortie d'un énième single dans les ronces, ça débouche sur une rue et je vois le trio de tête devant ! Petit blanc, grand blanc et jeune camouflage. Ils sont proches mais c'est peut-être trompeur car il y a encore des détours rigolos entre le sous-bois et la rue. Je prends un chrono et je compte 30 petites secondes. Cool ! Et très rapidement, sur un pelouse en sévère devers, je les rejoins. On est alors sur un sympathique chemin en herbe qui surplombe les deux stades de foot, l'ancienne gare de triage, et plus généralement tout le vieux quartier industriel. On atteint ensemble un mini ravito, puis ça plonge direct en single dans la boue. Un bénévole nous avertit "Attention c'est très très pentu §§§" et mes acolytes y vont à 2 à l'heure :sarcastic:  
 
29ème kilomètre, fin de la forêt, on retrouve du bon bitume, à remonter un long faux-plat sur le bord d'une quatre voies. Je prends vite la tête du groupe et, une fois en haut, je me retourne... c'est éparpillé derrière. Jeune camouflage et petit blanc sont au fond du trou (surtout jeune camouflage), seul grand blanc est encore vaguement dans le coup. Je sais maintenant que c'est un duel. A partir de là j'ai droit au VTT de l'orga presque tout le temps avec moi. Il me confirme qu'il n'y a personne d'autre devant, me demande mon nom, on papote. Il confirme également qu'on attaque la partie difficile avec tous les allers et retours sur les escaliers.
 
Je descends comme un petit fou les marches, je remonte plutôt sereinement, pour l'instant je ne suis pas trop impressionné... C'est assez marrant de voir le VTTiste galérer avec ses chaussures auto, c'est un sacré effort mine de rien pour lui. Parfois il me laisse seul et je le retrouve 500 mètres plus loin. C'est marrant aussi de le voir communiquer à l'orga pour donner des infos. Je me retourne régulièrement, grand blanc n'est pas en vue, j'ai une avance plutôt confortable. Je le croise une ou deux fois quand le parcours boucle, et en gros j'ai fini de descendre un escalier quand lui commence à peine à monter, ça doit faire facilement 1 minute.
 
Je maintiens l'effort parce que faut pas déconner, il reste même pas 8 kilomètres et la victoire me tend les bras. Bon, ça use quand même, le soleil est de plus en plus haut et les marches de plus en plus hautes, je commence à vraiment me traîner et à me tirer sur la rambarde... Bon heureusement j'ai toujours de quoi relancer sur le plat et dévaler les descentes. A 4-5 kilomètres du but, on traverse un vieux tunnel désaffecté. C'est à cause de ça qu'il fallait une frontale. Il y a un contrôle obligatoire à l'entrée, je montre mon portable, ça les étonne mais ça passe... Bon en vrai la lampe n'éclaire que dalle, j'y vois rien, heureusement qu'il y a des petits spots pour faire deviner les murs de bétons qui parsèment le tunnel. Mais je vois pas où je mets les pieds, alors je suis au ralenti. C'est assez long quand même, 270 mètres.
 
Ça débouche, je continue, plus qu'une seule montée/descente et c'est 2 kilomètres faciles pour finir (d'après le VTTiste). Je maintiens mon effort, soupçonnant grand blanc d'être plus rapide que moi sur le roulant. Mais bon c'est gagné, dernier virage, le VTTiste me félicite et le serre la main. J'accélère dans la dernière ligne droite, je fais tomber le ruban sous les applaudissements du public assez nombreux, youpi !
 
3h17, j'avais plutôt budgétisé 3h30, je suis vraiment content. Grand blanc arrive en 3h24, et le troisième est un collègue de club de grand blanc que j'ai pas vu de la course mais qui a grillé tout le monde sur la fin. Grand blanc est le vainqueur d'il y a 2 ans, apparemment il gagne beaucoup de courses du coin. Je l'ai ITRAisé, côte de 750 apparemment, et fun fact, il a lui aussi couru le trail du Bourbon en octobre, finissant... 3 minutes devant moi :D
 
Je bredouille quelques mots au speaker, j'ai super soif et faim, plein de gens viennent me parler et me poser des questions, c'est assez déroutant. Je papote avec les autres coureurs. J'attends des plombes mes amis et le podium. Ils arriveront juste à temps. Sur l'estrade ils me filent plein de cadeaux : un drone à GoPro (!?), un tableau de graffeur, un trophée en plastique. Puis il y a un deuxième podium, je ne sais pas bien pourquoi, et cette fois j'ai une coupe. Je ne sais pas quoi faire de tout ça, j'ai pas du tout de place dans mes bagages alors je laisse tout à mes potes (à part le trophée en plastique).
 
Bon ben je suis super content évidemment ! Presque pas de courbatures en plus, j'ai envie d'enchaîner dès ce week-end dans les Alpes, et je commence à faire des repérages pour cet été, il y a moyen que ça envoie du lourd (en préparation de l'UTV début septembre).
 
Le strava : https://www.strava.com/activities/2455088377
 
La foulée en début de course :  


 
La foulée en fin de course :

Spoiler :


 
Faut que je vous envoie la vidéo du podium c'est assez marrant.


Quelle aisance !


---------------
Peaches182 // HWBot
n°56863449
la poutanc​e
wacca wacca wacca
Posté le 20-06-2019 à 07:27:35  profilanswer
 

Chouuuuu :love:
Ce CR et cette course, c’est énorme super bien menés (Oui je parle bien des deux :D )
 
T’es entraîné par L. Pommeret non?

n°56863852
_kev_
laurette_13
Posté le 20-06-2019 à 09:04:43  profilanswer
 

Chou Andy a écrit :

Le Havre Urban Trail - format marathon (40 km 1000 D+)


 
C'est beau! Ce CR!  :love:  
Bravo!  :jap:

n°56863867
wintrow
Posté le 20-06-2019 à 09:06:42  profilanswer
 

Ce CR de qualité!

 

Mieux qu'un guide du routard!

n°56864333
perrout
BBQs everyday
Posté le 20-06-2019 à 09:54:45  profilanswer
 

Le ton du CR est parfait  [:l'artefact:1]
Magnifique perf  :jap: Hate de te voir sur les sentiers cet été  [:perrout]

 

(ca me donnerait presqu'envie de recenser tous les super CR/perf de ce topic, y a de la matière :love:)


Message édité par perrout le 20-06-2019 à 09:56:49

---------------
If life gives you lemons ... make limoncello.
n°56865138
NounourZ
Bande de Pékore !!!
Posté le 20-06-2019 à 10:56:50  profilanswer
 

Super CR Chou.
Bon tu t'es quand même perdu sur 50 mètres., tu as fais une Chou quoi  [:tarator:1]  

n°56865147
enterite
Posté le 20-06-2019 à 10:57:57  profilanswer
 

Le short Kappa  [:clooney8]

n°56865234
bifimo
Posté le 20-06-2019 à 11:06:48  profilanswer
 

Félicitations Chou, pour la course et le CR !  
Bravo

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  1238  1239  1240  ..  1246  1247  1248  1249  1250  1251

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Choix de pneus polyvalents pour un VTC trailquel vélo de course acheter
Quelles lunettes de soleil pour la mer et la montagneC4 coupe 1.6L HDI 92CV en montagne ?
Douleurs aux genoux et course à piedChoix Vélo de Course Giant - Vitus
[2000m mini] Le topic haute montagne de HFR (un petit 4810m cet été ?)question myopie en haute montagne
Un petit jeux de course en 2 roues pour se divertir... 
Plus de sujets relatifs à : Trails et courses de montagne


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR