Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1201 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  ..  31  32  33  34  35  36
Auteur Sujet :

Bouddhisme/Yoga/Jaïnisme - Science de l'esprit - En quête de sagesse !

n°11752893
jean eymar​d
Posté le 07-06-2007 à 15:11:37  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

"à quoi ça sert de se torturer l'esprit, de perdre espoir, de s'abatre sur son sort si un proche est amené à disparaître ? Est-ce une injustisse qu'un être vivant meurt ?"


 
ça sert a rien mais justement on ne parle pas de raison quand on parle d'amour.
L'homme n'est pas fait que de raison, les sentiments ne sont pas la raison.
C'est pour ça que j'ai du mal a croire aux sages, pour etre sage il faudrait se depouiller des sentiments.
 
Je ne dis pas qu'il ne faille pas employer la raison  mais je me demande  quel interet un etre parfaitement raisonnable porterait a la vie ?
A mon avis aucun, il se supprimerait dare dare.
 
 

mood
Publicité
Posté le 07-06-2007 à 15:11:37  profilanswer
 

n°11753381
la_sagesse
Posté le 07-06-2007 à 15:54:27  profilanswer
 

et bien, là, je suis vraiment très désolé de cette mésentente...
 
sache que je ne cherche pas à te décevoir ni à te blesser de quelconque manière... je cherche juste à essayer d'exprimer un point de vue, peut-être étrange d'apparence, mais qui révèle en fait un profond changement d'état d'esprit, de liberté intérieure... que peut-être tu n'as pas en ce moment... et bien, j'aimerais que tu l'aies !
 
on peut être LIBRE, sans émotions, sans être une pierre sans sentiments pour autant...
 
il ne faut pas confondre l'amour véritable des bouddhistes et des sages, (et aussi d'autres personnes probablement) avec celui qui nous LIE, qui nous EMPRISONNE et nous empoisonne l'existence...
 
on peut aimer LIBREMENT, je me répète, mais ça a son importance...
 
par exemple, je me ballade dans la rue... je vois des oiseaux... mon amour véritable s'harmonise avec eux, ensuite, je vois un bébé, le même sentiment d'amour véritable intervient encore, ensuite, je vois une femme qui est trop près d'une voiture et qui me croise... je lui laisse librement la place... sans avoir l'impression de "faire un effort intense" pour "avoir l'air galant ou autre"... je le fais librement...
 
l'amour libre, c'est ça... ensuite, admettons que j'ai plus d'expérience (car tu me le repproches lol), que je me marie avec une superbe femme, que j'ai de superbes enfants... une fille et un garçon par exemple... et bien, je vais les aimer de tout mon coeur, librement... tout en sachant les REALITES de l'existence, qu'un tel peut souffrir, à tout moment, d'une terrible maladie, peut MOURIR tué par un sadique... je suis aux aguets, prêt à faire face à toutes les éventualités... je ne NIE RIEN DU TOUT... j'ACCEPTE TOUTES LES HORREURS car elles font parties DU MONDE, je ne me fabrique pas un faux monde où tout le monde est heureux, où personne ne peut mourir, etc. non, non, et NON ! je vois les choses EN FACE !
 
voilà... j'ai l'air sûrement un peu agressif là, mais je cherche à te montrer la vérité du comment je vois les choses, à l'heure actuelle
 
la souffrance et la mort FONT PARTI DU MONDE... on ne peut pas les mettre dans un coin de pensée, sous prétexte que si on y songe, c'est qu'on aime plus nos enfants et notre femme... non, et non ! on aimera toujours nos proches, du mieux qu'on le pourra, et TANT qu'on le pourrra... pas de rêves, pas d'illusions, rien que l'acceptation de toutes les situations... rien que la vérité, toujours la vérité !
 
c'est aussi ça la sagesse que je cherche à atteindre...
 
tant qu'on se ment, on vit dans l'illusion et dans l'égarement, et on n'est pas prêt à faire face aux pires tragédies potentielles de l'existence...
 
moi, je dis qu'il faut, au contraire, les regarder en face... être vigileant... bien sûr, cela ne veut pas dire que je vais laisser mes enfants partir n'importe où, se faire tuer, etc. je les protègerai comme tout parent digne de ce nom protège ses enfants, mais je ne les protègerai jamais POUR ETRE RASSURE, mais pour eux... par amour, librement, envers eux... et j'accueillerai n'importe qui dans ma maison comme si c'était un ami proche... même si je n'apprécie pas sa façon de parler, même si je n'aime pas son attitude, etc. car il faut s'aimer les uns les autres... car la vérité est dans l'union de soi aux autres... pas dans l'intersection, etc.
 
voilà mes pensées, elles sont peut-être fausses, mais je les ai... :)
 
a+

n°11753404
la_sagesse
Posté le 07-06-2007 à 15:56:19  profilanswer
 

jean eymard a écrit :

"à quoi ça sert de se torturer l'esprit, de perdre espoir, de s'abatre sur son sort si un proche est amené à disparaître ? Est-ce une injustisse qu'un être vivant meurt ?"


 
ça sert a rien mais justement on ne parle pas de raison quand on parle d'amour.
L'homme n'est pas fait que de raison, les sentiments ne sont pas la raison.
C'est pour ça que j'ai du mal a croire aux sages, pour etre sage il faudrait se depouiller des sentiments.
 
Je ne dis pas qu'il ne faille pas employer la raison  mais je me demande  quel interet un etre parfaitement raisonnable porterait a la vie ?
A mon avis aucun, il se supprimerait dare dare.


 
la raison n'est pas dissociée du coeur, au contraire... il faut faire juste sacrément attention aux émotions perturbatrices... car ce sont elles qui nous emportent malgré nous. mais le sentiment d'amour va avec la raison. quand on vit dans la vérité, notre sentiment passe dans l'action...
 
a+

n°11753473
Profil sup​primé
Posté le 07-06-2007 à 16:03:04  answer
 

la_sagesse a écrit :

beaucoup de choses très vraies


 
Je tiens a rajouter qu'il ne faut pas que tu (jean eymard) lises ceci comme des propos fatalistes ou défaitistes, bien au contraire, sinon je n'ai pas grand chose a ajouter, je participerais plus activement après le bac :jap:

n°11753498
la_sagesse
Posté le 07-06-2007 à 16:05:02  profilanswer
 

passe un bon bac :)
 
je ne voudrais pas que tu le rates par intérêt à ce topic !!!
 
salutations !

n°11756942
jean eymar​d
Posté le 07-06-2007 à 21:54:25  profilanswer
 

Je vois que l'on se comprend pas.
 
Je sais que les bouddhistes véritables cultivent la bienveillance a l'egard de tous les etres, mais c'est pas de ça que je parle. Pour moi il n'y a pas d'amour possible pour celui qui a supprimé sa capacité a souffrir.
Il faut choisir:
- aimer tout en sachant que l'on va souffrir
- supprimer la souffrance tout en sachant que l'on ne pourra plus Aimer.
 
Et puis accepter la souffrance c'est aussi ne plus souffrir.
Moi je dirais plutot supporter la souffrance pour ne pas agrandir la souffrance.

n°11757689
la_sagesse
Posté le 07-06-2007 à 23:00:43  profilanswer
 

quand on souffre, on souffre... accepter la souffrance, ça veut juste dire, aller dans le même sens qu'elle, ne pas s'y opposer pour souffrir de souffrir de souffrir, etc. apprendre à dire oui à la souffrance ne veut pas dire ne pas souffrir, ça veut juste dire souffrir le moins longtemps possible... donc, oui, on peut parler de "tolérance" à la souffrance... plus on la tolère, mieux on se porte...
 
"aimer tout en sachant qu'on va souffrir"... c'est ça... ensuite, il y a la façon de vivre la souffrance, qui peut être bien ou mal vécue.
 
on ne peut pas "supprimer la souffrance" car ça reviendrait à dire qu'il faut la nier, or, elle existe... la souffrance est bien là, elle fait partie de ce monde... aucun bouddhiste ne dit qu'il faut nier la souffrance (car dire qu'on peut supprimer la souffrance reviendrait à dire qu'on nie son existence, or ce n'est pas possible puisqu'elle existe)
 
a+

n°11759073
jean eymar​d
Posté le 08-06-2007 à 03:31:01  profilanswer
 

la_sagesse a écrit :

quand on souffre, on souffre... accepter la souffrance, ça veut juste dire, aller dans le même sens qu'elle, ne pas s'y opposer pour souffrir de souffrir de souffrir, etc. apprendre à dire oui à la souffrance ne veut pas dire ne pas souffrir, ça veut juste dire souffrir le moins longtemps possible... donc, oui, on peut parler de "tolérance" à la souffrance... plus on la tolère, mieux on se porte...
 
"aimer tout en sachant qu'on va souffrir"... c'est ça... ensuite, il y a la façon de vivre la souffrance, qui peut être bien ou mal vécue.
 
on ne peut pas "supprimer la souffrance" car ça reviendrait à dire qu'il faut la nier, or, elle existe... la souffrance est bien là, elle fait partie de ce monde... aucun bouddhiste ne dit qu'il faut nier la souffrance (car dire qu'on peut supprimer la souffrance reviendrait à dire qu'on nie son existence, or ce n'est pas possible puisqu'elle existe)
 
a+


 
Je parlais de la souffrance morale de ta souffrance morale face aux choses qui ne dépendent pas de toi.
Mais un stoicien et un bouddhiste diront sans doute que meme la souffrance morale depend de toi, de ta façon de voir les choses et de les accepter ou pas.
Moi je n'accepte pas, mais ça veut pas dire que je me m'appitoie sur mon sort, je crois que ce qui peut combattre la souffrance c'est la force, la force de vivvre tout en sachant que l'on va souffrir.
Autrement dit, toi tu cherches a changer ta façon de voir les choses pour ne plus souffrir, moi je refuse de changer mais je cherche a devenir plus fort.

n°11761072
la_sagesse
Posté le 08-06-2007 à 12:29:49  profilanswer
 

oui...
 
Si tu penses que devenir plus fort en refusant de souffrir, c'est une meilleure chose, c'est ton choix. Mais ce serait avoir une caparasse sentimentale énorme, qui dissimulerait un très grand malaise intérieur...
 
Car il est évident que plus on refuse de souffrir, plus on souffre... Car en tournant le dos à la souffrance, on souffre davantage, car on n'est pas dans la vérité.
 
Donc, est-ce la meilleure solution de vouloir être "plus fort" tout en s'exposant davantage à la souffrance, qu'elle soit inconsciente ou consciente ?
 
c'est peine perdue je pense...
 
en fait, ce qu'il faut bien saisir, c'est que je ne cherche pas à fuire la souffrance justement, je cherche à mieux la vivre, à mieux l'accepter, c'est différent... et ensuite, selon l'acceptation de cette dernière, je prend les mesures nécessaires pour poursuivre mon existence de la façon la plus appropriée qui soit sans me mentir à moi-même et en ne fermant pas mon coeur pour tous les êtres qui continuent à vivre autour de moi...
 
la souffrance morale ne vient que de notre perception des choses, des situations dont on fait des problèmes, où l'on n'est pas objectif, etc.
 
et je me répète : on peut tout à fait rester objectif, impartial, neutre, tout en ayant un maximum d'amour pour tous les êtres qui nous entourent...
 
car c'est justement quand on est subjectif, touché, affecté par les choses, qu'on n'est plus lucide, qu'on fait des choses de manière non rationnelle...
 
a+


Message édité par la_sagesse le 08-06-2007 à 12:46:52
n°11762272
moustik510
Enfin en travaux !
Posté le 08-06-2007 à 14:28:43  profilanswer
 

:hello:  
 
Je ne connais pas très bien le bouddhisme et je n'ai pas vraiment cherché à en savoir plus.
 
Mais comme toi j'ai eu envie de m'approcher de la sagesse (ma copine m'a pris pour un fou) et je me suis mis à lire Arnaud Dujardin mais surtout Khalil GIBRAN : Le prophete.
 
Je suis très touché par ce comportement, cette philosophie ...
Mais je crois qu'il est impossible d'atteindre la sagesse sans se retirer. Cette esprit calme et assuré est très dur à tenir. Exemple dans un endroit surpeuplé comme le métro où on rencontre tant d'incivilité à chaque instant.
 
Mais j'essaie de m'approcher de cette philosophie.
 
Voilà, c'était pour partager mon (peu d') expérience en la matière.

mood
Publicité
Posté le 08-06-2007 à 14:28:43  profilanswer
 

n°11763036
la_sagesse
Posté le 08-06-2007 à 15:31:11  profilanswer
 

bienvenue aux portes de la sagesse moustik510 ! :)
 
tout comme toi, je souhaite être un sage même s'il y a peu de chances d'y arriver, on peut toujours tendre vers cet état d'esprit...
 
a+
 
ps : oui, arnaud desjardins, c'est très bien comme lecture :)

Message cité 1 fois
Message édité par la_sagesse le 08-06-2007 à 15:32:18
n°11763086
moustik510
Enfin en travaux !
Posté le 08-06-2007 à 15:35:44  profilanswer
 

la_sagesse a écrit :

ps : oui, arnaud desjardins, c'est très bien comme lecture :)


Oui enfin ... c'est un petit bouquin que j'avais  :o  
 
Celui ou il résume des conférences qu'il a donné

n°11828414
moustik510
Enfin en travaux !
Posté le 15-06-2007 à 12:01:49  profilanswer
 

Si tu faisais profiter de tes travaux en la matière, de tes lectures ...
ça peut intéresser du monde !
 
(Moi oui)

n°11828496
la_sagesse
Posté le 15-06-2007 à 12:10:49  profilanswer
 

Et bien, je crois l'avoir peut-être déjà fait en grande partie dans ces 5 dernières pages de post...
 
mais si tu as d'autres questions... je tacherai d'y répondre comme je le peux... mais attention, ne retiens pas ce que je dis mots pour mots, retiens juste ce dont tu as acquis la certitude profonde, par toi-même uniquement, que c'est vrai... tout le reste ne serait qu'encombrement inutile du mental
 
et c'est d'ailleurs une chose que j'ai moi-même parfois du mal à faire... car à force de lire, on finit par retenir "machinalement des choses" comme ce que l'on doit apprendre au collègue, au lycée et à l'université... mais on a aucune preuve personnelle que c'est vrai... donc, du coup, ça se transforme en dogme et il ne s'agit en aucun cas d'un enseignement authentique...
 
salutations

Message cité 1 fois
Message édité par la_sagesse le 15-06-2007 à 12:12:31
n°11828806
moustik510
Enfin en travaux !
Posté le 15-06-2007 à 12:55:45  profilanswer
 

la_sagesse a écrit :

car à force de lire, on finit par retenir "machinalement des choses" comme ce que l'on doit apprendre au collègue, au lycée et à l'université... mais on a aucune preuve personnelle que c'est vrai... donc, du coup, ça se transforme en dogme et il ne s'agit en aucun cas d'un enseignement authentique...


Complètement d'accord, il ne faut pas voir les livres comme un enseignement mais un témoignage.
Faut que je me repense là dessus.
 
Mais qu'avons nous comme support disponibles ? Des livres : faut que je cherche plus mais que je m'y était intéressé, j'en trouvais pas énormément.
 
Je me remets dans tout ça (en commençant par lire les pages précédentes), si j'ai des questions, je les transmettrai.

n°11829681
la_sagesse
Posté le 15-06-2007 à 14:39:32  profilanswer
 

ce n'est pas exactement ce que j'ai dit... bien que ce que tu dis a bien sûr un certain sens !
 
on ne comprend pas le mot "enseignement" de la même façon... en fait, je parlais d'un autre enseignement... peut-être as-tu voulu joué sur les mots ? :)
 
en fait, il y a une dinstinction à faire entre "enseignement, en général, profond, de la sagesse" et "connaissances superficielles de la sagesse"
 
j'ai dit qu'un enseignement authentique de la sagesse pouvait se transmettre de maître en disciple ou de livres à lecteurs que si ce qu'on lit est déjà une certitude personnelle. Si ce n'est pas le cas, le but n'est pas d'ingérer ce qu'on lit, mais de tenter de revivre par l'expérience en mettant en pratique les indications ou les directions proposés par de tels livres. Il ne faut en aucun cas apprendre ce qu'on lit dans le but de le réciter, ou de montrer qu'on a des connaissances, il faut en fait intégrer dans notre être les enseignements de la sagesse uniquement par rapport à ce que l'on peut ou ne peut pas faire nous-même.
 
je sais pas si je suis plus clair ainsi :)
 
à toi de me le dire... sinon, c'est une bonne idée de répéter différemment ce que je te dit pour montrer ce que tu as intégré...
 
refais-le :)
 
a+


Message édité par la_sagesse le 15-06-2007 à 14:42:24
n°11829786
moustik510
Enfin en travaux !
Posté le 15-06-2007 à 14:50:58  profilanswer
 

Ce que je voulais dire c'est que pour moi l'auteur d'un livre sur la sagesse nous lire son témoignage, son expérience sur sa quête.
On n'est pas en face d'un livre de Mathématique ou de physique où tout ce qui est dit est vérifiable ailleurs.
 
Mon opinion :
De tels livre nous montre la voie, le début du chemin. Mais si tu ne comprends pas le but, ou que tu le suis aveuglément, tu resteras au même endroit, incapable d'avancer.
Ou pire : tu avanceras dans la mauvaise direction en croyant réellement devenir "sage" alors que c'est simplement un mimétisme de Monsieur Desjardin ou Matthieu Riccard (que je ne connais pas, je vais chercher un de ses livres)

n°11829998
la_sagesse
Posté le 15-06-2007 à 15:08:53  profilanswer
 

oui, c'est exactement ça :
 
pour devenir sage, il ne faut pas imiter les sages, il faut "être" sage
 
et pour "être" sage, il y a toute une pratique quotidienne à faire
 
il s'agit de quelque chose de très personnel et lorsqu'on devient sage, on devient vraiment soi-même et pas un autre comme une imitation ou une identification à quelqu'un d'autre qu'à soi-même !
 
et justement, un des problèmes des êtres "ordinaires" (c'est à dire non sage), c'est la dualité, c'est à dire d'avoir dans son mental une image de soi-même qui est différente de celle réelle.
 
et l'un des buts fondamental de la sagesse est d'atteindre l'état de non dualité où l'unité entre soi et le mental est parfaite
 
salutations


Message édité par la_sagesse le 15-06-2007 à 15:12:05
n°11830337
moustik510
Enfin en travaux !
Posté le 15-06-2007 à 15:40:31  profilanswer
 

Le chemin que nous voulons suivre et l'entourage est également une dualité importante.
Aller vers la sagesse est une chose. Mais ce chemin est ralenti par les autres, qui n'ont pas choisi cette voie.
 

ftikai a écrit :

Si un connard te fait une queue de poisson et que ton battement cardiaque demeure constant à 45 bpm, c'est que tu es en bonne voie pour la Lumière.


Il est vrai qu'au début ces situations stressantes de la vie quotidienne sont dur à gérer et à ce moment là la réaction "sage" n'est pas instinctive. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai stoppé il y a quelques temps pour revenir maintenant car il me semble que cette quête est importante pour considérer sa vie comme réussie.
 
Une autre difficulté est l'entourage proche qui ne comprend pas forcément la démarche.

n°11830756
la_sagesse
Posté le 15-06-2007 à 16:26:48  profilanswer
 

rebonjour :)
 
Je pense que personne n'a véritablement le pouvoir de t'empêcher de faire ce que tu veux au plus profond de toi
 
En général, les barrières, c'est nous-même qui nous les fixons, pas les autres, sauf si, bien sûr, celles-ci sont physiques, comme des chaînes par exemple. Mais ce cas de figure est très rare aujourd'hui ! :)
 
Non, les barrières dont tu parles sont produites par le mental : tu as la possibilité de ne pas en tenir compte pour être entièrement dépendant de toi-même au lieu d'autrui, bien que cette tâche soit loin d'être aisée à accomplir.
 
Je pense que la démarche que tu dois avoir est la suivante : quand bien même tu désespèrerais ton entourage, celui-ci doit s'écarter de ta route pour que tu puisses continuer ton chemin :)
 
Il ne s'agit pas d'ignorer ou de mépriser ton entourage, il s'agit de poursuivre délicatement ta route sans "écraser personne" justement... Il faut juste gentillement leur dire de s'écarter de la route (voie de la sagesse) que tu souhaites emprunter pour ton propre accomplissement.
 
La sagesse est à la fois une démarche égoïste et altruïste :
 
- Egoïste dans le sens où l'on souhaite bichonner son ego pour l'élargir jusqu'à le perdre totalement
- Altruïste dans le sens où l'on doit oublier personne dans l'histoire car chaque être vivant doit être respecté et aimé pour son caractère unique, même le pire des dictateurs comme hitler. Car toute haine ou mépris est l'expression d'un déni intérieur, d'un refus de la réalité. En général, on aime pas quelqu'un car on lui repproche des choses. Mais seule la vérité a un sens. Et l'amour, c'est l'expression de la vérité, pas du mensonge. Donc, en n'aimant pas ou surtout en haïssant Adolph Hitler, on dénie un phénomène réel, et donc la vérité. Cela ne signifie pas du tout qu'il fallait se laisser manipuler ou endoctriner par le pire des dictateurs, mais que ressentir de la haine à son égars n'est pas l'expression d'un sentiment libre et d'une intelligence claire. Mais, bien qu'on ressente de l'amour pour un tel "monstre", ou un "horrible personnage" comme lui, cela n'empêche pas de prendre les mesures nécessaires pour faire rétablir la justisse de l'époque et éviter les innombrables crimes commis. Et si la guerre mondiale physique et bestiale était le seul moyen de l'époque, soit. C'est un fait. On ne peut pas s'opposer aux faits. Car les faits sont l'expression de la vérité. Et la vérité est en toute circonstance non duelle et ne fait jamais mal. Ce qui fait mal, c'est la destruction de la non vérité, de l'illusion qu'on se fait à propos de telle ou telle chose :)
 
salutations


Message édité par la_sagesse le 15-06-2007 à 16:51:48
n°11921811
PaGaN
Posté le 24-06-2007 à 18:34:00  profilanswer
 

Sujet : Bouddhisme - Science de l'esprit - En quête de sagesse !
Le bouddhisme, c'est quoi selon vous ?
 
 
Reconnaître que l'on est "ignorant", et changer...
 
 
Tout un programme.
 
Un autre aspect intéressant du bouddhisme est que tous les "ignorants" rencontrés doivent être considérés au même titre qu'un maître car ils te permettront de progresser sur la voie de la libération... Autant dire qu'ici est un lieu très propice à la libération donc ! :D


Message édité par PaGaN le 24-06-2007 à 18:42:08
n°11923251
la_sagesse
Posté le 24-06-2007 à 20:42:16  profilanswer
 

salut PaGaN et bienvenue ! :)
 
en effet, considérer chaque expression de la vie (être, choses, etc.) comme un maître spirituel nous permet de progresser sur la voie de la libération, mais surtout, il faut savoir se comporter en "disciple ouvert" et non en "victime fermée"... et quand je dis "ouvert", je veux bien sûr dire "ouvert spirituellement" aux autres et au monde.
 
L'ouverture sociale ou plus précisément spirituelle, ce n'est pas comme "l'ouverture mentale" de surface telle qu'on l'entend habituellement, c'est à dire, par exemple, un être "social" qui fait "semblant" de s'intéresser au sujet que lui racconte ses interlocuteurs pour s'ouvrir socialement (ou plutôt superficiellement) à eux... Non ! Ce n'est pas ça la véritable ouverture que la voie attend de nous ! C'est plutôt, en fait, une sorte d'état d'esprit ou de conscience à avoir, un état de vigileance permanente qui permet de ressentir tout ce qui n'est pas nous (c'est à dire les êtres et les choses autre que nous-même) comme étant nous-même !
 
Une citation d'arnaud desjardins que j'adore, qui exprime de manière pure ce qu'est le but ultime de la voie est la suivante :  
 
"la voie est l'évolution de la relation entre le moi et le non moi jusqu'à l'effacement de leur distinction"
 
je trouve que ça exprime parfaitement comment il faut ressentir son entourage en harmonie véritable avec soi-même ! :-)
 
cordialement


Message édité par la_sagesse le 24-06-2007 à 20:44:30
n°11927967
Profil sup​primé
Posté le 25-06-2007 à 07:52:36  answer
 

Bonjour
 
Le bouddhisme est représenté (entre autres) par la méditation; mais on a pas besoin d'être bouddhiste pour la pratiquer.C'est un outil pour
ressentir son entourage en harmonie véritable avec soi-même. (ça s'est bien formulé).
 
A +
 

n°11932780
Lolo le 13
Prépare l'avenir
Posté le 25-06-2007 à 16:18:41  profilanswer
 

A propos de la méditation, il me semble me souvenir que David Servant-Shreiber en fait l'étude dans le traitement de la dépression à long terme et qu'elle a pour propriété de réduite les rechutes dépressives.  
 
Quelqu'un a des infos sur la méditation et son étude scientifique ?  


---------------
C'est drôle les cons, ça repose. C'est comme le feuillage au milieu des roses.  
n°11936278
la_sagesse
Posté le 25-06-2007 à 20:35:19  profilanswer
 

salut !
 
il faudrait demander ça au spécialiste mathieu ricard... il s'est fait mettre des électrodes sur la tête afin de tester ce qu'il se passait lors de ses méditations
 
tout ce que je sais, c'est que la partie gauche du cerveau est davantage utilisée lors de la méditation que la partie droite
 
la partie droite servant à se concentrer, et la partie gauche, servant à s'ouvrir
 
l'un des buts de la sagesse consisterait peut-être à allier parfaitement ces deux parties du cerveau
 
a+


Message édité par la_sagesse le 25-06-2007 à 20:36:13
n°11936448
Profil sup​primé
Posté le 25-06-2007 à 20:49:56  answer
 

il y a eu peu une émission TV sur le rôle de la méditation dans des situations de dépression...malheureusement je ne l'ai pas vu.
Aux Etats-Unis il y eu également des études menées sur le fonctionnement du cerveau d'un moine en méditation; là aussi je n'ai pas plus d'infos...je vais essayer d'en trouver. Tout ce que je peux dire, c'est que que sans être une "grande méditante" mais avec toutefois du travail, j'arrive à mieux gérer émotionnellement des situations de stress.
 
 
Sinon, le bouddhisme ( zen en particulier) c'est les koans tels que par exemple:
“Originellement il n’y a rien” Gûdo
Le Bouddhisme consiste à nous anéantir nous-même pour faire paraître directement l’Esprit.
Il n’y a pas de mien qui soit mien.
BUNAN. 1603-1676.
ou bien
L’éveil est un moi sans forme, délivré de tout ce qui a été corpo-rel et spirituel.
Le Bouddha est celui qui s’est éveillé au moi sans forme.
Le néant n’est rien d’autre que le moi sans forme.
L’esprit sans pensée. Parvenir à l’état sans réflexion et sans pen-sée
où l’esprit communie avec la nature dans l’illumination ins-tantanée.
Un des plus célèbres Sutras du Canon bouddhique, le Sutra du Cœur (Hridaya N.54)
(gaté, paragaté, samparagaté).
Il faut aller au-delà et au-delà de l‘au-delà,
dans l‘au-delà de l’au-delà de l‘au-delà.
HISAMATSU
Sur ces belles sources de ré-flexion, bonne soirée

n°11936691
Profil sup​primé
Posté le 25-06-2007 à 21:07:33  answer
 

Je n'avais pas vu le message de la Sagesse; mais je n'avais pas pensé aux parties droite et gauche de notre cerveau..donc à voir; j'étais plus en-train de me dire que si on arrivait à mieux contrôler ses émotions par le biais de la méditation et bien celle-ci doit "produire" je ne sais quel phénomène dans notre partie la plus primaire de notre cerveau (reptilien me semble-t-il). Mais là aussi à vérifier...
 :hello:  

n°11937399
la_sagesse
Posté le 25-06-2007 à 21:56:59  profilanswer
 

salut Lilya a et merci pour ces descriptions que tu as faites...
 
mais, comme toujours, on se bloque aux mots et il ne faut pas.
 
car avec les mots, on s'arrête à la surface
 
bien que les mots puissent exprimer la profondeur parfois, on ne la capte pas toujours et c'est ça le gros problème lors des dialogues entre les gens, etc.
 
toutes les disputes viennent du fait que les gens se bloquent ou se frustrent aux mots prononcés par les autres alors que ce qu'il faudrait, c'est cerner l'essence, la profondeur, l'intention des uns et des autres pour mieux s'entendre car dans la réalité ultime, on se parle uniquement à soi-même...
 
l'esprit n'est qu'un dans l'univers... il n'y a qu'une seule conscience, la conscience infinie... et quand on cherche à méditer c'est à dire à s'unifier avec l'environnement (les choses et les êtres), notre but est de retrouver notre vérité profonde, c'est à dire notre "moi universel infini" appelé "dieu" par les croyants, etc.
 
enfin, je ne sais pas si ça peut vous apporter quelque chose ce que je dis, mais tout ce que je sais, c'est que la sagesse, c'est l'art de cerner la profondeur des choses au delà des apparences (ça rejoint sans doute l'au-dela de l'au-delà de Lilya a)
 
quand on cherche la profondeur, il ne faut pas l'opposer à la surface, il faut la trouver derrière la surface, ou plutôt au-delà de la surface !
 
c'est comme lorsqu'on dit qu'il n'y a pas de soleil... dans la vérité absolue, il y a toujours le soleil, il existe toujours... simplement, il est caché derrière les nuages ou la planète... c'est en voyant les choses au-delà des apparences (ex : il n'y a pas de soleil aujourd'hui alors qu'il est toujours existant dans l'univers) qu'on cerne la véritable joie de la réalité, c'est à dire la vérité...  
 
tout ce qui est vrai est une joie
 
tout ce qui est faux est un malheur
 
l'un des buts de la sagesse est, je pense, de voir toutes les choses de manière pure, c'est à dire vraie.
 
plus on est face au vrai, c'est à dire qu'on vit dans la profondeur, plus on est heureux
 
l'exemple du soleil est très révélateur : un jour, on est triste car on croit qu'il n'y a pas de soleil... mais en réalité, il y a le soleil... il n'est pas "mort" ou "absent", il se cache juste derrière les choses, en locurrence, ici, il s'agit des nuages ou de la planète... il se trouve donc au-delà des apparences que l'on perçoit !
 
et cela est valable pour tout ! c'est valable pour l'expression des mots... derrière les mots, il y a la profondeur. Seule la profondeur est vraie, le reste n'est que l'apparence, la surface... bien qu'elle ait son importance et qu'elle ne soit pas négligeable, n'empêche qu'il ne faut pas s'arrêter à elle, sinon on se condamne à vivre une existence conditionnée par les apparences et donc, fondamentalement fragile...
 
voilà...
 
je dis ça comme ça, je sais pas si vous voyez ce que je cherche à vous dire :)
 
a+


Message édité par la_sagesse le 25-06-2007 à 22:06:18
n°11937411
Profil sup​primé
Posté le 25-06-2007 à 21:57:40  answer
 

Ben non, Lilya a, :pfff:  les émotions ont l'air de siéger dans le cerveau paléomammalien et non reptilien!
# Le deuxième type de substance rencontrée à l'intérieur du cerveau reptilien est la dopamine ayant pour rôle essentiel de protéger l'espèce (se nourrir, se défendre) et de contrôler les comportements nécessaires aux besoins de base.
# Le cerveau paléomammalien ou deuxième cerveau, appelé cerveau mammifère, entoure le précédent à la manière d'un anneau où si on préfère d'un limbe d'où son nom de système limbique. Il est situé à la face interne des hémisphères cérébraux. Le système limbique intervient essentiellement dans la régulation des comportements et l'instinct. Il joue également un rôle en ce qui concerne les émotions et la mémoire.
 
Lilya a

n°11937679
la_sagesse
Posté le 25-06-2007 à 22:14:31  profilanswer
 

Rebonjour !
 
On peut identifier tous les assemblages de particules que l'on perçoit dans la réalité (car chaque assemblage de particules peut donner un être ou une chose), leur donner des noms, on peut comprendre et connaître toutes les différentes relations qui existent entre les particules, cela ne nous fera pas avancer d'une seule particule dans la voie de la sagesse...
 
En effet, ce n'est pas en augmentant nos "connaissances analytiques" de la réalité que l'on peut devenir sage. Il faut augmenter nos "connaissances contemplatives"...
 
Sinon, bien sûr, ces histoires de cerveau paléomammalien (quel mot horrible lol) et reptilien ont forcément un intérêt, mais peut-il réellement nous servir à nous éveiller ?
 
ça, je ne le pense pas ! :)
 
je dirais plutôt que ces informations peuvent servir aux neurologues et à tous ceux qui étudient le fonctionnement du cerveau dans le but de mieux pouvoir le soigner en cas de problèmes voir mieux, de pouvoir l'améliorer, mais on en est pas encore là :)
 
salutations


Message édité par la_sagesse le 25-06-2007 à 22:18:02
n°11937774
Profil sup​primé
Posté le 25-06-2007 à 22:20:44  answer
 

---toutes les disputes viennent du fait que les gens se bloquent ou se frustrent aux mots prononcés par les autres alors que ce qu'il faudrait, c'est cerner l'essence, la profondeur, l'intention des uns et des autres pour mieux s'entendre car dans la réalité ultime, on se parle uniquement à soi-même...
 
Avec celà je suis d'accord...mais cerner l'intention des autres est parfois carrément impossible..et même parfois ( ce que je vais dire n'est pas forcément très "bouddiste" / compassion  :ouch: ) mais il faut trouver une bonne dose de motivation pour chercher!
Réalité ultime: je ne comprend pas.
 
 
--je dis ça comme ça, je sais pas si vous voyez ce que je cherche à vous dire :) --
Globalement, je vois :)  
 Lilya a

n°11937948
Profil sup​primé
Posté le 25-06-2007 à 22:30:52  answer
 

--Sinon, bien sûr, ces histoires de cerveau paléomammalien (quel mot horrible lol) et reptilien ont forcément un intérêt, mais peut-il réellement nous servir à nous éveiller ? ---
 
L' intérêt n'est peut-être pas là pour nous éveiller (quoique...) mais éventuellement peut-être utile à comprendre son fonctionnement mental sur certains plans (ça peut rassurer!) ainsi que celui des autres; mais je ne suis pas neurologue  donc il faut y aller prudemment. :non:  
 
Lilya a

n°11938020
la_sagesse
Posté le 25-06-2007 à 22:34:23  profilanswer
 

je ne pense pas que c'est un problème de motivation à cerner les bonnes intentions car là où il y a des mauvaises intentions, il faut aussi comprendre qu'il s'agit de mauvaises intentions, c'est à dire que les mots prononcés sont conçus de façon à nous nuire... dans le cas où une personne n'a que des intentions qui nous nuisent, la solution est bien sûr de rester centré, calme, serein, mais on peut aussi, au-delà d'une certaine limite d'intentions négatives à notre encontre, manifester ou plutôt exprimer une "colère physique" à la mesure de celle qui est manifestée à notre encontre, non pas pour nuire, mais pour faire comprendre à quel point la personne d'en face nous nuit.
 
C'est un peu comme si quelqu'un nous pinçait violamment, et qu'on le pincait de la même façon pour lui faire ressentir ce que l'on ressent. le mieux bien sûr, dans le cas du pincage, serait d'exprimer verbalement la sensation de souffrance (ce serait moins immature comme réaction)
 
mais après tout, le vrai problème, lors des guerres, etc. ce sont les réactions... les gens réagissent, se prennent des coups, donc donnent des coups, se font engueuler, alors engueulent, etc. etc.
 
tout le problème vient des réactions
 
si on ne pouvait qu'agir librement en toute circonstance, et même "mettre des coups" librement, c'est à dire sans être énervé ou emporté par ses émotions négatives (ce que je pense être une utopie), mais en faisant quelque chose dans le but de faire comprendre à notre semblable l'erreur de ses actes... c'est peut-être une solution...
 
néanmoins, ce qui est certain, c'est que la paix engendre la paix, et la guerre engendre la paix (sinon, toutes les guerres continueraient)
 
dans la nature, tout tend à atteindre un état de paix, car la paix est l'expression du silence de l'âme, du vide, du néant, de l'esprit, donc...
 
salutations :)


Message édité par la_sagesse le 25-06-2007 à 22:39:25
n°11938033
la_sagesse
Posté le 25-06-2007 à 22:34:51  profilanswer
 


 
oui :)

n°11941988
Profil sup​primé
Posté le 26-06-2007 à 08:19:24  answer
 


"dans la nature, tout tend à atteindre un état de paix, car la paix est l'expression du silence de l'âme, du vide, du néant, de l'esprit, donc..."
Bonjour
Dans le bouddisme, cette phrase (même si l'on doit ne pas s'arrêter à un mot) représente la vacuité, me semble-t-il...faut-il entendre "dans la nature", la nature de l'homme? et bien si cela est exact (et même si il faut prendre le sens de nature comme l'environnement)je ne suis pas tout à fait d'accord car il y a toujours quelque chose, quelqu'un pour nous renvoyer une image, une illusion peut-être mais on perçoit toujours un reflet. est-ce pour cela qu'en méditation on apprend à méditer devant un mur? Mais même le mur peut être miroir.
 :??:  

n°11944317
la_sagesse
Posté le 26-06-2007 à 13:47:16  profilanswer
 

et bien, peut-être qu'il faudrait voir les choses autrement concernant la méditation... il faudrait que tu imagines ne plus avoir "d'avoir" mais n'avoir que l'"être"... je m'explique...
 
la vacuité peut se comprendre de cette manière : admettons que tu n'aies plus aucun sens (comme le phénix dans les chevaliers du zodiaque si tu as déjà vu ce manga), que tu n'aies ni l'ouï, ni l'odorat, ni le toucher, ni la vue, etc.
 
dans ce cas là, tu n'aurais plus "d'avoir" (avoir un champs de vision, avoir un espace sonore, de toucher etc.) mais tu aurais toujours ton être, et tu vivrais encore et il existerait bien quelque chose d'autre que "l'illusion solide" de la réalité (qui pourtant, est 100% réelle, on se comprend)... c'est la vacuité qui demeure, c'est l'esprit... c'est le vide... c'est la nature fluide des phénomènes extérieurs observés par notre conscience !
 
car sur le vide, tout peut s'ajouter : le bruit, les images, les formes, etc. mais tout tend toujours à retrouver le vide... il suffit qu'un bruit cesse dans une salle vide, qu'on cesse de projeter un film sur un écran de cinéma vide, qu'on cesse de vivre pour que notre entourage n'aperçoit plus que le vide, du moins, le sans forme, au lieu de nous...
 
donc, toute nullité, tout vide, etc. c'est ce qui permet à la nature de se déployer dessus, de se créer dessus, puis finalement de s'anéantir... c'est la loi universelle de tout ce qui compose notre univers... rien ne dure... tout est éphémère... et tant qu'on vit en ayant l'illusion d'un monde solide, permanent, où rien ne change, on ne vivra pas en harmonie avec la vérité, donc dans la paix intérieure...
 
une de mes citations est la suivante :  
 

Citation :

La vie est un film dont nous sommes un acteur parmi une infinité d'autres et où le réalisateur en sera à jamais inconnu de tous les croyants...


 
bien sûr, le réalisateur, on pourrait l'appeler dieu... mais ce serait une erreur car ce qui réalise vraiment notre univers de formes, ce n'est pas une entité ou un super être vivant immortel (encore une illusion de permanence, ce qui n'est pas réel) situé au-delà de l'univers appelée dieu, c'est l'union de toutes les actions produites par chacun des êtres de l'univers (une particule, étant un être par excellence, microscopique sans doute, mais qui peut produire des actions, enfin plutôt des réactions selon les lois de cause à effet de la nature, ce qui engendre des atomes, des molécules, des gaz, des choses, des êtres vivants, etc.)
 
la réalisation du "film de notre existence" est aussi, paradoxalement (mais le bouddhisme réconcilie les paradoxes), le fruit d'un travail collectif de multiples "pensées" non "matérielles" comme les particules, ayant donc chacune un potentiel infini de libre arbitre et donc pouvant être produites au delà des causes et des effets (enfin, c'est surtout le cas pour les êtres éveillés)... mais nous savons bien qu'une majorité des êtres vivants est en grande partie conditionnée et ne sait pas comment véritablement vivre dans l'infini car elle se restreint beaucoup trop aux barrières produites par son mental !
 
salutations :)
 
ps : j'espère que ce n'était pas trop complexe... j'ai essayé de détailler la réalité... peut-être que je n'aurais pas dû car il est vrai que c'est dur à comprendre


Message édité par la_sagesse le 26-06-2007 à 18:26:06
n°11948729
jean eymar​d
Posté le 26-06-2007 à 19:58:12  profilanswer
 

J'observe votre dialogue a tous deux depuis quelques jours, et j'ai envie de vous soumettre cette question ? " Qu'est ce que la personalité ?"
 
Pour moi c'est une simple cristallisation:
Un individu s'est dit un jour: " je suis cela" et tel une huitre il a construit autour de cela.
Avoir de la personnalité,  ce serait en kk sorte se fermer ou se construire une armure.

n°11948783
Profil sup​primé
Posté le 26-06-2007 à 20:03:21  answer
 

Tout d’abord, merci d’avoir pris du temps pour expliquer cette notion, difficile à appréhender car non en phase avec notre (du moins le mien !) système de pensée habituel:
Si je reformule pour essayer de comprendre (mais il y a de la marge entre comprendre et connaître):
Nos pensées  bâties grâce à des images nées de nos ressentis (ou sensation), de notre expérience, ne représenteraient pas le réel mais la réalité. Seule chose réel (vrai): « être » qui pourrait signifierait esprit. Pour ma part l’esprit je l’assimilerai à la conscience c'est-à-dire aux pensées vraies. Mais comment savoir qu’elles sont vraies ? le vrai, le faux par rapport à quoi ?  
Seule solution : ne pas être dans la dualité ? Mais l’impermanence peut également  anéantir ces pensées vraies?
La vie est un système ouvert, tributaire de l’impact des autres systèmes. Donc il y a en permanence une dualité…dualité que l’on ne peut exclure lorsque l’on est vit en société avec ce que cela comporte…
Désolée si c’est confus! :??:  
A bientôt peut-être
 
 
Lilya a
 

n°11948865
jean eymar​d
Posté le 26-06-2007 à 20:13:38  profilanswer
 


J'ai effectivement du mal a comprendre pourquoi tu fais une difference entre comprendre et connaitre, entre reel et réalité mais passons...
Je trouve dommage(able) d'employer des mots bateau comme "dualité", "impermanence", "vacuité", ...
C'est un trait caractéristique chez les philosophes et les Bouddhistes a ce qui me semble.
Moi j'essaye de m'exprimer le plus simplement possible  de manière a etre compris par le plus de monde possible.
Mais tout de meme, j'aime bien ta réactivité, ta passion pour le savoir-comprendre, et ta bonne volonté.


Message édité par jean eymard le 26-06-2007 à 20:15:35
n°11949116
Profil sup​primé
Posté le 26-06-2007 à 20:41:49  answer
 

Bonsoir Jean ai marre :)  
 
pour la différence entre comprendre et connaitre:
on peut comprendre un mot mais il faut pouvoir le mettre dans un certain contexte pour pouvoir dire je le connais--ce n'est que ma définition propre et elle est peut-être erronnée...
 
un mot peut-être-t-il bateau? comment?pourquoi? Ca m'interesse vraiment  
 
Sinon pour la bonne volonté..... :??: ou  :na:  au choix
 
 
Lilya a
 
 
 
 

n°11949705
jean eymar​d
Posté le 26-06-2007 à 21:37:14  profilanswer
 


Un mot "bateau" c'est un mot a la mode que l'on emploie sans originalité dans des situations identiques et sans peut etre quil y ait compréhension, pour faire croire que...
La bonne volonté, c'est le vouloir bien faire, c'est a dire vouloir le bonheur pour tous (ce n'est que ma définition approximative).
 
Sinon je ne pensais pas au mot, mais plutot a une notion, un principe.
Je ferais plus volontier une différence entre savoir et comprendre par exemple.
Je sais que le ciel est bleu quand il fait beau mais c'est pas pour autant que je comprend pourquoi il en est ainsi. (En fait la science m'en dit plus mais...)  
 

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  ..  31  32  33  34  35  36

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Votre avis sur la Lotus Esprit?L'Action de l'Esprit sur la Matière
l'esprit peut il agir sur le corp??Pourquoi la majorité des topics dans science sont des topics à neuneu
Dent de sagesse et oreilledent de sagesse nerf touché
dent de sagesse:nerf touchéOn a combien de dents de sagesse?
Esprit Trail - Ultra Trail "Tour du Mont-Blanc" [ 2008 ? ]Posséder la science ?
Plus de sujets relatifs à : Bouddhisme/Yoga/Jaïnisme - Science de l'esprit - En quête de sagesse !


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR