Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1762 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Arts & Lecture

  [Ecriture Sujet 8] Une conversation entre amis...

 


 

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Précédente
Auteur Sujet :

[Ecriture Sujet 8] Une conversation entre amis...

n°3922956
yulara
Byte Hunter
Posté le 09-10-2004 à 14:09:42  profilanswer
 

pour en savoir plus, n'hesitez pas à consulter le topic d'origine:
http://forum.hardware.fr/hardwaref [...] 0902-1.htm  

Sujet n°8 a écrit :

Une conversation entre amis.
N'hesitez pas à travailler les dialogues ;)



Participations :


----- SUJET OUVERT : SOUMETTEZ VOS TEXTES --------------------------------------

Principe de Fonctionnement a écrit :

Un membre post un court extrait de roman ou une description de scène, ceux qui le souhaitent peuvent remodeler le sujet à leur idée, avec leur style, en collant ou non de près au sujet de départ (entre 20 et 40 lignes).  
 
Vous pouvez soumettre un texte entre le moment ou le sujet est proposé et le moment ou le vote est ouvert pour ce sujet.
 
Pour poster, mettez votre texte dans les balises citation :
 

Sujet <n°sujet> - <votre pseudo> a écrit :

 
<votre texte
 ...
 fin du texte>







 
------------------------------------------------------------
 

Principe des Votes a écrit :

Pour les votes (pensez à enlever les espaces dans les balises) :  
 
Citation :
[ fixed]
Auteur n°1 : xxx  
Auteur n°2 : yyy
Auteur n°3 : zzz
Remarques : abcd
[ /fixed]
 
    * On ne vote pas pour soi-même (ce n'est pas une règle, simplement une question de courtoisie )  
    * Pour éviter de donner l'impression de voter au hasard (ce qui ne serait pas respectueux des efforts produits, vous en conviendrez), pensez à laisser une appréciation, même succinte : c'est toujours agréable de savoir "comment" on a été lu



 
enfin, n'oubliez pas que ce topic est avant tout un plaisir s'adressant à des gens amoureux des mots mais pas specialement ecrivain ou critique litteraire. c'est ouvert à tous, et dans la bonne humeur ;)


Message édité par yulara le 19-10-2004 à 17:29:02

---------------
Quizz'n'Blind pour tester vos connaissances
mood
Publicité
Posté le 09-10-2004 à 14:09:42  profilanswer
 

n°3933890
Tigerlily
Posté le 11-10-2004 à 08:17:08  profilanswer
 

Ha wouaich...  :heink:  
T'as pas encore un peu plus flou comme sujet?  :pt1cable:

n°3933910
yulara
Byte Hunter
Posté le 11-10-2004 à 08:36:59  profilanswer
 

le sujet est volontairement flou pour pas vous bridez dans les dialogues (qui sont le challenge ici ;))


---------------
Quizz'n'Blind pour tester vos connaissances
n°3934078
Marnie
Posté le 11-10-2004 à 09:58:22  profilanswer
 

Rien à voir, mais je viens d'apprendre qu'il y a une ville appelée Yulara au coeur de l'Australie. Un rapport avec ton pseudo ?

n°3934534
yulara
Byte Hunter
Posté le 11-10-2004 à 11:13:10  profilanswer
 

oui :lol:
c'est le resort qui est à Uluru (Ayers Rock si tu preferes), et comme je suis fan de l'australie et que j'ai de tres bons souvenirs de mon sejour là-bas, vala ;)


---------------
Quizz'n'Blind pour tester vos connaissances
n°3934575
Marnie
Posté le 11-10-2004 à 11:18:28  profilanswer
 

Merci :jap:
 
(Et hop, avec ça j'ai mon petit drapeau vert :).)

n°3935022
yulara
Byte Hunter
Posté le 11-10-2004 à 12:27:02  profilanswer
 

you're welcome :jap:


Message édité par yulara le 11-10-2004 à 12:27:18

---------------
Quizz'n'Blind pour tester vos connaissances
n°3936079
Black Hole​ Sun
Esprit chaotique
Posté le 11-10-2004 à 14:56:42  profilanswer
 

M'inspire pas ce sujet "volontairement flou" :(
[drapal inside :d]


---------------
Les Road Runners sur BOINC - Mon site sur le modélisme radio-commandé
n°3943231
rpgman
Posté le 12-10-2004 à 09:06:14  profilanswer
 

Black Hole Sun a écrit :

M'inspire pas ce sujet "volontairement flou" :(
[drapal inside :d]


 
Moi ça m'inspire  :)  
[drapal inside too :d]

n°3945076
Grenouille​ Bleue
Batracien Azuré
Posté le 12-10-2004 à 14:27:13  profilanswer
 

Erf.
Je ne supporte pas les trucs flous...

mood
Publicité
Posté le 12-10-2004 à 14:27:13  profilanswer
 

n°3945198
Tigerlily
Posté le 12-10-2004 à 14:44:08  profilanswer
 

Ca va également être très dur à juger par la suite.
Par ce qu'entre une dispute, un déire aviné, une disucussin entre un gars et son pote assureur, une déclaration de flamme... y'a pas grand rapports.
Enfin... Ca fait 15 fois que je reviens voir le sujet et j'ai toujours pas eu d'illumination!!!

n°3945238
Moktar1er
No one replies...
Posté le 12-10-2004 à 14:49:08  profilanswer
 

:hello:
je passais par ici, j'ai vu de la lumière...
ça ne risque pas de faire court 1 dialogue en 20-40 lignes???
en tout cas, en 20 lignes, ça me semble hyper serré
vais essayer de trouver 2mn pour bosser dessus

n°3945344
yulara
Byte Hunter
Posté le 12-10-2004 à 15:08:04  profilanswer
 

Moktar> exceptionnellement les textes plus longs sont les bienvenus :jap:
 
Les autres> ben en meme temps, je vous avais prevenu que j'etais pas la bonne personne pour m'occuper de ce truc :o  
donc vous pouvez vous en prendre qu'à vous-meme :p
maintenant au boulot [:antp]


Message édité par yulara le 12-10-2004 à 15:08:23

---------------
Quizz'n'Blind pour tester vos connaissances
n°3950771
Marnie
Posté le 13-10-2004 à 10:52:40  profilanswer
 

Une fois n'est pas coutume, je poste la première. Mais je n'ai aucun mérite, je n'ai rien eu à inventer :/.
 

sujet 8 - Marnie a écrit :

 
 
Une répétition au club théâtre
Satire autobiographique sans prétention
 
Décors : un petit amphi (200 places), grandes fenêtres au fond qui éclairent des rangées de tables et chaises teintées 'hêtre' (c) I*** (Idioten kaufen einfach alles). Deux escaliers couverts de lino bleu ; murs blancs ; tableau noir coulissant contre le mur en bas, table et chaise pour le prof.
 
Personnages : Marnie, fondatrice du club, qui tente de passer le relai avant la fin de ses études - pessimiste
       Déborah, membre du club, sa meilleure amie, son binôme, son soutien moral pendant l'agonie du club - merci Deb
       Jean-Louis, membre du club - bon vivant
       Erwin, membre du club - a des idées sur tout
 
Scène : Jean-Louis est seul dans l'amphi, assis sur une table, un sandwich à la main. Arrivent Marnie et Déborah.
 
Marnie : Salut !
Jean-Louis : Salut !
Déborah : Salut !
Marnie : T'es tout seul ?
Jean-Louis : Oui. Erwin passe à l'oral en TP. Y s'ra là dans vingt minutes, le temps d'acheter son sandwich.
Marnie : Et les autres ?
Jean-Louis : Chais pas.
Déborah : J'ai vu Waël ce matin. Il m'a dit 'A tout à l'heure', donc il devrait venir.
Marnie : Bon, ça fait ... heuh ... cinq. Manque encore Bertrand. On n'a qu'à manger en attendant.
 
(Silence, mâchonnage de sandwich.)
 
Déborah (montée aux fenêtres) : Tiens, les bohémiens sont partis.
Jean-Louis : Y z'ont dû se faire virer.
Marnie : Dommage, on commençait à s'habituer. Ah merde ! Z'ont laissé la couënne sur le jambon ! C'est dégueulasse !
Déborah : Qu'est-ce qu'on répète aujourd'hui ?
Jean-Louis : Ce serait bien qu'on fasse Courteline, on n'a pas eu le temps la dernière fois.
Marnie : Ouais. Ça vous ferait déjà travailler tous les deux.
 
(Arrive Erwin, essoufflé.)
 
Erwin : Salut !
Jean-Louis, Déborah, Marnie : Salut !
Jean-Louis : Ça s'est bien passé ?
Erwin : Ouais. J'ai pas eu trop de mal à résumer le TP, mais après y m'a posé une question sur la tension de surface, et comme j'avais pas lu la doc...
Jean-Louis : Bah, c'est pas grave !
Marnie : Et t'as pas de nouvelles des autres ?
Erwin : J'ai croisé Bertrand. Il va chez le médecin, faut pas l'attendre. Waël est pas là ?
Marnie : Non. Mais il devrait venir, y'a pas de raison.
Erwin : J'espère, parce que j'ai appris ma scène par coeur, je voudrais répéter là.
Jean-Louis : Je peux te donner la réplique s'tu veux.
Marnie : Tiens au fait, t'as pensé à mon Stanislavski ?
Erwin : Ah oui. Le voilà. (Il sort le livre de son sac et le lui tend.) C'est vraiment très intéressant ; son passage sur le champ d'attention par exemple. Arriver à se limiter à ce qui se passe sur scène, déjà c'est indispensable. Faudrait faire l'exercice de la chaise.
Déborah : C'est quoi ?
Erwin : C'est rester assis sur une chaise, seul sur scène, et avoir l'air naturel.
Jean-Louis : Montre !
Erwin : OK !
 
(Il prend la chaise du prof, la pose au milieu de la 'scène' et s'assied. Il gigote un peu, mal à l'aise.)
 
(Au bout d'un moment : )
 
Erwin : Alors ?
Déborah : T'as pas vraiment l'air naturel.
Jean-Louis : T'as plutôt l'air con, en fait.
 
(Tout le monde ricane.)
 
Erwin (vexé) : Ben ça prouve que c'est pas évident.
Marnie : Eh, vous avez vu l'heure ? On a juste le temps de faire Courteline ...
Erwin : Et ma scène ?
Marnie : Prochaine fois. Courteline a la prio, vu qu'on l'a pas fait la semaine dernière. Allez, au boulot !
 
(On apprend à la fin que Waël s'est trompé de jour.)




Message édité par Marnie le 13-10-2004 à 10:54:37

---------------
Prison d'été, prison d'hiver, prison d'automne et de printemps, bagne pour petits et grands - Prévert, Le Roi et l'Oiseau
n°3952568
Tigerlily
Posté le 13-10-2004 à 15:03:41  profilanswer
 

Citation :

Sujet 8: Tigerlily
Une conversation entre amis.
 
 
A trois heures de l’après midi, le café était presque vide. Ils étaient assis à une table discrètement située dans une petite alcôve. Elle sirotait son thé tandis qu’il la dévisageait sans gêne.
Vingt ans qu’ils se connaissaient. Vingt longues années. Et pourtant…
-- C’est fou quand même. Tu n’as pas changé.
-- Arrête de jouer au joli cœur, Eric. Ca ne prend plus avec moi, rit-elle.
-- Non, je suis sérieux. Bien sur, tout comme moi tu as récolté rides et cheveux blancs…
-- Pour les cheveux blancs, tu gagnes.
-- J’admets. Mais malgré ça, tu es resté la même. Te voir est un vrai bain de jouvence.
-- Merci, répondit-elle. Elle baissa la tête mais garda les yeux fixés sur lui. C’était terriblement séducteur.  
-- Ne me lance pas ce regard là, Cécilia.
-- Pourquoi, regretterais-tu d’avoir épousé Maria ? Elle rit et passa la main dans ses cheveux. Encore un mouvement inconsciemment aguicheur.
-- Mmmmhhh… non. Je t’aime beaucoup, sans doute autant qu’elle. Mais ça n’aurait pas marché. Tu le sais comme moi.
-- Oui. Tu as sans doute raison.
-- Nos essais n’ont pas été fructueux.
-- En effet. Et tu n’aurais pas eu Silvia et Johnatan. Ils vont bien ? Tu as des photos ?
Il fourragea dans sa poche de veston et en sortit deux clichés écornés. Têtes blondes, sourires étincelants. Du bonheur sur papier glacé. Cécilia les examina puis les lui rendit.
-- Tu parlais de nos tentatives… tu te souviens de notre premier nouvel-an ?
-- Ne me fais pas rougir.
-- Pourquoi pas ? Tu es charmant quand tu tires ta tête de merlan frit.
-- Tu étais bien plus charmante encore ce soir là. Surtout quand tu ne portais que… ce collier que je t’avais offert.
Elle ne remarqua pas l’œillade goguenarde qu’il venait de lui lancer. Elle porta les mains à son cou et tira le col roulé de son pull. Chercha quelque chose dans sa nuque puis tira.
-- Ce collier là ?
Surpris, il avança la main pour recueillir la chaîne d’or. Elle avait gardé la chaleur de son corps. Chaleur qui se transmit au sien, dans un mélange de souvenirs et d’envies peu avouables.  
-- Oui… mais… fit-il, ne comprenant pas quel sens prenait la discussion.
-- Je vais mourir, Eric.
Ses yeux quittèrent brusquement le collier pour se poser sur son visage. Il était grave, mais serein. Il ouvrit la bouche pour parler mais elle leva la main.
-- Cancer. Je ne t’en dirai pas plus. Sache simplement que c’est une certitude. Et que cette rencontre est sans doute notre dernière rencontre.
Il lui sembla qu’on venait de liquéfier son estomac. Que ses poumons n’arriveraient plus jamais à produire de l’air. Elle pencha la tête de côté, puis continua doucement.
-- J’aimerais que tu le donnes à Silvia. N’essaie pas de me contredire. S’il te plait.
Il hocha la tête, silencieux. Ils avaient toujours promis de ne jamais s’entraver.  
Ses yeux se remplirent de larmes sans qu’il ne puisse rien faire. C’était son âme sœur. La vie sans elle, cela semblait impossible. Incroyable. Il chercha à assurer sa voix mais elle était étranglée lorsqu’il dit :
-- Que puis-je faire ?
Elle le regarda longuement puis dit :
-- J’aimerais que tu m’aimes encore une fois.
Un instant passa, ou chaque battement de cœur prit une place indescriptible. Puis il lui tendit la main.
-- Viens, dit-il.


 
Voilà. Ce fut un accouchement dans la douleur. Désolée, mais il m'est impossible de ne pas passer par des passages descriptifs.
Keskevouzendites?

n°3954666
karnh
Mes potes dans la signature !
Posté le 13-10-2004 à 20:21:07  profilanswer
 

Moi j'aime bien, bonne idée, bien écrit, vraiment bien ! :)
J'adore cette pharse "du bonheur sur papier glacer"

n°3979926
rpgman
Posté le 17-10-2004 à 18:12:34  profilanswer
 

Sujet 8 - rpgman a écrit :

 
Je me nomme Mendasal. Autrefois, je fus Mage de l’Ecole de Sirtarus, Grand Prêtre de l’Ordre de Baräal, Auguste, Sage et Guide Suprême de la Fraternité. Aujourd’hui, ces pompeuses appellations n’exhalent plus qu’un vieux parfum de cendre morte, insistante, mais diffuse.
Mes vieux os craquent à chacun de mes mouvements, ma peau parcheminée se dessèche chaque jour d’avantage, mon dos se voûte jusqu’à former un arc, mes sens me quittent comme la vapeur d’une marmite surchauffée. Mon esprit est encore intact, mais pour un temps éphémère dont je sens arriver le terme, morbide.
Ô lecteur, j’aimerai tant te demander, consens-tu à écouter les dernières paroles d’un vieillard qui n’a que trop vécu ?  
Hélas ! Je ne peux t’entendre, mais j’ose imaginer qu’un jour tu seras, car à qui d’autre pourrai-je me confier ? Je te propose d’entamer avec toi un dialogue à travers le temps, un dialogue peu commun où tu seras comme un fidèle ami qui sait écouter les peines d’un compagnon sur son lit de mort, sans jamais l’interrompre, de peur qu’il ne puisse épancher tous ces remords avant son trépas.
Car je tiens à profiter de mes derniers instants pour consigner ces souvenirs qui m’ont consumés l’âme pendant tout ce temps, dans l’espoir, peut être, d’en être délivré avant que la mort, la folie, ne s’emparent de mon être.
Je vais te conter comment, de simple étudiant promis à un destin tracé et modeste, je vécu des choses qui firent de moi un reclus, en esprit, sur Dencräl. J’ai visité l’univers, vu milles choses merveilleuses, fascinantes, horribles et amères. Je fus bercé par la douce illusion d’un monde parfaitement réglé, mais je fus mis dans la confidence d’un terrible secret qui bouleversa à jamais ma conception des choses, ma foi, mes croyances, mon regard et ma vie.
Ô, prends bien garde, pèse le pour et le contre : ce que tu liras te changera à jamais, j’en ai peur.
Tu seras d’abord incrédule, comme je l’ai été, puis la vérité s’infiltrera en toi comme la gangrène et te brûlera l’âme.
Puisses tu souffrir moins que je ne l’ai fait.
 
Cette page, seule rescapée du Grand Livre de Mendasal, fut retrouvée dans la Bibliothèque Impériale de Sirtarus, où elle était cachée à l’intérieur d’un autre grimoire. Les érudits en confirment l’authenticité et indiquent qu’il s’agit là de la preuve formelle de l’existence du Grand Livre. On pense qu’il fut détruit lors des troubles du Changement.



n°3979931
rpgman
Posté le 17-10-2004 à 18:13:39  profilanswer
 

Voilà, j'ai retourné le sujet à ma façon.
A vous de juger s'il s'agit d'une interprétation originale ou d'un HS  :)

n°3979981
quickman
Posté le 17-10-2004 à 18:23:40  profilanswer
 

je vais essayer d'écrire quelques choses ce soir, sachant que je suis un débutant, sa risque d'être difficile et surement pas excellent, mais je trouve le concept intéréssant :)


---------------
Last.fm || Shift Happens || CAN HAS STDIO?
n°3980446
yulara
Byte Hunter
Posté le 17-10-2004 à 19:54:03  profilanswer
 

quickman tu sera le bienvenu ici :jap:
prensd ton temps, le sujet devrait rester ouvert encore au moins 1 semaine ;)


---------------
Quizz'n'Blind pour tester vos connaissances
n°3992059
Tigerlily
Posté le 19-10-2004 à 12:01:18  profilanswer
 

rpgman a écrit :

Voilà, j'ai retourné le sujet à ma façon.
A vous de juger s'il s'agit d'une interprétation originale ou d'un HS  :)


 
Pour moi c'est un monologue... et non pas un dialogue.

n°3993476
le textori​en
ultime et impossible
Posté le 19-10-2004 à 15:52:03  profilanswer
 

Sujet <n°8> - <le textorien> a écrit :

 
Une main froide et moite se pose sur mon épaule. Surprit, je me retourne et je le vois, lui mon meilleur ami, Dominique. Sa face est blême, il semble malade, des cernes rouges tracent d’inquiétantes lignes de fatigue sur son visage, ses cheveux en bataille sont gras, il put la sueur et la mort. Ses petits yeux noisette me fixent, je commence à prendre peur. Il prend la parole.
« Comment va mon meilleur ami ?
-Je vais bien, mais toi tu…
-…as l’air mort. »
Il prononce cette phrase avec un détachement anormal et un ton gelé.
« Si tu t’inquiète pour ton ami, il est trop tard…
-Que se passe-t-il Dominique, où est ta copine Ève ? Tu es totalement ivre.
-L’alcool, encore l’alcool, nos vies tournent-elle autour de ça ? Ne répond pas, je connais déjà les réponses, toutes les réponses.
-Je ne comprends pas ce que tu dis. Tu ferais mieux d’aller te coucher.
-Ça fait deux jours que je ne dors plus, j’ai eu le temps de penser. Tu sais à quoi tu penses quand le sommeil te fuit ?
-Non…
-On pense à ses amis, à ceux qui sont là, à ceux qui sont partis, à ceux qu’on a perdu de vu, à ceux qui nous ont trahis. Quelle est ta définition de l’amitié ?
-C’est… comment dire… euh… quelqu’un à qui on peut faire confiance, quelqu’un qui te soutient qui est là dans les moments les plus sombres.
-Les heures sombres sont venues et tu es là ici avec moi. Mon ami, je sais tout. Je pensais que je pouvais te faire confiance, je me suis trompé. »
Encore une foi, son intonation n’exprime aucun sentiment, il énonce des vérités froides. Sa voix n’est pas humaine, il semble mort.
« Tu te souviens d’Ève ? »
Question de pure rhétorique, comment oublier la petite copine de Dominique ? Comment oublier ce qui s’est passé il y a trois jours…
« Cette salope d’Ève m’a tout dit, je croyais que tu étais mon ami.
-Non attend ce n’est pas ce que tu crois, j’avais trop bu, je ne voulais pas… Pardonne moi s’il te plait et surtout ne fait pas de mal à Ève, tout est de ma faute.
-Je crois que mon ancienne copine ne couchera plus jamais avec personne. »
Il pleure, mais sa voix reste monocorde, il vient d’annoncer le meurtre de sa copine mais il ne cille pas.
« Tu es fou !
-Et toi tu es mort. »
Il a une arme, il la pointe sur moi et tire, je tombe au sol, ma poitrine saigne, j’ai mal. Je n’aurais jamais dû…et je meurs.
 




---------------
les ombres sont les enfants de la lumière
n°3993915
rpgman
Posté le 19-10-2004 à 17:04:19  profilanswer
 

Tigerlily a écrit :

Pour moi c'est un monologue... et non pas un dialogue.


 
Ma foi, certains dialogues sont de véritables monologues...  :D


Message édité par rpgman le 19-10-2004 à 17:04:31
n°4010746
yulara
Byte Hunter
Posté le 21-10-2004 à 17:01:15  profilanswer
 

tout le monde a mis son texte ou pas?
(up deguisé :p)


---------------
Quizz'n'Blind pour tester vos connaissances
n°4011082
alhana
kippou..... ra m'aider?
Posté le 21-10-2004 à 17:36:56  profilanswer
 

je vais viendre je vais viendre! mais un peu a la bourre je crois! je vais essayer de post demain matin

n°4015592
Selenium
Posté le 22-10-2004 à 11:16:36  profilanswer
 

yulara a écrit :

tout le monde a mis son texte ou pas?
(up deguisé :p)


le dialogue ne m'inspire pas... je me contenterai de voter..  ;)  
 
PS : Faire un tour n'est pas interdit  :hello:  

n°4033869
le textori​en
ultime et impossible
Posté le 25-10-2004 à 10:46:58  profilanswer
 

Quand pourra-t-on voter?


---------------
les ombres sont les enfants de la lumière
n°4045595
alhana
kippou..... ra m'aider?
Posté le 26-10-2004 à 22:26:19  profilanswer
 

enfin voici mon texte
:
 
-----------------------------------------------------
« Capitaine ! Capitaine ! » Le jeune lieutenant courrait dans le long couloir blanc une main en avant, avec l’espoir d’attraper l’épaule de son supérieur.
Enfin il y parvint, et l’homme en question se retourna.
«- Et bien lieutenant ! Pourquoi une agitation pareille !
- Ne me laissez pas seul ici… mon capitaine.
- Vous semblez  oubliez le protocole de découverte, lieutenant ! Lors du balisage de toute nouvelle terre, le subordonné garde le lieu d’atterrissage  pendant que le plus haut gradé procède a l’inspection des alentours !
- Oui capitaine mais le subordonné en question n’est pas censé être seul. Nous ne sommes que deux survivants du crash, et j’ai un mauvais pressentiment. Avec tout le respect que je vous dois mon capitaine, ce n’est pas une bonne idée de se séparer. Nous aurons toujours plus de poids a deux.  
- Plus de poids ? Mais pour quoi faire mon ami ?
- En cas de contact avec une population autochtone.
- Ne vous êtes  vous pas justement engagé dans ce but jeune homme. La patrouille des découvreurs est une élite. Vous avez subit toutes les formations nécessaire a un tel contact.
- Il s’agit de ma première mission Capitaine. Je n’osais vous l’avouer, mais le crash a changé la donne. Je ne pense plus promotion ou faire valoir mais seulement survie ! Ma survie. Et sans vous je sais bien que mes chances sont minces.
- Votre franchise est tout a votre avantage. Et bien vous avez raison, les circonstances exigent que l’on contourne le protocole. Nous resterons ensemble.
- Et bien je crois que ma théorie sur l’hostilité de l’endroit ne va pas tarder a être confronté a la réalité. Regardez derrière vous  un habitant.
- L’homme semble seul. Approchons nous et tentons de voir s’il comprend notre langue.
- Soyez prudent capitaine.
- Nous venons en amis. Notre navette s’est écrasée et nous ne pourrons malheureusement vous offrir les offrandes que nous vous destinions. Il ne reste que nous.
- Capitaine ; il ne doit pas nous comprendre. Il reste trop silencieux.
Le rire de l’autochtone se mit a raisonner dans tout le couloir.
- Alors « Capitaine » on entraîne encore les petits nouveaux dans son délire ! Et bien on va retourner dans sa chambre et cette fois on va prendre ses gouttes hein !!!!!!!! »
L’infirmier ramena donc le patient 52 dans la chambre 4 de l’aile sud de l’hôpital psychiatrique où il était interné depuis bientôt 5 ans !
------------------------------------------------------------

n°4050015
Marnie
Posté le 27-10-2004 à 15:38:10  profilanswer
 

Oyé oyé ! D'autres candidats ?

n°4050020
karnh
Mes potes dans la signature !
Posté le 27-10-2004 à 15:39:30  profilanswer
 

Oui, suis là, je le poste en fin de journée, désolé pour le retard ! :)


---------------
http://lesjackisdu74.skyblog.com
n°4050256
Brainjuice
Ne quid nimis
Posté le 27-10-2004 à 16:14:41  profilanswer
 

Sujet <n°8> - <Brainjuice> a écrit :

 
<"Déja là tête de noeud ? J'ai failli attendre...">>
Ca commençait bien... J'avais vingt minutes de retard et je voyais bien dans ses yeux fatigués qu'il avait du, comme à son habitude, arriver en avance et pester contre moi qui "était toujours à la bourre"... Peu importe.
   "Bon tu veux quoi ? T'as quelque chose d'important à me dire pour me faire venir si tôt ?
- Pose-toi... Tu prends un kawa ?
- je dis pas non, tu me l'offre ? Suis en rade de thunes là...
- Mouais... Deux cafés s'il vous plait!
- T'as pas une clope sans vouloir abuser ?
- Tiens...
- Du feu ?
- TIENS ! Mais bordel t'as que dalle !
- ..."
Ca faisait plus de deux mois que j'avais pas de taff alors les petits plaisirs materiels... Enfin, on peut toujours compter sur ses potes pour entretenir son cancer.
"Tu les as ?
- Je les ai quoi ?
- Ben ouais ça fait plus d'une semaine que j'attends !  
- Aaaahhh les photos !"
J'ai toujours eu l'art et la manière de feindre la surprise...
"Alors ?
- Tu perds pas le nord toi !
- Tu sais comme je suis...  
- Bon, bon ok... elles sont chez moi"
Son visage s'illumina, on aurait dit un gamin devant son train électrique flambant neuf le soir de noël... j'en revenais pas, il m'avait réveillé en sursaut à onze heure du mat' pour me gonfler avec ses fichues photos...
" L'addition s'il vous plait !
- Eh ! deux minutes là ! je peux finir mon café ?
- Nan, là tu m'as trop fait attendre, j'en peux plus... Allez on se casse !
- Ok ok...Mais ca sert à rien de partir devant trou d'uc ! Jusqu'à preuve du contraire c'est moi qui ai les clefs de chez moi..."
J'avais du mal à le suivre, jamais je ne l'avait vu marcher aussi vite et d'un pas aussi décidé... C'était donc vrai...
"Allez active !
- *puf* puf* *crache* ouais ouais tu vois pas que je suis éssouflé là ? Tu trottes comme un canasson !"
Il gravit les deux étages en un bond et demi, me laissant au rang d' escargot asmathique, en bas des escalier... Je pris mon temps pour cracher quelques morceaux de poumons et tenter de reprendre un peu d'air.
"Tu le bouges ton boul !!?
- Ca va, ca va me vla..."
Il était en train de bouillir, son impatience se lisait comme ds un livre ouvert et écrit tres gros...
Nous entrâmes,  je me mis à retourner les tas d'habits, de boites de pizzas et autres cannettes qui ornaient magnifiquement mon neuf metres carré. A peine eu-je le temps de saisir le paquet qu'il me l'arracha des mains. Il n'en pouvait plus.
"Oh doucement ! Ca y est tu les a !
- Mais ! Putain elle sont ratés ! On voit que tchi !
- C' est que... en fait euh... J'avais oublié le flash.
- ....!!!! *Baffe*>  




Message édité par Brainjuice le 28-10-2004 à 05:34:42

---------------
"Quot capita, tot sensus"
n°4050300
Brainjuice
Ne quid nimis
Posté le 27-10-2004 à 16:21:43  profilanswer
 

C bien écrit et les descriptions apportent beaucoup de profondeur au texte... émouvant par ailleur. Chapeau ! :)  


---------------
"Quot capita, tot sensus"
n°4050342
Brainjuice
Ne quid nimis
Posté le 27-10-2004 à 16:26:46  profilanswer
 

(Réponse au texte te Tigerlily)


---------------
"Quot capita, tot sensus"
n°4051512
Brainjuice
Ne quid nimis
Posté le 27-10-2004 à 19:13:42  profilanswer
 

A quand la cloture du sujet 8 ?
Suis impatient de voter...


---------------
"Quot capita, tot sensus"
n°4051942
Marnie
Posté le 27-10-2004 à 20:28:59  profilanswer
 

Brainjuice a écrit :

(Réponse au texte te Tigerlily)


Heureusement que tu précises [:ddr555].
 
Pour voter on attend que Karnh ait posté son texte. Il l'a promis pour ce soir, je pense qu'il n'y aura personne d'autre.
 
Et puis bienvenue. Ca veut dire quoi ta citation et ta signature ?


---------------
Prison d'été, prison d'hiver, prison d'automne et de printemps, bagne pour petits et grands - Prévert, Le Roi et l'Oiseau
n°4052187
Brainjuice
Ne quid nimis
Posté le 27-10-2004 à 21:33:06  profilanswer
 

Marnie a écrit :

Heureusement que tu précises [:ddr555].
 
Pour voter on attend que Karnh ait posté son texte. Il l'a promis pour ce soir, je pense qu'il n'y aura personne d'autre.
 
Et puis bienvenue. Ca veut dire quoi ta citation et ta signature ?


 
He he ... un peu de mystere ne fait pas de mal !
indice: c'est du latin  ;)


---------------
"Quot capita, tot sensus"
n°4052604
Stenz
Posté le 27-10-2004 à 22:34:24  profilanswer
 

Sujet n°8 - Stenz a écrit :

 
 
Hey, Joe tu peus me passer les feuilles steup ?
-Ouah t'abuses Fred chui à quinze mètres de la table ...
-Tu saoules, putain, fait moi un collage au moins
-Ok, si tu me passe une bière
-Ouai ben tiens v'là ta bière, mais vas-y molo, t'as  
quasiment torché la pack à toi tout seul
-Ouah !!! les gars il est quelle heure ? dit Jim emergeant de son scotchage.
-Hé ben, on croyait que t'etais mort ! s'exclama Fred achevant de rouler
-Ouai t'es vraiment pas resistant aux substances toi... dit Joe reprenant un bonne lampée de bière.
-Allez tiens va allume le ca va te reveiller !!
( eclat de rire de Fred et Joe )  
 
(Un petit temps s'ecoule)
-Oh vas-y fait nener bordel, putain tu veus vraiment te rendormir ou quoi !
-C'est bon Fred, tiens prend le
-Ouai pis evite de me passer un vieux carton steup...
(Un autre petit temps s'ecoule)
 
-Tiens Joe tu chope ...
-Vas-y envois...he ben heureusement que je t'avais dit de pas m'oublier hein...
-Ouai c'est bon saoule pas...
-Ca y est Jim re-scotche, t'as vu ça Joe ? Oh Joe ! Joohooo !!
-Hein ?
-Ben tu reponds
-Ouai
-Putain y m'a mis une claque ce pet'
-Ouai
-Ouai...hé Jim
-Ouai
-Bon on fait quoi
-Heu...
-Ben...
-Cool...
-...
(une mouche se fit entendre)




Message édité par Stenz le 27-10-2004 à 22:34:54
n°4052658
Marnie
Posté le 27-10-2004 à 22:41:59  profilanswer
 


 :lol:  
Vécu ?


---------------
Prison d'été, prison d'hiver, prison d'automne et de printemps, bagne pour petits et grands - Prévert, Le Roi et l'Oiseau
n°4052662
Marnie
Posté le 27-10-2004 à 22:42:32  profilanswer
 

Brainjuice a écrit :

He he ... un peu de mystere ne fait pas de mal !
indice: c'est du latin  ;)


Je m'en doute, que c'est du latin. Mais pas de pot, je faisais du grec :o.


---------------
Prison d'été, prison d'hiver, prison d'automne et de printemps, bagne pour petits et grands - Prévert, Le Roi et l'Oiseau
n°4052868
Brainjuice
Ne quid nimis
Posté le 27-10-2004 à 23:00:30  profilanswer
 

t'was a boutade !  
"Ne quid nimis" : rien de trop (l'exes en tout est un défaut)
"Quot capita, tot sensus" aproximativement : Autant de tetes autant d'avis

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Arts & Lecture

  [Ecriture Sujet 8] Une conversation entre amis...

 

Sujets relatifs
[paris] cours d'ecritureNe laissez pas partir vos amis sans alcotest préalable
Eczéma le sujet est fermé!!!recherche idéé de sujet TPE
sujet : relation fidélité amitié[Ecriture Sujet 7]Résultats
Les vrais amis, vous en avez....?Resto pour un repas entre amis/collègues dans le 15ème
Garfield, nos amis les flics 
Plus de sujets relatifs à : [Ecriture Sujet 8] Une conversation entre amis...


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR