Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
2462 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  1369  1370  1371  ..  1388  1389  1390  1391  1392  1393
Auteur Sujet :

[Sujet]Vos ruptures, subies et infligées (Aie ! Ca pique !)

n°60350664
doy
Dieu merci, je suis athée █
Posté le 28-07-2020 à 22:38:37  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Le seul vrai bonnet, c'est bonnet M  [:kahn21]


---------------
The 20th century Doy
mood
Publicité
Posté le 28-07-2020 à 22:38:37  profilanswer
 

n°60350669
doy
Dieu merci, je suis athée █
Posté le 28-07-2020 à 22:39:08  profilanswer
 

blaq a écrit :

J'ai un peu peur ce soir.


 
Peur de quoi ?


---------------
The 20th century Doy
n°60350675
seraphinet​te
Follow the yellow brick road
Posté le 28-07-2020 à 22:40:28  profilanswer
 

blaq a écrit :

J'ai un peu peur ce soir.


Peur?
(Si tu as besoin de parler je t'appelle en rentrant)


Message édité par seraphinette le 28-07-2020 à 22:41:35

---------------
« I have a terrible past. For three years now, I've been living with a saxophone player »
n°60350696
blaq
Posté le 28-07-2020 à 22:44:01  profilanswer
 

C'est juste que j'ai pas mal discuté avec mon ex, j'ai peur qu'elle veuille me faire passer un message.

n°60350702
QNTAL
broken toy
Posté le 28-07-2020 à 22:44:56  profilanswer
 

(oui, c'est long et sans smiley, vous pouvez ignorer si ça dérange. Besoin parfois de vider tout ça, et mes rares amis saturent.)
 
J'approche des 3 ans de rupture. Ça n'a pas vraiment de sens vue la durée de cohabitation qui a suivi, ça ne fait même pas un an que j'ai quitté le domicile conjugal.  
Je regarde toujours le passé avec des sentiments mêlés. Je ne sais pas trop les décrire (les joies de l'alexithymie  :sarcastic: ) mais c'est un tas de trucs négatifs.  
Un ami à qui j'avais parlé du passé s'était demandé si mon ex n'avait pas eu un genre de tumeur au cerveau, tellement le changement était radical et absurde.  
Je m'en veux toujours, de ne pas avoir réagit, d'avoir laissé faire si longtemps. Un pas après l'autre, un tout petit pas, qui semble raisonnable, mais qui ne va pas dans la bonne direction. Jusqu'à se perdre.  
J'en ai vécu des trucs durs dans ma vie, des violences, des événements improbables, des rencontres néfastes. Ma résilience était ma fierté. Bah, heureusement que j'ai un peu appris à me relever, parce que dès que je regarde en arrière j'ai une boule de rage, de tristesse, de peur, de dégout, et je ne sais pas quoi encore.  
 
Dix ans où tout se passait à peu près bien, où il était fou amoureux et il m'acceptait avec mes particularités. Suivis de quatre ans où d'après lui j'étais un monstre, il était en prison avec moi, il avait toujours espéré que je change.  
Ne pas dormir, travailler, prendre sur soi, tout gérer, tenir pour les enfants bien au delà de mes limites, bien au delà du moment où j'ai implosé. Je ne pouvais plus trouver le temps ni l'énergie pour prendre du recul, pour y mettre fin. Et j'arrivais tout de même à espérer, à faire des efforts.  
 
J'ai des souvenirs qui remontent, tout le temps, il y a des déclencheurs partout. Enfin, avant c'était continu, puis plusieurs fois par jour. Maintenant ça doit être quelques fois par semaine et moins violent.  
On me parle d'un film... Je lui avais proposé d'aller le voir à la sortie, une tentative pour partager quelque chose tous les deux. Il a préféré le voir avec un de ses amis.  
On n'a pas fait de ciné, pas de resto, pas d'hôtel ou de sorties à deux pendant 6 ans.  
Et tous ces films, que j'avais proposé qu'on regarde ensemble à la maison, et je découvrais ensuite qu'il les regardait effectivement ensuite, avec le casque sur les oreilles, sans me le proposer.  
Enfin, quand il était là. Sur la fin, il sortait trois soirs par semaine, pour voir ses amis. Ses amis qu'il ne me présentait plus depuis des années parce qu'il était persuadé que c'est moi qui avait fait fuir les précédents. J'imagine que c'est plus simple que d'accepter que ses délire ésotériques ne faisaient pas l'unanimité et qu'ils avaient tous coupé les ponts au moment de sa reconversion.  
Il sortait surtout pour voir ses amies. Cette amie. Il fallait la consoler de son divorce... Je n'ai jamais été jalouse, faut croire que j'ai surtout été très naïve. Je l'ai mal pris tout de même, le tout premier soir où les enfants ont été gardés, et où on aurait pu passer une soirée tous les deux, et il est allé la rejoindre. Après l'annonce de la rupture, je ne comprenais tellement pas ce qui se passait, son comportement, que j'ai brisé tous mes principes, et pour une unique fois dans ma vie j'ai fouillé dans les affaires de quelqu'un. J'ai lu ses sms. J'ai découvert qu'il parlait d'elle comme de sa "future", qu'il l'informait que je commençais à accepter le divorce alors qu'il me disait encore à moi qu'il ne voulait pas divorcer, et que ses amies le plaignaient d'être avec quelqu'un comme moi avec des mots qui me montraient tout le mal qu'il pouvait dire de moi.  
 
Ses amies, il les invitait à la maison, sans m'en informer, uniquement quand je n'y étais pas. J'ai été super mal récemment en voyant un gâteau entamé, parce que ça m'a rappelé quand je suis revenue d'une sortie avec les enfants et qu'il nous a présenté fièrement sa pâtisserie au moment du dessert. Il l'avait visiblement faite pour d'autres qui en avaient déjà bien profité, pas pour faire plaisir aux petits.  
 
Je crois que le pire souvenir de tous, c'est celui de mon burnout. Celui-là, je ne lui pardonne pas. Ca devait arriver, bien sûr, après ces années à travailler sans aménagement pour mon handicap, en gérant seule les suivis des enfants ("c'est ton domaine" ), et alors que je devais me lever 4 fois par nuit en moyenne pendant les 7 heures où je pouvais m'allonger (il disait que ça ne calmait pas les enfants quand c'était lui, donc il n'y allait plus). Mon psy a mis deux mois à me convaincre d'accepter au moins un arrêt de travail, comme tous les gens en burnout ça me semblait impossible. Et puis j'ai cédé. La première réaction de mon ex... Il a été ravi. Il allait pouvoir me laisser les enfants plus souvent, aller voir sa mère, voir ses amis sans s'inquiéter de la sortie de l'école puisque je pouvais gérer. Alors le premier jour de mon arrêt, il est parti voir sa mère, en me laissant le petit. Comme à son habitude, il n'y a pas eu de discussion, c'était imposé. Pourtant j'avais expliqué mon état, la situation. Mais j'avais appris à ne plus m'opposer. Moi. Comment ai-je pu en arriver là... Ce jour là, pas de repos possible, le petit a pleuré longtemps, et j'ai senti le trop plein en moi qui montait, montait... Je l'ai posé dans son lit à barreau, je suis allée dans la pièce la plus éloignée de la maison et j'ai implosé.  
Il m'a fallut un an de mi-temps thérapeutique pour m'en remettre plus ou moins. J'étais vidée, j'avais même du mal à me laver. Mon psy parlait d'hospitalisation, mon ex me disait que la maison n'était pas assez propre, et utilisait mon état comme preuve que j'étais incapable de tout, que je n'étais pas autonome, que personne d'autre que lui ne pouvait m'accepter. Il m'a affirmé l'année suivant ignorer que j'avais fait un burn out, ignorer la cause de mon mi-temps thérapeutique. Délire ou mauvaise foi, je ne saurai jamais.  
La plus grande culpabilité, malgré tout, c'est de n'avoir pas su protéger les enfants. Me sacrifier, ça passe loin après... Mais quand je n'ai plus eu d'énergie, quand j'avais trop peur de lui, alors je ne pouvais que limiter les dégâts. A quoi bon sélectionner les meilleurs suivis pour l'aîné, quand son père me disait tous les jours en sa présence qu'il était incapable et confondait autorité et violence.  
 
Je comprends, quelque part, qu'il n'ait pas su gérer des enfants comme les nôtres. Je reconnais aussi que je ne pouvais pas me douter qu'il avait complètement oublié lui-même ses années de maltraitance infantile subies et qu'avoir des enfants ferait ressurgir ça.  
Mais là, je ne me souviens même plus de la dernière crise autistique du cadet alors qu'il y en avait plusieurs par soir lors de notre année de cohabitation post-rupture. C'était à moi de les gérer bien sûr. A moi de gérer les pleurs quand il hurlait sur les enfants, quand il leur faisait mal.  
 
Il semblerait qu'il s'est calmé, qu'il ne leur fait plus mal, que finalement ne pas réclamer la garde exclusive n'était pas un mauvais choix. J'ai toujours peur. Peur que ça recommence, qu'il leur fasse subir ses humeurs quand il aura des coups durs, peur qu'il tente de leur enseigner ses croyances, peur qu'il m'attaque verbalement à nouveau si j'exprime un désaccord un jour.  
Je voudrais tellement pouvoir simplement couper les ponts. Comme avec n'importe quel ex avec qui on ne fait pas d'enfants. Mais non, je garde un ton neutre, un visage neutre, et on discute calmement du nécessaire même s'il essaie toujours de déborder.  
 
Mais ça va. Je vais bien. J'ai reconstruit ma vie il ne reste presque rien de celle d'avant, les enfants vont bien, j'ai prouvé que je pouvais tout gérer de façon autonome contrairement à ce qu'il m'affirmait. Sa gentillesse affichée était le pire des crachats, me dire qu'il m'aiderait après la rupture puisque je n'était pas autonome, pas capable de gérer un foyer ni même de vivre seule.  
J'ai arrêté les relations d'un soir, dont j'ai abusé pour ne pas penser, pour me prouver que je n'étais pas asexuelle et tout ce qu'il a pu dire, pour ressentir, pour ne surtout pas m'engager.  
Je ne sais pas où je vais, mais avant c'était bien sombre, alors que maintenant j'ai toutes les cartes en main pour décider de ce que ma vie va être, et j'ai déjà bien changé.


---------------
adonc vocexiens nous lai ke celle nuit durest sant
n°60350711
QNTAL
broken toy
Posté le 28-07-2020 à 22:45:58  profilanswer
 

blaq a écrit :

C'est juste que j'ai pas mal discuté avec mon ex, j'ai peur qu'elle veuille me faire passer un message.


Tu as une idée du genre de message, je suppose. :/


---------------
adonc vocexiens nous lai ke celle nuit durest sant
n°60350834
_Makaveli_
Make HFr Great Again
Posté le 28-07-2020 à 23:03:07  profilanswer
 

Joli témoignage QNTAL, tu reviens de loin quand même....

 

Courage à toi pour la suite !


---------------
Humanity is overrated
n°60350848
Filter
j'adore papoter avec vous
Posté le 28-07-2020 à 23:06:32  profilanswer
 

@QNTL j'ai tout lu et je t'embrasse, j'espère que tu  sortiras la tête de toutes ces injustices sentimentales et affectives


---------------
Tenez bon Mr le Président
n°60350916
seraphinet​te
Follow the yellow brick road
Posté le 28-07-2020 à 23:18:21  profilanswer
 

@Qntal
Je vais juste retenir que trois ans après, après trois années cahotiques, tu vas mieux, bien même, que tu t'es relevée, et que tes enfants vont mieux eux aussi.
C'est le plus important.
Même si tu n'oublieras sans doute pas par quoi tu es passée. [:rainbow_dash:2]  
 


---------------
« I have a terrible past. For three years now, I've been living with a saxophone player »
n°60350933
seraphinet​te
Follow the yellow brick road
Posté le 28-07-2020 à 23:23:08  profilanswer
 

blaq a écrit :

C'est juste que j'ai pas mal discuté avec mon ex, j'ai peur qu'elle veuille me faire passer un message.


On en parle dans une heure alors.


---------------
« I have a terrible past. For three years now, I've been living with a saxophone player »
mood
Publicité
Posté le 28-07-2020 à 23:23:08  profilanswer
 

n°60350952
blaq
Posté le 28-07-2020 à 23:26:17  profilanswer
 

Je risque de dormir dans une heure bébé [:d@emon_666:3]

n°60350973
seraphinet​te
Follow the yellow brick road
Posté le 28-07-2020 à 23:31:00  profilanswer
 

Tu ne fais aucun effort. [:astrain:3]  
MP alors si tu veux en attendant.


---------------
« I have a terrible past. For three years now, I've been living with a saxophone player »
n°60351315
V pour
Posté le 29-07-2020 à 03:47:18  profilanswer
 

Blaq trop de suspens, on veut savoir.

n°60351341
loupie94
Posté le 29-07-2020 à 05:26:26  profilanswer
 

Qntal c'est un témoignage édifiant. Et certains comportements de ton ex ressemblent à ceux du mien.
 
Ce sentiment de culpabilité tu l'as toujours?  Je l'ai eu longtemps...plusieurs années mais il a bel et bien disparu.  Je ne pense pas que ma fille aurait été plus heureuse si j'étais restée avec son père,   loin de là.  Partir c'était la possibilité pour elle d'avoir un quotidien " normal". Pas parfait mais relativement stable.
 
Mais il est vrai que la rupture est plus ancienne que la tienne. J'ai dû mettre 3 ans environ avant de sortir la tête de l'eau.  
 
Bon courage à toi .

Message cité 1 fois
Message édité par loupie94 le 29-07-2020 à 05:26:56
n°60352901
multi75
Posté le 29-07-2020 à 10:57:51  profilanswer
 

QNTAL cela n'a pas du être facile tous les jours, le plus dur est certainement derrière toi, bon courage pour la suite  [:threesixmafia]  
Un post comme le tien, cela permet de relativiser sur ces propres problèmes qui semblent difficilement 'surmontables' alors qu'ils ne sont pas au même niveau que le tien.

n°60353145
audrehem
Back in your head
Posté le 29-07-2020 à 11:14:01  profilanswer
 

Courage QNTAL, que de chemin parcouru et le futur semble à présent entre tes mains  [:zedlefou:3]


---------------
VDS Fred Perry, adidas etc
n°60354046
dje33
27 moteurs Merlin 1D
Posté le 29-07-2020 à 12:33:22  profilanswer
 

QNTAL. Courage.

n°60354249
arkrom
so much fail
Posté le 29-07-2020 à 12:56:39  profilanswer
 

[:frogaski62:1] plein de soutien


---------------
I sit, in my desolate room, no lights, no music, Just anger, I've killed everyone, I'm away forever, but I'm feeling better,How do I feel,What do I say,Fuck you, it all goes away,
n°60354293
hammy
Posté le 29-07-2020 à 13:01:45  profilanswer
 

Témoignage très touchant QNTAL

n°60354760
Paul de Sa​int-Balby
Stay real. Stay right.
Posté le 29-07-2020 à 13:51:06  profilanswer
 

Triste témoignage, keur sur toi [:draculax]


---------------
https://www.youtube.com/watch?v=wHr5O5QLTVc
n°60355210
Noble_Art
Posté le 29-07-2020 à 14:40:37  profilanswer
 

holala QNTAL  [:nazztazz:1]

n°60355272
sausalito7​5
Posté le 29-07-2020 à 14:47:09  profilanswer
 

QNTAL a écrit :

(oui, c'est long et sans smiley, vous pouvez ignorer si ça dérange. Besoin parfois de vider tout ça, et mes rares amis saturent.)
 


Tu peux être sacrément fière du chemin que tu as parcouru, sincèrement j'admire ce que tu as fait pour te relever  :jap:

n°60355372
Subarashi
TTC
Posté le 29-07-2020 à 14:57:18  profilanswer
 

QNTAL a écrit :

(oui, c'est long et sans smiley, vous pouvez ignorer si ça dérange. Besoin parfois de vider tout ça, et mes rares amis saturent.)


Tain meuf, GG tu t'es bien accrochée  [:goumite:1]


---------------
J'ai passé la nuit avec une femme charmante aux sanitaire.
n°60355401
Paul de Sa​int-Balby
Stay real. Stay right.
Posté le 29-07-2020 à 15:00:19  profilanswer
 

blaq a écrit :

Je risque de dormir dans une heure bébé [:d@emon_666:3]


Alors avec ton ex blaq, comment ça se passe ?


---------------
https://www.youtube.com/watch?v=wHr5O5QLTVc
n°60355512
QNTAL
broken toy
Posté le 29-07-2020 à 15:09:50  profilanswer
 

Merci à tous.

loupie94 a écrit :

Ce sentiment de culpabilité tu l'as toujours?


Désolée que tu aies été confrontée à ce genre de choses.
Il y a plusieurs culpabilités, elles fluctuent un peu avec le temps.
C'est curieux, maintenant je m'en veux un peu de ne pas l'avoir quitté moi. Je relativise un peu quand je me remémore comment ça se passait vraiment. J'avais commencé le cheminement mais je ne pouvais clairement pas sortir la tête de l'eau assez longtemps pour vraiment me décider.
Je me reproche des moments où je ne me suis pas opposée, pour mes enfants et pour moi.
C'est trop facile de regarder derrière avec des "et si...".
Je me force parfois à replonger dans ces souvenirs pour remettre les choses dans leur contexte, me rappeler des étapes. Non, je n'aurais pas facilement pu agir, parce que c'était progressif.
Mais tout de même, j'ai tendance à être trop passive, et je n'ai pas osé douter de lui, et risquer remettre le couple en question.


---------------
adonc vocexiens nous lai ke celle nuit durest sant
n°60355852
Origue-ami​e
Dealeuse de chamallow
Posté le 29-07-2020 à 15:45:25  profilanswer
 

QNTAL a écrit :

Merci à tous.


 

QNTAL a écrit :


Désolée que tu aies été confrontée à ce genre de choses.  
Il y a plusieurs culpabilités, elles fluctuent un peu avec le temps.
C'est curieux, maintenant je m'en veux un peu de ne pas l'avoir quitté moi. Je relativise un peu quand je me remémore comment ça se passait vraiment. J'avais commencé le cheminement mais je ne pouvais clairement pas sortir la tête de l'eau assez longtemps pour vraiment me décider.
Je me reproche des moments où je ne me suis pas opposée, pour mes enfants et pour moi.
C'est trop facile de regarder derrière avec des "et si...".
Je me force parfois à replonger dans ces souvenirs pour remettre les choses dans leur contexte, me rappeler des étapes. Non, je n'aurais pas facilement pu agir, parce que c'était progressif.
Mais tout de même, j'ai tendance à être trop passive, et je n'ai pas osé douter de lui, et risquer remettre le couple en question.


 
Ce genre de situation ne devient pas invivable du jour au lendemain, comme tu le dis, c'est par étapes, progressivement. C'est ce qui rend les réactions "fortes" très difficiles à mettre en place, justement.
 
De ce que tu en expliques, tu as tout de même une sacrée force de caractère pour arriver à sortir doucement la tête de l'eau et gérer tes enfants en plus; c'est pas non plus donné à tout le monde.


---------------
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre
n°60355981
Irmada
Of mice and bears
Posté le 29-07-2020 à 15:59:00  profilanswer
 

Origue-amie a écrit :

Ce genre de situation ne devient pas invivable du jour au lendemain, comme tu le dis, c'est par étapes, progressivement. C'est ce qui rend les réactions "fortes" très difficiles à mettre en place, justement.
 
De ce que tu en expliques, tu as tout de même une sacrée force de caractère pour arriver à sortir doucement la tête de l'eau et gérer tes enfants en plus; c'est pas non plus donné à tout le monde.


+1000 :jap:


---------------
La puissance de la Fonk
n°60356102
lolosd
Posté le 29-07-2020 à 16:08:06  profilanswer
 

QNTAL, tu étais tout simplement cocue pendant des années. Même pas besoin de chercher plus loin.

n°60356313
dje33
27 moteurs Merlin 1D
Posté le 29-07-2020 à 16:28:29  profilanswer
 

Origue-amie a écrit :


 
Ce genre de situation ne devient pas invivable du jour au lendemain, comme tu le dis, c'est par étapes, progressivement. C'est ce qui rend les réactions "fortes" très difficiles à mettre en place, justement.
 
De ce que tu en expliques, tu as tout de même une sacrée force de caractère pour arriver à sortir doucement la tête de l'eau et gérer tes enfants en plus; c'est pas non plus donné à tout le monde.


+1
 
Quand j'analyse ma séparation avec ma femme c'est un peu cela.
Il y a des trucs qui se sont dégradé petit a petit sans que j'en prenne conscience.  
Et puis pouf la séparation.
 
Mon cas est moins grave qu'elle, mais cela me conforte dans mon choix de ne surtout par retourner avec mon ex femme

n°60356357
Altered
Posté le 29-07-2020 à 16:32:05  profilanswer
 

QNTAL, je dois dire que ton témoignage me bouleverse. J'ai vécu des trucs assez épouvantables dans ma vie pour ressentir cette force de caractère et cette ténacité qui t'a animé et t'a permis de t'en sortir, la tête haute en plus.  
 
Ton ex a fait preuve de lâcheté, et de cruauté. Lâcheté pour ne pas avoir stoppé la relation quand c'était nécessaire et qu'il a préféré tout laisser pourrir, et cruauté dans ses réflexions et agissements vis à vis de toi ou tes enfants. Avec des facteurs aggravants comme le burn out, l'handicap etc.  
 
Ca doit pas être simple d'en sortir sans être abîmé, mais avec des enfants il n'y a pas le choix on doit continuer, au moins pour eux et ne pas briser leur innocence. Garder ses blessures pour soi, remplir notre sac qui se fait de plus en plus lourd avec le temps, continuer d'avancer.  
 
Ce genre d’expérience traumatisante (c'est le bon terme je pense), perso je la vis de 2 façons: une partie en moi est devenue plus forte et je me dis que si j'ai survécu à des trucs horribles je pense pouvoir survivre à tout ce qui arrivera. L'autre partie, c'est la fragilité : elle s'est accentuée et je suis beaucoup à vif et facilement "blessable" qu'avant. Comme si en fait ces 2 aspects s'étaient beaucoup accentués. Je sais pas comment tu le ressens toi ?
 
Y a aussi le sentiment qu'une partie de soi reste à chacun de ces moments, et qu'il faut se reconstruire avec ce qu'on a. Comme un vase brisé qu'on recolle et dont il manquerait des morceaux à force.  
 
J'espère qu'au taf ça va, à un moment tu redonnais des signaux d'alerte j'espère que tu as pu réagir cette fois pour dire STOP.  
 
 
 
 
 
 
 

n°60356788
loupie94
Posté le 29-07-2020 à 17:10:48  profilanswer
 


QNTAL a écrit :


 
Je me force parfois à replonger dans ces souvenirs pour remettre les choses dans leur contexte, me rappeler des étapes. Non, je n'aurais pas facilement pu agir, parce que c'était progressif.
Mais tout de même, j'ai tendance à être trop passive, et je n'ai pas osé douter de lui, et risquer remettre le couple en question.


 
Oui je vois tout à fait ce que tu veux dire sur la progressivité des choses. Je n'y repense plus maintenant mais quand je le faisais au début en me demandant comment on avait pu en arriver là, je comparais mon ex avec une araignée qui tisse tout doucement mais surement une toile. Et on ne se rend pas compte que finalement on est engluée dans la toile. Et les fils sont fins mais très difficiles à casser.
 
Moi aussi j'avais le sentiment d'être trop passive (ça s'arrange avec le temps ) parce que j'avais le syndrome de la "gentille fille": ne jamais contester, fuir le conflit.
 
Remettre sa vie quotidienne et donc tout son univers en question c'est compliqué pour beaucoup de monde tu sais.

n°60357177
QNTAL
broken toy
Posté le 29-07-2020 à 17:49:09  profilanswer
 


lolosd a écrit :

QNTAL, tu étais tout simplement cocue pendant des années. Même pas besoin de chercher plus loin.


C'est probablement faux, et très réducteur.
Il m'a peut-être trompée les derniers mois. Il affirme que non, qu'ils s'étaient avoués leurs sentiments sans que ça aille plus loin parce que c'était trop tôt pour elle vis à vis de son divorce. Je n'y crois pas vraiment, mais c'est possible.
Il est important pour lui de pouvoir se persuader qu'il est irréprochable. Après tout, il croit fermement être un maître spirituel.
Et c'est pour ça que je dis que c'est réducteur.
Les petits pas dont je parlais, les trucs que j'ai accepté... Le moment où ça a vraiment commencé à dégénérer, c'est quand son entreprise a fait un plan social. Il m'a dit qu'il allait perdre son emploi, et qu'il était préférable de se porter volontaire pour avoir les sous qui vont avec. Il allait tenter de se mettre à son compte, se former à la méditation mindfulness auprès d'un organisme agréé. C'était à la mode, validé scientifiquement par plusieurs études en psychologie et psychiatrie, le projet semblait assez cohérent. Et puis, il promettait d'arrêter si ça ne marchait pas : il partait avec 3 ans de salaire, il tentait deux ans puis reprenait son ancien métier si besoin.
Il m'a semblé alors que mon rôle était de le soutenir. Grave erreur. Il a perdu le contact avec les gens, les horaires fixes et tout ce qui le structurait.
Il n'a pas fini sa formation, il était tellement au delà de ça... Il a commencé à faire des groupes de méditation vers l'éveil spirituel, a étudier des textes ésotériques, à fréquenter un groupe sectaire. Ses amis ont fuit, il s'en est fait de nouveaux : magnétiseur, astrologue, naturopathe...
De l'ingénieur en costume passionné d'histoire médiéval et sportif que j'avais rencontré et épousé, il est devenu un obèse en sarouel qui passait le temps en faisant de la musique intuitive et des attrapes-rêves selon les indications de "là-haut".

 


Altered a écrit :

QNTAL, je dois dire que ton témoignage me bouleverse. J'ai vécu des trucs assez épouvantables dans ma vie pour ressentir cette force de caractère et cette ténacité qui t'a animé et t'a permis de t'en sortir, la tête haute en plus.

 

Ton ex a fait preuve de lâcheté, et de cruauté. Lâcheté pour ne pas avoir stoppé la relation quand c'était nécessaire et qu'il a préféré tout laisser pourrir, et cruauté dans ses réflexions et agissements vis à vis de toi ou tes enfants. Avec des facteurs aggravants comme le burn out, l'handicap etc.

 

Ca doit pas être simple d'en sortir sans être abîmé, mais avec des enfants il n'y a pas le choix on doit continuer, au moins pour eux et ne pas briser leur innocence. Garder ses blessures pour soi, remplir notre sac qui se fait de plus en plus lourd avec le temps, continuer d'avancer.

 

Ce genre d’expérience traumatisante (c'est le bon terme je pense), perso je la vis de 2 façons: une partie en moi est devenue plus forte et je me dis que si j'ai survécu à des trucs horribles je pense pouvoir survivre à tout ce qui arrivera. L'autre partie, c'est la fragilité : elle s'est accentuée et je suis beaucoup à vif et facilement "blessable" qu'avant. Comme si en fait ces 2 aspects s'étaient beaucoup accentués. Je sais pas comment tu le ressens toi ?

 

Y a aussi le sentiment qu'une partie de soi reste à chacun de ces moments, et qu'il faut se reconstruire avec ce qu'on a. Comme un vase brisé qu'on recolle et dont il manquerait des morceaux à force.

 

J'espère qu'au taf ça va, à un moment tu redonnais des signaux d'alerte j'espère que tu as pu réagir cette fois pour dire STOP.


Merci. :)
Ça s'est arrangé au boulot.

 

Ça reste très dur d'avoir été enfoncée justement par celui qui devait me soutenir.
Quand j'ai été diagnostiquée, ça a été dur pour lui. C'est son leitmotiv, c'est dur pour lui, même quand c'est à moi qu'il arrive des trucs. Il a pleuré, je n'ai eu aucun soutien, je me suis pris dans les dents qu'il avait l'espoir que je change depuis le début. Alors qu'au début de ma démarche diagnostique il disait que ça ne changerait rien et il avait voulu un autre enfant.

 

Pour le reste c'est exactement ça : on me dit souvent que ça doit me renforcer. Je réponds toujours que je suis plus forte, et plus fragile. Je tombe plus facilement, je me relève plus vite aussi et je continue d'avancer.


---------------
adonc vocexiens nous lai ke celle nuit durest sant
n°60359578
phoenix_bu​dget
Posté le 29-07-2020 à 22:54:44  profilanswer
 

C’est sans doute parce que je m’imagine que mon ex raconte des histoires similaires à mon propos mais j’ai énormément de mal à accueillir ce témoignage. C’est vrai que c’est touchant, et que c’est dit avec le cœur. Mais il y a rien à sauver chez ton ex ?  
 
Quand tu racontes votre histoire, c’est pas forcément l’image d’un mec foncièrement mauvais que j’en retiens, mais celle d’une personne qui a perdue pied, peut être cause de la perte d’emploi, peut être du fait de la gestion d’enfants handicapés, sans doute une conjonction des deux, et qu’il vous a entraîné dans sa chute. Je vous plains toi et tes enfants, mais je le plains lui aussi. En soit, il y a des personnes qui craquent avec « seulement » une perte d’emploi ou « seulement » avec l’accueil d’un ou de plusieurs enfants handicapés.
 
Je trouve ça triste pour vous tous, lui compris. Il doit être en pleine dissonance cognitive. Avec ce qu’il a fait, il ne pourra jamais se regarder en face, c’est impossible à assumer psychologiquement, mais je suis persuadé qu’au fond de lui il le sait, et que ça le terrorise.

n°60359604
avitasse
ID PSN : avitasse
Posté le 29-07-2020 à 22:59:03  profilanswer
 

phoenix_budget a écrit :

C’est sans doute parce que je m’imagine que mon ex raconte des histoires similaires à mon propos mais j’ai énormément de mal à accueillir ce témoignage. C’est vrai que c’est touchant, et que c’est dit avec le cœur. Mais il y a rien à sauver chez ton ex ?


Voilà on a qu'une version de l'histoire :o


---------------
[ECH] Bluray Star Trek - I, Robot - Night & Day - etc.
n°60359610
Altered
Posté le 29-07-2020 à 23:00:38  profilanswer
 


QNTAL a écrit :


Merci. :)
Ça s'est arrangé au boulot.  
 
Ça reste très dur d'avoir été enfoncée justement par celui qui devait me soutenir.
Quand j'ai été diagnostiquée, ça a été dur pour lui. C'est son leitmotiv, c'est dur pour lui, même quand c'est à moi qu'il arrive des trucs. Il a pleuré, je n'ai eu aucun soutien, je me suis pris dans les dents qu'il avait l'espoir que je change depuis le début. Alors qu'au début de ma démarche diagnostique il disait que ça ne changerait rien et il avait voulu un autre enfant.
 
Pour le reste c'est exactement ça : on me dit souvent que ça doit me renforcer. Je réponds toujours que je suis plus forte, et plus fragile. Je tombe plus facilement, je me relève plus vite aussi et je continue d'avancer.


 
très égoïste ton ex, limite à faire sa diva c'est franchement très déplacé ce qu'il a fait. Hallucinant. A croire que même si tu devais être en train de mourir ça l'aurait fait sourire.  
 
Les resilients je pense qu'à force on apprend à tomber et à se relever, d'où la force et la fragilité accentuées. Enfin bon je suis pas spécialiste, mais la résilience c'est clairement ça en tout cas pour moi. Les autres appellent souvent ça instinct de survie, je trouve que c'est encore différent.  
 

n°60359614
Altered
Posté le 29-07-2020 à 23:01:49  profilanswer
 

avitasse a écrit :


Voilà on a qu'une version de l'histoire :o


 
bah elle a morflé c'est évident. Et c'est elle qui raconte, on n'est pas dans un tribunal.

n°60359735
QNTAL
broken toy
Posté le 29-07-2020 à 23:22:37  profilanswer
 

phoenix_budget a écrit :

C’est sans doute parce que je m’imagine que mon ex raconte des histoires similaires à mon propos mais j’ai énormément de mal à accueillir ce témoignage. C’est vrai que c’est touchant, et que c’est dit avec le cœur. Mais il y a rien à sauver chez ton ex ?

 

Quand tu racontes votre histoire, c’est pas forcément l’image d’un mec foncièrement mauvais que j’en retiens, mais celle d’une personne qui a perdue pied, peut être cause de la perte d’emploi, peut être du fait de la gestion d’enfants handicapés, sans doute une conjonction des deux, et qu’il vous a entraîné dans sa chute. Je vous plains toi et tes enfants, mais je le plains lui aussi. En soit, il y a des personnes qui craquent avec « seulement » une perte d’emploi ou « seulement » avec l’accueil d’un ou de plusieurs enfants handicapés.

 

Je trouve ça triste pour vous tous, lui compris. Il doit être en pleine dissonance cognitive. Avec ce qu’il a fait, il ne pourra jamais se regarder en face, c’est impossible à assumer psychologiquement, mais je suis persuadé qu’au fond de lui il le sait, et que ça le terrorise.


Il a beaucoup souffert aussi, c'est évident.
On a eu des épreuves communes, d'autres personnelles, lui et moi. Il a de bons côtes, et j'essaie de ne pas les oublier puisqu'il est le père de mes enfants et que je dois penser à leur intérêt en priorité.
La différence entre lui et moi, je crois, c'est que quand j'ai implosé je l'ai retourné contre moi pour ne blesser personne, alors que lui a dirigé sa souffrance contre moi pour se protéger.


---------------
adonc vocexiens nous lai ke celle nuit durest sant
n°60367049
Trakt
Burnin' for you
Posté le 30-07-2020 à 19:31:01  profilanswer
 

Bordel ce qu'elle peut me manquer...

 

Je rerentre dans une phase de déni. J'ai l'impression qu'on est "juste" en vacances chacun de notre côté et qu'à la rentrée tout rentrera dans l'ordre


---------------
ATTENTION MAGIE: au moment où vous lisez cette signature, Le Petit Bonhomme en Mousse résonne dans votre tête!
n°60367416
Angelene
Posté le 30-07-2020 à 20:22:30  profilanswer
 

[:dovakor_:2]

n°60368528
DonneMoiDe​sLaxatifs
LES BANANES
Posté le 30-07-2020 à 22:53:13  profilanswer
 

En ce qui me concerne, j'ai repris la clope et la junkfood.

 

Je me dis "à quoi bon faire des efforts ? C'est pas comme ça j'allais en tirer quoi que ce soit"

 

La jachère sexuelle et sentimentale aura raison de moi


---------------
****VENDS PARE-CHOC DE R25 AVANT ET ARRIÈRE************
n°60368658
V pour
Posté le 30-07-2020 à 23:09:17  profilanswer
 

On serre les dents, on se branle pour éviter le désir et on cherche à s'améliorer.

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  1369  1370  1371  ..  1388  1389  1390  1391  1392  1393

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
[topic unique] Prostitution[Topic unique] - Tom Lehrer
[Numismatique] Venez discuter des monnaies ![Topik Unique] Voitures anciennes
[topic de Qualitay !] M.I.A.M: D.A c'est Ici le topic !!!!!!! (syndrome BlueLou)[Topouic Unique] SQFP - Le meilleur du Pouic.
Rockville CA, une websérie rock inédite sort en France le 3/12 ![Topic unique]Se trainer (ou être trainé) pour sortir le weekend. :o
[Topic Unique] Les armes de guerre 
Plus de sujets relatifs à : [Sujet]Vos ruptures, subies et infligées (Aie ! Ca pique !)


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR