Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
875 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  21  22  23  ..  35  36  37  38  39  40
Auteur Sujet :

[topic écriture alternatif] Nouvelle de l'été - VOTEZ §§§

n°6417929
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 29-08-2005 à 00:31:06  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
des auras ? [:ma muse]


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
mood
Publicité
Posté le 29-08-2005 à 00:31:06  profilanswer
 

n°6417943
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 29-08-2005 à 00:32:26  profilanswer
 

Spoiler :

http://digilander.libero.it/catafalco/comics/immagini/zora125.jpg


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6417950
Gordon Shu​mway
Tu tu-tu-tu tu tu-tu
Posté le 29-08-2005 à 00:33:50  profilanswer
 


Le grec? [:dks]


---------------
Tees et autres trucs pour geeks | Mon Instagram il est bien. Suis-le.
n°6418011
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 29-08-2005 à 00:41:24  profilanswer
 

Salade, tomates, oignons, sauce blanche, alors [:papatte]


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6418221
Sharen Mor​gan
Blonde à forte Personnalité
Posté le 29-08-2005 à 01:23:32  profilanswer
 

Bon d'après ce que je lis sur la dernière page je ne suis pas la dernière à poster :D puisque certains n'ont pas fini.
Alors voici ma contribution: :)  
 

Citation :

Les matins se suivent et se ressemblent,
La faible lueur du soleil apparaît lentement
Au-dessus du ruisseau qui tremble
Et des lauriers qui se dressent fièrement.
 
Les canards s’attardent sur le rivage,  
Sous le ciel bleu cobalt des beaux jours,
Les bécasses entament le grignotage
Des graines à cochons éparpillées aux alentours.
 
Douce métamorphose d’une nature matinale,
Tel un champs de papillotes les fleurs éclosent,
Leurs pétales décoratives… « ouin ouin… »
 
"Oh mon Dieu, se dit Bernard, encore le petit troll des tapis qui s’essaye aux vocalises"
"-Janine, y’a le gosse qui pleure !
- Deux secondes Bernard, je lui prépare sa purée de courgette !
- Ouai bah dépêche-toi, j’en ai marre de l’entendre chialer Ton môme.
- Comment ça « Mon môme »?  Je te rappel au passage que c’est Toi qui m’as fait faire des culbutes sur le motoculteur, alors viens pas ruminer ta paternité.  
- On dit « renier » pas « ruminer ».
- Mais c’est pareil tout ça…
- Ha non madame ! Tu dirais pas « vibromasseur » en parlant de ton stérilet ?
- De toute façon tu veux toujours avoir raison
- Si tu veux mais en attendant, occupe-toi du gamin il m’empêche de lire mon poème.
- Ton poème ? Toi tu lis un poème ? Hé, faut pas pousser mémé dans les orties, la seule chose que tu sais lire c’est « l’Équipe », et puis t’as jamais aimé la ligature.
- Littérature !  
- Ouai enfin tu vois ce que je veux dire et puis arrête de me reprendre ça me fait monter la mayonnaise au nez !
- La moutarde.
- Quoi la moutarde ?
- On dit la moutarde au nez, pas la mayonnaise."
 
Janine lui lança un regard de flibustier puis parti chercher l’enfant, il se laissa faire tout joyeux qu’on lui nettoie ses fesses. Il avait les joues aussi roses que ses schnoles, un peu trop d’ailleurs, elle passa sa main sur le front du petit; Non il n’avait pas de fièvre.
Les courgettes avaient presque fini de cuire; Elle déposa son enfant dans le parc et se dirigea d’un pas hâtif dans la salle de bain, il était temps qu’elle enlève ses bigoudis. Pendant ce temps, Bernard attrapa la petite pile d’enveloppes.
"- Rions un peu, dit-il, je parie qu’il n’y a que des factures; Toutes ces entreprises qui se disent d’intérêt public, bande de sociales-traitres oui!"  
Il épluchait ses factures tout en se balançant sur son tabouret, quand il perdit l’équilibre. Sa femme accourue en entendant le vacarme, puis en le voyant les quatre pattes en l’air s’écria: "Photos !!!" et parti dans un fou rire.  
- Va plutôt t’occuper de ton borchtch, lui lança-t-il vexé, puis comme la maison était redevenue calme, il retourna dans son bureau, s’alluma une cigarette et repris le cours de sa lecture.  


 
 


---------------
Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière !
n°6419378
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 29-08-2005 à 09:52:28  profilanswer
 

Merci merci, je vais faire une belle mise à jour comme il se doit, pendant ce temps-là je ne ferai pas de bêtises :D
 
Sinon : voir monsieur Shumway pour les réclamations d'affamement, je n'ai fait que sautiller derrière ses magistrales traces [:pingouino]


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6419389
Mario_
Vive le pingouiboulga !!
Posté le 29-08-2005 à 09:54:59  profilanswer
 

Moi je me plains pas, j'aime bien quand ça parle de bouffe [:in ze navy ii]


---------------
Soyons ouverts d'esprit, mais pas au point de laisser notre cerveau s'enfuir.
n°6419397
[Toine]
La BX , c'est chix!
Posté le 29-08-2005 à 09:59:28  profilanswer
 

In Ze Navy II a écrit :

Merci merci, je vais faire une belle mise à jour comme il se doit, pendant ce temps-là je ne ferai pas de bêtises :D
 
Sinon : voir monsieur Shumway pour les réclamations d'affamement, je n'ai fait que sautiller derrière ses magistrales traces [:pingouino]


Je ne savais pas que grodone était un homme affame.

n°6419546
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 29-08-2005 à 10:27:15  profilanswer
 

Alors que d'autres en sont encore à la chercher...  [:pingouino]  
 
Premier post édité, 19 participations pour le moment  [:chicagoblues]


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6419556
Mario_
Vive le pingouiboulga !!
Posté le 29-08-2005 à 10:29:59  profilanswer
 

What a Success !


---------------
Soyons ouverts d'esprit, mais pas au point de laisser notre cerveau s'enfuir.
mood
Publicité
Posté le 29-08-2005 à 10:29:59  profilanswer
 

n°6420227
Sharen Mor​gan
Blonde à forte Personnalité
Posté le 29-08-2005 à 12:12:16  profilanswer
 

Mario_ a écrit :

What a Success !


Clair que ça marche bien ce sujet :sol:


---------------
Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière !
n°6420381
Mario_
Vive le pingouiboulga !!
Posté le 29-08-2005 à 12:35:47  profilanswer
 

sposalizio a écrit :

Coin  ;)  :jap:  
 
 :D


Coin-coin
http://www.funforalltoys.com/products/just_for_fun_2/original_rubber_duck/devil_duckies/dvldckblck.jpg


---------------
Soyons ouverts d'esprit, mais pas au point de laisser notre cerveau s'enfuir.
n°6420410
Bresse
EVERYTHING IS§§§⭐⭐
Posté le 29-08-2005 à 12:41:24  profilanswer
 

http://www.zaboyz.be/v2.0/diary.php
 
Voila ma participation.


Message édité par Bresse le 29-08-2005 à 12:42:01

---------------
He was a cop and good at his job, but he committed the ultimate sin and testified against other cops gone bad. Cops that tried to kill him but got the woman he loved instead...
n°6420432
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 29-08-2005 à 12:45:35  profilanswer
 

Bresse ? Je te fais des pâtes à l'ail ? [:totoz]


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6420466
the real m​oins moins
Posté le 29-08-2005 à 12:52:43  profilanswer
 

pov gosses :/
 
(jamais entendu parler de ce truc [:pingouino])


---------------
Hey toi, tu veux acheter des minifigurines Lego, non ?
n°6420522
krapaud
Posté le 29-08-2005 à 13:02:15  profilanswer
 


 
 
tu as cédé ton dernier neurone contre un carré de samos? :'(

n°6420530
Bresse
EVERYTHING IS§§§⭐⭐
Posté le 29-08-2005 à 13:03:47  profilanswer
 


 
 
Je sens la colère qui gronde
Yeah, yeah !
 
Il est 8 heures du matin,
Devant la grille du collège,
Je ne me sens pas très bien,
Je vois venir le piège… déjà.
Savoir qu'aujourd'hui comm' hier
Tu te moqu'ras de moi
Pour la dernière fois ! ! !
 
Mon grand tiens-toi bien,
C'est fini, j'ai noyé mon chagrin.
 
My name is Tad
1, 2, 3, ça n' se passera pas comm'ça
Tu m'casses la tête
My name is Tad
Aujourd'hui, c'est moi qui deviens le roi.
C'est toi qui es bête
 
T.A.D., Tad, mon nom, c'est T.A.D. Tad,
Mon nom, c'est T.A.D. Tad,
Mon nom, c'est Tad…
 
Quand je t'ai répondu
Après qu'tu m'aies agressé
Dans tes yeux j'ai bien vu que tu as paniqué…Tiens-toi bien !
Et demain, je te dirai merci
Car c'est un peu grâce à toi
Que je suis qui je suis
 
My name is Tad
1, 2, 3, ça n'se passera plus comm'ça
Tu m'casses plus la tête
My name is Tad
Aujourd'hui, c'est moi qui deviens le roi.
C'est toi qui es bête !
 
My name is Tad
1, 2, 3, ça n'se passera plus comm'ça
Tu m'casses plus la tête
My name is Tad
Aujourd'hui, c'est moi qui deviens le roi.
C'est toi qui es bête ! ! !
 
T.A.D., Tad, mon nom, c'est T.A.D., Tad,
Mon nom, c'est T.A.D. Tad,
Mon nom, c'est Tad…
 
Mon nom, c'est, mon nom, c'est Tad
Mon nom, c'est, mon nom, c'est Tad
Mon nom, c'est, mon nom, c'est Tad
Mon nom, c'est, mon nom, c'est Tad
Mon nom, c'est, mon nom, c'est Tad
Mon nom, c'est, mon nom, c'est Tad
Mon nom, c'est, mon nom, c'est Tad
 
Hé, mec, alors, tu t'ramènes ?
Yeah, yeah !
 
Oh, mon grand, tiens-toi bien,
Tu as fini de me casser l'arrière train…
 
My name is Tad
1, 2, 3, ça n'se passera plus comm'ça
Tu m'casses plus la tête
My name is Tad
Aujourd'hui, c'est moi qui deviens le roi.
C'est toi qui es bête ! ! !
 
T.A.D., Tad, mon nom, c'est T.A.D., Tad,
Mon nom, c'est T.A.D. Tad,
Mon nom, c'est Tad…
 
My name is Tad
1, 2, 3, ça n'se passera plus comm'ça
Tu m'casses plus la tête
My name is Tad
Aujourd'hui, c'est moi qui deviens le roi.
C'est toi qui es bête ! ! !
My name is Tad
1, 2, 3, ça n'se passera plus comm'ça
Tu m'casses plus la tête
My name is Tad
Aujourd'hui, c'est moi qui deviens le roi.
C'est toi qui es bête ! ! !
 
Merci !


---------------
He was a cop and good at his job, but he committed the ultimate sin and testified against other cops gone bad. Cops that tried to kill him but got the woman he loved instead...
n°6425474
Sharen Mor​gan
Blonde à forte Personnalité
Posté le 29-08-2005 à 23:32:41  profilanswer
 

Bresse a écrit :

Je sens la colère qui gronde
Yeah, yeah !
 
Il est 8 heures du matin,
Devant la grille du collège,
         (...)


       Moi je dis HP  :sweat:


---------------
Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière !
n°6425746
the real m​oins moins
Posté le 30-08-2005 à 00:02:12  profilanswer
 
n°6426974
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 30-08-2005 à 08:25:19  profilanswer
 

Je pense que oui. Je me suis embarquée dans long, évidemment :D  
Disons, la fin du mois, quoi [:pingouino]
Et je crois qu'il reste deux trois participations en vacances :)


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6430833
cballot
Posté le 30-08-2005 à 16:30:37  profilanswer
 

In Ze Navy II a écrit :

long, évidemment


forcement :whistle:  

n°6431143
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 30-08-2005 à 17:01:55  profilanswer
 

Plus c'est long, toussa, hein [:ciler]


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6431211
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 30-08-2005 à 17:09:12  profilanswer
 

Là, ça fait un peu plus de six feuillets - soit environ 10 000 signes.


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6431553
krapaud
Posté le 30-08-2005 à 17:56:03  profilanswer
 

:pt1cable:

n°6431571
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 30-08-2005 à 17:59:49  profilanswer
 

Ouais, je sais. Je te ferai un digest [:sib]


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6431580
Gordon Shu​mway
Tu tu-tu-tu tu tu-tu
Posté le 30-08-2005 à 18:01:01  profilanswer
 

In Ze Navy II a écrit :

Là, ça fait un peu plus de six feuillets - soit environ 10 000 signes.


En esperanto, soit... Mais en français? [:dks]


---------------
Tees et autres trucs pour geeks | Mon Instagram il est bien. Suis-le.
n°6431587
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 30-08-2005 à 18:01:58  profilanswer
 

Gordon Shumway a écrit :

En esperanto, soit... Mais en français? [:dks]


 
 
Tu veux dire que mon post n'est pas très clair ? http://img233.echo.cx/img233/1458/drummer20blair20witch3vg.jpg


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6432253
Mario_
Vive le pingouiboulga !!
Posté le 30-08-2005 à 19:38:53  profilanswer
 

Vivementy que ton texte soit fini IZN, j'ai hâte de le lire [:ma muse]


---------------
Soyons ouverts d'esprit, mais pas au point de laisser notre cerveau s'enfuir.
n°6432514
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 30-08-2005 à 20:07:46  profilanswer
 

Moi aussi j'ai hâte de lire le tien.
Et puis j'ai titillé un mien ami fort drôle aujourd'hui pour qu'il poste une somme, lui aussi, héhéhé [:sib]


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6434723
krapaud
Posté le 30-08-2005 à 23:17:30  profilanswer
 

bon, ça tourne en touche-pipi littéraire de grande vertue. Pis on explose les délais, 10 ans plus tard naîtra un nouveau Hugo avec une nouvelle commençant par "les matins..."

n°6434904
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 30-08-2005 à 23:31:18  profilanswer
 

Tu le fais vachement bien :D


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6434985
krapaud
Posté le 30-08-2005 à 23:39:50  profilanswer
 

le sale con? ouais :sol:

n°6435353
chrisbk
-
Posté le 31-08-2005 à 00:15:01  profilanswer
 

Et bin faisons donc du touche-pipi tous en coeur [:mossieurpropre]
 

Spoiler :


Les matins se suivent et se ressemblent. Enfin, d'habitude. Là, non, j'ai mal au pied. Le gauche. Je ne sais pas à quand remontent vos derniers maux de pied, mais laissez-moi vous dire que c'est pas rigolo, et ceci même pour un informaticien professionnel et diplômé qui ne doit utiliser que cinq muscles différents à la journée, situés plus généralement dans le pôle bras/poignet que dans la zone motrice.
 
Social-traître de pied, au lieu de remplir son rôle de camarade porte-jambe, le voila qui se dérobe a la tâche, véritable saboteur qu'on devrait condamner a l'article 58 sans plus de cérémonie. Dans mon communisme corporel, ce genre de comportement ne devrait meme pas etre envisageable.  
 
Je maugrée et je râle, je tempête et m'énerve et mes délires de représailles ont dû l'atteindre, car le voilà enfin qui décide enfin à ramollir les envois de substance P, et c'est une bonne idée, car merde, quoi, faut pas pousser mémé dans les orties. Rions un peu et profitons de cette accalmie pour dresser un premier bilan :
 
- Mobilité des orteils : réduite
- Résistance a la pression lors d'un appui : presque nulle.
 
Encore un pied de facture plus que légère, on m'a assurément roulé sur la marchandise à la naissance. Du pied discount tombé du camion, voilà ce que c'est. C'est tout juste s'il remplit son role décoratif, tout gonflé qu'il est comme si on l'avait rempli autant que faire se peut de bortsch. Et je ne parle pas de la couleur, pas exactement du bleu cobalt, mais plutôt une sorte de violet bleuâtre à tendance marron sur la face sud du gros orteil, mélange de teintes tout juste digne d'un apprenti Picasso sous LSD. Et pas la peine de meugler "Photooosss !!!", bande de charognards, vous n'aurez rien. Mon pied n'est pas sujet a plaisanteries.
 
Bien, allons-y, tâchons d'atteindre la salle de bain. Et hop, mettons nous debout.
 
- Aïe.
 
Allons bon, voila que mon pied me parle. Repondons–lui :
 
- Ta gueule.
 
Un peu sec, peut être, mais je ne suis pas d'humeur a m'entretenir avec ce trouble-fête.
 
-Mais j'ai mal, j'te dis !
-Ta gueule !
-Bah, si tu veux, mais oublie pas que c'est ta faute si je suis dans cet état, hein ? C'est bien beau de m'accuser de tous les maux, mais le coupable c'est bien toi.
 
Exact. On ne devrait pas écouter les dissidents et les rebelles, mais je dois effectivement porter les lauriers de tout ceci. Voyez ce qu'est la vie : vous voulez tranquillement donner un coup de latte à un type, votre pied d'appui se prend dans le tatami et, par un fin jeu de mécanique céleste et de malchance cosmique (mercure devait avoir avalé son sterilet de travers, à moins que ça ne soit Saturne ? Je ne sais plus, mais la bécasse qui etait fort heureusement appelée à devenir mon ex aurait su répondre), vous vous retrouvez à marcher sur vos propres orteils d'une facon potentiellement ridicule, assurément douloureuse. Et, pour être sûr que la mayonnaise soit bien préparée, je n'ai pas effectué ce mouvement foireux une seule fois, non madame, mais bien deux fois, presque à la suite. La finition, c'est important. Serrant dents et fesses, j'avais réussi a ne pas perdre la face devant l'assemblée et à m'en aller aussi dignement que possible, sans culbute lamentable, mais maintenant que j'étais seul dans mon appartement, flanqué de la demarche d'un flibustier privé de sa jambe de bois, je pouvais laisser libre cours a mon énervement.
 
Vous pouvez penser que j'ai un caractère de cochon, qu'au lieu de geindre je devrais tâcher de prendre ça avec philosophie, de relativiser. Vous pouvez même le dire, et d'ailleurs, si vous voulez vraiment déclamer pareilles inepties, c'est effectivement le moment, car je serais bien incapable de vous poursuivre pour vous prouver le contraire à grands coups de botte au derrière. Mais, avant que vous ne prononciez votre hâtif verdict, sachez que seul celui qui a vu son appartement s'allonger et devenir aussi long que la Galerie des glaces uniquement par la faute d'un appendice défectueux connaît la souffrance qui est maintenant mienne. Et, quand votre appui au sol ne fonctionne pas, il est difficile de ne pas être terre-à-terre, si vous me le permettez.
 
- Au lieu de faire des figures de style lamentables, tu ferais mieux de m'emmener à l'hôpital, tête de schnoles
 
Cela me blesse de l'admettre, mais le bougre a encore raison. Confier mon pied aux bons soins d'un homme de l'art est sûrement ce que j'ai de mieux à faire. Bâclant les commandemments matinaux quotidiens (à la douche tu fileras, les dents laveras et tes habits passeras, je ne derogeai qu'au petit déjeuner), je me préparais mentalement à respirer l'air pur et frais d'un hopital quand j'enfilai ma godasse gauche. Pour immédiatement sentir que quelque chose clochait.  
Que mon pied me fasse mal, je suis d'accord, mon expérience récente m'a appris que c'est dans sa nature de pied que de se prendre pour le nombril du monde, mais que sont ces picotements et chatouillements venus de nulle part ? Une inspection s'impose. Je retire donc la chausse pour me trouver nez à nez avec la cause de ces désagrements. J'ai des fourmis, non pas dans le pied, mais bel et bien dessus. Et pas juste un régiment de campagne en exercice, mais une armée complète en mouvement.  
 
Bordel.
 
Observant les alentours je constate que toute mon entrée est sous le feu d'une invasion pleine de fièvre de ces maudits insectes. Le fleuve animalier vient du couloir, bifurque a gauche sous ma porte d'entrée et de là se scinde en une tumultueuse rivière pour aller à la cuisine par la voie expresse, d'une part, et en un calme ruisseau suivant un chouette tracé avec vue panoramique sur mes pompes, d'autre part. Les deux cours se rejoignent ensuite pour l'assaut final sur ma cuisine où ces envahisseurs se livrent probablement à d'inommables orgies, le reste de courgette moississant au fond de ma poubelle devant exercer sur eux la même attraction qu'un Père Noël de foire distribuant des papillotes à des morveux.
 
Et, dans tout cela, mes baskets traînaient bêtement sur la voie expresse.
   
Bon, ne restons pas devant ce spectacle comme un canard devant une recette de magret et agissons. Je secoue la godasse avec l'énergie d'un motoculteur dopé à l'éther et, tout en contemplant mes colocataires suprise qui tombent en pluie sur le lino, j'époussette mon pied gauche, pratique la même opération côté droit, et me voilà prêt. On règlera la question de l'expulsion des intruses à mon retour, je prends juste soin d'emporter la poubelle-aimant avec moi pour largage au sous-sol. J'ai rien contre de la visite, mais il y a des limites, et des limites bien définies.  
   
Les hôpitaux se suivent et se ressemblent. Il faut attendre, expliquer son gravissime problème à l'infirmière d'accueil charmante comme une hydre constipée pour finalement obtenir le droit de s'asseoir sur les sièges de la salle d'attente, généralement aussi confortable que des tabourets recouverts de papier de verre, et passer le temps en feuillant un exemplaire de L’Equipe daté de mars 1973.  
 
Etant seul dans la salle d'attente, c'est d'ailleurs la seule possibilité de divertissement qui s'offre a moi, et je m'apprêtais à m'y atteler quand une idée me vint : vérifier l'état de mes pieds. J'ôte la godasse gauche et, à nouveau, une pluie de fourmis mortes se met a marteler l'impeccable sol.  
Oh mon dieu, horreur et malheur, mon pied censé être passé a la loupe par un expert médical de premier plan est moucheté de fourmis, et si ledit expert voit cela, mon honneur risque d'être plus souillé encore que ce foutu pied. Il n'en faut pas plus pour me pousser a passer a l'action. Je frotte à nouveau vigoureusement mon panard, pratique la même opération sur le pied droit en me maudissant d'avoir absolument voulu porter ces foutues baskets à la con. Je décidai qu'à partir de maintenant et jusqu'à la fin de la consultation, je resterai pieds nus. Limitons les dégâts et évitons les emmerdes.
 
Ces nobles actions finies, je jette un dernier coup d'œil sur le lino. Se serait assurément trahir la vérité que de dire que mon regard n'a pas été accroché par l'odieux charnier que je venais d'y créer. Des piles de cadavre de fourmis noire, suffisament hautes pour rasassier un troll des tapis, sur du lino blanc nettoyé treize fois par jour, ça se voit aussi loin qu'une journée à pied. Tamerlan en aurait été fier, Genghis Khan aurait bombé le torse, moi, je suis à proprement parler mortifié. Me faire surprendre par l'infirmière après avoir ainsi sacagé son espace de travail aurait ete plus gênant que d'être surpris vibromasseur en main pendant la messe.  
 
Il paraît que c'est dans l'urgence et le feu de l'action que l'on reconnaît les vrais hommes, ceux capables de prendre une décision en une fraction de seconde alors que l'enjeu n'est rien de moins que la vie ou la mort. Je suis fier de dire qu'à ce moment précis j'ai pu appartenir a cette catégorie et su trouver la parade ultime à mon probleme : tout planquer derrière les pieds d'une chaine. Aussitôt pensé, aussitôt exécuté. La rapidité fut mon alliée, car, à peine ma tâche de fossoyeur d'intérieur terminée, une infirmière entra dans la salle d'attente.  
 
 
Pardonnez moi, ô personnel hospitalier,  
De ne pas être reparti avec mes déchets,  
Mais je pense que vous aussi conviendrez
Que les circonstances l'exigeaient.
 
 
Et sachez qu'en plus de vous dédier ces modestes - quoique finement ciselés - vers, je vous souhaite à tous une vie joyeuse en remerciement de votre dévouement pour les blessés extrêmes de ma catégorie. Pour finir, enfin, mon pied passe sous l'œil plus ou moins attentionné de l'expert local, qui ne trouve rien de mieux à faire que d’opérer la métarmophose de ma blessure mortelle nécessitant amputation d'urgence en une vulgaire foulure que le premier idiot venu aurait pu se faire. Peuh ! En sortant du bref examen, j'apercois une fourmi batifolant par terre. Malheureux petit insecte egaré loin de sa fourmilière, livré a lui-même dans un environnement décapé a l'équivalent fourmi du napalm chaque jour. Quelle tristesse. Sans m'attarder davantage, je mets fin aux errements stupides de cet insectoïde (aussi bienvenu en ces lieux qu'un bigoudi dans une soupe) d'un coup de talon.  
 
Les matins se suivent et se ressemblent, dites-vous ? Ben, j'espère pas.  


 
jcrois j'ai le compte de mots obligatoires. Vu a taille du pavé, ca serait malheureux [:petrus75]

n°6435456
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 31-08-2005 à 00:24:00  profilanswer
 

chrisbaika [:maraude] [:violette] !!!


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6435779
the real m​oins moins
Posté le 31-08-2005 à 01:03:16  profilanswer
 

ptain mais c'est long, nom de dieu

n°6436403
chrisbk
-
Posté le 31-08-2005 à 08:37:18  profilanswer
 

surement pas autant que ton integrale de maigret [:mmmfff]

n°6436445
cballot
Posté le 31-08-2005 à 08:54:31  profilanswer
 

c'est le pied [:pingouino]

n°6436469
Bresse
EVERYTHING IS§§§⭐⭐
Posté le 31-08-2005 à 09:02:51  profilanswer
 

the real moins moins a écrit :

ptain mais c'est long, nom de dieu


 
 
La prochaine fois il faut une contrainte quant au nombre de signes. [:chacal_one333]


---------------
He was a cop and good at his job, but he committed the ultimate sin and testified against other cops gone bad. Cops that tried to kill him but got the woman he loved instead...
n°6436491
In Ze Navy​ II
Obsédée textuelle
Posté le 31-08-2005 à 09:10:42  profilanswer
 

Mais no way, bordel [:pingouino]


---------------
n° 11 * RED * Tiens, voilà ton thé, c'est du café.
n°6436513
Gordon Shu​mway
Tu tu-tu-tu tu tu-tu
Posté le 31-08-2005 à 09:15:26  profilanswer
 

In Ze Navy II a écrit :

Mais no way, bordel [:pingouino]


Si, justement. :o Des mots imposés, un nombre de caractères/mots limités... :love:


---------------
Tees et autres trucs pour geeks | Mon Instagram il est bien. Suis-le.
n°6436514
Bresse
EVERYTHING IS§§§⭐⭐
Posté le 31-08-2005 à 09:15:29  profilanswer
 

Je savais comment te faire playzïr ma belle. [:atsuko]


---------------
He was a cop and good at his job, but he committed the ultimate sin and testified against other cops gone bad. Cops that tried to kill him but got the woman he loved instead...
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  21  22  23  ..  35  36  37  38  39  40

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
[Topic Inik] Nouvelle Calédonie[topic écriture] sujet n°25 : poètes de tous les pays déchirez vous
Ecriture marranteNouvelle voiture pour accueillir 4 enfants !!!!
L'individualisme, nouvelle valeur sociale du 21e siecle ?[topic Unik] nouvelle saga sur france 2 le premier lundi d'Aout
Topic quizz foot - L'autre KultureKOH LANTA 5 une nouvelle édition
[topic écriture] sujet n°24 : les votes sont ouverts[topic écriture] GT v5.0 Sondage GT Noyel !
Plus de sujets relatifs à : [topic écriture alternatif] Nouvelle de l'été - VOTEZ §§§


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR