Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
687 connectés 

 


 

Quelle est la meilleure formation à faire en complément du titre d'actuaire ?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter
Les invités peuvent voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  104  105  106  107  108  109
Page Suivante
Auteur Sujet :

Assurance [Actuariat • Risk • Autres]

n°5024330
steffendat​er
Posté le 20-12-2017 à 20:08:46  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
bonjour,
petites questions sur la modélisation des catastrophes naturelles dans les assurances, et les postes de CAT risk analyst/modeller.
Quel est le type de profil demandé pour ce genre de poste? Absolument un actuaire, ou plutôt un ingénieur pour la compréhension physique etc?
Ca a l'air intéressant de l'extérieur, mais j'ai du mal à me rendre compte concretement si le taff au quotidien l'est? Et enfin est-ce il y a une vie après ce type de poste: c'est à dire, est ce qu'il y a un risque de se fermer trop de porte et de pas pouvoir en sortir après quelques années?
merci

Message cité 3 fois
Message édité par steffendater le 20-12-2017 à 20:09:31
mood
Publicité
Posté le 20-12-2017 à 20:08:46  profilanswer
 

n°5024332
inconnu35
Posté le 20-12-2017 à 20:33:27  profilanswer
 

steffendater a écrit :

bonjour,
petites questions sur la modélisation des catastrophes naturelles dans les assurances, et les postes de CAT risk analyst/modeller.
Quel est le type de profil demandé pour ce genre de poste? Absolument un actuaire, ou plutôt un ingénieur pour la compréhension physique etc?
Ca a l'air intéressant de l'extérieur, mais j'ai du mal à me rendre compte concretement si le taff au quotidien l'est? Et enfin est-ce il y a une vie après ce type de poste: c'est à dire, est ce qu'il y a un risque de se fermer trop de porte et de pas pouvoir en sortir après quelques années?
merci


 
J'avais vu une offre passée il y a un moment...Ils cherchaient plutôt un docteur.

n°5024333
inconnu35
Posté le 20-12-2017 à 20:34:36  profilanswer
 

Une triste nouvelle pour le monde de l'actuariat...
 
Le responsable du Master d'Actuariat du CNAM (Monsieur F.) nous a quitté subitement en début de semaine.

n°5024367
Marty Kaan
Posté le 21-12-2017 à 09:59:06  profilanswer
 

steffendater a écrit :

bonjour,
petites questions sur la modélisation des catastrophes naturelles dans les assurances, et les postes de CAT risk analyst/modeller.
Quel est le type de profil demandé pour ce genre de poste? Absolument un actuaire, ou plutôt un ingénieur pour la compréhension physique etc?
Ca a l'air intéressant de l'extérieur, mais j'ai du mal à me rendre compte concretement si le taff au quotidien l'est? Et enfin est-ce il y a une vie après ce type de poste: c'est à dire, est ce qu'il y a un risque de se fermer trop de porte et de pas pouvoir en sortir après quelques années?
merci


 
Tout a fait accessible pour les actuaires (regarde LinkedIn). Après le job est particulier, après avoir modéliser X tempêtes tu en auras peut-etre fait le tour.
 
ça reste quand même plus sexy que faire de l'inventaire ...

n°5024377
Hur
Posté le 21-12-2017 à 10:59:37  profilanswer
 

inconnu35 a écrit :

Une triste nouvelle pour le monde de l'actuariat...
 
Le responsable du Master d'Actuariat du CNAM (Monsieur F.) nous a quitté subitement en début de semaine.


:(  
un grand monsieur qui part trop tôt  :(

n°5024397
Mr Fox
Posté le 21-12-2017 à 12:38:42  profilanswer
 

inconnu35 a écrit :

Une triste nouvelle pour le monde de l'actuariat...
 
Le responsable du Master d'Actuariat du CNAM (Monsieur F.) nous a quitté subitement en début de semaine.


C'était un bon prof, sympathique et très humain

n°5024588
steffendat​er
Posté le 22-12-2017 à 18:54:16  profilanswer
 

inconnu35 a écrit :


 
J'avais vu une offre passée il y a un moment...Ils cherchaient plutôt un docteur.


 

Marty Kaan a écrit :


 
Tout a fait accessible pour les actuaires (regarde LinkedIn). Après le job est particulier, après avoir modéliser X tempêtes tu en auras peut-etre fait le tour.
 
ça reste quand même plus sexy que faire de l'inventaire ...


ok merci pour vos retours

n°5025494
nesquik69
Posté le 30-12-2017 à 15:28:11  profilanswer
 

question bête: dans un cabinet de conseil en actuariat, pour un stage, doit on toujours venir en costume ?(pas de relation avec des clients)
je pense que le dresscode c'est costume sans cravate, mais je préfère demander   :jap:

 

merci  

Message cité 1 fois
Message édité par nesquik69 le 30-12-2017 à 15:28:51
n°5025591
Ticliticli​c
Posté le 31-12-2017 à 16:11:56  profilanswer
 

steffendater a écrit :

bonjour,
petites questions sur la modélisation des catastrophes naturelles dans les assurances, et les postes de CAT risk analyst/modeller.
Quel est le type de profil demandé pour ce genre de poste? Absolument un actuaire, ou plutôt un ingénieur pour la compréhension physique etc?
Ca a l'air intéressant de l'extérieur, mais j'ai du mal à me rendre compte concretement si le taff au quotidien l'est? Et enfin est-ce il y a une vie après ce type de poste: c'est à dire, est ce qu'il y a un risque de se fermer trop de porte et de pas pouvoir en sortir après quelques années?
merci


Il n'y a pas de profil unique.  
Même si le CAT est un marché "de niche", je ne pense pas qu'il soit spécialement difficile d'y sortir. Ça dépend du poste bien entendu, mais dans des grosses compagnies on voit souvent des mobilités dans des sujets assez différents.
Tu vises quel type de boîte, plutôt un réassureur j'imagine ?
 

nesquik69 a écrit :

question bête: dans un cabinet de conseil en actuariat, pour un stage, doit on toujours venir en costume ?(pas de relation avec des clients)  
je pense que le dresscode c'est costume sans cravate, mais je préfère demander   :jap:  
 
merci  


Lors de ta première journée de travail, viens en costume-cravate ou en tailleur. Tu auras la possibilité de poser la question à ton tuteur. Tu pourras probablement faire tomber la cravate dés le second jour. Et si tu n'as pas l'occasion de poser la question, habille-toi de la même manière que tes collègues.  
En revanche, je peux te dire que j'ai déjà vu des consultants en mission ne pas venir en costume, notamment l'été (le costume sous 30°C c'est une horreur).

n°5028149
steffendat​er
Posté le 19-01-2018 à 20:24:03  profilanswer
 

Ticliticlic a écrit :


Il n'y a pas de profil unique.  
Même si le CAT est un marché "de niche", je ne pense pas qu'il soit spécialement difficile d'y sortir. Ça dépend du poste bien entendu, mais dans des grosses compagnies on voit souvent des mobilités dans des sujets assez différents.
Tu vises quel type de boîte, plutôt un réassureur j'imagine ?
 


 
Oui plutot branche réassurance a priori. J'ai posé ces questions car je ne suis pas actuaire et ne viens pas du monde de la ré/assurance, mais ca a l'air plutôt intéressant comme taff et a priori accessible pour un profil ingénieur technique. Mais difficile d'avoir des retours sur ce métier apparemment :)

mood
Publicité
Posté le 19-01-2018 à 20:24:03  profilanswer
 

n°5028604
footeure
Face x 50
Posté le 22-01-2018 à 21:49:08  profilanswer
 

Marty Kaan a écrit :

 

Tout a fait accessible pour les actuaires (regarde LinkedIn). Après le job est particulier, après avoir modéliser X tempêtes tu en auras peut-etre fait le tour.

 

ça reste quand même plus sexy que faire de l'inventaire ...


C'est très bien l'inventaire :o

n°5028606
footeure
Face x 50
Posté le 22-01-2018 à 21:50:06  profilanswer
 

Mr Fox a écrit :


C'était un bon prof, sympathique et très humain


Oui. Et passionné, pas comme B.éhar...

Message cité 1 fois
Message édité par footeure le 22-01-2018 à 21:50:16
n°5029512
Mr Fox
Posté le 29-01-2018 à 11:09:33  profilanswer
 

footeure a écrit :


Oui. Et passionné, pas comme B.éhar...


Trop passionné, je pense qu'il s'est tué à la tâche malheureusement... Il avait une somme de travail colossale (cours, mémoire, chaire d'actuariat, membre influent de l'IA, livre(s) à écrire...)

n°5057356
listrandre
Posté le 01-06-2018 à 16:20:18  profilanswer
 

Bonjour à tous,
 
Je m’intéresse sérieusement à la possibilité de candidater en M1 à l'ISUP après mon diplôme d'ingénieur (école rang B) que je finis cette année. Pour faire simple, les orientations que j'ai choisi au sein de mon école ne me plaisent finalement pas du tout et je ne me vois pas continuer dans le domaine que j'ai choisi. Ce qui est particulièrement dommage c'est que mon école proposait un DD avec l'ISUP et un second avec l'ENSAE mais à l'époque où il fallait postuler je ne pensais pas continuer dans cette voie.
 
Pourquoi je pense que ce métier peut me convenir car :
- J’aime bien les statistiques et j’adore les probabilités !
- J’aime bien également l’économie (j’ai déjà lu des livres d’éco + suivi des cours)
- J’aime bien excel, je l’utilise très souvent pour ma vie perso ou pour faire des simulations
Mais :
- En ce qui concerne les normes et le droit, ce n’est pas ce qu’il m’attire le plus c’est vrai
- A la longue, j’ai l’impression que c’est un métier où on fait toujours la même chose, sortir du secteur doit être compliqué
- Pas le job le plus glamour
- Refaire encore deux ans d’études après un Bac+5 …
 
Alors j'ai plusieurs questions pour lesquelles, même en cherchant bien je n'ai pas trouvé la réponse.
 
Question sur l’ISUP :
 
1) Question un peu simpliste mais : Ais-je mes chances d’être recruté en M1 sachant que les cours que j’ai suivi dernièrement n’ont AUCUN rapport ? J'ai cependant fait des maths/proba/info jusqu'au milieu de la deuxième année d'école + une peu d'économie en 3ème année.
 
2) Si je suis ce parcours, je vais étudier en tout 7 ans. Je m’intéresse donc à la possibilité de faire la filière en alternance en dernière année. Le diplôme obtenu est-il bien le même ? Est-ce dur d’avoir cette filière ?
 
3)Est-il dur après l’ISUP d’être recruté par une compagnie de réassurance (qui me semble être le graal de l’actuariat) ? Ou de faire un Graduate Program chez Axa par exemple ? En fait, par-là, je veux dire, les meilleurs jobs ne sont-ils pas pris par les ENSAE qui passent devant les ISUP ?
 
Questions générales sur le métier d’actuaire :
 
4)J’ai trouvé beaucoup d’informations sur les salaires en début de carrière mais moi ce qui m’intéresse réellement, ce n’est pas de savoir combien je vais gagner demain mais plus combien je vais gagner quand ma carrière aura déjà bien avancé. Alors, à quoi peut-on s’attendre pour les salaires avec 10, 20, 30 ans d’expérience ? Je me doute bien que cela dépend de chacun mais bon …
 
5)Est-ce un métier d’avenir ? Y-a-t-il des risque important d’automatisation ?
 
6)Trouvez-vous le métier « chiant » ? Oui, l’assurance ce n’est pas ce qu’il y a de plus glamour. Au vu de certains des commentaires que j’ai lu, tout le monde n’est pas passionné par le job. A l’inverse, j’ai vu certains profils qui se reconvertissent en actuaire après une carrière déjà bien avancée.
 
Voilà, je vous prie de m’excuser par avance si mes questions ont déjà une réponse sur ce topic. Je l’ai bien survolé mais c’est vrai je n’ai pas lu toutes les pages.
 
Bonne journée & je remercie par avance les âmes charitables qui répondront à ce message :)  

n°5057371
nesquik69
Posté le 01-06-2018 à 17:20:49  profilanswer
 

en vrac:
 
_  sortir du secteur est compliqué, les exits sont d'autres jobs dans l'assurance et certains dans le secteur bancaire
_  faire 7 ans d'études n'est pas spécialement dramatique, finir à 25 ans c'est pas spécialement très grave. néanmoins regarde l'euria ou dauphine, il est possible de rentrer directement en master 2 (il faut cependant avoir le niveau requis) et d'avoir le titre.
 
 
1) Tentes en M1, à mon avis le M2 c'est mort. mets bien en avant l'aspect quantitatif de ton profil. Dans tous les cas tu ne perds rien à essayer.
 
2) même diplôme, après je ne sais pas si il y a une limite de places en alternance.
 
3) la réassurance est un petit secteur d'activité, qui plus est assez international. Donc oui c'est plus compliqué d'avoir un job spécifiquement en réassurance, il faut être mobile ( pas mal d'entreprises en Suisse/Allemagne ).
    par ailleurs, ce n'est pas spécialement un Graal, tout les actuaires ne rêvent pas de travailler en réassurance.
    Pour les graduates programes en assurance, l'isup est un plus. Après pour ce genre de choses, il faut avoir un avoir un profil bon et équilibré  , et avoir l'ensae ou l'isup n'est ni necessaire, ni suffisant, comme dans tous les jobs. (meme si c'est toujours mieux d'avoir l'ensae)
 
4) les salaires augmentent beaucoup avec l'exp (en comparaison avec d'autres métiers rémunérateurs), regardent les enquêtes de l'institut des actuaires concernant les salaires. La médiane est à 75 K€ fixe à 10 ans d'exp, si je me souviens bien. Retiens quand même une chose: un actuaire en France travaillera quasiment exclusivement à Paris, et un salaire de 75 K€ à 35 ans c'est bien, mais il faut aussi relativisé par rapport au cout de la vie à paris (surtout si tu comptes rester et être propriétaire...)
 
5)  métiers "d'avenir" je ne sais pas. A mon avis, il y aura du boulot dans les prochaines années, beaucoup de changements en ce moment dans le secteur des assurances, mais d'un autre côté, le nombre d'actuaire augmentent considérablement.
     le reste d'automatisation est faible je pense, le métier demande une certaine culture en assurance/finance et la réalisation de taches très spécifique.
 
6) personnellement, je suis étudiant en école d'ingé, j'ai fait un stage en actuariat. De que j'ai vu dans l'entreprise ou j'étais, l'ambiance était sympa et jeune, certains actuaires gagnent très bien leurs vies, mais bossaient beaucoup (parfois tard le soir ou travail le samedi matin).
    Je pense que peu de gens le font par passion, comparativement à d'autres métiers similaires. Aussi, le travail est quand même très spécialisé, et  donc tu peux très facilement tomber dans la routine.
 
je te Mp, je pense savoir dans quelle école tu es ;)


Message édité par nesquik69 le 01-06-2018 à 17:36:39
n°5057381
hugobine
Posté le 01-06-2018 à 18:51:06  profilanswer
 

Bonjour, je suis actuellement étudiant en M1 économétrie et je réalise un stage dans la direction des risques d'une moyenne assurance. Ce stage consiste à étudier les rapports sfcr, il me permet donc de bien approfondir mes connaissances sur le secteur.  
Ce stage confirme mon désir de me diriger vers l'actuariat, mais problème ma formation ne délivre pas le titre d' actuaire.  
Je voulais donc savoir quelles sont les meilleurs options afin d'obtenir le titre tout en ne perdant pas trop d'années d'étude (ça m'embêterait un peu de repartir en M1 après mon M2 économétrie... .).  
J'ai repéré le MS actuariat de l'ensae, qu'en pensez vous ? Est il chose aisé d'obtenir le titre avec ce MS ?  
Sinon j'ai cru comprendre que les écoles d'actuariat recrute principalement en M1 ? Est il impossible d'intégrer directement en m2 ?


Message édité par hugobine le 01-06-2018 à 18:53:36
n°5057430
DooMIII
Covfefe
Posté le 02-06-2018 à 19:52:22  profilanswer
 

listrandre a écrit :

Bonjour à tous,

 

Je m’intéresse sérieusement à la possibilité de candidater en M1 à l'ISUP après mon diplôme d'ingénieur (école rang B) que je finis cette année. Pour faire simple, les orientations que j'ai choisi au sein de mon école ne me plaisent finalement pas du tout et je ne me vois pas continuer dans le domaine que j'ai choisi. Ce qui est particulièrement dommage c'est que mon école proposait un DD avec l'ISUP et un second avec l'ENSAE mais à l'époque où il fallait postuler je ne pensais pas continuer dans cette voie.

 

Pourquoi je pense que ce métier peut me convenir car :
- J’aime bien les statistiques et j’adore les probabilités !
- J’aime bien également l’économie (j’ai déjà lu des livres d’éco + suivi des cours)
- J’aime bien excel, je l’utilise très souvent pour ma vie perso ou pour faire des simulations
Mais :
- En ce qui concerne les normes et le droit, ce n’est pas ce qu’il m’attire le plus c’est vrai
- A la longue, j’ai l’impression que c’est un métier où on fait toujours la même chose, sortir du secteur doit être compliqué
- Pas le job le plus glamour
- Refaire encore deux ans d’études après un Bac+5 …

 

Alors j'ai plusieurs questions pour lesquelles, même en cherchant bien je n'ai pas trouvé la réponse.

 

Question sur l’ISUP :

 

1) Question un peu simpliste mais : Ais-je mes chances d’être recruté en M1 sachant que les cours que j’ai suivi dernièrement n’ont AUCUN rapport ? J'ai cependant fait des maths/proba/info jusqu'au milieu de la deuxième année d'école + une peu d'économie en 3ème année.

 

2) Si je suis ce parcours, je vais étudier en tout 7 ans. Je m’intéresse donc à la possibilité de faire la filière en alternance en dernière année. Le diplôme obtenu est-il bien le même ? Est-ce dur d’avoir cette filière ?

 

3)Est-il dur après l’ISUP d’être recruté par une compagnie de réassurance (qui me semble être le graal de l’actuariat) ? Ou de faire un Graduate Program chez Axa par exemple ? En fait, par-là, je veux dire, les meilleurs jobs ne sont-ils pas pris par les ENSAE qui passent devant les ISUP ?

 

Questions générales sur le métier d’actuaire :

 

4)J’ai trouvé beaucoup d’informations sur les salaires en début de carrière mais moi ce qui m’intéresse réellement, ce n’est pas de savoir combien je vais gagner demain mais plus combien je vais gagner quand ma carrière aura déjà bien avancé. Alors, à quoi peut-on s’attendre pour les salaires avec 10, 20, 30 ans d’expérience ? Je me doute bien que cela dépend de chacun mais bon …

 

5)Est-ce un métier d’avenir ? Y-a-t-il des risque important d’automatisation ?

 

6)Trouvez-vous le métier « chiant » ? Oui, l’assurance ce n’est pas ce qu’il y a de plus glamour. Au vu de certains des commentaires que j’ai lu, tout le monde n’est pas passionné par le job. A l’inverse, j’ai vu certains profils qui se reconvertissent en actuaire après une carrière déjà bien avancée.

 

Voilà, je vous prie de m’excuser par avance si mes questions ont déjà une réponse sur ce topic. Je l’ai bien survolé mais c’est vrai je n’ai pas lu toutes les pages.

 

Bonne journée & je remercie par avance les âmes charitables qui répondront à ce message :)

 

Je suis d'une école qui permet d'être actuaire et ingénieur :o

 

1)L'ISUP a la réputation d'être matheuse, mais pourquoi pas si ton école n'est pas trop inconnue ? Le but d'un master est d'apprendre ce que l'on ne sait pas, après tout, donc ça pourrait même être un handicap si tu as déjà un M2 actuariat/proba/stat... Mais je suis pas ISUP. Amha, il faut juste pouvoir prouver un bon niveau en maths..

 

3)Plein d'ISUP/EURIA/UdS voire pire ont de bons postes. A moins de viser super haut et hors assurance rien de rédhibitoire. Si tu n'as pas fait de prépa ou une mauvaise école d'ingé avant, tu seras pénalisés pour les meilleurs postes. Le réseau de l'ENSAE en actuariat est pas forcément meilleur que celui de l'ISUP, car l'ENSAE forme pour d'autres secteurs et a de petites promos. La réass est bien le graal de l'actuariat, surtout chez SCO.R où semble t-il les salaires et augment' sont élevées et le rythme de travail trèès relax. Ce secteur n'est pas forcément toujours le plus complexe et intéressant intellectuellement.

 

4-5) Attention, il y a eu un gros trou d'air après la crise de 2008, et un afflux excessif de diplômés. Les salaires des expérimentés de 20 ans de 2018 ne sont donc pas forcément ceux que tu auras toi dans 20 ans. Eux ont bénéficié d'un "âge d'or" pré-crise, alors que les actuaires en titre étaient rares. De plus, les enquêtes des journaleux/cabinets sont souvent très optimistes. Quant à l'enquête salaire de l'Institut des Actuaires, elle ne sort plus depuis 2010, officiellement pour un problème d'échantillon statistique :o Je subodore une méchante stagnation des salaires JD voire des débutants.

 

Le risque d'automatisation est réel. Les actuaires sont embauchés pour automatiser la MCEV, l'inventaires, Solva II, bientôt IFRS 17... Si un jour l'afflux de nouvelles normes cesse, certains deviendront superflus. De plus, cette demande d'expertise créée beaucoup de postes de consultants avec peu d'avantages (mais assez bien payés et ça recrute)  et peu de CDI en compagnie.

 

75k€ à 35 ans ne me parait pas un chiffre absurde par rapport à mon expérience limitée. Cela correspond à 12 ans d'XP. Si l'on inclut les bonus, c'est assez réaliste.

 

6) Le métier peut être très chiant niveau normes, inventaires et surtout du fait que tu ne peux pas changer facilement de taf ou choisir ce qui te plaît car c'est assez spécialisé et un peu saturé pour les jeunes. Mais c'est pas forcément plus ennuyeux que d'autres métiers d'ingénieurs ou style CDG, marketing, finance, etc...

 

Un des défauts peu connu de la profession est qu'elle ne s'exporte pas si bien que ça à l'étranger (mauvaises équivalences du titre français) et est avant tout localisée dans les grandes villes (Paris et un peu Lyon, Strasbourg et... Niort). Alors qu'un mec qui code dans un langage alakon ou est admin réseau peut aller faire n'importe où son taf ; étranger, province, etc...

 

D'ailleurs l'institut des actuaires met pas mal en avant ses formations "Big Data" ; une manière de montrer que ce que l'on sait faire (économétrie, stats...) peut être très utile ailleurs, mais aussi un aveu que le métier d'actuaire stricto sensu est en perte de vitesse... Vu ton profil, si tu ne veux pas te prendre la tête, il pourrait être plus pertinent de se spécialiser vite fait dans ce domaine à la mode (même si c'est un feu de paille) que de consacrer 2 ans au titre d'actuaire... Mais tout dépend de ton école. Si tu arrive à faire M2 direct ou le Master en un an de l'ENSAE why not.


Message édité par DooMIII le 02-06-2018 à 20:10:45

---------------
Ceterum censeo Euro delendum esse
n°5059919
stayreotyp​ay
Posté le 17-06-2018 à 17:44:47  profilanswer
 

Bonjour à tous.
 
Je me présente : j’ai soutenu mon mémoire d’actuariat en mai 2016 (à 31 ans), au terme d’un master du CNAM commencé en 2012. Avant cela, mon cursus était universitaire (master de statistiques appliquées obtenu en 2008), avec un bagage mathématique nettement plus léger que dans les formations qui mènent directement au titre d’actuaire (ISFA, ENSAE, ISUP).
 
J’ai également travaillé comme chargé d’études statistiques et de conception chez un grand assureur français pendant 8 ans, en Ile-de-France (où je réside toujours). J’ai surtout été mobilisé sur l’assurance santé complémentaire individuelle, ainsi que sur l’assurance dépendance et prévoyance, parfois sur l’assurance automobile et habitation. J’ai fait beaucoup de tarification, de suivis de risque, de lois biométriques, d’analyse de portefeuilles. Mon mémoire, effectué au sein de l’entreprise, portait sur de la modélisation du risque (tests de modèles d’apprentissage pour l’évaluation et la segmentation de primes pures).
 
En disponibilité depuis quelques mois, je cherche à me reconvertir dans l’actuariat freelance.  
 
Mais je me pose ces questions :
 
- Quelles sont les meilleures places de marché pour trouver des missions d’actuariat indépendant ? Je cherche bien entendu de mon côté, mais si vous avez des avis et opinions sur certains sites, ça m’intéresse.
 
- Le fait de ne pas être un actuaire qualifié (je ne suis qu’associé à l’Institut) pénalise-t-il ma démarche ?
 
- J’ai peu travaillé sur les problématiques Solvabilité II (même si j’ai suivi des formations, au CNAM et chez mon ex-employeur), et me sens peu compétent sur ce domaine : est-ce un grand obstacle ?
 
- Je n’ai pas encadré d’équipe, pas même de stagiaire : est-ce limitant ?  
 
- Un point que j’espère plus positif : durant l’ensemble de mon activité salariée, j’ai fait beaucoup de programmation, de développement d’applicatifs pour la tarification et le reporting. Par ordre d’affinités décroissantes, je développe en Python, SAS, VBA, R et Matlab. J’ai envie de proposer à mes clients de finir mes travaux en leur livrant des applicatifs qui leur permettront, après la fin de ma mission, de modifier/ajourner mes calculs en les reparamétrant, avec une notice claire, et qui seront utilisables même par des non-programmeurs. Est-ce, selon vous, intéressant pour des clients ?
 
Je vous remercie d'avance de vos réponses.

n°5060278
kwns
Posté le 20-06-2018 à 13:14:01  profilanswer
 

Salut !
 
Je rentre en M1 Maths Appliquées Parcours Actuariat à Dauphine. J'ai plusieurs questions.
 
1) Admettons que je poursuive en M2 actuariat, est ce que je pourrais faire un stage à l'étranger ? Est ce facile à trouver ?  
 
2) Pour travailler par la suite à l'étranger (USA/Londres), devrais-je faire la même chose que les étudiants qui sont déjà là bas ? Je veux dire, devrais-je passer les 14 examens dans les mêmes circonstances ?
 
3) Enfin, j'hésite entre un M2 Actuariat et un M2 en finance quantitative (en réalité, j'aimerais bien faire le M2MO, je sais pas si je serai pris mais dans le cas favorable j'hésite encore entre le parcours finance et le parcours data science), est ce que faire le M2 en quantitatif serait un gros plus pour ma carrière d'actuaire ?
 
4) Enfin, est ce que ça vaut la peine que je tente d'intégrer l'ENSAE l'an prochain, en perdant un an ? Pour au final être actuaire.
 
Merci.  :)

n°5063761
hugobine
Posté le 18-07-2018 à 18:33:54  profilanswer
 

Bonjour,
 
Je suis étudiant en master de stats, j'ai l'occasion de faire un stage de fin d'etude dans une mutuelle en tant qu’actuaire risk.
Je serais chargé du calcul des provisions en prevoyance, sachant que je dois tout coder et modéliser sur SAS, car pour l'instant c'est réalisé sur access. Par ailleurs, je devrais optimiser le calcul des provisions en non vie et assurer la veille règlementaire S2.  
Vous pensez que le contenu est intéressant ?
Ca peut bien se revendre pour faire un MS actuariat derrière mon m2 qui ne délivre pas le titre ?
Merci

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  104  105  106  107  108  109
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
VoIP & PABX sur IP : Formations Asterisk IPBXLicence arts et tech à Marne la vallée ,iNFoS?
Infos ITINRecherche infos sur: The Notabilis Consulting Group
qq1 a des infos sur le métier d'agent spé de la police scientique?feedback formations Afib Ifpa / comparatif DUT info.
Formations en alternanceRémunération stage en Actuariat ou ds 1 Big4 à Londres
infos sur emploi prestation de serviceEcole "Lignes et formations"
Plus de sujets relatifs à : Assurance [Actuariat • Risk • Autres]


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR