Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
994 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Vie pratique

  Le guide du travail alimentaire/en temps de crise

 


 

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5
Page Précédente
Auteur Sujet :

Le guide du travail alimentaire/en temps de crise

n°17214895
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 12-01-2009 à 21:27:01  profilanswer
 

[:hurle]  C'est la crise §§  [:hurle]  
 
Les usines fermes, le chômage monte, le temps partiel est de plus en plus subit, les contrats de plus en plus précaires et sans doute tout un tas d'autres trucs pas glops qui donnent pas spécialement envie. On a peur de perdre son boulot parce qu'on ne sait pas quand on pourras en retrouver un, et c'est sans doute encore plus vrai dans des domaines précis/pointus a fort taux de jeunes diplômés.
Qui n'a jamais entendu " non mais, si vous n'en voulez pas, vous savez, on a 100 personnes qui attendent et sont prêtes a commencer dans l'heure a nos conditions "? Hein, bon.
 
Voilà, on peut maintenant laisser ce beau paquet de poncifs de coté, après tout, ça aide pas.
 
La grande question est: Que faire si on se retrouve sans emploi en ce moment? Si on est dans un domaine bouché? Si comme moi vous avez un bac+2 dans un domaine où on ne recherche que des bac+5 ( histoire d'être sur qu'ils pourrons tout faire ) ou des BEP ( pour être sur de pas avoir a les payer cher ).
 
Quiconque s'est déjà retrouvé a un guichet de l'anpe peut témoigner de l'aide que ça apporte ( :o ) mais quand même, pourquoi ne pas échanger nos expériences et nos bons plan pour trouver un boulot, pour trouver un travail d'appoint ou simplement expliquer concrètement comment ça se passe dans tel domaine? Et découvrir des boulots dont on ne savait même pas qu'ils existaient...
J'ai appris dernièrement qu'une connaissance avait un petit boulot a coté qui consistait a faire des rondes avec la police, quelques heures par semaines. Ce qui m'intéresse puisque vu que je compte démissionner ça me permettrait d'avoir quand même un taf a coté en me laissant le temps de chercher du boulot. Or je pensait que ça n'existait que dans les séries américaines. Voilà l'idée, qui sait si en racontant votre dernier job a la con vous ne permettrez pas a quelqu'un de trouver du boulot?
Alors donnez vos bon plans, racontez vos boulots alimentaires, expliquez clairement comment ça se passe, sans tabous ni fioritures! Expliquez simplement les moyens que vous avez utilisé pour trouver du boulot ( concours? pistons? culot? )!  
 
------------------------------------------------------------------------
 
 
Et puisqu'il faut un premier, j'vais vous expliquer la vraie vérité sur le bâtiment en intérim, loin des discourt qui se veulent motivant ou des vraies fausses enquêtes des émissions de reportages a la con.
 
Vous êtes un esclave, dans le sens où c'est " ferme ta gueule et fait ça ". Ça ,pouvant aussi bien être ce qu'il y a d'écrit sur votre contrat que d'aller faire le café ou trimballer des cartons. C'est concrètement faire tout ce que ne veulent pas faire les autres - en gros ce qui est crade et chiant.
Parce que oui, c'est crade. Outre la poussière et tout ce qui est dans ce genre, les mecs sont tellement désœuvrés qu'ils s'en foutent et pissent/chient là où ils veulent.  
C'est l'ambiance collège, et comme devant les gros bras de la classe, tendre le cul une fois c'est être traité comme une merde tout le temps.  
 
Pas très engageant hein? Et pourtant, si on ne joue pas ce jeu - ou qu'on s'impose ( dire: je suis pas là pour faire le café, c'est comme ça et pas autrement, si t'es pas content signe ma feuille d'heures et j'me casse ) - tout s'arrange en une semaine ou deux. Rapidement, on vous laisse faire votre taf comme vous l'entendez. Un type qui n'est pas trop con peut rapidement avoir une petite équipe a gérer, parce qu'il est là le gros problème, les gens sont cons :/
Mais vraiment.
La plus grand aspiration de la moitié des mecs avec qui j'ai bossé était de gagner au loto et ils discutaient des heures durant pour trouver le meilleur moyen de dépenser leur pognon s'ils gagnaient.
C'est pas si mal, ça paye bien, on arrive rapidement a se faire du 1400 - 1500€ par mois avec les indemnités.  
L'avantage c'est qu'en allant dans une boite d'intérim batiment on trouve quasi sur du boulot. Faut tenir le coup quoi.
 
Voilà, je détaillerait plus si ce petit topic décolle :D

Message cité 1 fois
Message édité par the_rainmaker le 25-01-2009 à 15:25:49

---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
mood
Publicité
Posté le 12-01-2009 à 21:27:01  profilanswer
 

n°17214973
Ouiche
Posté le 12-01-2009 à 21:34:38  profilanswer
 

Autre vérité sur l'interim en usine : même chose que the_rainmaker. Globalement, c'est porter des cartons pendant 8h, se griller rapidement une cloppe et retourner en enfer. Ya généralement de la musique de merde, 20 fois la même chanson par jours, 200x la pub carglass et ça rend débile asser rapidement. Si c'est pas de la palletisation, c'est du balayage quand ca se passe bien, ou du nettoyage de trucs vraiment crades genre de la bouffe brulée sur le tour d'un cuiseur non nettoyé à l'exterieur depuis 6 mois, etc.
 
De même, faut tenir le coup. Les collègues sont parfois alcoolo et gerbent entre les cartons, les mecs ont 40 ans et semblent en avoir 70 : parfait pour former la jeunesse :D
 
Prochain post sur le travail en agroalimentaire quand j'aurais la motiv. Pour faire rapide, ya du boulo. De merde, mais ya du boulo.
 
edit : Allez bosser en interim chez darty à faire de la livraison. Serieusement, c'est énorme et ca paye à mort :D (prochain post aussi)

Message cité 3 fois
Message édité par Ouiche le 12-01-2009 à 21:36:41
n°17215010
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 12-01-2009 à 21:37:54  profilanswer
 

Ouiche a écrit :

Autre vérité sur l'interim en usine : même chose que the_rainmaker. Globalement, c'est porter des cartons pendant 8h, se griller rapidement une cloppe et retourner en enfer. Ya généralement de la musique de merde, 20 fois la même chanson par jours, 200x la pub carglass et ça rend débile asser rapidement. Si c'est pas de la palletisation, c'est du balayage quand ca se passe bien, ou du nettoyage de trucs vraiment crades genre de la bouffe brulée sur le tour d'un cuiseur non nettoyé à l'exterieur depuis 6 mois, etc.
 
De même, faut tenir le coup. Les collègues sont parfois alcoolo et gerbent entre les cartons, les mecs ont 40 ans et semblent en avoir 70 : parfait pour former la jeunesse :D
 
Prochain post sur le travail en agroalimentaire quand j'aurais la motiv. Pour faire rapide, ya du boulo. De merde, mais ya du boulo.


 
Voilà.  
 
Perso je veux changer de boulot parce que ça va vraiment finir par me rendre con. J'ai un collègue qui picole au petit déj pour trouver le courage de venir bosser, et même moi, qui ne me suis jamais plaint quand je devait débouché les chiottes des apparts de certains fils a papa qui tentaient de m'expliquer la vie ( j'ai vraiment fait des jobs de merde :D ), je commence vraiment a plus tenir.


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17215029
chiesse
Back from the TTs
Posté le 12-01-2009 à 21:40:05  profilanswer
 

Le "marché caché" du travail est très important. 60 % (source : moi) des embauches sont faites sans qu'une annonce soit publiée.
 
Le conseil que j'aurais est donc de faire beaucoup de candidatures spontanées, en commençant par les domaines qui nous plaisent puis en étendant la recherche. Et surtout d'insister car une candidature spontanée se fait aussi sur la durée.
 
J'ai toujours trouvé du travail sans regarder les petites annonces de l'ANPE ou des journaux.


---------------
"Comme disait l'autre con, le 21ème siècle sera à chier ou ne sera pas" Groland
n°17215236
Ouiche
Posté le 12-01-2009 à 21:56:31  profilanswer
 

Un truc asser important pour de l'intérim... c'est la personne de l'agence qui te donne les contrats. C'est LA clef pour décrocher des bons ou des vraiment, vraiment mauvaises mission... Toujours se pointer rasé, le matin si possible avec une bonne tête (comprendre, pas complètement déchiré) et essayer de montrer qu'on est capable de faire autre chose que de porter des cartons. Si le type / nana est intelligent (et qu'il à des missions interessantes sous la main :/), il remarquera ca et pourra donner des boulo bien plus sympa que la merde de base. Sinon... cartons et nettoyage.
 
Généralement les quelques premières missions dans la boite sont des tests. Des trucs chiants, une mission avec "l'entreprise à problème" qui fait craquer plein d'intérimaires (genre charger / décharger des semi pendant 8h avec la pause réglementaire qui te file sous le nez). Faut tenir le coup et c'est pas facile... petit à petit faut réussir à dire que l'on voudrait des meilleurs missions sans avoir l'air d'exiger des trucs / d'être un râleur...  
 
Perso, ca à été 3 mois de merde, puis ca c'est amélioré en enchainant des missions dans des entreprises plus cool (boulo pas génial mais plus de chaine, rythme de travail sympa, pauses non chronométrées etc.) pour finir chez darty en livraison / installation ce qui etait franchement sympa (90% des clients sont super contant de recevoir leur écran à 1 brique, l'installation est torchée en 1/4 d'h, l'intérimaire ne conduit pas ce qui lui permet de pioncer pendant les trajets et il arrive de faire des semaines avec des journées de 10h, dont 4 de trajet à pioncer et le reste d'installation automatique en buvant un café = paye énorme, boulo pas stressant, intérimaire contant :D
 
edit :  
 

Citation :

Qui n'a jamais entendu " non mais, si vous n'en voulez pas, vous savez, on a 100 personnes qui attendent et sont prêtes a commencer dans l'heure a nos conditions "? Hein, bon.


 
2004 "vous avez de la chance vous les jeunes, quand vous arriverez dans le monde du travail ca sera pile le moment de la retraite des babyboomer"
2009 "vous aurez de la chance si vous trouvez un emploi l'année prochaine, exercez vous a passer le balais, ça pourrait être utile"

Message cité 1 fois
Message édité par Ouiche le 12-01-2009 à 22:03:24
n°17217560
dante2002
HEUUU NOOOOOOOOON
Posté le 13-01-2009 à 09:40:32  profilanswer
 

C'est vrai que depuis quelques mois le marché de l'emploi est devenu super galère, et même les boites qui embauchaient beaucoup (les SSII) ont des masses d'intercontrats incroyables et n'embauchent pour ainsi dire plus du tout...
 
J'ai un ami qui bosse dans l'interim, mais coté recrutement et démarchage client, et il m'a confirmé le week end dernier qu'en ce moment ça pue vraiment, les clients veulent absolument dégraisser et dégonfler les tarifs, ce qui se ressent sur le boulot proposé.
 
 :sweat:  
 
Mon meilleur pote a pendant des années galéré via des jobs merdiques en interim (manoeuvre, calorifugeur en acierie, etc), et au bout de 4-5 ans, désabusé, il s'est résolu à passer le concours de police....


---------------
Parce que le vote pour Emmanuel Macron n'est pas un vote de conviction mais une nécessité démocratique
n°17218030
Kostas
Posté le 13-01-2009 à 10:47:10  profilanswer
 

Dans le genre boulot alimentaire j'ai testé télé enquêteur (faire des sondages par téléphone quoi).
 
J'avais dû faire une journée de "formation" théorique au cours de laquelle on nous apprend les bases (rien du tout de compliqué). A la fin on devait faire un test grandeur nature, ça fait bizarre de déranger quelqu'un, lui demander son salaire (c'est un préalable à quasi tous les questionnaires méthode des quotas oblige) etc.
 
Bon à l'issue de cette journée on est soit pris soit jeté mais je pense qu'ils prennent quasiment tout le monde vu le niveau de certains acceptés. De toute façon comme on est payé aux nombres de personnes interrogées (pour chaque sondage il y a un prix fixé pour un questionnaire validé) les branleurs gagnent rien.
 
Niveau horaire c'était environ 17h-20h30 du lundi au vendredi et le samedi de 9h jusqu'à ce que le sondage soit fini (ça peut être 12h ou 18h, c'est la surprise). Et il y avait moyen de négocier assez facilement des jours de repos (sauf le samedi plus hard à sauter).
 
J'arrivais à me faire pas mal d'oseille car la durée questionnaires étaient parfois surévalués (genre tu peux en faire 10 à l'heure alors que c'est prévu 5 pour faire une base smic horaire).
C'était assez motivant de me dire que plus j'en faisais plus je gagnais de thunes.
En plus tu tafs assis et personne te fais chier si tu bosses bien.
 
Les inconvénients sont que tu saignes de l'oreille (pas de casque) avec le frottement du combiner, et que dès fois t'as envie de tuer les gens qui te racontent leurs vies alors que tu veux juste finir tes questions.
 
Je précise que c'était uniquement pour des sondages (de la vente j'aurais pas pu).
 
Voilà si vous avez des questions sur le fabuleux métiers de télé-enquêteurs n'hésiter pas.

Message cité 3 fois
Message édité par Kostas le 13-01-2009 à 10:48:19
n°17220628
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 13-01-2009 à 15:14:58  profilanswer
 

dante2002 a écrit :


J'ai un ami qui bosse dans l'interim, mais coté recrutement et démarchage client, et il m'a confirmé le week end dernier qu'en ce moment ça pue vraiment, les clients veulent absolument dégraisser et dégonfler les tarifs, ce qui se ressent sur le boulot proposé.


 
" Voilà, alors en trois jours tu doit faire le boulot de quatre personnes qui font ça depuis vingt an [:dawa]. T'es heureux d'avoir trouvé du boulot, hein. "
 
Classique. [:khamal]  
 

Kostas a écrit :

Dans le genre boulot alimentaire j'ai testé télé enquêteur (faire des sondages par téléphone quoi).


 
Très bon exemple de boulot alimentaire :jap:
 
Tu avais trouvé comment?


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17221704
Kostas
Posté le 13-01-2009 à 16:42:22  profilanswer
 

the_rainmaker a écrit :


 
Très bon exemple de boulot alimentaire :jap:
 
Tu avais trouvé comment?


 
Je me souviens d'un prospectus genre pub trainant sur la table chez mes parents, c'était pour la société BVA. Annonce du style "BVA recherche télé-enquêteur téléphoner au ...".
 
A l'époque ils étaient en recrutement permanent je crois. Pour bosser dans ce domaine faut pas hésiter à contacter les instituts de sondage (par ex BVA, Ifop, etc), quand on entend aux jt le nombre de sondage à la con qui sont faits c'est qu'ils doivent toujours avoir besoin de monde.


Message édité par Kostas le 13-01-2009 à 16:42:51
n°17222917
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 13-01-2009 à 18:41:00  profilanswer
 

Je change de titre, ça attirera peut être le chaland.
Et puis je sent que bientôt la question qui sera a égalité avec " comment trouver du boulot " sera " comment garder son boulot " :D.  


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
mood
Publicité
Posté le 13-01-2009 à 18:41:00  profilanswer
 

n°17311428
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 22-01-2009 à 13:02:29  profilanswer
 

Bon, un dernier up en espérant éviter le bide.


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17312512
Tillow
J'aime les tierces picardes.
Posté le 22-01-2009 à 14:33:33  profilanswer
 

J'uppe ce sujet qui ne mérite pas de tomber dans les profondeurs du forum :)


---------------
Dans un grand bol de strychnine, délayez de la morphine.
n°17313745
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 22-01-2009 à 16:36:40  profilanswer
 

Tillow a écrit :

J'uppe ce sujet qui ne mérite pas de tomber dans les profondeurs du forum :)


 
Merci.
 
T'as rien a raconter? Jamais fait de ptits boulots? :o


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17313878
Tillow
J'aime les tierces picardes.
Posté le 22-01-2009 à 16:51:38  profilanswer
 

Si, j'étais prof particulière pour une grosse boîte de bachotage durant mes études.
C'est pas ce qu'il y a de plus mal payé (environ 15 € de l'heure) mais c'est un job d'appoint et pas un plein temps.
Pour quelqu'un qui voudrait faire ça, mettons 20h par semaine, c'est toute une organisation, il faut prévoir les trajets (même si on peut déterminer la zone géographique où se situent les élèves), un planning élastique selon les desiderata des parents etc.
 
Et puis être prof, c'est pas un métier, c'est une vocation. Aller expliquer pour la millième fois le théorème de Thalès à un petit prétentieux de 13 ans qui n'en a rien à foutre / qui considère ça comme une punition de la part de ses parents, ça demande une certaine dose de patience (voire d'héroïsme pour certains cas). Y a des satisfactions, (faire passer une gamine en 3e de 6 à 15 en maths) mais c'est globalement pas fun...
 
Sinon j'ai été vendeuse en extra (tout les week-end alors que j'avais cours :pt1cable:) pendant les soldes dans un magasin de prêt-à-porter haut de gamme pour hommes. Il faut rester 10 h de suite debout en uniforme tailleur-talons (magasin classe), avec le sourire et le compliment au coin de la bouche, même avec le dernier des connards qui vous dit que (véridique) "va falloir me flatter un petit peu plus que ça si vous voulez que je vous les prenne vos costards ma petite demoiselle" (et avec ça tu veux pas 100 balles et 1 mars ?).
 
J'ai bien conscience que ce ne sont pas des jobs très durs par rapport à bosser à la chaîne ou à la caisse du carrouf. Mais ça reste un appoint non négligeable durant les études, qui a le double avantage de ramener (un peu) des sousous et de motiver pour les études afin d'avoir un meilleur job plus tard...

Message cité 2 fois
Message édité par Tillow le 22-01-2009 à 16:57:44

---------------
Dans un grand bol de strychnine, délayez de la morphine.
n°17314156
lordtomaso
Posté le 22-01-2009 à 17:20:10  profilanswer
 

Kostas a écrit :

Dans le genre boulot alimentaire j'ai testé télé enquêteur (faire des sondages par téléphone quoi).


Bon allez, je rejoins un peu ton témoignage, puisque j'ai fais 1 mois de télé-marketing.
C'était sur une mission de vente de produits HP (mais je bossais pour http://www.teleperformance.fr/ ). Je n'étais par contre pas payé aux nombres d'appels. J'en garde un souvenir vraiment pas terrible, on est tout le temps sous pression, et fliqué en permanence puisque les appels étaient régulierement écoutés par les supérieurs. Il fallait donc appeler des entreprises (ça allait de la TPE à la multinationale) pour essayer de refourguer les derniers PCs ou serveurs de chez HP. Entre la boulangerie de Savigny sur Orge et la worldwide company qui n'en a rien à foutre d'une "offre exceptionnelle comprenant 2 laptops et une imprimante multifonction du tonnerre [:ginie]", je n'ai pas fait beaucoup de chiffre.

 

Les collègues étaient en général des veaux sous xanax, mais il y avait des exceptions avec qui j'ai un peu sympathisé. Globalement je ne recommande vraiment pas ce genre de job, on rentre le soir crevé d'avoir baratiné toute la journée pour essayer de passer outre le barrage de Mme Michu la secrétaire. Les horaires c'était 9h-13h et 14h-18h du lundi au jeudi. 9h-12h le vendredi.

 

edit : le salaire de base était assez correct si je me rappelle bien (pour du travail alimentaire j'entends).

Message cité 1 fois
Message édité par lordtomaso le 22-01-2009 à 17:21:11

---------------
Let the Grass Grow in Your Brain
n°17314272
Tillow
J'aime les tierces picardes.
Posté le 22-01-2009 à 17:29:48  profilanswer
 

Je me permets de poster ici la définition du boulot de merde par Daniel Pennac dans laquelle rentrent pas mal de jobs cités ici :
"Trop bien payé pour ce que tu fais, pas assez pour ce que tu t'emmerdes" :D


---------------
Dans un grand bol de strychnine, délayez de la morphine.
n°17314424
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 22-01-2009 à 17:41:28  profilanswer
 

Tillow a écrit :

... mais c'est un job d'appoint et pas un plein temps.
Pour quelqu'un qui voudrait faire ça, mettons 20h par semaine, c'est toute une organisation, il faut prévoir les trajets (même si on peut déterminer la zone géographique où se situent les élèves), un planning élastique selon les desiderata des parents etc.

 

... à un petit prétentieux ... qui n'en a rien à foutre

 

...(et avec ça tu veux pas 100 balles et 1 mars ?).

 


 

Tiens ça, ça me rappel un taf que j'ai fait :D

 

J'ai fait de l'entretiens d'apparts étudiant juste après mes études, concrètement c'était aller changer un robinet le matin, déboucher un évier le midi et faire un peu de peinture le soir. Rien de très folichon au niveau du boulot, mais les étudiants eux-mêmes [:jofission]

 

Tout les jours c'était la même découverte, " alors, comment il va être celui là? ". Entre le fils a papa qui explique a qui veux l'entendre que sa fac de philo va lui permettre de trouver un emploi de suite et qui découvre la vie quand il apprend que six mois avant je programmais des microcontroleurs, le branleur dont l'appart est proche de la crise sanitaire et le je-suis-mieux-que-toi-je-te-répond-même-pas, c'était pas jojo tout le temps.

 

Après ça avait des bons cotés, horaires flexibles, possibilité de vengeance perso " ah non, désolé, je doit vous couper l'eau pour faire ça... Hum? 17h, je reviens demain matin, ah non, je peut pas vous remettre l'eau " et petites nenettes qui avaient trop regardées sex and the city et qui ouvraient la porte en nuisette transparente ou qui se baladait a poil, je me plaignait pas.

 

Mais ça m'a définitivement confirmé que le contact avec les clients c'était pas pour moi. Je doit avouer que je m'en doutait depuis le jour où, dans une petite boutique d'assembleur, j'ai foutu le clavier sans fil dans la gueule d'une cliente qui m'a saouler une demi heure parce que internet marchait pas ( alors qu'elle n'avait aucun compte - elle pensait qu'un cd gratos d'aol suffisait  [:delarue2] ).

 

C'était du smic, mais suivant la demande, certains mois c'était vraiment limite en fait :/.

 

Bien en job d'appoint, sans plus.


Message édité par the_rainmaker le 22-01-2009 à 17:42:01

---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17314438
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 22-01-2009 à 17:42:52  profilanswer
 

lordtomaso a écrit :


edit : le salaire de base était assez correct si je me rappelle bien (pour du travail alimentaire j'entends).


 
Pas de taboo ici, balance :o


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17314466
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 22-01-2009 à 17:44:23  profilanswer
 

Tillow a écrit :

Je me permets de poster ici la définition du boulot de merde par Daniel Pennac dans laquelle rentrent pas mal de jobs cités ici :
"Trop bien payé pour ce que tu fais, pas assez pour ce que tu t'emmerdes" :D


 
Encore que  [:aloy]  
 
Beaucoup de jobs ont des impacts sur la vie privée qui font qu'ils sont payés une misère pour ce que c'est. :/


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17314517
Tillow
J'aime les tierces picardes.
Posté le 22-01-2009 à 17:48:25  profilanswer
 

En fait, dans ce genre de boulot, lorsqu'on est au contact des "clients", c'est assez hallucinant de voir qu'une proportion non négligeable de gens vous prend pour de la merde.
Je passe les parents neuillysois qui ne voulaient pas de moi ("comprenez, vous n'avez qu'un bac+3, on veut au moins un bac+5 pour expliquer les additions à notre fille" [:julm3]) lorsqu'ils apprenaient mon pénom (à consonnance maghrébique :kaola:).
J'ai un pote qui bossait au SAV de la FN*C durant ses études, et ben je peux vous jurer qu'entre un client sympa et un client pas sympa, y a un delta de 50€ et 2 mois de délais pour le même écran LCD en rade. :D

Message cité 2 fois
Message édité par Tillow le 22-01-2009 à 17:49:02

---------------
Dans un grand bol de strychnine, délayez de la morphine.
n°17314587
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 22-01-2009 à 17:53:37  profilanswer
 

Tillow a écrit :

En fait, dans ce genre de boulot, lorsqu'on est au contact des "clients", c'est assez hallucinant de voir qu'une proportion non négligeable de gens vous prend pour de la merde.
Je passe les parents neuillysois qui ne voulaient pas de moi ("comprenez, vous n'avez qu'un bac+3, on veut au moins un bac+5 pour expliquer les additions à notre fille" [:julm3]) lorsqu'ils apprenaient mon pénom (à consonnance maghrébique :kaola:).


 
:/
 

Citation :

J'ai un pote qui bossait au SAV de la FN*C durant ses études, et ben je peux vous jurer qu'entre un client sympa et un client pas sympa, y a un delta de 50€ et 2 mois de délais pour le même écran LCD en rade. :D


 
Je pense qu'il faut avoir fait un boulot de merde au moins une fois pour comprendre ça. Pour comprendre que le mec en face il n'a pas forcement les moyens de se payer les trucs qu'il doit réparer, qu'il n'a pas envie d'être là, qu'il est malade a l'idée d'aller bosser mais qu'il a le loyer a payer et qu'honnêtement, une fois sa journée finie, il n'a qu'une envie, oublier l'existence même de tout ça.


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17314671
Tillow
J'aime les tierces picardes.
Posté le 22-01-2009 à 18:00:26  profilanswer
 

Ouais, mais même ces gens qui sont passé par là l'oublient vite et se mettent à traiter les gens qui sont à la place qu'ils ont occupé par le passé comme des moins que rien. Mais c'est vrai que je suis toujours d'emblée souriante et sympa avec les vendeurs / télémarketeurs / assimilés pratiquant un job alimentaire au contact du client parce qu'avoir un client pas pressé, aimable, avec de l'humour, ça met vraiment un peu de joie dans une journée interminable. Je le faisais déjà avant, je le fais encore plus aujourd'hui.
 
Je pense que la petite blague sortie au moment de payer ses course à carrouf à une caissière assise là depuis huit heures, c'est le petit bout d'humanité qui fait tenir le coup :)
 
A ce propos, un blog super sympa d'une caissière qui raconte sa vie au boulot : http://caissierenofutur.over-blog.com/


---------------
Dans un grand bol de strychnine, délayez de la morphine.
n°17314745
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 22-01-2009 à 18:07:14  profilanswer
 

Tillow a écrit :


 
A ce propos, un blog super sympa d'une caissière qui raconte sa vie au boulot : http://caissierenofutur.over-blog.com/


 
Ah oui tiens, j'était tenté d'acheter son bouquin.  
D'ailleurs je vous conseil les carnets d'un intérimaires, qui sont pas mal.


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17320218
lordtomaso
Posté le 23-01-2009 à 10:03:18  profilanswer
 

the_rainmaker a écrit :


 
Pas de taboo ici, balance :o


C'était pas faramineux non plus, mais qd tu fais ça l'été en tant qu'étudiant c'est pas mal. Du style SMIC horaire + 10% de congés payés + 10% prime de précarité + 10% si tu fais un temps plein (pas bien compris cette prime mais bon ça fait toujours plaisir :o )


---------------
Let the Grass Grow in Your Brain
n°17320303
Tillow
J'aime les tierces picardes.
Posté le 23-01-2009 à 10:12:44  profilanswer
 

Sinon j'ai des copains qui faisaient des inventaires de nuit dans les magasins pendant leurs études, sur inventoriste.fr, ils regroupent des missions en fonction de leur répartition géographique. Quand on est "inscrit" chez eux, on peut choisir les missions pour quelques heures à chaque fois.
Comme c'est souvent de nuit, c'est un peu mieux payé que le SMIC horaire :)


---------------
Dans un grand bol de strychnine, délayez de la morphine.
n°17320789
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 23-01-2009 à 11:06:01  profilanswer
 

lordtomaso a écrit :


C'était pas faramineux non plus, mais qd tu fais ça l'été en tant qu'étudiant c'est pas mal. Du style SMIC horaire + 10% de congés payés + 10% prime de précarité + 10% si tu fais un temps plein (pas bien compris cette prime mais bon ça fait toujours plaisir :o )


 
Comme en intérim, du net touché au brut quoi. C'est vrai que ça peut être sympa.
 

Tillow a écrit :

Sinon j'ai des copains qui faisaient des inventaires de nuit dans les magasins pendant leurs études, sur inventoriste.fr, ils regroupent des missions en fonction de leur répartition géographique. Quand on est "inscrit" chez eux, on peut choisir les missions pour quelques heures à chaque fois.
Comme c'est souvent de nuit, c'est un peu mieux payé que le SMIC horaire :)


 
Le mieux c'est encore d'être bien avec une boite d'intérim. Sauf que pour être bien faut avoir bosser au moins 600H et que pour avoir bossé 600H faut être bien avec eux...  
 
Tiens, petit truc, vous savez pourquoi cette limite des 600H ( dans une boite d'intérim a partir de 600H on a droit a tout: café, croissant, permis a moitié payé, mutuelle de folie, etc )? Non pas parce que ça prouve que vous êtes sérieux, ni parce que on vous remercie d'avoir fait gagner du pognon a la boite, mais comme ça, vous allez pas vous foutre au chomage.


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17320889
jeunejedi
Posté le 23-01-2009 à 11:15:26  profilanswer
 

Pendant mes études j'ai travaillé sur les marchés provencaux, employé par une personne qui avait un gros stand de bois d'olivier/épices/gateaux provencaux et...bonbon :o
 
Engros il passait me chercher à 6h30 chez moi, arrivée à 7hrs du mat sur place (toujours un village sympa sur la cote), pti dej payé au troquet du coin et discussion avec les autres forrains (tres sympa), on déballait et montait le stand pendant une heure jusqu'a 8h30 puis après c'était cool jusqu'a 11h30-12h, ou on vend à des clients, sans stress, on parle aux touriste et on conseille les gens...on remballe jusqu'a 12h30, départ et arrivée à la maison à 13h.
 
Payé à l'époque 50€ pour la matinée + qq avantages (pas de transport à gerer, des paquets de gateaux à ramener à chaque fois, qq extras financier...)
 
Bon ben ca me dépannait pas mal qd j'étais étudiant, je pouvais aller en cours l'aprem et j'adorais ce taf :o


Message édité par jeunejedi le 23-01-2009 à 11:15:36
n°17320904
Nicarao
---
Posté le 23-01-2009 à 11:17:01  profilanswer
 

drapal  :)


---------------
- nada -
n°17320938
Tillow
J'aime les tierces picardes.
Posté le 23-01-2009 à 11:19:52  profilanswer
 

Le job le plus peinard qu'ait fait un pote : gardien d'écluse pendant les vacances d'été :)
Tu restes à bouquiner / pioncer / mots-croiser pépère en bordure de canal dans ton petit local. Quand y a un bateau qui passe (2-3 fois par jour) tu remplis l'écluse et tu fais passer le bateau.
Parfois un peu chiant, mais si t'as pas peur de la solitude et que tu sais t'occuper, nickel :) Payé au SMIC


---------------
Dans un grand bol de strychnine, délayez de la morphine.
n°17321017
chiesse
Back from the TTs
Posté le 23-01-2009 à 11:27:30  profilanswer
 

Sinon, un truc que je ferais pas, c'est la livraison de journaux, ça abîme trop les voitures. :o  
 

Tillow a écrit :

Si, j'étais prof particulière pour une grosse boîte de bachotage durant mes études.


Les cours particuliers c'est intéressant quand c'est au black, sinon c'est l'exploitation. Même sans offrir de réduction d'impôts, j'étais compétitif par rapport aux Acadomia et autres. Mais comme tu dis, c'est un peu nul comme job. Au mieux, je passais autant de temps dans les TEC qu'à enseigner. Et bon, avoir un aprem pourri pour 1h de cours. :(
 
Sans compter que les parents attendaient de moi que je fasse cours et non que je me contente d'aider aux devoirs, donc je devais préparer chez moi ! Bref, pas rentable du tout.
 
J'avais que des petits bourgeois capricieux qui me racontaient leurs déboires sentimentales et croyaient m'embobiner alors qu'ils avaient 10 ans de moins que moi. J'avais aussi des problèmes de discipline avec une fille de 10 ans, ce qui m'a laissé présager du pire si j'avais eu une classe de 30 :pt1cable:  

Tillow a écrit :

Il faut rester 10 h de suite debout


Très dur, la vente, oui ! Tu rentres chez toi tu vas au lit direct.


---------------
"Comme disait l'autre con, le 21ème siècle sera à chier ou ne sera pas" Groland
n°17321487
chiesse
Back from the TTs
Posté le 23-01-2009 à 12:06:20  profilanswer
 

Quand j'étais étudiant, j'étais "technicien de surface" ou "agent d'entretien". :sol:
 
J'en parle car c'est un secteur qui embauche en permanence et où il est facile de négocier des horaires personnalisés et de décrocher un CDI rapidement.
 
En plus, les sociétés de nettoyage n'aiment pas le turnover car c'est gênant vis-à-vis des clients de présenter de nouvelles recrues chaque semaine, surtout quand des clés ou codes leur sont confiés.
 
Les employeurs : il y a de tout. Certains patrons sont de vrais négriers. En embauchant des immigrés analphabètes, ils s'assurent d'avoir des gens corvéables à merci qui ne vérifient pas les feuilles de paie et ne connaissent pas leurs droits.
 
Les employés : en étant sérieux, ponctuel et fiable, on peut vite être apprécié. Je me suis rendu compte qu'il y avait des gens qui ne savaient même pas balayer, de vrais boulets ! Une fois, le patron avait tamponné la feuille d'heures d'intérimaires afin qu'ils repartent car ils nous faisaient perdre plus de temps qu'autre chose. Autre exemple, sur un chantier où on intervenait à 3, je crois qu'entre les arrêts maladie et les pannes de réveil, l'équipe n'a jamais été réunie au complet.
 
Les horaires : ils peuvent être un avantage comme un inconvénient. Il n'est pas rare d'avoir 10h de travail réparties sur 6 à 7 jours par semaine. Parfois, tu travailles tôt le matin et tard le soir donc en gros, ta journée est foutue et tu es crevé toute la journée alors que tu as bossé juste 2h.
 
Les clients : c'est très variable. En général, j'ai toujours été bien voire très bien traité. Les plus bêtes sont souvent les autres employés des boîtes chez qui on intervient qui ne se doutent pas qu'on puisse être étudiant. Idem, je n'aimais pas les missions où les badauds me voyaient.
 
Pour un homme, la nature du travail varie. On me confiait des missions plus physiques (lavage au karsher, nettoyage de vitres...), en extérieur (nettoyage de parkings ou de locaux poubelles) et sur laveuse autoportée.
 
Le point noir reste les horaires et les déplacements. L'idéal est de demander des missions près de chez soi.
 
A titre indicatif. A la fin, j'avais une voiture de fonction. Je savais que telle entreprise devait être nettoyée à telle fréquence et j'y allais quand je voulais, même de nuit si j'avais envie. Et quand il y avait besoin de renfort sur une mission exceptionnelle, le patron me proposait de participer.
 
Bref, très cool :)


---------------
"Comme disait l'autre con, le 21ème siècle sera à chier ou ne sera pas" Groland
n°17346642
Fred999
Rabat-joie
Posté le 26-01-2009 à 15:23:20  profilanswer
 

Y a pas mal de trucs qui rentreraient plus dans les secrets inavouables non ?

n°17346680
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 26-01-2009 à 15:26:22  profilanswer
 

Fred999 a écrit :

Y a pas mal de trucs qui rentreraient plus dans les secrets inavouables non ?


 
Bwoaf, de toutes façon ça prend pas, tu peut fermer si le cœur t'en dit :o.


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17346699
Fred999
Rabat-joie
Posté le 26-01-2009 à 15:29:05  profilanswer
 

Non, les histoires sont sympa à lire, j'pourrais même poster des histoires de prof particulier ou vendeur de sandwiches, mais c'est pas là [:cosmo]
 
Ou alors tu changes l'intitulé :o

n°17346741
the_rainma​ker
Mâle nécessaire
Posté le 26-01-2009 à 15:33:55  profilanswer
 

Fred999 a écrit :

Non, les histoires sont sympa à lire, j'pourrais même poster des histoires de prof particulier ou vendeur de sandwiches, mais c'est pas là [:cosmo]
 
Ou alors tu changes l'intitulé :o


 
A la différence du topic des secret inavouables, là c'est surtout pour expliquer clairement tout ce qui entoure tel boulot, comment le trouver et s'il est sympa.
Moi si tu veux que je change de titre, y a pas de problèmes, mais comme je viens de sortir d'une sieste aussi champêtre que bucolique, je n'ai pas d'idée pour le moment. Une suggestion?


---------------
Vos boulots | Vos voisins | Vos clients | Because rules are for pussies.|
n°17346755
dante2002
HEUUU NOOOOOOOOON
Posté le 26-01-2009 à 15:35:05  profilanswer
 

Travail alimentaire/job d'appoint : des idées?


---------------
Parce que le vote pour Emmanuel Macron n'est pas un vote de conviction mais une nécessité démocratique
n°17346810
Tillow
J'aime les tierces picardes.
Posté le 26-01-2009 à 15:41:52  profilanswer
 

Topic équipier au Macdo, qu'est-ce qu'il faut pas faire pour manger...
:D


Message édité par Tillow le 26-01-2009 à 15:42:06

---------------
Dans un grand bol de strychnine, délayez de la morphine.
n°17346856
Kukron
Posté le 26-01-2009 à 15:47:26  profilanswer
 

Comme beaucoup après mes études j'ai fait de l'interim pendant quelques mois avant de trouver un boulot "dans ma branche".
Je me suis donc inscrit dans les boites d'interim de mon patelin.
 
Un beau jour une m'appelle à 16h pour aller bosser le soir même pour la nuit dans une fromagerie industrielle (travail à la chaine, physique, horaires 3/8). (pour la blague la dame m'a dit "c'est proche de chez vous (5 minutes en bagnole) alors j'ai tout de suite pensé à vous !" j'apprendrai plus tard qu'elle avait appelé un de mes potes juste avant, qui lui avait refusé).
 
Après 3 mois dans cette usine, vu que j'étais très sérieux/ponctuel/pas tir-au-flanc ils m'ont trouvé un autre job dans une imprimerie appartenant au Crédit Agricole, boulot bien plus intéressant, un peu physique avec les palettes de papiers, je m'occupais de quatre presses pour fabriquer principalement des chéquiers, c'est sur que pour ce job fallait être un minimum sérieux et concentré pour pas faire de conneries avec les machines, j'ai appris qu'avant mon arrivée ils avaient eu d'autres intérimaires complètement à la masse. (y'en avait un qui s'était pointé en costard-cravate alors que bon c'est un job plutôt manuel quoi.)
 
Quelques mois plus tard l'usine a déménagé, j'ai refusé le poste qu'ils me proposaient dans le nouveau coin car je voulais pas bouger pour faire ce job.
Seulement peu après j'ai été pris en CDD (14 mois) par le Crédit Agricole (je leur avais envoyé une candidature spontanée un peu avant) pour un poste sur le déploiement d'automates bancaires (moitié de la semaine au chaud dans un bureau, l'autre moitié à faire le tour des agences et voir du monde). Le truc c'est qu'un des gars responsables du projet était mon ancien chef à l'imprimerie, et j'imagine que c'est lui qui m'a pistonné, vu qu'il a bien vu que j'étais "un bon".
 
Donc mon conseil c'est que même dans un job alimentaire d'interim autant faire de son mieux, avec un peu de chance y'a moyen d'évoluer et de trouver des choses bien moins chiantes que l'usine/le bâtiment.
Quand on voit la ribambelle de jeunes un peu à la masse qui trainent des pieds et comprennent rien à rien quand un chef leur explique un truc, c'est pas très difficile de sortir du lot.

n°17346883
Kivi_
raboteur de parquet
Posté le 26-01-2009 à 15:50:51  profilanswer
 

Pour financer mes études, j’ai bossé une dizaine de mois au total en intérim à effectuer des missions toutes plus pourries les unes que les autres :
- triage de briques à la sortie du four (chaleur à mourir et lourdeur des briques)
- en fin de chaine de production de laine de verre (particules cancérigènes, irritations, etc.)
 
Bref, que du bonheur !
Sinon, en parlant de job « alimentaire »  :o , j’ai aussi bossé chez un fabricant de nourriture pour chien qui commence par Fries et qui finit par kies. Le salaire était très bon (quasi 1800€ avec les primes), l’ambiance très relaxe (beaucoup d’étudiants en intérim) mais le boulot en lui-même était pas terrible.
Il fallait trier les palettes de boites de pâté pour chien ayant un défaut d’herméticité, c’est-à-dire grosso modo, séparer les boites encore mangeables et celles grouillant de vers et autres joyeusetés  [:vomi]  
Je vous passe les odeurs nauséabondes (on devait bosser à l’extérieur tellement c’était horrible), les visions de millions de vers grouillants sur la palette, et tutti quanti. Ce qui était "marrant", c’est que certaines boites de pâté étaient bombées à cause de ce manque d’herméticité et parfois elles explosaient littéralement, projetant les vers blancs à des mètres de hauteurs, à tel point que nous devions porter un masque protecteur pour bosser.
Assez répugnant mais le salaire était assez motivant pour passer 8h à mettre la main dans les vers...


---------------
Je voudrais te dire je t'aime dans le creux de l'oreille mais tu écoutes le walkman (c) Gérard de Suresnes
n°17358493
ben80
Go!
Posté le 27-01-2009 à 17:29:57  profilanswer
 

Interessant topic, merci aux participants!
 
Peut-etre que ca tourne un peu trop job etudiant? En meme temps, ce n'est pas trop dans la culture francaise de prendre un job d'appoint entre deux jobs "coeurs de metier", grace aux allocs...

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Vie pratique

  Le guide du travail alimentaire/en temps de crise

 

Sujets relatifs
Droit du travail : 35h et RTT lorsqu'on est cadreTopik y fait froid, quel temps/températures avez-vous chez vous?
Temps pour reconstruire le monde à partir de rienLe temps passe vite ... Avis aux anciens !
démissionner de son travail[Topic Survival] Survivre en temps de crise
Passe temps : retrouver les célébritésfaire opposition sur prélèvement guide de nuit
Pensez vous qu'en france il y a vraiment une crise économique ? 
Plus de sujets relatifs à : Le guide du travail alimentaire/en temps de crise


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR