Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1778 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Société

  La reproduction sociale, le vrai problème de la société?

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2
Page Précédente
Auteur Sujet :

La reproduction sociale, le vrai problème de la société?

n°3078661
dante2002
HEUUU NOOOOOOOOON
Posté le 28-06-2004 à 10:04:11  profilanswer
 

Bonjour, j'aimerai avoir votre avis sur ce point.
Quand on regarde autour de nous on entend toujours les mêmes gens se plaindre des 35 heures,des rmistes, des smicards, etc,etc.
Les gens qui se plaigent sont généralement soit des gens qui sont certains de ne jamais être smicard et rmiste soit des petits jeunes qui sont au lycée et qui reproduisent le discours de papa maman.
N'avez vous jamais connu des gens foncièrement incompétent qui avaient des bonnes places juste grace à papa, qui s'attribuent des mérites imaginaires pour se donner bonne conscience et qui tapent sur les autres toute la journée.
 
Ceci est une partie du problème, la seconde est que lorsque on essaie de se sortir d'un milieu ouvrier pour justement correctement gagner sa vie on est très mal vu et vite traité d'arriviste.
 
Ne trouvez vous pas dommage qu'au XXIème siècle l'hérédité sociale est encore le meilleur passeport?
 
Quel est votre point de vue sur cette question.


---------------
Parce que le vote pour Emmanuel Macron n'est pas un vote de conviction mais une nécessité démocratique
mood
Publicité
Posté le 28-06-2004 à 10:04:11  profilanswer
 

n°3078681
bihi78
Posté le 28-06-2004 à 10:10:17  profilanswer
 

Tu marque 1pts,Quand je serais en ES,jte répondré,mais la je suis pas en mesure de le faire!!

n°3078761
cow2
Posté le 28-06-2004 à 10:24:48  profilanswer
 

dante2002 a écrit :


Les gens qui se plaigent sont généralement soit des gens qui sont certains de ne jamais être smicard et rmiste soit des petits jeunes qui sont au lycée et qui reproduisent le discours de papa maman.


 
les gens que tu entends se plaindre, effectivement.
Ceux que tu n'entends pas se plaindre votent FN et souffrent d'instabilité sociale. Mais ils ne sont pas entendus.

n°3078862
Galeenet
Posté le 28-06-2004 à 10:49:29  profilanswer
 

+1.
Ou bien souffrent d'instabilité sociale et votent FN.

n°3078878
ese-aSH
Welcome To Avalon
Posté le 28-06-2004 à 10:51:54  profilanswer
 

on entend TOUJOURS des gens se plaindre...on est en france je te rappelle ^^
 
et des injustices ba oui y en a des milliers, le fils a papa qui de toutes facon a sa place dans la boite c'est comme ca et on y peut pas grand chose (surtout qd papa est pdg et principal actionnaire).
 
par contre pas d'accord pour l'hérédité : si on oublie les quelques cas isolé de fils a papa, c'est plutot l'education qui joue. quand tes parents sont des gros beauf, ben tu sera beauf, mais c'est pas héréditaire ca.

n°3080424
Galeenet
Posté le 28-06-2004 à 14:08:17  profilanswer
 

De toutes facons, typiquement francais de se plaindre et de rejeter la faute sur les autres ... ca date d'il y a bien longtemps (Mitterand était coutumier insigne du fait, et d'autres avant lui)... en accusant un jour l'immigration, un jour nos voisins européens, un jour la concurrence américaine... plainte continuelle typique d'un pays en agonie.

n°3080562
G43l
Maniac's Reader
Posté le 28-06-2004 à 14:26:53  profilanswer
 

Galeenet a écrit :

De toutes facons, typiquement francais de se plaindre et de rejeter la faute sur les autres ... ca date d'il y a bien longtemps (Mitterand était coutumier insigne du fait, et d'autres avant lui)... en accusant un jour l'immigration, un jour nos voisins européens, un jour la concurrence américaine... plainte continuelle typique d'un pays en agonie.


 
que vient faire Mitterand la-dedans??  :D  
 
tout ca c la faute aux socialos de toute façon  :o  
 

n°3080586
tomlameche
Et pourquoi pas ?
Posté le 28-06-2004 à 14:30:01  profilanswer
 

G43l a écrit :

que vient faire Mitterand la-dedans??  :D  
 
tout ca c la faute aux socialos de toute façon  :o


Pis j'aime bien aussi le coup du pays en agonie  :D  
D'un réalisme saisissant  :jap:


---------------
Gérez votre collection de BD en ligne ! ---- Electro-jazzy song ---- Dazie Mae - jazzy/bluesy/cabaret et plus si affinité
n°3080660
Galeenet
Posté le 28-06-2004 à 14:38:19  profilanswer
 

Mitterand qu'est ce qui vient faire ?  
Bougez pas les gars, faut que je vous retrouve l'analyse de Revel sur l'analyse mitterandienne du chomage en 1983. Un pur condensé de "c'est pas nous, c'est les autres".
Et pis c'est pas la peine de vous énerver, les gauchos, hein. J'ai bien dit "un trait typiquement francais", pas "un trait typiquement gauchiste". Aujourd'hui ca a pas beaucoup changé.
 
Oui tomlameche, un pays en agonie. Paysage intellectuel, artistique, humain en déliquescence. Si je me laissais aller, je continuerais à lire ma bibliothèque, plongé dans les récits de la France deb XX°, entre deux guerre, apres guerre même, pour retrouver le souvenir d'une vie artistique florissante, des combats intellectuels de valeur, d'un certain gout pour le panache et la victoire... plutot que de sortir dans la rue pour voir ces larves ou dans un musée pour voir ces horreurs...

n°3080690
Berceker U​nited
PSN : berceker_united
Posté le 28-06-2004 à 14:41:09  profilanswer
 

Parfois tu peux sortir d'un milieu tres favorable mais trouver un boulot qui ne colle pas ! papa/maman assure juste ton train de vie. Quand tes cancre en classe , l'argent de papa / maman n'arrange pas toujours les choses.
 
 
Moi je pense que le probleme se situ autre part !
L'education à l'école : Effectivement notre systeme scolaire date de l'apres guerre , c'est à dire "Il faut apprendre à lire, à écrire et calculer, nous voulons des ouvriers qualifiés". et il est là le problème. Nous somme dans un systeme d'éducation ont nous formate dès le plus jeune à être un executant dans une boite.
Je parle par expérience vécu : Lorsque j'étais dans mon lycée technique à chaque fois les prof nous disait  
"Quand vous serez chez le patron ceci cela !..." et lorsque l'un de nous disais "oui mais si on souhaite être patron". Boom ça ratais pas ont nous disait "hhéé hooooh calme toi c'est pas pour toi :o".
En france nous ne somme pas dans l'optique d'entreprendre et ceci je le vois depuis la primaire. Aujourd'hui nous nous trouvons dans une impasse ou il y a manque de personne sachant entreprendre des projets. Seul ceux qui dirige ont des parents qui ont dirigé et ont suivit des études pour.
La fracture social est là.
Enfin bon c'est juste mon avis  :sarcastic:


Message édité par Berceker United le 28-06-2004 à 14:41:47
mood
Publicité
Posté le 28-06-2004 à 14:41:09  profilanswer
 

n°3080755
G43l
Maniac's Reader
Posté le 28-06-2004 à 14:46:39  profilanswer
 

Galeenet a écrit :

Mitterand qu'est ce qui vient faire ?  
Bougez pas les gars, faut que je vous retrouve l'analyse de Revel sur l'analyse mitterandienne du chomage en 1983. Un pur condensé de "c'est pas nous, c'est les autres".
Et pis c'est pas la peine de vous énerver, les gauchos, hein. J'ai bien dit "un trait typiquement francais", pas "un trait typiquement gauchiste". Aujourd'hui ca a pas beaucoup changé.
 
Oui tomlameche, un pays en agonie. Paysage intellectuel, artistique, humain en déliquescence. Si je me laissais aller, je continuerais à lire ma bibliothèque, plongé dans les récits de la France deb XX°, entre deux guerre, apres guerre même, pour retrouver le souvenir d'une vie artistique florissante, des combats intellectuels de valeur, d'un certain gout pour le panache et la victoire... plutot que de sortir dans la rue pour voir ces larves ou dans un musée pour voir ces horreurs...


 
on s'enerve pas ca nous fait bien marrer c tout...
 
c ton attitude typique qui nous fait rire en plus parce que moi je me sens pas du tout gauchiste...
 
des discours disant que c'est la faute des autres je t'en trouve 10/jour chez les politiques
 
mais bien sûr c'etait mieux avant (surtout avant 14 ans de socialisme  :D )

n°3080849
Galeenet
Posté le 28-06-2004 à 14:54:03  profilanswer
 

Citation :

Un autre trait culturel du Mexique des années cinquante, que j'ai retrouvé dans la France, l'Espagne et la Grèce des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, c'est l'admiration, voire l'adoration du peuple pour les crapules qui le dépouillent. Aimer son propre voleur, voire voter pour lui en hommage à la virtuosité dont témoigne l'étendue de ses larcins, consti­tue un acte de soumission désintéressé, mais dégénéré, s'il en fut, à la force et à la ruse.
Cependant, les indices d'arriération les plus graves, dans ce type de société, sont la mégalomanie xénophobe et l'éloge sans vergogne de soi-même. Ils sont l'envers d'un doute cui­sant. Ils s'accrochent à cette bouée lamentable qu'est le rejet sur les étrangers ou les adversaires de la responsabilité des échecs que l'on subit et des sentiments de frustration que l'on éprouve, dans l'ordre culturel comme dans l'ordre éco­nomique. Ainsi, le 10 mai 1994, Mitterrand « accorde » à deux journalistes des deux principales chaînes de télévision, TF1 et France 2, un entretien qui se réduit, bien entendu, selon la coutume présidentialiste, à un monologue dialogué, si j'ose cette formule contradictoire, quoique conforme à la réalité. Dissertant avec componction sur les causes du chô­mage en France, le président de la République en décelait trois : la crise économique américaine, les taux d'intérêt alle­mands trop élevés, la suppression par la droite française, en 1986 , sous le gouvernement Chirac dit de la «première cohabitation», de l'autorisation administrative de licencie­ment pour les entreprises. L'objection que le premier venu des étudiants de première année en économie ou en histoire aurait aisément opposée à Mitterrand, c'est que, loin d'expor­ter une crise qu'ils n'avaient pas ou plus, les Etats-Unis avaient traversé, du début de 1983 au début de 1990, la période de plus forte croissance continue de toute leur his­toire, depuis la fin de la guerre de Sécession, expansion dont avait profité le monde entier... sauf la France. Pourquoi ? Voilà ce que les journalistes auraient dû lui demander. Quant aux taux d'intérêt allemands, leur influence sur les nôtres
résultait des contraintes acceptées de l'Union monétaire européenne. Enfin, le grand bond du chômage en France, sautant de un million sept cent mille à presque trois millions de chômeurs, s'est produit de 1981 à 1983, donc bien avant le succès de la droite aux élections de 1986 et la suppression de l'autorisation administrative de licenciement, qui d'ail­leurs avait été instaurée par la droite elle-même.
Je consigne là non des opinions miennes, mais des faits de notoriété publique, que nos deux interrogateurs agréés se gardèrent scrupuleusement d'évoquer face à Mitterrand. Au lieu de lui renvoyer la balle, ils se prosternaient pour la lui ramasser tout au long de l'émission et la lui tendaient, afin qu'il poursuivît son pesant soliloque. Une partie de la presse française, très mexicanisée, leur emboîta le pas le lendemain, en chantant la « forme étourdissante » du brillant septuagé­naire qui nous avait si bien entortillés. A suivre l'analyse présidentielle, en effet, les Français pouvaient se rassurer et même se féliciter : ils étaient les seuls, grâce à leur président, bien sûr, chef de l'Etat depuis douze ans, à ne porter aucune responsabilité dans la progression continue de leur propre taux de chômage, le plus élevé des pays industrialisés après celui de l'Espagne. Quelques invectives rituelles sur les rava­ges du reaganisme et du thatcherisme, bien que les Etats-Unis et le Royaume-Uni affichassent une croissance supé­rieure et un chômage inférieur à ceux de la France, servirent à envelopper le paquet. Elles faisaient depuis longtemps office de pensée chez nos politiques et nos politologues. Le ricanement leur tenait lieu de raisonnement.
J'avais tellement déploré, chez les Mexicains, ce suicide de la citoyenneté qui consistait à rejeter sur les Etats-Unis d'Amérique la responsabilité de tout ce qui marchait mal chez eux ! Quelle amertume de diagnostiquer la même pitoyable maladie morale chez mes compatriotes, maladie que Mitterrand se bornait à entretenir, puisque le grand inoculateur du virus de ce type de tiers-mondisation mentale
avait été de Gaulle.


 
Jean Francois Revel, Le voleur dans la maison vide, Mémoires, Plon 1997
 
Remarque : c'est quand même amusant de penser qu'un socialiste pouvait se plaindre de ce que les entreprises se voyaient privés du recours à l'autorisation administrative de licenciement... aujourd'hui ca ferait hurler ... ! :)


Message édité par Galeenet le 28-06-2004 à 14:57:02
n°3080880
GregTtr
Posté le 28-06-2004 à 14:56:21  profilanswer
 

dante2002 a écrit :

Bonjour, j'aimerai avoir votre avis sur ce point.
Quand on regarde autour de nous on entend toujours les mêmes gens se plaindre des 35 heures,des rmistes, des smicards, etc,etc.
Les gens qui se plaigent sont généralement soit des gens qui sont certains de ne jamais être smicard et rmiste soit des petits jeunes qui sont au lycée et qui reproduisent le discours de papa maman.
N'avez vous jamais connu des gens foncièrement incompétent qui avaient des bonnes places juste grace à papa, qui s'attribuent des mérites imaginaires pour se donner bonne conscience et qui tapent sur les autres toute la journée.


Non, les gens qui se plaignent ne sont pas ceux-la, pas uniquement. Tout le monde se plaint, et ton post est marrant car il montre surtout un certain filtre: tu as une opinion, et tu cherches les faits qui y correspondent.
 
Malheureusement, on est loin de la situation que tu decris. Les onfctionnaires se plaignent aussi par exemple, ou les chminots et leur retraite a 50, ou les electriciens qui ne veulent pas jouer lees regles du prive, etc.
Tout le monde se plaint.
 
Qui se plaint a tort, c'est autre chose, mais la situation que tu decris est biaisee et caricaturale.
 
(a part ca bien sur que des gens incompetents ont des places grace a papa, mais bon, le rapport est limite)

n°3080977
G43l
Maniac's Reader
Posté le 28-06-2004 à 15:06:12  profilanswer
 

Galeenet a écrit :

[...]
Jean Francois Revel, Le voleur dans la maison vide, Mémoires, Plon 1997
 
Remarque : c'est quand même amusant de penser qu'un socialiste pouvait se plaindre de ce que les entreprises se voyaient privés du recours à l'autorisation administrative de licenciement... aujourd'hui ca ferait hurler ... ! :)


 
tu cites quelqu'un de politiquement marqué donc pour moi c nul et non avenu...
 

n°3080991
Slyde
Clean
Posté le 28-06-2004 à 15:08:01  profilanswer
 

dante2002 a écrit :

N'avez vous jamais connu des gens foncièrement incompétent qui avaient des bonnes places juste grace à papa, qui s'attribuent des mérites imaginaires pour se donner bonne conscience et qui tapent sur les autres toute la journée.


 
Pas notre faute si le fils du patron bon-a-rien te tombe dessus hein [:spamafote]

n°3080992
Nnnnico
Demain c'est Noyelle :)
Posté le 28-06-2004 à 15:08:17  profilanswer
 

berceker united a écrit :

Parfois tu peux sortir d'un milieu tres favorable mais trouver un boulot qui ne colle pas ! papa/maman assure juste ton train de vie. Quand tes cancre en classe , l'argent de papa / maman n'arrange pas toujours les choses.
 
 
Moi je pense que le probleme se situ autre part !
L'education à l'école : Effectivement notre systeme scolaire date de l'apres guerre , c'est à dire "Il faut apprendre à lire, à écrire et calculer, nous voulons des ouvriers qualifiés". et il est là le problème. Nous somme dans un systeme d'éducation ont nous formate dès le plus jeune à être un executant dans une boite.
Je parle par expérience vécu : Lorsque j'étais dans mon lycée technique à chaque fois les prof nous disait  
"Quand vous serez chez le patron ceci cela !..." et lorsque l'un de nous disais "oui mais si on souhaite être patron". Boom ça ratais pas ont nous disait "hhéé hooooh calme toi c'est pas pour toi :o".
En france nous ne somme pas dans l'optique d'entreprendre et ceci je le vois depuis la primaire. Aujourd'hui nous nous trouvons dans une impasse ou il y a manque de personne sachant entreprendre des projets. Seul ceux qui dirige ont des parents qui ont dirigé et ont suivit des études pour.
La fracture social est là.
Enfin bon c'est juste mon avis  :sarcastic:


 
C'est quoi st'affaire! Je ne sais pas quel était ton lycèe de bulzor mais si tu veux vraiment monter ta boite, rien ne t'en empèche! C'est pas parceque ton prof te le dis que tu dois faire le mouton et croire des imbècilitès pareils! Et a mon humble avis, je ne pense pas que la france soit exclusivement composè de simple exècutant :D . Tu sais avec un minimum de courage, tu passes ton bac et tu fais des ètudes supèrieurs et tu peux te dèmerder très bien dans la vie, même en ayant des parents venant d'un milieu défavorisè! J'en cotoye même tous les jours, tu as une opinion trop archaïque de la france!

n°3081017
Slyde
Clean
Posté le 28-06-2004 à 15:10:40  profilanswer
 

berceker united a écrit :

Parfois tu peux sortir d'un milieu tres favorable mais trouver un boulot qui ne colle pas ! papa/maman assure juste ton train de vie. Quand tes cancre en classe , l'argent de papa / maman n'arrange pas toujours les choses.
 
 
Moi je pense que le probleme se situ autre part !
L'education à l'école : Effectivement notre systeme scolaire date de l'apres guerre , c'est à dire "Il faut apprendre à lire, à écrire et calculer, nous voulons des ouvriers qualifiés". et il est là le problème. Nous somme dans un systeme d'éducation ont nous formate dès le plus jeune à être un executant dans une boite.
Je parle par expérience vécu : Lorsque j'étais dans mon lycée technique à chaque fois les prof nous disait  
"Quand vous serez chez le patron ceci cela !..." et lorsque l'un de nous disais "oui mais si on souhaite être patron". Boom ça ratais pas ont nous disait "hhéé hooooh calme toi c'est pas pour toi :o".
En france nous ne somme pas dans l'optique d'entreprendre et ceci je le vois depuis la primaire. Aujourd'hui nous nous trouvons dans une impasse ou il y a manque de personne sachant entreprendre des projets. Seul ceux qui dirige ont des parents qui ont dirigé et ont suivit des études pour.
La fracture social est là.
Enfin bon c'est juste mon avis  :sarcastic:


 
Les avis d'ouvriers qualifiés sur les patrons et les investisseurs [:joce]

n°3081026
tomlameche
Et pourquoi pas ?
Posté le 28-06-2004 à 15:11:07  profilanswer
 

Galeenet a écrit :


Oui tomlameche, un pays en agonie. Paysage intellectuel, artistique, humain en déliquescence. Si je me laissais aller, je continuerais à lire ma bibliothèque, plongé dans les récits de la France deb XX°, entre deux guerre, apres guerre même, pour retrouver le souvenir d'une vie artistique florissante, des combats intellectuels de valeur, d'un certain gout pour le panache et la victoire... plutot que de sortir dans la rue pour voir ces larves ou dans un musée pour voir ces horreurs...


Paysage intellectuel, artistique, humain en déliquescence ? Ben didont. Tu dis ça à cause des emissions stupides à la télé ou il y a autre chose ?  
M'enfin, quoiqu'il en soit, regarder en arrière et comparer à maintenant ne montre certaine pas que nous sommes dans un pays en agonie, à mon avis, au mieux en mutation, au pire en regression, selon les points de vue, mais à l'agonie...


---------------
Gérez votre collection de BD en ligne ! ---- Electro-jazzy song ---- Dazie Mae - jazzy/bluesy/cabaret et plus si affinité
n°3081070
G43l
Maniac's Reader
Posté le 28-06-2004 à 15:15:05  profilanswer
 

Nnnnico a écrit :

C'est quoi st'affaire! Je ne sais pas quel était ton lycèe de bulzor mais si tu veux vraiment monter ta boite, rien ne t'en empèche! C'est pas parceque ton prof te le dis que tu dois faire le mouton et croire des imbècilitès pareils! Et a mon humble avis, je ne pense pas que la france soit exclusivement composè de simple exècutant :D . Tu sais avec un minimum de courage, tu passes ton bac et tu fais des ètudes supèrieurs et tu peux te dèmerder très bien dans la vie, même en ayant des parents venant d'un milieu défavorisè! J'en cotoye même tous les jours, tu as une opinion trop archaïque de la france!


 
oui je trouve aussi que malgré tout ce qu'on peut dire en France les chances sont assez égales...

n°3081094
bozo le cl​own
Posté le 28-06-2004 à 15:17:20  profilanswer
 

dante2002 a écrit :

Bonjour, j'aimerai avoir votre avis sur ce point.
...
Quel est votre point de vue sur cette question.


Mon grand pere etait commercant sur les marchés, mon pere est cadre
mon pere est cadre, et pour le moment je suis clerc.
un amis est notaire, pourtant son pere est marin pecheur.
un amis est en BTS à La Tour Blanche, son pere est president de la cour des comptes de Bordeaux.
Des cas comme cela je peux t'en citer beaucoup d'autres...
 
Concernant le 1er point, mon oncle a touché le RMI pendant un bous de temps, pourtant il n'a rien contre la réforme. C'est un peu facile de dénigrer les opposants à un régime de faveur en soutenant la these (relativement fausse au passage) du "ils critiquent mais ne connaissent pas"  :sarcastic:


---------------
Les cons ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît
n°3081228
Berceker U​nited
PSN : berceker_united
Posté le 28-06-2004 à 15:28:20  profilanswer
 

Nnnnico a écrit :

C'est quoi st'affaire! Je ne sais pas quel était ton lycèe de bulzor mais si tu veux vraiment monter ta boite, rien ne t'en empèche! C'est pas parceque ton prof te le dis que tu dois faire le mouton et croire des imbècilitès pareils! Et a mon humble avis, je ne pense pas que la france soit exclusivement composè de simple exècutant :D . Tu sais avec un minimum de courage, tu passes ton bac et tu fais des ètudes supèrieurs et tu peux te dèmerder très bien dans la vie, même en ayant des parents venant d'un milieu défavorisè! J'en cotoye même tous les jours, tu as une opinion trop archaïque de la france!


héé calme toi mec :D !
Je suis daccord avec toi, je m'en suis rendu compte au moment des mes études.  
Mais c'est que je veux dire par là c'est que les profs n'encourage pas et ne developpe pas l'esprit d'initiative et d'entreprendre. ils voyaient personne d'ente nous patron, pourtant nous étions de bon élève.  
En france ont rigole des lors ou ont dit "je vais monté ma boite".  esprit defaitiste ou jalousie je ne sais pas trop.


Message édité par Berceker United le 28-06-2004 à 16:28:12
n°3081316
bozo le cl​own
Posté le 28-06-2004 à 15:36:01  profilanswer
 

Nnnnico a écrit :

C'est quoi st'affaire! Je ne sais pas quel était ton lycèe de bulzor mais si tu veux vraiment monter ta boite, rien ne t'en empèche! C'est pas parceque ton prof te le dis que tu dois faire le mouton et croire des imbècilitès pareils! Et a mon humble avis, je ne pense pas que la france soit exclusivement composè de simple exècutant :D . Tu sais avec un minimum de courage, tu passes ton bac et tu fais des ètudes supèrieurs et tu peux te dèmerder très bien dans la vie, même en ayant des parents venant d'un milieu défavorisè! J'en cotoye même tous les jours, tu as une opinion trop archaïque de la france!

tout est dit, il faut un minimum de courage...
en terminale il y avait un gars avec nous qui redoublé. Il a planté son bac. Il le repasse pour la 3eme fois en candidat libre, et il le valide alors qu'il bossait a coté pour pouvoir manger et payer le loyé. Maintenant il est en license d'histoire. Effectivement si l'on reste chez soi, que l'on ne fait qu'une chose : se plaindre et demander encore un peu d'aide parce qu'on ne veut pas se casser le cul à s'en sortir (combien de gens s'inscrivant dans les cours du soir pour avoir une equivalence bac, deug ou validé un module de gestion abandonnent au bous de 15 jours) on risque pas de progresser


---------------
Les cons ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît
n°3081336
philibear
Posté le 28-06-2004 à 15:37:45  profilanswer
 

Slyde a écrit :

Les avis d'ouvriers qualifiés sur les patrons et les investisseurs [:joce]


 
tu sais lire ?

n°3081437
Slyde
Clean
Posté le 28-06-2004 à 15:46:55  profilanswer
 

philibear a écrit :

tu sais lire ?


 
et toi ?

n°3081439
Kalipok
Gniii ?
Posté le 28-06-2004 à 15:47:21  profilanswer
 

berceker united a écrit :

héé calme toi mec :D !
Je suis daccord avec toi et je m'en suis rendu compte a ce moment là ! Mais c'est que je veux dire par là c'est que les profs n'encourage pas et fait meme le contraire il voyais personne patron pourtant nous étions de bon élève. C'est juste qu'en france ont rigole des lors ou ont dit "je vais monté ma boite".  esprit defaitiste ou jalousie je ne sais pas trop.


P'tain, j'ai eu du mal sur ce coup là... T'es fatigué ? Il y a un décodeur en vente qq part ? [:vanilla]

n°3081780
Berceker U​nited
PSN : berceker_united
Posté le 28-06-2004 à 16:29:21  profilanswer
 

Kalipok a écrit :

P'tain, j'ai eu du mal sur ce coup là... T'es fatigué ? Il y a un décodeur en vente qq part ? [:vanilla]


The message is parsed  [:dawen] look!


Message édité par Berceker United le 28-06-2004 à 16:36:14
n°3082388
Galeenet
Posté le 28-06-2004 à 17:40:22  profilanswer
 

G43l a écrit :

tu cites quelqu'un de politiquement marqué donc pour moi c nul et non avenu...


Tu sais que ce reflexe de discréditer l'argument adverse en stigmatisant la personne qui l'a prononcée fait partie de la dialectique stalinienne ?
Je suis pas d'accord avec les positions actuelles de Revel, et son américano-sionisme me parait dangereux (pas pour les raisons habituellement pronées, mais si je développe, on va doucement dériver vers le HS), reste que ses Mémoires sont d'une lucidité rare sur lui-même, et apportent une lumière passionnante à la vie politique des trente dernières années.
 
Sur la France à l'agonie, sortez vos indices si vous voulez, je changerais pas d'avis. On est au XXI° siecle, les Etats souverains sont en train de disparaitre, les individus prennent des chemins qu'Orwell ou Huxley n'auraient pas osé imaginer, les forces de résistance peinent à se faire entendre, la confusion des esprits, la baisse du niveau de l'éducation (au sens culturel).
J'en reviens souvent à ce souvenir de Julien Green, qui commente - dans son journal, les mémoires de XYZ (j'arrive jamais à me souvenir). XYZ raconte comment, adolescent, il avait fugué de son lycée, avec pour seul bagage l'Odysée d'Homère. En grec bien entendu. Et Julien Green "c'était une époque où on lisait le grec. Aujourd'hui nous lisons ceux qui lisaient le grec". C'était dans les années 60. Et aujourd'hui ?

n°3082613
poilagratt​er
Posté le 28-06-2004 à 18:05:46  profilanswer
 

bozo le clown a écrit :

Mon grand pere etait commercant sur les marchés, mon pere est cadre
mon pere est cadre, et pour le moment je suis clerc.
un amis est notaire, pourtant son pere est marin pecheur.
un amis est en BTS à La Tour Blanche, son pere est president de la cour des comptes de Bordeaux.
Des cas comme cela je peux t'en citer beaucoup d'autres...
 
Concernant le 1er point, mon oncle a touché le RMI pendant un bous de temps, pourtant il n'a rien contre la réforme. C'est un peu facile de dénigrer les opposants à un régime de faveur en soutenant la these (relativement fausse au passage) du "ils critiquent mais ne connaissent pas"  :sarcastic:


 
 
 
Si tu en trouve 5000 sur un échantillon de 10000 personnes choisies au hasard, ça commencera a devenir significatif...
 
Par ailleurs il est plus facile d'y arriver si papa est riche et en bonne santé plutot que s'il est pauvre et malade.
 
Tout le monde peut y arriver.
Mais il n' y a pas de place pour tout le monde,
même si tous le monde se défonce pour y arriver.
 
Donc il y'aura fatalement sélection, et donc tout le monde n'y arrivera pas, même si tout le monde veut y arriver.
 
Je ne sais pas si je suis très clair..
 

n°3082741
Slyde
Clean
Posté le 28-06-2004 à 18:19:19  profilanswer
 

poilagratter a écrit :

Si tu en trouve 5000 sur un échantillon de 10000 personnes choisies au hasard, ça commencera a devenir significatif...
 
Par ailleurs il est plus facile d'y arriver si papa est riche et en bonne santé plutot que s'il est pauvre et malade.
 
Tout le monde peut y arriver.
Mais il n' y a pas de place pour tout le monde,
même si tous le monde se défonce pour y arriver.
 
Donc il y'aura fatalement sélection, et donc tout le monde n'y arrivera pas, même si tout le monde veut y arriver.
 
Je ne sais pas si je suis très clair..


 
et quel est le problème ? [:gratgrat]

n°3082743
bozo le cl​own
Posté le 28-06-2004 à 18:19:33  profilanswer
 

poilagratter a écrit :

Si tu en trouve 5000 sur un échantillon de 10000 personnes choisies au hasard, ça commencera a devenir significatif...
 
Par ailleurs il est plus facile d'y arriver si papa est riche et en bonne santé plutot que s'il est pauvre et malade.
 
Tout le monde peut y arriver.
Mais il n' y a pas de place pour tout le monde,
même si tous le monde se défonce pour y arriver.
 
Donc il y'aura fatalement sélection, et donc tout le monde n'y arrivera pas, même si tout le monde veut y arriver.
 
Je ne sais pas si je suis très clair..

Il y a forcement une sélection, et le 3/4 du temps elle se fera au mérite. Effectivement, c'est scandaleux.


---------------
Les cons ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît
n°3082780
Dost67
Posté le 28-06-2004 à 18:24:08  profilanswer
 

Tu connais les entreprises familiales ? Parce que dans entreprise familiale y'a "famille" alors évidemment la succession se fait de père en fils. Ca ct pour les entreprises familiales. Ensuite quand le père est cadre ou même PDG ce qu'il peut faire au mieux c conseiller son fils pour faire les bonnes études. Celui qui a un père non cadre devra chercher tout seul. La différence n'est qu'à ce niveau. Ah, peut être que tu vas me dire que y'en a un qui a les moyens de se payer l'école privée et pas l'autre !!! L'école publique ct très bien avant (exemple : ma mère enseignait dans le 93 y'a 25 ans tt le monde était gentil, elle enseigne maintenant à la campagne, y'a presque plus d'autorité), malheureusement maintenant les enseignants ne peuvent plus faire leur métier car il manque de respect, les cours tout le monde s'en fout (y compris moi). Il faut réinstaurer l'autorité. Et les seules choses qui marchent c la répression (on a peur de se faire taper) et toucher au portefeuille (mais bon, ça c pour la route, pas pour les écoles). Et c là que je trouve l'incohérence des gens qui parlent de "fils à papa" : ce sont les mêmes qui disent "la répression c caca, on veut de la prévention" ou alors "c des jeunes, ils le font pas exprès, laissez les faire !". Alors s'il y a à nouveau de l'autorité dans l'éducation  (primaire -> lycée) tt le monde sera à égalité et là t'auras certainement moins ce genre d'inégalité.
 
Et un détail : qq que soit l'école ou le lycée on ne forme pas des patrons. A la rigueur y'a des écoles de management, mais bon je crois (je ne suis pas sûr) que le management c qq chose qui s'apprend principalement sur la tas, par l'expérience.
 
Edit : et autre chose, c marrant que dante2002 tu vois au lycée plein de lycéens "qui reproduisent le discours de papa-maman !", un lycéen est obligé d'être révolutionnaire ? Je crois pas et d'après ce que je vois ça m'inquiète plus de voir le nb de lycéens qui se disent anarchistes alors qu'ils ne savent même pas ce que c mais c pour faire "comme les autres".


Message édité par Dost67 le 28-06-2004 à 18:27:25
n°3082789
Slyde
Clean
Posté le 28-06-2004 à 18:25:36  profilanswer
 

Dost67 a écrit :


 
Et un détail : qq que soit l'école ou le lycée on ne forme pas des patrons. A la rigueur y'a des écoles de management, mais bon je crois (je ne suis pas sûr) que le management c qq chose qui s'apprend principalement sur la tas, par l'expérience.


 
Sont pas fous, vont pas non plus former d'eventuels concurrents [:djmoissoneusebateuse]

n°3082903
bozo le cl​own
Posté le 28-06-2004 à 18:42:51  profilanswer
 

Dost67 a écrit :

Tu connais les entreprises familiales ? Parce que dans entreprise familiale y'a "famille" alors évidemment la succession se fait de père en fils. Ca ct pour les entreprises familiales. Ensuite quand le père est cadre ou même PDG ce qu'il peut faire au mieux c conseiller son fils pour faire les bonnes études. Celui qui a un père non cadre devra chercher tout seul. La différence n'est qu'à ce niveau. Ah, peut être que tu vas me dire que y'en a un qui a les moyens de se payer l'école privée et pas l'autre !!! L'école publique ct très bien avant (exemple : ma mère enseignait dans le 93 y'a 25 ans tt le monde était gentil, elle enseigne maintenant à la campagne, y'a presque plus d'autorité), malheureusement maintenant les enseignants ne peuvent plus faire leur métier car il manque de respect, les cours tout le monde s'en fout (y compris moi). Il faut réinstaurer l'autorité. Et les seules choses qui marchent c la répression (on a peur de se faire taper) et toucher au portefeuille (mais bon, ça c pour la route, pas pour les écoles). Et c là que je trouve l'incohérence des gens qui parlent de "fils à papa" : ce sont les mêmes qui disent "la répression c caca, on veut de la prévention" ou alors "c des jeunes, ils le font pas exprès, laissez les faire !". Alors s'il y a à nouveau de l'autorité dans l'éducation  (primaire -> lycée) tt le monde sera à égalité et là t'auras certainement moins ce genre d'inégalité.
 
Et un détail : qq que soit l'école ou le lycée on ne forme pas des patrons. A la rigueur y'a des écoles de management, mais bon je crois (je ne suis pas sûr) que le management c qq chose qui s'apprend principalement sur la tas, par l'expérience.
 
Edit : et autre chose, c marrant que dante2002 tu vois au lycée plein de lycéens "qui reproduisent le discours de papa-maman !", un lycéen est obligé d'être révolutionnaire ? Je crois pas et d'après ce que je vois ça m'inquiète plus de voir le nb de lycéens qui se disent anarchistes alors qu'ils ne savent même pas ce que c mais c pour faire "comme les autres".

Tu parles à qui là :??:
bon pour répondre dans l'ordre :
- mon père ne m'a jamais guidé dans mes études, que se soit pour le choix des langues ou pour celles des études supérieures. A la base je voulais faire Saint-Cyr, ce qui va à l'encontre du schéma de reproduction familiale puisqu'ils sont tous non militaire, et bien loin des militaristes. Concernant le notariat, c'est la meme chose. De même pour mon frere qui souhaite etre gendarme ou policier.
 
- concernant les études supérieures, effectivement il faut pouvoir les payer. Depuis ma majorité, je n'ai pris pour seules vacances durant l'été que les vacances légales (2,5 jours par mois) hormis pour l'année du bac ou je me suis royalement attribué un mois. Donc, en 4 été j'ai fais 2 mois de cuisto au CHU, puis 4 mois l'année suivante, l'année derniere 1 mois de stage et 2 mois en tant que gardien de musée, et cette année 1 mois a GdF et 1 mois à la Mairie. Mes études je me les finance seul, les 40.000fr necessaires pour faire mes 2 ans à l'école proviennent d'un pret étudiant contracté au pres de la BNP. Et les prêt étudiants sont, au vue des montant, facilement accordé. Les facilités sont accrues en fonction du prestige de l'école. Ils se contentent bien souvent de la caution des grands parents par exemple.
 
- concernant le manque d'autorité, pour moi c'est plus révélateur d'une mentalité que d'autres choses : le défétisme. On ne se donne meme pas les moyens de lutter, on s'avoue vaincu des le départ. Humm, chacun son truc.  
 
- enfin concernant l'égalité à l'école, ce que tu dis est (à mon sens) en partie faux, car les diférences d'enseignement sont plus dues aux professeurs qu'autres choses, et je ne pense pas avoir besoin de t'expliquer le principe des "points" concernant l'affectation des professeurs. C'est plutot là que se trouve le vrai probleme : les bons professeurs preferent utiliser leurs point pour enseigner dans des lycées reconnus avec des eleves attentifs plutot que dans des lycée du 93 remplis de branleurs


Message édité par bozo le clown le 28-06-2004 à 18:45:40

---------------
Les cons ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît
n°3082928
dante2002
HEUUU NOOOOOOOOON
Posté le 28-06-2004 à 18:47:15  profilanswer
 

Dost67 a écrit :


 
Edit : et autre chose, c marrant que dante2002 tu vois au lycée plein de lycéens "qui reproduisent le discours de papa-maman !", un lycéen est obligé d'être révolutionnaire ? Je crois pas et d'après ce que je vois ça m'inquiète plus de voir le nb de lycéens qui se disent anarchistes alors qu'ils ne savent même pas ce que c mais c pour faire "comme les autres".


 
 
 
Déja  sans agressivité aucune pour ta gouverne je ne suis plus lycéen depuis pas mal d'année.
 
Ensuite on est pas obligé d'être anarchiste pour ne pas tenir le même discours que ces parents.
C'est marrant que tu dises "ceux qui se plaignet du favoritisme sont les mêmes que patati patata, prévention, pas de leurs fautes ,etc".
 
Tu te bases sur TES connaissances.
Si je me basais qur les miennes je pourrais affirmer que les gens fils à papa parlant de mérite, salaud de chomeur,etc etc, sont dans une très large majorité dans l'extrème opposé (voire même très à droite, dans le fond).
 
Mais je ne généralise pas, ce n'est peut être que le cas des fils à papa lorrain que j'ai cotoyé...


Message édité par dante2002 le 28-06-2004 à 18:48:26
n°3082984
Dost67
Posté le 28-06-2004 à 18:56:35  profilanswer
 

Pour ton dernier point je te fais remarquer qu'enseigner en quartier difficile il y a 25 était possible et même plaisant. Maintenant c la cata en raison du manque de respect des élèves qui se croient tout permis. Et parler de bon/mauvais professeur, tu penses que le pb est vraiment là ? Un "bon" prof ça ne signifit pas une bonne assistante sociale ou un bon psychologue. De tte façon un bon prof ne va pas donner envi d'apprendre à des gens qui ne veulent pas apprendre. Le pb est donc comme je l'ai dit un manque de respect.
 
Et pour le prix des études c pas ce que je voulais dire : tout ce dont g parlé c avant le bac, là où il y a justement de nombreux branleurs. Car en études supérieures les établissements publics sont très très bien côtés : je crois que Polytechnique, Centrale, les INSA ce sont des établissements publics (dites si je me trompe). Il y les frais universitaires mais 2000 francs l'année c quand même envisageable même pour des étudiants ayant des parents avec un salaire peu élevé (si on oublie le logement).

n°3082990
Dost67
Posté le 28-06-2004 à 18:58:19  profilanswer
 

dante2002 a écrit :

Déja  sans agressivité aucune pour ta gouverne je ne suis plus lycéen depuis pas mal d'année.
 
Ensuite on est pas obligé d'être anarchiste pour ne pas tenir le même discours que ces parents.
C'est marrant que tu dises "ceux qui se plaignet du favoritisme sont les mêmes que patati patata, prévention, pas de leurs fautes ,etc".
 
Tu te bases sur TES connaissances.
Si je me basais qur les miennes je pourrais affirmer que les gens fils à papa parlant de mérite, salaud de chomeur,etc etc, sont dans une très large majorité dans l'extrème opposé (voire même très à droite, dans le fond).
 
Mais je ne généralise pas, ce n'est peut être que le cas des fils à papa lorrain que j'ai cotoyé...


 
Forcément tu es Lorrain... C peut être pour ça car je crois que là bas c la région la plus à droite de France. Mais bon, par expérience, à Paris et à Tlse c pas du tout comme tu dis.

n°3083003
bozo le cl​own
Posté le 28-06-2004 à 19:01:13  profilanswer
 

Tu as tout dis, il est bien facile de cacher sa defaite derriere le principe de reproduction sociale. En france tous ont la possibilité d'évoluer (hormis certains cas, qui eux n'ont tout simplement pas de chance dans la vie de par la perte de parents, problemes mentaux...) mais peu veulent faire des sacrifices pour y arriver. Nous voulons tous, telle des piaf, recevoir la nourriture dans la bouche sans le moindre effort


---------------
Les cons ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît
n°3083114
dante2002
HEUUU NOOOOOOOOON
Posté le 28-06-2004 à 19:17:02  profilanswer
 

bozo le clown a écrit :

Tu as tout dis, il est bien facile de cacher sa defaite derriere le principe de reproduction sociale. En france tous ont la possibilité d'évoluer (hormis certains cas, qui eux n'ont tout simplement pas de chance dans la vie de par la perte de parents, problemes mentaux...) mais peu veulent faire des sacrifices pour y arriver. Nous voulons tous, telle des piaf, recevoir la nourriture dans la bouche sans le moindre effort


 
Je sais pas si la c'est moi que tu juges (étant l'initiateur du topic) mais merci, je n'ai pas l'impression de vouloir cacher une certaine défaite...
Pourquoi quand on veut dénoncer une injustice dans ce pays on est forcément taxé de jalousie???

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Société

  La reproduction sociale, le vrai problème de la société?

 

Sujets relatifs
Problème Renault 19 CHAMADE 1.4L TSDe la normalisation des 'winner' en entreprise et dans la société
Qqun qui fait de la finance ici ? [Probleme a resoudre]Petit probleme de geometrie...
comment reconnaitre un vrai ami?probleme ceinture
Chasser les pigeons de son balcon! Problème de société ça non?Problème de peau après rasage
j'ai un problème de digestion je crois 
Plus de sujets relatifs à : La reproduction sociale, le vrai problème de la société?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR