Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1837 connectés 

 


 

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  ..  205  206  207  208  209  210
Auteur Sujet :

Minimalisme : restreindre ses possessions à l'essentiel

n°44060569
ytrezahh
Loukoum's talking
Posté le 30-11-2015 à 09:13:35  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Tiens, le titre du topic a changé [:superours:2]  
:hello:

mood
Publicité
Posté le 30-11-2015 à 09:13:35  profilanswer
 

n°44061864
btbw03
Posté le 30-11-2015 à 11:27:00  profilanswer
 


 
:D  
 
faut pas m'invoquer comme ça, on peut le regretter :o

n°44062059
Profil sup​primé
Posté le 30-11-2015 à 11:38:48  answer
 

btbw03 a écrit :


 
:D  
 
faut pas m'invoquer comme ça, on peut le regretter :o


Ce topic t'est dédié. :o

n°44062542
Lompoc
Posté le 30-11-2015 à 12:10:13  profilanswer
 

Y a quand même des trucs un peu fallacieux. Jor dématérialiser bouquins et CD. En fait, c'est renforcer sa dépendance vis à vis des gadgetistes informatiques.
 
Je serais plus pour de la rematérialisation durable (cette novlangue), réapprendre à écouter un album sur une chaîne hifi plutôt que des random chansons qui servent de bruit de fond pendant qu'on glande devant un écran, etc.

n°44067115
jenrokefor​t
Posté le 30-11-2015 à 18:39:58  profilanswer
 

Lompoc a écrit :

Y a quand même des trucs un peu fallacieux. Jor dématérialiser bouquins et CD. En fait, c'est renforcer sa dépendance vis à vis des gadgetistes informatiques.
 
Je serais plus pour de la rematérialisation durable (cette novlangue), réapprendre à écouter un album sur une chaîne hifi plutôt que des random chansons qui servent de bruit de fond pendant qu'on glande devant un écran, etc.


 
Remplacer sa dépendance à 1 "gadget informatique" par des dizaines d'autres dépendances ? (chaine hifi, cd, boite du cd, étagère pour les cd, moyen de transport pour aller chercher le cd, etc)
 
[:popol]

Message cité 1 fois
Message édité par jenrokefort le 30-11-2015 à 20:31:41
n°44070618
Blackhawk8
Posté le 01-12-2015 à 00:40:56  profilanswer
 

depart a écrit :


 
Non, c'est pas tant pour récupérer 50€ que pour avoir un truc de moins autour de moi. S'il ne sert finalement à rien, encombre le bureau, rajoute des fils, que je dois le nettoyer parce qu'il prend la poussière... autant qu'il aille à quelqu'un d'autre qui en a l'utilité.
 
J'ai aussi l'imprimante dans le viseur... mon dernier déménagement fait que l'imprimante n'a plus trop de place "pratique" + j'arrive bientôt à la fin de cartouches que j'avais d'avance. Ma femme a une imprimante laser (a elle) pour son boulot (donc pas d'abus), donc globalement la majeure partie de la semaine je peux avoir une impression N&B sous 24h...
 
Le test intelligent serait : avant d'être vraiment à court de cartouches je range l'imprimante dans un carton mais accessible quand même histoire qu'en 5 minutes je puisse imprimer. Je réfléchis à une "date d'expiration" genre 6 mois ou 1 an... et on voit ce qui se passe.
Une autre possibilité, imprimer (haha) ou faire à la main un petit tableau avec une colonne date et une colonne "pourquoi j'ai imprimé sur cette imprimante et pas ailleurs". Je scotche la feuille sur l'imprimante et à chaque fois que j'imprime je remplis le tableau.
Au bout d'un certain temps ça donnera des données objectives pour garder ou virer l'imprimante.


 
Marrant, je viens justement d'acheter une nouvelle imprimante/scanner pour $25.
L'impression est surtout "au cas où", car quand j'en ai besoin j'imprime au bureau en laser.
Mais c'est surtout pour le scanner, il me sert 2 ou 3 fois par an max, mais quand j'en ai besoin il me sauve la vie. Pour les contrats, et tout un tas de documents pour des agences qui veulent encore une signature voir une date manuscrite.

n°44072488
Lompoc
Posté le 01-12-2015 à 10:30:45  profilanswer
 

jenrokefort a écrit :


 
Remplacer sa dépendance à 1 "gadget informatique" par des dizaines d'autres dépendances ? (chaine hifi, cd, boite du cd, étagère pour les cd, moyen de transport pour aller chercher le cd, etc)
 
[:popol]


Hein ? :heink: :D
 
Ben honnêtement, je trouve que numériser les choses pour prétendre être moins dépendant, c'est du sophisme. En fait, c'est renforcer sa dépendance à une seule chose, qui peut être sujette aux pannes ou aux manques de batterie, ou à l'obsolescence normale ou programmée, en plus des autres moyens de destruction (perte, vol, incendie...). Les ordinateurs de nos jours sont de surcroît de plus en plus énervant à faire fonctionner hors connexion, donc rendent totalement dépendant de circonstances extérieures. Et ne parlons pas de Mark Manson (qui soit dit en passant écrit des choses que j'aime bien à l'occasion), qui illustre son indépendance matérielle en annonçant ca$h son adhésion illimitée à la galaxie Apple. Indépendance [:stefro] Et puis l'iPad, je pense que c'est le truc le moins minimaliste qui existe :o
 
Sans compter la perte d'intérêt qui affecte les choses dématérialisées (musique qui finalement devient un bruit de fond, lecture sur écran "différente"...). Un autre bon exemple de tout cela, c'est la photo numérique : on mitraille toutes ses vacances de photos, on voit son voyage par écran interposé. Ces milliers de photos seront déposées sur un disque dur où dans une bonne partie des cas elles seront oubliées à tout jamais. Au moins avec les péloches, t'étais limité à 45 photos donc tu faisais bien gaffe à ce que tu prenais, et t'avais un album papier qui certes prenait de la place mais dont l'existence était plus justifiée qu'un dossier qui occupe whatmille mégas de skedur et qui ne sera jamais ouvert.
 
Bref, posséder le moins de choses possibles je trouve ça bien, mais prétendre le devenir en devenant un homo connecticus, ça me semble antithétique au possible.
 
Pour moi, le minimalisme serait plutôt une question de réapprendre à devenir indépendant des circonstances, d'un contexte, plutôt que posséder un certain nombre de choses. Le nombre 100 est d'ailleurs parfaitement arbitraire, et la méthode de calcul est floue : pourquoi compter 300 livres physiques comme 300 livres et pas comme 1 bibliothèque, alors que l'on compte 300 livres numériques comme 1 kindle ?  
 
Pour moi, le minimalisme exclue de fait l'informatique et l'électronique.
 
Ma vision de la chose serait plutôt orientée sur d'autres axes :
-Vivre dans une maison qui produit dans une certaine mesure son énergie et son eau et est résistante aux intempéries (jor de bunker écolo)
-Acheter du durable. Pas de trucs à la mode, pas du pascher. Acheter les fringues de la meilleure qualité que l'on puisse s'offrir, pour les garder. Réapprendre que même si 250€ pour des grolles en cuir (aucune affiliation avec le topic chaussures [:cosmoschtroumpf] ) ou 150€ pour des draps ça paraît énorme, la somme se divise au final par le nombre d'années d'utilisation.
-Résister à son envie de consommer (jor pas faire comme Mark et ne pas acheter d'iPad :o). Finalement, en faisant attention à ce qu'on achète et en restant dans l'optique durable, on ne doit pas arriver à beaucoup plus de 100 objets.
-Réapprendre à acheter. Pas simplement changer la qualité de ce qu'on achète, mais simplement acheter. Fini le téléchargement. Redonner aux choses leur vraie valeur. Avoir une bibliothèque/CDthèque d'une taille raisonnable, mais savoir combien chaque composant en a coûté, et savoir exactement pourquoi on a dépensé cet argent. Pas se contenter d'empiler des fichiers auxquels on ne prêtera qu'une attention diluée.
-Réapprendre à faire des choses sans électricité (l'objet le plus technologique qu'on devrait utiliser pour faire du kawa, c'est une cafetière à piston)
-Etc.
 
Après, il y a des limites à tout : même Ernest Hemingway dans ses aventures emportait un poste de radio, et cela le rendait dépendant d'une source d'énergie. Mais il pouvait prendre des notes en sortant son carnet et son stylo, il pouvait lire simplement en ouvrant un bouquin, il n'avait pas besoin de faire attention à rester dans un climat suffisamment tempéré pour que la batterie de son iPad/kindle reste en bon état de fonctionnement (une batterie par -10°, ça se vide d'un coup, et puis y a pas de wifi au milieu de l'océan :o).
 
Bref, pour moi :
-L'idée du minimalisme est bonne
-Se prétendre minimaliste parce qu'on a numérisé plusieurs centaines d'objets (CD, livres, films, photos), c'est un sophisme. L'informatique est la chose la moins minimaliste qui soi :D
-Le minimalisme passe plutôt par un changement des habitudes de consommation (acheter moins mais plus utile et durable, se questionner sur son besoin plutôt que son désir avant d'acheter, acheter et non pas pirater, acquérir des choses simples qu'on peut réparer soit même et non pas des choses bourrées d'electronique) et la re-prise de conscience de la valeur des choses.
-Enfin, il faut se souvenir de quelque chose : pas mal de minimalistes parlent de pouvoir claquer toutes leurs possessions dans une valise en quelques minutes pour se barrer au bout du monde. Mais est-ce vraiment minimaliste ? A-t-on vraiment besoin de se barrer au bout du monde tous les mois ? Moi, à l'inverse, je conçois plutôt le minimalisme comme une retraite (une retraite qui permet de se retrancher hein, pas une retraite qui permet de vivre après qu'on ait fini de travailler :o) stable et durable. Dans l'idéal, mon minimalisme permettrait de produire quelque chose de monnayable (agriculture, alcool, œuvres d'art...) à partir de son bunker et de s'affranchir du travail salarié (qui lui aussi est anti-minimaliste au possible). Finalement, pour moi, le minimalisme, c'est être un Robinson Crusoé moderne.

Message cité 6 fois
Message édité par Lompoc le 01-12-2015 à 15:00:33
n°44072577
archergrin​cheux
Posté le 01-12-2015 à 10:38:18  profilanswer
 

Lompoc a écrit :


Hein ? :heink: :D
 
Ben honnêtement, je trouve que numériser les choses pour prétendre être moins dépendant, c'est du sophisme. En fait, c'est renforcer sa dépendance à une seule chose, qui peut être sujette aux pannes ou aux manques de batterie, ou à l'obsolescence normale ou programmée, en plus des autres moyens de destruction (perte, vol, incendie...). Les ordinateurs de nos jours sont de surcroît de plus en plus énervant à faire fonctionner hors connexion, donc rendent totalement dépendant de circonstances extérieures. Et ne parlons pas de Mark Manson (qui soit dit en passant écrit des choses que j'aime bien à l'occasion), qui illustre son indépendance matériel en annonçant ca$h son adhésion illimitée à la galaxie Apple. Indépendance [:stefro] Et puis l'iPad, je pense que c'est le truc le moins minimaliste qui existe :o
 
Sans compter la perte d'intérêt qui affecte les choses dématérialisées (musique qui finalement devient un bruit de fond, lecture sur écran "différente"...). Un autre bon exemple de tout cela, c'est la photo numérique : on mitraille toutes ses vacances de photos, on voit son voyage par écran interposé. Ces milliers de photos seront déponsés sur un disque dur où dans une bnne partie des cas elles seront oubliées à tout jamais. Au moins avec les péloches, t'étais limité à 45 photos donc tu faisais bien gaffe à ce que tu prenais, et t'avais un album papier qui certes prenait de la place mais dont l'existence était plus justifiée qu'un dossier qui occupe whatmille mégas de skedur et qui ne sera jamais ouvert.
 
Bref, posséder le moins de choses possibles je trouve ça bien, mais prétendre le devenir en devenant un homo connecticus, ça me semble antithétique au possible.
 
Pour moi, le minimalisme serait plutôt une question de réapprendre à devenir indépendant des circonstances, d'un contexte, plutôt que posséder un certain nombre de choses. Le nombre 100 est d'ailleurs parfaitement arbitraire, et la méthode de calcul est floue : pourquoi compter 300 livres physiques comme 300 livres et pas comme 1 bibliothèque, alors que l'on compte 300 livres numériques comme 1 kindle ?  
 
Pour moi, le minimalisme exclue de fait l'informatique et l'électronique.
 
Ma vision de la chose serait plutôt orientée sur d'autres axes :
-Vivre dans une maison qui produit dans une certaine mesure son énergie et son eau et est résistante aux intempéries (jor de bunker écolo)
-Acheter du durable. Pas de trucs à la mode, pas du pascher. Acheter les fringues de la meilleure qualité que l'on puisse s'offrir, pour les garder. Réapprendre que même si 250€ pour des grolles en cuir (aucune affiliation avec le topic chaussures [:cosmoschtroumpf] ) ou 150€ pour des draps ça paraît énorme, la somme se divise au final par le nombre d'années d'utilisation.
-Résister à son envie de consommer (jor pas faire comme Mark et ne pas acheter d'iPad :o). Finalement, en faisant attention à ce qu'on achète et en restant dans l'optique durable, on ne doit pas arriver à beaucoup plus de 100 objets.
-Réapprendre à acheter. Pas simplement changer la qualité de ce qu'on achète, mais simplement acheter. Fini le téléchargement. Redonner aux choses leur vraie valeur. Avoir une bibliothèque/CDthèque d'une taille raisonnable, mais savoir combien chaque composant en a coûté, et savoir exactement pourquoi on a dépensé cet argent. Pas se contenter d'empiler des fichiers auxquels on ne prêtera qu'une attention diluée.
-Réapprendre à faire des choses sans électricité (l'objet le plus technologique qu'on devrait utiliser pour faire du kawa, c'est une cafetière à piston)
-Etc.
 
Après, il y a des limites à tout : même Ernest Hemingway dans ses aventures emportait un poste de radio, et cela le rendait dépendant d'une source d'énergie. Mais il pouvait prendre des notes en sortant son carnet et son stylo, il pouvait lire simplement en ouvrant un bouquin, il n'avait pas besoin de faire attention à rester dans un climat suffisamment tempéré pour que la batterie de son iPad/kindle reste en bon état de fonctionnement (une batterie par -10°, ça se vide d'un coup, et puis y a pas de wifi au milieu de l'océan :o).
 
Bref, pour moi :
-L'idée du minimalisme est bonne
-Se prétendre minimaliste parce qu'on a numérisé plusieurs centaines d'objets (CD, livres, films, photos), c'est un sophisme. L'informatique est la chose la moins minimaliste qui soi :D
-Le minimalisme passe plutôt par un changement des habitudes de consommation (acheter moins mais plus utile et durable, se questionner sur son besoin plutôt que son désir avant d'acheter, acheter et non pas pirater, acquérir des choses simples qu'on peut réparer soit même et non pas des choses bourrées d'electronique) et la re-prise de conscience de la valeur des choses.
-Enfin, il faut se souvenir de quelques choses : pas mal de minimalistes parlent de pouvoir claquer toutes leurs possession dans une valise en quelques minutes pour se barrer au bout du monde. Mais est-ce vraiment minimaliste ? A-t-on vraiment besoin de se barrer au bout du monde tous les mois ? Moi, à l'inverse, je conçoit plutôt le minimalisme comme une retraite (une retraite qui permet de se retrancher hein, pas une retraite qui permet de vivre après qu'on ait fini de travailler) stable et durable. Dans l'idéal, mon minimalisme permettrait de produire quelque chose de monnayable (agriculture, alcool, oeuvres d'art...) à partir de son bunker et de s'affranchir du travail salarié (qui lui aussi est anti-minimaliste au possible). Finalement, pour moi, le minimalisme, c'est être un Robinson Crusoé moderne.


 
Sur le mode de vie et de pensée, j'adhère.
 
Cela dit le topac propose du "minimalisme", ce qui signifie réduire les possessions au max d'après ce que j'en comprends, et je pense que là toi tu raisonnes en termes de sobriété et vie durable/soutenable (ce que j'approuve et m'efforce de faire à mon échelle).

n°44072633
ytrezahh
Loukoum's talking
Posté le 01-12-2015 à 10:43:11  profilanswer
 
n°44072681
Profil sup​primé
Posté le 01-12-2015 à 10:47:25  answer
 

Lompoc a écrit :


Hein ? :heink: :D
 
Ben honnêtement, je trouve que numériser les choses pour prétendre être moins dépendant, c'est du sophisme. En fait, c'est renforcer sa dépendance à une seule chose, qui peut être sujette aux pannes ou aux manques de batterie, ou à l'obsolescence normale ou programmée, en plus des autres moyens de destruction (perte, vol, incendie...). Les ordinateurs de nos jours sont de surcroît de plus en plus énervant à faire fonctionner hors connexion, donc rendent totalement dépendant de circonstances extérieures. Et ne parlons pas de Mark Manson (qui soit dit en passant écrit des choses que j'aime bien à l'occasion), qui illustre son indépendance matériel en annonçant ca$h son adhésion illimitée à la galaxie Apple. Indépendance [:stefro] Et puis l'iPad, je pense que c'est le truc le moins minimaliste qui existe :o
 
Sans compter la perte d'intérêt qui affecte les choses dématérialisées (musique qui finalement devient un bruit de fond, lecture sur écran "différente"...). Un autre bon exemple de tout cela, c'est la photo numérique : on mitraille toutes ses vacances de photos, on voit son voyage par écran interposé. Ces milliers de photos seront déposées sur un disque dur où dans une bonne partie des cas elles seront oubliées à tout jamais. Au moins avec les péloches, t'étais limité à 45 photos donc tu faisais bien gaffe à ce que tu prenais, et t'avais un album papier qui certes prenait de la place mais dont l'existence était plus justifiée qu'un dossier qui occupe whatmille mégas de skedur et qui ne sera jamais ouvert.
 
Bref, posséder le moins de choses possibles je trouve ça bien, mais prétendre le devenir en devenant un homo connecticus, ça me semble antithétique au possible.
 
Pour moi, le minimalisme serait plutôt une question de réapprendre à devenir indépendant des circonstances, d'un contexte, plutôt que posséder un certain nombre de choses. Le nombre 100 est d'ailleurs parfaitement arbitraire, et la méthode de calcul est floue : pourquoi compter 300 livres physiques comme 300 livres et pas comme 1 bibliothèque, alors que l'on compte 300 livres numériques comme 1 kindle ?  
 
Pour moi, le minimalisme exclue de fait l'informatique et l'électronique.
 
Ma vision de la chose serait plutôt orientée sur d'autres axes :
-Vivre dans une maison qui produit dans une certaine mesure son énergie et son eau et est résistante aux intempéries (jor de bunker écolo)
-Acheter du durable. Pas de trucs à la mode, pas du pascher. Acheter les fringues de la meilleure qualité que l'on puisse s'offrir, pour les garder. Réapprendre que même si 250€ pour des grolles en cuir (aucune affiliation avec le topic chaussures [:cosmoschtroumpf] ) ou 150€ pour des draps ça paraît énorme, la somme se divise au final par le nombre d'années d'utilisation.
-Résister à son envie de consommer (jor pas faire comme Mark et ne pas acheter d'iPad :o). Finalement, en faisant attention à ce qu'on achète et en restant dans l'optique durable, on ne doit pas arriver à beaucoup plus de 100 objets.
-Réapprendre à acheter. Pas simplement changer la qualité de ce qu'on achète, mais simplement acheter. Fini le téléchargement. Redonner aux choses leur vraie valeur. Avoir une bibliothèque/CDthèque d'une taille raisonnable, mais savoir combien chaque composant en a coûté, et savoir exactement pourquoi on a dépensé cet argent. Pas se contenter d'empiler des fichiers auxquels on ne prêtera qu'une attention diluée.
-Réapprendre à faire des choses sans électricité (l'objet le plus technologique qu'on devrait utiliser pour faire du kawa, c'est une cafetière à piston)
-Etc.
 
Après, il y a des limites à tout : même Ernest Hemingway dans ses aventures emportait un poste de radio, et cela le rendait dépendant d'une source d'énergie. Mais il pouvait prendre des notes en sortant son carnet et son stylo, il pouvait lire simplement en ouvrant un bouquin, il n'avait pas besoin de faire attention à rester dans un climat suffisamment tempéré pour que la batterie de son iPad/kindle reste en bon état de fonctionnement (une batterie par -10°, ça se vide d'un coup, et puis y a pas de wifi au milieu de l'océan :o).
 
Bref, pour moi :
-L'idée du minimalisme est bonne
-Se prétendre minimaliste parce qu'on a numérisé plusieurs centaines d'objets (CD, livres, films, photos), c'est un sophisme. L'informatique est la chose la moins minimaliste qui soi :D
-Le minimalisme passe plutôt par un changement des habitudes de consommation (acheter moins mais plus utile et durable, se questionner sur son besoin plutôt que son désir avant d'acheter, acheter et non pas pirater, acquérir des choses simples qu'on peut réparer soit même et non pas des choses bourrées d'electronique) et la re-prise de conscience de la valeur des choses.
-Enfin, il faut se souvenir de quelque chose : pas mal de minimalistes parlent de pouvoir claquer toutes leurs possessions dans une valise en quelques minutes pour se barrer au bout du monde. Mais est-ce vraiment minimaliste ? A-t-on vraiment besoin de se barrer au bout du monde tous les mois ? Moi, à l'inverse, je conçoit plutôt le minimalisme comme une retraite (une retraite qui permet de se retrancher hein, pas une retraite qui permet de vivre après qu'on ait fini de travailler :o) stable et durable. Dans l'idéal, mon minimalisme permettrait de produire quelque chose de monnayable (agriculture, alcool, œuvres d'art...) à partir de son bunker et de s'affranchir du travail salarié (qui lui aussi est anti-minimaliste au possible). Finalement, pour moi, le minimalisme, c'est être un Robinson Crusoé moderne.


 
Ce que tu proposes c'est du survivalisme (y'a un topic pour ça..), comme pour ta cafetière sans électricité.
Ce n'est pas le propos sur ce topic.
Si tu as tout sur ton ordinateur + Clouds, tu peux te déplacer/déménager beaucoup plus facilement. Donc c'est du minimalisme.
Comme je le disais avant, avec mon trio MacBookAir + Smartphone + portefeuille, je peux m'installer un peu où je veux. Je prends des vêtements pour une semaine, et c'est bon. Le minimalisme, c'est ça.

mood
Publicité
Posté le 01-12-2015 à 10:47:25  profilanswer
 

n°44072734
toupouri
Posté le 01-12-2015 à 10:51:36  profilanswer
 

Lompoc a écrit :

Un autre bon exemple de tout cela, c'est la photo numérique : on mitraille toutes ses vacances de photos, on voit son voyage par écran interposé. Ces milliers de photos seront déponsés sur un disque dur où dans une bnne partie des cas elles seront oubliées à tout jamais. Au moins avec les péloches, t'étais limité à 45 photos donc tu faisais bien gaffe à ce que tu prenais, et t'avais un album papier qui certes prenait de la place mais dont l'existence était plus justifiée qu'un dossier qui occupe whatmille mégas de skedur et qui ne sera jamais ouvert.


:D
 
A l'heure où le stockage offre des capacités de plusieurs To, il y a effectivement le risque de tout garder et d'accumuler. Mais une gestion dématérialisée intelligente n'est pas si différente d'une gestion physique : c'est trier proprement, archiver, détruire ce qui est inutile ou trop ancien... On peut appliquer le minimalisme à une gestion dématérialisée :o
 
Je jette régulièrement des documents pdf scannés ou des photos, pourtant j'aurais largement l'espace suffisant pour les conserver.

n°44072806
Lompoc
Posté le 01-12-2015 à 10:58:08  profilanswer
 


Il y a des liens, mais je ne pense pas sombrer dans le survivalisme. Ce que je propose, c'est un équilibre, un confort matériel sans sombrer dans la surconsommation. Peut être aussi un affranchissement des contraintes sociale et du grégaire, parce que la vie sociale est finalement aussi une possession qui finit par te posséder, mais je ne pense pas aller dans les extrêmes.
 
Et pis je vois pas le rapport entre une cafetière à piston et le survivalisme :o

n°44072840
Profil sup​primé
Posté le 01-12-2015 à 11:00:28  answer
 

Lompoc a écrit :


Il y a des liens, mais je ne pense pas sombrer dans le survivalisme. Ce que je propose, c'est un équilibre, un confort matériel sans sombrer dans la surconsommation. Peut être aussi un affranchissement des contraintes sociale et du grégaire, parce que la vie sociale est finalement aussi une possession qui finit par te posséder, mais je ne pense pas aller dans les extrêmes.
 
Et pis je vois pas le rapport entre une cafetière à piston et le survivalisme :o


 
Ce que je dis c'est que par exemple les bouquins dont tu parles, c'est niet quand on parle de minimalisme  [:cerveau spamafote]  
Donc oui, un PC qui fait :
- films
- livres
- musique
- travail
- copie de documents administratifs
- carte/GPS
- accès à ta banque
 
Ça te simplifie beaucoup de choses et ça prend très peu de place.

n°44072897
archergrin​cheux
Posté le 01-12-2015 à 11:05:14  profilanswer
 


 
Et ca tombe en panne (avec des exigences techniques importantes pour réparer), ca devient vite obsolète, son remplaçant risque de ne plus être un support compatible avec tes données etc.
C'est vrai que c'est léger et pratique, mais la centralisation c'est le risque que ca ne fonctionne pas quand tu en a besoin, et que ca nique beaucoup de tes capacités.
 
Je trouve ca beau sur le principe, mais c'est pas durable (au sens ca va casser, pas au sens "on peut pas aimer vivre comme ca longtemps" ).

n°44072910
Lompoc
Posté le 01-12-2015 à 11:06:21  profilanswer
 

Mouais. J'ai un peu l'impression que le minimalisme, c'est une excuse pour acheter du Apple, des gadgets électroniques et de l'EDC en fait :o
 
J'ai exposé ma vision des choses en tâchant d'être nuancé, je me heurte à des "niets" catégoriques et à des signes ostentatoires de matérialisme tels que le fait de citer des marques, mes doux sirs, je préfère tirer ma révérence [:cetrio:1]
 
Edit : merci à archergrincheux d'avoir lancé le mot "centralisation". ça me paraît un peu être la clef de voûte de tout cela.

Message cité 2 fois
Message édité par Lompoc le 01-12-2015 à 11:07:27
n°44072947
Profil sup​primé
Posté le 01-12-2015 à 11:08:51  answer
 

archergrincheux a écrit :


 
Et ca tombe en panne (avec des exigences techniques importantes pour réparer), ca devient vite obsolète, son remplaçant risque de ne plus être un support compatible avec tes données etc.
C'est vrai que c'est léger et pratique, mais la centralisation c'est le risque que ca ne fonctionne pas quand tu en a besoin, et que ca nique beaucoup de tes capacités.
 
Je trouve ca beau sur le principe, mais c'est pas durable (au sens ca va casser, pas au sens "on peut pas aimer vivre comme ca longtemps" ).


 
Y'a deux ans, j'ai pété mon ordi.
J'avais tout dessus. Plein de documents que j'avais entassé depuis 5 ans, de la musique, des films, etc...
J'ai jamais essayé de le récupérer. Je me suis dit "bon.. tant pis. C'est l'occasion de reconstruire sur du neuf".
Donc voilà, j'ai tout reconstruit.
 
Ensuite, tout ce qui est précieux, tu fous sur le Clouds. Au pire tu fais une autre sauvegarde sur un DD externe qui fait 300gr.
Et pour le reste (livres, musique, film), je n'y suis pas attaché complètement. C'est juste chiant quand ça pète d'un coup parce que tu perds quelques trucs sympas que t'aurais aimé gardé. Mais c'est pas la mort.
Tout le reste est connecté à mon compte Google (contacts, agenda, mails, ...).

n°44072959
Profil sup​primé
Posté le 01-12-2015 à 11:10:13  answer
 

Lompoc a écrit :

Mouais. J'ai un peu l'impression que le minimalisme, c'est une excuse pour acheter du Apple, des gadgets électroniques et de l'EDC en fait :o
 
J'ai exposé ma vision des choses en tâchant d'être nuancé, je me heurte à des "niets" catégoriques et à des signes ostentatoires de matérialisme tels que le fait de citer des marques, mes doux sirs, je préfère tirer ma révérence [:cetrio:1]
 
Edit : merci à archergrincheux d'avoir lancé le mot "centralisation". ça me paraît un peu être la clef de voûte de tout cela.


 
Nan, le but c'est d'avoir le moins d'objets possibles.
Force est de constater que ce n'est pas ce que tu proposes  [:cerveau spamafote]  
Un ordi (Apple ou autre), ça te remplace des dizaines d'objets par un seul. Donc là, on est dans le sujet.

n°44072978
tim_coucou
Fitter Happier
Posté le 01-12-2015 à 11:11:52  profilanswer
 

Le problème de ce topic c'est que personne ne considère le sujet de la même façon, il y a une sorte d'échelle dans le minimalisme visiblement, faudrait peut être le préciser en FP :
 
1 : Débarrasser 2-3 trucs une fois tous les 10 ans. Le minimalisme du minimalisme :o
2 : Virer bouquins, DVD, bouquins et passer au tout dématérialisé, réduire la voilure niveau objets inutiles, réduire l'informatique à un seul appareil qui consomme peu, arrêter de lurker SFBA :o
3 : Virer TV, home ciné, commencer à optimiser le nombre d'objets qu'on possède (ex : couverts, fringues) et envisager leur durée de vie au moment de l'achat, faire du 1 acheté = 1 débarrassé.
4 : réduire drastiquement le nombre d'objets en sa possession pour ne garder que l'essentiel. A part le lit, tout notre vie pourrait tenir dans une ou deux valises.
 
 


---------------
It was always you, Helen.
n°44073000
Poly
Posté le 01-12-2015 à 11:13:29  profilanswer
 

Lompoc a écrit :

Y a quand même des trucs un peu fallacieux. Jor dématérialiser bouquins et CD. En fait, c'est renforcer sa dépendance vis à vis des gadgetistes informatiques.

[:double deuce:2]

n°44073025
Profil sup​primé
Posté le 01-12-2015 à 11:15:20  answer
 

Evidemment si certains considèrent "oui mais demain, si une éruption solaire anéanti tous nos matériels électroniques, t'as plus rien", on se rapproche du survivalisme plutôt que du minimalisme.
Le minimalisme, c'est réduire à mort tous les objets autour de soi.

n°44073033
Poly
Posté le 01-12-2015 à 11:16:15  profilanswer
 

tim_coucou a écrit :

Le problème de ce topic c'est que personne ne considère le sujet de la même façon, il y a une sorte d'échelle dans le minimalisme visiblement, faudrait peut être le préciser en FP :
 
1 : Débarrasser 2-3 trucs une fois tous les 10 ans. Le minimalisme du minimalisme :o
2 : Virer bouquins, DVD, bouquins et passer au tout dématérialisé, réduire la voilure niveau objets inutiles, réduire l'informatique à un seul appareil qui consomme peu, arrêter de lurker SFBA :o
3 : Virer TV, home ciné, commencer à optimiser le nombre d'objets qu'on possède (ex : couverts, fringues) et envisager leur durée de vie au moment de l'achat, faire du 1 acheté = 1 débarrassé.
4 : réduire drastiquement le nombre d'objets en sa possession pour ne garder que l'essentiel. A part le lit, tout notre vie pourrait tenir dans une ou deux valises.

À technologie infinie et en partant du principe que l'on garde notre enveloppe charnelle (ce qui n'est pas pertinent, mais c'est pour simplifier), on ne possède plus qu'un objet, lequel permet de synthétiser les autres au moment où l'on en a besoin, et les désynthétiser une fois l'usage terminé.

n°44073048
Poly
Posté le 01-12-2015 à 11:17:23  profilanswer
 

+1, il y en a qui se sont trompés de topic. :D Le minimalisme va de pair avec l'évolution technologique. Cf mes messages d'il y a quelques jours/semaines.

n°44073080
tim_coucou
Fitter Happier
Posté le 01-12-2015 à 11:20:20  profilanswer
 

Ouais puis je comprends pas trop la logique de "ton ordi un jour il va péter, t'auras perdu tous tes documents. Donc mieux vaut ne pas en avoir (et donc se priver des docs dès le départ)" [:blinkgt]

 

Certes le risque est là, mais ce n'est pas parce qu'on veut réduire la voilure qu'on veut se débarrasser de tout. Le minimalisme ça doit être un choix, pas une cure d'austérité subie. [:otobox:1]

Message cité 2 fois
Message édité par tim_coucou le 01-12-2015 à 11:20:44

---------------
It was always you, Helen.
n°44073135
ytrezahh
Loukoum's talking
Posté le 01-12-2015 à 11:23:55  profilanswer
 


 
Le minimalisme, en tant que philosophie de vie, est une notion bien plus profonde que le simple fait de réduire le nombre d'objets à la portée de sa main. Il s'agit bien de réduire ses dépendances et ses besoins.
 
La dématérialisation concoure effectivement à minimiser ses possessions physiques. Mais elle créée dépendance et besoin envers l'électricité et le réseau. Elle entre de ce fait en contraction avec la philosophie du minimalisme.  
 
Par ailleurs, les outils de la dématérialisation sont, par nature, obsolète. Tout comme la cafetière électrique. A terme, ces outils seront jetés. Jeter, c'est facile mais c'est faire l'autruche.   [:autruche]  
 
La cafetière à piston, pour reprendre l'exemple, s'affranchi de la dépendance à l'électricité et sa durée de vie est illimitée. On peut vivre avec ou sans, à chacun de trouver ou limiter "sa foi"  envers le minimalisme. Mais il n'y a aucun rapport avec le survivalisme ici.
 
 
 

n°44073173
tim_coucou
Fitter Happier
Posté le 01-12-2015 à 11:26:58  profilanswer
 

ytrezahh a écrit :


 
Le minimalisme, en tant que philosophie de vie, est une notion bien plus profonde que le simple fait de réduire le nombre d'objets à la portée de sa main. Il s'agit bien de réduire ses dépendances et ses besoins.
 
La dématérialisation concoure effectivement à minimiser ses possessions physiques. Mais elle créée dépendance et besoin envers l'électricité et le réseau. Elle entre de ce fait en contraction avec la philosophie du minimalisme.  
 
Par ailleurs, les outils de la dématérialisation sont, par nature, obsolète. Tout comme la cafetière électrique. A terme, ces outils seront jetés. Jeter, c'est facile mais c'est faire l'autruche.   [:autruche]  
 
La cafetière à piston, pour reprendre l'exemple, s'affranchi de la dépendance à l'électricité et sa durée de vie est illimitée. On peut vivre avec ou sans, à chacun de trouver ou limiter "sa foi"  envers le minimalisme. Mais il n'y a aucun rapport avec le survivalisme ici.


Bon, visiblement il manque un échelon dans mon échelle :D Le minimalisme de l'extrême [:skullix:2]  


---------------
It was always you, Helen.
n°44073183
archergrin​cheux
Posté le 01-12-2015 à 11:27:52  profilanswer
 

tim_coucou a écrit :

Ouais puis je comprends pas trop la logique de "ton ordi un jour il va péter, t'auras perdu tous tes documents. Donc mieux vaut ne pas en avoir (et donc se priver des docs dès le départ)" [:blinkgt]  
 
Certes le risque est là, mais ce n'est pas parce qu'on veut réduire la voilure qu'on veut se débarrasser de tout. Le minimalisme ça doit être un choix, pas une cure d'austérité subie. [:otobox:1]


 
Bah c'est pas ma logique.  [:cosmoschtroumpf]  
Ce que je dis c'est que tout centraliser sur ton ordi pour avoir le moins d'objets possibles c'est surtout le risque de tout perdre d'un coup.
 
Ca m'empêche pas d'avoir un ordi (et d'ailleurs un apple, puisque ca répondait à mes besoins en 2007 et qu'ils ont pas bougé depuis, et que le matos est encore vivant).
Par contre je vais surement pas jeter mes livres, mes vinyles etc, qui fonctionnent si mon ordi me lache.  
Et pour rester dans l'exemple de la cafetière; je préfère un truc qui fonctionnera sans électricité puisque je peux la foutre sur une plaque électrique, du gaz, de l'induction, un con de feu.....et pas juste sur une prise.

n°44073254
depart
Posté le 01-12-2015 à 11:33:51  profilanswer
 

Lompoc : globalement je suis d'accord avec toi.
 
Sur l'archivage numérique, il fut être honnête et les problématiques de "risque de tout perdre" ou "ne pouvoir accéder à rien en cas de coupure de net" par exemple ne sont pas très importantes. Disons qu'il est assez simple d'avoir une copie locale + un backup dans les nuages, même pour un néophyte (au pif un abonnement à backblaze). Un ordi est un ordi. Si demain il crame, ben t'en rachète un autre, n'importe quelle marque/modèle fera l'affaire, même un vieux pc récupéré chez le beau-frère qui remplace le sien pour un imac flambant neuf.
 
Après le concept de transfert 1000 CD -> 1 disque dur, ça a déjà l'avantage d'être un premier pas pour constater les bienfaits de la suppression des 1000 CD en évitant le stress de la perte de sa bibliothèque musicale (ou de livres). Globalement c'est rassurant de se dire "si je veux j'ai tout à portée de main". Ca n'est pas minimaliste mais un pas dans sa direction.
 
Ensuite dans un second temps on se rend compte qu'on n'écoute que dalle de ces 1000 CD numérisés, ou alors en fait une vingtaine... ou carrément que quand on veut écouter quelque chose de précis on va l'écouter directement en ligne.  
Ca aide à passer à l'étape d'après qui est de dégager tout ce qu'on n'a pas écouté depuis X années par exemples.  
Ensuite, après ce chemin initiatique, on sera plus à même de passer directement de la possession au "recyclage" (don, revente, poubelle...) voire à l'emprunt (amis, bibliothèque...) en se disant que de toute façon si on en a besoin de nouveau par la suite on pourra toujours retourner à la biblio ou chez ses potes.
 
Une chose qui ressort chez la grande majorité (tous ?) des minimalistes c'est qu'aucun n'est né minimaliste. Le schéma traditionnel c'est quelque chose de ce style :
1/ j'ai rien
2/ je gagne de l'argent, me fait une place dans la société
3/ avec cet argent j'achète des biens, je bosse encore plus pour en acheter d'autres
4/ je ressens un mal-être violent
5/ j'entame un processus de purge
6/ je commence réellement à être minimaliste
 
Bref, c'est difficile pour l'être humain qui a consacré du temps direct (choix, aller dans les magasins), du temps indirect (travailler X heures pour se le payer), de l'énergie, de l'argent pour s'acheter des choses et du jour au lendemain tout bazarder. C'est hautement anxiogène, c'est une manière de renier qui on a été, ce pour quoi on a consacré autant de temps de notre courte vie.
Je trouve ça du coup très logique de vouloir "conserver un peu sans que ça prenne de place physique", au moins dans un premier temps.
 
Pour la musique, j'ai eu longtemps une collection mixte CD / MP3 avec des choses que je n'avais que sur l'un des supports. Le jour où j'ai décidé de bazarder les CD, j'ai fait un léger tri, mais globalement 90% de ce que je possédais j'ai ressenti le besoin de le numériser (ben oui, si jamais je ne pouvais plus les retrouver par la suite ça serait un drame, une disparition !). Il y a des trucs ce sont les premiers CD que j'ai acheté quand j'étais ado, que j'ai écouté en boucle, avec lesquels je me réveillais tous les matins... il y en a beaucoup derrière lesquels il y avait une histoire, qui me semblait importante sur le moment.
Bref, j'ai numérisé ces 90%, et je les ai mis dans un dossier d'archives. En gros j'ai :  
d:\mp3\U2 - album patati
d:\mp3\Coldplay - album patata
et  
d:\mp3\archives\Sting - album trucbidule
 
En pratique je ne mets absolument jamais le nez dans le dossier archives ! Il n'y a que des vieux trucs que je n'ai jamais envie d'écouter parce que ça correspond à une époque différente, à une personne qui a changée (je n'ai plus 13 ans), ....
Et les très très rares fois où j'y vais c'est pour chercher une antiquité précise (1 titre, pas un album) pour faire écouter à quelqu'un et j'aurai trouvé aussi rapidement en tapant le nom dans youtube ou autre... bref, la possession rassure... mais sert tellement peu...
L'avantage c'est qu'au moins mon salon ou mon bureau sont déjà visuellement (un peu) minimalistes, le bordel (organisé) reste quelque part où il n'encombre personne et il sera probablement plus facile à benner le jour où je me sentirai prêt.
 
Pour la paperasse c'est pareil, il y a le côté légal (conserver des factures ou relevés 5 ans) et l'aspect rassurant (j'ai un doute d'avoir besoin de ça, donc je scanne et je recycle le papier). Il y a un biais je suis d'accord "au cas où" c'est un peu l'opposé de "minimaliste" mais là encore je pense que c'est l'étape 1 d'un cheminement.
"preuve 3615 mylife" : hier j'ai mis de l'essence dans ma bagnole. Pour la première fois de ma vie (rien que ça) je n'ai pas demandé le ticket... ma maman m'avait pourtant bien appris que pour contester un prélèvement abusif il fallait conserver une preuve... au cas où. En 20 ans ça ne m'a jamais servi, si jamais ça devait se produire je suis quasi sûr qu'on trouverait une solution, un arrangement avec la banque et/ou la station essence ("non c'est physiquement impossible en 2015 de mettre pour 500€ de gazoil dans le reservoir de ma twingo !" ). Bref c'est parce que j'ai amoureusement géré des tickets à la con pendant des années, que j'ai constaté leur non utilité que j'ai pu aboutir à ce choix. Passer du formatage "il faut tout garder" à "en fait c'est bon tu peux tout jeter" rapidement me semble difficile pour la majorité d'entre nous.
 
Pour les photos... c'est tellement compliqué... je suis 200% d'accord sur ces gens qui ne vivent leurs vacances qu'au travers de leur viseur et qui rentrent chez eux, déchargent 2000 photos qu'ils ne trieront, retoucheront jamais... et que la seule fois où ils les regarderont ça sera pour les imposer à leur entourage. Vous n'avez pas ressenti le retour de la soirée diapo sauf que maintenant c'est devant l'écran d'un laptop ? Au moins avec les diapos on pouvait pioncer peinards dans le noir ;-)
 
Pendant et après le scan de tous mes négatifs j'ai ressenti pas mal de choses différentes :
- la satisfaction de pouvoir voir facilement l'intégralité de mes photos de tous les temps
- le fait que finalement la qualité "optique" de l'image n'avait pas tant d'importance que ça, le rappel du souvenir est bien plus important que la netteté dans les coins ou la présence du grain
- les photos sont de très importants "réactivateurs" de mémoire. Le nombre de trucs "oubliés" dont on se souvient en détail en regardant une demi seconde une photo d'un évènement...  
Et rien que pour ce dernier point ça me semble important de conserver des photos.  
Par contre leur nombre est réellement une question à se poser ! Combien en garder ? Sur quelle base ?
 
Bref je ne te rejoins pas sur le fait d'exclure l'informatique du minimalisme. Pour moi c'est intimement lié, dans le fait que tu transfères des responsabilités à l'informatique pour ces "au cas où" et que ça te permet justement d'être libéré de certains poids/contraintes. Ton ordi (ou celui de ta banque) garde tes relevés de compte "au cas où ça s'avèrerait nécessaire". Tu peux mettre en place des trucs plus ou moins automatiques pour ne jamais avoir à t'en occuper. Plutôt que d'avoir chaque mois ton truc papier dans ta boîte aux lettres, que tu es censé conserver (ou alors que tu prends le risque de benner), tu sors ça de ton esprit et tu sais que tu peux y avoir accès en cas de demande (contrôle fiscal, preuve d'achat pour une assurance, ou que sais-je encore...)
 
Peut-être qu'une réflexion de minimaliste c'est aussi "automatiser les trucs qu'on n'a pas envie de gérer pour profiter pleinement de la vie". C'est par exemple ce que beaucoup de millionnaires font : embaucher une secrétaire ou du personnel (maison, avocat...) pour gérer les trucs qui les emmerdent et consacrer leur temps aux choses qui méritent leur attention.
Quand tu choisis la sobriété (et que du coup elle est aussi financière), ça peut passer par la mise en place d'automatisme gratuits ou pas chers pour ne pas avoir à gérer certaines choses.
Ex : l'autocollant stop-pub sur la boîte + factures électroniques = tu ne peut aller à ta boîte qu'une fois par semaine (sauf si tu attends fébrilement la livraison d'un SFBA :-)) et n'avoir rien à benner. Gain de temps et liberté d'esprit.
Prélèvement automatique des factures : ça se fait tout seul, tu vois rapidos le montant passer, si c'est pertinent (cad 99% du temps) tu n'as rien à faire. En cas de problème tu vas consacrer de l'énergie à contester, mais seulement dans ce rare cas, plutôt que tous les mois sortir ton chéquier, aller chercher un timbre ou aller te loguer sur un site, rentrer ton numéro de CB pour régler la facture.
...
bref pour automatiser il y a quand même souvent une bonne dose d'informatique...
 
archergrincheux : je trouve que le minimalisme ne peut pas s'imaginer sans la palanquée de réflexions périphériques : sobriété énergétique, écologie, respect du monde dans lequel nous vivons, anti consumérisme, ... c'est rarement juste vivre avec 100 objets parce qu'on habite dans un 9m² sous les toits ou "parce que j'avais envie d'essayer"


Message édité par depart le 01-12-2015 à 12:02:21
n°44073264
tim_coucou
Fitter Happier
Posté le 01-12-2015 à 11:34:34  profilanswer
 

Moi je trouve qu'on ne devrait pas avoir peur de tout perdre d'un coup, on devrait être capable de quitter tous ces objets et fichiers du jour au lendemain. [:beel1]  
Franchement je crois que la seule chose que je serais vraiment embêté de perdre (hors administratif genre fiches de paie) c'est mes photos de voyage.  
Et encore, les souvenirs sont surtout dans la tête, mais sur le coup ça ferait mal ouais :D


---------------
It was always you, Helen.
n°44073305
ytrezahh
Loukoum's talking
Posté le 01-12-2015 à 11:38:23  profilanswer
 

tim_coucou a écrit :


Bon, visiblement il manque un échelon dans mon échelle :D Le minimalisme de l'extrême [:skullix:2]  


 
Vous êtes dans le minimalisme matériel, nous sommes dans le minimalisme spirituel  [:le kneu:1]

n°44073392
depart
Posté le 01-12-2015 à 11:44:13  profilanswer
 

tim_coucou a écrit :

Moi je trouve qu'on ne devrait pas avoir peur de tout perdre d'un coup, on devrait être capable de quitter tous ces objets et fichiers du jour au lendemain. [:beel1]  
Franchement je crois que la seule chose que je serais vraiment embêté de perdre (hors administratif genre fiches de paie) c'est mes photos de voyage.  
Et encore, les souvenirs sont surtout dans la tête, mais sur le coup ça ferait mal ouais :D


 
Ca c'est intéressant. C'est là que j'évoquais il y a quelques jours ce besoin de réfléchir sur "et concrètement ça fera quoi si jamais il se passe tel ou tel truc ?".
 
Genre si demain ma bibliothèque papier disparait (incendie par ex), la conséquence c'est ?
On pourrait formuler la question plus précisément : "si demain ma bibliothèque disparaît : qu'est-ce que j'irai réellement racheter ?"

n°44073475
archergrin​cheux
Posté le 01-12-2015 à 11:51:45  profilanswer
 

depart a écrit :


 
Ca c'est intéressant. C'est là que j'évoquais il y a quelques jours ce besoin de réfléchir sur "et concrètement ça fera quoi si jamais il se passe tel ou tel truc ?".
 
Genre si demain ma bibliothèque papier disparait (incendie par ex), la conséquence c'est ?
On pourrait formuler la question plus précisément : "si demain ma bibliothèque disparaît : qu'est-ce que j'irai réellement racheter ?"


 
Faut pas confondre la dépendance au matériel et le goût pour des choses de la vie.
Si je perds tous mes biens est ce que je vais en mourir ? Non surement pas. Est ce que je vais très bien m'en remettre ? Oui surement. Est ce que ca va me faire de la peine de tout perdre ? Bah ouais, carrément.

n°44073569
depart
Posté le 01-12-2015 à 11:59:05  profilanswer
 

archergrincheux a écrit :


 
Faut pas confondre la dépendance au matériel et le goût pour des choses de la vie.
Si je perds tous mes biens est ce que je vais en mourir ? Non surement pas. Est ce que je vais très bien m'en remettre ? Oui surement. Est ce que ca va me faire de la peine de tout perdre ? Bah ouais, carrément.


 
Tout à fait, mais ça interpelle sur le "besoin de le posséder". Pas mal de mes bouquins seraient mieux dans une bibliothèque municipale que chez moi. Partagés, profitables pour d'autres, mais avec la possibilité d'avoir le plaisir de les consulter de temps en temps. Sans que je doive les racheter (chose que je ne ferai jamais si je m'en débarrasse).
Un truc qui serait sympa c'est des partenariats avec des bibliothèques, du genre "j'achète ce livre, à mes frais, en librairie ou livré chez moi, je le lis et ensuite je vous le donne... en conservant par exemple un droit de réservation prioritaire dessus histoire que je puisse être le prochain à l'emprunter lorsqu'il reviendra si jamais il est déjà emprunté quand je veux le consulter". Avec un espèce d'accord préalable de la bibliothèque pour qu'elle autorise ou non l'achat. Le but c'est pas de s'offrir une bibliothèque municipale en guise de stockage de son propre merdi*r :-)

n°44073586
ytrezahh
Loukoum's talking
Posté le 01-12-2015 à 12:00:10  profilanswer
 

tim_coucou a écrit :

Ouais puis je comprends pas trop la logique de "ton ordi un jour il va péter, t'auras perdu tous tes documents. Donc mieux vaut ne pas en avoir (et donc se priver des docs dès le départ)" [:blinkgt]  
 
Certes le risque est là, mais ce n'est pas parce qu'on veut réduire la voilure qu'on veut se débarrasser de tout. Le minimalisme ça doit être un choix, pas une cure d'austérité subie. [:otobox:1]


 
 
Un moyen et non une fin.  :jap:  
 

n°44073705
toupouri
Posté le 01-12-2015 à 12:10:37  profilanswer
 

tim_coucou a écrit :

A part le lit, tout notre vie pourrait tenir dans une ou deux valises.


Perso, je n'ai pas de lit : je dors sur un tatami fin type futon que je peux replier. J'entends pas mal de gens dire qu'ils ont besoin de gros sommiers/matelas pour dormir. Tu vas en Asie, beaucoup de gens de tous âges dorment à même le sol, avec parfois un oreiller en bois, un "juk bu in"... Et ils vivent plus vieux que nous :D
 
Niveau minimalisme, il faut s'inspirer de la culture asiatique :o
 
Concrètement, ça permet de gagner une pièce.

n°44073926
depart
Posté le 01-12-2015 à 12:37:39  profilanswer
 

toupouri a écrit :


Perso, je n'ai pas de lit : je dors sur un tatami fin type futon que je peux replier. J'entends pas mal de gens dire qu'ils ont besoin de gros sommiers/matelas pour dormir. Tu vas en Asie, beaucoup de gens de tous âges dorment à même le sol, avec parfois un oreiller en bois, un "juk bu in"... Et ils vivent plus vieux que nous :D
 
Niveau minimalisme, il faut s'inspirer de la culture asiatique :o
 
Concrètement, ça permet de gagner une pièce.


 
photos ?
c'est lourd ? épais ?
tu ranges ça où ? ça prend de la place non (plus la couette ou équivalent) ?
 
Après c'est clair que la "chambre à coucher" moderne est une très grosse perte de place (et de plus en plus on délocalise le stockage dans encore une autre pièce, le dressing, on marche sur la tête). Dans mes précédents apparts j'ai toujours mis un lit mezzanine pour exploiter le dessous pour faire un bureau. Consacrer une pièce pour un lit et 2 tables de chevet ça m'a toujours paru un peu bizarre, surtout que les temps d'occupation sont en général différents de ceux du reste de la maison. En gros, dormir dans le salon, même sur un canapé, devrait être plutôt la norme que l'exception... mais faudrait s'équiper à la maison du convertible de canapé avec vrai lit intégré dépliable sans virer les coussins pour que ça ne soit pas pénible de plier/déplier tous les jours... et il reste le problème des oreillers et probablement de la couette qu'il faut ranger tous les jours. La fainéantise et les habitudes/normes/attentes sociales nous font vraiment faire n'importe quoi.
 
Là encore, en décloisonnant les espaces (ce qui est agréable d'un côté), le salon qui communique avec la cuisine c'est clair que c'est moins pratique pour se préparer le matin quand madame fait la grasse mat parce qu'elle ne travaille pas par exemple. Même souci pour la "salle de jeux" pour les enfants, qui devient fréquente (hors Paris hein :-) parce que oui, avec le salon ouvert, c'est clair que quand les enfants jouent bruyamment, les parents ne peuvent plus apprécier le déjeuner dominical tranquillement dans la salle à manger.
Je ne parle même pas de la télé qui pollue l'ensemble de l'espace chez ceux qui en ont encore une et pire, ceux qui la laissent allumée en permanence en fond.

Message cité 1 fois
Message édité par depart le 01-12-2015 à 12:40:22
n°44074163
toupouri
Posté le 01-12-2015 à 13:07:16  profilanswer
 

depart a écrit :

Après c'est clair que la "chambre à coucher" moderne est une très grosse perte de place (et de plus en plus on délocalise le stockage dans encore une autre pièce, le dressing, on marche sur la tête).


Je suis bien d'accord.
 
J'ai un vrai futon japonais de 10 cm d'épaisseur environ ;) Il y a toutes les dimensions, je l'ai payé une centaine d'€ mais c'est du 100 % coton. Ça se roule très bien. Perso je le plie en 2 et je le range derrière mon canapé. C'est ferme mais confortable. Utiliser mon salon comme chambre me permet d'avoir un appartement plus petit. De même que j'ai peu d'électroménager/vaisselle parce que je ne cuisine pas du tout. C'est mon mode de vie et ça me convient, mais je reconnais que ce n'est pas adapté à tous :D
 
Le lit mezzanine j'en ai eu un avec bureau en-dessous, mais les draps faisaient tomber plein de poussière sur le bureau :/ Mais c'est très bien, surtout dans les pièces hautes. Le lit devrait toujours servir de meuble de rangement.

n°44075526
antp
Super Administrateur
Champion des excuses bidons
Posté le 01-12-2015 à 15:03:47  profilanswer
 

toupouri a écrit :

Le lit devrait toujours servir de meuble de rangement.


Pour ça les lits avec des grands tiroirs c'est déjà pas mal.
J'ai ça, où j'ai stocké des CD gravés d'il y a pas mal d'années, que je n'utilise à peu près jamais [:tinostar]
Je lurke ce topic parce que cette quête du minimalisme me fascine d'un côté, mais juste à observer de loin. Je garde trop de trucs que pour pouvoir faire pareil (et surtout c'est pas trop compatible avec ma collection de voitures miniatures ni avec mon hobby que sont les Lego).
Par contre ça pourrait me motiver à un peu plus trier le brol inutile qui reste ; même si je n'ai pas l'impression d'en avoir tant que ça, je garde plus que la moyenne des gens je pense. Enfin, je me console en me disant qu'à défaut d'arriver à jeter/trier au moins je n'accumule pas trop de nouveaux trucs : j'évite de récupérer des choses dont je n'ai pas besoin (sachant que ça m'encombrera) et j'hésite beaucoup avant d'acheter un peu pour les mêmes raisons.


---------------
mes programmes ·· les voitures dans les films ·· apprenez à écrire
n°44075642
depart
Posté le 01-12-2015 à 15:12:59  profilanswer
 

antp a écrit :


Pour ça les lits avec des grands tiroirs c'est déjà pas mal.
J'ai ça, où j'ai stocké des CD gravés d'il y a pas mal d'années, que je n'utilise à peu près jamais [:tinostar]
Je lurke ce topic parce que cette quête du minimalisme me fascine d'un côté, mais juste à observer de loin. Je garde trop de trucs que pour pouvoir faire pareil (et surtout c'est pas trop compatible avec ma collection de voitures miniatures ni avec mon hobby que sont les Lego).
Par contre ça pourrait me motiver à un peu plus trier le brol inutile qui reste ; même si je n'ai pas l'impression d'en avoir tant que ça, je garde plus que la moyenne des gens je pense. Enfin, je me console en me disant qu'à défaut d'arriver à jeter/trier au moins je n'accumule pas trop de nouveaux trucs : j'évite de récupérer des choses dont je n'ai pas besoin (sachant que ça m'encombrera) et j'hésite beaucoup avant d'acheter un peu pour les mêmes raisons.


 
Si on ne prend pas le minimaliste comme "état fini" mais comme "principe évolutif", toute réduction est bonne à prendre et engendre des effets cascade :
si tu arrives à virer le contenu d'un meuble... ben tu peux dégager le meuble aussi...

n°44075747
antp
Super Administrateur
Champion des excuses bidons
Posté le 01-12-2015 à 15:20:26  profilanswer
 

Quand je fais de la place dans une armoire c'est plutôt pour avoir de la place pour stocker autre chose [:tinostar] Ou juste pour le principe d'avoir de la place, ce qui du coup est déjà mieux.
J'ai finalement pas tant de meubles j'ai l'impression ; dans la chambre j'ai fait sur un mur complet un grand placard avec portes coulissantes, ça fait pas mal d'espace de rangement (jusqu'au plafond).


Message édité par antp le 01-12-2015 à 15:20:52

---------------
mes programmes ·· les voitures dans les films ·· apprenez à écrire
n°44077788
gamma way
Posté le 01-12-2015 à 18:34:32  profilanswer
 

toupouri a écrit :

Le lit mezzanine j'en ai eu un avec bureau en-dessous, mais les draps faisaient tomber plein de poussière sur le bureau :/ Mais c'est très bien, surtout dans les pièces hautes. Le lit devrait toujours servir de meuble de rangement.


+1, c'est ce que j'ai, le quart de mon linge est stocké sous mon lit, ainsi que tous les draps  :)  
Non seulement je récupère de la place (un lit 1 personne occupe 2m², 2 personnes 3m², si on ne met rien au-dessus ou en-dessous c'est pas optimisé...), mais en plus quand je me lève je suis directement debout vu que c'est surélevé (/mode feignasse  :D )

n°44078073
jenrokefor​t
Posté le 01-12-2015 à 19:08:28  profilanswer
 

Lompoc a écrit :


Hein ? :heink: :D
 
Ben honnêtement, je trouve que numériser les choses pour prétendre être moins dépendant, c'est du sophisme. En fait, c'est renforcer sa dépendance à une seule chose, qui peut être sujette aux pannes ou aux manques de batterie, ou à l'obsolescence normale ou programmée, en plus des autres moyens de destruction (perte, vol, incendie...). Les ordinateurs de nos jours sont de surcroît de plus en plus énervant à faire fonctionner hors connexion, donc rendent totalement dépendant de circonstances extérieures. Et ne parlons pas de Mark Manson (qui soit dit en passant écrit des choses que j'aime bien à l'occasion), qui illustre son indépendance matérielle en annonçant ca$h son adhésion illimitée à la galaxie Apple. Indépendance [:stefro] Et puis l'iPad, je pense que c'est le truc le moins minimaliste qui existe :o
 
Sans compter la perte d'intérêt qui affecte les choses dématérialisées (musique qui finalement devient un bruit de fond, lecture sur écran "différente"...). Un autre bon exemple de tout cela, c'est la photo numérique : on mitraille toutes ses vacances de photos, on voit son voyage par écran interposé. Ces milliers de photos seront déposées sur un disque dur où dans une bonne partie des cas elles seront oubliées à tout jamais. Au moins avec les péloches, t'étais limité à 45 photos donc tu faisais bien gaffe à ce que tu prenais, et t'avais un album papier qui certes prenait de la place mais dont l'existence était plus justifiée qu'un dossier qui occupe whatmille mégas de skedur et qui ne sera jamais ouvert.
 
Bref, posséder le moins de choses possibles je trouve ça bien, mais prétendre le devenir en devenant un homo connecticus, ça me semble antithétique au possible.
 
Pour moi, le minimalisme serait plutôt une question de réapprendre à devenir indépendant des circonstances, d'un contexte, plutôt que posséder un certain nombre de choses. Le nombre 100 est d'ailleurs parfaitement arbitraire, et la méthode de calcul est floue : pourquoi compter 300 livres physiques comme 300 livres et pas comme 1 bibliothèque, alors que l'on compte 300 livres numériques comme 1 kindle ?  
 
Pour moi, le minimalisme exclue de fait l'informatique et l'électronique.
 
Ma vision de la chose serait plutôt orientée sur d'autres axes :
-Vivre dans une maison qui produit dans une certaine mesure son énergie et son eau et est résistante aux intempéries (jor de bunker écolo)
-Acheter du durable. Pas de trucs à la mode, pas du pascher. Acheter les fringues de la meilleure qualité que l'on puisse s'offrir, pour les garder. Réapprendre que même si 250€ pour des grolles en cuir (aucune affiliation avec le topic chaussures [:cosmoschtroumpf] ) ou 150€ pour des draps ça paraît énorme, la somme se divise au final par le nombre d'années d'utilisation.
-Résister à son envie de consommer (jor pas faire comme Mark et ne pas acheter d'iPad :o). Finalement, en faisant attention à ce qu'on achète et en restant dans l'optique durable, on ne doit pas arriver à beaucoup plus de 100 objets.
-Réapprendre à acheter. Pas simplement changer la qualité de ce qu'on achète, mais simplement acheter. Fini le téléchargement. Redonner aux choses leur vraie valeur. Avoir une bibliothèque/CDthèque d'une taille raisonnable, mais savoir combien chaque composant en a coûté, et savoir exactement pourquoi on a dépensé cet argent. Pas se contenter d'empiler des fichiers auxquels on ne prêtera qu'une attention diluée.
-Réapprendre à faire des choses sans électricité (l'objet le plus technologique qu'on devrait utiliser pour faire du kawa, c'est une cafetière à piston)
-Etc.
 
Après, il y a des limites à tout : même Ernest Hemingway dans ses aventures emportait un poste de radio, et cela le rendait dépendant d'une source d'énergie. Mais il pouvait prendre des notes en sortant son carnet et son stylo, il pouvait lire simplement en ouvrant un bouquin, il n'avait pas besoin de faire attention à rester dans un climat suffisamment tempéré pour que la batterie de son iPad/kindle reste en bon état de fonctionnement (une batterie par -10°, ça se vide d'un coup, et puis y a pas de wifi au milieu de l'océan :o).
 
Bref, pour moi :
-L'idée du minimalisme est bonne
-Se prétendre minimaliste parce qu'on a numérisé plusieurs centaines d'objets (CD, livres, films, photos), c'est un sophisme. L'informatique est la chose la moins minimaliste qui soi :D
-Le minimalisme passe plutôt par un changement des habitudes de consommation (acheter moins mais plus utile et durable, se questionner sur son besoin plutôt que son désir avant d'acheter, acheter et non pas pirater, acquérir des choses simples qu'on peut réparer soit même et non pas des choses bourrées d'electronique) et la re-prise de conscience de la valeur des choses.
-Enfin, il faut se souvenir de quelque chose : pas mal de minimalistes parlent de pouvoir claquer toutes leurs possessions dans une valise en quelques minutes pour se barrer au bout du monde. Mais est-ce vraiment minimaliste ? A-t-on vraiment besoin de se barrer au bout du monde tous les mois ? Moi, à l'inverse, je conçois plutôt le minimalisme comme une retraite (une retraite qui permet de se retrancher hein, pas une retraite qui permet de vivre après qu'on ait fini de travailler :o) stable et durable. Dans l'idéal, mon minimalisme permettrait de produire quelque chose de monnayable (agriculture, alcool, œuvres d'art...) à partir de son bunker et de s'affranchir du travail salarié (qui lui aussi est anti-minimaliste au possible). Finalement, pour moi, le minimalisme, c'est être un Robinson Crusoé moderne.


[:alertequalitay]  
 
Merci d'avoir détaillé, j'avais pas vu ça comme ça. :jap:
 
L'objectif de ce topic est justement de récolter les avis de chacun sur le minimalisme et de faire évoluer notre propre vision du truc.  [:hpfan]  
 
Il y a deux points qui reviennent plusieurs fois dans ton poste avec lesquels je ne suis pas d'accord :
 
1/ Tu dis que le passage au dématérialiser pousse à l'accumulation, ce qui n'est pas nécessairement vrai. Certes avoir des HDD de plusieurs terras permet d'accumuler plus facilement mais ça ne génère pas de l'accumulation de facto. Tu peux appliquer le minimalisme au dématérialisé. Je ne comprends pas les gens qui remplissent plusieurs disques durs avec tout et n'importe quoi (des films ou des séries qu'ils ne regardent pas ou qu'ils regardent une fois et qu'ils stockent, "au cas où" ). Quand je télécharge un film en général je le supprime à la volée (genre VOD). On pourrait voir ça comme de la consommation mais ça n'en ait pas car je choisis consciencieusement ce que je regardes (et ce que je lis, écoutes, etc). Mon temps est précieux et je ne vais pas m'enchaîner des films sans intéret pour passer le temps (même si c'est gratuit et plus facile d'accès, je fuis toute surconsommation). Pourquoi je supprime le fichier après avoir vu le film ? Parce que je considère un film comme une idée, l'ordinateur est le moyen de communication et mon cerveau est le stockage (pour schématiser :o). Un film reste dans nos têtes (d'ailleurs quand on va au cinéma, on ne demande pas une copie du film qu'on vient de voir). Au final je n'ai quasiment rien sur mes disques durs. J'applique sur mon ordinateur ce que j'applique dans la vie : garder ce dont je me sers. Si un jour je veux revoir ce film (et le conditionnel est important, car d'après moi on revoit/relit/réécoute/rejoue au final très peu) je pourrai toujours le retélécharger.
 
2/ Tu dis qu'on a perdu tout notion des objets, des livres, des films, etc. Avant on se confectionnait une bibliothèque de CDs acquis consciencieusement, on avait des CDs qu'on appréciait vraiment, on achetait un CD après mure réflexion, etc. Mais c'est d'après moi prondondément contraire au minimalisme que de s'attacher à des objets. Avoir un ou deux bouquins qui réprésentent quelques choses pour toi à la limite. Avoir toute une collection, non. Les avoir dans la tête, oui. Comme quelqu'un d'autre la dit, si tu perds ta bibliothèque (incendie ou autre), tu vas te sentir mal, tu vas avoir l'impression de perdre une partie de toi, de ta vie. Le minimalisme vient justement te dire de ne pas t'attacher à ces objets. Avoir un kindle permet de lire et d'effacer ce sentiment de possessions.
 

toupouri a écrit :


A l'heure où le stockage offre des capacités de plusieurs To, il y a effectivement le risque de tout garder et d'accumuler. Mais une gestion dématérialisée intelligente n'est pas si différente d'une gestion physique : c'est trier proprement, archiver, détruire ce qui est inutile ou trop ancien... On peut appliquer le minimalisme à une gestion dématérialisée :o
 
Je jette régulièrement des documents pdf scannés ou des photos, pourtant j'aurais largement l'espace suffisant pour les conserver.


 
Voila.


Message édité par jenrokefort le 01-12-2015 à 21:41:48
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  ..  205  206  207  208  209  210

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Plus de sujets relatifs à : Minimalisme : restreindre ses possessions à l'essentiel


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR