Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1462 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  84  85  86  87  88  89
Auteur Sujet :

Ou on reparle de la fusion froide...

n°35408304
etocal
bebew
Posté le 26-08-2013 à 15:43:12  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Y'a des design de "moteurs" ?
Histoire d'expliquer comment on pourrait recolter cette potentielle source d'energie.


Message édité par etocal le 26-08-2013 à 15:43:29
mood
Publicité
Posté le 26-08-2013 à 15:43:12  profilanswer
 

n°35408410
Kromsson
Low Frequency Version
Posté le 26-08-2013 à 15:55:03  profilanswer
 

Le contenu de ce message a été effacé par son auteur

n°35408857
Profil sup​primé
Posté le 26-08-2013 à 16:28:47  answer
 

Kromsson a écrit :

mais en attendant, le grand public (et le public un tantinet plus spécialisé, comme HFR) peut pas faire beaucoup qu'attendre pour voir.


Ou considérer le domaine comme un pouic, sans que personne n'y trouve à redire, et prendre pour un con celui qui lèverait un doigt, jusqu'à demander l'exclusion par un modo, s'il insiste... Voir topic dédié.
 
Mais si tu dis que la majeure partie des acteurs de la section sciences sont ouverts d'esprit et sont au fait de ce qu'il y a à savoir, alors soit, tant mieux, ils seront donc d'accord avec ce qui suit, qui s'adresse donc aux autres, ceux qui ont encore et malgré tout une poutre dans l'oeil, ainsi qu'à ceux qui n'auraient pas encore été s'informer sur le sujet :
 
Car les amis, [:z800]
après m'être intéressé pendant quelques jours à cette "fusion froide", que j'ai découvert cet été,
 
j'en viens à la conclusion que nous (au moins moi) sommes passés à côté de quelque chose de passionnant qui s'est déroulé ces 25 dernières années,
 
mieux, nous sommes en train de passer à côté de ce qui pourrait être le dénouement, qui se passe en ce moment même !!!  :love:  
 
Voyons ça :
 
C'est l'histoire d'un mec... Heu... Nan... De deux mecs, Martin Fleischmann et Stanley Pons, en collaboration avec la direction de leur université, qui ont organisé une conférence de presse à la fin des années 80, pour annoncer leur découverte. Malheureusement, leur rapport d'étude était incomplet, et ne permettait pas de facilement reproduire l'effet constaté, laissant les nombreux reproducteurs de cette expérience devant des échecs patents... Dont le MIT qui avait été chargé d'une mission gouvernementale (mais avec bidonnage des résultats pour ne pas voir d'excès d'énergie). Du coup, les critiques ont fusé, notamment sur la façon inhabituelle de rendre une découverte scientifique publique : la presse plutôt qu'une revue scientifique à comité de lecture.
 
 
On pourrait presque croire, en lurkant sur H.fr trop souvent, que la "fusion froide" se résume à ça, et qu'on peut donc classer ça dans les pouik-à-souris. Mais la réalité est plus surprenante...   ;)  
 
 
Devant la levée de boucliers face à ce nouveau domaine scientifique mort dans l'oeuf, les revues ont ajouté les termes de "fusion froide" aux filtres qu'elles disposent à leur entrée : accès interdit pour cette "fusion froide" dorénavant classée dans les pseudo-sciences.
Mais certaines revues, à l'occasion d'une ligne éditoriale fortuitement favorable, ont pu accepter de publier certains papiers. Mais c'est resté marginal, surtout en occident... Il y aurait un état d'esprit moins épidermique dans d'autres pays, notamment asiatiques.
 
Car des chercheurs ont désiré publier, pendant toutes ces années...! [:hido45:2]
Ils sont quelques centaines, autour de la planète, à finalement avoir réussi à reproduire l'effet annoncé par Fleischmann & Pons, et à étudier depuis le sujet. Des grosses entreprises, des chercheurs dans leurs universités (officiellement, ou moins officiellement), d'autres même par leurs propres moyens personnels...! Leurs publications se sont donc surtout faites sur des sites internet spécialisés dans ce domaine, et dans les nouveaux services de pré-publication scientifique ouverts, comme Arxiv.
 
D'ailleurs, il vient d'y avoir une pré-publication récente sur Arxiv, qui a provoqué quelques articles, et dont les conclusions sont sans équivoque :

Citation :

Levi et al. publish a definitive test of the Rossi high temperature reactor
May 20, 2013
 
A group of seven professors has published a definitive test of Andrea Rossi’s high temperature reactor:
 
Levi, G., et al., Indication of anomalous heat energy production in a reactor device containing hydrogen loaded nickel powder. 2013, Bologna University.
 
The paper was uploaded to Cornell’s arxiv.org library, here: http://arxiv.org/abs/1305.3913v1  
 
Mats Lewan described the paper here:
https://matslew.wordpress.com/2013/ [...] sis-e-cat/
 
Mark Gibbs of Forbes magazine described the paper here.
 
Financial support for the test was provided by the Alba Langenskiöld Foundation and ELFORSK AB. ELFORSK is an energy industry consortium. They issued a statement on their web site (in Swedish) :
http://www.elforsk.se/Aktuellt/Sve [...] tor–E-cat/
 
Google translate renders this:

Citation :

Swedish researchers have tested Rossi energy catalyst – E-cat
 
Researchers from Uppsala University and KTH Stockholm has conducted measurements of the produced heat energy from a device called the E-cat. It is known as an energy catalyst invented by the Italian scientist Andrea Rossi.
 
The measurements show that the catalyst gives substantially more energy than can be explained by ordinary chemical reactions. The results are very remarkable. What lies behind the extraordinary heat production can not be explained today. There has been speculation over whether there can be any form of nuclear transformation. However, this is highly questionable. To learn more about what is going on you have to learn what is happening with the fuel and the waste it produces. The measurements have been funded by such Elforsk.


http://lenr-canr.org/wordpress/?p=1434
 
 
Depuis le début des années 2000, on a eu droit à des news lourdes de sens, qui n'apprenaient rien à ceux qui connaissaient le sujet, mais qui auraient du provoquer le réveil du microcosme scientifique et politique (et H.fr) : La NASA et le MIT (finalement) déclarent à leur tour avoir réussi à reproduire l'expérience de Fleischmann & Pons, et avoir constaté l'effet annoncé. Le CERN et la Darpa font aussi leurs recherches.

Citation :

Fusion froide : test positif au MIT
 
[...]
 
Le test qui a été effectué au MIT concerne le réacteur qui depuis des années sont en train de mettre au point les chercheurs de la JET Energy, appelé LANR (Lattice-Assisted Nuclear Reaction – réactions nucléaires assistées par un réseau cristallin). Ce nom vient du fait que ce serait justement un type de réseau cristallin particulier, construit à partir des nanotechnologies, qui engendre la réaction nucléaire à basses températures. La réaction a lieu entre deux atomes d’hydrogène (Deutérium et Tritium) qui se fondent en un isotope stable de l’Hélium. Il s’agit donc de la même découverte faite par Fleishman et Pons.
 
L’énergie produite par le réacteur au MIT serait 10 fois supérieure à celle introduite pour l’activer. En outre, contrairement au cas de Rossi, le prof. Hagelstein aurait fourni des bases scientifiques à même d’expliquer cette réation.
 
[...]

http://fusion-froide.fr/fusion-fro [...] tif-au-mit

Citation :

[...]
 
The NANOR®-type LANR device demonstrated at MIT ran at the MIT Energy Production and Energy Conversion lab between late January- May, 2012 and generated excess energy, with 7 to 20+ times input instantaneous electrical power (energy gain).   And the carbon footprint is zero.
 
[...]

http://world.std.com/~mica/cft.html
 
Sans parler de ceux cités en page précédente du topic.
Etc... Etc... Etc...
 
 
Jusqu'au début des années 2000,
les expériences confrontaient les chercheurs à un problème de taille : ça fonctionnait parfois, mais pas systématiquement, sans que quiconque ne semble comprendre pourquoi. Mais l'effet était là : pour une quantité d'énergie fournie, le réacteur produisait plus de chaleur qu'aucune réaction chimique ne pourra jamais produire, atteignant des COP impressionnants ; on pense donc logiquement à une réaction nucléaire, ou quelque chose d'aussi particulier...
 
Mais au cours de ces dernières années, des avancées ont été réalisées : certains chercheurs se sont rendus compte que le succès de l'expérience était en grande partie dépendant de l'agencement des couches de matériaux, correctement organisées au niveau nanométrique. Il y a même un chercheur qui annonce pouvoir transformer une mauvaise électrode en un modèle fonctionnel :

Citation :

La Conférence ICCF18 : mercredi 24 juillet, 3ème jour.
 
[...]
 
La table ronde dédiée à l'activité à l'ENEA à Frascatti en Italie a été dirigée par Vittorio Violante. Il a expliqué qu'un projet de collaboration entre l'Italie et les Etats-Unis a été financé par le Ministère des affaires étrangères italien. Les participants sont en Italie, l'ENEA, et aux États-Unis, SRI, NRL et l'Université du Missouri. Cette collaboration a pour objectif officiel d'améliorer les matériaux pour en particulier les piles à combustible. Violante a étudié depuis de nombreuses années la qualité du palladium pour réussir les expériences de fusion froide. Il a montré que certaines impuretés jouaient un rôle important comme le platine. L'orientation cristalline du palladium est également un facteur critique. Il arrive maintenant à transformer une électrode qui ne fonctionne pas en une qui fonctionne et donne un excès de chaleur en lui faisant subir une série de traitements.
 
[...]

http://blogde-jeanpaulbiberian.blo [...] di-24.html
 
On se rapproche d'une maîtrise de la reproductibilité de l'expérience,
et ça se passe en ce moment même...! Le 3 juin 2013 :

Citation :

The European Parliament’s Industry, Research and Energy (ITRE) committee chaired by Amalia Sartori met yesterday in Brussels with scientists and business leaders from the new energy community to discuss the status of the Fleischmann-Pons Effect (FPE)
 
[...]
 
Passerini has posted a report of the meeting which includes photos of slides of several presentations.
 
- Dr. Michael McKubre presented on New Nuclear Effects in Deuterium-Palladium Electrolysis and Gas Systems under near ambient conditions [visit]
 
- Dr. Vittorio Violante, of whom McKubre said “was once the only man in the world who could make palladium that worked”, presented Material Science for Understanding the Fleischmann and Pons Effect. [visit]
 
[...]

http://coldfusionnow.org/european- [...] ns-effect/
 
Que dit ce monsieur Vittorio Violante ?
 
http://img15.hostingpics.net/pics/457406ff1.jpg http://img15.hostingpics.net/pics/728023ff2.jpg http://img15.hostingpics.net/pics/742832ff3.jpg http://img15.hostingpics.net/pics/530629ff4.jpg http://img15.hostingpics.net/pics/764648ff5.jpg http://img15.hostingpics.net/pics/644271ff6.jpg
 
Le diaporama complet et meilleure qualité :
http://translate.googleusercontent [...] skJCy97GlA
 
Si la "fusion froide" devait bientôt gagner ses lettres de noblesse,
ce sera donc en partie de la nano-technologie...!
 :love:  
 
 
Il est urgent que les certains (cf. Kromsson) membres d'H.fr se rendent compte de l'incroyable potentiel de ce nouveau domaine scientifique qu'il n'est plus possible d'ignorer. Premièrement, l'effet a été reproduit lors de centaines d'expériences différentes et n'est plus contestable, et deuxièmement, la maîtrise de sa reproductibilité semble être le prochain grand enjeu de ce début de millénaire, et il n'est pas que scientifique...  :wahoo:  
 
 
Pour se tenir informé, je pense que le blog de monsieur Biberian se pose là... Actuellement, on y trouve un résumé de chaque journée d'un colloque récent (et très instructif) sur la "fusion froide" :

Citation :

La Conférence ICCF18: lundi 22 juillet, premier jour.
 
La conférence internationale ICCF18 sur la fusion froide a commencé aujourd'hui à Columbia dans le Missouri aux Etats-Unis. Plus de 200 participants sont présents venant d'une vingtaine de pays. Cette réunion est organisée par Robert Duncan, professeur à cette université. Il y a quatre ans, il avait fait une enquête pour l'émission "60 minutes" de a chaîne de télévision CBS. Robert Duncan ne soutenait pas la fusion froide, mais après avoir enquêté sur le sujet et visité plusieurs laboratoires, il a été convaincu par la réalité du phénomène. Depuis, il travaille sur ce thème, et a reçu un financement privé de Sidney Kimel. Cette conférence est totalement soutenue par l'Université Columbia. Les conférences ont lieu dans les locaux de l'Université.
 
[...]

Blog de m. Biberian
 
Mais qui est ce monsieur Biberian ?

Citation :

Ingénieur en physique nucléaire et électronique, docteur-ingénieur et docteur ès science, Jean-Paul Biberian a travaillé pendant de nombreuses années sur les propriétés physico-chimiques des surfaces des métaux et semi-conducteurs en France et aux Etats-Unis.  
En 1977 il est présélectionné pour le choix du premier astronaute européen.  
En 1982 il fonde la société Luminy-Instruments qui développe de l'instrumentation d'analyse de surface. C'est à cette période qu'il dépose trois brevets dont deux sur les écrans plats à micro-pointe.
Depuis 1993 les domaines de la Fusion Froide et des transmutations biologiques le passionnent. En 2004, il en organise la conférence internationale à Marseille, où 170 chercheurs de 20 pays ont participé.  
 
Avide de faire connaître la science à un large public, il donne des conférences et interviews. Depuis 2001 il anime régulièrement un café scientifique au 19 place Gouffé à Marseille.

Site de m. Biberian
 
Je vous invite vivement à écouter une interview vidéo de ce monsieur Biberian, qui vous retrace l'histoire de la "fusion froide", vous explique ce que c'est, et vous donne un état des lieux de la recherche sur ce sujet :
- LA FUSION FROIDE (Version courte)
- LA FUSION FROIDE (Version longue)
 
 
En documentaires vidéo sur la "fusion froide",
vous avez bien sûr le docu qui a provoqué mon exclusion une semaine (topic SQFP) :
- Les archives oubliées - La Fusion Froide
Mais vous avez aussi un autre docu, meilleur à mon avis, car il explique ce qu'est la "fusion froide", en plus d'en retracer l'histoire :
- Et pourtant, elle chauffe ! L'aventure de la fusion froide
 
 
Merci donc à vous d'offrir le minimum de considération qui s'impose dorénavant, face à ce sujet, sans jamais plus participer à cette exclusion (complètement ascientifique) de ce domaine de recherche plus que prometteur...  :jap:

Message cité 4 fois
Message édité par Profil supprimé le 26-08-2013 à 16:30:17
n°35418252
Profil sup​primé
Posté le 27-08-2013 à 12:44:03  answer
 

Avec un p'tit article sur UFOFU, rédigé par votre serviteur :
 
http://tmblr.co/Z_Wm6xtJP4VH
 
 :D

n°35434573
shadaxx
Posté le 28-08-2013 à 17:50:47  profilanswer
 

Une seule chose à dire :

Citation :


Il est urgent que les certains (cf. Kromsson) membres d'H.fr se rendent compte de l'incroyable potentiel de ce nouveau domaine scientifique qu'il n'est plus possible d'ignorer. Premièrement, l'effet a été reproduit lors de centaines d'expériences différentes et n'est plus contestable, et deuxièmement, la maîtrise de sa reproductibilité semble être le prochain grand enjeu de ce début de millénaire, et il n'est pas que scientifique...  :wahoo:  


 
En ignorant les figures de rhétorique (il n'est plus possible de/n'est plus contestable), on remarque quand même que l'auteur indique un effet reproduit des centaines de fois, et ensuite, qu'il faut apprendre à le reproduire.  [:quardelitre dei]
 
Sans oublier le " > 10 eV per atom", qui ne veut strictement rien dire.

n°35435145
Profil sup​primé
Posté le 28-08-2013 à 18:49:52  answer
 

Tu confonds reproduire l'effet, et reproduire l'expérience... L'application industrielle, et la recherche scientifique...  :heink:  
 
L'expérience a été reproduite avec succès des centaines de fois : seulement une partie des chercheurs ont réussi à reproduire, ne serait-ce qu'une fois lors de leurs expériences, l'effet annoncé par F&P.
 
L'effet est reproductible, mais pas systématiquement, sans qu'on ait compris jusque là pourquoi,
mais on se rend compte depuis peu que l'organisation des matériaux, au niveau nanométrique, est primordial (d'où les résultats aléatoires précédents).
 
Bref, l'expérience a été reproduite, et l'effet constaté par F&P a été reproduit lui aussi.
La perception négative des membres d'H.fr concernant la "Fusion Froide" ne tient donc pas/plus.
 
 
Après, ce qu'il faut, pour viser une application industrielle, c'est maîtriser la reproductibilité de l'effet jusqu'à un taux de réussite de quasi 100%. Le problème était là, pour l'instant...
 
 
Quant aux figures de rhétorique, elles ne sont que la conséquence de l'état d'esprit qui règne/règnait sur H.fr concernant ce sujet. A changer de toute urgence. J'ignore si le silence de plomb qui règne, l'absence de réactions, va dans le bon sens (prise de conscience) ou pas (on ignore pour mieux continuer à troller).

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 28-08-2013 à 18:57:01
n°35439939
shadaxx
Posté le 29-08-2013 à 09:54:59  profilanswer
 


Alors l'usage des figures de rhétorique pour mieux convaincre ? Je ne suis pas convaincu  :??: Si pas de "prise de conscience" comme tu le dis, c'est bien parce qu'il n'y a rien d'assez concret, fiable, précis.
 
 
Cela, par contre, c'est de l'entubage. Pour qu'on considère un phénomène comme reproductible, cela doit être à 100% (et donc connaître tous les paramètres nécessaires). Si ce n'est pas le cas, cela peut venir de n'importe quoi, même pas forcément lié au dispositif expérimental. Du coup, clamer qu'il s'agit de "fusion froide" a autant de valeur que n'importe quoi d'autre (au pif, le réchauffement climatique, la magnétosphère, les aliens, les cours de la Bourse,...)
 

n°35442021
Profil sup​primé
Posté le 29-08-2013 à 12:18:58  answer
 

shadaxx a écrit :

Cela, par contre, c'est de l'entubage. Pour qu'on considère un phénomène comme reproductible, cela doit être à 100% (et donc connaître tous les paramètres nécessaires). Si ce n'est pas le cas, cela peut venir de n'importe quoi, même pas forcément lié au dispositif expérimental. Du coup, clamer qu'il s'agit de "fusion froide" a autant de valeur que n'importe quoi d'autre (au pif, le réchauffement climatique, la magnétosphère, les aliens, les cours de la Bourse,...)


[:federerlegrand:1]
 
Le fait que l'effet ait été reproduit,
démontre la réalité de l'effet constaté.
Une fois suffit, or on a eu droit à des centaines de reproductions.
 
Le reproduire avec 100% de réussite,
ça, c'est en vue d'une application industrielle.
Certains prototypes sont d'ores et déjà annoncés fonctionnels, et sont testés.
 
Après, que "cela" puisse "venir de n'importe quoi",
OSEF, du moment que ça vient de quelque part...  :sarcastic:  
Et on sait qu'il ne s"agit pas d'une réaction chimique, il ne reste donc que le nucléaire.

n°35444237
shadaxx
Posté le 29-08-2013 à 14:57:49  profilanswer
 

D'après les divers liens, je n'ai rien pu trouver sur l'expérience qui aurait réussi au MIT (juste un conférencier qui donne des cours sur le sujet).
Tous les autres liens pointent sur des sites partisans, limite sectaires. Aucune source fiable.

Message cité 1 fois
Message édité par shadaxx le 29-08-2013 à 15:00:46
n°35448658
Profil sup​primé
Posté le 29-08-2013 à 19:53:46  answer
 

shadaxx a écrit :

D'après les divers liens, je n'ai rien pu trouver sur l'expérience qui aurait réussi au MIT (juste un conférencier qui donne des cours sur le sujet).


Tu ne me donnes pas l'impression d'avoir beaucoup cherché...  :D  
 
"Des équipes américaines, italiennes et japonaises continuent à travailler depuis plus de vingt ans sur le sujet et elles estiment avoir obtenu des résultats confirmant qu'un tel phénomène existe (on ne le nomme toutefois plus « fusion froide », mais Réactions Nucléaires dans la Matière Condensée ou réactions nucléaires à basse température ou réactions nucléaires chimiquement assistées). Ces équipes revendiquent la réalité du dégagement de chaleur (supérieur de 25 % à 70 % à l'énergie fournie). Certaines affirment avoir mis en évidence la production d'hélium. Certains physiciens, comme Peter Hagelstein du MIT (Cambridge, États-Unis) ou Widom et Larsen, en ont proposé une théorie." (Wiki)
 
Artice du Washington Post sur la FF / Hagelstein : http://www.washingtonpost.com/wp-d [...] v16_2.html (2004)
 
Une interview de P. Hagelstein : http://io9.com/5499139/an-intervie [...] hagelstein (2010)
 
Conférence en vidéo de P. Hagelstein : http://www.lenr-coldfusion.com/201 [...] 01-videos/ (2013)
 

shadaxx a écrit :

Tous les autres liens pointent sur des sites partisans, limite sectaires. Aucune source fiable.


Ne demande pas de publications dans des revues à comité de lecture, car "échaudées par la polémique de 1989, la plupart des revues à comité de lecture, dont Nature, refusent simplement et à titre préventif toute publication sur la fusion froide." (Wiki)
 
Tu es libre de croire ce que tu veux sur les raisons de cette ineptie (puisqu'en contradiction avec les faits) : simples bêtises de scientifiques trop dogmatiques, ou intérêts personnels ou corporatifs (menaces sur les budgets existants des autres domaines de recherche, et/ou menaces sur les intérêts des acteurs économiques en place).
 
Les chercheurs en ce domaine n'ont donc pas le choix : ils se sont créé leurs propres médias de publication, afin d'informer les autres de leurs recherches et des recherches des autres. Alors oui, tu te dois de conserver ton esprit critique en lisant ces sources d'information qu'on pourrait qualifier de citoyennes, tout comme tu dois te méfier des sources prestigieuses officielles...  ;)  
 
De plus, l'effet observé n'est plus à démontrer depuis longtemps, on ne compte plus les démos publiques réussies, bref, c'est de ne pas être "partisan" qui serait faire montre d'ignorance ou de connivence... Quant à être "sectaire", lorsque je vois à quelles difficultés les chercheurs en ce domaine sont confrontés, ça me donnerait presqu'envie de devenir terroriste.  :lol:  
Alors "sectaire"...  :sarcastic:  
 
Reste que tu as raison sur un point : dans le domaine de la "fusion froide" comme dans tout sujet où les institutions (publiques comme privés) fuient leurs responsabilités, des tas d’internautes en profitent pour s'attirer les feux de la rampe, avec plus ou moins de sérieux. Mais tu dois être doué d'esprit critique, toi aussi...

Message cité 2 fois
Message édité par Profil supprimé le 29-08-2013 à 19:59:03
mood
Publicité
Posté le 29-08-2013 à 19:53:46  profilanswer
 

n°35448782
o'gure
Multi grognon de B_L
Posté le 29-08-2013 à 20:08:39  profilanswer
 


Et on a des exemples concrets de rapport de tests, des protocoles utilisés, des mesures, des explications techniques sur les résultats observés, etc... ?
ok les revues/conf habituelles ne traitent pas ce sujet, mais cela n'empêche pas ces chercheurs de diffuser leurs documents pour analyse par le reste de la communauté.
Un articles sur le washington post ou une interview d'un gars ce n'est pas ce que j'appelle des preuves ou des docs exploitables [:spamafote]


---------------
Ton Antoine commence à me les briser menus !
n°35448816
o'gure
Multi grognon de B_L
Posté le 29-08-2013 à 20:14:29  profilanswer
 


Au passage, si nature blacklist ce sujet, je traduis mal fusion froide par cold melting (je ne suis pas très doué en anglais) ?
http://www.nature.com/nphys/journa [...] s1864.html


---------------
Ton Antoine commence à me les briser menus !
n°35448900
Profil sup​primé
Posté le 29-08-2013 à 20:23:03  answer
 

o'gure a écrit :

Et on a des exemples concrets de rapport de tests, des protocoles utilisés, des mesures, des explications techniques sur les résultats observés, etc... ?
ok les revues/conf habituelles ne traitent pas ce sujet, mais cela n'empêche pas ces chercheurs de diffuser leurs documents pour analyse par le reste de la communauté.


Tu dois parler de ça :
 
 
D'autres tests, et démos publiques, avaient été réalisés auparavant.


Message édité par Profil supprimé le 29-08-2013 à 20:24:54
n°35452576
shadaxx
Posté le 30-08-2013 à 10:11:28  profilanswer
 

Tiens, que penses-tu de ce rapport-ci ?[url] http://arxiv.org/ftp/arxiv/papers/1306/1306.6364.pdf[/url]
 
EDIT : Lu en entier. En clair, il critique la méthodologie de l'expérience en question, notamment à cause des restrictions imposées par Rossi. Du coup, cela fait une nouvelle expérience invérifiable de ce procédé.

Message cité 1 fois
Message édité par shadaxx le 30-08-2013 à 10:35:25
n°35473272
Profil sup​primé
Posté le 01-09-2013 à 16:06:00  answer
 

shadaxx a écrit :

Tiens, que penses-tu de ce rapport-ci ?[url] http://arxiv.org/ftp/arxiv/papers/1306/1306.6364.pdf[/url]
 
EDIT : Lu en entier. En clair, il critique la méthodologie de l'expérience en question, notamment à cause des restrictions imposées par Rossi. Du coup, cela fait une nouvelle expérience invérifiable de ce procédé.


Si tu as lu tout ce que j'ai indiqué dans cette page du topic (+ sources), tu auras compris que "les Sciences", c'est surtout "les sciences des Hommes"... Et en l’occurrence, la "FF" implique d'énormes bouleversements de société, et elle ne se fait pas sans rencontrer de résistances : des Millions en subventions pour la fusion chaude, quasiment rien pour la "FF" ; les acteurs bénéficiaires d'une révolution industrielle ne sont pas forcément ceux déjà en place ; d'autres implications sûrement).
 
J'ai été lire ton lien, je n'en ai lu que le début, au moins pour savoir de quoi il retournait...  :jap:  
 
Et dès le début, j'ai compris.  :sarcastic:  
Il commence directement par dénigrer les acteurs des expériences-tests, qui sont pourtant équipés des diplômes nécessaires, et ont leurs responsabilités professionnelles à assumer... Ce monsieur commence mal son papier : face à ceux qui sont acteurs, mieux vaut rester humble lorsqu'on ne s'exprime que depuis son canapé, quoi qu'on puisse croire savoir.
 
La suite laisse présager du reste,
mais avant de te répondre, je préférais attendre d'avoir le temps de faire une réponse argumentée, en reprenant le papier pour en faire ma critique. Mais ton EDIT devrait me permettre de m'en passer, car si ce pauvre monsieur, auteur de la critique, n'a que ça à dire, c'est qu'il ne fait alors que la démonstration de toute sa stupidité, ce qui correspondrait bien au ton employé dans son début d'article...
 
Pour te répondre sur la méthodologie,
et le fait que les expérimentateurs/testeurs n'aient pas eu accès au coeur du réacteur, mais uniquement à tout ce qui l'entourait,
il y a deux choses à comprendre :
 
D'abord, Rossi n'est apparemment pas quelqu'un d'altruiste ; mais d'autres diront que la réalité ne permet pas l'idéalisme et que Rossi est donc plutôt intelligent... Le fait est que ce monsieur désire conserver secret l'intérieur de son réacteur, ceci pour de multiples raisons, qu'il vient de rappeler (29 août) :

Citation :

Rossi on Open Source, Again
 
Andrea Rossi again addresses the issue of open source in response to a comment from Remi Andre who appeals to him to release his IP to the world as a means to avert armed over energy — specifically in Syria. Rossi’s response:

Citation :

I answered many times to this issue. To give away the IP will kill all the serious investments, for obvious reasons. We are making a rigorous work of test and validation and when it will have been finished our technology will reach a wide diffusion made by the concerns that now are investing because they have an IP.
 
My responsibility is to make this technology have the strongest possible backing to be really useful, not to go to the Nirvana. Honestly, I think we have to serve God not to go to the Nirvana, but to merit the life and give a sense to it. If you want to really diffuse a technology you need real backing, and no backing has ever been given to open source stuff. You have a paradigmatic example if you make a comparative analisys between Linus [Linux] and Microsoft. Should we give away the IP we would lose all the serious backers and should have a Brancaleon’s Armada of clowns
playing with it.
 
[...]

This is all consistent with what Rossi has said in the past. His position that no one would put substantial financial resources behind his technology if they did not think that they would have exclusive rights to it, and without that backing the E-Cat could not be developed to the level it needs in order to make a positive difference in the world.
 
[...]
 
I know there are plenty of people who disagree with Rossi’s approach but it doesn’t look like Rossi has had any change of mind of the strategy he intends to take. If the mechanism that powers the E-Cat becomes common knowledge we may see how successful an open source LENR project would be.

http://www.e-catworld.com/2013/08/ [...] rce-again/
 
Après, on est d'accord, ou pas.
On peut s'y intéresser, ou pas.
D'autres ont aussi annoncé leur réussite, et fonctionnent sur un modèle plus ou moins ouvert, jusqu'à des projets comparables au monde de l'Open Source en informatique.
 
Mais si on revient à notre équipe qui a testé le réacteur de Rossi,
il y a une réponse toute simple et qui est déjà présente dans le rapport des testeurs, que ton scientifique un peu perdu critique, c'est :

Citation :

The authors also note various assumptions they made about the test and that they weren’t in control of all of the aspects of the process but they apparently didn’t consider any of these to be egregious enough to be showstoppers.
 
And now, the big reveal … the authors’ conclusions are :

Citation :

… if we consider the whole volume of the reactor core and the most conservative figures on energy production, we still get a value of (7.93 ± 0.8) 102 10^2 MJ/Liter that is one order of magnitude higher than any conventional source.


http://www.forbes.com/sites/markgi [...] after-all/
 
OSEF, de ne pas avoir eu accès à l'intérieur de la bête... On sait mesurer la quantité d'énergie fournie, et on sait mesurer l'énergie produite. Le volume du réacteur ne permettant pas à une quelconque réaction chimique classique de pouvoir prétendre rivaliser avec la quantité d'énergie produite, on est donc devant autre chose, plus puissant.
 
Après, le pourquoi, le comment, le secret à l'intérieur du réacteur lui-même, ça, ça se discute... Il y a d'ailleurs assez sur internet pour en discuter sérieusement.  :jap:  
 
Mais la validité de l'effet constaté lors d'innombrables reproductions, ça, ça ne se discute pas/plus. [:o_doc]
 
C'est sans échappatoire, le critique dans ton lien n'est donc qu'un guignol,
ou quelqu'un qui a un intérêt à pondre un truc pour chercher à décrédibiliser, quelles que soient ses raisons.
Habituel dans le domaine ; il faut les lire (les sceptiques/rationalistes), ça peut parfois être intéressant, ce faisant ils poussent la recherche toujours plus vers l'excellence nécessaire à la recherche scientifique... On retrouve le même schéma de fonctionnement social dans d'autres domaines.  :wahoo:

Spoiler :

Mais ça reste des guignols...  :D

Message cité 2 fois
Message édité par Profil supprimé le 01-09-2013 à 16:32:45
n°35476274
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 01-09-2013 à 22:11:23  profilanswer
 

 

Donc il n'y a rien de changé depuis le début du topic.

 

Tant que toute possibilité de fraude n'est pas écartée, on ne révolutionne pas la science avec un dispositif secret mis en oeuvre par un monsieur qui a un paquet de casseroles derrière lui. On ne parle pas d'une machine pour polir les ongles ou trier la monnaie. Et par conséquent, si on fait un article à ce sujet, on répond pour commencer aux très factuelles et très légitimes objections de la communauté scientifique à ce sujet. Ce qui n'est pas le cas.

 

On ne devrait même pas avoir à le demander. La démarche normale d'un chercheur ce serait de devancer ces questions et d'y répondre pour commencer parce qu'on se les pose soi même. Il y a dispositif de chauffage dans l'appareil, bordel. Le minimum du minimum c'est d'exclure pour commencer toute possibilité que l'excès de chaleur vienne de là, ou d'une erreur de mesure. Le fait que l'article ne soit pas satisfaisant sur ce point est en soi dirimant. Le test est fait sur place, avec toute les possibilités de bidouillage que ça implique. Et dans ces conditions, mesurer la température avec une caméra IR et un calcul de convection, et espérer convaincre qui que ce soit sur cette base, c'est une blague.

 


Et on peut s'y intéresser assez pour simplement dire que pour l'instant ce n'est pas intéressant, pour cette raison précise.

 


Message cité 1 fois
Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 01-09-2013 à 22:31:29

---------------
Nation spatiale : la chaîne de l'Arche interstellaire.
n°35477439
Profil sup​primé
Posté le 01-09-2013 à 23:47:44  answer
 

Heeeeeen...!!! Ce troncage de citation !?!!! Un journaliste verreux n'aurait pas fait mieux !  :pt1cable:  
Ça mériterait une visite chez les TT, ça.
 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :

Donc il n'y a rien de changé depuis le début du topic.


Ou est-ce toi et certains autres qui ne tenez compte de rien de nouveau...??? :lol:  
Faisant ainsi le jeu de l'establishment scientifique qui fait tout pour écarter ce nouveau domaine...
 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :

Tant que toute possibilité de fraude n'est pas écartée, on ne révolutionne pas la science avec un dispositif secret mis en oeuvre par un monsieur qui a un paquet de casseroles derrière lui. On ne parle pas d'une machine pour polir les ongles ou trier la monnaie. Et par conséquent, si on fait un article à ce sujet, on répond pour commencer aux très factuelles et très légitimes objections de la communauté scientifique à ce sujet. Ce qui n'est pas le cas.


1. Tu te trompes (ou tu trompes ton monde) en disant que toute possibilité de fraude n'est pas écartée ; si fraude il y avait eu, tu serais capable de donner un exemple de réaction chimique conventionnelle (n'importe laquelle) comme explication à l'effet mesuré, or tu en es incapable, car "if we consider the whole volume of the reactor core and the most conservative figures on energy production, we still get a value [...] that is one order of magnitude higher than any conventional source". La magie n'existant pas, il ne sert à rien d'accuser Rossi d'être un magicien...!
 
2. Tu n'as apparemment pas compris que ce monsieur Rossi n'en a strictement rien à foutre de nos tronches, c'est un chercheur parmi d'autres qui ont trouvé, et il compte en tirer les bénéfices, sans se faire voler ses connaissances. Ne lui demande pas de publier, il n'en a rien à foutre de nous informer, pas plus que de révolutionner les sciences. C'est son droit. Mais que sa stratégie commerciale te plaise ou pas, rien ne t'autorise à ignorer les résultats des tests de son réacteur.
 
3. Tu te permets de rejeter des résultats d'autres expériences, évaluations passées avec succès comme :
- le Nanor de Nanortech/JET Energy, testé par un scientifique du MIT en 2012,
- l'Hyperion de Defkalion, testé par un scientifique de la NASA en 2012, ou par Matts Lewan il y a un mois.
Et je passe le reste, comme la conf' de Hagelstein (MIT).
 
Pourquoi bases-tu ton jugement uniquement sur le réacteur de Rossi, de plus à partir de considérations illégitimes, et en oubliant qu'il n'est pas le seul à avoir été évalué avec succès ? Alors que t'es pourtant assez grand pour comprendre les enjeux économiques et implications, et que tu sais qu'ignorer des données n'est pas scientifique, mais plutôt rationaleux/enfumiste... Malhonnête donc...
 
Pour ton information, un exemple :

Citation :

NASA pdf files on LENR - Zawodny, Bushnnell, Nelson, and NASA-Zawodny LENR patent.  
 
     "A cheap, abundant, clean, scalable, portable source of energy will impact EVERYONE." - "Singular solution to peak oil, climate change, fresh water, and associated geopolitical instabilities." - "Transmutation products [of LENR are] most consistent with neutron absorption process." - Dr. Joseph M. Zawodny, NASA Langley Research Center
 
     "The temperature you can get out of [LENR] is interesting.” - “We’ve had to be careful [in our research in] terms of the energetics.  I don’t think there is a power [limitation] problem." - NASA scientist Dennis Bushnell

http://renewable.50webs.com/fusion.html
 
Tu remarqueras que malgré ça, c'est le silence complet, la majorité des gens (y compris dans le microcosme scientifique) ignorent totalement ce qui se passe dans ce nouveau domaine scientifique. Mais tu es sûrement assez intelligent pour faire la différence entre les raisons de ce silence assourdissant, et un bête "pour l'instant ce n'est pas intéressant", alors que c'est une véritable révolution qui s'ouvre à nous avec multiples preuves à l'appui...
 
Là où de conséquents budgets alloués aux subventions des recherches en ce domaine devraient être, nous n'avons droit qu'au dédain de l'establishment scientifique. Quelle honte pour la science des Hommes...
 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :

On ne devrait même pas avoir à le demander. La démarche normale d'un chercheur ce serait de devancer ces questions et d'y répondre pour commencer parce qu'on se les pose soi même. Il y a dispositif de chauffage dans l'appareil, bordel. Le minimum du minimum c'est d'exclure pour commencer toute possibilité que l'excès de chaleur vienne de là, ou d'une erreur de mesure. Le fait que l'article ne soit pas satisfaisant sur ce point est en soi dirimant.


Sauf qu'aucune source d'énergie connue (hors nucléaire) n'est en mesure de pouvoir rivaliser et produire autant d'énergie à partir d'un si petit volume... Donc, aucun trucage ; pas plus qu'au MIT ni à la NASA, ni pour la majeure partie des centaines de chercheurs autour de la planète.
 
Et tu n'as rien à demander, et ils n'ont rien à te dire. Ils n'étudient pas la reproduction de crevettes grises en argentine, les mecs, mais une source d'énergie qui remplacerait avantageusement toutes celles existantes ; les implications font que c'est déjà assez le bordel sans qu'il faille en plus contenter des geek des sciences, qui plus est lorsqu'ils sont obtus d'esprit, toutes les informations de base étant déjà accessibles librement. Ils s'en foutent de ta tronche, et si t'es pas content, ils te répondraient que tu peux aussi faire le boulot toi-même et le diffuser totalement en libre accès, comme d'autres le font.
 
Ce qui est, n'est pas forcément ce que ou comme tu veux, mais tu m'excuseras : OSEF.  :o
 
Est-ce parce qu'il va te falloir refaire tous les calculs de ton arche, que tu deviens tout d'un coup aussi ... aveugle (*)...?  :lol:  

Spoiler :

* Disons ça comme aç.  :o

Message cité 2 fois
Message édité par Profil supprimé le 02-09-2013 à 00:42:25
n°35477777
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 02-09-2013 à 00:52:27  profilanswer
 

On ne parle pas de réactions chimiques mais de la présence de résistances chauffantes dans le dispositif (seize si j'en crois le papier de Ericsson). Et on ne sait même pas à quoi elles servent, et comment elles sont contrôlées.

 

Ummo ne va jamais voir un prestidigitateur, tu serais capable d'assiéger l'académie des sciences après ^_^

 


Message cité 1 fois
Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 02-09-2013 à 01:01:21

---------------
Nation spatiale : la chaîne de l'Arche interstellaire.
n°35477899
Profil sup​primé
Posté le 02-09-2013 à 01:30:28  answer
 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :

On ne parle pas de réactions chimiques mais de la présence de résistances chauffantes dans le dispositif (seize si j'en crois le papier de Ericsson). Et on ne sait même pas à quoi elles servent, et comment elles sont contrôlées.


Tu veux dire quoi là...?!?  :heink:  
Que ce sont tes résistances qui créent l'excédent de chaleur ?
Du coup, elles sont alimentées comment tes résistances ? Sinon par une réaction chimique ou nucléaire...
 
On te dit que le volume du bouzin ne permet à aucune réaction chimique connue de fournir l'excédent d'énergie mesuré... Aurais-tu du mal à comprendre cette simple phrase ? Ou du mal à l'accepter...?!?
 
Et merci de ne pas me parler de magie,
le problème ici étant que justement, la magie, ça n'existe pas.  :o

Message cité 2 fois
Message édité par Profil supprimé le 02-09-2013 à 01:31:52
n°35478661
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 02-09-2013 à 09:54:25  profilanswer
 

 

Ben oui, vu qu'il y en a dans le dispositif.

 

Le papier publié n'examine pas l'idée que ce moyen tout simple de produire de la chaleur puisse être l'origine de "l'excédent" mesuré.

 

Le volume du réservoir n'a rien à voir dans l'affaire : il suffit que l'appareil soit relié à une prise.

 


Message cité 1 fois
Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 02-09-2013 à 10:51:51

---------------
Nation spatiale : la chaîne de l'Arche interstellaire.
n°35478684
shadaxx
Posté le 02-09-2013 à 09:57:13  profilanswer
 

Je me demande vraiment si tu trolles ou pas.
 
 
Le lobbying ça existe. La corruption également. Et elle est un peu trop présente dans notre monde. A ton avis, pourquoi refuse-t-on des postes à responsabilités à certains ? Car il y a risque de "conflit d'intérêt".
 
Un scientifique soucieux de révéler ses recherches, prouver son innovation, commencera par éviter tout risque de rejet. Le conflit d'intérêt est la première chose à exclure.
 
 
Méthodologie scientifique. Si ton "expert" la refuse, tant pis pour lui. Et c'est tout aussi décrédibilisant pour l'équipe entière qui s'est livrée à cette mascarade. M'enfin, quand on voit les conflits d'intérêts possibles (remarque du dessus), on se dit qu'ils ne doivent pas être à ça près.
 
 
"Osef de ne pas avoir eu accès à l'intérieur de la bête"  [:haha fail]  
Et s'il y avait eu un radiateur dans la "bête", cela n'expliquerait-il pas le dégagement supplémentaire de chaleur ?  [:fail]  
Ou encore une poudre avec un mélange différent ?
 
Pour l'aspect du secret voulu par Rossi, c'est son choix, certes. Mais qu'il n'espère pas convaincre, à la fois la communauté scientifique, et d'éventuels investisseurs. Tous les investisseurs ayant tenté l'aventure se sont crashés (on a eu plusieurs cas dans ce topic). En plus, s'il voulait réellement vendre son idée, il ferait mieux de tout taire, et de travailler dans le secret. La seule chose qu'il récolte, là, c'est une très mauvaise publicité (comprendre : au mieux un canular, au pire une escroquerie).
 
Pour l'aspect de validation du phénomène avec d'autres essais, d'autres équipes, d'autres dispositifs, il n'y a AUCUNE étude sérieuse, respectant la méthodologie scientifique. Uniquement des délires de secret, persécutions pour une nouvelle source d'énergie, approximations grossières, etc. Donc ces essais ne peuvent être cités en exemple, et encore moins pour soutenir une étude tout aussi bancale.
 
 Point 1."si fraude il y avait eu, tu serais capable de donner un exemple de réaction chimique conventionnelle (n'importe laquelle) comme explication à l'effet mesuré, or tu en es incapable"
Une résistance chauffante dans le réacteur ?
Un mélange dans la poudre pouvant dégager une réaction exothermique sous l'effet de la chaleur ?
Un trucage des instruments de mesure ?
 
On pourrait continuer un moment, vu qu'il s'agit de points n'ayant pas pu être contrôlés à cause de la volonté de secret de Rossi.
 
Point 2. "ce monsieur Rossi n'en a strictement rien à foutre de nos tronches, c'est un chercheur parmi d'autres qui ont trouvé, et il compte en tirer les bénéfices, sans se faire voler ses connaissances. Ne lui demande pas de publier, il n'en a rien à foutre de nous informer, pas plus que de révolutionner les sciences."
Pourquoi mettre en place une expérience publique, en fournissant un matos invérifiable, dans ce cas ? Je trouve au contraire qu'il s'agit d'une très mauvaise stratégie commerciale.
 
Points suivants : j'ai déjà répondu au-dessus, concernant les autres études, le prétendu dégagement de chaleur supplémentaire.
Quant aux autres scientifiques qui ignoreraient ce "potentiel" domaine de recherche, ils attendent comme tout le monde d'ailleurs, que Rossi publie sa théorie. Or, il ne souhaite pas le faire (d'après toi). Du coup, les autres scientifiques laissent tomber et travaillent sur des domaines prouvés.
 
 
 
La bonne blague [:gerbille putrefiee] si tu avais lu l'expérience, tu aurais vu que la soi-disante réaction est amorcée via des résistances chauffantes, dans le réacteur, à chaque extrémité. Du coup, rien de plus facile que d'en alimenter quelques unes en plus, pour produire un miraculeux dégagement de chaleur en plus.
 

n°35480578
Profil sup​primé
Posté le 02-09-2013 à 13:02:37  answer
 

Gilgamesh d'Uruk a écrit :

Ben oui, vu qu'il y en a dans le dispositif.  
 
Le papier publié n'examine pas l'idée que ce moyen tout simple de produire de la chaleur puisse être l'origine de "l'excédent" mesuré.  
 
Le volume du réservoir n'a rien à voir dans l'affaire : il suffit que l'appareil soit relié à une prise.


Le volume du réservoir est LE POINT CLE que tu t'efforces d'ignorer,
en perdant tout d'un coup toute notion de français et de physique...  :pt1cable:  
 
1. QUEL QUE SOIT la source de l'excès mesuré (tes résistances, ou une fée, ou des électrodes), il faut une source d'énergie pour le produire.
2. On sait mesurer la quantité d'énergie fournie au réacteur ; et ne parlez pas de prise cachée : les testeurs avaient accès à tout ce qui entoure le réacteur. Au MIT non plus, pas de prise cachée, ni à la NASA, ni chez les centaines d'autres chercheurs.
3. La quantité d'énergie excédentaire ne peut pas s'expliquer par une réaction chimique classique, de par la taille réduite du réacteur (qui ne peut donc pas contenir suffisamment de combustible, quel qu'il soit).
 
Mais continuez, faites, faites la démonstration de votre état d'esprit...  :D  
 

shadaxx a écrit :

Je me demande vraiment si tu trolles ou pas.


Même chose de mon côté vous concernant,
sauf que je doute que ce soit pour amuser la galerie...  :sweat:  
 

shadaxx a écrit :

Le lobbying ça existe. La corruption également. Et elle est un peu trop présente dans notre monde. A ton avis, pourquoi refuse-t-on des postes à responsabilités à certains ? Car il y a risque de "conflit d'intérêt".


"A certains", et pourtant, on continue de voir un joli va-et-vient entre les entreprises privés et les postes à responsabilité publiques, et la majeure partie des conseillers des ministres sont des "experts" du privé, etc... Les réseaux sont extrêmement développés, et les actions vont jusqu'à des missions dans les médias. Si tu as besoin de comprendre un peu mieux tout ça, le docu "Chomsky et Compagnie" le fait très bien, avec bel exemple de ponte de son domaine scientifique qui enfume sur le bouleversement climatique.
 

shadaxx a écrit :

Un scientifique soucieux de révéler ses recherches, prouver son innovation, commencera par éviter tout risque de rejet. Le conflit d'intérêt est la première chose à exclure.


Et un "scientifique" soucieux d'exécuter les ordres politiques qu'on lui a donné...???  :lol:  
Des raisons, il en existe plein. L'argent... Le carriérisme... Le chantage... Le fascisme... ... ...
 

shadaxx a écrit :

Méthodologie scientifique. Si ton "expert" la refuse, tant pis pour lui. Et c'est tout aussi décrédibilisant pour l'équipe entière qui s'est livrée à cette mascarade. M'enfin, quand on voit les conflits d'intérêts possibles (remarque du dessus), on se dit qu'ils ne doivent pas être à ça près.


Tant pis pour nous, je dirais plutôt...  :D  
Mais pourquoi donnerait-il des infos sur l'intérieur de son réacteur ? Il n'est pas là pour les geeks des sciences, ni pour la communauté scientifique, il est là pour les industriels, dit-il.
 
Les secrets de conception de l'intérieur de son réacteur,  il a le droit de les conserver secrets dans son intérêt, pour qui vous prenez-vous pour le lui interdire ?
 
Après, les tests de son réacteur, c'est autre chose... Et des résultats confirmés par des centaines de reproductions, ça ne se rejette pas sans raisons valables.
 

shadaxx a écrit :

"Osef de ne pas avoir eu accès à l'intérieur de la bête"  [:haha fail]  
Et s'il y avait eu un radiateur dans la "bête", cela n'expliquerait-il pas le dégagement supplémentaire de chaleur ?  [:fail]  
Ou encore une poudre avec un mélange différent ?


Comme les résistances de Gilgamesh, tu parles d'un moyen, pas de la source d'énergie...
Du coup, vous amalgamez tout, et on se demande forcément ce que vous pouvez bien foutre sur ce topic, tous les deux. Si ni le français, ni la physique, ne sont vos trucs, abandonnez ; il faut savoir lire pour être capable de comprendre.
 

shadaxx a écrit :

Pour l'aspect du secret voulu par Rossi, c'est son choix, certes. Mais qu'il n'espère pas convaincre, à la fois la communauté scientifique, et d'éventuels investisseurs. Tous les investisseurs ayant tenté l'aventure se sont crashés (on a eu plusieurs cas dans ce topic). En plus, s'il voulait réellement vendre son idée, il ferait mieux de tout taire, et de travailler dans le secret. La seule chose qu'il récolte, là, c'est une très mauvaise publicité (comprendre : au mieux un canular, au pire une escroquerie).


Si... Si... Rossi peut convaincre... Convaincre non pas les geeks des sciences ni les scientifiques, mais convaincre les industriels...
Pour ça, il lui suffit de faire tester son réacteur par des scientifiques spécialisés et actifs dans leurs domaines, en mesurant pendant des mois l'excédent d'énergie produit.
 
Waït... Mais il l'a fait !  :lol:  
 
Et n'est pas le seul.  :o  
 

shadaxx a écrit :

Pour l'aspect de validation du phénomène avec d'autres essais, d'autres équipes, d'autres dispositifs, il n'y a AUCUNE étude sérieuse, respectant la méthodologie scientifique.


Qu'est-ce que t'as contre Hagelstein (MIT) et les autres ???
 
- le Nanor de Nanortech/JET Energy, testé par un scientifique du MIT en 2012,  
- l'Hyperion de Defkalion, testé par un scientifique de la NASA en 2012, ou par Matts Lewan il y a un mois.  
Et je passe le reste, comme la conf' de Hagelstein (MIT).

 
En gros, vous ignorez les informations à votre disposition,
et vous vous inventez des explications possibles sorties d'un conte de Fée bien éloigné de la réalité qui semble vous déranger.
 
On a déjà vu ce genre de comportement incohérent, dans d'autres domaines stratégiques...  :whistle:  
 

shadaxx a écrit :

Uniquement des délires de secret, persécutions pour une nouvelle source d'énergie, approximations grossières, etc. Donc ces essais ne peuvent être cités en exemple, et encore moins pour soutenir une étude tout aussi bancale.


Désolé pour toi de briser tes illusions avec la réalité, mais oui, nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours... L'Histoire (de ce domaine) est faite, on sait qui ont été les acteurs des débuts de la Fusion Froide, ceux qui cherchaient, et ceux qui ont cherché à bidonner et enfumer, jusqu'à aujourd'hui, où ça continue, et à quoi certains semblent fiers de participer.
 
Quand un panel de scientifiques en activité deviennent acteurs, on écoute leurs résultats, et si critiques il doit y avoir, c'est avec des arguments recevables. Que le panel de testeurs n'ait pas eu accès à l'intérieur du réacteur, n'influe en rien sur la conclusion des chercheurs : le volume réduit du réacteur ne permet à aucune réaction chimique classique d'avoir pu produire l’excédent d'énergie constaté et mesuré.
 
Quand des scientifiques du MIT, ou de la NASA, ou des centaines d'autres expliquent, on écoute, et si critiques il doit y avoir, c'est avec des arguments recevables. Et ignorer n'est pas moins ascientifique, non.
 

shadaxx a écrit :

Point 1."si fraude il y avait eu, tu serais capable de donner un exemple de réaction chimique conventionnelle (n'importe laquelle) comme explication à l'effet mesuré, or tu en es incapable"
Une résistance chauffante dans le réacteur ?
Un mélange dans la poudre pouvant dégager une réaction exothermique sous l'effet de la chaleur ?
Un trucage des instruments de mesure ?
 
On pourrait continuer un moment, vu qu'il s'agit de points n'ayant pas pu être contrôlés à cause de la volonté de secret de Rossi.


Quand tu auras appris à lire, peut-être comprendras-tu ce que ces quelques mots signifient : le volume du réacteur ne permet pas de contenir assez de combustible pour qu'une réaction chimique classique, quelle qu'elle soit, des plus puissantes connues, permette d'expliquer l'excès d'énergie mesuré.
 

shadaxx a écrit :

Point 2. "ce monsieur Rossi n'en a strictement rien à foutre de nos tronches, c'est un chercheur parmi d'autres qui ont trouvé, et il compte en tirer les bénéfices, sans se faire voler ses connaissances. Ne lui demande pas de publier, il n'en a rien à foutre de nous informer, pas plus que de révolutionner les sciences."
Pourquoi mettre en place une expérience publique, en fournissant un matos invérifiable, dans ce cas ? Je trouve au contraire qu'il s'agit d'une très mauvaise stratégie commerciale.


Pour convaincre les industries, moi je trouve ça intéressant... Quelle meilleure pub pour un produit dont l'efficacité resterait à démontrer, que des tests par des scientifiques ?
 

shadaxx a écrit :

Points suivants : j'ai déjà répondu au-dessus, concernant les autres études, le prétendu dégagement de chaleur supplémentaire.
Quant aux autres scientifiques qui ignoreraient ce "potentiel" domaine de recherche, ils attendent comme tout le monde d'ailleurs, que Rossi publie sa théorie. Or, il ne souhaite pas le faire (d'après toi). Du coup, les autres scientifiques laissent tomber et travaillent sur des domaines prouvés.


Non.  :pfff:  
Monsieur Biberian, par exemple, t'explique très bien, dans son interview (voir mon 1er message dans cette même page de ce topic), que les scientifiques vont là où il y a des budgets, pas là où il n'y en a pas (ou à leurs risques et périls, comme les pionniers de la "FF" ), et que donc, pour contrôler la recherche scientifique, il suffit simplement d'en maîtriser les décisions de subventions au niveau politique... La situation actuelle, c'est des Millions pour la recherche chaude, et rien pour la "FF", avec des conseillers scientifiques des politiques qui viennent en partie des industries des énergies fossiles et nucléaires.
 
Mais je doute que tu sois capable de comprendre ces quelques mots, c'est au moins aussi compliqué que de comprendre qu'un volume donné ne peut contenir plus qu'une certaine quantité d'énergie chimique...  :o  
 

shadaxx a écrit :

La bonne blague [:gerbille putrefiee] si tu avais lu l'expérience, tu aurais vu que la soi-disante réaction est amorcée via des résistances chauffantes, dans le réacteur, à chaque extrémité. Du coup, rien de plus facile que d'en alimenter quelques unes en plus, pour produire un miraculeux dégagement de chaleur en plus.


Oui, avec une fée qui vient fournir l'excédant d'énergie, à Rossi (et à l'insu des scientifiques testeurs), aux scientifiques (et à leur insu) des MIT, NASA, et labos et caves dans le monde entier...  :jap:  
 
 
 

Spoiler :

Je préviens la modération, pour qu'ils se mettent à surveiller ce topic, et puissent comprendre qu'une fois les informations fournies, il devient impossible de continuer à discuter avec des gens qui n'en tiennent pas compte, ces derniers ne participant finalement qu'à pourrir le topic, ce qu'on peut soupçonner comme être le but recherché... Je ne demande pas sanction, juste surveillance, pour compréhension.

n°35480754
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 02-09-2013 à 13:19:41  profilanswer
 

 

Non, on s'en contretappe. Ce qui compte ce sont les sources d'énergie possibles

 
Citation :


2. On sait mesurer la quantité d'énergie fournie au réacteur

 

Dans ce cas il faut dire comment.

 

Il n'est pas expliqué dans l'article commenté par Ericson comment ils sont sûr que ça ne vient pas des résistances, ou autre.

 

Et il faudrait plusieurs méthodes de mesure indépendantes, hors du labo initial, faisant appel à des phénomène physique décorellés, mis en oeuvre par des expérimentateurs différents et ne communiquant pas, dans l'idéal, le tout soigneusement expliqués par des gens sans aucun lien passé avec Rossi, pour lever les doutes éléphantesques de bidonnage qui règnent sur la boite noire de Rossi.

 

On n'a rien de tout ça.


Message édité par Gilgamesh d'Uruk le 02-09-2013 à 13:20:57

---------------
Nation spatiale : la chaîne de l'Arche interstellaire.
n°35481129
Ernestor
Modérateur
modo-coco :o
Posté le 02-09-2013 à 13:47:10  profilanswer
 


Merci d'arrêter d'être agressif comme ça. J'ai lu, et je vois pas ce que tu peux leur reprocher. Ton type là, il s'est volontairement mis en retrait de la communauté scientifique et veut garder secret le fonctionnement de son truc. Et bien normal qu'on soit douteux sur ce qu'il annonce. C'est une réaction de bon sens. Surtout que visiblement c'est pas les casseroles qui lui manquent.
 
Donc merci de ne pas déranger la modération pour rien. Cela dit, j'en profite pour te faire un rappel à l'ordre : merci de ne pas être agressif envers ceux qui demandent des preuves solides, comme c'est le cas ici, car c'est totalement légitime.

n°35481360
Profil sup​primé
Posté le 02-09-2013 à 14:04:12  answer
 

Ernestor a écrit :

Merci d'arrêter d'être agressif comme ça. J'ai lu, et je vois pas ce que tu peux leur reprocher. Ton type là, il s'est volontairement mis en retrait de la communauté scientifique et veut garder secret le fonctionnement de son truc. Et bien normal qu'on soit douteux sur ce qu'il annonce. C'est une réaction de bon sens. Surtout que visiblement c'est pas les casseroles qui lui manquent.


L’agressivité reste mesurée, et n'est que la conséquence de l'ignorance des informations fournies et expliquées et répétées 15x.
 
Tu fais toi aussi l'amalgame entre deux choses : la conception du réacteur, et les résultats des tests.
J'espère que c'est simplement parce que tu t'exprimes avant d'avoir été lire, avant de t'être informé...  :sweat:  
 
- La conception du réacteur :
C'est le droit de Rossi de conserver secret sa conception.
Si on veut s'intéresser à l'intérieur, alors d'autres font la même chose que Rossi, et sont plus bavards (on sait par exemple que l'organisation nanométrique des couches des composants des électrodes est déterminante). La discussion dans ce topic devrait porter là-dessus...
 
- Les résultats des tests :
Ils montrent pour ceux de l'équipe de scientifiques concernant le réacteur de Rossi, un excédant d'énergie qui ne peut pas s'expliquer par une source d'énergie chimique classique, de par le volume réduit du réacteur ; on est dans un tout autre ordre de grandeur que seule la physique nucléaire peut expliquer.
Les mêmes tests sur d'autres réacteurs d'autres concepteurs par d'autres scientifiques (dont MIT et NASA, donc) montrent les mêmes réussites lors de leurs expériences.
 
Vous me direz lorsque vous aurez un argument valable contre ça,
ou sinon, lorsque vous en aurez marre de me voir me répéter ; à ce moment là, il restera 2 solutions, me virer, ou accepter de considérer les informations fournies...  :wahoo:


Message édité par Profil supprimé le 02-09-2013 à 14:06:09
n°35481401
Ernestor
Modérateur
modo-coco :o
Posté le 02-09-2013 à 14:06:50  profilanswer
 

L'argument est simple : à partir du moment où ne connait pas le contenu et/ou fonctionnement exact du réacteur, rien ne dit qu'il n'y a pas un dispositif caché qui génère cette énergie dégagée.
 
C'est ça qu'ils t'expliquent et ça que tu veux refuser de prendre en compte. Et objectivement, on ne peut pas rejeter cette hypothèse, ça serait pas le premier escroc de l'histoire qui aurait inventé un truc révolutionnaire bidon.
 
Quand aux autres tests sur d'autres réacteurs, là aussi c'était caché ou on avait accès à tout ?

Message cité 1 fois
Message édité par Ernestor le 02-09-2013 à 14:08:27
n°35481698
shadaxx
Posté le 02-09-2013 à 14:27:39  profilanswer
 

J'ajouterais que pour qu'une découverte scientifique ou une nouvelle théorie soit validée (et ce, quelles que puissent être les éventuelles applications), elle doit être proposée à la communauté scientifique.  
La communauté va alors passer impitoyablement au crible l'intégralité de la théorie proposée. Et ce n'est qu'après avoir été capable de répondre à toutes les questions, de repousser toutes les objections, que cette théorie sera acceptée.
 
Corollaire : toute théorie acceptée peut être renvoyée aux limbes (en partie ou totalement), s'il se trouve un scientifique qui parvient à démontrer que cette théorie est fausse. (et comme pour la théorie, cette démonstration sera passée au crible par la communauté scientifique).
 
 
Là, avec ce type de réacteur, on coince tout de suite sur des détails basique (secrets de conception, expérimentation opaque, conflits d'intérêts, passé trouble, etc.). Il ne faut alors pas s'étonner que les revues scientifiques importantes rejettent le tout en bloc, et que personne ne souhaite investir ou travailler sur une théorie fumeuse (jusqu'à preuve du contraire). La plus grande escroquerie, c'est de proclamer qu'il s'agit de fusion nucléaire avec de tels trous béants dans la démonstration.

n°35482389
BenFromLA
Posté le 02-09-2013 à 15:17:34  profilanswer
 

Après on peut aussi mettre sur le marché une invention tout en ayant rien à branler de la physique qui la fait fonctionner, ça ne serait pas la première fois que ça arrive. Rossi et Defkalion ont toujours dit qu'il reviendra au marché de reconnaître la réalité de leur invention. Mais voilà, ça fait 3 ans qu'ils font des annonces et toujours pas de cafetière à fusion froide en vue...

n°35482826
Profil sup​primé
Posté le 02-09-2013 à 15:50:40  answer
 

'tain mais il n'y a pourtant qu'une page de topic, à lire, pour avoir les réponses à vos questions... Ce n'est pas normal de rester kéblo à ce niveau...!  :sweat:  
 

shadaxx a écrit :

J'ajouterais que pour qu'une découverte scientifique ou une nouvelle théorie soit validée (et ce, quelles que puissent être les éventuelles applications), elle doit être proposée à la communauté scientifique.  
La communauté va alors passer impitoyablement au crible l'intégralité de la théorie proposée. Et ce n'est qu'après avoir été capable de répondre à toutes les questions, de repousser toutes les objections, que cette théorie sera acceptée.


Les revues à comité ont des filtres, et malheureusement, pour des raisons ascientifiques, la Fusion Froide s'y confronte : les chercheurs en ce domaine ne sont quasiment jamais publiés. Il ne reste que leurs propres systèmes de publication, et ceux libres comme Arxiv. Monsieur Biberiant explique tout ça très bien dans son interview vidéo (1er de mes messages de cette page 4).
 

Ernestor a écrit :

L'argument est simple : à partir du moment où ne connait pas le contenu et/ou fonctionnement exact du réacteur, rien ne dit qu'il n'y a pas un dispositif caché qui génère cette énergie dégagée.


Spa possible... Vous avez vraiment un problème de compréhension du français...?!?  :ouch:  
 
ANCUNE REACTION CHIMIQUE ne peut prétendre atteindre l'ordre de grandeur mesuré lors des expériences, seul le nucléaire peut rivaliser...
 
Alors il peut cacher quoi Rossi dans son réacteur pour enfumer tout le monde ? Une fée ??? Eric Antoine ?!?
Désolé, la supercherie n'est pas possible, pour des raisons physiques.
 
C'est à vous de vous rendre compte de l'ineptie de votre propos qui fait fièrement abstraction de ce qu'on sait...  :o

Message cité 4 fois
Message édité par Profil supprimé le 02-09-2013 à 15:58:20
n°35483131
vladvondra​ck
Mouarg
Posté le 02-09-2013 à 16:12:09  profilanswer
 

 

Tout ce que dit le graphique linké par tes soins et auquel tu te réfères pour répéter que "ANCUNE REACTION CHIMIQUE ne peut prétendre atteindre l'ordre de grandeur mesuré lors des expériences, seul le nucléaire peut rivaliser...", c'est qu'effectivement, si on mesure la chaleur produite, par rapport à ce qui a été prétendument mis dedans, on est au dessus des réactions chimiques d'un rapport tant.

 

Mais ça ne disculpe EN RIEN la possibilité qu'une cartouche chauffante puissante soit dissimulée à l'intérieur, alimentée par du courant qui n'est pas pris en compte dans les calculs de rendements, pour chauffer considérablement le cylindre et donner l'impression qu'il y a une anomalie thermique inexplicable autrement que par une réaction nucléaire.

 

Si on se réfère au papier que tu as linké ( http://arxiv.org/vc/arxiv/papers/1305/1305.3913v1.pdf ), l'E-cat sort 2000W entre la chaleur rayonnée et la chaleur convectée.

 

Tu trouveras chez n'importe quel fabriquant de cartouches chauffantes des produits d'une taille relativement faible (2cm de diamètre pour 20cm de long) pouvant produire 2500W thermiques (Vulcanic, ref. 10168-38 par exemple), et qui pourraient donc se trouver dans le cylindre.

 

Oui, si on ne prend en compte que la masse soit-disant mise dans le cylindre (la poudre de Nickel spéciale) et qu'on ramène ça à l'énergie, on est dans un domaine nucléaire vis à vis du ratio masse/énergie dégagée.

 

Mais NON, l'énergie produite par l'E-cat n'est pas, et de loin, si grande qu'elle ne peut avoir qu'une explication nucléaire. 2000W thermiques n'ont pas besoin d'une source nucléaire. Elle peut être produite électriquement, et c'est ça qu'il faut comprendre : l'énergie produite ne disculpe en rien d'une fraude.

 

Message cité 1 fois
Message édité par vladvondrack le 02-09-2013 à 16:13:41

---------------
Portfolio : Luciphile
n°35483206
shadaxx
Posté le 02-09-2013 à 16:16:25  profilanswer
 


Pour la publication, les revues doivent sûrement en avoir ras-le-bol de recevoir des mémoires aussi foireux [:transparency]  
 
Pour les réactions chimiques, connais-tu l'aluminothermie ? Cette réaction met en jeu des températures pouvant flirter avec les 3000 °C. C'est également à ce niveau que certains métaux (comme le tungstène) ont leur température de fusion.
 
Or, si ton expérience met réellement en jeu des températures de plusieurs ordres de grandeur supérieurs à des réactions chimiques (un ordre de grandeur est un facteur 10, hein), le réservoir du réacteur aurait fondu en une fraction de seconde.
 
EDIT : Après avoir lu le message de vlad, je vois qu'il s'agit d'un niveau de puissance supérieur "relatif" (les jeux de langage dans une étude sérieuse [:sweatv] ). Donc mon laïus sur les températures est à ignorer. Sauf que, du coup, c'est une puissance parfaitement atteignable avec des petits gadgets, comme vlad te l'a expliqué.
 
Il semble que tu aies du mal à admettre l'idée que Rossi et consorts auraient pu truquer leur machine.
 
EDIT 2 : La température d'un coeur d'un réacteur nucléaire tourne autour de 300-400°C. Rien de bien extraordinaire.


Message édité par shadaxx le 02-09-2013 à 16:24:23
n°35483243
Ernestor
Modérateur
modo-coco :o
Posté le 02-09-2013 à 16:18:34  profilanswer
 


 
Tu vas commencer par te calmer, parce que là ça tourne au grand n'importe quoi. Plusieurs personnes t'ont parlé par exemple d'une résistance ou un truc du genre et toi tu t'obstines à parler de réaction chimique.
 
Est-ce que tu comprends que ça n'a aucun sens de répondre "mais c'est pas possible que ça soit une réaction chimique" à quelqu'un qui te dit que "ça pourrait être une résistance (électrique)" ?  
 
Ici, celui qui ne lit pas les posts des autres, c'est toi. Ou alors tu es volontairement malhonnête en faisant croire que les autres parlent de réaction chimique parce que celle là n'est pas possible alors ... qu'ils n'en parlent pas.

n°35483607
Mr-blonde
Posté le 02-09-2013 à 16:39:47  profilanswer
 

Sujet qui pourrait être intéressant...  
 
Mais le débat que vous en faites est vraiment ... mouai..
 
Ummo85, tu apporte quelques sources, apparement tu t'es intéressé au sujet mais à tel point que tu ne parrais plus "neutre" dans l'histoire. Tu demande à ts de remettre en cause leur jugement mais tu es est completement incapable. Tu part du principe que tu es le seul à même d'apporter des infos (qui sont les mêmes depuit le début de tes interventions). Je ne juge pas de la pertinance de tes interventions car je n'ai pas tout lu ni sur ce forum, ni les liens présenté (pas ts ms un peu), mais plutot que tu ne semble pas savoir ce qu'est une remise en cause; et en science bin c'est juste vitale (genre: "peut être qu'au fond c'est juste une supercherie??"humm..)!!  
 
Donc, peut être que ce Rossi à effectivement mi le doigt sur un truc énorme et du coup je ne comprend pas pourquoi il se cache comme ca:
-Soit c'est un industriel dans l'ame et il fait des protos et autres essais et il nous sort un réacteur qui fonctionne et qui est industrialisable mais du coup il ferme ca gueule (car dire des choses sans les prouver ça ne sert pas à grand chose)!
Soit c'est un scientifique et du coup je ne comprend pas pourquoi il ne partage pas ces découvertes avec la communauté scientifique!
 
Mais rester autour du débat: il dit vrai/il dit faux n'avance à rien. Qu'il fasse des démonstrations et se débat puéril sera clos.
 
(dsl pour cette écart mais sujet intéressant pris d'assaut par des forumeurs qui se chamaille... bin c'est frustrant!!)
 
Cdlt.

n°35483702
Profil sup​primé
Posté le 02-09-2013 à 16:45:42  answer
 

Ernestor a écrit :

Tu vas commencer par te calmer, parce que là ça tourne au grand n'importe quoi. Plusieurs personnes t'ont parlé par exemple d'une résistance ou un truc du genre et toi tu t'obstines à parler de réaction chimique.


Depuis quand une résistance c'est de l'énergie ?
Il faut bien de l'énergie, pour l'alimenter, ta résistance, ou ton électrode, ou ta fée..???
 
1. On sait quelle quantité d'énergie est fournie au réacteur.
2. On sait quelle quantité d'énergie est dégagée par le réacteur.
3. La différence entre les deux dépasse tout ce qu'une source chimique classique (batterie, ect) pourrait produire, puisque seule une réaction nucléaire permet de dépasser ce qu'on mesure là, qui est d'un autre ordre de grandeur qu'une réaction chimique.
 
Pas de réaction chimique à l'origine de l'excès d'énergie donc, ni de fée dans le réacteur.  :pfff:

n°35483724
Gilgamesh ​d'Uruk
Lui-même
Posté le 02-09-2013 à 16:47:55  profilanswer
 


 
et l'électricité  
 
Fait l'effort minimal de comprendre.


---------------
Nation spatiale : la chaîne de l'Arche interstellaire.
n°35483732
Profil sup​primé
Posté le 02-09-2013 à 16:48:20  answer
 

Non, Gilga', la quantité d'électricité fournie au réacteur, est connue. Vous vous permettez juste de prendre pour des cons les scientifiques qui ont testé le réacteur, comme s'ils avaient pu passer à ccôté d'un câble caché...  :pt1cable:  
 

vladvondrack a écrit :

Mais ça ne disculpe EN RIEN la possibilité qu'une cartouche chauffante puissante soit dissimulée à l'intérieur, alimentée par du courant qui n'est pas pris en compte dans les calculs de rendements, pour chauffer considérablement le cylindre et donner l'impression qu'il y a une anomalie thermique inexplicable autrement que par une réaction nucléaire.


Si ça disculpe, car ce serait vraiment prendre pour des cons les scientifiques qui ont testé le réacteur, si ils ne voient pas un câble électrique planqué... C'est risible...  :D  
 
Après, ta cartouche chauffante puissante, elle fonctionne sur la base d'une réaction chimique ou nucléaire. La chimie est insuffisante, je te laisse faire la relation suivante tout seul comme un grand.

Message cité 5 fois
Message édité par Profil supprimé le 02-09-2013 à 16:50:44
n°35483987
vladvondra​ck
Mouarg
Posté le 02-09-2013 à 17:04:28  profilanswer
 


 
Ben vu qu'il y a pleins de câbles qui sortent du cylindre (pour alimenter les dispositifs de chauffage), ce n'est pas bien difficile d'en dissimuler un autre au milieu, d'autant que t'as pas besoin d'un gros diamètre pour 2000W. Tu serais surpris des trouvailles que déploient les escrocs pour tromper leur monde...
 
L'intérieur du cylindre est resté secret (quel intérêt, puisque c'est sensément le mélange de la poudre qui fait le truc ?), donc aucun moyen de s'assurer de visu de l'absence de dispositif de chauffage extra-numéraire.


---------------
Portfolio : Luciphile
n°35484193
Profil sup​primé
Posté le 02-09-2013 à 17:18:32  answer
 

Les conclusions tiennent compte de ce que tu dis : le volume du réacteur ne permet pas à une réaction chimique d'expliquer l'excès mesuré... C'est du français.
 
Quand aux fils cachés,
c'est démonstratif du niveau de la discussion.

n°35484277
BenFromLA
Posté le 02-09-2013 à 17:24:54  profilanswer
 


 
Arrête de batailler, pour tromper un petit comité qui n'a qu'un accès partiel à l'appareil, il n'y a pas besoin de s'appeler David Copperfield. Un champ inductif, un faisceau de micro-onde ou tout simplement une injection de courant continu (le wattmètre utilisé ignore le courant continu...) et tu l'as ton illusion.  
Ce rapport de test a le mérite d'être là mais il n'a rien d'une preuve absolue. Pour pouvoir éliminer la triche, le minimum serait de faire des essais dans un labo indépendant avec des ingés et techos rodés à ce genre de mesures.


Message édité par BenFromLA le 02-09-2013 à 17:25:27
n°35484287
Welkin
Ég er hvalur, ekki brauðsúpa
Posté le 02-09-2013 à 17:25:54  profilanswer
 

 

En même temps, toi tu te permets régulièrement de prendre pour des cons l'ensemble de la communauté scientifique hein  :o Hôpital/charité toussa.


Message édité par Welkin le 02-09-2013 à 17:26:09
n°35484311
shadaxx
Posté le 02-09-2013 à 17:27:39  profilanswer
 


Etant donné qu'il faut des résistances chauffantes pour lancer le réacteur, il est normal que celui-ci soit alimenté en électricité (c'est même indiqué dans les études et dans la contre-étude que je t'ai linké plus haut).
Du coup, rien n'empêcherait d'alimenter un autre dispositif, planqué, pour faire croire à une chaleur supplémentaire. D'où le canular.
 
Je ne vois pas le problème : si c'est un canular, à quoi bon se fier aux mesures ?


Message édité par shadaxx le 02-09-2013 à 17:33:11
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  84  85  86  87  88  89

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
la fusion françaisepoissons d'eau froide
Fusion The Core, ils ont definitivement peter les plombs les scenaristFusion - The core (question sur la bande annonce)
Cherche titre zik, Rock / Fusion limpbizkit style....Douche froide ?
tonight>>>ARTE> la politique et la religion aux USA , fusion totale??Que pensez-vous d'une fusion entre le forum hardware.fr et ...
quelqu'un a les musiques de Wipeout Fusion en mp3 ?une belle douche froide
Plus de sujets relatifs à : Ou on reparle de la fusion froide...


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR