Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1681 connectés 

 



Croyez-vous que l'existance de Dieu pourra un jour être démontrée ?


 
8.8 %
   46 votes
1.  Oui
 
 
82.9 %
 432 votes
2.  Non
 
 
8.3 %
    43 votes
3.  Ne sait pas
 

Total : 631 votes (110 votes blancs)
Ce sondage est clos, vous ne pouvez plus voter
 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  33  34  35  36  37  38
Page Suivante
Auteur Sujet :

Croyez-vous que l'existance de Dieu pourra un jour être démontrée ?

n°54626751
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 05-10-2018 à 19:19:33  profilanswer
 

Reprise du message précédent :
Bah ça ne fait pas partie de la demonstration que tu as postée, le fait qu'un être suprême avait une existence nécessaire.

 

Et puis heureusement, parce que sinon c'est fini avant même d'avoir commencé : "un être suprême a une existence nécessaire" -> "un être suprême existe". A ce compte là autant démontrer l'existence de Dieu à partir du postulat "Dieu existe" :o


---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
mood
Publicité
Posté le 05-10-2018 à 19:19:33  profilanswer
 

n°54626922
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 05-10-2018 à 19:48:03  profilanswer
 

yous_f a écrit :


 
 
L'existence humaine étant contingente (l'être humain ne possède pas l'existence nécessaire), cela écarte l'être humain comme candidat à la définition d' " être suprême" .
 
 
Pour rappel: l'Etre suprême est mentionné dans la Constitution française (préambule de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen) ce qui fait qu'en France le monothéisme est un dogme d'Etat. Que les athées, les "laïcistes" et les polythéistes se le tiennent pour dit.
 
-
 
 


 
Ton être suprême de notre constitution, je crois que je lui fais un doigt. [:oh-la-vache-eh:4]  

n°54627133
yous_f
Posté le 05-10-2018 à 20:28:44  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :

Bah ça ne fait pas partie de la demonstration que tu as postée, le fait qu'un être suprême avait une existence nécessaire.
 
Et puis heureusement, parce que sinon c'est fini avant même d'avoir commencé : "un être suprême a une existence nécessaire" -> "un être suprême existe". A ce compte là autant démontrer l'existence de Dieu à partir du postulat "Dieu existe" :o


 
 
Non. La démonstration ne débute pas comme ça.
 
La prémisse est: " Il est possible que… " , elle plus faible que la conclusion.
 
Mais, Je suis prêt à changer d'avis si on m'apporte des preuves qu'il y a pétition de principe.
 
-

n°54627230
shamatoo
Posté le 05-10-2018 à 20:47:16  profilanswer
 

Il est imbecile de vouloir démontrer l'existence d'un dieu, s'il en existait un, cette evidence s'imposerait à tout le monde sans avoir besoin de démonstration, tout le monde saurait, il n'y aurait aucune raison de croire.
Le seul fait que des milliards de gens n'y croient pas, et que d'autres s'echinent à essayer en vain de les convaincre du contraire  me semble plutôt une preuve de son inexistence.
On ne voit pas pourquoi un dieu créateur et omnipotent cacherait son existence.

n°54627233
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 05-10-2018 à 20:47:49  profilanswer
 

yous_f a écrit :

 


Non. La démonstration ne débute pas comme ça.

 

La prémisse est: " Il est possible que… " , elle plus faible que la conclusion.

 

Mais, Je suis prêt à changer d'avis si on m'apporte des preuves qu'il y a pétition de principe.

 

-


Tu te sers de "l'être suprême a une existence nécessaire" pour interdire qu'un homme supérieur à tous les autres hommes puisse être qualifié de "être suprême". Pour moi le truc dont tu te sers, c'est déjà la conclusion donc ça se mord la queue.


---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°54627315
yous_f
Posté le 05-10-2018 à 21:06:29  profilanswer
 

shamatoo a écrit :

Il est imbecile de vouloir démontrer l'existence d'un dieu, s'il en existait un, cette evidence s'imposerait à tout le monde sans avoir besoin de démonstration, tout le monde saurait, il n'y aurait aucune raison de croire.
Le seul fait que des milliards de gens n'y croient pas, et que d'autres s'echinent à essayer en vain de les convaincre du contraire  me semble plutôt une preuve de son inexistence.
On ne voit pas pourquoi un dieu créateur et omnipotent cacherait son existence.


 
 
Le nombre de gens qui pensent la même chose n'est pas un critère de vérité.
 
Par exemple, ce n'est pas parce qu'une majorité de gens pense que ce n'est pas la lune mais le soleil qui gravite autour de la terre, que c'est la vérité.
 
https://zupimages.net/up/18/40/iduv.png
 
https://www.youtube.com/watch?v=ekmtqODjrSI
 
-
 

n°54627756
epsiloneri​dani
Posté le 05-10-2018 à 22:03:22  profilanswer
 

yous_f a écrit :


Par exemple, ce n'est pas parce qu'une majorité de gens pense que ce n'est pas la lune mais le soleil qui gravite autour de la terre, que c'est la vérité.-
 


 
Et pourtant ils ont raison, la Terre gravite autour du Soleil mais aussi de la Lune, de Saturne, de Betelgeuse et de mon gros orteil gauche. C'est pas pour rien qu'on parle de gravitation universelle.
 
Et sinon quand ta démonstration marche aussi pour le Père Noel et pour la Petite Souris, il faut peut-être se poser des questions sur sa validité.

n°54627883
yous_f
Posté le 05-10-2018 à 22:20:32  profilanswer
 

epsiloneridani a écrit :


 
Et pourtant ils ont raison, la Terre gravite autour du Soleil mais aussi de la Lune, de Saturne, de Betelgeuse et de mon gros orteil gauche. C'est pas pour rien qu'on parle de gravitation universelle.
 


 
Evidemment. Dit de cette façon, c'est incontestable.
 

Citation :

Et sinon quand ta démonstration marche aussi pour le Père Noel et pour la Petite Souris, il faut peut-être se poser des questions sur sa validité.


 
 
Ce n'est pas aussi simple que ça. La parodie ne suffit pas pour réfuter un argument. La différence entre les concepts fantaisistes et le divin, c'est la cohérence:
 
https://www.youtube.com/watch?v=zde-bgmXtyc
 
-
 
 
 

n°54628669
tbox
Posté le 06-10-2018 à 01:13:14  profilanswer
 

shamatoo a écrit :

Il est imbecile de vouloir démontrer l'existence d'un dieu, s'il en existait un, cette evidence s'imposerait à tout le monde sans avoir besoin de démonstration, tout le monde saurait, il n'y aurait aucune raison de croire.
Le seul fait que des milliards de gens n'y croient pas, et que d'autres s'echinent à essayer en vain de les convaincre du contraire  me semble plutôt une preuve de son inexistence.
On ne voit pas pourquoi un dieu créateur et omnipotent cacherait son existence.


 
Il ne se cache pas mais encore faut-il ouvrir ses yeux et son esprit...
 
Dieu ne peut être atteint par une pensée logique ou des outils relatifs au monde matériel, il faut utiliser d'autres outils comme la prière et la médiation et la métaphysique et la spiritualité comme porte d'entrée.
 
La preuve se fait par la révélation et l'éveil mais pour ça demande de se débarrasser de tout ego et préjugés, ce que peu de gens sont capables...

n°54628673
tbox
Posté le 06-10-2018 à 01:16:09  profilanswer
 

Pascal parlant de l'homme, pensée profonde à méditer...
 
« Qu’est-ce qu’un homme, dans l’infini ? […] Car enfin qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout, infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, la fin des choses et leur principe sont pour lui invinciblement cachés dans un secret impénétrable […] Il est également incapable de voir le néant d’où il est tiré et l’infini où il est englouti . » Aussi cherche-t-il à dissimuler le tragique de sa condition par le divertissement : le pouvoir, les honneurs, les mondanités, la guerre, le jeu, la danse, les plaisirs ou la comédie du paraître. Il se divertit, se détourne, s’arrache de sa réalité. Il fait de la vie un jeu pour éluder la mort. Dès que son esprit est inactif, dès qu’il cesse d’être occupé, la conscience obsédante de sa faiblesse et de son éphémérité l’envahit. Ridicule petite créature qui s’agite sans cesse dans un espace étroit, l’homme, incapable d’être heureux, « se fuit ». Seul, Dieu peut lui permettre d’échapper à la solitude mais, pour se rapprocher de Lui, il doit apprendre à se départir de ses certitudes, à moins aimer ce qui est humain et spécialement lui-même. Or, la raison l’emportant souvent sur le cœur, il tend à se prendre pour un dieu.


Message édité par tbox le 06-10-2018 à 01:27:35
mood
Publicité
Posté le 06-10-2018 à 01:16:09  profilanswer
 

n°54628794
yous_f
Posté le 06-10-2018 à 02:37:05  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :


Tu te sers de "l'être suprême a une existence nécessaire" pour interdire qu'un homme supérieur à tous les autres hommes puisse être qualifié de "être suprême". Pour moi le truc dont tu te sers, c'est déjà la conclusion donc ça se mord la queue.


 
Il y a une subtilité dans l'argument modal que les logiciens appellent distinction de re/de dicto. Elle leur permet de défendre l'argument ontologique contre l'accusation de pétition de principe
 
Un être divin qui possède l' "existence nécessaire" est plus grand qu'un être humain qui possède l' "existence contingente". C'est pour cette raison qu'aucun être humain ne peut être qualifié d'être suprême.

n°54628850
talbazar
morte la bête, mort le venin
Posté le 06-10-2018 à 05:43:44  profilanswer
 

tbox a écrit :

 

Il ne se cache pas mais encore faut-il ouvrir ses yeux et son esprit...

 

Dieu ne peut être atteint par une pensée logique ou des outils relatifs au monde matériel, il faut utiliser d'autres outils comme la prière et la médiation et la métaphysique et la spiritualité comme porte d'entrée.

 

La preuve se fait par la révélation et l'éveil mais pour ça demande de se débarrasser de tout ego et préjugés, ce que peu de gens sont capables...

 

Amen. Ou comment une certaine arrogance, teintée d'une sorte de mépris tranquille finit enfin par pointer le bout de son nez.
Ou comment de telles affirmations culpabilisantes totalement gratuites espèrent dénier mon humanité, ma compassion, mon empathie, ma propre bonté. Ne vient surtout pas parler d'ego et de préjugés, en balançant de telles sentences sur les "gens" incapables de méditer sur le monde où ils ont mis les pieds en naissant, pour vouloir transmettre une pensée qui ne serait pas la tienne, ça vaudrait mieux. Dieu, c'est Ton idée.


Message édité par talbazar le 06-10-2018 à 05:49:26
n°54629941
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 06-10-2018 à 11:25:54  profilanswer
 

yous_f a écrit :

 

Il y a une subtilité dans l'argument modal que les logiciens appellent distinction de re/de dicto. Elle leur permet de défendre l'argument ontologique contre l'accusation de pétition de principe

 

Un être divin qui possède l' "existence nécessaire" est plus grand qu'un être humain qui possède l' "existence contingente". C'est pour cette raison qu'aucun être humain ne peut être qualifié d'être suprême.


Oui mais t'as pas le droit de mettre "posséder l'existence nécessaire" dans les postulats de départ qui définissent "être suprême", puisque c'est la conclusion.


---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°54630966
yous_f
Posté le 06-10-2018 à 14:53:55  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :


Oui mais t'as pas le droit de mettre "posséder l'existence nécessaire" dans les postulats de départ qui définissent "être suprême", puisque c'est la conclusion.


 
Dans la prémisse, il s'agit d'une nécessité de re, alors que dans la conclusion il s'agit d'une nécessité de dicto . Ce n'est pas la même chose.

n°54632527
shamatoo
Posté le 06-10-2018 à 20:31:46  profilanswer
 

La logorrhée de Pascal (devenu bigot, rappelons le, après un sévère traumatisme crânien), est une bonne démonstration de la "béquille psychologique":
Pour lui,L'homme, supposé effrayé par l'univers (parles pour toi) ne peut pas être heureux s'il ne croit pas à un doudou pour gamins.
Ben si, il peut, seuls les infirmes ont besoin de béquille.
Et l'existence d'un dieu s'imposerait à tout le monde, comme celle du soleil, sans avoir besoin d'une overdose "d'opium du peuple".
Personne n'a besoin de se torturer l'esprit pour "croire" à l'existence du soleil, tout le monde sait qu'il existe. Alors, tu penses, un dieu!


Message édité par shamatoo le 06-10-2018 à 21:00:07
n°54632753
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 06-10-2018 à 21:06:11  profilanswer
 

yous_f a écrit :

 

Dans la prémisse, il s'agit d'une nécessité de re, alors que dans la conclusion il s'agit d'une nécessité de dicto . Ce n'est pas la même chose.


Tu peux détailler ?


---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°54651300
yous_f
Posté le 08-10-2018 à 23:33:57  profilanswer
 

En effet, Maydole, dans sa définition de l'être suprême, ne pose pas " l'existence nécessaire " comme une propriété à posséder.
Donc oui, ça lui évite le sophisme.
 

Herbert de Vaucanson a écrit :


Tu peux détailler ?


 
Cela concerne surtout la formulation de Plantinga.  
Dans sa définition de "grandeur maximale" l'opérateur modal de nécessité porte sur l'attribution à l'être du prédicat d' "excellence maximale" (nécessité de re). Dans la conclusion, l'opérateur modal de nécessité porte sur le quantificateur existentiel (nécessité de dicto).
 
Pour plus d'informations:
 
https://www.persee.fr/doc/lgge_0458 [...] _0031_0000
 
https://fr.wikipedia.org/wiki/De_di [...] e_formelle
 
-
 
 
 

n°54651521
yous_f
Posté le 09-10-2018 à 01:51:31  profilanswer
 
n°54651526
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 09-10-2018 à 02:09:06  profilanswer
 

Le 3) n'a aucun sens, puisque c'est nous, les hommes, qui les créons par la pensée et le langage, ces objets abstraits, il est faux de dire que ça ne vient pas de la pensée des hommes, de façon assez directe et évidente.

Message cité 3 fois
Message édité par Herbert de Vaucanson le 09-10-2018 à 02:10:09

---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°54654206
yous_f
Posté le 09-10-2018 à 11:53:23  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :

Le 3) n'a aucun sens, puisque c'est nous, les hommes, qui les créons par la pensée et le langage, ces objets abstraits, il est faux de dire que ça ne vient pas de la pensée des hommes, de façon assez directe et évidente.


 
Le caractère éternelle de la Vérité réfute ton affirmation.
 
Prenons l'exemple d'un théorème en mathématiques. Un théorème énonce une vérité éternelle. On n'a pas attendu la démonstration du théorème de Pythagore pour qu'il commence à être vrai.
 
Comment un être éphémère pourrait être par la pensée le créateur d'objets ou de propositions éternels?
 
-

Message cité 2 fois
Message édité par yous_f le 09-10-2018 à 11:59:06
n°54663503
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 10-10-2018 à 11:10:04  profilanswer
 

yous_f a écrit :


Comment un être éphémère pourrait être par la pensée le créateur d'objets ou de propositions éternels?


Bah par la pensée, je ne vois vraiment pas le souci. J'ai plutôt la question inverse : pourquoi un être éphémère ne pourrait pas découvrir des lois mathématiques ou physiques qui étaient déjà valides avant son existence ???

 

En fait tu t'étonnes qu'il puisse y avoir eu des lois dans l'Univers avant l'apparition de l'humain ? Parce que ça revient peu ou prou à ça. Je ne vois pas là dedans une preuve de l'existence de Dieu.

 

D'ailleurs c'est pas ça qui est cité comme justification dans le 3), mais le nombre trop important de concepts abstraits.

 

Message cité 1 fois
Message édité par Herbert de Vaucanson le 10-10-2018 à 11:12:04

---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°54664644
yous_f
Posté le 10-10-2018 à 12:57:12  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :


Bah par la pensée, je ne vois vraiment pas le souci. J'ai plutôt la question inverse : pourquoi un être éphémère ne pourrait pas découvrir des lois mathématiques ou physiques qui étaient déjà valides avant son existence ???
 
En fait tu t'étonnes qu'il puisse y avoir eu des lois dans l'Univers avant l'apparition de l'humain ? Parce que ça revient peu ou prou à ça. Je ne vois pas là dedans une preuve de l'existence de Dieu.
 
D'ailleurs c'est pas ça qui est cité comme justification dans le 3), mais le nombre trop important de concepts abstraits.
 


 
Un être éphèmere, qui peut-être n'existe pas encore, qui "crée" un objet éternel qui le précède, si cette évidence chronologique ne te pose pas de problème, tu m'as peut-être mal lu?
 
Je suis plutôt du même avis que Frédéric Campana et Kurt Gödel, les mathématiciens n'inventent pas, ils découvrent:
 
https://www.youtube.com/watch?v=Tlx-b8P0v0A
 
«La position platoniste est la seule qui soit tenable. Par là, j'entends
la position selon laquelle les mathématiques décrivent une réalité non
sensible qui existe indépendamment aussi bien des actes que des
dispositions de l'esprit humain et qui est seulement perçue de façon
très incomplète par l'esprit humain.»
K. Gödel, Collected Works, 1951, t III, p 323.

n°54664904
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 10-10-2018 à 13:28:37  profilanswer
 

yous_f a écrit :

 

Un être éphèmere, qui peut-être n'existe pas encore, qui "crée" un objet éternel qui le précède, si cette évidence chronologique ne te pose pas de problème, tu m'as peut-être mal lu ?


Le problème, c'est que tu appelles ça "créer un objet éternel", alors qu'on ne parle pas d'un objet mais d'une abstraction, et qu'on ne parle pas d'une "création" mais d'une découverte ou d'un choix de nommage. Je ne vois pas le moindre problème.


---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°54665569
yous_f
Posté le 10-10-2018 à 14:15:10  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :


Le problème, c'est que tu appelles ça "créer un objet éternel", alors qu'on ne parle pas d'un objet mais d'une abstraction, et qu'on ne parle pas d'une "création" mais d'une découverte ou d'un choix de nommage. Je ne vois pas le moindre problème.  


 
C'est toi qui en parlais de création ici:
 

Herbert de Vaucanson a écrit :

Le 3) n'a aucun sens, puisque c'est nous, les hommes, qui les créons par la pensée et le langage, ces objets abstraits, il est faux de dire que ça ne vient pas de la pensée des hommes, de façon assez directe et évidente.


 
Mais je t'ai fait changer d'avis.

Message cité 1 fois
Message édité par yous_f le 10-10-2018 à 14:31:25
n°54665654
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 10-10-2018 à 14:20:42  profilanswer
 

yous_f a écrit :

 

C'est toi qui en parlais de création ici:

 


 
yous_f a écrit :

 

Mais je t'ai fait changé d'avis.

 

Non. "Créer par la pensée", ça ne signifie pas "créer" au sens où tu l'entends et qui te pose un problème de chronologie. Oui, un concept abstrait est "créé par la pensée", c'est le concept/mot qui est créé, pas le truc que ça désigne et qui existe hors d'un cerveau (j'ai l'impression que tu fusionnes les deux). "Créer par la pensée" un concept abstrait comme "galaxie", par exemple, ça veut dire découvrir que les étoiles se regroupent en amas et donner un nom à ces amas, c'est ici un synonyme de "découvrir+nommer" (et je maintiens que si tu l'emploies ici dans un autre sens, alors tu fais erreur). Ca n'implique pas que le mec qui a fait ça le premier a "créé les galaxies" et que les structures correspondantes à ce nom n'existaient pas avant. Ca veut dire qu'il a découvert ces structures et leur a donné un nom. Ca me semble pourtant clair.


Message édité par Herbert de Vaucanson le 10-10-2018 à 14:26:05

---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°54665799
Herbert de​ Vaucanson
Grignoteur de SQFP depuis 2002
Posté le 10-10-2018 à 14:29:08  profilanswer
 

yous_f a écrit :

 

Le caractère éternelle de la Vérité réfute ton affirmation.

 

Prenons l'exemple d'un théorème en mathématiques. Un théorème énonce une vérité éternelle. On n'a pas attendu la démonstration du théorème de Pythagore pour qu'il commence à être vrai.

 

Comment un être éphémère pourrait être par la pensée le créateur d'objets ou de propositions éternels?

 

-

 

Dans cet exemple par exemple ( :o ), le théorème est "créé" (au sens formulé, mis en mot), mais la vérité ""éternelle"" correspondante, elle est juste "découverte". Elle n'est pas "créée" au sens où elle "n'existait pas avant", ça n'a aucun sens.7

 

Et encore une fois, tu lis de travers l'extrait que tu as posté toi-même, car l'argument du 3), ce n'est pas ça, c'est le nombre de concepts abstraits différents qui est "trop important pour être ancré dans quelque chose d'inférieur à une intelligence infinie". Ce qui n'a aucun sens non plus, mais pas pour les mêmes raisons.

Message cité 1 fois
Message édité par Herbert de Vaucanson le 10-10-2018 à 14:32:11

---------------
Prévenir HdV en cas d'SQFP ! - Quidquid latine dictum sit, altum sonatur.
n°54666020
yous_f
Posté le 10-10-2018 à 14:42:11  profilanswer
 

Herbert de Vaucanson a écrit :


Et encore une fois, tu lis de travers l'extrait que tu as posté toi-même, car l'argument du 3), ce n'est pas ça, c'est le nombre de concepts abstraits différents qui est "trop important pour être ancré dans quelque chose d'inférieur à une intelligence infinie". Ce qui n'a aucun sens non plus, mais pas pour les mêmes raisons.


 
Je suis d'accord avec ce que tu dis ici:
Dans l'extrait que j'ai posté "c'est le nombre de concepts abstraits différents qui est "trop important pour être ancré dans quelque chose d'inférieur à une intelligence infinie" ".
j'ai donné cet exemple parce qu'il a la prétention de démontrer l'existence d'un être omniscient, sans donner mon opinion sur les prémisses.  
Maintenant, je la donne: je ne suis pas d'accord avec les prémisses, pour les raisons expliquées par Kurt Gödel et Frédéric Campana.

n°54940632
yous_f
Posté le 09-11-2018 à 15:15:14  profilanswer
 

L'argument (très perturbant) de la simulation en faveur de l'existence de Dieu.
 
Est-il possible que notre monde soit une réalité virtuelle?
 
C’est une question qui préoccupe de nombreux philosophes et scientifiques, bien que la question ait été ridiculisée il y a plusieurs décennies, une vision différente fait son apparition.
Les résultats expérimentaux et les données théoriques ont produit d’étranges résultats qui ne nous disent pas que notre monde est objectivement réel, mais émerge de quelque chose d'autre et, avec l'avènement de l'ère numérique, nous commençons à voir une corrélation entre notre monde et celui d'une réalité virtuelle.
 
La conception que notre monde puisse être virtuel ou onirique est explorée par Brian Whitworth.
 
Il traite les deux possibilités: l'une est l'hypothèse réaliste selon laquelle notre monde est physique, il existe en soi et rien ne l'explique en dehors de lui-même.
L'autre étant l'hypothèse de la réalité virtuelle selon laquelle notre monde existe en tant que réalité virtuelle dépendant du traitement de l'information se déroulant en dehors d'un espace-temps.
Il a examiné tous les faits que nous connaissons à partir des données expérimentales et a cherché quelle hypothèse correspondait le mieux aux données.
Après avoir parcouru tous les points, la conclusion était évidente:
Les données correspondent mieux à l'idée que nous sommes une réalité virtuelle.
Notre monde a plus de sens si nous considérons le monde virtuel et non un monde objectif existant indépendamment.
 
Il débute par le commencement: le Big Bang.
Ce fait établit que l'espace-temps est créé à partir d'un événement singulier il y a des milliards d'années.
Bien que des hypothèses aient été proposées pour contourner ce point de départ, le fait demeure, notre univers espace-temps a commencé à exister. Que notre univers se définisse comme tout ce qui existe en tant que réalité indépendante et objective, cela n'a pas de sens.
Comment l'espace-temps sort-il de rien?
Mais si vous considérez l'univers comme une réalité virtuelle, le Big Bang convient parfaitement.
Les mondes virtuels doivent commencer par un flux d'informations né de rien.
Brian Whitworth a déclaré: « ... la théorie de la réalité virtuelle fonctionne bien avec un big bang. Aucune réalité virtuelle ne peut exister éternellement, car elle a besoin d'un processeur pour la démarrer. Chaque fois que l'on démarre un jeu ou démarre un ordinateur un tel "big bang" se produit. Du point de vue du monde virtuel lui-même, sa création se fait toujours à partir de "rien", comme avant le démarrage du monde virtuel, il n'y avait en effet pas de temps ni d'espace tels que définis par ce monde. " Le monde physique en tant que réalité virtuelle. »  (The Physical World as a Virtual Reality, page 11)
 
Une autre chose à considérer est le minimum quantique, le fait que des choses comme la lumière ou la quantification de photons correspondent mieux à l'hypothèse selon laquelle nous sommes une réalité virtuelle. En traitement numérique, tous les événements et objets doivent avoir une quantité minimale qui ne peut plus être réduite.
Et pourtant notre monde a le même effet.
"Chaque image générée par un ordinateur, même réaliste, se décompose en pixels, lorsque vous vous en approchez suffisamment. Vous penserez peut-être que cela ne se produit pas dans le monde réel, mais vous auriez tort.
Au cours du siècle dernier, les physiciens ont découvert que la matière est réellement composée de minuscules pixels, des particules indivisibles fondamentales plusieurs milliards de fois plus petites qu'un atome. "
"Regardez comment l'univers se comporte, il est quantifié, il est fait de pixels, il est fait d'atomes individuels. L'espace est quantifié, le temps est quantifié. L'énergie est quantifiée. Tout est fait par des pixels individuels, ce qui signifie que l'univers a un nombre fini de composants, ce qui signifie qu'il a un nombre fini d'états, ce qui signifie qu'il est calculable (computable). "
"Et que la vraie nature de l'univers est bien numérique (digital), que nous avons le plus petit espace, le plus petit temps, et qu'il n'y a rien que vous ne puissiez calculer  (compute), et pour le moment aucune preuve contre cela."
 
Qu'en est-il du fait qu'il existe une vitesse maximale: la vitesse de la lumière?
Les événements dans un monde virtuel doivent avoir un taux maximum limité par un processeur fini et notre monde a une vitesse maximale.
"Einstein déduit que rien ne va plus vite que la lumière de la façon dont le monde fonctionne, mais cela n'explique pas pourquoi le monde doit être ainsi. Pourquoi la vitesse d'un objet ne peut-elle pas simplement continuer à augmenter? ...
Si la lumière ressemble à une onde classique, sa vitesse devrait dépendre de l'élasticité et de l'inertie du milieu qu'elle traverse. Si la lumière traverse le milieu espace vide, sa vitesse devrait dépendre de l’élasticité et de l’inertie de l’espace. Cependant, comment un espace vide peut-il avoir des propriétés? ... La théorie de la réalité virtuelle explique bien ce que la réalité objective ne peut pas. "
La théorie de la réalité virtuelle explique cela, mais la réalité objective ne le peut pas.
 
La courbure spatiale d'objets massifs et la dilatation temporelle à grande vitesse sont corrélées aux effets de la charge du traitement virtuelle.
"Les concentrations élevées de matière dans notre univers peuvent constituer une demande de traitement élevée[charge du processeur]."
Ainsi, les objets massifs ralentiraient le traitement de l'information de l'espace-temps.
De la même manière, le traitement de données sur un ordinateur ralentit la vitesse de traitement.
Le fait que tous les objets quantiques soient identiques les uns aux autres est corrélé aux équivalents numériques. Dans ce monde virtuel, tous les objets numériques créés par le même code sont identiques.
Il en va de même pour les particules quantiques, et ce ne sont que quelques exemples des 11 faits énumérés par Brian Whitworth.
Il conclut en disant: "Individuellement, aucun des points ci-dessus n’est convaincant, mais ensemble, ils constituent ce qu’une cour pourrait appeler une preuve circonstancielle, privilégiant la réalité virtuelle(RV) à la réalité objective. Lorsque des coïncidences se présentent, elles présentent un argument de plausibilité sinon une preuve. Des preuves plus puissantes sont fournies par des cas qu'une théorie de la RV explique facilement, mais avec lesquels les approches de la réalité objective ont de grandes difficultés."
Et ce n'est que le début.
 
Dans la chasse à la théorie de la gravité quantique, les données théoriques correspondent mieux à l'idée que nous sommes en réalité virtuelle. La théorie sous-jacente à la théorie des cordes et la gravitation quantique en boucle est le principe holographique : l'idée que l'univers tridimensionnel émerge du traitement de l'information sur une surface 2D.  
« Peut-être que les objets tridimensionnels, nous, tout dans le monde qui nous entoure, toutes les informations qu’ils contiennent sont transportés autour d’une lointaine surface bidimensionnelle qui nous entoure et que nous sommes en quelque sorte une projection holographique de ces données distantes. »
« Le principe holographique nous dit quelque chose d’étonnant. Il dit que nos idées de volume et de monde réel pourraient être dans un sens une sorte d’illusion. »
« Nous oublions ce qu'est l'espace et le temps, puis l'information d'une manière ou d'une autre en réfléchissant à la quantité d'information, au type d'information, à l'espace-temps qui émerge, qui survient à partir d'un tas de zéros et de uns. »
« Il devrait apparaitre clairement que toute cette histoire holographique est la chose la plus radicale qui soit arrivée dans la compréhension de notre espace-temps-matière depuis les découvertes de la mécanique quantique et de la relativité. »
 
Maintenant, quelqu'un pourrait toujours écarter les données théoriques, mais ce ne serait pas pratique, car cela nous enlèverait la meilleure chance d’avoir une théorie rectifiant la relativité en mécanique quantique. Même dans ce cas, les données expérimentales ne peuvent être ignorées et les résultats de la mécanique quantique entrainent les mêmes implications que celles du principe holographique.
La mécanique quantique montre qu'il est possible que tout ce que nous voyons puisse réellement être produit par des lignes de code dans un ordinateur puissant.
Nous ne pouvons donc pas ignorer les données expérimentales récentes telles le fait que pour que la réalité objective soit vraie, que l'existence dans le monde soit indépendante de l'observation, une chose connue sous le nom de localité devrait suivre. Cette chose signifie que les objets en interaction doivent être proches les uns des autres, mais les expériences du début des années 80 ont montré que ce n'était pas le cas.
Une réaction instantanée (sic) peut être observée entre deux particules séparées par de grandes distances. C'est ce que nous connaissons maintenant sous le nom d'enchevêtrement. Et cela donne plus de sens au monde virtuel. Dans un monde virtuel, l'espace ne limite pas les corrélations.
Tous les points d'un monde virtuel sont à égale distance de la source de leur simulation.
Par exemple, dans les ordinateurs, tous les points d’un écran sont équidistants vis-à-vis du processeur.
Le processeur peut ignorer la distance de l'écran et la même chose se produit dans notre monde.
"Si notre univers est un "écran" tridimensionnel, son traitement est "équidistant" de tous les points de l'univers, de sorte que l'effondrement non local de la fonction d'onde quantique pourrait être un tel effet."
L'espace semble être une illusion créée par la construction virtuelle. Dr. Max Jammer :
"Il est donc clair que l’espace de la physique n’est en dernière analyse pas une donnée quelconque de la nature ou indépendante de la pensée humaine. C'est une fonction de notre schéma conceptuel (esprit). L’espace conçu par Newton s’est révélé être une illusion ..." (The concepts of Space, page 173)
 
Mais ce qui est dit par la physique quantique est encore plus étrange que cela.
Avant l'observation, la matière n'existe pas. Cela a été démontré dans les années 1920 par l'expérience de la double fente. L'existence de la matière dépend de l'observation et les expériences récentes n'ont pas seulement reconfirmé le fait, elles ont débunké les théories qui évitaient de conclure que l'existence de la matière dépend de l'observation.
Maintenant, beaucoup acceptent que les particules n'existent pas avant l'observation, ou juste à l'état d'onde. Laquelle forme alors des particules lors de la mesure.
Mais ce serait faux.
Comme souligné dans The Quantum Enigma:
« La probabilité quantique n'est pas la probabilité de l’endroit où l’atome se trouve. C'est la probabilité objective de l’endroit où vous ou quiconque le trouverez. L'atome n'était pas quelque part jusqu'à ce qu'il ait été observé. » (The Quantum Enigma, page 129, Bruce Rosenblum & Fred Kuttner)
C'est ce que Heisenberg disait des années en arrière:
"... les atomes ou les particules élémentaires eux-mêmes ne sont pas réels; ils forment un monde de potentialités ou de possibilités plutôt qu'un monde de choses ou de faits." Physique et philosophie, page 160)
 
Mais qu'est-ce que tout cela signifie ?
« Ces règles de base de la mécanique quantique s’appliquent à toutes les minuscules particules subatomiques. Lorsque nous les examinons, elles ne sont que des points. Lorsque nous détournons le regard, ils perdent leur forme physique. »
« Une autre façon de voir les choses est de dire en quoi ce comportement est comparable à ce que je vois avec ma Playstation 3 lorsque je joue à un jeu vidéo.
Un exemple pour une Playstation 3, c'est Sim City. C’est une ville énorme dans laquelle je peux naviguer sans difficulté. Parce que le jeu vidéo me donne le cadre dont j'ai besoin quand je regarde là-bas.  Si je regarde ailleurs, cela créera le cadre.
Assez curieusement, l’univers se comporte de cette façon.
Dans la réalité, l'univers vous donne ce que vous regardez quand vous le regardez.
Lorsque vous ne le regardez pas, ce n'est pas nécessairement là. "
 
Notre monde est pixélisé et n'assume une forme définie que lorsqu'il est observé, de la même manière que les simulations sur ordinateur se comportent.
 
La conclusion est inévitable, l'univers est une réalité virtuelle, à la lumière des éléments de preuve.
C’est pourquoi la question est maintenant posée avec sérieux par les experts, ce qui nous amène à la question suivante:
« L'aspect le plus intéressant de cette question est: qui est le programmeur et où est l'ordinateur? »
 
Si l'univers est une simulation, qui est le simulateur?
Devrions-nous adopter la thèse de Nick Bostrom qui pense que nous sommes simulés par le futur en tant que simulation d'ancêtre.
Le problème de cette théorie est qu’elle ne répond pas vraiment à la question.
Si des humains du futur nous simulent, leur monde aurait les mêmes caractéristiques que le nôtre et serait basé sur des qubits. Cela impliquerait qu'ils sont aussi une simulation. En utilisant la loi de Leibniz, indiscernabilité des identiques, il faudrait qu’elles soient aussi une simulation. S'ils ont exactement le même monde que le nôtre, un peu plus loin dans le futur.
Si les propriétés de notre monde impliquent que nous soyons une réalité virtuelle, un monde identique à notre monde aurait les mêmes implications.
Mais si leur monde nécessite un traitement extérieur, ils auront également besoin d'un simulateur.
S'ils sont également simulés par une civilisation future, le cycle se poursuit et il ne s'agit que d'une régression infinie.
Nick Bostrom l'admet et dit:
"... nous devrions soupçonner que les post humains qui exécutent notre simulation sont eux-mêmes des êtres simulés; leurs créateurs, à leur tour, peuvent également être des êtres simulés. La réalité peut donc contenir des niveaux."
Cela ne représente donc rien de plus qu'une régression infinie.
Et si l’un des niveaux supérieurs n’est pas un monde quantique mais un monde objectif réel basé sur la physique classique?
Eh bien, cette solution crée plus de problèmes qu'elle n'en résout.
 
https://qph.fs.quoracdn.net/main-qimg-5b2cc450eaea91e985c1a3e5feb2d96c
 
Pour qu'un monde quantique comme le nôtre soit simulé dans un monde classique, tous les qubits devraient être décompressés en bits classiques.
Cela se traduira par un disque dur d'ordinateur classique plus grand que celui qui est simulé.
Donc, un ordinateur plus grand que l'univers lui-même. Ce qui serait absurde à postuler et impossible à construire. Ce qui nous amène à une alternative différente:
 
L'univers est simulé dans un esprit.
 
Étant donné les problèmes résultant de la simulation sur ordinateur, on peut trouver une explication beaucoup plus simple, celle d’un univers simulé dans un esprit. Cela résoudrait de nombreux problèmes de simulation sur ordinateur car un esprit possède des éléments d’information d’états intégrés et traite également l'information.
La physique, dans un environnement onirique, émergerait du traitement de l’information et se tournerait donc vers les conditions de notre monde décrites précédemment.
Ainsi, un environnement onirique émerge d’une information platonique dans un esprit, qui est essentiellement du même type de physique que nous voyons dans un concept informatique générique, telle que l’illusion d’espace et de matière et les éléments qui le rendent fini et informatisable.
 
Encore plus important,
Un esprit, distinct du cerveau, et d'un ordinateur, est une substance immatérielle et ne requière pas de matière pour exister.
En fait, il semble assez intéressant que la matière ait besoin d’esprit puisque c’est ce que nous dit la mécanique quantique, l’esprit est nécessaire pour effondrer une fonction d’onde pour que la matière puisse exister.
Des expériences récentes menées par un groupe de l'université de Vienne, en Autriche, fournissent la preuve la plus convaincante à ce jour qu'il n'y a pas de réalité objective au-delà de ce que nous observons.
C'est vraiment l'observation qui crée la réalité.
Ce qu'ils ont trouvé, c'est que l’inégalité de Leggett est violée ainsi que celle de Bell: même si vous tenez compte des influences instantanées, les mesures quantiques ne correspondent pas à l'idée d'une réalité objective. (New Scientist magazine, 23 juin 2007)
 
Ainsi, contrairement à un ordinateur, l'esprit ne nécessite pas la présence de particules dans un espace-temps pour pouvoir être construit.
 
Donc, étant donné les options les plus probables, l’univers est réellement simulé dans un esprit immatériel.
"Il est très important pour nous, physiciens, de ne pas rejeter les idées simplement parce qu'elles sont étranges, car si nous le faisions, nous éliminerions déjà les atomes, les trous noirs et toutes sortes de choses merveilleuses."  
 
Mais à partir de cette déduction, nous pouvons formuler un argument simple.
 
Prémisse 1: les simulations ne peuvent exister que dans un ordinateur ou dans un esprit.
Prémisse 2: l'univers est une simulation.
 
Ceci bien sûr à partir des arguments présentés plus haut.
 
Prémisse 3: une simulation sur ordinateur doit déjà être simulée dans un esprit.
 
Cela découle du problème de régression infinie si vous simulez sur un ordinateur.
Pour éviter la régression infinie des simulations informatiques sans fin, nous devons finalement arrêter de postuler à des niveaux supérieures d'ordinateurs et arrêter la simulation existante dans un esprit nécessaire.
Nous devons également nous rappeler l'importance du rasoir d'Occam.
Si nous devons inévitablement arriver à la conclusion d'exister dans un esprit, alors pourquoi postuler des niveaux intermédiaires de simulations sur ordinateur, sauf si cela est nécessaire, et qu'il n'y a aucune raison de le suggérer.
On peut également argumenter qu'il peut même ne pas être possible de simuler des êtres conscients sur un ordinateur.
Étant donné que cela n’a pas été démontré et que la conscience peut être plus complexe que le simple traitement de l’information.
Donc, le rasoir d'Occam les rase, mais même si on insiste pour les y laisser, l'univers existerait toujours dans l'esprit.
 
Nous avons donc inévitablement:
 
Prémisse 4: donc, l'univers est une simulation dans un esprit.
Prémisse 5: cet esprit est ce que nous appelons Dieu.
Conclusion:  donc, Dieu existe.  CQFD

 
D'après :  https://www.youtube.com/watch?v=v2Xsp4FRgas

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  33  34  35  36  37  38
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
1er Mai et Ascension le même jour !Dernier jour dans mon entreprise
SECU Sociale: mise à jour de la situation professionelle?Quand l'homme devient Dieu et créé la vie en laboratoire
Contacteur Jour/Nuit (HP/HC) : y-a-t-il un sens ?Jour ferie et ouverture de magasins/coiffeurs/ect....
Pourrait-on un jour inventer un avion indestructibleBarack Obama : Vous y croyez ?
un jour, j'ai fais un rêveQue faites-vous pour le jour de l'an ?
Plus de sujets relatifs à : Croyez-vous que l'existance de Dieu pourra un jour être démontrée ?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR