Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1165 connectés 

 



Quels sont pour vous les trois livres de philo à lire pour un honnête homme ?


 
15.4 %
 273 votes
1.  "La république" de Platon
 
 
6.7 %
 119 votes
2.  "La métaphysique" d'Aristote
 
 
15.7 %
 279 votes
3.  "l'Ethique" de Spinoza
 
 
1.5 %
    27 votes
4.  "Essai de théodicée" de Leibniz
 
 
15.0 %
 266 votes
5.  "Critique de la raison pure" de Kant
 
 
17.8 %
 315 votes
6.  "Par delà le bien et le mal" de Nietzsche
 
 
5.9 %
 105 votes
7.  "L'évolution créatrice" de Bergson
 
 
6.4 %
 113 votes
8.  "Etre et temps" d'Heidegger
 
 
7.5 %
 133 votes
9.  "Qu'est-ce que la philosophie" de Gilles Deleuze
 
 
8.1 %
 144 votes
10.  "Moi, ma vie, mon oeuvre" de obiwan-kenobi
 

Total : 2656 votes (882 votes blancs)
Sondage à 3 choix possibles.
Ce sondage est clos, vous ne pouvez plus voter
 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  112  113  114  ..  337  338  339  340  341  342
Auteur Sujet :

Philo @ HFR

n°11054060
foutre de
Posté le 30-03-2007 à 20:56:46  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

viscere musc a écrit :

hello, j'étais surprise qu'on parle d'europnanalyse sur un forum. En fait je vois qu'on n'en dit pas plus que d'habitude.
Normal, puisque Valdi n'est pas un auteur de livres qui donnent envie de faire ses premiers pas de lecteur en philosophie (le thème initial ici, non?).
c'est plutôt quelqu'un qu'on rencontre. Et rencontrer une pensée en chair et en os, c'est autre chose que rencontrer un livre déjà identifié et évalué dans la cartographie culturelle du moment.
Je te souhaite bonne chance pour convaincre qui que ce soit (si tant est que ce soit ton but, évidemment) ; quand un homme s'enfonce loin du concept, dans l'affect, dans "l'endon", c'est pas aux philosopheurs qu'il faut s'adresser à mon avis. :na:  :p  ici, vraisemblablement, on s'intéresse plus à bien orthographier le nom des stars du siècle dernier.
 
bon jus


 
 
ouai,
moi je ne rentrerai pas sur ce ton là dans la conversation ; je ne suis pas du genre à attendre que les inconnus d'un site soient déjà acquis à ma sensibilité, à mes savoirs. Et je comprends bien qu'un étudiant en philosophie qui prépare le capès prendrait beaucoup de risques à "europanalyser", surtout quand on connaît la vie universitaire de Serge Validioci :kaola: . D'ailleurs tous les étudiants ne sont pas promis à devenir des chercheurs (surtout vu l'état de la recherche en France aujourd'hui)
mais puisque tu te plains qu'on n'en parle pas assez (pas du tout), voici de quoi lire (la dernière citation n'est rien que pour toi et ton mépris des "philosopheurs" ).
 
Ces citations sont extraites du dernier livre paru de Serge Valdinoci, Merleau-Ponty dans l'invisible(L'Harmattan,  2003)

Citation :

D'abord, plus littéralement, on doit dire qu'une peinture digne de ce nom, qui témoigne d'un regard devant soi, qui requiert en somme une poursuite de son édification (cf. La Prose du monde), ne fait pas que puiser dans la nappe, mais s'y " é-puise", c'est-à-dire s'y investit en immanant. Cette nappe épaisse de sens brut est précisément l'immanence [page 34, §1]


 
c'est peut-être d'ailleurs le moment de relever une différence étrange entre Merleau-Ponty citant Klee : "Je suis insaisissable dans l'immanence" et la traduction qu'en donne Klossowski dans son édition du Journal : "on ne peut me saisir hors de la transcendance". Le glissement des négations produit autre chose que de l'homonymie ; il faudrait comparer avec la langue originale... mais je ne sais pas où se trouve la tombe de Klee (si qq'un a la réponse...)
 
 

Citation :

Dans ce contexte, si malcommode à traiter, que devient un homme, lui qui combine, dit [Merleau-Ponty] lacune et opacité au sein du socle esthésiologique incommensurable, ou immense ? En d'autres termes, quelle est la nature de l'interstice existentiel dans le plus profond de l'entrelacs [...] ? Comment juger de l'incommensurabilité, encore une fois l'énorme immensité, entre " le silence au tumulte pareil " de la vie et le glacis galiléo-comtemporain ?


 

Citation :

En tout, c'est à la philosophie d'en juger.


 
Et c'est la dernière phrase du livre. Voilà pour les "philosopheurs"
 
Je sais bien que croiser Valdinoci, c'est un peu comme croiser Antonin Artaud et tu m'as l'air d'être passée par la Fac de Reims. Moi pas : j'ai pas voyagé plus loin que Nanterre, et je me dis que l'europanalyse laissera plus de traces vivantes dans les livres que dans les reliques osseuses du penseurs. Mais il suffit de regarder lacan, Foucault, Deleuze, pour voir que la philosophie n'a jamais été avare de dévôts.  
Libre à toi de tomber dans le culte de la personne ; moi j'essaie de faire le ménage dans mes transferts et c'est un ménage qui me semble faire partie des exigences de la pensée
 
foutre


---------------
« Une force presque nulle est une force presque infinie dès lors qu'elle est rigoureusement étrangère au système qu'elle met en mouvement »
mood
Publicité
Posté le 30-03-2007 à 20:56:46  profilanswer
 

n°11054095
foutre de
Posté le 30-03-2007 à 21:01:28  profilanswer
 


 
 
tu as donc lu les possédés de Dostoievski récemment... ou tu as croisé un nietzscéen dans un bistrot...
 
(attention, je ne dis pas que Dostoievski soit du Nietzsche de comptoir...)
 
foutre


---------------
« Une force presque nulle est une force presque infinie dès lors qu'elle est rigoureusement étrangère au système qu'elle met en mouvement »
n°11054333
Ache
immatriculé-conception
Posté le 30-03-2007 à 21:38:30  profilanswer
 

foutre de a écrit :

[..] "europanalyser" [..]

 
D'après wikipedia (hypertextée depuis ), l'ouvrage correspondant est de lecture difficile "du fait de l'immensité du champ de savoirs sollicités (médecine, physique quantique, psychiatrie, sociologie, esthétique, linguistique, philosophie ...)". Peux-tu donner quelques exemples, notamment le rapport avec la physique quantique..?


---------------
Parcours étrange
n°11054342
rahsaan
Posté le 30-03-2007 à 21:40:08  profilanswer
 

Pour ma part, j'ai juste envie de me méfier des partisans de groupuscules, qui croient que ceux qui n'adhèrent pas à leur écoole ne sont que des "philosopheurs".  ;)

Message cité 1 fois
Message édité par rahsaan le 30-03-2007 à 21:46:11

---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11054382
Profil sup​primé
Posté le 30-03-2007 à 21:44:22  answer
 

Rahsaan , tu peux m'aider monsieur le philosophe qui explique calmement stp ?

n°11054391
rahsaan
Posté le 30-03-2007 à 21:45:41  profilanswer
 


 
 :lol:  
T'aider sur quoi ?


---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11054407
Profil sup​primé
Posté le 30-03-2007 à 21:46:59  answer
 

rahsaan a écrit :

:lol:  
T'aider sur quoi ?


 
 
" Dieu est néant " .

n°11054420
rahsaan
Posté le 30-03-2007 à 21:48:26  profilanswer
 

Où as-tu entendu ça ? :)


---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11054468
foutre de
Posté le 30-03-2007 à 21:53:57  profilanswer
 

rahsaan a écrit :

Pour ma part, j'ai juste envie de me méfier des partisans de groupuscules, qui croient que ceux qui n'adhèrent pas à leur écoole ne sont que des "philosopheurs".  ;)


 
 
oui, les nietzschéens, les debordiens, les laruelliens (les marxistes d'une manière générale souvent), tout un tas de tocs identitaires parsèment la pensée... à la traîne des penseurs..
 
Valdinoci n'échappe pas à la règle, quoiqu'il ait souvent répété qu'il ne ferait pas école ; ceux qui écoutaient n'auront pas entendus
 
en même temps heureusement que certains fans ont la vie dure, sinon c'est pas le succès de certains auteurs ni leur reconnaissance dans les "institutions" qui nous aurait permis de les lire

n°11054495
foutre de
Posté le 30-03-2007 à 21:57:01  profilanswer
 

Ache a écrit :

D'après wikipedia (hypertextée depuis ), l'ouvrage correspondant est de lecture difficile "du fait de l'immensité du champ de savoirs sollicités (médecine, physique quantique, psychiatrie, sociologie, esthétique, linguistique, philosophie ...)". Peux-tu donner quelques exemples, notamment le rapport avec la physique quantique..?


 
 
difficile de te donner des exemples. Valdinoci cite pas mal Penrose, Einstein, mais aussi Mandelbrot, cantor.. je vais fouiller si tu veux


---------------
« Une force presque nulle est une force presque infinie dès lors qu'elle est rigoureusement étrangère au système qu'elle met en mouvement »
mood
Publicité
Posté le 30-03-2007 à 21:57:01  profilanswer
 

n°11054521
rahsaan
Posté le 30-03-2007 à 22:00:37  profilanswer
 

J'aimerais bien qu'on m'explique ce que peut bien vouloir dire : "En d'autres termes, quelle est la nature de l'interstice existentiel dans le plus profond de l'entrelacs [...] ?"


---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11054618
Profil sup​primé
Posté le 30-03-2007 à 22:13:51  answer
 

rahsaan a écrit :

Où as-tu entendu ça ? :)


 
 
 
Ca va te paraître idiot mais j'ai lu cela dans un livre de Jean d'Ormesson bien que ce soit un roman et qu'il est agregée de philosophie que tous ses bouquins sont des pures bijoux de culture , je voulai savoir d'où cela provenait :D

n°11054620
foutre de
Posté le 30-03-2007 à 22:13:56  profilanswer
 

rahsaan a écrit :

J'aimerais bien qu'on m'explique ce que peut bien vouloir dire : "En d'autres termes, quelle est la nature de l'interstice existentiel dans le plus profond de l'entrelacs [...] ?"


 pff ça va être dure de répondre à toutes les questions :ouch:

n°11054705
foutre de
Posté le 30-03-2007 à 22:23:49  profilanswer
 

rahsaan a écrit :

J'aimerais bien qu'on m'explique ce que peut bien vouloir dire : "En d'autres termes, quelle est la nature de l'interstice existentiel dans le plus profond de l'entrelacs [...] ?"


(suite)
 
l'entrelacs, c'est le "Chiasme", notion bien connue des lecteurs de Merleau_ponty, terme qui désigne l'interpénétration du visible et de l'invisible, de l'horizontal et du Vertical.
 
l'interstice désigne un creux, une coupure : Valdinoci considère que la nature inventive de la pensée fonctionne par analyse plutôt que par synthèse : le réel tranche, fend, creuse à même sa propre chair.
 
on peut traduire cette phrase en : quelle est la nature de cet profondeur qu'est l'homme au plus profond du noeud que forment visible et invisible, surfaces mesurables mathématiquement et sens 'éprouvable' immense, ek-stase limineuse grecque et affect nocturne mystique  
 
ça peut assez bien résumer un pan d'interrogation de l'europanalyse
 
je sais pas si ça t'éclaire


---------------
« Une force presque nulle est une force presque infinie dès lors qu'elle est rigoureusement étrangère au système qu'elle met en mouvement »
n°11054709
rahsaan
Posté le 30-03-2007 à 22:24:07  profilanswer
 


 
Tu sais, je te dirais que l'agrégation de philo n'est pas un certificat de génie, hein. :o
 
Quant à la phrase "Dieu est néant", tu sais, ce n'est pas si profond que ça en a l'air... C'est déjà trop en dire. Après tout, pour parler de Dieu, il faut déjà prétendre le connaître (ce qui est assez orgueilleux). Et affirmer en plus qu'il est néant, c'est assez contradictoire.  
Ou alors c'est parce que Dieu est si différent de toutes choses qu'il n'est rien de ces choses et donc il est néant pour elles, comme elles sont néant pour lui. Mais ça ne colle toujours pas, car si Dieu a créé les choses, elles ne sont pas rien pour lui.  
 
Je précise au passage que chez Nietzsche, la question de l'existence (ou non) de Dieu n'est jamais posée.
Le problème, c'est celui de la croyance en Dieu, et de la volonté qui se manifeste dans cette croyance. N. qualifiera cette croyance de "volonté de néant". Mais que Dieu existe ou non ne pose pas du tout problème à N.


---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11054712
Ache
immatriculé-conception
Posté le 30-03-2007 à 22:24:24  profilanswer
 

foutre de a écrit :

Valdinoci cite pas mal Penrose, Einstein, mais aussi Mandelbrot, cantor.. je vais fouiller si tu veux.


Oui je veux bien.
 

foutre de a écrit :

pff ça va être dure de répondre à toutes les questions [..]


Là on risque de retomber dans le métacontenu et métaréponses (métasoeur? ©) habituels, ce qui est triste.


---------------
Parcours étrange
n°11054745
rahsaan
Posté le 30-03-2007 à 22:27:16  profilanswer
 

foutre de a écrit :

(suite)
 
l'entrelacs, c'est le "Chiasme", notion bien connue des lecteurs de Merleau_ponty, terme qui désigne l'interpénétration du visible et de l'invisible, de l'horizontal et du Vertical.
 
l'interstice désigne un creux, une coupure : Valdinoci considère que la nature inventive de la pensée fonctionne par analyse plutôt que par synthèse : le réel tranche, fend, creuse à même sa propre chair.
 
on peut traduire cette phrase en : quelle est la nature de cet profondeur qu'est l'homme au plus profond du noeud que forment visible et invisible, surfaces mesurables mathématiquement et sens 'éprouvable' immense, ek-stase limineuse grecque et affect nocturne mystique  
 
ça peut assez bien résumer un pan d'interrogation de l'europanalyse
 
je sais pas si ça t'éclaire


 
Hmmm, oui c'est déjà un peu plus clair, à mon sens.  
Il s'agit, si je comprends bien, de dire que l'homme a un double rapport au monde : rapport de connaissance et rapport d'affection. L'homme connait le monde et l'éprouve et ces relations s'entrelacent, se mêlent dans la chair humaine. Mais quelle différence avec les analyses de la phénoménologie ?

Message cité 1 fois
Message édité par rahsaan le 30-03-2007 à 22:28:02

---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11054799
Profil sup​primé
Posté le 30-03-2007 à 22:31:48  answer
 

rahsaan a écrit :

Tu sais, je te dirais que l'agrégation de philo n'est pas un certificat de génie, hein. :o
 
Quant à la phrase "Dieu est néant", tu sais, ce n'est pas si profond que ça en a l'air... C'est déjà trop en dire. Après tout, pour parler de Dieu, il faut déjà prétendre le connaître (ce qui est assez orgueilleux). Et affirmer en plus qu'il est néant, c'est assez contradictoire.  
Ou alors c'est parce que Dieu est si différent de toutes choses qu'il n'est rien de ces choses et donc il est néant pour elles, comme elles sont néant pour lui. Mais ça ne colle toujours pas, car si Dieu a créé les choses, elles ne sont pas rien pour lui.  
 
Je précise au passage que chez Nietzsche, la question de l'existence (ou non) de Dieu n'est jamais posée.
Le problème, c'est celui de la croyance en Dieu, et de la volonté qui se manifeste dans cette croyance. N. qualifiera cette croyance de "volonté de néant". Mais que Dieu existe ou non ne pose pas du tout problème à N.


 
 
Merci mais tu as une façon d'intéresser les cons comme moi

n°11054855
rahsaan
Posté le 30-03-2007 à 22:36:17  profilanswer
 


 
 :lol: Arrête ton char !  
A quoi bon se dénigrer comme ça, mon vieux ? :o  
Souviens-toi, tu es un être vivant, humain, composé de 70% d'eau (au moins), tu as ta place au soleil, tu as ta chance dans la vie, comme les oursins de mer, les agrégés et les marmottes. :)
 
(Ok, je la joue un peu Hotshot là :D )


---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11054953
foutre de
Posté le 30-03-2007 à 22:46:32  profilanswer
 

Ache a écrit :

D'après wikipedia (hypertextée depuis ), l'ouvrage correspondant est de lecture difficile "du fait de l'immensité du champ de savoirs sollicités (médecine, physique quantique, psychiatrie, sociologie, esthétique, linguistique, philosophie ...)". Peux-tu donner quelques exemples, notamment le rapport avec la physique quantique..?


 
 
(suite)
 
par exemple on trouve dans La Science première une longue analyse de l'intuition scientifique par une comparaison entre Einstein (pensée fondamentale) et les physiciens quantiques (pensée expérimentale). je dirais que c'est à partir de la page 115, mais c'est en fait un chapitre où il est également question de lacan, et de la cosmologie (via Minkowski) ou encore du Weltinnenraum de Rilke.
 
Je me souviens qu'ailleurs (mais je ne retrouve plus la référence) il évoque la pensée analytique comme une pensée microphysicienne à partir de  Wigner, Everett, Bohm, Dutheil etc.
 
ce qui est très déstabilisant c'est qu'il va souvent faire référence pour fonder quelquechose qui semble effrontément hétérogène.
 
Par ailleurs le site de Didier Moulinier est un beau travail, même si son lexique d'europanalyse est plutôt à usage de personnes qui ont déjà lu quelques livres de Valdinoci
 
voilà pour la physique
 
pour la médecine, c'est évident puisqu'une des voies privilégiées de valdinoci est ce qu'on nomme la "Clinique" (auscultation, palpation etc.) ; c'est encore plus évident pour la Psychiatrie puisque son deuxième livre est consacré à la psychiatrie existentielle : il a travaillé à cette époque avec Lantéri laura, Fedida, Maldiney, Michel Henry, Desanti, Tatossian et a énormément analysé des gens commme Binswanger ou d'autres médecins aliénistes théorisant la folie à partir de la phénoménologie


---------------
« Une force presque nulle est une force presque infinie dès lors qu'elle est rigoureusement étrangère au système qu'elle met en mouvement »
n°11055063
viscere mu​sc
Posté le 30-03-2007 à 22:59:04  profilanswer
 

foutre de a écrit :

(suite)
 
 
Je me souviens qu'ailleurs (mais je ne retrouve plus la référence)


 
 
peut-être que venue de "groupuscules", j'ai l'air bien conne, mais ce sont des méfiants comme rahsaan qui ont fait buter socrate.
Je suis peut-être grossière avec les "philosopheurs" mais je ne m'évertue à chercher des références dans le savoir pour faire avaler une recherche qui fouille le non-savoir, une pensée-corps qui bouffe à l'acide tous les idéologèmes.
 
vous voulez penser : faites comme Platon, commencez par brûler vos tragédies
 
Ces résistances ne m'étonne pas quand on veut se faire titulariser dans l'éduc nat, ce qui m'effraie c'est l'incapacité à la nudité de la part de quelqu'un qui enseigne déjà, c'est-à-dire qui forme des hommes.

n°11055172
foutre de
Posté le 30-03-2007 à 23:13:37  profilanswer
 

rahsaan a écrit :

Hmmm, oui c'est déjà un peu plus clair, à mon sens.  
Il s'agit, si je comprends bien, de dire que l'homme a un double rapport au monde : rapport de connaissance et rapport d'affection. L'homme connait le monde et l'éprouve et ces relations s'entrelacent, se mêlent dans la chair humaine. Mais quelle différence avec les analyses de la phénoménologie ?


 
 
il ne s'agit pas je pense de différence. l'europanalyse fonctionne un peu comme dans la lettre du voyant :
 

Citation :

Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d'amour, de souffrance, de folie ; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n'en garder que les quintessences. Ineffable torture où il a besoin de toute la foi, de toute la force surhumaine, où il devient entre tous le grand malade, le grand criminel, le grand maudit, - et le suprême Savant ! - Car il arrive à l'inconnu ! - Puisqu'il a cultivé son âme, déjà riche, plus qu'aucun ! Il arrive à l'inconnu ; et quand, affolé, il finirait par perdre l'intelligence de ses visions, il les a vues ! Qu'il crêve dans son bondissement par les choses inouïes et innommables : viendront d'autres horribles travailleurs; ils commenceront par les horizons où l'autre s'est affaissé!


 
valdinoci commence là où Husserl s'effondre en quelque sorte. Sa thèse de Doctorat dirigée par Ricoeur pose une "généralisation" de la phénoménologie à partir de la dimension pathique de l'humain ; il parle d'une phénoménopathie qui relance Husserl en augmentant la réduction et la rétroréférence (les deux mamelles de la phéno)
 
en ravanche Il ne parlerait pas de "rapport" comme tu le fais par ce que justement pour lui le rapport suppose distance, différence, partes extra partes, dit-il souvent ; pour lui il faut s'enfoncer dans le sans-distance.
Il n'y a pas l'homme et le monde l'un devant l'autre, dans un jeu de vis à vis ; il y a un en-univers, un être-dedans la chair de l'univers dans sa propre chair.
 
Et l'univers invente. Et Valdinoci ébauche une théorie expérimentale de l'invention

n°11055263
Profil sup​primé
Posté le 30-03-2007 à 23:27:38  answer
 

rahsaan a écrit :

:lol: Arrête ton char !  
A quoi bon se dénigrer comme ça, mon vieux ? :o  
Souviens-toi, tu es un être vivant, humain, composé de 70% d'eau (au moins), tu as ta place au soleil, tu as ta chance dans la vie, comme les oursins de mer, les agrégés et les marmottes. :)
 
(Ok, je la joue un peu Hotshot là :D )


 
 
Je t'assure . Je me dénigre pas simplement la philosophie est intéressante mais très dure a comprendre pour de simple esprit et toi tu la rend logique et compréhensible  :)

n°11055273
rahsaan
Posté le 30-03-2007 à 23:28:33  profilanswer
 

viscere musc a écrit :

peut-être que venue de "groupuscules", j'ai l'air bien conne, mais ce sont des méfiants comme rahsaan qui ont fait buter socrate.
Je suis peut-être grossière avec les "philosopheurs" mais je ne m'évertue à chercher des références dans le savoir pour faire avaler une recherche qui fouille le non-savoir, une pensée-corps qui bouffe à l'acide tous les idéologèmes.
 
vous voulez penser : faites comme Platon, commencez par brûler vos tragédies
 
Ces résistances ne m'étonne pas quand on veut se faire titulariser dans l'éduc nat, ce qui m'effraie c'est l'incapacité à la nudité de la part de quelqu'un qui enseigne déjà, c'est-à-dire qui forme des hommes.


 
Non mais attends, faut arrêter le délire, hein !   :lol: Tu arrives sur ce topic, on ne se connaît ni d'Eve ni d'Adam, et tu m'accuses d'entrée de jeu d'être intolérant.
 
Excuse-moi de ne pas fondre d'admiration devant ce que tu proposes, mais je te signale que si je fais le difficile, c'est justement pour ne pas me contenter de n'importe quelle bouillie de pseudo-sagesse et tester s'il s'agit de qqch d'intéressant, de consistant. Après, à toi de me le prouver.  
Et arriver en disant : "mon penseur à moi il est génial et les autres n'ont rien compris", bah c'est pas un discours très encourageant hein... Loin de me convaincre, ce genre de présentation a tendance à me refroidir. :/


---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11055324
rahsaan
Posté le 30-03-2007 à 23:35:50  profilanswer
 


 
Bah, plus ça va, moins je comprends la philosophie. Donc bientôt, j'atteindrai le stade intellectuel de l'oursin, ça sera plus reposant.  [:raggarod]


---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11055351
foutre de
Posté le 30-03-2007 à 23:39:21  profilanswer
 

Ache>
 

Citation :

foutre a dit:  
 
 
en ravanche Il ne parlerait pas de "rapport" comme tu le fais par ce que justement pour lui le rapport suppose distance, différence, partes extra partes, dit-il souvent ; pour lui il faut s'enfoncer dans le sans-distance.
Il n'y a pas l'homme et le monde l'un devant l'autre, dans un jeu de vis à vis ; il y a un en-univers, un être-dedans la chair de l'univers dans sa propre chair.


 
cette idée est assez proche si je me souviens bien du principe quantique (heisenberg?) qui empèche qu'on connaisse tout d'une particule (position, spin) parce que toute mesure modifie le champ qu'elle prétend mesurer. L'europanalyse porte ça au niveau de la pensée : toute modélisation, idée, description du monde rétroréfère sur l'homme qui la formule dans la mesure où il n'est jamais étranger à l'univers qu'il décrit : il en est. c'est une sorte de principe d'anthropie intégral. il n'y a qu'hallucination scientifique d'après lui à regarder l'univers comme si on en était pas ; reliquat de transcendance et représentation du monde depuis le regard imaginé de Dieu. L'immanence europanalytique a quelque chose de très proche de l'immanence terrestre nitzschéenne
 
 
foutre


Message édité par foutre de le 30-03-2007 à 23:41:25

---------------
« Une force presque nulle est une force presque infinie dès lors qu'elle est rigoureusement étrangère au système qu'elle met en mouvement »
n°11055365
Profil sup​primé
Posté le 30-03-2007 à 23:40:19  answer
 

rahsaan a écrit :

Bah, plus ça va, moins je comprends la philosophie. Donc bientôt, j'atteindrai le stade intellectuel de l'oursin, ça sera plus reposant.  [:raggarod]


 
 
Tain mais fait prof de Philo  :o

n°11055653
viscere mu​sc
Posté le 31-03-2007 à 00:23:38  profilanswer
 

rahsaan a écrit :

Excuse-moi de ne pas fondre d'admiration devant ce que tu proposes, mais je te signale que si je fais le difficile, c'est justement pour ne pas me contenter de n'importe quelle bouillie de pseudo-sagesse et tester s'il s'agit de qqch d'intéressant, de consistant.


 
tu veux tester? non : tu veux évaluer à l'aune de tes connaissances et jouer à la connectique.  
 
la pensée c'est pas de l'informatique. toute les oeuvres intellectuelles ne sont pas plug and play.
 
parce que tester, en l'occurence, tu devrais savoir comment faire, vu tes années d'études studieuses.
je te réexplique parce que je suis gentille :  
 

Citation :


« §31. – ALTERATION RADICALE DE LA THESE NATURELLE. « MISE HORS CIRCUIT », « ENTRE PARENTHESES ».
 
Au lieu de demeurer dans cette attitude[qui fait que je sais ce qu’est telle chose, telle partie de la réalité, que j’en connaît le sens, la valeur, la finalité…bref l’identité et les limites], nous allons lui faire subir une altération radicale.[...]
[§32.]
Notre ambition est précisément de découvrir un nouveau domaine scientifique, dont l’accès nous soit acquis par la méthode même de mise entre parenthèses[...].
Ce que nous mettons hors de jeu, c’est la thèse générale qui tient à l’essence [la racine] de l’attitude naturelle ; nous mettons entre parenthèse absolument tout ce qu’elle embrasse dans l’ordre [des choses] : par conséquent tout ce monde naturel qui est constamment « là pour nous » [« »], « présent », et ne cesse de rester là à titre de « réalité » pour la conscience, lors même qu’il nous plaît de le mettre entre parenthèses.
Quand je procède ainsi, comme il est pleinement au pouvoir de ma liberté, je ne nie donc pas ce « monde » comme si j’étais sophiste ; je ne mets pas mon existence en doute, comme si j’étais sceptique ; mais j’opère l’épochè « phénoménologique » qui m’interdit absolument tout jugement portant sur l’existence spatio-temporelle.
Par conséquent toutes les sciences qui se rapportent à ce monde naturel, – quelle que soit à mes yeux leur solidité, quelque admiration que je leur porte, aussi peu enclin que je sois à leur opposer la moindre objection, – je les mets hors circuit, je ne fais absolument aucun usage [!!!utilité à première vue] de leur validité ; je ne fais mienne aucune des propositions qui y ressortissent, fussent-elles d’une évidence parfaite ; je n’en accueille aucune, aucune ne me donne un fondement, – aussi longtemps, notons le bien, qu’une telle proposition est entendue au sens où elle se donne dans ces sciences, c’est-à-dire comme une vérité portant sur la réalité de ce monde. Je n’ai le droit de l’admettre qu’après l’avoir affectée des parenthèses, autrement dit, uniquement dans la conscience qui la modifie en mettant le jugement hors circuit ; par conséquent je ne peux la recevoir comme si elle était encore une proposition insérée dans la science, une proposition qui revendique une validité et dont je reconnais et utilise la validité.


 
(Idées directrices pour une phénoménologie, p.96-103, Tel gallimard)  
 
 
il ne s'agit donc pas de fondre d'admiration, mais de fondre d'angoisse dans la réduction . et s'il te faut l'autorité Heideggerienne pour commencer à oser le vertige, on peut bien t'envoyer lire "Qu'est-ce que la métaphysique ?"
mais pendant que tu liras, tu ne penseras toujours pas
 
quant à savoir s'il ne relève pas du délire de fétichiser l'autorité culturelle d'auteurs répertoriés en se méfiant des inconnus ;  
alors que tout nous porterait à suspecter les bureaucrates qui guignent un poste à la sorbonne pour les bonnes grâces desquels tu révises des auteurs dont on voit mal comment il pourraient prétendre en prolonger les oeuvres ; et accueillir l'inconnu parce que justement il ne monnaye pas sa rencontre en échange de note administrative pour gravir l'échelon professionnel...
je te laisse y penser, ainsi qu'à celui qui se branlait sur le forum, mangeait avec ses doigts, vivait dans un tonneau, et ne têtait pas la toge d'aristote en prétendant déterminer la connaissance du monde à coup de principe d'identité.
 
J'espère que tu réussiras à éprouver combien tu ne te distingues pas de cet écran où ma pensée te compénètre par la seule pelliculaire lecture et que les commencements de ton vertige résonneront un peu plus profond que du côté où tu te persuades (et les autres avec) que tu es composé de 70 % d'eau


Message édité par viscere musc le 31-03-2007 à 00:26:03

---------------
entre centre et absence
n°11055695
Baptiste R
Posté le 31-03-2007 à 00:34:27  profilanswer
 

Elle est chouette, cette fille.

n°11055784
neojousous
Posté le 31-03-2007 à 00:53:30  profilanswer
 

Hallucinant. Snobe.

n°11055917
alcyon36
Posté le 31-03-2007 à 01:26:16  profilanswer
 

foutre de a écrit :

oui, les nietzschéens, les debordiens, les laruelliens (les marxistes d'une manière générale souvent), tout un tas de tocs identitaires parsèment la pensée... à la traîne des penseurs..
 
Valdinoci n'échappe pas à la règle, quoiqu'il ait souvent répété qu'il ne ferait pas école ; ceux qui écoutaient n'auront pas entendus
 
en même temps heureusement que certains fans ont la vie dure, sinon c'est pas le succès de certains auteurs ni leur reconnaissance dans les "institutions" qui nous aurait permis de les lire


J'ai eu une discussion avec Laruelle à ce propos, avant que ne commencent les quelques troubles de l'OnPhi à propos du paricide...Je lui en avais parlé(je ne le connais pas personnellement)t, comme d'autres je suppose, que ca sentait pas bon cette institution, surtout quand on lit Grellet...mais il semblait ne pas se sentir concerné "Grellet est un ami" m'a t il repondu;)...certes ils sont amis et Grellet s'est largement inspiré de Laruelle, mais le peu que j'e comprends(necessite un travail tres technique de lecture) c'est loin de suivre la rigueur de la non-philosophie...ce qui d'ailleurs n'enleve rien apriori à la tentative de Grellet d'une "gnose matérialiste"...mais j'avoue c'est trop compliqué pr mon petit cerveau, je dois surment passé à côté de tout ce qui importe!
N'empeche que comme le disait Deleuze, c'est toujours le problème des écoles, quand on fonde une école, on sait bien que les reglements de comptes ne vont pas tarder, le père sombrant, les rejetons vont s'entretuer;)

Message cité 1 fois
Message édité par alcyon36 le 31-03-2007 à 01:58:47

---------------
"la pensée de l'être est le souci porté à l'usage de la langue" Heidegger
n°11055999
alcyon36
Posté le 31-03-2007 à 01:47:12  profilanswer
 

A mort la resistance philosophique!
c bon tout ca, je trouvais que le forum devenait un peu mou c'est tps ci...bon faudrait juste un chouya se calmer sur les attaques ad hominem...une pensée rigoureuse peut s'en passer...
ce ton, ce style...c'est un trait caractéristique qui distingue la non-philosophie des sans-philosophie;)lol
en revanche si tu as des choses à nous apprendre, nous faire découvrir(enfin là je parle surtout pour moi) balance du gros et du lourd mais que mon crâne de piaf puisse toucher du bout des doigts;)
mon gros problème avec tout ca, c'est que je manque profondement d'esprit de serieux...à bon entendeur!
 
"Le réel, parce qu'il n'a jamais eu à  
sortir de la métaphysique,  
est ce qui rend possible qu'il y ait  
une apparence de sortie de celle-ci  
vers de nouvelles expériences de la pensée"  
 
F. Laruelle, "Philosophie et non-philosophie", 216  
 
 

Message cité 2 fois
Message édité par alcyon36 le 31-03-2007 à 01:56:00

---------------
"la pensée de l'être est le souci porté à l'usage de la langue" Heidegger
n°11056779
rahsaan
Posté le 31-03-2007 à 11:15:45  profilanswer
 

"Proposition n°452 : L'europanalyse est dans une différence essentielle avec les carottes, en ceci qu'elle ne rend pas aimable."
 
(extrait de : Georges-Amédée Rahsaan, Notes de bas de pages, in Oeuvres complètes tome XVIII)
 
Par ailleurs, je ne répondra que sur un point -mais qui me paraît essentiel, car il engage toute notre compréhension de l'essence de l'Homme- c'est qu'il n'y a pas besoin de se persuader que nous sommes à 70% de l'eau, c'est une réalité !

Message cité 3 fois
Message édité par rahsaan le 31-03-2007 à 11:28:37

---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11056868
daniel_lev​rai
Semper eadem sed aliter
Posté le 31-03-2007 à 11:30:15  profilanswer
 

Bon les gars, j'arrive plus à suivre vos conversations, vous êtes arrivés à un second niveau de conscience que je ne pourrai jamais atteindre :o  
 

n°11056876
rahsaan
Posté le 31-03-2007 à 11:31:28  profilanswer
 

daniel_levrai a écrit :

Bon les gars, j'arrive plus à suivre vos conversations, vous êtes arrivés à un second niveau de conscience que je ne pourrai jamais atteindre :o


 
Mwé.  [:prodigy]


---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11056889
pascal75
Posté le 31-03-2007 à 11:34:42  profilanswer
 

En fait viscer musc est une émule, sans le savoir, de Gilbert Delausse (cf supra).


---------------
GAFA  
n°11056909
rahsaan
Posté le 31-03-2007 à 11:39:07  profilanswer
 

Car Delausse, avant même l'europanalyse, avait proposé l'asiathéorie, qui permettait de tout piger en un clin d'oeil à la physique quantique, la théologie protestante, la métaphysique de Plotin, la biologie moléculaire, les sciences sociales appliquées, la peinture de Bacon, la reproduction des oursins, la gaine de Régine et l'opérette viennoise.


---------------
Cinécourt, mon blog cinéma et JV. Derniers articles : Inside Man, Gladiator, Match Point, Dracula (1931)...
n°11056928
pascal75
Posté le 31-03-2007 à 11:41:30  profilanswer
 

Et il a su ne pas écrire sur ces sujets mais en rester à l'acte de penser dans sa pure possibilité, ce en quoi il dépassait l'europanalyse qui n'a pas su tirer les conséquences ultimes de son geste, au sens fort, même si il y a quelques intentions louables derrière tout ça.
/conneries.


---------------
GAFA  
n°11056948
daniel_lev​rai
Semper eadem sed aliter
Posté le 31-03-2007 à 11:44:11  profilanswer
 

Non mais l'autre, il faut vraiment qu'elle se calme avec ses revendications contre l'institution étatique de la philosophie :o  
 
1) Quoique vous en pensiez, il est formidable que l'on puisse vivre de la philosophie. Cela paraît anodin, mais un écrivain, de nos jours, ne peut pas vivre de sa plume. Il doit se composer un horaire précis, délimitant les périodes d'écriture de celles de son travail alimentaire, généralement cadre moyen ou employé à mi-temps, dormir quelques heures par nuit et faire une époché total de toutes les aneries qu'il a dû entendre en fréquentant la pèble d'un secrétariat. Voir le livre de Lahire "  La Condition littéraire" à ce sujet. Quelle chance grandiose qu'à la philosophie de donner des conditions de vie normales à ses "philosopheurs".
 
2) Depuis Schopenauer, c'est fini le savoir hors université. Le savoir est dans l'Université. On peut toujours critiquer cet état de fait, dire que c'est fini l'époque adamantine où les philosophes traversaient la Medditerranée prodiguant leur savoir aux peuples civilisés. On imagine plus un penseur qui n'aurait pas fait la fac, passer les différents échelons de la "bureaucratie scolaire" s'auto-fondant par ses propres lectures transversales. C'est comme ça et c'est très bien.  
 
3) Marre des pseudo révoltés critiquant tout attitude anti punk en arborrant la valeur supérieur de la liberté essentielle du penseur obscur et hors de toute classification.

Message cité 2 fois
Message édité par daniel_levrai le 31-03-2007 à 11:44:42
n°11056952
daniel_lev​rai
Semper eadem sed aliter
Posté le 31-03-2007 à 11:45:01  profilanswer
 

Quelqu'un peut me dire ce qu'est l'europanalyse ?

n°11056974
pascal75
Posté le 31-03-2007 à 11:48:24  profilanswer
 

Non. Quant aux statuts comparés du philosophe et de l'écrivain ils me semblent effectivement peu enviables.

Message cité 2 fois
Message édité par pascal75 le 31-03-2007 à 11:48:43

---------------
GAFA  
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  112  113  114  ..  337  338  339  340  341  342

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
La Philo du Jour : le Désespoir ?????Où es-tu ? Dans ton e-cul ! Premier FAI Grolandais !
Recherche un titre, une chanson, une musique - Lire le premier post!Paiment via Visa Premier en £ -> Charges ?
Les bons s'en vont en premier et en plus ils ne se reproduisent pasLivres sur alapage
la chine lance son premier homme dans l'espacePhilo : Que vaut une preuve contre un préjugé ?? quelques idées ???
[Philo] Corrigés du bac 
Plus de sujets relatifs à : Philo @ HFR


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR