Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
884 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Actualité

  [Maj]Vers une mort programmée de la Securité sociale ?

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6
Page Précédente
Auteur Sujet :

[Maj]Vers une mort programmée de la Securité sociale ?

n°11676302
boober
Compromis, chose due
Posté le 30-05-2007 à 09:50:32  profilanswer
 

http://fr.news.yahoo.com/29052007/ [...] ladie.html

 
Citation :

mardi 29 mai 2007, 20h11

 

Procédure d'alerte déclenchée sur les dépenses maladie

 

PARIS (Reuters) - Une procédure d'alerte a été déclenchée sur les dépenses d'assurance maladie en France, une première, en raison d'un risque de dépassement de l'objectif des dépenses dans le cadre de la loi de financement pour 2007.

 

Elle a été décidée par le Comité d'alerte sur l'évolution des dépenses d'assurance maladie, créé par la réforme de la Sécurité sociale de 2004.

 

Dans un avis, il a notifié au Parlement, au gouvernement et aux caisses nationales d'assurance maladie un dépassement de plus de 0,75 point (1,1 milliard d'euros).

 

Cet organisme est chargé d'alerter en cas d'évolution des dépenses maladie "incompatible" avec l'Ondam voté par le Parlement.

 

"Le dépassement observé sur la base annuelle de l'Ondam 2006 et les tendances des dépenses de soins de ville constatées au cours des premiers mois de l'année conduisent à considérer qu'il existe un risque sérieux de dépassement supérieur à 0,75% (1,1 milliard d'euros) de l'objectif national des dépenses d'assurance maladie fixé en 2007", lit-on dans son avis dont Reuters à obtenu une copie.

 

Dans un communiqué, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot et son homologue du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique Eric Woerth disent avoir "pris acte".

 

"Les ministres entendent que cette procédure soit respectée dans le cadre fixé par la loi", lit-on dans leur texte commun.

 

Ils disent souhaiter "connaître les propositions des caisses pour revenir au plus près de l'objectif voté par le Parlement, soit 144,8 milliards d'euros pour l'année 2007".

 

BACHELOT, WOERTH DETERMINES

 

Les deux ministres ont réaffirmé "leur détermination à maîtriser la croissance des dépenses (...) tout en faisant progresser la qualité de notre système de soins".

 

La Caisse nationale d'assurance maladie dispose d'un délai d'un mois pour proposer des mesures de maîtrise des dépenses.

 

Dans un communiqué, la Cnam promet de mettre "à profit ce délai pour préparer un ensemble de propositions qui s'inscriront dans la logique de la maîtrise médicalisée des dépenses de santé et de la promotion de l'efficience du système de soins".

 

"Le dépassement de l'Ondam 2007 confirme l'absolue nécessité d'approfondir et d'intensifier la politique de maîtrise médicalisée des dépenses d'assurance maladie", souligne pour sa part le Medef.

 

L'organisation patronale prévient qu'un "rééquilibrage responsable des comptes de la branche maladie ne peut (...) reposer sur d'éventuelles recettes supplémentaires pesant sur la compétitivité des entreprises et sur l'emploi".

 

L'avis du comité d'alerte intervient alors que le gouvernement a annoncé la mise en oeuvre de franchises sur les soins médicaux à compter de 2008 afin de responsabiliser les patients.

 

Le Bureau national du Parti socialiste dénonce "un grave constat" qui entérine "l'échec du gouvernement" et stigmatise les franchises médicales qui "conduiront à une nouvelle et importante aggravation des inégalités devant les soins et la santé".

 

"Les franchises sont dangereuses pour la santé publique, alors qu'actuellement 13% de la population renonce déjà à se soigner faute de moyens financiers", lit-on dans son communiqué.

 

Selon Roselyne Bachelot, quatre franchises annuelles sur les médicaments, les consultations, les analyses et l'hôpital qui pourraient être de 10 euros chacune par foyer sont envisagées, sans exclure des modulations en fonction des revenus et des "prises en charge à 100% au cas par cas".

 

Trou supposé de la secu : environ 11 Milliards
Je dis supposé car des tas de taxes ne sont pas correctement reversées a la Secu comme elles le devraient (genre tabac, alcool, assurance auto, industries polluantes, TVA etc …)

 

Bref  on assiste ces dernieres années à une veritable croisade anti depense pour resorber ce « trou » (mise en place de mini-franchise non remboursable sur les actes medicaux, diminution -voir suppressions- des remboursements sur certains medicaments, le medecin traitant, la promotion des generiques garant du remboursement sinon DTC, etc etc etc)

 

On constate au final que ça ne change rien, les depenses augmentent. Disons que ça solutionne rien du tout, voir ça fait empirer la situation, alors que des gens peinent a se soigner, et globalement payent plus de leur poche...

 

Ces mesures visent-elles donc reelement a diminuer le trou de la secu? ou recherchent elles un autre but, celui de preparer les Français a payer eux-meme leurs frais medicaux, pour preparer l'avenir?

 

Car globalement pour ceux ayant des complementaires pas terrible, ils vont devoir payer toujours plus de leur poche, voir se passer encore plus souvent de certains soins.

 

Pour ceux ayant de bonnes complementaires, ils va falloir faire face à une augmentation des tarifs des assurances privées si elles devaient prendre en charge plus de frais medicaux.

 

Mais pour le moment on cotise tous pareil (ou presque) sur nos salaires, mais nous nous acheminons vers un systeme ou nous n’allons plus avoir droit aux memes services...
C’est formidable. je parle pas de l'arrivée imminente de la "Franchise" que prevoit notre super gouvernement et qui va accentuer l'apparition d'un systeme de soin à 2 vitesses.

 

Ça vous inspire quoi ? Moi ça me debecte.

 

------------------------------------------

 

Maj 02/01/08

La Franchise medicale, une nouvelle etape vers la mise a mort de la securité sociale ?

 
boober a écrit :

Hop petit UP pour parler de la Franchise Medicale

 

http://fr.news.yahoo.com/afp/20080 [...] 525_1.html

 
Citation :

PARIS (AFP) - Les franchises médicales s'appliquent à partir du 1er janvier sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports sanitaires.

 

Instaurées par le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), les franchises médicales, qui laissent à la charge des patients une partie des frais médicaux, ont fait l'objet de fortes oppositions d'associations, de professionnels de santé et de syndicats.

 

Le produit de ces franchises, estimé à 850 millions d'euros, servira à financer les investissements consacrés à la lutte contre le cancer, la maladie d'Alzheimer et l'amélioration des soins palliatifs.

 

Le montant de la franchise, rappelle la Cnam, est de 50 centimes d'euros par boîte de médicaments et par acte paramédical, et de 2 euros par transport sanitaire, et ne pourra excéder un plafond global de 50 euros par an.

 

En pratique, cette somme sera déduite au fur et à mesure des remboursements effectués par les caisses d'assurance maladie, explique le communiqué.

 

En cas de tiers-payant, la franchise est déduite d'un remboursement ultérieur.

 

Les bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) les enfants et les femmes enceintes en sont exonérés, rappelle la Cnam.

 

Un plafond journalier a été mis en place pour les actes paramédicaux et les transports sanitaires : on ne pourra pas déduire plus de 2 euros par jour sur les actes paramédicaux et 4 euros par jour pour les transports sanitaires.

 

Un rapport sera présenté tous les ans devant le Parlement pour préciser l'affectation des montants correspondant aux franchises, précise la Cnam.

 

Le Conseil constitutionnel a validé ces franchises le 13 décembre, repoussant la requête des parlementaires socialistes qui, fin novembre, leur avaient demandé de les censurer au nom des "principes constitutionnels qui garantissent le droit à la santé pour tous et l'égalité devant la solidarité".

 

Pour le Conseil, cette franchise "répond aux exigences constitutionnelles liées à léquilibre financier de la Sécurité sociale". Il a toutefois demandé que son montant ne remette pas en cause "les exigences du onzième alinéa du Préambule de la Constitution de 1946", qui garantit "à tous, notamment à lenfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé".

 

[:pingouino]

 

je sais pas trop quoi penser.

 

tout ce que je retiens c'est le gros mensonge qu'on nous balance dans les medias:

 

1°) c'est pour faire des economies sur la secu
2°) mais les sommes degagés seront reversées pour la recherche.

 

elle est réalisée ou l'economie ?

 

sinon je pensais que ben moi qui ai un traitement a vie, ben malheureusement je vais payer plus que les autres (ou plus vite en tout cas)

 

je parle pas non plus de tout ce qui touche a la contraception chez les femmes ...

 

bref dans le principe je suis pas contre, mais c'est tres tres inequitable en l'etat actuel

 


 

Message cité 1 fois
Message édité par boober le 02-01-2008 à 16:00:56

---------------
Entrez dans la dance clap clap, les soucis n'ont pas de chance, la musique commence, clap clap, ça c'est Fraggle Rock!
mood
Publicité
Posté le 30-05-2007 à 09:50:32  profilanswer
 

n°11677086
mac dornet​t
Posté le 30-05-2007 à 11:22:05  profilanswer
 

On assiste là à une parfaite illustration de la gratuité.
cette gratuité a engendré de nombreuses dérives et désormais, la sécu est dans le rouge vif.
Tu as donc raison, je prévois également la disparition de la sécu à terme.
De toute facon, la situation est insoluble, les entreprises sont déjà écrasées par les charges sociales, on ne peut plus les augmenter.
Seule une réduction massive des dépenses peut sauver la sécu.
Il faut réduire tous les remboursements de médicaments "basiques", les remboursements pour les frais de Kiné, les dépenses opur les arrets maladie.
Il faut également que la moitié du prix des consultations médicales soit prise en charge par le patient.

Message cité 6 fois
Message édité par mac dornett le 30-05-2007 à 11:24:33
n°11677121
meringue7
Posté le 30-05-2007 à 11:25:52  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

On assiste là à une parfaite illustration de la gratuité.  
cette gratuité a engendré de nombreuses dérives et désormais, la sécu est dans le rouge vif.
Tu as donc raison, je prévois également la disparition de la sécu à terme.
De toute facon, la situation est insoluble, les entreprises sont déjà écrasées par les charges sociales, on ne peut plus les augmenter.
Seule une réduction massive des dépenses peut sauver la sécu.
Il faut réduire tous les remboursements de médicaments "basiques", les remboursements pour les frais de Kiné, les dépenses opur les arrets maladie.
Il faut également que la moitié du prix des consultations médicales soit prise en charge par le patient.


 
quand tu es pauvre tu ne pourras donc pas aller voir le medecin ?  [:petrus75]

n°11677165
_Makaveli_
Make HFr Great Again
Posté le 30-05-2007 à 11:29:29  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

On assiste là à une parfaite illustration de la gratuité.  
cette gratuité a engendré de nombreuses dérives et désormais, la sécu est dans le rouge vif.
Tu as donc raison, je prévois également la disparition de la sécu à terme.
De toute facon, la situation est insoluble, les entreprises sont déjà écrasées par les charges sociales, on ne peut plus les augmenter.
Seule une réduction massive des dépenses peut sauver la sécu.
Il faut réduire tous les remboursements de médicaments "basiques", les remboursements pour les frais de Kiné, les dépenses opur les arrets maladie.
Il faut également que la moitié du prix des consultations médicales soit prise en charge par le patient.


 
Quelle gratuité ?
T'a jamais regardé ta fiche de paye, pour voir ce que tu reverses à la sécu ? Jette un coup d'oeil pour voir.
Ou alors, tu es étudiant.
 
Parce que c'est le principe même de l'assurance : ceux qui sont en bonne santé payent pour les malades.


---------------
Humanity is overrated
n°11677225
boober
Compromis, chose due
Posté le 30-05-2007 à 11:33:45  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

On assiste là à une parfaite illustration de la gratuité.  
cette gratuité a engendré de nombreuses dérives et désormais, la sécu est dans le rouge vif.
Tu as donc raison, je prévois également la disparition de la sécu à terme.
De toute facon, la situation est insoluble, les entreprises sont déjà écrasées par les charges sociales, on ne peut plus les augmenter.
Seule une réduction massive des dépenses peut sauver la sécu.
Il faut réduire tous les remboursements de médicaments "basiques", les remboursements pour les frais de Kiné, les dépenses opur les arrets maladie.
Il faut également que la moitié du prix des consultations médicales soit prise en charge par le patient.


 
d'accord. les cotisations qui sont prises sur mon salaire brut , la Csg, tout ca si on suit ton raisonnement devront disparaitre. Mais la somme qui avant allait en cotisation elle devra donc m'etre reversé sur mon salaire. plus besoin de pot commun, plus besoin de cotisation, donc l'argent ne devra plus m'etre prelevé mais devra m'etre donné.
 
bien sur on sera largement perdant globalement mais crois-tu que c'est ce que feront le gouvernement et les entrerprises si un jour reelement on en arrivait a la formidable situation que tu decris?

n°11677242
com21
real men don't click
Posté le 30-05-2007 à 11:34:49  profilanswer
 

Faut arrêter le remboursement des pilules du bonheur sauf en cas de pathologie avéré et suivi par un psychiatre.


---------------
Cherche geekette | Traquez vos billets d'€ | Don du sang | Don de moelle osseuse
n°11677294
biboo_
\o/
Posté le 30-05-2007 à 11:37:48  profilanswer
 

meringue7 a écrit :

quand tu es pauvre tu ne pourras donc pas aller voir le medecin ?  [:petrus75]


Un jour, nous ferons comme les Etats-Unis: se payer sa santé. C'est d'ailleurs pas ce qui est prévu avec Sarkozy? (avec les hôpitaux etc..)

n°11677311
_Makaveli_
Make HFr Great Again
Posté le 30-05-2007 à 11:39:18  profilanswer
 

boober a écrit :

d'accord. les cotisations qui sont prises sur mon salaire brut , la Csg, tout ca si on suit ton raisonnement devront disparaitre. Mais la somme qui avant allait en cotisation elle devra donc m'etre reversé sur mon salaire. plus besoin de pot commun, plus besoin de cotisation, donc l'argent ne devra plus m'etre prelevé mais devra m'etre donné.
 
bien sur on sera largement perdant globalement mais crois-tu que c'est ce que feront le gouvernement et les entrerprises si un jour reelement on en arrivait a la formidable situation que tu decris?


 
Bah tu devras le reverser a une assurance privée, donc au final, cela reviendrait au même.
Ceci dit, qui dit assurance dit franchise.
 
J'aimerai voir la tête de certains quand ils vont se rendre compte que les franchises sur certains traitements aux US par exemple peuvent atteindre plusieurs MILLIERS de dollars.
 
Style 10 000 dollar pour un traitement du cancer. La tout de suite, on ne parle plus de la même chose. Mais bon, la plupart des gens voient juste l'effet court terme sur leur fiche de paie.
 
A noter aussi, en France on a la culture du pharmacien et du médecin. Pendant très longtemps, pour avoir des médicaments, il fallait aller chez le médecin, style zovirax, réactine, codéine etc. Actuellement on en trouve de plus en plus sans ordonnance en pharmacie. Mais bon, la révolution serait de faire la pour le coup comme aux US et de distribuer les médocs au supermarché directement, et trouver un large panel pour traiter les bobos courants.
 
A noter également, que pour un renouvellement de traitements, le médecin te prend une consultation la plupart du temps, alors que bon, souvent un coup de fil devrait suffir.


---------------
Humanity is overrated
n°11677313
boubougna
- de buratta, +de combats
Posté le 30-05-2007 à 11:39:21  profilanswer
 

_Makaveli_ a écrit :

Quelle gratuité ?
T'a jamais regardé ta fiche de paye, pour voir ce que tu reverses à la sécu ? Jette un coup d'oeil pour voir.
Ou alors, tu es étudiant.
 
Parce que c'est le principe même de l'assurance : ceux qui sont en bonne santé payent pour les malades.


donc aucun interet à avoir une sécu, mieux avoir un assureur unique  :??:

n°11677332
mac dornet​t
Posté le 30-05-2007 à 11:40:40  profilanswer
 

meringue7 a écrit :

quand tu es pauvre tu ne pourras donc pas aller voir le medecin ?  [:petrus75]


 
Faut arreter. une consult chez le médecin c'est 22 euros. S'ils estiment que leur santé ne vaut pas le coup de dépenser 11 euros, c'est leur probleme. C'est une question de responsabilité individuelle. Plein de pauvres achetent du superflu bien plus chers que 11 euros (clopes, télé etc. etc.) Ils peuvent donc consacrer 11 euros à l'essentiel.

mood
Publicité
Posté le 30-05-2007 à 11:40:40  profilanswer
 

n°11677345
boubougna
- de buratta, +de combats
Posté le 30-05-2007 à 11:41:38  profilanswer
 

boober a écrit :


 
Trou supposé de la secu : environ 11 Milliards
Je dis supposé car des tas de taxes ne sont pas correctement reversées a la Secu comme elles le devraient (genre tabac, alcool, assurance auto, industries polluantes, TVA etc …)
 
.


 :??:

n°11677347
mac dornet​t
Posté le 30-05-2007 à 11:41:47  profilanswer
 

com21 a écrit :

Faut arrêter le remboursement des pilules du bonheur sauf en cas de pathologie avéré et suivi par un psychiatre.


pas sur que le viagra soit remboursé  :??:

n°11677363
mac dornet​t
Posté le 30-05-2007 à 11:43:11  profilanswer
 

De toute facon, on ne peut plus financer notre vieux systeme de sécu.
Le cout des soins explose, les entreprises sont déjà lourdement "chargées". Bref, la limite a été atteinte.

n°11677380
-neon-
Illuminé
Posté le 30-05-2007 à 11:44:23  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

pas sur que le viagra soit remboursé  :??:


 
amha il cause pas du viagra, mais des anti-dépresseurs and co :jap:


---------------
L'atelier sous l'éclipse - "One side of me says, I'd like to talk to her, date her. The other side of me says, I wonder what her head would look like on a stick?"
n°11677383
meringue7
Posté le 30-05-2007 à 11:44:33  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

Faut arreter. une consult chez le médecin c'est 22 euros. S'ils estiment que leur santé ne vaut pas le coup de dépenser 11 euros, c'est leur probleme. C'est une question de responsabilité individuelle. Plein de pauvres achetent du superflu bien plus chers que 11 euros (clopes, télé etc. etc.) Ils peuvent donc consacrer 11 euros à l'essentiel.


 
et ceux qui sont à vraiment 11 euros pret ?
 
tu n as jamais etait pauvre toi pour dire des enormités pareil
 
pour pas mal de famille qui ne s achete pas du superflus 11 euros est une somme qui compte
 
mais bon tu semble pas trop au courant des difficultés financiéres de certaines perosnnes  
 
merci papa merci maman

n°11677421
667
Le voisin de la Bête
Posté le 30-05-2007 à 11:46:59  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

Faut arreter. une consult chez le médecin c'est 22 euros. S'ils estiment que leur santé ne vaut pas le coup de dépenser 11 euros, c'est leur probleme. C'est une question de responsabilité individuelle. Plein de pauvres achetent du superflu bien plus chers que 11 euros (clopes, télé etc. etc.) Ils peuvent donc consacrer 11 euros à l'essentiel.


c'est pas faux, si on prend une certaine catégorie de la population, j'imagine. Mais se pose aussi la question des personnes agées, de plus en plus nombreuses, parfois demandeuses en soin, et dont on ne peut taxer la majorité de "consommateurs de superflu" (je pense au grand nombre de personnes touchant de tres petites pensions).


---------------
" ...arrêté par les flics avec 4g de sang par litre d'alcool... "
n°11677430
mac dornet​t
Posté le 30-05-2007 à 11:47:14  profilanswer
 

meringue7 a écrit :

et ceux qui sont à vraiment 11 euros pret ?
 
tu n as jamais etait pauvre toi pour dire des enormités pareil
 
pour pas mal de famille qui ne s achete pas du superflus 11 euros est une somme qui compte
 
mais bon tu semble pas trop au courant des difficultés financiéres de certaines perosnnes  
 
merci papa merci maman


 
pourquoi pas créer des dispensaires assurés par des internes?
Genre des maisons publiques de la santé.
 
Je suis également d'accord avec le probleme de la prescription des médocs. Certains d'entre eux ne devraient plus pouvoir etre prescrits par ordonnance.

n°11677433
_Makaveli_
Make HFr Great Again
Posté le 30-05-2007 à 11:47:21  profilanswer
 

meringue7 a écrit :

et ceux qui sont à vraiment 11 euros pret ?
 
tu n as jamais etait pauvre toi pour dire des enormités pareil
 
pour pas mal de famille qui ne s achete pas du superflus 11 euros est une somme qui compte
 
mais bon tu semble pas trop au courant des difficultés financiéres de certaines perosnnes  
 
merci papa merci maman


 
Jeune surtout à tous les coups :o
Tu changes d'avis avec l'age, responsabilité, enfants tout ça.


---------------
Humanity is overrated
n°11677435
com21
real men don't click
Posté le 30-05-2007 à 11:47:22  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

Faut arreter. une consult chez le médecin c'est 22 euros. S'ils estiment que leur santé ne vaut pas le coup de dépenser 11 euros, c'est leur probleme. C'est une question de responsabilité individuelle. Plein de pauvres achetent du superflu bien plus chers que 11 euros (clopes, télé etc. etc.) Ils peuvent donc consacrer 11 euros à l'essentiel.


 
Sais-tu ce que représente 22€ dans le budget d'un pauvre ?
 
Et aller chez le médecin c'est bien, payer le traitement c'est bien aussi hors ce n'est pas inclus dans le prix de la consultation.
 
Ton analyse montre une chose, tu n'as jamais été dans le besoin.


---------------
Cherche geekette | Traquez vos billets d'€ | Don du sang | Don de moelle osseuse
n°11677456
com21
real men don't click
Posté le 30-05-2007 à 11:48:42  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

pourquoi pas créer des dispensaires assurés par des internes?
Genre des maisons publiques de la santé.
 


 
Cela existe.
 
L'attente est longue et cela manque de moyen (et certains dispensaires ont fermés)


---------------
Cherche geekette | Traquez vos billets d'€ | Don du sang | Don de moelle osseuse
n°11677470
Leg9
Fire walk with me
Posté le 30-05-2007 à 11:50:08  profilanswer
 

_Makaveli_ a écrit :

Bah tu devras le reverser a une assurance privée, donc au final, cela reviendrait au même.

Comment un organisme privé, qui doit donc dégager des bénéfices pourrait être plus compétitif en terme de tarifs qu'un organisme public simplement tenu à l'équilibre?
 
Alors oui, quand on est jeune et bien portant on paye pour les vieux, les malades, les éclopés.
Quelle horreur [:petrus75]
C'est vrai que les jeunes pleins de foutre et d'hormones qui ne vont jamais chez le médecin n'arriveront jamais à un âge avancé, ne tomberont jamais malade, et n'auront jamais d'accidents.
La mauvais santé c'est un truc de loser.
 
La santé publique n'est pas un produit de consommation.
C'est aussi une affaire de solidarité nationale.


---------------
If I could start again, a million miles away, I would keep myself, I would find a way... "Loreleï's dead ; Heaven is about to fuzz."
n°11677475
mac dornet​t
Posté le 30-05-2007 à 11:50:32  profilanswer
 

com21 a écrit :

Sais-tu ce que représente 22€ dans le budget d'un pauvre ?
 
Et aller chez le médecin c'est bien, payer le traitement c'est bien aussi hors ce n'est pas inclus dans le prix de la consultation.
 
Ton analyse montre une chose, tu n'as jamais été dans le besoin.


 
Non mais ca changera rien, le pauvre doit de toute facon sortir 22 euros de sa poche pour une consult (meme si une partie est remboursable). La sortie d'argent existe donc bel et bien et c'est cela le plus douloureux. C'est de décaisser ces fameux 22 euros. C'est donc une barrière qui existe déjà.

n°11677487
Leg9
Fire walk with me
Posté le 30-05-2007 à 11:51:10  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

De toute facon, on ne peut plus financer notre vieux systeme de sécu.
Le cout des soins explose, les entreprises sont déjà lourdement "chargées". Bref, la limite a été atteinte.


Explique moi quel système pourrait être plus performant dans ce cas?


---------------
If I could start again, a million miles away, I would keep myself, I would find a way... "Loreleï's dead ; Heaven is about to fuzz."
n°11677492
mac dornet​t
Posté le 30-05-2007 à 11:51:32  profilanswer
 

Leg9 a écrit :

Comment un organisme privé, qui doit donc dégager des bénéfices pourrait être plus compétitif en terme de tarifs qu'un organisme public simplement tenu à l'équilibre?
 
Alors oui, quand on est jeune et bien portant on paye pour les vieux, les malades, les éclopés.
Quelle horreur [:petrus75]
C'est vrai que les jeunes pleins de foutre et d'hormones qui ne vont jamais chez le médecin n'arriveront jamais à un âge avancé, ne tomberont jamais malade, et n'auront jamais d'accidents.
La mauvais santé c'est un truc de loser.
 
La santé publique n'est pas un produit de consommation.
C'est aussi une affaire de solidarité nationale.


 
Tous ces discours sont bien beaux, sauf qu'on n'a plus le fric pour correctement assurer cette fameuse solidarité.

n°11677499
mac dornet​t
Posté le 30-05-2007 à 11:52:04  profilanswer
 

Leg9 a écrit :

Explique moi quel système pourrait être plus performant dans ce cas?


Réduction massive des dépenses par ordre de priorité. Je ne vois que cela.

n°11677503
Leg9
Fire walk with me
Posté le 30-05-2007 à 11:52:34  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

pourquoi pas créer des dispensaires assurés par des internes?
Genre des maisons publiques de la santé.

Les internes bossent gratuitement?
 
Parce que sinon, ce que tu décris, ça existe déjà : ça s'appelle l'hopital public.
Tu sais, ce que tu veux voir disparaitre parce que ça pose une pression intolérable sur les cotisations. [:petrus75]


Message édité par Leg9 le 30-05-2007 à 11:53:35

---------------
If I could start again, a million miles away, I would keep myself, I would find a way... "Loreleï's dead ; Heaven is about to fuzz."
n°11677510
meringue7
Posté le 30-05-2007 à 11:53:15  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

Non mais ca changera rien, le pauvre doit de toute facon sortir 22 euros de sa poche pour une consult (meme si une partie est remboursable). La sortie d'argent existe donc bel et bien et c'est cela le plus douloureux. C'est de décaisser ces fameux 22 euros. C'est donc une barrière qui existe déjà.


 
 
pfff tu connais rien à rien toi ... la couverture medical pour els gens qui ont peu de fric ca te dit quelque chose ?  :pfff:  
 
bref actuellement quand tu es "pauvre" tu ne debourse aps cette somme  
 
bordel mais tu te renseigne un peu avant ??  :o

n°11677512
boober
Compromis, chose due
Posté le 30-05-2007 à 11:53:34  profilanswer
 

 

oui il y a des taxes sur les contrats d'assurance auto qui sont censées etre reversées a la secu, mais bon vu la gestion financiere chaotique que font nos elus, ca se perd dans la masse ou sert a financer d'autre truc (genre des trucs inutiles comme recemment un hopital a Lyon qui finalement a été rasé dans la foulé car je sais plus quoi norme securité etc ...)


Message édité par boober le 30-05-2007 à 11:54:02
n°11677528
mac dornet​t
Posté le 30-05-2007 à 11:54:54  profilanswer
 

meringue7 a écrit :

pfff tu connais rien à rien toi ... la couverture medical pour els gens qui ont peu de fric ca te dit quelque chose ?  :pfff:  
 
bref actuellement quand tu es "pauvre" tu ne debourse aps cette somme  
 
bordel mais tu te renseigne un peu avant ??  :o


Les smicars bénficient peut etre de la CMU?
Pour moi pauvre c'est pas simplement les adeptes de la saint rémy.  ;)  
Le concept de working poor. Tu  connais?

n°11677536
667
Le voisin de la Bête
Posté le 30-05-2007 à 11:55:17  profilanswer
 

Par contre, l'histoire de "désacraliser" certaines catégories de medocs pour pouvoir y acceder sans devoir aller chez le médecin pour quémander une consultation (un pas vers la fameuse "automédication" ) ne serait peut etre pas un mal, meme si je n'ai aucune idée de ce que rapporterait vraiment a l'etat. Et peut etre reduire leur remboursement, dans la foulée (ou trouver un systeme pour eviter leur consommation abusive)


---------------
" ...arrêté par les flics avec 4g de sang par litre d'alcool... "
n°11677549
meringue7
Posté le 30-05-2007 à 11:55:58  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

Les smicars bénficient peut etre de la CMU?
Pour moi pauvre c'est pas simplement les adeptes de la saint rémy.  ;)  
Le concept de working poor. Tu  connais?


 
tu peut etre smicard et beneficier de la CMU ...
 
bon desolé mais là il me semble qu il faut que tu te renseigne un peu avant de discuter par ce que sinon y a pas beaucoup d interet  [:spamafote]

n°11677551
_Makaveli_
Make HFr Great Again
Posté le 30-05-2007 à 11:56:24  profilanswer
 

Leg9 a écrit :

Comment un organisme privé, qui doit donc dégager des bénéfices pourrait être plus compétitif en terme de tarifs qu'un organisme public simplement tenu à l'équilibre?
 
Alors oui, quand on est jeune et bien portant on paye pour les vieux, les malades, les éclopés.
Quelle horreur [:petrus75]
C'est vrai que les jeunes pleins de foutre et d'hormones qui ne vont jamais chez le médecin n'arriveront jamais à un âge avancé, ne tomberont jamais malade, et n'auront jamais d'accidents.
La mauvais santé c'est un truc de loser.
 
La santé publique n'est pas un produit de consommation.
C'est aussi une affaire de solidarité nationale.


 
Bah si tu t'étais un peu renseigné, tu saurais que les mutuelles sont pour la plupart des associations loi 1901 et donc non soumis à rentabilité. Elles ne s'appellent pas mutuelles pour rien.


---------------
Humanity is overrated
n°11677572
Leg9
Fire walk with me
Posté le 30-05-2007 à 11:57:48  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

Tous ces discours sont bien beaux, sauf qu'on n'a plus le fric pour correctement assurer cette fameuse solidarité.

Que l'on reverse déjà correctement à la sécu tout ce qui doit lui être versé (listé plus haut).
Le trou va déjà fondre comme neige au soleil.
 
Rationaliser les dépenses, oui.
Faire la chasse aux gaspis, oui.
Avoir une vision sur le long terme et en prennant en compte le vieillissement de la population oui.
 
Vendre à la découpe un système de santé publique dont la ruine est organisée, non.
 
Si ce système est voué à la perte économique, en quoi le confier à des organismes privés changera les choses?
- Soit on sera toujours couvert de la même façon, et dans ce cas par quel miracle en passant du public au privé la couverture santé deviendrait soudainement un modèle économique viable?
- Soit on ne sera pas du tout couvert de la même façon, et donc on assistera à une régression de la qualité des soins. Pour un pays industrialisé faisant partie des grandes puissances économiques, ça ferait tache.

Message cité 2 fois
Message édité par Leg9 le 30-05-2007 à 12:06:59

---------------
If I could start again, a million miles away, I would keep myself, I would find a way... "Loreleï's dead ; Heaven is about to fuzz."
n°11677583
_Makaveli_
Make HFr Great Again
Posté le 30-05-2007 à 11:58:34  profilanswer
 

667 a écrit :

Par contre, l'histoire de "désacraliser" certaines catégories de medocs pour pouvoir y acceder sans devoir aller chez le médecin pour quémander une consultation (un pas vers la fameuse "automédication" ) ne serait peut etre pas un mal, meme si je n'ai aucune idée de ce que rapporterait vraiment a l'etat. Et peut etre reduire leur remboursement, dans la foulée (ou trouver un systeme pour eviter leur consommation abusive)


 
On y est venu effectivement, ca arrive petit a petit.
Ceci dit, une fois un médicament dérembourser, son prix augmente mécaniquement. Cependant, difficile aussi de s'auto diagnostisquer, et ca peut faire monter le risque d'accident médicamenteux.


---------------
Humanity is overrated
n°11677588
boober
Compromis, chose due
Posté le 30-05-2007 à 11:58:45  profilanswer
 

667 a écrit :

Par contre, l'histoire de "désacraliser" certaines catégories de medocs pour pouvoir y acceder sans devoir aller chez le médecin pour quémander une consultation (un pas vers la fameuse "automédication" ) ne serait peut etre pas un mal, meme si je n'ai aucune idée de ce que rapporterait vraiment a l'etat. Et peut etre reduire leur remboursement, dans la foulée (ou trouver un systeme pour eviter leur consommation abusive)


 
je sais plus dans quel pays d'amerique du sud l'automedication fait plus de degat que de ne pas se soigner.
 
par contre retourner 3 fois chez le medecin pour la meme merde, payer 3 fois pour la meme chose, ça c'est pas normal. mais ça fait le bonheur du medecin.

n°11677601
_Makaveli_
Make HFr Great Again
Posté le 30-05-2007 à 12:00:12  profilanswer
 

Leg9 a écrit :

Que l'on reverse déjà correctement à la sécu tout ce qui doit lui être versé (listé plus haut).
Le trou va déjà fondre comme neige au soleil.
 
Rationaliser les dépenses, oui.
Faire la chasse aux gaspis, oui.
Avoir une vision sur le long terme et en prennant compte du vieillissement de la population oui.
 
Vendre à la découpe un système de santé publique dont la ruine est organisée, non.
 
Si ce système est voué à la perte économique, en quoi le confier à des organismes privés changera les choses?
- Soit on sera toujours couvert de la même façon, et dans ce cas par quel miracle en passant du public au privé la couverture santé deviendrait soudainement un modèle économique viable?
- Soit on ne sera pas du tout couvert de la même façon, et donc on assistera à une régression de la qualité des soins. Pour un pays industrialisé faisant partie des grandes pussances économiques, ça ferait tache.


 
Oui c'est très clair.
Cependant, la chasse aux gaspis sera peut être pas suffisante pour boucher le trou. Pareil, on veut rationaliser les dépenses, mais on crée le parcours de santé pour passer obligatoirement par un généraliste...


---------------
Humanity is overrated
n°11677632
power600
Schtroumpférateur grognon
Posté le 30-05-2007 à 12:03:19  profilanswer
 

mac dornett a écrit :

De toute facon, on ne peut plus financer notre vieux systeme de sécu.
Le cout des soins explose, les entreprises sont déjà lourdement "chargées". Bref, la limite a été atteinte.


La limite est atteinte mais faudra surtout ne rien faire comme toujours et si Sarko essaye alors ce sera un dictateur sanguinaire qui mange les enfants .


---------------
Schtrompférateur aigri blasé de la vie avec pas de sens de l'humour qui ferait du bien et avec pas de neurone qui marche sinon ça se saurait
n°11677643
mac dornet​t
Posté le 30-05-2007 à 12:04:29  profilanswer
 

meringue7 a écrit :

tu peut etre smicard et beneficier de la CMU ...
 
bon desolé mais là il me semble qu il faut que tu te renseigne un peu avant de discuter par ce que sinon y a pas beaucoup d interet  [:spamafote]


 
Quand je parle de smicard, je parle d'une personne travaillant 35h par semaine sur l'année  :sarcastic:

n°11677644
boober
Compromis, chose due
Posté le 30-05-2007 à 12:04:32  profilanswer
 

_Makaveli_ a écrit :

Oui c'est très clair.
Cependant, la chasse aux gaspis sera peut être pas suffisante pour boucher le trou. Pareil, on veut rationaliser les dépenses, mais on crée le parcours de santé pour passer obligatoirement par un généraliste...

 

et si au lieu de filer 65 milliard d'€ en cadeaux (exoneration ou subvention en tout genre) aux entreprises, le gouvernement se servait de l'argent versé par les contribuables pour l'utiliser a ce pour quoi elle est faite?

 

ça serait un bon debut, de reverser dans le pot commun l'argent qui est prelevé dans ce but la, au lieu de la reverser a du privé pour  augmenter les benefices ou la part des actionnaires. Surtout quand une boite n'a pas besoin d'aide.

 

Message cité 1 fois
Message édité par boober le 30-05-2007 à 12:06:00
n°11677664
Leg9
Fire walk with me
Posté le 30-05-2007 à 12:06:35  profilanswer
 

_Makaveli_ a écrit :

Bah si tu t'étais un peu renseigné, tu saurais que les mutuelles sont pour la plupart des associations loi 1901 et donc non soumis à rentabilité. Elles ne s'appellent pas mutuelles pour rien.


Merci de me prendre pour un con avec ce petit ton condescendant, sans pourtant avoir compris le sens de mon post. ;)
Je ne parle pas des complémentaires actuelles mais des éventuels organismes qui reprendraient le rôle de la SS dans l'hypothèse de son démantèlement.
 
Pour en revenir à ce que je disais au passage, les complémentaires actuelles augmentent d'ailleurs d'année en année leurs tarifs.
Donc... je ne perçois pas bien l'avantage par rapport au système solidaire actuel de payer un organisme lambda pour n'assurer que ma pomme, en prennant au passage le risque de me faire jeter le jour où j'ai un cancer du côlon ou de me voir appliquer une surprime parce que "2 ricards les soirs d'été c'est un peu trop Mr Lego".


Message édité par Leg9 le 30-05-2007 à 12:08:14

---------------
If I could start again, a million miles away, I would keep myself, I would find a way... "Loreleï's dead ; Heaven is about to fuzz."
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Actualité

  [Maj]Vers une mort programmée de la Securité sociale ?

 

Sujets relatifs
La mort de Jean-Edern Hallier: pas de témoin. Pas d'autopsie non plus.Vers une suppression des panneaux pour les radars fixes
Appel vers une Freebox?CR Vacances & Voyages: Safari Kenya et tour des Annapurna!!
Evoluer vers la semaine de 4 jours.[Sociologie] Vers la fin de la société de consommation ?
[Topic unique] Gaullisme @HFR - 1940-2010Mort de Grégory Lemarchal (gagnant de la Star Ac')
Grégory Lemarchal Vainqueur de la Star Academy est Morttelephoner avec orange vers les usa ça coute combien la?
Plus de sujets relatifs à : [Maj]Vers une mort programmée de la Securité sociale ?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR