Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
2142 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Etudes / Orientation

  Finance de marché ★ [Topic Sales, Topic Stars] ★

 

 

Who the fuck are you?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  184  185  186  187  188  189
Page Précédente
Auteur Sujet :

Finance de marché ★ [Topic Sales, Topic Stars] ★

n°645448
lehman bro​thers
Aw noes, not this shit again
Posté le 18-04-2006 à 10:45:01  profilanswer
 

BIENVENUE SUR LE TOPIC DES SALES

 

Les sales (prononcer US staÿle, genre "sèllzes" ), sales rep', ou encore vendeurs, sont l'équivalent commercial des traders, et gagnent tout autant de fric mais font beaucoup moins parler d'eux :o Ce topic leur est dédié, ainsi qu'à ce grand métier qu'est la vente de produits financiers, dérivés ou non.

 

Ce topic faut écho à l'excellent topic trader. Il a l'avantage notable d'être moins envahi par les n00bs, espérons que ça dure [:ocube]

 

Le but de ce 1er post est de faire une sorte de FAQ des questions les plus posées sur le topic, histoire de pouvoir répondre avec une once de mépris : RTFFP [:julm3]

 

Le bouquin "culturel" des sales est l'excellent Liar's Poker de Michael Lewis, qui raconte ses histoires dans la finance londonienne et américaine dans les années 1980.

 

Le boulot du sales, concrètement

 

Pour décrire en quoi consiste le métier du sales, il faut décrire quel est son objectif : traiter, c'est à dire vendre (ou acheter) des produits à des clients pour le compte de la banque, à une valeur sensiblement supérieure (ou inférieure pour un achat) à la "juste valeur" sur le marché. La marge que se fait le sales sur la vente s'appelle le "sales credit".

 

Comment ça se passe ? Le client (= la contrepartie) appelle le sales, et lui demande un produit quelconque. Par exemple, une option d'achat - call - sur le cours de Duschmol et Cie, option qui cote à 100% de la valeur de l'action (ce qui veut dire que si le cours de Duschmol est à 60 euros, le strike de l'action est à 60 euros). Le sales va pour ce faire utiliser son pricer pour avoir une juste idée de la prime qui doit être payée sur cette option (au hasard, 10% de la valeur du nominal, soit ici 6 euros par option, en supposant que chaque option permet d'acheter une action), et va ensuite demander à son trader de lui donner le prix auquel il est prêt à faire une opération.

 

Le trader donne un prix qui l'arrange : s'il est désespéré et veut se débarrasser d'un titre, il consentira peut-être à vendre en dessous du prix réel ; en revanche, s'il n'a aucun intérêt à traiter, il peut refuser de faire l'opération ou alors la faire à une marge de malade (ce qui fait perdre le deal derrière, vu que le client n'est pas con et appelle plusieurs banques en même temps). En général le trading donnera un prix avec une petite marge en plus du prix réel. Le trader peut acheter l'option sur le marché organisé et la refourguer au client, mais dans beaucoup d'autres cas, le trader est un "market maker" qui fabrique un produit OTC sur mesure pour le client et qui doit de démmerder pour "répliquer" le produit derrière, c'est à dire qu'il doit utiliser des produits du marché organisé pour recréer un payoff similaire au produit vendu au client.

 

Derrière, le sales rajoute également sa propre marge : il répond donc à son client qu'il est prêt à lui vendre l'option pour 12% de prime (1% trading + 1% sales par ex.). Le client accepte ou non - ou négocie la prime - et s'il accepte, il achète l'option. La transaction est conclue par téléphone (poste enregistré) puis pré-confirmée par email, avant d'être officiellement confirmée par le back-office quelques heures à quelques jours plus tard suivant les cas.

 

Ayé, notre sales vient de traiter, il vient de justifier son existence auprès de la banque et d'encaisser son sales credit. Avec sa marge de 1%, s'il a traité sur un nominal de 1 000 000 d'euros, il a donc fait 10 000 euros de sales credit. Une petite partie de cette somme lui reviendra comme bonus, même si ces derniers sont souvent discrétionnaires et pas forcément indexés sur la performance brute.

 

Ceci constitue le coeur de métier du sales. Toutes ses tâches consistent à remplir cet objectif ultime : traiter. Mais les tâches annexes peuvent prendre pas mal de temps, et peuvent inclure :
- s'assurer que les lignes de crédit sont bonnes. En effet, un sales doit demander une autorisation avant chaque transaction qu'il effectue. Il doit constituer un dossier (souvent quelques clics dans un petit logiciel fait à cet effet) qui est envoyé à une équipe spécialisée, qui vérifie que la nouvelle transaction ne fera pas péter les limites de risque attribuées à ce client par la banque.
- constituer de nouvelles lignes de crédit. Quand un sales a un nouveau client, il doit impérativement constituer un dossier (plus complexe et plus lourd que pour une vérification de limite ou un renouvellement), qui sera analysé par une équipe spécialisée, laquelle fera des vérifications pour s'assurer que la contrepartie est fiable.
- démarcher de nouveaux clients et établir de bonnes relations avec les anciens. En effet, le sales a intérêt à ce que les clients l'appellent lui plutôt qu'un autre : pour ça, il peut envoyer des comptes-rendus du département recherche, des nouveaux produits, des suivis réguliers sur les cours ... etc.
- faire du service après-vente. En gros, il doit envoyer tout ce que le client lui demande sur les transactions (valorisation actuelle des produits aka mark-to-market, possibilité de changer les montants en jeu ... etc.), donc si le client demande un rapport quotidien, bah le sales doit envoyer un rapport quotidien.
- faire des analyses de rentabilité : le sales va souvent demander des rapports ou bien rédiger des rapports pour établir combien de marge il réalise suivant les produits et les clients, mais aussi quels sont les produits que les clients demandent. Le but étant de trouver quels sont les points les plus rentables de son activité, pour essayer de la développer dans ce sens et in fine faire davantage de marge.

 

Bon, je pense que j'ai couvert l'essentiel, même si je suis passé rapidement sur certains points, c'est déjà ça :D

 

Petit lexique de base

 

- Backwardation : une courbe de futures / swaps / options est dite "en backwardation" si les prix des titres diminuent à mesure que l'échéance s'éloigne. Opposé à contango.
- Black&Scholes : modèle célèbre de pricing d'options, récompensé par le "Nobel d'économie" en 1997.
- Bourse : lieu d'échange des actions. Par extension, désigne d'autres marchés (pétrole, options, devises, obligations) mais cet usage n'est pas rigoureux.
- Call : option d'achat
- Cash settlement : règlement en équivalent monétaire d'une transaction. Exemple : j'ai une option d'achat sur carrouf à 40 euros, le cours est à 45, je l'exerce. Sur une option normale (delivery), je dois donner 40 euros et recevoir l'action. En cash settlement, la contrepartie auprès de qui j'effectue la transaction me donne simplement 5 euros.
- Closing : cours d'une valeur à la fermeture du marché. Les ordres ne pouvant être passés que dans la journée (sauf sur le marché des changes, qui ne dort jamais), les ordres passés après la fermeture du marché sont donc tous réglés d'un seul coup à l'ouverture le lendemain. Ceci explique qu'il y ait un écart de prix (parfois énorme) entre le prix à la fermeture la veille au soir et au moment de l'ouverture le jour même au matin.
- Contango : une courbe de futures / swaps / options est dite "en contango" si les prix des titres augmentent à mesure que l'échéance s'éloigne. Opposé à backwardation.
- Graduate program : programme d'un à 2 ans (généralement 2) qui s'effectue une fois les études terminées. Il consiste à tourner sur plusieurs postes pour ensuite décrocher un contrat permanent dans une banque. Ces programmes nécessitent souvent de candidater 1 an à l'avance, et sont extrêmement sélectifs.
- Hull : John Hull est l'auteur de "options, futures et autres actifs dérivés". Quand on parle du "Hull", c'est de ce livre qu'il s'agit. Livre de référence en finance de marché.
- Indice : chiffre abstrait calculé à partir d'un ensemble de cours avec une méthode de calcul fixée d'avance. On prend le cours d'un ensemble de titres (actions, matières premières ... etc.) et on effectue un calcul suivant un barême fixé d'avance pour obtenir un score en point. Par exemple, je prends 0,2*(cours de Total) + 0,1*(cours de BNP) et j'obtiens un indice Total/BNP de X points. Les indices les plus célèbres sont le DJIA (le "Dow Jones Industrial Average", de la bourse de New York), le NASDAQ (actions technologiques de la bourse de New York), le NIKKEI (Tokyo) et le FTSE (Londres, se prononce "footsie" ). En France, l'indice de référence est le CAC40.
- Multi-underlying : produit dérivé, généralement structuré, dont le cours varie en fonction de plusieurs types de sous jacents (actions et or, par exemple)
- Package : salaire total, en tenant en compte le fixe + le bonus, et éventuellement des primes supplémentaires ("sign-on bonus" = prime de bienvenue, le parachute pour les patrons ... etc.). On peut inclure les "benefits" en actions (abondement, intéressement, participation) ou en nature (blackberry, voiture de fonction), mais en général ça n'est pas le cas.
- Option : cf. wiki
- OTC : over the counter. Opération effectuée "de gré à gré" en français, c'est-à-dire hors d'un marché organisé, et sur mesure.
- Produit structuré : produit composé d'un ensemble de produits simples. Les structurés peuvent être très basiques (semi-complexes, comme le straddle, composé de 2 options) ou extrêmement complexes, impliquant des centaines de produits.
- Put : option de vente
- Spread : écart entre 2 trucs. Quand on ne précise pas, c'est souvent le "spread bid-ask", à savoir la différence de prix entre le prix à la vente (bid) et le prix à l'achat (ask), le 1er étant toujours plus faible que le 2e, les intermédiaires se rémunérant sur la différence entre les deux. Plus un marché est liquide, plus cet écart est faible (le marché le plus liquide du monde étant le marché des changes entre euro et dollar, avec des écarts bien inférieurs à 1 ct).
- Sous-jacent : cf. underlying
- Summer : le petit nom du "summer internship", stage d'été de quelques semaines en banque (FR, UK ou US) installée à Londres (ou ailleurs pour les banques anglo-saxonnes en général). Ce stage s'effectue traditionnellement l'été précédant la dernière année d'études, mais pas forcément. Sélectif, il est un bon moyen de se trouver une place dans une banque et d'accéder plus tard au "graduate program".
- Swap : peut désigner différents produits. Il existe des swaps de taux (= échanger un taux fixe contre un taux variable), des swaps de change (= échanger des "dates" de transaction), des swaps sur matières premières (= future, mais sans la livraison).
- Tracker : produit qui suit un indice.
- Underlying : sous-jacent en français : produit sur lequel porte un dérivé. Par exemple, une option d'achat (call) donnant droit d'acheter une option danone a pour sous-jacent l'action danone. Par extension, "underlying" désigne la catégorie de sous-jacents sur lequels portent les produits vendus (dérivés actions = tous types d'actions).
- Warrant : option sur sous-jacent quelconque valable uniquement auprès de l'émetteur, qui doit en assurer la liquidité.

 

Sigles

 

CIB = corporate and investment banking
Fusac = fusions-acquistions (M&A)
GP = graduate program
GS = Goldman Sachs
IB = investment bank
JPM = JP Morgan
Ke = milliers d'euros (s'utilise souvent pour les salaires : "mon package est de 50 Ke" )
M&A = mergers and acquisitions (fusions-acquisitions)
MS = Morgan Stanley ou Master Spécialisé
Pa = école de commerce "parisienne" (HEC/ESSEC/ESCP)
SG = Société Générale
VIE = volontariat international en entreprise. Contrat d'expatrié souvent proposé aux jeunes diplômés pour commencer une carrière à l'étranger. Conditions salariales fixées par décret : excellentes sur certaines destinations (New York) et exécrables sur d'autres (Londres).

 

Les formations pour devenir sales

 

L'école de commerce

 

C'est la formation la plus courante. Ça dépend des produits sous-jacents, mais on peut dire que certains domaines sont de "tradition ingé" (produits de fixed income et structuration de taux, matières premières) tandis que d'autres ont davantage de commerciaux (EQD, cash equity, dérivés monétaires, dérivés de crédit ...). Après, il n'y a pas de règle générale, et ça peut dépendre énormément des banques et des desks ...

 

Les écoles à cibler sont d'abord et avant tout les parisiennes (HEC, ESSEC, ESCP), et il faut savoir que de très nombreux diplômés de l'EM et de l'EDHEC sont également présents aux postes de sales. Les formations complémentaires sont toujours appréciées, ainsi que de bonnes connaissances en langues. L'anglais est un must absolu pour pouvoir décrocher ce genre de postes.

 

Je vais en faire crier beaucoup, mais en dehors de ces écoles, les sales sont nettement plus rares. L'accès au métier n'est pas bouché, mais être issu d'une école de commerce qui n'est pas une de celles-là est un sérieux handicap et compromet nettement vos chances.

 

À savoir : beaucoup d'universitaires ou d'ingénieurs viennent "blanchir" leurs premiers diplômes en venant faire un MS (master spécialisé) dans une parisienne. C'est efficace (= ça augmente clairement les chances de décrocher un bon boulot), mais c'est cher (15 000 euros l'année, au bas mot). Il n'est pas rare également que des ingénieurs fassent carrément la partie master du programme grande école (2 ans) en école de commerce, une fois leur programme terminé. Ça fait 7 ans en tout, mais ça fait un profil très solide.

 

L'école d'ingénieur

 

Les ingénieurs sont très appréciés dans ce métier. Les spécialités finance des meilleurs écoles d'ingé (X, Centrale Pa, Mines Pa, Ponts, Supélec) sont très appréciées, surtout si des stages en finance de marché ont été effectués pendant le parcours - structuration, trading, sales ...

 

Attention toutefois : si les ingénieurs sont davantage appréciés pour les meilleurs diplômes, les recruteurs sont souvent plus exigeants en termes de niveau de diplôme auprès des ingés. L'EDHEC est plus facile à décrocher que Supélec, par exemple.

 

L'université

 

Les universités ne sont pas un très bon moyen d'accéder à des postes de sales, à l'exception notable de Dauphine, dont les master 2 203 et 225 sont appréciés dans les salles. Il faut toutefois savoir (à propos du 203 en particulier) que ce sont souvent des ingénieurs qui "envahissent" les promotions des master 2 les plus cotés.

 

Les universitaires ont souvent 2 atouts qu'il peuvent faire valoir : un bon niveau en maths, et/ou un bon niveau en langues. Les formations matheuses et scientifiques sont toujours très valorisées, et les langues étrangères rares peuvent permettre de décrocher des postes face à une concurrence inexistante (parler norvégien quand on travaille sur le pétrole, ça peut parfois être un plus :D ).

 


Rémunérations

 

Le sujet qui m'embête un peu.

 

Globalement, un sales débutant peut espérer se faire un package à 50ke/an, mais ça dépend énormément de la conjoncture et du poste. Il est rare toutefois d'occuper un poste de sales "junior" en sortant tout droit de son stage de fin d'études : si ça se faisait il y a quelques années quand les banques avaient le vent en poupe, ça n'est plus le cas. Il est vain d'espérer décrocher ce genre de poste immédiatement : généralement, c'est à l'issue d'un graduate program, d'un VIE, ou encore d'un poste d'analyste en CDI/permanent contract, mais ce dernier cas se raréfie avec la crise.

 

La "légende" veut qu'un sales puisse espérer 150k/an avant 30 ans, que le bonus médian dans une salle de marché soit égal au fixe moyen, que le bonus soit en moyenne égal à 5% des marges d'un sales. Tout ça manque un peu de fondement mais contient une part de vérité : quoi qu'il en soit, c'est dur d'aller vérifier.

 

Les bonus des sales star (★★★) se chiffrent en dizaines de millions d'euros/livres/dollars.

 

*************************************************

 

Toutes contributions seront appréciées :o

 

Sujet d'origine : "Le metier de Sales" par pistou6

 
Citation :

Bonjour, je suis actuellement en ecole de commerce et je me prepare à un entretien pour un poste de stagiaire assistant sales sur les produits dérivés, je voulais donc avoir votre avis sur les possibles questions pièges et surtout savoir quelles étaient les perspectives après un tel stage.

 

Merci d'avance

Message cité 2 fois
Message édité par lehman brothers le 02-04-2011 à 20:07:07
mood
Publicité
Posté le 18-04-2006 à 10:45:01  profilanswer
 

n°645460
pistou6
Posté le 18-04-2006 à 11:10:11  profilanswer
 

Bon je sais que tous les sales bossent a l'heure qu'il est mais y'a bien des personnes spécialisé dans la finance par ici!

n°645479
andrea13ne​w
Posté le 18-04-2006 à 11:38:44  profilanswer
 


Enfin un topic sales!  
Pour les questions pièges techniques, je sais pas trop ce qu'on peut demander pour un poste de sales... des questions sur l'utilisation des produits, pourquoi tel produit ?

n°645485
as253
Posté le 18-04-2006 à 11:43:46  profilanswer
 

ouep sales...vraiment le métier que je voudrais faire a moyen terme...je vois pas quelles questions pieges tu pourrais avoir... :(  mais je suis preneur

n°645502
pistou6
Posté le 18-04-2006 à 12:02:11  profilanswer
 

ca commence bien, en fait c sur les produits structurés, pour les question tech g demandé au mec qui est actuellement en poste et il m'a dit qu'il n'y en avait pas beaucoup.
 
Par contre une fois qu'on a commencé dans cette voie, a part devenir sales, peut ton bifurquer dans d'autres domaines ?
 
Un sales gagne t il bien sa vie?
 
Un tres bon sales peut il etre convoitépar d'autresboites comm ca peut etre le cas des traders?
 
Merci!

n°645533
pistou6
Posté le 18-04-2006 à 12:51:41  profilanswer
 

je remonte le topic, les traders nous passent devant, sales reveillez vous et unissons nous!

n°645553
Mister XX
Business is business
Posté le 18-04-2006 à 13:30:15  profilanswer
 

C'est typiquement le métier de commercial bien plus accessible à 1 sup de co que le poste de Trader. (tiens d'ailleurs, t'as fait quelle école ?)
Tu gagnes très bien ta vie mais inutile de te dire que c'est très stressant. Gros point négatif : des perspectives d'évolution et de réorientation très compliqués état donné l'hyper-spécialisation du poste.
 
Ciao

n°645568
pistou6
Posté le 18-04-2006 à 13:47:46  profilanswer
 

Je suis a sup de co reims,oui c'est bien ce qu'il m'apparaissait, pour etre trader de toute facon sans formation ingé ca devient de plus en plus compliqué un ami a reims va etre assistant trader mais seulement parce qu'il a fait une ecole d'ingé avant d'intégrer en admission parallele.
 
 
Gagner tres bien sa vie ca correspond a quoi?
 
Un sales de 40 ans c plausible ou ca fait deja belle lurette qu'il s'est reorienté?

n°645602
french con​nection
It's gonna be Legen...Dary!!!
Posté le 18-04-2006 à 14:49:00  profilanswer
 

Mister X, penses-tu qu'il arrives au sales de faire des MBA vers la fin de leur carrière (35ans je suppose) pour pouvoir faciliter cette réorienttion justement?
 

n°645713
taikovic
Posté le 18-04-2006 à 16:50:53  profilanswer
 

salut ttout le monde.pour une etude connaissez vous des logiciels pour le pricing des options ou autres prod derivés idspo sur le net? apart le grand projet de l inria PREMIA(sachant que tels logiciels sont proprietaires aux banques et instit.financieres) thx.de me repondre sur taiko_vic@yahoo.fr

mood
Publicité
Posté le 18-04-2006 à 16:50:53  profilanswer
 

n°645809
pistou6
Posté le 18-04-2006 à 18:36:58  profilanswer
 

up

n°646149
pistou6
Posté le 18-04-2006 à 22:37:59  profilanswer
 

les sales sont revenus du boulot.... O boulot!

n°646159
pcutaia
Posté le 18-04-2006 à 22:59:54  profilanswer
 

en quoi consiste le metier de sales exactement ? quels sont les salaires ? et quel est le parcours scolaire type pour y arriver ?

n°646176
pistou6
Posté le 18-04-2006 à 23:17:45  profilanswer
 

Voila d'excellentes questions je peux repondre a 2.. qui dit mieux?

n°646337
french con​nection
It's gonna be Legen...Dary!!!
Posté le 19-04-2006 à 10:06:03  profilanswer
 

Ben réponds en attendant...non? ;)

n°651132
french con​nection
It's gonna be Legen...Dary!!!
Posté le 24-04-2006 à 08:33:18  profilanswer
 

up

n°656096
moteru
Posté le 28-04-2006 à 23:42:53  profilanswer
 

up
 
J'ai recement decouvert un interet pour la finance de marché apres avoir parcouru l'enorme quantité de pages du forum (et lu pas mal de liens proposés).
 
J'ai plutot un profil commercial que math (j'ai soif d'apprendre mais je ne veux pas me faire d'illusion non plus quant a mes capacités) et plus je me documente, plus le metier de sales m'attire.
 
Ma question: est ce que l'achat du Hull s'avere utile pour un "aspirant sales" ou est il reservé aux traders? Si non, quel est le meilleur livre pour se familiariser avec les base de la finance de marché pour un quasi neophyte (j'en suis à une dizaine d'heure de lecture des fiches d'edubourse mais je prefere me considerer comme partant de zéro).
 
Merci.
 
Au passage si ce topic sur les sales pouvait etre aussi rempli que celui sur les traders, je suis sur que ca en interresserai plus d'un.
 

n°656162
pcutaia
Posté le 29-04-2006 à 09:22:11  profilanswer
 

c est clair mais il faudrai que quelqu un reponde a nos question précédente , parce qu il y en a beaucoup ( comme moi ) qui ne savent pas tellement ce que c est

n°656282
moteru
Posté le 29-04-2006 à 11:54:04  profilanswer
 

Pcutaia, si tu n'as pas deja regardé:
http://actu.efinancialcareers.fr/S [...] temId-5164
http://actu.efinancialcareers.fr/S [...] temId-5160
http://actu.efinancialcareers.fr/A [...] ItemId-236
http://www.edubourse.com/guide/metiers.php?idFiche=279
 
Ca devrai te permettre de te faire une idée sur le metier de sales.
 
Si des personnes qui cotoyent des sales ou des sales eux meme peuvent contribuer au topic, ça serait sympa  :)

n°658310
tommy74
Posté le 01-05-2006 à 16:48:19  profilanswer
 

pistou6 a écrit :

Je suis a sup de co reims,oui c'est bien ce qu'il m'apparaissait, pour etre trader de toute facon sans formation ingé ca devient de plus en plus compliqué un ami a reims va etre assistant trader mais seulement parce qu'il a fait une ecole d'ingé avant d'intégrer en admission parallele.
 
 
Gagner tres bien sa vie ca correspond a quoi?
 
Un sales de 40 ans c plausible ou ca fait deja belle lurette qu'il s'est reorienté?


 
plusieurs millions d'euros par an pour un bon sales sur produits derives (strcutures notamment) dans une banque anglo saxonne, americaine ou francaise (mais a l'etranger dans ce cas)
 

n°661751
ayayayteki​la
go habs go !
Posté le 05-05-2006 à 14:17:48  profilanswer
 

up

n°661917
tommy74
Posté le 05-05-2006 à 16:45:34  profilanswer
 

beaucastel a écrit :

"plusieurs millions d'euros par an pour un bon sales sur produits derives (strcutures notamment) dans une banque anglo saxonne, americaine ou francaise (mais a l'etranger dans ce cas)"
 
peut-être mais ce genre de personnes ca doit être UNE sur 100... ne l'oublions pas.


 
 
le monsieur demandait ce que c'etait que "tres bien gagner sa vie"!  ;p

n°661927
tommy74
Posté le 05-05-2006 à 16:49:27  profilanswer
 

beaucastel a écrit :

"plusieurs millions d'euros par an pour un bon sales sur produits derives (strcutures notamment) dans une banque anglo saxonne, americaine ou francaise (mais a l'etranger dans ce cas)"
 
peut-être mais ce genre de personnes ca doit être UNE sur 100... ne l'oublions pas.


 
 
et perso, pour ceux que je connais, c'est assez proche de 750K-1M EUR mini...

n°661939
ayayayteki​la
go habs go !
Posté le 05-05-2006 à 17:00:17  profilanswer
 

Tommy, tu fais quoi ? Tu es travaille aussi en front ? Ceux que tu connais, ils ont combien d'années d xp et travaillent dans quelle ville ?

n°661986
moteru
Posté le 05-05-2006 à 17:40:16  profilanswer
 

Si on pouvait avoir autre chose comme information que le salaire... On sait que ca gagne un sales, mais surtout, ca bosse. Et c'est plutot de ce dernier aspect qu'il est interessant de discuter non? sinon on balance un topic, "le metier de gagnant au loto"...
 
Désolé si mon ton est un peu agressif mais souvent quand on parle des metier de la finance, on ne va pas plus loin que "ca gagne plein de thune" et au final on apprend pas grand chose sur le boulot en lui meme. S'orienter vers un taf uniquement pour l'aspect lucratif, ca fait leger non?

n°661993
ayayayteki​la
go habs go !
Posté le 05-05-2006 à 17:45:26  profilanswer
 

ENtierement d'accord moteru.

n°662000
kurush
Posté le 05-05-2006 à 17:49:17  profilanswer
 

+ 1
 
 :jap:

n°662001
nolive94
Posté le 05-05-2006 à 17:53:01  profilanswer
 

moi j'aimerai en savoir plus sur les possibilités d'évolution.
 
On lit ici et là qu'un sales ne reste que 2/3 ans à son poste mais que fait il ensuite? Vers quoi s'oriente t til au fur et à mesure qu'il progresse?

n°662650
ayayayteki​la
go habs go !
Posté le 06-05-2006 à 13:58:14  profilanswer
 

up

n°666198
tommy74
Posté le 09-05-2006 à 13:18:49  profilanswer
 

moteru a écrit :

Si on pouvait avoir autre chose comme information que le salaire... On sait que ca gagne un sales, mais surtout, ca bosse. Et c'est plutot de ce dernier aspect qu'il est interessant de discuter non? sinon on balance un topic, "le metier de gagnant au loto"...
 
Désolé si mon ton est un peu agressif mais souvent quand on parle des metier de la finance, on ne va pas plus loin que "ca gagne plein de thune" et au final on apprend pas grand chose sur le boulot en lui meme. S'orienter vers un taf uniquement pour l'aspect lucratif, ca fait leger non?


 
 
je me contente de repondre aux questions...
et quand tu fais ce metier la, si c'est la vente et pas le fric qui t'interesse ben tu vas vendre des aspi chez darty...le metier est tres similaire....

n°666224
-heat-
Posté le 09-05-2006 à 13:50:07  profilanswer
 

[:drapal]

n°666241
moteru
Posté le 09-05-2006 à 14:06:09  profilanswer
 

Alors est ce que tu pourrais repondre aux autres questions? Ca serait tout aussi interressant tu ne crois pas?
 
Il semble que tu connais des Sales. Est ce que tu pourrais nous dire quels parcours ils ont eu. Quelles ecoles, quelles universités? S'ils  en seraient la sans piston? Si le rythme et le stress sont soutenable, la disponibilité, les heures de travail. Dans quoi ils se sont recyclé s'ils se sont recyclé. Les aspect purement pratique de leur boulot genre ne font ils que du relationnel avec les anaylstes et les clients, le marketing a t il un grand role dans leur taf ou non... Tout ce qui peut te sembler interessant de nous dire en fait.  
 
Car meme si je ne connais pas personnellement de sales, je ne suis pas persuadé qu'ils travaillent de la meme maniere que mes potes qui vendent des tv et des laves vaisselle chez Darty :)

n°667255
tommy74
Posté le 10-05-2006 à 11:30:14  profilanswer
 

moteru a écrit :

Alors est ce que tu pourrais repondre aux autres questions? Ca serait tout aussi interressant tu ne crois pas?
 
Il semble que tu connais des Sales. Est ce que tu pourrais nous dire quels parcours ils ont eu. Quelles ecoles, quelles universités? S'ils  en seraient la sans piston? Si le rythme et le stress sont soutenable, la disponibilité, les heures de travail. Dans quoi ils se sont recyclé s'ils se sont recyclé. Les aspect purement pratique de leur boulot genre ne font ils que du relationnel avec les anaylstes et les clients, le marketing a t il un grand role dans leur taf ou non... Tout ce qui peut te sembler interessant de nous dire en fait.  
 
Car meme si je ne connais pas personnellement de sales, je ne suis pas persuadé qu'ils travaillent de la meme maniere que mes potes qui vendent des tv et des laves vaisselle chez Darty :)


 
 
 
Est ce que tu pourrais nous dire quels parcours ils ont eu. Quelles ecoles, quelles universités?
 
CEux que je connais bossent sur les produits derives...donc rien a voir avec le sales trader du broker du coin qui est la pour te vendre les papiers des analystes financiers...
profils : plus le produits est complexe et plus on tend vers des inge...je dirais donc top ESC (hec, essec, escp, grenoble, reims, lyon, rouen), mastere apres profil inge (essec tres bien cote), qq DESS... beaucoup de nanas, et bien sur tres jolies..
 
S'ils  en seraient la sans piston?
pour moi un piston c'est papa-maman fils/fille de gros client ou de cadres sup de la banque =>> rare et mal percu...
sinon si tu appelles un piston la cooptation entre gens issus d'une meme ecole, alors oui, c'est enorme...mais si tu en veux, tu peux y arriver quand meme...
 
Si le rythme et le stress sont soutenable, la disponibilité, les heures de travail
rythme soutenu (10-12h jour), arrivee matinale, voire tres en cas de morning meeting, pression importante (comme chez darty, tu as des oblectifs a atteindre, la concurrence est rude et les clients TRES exigetans et volatils)...
 
Dans quoi ils se sont recyclé s'ils se sont recyclé.
responsable d'equipe, autres metiers de la banque, structuration, inspection generale...retraite a 35 ans pour les meilleurs...
 
Les aspect purement pratique de leur boulot genre ne font ils que du relationnel avec les anaylstes et les clients, le marketing a t il un grand role dans leur taf ou non
au tel 95% du temps..au debut, bcp de phoning et apres tu roules sur ton portefeuille de client...c'est le debut qui est dur...

n°667335
french con​nection
It's gonna be Legen...Dary!!!
Posté le 10-05-2006 à 12:30:47  profilanswer
 

merci Tommy 74 pour tes réponses pask le topic a un peu de mal a démarré.
 
J'ai une autre question, ca représente quoi en terme de nombre les sales sur un salle de marché, j'ai l'impression qu'il y a beacoup plus de traders ??!?

n°667566
tommy74
Posté le 10-05-2006 à 15:40:15  profilanswer
 

french connection a écrit :

merci Tommy 74 pour tes réponses pask le topic a un peu de mal a démarré.
 
J'ai une autre question, ca représente quoi en terme de nombre les sales sur un salle de marché, j'ai l'impression qu'il y a beacoup plus de traders ??!?


 
ca s'inverse...
aujourd'hui dans les banques, avec les faibles niveaux de vol, les desks de prop trading se sont vides..
les sales sont rois, surtout dans les banques francaises et corrolerement au developpement des HF. et les traders qui geraient des books en prop trading sont devenus aujourd'hui plus "quoteurs/structureurs" que reellement trader..
mais ca peut rechanger...

n°668553
moteru
Posté le 11-05-2006 à 12:37:38  profilanswer
 

Merci Tommy pour les reponses :jap:

n°668604
clemence75​011
Posté le 11-05-2006 à 13:37:07  profilanswer
 

j'ai une petite question: quand on regarde les offres de stages pour un poste de sales, quasiment toutes les boites demandent un bac+5.
Donc, quelle est le "meilleur" premier stage a avoir (a bac+4 par exemple)? middle?

n°668636
tommy74
Posté le 11-05-2006 à 14:31:49  profilanswer
 

clemence75011 a écrit :

j'ai une petite question: quand on regarde les offres de stages pour un poste de sales, quasiment toutes les boites demandent un bac+5.
Donc, quelle est le "meilleur" premier stage a avoir (a bac+4 par exemple)? middle?


 
 
bof bof....ca sera dur de bifurquer apres...surtout dans une grande banque;...
essaye de degoter un stage chez un brokie, ca te "degrossiera" sur la pratique reelle, tu te formeras sur les systemes et ca te servira plus tard..

n°668672
darkfrost
Posté le 11-05-2006 à 15:26:19  profilanswer
 

Pour avoir travaillé quelques mois en front dans une banque moyenne de France, d'un point de vue complétement externe à la finance, j'en ai retenu que :
 
- Les sales arrivent en salle entre 7h30 et 8h00 et terminent en moyenne vers 18h-19h
- Les sales n'ont que très très peu de disponibilité envers les autres services de la salle...leur temps est très précieux et on préferera sacrifier une journée pour un analyste ou un informaticien financier qu'une heure pour un sales.
- Par conséquent, les sales ont beaucoup de pouvoir dans la vie de la salle...mais ont énormément de pression sur leurs résultats.
- Ils sont très majoritairement jeunes (27-33 ans).
- Ils sont plutot sympathique :) !
- Et enfin ils sont tous minimum BAC +5 de grandes écoles (Poly, Mines, HEC...)
 
Voila mon point de vue externe au monde de la finance, juste pour les avoir cotoyer quelques mois...

Message cité 1 fois
Message édité par darkfrost le 11-05-2006 à 15:27:02
n°668675
french con​nection
It's gonna be Legen...Dary!!!
Posté le 11-05-2006 à 15:32:17  profilanswer
 

Il y a des mines X et mines en sales?? Je pensais qu'il allait plutôt du coté trader quant... Nous les commerciaux on a plus le droit a rien alors en finance !!!!

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  184  185  186  187  188  189
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Etudes / Orientation

  Finance de marché ★ [Topic Sales, Topic Stars] ★

 

Sujets relatifs
Le métier de Consultant en Management ?Sales - Marchés Financiers
Recherches informations sur le métier d'ingénieur automobile ou R&DConseil : Un Metier Interessant...
orientation apres la 3eme pour metier de l'automobilesMétier d'assistant à trader
Vocabulaire des sales tradersLe métier d'ingénieur du son...
Le métier d'Administrateur de Base de Données (DBA)Orientation vers métier administratif possible?
Plus de sujets relatifs à : Finance de marché ★ [Topic Sales, Topic Stars] ★



Copyright © 1997-2016 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR