Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1323 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Etudes / Orientation

  l'informatique et ses pieges

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3
Page Précédente
Auteur Sujet :

l'informatique et ses pieges

n°827834
upakal
Posté le 20-08-2006 à 15:54:44  profilanswer
 


je vois beaucoup de jeunes qui se lancent dans l'informatique mais a mon avis il ne savent pas tres bien ce qu'ils font
 
- ce metier est fort affecte par l'ageisme (parfois deja a 35 ans). il y a une image de l'informatique qui se doit de rester jeune.
tout ceci contrairement aux professions liberales (exercables jusque la pension).
etant donne l'allongement de la duree de vie moyenne et le retard progressif de l'age de la pension par les gouvernemnts (deja en angleterre, allemagne) , cela pose un gros probleme
 
- les SSII raflent la plus grosse part du marche et des engagements. Ces societes, sortes de boite d'interim, ont souvent des pratiques plus que douteuses te respectent peu le droit du travail. Les SSII sont "incrustees" dans certaines societes et tout L'IT est ainsi outsource (sauf certains CP et directeurs). Meme l'etat s'y est parfois mis en creant ses propres SSII.
Cela complique encore plus l'evolution de carriere, car l'evolution est tres difficile en SSII.
 
- les possibilites d'evolution sont faibles a part CP et directeur informatique. meme a 40 ans un cp est trop vieux. l'informatique n'est pas non plus en general la voie royale en entreprise pour evoluer (centre de couts)
 
- ce metier est un des plus affectes par les delocalisations, et donc l'evolution de la mondialisation (difficile a prevoir). certains metiers informatiques risquent de disparaitre carrement en occident (programmeur par exemple)
je coris que ca a ete un peu le cas en electronique aussi.
 
- le secteur est tres cyclique economiquement comme les nouvelles technologies, les telecoms. le secteur peut etre sinistre pendant des annees du fait des cyles economiques.
 
- l'informatique est de plus en plus specialisee et exige des connaissances de plus en plus fortes (de plus en plus de fonctionnalites), avec tous les risques que cela comporte si un constructeur venait a abandonner un produit ou le produit disparaissait progressivement (et cela peut aller beaucoup plus vite que dans les autres secteurs, les cycles produits sont tres courts)
 
- certains croyent (c'etait mon cas) qu'on peut assez bien gagner sa vie avant 40 ans pour pouvoir quasiment arreter a cet age (activite reduite) ce n'est pas le cas du aux facteurs au-dessus. les salaires ont ete tres moderes ce dernieres annees a cause des elements ci-dessus
 
bien sur, je crois qu'il existe des metiers bien pires, mais souvent ce sont des metiers pour non-diplomes (travailler a la chaine en usine au smic etc)

mood
Publicité
Posté le 20-08-2006 à 15:54:44  profilanswer
 

n°827841
Magmadar
Posté le 20-08-2006 à 16:01:01  profilanswer
 

c'est quoi l'ageisme  ?

n°827844
inclassabl​e
Posté le 20-08-2006 à 16:04:24  profilanswer
 

Il veut sûrement dire le jeunisme [:greg2]
 
En tout cas ce post est interessant, mais tu aurais peut être du le poster dans "Ingénieur : la grande désillusion" :)

n°827847
Magmadar
Posté le 20-08-2006 à 16:06:36  profilanswer
 

le vieillissement quoi !

n°827848
PacoDL
Posté le 20-08-2006 à 16:07:17  profilanswer
 

Processus qui consiste à systématiquement créer des stéréotypes et discrimination à l’encontre des personnes agées.

n°827887
couak
Posté le 20-08-2006 à 16:53:54  profilanswer
 

t'as raison mon gars, allez tous en chimie ! avec bac+5 en chimie, entre alternant un job chez mickey et le chômage, on finit par devenir hotliner informatique ou consultant unilog
 
il faut savoir quand même tempérer :
- l'informatique est un secteur jeune, donc forcément les gens âgés sont peu nombreux => informatique professionnel a débuté dans les années 80, donc à peine une vingtaine d'années
Les mentalités vont évoluer petit à petit, pas d'inquiétude à avoir, surtout quand les "jeunes" d'aujourd'hui seront les "vieux" de demain avec beaucoup d'expérience à apporter
- les délocalisations, c'est un effet de mode, aujourd'hui l'informatique, demain on relocalise, après-demain on externalise, dans 3 jours on infogère, etc.
d'autres secteurs seront délocalisés et tout le monde sera en concurrence avec tout le monde, c'est juste qu'en france on est pas encore bien préparés à la mondialisation, et qu'on vit sur des acquis depuis des années
- les SSII c'est pas la panacée, c'est clair, mais il vaut mieux ca que de se trimballer des années de CDD précaires comme on le voit dans les autres métiers, à alterner attente de mission en intérim et chômage
- l'informatique est spécialisée : oui, et à la base, l'informatique est vaste => informatique industrielle, informatique de gestion, informatique scientifique, informatique de finance.... se spécialiser dans un domaine ou un produit n'est pas gênant en soi, il suffit d'être un peu curieux et de savoir se vendre
Perso, j'ai bossé chez un petit éditeur spécialisé dans un domaine, sur un seul produit qui pouvait se péter la gueule à tout moment (surtout face à des concurrents comme CA ou BMC) : ca m'a pas empêcher de voir beaucoup de collègues réussir à changer de métier, et moi-même j'ai réussi à changer de métier et de techno
 
bon allez quoi, un peu d'optimisme ;) au pire on se reconvertit à la boulangerie ou au tabac-presse dans un village de 500 âmes

n°827894
upakal
Posté le 20-08-2006 à 17:07:01  profilanswer
 

je compare pas avec boulanger (comparons pas des pommes et des poires, le boulanger il a pas besoin d'un bac+5 inge) mais avec les bac+5 qui ont fait medecine, droit, finance et meme audit et compta
aucun ne se balade pas avec des CDD ou en SSII
 
chimie et bio, c'est bouche et c'est de notoriete publique (je le savais aussi, meme avant de commencer mes etudes en info), c'est d'ailleurs pour ca qu'ont les retoruve hotliner.
 
il est clair aussi que ceux qui ont fait des etudes "bidons" comme socio, histoire galerent

n°828376
boris007
Bebop da place
Posté le 21-08-2006 à 11:26:26  profilanswer
 

couak a écrit :


il faut savoir quand même tempérer :
- l'informatique est un secteur jeune, donc forcément les gens âgés sont peu nombreux => informatique professionnel a débuté dans les années 80, donc à peine une vingtaine d'années


Faux
 
La mère d'un pote, aujourd'hui à la retraite,
a été ingénieur informaticienne durant toute sa vie!
Elle a donc bossé de 23 jusque vers 50 ans dans l'informatique, âge auquel elle n'a plus trouvé d'emploi et est donc resté 10 ans au chômage avant de basculer à la retraite!
Evidemment au cours de sa carrière, elle a changé de fonction au sein de la société qui l'employait, commençant par la technique pour finir chef de projet qualité
 
Et j'ai d'autres exemples comme celui-ci
Il est certain que l'informatique s'est considérablement développé à partir des années 90, mais un nombre certains de personnes ont bossé dans l'informatique, et je pense notamment aux gros systèmes et à la banque assurance, avec des technologies comme le cobol, toujours employés!
 
C'est quant même démagogue de dire l'informatique commence dans les années 80.
Pour moi l'informatique grand public débute au milieu des années 80, et remplace progressivement les gros systèmes car produites à des millions d'exemplaires, elle est bcp plus économique que la production de gros systèmes hors de prix (dans le quel BULL avait sa place il est vrai)
 

couak a écrit :


Les mentalités vont évoluer petit à petit, pas d'inquiétude à avoir, surtout quand les "jeunes" d'aujourd'hui seront les "vieux" de demain avec beaucoup d'expérience à apporter
- les délocalisations, c'est un effet de mode, aujourd'hui l'informatique, demain on relocalise, après-demain on externalise, dans 3 jours on infogère, etc.


Il ne faut pas être optimiste non plus, les emplois délocalisés de France ne reviendront pas en France, ce pays qui un droit du travail monstrueux, une loi des 35 heures... et qui ne crée que 1000 nouveau emploi par an (je ne parle pas de création d'emploi dans les secteurs marchands et dans le domaine public : je parle bien d'emplois dans le privé)...
Donc il ne faut pas se bercer d'illusions, si l'inde devait devenir trop cher, ils iront en chine, au bengladesh, puis au pakistan...
A part les centres d'appel qui ont une problématique de compréhension forte entre l'appelant et le téléconseiller, et qui doivent donc être relocalisés pour augmenter la satisfaction client, toutes les autres tâches ne resteront peut être pas dans le pays de délocalisation, mais seront de nouveau délocalisées dans un autre pays à coût bas...
Ce qui a terme est la finalité de la mondialisation, avoir les mêmes opportunités au brésil, en inde, en chine et aux états unis... avec la hausse du niveau de vie que cela entraîne (se nourrir, se loger, se soigner...)
avec quelques exceptions (les paradis fiscaux...)
 

couak a écrit :


d'autres secteurs seront délocalisés et tout le monde sera en concurrence avec tout le monde, c'est juste qu'en france on est pas encore bien préparés à la mondialisation, et qu'on vit sur des acquis depuis des années


En France on est resté au 30 glorieuses et au plein emploi, le système ne fonctionne pas mais tout le monde gueule dès qu'il risque de perdre un modeste avantage...
Du coup, plus on retarde la réforme, plus les déficits s'accumulent, plus les résistances s'organisent pour lutter contre le changement... et c'est ainsi que l'on arrive à des effondrements du type ex union soviétique :
le meilleur moyen de chuter lourdement, c'est d'ignorer les changements qui s'opérent à une vitesse qui désormais s'accélére...
 
Evidemment la ssi2, et ses emplois en CDI, pour des personnes très diplômés n'est que le premier acte, d'une libéralisation de l'emploi,
ainsi déjà dans le domaine de l'aérien, les personnels au sol sont déjà sous-traités aux companies par des sortes de ss2i,
l'acte 2 : c'est la libéralisation des emplois situés entre le smic et 30€ brut par an qui regroupent la plus grande partie de la population parce que les société préférent payer plus chers pour quelqu'un mais pouvoir s'en séparer facilement et laisser les ss2i gérer (ou pas) le problème humain
 
Donc la ss2i clairement c'est la réponse des employeurs à la difficulté de licencier en France, soit le droit français sera simplifier et le droit du travail sera libéralisé soit le phénomènes ss2i s'étendra à tous les domaines
 
Y compris au domaine public, qui sous traitera ensuite ses projets en mettant en concurrence des entreprises privées en sélectionnant au final la moins disante..
 

couak a écrit :


- les SSII c'est pas la panacée, c'est clair, mais il vaut mieux ca que de se trimballer des années de CDD précaires comme on le voit dans les autres métiers, à alterner attente de mission en intérim et chômage


Ce qui est surprenant c'est de constater que des personnes qui ont fait un bac+5 se retrouvent finalement avec un cdi de 'pacotille' : qui peut être rompu facilement par l'employeur en cas de baisse d'activité.
Et que donc les personnes qui ont fait un BAC+5 justement pour se prémunir contre la chômage et la précarité, afin d'avoir d'avantage de stabilité :
se retrouvent... dans la même problématique que les autres qui enchainent leur CDD avec leur prime de 10% de précarité mais ont du mal à se loger,
 
Pour finir je conclue que CDD ou CDI, quant il n'y a plus de boulot, les emplois sautent...
Cela ne sert à rien d'avoir un droit du travail contraignant : quant il n'y a pas de boulot... il n'y en a pas!
 

couak a écrit :


- l'informatique est spécialisée : oui, et à la base, l'informatique est vaste => informatique industrielle, informatique de gestion, informatique scientifique, informatique de finance.... se spécialiser dans un domaine ou un produit n'est pas gênant en soi, il suffit d'être un peu curieux et de savoir se vendre


T'auras beau être un spécialiste du cobol ou des gros systèmes... en ce moment il y  suffisamment de personnes pour embaucher la moins disante et qui en a vraiment besoin (famille, emprunt et enfants)
 

couak a écrit :


Perso, j'ai bossé chez un petit éditeur spécialisé dans un domaine, sur un seul produit qui pouvait se péter la gueule à tout moment (surtout face à des concurrents comme CA ou BMC) : ca m'a pas empêcher de voir beaucoup de collègues réussir à changer de métier, et moi-même j'ai réussi à changer de métier et de techno


Quant on est jeune, on arrive toujours à s'en sortir,
mais plus on vieillit et moins on a de facilité à apprendre et l'on souhaite capitaliser avec ce que l'on connait,
c'est la raison pour laquelle l'informatique est condamnée à rester un métier de jeunes, lorsque les technos changent tous les 2 ans, il vaut mieux être capable de s'adapter rapidement au changement et celui qui rentre en étant JD mais au fait des nouvelles technologies n'est pas forcément moins rentables qu'un expérimentés, mieux payés, mais experts sur des technologies moins porteuses... et dont les exigences augmentent (salaire, confort, sécurité...)
 

couak a écrit :


bon allez quoi, un peu d'optimisme ;) au pire on se reconvertit à la boulangerie ou au tabac-presse dans un village de 500 âmes


 
Chacun son truc, moi j'ai pensé devenir professeur...
Et pour le village de 500 âmes,
étant moi-même du cantal et ayant vu en une dizaine d'années, l'école, la poste, le bar tabac et la supérette fermé dans un village qui de 500 personnes d'en fait plus que 200 dont 10 enfants... et 120 vieillards...
Je ne suis pas sûr que l'ouverture d'une superette dans un village avec les investissements que cela implique ne s'achève au bout d'un an avec une ardoise permettant seulement d'avoir dépensé tes économies...
Sachant que ceux qui réussissent le mieux sont les chaînes de distribution ouvrant une supérette,
car le niveau de vie étant ce qu'il est dans le cantal : une différence de quelques centimes d'euros est significative, balayant sur son passage ceux qui ne sont pas adossés à une centrale d'achat puissante...
 
J'aimerais être optimiste, mais je suis réaliste...
après je suis ouvert à d'agréables surprises...

Message cité 1 fois
Message édité par boris007 le 21-08-2006 à 11:36:40
n°828392
pfuitt
Posté le 21-08-2006 à 11:43:06  profilanswer
 

tout n'est pas à jetter aux orties, mais vous ne parler pas de compétences métiers.
cest dingue ça...
un informaticien est jetable s'il a tres peu de compétences métiers, en revanche si ses compétences metiers sont validés et en adéquation avec le marché, là même vieux il peut trouver du taf. Mais d'un autre coté, il faut savoir sortir de la technique et suivre le lapin ! bref savoir gerer des hommes et des idées... et surtout s'adapter... mais bon j'imagine que tout le mond een est convaincu...non ? vous vous voyez faire comme la mere de ton copain et developper pendant X annuités ??????? (x €[35; +inf[... :D)
moi non

Message cité 1 fois
Message édité par pfuitt le 21-08-2006 à 11:43:59

---------------
Fight with the best, die with the rest ...
n°828398
boris007
Bebop da place
Posté le 21-08-2006 à 11:44:33  profilanswer
 

upakal a écrit :


- certains croyent (c'etait mon cas) qu'on peut assez bien gagner sa vie avant 40 ans pour pouvoir quasiment arreter a cet age (activite reduite) ce n'est pas le cas du aux facteurs au-dessus. les salaires ont ete tres moderes ce dernieres annees a cause des elements ci-dessus


Ben moi aussi, je pensais pouvoir mettre de côté avant la l'inativité fatidique vers 40 ans...
Puis en fait je constate que l'état de mes finances ne me le permet pas...
Peut être en retardant suffisamment d'avoir des enfants, je serais en mesure avec les maigres augmentations se profilant d'épargner...
 

upakal a écrit :


bien sur, je crois qu'il existe des metiers bien pires, mais souvent ce sont des metiers pour non-diplomes (travailler a la chaine en usine au smic etc)


Moi aussi cela me rassure, m'enfin c'est vrai que rester 8 heures par jour (bien souvent) assis sur une chaise,
à la fin de la journée c'est fatiguant psychologiquement...
mais pas physiquement!
Si j'avais su... j'aurais demandé à mes parents la somme à dépenser pour mes études de BAC+5, plutôt que d'avoir la possibilité et je serais allé investir cela dans un pays en développement comme la chine...

mood
Publicité
Posté le 21-08-2006 à 11:44:33  profilanswer
 

n°828399
boris007
Bebop da place
Posté le 21-08-2006 à 11:47:39  profilanswer
 

pfuitt a écrit :

tout n'est pas à jetter aux orties, mais vous ne parler pas de compétences métiers.
cest dingue ça...
un informaticien est jetable s'il a tres peu de compétences métiers, en revanche si ses compétences metiers sont validés et en adéquation avec le marché, là même vieux il peut trouver du taf. Mais d'un autre coté, il faut savoir sortir de la technique et suivre le lapin ! bref savoir gerer des hommes et des idées... et surtout s'adapter... mais bon j'imagine que tout le mond een est convaincu...non ? vous vous voyez faire comme la mere de ton copain et developper pendant X annuités ??????? (x €[35; +inf[... :D)
moi non


 
Exact, la compétence métier permet de s'en sortir, après tout le monde ne s'y intéresse pas, j'ai des amis qui se préoccuppent davantage de technique...
 
Après moi ce qui compte pour moi, c'est la réussite d'un projet et la satisfaction des users, peu importe la technique

n°828403
pfuitt
Posté le 21-08-2006 à 11:50:45  profilanswer
 

la fin justifie les moyens en somme... :)
pas très Kantien comme approche du metier !
 
je deconne...d'autant que je suis tout à fait ok avec ca.


---------------
Fight with the best, die with the rest ...
n°828409
luc orient
Posté le 21-08-2006 à 11:58:11  profilanswer
 

boris007 a écrit :

Faux
 
La mère d'un pote, aujourd'hui à la retraite,
a été ingénieur informaticienne durant toute sa vie!
Elle a donc bossé de 23 jusque vers 50 ans dans l'informatique, âge auquel elle n'a plus trouvé d'emploi et est donc resté 10 ans au chômage avant de basculer à la retraite!
Evidemment au cours de sa carrière, elle a changé de fonction au sein de la société qui l'employait, commençant par la technique pour finir chef de projet qualité
 
Et j'ai d'autres exemples comme celui-ci
Il est certain que l'informatique s'est considérablement développé à partir des années 90, mais un nombre certains de personnes ont bossé dans l'informatique, et je pense notamment aux gros systèmes et à la banque assurance, avec des technologies comme le cobol, toujours employés!


Je confirme ...
J'ai 47 ans et je suis Administrateur de Bases de Données (DBA) dans une grande Banque Française dans l'environnement Grands Systèmes ...
Je fais, entre autres, de l'assistance aux développeurs sur cette plate-forme et je ne me sens pas du tout décalé par rapport à eux, qui sont souvent plus jeunes que moi ...
 

Citation :

...Pour moi l'informatique grand public débute au milieu des années 80, et remplace progressivement les gros systèmes car produites à des millions d'exemplaires, elle est bcp plus économique que la production de gros systèmes hors de prix (dans le quel BULL avait sa place il est vrai)


Il y aurait beaucoup à dire sur le coût des Grands Systèmes ...
Notons simplement que les toutes dernières machines d'IBM (z9 EC) restent prodigieusement dans la course technologique et se vendent plutôt bien auprès des Grands Comptes ...  
 

Citation :

T'auras beau être un spécialiste du cobol ou des gros systèmes... en ce moment il y  suffisamment de personnes pour embaucher la moins disante et qui en a vraiment besoin (famille, emprunt et enfants)


C'est pas sûr ça ...
 

Citation :

Quant on est jeune, on arrive toujours à s'en sortir,
mais plus on vieillit et moins on a de facilité à apprendre et l'on souhaite capitaliser avec ce que l'on connait,
c'est la raison pour laquelle l'informatique est condamnée à rester un métier de jeunes ...


Certes les JD maîtrisent mieux les nouvelles technologies, mais la plupart sont incapables d'aligner trois phrases dans une note technique ...

Message cité 3 fois
Message édité par luc orient le 21-08-2006 à 12:22:02
n°828419
Salka
Posté le 21-08-2006 à 12:07:24  profilanswer
 

Le problème c'est que les jeunes passent leur temps devant leur PC et arrivé a 18 ans, ils se disent, "tient qu'est ce que je vais faire de ma vie?".
Comme leur unique passion "vendable" est l'informatique et que "woué, c'est trop d'la balle j'veux etre un hacker" ou alors "woué, moi j'me suis déjà auto formé, j'vais tout casser en info", etc
Et ben ça fait un gros effet de mode INFORMATIQUE.
 
La demande devient inférieur à l'offre, les salaires s'effondrent.
Moi aujourd'hui je bosse dans l'informatique, y'a un gars en blouse bleu qui est venu m'installer la clim, et ben il gagne plus que moi.
D'ailleurs, le plombier, le macon et le couvreur qui ont construit ma barraque aussi touchent plus que moi.
Et quand on dit ça au jeune, ben non, ils veulent pas etre macon, il veulent etre INFORMATICIEN, woué trop bien!!! -_-.
 
Quand je vois la masse de ces jeunes, jme dit qu'il y a un paquet qui vont connaitre de grands moments de solitudes!
 
Enfin bon, y'a un moyen de passer au dessus: ne pas faire de l'informatique son but dans la vie. Avoir des qualités humaines, un bon relationnel, etre à l'écoute, curieux, ouvert.
L'informaticien qui possède ces qualités peut encore espérer faire carrière.
 
Le problème est le suivant: le passage obligé pour entrer dans le métier c'est technicien/développeur, enfin la base quoi.
Et la, le mec qui a une vie a coté se fait doubler par des mec qui font 8h-20h avec le sourire mais qui n'ont aucun relationnel.
 
Le problème c'est que pour monter les échelon, on demande au gars d'etre bons et d'avoir du relationnel, d'etre ouvert blabla. mais le problème c'est que les gars qui emergent a ce niveau c'est des pauvres type qu'on exploite et qui sont d'accord avec ce systeme!!!
 
Bref, y'a tellement de mer** a la base que pour en sortir on est obligé d'y nager quelques années en espérent que le mec qui puisse t'en sortir ne soit pas un drogué de l'informatique qui a monté les echelons à coup d'heure sup avec le sourire mais qui n'a aucune qualités humaines...
 
Bref, le secteur est pourri et a besoin d'un assenissement par la base.
Le jour ou on dira dans les lycée: aujourd'hui faut etre infirmière/plombier/installateur de clim/medecin généraliste/etc, et qu'on dira bien de laisser tomber l'informatique, la psycho, les facs d'histoire qui menent a rien et autre STAPS, on aura fait un grand pas.

n°828420
gwadadakil​a
Posté le 21-08-2006 à 12:10:22  profilanswer
 

luc orient a écrit :


 
Certes les JD maîtrisent mieux les nouvelles technologies, mais la plupart sont incapables d'aligner trois phases dans une note technique ...


 
Malheureusement c'est vrai ça!!!


---------------
l'ennemi de l'homme c'est l'homme
n°828422
couak
Posté le 21-08-2006 à 12:10:59  profilanswer
 

dans qques années, tu verras des notes techniques écrites en mode langage kikoo sms


Message édité par couak le 21-08-2006 à 12:11:07
n°828423
magic_bana​na
Posté le 21-08-2006 à 12:13:06  profilanswer
 

quels sont les metiers d'avenir alors???

n°828435
pfuitt
Posté le 21-08-2006 à 12:21:16  profilanswer
 

luc orient a écrit :

Je confirme ...
J'ai 47 ans et je suis Administrateur de Bases de Données (DBA) dans une grande Banque Française dans l'environnement Grands Systèmes ...
Je fais, entre autres, de l'assistance aux développeurs sur cette plate-forme et je ne me sens pas du tout décalé par rapport à eux, qui sont souvent plus jeunes que moi ...
 
 
Il y aurait beaucoup à dire sur le coût des Grands Systèmes ...
Notons simplement que les toutes dernières machines d'IBM (z9 EC) restent prodigieusement dans la course technologique et se vendent plutôt bien auprès des Grands Comptes ...  
 
 
C'est pas sûr ça ...
 
 
Certes les JD maîtrisent mieux les nouvelles technologies, mais la plupart sont incapables d'aligner trois phases dans une note technique ...


 
et les as400 alors ? hein ?! :D et au fait, tu te consideres toujours comme un informaticien ? tu dvlp plus maintenant,  si ?
 
suis un peu plus jeune (31) et je ne tapes plus une seule ligne mais alors plus une ! mon background de 'developper fou' me permet juste de ne pas me faire emberlificoter dans les delais et autre usine a gaz que mes ex coturnes essaient de me refourguer maintenant !
et franchement, je suis hyper content de ne pas avoir à me fader le passage au framework2.0 et autre " CLR tutorial" ...là suis trop vieux pour ces conneries !  
quant aux informaticiens pur jus... s'ils restent en 'back office' c'est pas pour des nefles...en 'front' on met des personnes sachant s'exprimer et expliquer simplement une problématique complexe...et bien souvent, ce n'est qu'une constatation, les meilleurs codeurs sont souvent ceux dont le redactionnel peche le plus.
 
et les metiers d'avenir ... comme d'habitude, ce n'est qu'une analyse perso et forcement depuis mon angle 'metier'
SI permettant de regrouper différents sources...vidéos, images, sons, capteurs externes...stockage de masse, donc administration de ces systemes...archivages...etc etc... le tout dedié à la surveillance :D kniark kniark... je sais cest tres big brother mais bon...  

Message cité 1 fois
Message édité par pfuitt le 21-08-2006 à 12:27:21

---------------
Fight with the best, die with the rest ...
n°828460
luc orient
Posté le 21-08-2006 à 12:39:36  profilanswer
 

pfuitt a écrit :

... et au fait, tu te consideres toujours comme un informaticien ? tu dvlp plus maintenant,  si ? ...


Bien sûr que je me considère toujours comme un informaticien !
 
Je ne développe plus au sens strict, mais comme je fais surtout de la validation de modèles physiques de Bases de données relationnelles (DB2) je dois maîtriser le language SQL et avoir une idée des programmes associés ...
 
Je suis aussi capable de poser une trace système sur un processus qui boucle, de compiler le programme en cause (COBOL) avec l'assembleur généré et de trouver la/les instruction(s) qui posent problème ...  
Et là ça en épate plus d'un  :D  :D  :D  
 
Sinon pour automatiser certaines tâches de service je peux être amené à écrire de petits scripts en REXX et là c'est plutôt rigolo ...  :)  :)  :)    

n°828475
pfuitt
Posté le 21-08-2006 à 12:47:05  profilanswer
 

luc orient a écrit :

Bien sûr que je me considère toujours comme un informaticien !
 
Je ne développe plus au sens strict, mais comme je fais surtout de la validation de modèles physiques de Bases de données relationnelles (DB2) je dois maîtriser le language SQL et avoir une idée des programmes associés ...
 
Je suis aussi capable de poser une trace système sur un processus qui boucle, de compiler le programme en cause (COBOL) avec l'assembleur généré et de trouver la/les instruction(s) qui posent problème ...  
Et là ça en épate plus d'un  :D  :D  :D  
 
Sinon pour automatiser certaines tâches de service je peux être amené à écrire de petits scripts en REXX et là c'est plutôt rigolo ...  :)  :)  :)


pfuittttt.... suis impressionné !!!!
mais à ton age, les tremblements, ca ne gene pas trop dur pour taper sur le clavier ?  
 :pt1cable:  
 
 


---------------
Fight with the best, die with the rest ...
n°828515
gentlefred
Posté le 21-08-2006 à 13:17:09  profilanswer
 

Ce n'est pas tres encourageant ici, pour ceux qui veulent se reconvertir... (en faisant un DUT info).

n°828535
pfuitt
Posté le 21-08-2006 à 13:35:14  profilanswer
 

gentlefred a écrit :

Ce n'est pas tres encourageant ici, pour ceux qui veulent se reconvertir... (en faisant un DUT info).


ben si au contraire !!! ca doit te motiver pour sortir du lot, de voir plu sloin que le bout du clavier !  
et une reconvertion, ca veut dire que tu as fait une demarche pour arriver là ou tu en es, tu es donc pas dans al categorie de ceux qui sont en info juste parce qu'il aime taper deux lignes de code en VB :D
 
ps : j'ai rien contre le VB au fait :lol:


---------------
Fight with the best, die with the rest ...
n°828632
Salka
Posté le 21-08-2006 à 14:18:55  profilanswer
 

Si vous voulez etre informaticien parce que vous aimez bien retoucher vos photos de vacances, parce que c'est vous qu'on appelle quand un pote a envie de s'acheter un PC mais qu'il calque rien ou que vous avez développé une base avec Access pour gérer vos photos par mot clé, laissez tomber de suite.
 
Par contre si vous aimez apprendre le métier des autres, si vous ressentez une jouissance toute particulière a avoir automatisé un truc qui prenait la tete a tout le monde, si vous aimez les casse tete ou les logigrammes pendant que les autres font des mots croisés, si vous former sans arret ne vous fait pas peur, si vous pensez que le systeme de la fonction public actuelle est morte faute d'émulation, si votre QI est au dessus de la moyenne tout en étant pas completement carencé du coté des relations humaines et de l'intelligence autre que le QI et enfin si vous avez une vie à coté de l'informatique, alors ça peut se tenter.

n°828676
boris007
Bebop da place
Posté le 21-08-2006 à 14:33:16  profilanswer
 

luc orient a écrit :


Je confirme ...
J'ai 47 ans et je suis Administrateur de Bases de Données (DBA) dans une grande Banque Française dans l'environnement Grands Systèmes ...


Félicitation! Tu es le plus vieux informaticien qui soit encore en activité dont j'ai entendu parlé!
 

luc orient a écrit :


Je fais, entre autres, de l'assistance aux développeurs sur cette plate-forme et je ne me sens pas du tout décalé par rapport à eux, qui sont souvent plus jeunes que moi ...


Et oui normalement c'est utile de pouvoir rassembler les générations autour d'un projet commun...
au lieu de prendre que des JDs car au moins on est sur qu'ils vont pas trop se rebeller s'il faut bosser après 20 h ou boucler les projets le week ends
 

luc orient a écrit :


Il y aurait beaucoup à dire sur le coût des Grands Systèmes ...
Notons simplement que les toutes dernières machines d'IBM (z9 EC) restent prodigieusement dans la course technologique et se vendent plutôt bien auprès des Grands Comptes ...  


J'imagine cependant que le prix doit être astronomique et qu'il ne s'en vend pas tous les jours...
 

luc orient a écrit :


C'est pas sûr ça ...


Heu... C'est vrai que j'ai entendu parlé d'un certain manque de compétences cobol,  
mais entre nous, alors que l'on est normalement en train de faire de la programmation orienté objet, proche des objets et problématiques métiers, qui a envie de faire du cobol?
avec une syntaxe, des possibilités limitées...
Je préfére nettement faire du Java ou du C# et être moins bien payé que pour du cobol....
 

luc orient a écrit :


Certes les JD maîtrisent mieux les nouvelles technologies, mais la plupart sont incapables d'aligner trois phrases dans une note technique ...


C'est vrai qu'à force de ne plus faire de dictée, le niveau en français se rapproche plus du style sms que de la langue de molière...
Pour ma part, j'ai eu de la chance, une enseignante à l'ancienne que j'ai eu en cm2 et qui m'a réconcilié avec l'orthographe...
à force de dictée! :)

n°828695
Caedric
Posté le 21-08-2006 à 14:42:05  profilanswer
 

Il y a un nombre incroyable de posts d'(ingénieurs) informaticiens désabusés ...  :cry:  
 
... et pour répondre au topic : je suis un jeune étudiant en informatique, je compte décrocher mon diplôme d'ingénieur d'ici peu et me lancer dans ce magnifique monde du travail enchanteur vanté par tant de participants à HFR.
 
Je pense que malgré l'optimisme flagrant de toutes ces remarques, je peux imaginer la dure réalité et sais très bien ce qu'"ils font" : j'y participe et j'en suis fier.

Message cité 1 fois
Message édité par Caedric le 21-08-2006 à 14:43:00
n°828718
boris007
Bebop da place
Posté le 21-08-2006 à 14:54:58  profilanswer
 

Salka a écrit :


Le problème c'est que les jeunes passent leur temps devant leur PC et arrivé a 18 ans, ils se disent, "tient qu'est ce que je vais faire de ma vie?".
Comme leur unique passion "vendable" est l'informatique et que "woué, c'est trop d'la balle j'veux etre un hacker" ou alors "woué, moi j'me suis déjà auto formé, j'vais tout casser en info", etc
Et ben ça fait un gros effet de mode INFORMATIQUE.


Lol exact,
Il faut dire que l'informaticien, c'est le métier qui est le mieux connu par les jeunes!
 

Salka a écrit :


La demande devient inférieur à l'offre, les salaires s'effondrent.


Et oui.. et bien souvent peu importe le talent, même si parfois il a l'occasion de faire la diffférence!
 

Salka a écrit :


Moi aujourd'hui je bosse dans l'informatique, y'a un gars en blouse bleu qui est venu m'installer la clim, et ben il gagne plus que moi.
D'ailleurs, le plombier, le macon et le couvreur qui ont construit ma barraque aussi touchent plus que moi.
Et quand on dit ça au jeune, ben non, ils veulent pas etre macon, il veulent etre INFORMATICIEN, woué trop bien!!! -_-.


Oui mais ils sont habillés en bleu...
et ils ont moins de reconnaissance sociale!
En plus, ils croient dur comme fer que tu es un privilégié...
C'est vrai que tu prends aussi des corporations qui manquent cruellement de volontaires (et oui bosser sur les toits en étant couvreur... c'est dur l'hivers dans le froid, c'est aussi pas forcément enrichissant humainement...)
Bref si ça se trouve ils ont aussi des récriminations... que l'on entends jamais puisque l'on connait que des informaticiens au travail et .... que le couvreur ne dispose pas du temps nécessaire pour faire de l'informatique quant il rentre chez lui...
 
 

Salka a écrit :


Quand je vois la masse de ces jeunes, jme dit qu'il y a un paquet qui vont connaitre de grands moments de solitudes!


la téléréalité recrute... en plus t'es pas obligé d'étudier...
 

Salka a écrit :


Enfin bon, y'a un moyen de passer au dessus: ne pas faire de l'informatique son but dans la vie. Avoir des qualités humaines, un bon relationnel, etre à l'écoute, curieux, ouvert.
L'informaticien qui possède ces qualités peut encore espérer faire carrière.


Exact le meilleur moyen de réussir...
est de ne pas être obnubilé par la réussite!
Je l'ai moi même expérimenté!
 

Salka a écrit :


Le problème est le suivant: le passage obligé pour entrer dans le métier c'est technicien/développeur, enfin la base quoi.
Et la, le mec qui a une vie a coté se fait doubler par des mec qui font 8h-20h avec le sourire mais qui n'ont aucun relationnel.
Le problème c'est que pour monter les échelon, on demande au gars d'etre bons et d'avoir du relationnel, d'etre ouvert blabla. mais le problème c'est que les gars qui emergent a ce niveau c'est des pauvres type qu'on exploite et qui sont d'accord avec ce systeme!!!


C'est vrai que c'est bien vu de faire 8h30 - 19h30 au travail, même si tu fais pas plus de boulot que les autres...
Comme ça en plus ils voient que de toute façon le travail c'est toute ta vie... sinon ta femme t'aurait déjà appelés 10 fois pour que tu rentres...
 

Salka a écrit :


Bref, y'a tellement de mer** a la base que pour en sortir on est obligé d'y nager quelques années en espérent que le mec qui puisse t'en sortir ne soit pas un drogué de l'informatique qui a monté les echelons à coup d'heure sup avec le sourire mais qui n'a aucune qualités humaines...


Exact, ils n'hésitent pas à mettre des sergents instructeurs à des positions de chefs pour 'secouer' les collaborateurs...
Ben moi qui pensais avoir échappé au service militaire, j'observe une autre forme d'organisation,
le pire c'est que cela pose plus de problèmes que cela en résoud mais il y a véritablement une impression de 'maîtrise'...
Et bien finalement je constate que l'armée, c'était pas pour moi, et tout ça grâce à l'informatique...
 

Salka a écrit :


Bref, le secteur est pourri et a besoin d'un assenissement par la base.


En fait cela dépend surtout des sous domaines du secteur.
Par exemple, les secteurs qui gonflent et se redégonflent rapidement comme les télécoms, ben évidemment quant le nombre d'emplois diminue, il faut bien lester le navire en supprimant les ICs
Sinon la boite coule et c'est tout le monde qui boit la tasse
Je pense qu'il y a d'autres domaines, moins médiatiques, où les choses sont différentes...
et pourtant il s'agit aussi d'informatique!
 

Salka a écrit :


Le jour ou on dira dans les lycée: aujourd'hui faut etre infirmière/plombier/installateur de clim/medecin généraliste/etc, et qu'on dira bien de laisser tomber l'informatique, la psycho, les facs d'histoire qui menent a rien et autre STAPS, on aura fait un grand pas.


Mais que va-t-on faire des professeurs qui enseigne STAPS, psycho et histoire?
Tu veux pas les mettre au chômage quant même?
Nan parce qu'il ont beau être bcp moins nombreux que les étudiants qu'ils mettent au chômage chaque année,
mais leur pouvoir de nuissance n'est pas nul...
Surtout grâce à la belle solidarité entre les corporations du public...
Bref eux mêmes, ils veulent continuer à pouvoir mener leur petites vies tranquilles...
et acheter leur petite maison!

Message cité 1 fois
Message édité par boris007 le 21-08-2006 à 15:09:18
n°828743
boris007
Bebop da place
Posté le 21-08-2006 à 15:03:39  profilanswer
 

Caedric a écrit :


Il y a un nombre incroyable de posts d'(ingénieurs) informaticiens désabusés ...  :cry:  


Je corrige car c'est inexact : il y a un nombre importants d'informaticiens dans une société où l'automatisation des procédés permet d'économiser sur la main d'oeuvre : parmis ceux ci un certain nombre sont plus ou moins désabusés il est vrai...
Et en plus c'est politiquement correct!
 

Caedric a écrit :


... et pour répondre au topic : je suis un jeune étudiant en informatique, je compte décrocher mon diplôme d'ingénieur d'ici peu et me lancer dans ce magnifique monde du travail enchanteur vanté par tant de participants à HFR.


Ben oui, tu ne vas pas t'arrêter en pleine formation non plus...
Si cela se trouve tu t'en sortiras mieux que nous!
en effet la date d'arrivée sur le marché semble déterminante en informatique...  
et puis j'espère bien que les jeunes d'aujourd'hui ne vont pas se rouler les pouces pendant que leurs parents travaillent pour que la société française 'tourne'
 

Caedric a écrit :


Je pense que malgré l'optimisme flagrant de toutes ces remarques, je peux imaginer la dure réalité et sais très bien ce qu'"ils font" : j'y participe et j'en suis fier.


C'est bien de participer...
A la réussite de ta future ss2i!
Mais un jour tu seras égoistement obligé de penser à ta réussite et à celle éventuellement de ta petite famille...
pfff... aucune abnégation ces anciens jeunes...

n°828799
Salka
Posté le 21-08-2006 à 15:20:31  profilanswer
 

boris007 a écrit :


C'est vrai que c'est bien vu de faire 8h30 - 19h30 au travail, même si tu fais pas plus de boulot que les autres...
Comme ça en plus ils voient que de toute façon le travail c'est toute ta vie... sinon ta femme t'aurait déjà appelés 10 fois pour que tu rentres...


Alors ça c'est à encadrer!
Carrement d'accord.
 :jap:  

n°828854
popolichon
Posté le 21-08-2006 à 15:32:44  profilanswer
 

Salka a écrit :

Le problème est le suivant: le passage obligé pour entrer dans le métier c'est technicien/développeur, enfin la base quoi.


 
Dans le développement, c'est encore vrai? Parce qu'ingénieur informaticien ce n'est pas que travailler dans le développement, il y a aussi les réseaux, les bases de données. Au pire, tu fais tes 3 mois de stages de fin d'études à developper mais le diplome en poche tu commences déjà à avoir plus de responsabilités.

n°828882
pop_up75
plop plop plop
Posté le 21-08-2006 à 15:41:28  profilanswer
 

Salka a écrit :

Alors ça c'est à encadrer!
Carrement d'accord.
 :jap:


 
+1, quand je vois, le nombre de consultants/prestataires arriver à 10h et qui te regardent quand tu parts à 17h30 ....parce que oui, un consultant DOIT partir à 19h-20h minimum.
Ca me fait bien marrer, surtout que ces mêmes consultants prennent X pauses cigarettes/cafés, sans parler de la PAUSE midi et doivent encore dormir quand j'arrive à 8h30 le matin ;)
Le plus rigolo dans tout ça, c'est que le client chez qui je travaille s'en rends compte et il me disais la dernière fois qu'à chaque fois qu'il regardait par la fenêtre, il les voyait en bas de l'immeuble en train de fumer :pt1cable:  
 
Pop_up

n°828951
Salka
Posté le 21-08-2006 à 16:06:22  profilanswer
 

pop_up75 a écrit :

+1, quand je vois, le nombre de consultants/prestataires arriver à 10h et qui te regardent quand tu parts à 17h30 ....parce que oui, un consultant DOIT partir à 19h-20h minimum.
Ca me fait bien marrer, surtout que ces mêmes consultants prennent X pauses cigarettes/cafés, sans parler de la PAUSE midi et doivent encore dormir quand j'arrive à 8h30 le matin ;)


Rhaaaa, ça fait plaisir!!!!!!
 

n°829001
triass
Posté le 21-08-2006 à 16:21:45  profilanswer
 

Qu'est-ce que vous pensez des perspectives d'emploi sur les années à venir, et actuellement, de l'informatique industrielle ? (Pour un JD avec diplome ingénieur et/ou thèse)
Quel type de boites en emploi le plus ?

n°829007
boris007
Bebop da place
Posté le 21-08-2006 à 16:22:48  profilanswer
 

pop_up75 a écrit :

+1, quand je vois, le nombre de consultants/prestataires arriver à 10h et qui te regardent quand tu parts à 17h30 ....parce que oui, un consultant DOIT partir à 19h-20h minimum.
Ca me fait bien marrer, surtout que ces mêmes consultants prennent X pauses cigarettes/cafés, sans parler de la PAUSE midi et doivent encore dormir quand j'arrive à 8h30 le matin ;)
Le plus rigolo dans tout ça, c'est que le client chez qui je travaille s'en rends compte et il me disais la dernière fois qu'à chaque fois qu'il regardait par la fenêtre, il les voyait en bas de l'immeuble en train de fumer :pt1cable:  
 
Pop_up


 
Ouai clair!
C'est quant même minable de faire des heures... pour justifier d'un salaire!
Moi même consultant... désormais...
Avant je restais jusqu'à 22h car au forfait sur une mission dont le périmètre avait explosé,
inutile de dire qu'à partir de 18 h, la productivité baisse nettement....
 
Désormais consultant (=chez le client), ca fait toujours plaisir au chef que tu restes au taf jusqu'à 20 heures, voir plus éventuellement... pour montrer ton implication... alors que tu es consultant que normalement tu ne dois pas faire plus de 2 ans en prestation dans la même boite : sinon c'est un emploi déguisé et si tu vas au prud'homme : ils doivent t'embaucher...
 
En tout cas, moi vers 18h, dès qu'il y a un moment d'inattention sur le plateau de 80 personnes...
heu... je n'attends pas que ma copine m'appelle car cela la met de mauvaises humeurs....


Message édité par boris007 le 21-08-2006 à 16:23:57
n°829060
C-O
Posté le 21-08-2006 à 16:41:24  profilanswer
 

upakal a écrit :

je vois beaucoup de jeunes qui se lancent dans l'informatique mais a mon avis il ne savent pas tres bien ce qu'ils font


Ceci est valable pour tous les domaines.
 

Citation :

il est clair aussi que ceux qui ont fait des etudes "bidons" comme socio, histoire galerent


Des études bidons ?! Ce qualificatif n'engage que toi dans la mesure où il ne me semble pas aberrant d'être un passionné d'histoire ou de sociologie. De plus, nombreux sont ceux qui galèrent aussi en info car ils n'ont pas capté la différence entre l'école et l'entreprise (on se rejoint presque ;)).
 
 

Citation :

bref savoir gerer des hommes et des idées... et surtout s'adapter... mais bon j'imagine que tout le mond een est convaincu...non ?


Non, visiblement  :lol:

n°829072
opp
Posté le 21-08-2006 à 16:45:24  profilanswer
 

magic_banana a écrit :

quels sont les metiers d'avenir alors???


pompes funèbres, coroner, infimier(e), tueur à gage (puisqu'on se rapproche de plus en plus du modèle américain), prostitué(é) (c'est pas pour rien que c'est le plus vieux métier du monde, il a toujours eu de beaux jours devant lui).
J'oubliais, banquier, escroc (enfin, cbanquier et escroc c'est à peu de détails près la même chose).
Et je n'ai cité que 1% des métiers de demain. Il y aura aussi conducteur de vaisseaux spatiaux, padawan, réparateur d'épée laser.
 
Tout ça pour dire que ça va être chaud de dire les métiers qui vont cartonner dans 10 ans. En général, quand on te dit aujourd'hui qu'un métier est d'avenir, il est déjà trop tard. C'est comme dans les années 90, on disait l'informatique, ça va déchirer dans quelques années, toussa, va voir le topic "Ingénieur la grande désillusion". Aujourd'hui, c'est infirmière. Quand il y en aura trop dans 10-15ans, et hop le numerus clausus.
Je le dis, tant qu'il y a la vie, il y a la mort. Alors croque mort, c'est mortel...


---------------
Si tout va de travers, regarde si tu marches droit
n°829085
pop_up75
plop plop plop
Posté le 21-08-2006 à 16:49:05  profilanswer
 

opp a écrit :

pompes funèbres, coroner, infimier(e), tueur à gage (puisqu'on se rapproche de plus en plus du modèle américain), prostitué(é) (c'est pas pour rien que c'est le plus vieux métier du monde, il a toujours eu de beaux jours devant lui).
J'oubliais, banquier, escroc (enfin, cbanquier et escroc c'est à peu de détails près la même chose).
Et je n'ai cité que 1% des métiers de demain. Il y aura aussi conducteur de vaisseaux spatiaux, padawan, réparateur d'épée laser.
 
Tout ça pour dire que ça va être chaud de dire les métiers qui vont cartonner dans 10 ans. En général, quand on te dit aujourd'hui qu'un métier est d'avenir, il est déjà trop tard. C'est comme dans les années 90, on disait l'informatique, ça va déchirer dans quelques années, toussa, va voir le topic "Ingénieur la grande désillusion". Aujourd'hui, c'est infirmière. Quand il y en aura trop dans 10-15ans, et hop le numerus clausus.
Je le dis, tant qu'il y a la vie, il y a la mort. Alors croque mort, c'est mortel...


 
+1  :lol:

n°829096
Profil sup​primé
Posté le 21-08-2006 à 16:54:00  answer
 

magic_banana a écrit :

quels sont les metiers d'avenir alors???


 
Tout ce qui touche aux vieux et à l'environnement (eau...) (bon d'accord j'ai mis environnement pke ça concerne mon école :/)

n°829101
Salka
Posté le 21-08-2006 à 16:55:27  profilanswer
 

Franchement si j'étais bien motivé je monterais une entreprise d'aide à domicile en tout genre (aide médicale, aide scolaire, aide pour les personnes agées, etc).
Je pense qu'un jeune qui se met la dedans, qui se pourri 3-4 ans a bosser comme un ouf est rentier dans 10 ans voir moins.

n°829141
chris6392
Posté le 21-08-2006 à 17:15:46  profilanswer
 

La question est aussi : est-ce qu'un ingénieur en info est un ingénieur au sens traditionnel du terme où : - Il a des connaissances scientifiques et non technique (à mon avis les études d'info sont plus faciles que les études de math ou de physique car plus technique, certains apprennent l'info sur le tas par exemple pour les maths c'est plus rare ...) ? Cette relative facilité explique notre interchangeabilité?  

n°829158
opp
Posté le 21-08-2006 à 17:25:15  profilanswer
 

chris6392 a écrit :

La question est aussi : est-ce qu'un ingénieur en info est un ingénieur au sens traditionnel du terme où : - Il a des connaissances scientifiques et non technique (à mon avis les études d'info sont plus faciles que les études de math ou de physique car plus technique, certains apprennent l'info sur le tas par exemple pour les maths c'est plus rare ...) ? Cette relative facilité explique notre interchangeabilité?


 
Peux-être que tu n'y connais pas assez en informatique, c'est pour ça que tu penses que c'est aussi évident que ça pour le premier venu.
 
L'informatique va de l'électronique à l'algorithmique en passant par des l'organisation des entreprises (système d'information). Donc c'est pas parce que tu sais faire une ou deux pages web que t'es un informaticien. Et puis, quand tu vas à l'hopital la salpétrière, tu vois des gens sous assistance respiratoire, avec des appareils contrôlés par des systèmes informatiques, tu te dis quand même qu'ils ne se sont pas improvisés informaticiens. Oserais-tu dire qu'ils ne sont pas ingénieurs, ceux qui conçoivent et mettent en place ces systèmes?

Message cité 1 fois
Message édité par opp le 21-08-2006 à 17:26:06

---------------
Si tout va de travers, regarde si tu marches droit
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Emploi & Etudes
  Etudes / Orientation

  l'informatique et ses pieges

 

Sujets relatifs
Emploi informatique etudiant sur ToulouseBoulot de dépanneur en informatique
[Recherche] Bac +5 Informatique En alternance !Petit réseau informatique
Pénurie informatique/!\ recherche : Technicien informatique /!\
Offre de Stage en DEVELOPPEMENT INFORMATIQUECréer son magasin d'informatique!!!
"master 1" informatique à orsayLe métier informatique où on a le plus de temps libre !
Plus de sujets relatifs à : l'informatique et ses pieges


Copyright © 1997-2022 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR