Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
490 connectés 

 



Quelle est votre position sur la PMA et la GPA




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  31  32  33  34  35  36
Auteur Sujet :

Topic PMA/GPA - Loi bioéthique - Examen du texte 10 Septembre 2019

n°34825852
maouuu
Posté le 30-06-2013 à 14:46:34  profilanswer
 

Reprise du message précédent :


Sauf que dans ce cas, on ne sélectionne pas les gènes en fonction de critères, mais on rejette ceux qui présente de gros défauts.
 

grozibouille a écrit :

Parce que les décisions de sélection d'un gène seront assurément farfelues et basées sur des clichés: je veux un enfant blond parce que ça va avec mes opinions politiques, je veux un enfant intelligent comme Einstein, je ne veux pas un enfant noir parce que ça fait pauvre etc...
 
Le génotype de l'enfant sera le reflet des préjugés et des opinions des parents, et au final, d'une certaine pression sociale. L'enfer.


Et c'est pourtant ce que font les couples dans la vie de tout les jours : la sélection des partenaires des couples en fonction de leurs attributs génétiques, ou du moins, l'élimination des partenaires en fonction de ceux-ci.


Message édité par maouuu le 30-06-2013 à 14:56:05
mood
Publicité
Posté le 30-06-2013 à 14:46:34  profilanswer
 

n°34825911
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 30-06-2013 à 14:53:15  profilanswer
 

Oui c'est là que l'exemple de l'enfant noir est mal choisi : si on est en PMA hors don c'est souvent pas possible, et on en est pas au stade où les noirs voudraient forcer des enfants blancs j'espère :o, et si on parle de don on a déjà la recherche du similitude entre le donneur et le partenaire qu'il pallie ; heureusement!)


---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
n°34826216
maouuu
Posté le 30-06-2013 à 15:24:04  profilanswer
 

Mr Oscar a écrit :

Oui c'est là que l'exemple de l'enfant noir est mal choisi : si on est en PMA hors don c'est souvent pas possible, et on en est pas au stade où les noirs voudraient forcer des enfants blancs j'espère :o, et si on parle de don on a déjà la recherche du similitude entre le donneur et le partenaire qu'il pallie ; heureusement!)


Oui heureusement .... (puisqu'il s’agit d'une substitution de la personne qu'il remplace)

n°34826382
Alekusu2
Posté le 30-06-2013 à 15:36:28  profilanswer
 

grozibouille a écrit :


 
Parce que les décisions de sélection d'un gène seront assurément farfelues et basées sur des clichés: je veux un enfant blond parce que ça va avec mes opinions politiques, je veux un enfant intelligent comme Einstein, je ne veux pas un enfant noir parce que ça fait pauvre etc...
 
Le génotype de l'enfant sera le reflet des préjugés et des opinions des parents, et au final, d'une certaine pression sociale. L'enfer.


 
Mais tu soulèves la question justement :  
 
- Refuser que son enfant soit handicapé par exemple n'est-ce pas aussi le reflet de la pression sociale et de la normalité ?  
- A partir de là, ne pas vouloir que son enfant ait une facilité à prendre du poids ou bien vouloir éviter qu'il soit peu intelligent, n'est-il pas non plus avec le simple désir de normalité et d'intégration dans la société ?
- De fait, on rentre donc dans des critères physiques et on peut aussi vouloir éviter qu'un roux soit roux et privilégier qu'il soit brun pour faciliter son intégration.
- En même temps, on peut aussi penser que dans certaines sociétés, il vaut mieux être blanc mais handicapé que noir et "valide", donc qu'est ce qui est le plus important pour le développement de son enfant ?
 
je sais que naturellement tu as positionné le curseur pour définir la limite entre ce qui peut être considéré comme une demande normale et ce qui représente pour toi une demande abusive, mais finalement mon propos est de te montrer que ce curseur peut être placé à plein d'endroits différents car la notion même sur laquelle il repose est extrèmement flou.  
 
Et qu'à partir du moment où tu veux éviter qu'un enfant ait par exemple des maladies génétiques / handicaps, tu rentres directement dans l'eugénisme.


---------------
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. - Topic Kingdom
n°34826491
maouuu
Posté le 30-06-2013 à 15:45:55  profilanswer
 

Alekusu2 a écrit :


 
Mais tu soulèves la question justement :  
 
- Refuser que son enfant soit handicapé par exemple n'est-ce pas aussi le reflet de la pression sociale et de la normalité ?  
- A partir de là, ne pas vouloir que son enfant ait une facilité à prendre du poids ou bien vouloir éviter qu'il soit peu intelligent, n'est-il pas non plus avec le simple désir de normalité et d'intégration dans la société ?
- De fait, on rentre donc dans des critères physiques et on peut aussi vouloir éviter qu'un roux soit roux et privilégier qu'il soit brun pour faciliter son intégration.
- En même temps, on peut aussi penser que dans certaines sociétés, il vaut mieux être blanc mais handicapé que noir et "valide", donc qu'est ce qui est le plus important pour le développement de son enfant ?
 
je sais que naturellement tu as positionné le curseur pour définir la limite entre ce qui peut être considéré comme une demande normale et ce qui représente pour toi une demande abusive, mais finalement mon propos est de te montrer que ce curseur peut être placé à plein d'endroits différents car la notion même sur laquelle il repose est extrèmement flou.  
 
Et qu'à partir du moment où tu veux éviter qu'un enfant ait par exemple des maladies génétiques / handicaps, tu rentres directement dans l'eugénisme.


Il faut aussi prendre en compte ce que veux la société, car si elle s'en fout des caractéristiques de personnes viables, elle l'est moins concernant des personnes ayant des handicaps lourds qu'elle devra financer tout du long de sa vie.

n°34826528
Alekusu2
Posté le 30-06-2013 à 15:49:16  profilanswer
 

maouuu a écrit :


Il faut aussi prendre en compte ce que veux la société, car si elle s'en fout des caractéristiques de personnes viables, elle l'est moins concernant des personnes ayant des handicaps lourds qu'elle devra financer tout du long de sa vie.


On est d'accord mais j'imagine qu'on est d'accord aussi pour dire que c'est déjà de l'eugénisme.


---------------
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. - Topic Kingdom
n°34826611
maouuu
Posté le 30-06-2013 à 15:58:07  profilanswer
 

Alekusu2 a écrit :


On est d'accord mais j'imagine qu'on est d'accord aussi pour dire que c'est déjà de l'eugénisme.


Oui, plus ou moins, car il s'agit ici de limiter la transmission des maladies grave, et de tendre donc a l'élimination de ceux-ci. Par contre il ne s'agit pas d'établir des normes génétiques à prendre comme modèle, comme l'était autrefois les blonds aux yeux bleus par exemple.

n°34826631
Alekusu2
Posté le 30-06-2013 à 16:00:40  profilanswer
 

maouuu a écrit :


Oui, plus ou moins, car il s'agit ici de limiter la transmission des maladies grave, et de tendre donc a l'élimination de ceux-ci. Par contre il ne s'agit pas d'établir des normes génétiques à prendre comme modèle, comme l'était autrefois les blonds aux yeux bleus par exemple.


 
Bah un peu quand même, ça le deviendrait.


---------------
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. - Topic Kingdom
n°34826676
maouuu
Posté le 30-06-2013 à 16:06:24  profilanswer
 

Alekusu2 a écrit :


 
Bah un peu quand même, ça le deviendrait.


Non, car les attributs physique en tant que tels sont ignorés : on s'en fout qu'ils soient blond, noirs, bruns, beau, laid, ce qu'ils essayent d'éliminer ce sont des handicaps lourds pouvant considérablement gêner la vie du futur fétus.
 
Il s'agit donc plutôt d'exclure certaines codes génétiques plutôt que d'en créer une de référence, et la différence est de taille ....

n°34826693
Alekusu2
Posté le 30-06-2013 à 16:08:56  profilanswer
 

maouuu a écrit :


Non, car les attributs physique en tant que tels sont ignorés : on s'en fout qu'ils soient blond, noirs, bruns, beau, laid, ce qu'ils essayent d'éliminer ce sont des handicaps lourds pouvant considérablement gêner la vie du futur fétus.
 
Il s'agit donc plutôt d'exclure certaines codes génétiques plutôt que d'en créer une de référence, et la différence est de taille ....


 
Tu me parles d'une norme génétique. Or à partir du moment où on définirait qu'on exclue certaines caractéristiques de maladie, handicap, etc, ça deviendrait donc la nouvelle norme génétique. :spamafote:


---------------
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. - Topic Kingdom
mood
Publicité
Posté le 30-06-2013 à 16:08:56  profilanswer
 

n°34826794
maouuu
Posté le 30-06-2013 à 16:25:06  profilanswer
 

Alekusu2 a écrit :


 
Tu me parles d'une norme génétique. Or à partir du moment où on définirait qu'on exclue certaines caractéristiques de maladie, handicap, etc, ça deviendrait donc la nouvelle norme génétique. :spamafote:


Oui, c'est aussi pour cela que je disais plus ou moins au début, mais la norme se fait uniquement vis a vis de maladies lourdes, et non pas vis a vis d'attributs physiques.

n°34828019
Tsopivo
Posté le 30-06-2013 à 19:13:35  profilanswer
 

Alekusu2 a écrit :


1/ Comme quoi ?

 

J'imagine que la solution la plus logique serait de placer la limite au même endroit que pour l'interruption thérapeutique de grossesse.

  

Lien très intéressant merci  :jap:

 
Mr Oscar a écrit :

Oui c'est là que l'exemple de l'enfant noir est mal choisi : si on est en PMA hors don c'est souvent pas possible, et on en est pas au stade où les noirs voudraient forcer des enfants blancs j'espère :o, et si on parle de don on a déjà la recherche du similitude entre le donneur et le partenaire qu'il pallie ; heureusement!)

 

Quid des célibataires et possiblement, des couples de même sexe ?

Message cité 1 fois
Message édité par Tsopivo le 30-06-2013 à 19:14:12
n°34828487
Alekusu2
Posté le 30-06-2013 à 19:50:19  profilanswer
 

maouuu a écrit :


Oui, c'est aussi pour cela que je disais plus ou moins au début, mais la norme se fait uniquement vis a vis de maladies lourdes, et non pas vis a vis d'attributs physiques.


 
Oui enfin là tu décris ta propre définition du mot normes :D
Pas très pratique pour discuter :D


---------------
Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. - Topic Kingdom
n°34831390
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 01-07-2013 à 00:20:09  profilanswer
 

Tsopivo a écrit :

 

J'imagine que la solution la plus logique serait de placer la limite au même endroit que pour l'interruption thérapeutique de grossesse.

 


 
Tsopivo a écrit :

 

Lien très intéressant merci :jap:

 


 
Tsopivo a écrit :

 

Quid des célibataires et possiblement, des couples de même sexe ?

 


Les couples de meme sexe (femmes donc) ca change pas grand chose : tu recherches quelqu'un aux caractéristiques prohes si ce n'est qu'il sera homme .
Pour lez celibs qu'elles aillent se faire foutre autrement :o


---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
n°34833374
DDReaper
Posté le 01-07-2013 à 10:25:06  profilanswer
 

[:lardoncru]  
 
J'ai du mal à voir le problème qu'ont les gens avec la PMA (un peu comme le mariage pour tous en faite :o)
 
Par contre la GPA est plus débattable selon moi. Je sais pas si je suis pour ou contre, si c'est vraiment très bien encadré et structuré alors je suis pour mais vu que je suis convaincu que ca ne sera pas le cas ...

Message cité 1 fois
Message édité par DDReaper le 01-07-2013 à 10:25:56
n°34834853
grozibouil​le
Posté le 01-07-2013 à 12:19:23  profilanswer
 

Ceux qui se demandent ce qui peut motiver une femme à accepter de devenir mère porteuse, il suffit de se poser la question pour le dons d'ovocytes.
 
Quel intérêt à donner des ovocytes alors que le protocole est très lourd ? (traitement hormonal, prises de sang, échographies, ponction avec anesthésie locale ou générale !)
 
Hé bien, il y en a tout comme il y a des femmes qui aiment être enceintes et d'autres qui souhaitent aussi aider des couples à avoir un enfant.


---------------
Steve Jobs est quand même un sacré magicien. Avec une seule pomme, il a fait naître des millions de poires.
n°34834930
Elysabeth
Posté le 01-07-2013 à 12:30:03  profilanswer
 

Ou de poser la question aux femmes qui pratiquent déjà la GPA au Royaume-Uni par exemple :

Citation :

Plusieurs agences se sont spécialisées dans la mise en relation des parents commanditaires et des mères de substitution. Elles exercent leur activité dans le cadre de la loi de 1985 sur la maternité de substitution, ce qui exclut notamment qu'elles aient un but lucratif et qu'elles fassent de la publicité pour leur activité. On estime que le nombre annuel de gestation pour autrui est compris entre 50 et 80.
 
L'une d'elles, COTS, a été fondée en 1988 par Kim Cotton (8(*)). COTS déclare avoir été à l'origine de plus de 500 naissances entre 1988 et 2004. Dans 70 % des cas, la mère de substitution était aussi la mère génétique.

Source


Message édité par Elysabeth le 01-07-2013 à 12:37:41
n°34834997
louloute_7​8
Posté le 01-07-2013 à 12:36:50  profilanswer
 

A la rigueur, la position du Royaume Uni me choque pas plus que ça, car c'est juste payer les frais inhérent. Et ça reste très marginal au vu des chiffres.  
Mais du coup, on a pas mal de recul dans ce pays vu la date des premières GPA

n°34835026
grozibouil​le
Posté le 01-07-2013 à 12:40:23  profilanswer
 

Aux USA, c'est en gros 1500 naissances par an depuis 10 ans pour un total de 4M de naissances. Et le chiffre reste constant.


---------------
Steve Jobs est quand même un sacré magicien. Avec une seule pomme, il a fait naître des millions de poires.
n°34836568
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 01-07-2013 à 14:39:08  profilanswer
 

DDReaper a écrit :

[:lardoncru]  
 
J'ai du mal à voir le problème qu'ont les gens avec la PMA (un peu comme le mariage pour tous en faite :o)
 
Par contre la GPA est plus débattable selon moi. Je sais pas si je suis pour ou contre, si c'est vraiment très bien encadré et structuré alors je suis pour mais vu que je suis convaincu que ca ne sera pas le cas ...


 
Pour cadrer le débat sur la GPA, les principes d'un don (hors proche, le cas anonyme) en France, qui font que c'est anonyme etc., sont : le désintéressement, le consentement, le confort/la sécurité du donneur. Les deux premiers points sont dur à contrôler sauf si c'est anonyme. Pour le dernier, en respectant les premiers, j'attends de voir comment on peut empêcher qu'une grossesse prenne 9 mois, soit incapacitante et relativement risquée. Vu cela, il y a une incitation à enfreindre les premiers points, en ayant un système qui par exemple prend en charge les congés et donc arrange bien certaines femmes, qui se font du coup exploiter contre un avantage.


---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
n°34908894
Yop ma cai​lle
Assassin d'enfants
Posté le 08-07-2013 à 12:21:58  profilanswer
 


 
J'ai un vrai problème de compréhension vis à vis des opposants à la GPA qui s'offusquent qu'on donne un Etat Civil décent aux enfants issus de GPA. Leur argument principal contre la GPA c'est justement le "Droit de l'Enfant" face à un prétendu "Droit à l'Enfant". Donc au nom de la protection des enfants, il faudrait brimer des enfants qui n'ont rien demandé à personne.
 
J'avoue être pris au piège dans cette faille logique
Je ne comprends pas.

Message cité 1 fois
Message édité par Yop ma caille le 08-07-2013 à 13:05:54

---------------
Il ne faut jamais prendre les gens pour des cons, mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont.
n°34909877
grozibouil​le
Posté le 08-07-2013 à 13:45:04  profilanswer
 

En fait, pour pas mal d'opposants, le fait de recourir à des moyens médicaux de procréation hors reproduction naturelle relève du droit à l'enfant. Comme si, subitement, la méthode de reproduction prenait le pas sur le projet parental d'engendrement.


---------------
Steve Jobs est quand même un sacré magicien. Avec une seule pomme, il a fait naître des millions de poires.
n°34926087
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 09-07-2013 à 17:32:54  profilanswer
 

Yop ma caille a écrit :


 
J'ai un vrai problème de compréhension vis à vis des opposants à la GPA qui s'offusquent qu'on donne un Etat Civil décent aux enfants issus de GPA. Leur argument principal contre la GPA c'est justement le "Droit de l'Enfant" face à un prétendu "Droit à l'Enfant". Donc au nom de la protection des enfants, il faudrait brimer des enfants qui n'ont rien demandé à personne.
 
J'avoue être pris au piège dans cette faille logique
Je ne comprends pas.


 
 
Il faut remettre la responsabilité là où elle est : chez les 'parents', qui prennent un enfant hors cadre légal avec reconnaissance des papiers de 'consentement' à l'étranger, et ensuite ne sont pas dans le cadre. La rigueur face à cela c'est un refus que la 'politique du fait accompli' ne marche et donc que la GPA ne soit 'dans les faits' possibles. Dans l'absolu, en droit c'est comme récupérer un enfant avec vaguement un accord oral des parents qui le vendraient par exemple (c'est hors cadre : un contrat à peu près bien foutu mais non reconnu ou une vente avec dessous de table c'est presque indiscernable ; du moment que c'est pas dans des règles à la limite on peut toujours soupçonner que c'est un trafic avec de l'argent par exemple), bref quasi un kidnapping, évidemment que ça ne passe pas à l'état civil si facilement. Ce sont pas les parents (ou un seul, mais en demandant à enregistrer une AUTRE mère que la vraie) qui l'enregistrent, c'est bloqué forcément. (Et pas la demande de nationalité d'ailleurs si le père - qui est le père lui - est français, comme quoi le droit est respecté).
 
Mais c'est du temporaire, pour l'instant ça fait chier les parents, quand ça fera chier les enfants ils auront une régularisation c'est évident... Du coup face au vide juridique la politique accomplie marchera pour les enfants de maintenant, c'est con mais évident.  
Je suis bien d'accord avec les opposants (en même temps, j'en suis un) au fond : au-delà du choix d'autoriser ou d'interdire, si on décide d'interdire faut être VRAIMENT dissuasifs de ceux qui veulent 'jouer' avec l'enfant. Genre les grands de plus de trois ans faudra laisser filer, mais les autres faut considérer cela comme kidnapping, limite avec taule et en tout cas ne pas laisser l'enfant. Sinon de fait c'est tolérer des pratiques non cadrées (donc potentiellement avec trafic, argent etc.), autant autoriser. Et on n'autorise pas par chantage non plus.


---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
n°35202259
Anteus
Gold Coast
Posté le 05-08-2013 à 14:54:26  profilanswer
 

La définition de la PMA est très bien comme ça : il s'agit d'un acte compensatoire pour une pathologie. La médecine n'a pas à résoudre des "problèmes" de société.

 

Un couple structurellement infertile veut un enfant ? Adoption (enfin personnellement je serais plus pour un principe de tutelle - comme les "foster parents" aux US - avec à la majorité le choix de l'enfant de consolider ou non son lien avec sa famille d'accueil)

 

La GPA c'est niet en ce qui me concerne, pas tant qu'il y a des orphelins dans le monde :jap:

 

Mais bon c'est comme la loi Taubira, ça va passer à grands coups de lobby, et comme de bien entendu, il sera interdit ici de ne serait-ce que mentionner les risques de dérive eugénique liés à la GPA (pente glissante tout ça...)

 

Aller, la PMA pour tous sera votée avant la fin du mandat de Hollande, et je donne 50% de chance pour que la GPA le soit aussi...


---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°35203974
Backbone-
Much to learn, you still have.
Posté le 05-08-2013 à 16:25:38  profilanswer
 

Anteus a écrit :

La définition de la PMA est très bien comme ça : il s'agit d'un acte compensatoire pour une pathologie. La médecine n'a pas à résoudre des "problèmes" de société.  
 
Un couple structurellement infertile veut un enfant ? Adoption (enfin personnellement je serais plus pour un principe de tutelle - comme les "foster parents" aux US - avec à la majorité le choix de l'enfant de consolider ou non son lien avec sa famille d'accueil)  
 
La GPA c'est niet en ce qui me concerne, pas tant qu'il y a des orphelins dans le monde :jap:
 
Mais bon c'est comme la loi Taubira, ça va passer à grands coups de lobby, et comme de bien entendu, il sera interdit ici de ne serait-ce que mentionner les risques de dérive eugénique liés à la GPA (pente glissante tout ça...)  
 
Aller, la PMA pour tous sera votée avant la fin du mandat de Hollande, et je donne 50% de chance pour que la GPA le soit aussi...  


 :hello:  
 
Je crois que tu n'as pas lu la première page  :whistle:  

Citation :

En France, il y a, en 2006, 119 649 tentatives d'AMP par an, dont 54 179 inséminations artificielles et 65 413 cycles de fécondation in vitro (FIV, injection intra-cytoplasmique de spermatozoïde et TEC) par an. Dans 6 % des cas, elles font appel à des spermatozoïdes, des ovocytes ou des embryons issus d’un don. 238 000 embryons sont conçus par an dans le cadre de l'AMP; ils sont par la suite soit implantés, soit congelés, soit détruits. Ils donnent lieu à 17 350 accouchements.

n°35208066
Anteus
Gold Coast
Posté le 05-08-2013 à 22:05:56  profilanswer
 

OK je n'ai en effet pas vu ce passage. Je suis contre le don de gamètes, mais la France n'est pas connue pour revenir en arrière sur des "avancées sociales" donc comme je le dis, peu importe les arguments contre, au nom du "de toutes façons si on l'autorise pas ça se fera quand même donc autant le monetiser l'encadrer", la GPA passera dans les 10 années à venir (prévision ultra-conservatrice, sans jeu de mots).

 

A partir du moment où on normalise la médecine comme suppléante de la nature biologique des êtres (hors contexte curatif donc), il est logique de considérer que la médecine est également en droit de faire une sélection (contrôle qualité, tout ça) qui reviendra donc à faire de l'eugénisme.

 

Pour moi, il y a une frontière simple: est-ce que les êtres en question sont théoriquement compatibles biologiquement ? Tout débordement malheureusement autorisé par des "avancées sociales" precedentes ou extérieures doivent être traitées dans un contexte de limitation des conséquences.


Message édité par Anteus le 05-08-2013 à 22:06:27

---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°35208436
DDReaper
Posté le 05-08-2013 à 22:32:38  profilanswer
 

l'argumentaire des gens opposé à la pma se traduit toujours par un glissement vers un argumentaire anti gpa..
Ce qui est drole c'est que les anti mariage pour tous n’arrêtait pas vouloir parler de la pma...
 
je pense qu'ils devraient apprendre à débatre du débat présent ^^'

n°35208528
grozibouil​le
Posté le 05-08-2013 à 22:40:53  profilanswer
 

Anteus a écrit :

La médecine n'a pas à résoudre des "problèmes" de société.  
 
 


C'est faux, relis la définition de la santé donnée par l'OMS dans le préambule de sa Constitution en 1946:

Citation :

«La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité».


 
A ce titre, la médecine doit être envisagée dans une perspective de bien-être social, relativement à la société dans laquelle on vit actuellement (et pas il y a 2000 ans).


---------------
Steve Jobs est quand même un sacré magicien. Avec une seule pomme, il a fait naître des millions de poires.
n°35209636
Anteus
Gold Coast
Posté le 06-08-2013 à 02:03:31  profilanswer
 

DDReaper a écrit :

l'argumentaire des gens opposé à la pma se traduit toujours par un glissement vers un argumentaire anti gpa..
Ce qui est drole c'est que les anti mariage pour tous n’arrêtait pas vouloir parler de la pma...

 

je pense qu'ils devraient apprendre à débatre du débat présent ^^'


En même temps si tu sais pas lire :/


---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°35209646
Anteus
Gold Coast
Posté le 06-08-2013 à 02:06:12  profilanswer
 

grozibouille a écrit :


C'est faux, relis la définition de la santé donnée par l'OMS dans le préambule de sa Constitution en 1946:

Citation :

«La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité».

 

A ce titre, la médecine doit être envisagée dans une perspective de bien-être social, relativement à la société dans laquelle on vit actuellement (et pas il y a 2000 ans).

 

Le fait de ne pas pouvoir avoir quelque chose de non-indispensable ne relève pas de la santé. Le fait de ne pas être biologiquement capable de procréer n'a rien de commun avec, disons, la dépression.


---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°35217274
-JLL-
Wait ... What ?
Posté le 06-08-2013 à 17:51:29  profilanswer
 

Sauf que la cause d'une dépression peux être par exemple cette incapacité à procréer. Dans ce cas il vaux mieux soigner le mal ou le symptôme ?  
 
Et qu'est-ce qui selon toi rentre dans dans le bien être social du coup ?


---------------
Une fois, à une exécution, je m'approche d'une fille. Pour rigoler, je lui fais : « Vous êtes de la famille du pendu ? »... C'était sa sœur. Bonjour l'approche !
n°35217432
Anteus
Gold Coast
Posté le 06-08-2013 à 18:06:52  profilanswer
 

-JLL- a écrit :

Sauf que la cause d'une dépression peux être par exemple cette incapacité à procréer. Dans ce cas il vaux mieux soigner le mal ou le symptôme ?

 

Et qu'est-ce qui selon toi rentre dans dans le bien être social du coup ?


Quelqu'un qui fait une dépression parce que dans l'incapacité de procréer non du fait d'un defaut physiologique qui peut en effet amener à se considérer comme "deficient" mais du fait de son orientation sexuelle ou de son célibat, moi je lui laisse pas avoir des gosses vu le niveau de stabilité psychologique.

 

Mais je n'ai aucune autorité en la matière psychologique, donc ce n'est rien de plus qu'une opinion.

 

Un enfant n'est pas une compensation pour la misère psychologique des adultes. Purée, on dirait presque que vous considérez un enfant comme un remède médical [:mlc]

 

Quant à ce qui rentre dans le "bien-être social", je serais bien incapable de te dresser une liste exhaustive, c'est une affaire de cas par cas. Mais être au point de déprimer par cause de sa nature intrinsèque, ça se soigne pas par la création médicale d'un être humain

Message cité 1 fois
Message édité par Anteus le 06-08-2013 à 18:17:39

---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°35217457
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 06-08-2013 à 18:09:38  profilanswer
 

-JLL- a écrit :

Sauf que la cause d'une dépression peux être par exemple cette incapacité à procréer. Dans ce cas il vaux mieux soigner le mal ou le symptôme ?  
 
Et qu'est-ce qui selon toi rentre dans dans le bien être social du coup ?


 
 
Mouais, mieux vaut ne pas raisonner ainsi. Un enfant n'est pas un thérapeutique, la dépression est plutôt un moins dans le dossier qu'un plus.


---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
n°35217481
DDReaper
Posté le 06-08-2013 à 18:13:06  profilanswer
 

Anteus a écrit :


Quelqu'un qui fait une dépression parce que dans l'incapacité de procréer non du fait d'un defaut physiologique qui peut en effet amener à se considérer comme "deficient" mais du fait de son orientation sexuelle ou de son célibat, moi je lui laisse pas avoir des gosses vu le niveau de stabilité psychologique.  
 
Mais je n'ai aucune autorité en la matière psychologique, donc ce n'est rien de plus qu'une opinion.  
 
Un enfant n'est pas une compensation pour la misère psychologique des adultes. Purée, on dirait presque que vous considérez un enfant comme un remède médical [:mlc]


Le moment où le débat vire au "droit à l'enfant"  :love:  :love:

n°35217545
Anteus
Gold Coast
Posté le 06-08-2013 à 18:20:33  profilanswer
 

DDReaper a écrit :


Le moment où le débat vire au "droit à l'enfant" :love: :love:


Donc tu considères que si une personne célibataire est diagnostiquée dépressive pour cause d'absence d'enfant, elle pourra se faire prescrire une GPA :D


---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°35217565
DDReaper
Posté le 06-08-2013 à 18:22:16  profilanswer
 

Anteus a écrit :


Donc tu considères que si une personne célibataire est diagnostiquée dépressive pour cause d'absence d'enfant, elle pourra se faire prescrire une GPA :D


Pas vraiment, mais en même temps personne n'a jamais milité pour ca.
De plus pourquoi tu parle de GPA ? on parlait de PMA il y a deux seconde.
Personellement comme je l'ai dis je suis pour la PMA (ca me semble juste logique et évident comme le mariage pour tous) mais je suis mitigé sur la GPA.

n°35217604
Anteus
Gold Coast
Posté le 06-08-2013 à 18:25:51  profilanswer
 

Mr Oscar a écrit :

 


Mouais, mieux vaut ne pas raisonner ainsi. Un enfant n'est pas un thérapeutique, la dépression est plutôt un moins dans le dossier qu'un plus.


C'est pour son bien-être tu comprends. Le risque de balancer un enfant dans les bras d'un parent psychologiquement instable, on voit ça après. On gère. On le soigne s'il le faut.


---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°35217643
Anteus
Gold Coast
Posté le 06-08-2013 à 18:29:48  profilanswer
 

DDReaper a écrit :


Pas vraiment, mais en même temps personne n'a jamais milité pour ca.
De plus pourquoi tu parle de GPA ? on parlait de PMA il y a deux seconde.
Personellement comme je l'ai dis je suis pour la PMA (ca me semble juste logique et évident comme le mariage pour tous) mais je suis mitigé sur la GPA.


Je suis pour la PMA thérapeutique (et sans donneur) . La PMA pour tous c'est la garantie de la GPA (égalité pour les homosexuels hommes)

 

Limiter la PMA à son aspect thérapeutique c'est garantir l'égalité: l'orientation sexuelle des individus n'est pas une inégalité, c'est leur nature. Hetero, homo ou asexuel.

Message cité 5 fois
Message édité par Anteus le 06-08-2013 à 18:31:28

---------------
Autonomie, Excellence, But   /   Pretty Much New York
n°35217666
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 06-08-2013 à 18:31:43  profilanswer
 

En même ce n'est pas non plus une contrindication (sauf cas grave).
 
Les dépressives n'auront pas attendu le remonte-pente-glissante qu'est le mariage pour tous pour se faire troncher, et faire des cas sociaux.


---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
n°35217683
Mr Oscar
Pour la beauté du geste.
Posté le 06-08-2013 à 18:32:54  profilanswer
 

Anteus a écrit :


Je suis pour la PMA thérapeutique (et sans donneur) . La PMA pour tous c'est la garantie de la GPA (égalité pour les homosexuels hommes)
 
Limiter la PMA à son aspect thérapeutique c'est garantir l'égalité: l'orientation sexuelle des individus n'est pas une inégalité, c'est leur nature. Hetero, homo ou asexuel.


 
Mais, pfff, ... non.


---------------
Avatar tiré de Cineminimized (http://tmblr.co/ZyhR_uiPyPEK, réduit pour l'avatar par moi).
n°35217704
DDReaper
Posté le 06-08-2013 à 18:34:35  profilanswer
 

Anteus a écrit :


Je suis pour la PMA thérapeutique (et sans donneur) . La PMA pour tous c'est la garantie de la GPA (égalité pour les homosexuels hommes)  
 
Limiter la PMA à son aspect thérapeutique c'est garantir l'égalité: l'orientation sexuelle des individus n'est pas une inégalité, c'est leur nature. Hetero, homo ou asexuel.


 
C'est quoi le problème avec la pma pour un couple lesbien ? je suis un homme et pourtant je ne veux pas de la gpa comme quoi...

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  31  32  33  34  35  36

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Topic LGBT* - Topic officiel du lobby du djendeur 
Plus de sujets relatifs à : Topic PMA/GPA - Loi bioéthique - Examen du texte 10 Septembre 2019


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR