Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1395 connectés 

 



À partir de quel prix je réfléchis avant de déboucher ?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 Mot :   Pseudo :  
  Aller à la page :
 
 Page :   1  2  3  4  5  ..  219  220  221  ..  1698  1699  1700  1701  1702  1703
Auteur Sujet :

[Topic Vin] Pépitologues & buveurs d'étiquettes

n°29651074
Profil sup​primé
Posté le 23-03-2012 à 18:53:20  answer
 

Reprise du message précédent :
FP is Back :o

mood
Publicité
Posté le 23-03-2012 à 18:53:20  profilanswer
 

n°29651861
ph75
Posté le 23-03-2012 à 20:18:54  profilanswer
 

mikrob a écrit :

Trop tard, je reviens de la cave. Bon comme j'ai beaucoup moins de savagnin que de chardonnay (Mailloche), j'ai privilégié cette dernière car je suis tout seul ce soir.

Bah tout seul poulet aux morilles et vin du Jura on se fait pas ch.... [:boisse]
Tiens ça me fait penser que Rolet est à Paris au salon mais que j'attend tjrs ma commande de CP :fou:

Message cité 2 fois
Message édité par ph75 le 23-03-2012 à 20:19:32
n°29652031
Profil sup​primé
Posté le 23-03-2012 à 20:40:42  answer
 

Je remet ce post ici ( qui n'est pas de moi, mais dont j'ai fait la synthèse de plusieurs sites )  
 
Je vous propose ce petit Guide de dégustation sur le vin :

Les prémices et exigences à avoir au départ :

  • Eviter de se parfumer et de fumer avant ( trouble de l'odorat )
  • Servir le vin de préférence dans un verre à vin ( et un verre INAO si on peut )  
  • Faire la degustation de vin sur un nappe blanche ( permettra de mieux apprécier la véritable teinte du vin )
  • Servir entre un tiers et la moitié de la contenance du verre.  
  • Toujours tenir son verre par sa hampe ou son pied. ( pour éviter de modifier sa température)
  • Toujours servir le vin à la plage de températures qui lui convient



I - L'examen visuel : la robe

 
   A - Limpidité :
le vin est-il limpide ou trouble ( "Avant" l'aspect troublé présentait un défaut du vin, c'est de moins en moins vrai. Car de plus en plus de vin ne sont pas filtré )  
 
   B - Intensité/brillance :
L'intensité de la teinte du vin est plus ou moins pâle, moyenne ou encore soutenue ?
On considère que plus le vin sera brillant plus il sera acide.  
 
   C - Couleur :
La couleur d'un vin décrit de manière générale son stade d'évolution mais aussi ( et de façon secondaire) l'origine du vin ( son cépage / région )  
La meilleure observation à effectuer pour juger de l'age d'un vin, est d’observer le bord du disque ( ou couronne).
Le bord du disque apparait quand on incline le verre à 45°, et qu'on observe la petite couronne qui se forme en périphérie de la surface du vin au contact du verre.  
 
Pensez à incliner le verre à 45° lors de cette observation en continuant à regarder le support blanc.
 
Vous pouvez décrire la couleur de la robe du vin, via ces teintes plus ou moins absolues dans le vin :
http://img714.imageshack.us/img714/5854/cusersutilis1appdataloc.png
 
A noter que,les vins rouges perdent de leur « rouge » au fur et à mesure du vieillissement.
Alors que jeunes, ils ont le plus souvent une robe violacée, ils prennent des
teintes rubis au cours de leur évolution puis le rouge brun des vieux vins.
Une teinte légèrement tuilée peut vouloir dire, qu'un vin est passé (en déclin) ou qu'il a subi une transformation non volontaire (madérisation)
 
Les vins blancs, au contraire, prennent de la couleur au cours de leur vieillissement. Ils évoluent de teintes vertes dans leur grande jeunesse à une
couleur jaune paille, dorée jusqu’à l’ambre. ( l'ambre, tuilé à la même signification que pour le rouge )
 
   D - La densité :
La densité ou viscosité du vin recèle le taux de glycérol du vin ( degré d'alcoolémie ). Pour ceci faire tourner le vin lentement dans le verre, puis observer les larmes qui coulent le long du verre. Plus les larmes sont épaisses et coulent lentement, plus le vin est onctueux et épais. a viscosité du
liquide traduit une proportion forte d’alcool ou de glycérol ; c’est la garantie d’un
vin riche, gras, moelleux, parfois trop. Un vin fluide est au contraire peu chargé
en alcool.
 
Analysez ensuite sa densité apparente grâce à l’examen des larmes ou des
jambes, en tournant le liquide sur les parois du verre. Plus les larmes sont
épaisses et coulent lentement, plus le vin est onctueux et épais. Est-il donc
plutôt fluide ou épais ? Décèle-t-on une certaine viscosité ? La viscosité du
liquide traduit une proportion forte d’alcool ou de glycérol ; c’est la garantie d’un
vin riche, gras, moelleux, parfois trop. Un vin fluide est au contraire peu chargé
en alcool.
 
   ( E - Le dégagement Gazeux )  
Produit naturellement au cours de la fermentation, le gaz carbonique est présent dans tous les vins. Sa présence est si faible dans la majorité des vins tranquilles qu’il est très difficilement perceptible sauf chez les vins blancs jeunes où des bulles peuvent être parfois visibles sur les parois des verres contenant de tels vins. Si la présence de bulles de gaz carbonique est un réel défaut pour un vin tranquille, c’est en revanche un critère déterminant de qualité pour les vins effervescents. On devra alors être attentif à :
- la taille des bulles qui doivent être les plus fines possibles et se déplacer en filets élégants ;
- la persistance, la blancheur et l’homogénéité de la mousse lors du versement du liquide dans le verre ;
- le cordon de mousse
 
 

II - L'examen olfactif : le nez

 
L'odorat, le plus aigu de nos cinq sens, doit permettre de définir « le nez d'un vin ». Par cette expression, on entend l’ensemble des odeurs du vin. Les termes « arôme » et « bouquet » peuvent aussi être utilisés de façon générale mais ils renvoient à des caractéristiques différentes sur un plan plus technique. L’examen olfactif va permettre de déterminer la région grâce aux arômes primaires, la méthode de vinification et l’âge du vin.
 
Cette phase est essentielle et l'analyse doit être progressive. Il est déconseillé de sentir avec trop d’insistance le bouquet lorsque l’on veut le décrire ou tenter d’identifier les différentes odeurs qu’exhale le vin. Il vaut au contraire mieux le flairer avec délicatesse pour éviter l’anesthésie, laisser quelques instants de repos entre chaque inhalation et éloigner son nez de l’odeur à laquelle il s’est adapté.
 
L’examen olfactif doit se faire en deux temps. Il convient de commencer par un premier « coup de nez » sans remuer le vin. Puis faites tourner le vin dans le verre afin de l'oxygéner et d’exhaler son bouquet. Plongez votre nez dans le verre et humez une première fois rapidement. Faites à nouveau tourner le vin dans le verre et respirez alors une seconde fois en profondeur. Il y a généralement une différence marquée entre ces deux « coups de nez ». La première fois, alors que le vin est au repos, on détecte la puissance, la qualité et la présence éventuelle de défauts du vin alors qu’après agitation, c’est les caractères aromatiques, la finesse, l’harmonie et l’évolution que l’on détermine ; bref le « bouquet » du vin.
 
Avec une arrivée progressive et évolutive, ces odeurs sont généralement classées suivant différents types :
 
- fruitée (citron, pamplemousse, abricot, banane, pomme, ananas, cassis,
coing, etc.),
- végétale (paille, foin, sous-bois, herbe, menthe, asperge, olive, tilleul,
etc.),
- minérale (craie, sol volcanique, terre, huile, essence, pétrole, etc.),
- florale (rose, acacia, violette, jasmin, fleur d’oranger, géranium, etc.),
- balsamique (vanille, pin, résineux),
- animale (venaison, musc, fourrure ou laine mouillée, musqué, truffé, écurie, cuir, etc.),
- épicée (poivre, muscade, clou de girofle, réglisse, anis, cannelle, ail, oignon, etc.),
- boisée, brûlée (résine de pin, chêne, cèdre, vanille / cuit, fumé, caramélisé, notes rôties, goudron, pain grillé, caramel, fumé, etc.),
- mélique (miel, cire, etc.),
- empyreumatique (café, cacao, etc.),
- chimique (levure, soufre, vernis à ongles, vinaigre, plastique, etc.).
 
Il existe en effet une grande variété de mots pour traduire les impressions olfactives mais leur classification par types facilite leur description.
Avec la pratique, il est possible de distinguer les types évolutifs d’arômes, ce qui permet de prévoir le potentiel de vieillissement du vin ou la nécessité de consommer.
On distingue ainsi trois types d’arômes : primaires pour les vins jeunes, secondaires pour les vins jeunes ou mûrs et tertiaires pour les vins mûrs et
vieux.

Les arômes primaires ou variétaux

 
Ce sont les parfumes directement liés à la nature du cépage. Des exemples caractéristiques sont donnés par des cépages tels que le Cabernet Sauvignon qui sent le poivron vert ; la Syrah évoque la violette ; le Sauvignon fait penser à l’ananas ; le Pinot Noir à la cerise, etc. Dans tous les cas, ce sont les parfums typiques des vins primeurs ou très jeunes.
 
Arômes secondaires ou fermentaires
 
Suite à la fermentation et l’élevage, les parfums évoluent et le goût du terroir apparaît. C’est le caractère des vins jeunes, de bonne garde ou en début de maturité. Les fruits « confiturés », la torréfaction, le beurre,le miel, les fleurs blanches, les fruits exotiques sont autant d’arômes secondaires.
 
Arômes tertiaires ou de vieillissement
 
C’est l’époque de l’épanouissement ; le bouquet est ouvert, agréable, intense et complexe. Les parfums sont nets et élégants même s’ils évoquent la
venaison, le sous-bois et les champignons, ils restent harmonieux tant que le vin est apte à être consommé avec plaisir.
 
Les âromes des cépages
 
les cépages blancs :
 
ALIGOTÉ (Bourgogne)
"Peu aromatique, frais et nerveux"
Noisette, citron
 
BOURBOULENC (Languedoc, Rhône)
Ex.: Côtes-du-rhône, Coteaux du languedoc, Corbières, Minervois
Arômes de fleurs de garrigue: Ciste et genêt
 
CHASSELAS (Alsace, Savoie, Loire)
Ex.: Pouilly-sur-loire, Crépy, Marignan
"Peu aromatique, léger et désaltérant"
Arômes très légers. Tilleul, fines touches florales
 
CHARDONNAY (Bourgogne, Loire, Champagne, Jura, Savoie)
Ex: Bourgognes, Champagnes blanc de blancs
"Arômes très complexes"
Noisette, miel, aubépine, acacia, chèvrefeuille, pomme, poire
Beurre, brioche, pain grillé, amande grillée, levure
Tilleul, verveine. Fruits blancs, pêche, poire, litchi
 
CHENIN (Loire)
Ex.: Vouvray, Savennières, Quarts-de-chaumes, Bonnezeaux
"Arômes très complexes"
Notes florales: Acacia, chèvrefeuille, citronnelle, herbe coupée, paille humide
Pomme verte, pamplemousse, verveine, amande fraîche
Tilleul, noisette, cannelle, girofle
En liquoreux: Miel, coings, fruits confits, poire
 
CLAIRETTE (Rhône, Provence, Languedoc)
Ex.: Vin de Palette (Ch. Simone), Clairette du Languedoc
Notes florales: acacia, tilleul, genêt
Senteurs de garrigue: fenouil, anis
Fruits blancs: Poire, Pêche, Pomme
Miel d'acacia, rose, muscat, abricot, fruits exotiques
 
FOLLE BLANCHE (Loire, Cognac, Armagnac)
"Saveur acide très prononcée, fruité, léger"
Ex.: AOVDQS Gros-plant
Arômes très légers
 
GEWURZTRAMINER (Alsace, Allemagne, Autriche)
"Très aromatique, puissant et épicé"
Litchi, rose, clou de girofle, peau d'agrumes
Pivoine, pêche jaune, poivre, cannelle, pain d'épices
Géranium, gardénia, acacia, violette
VT: Abricot, pêche, fruits exotiques, fruits confits, caramel
 
MARSANNE (Rhône, Languedoc)
Ex.: Hermitage, Saint-peray
Notes florales
Miel, Acacia, Coing, Abricot, fruits secs (noisette)
Avec l'âge: Miel, Cire d'abeille, Noix, Noisette, Amande
 
Abricot séché, Pomme cuite, Epices, pointe réglissée
 
MAUZAC (Sud-Ouest, Languedoc)
Ex.: Gaillac, Blanquette-de-limoux
Arômes de pomme
 
MELON (dit Muscadet) (Loire)
"Peu aromatique, peu acide"
Fleurs blanches, foin coupé, notes iodées
Poire, pomme verte, citron, pamplemousse
 
MUSCADELLE (Bordelais, Sud-Ouest)
"Cépage complémentaire"
Ex.: Sauternes, Bergerac, Gaillac, Buzet
Arômes puissants de Muscat
 
MUSCAT(Rhône, Roussillon, Alsace)
Ex.: VdP Muscat, Muscat de rivesaltes
Muscat (proche de la graine de coriandre), acacia
Fleurs lourdes: Rose, géranium, fleur d'oranger
Agrumes, zestes de citron, orange, pamplemousse, melon
En liquoreux: Raisins confits, Melon surmûri, Pain d'épice, Figue, Miel, Fruits de la passion
 
PETIT MANSENG(Sud-Ouest)
Ex.: Jurançon sec et moelleux
Sec: Fruits exotiques et confits
Epices, zestes d'agrumes
Moelleux: Fruits exotiques (ananas, litchi)
Pêche blanche, nèfle, mangue, canelle
Notes miellées, arômes de cire d'abeille et de pain d'épice
 
PINOT GRIS (Alsace, Loire (malvoisie), Savoie)
Ex.: Tokay-pinot gris
"Cépage rouge vinifié en blanc"
Fruits jaunes (pêche), arômes fumés
Epices, Miel, Touches fruitées (poire, pomme) et florales (violette), acacia
Noisette, Champignon
VT: Fruits confits aux épices, Miel, Fruits secs, Praliné
 
RIESLING (Alsace, Moselle, Allemagne)
"Nez complexe"
Notes citronnées ou citronnelle
Agrumes, Pamplemousse
Fruits secs, Epices douces (vins surmaturés)
Jeune: Dominante fleurs blanches
Avec l'âge: Notes minérales, pétrole (ou naphte)
Fruits secs, Miel, Abricot, Pêche jaune et citron confit
En liquoreux: Fruits tropicaux, pamplemousse, orange
 
ROUSSANNE (Provence, Rhône, Languedoc, Savoie)
Ex.: Saint-Peray, Hermitage
Arômes de Pêche de vigne, miel, abricot, aubépine
 
SAVAGNIN (Gringet) (Jura)
Ex.: Château-Chalon
Arômes épicés, Pomme et noix fraîche
 
SAUVIGNON (Loire, Bordeaux, Sud-Ouest)
Ex.: Sancerre, Pouilly-fumé, graves
Bourgeon de cassis, buis, sureau, l'iris, citron
Genêt, Pipi de chat (jeunes vignes ou raisins pas mûrs)
Arômes de pierre à fusil
Graves: Pamplemousse, fruits blancs, pêche, abricot
 
SÉMILLON (Bordeaux, Sud-Ouest, Provence)
Ex.: Bordeaux
"Arômes très complexes"
Miel et cire d'abeille
Fruits confits (poire, abricot, coing, pêche, ananas, écorce d'orange) et fruits secs (noisette)
Citron, tilleul, verveine, pamplemousse, orange, pêche
Vanille, safran, note épicée
 
SYLVANER (Alsace)
"Peu aromatique, vif et claquant"
Notes florales (acacia, fleurs blanches, jacinthe)
Accents citronnés ou végétaux (foin, herbe fraîche)
Fruits secs, nuances de fruits confits, coing (Vieilles Vignes)
 
UGNI BLANC (Sud-Ouest, Provence, Langedoc, Corse)
Ex.: Cognac, Armagnac, Cassis, Bandol
"Peu aromatique, frais et vif, léger"
Arômes très légers
 
VIOGNIER (Rhône, Languedoc, Provence)
Ex.: Condrieu
"Très arômatique, palette complexe et raffinée"
Abricot, pêche blanche, pomme
Acacia, violette, anis, miel, foin coupé
Tabac blond, épices douces, pain d'épice, amande grillée
Poire, miel, fruits exotiques
 
les cépages rouges :
 
CABERNET FRANC (Bordelais, Loire, Sud-Ouest)
"Bien structuré et très net, moins tannique que CS"
Ex.: Bordeaux, Chinon, Saumur
Framboise, violette, réglisse
Touches de poivron vert (sur terres froides), amande
Avec l'âge: musc, truffe, note fumée
 
CABERNET-SAUVIGNON (Bordelais, Loire, Sud-Ouest, Languedoc, Provence) Ex.: Bordeaux
"Finesse et profondeur"
Fruits rouges (framboise) ou noirs (cassis, myrtille)
Notes de poivron vert, pin
Avec l'âge: confiture de mûre, poivre, crème de cassis, piment, réglisse, cuir
Avec bois: vanille et cannelle, notes empyreumatiques (fumé, grillé, et chocolat)
 
CARIGNAN (Languedoc, Provence, Rhône, Corse)
Ex: Corbières
"Charpenté, un peu astringent, amertume"
Fruits noirs: Cassis, myrtille
Epices du bois: vanille, cannelle, tabac. Réglisse
Senteurs de sous bois: champignons, feuilles mortes
Herbes de garrigue: laurier, romarin
 
CINSAUT (Languedoc, Provence, Rhône)
 
"Peu aromatique, léger et souple"
Ex. Minervois, Côtes-du-rhône
Fruits rouges mûrs: fraise, framboise, groseille
Notes florales (violette, rose)
Nuances épicées, sous-bois, note réglissée
 
CÔT (ou MALBEC)
(Sud-Ouest, Bordelais, Loire)
Ex.: Cahors, Bordeaux
"En assemblage, apporte le couleur et le moelleux"
Arômes de violette, poivre noir (Loire), groseille
Avec l'âge: Truffe
 
DURAS (Sud-Ouest)
Ex.: Gaillac (uniquement)
"Alcoolique, du corps, dur dans sa jeunesse"
Arômes légèrement ferrugineux
 
GRENACHE (Rhône, Languedoc, Provence)
Ex: Châteauneuf-du-pape
Cassis, mûre, cerise très mûre, fraise écrasée
Laurier, Eucalyptus, Réglisse
Avec l'âge: tabac, abricot cuit, fumé, gibier, épices.
 
GAMAY (Beaujolais, Bourgogne, Loire, Savoie, Sud-Ouest)
"Peu tannique, bonne acidité"
Arômes fruités avec goût acidulé type bonbon anglais
Banane, ananas et pomme.
Fraise, framboise, notes florales
 
MERLOT (Bordelais, Sud-Ouest, Languedoc)
"Matière puissante et veloutée"
Ex: Pomerol
Fruits rouges ou noirs, caramel
Avec l'âge: champignon, truffe, cuir, pruneau
 
MONDEUSE (Savoie)
Ex.: Vins de Savoie, AOVDQS Vins du Bugey
Fruits noirs: cassis, griotte, framboise, fraise
Notes de figue et de pruneau
Iris, violette
Avec l'âge: Nuances de sous-bois, Epices, poivre
 
MOURVÈDRE (Provence, Languedoc)
"alcoolique, riche en tannins"
Ex: Bandol
Fruits noirs: Cassis, myrtille, réglisse
Poivre. Thym, girofle, pin, cannelle
Avec l'âge: truffe, tabac
 
NÉGRETTE (Sud-Ouest)
Ex.: Côtes du frontonnais, AOVDQS Vins de villedieu
Fruits rouges et noirs: Cerise et mûre, réglisse, violette
 
NIELLUCCIO (Corse)
Ex.: Patrimonio
Arômes puissants de bois, de cuir et de réglisse
 
PINOT NOIR (Bourgogne, Alsace, Champagne, Loire-centre)
Ex: Bourgognes, Sancerre
"Arômes très élégants et fins"
Cassis, framboise, parfois touche fumée
Aussi cerise (griotte), groseille, fraise cuite, églantine, réglisse.
Avec bois: Epices douces, canelle, réglisse, sous-bois.
Avec l'âge: Champignons, cuir
 
SYRAH (Rhône, Languedoc, Provence, Corse, Sud-Ouest)
Ex: Côte-rôtie, Hermitage
"Arômes profonds de fruits noirs et d'épices"
Cassis, framboise
Mûre, violette, cèdre, cannelle, poivre, cuir, tabac, musc, truffe
Avec bois: réglisse, clou de girofle
 
TANNAT (Sud-Ouest)
Ex: Madiran
"Arômes rustiques, tannique"
Fruits noirs: mûre, cassis, myrtille, cerise noire
Arômes de sous-bois et d'épices, notes viandées et nuances de cuir
Avec bois: Vanille, Cèdre, Tabac blond
Avec l'âge: pain grillé, froment, sous-bois, épices et fruits mûrs
 
 

III - L'examen gustatif

 
C’est l’étape principale de la dégustation, celle qui permet d’évaluer l’équilibre du vin, de ses constituants, de confirmer son potentiel aromatique, d’apprécier sa longueur et de tirer les conclusions sur sa capacité d’évolution et de conservation.
Pour cette dernière phase, on prend une petite quantité de vin en bouche (2cl environ) que l’on va garder en la faisant « barboter », c’est-à-dire en la faisant tournoyer en bouche. Mieux, on penche légèrement la tête en avant et on aspire un filet d’air, à l’aide des joues, sans utiliser la respiration. L’air s’évacue directement par le nez favorisant ce que l’on nomme la rétro-olfaction, c’est-à-dire l’analyse des arômes par expiration de l’air par le nez. Avant toute chose, il convient de comprendre la façon dont les goûts sont perçus. Sur le palais, la langue distingue les 4 goûts primaires : sucré, acide, amer et salé.
 
http://img43.imageshack.us/img43/5854/cusersutilis1appdataloc.png
 
La saveur salée est rare dans le vin ; sa présence est, dans tous les cas, un défaut. On portera donc l’attention sur les trois autres saveurs fondamentales.
 
La saveur sucrée est la plus importante ; on l’appelle le moelleux. C’est le point focal autour duquel s’organisent les autres saveurs. Une boisson qui n’en aurait pas serait proprement imbuvable (exemple : jus de citron pur). Elle se fait sentir dès les premières secondes, car la pointe de la langue y est plus particulièrement sensible. La sensation tactile sur les muqueuses est douce, elle est apportée par les sucres résiduels et les différents alcools présents après la fermentation (éthanol, glycérol).
 
La saveur acide provoque une sensation d’irritation tactile sur les côtés de la langue et les gencives, la réaction est une salivation abondante. Cependant, elle est nécessaire pour donner au vin relief et une fraîcheur désaltérante. Un vin dépourvu d’acidité est mou, pâteux, lourd ; à l’inverse un vin trop acide est vert et agressif.
 
La saveur amère est un défaut du vin et se ressent sur le fond de la langue, juste avant le gosier. C’est pour cela qu’on le détecte parfois en arrière-goût. Ce sont ensuite d’autres sensations que l’ont va percevoir en bouche, qui sont dites « tactiles » ; il s’agit de l’astringence, du corps, de la température et des bulles de gaz carbonique.
 
Le corps décrit la sensation tactile d’un vin en bouche, principalement due à sa teneur en alcool, mais aussi à la consistance du liquide et à l’intensité de ses goûts. L’astringence est le terme utilisé pour décrire la sensation de sècheresse et de causticité sur les gencives, la langue et le palais, due à l’effet des tanins du vin. La bonne température rehausse l’expression d’un vin alors qu’une température de service trop fraîche ou trop chaude peut défigurer son bouquet et ses goûts.
Les bulles de gaz carbonique joue un rôle important dans la texture des vins pétillants ; une petite pointe de gaz carbonique est parfois perceptible sur la langue chez les vins tranquilles.
 
La notion d’équilibre
 
Elle paraît difficile, car en général, le consommateur se soucie peu d’analyser la présence et la prépondérance des saveurs buccales lorsqu’il boit un verre de vin ! Pourtant, dès que l’on en a pris conscience, la méthode s’applique sans difficulté et on peut dire d’un vin blanc qu’il est nerveux, acidulé, plat, onctueux et d’un vin rouge qu’il est tannique, fondu, souple, dur, coulant, etc. Il faut donc, lorsque le vin est présent en bouche, passer en revue mentalement, une à une, les saveurs primaires, apprécier leur force, ressentir leur dominance entre elles. L’équilibre est atteint quand le vin prend sa place, se stabilise et semble harmonieux. Qu’ils soient tendres ou corsés, gras ou vifs gouleyants ou charpentés, les vins peuvent avoir des caractères différents, mais l’essentiel est qu’ils soient équilibrés dans leur catégorie.  
 
Point final de l’analyse, la persistance aromatique intense n’est pas pour autant secondaire. Elle renseigne sur la richesse du vin, la race de son terroir d’origine et la dextérité de son vinificateur. En résumé, c’est avec la persistance aromatique que l’on identifie un petit, un bon ou un grand vin. Mais elle n’est pas évidente à calculer.  Je vous déconseille la méthode Caudalie qui est une grosse connerie sur patte.  
 
 
Faut-il avaler ou recracher le vin ?
Outre les capacités physiologiques de l’organisme à assimiler des quantités  d’alcool, bien différentes d’un individu à l’autre, et en dehors du caractère civique exigeant d’être sain de corps et d’esprit pour conduire notamment, recracher le vin au cours d’une dégustation paraît être un impératif à absolument respecter. On l’a compris, déguster fait fonctionner les sens et par conséquent le cerveau. Si vous placez un « voile de brume » entre vos organes sensoriels et le centre de votre système nerveux, l’analyse de votre dégustation s’en trouvera fortement perturbée, pour ne pas dire totalement faussée…
 
 
Les principaux défauts du vin
 
ACESENCE
Maladie due à un micro-organisme (acétobacter) qui fait évoluer le vin vers le
vinaigre. On emploie plus couramment les termes de Piqûre ou piqué.
AMERTUME
Maladie due à une décomposition bactérienne de la glycérine avec formation de
goût amer.
ANHYDRE SULFUREUX
C'est le gaz qui s'obtient par combustion de soufre. Il est très fréquemment
utilisé en oenologie pour son effet antiseptique et anti-oxydant. Utilisé en excès,
son odeur et son goût sont alors désagréablement perçus (voir SOUFRE) Dans
certaines conditions de REDUCTION, le SOUFRE contenu dans la vendange ou
ajouté sous forme d'anhydre sulfureux, peuvent donner des composés à
caractères odorants désagréables (oeuf pourri), hydrogène, SULFURE,
MERCAPTAN.
BOISE
Les récipients en bois peuvent apporter au vin différent caractères anormaux à
éviter. Exemples : goût de bois sec, goût de mauvais bois, goût de bois moisi.
BOUCHON (bouchonné)
Goût de liège, arôme de moisi apporté par un bouchon de mauvaise qualité.
CASSE
La casse est un accident qui a, entre autres effets, celui de provoquer un trouble
dans le vin.
CIMENT
Goût qui peut apparaître dans les vins conservés dans les cuves de ciment mal
affranchies.
CRISTAUX
Ce mauvais goût peut intervenir sur des vins ayant séjourné dans un récipient
malpropre sur de "mauvaises lies".
CUIVRÉ
Le goût de cuivre est dû à la présence de sels de cuivre dans le vin.
Exemples : Dans le 1er verre tiré d'un robinet de cuivre non utilisé depuis un
certain temps. Dans un vin ayant eu un goût MERCAPTAN et ayant subi un
mauvais traitement sur plaque de cuivre.
CUVE
Goût de récipients malpropres.
EVENT
Le goût d'évent résulte de l'oxydation de l'alcool du vin en éthanol. Se rencontre
dans des vins ayant séjourné dans des récipients non pleins (cuves ou
bouteilles).
GERANIUM
(Odeur de géranium) Due à un apport maladroit d'acide sorbique.
GRAISSE
Le vin a une consistance grasse, il s'écoule comme de l'huile. Maladie d'origine
bactérienne due à une mauvaise évolution de la fermentation malolactique de
bactéries lactiques qui s'agglomèrent en filaments.
GRAVELLE
Voir TARTRE
HERBACÉ
Goût HERBACÉ, goût d'herbe ou de rafle écrasée.
LEVURE (Ou goût de levure)
Correspond à l'odeur de pain de mie fraîche. Se détecte dans les vins qui
viennent de fermenter et sont sur lies et dans les vins effervescents après
dégorgement lorsque la prise de mousse a été trop lente.
LIE (ou goût de lie)
Se dit d'un vin qui a été conservé trop longtemps sur des lies où interviennent
alors des phénomènes de REDUCTION (oeuf pourri).
LIÈGE
Voir BOUCHON
LUMIÈRE (ou goût de lumière)
Goût anormal qui se développe dans certains vins (en particulier les
champagnes) laissés trop longtemps exposées à la lumière.
MADÉRISÉ
Voir OXYDATION. Forte oxydation qui amène une odeur et un goût qui
rappellent un peu ceux du madère. Ce qualificatif est le plus souvent péjoratif et
s'applique à des vins qui ont jauni et se sont enrichi en aldéhyde éthylique.
MALADIE DE LA FLEUR
Maladie due à des micro-organismes aérobies qui forment un voile blanchâtre à
la surface du vin. La fleur modifie considérablement les caractères du vin.
MERCAPTAN
Composé soufré à l'origine du goût d'oeuf pourri Ce goût est caractéristique des
vins conservés trop longtemps sur des lies où les phénomènes de réduction ont
combiné le soufre (voir ANHYDRE-SULFUREUX) pour donner des composés à
caractères odorants désagréables.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Suggestion de Notation /20 de vos dégustation :
 
Visuel : / 5 (Objectif)
A - Limpidité : /0,5
Limpide = 0.5 , trouble = 0 ( a défaut on considère trouble comme un défaut )
 
B - Intensité/brillance :  /0,75
pâle, moyenne ou soutenue : 0,25 pts par degré d'intensité
 
C - Couleur : /2
Plus le vin sera jeune, plus on mettra une note basse. ( on considère qu'il pourra toujours être meilleur en étant vieux, et en s’approchant de son apogée)
A noté que le jeunesse d'un vin n'est pas la même pour tous les vins, cela dépend de son potentiel de garde.
Ex : un Condrieu et un Puligny-Montrachet à tous les 2 ans du millésime.
le Condrieu sera considéré comme vieux / moyennement vieux. Tandis que le P-M sera très très jeune.
le Condrieu aura entre 1.25 et 1.75 suivant la puissance de sa teinte, tandis que
A noté que les vins dépassé ( tournant au tuilé) on auront aussi une noté basse car sur le déclin ( proportionnel au taux du déclin ;) )
 
D - La densité : /0,75
( E - Le dégagement Gazeux si pas rajoutez 0,5 pt à la densité et à la couleur) /1
légère / moyenne / forte : 0,25 pts par degré de densité
 
 
Olfactif : /6 (Objectif ~Subjectif)

 
Intensité du nez (premier coup de nez) [b]/1,5

Intensité de cette expression : Basse, moyenne, exemplaire /0,5 pt par critère
 
Intensité de l'expression olfactive du cépage ( deuxième coup de nez ) /1,5
Plus vous trouver de critères qui correspondent aux caractères expressifs du cépages , plus sa note est elevé : Basse (1 ou 2 ), moyenne ' 3 à 5 ) , exemplaire ( toute présente )  /0,5 pt par critère
 
Gustatif : /8 (Objectif ~Subjectif) [/b]
 
 
Points Bonus : /1 ( Subjectif)
mettez 1 point bonus, par votre appréciation subjective du vin, la façon dont il est fait.
Un détail qui vous aurez marqué ( l'étiquette, l histoire du domaine, etc ... )

n°29652210
mikrob
Esthète & gourmet
Posté le 23-03-2012 à 21:04:51  profilanswer
 

Kstyx a écrit :

Sympa le repas pour un diner en solitaire, monsieur sait vivre :jap:


 

ph75 a écrit :

Bah tout seul poulet aux morilles et vin du Jura on se fait pas ch.... [:boisse]
Tiens ça me fait penser que Rolet est à Paris au salon mais que j'attend tjrs ma commande de CP :fou:


 
Ouais mais madame me laisse livré à moi-même. Je suis donc obligé d'aller chez le traiteur.  [:heow]  
 
 
Il faut mp eamesimport et l'autre là. Sans oublier grosse dame et son faire-valoir. [:ptibeur:4]  
:o

n°29653918
mikrob
Esthète & gourmet
Posté le 24-03-2012 à 00:22:43  profilanswer
 

Bon ben Guiraud 1997 pour le dessert... Correc' mais pas top.

n°29653929
mikrob
Esthète & gourmet
Posté le 24-03-2012 à 00:24:18  profilanswer
 

BenO a écrit :

Ya des bornes éthylotests :o
 
50 vins testés >.< j'ai pas réussi les 100 :/


T'as acheté, ou tu as tout eu à l'oeil ? :o

n°29654004
gerardo
contains sulphites
Posté le 24-03-2012 à 00:34:45  profilanswer
 

BenO a écrit :

Ya des bornes éthylotests :o
 
50 vins testés >.< j'ai pas réussi les 100 :/


 
J'y vais dimanche, tu as un top 10 (ou +...) à conseiller?
 
ma petite liste pour le moment:
 
Rhone
P16; domaine de la janasse (C9P)
J29; Domaine Bracoud (condrieu, cotes roties)
B33; Bosquet des papes (C9P)
-F23; DOMAINE MICHELAS - SAINT-JEMMS (hermitage)
 
Bourgogne
N28; Domaine Gille (cote de nuit, nuit st georges)
H27; Sangouard (st veran, pouilly fuissé)
P23; Domaine Magnien (morey saint denis 04, chambolle)
N16; dOMAINE trichard (Brouilly)
 
Loire
C25; Domaine Dagueneau (pouilly fumé)
L6; Domaine Joguet (chinon)
-G47; domaine aux moines (Anjou-Villages)
 
 
Bordeaux
- J31;CHATEAU L'INCLASSABLE  
 
Sud
- A13;DOMAINE DU GRAND ARC (cuvee au temps d'histoire)
 
ALSACE  
- F17;DOMAINE MANN Jean-Louis et Fabienne  
 

Message cité 1 fois
Message édité par gerardo le 24-03-2012 à 01:08:29
n°29654374
mikrob
Esthète & gourmet
Posté le 24-03-2012 à 01:19:01  profilanswer
 

Landron et haut peyraguey en plus...

n°29654387
mikrob
Esthète & gourmet
Posté le 24-03-2012 à 01:20:19  profilanswer
 

ph75 a écrit :

Bah tout seul poulet aux morilles et vin du Jura on se fait pas ch.... [:boisse]
Tiens ça me fait penser que Rolet est à Paris au salon mais que j'attend tjrs ma commande de CP :fou:


T'as le même pseudo sur lpv ? comme zonos d'ailleurs :o

n°29662847
aldebaran ​le juste
Force et Honneur !
Posté le 25-03-2012 à 11:26:42  profilanswer
 

Grosse loose pour moi ce jour.
 
A midi,je vais revoir mon meilleur pote parti depuis 1 an faire le tour du monde.
Il m'avait offert une bouteille de Clos Vougeot grand cru 2004 (qui est aussi la seule meilleur bouteille de ma cave),on s'était promis de la boire ensemble.
 
Ce matin 10h00,tout fier,j'ouvre la bouteille pour qu'elle s'aère un peu et je la prend en photo pour lui envoyer genre "je te met l'eau à la bouche" .
 
Réponse sms: "Super gentil gros mais je ne bois plus d'alcool"   :cry:


Message édité par aldebaran le juste le 25-03-2012 à 11:27:34

---------------
J'suis un dingue,je bois du sang et je mange des guêpes !
mood
Publicité
Posté le 25-03-2012 à 11:26:42  profilanswer
 

n°29662869
Till Linde​mann
heirate mich
Posté le 25-03-2012 à 11:28:31  profilanswer
 

ça en fera plus pour toi  :whistle:


---------------
Wer hält deine Hand wenn es dich nach unten zieht ?  
n°29662910
Speedboyz3​0
Guide Michelin :o
Posté le 25-03-2012 à 11:31:05  profilanswer
 

Till Lindemann a écrit :

ça en fera plus pour toi  :whistle:


 
Ou pour nous si tu veux vraiment partager  [:djidee:3]

n°29666272
aldebaran ​le juste
Force et Honneur !
Posté le 25-03-2012 à 19:24:44  profilanswer
 

Ben voilà,il reste la moitié de la bouteille.Ca fait bizarre de boire un bon vin avec un porte qui carbure à l'eau en mangeant .
 
En plus,je sais pas si c'est la frustration mais je ne me suis pas autant régalé que ce je pensais .


---------------
J'suis un dingue,je bois du sang et je mange des guêpes !
n°29666294
Profil sup​primé
Posté le 25-03-2012 à 19:26:47  answer
 

ton pote l'a même pas gouté ?  ( pas sympa le pote )
Mon meilleur pote boit pas d'alcool, mais quand on fait un toast ou je lui suggère il en goute un peu ( une gorgée )

n°29666501
Le_Magi61
------------
Posté le 25-03-2012 à 19:49:21  profilanswer
 

pour ceux qui ont un iphone et/ou un ipad, Vinobook est gratuit aujourd'hui :  
http://itunes.apple.com/fr/app/vin [...] 59779?mt=8

n°29666730
aldebaran ​le juste
Force et Honneur !
Posté le 25-03-2012 à 20:19:38  profilanswer
 


 
Il y a trempé les lèvres mais vraiment pour me faire plaisir,autant dire qu'il a rien apprécié.
Vive l'aventurier !  :sweat:  


---------------
J'suis un dingue,je bois du sang et je mange des guêpes !
n°29666759
Profil sup​primé
Posté le 25-03-2012 à 20:22:16  answer
 

aldebaran le juste a écrit :


 
Il y a trempé les lèvres mais vraiment pour me faire plaisir,autant dire qu'il a rien apprécié.
Vive l'aventurier !  :sweat:  


Il a arrété l'alcool pourquoi ?

n°29666765
vapeur_coc​honne
Stig de Loisir
Posté le 25-03-2012 à 20:22:43  profilanswer
 

en meme temps que le cochon :o


---------------
marilou repose sous la neige
n°29668682
aldebaran ​le juste
Force et Honneur !
Posté le 25-03-2012 à 23:08:49  profilanswer
 


 
Il n'a pas bû une goutte d'alcool en 1 an durant son périple.
et il se sent "libéré" et n'a plus le "goût" d'en boire.
Du coup,même un Lagavulin,il en a pas voulu pour l'apéro,il a bû un Orangina de ma fille ....
 
Si faire le tour du monde ça fait devenir con,je préfère rester chez moi  :kaola:  
 
 
 


---------------
J'suis un dingue,je bois du sang et je mange des guêpes !
n°29668692
aldebaran ​le juste
Force et Honneur !
Posté le 25-03-2012 à 23:09:50  profilanswer
 

vapeur_cochonne a écrit :

en meme temps que le cochon :o


 
Non,aucune connotation religieuse là dedans .


---------------
J'suis un dingue,je bois du sang et je mange des guêpes !
n°29669936
vapeur_coc​honne
Stig de Loisir
Posté le 26-03-2012 à 08:34:45  profilanswer
 

OUCH  
 
"Some Thoughts on 2011 Bordeaux
1.just landed in Paris where the weather is more like summer than spring
2. 10 days immersed tasting 2011s was more fun than I thought-despite the unusually mediocre summer, the wines are ripe,deeply colored,very aromatic,generally quite pure, medium weight, and with higher acids than the two great years of 2009 and 2010
3.complicated vintage to navigate...irregular,but very rewarding to those who got it right
4.seems most consistent in Pomerol,then ST.Emilion,but the prestigious AOCs of the Medoc have done well
5.Graves is probably the most inconsistent,but the ST.Estephes that were hailed on SEPT 1 are lighter than normal
6.the petits chateaux range fom wonderful successes to disappointing,but overal I am thrilled by the hundreds of delicious and inexpensive Bordeaux emerging from the region
 
I need to reflect and digest volumes of notes, but I think the vintage may be close to both 2008 and 2001 in overall quality...quantities are smallish....the big question is pricing...I could see a modest futures market if prices were slashed ,but I fear the price reductions will be far less than consumers and the trade desire...Bordeaux is still riding a rather astonishing bubble,but 2010s, in spite of their exceptional quality, are frozen in the pipeline....which should be a message to be careful pricing 2011s...there appears to be little or no 2009s left at the chateau level although this is impossible to verify...the bottom line is that the vintage is better than I expected....
And a few miscellaneous things....two best wines tasted were 1989 Lynch Bages and 2000 Chateau Margaux...only ate out twice as my 10-12 hour working days require early nights to stay focused-although tonight a feast worthy of Rabelais will unfold at L'Ami Louis....but up to now..best food...white Blaye asparagus,pibales(the baby eels cooked in garlic and pimento), and the wonderful chicken of Les Landes..all at La Tupina"
 


---------------
marilou repose sous la neige
n°29670099
Profil sup​primé
Posté le 26-03-2012 à 09:10:21  answer
 

[:atom1ck]  [:alertemulti:1]  [:client du commensal]
 
Déja que tu peux même plus t’acheter de vins normaux vapeur  :o

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 26-03-2012 à 09:30:36
n°29671000
dioute
Posté le 26-03-2012 à 10:58:25  profilanswer
 

Le_Magi61 a écrit :

pour ceux qui ont un iphone et/ou un ipad, Vinobook est gratuit aujourd'hui :  
http://itunes.apple.com/fr/app/vin [...] 59779?mt=8


 
j'ai vu ca :jap:
 
du coup j'ai passé 2h hier aprem a photographier mes bouteilles et remplire la base de données
 
l'appli est pas parfaite, mais pour du gratuit, c'est sympa !
j'attends une synchronisation des datas entre l'iphone et l'ipad

n°29671031
vapeur_coc​honne
Stig de Loisir
Posté le 26-03-2012 à 11:00:50  profilanswer
 


je prend pas 1200€ pour signer des plans moi ...


---------------
marilou repose sous la neige
n°29671046
Profil sup​primé
Posté le 26-03-2012 à 11:01:55  answer
 

vapeur_cochonne a écrit :


je prend pas 1200€ pour signer des plans moi ...


 
je les prends moi ?
 
NB : je construits pas une seconde maison moi  ;)

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 26-03-2012 à 11:02:38
n°29671084
vapeur_coc​honne
Stig de Loisir
Posté le 26-03-2012 à 11:05:10  profilanswer
 


t'en construit plein !  [:zedlefou:1]  
 
j'attaque les fondations bientot !


---------------
marilou repose sous la neige
n°29671093
Profil sup​primé
Posté le 26-03-2012 à 11:06:01  answer
 

Je réitère ma première question :o

n°29671125
vapeur_coc​honne
Stig de Loisir
Posté le 26-03-2012 à 11:08:23  profilanswer
 


je sais pas :o  
tu suppute que j'ai pas assez de moyen :o true story  [:stinson barney]  je te répond que mon métier ne paye pas aussi bien que le tient  [:calvin2]  
d'ailleur pourquoi tu dis que j'ai pas les moyens de boire convenablement ?


---------------
marilou repose sous la neige
n°29671246
Profil sup​primé
Posté le 26-03-2012 à 11:16:34  answer
 

C'est stef qui me l'as dit :o

n°29672011
otaivz
chut :p
Posté le 26-03-2012 à 12:15:59  profilanswer
 

Tuam Adoramus 2010
 

Citation :

Qui mieux que Eric Verdier lui-même pour nous parler de son vin :
"Vos éloges à l’endroit de cette cuvée sont tels que je n’ai pas besoin d’en rajouter. Il me fallait du culot pour oser présenter, dès le millésime 2008, cette petite parcelle comme la « Romanée Conti » du cépage « carignan » !
2010 fut exceptionnel pour cette géniale parcelle. Le travail à la vigne d’Eric Barsalou a permis encore de surpasser le niveau des précédentes récoltes, pourtant déjà remarquable. Exigence payante, mais au prix d’un rendement minuscule. Neuf pièces de vin seulement pourront donc s’enorgueillir de l’étiquette « Tuam Adoramus », mais quel vin !
Habituellement j’aime le décrire, vous aiguiller sur une référence connue pour vous offrir une ébauche sensorielle. En vérité, avec ce 2010 c’est une entité nouvelle qui est née. Un terroir qui ne se compare plus qu’à lui-même. Son spectre aromatique et gustatif est tellement singulier qu’il lui permet d’entrer dans la légende des vins splendides, inimitables, reconnaissables. Permettez-moi de m’épargner un long verbiage louangeur qui ne ferait qu’affadir cette cathédrale liquide, ce chef d’oeuvre qui mérite une lente, méticuleuse et respectueuse visite…"

n°29672966
Kstyx
Posté le 26-03-2012 à 13:52:13  profilanswer
 

Ah ouais quand même, il se mouche pas du coude le Verdier !
 
Quelqu'un a déjà goûté ici ? Ca donne envie de vérifier les propos mais en même temps c'est le but recherché de telles louanges :p

n°29673355
otaivz
chut :p
Posté le 26-03-2012 à 14:22:29  profilanswer
 

Il en reste encore un peu ...

n°29677139
Deufret
Beware of Heisenberg
Posté le 26-03-2012 à 19:44:21  profilanswer
 

Suite de mes repérages:
 
Vous connaissez les C9P d'Usseglio? Ainsi que les Brunello di Montalcino du domaine Conti Costanti ?


---------------
Tu me claques encore une fois la porte, j'te casse ta caméra.
n°29677227
Profil sup​primé
Posté le 26-03-2012 à 19:50:58  answer
 

Deufret a écrit :

Suite de mes repérages:

 

Vous connaissez les C9P d'Usseglio? Ainsi que les Brunello di Montalcino du domaine Conti Costanti ?


je connais ce brunello. Très très bien :jap:

n°29677250
ph75
Posté le 26-03-2012 à 19:53:27  profilanswer
 

otaivz a écrit :

Tuam Adoramus 2010

Citation :

Qui mieux que Eric Verdier lui-même pour nous parler de son vin :
"Vos éloges à l’endroit de cette cuvée sont tels que je n’ai pas besoin d’en rajouter. Il me fallait du culot pour oser présenter, dès le millésime 2008, cette petite parcelle comme la « Romanée Conti » du cépage « carignan » !


[:xam hot]

n°29681336
Deufret
Beware of Heisenberg
Posté le 27-03-2012 à 01:32:38  profilanswer
 


 
Ok, je pense que je me laisserais tenter  :jap:  
 
Je suis encore quasiment puçal en vins italiens.  :o


---------------
Tu me claques encore une fois la porte, j'te casse ta caméra.
n°29692006
gerardo
contains sulphites
Posté le 27-03-2012 à 23:28:22  profilanswer
 

O tristesse,
 
 
degustation d'un puligny montrachet (1er cru les folatieres) de 1996, il s'est avéré que le vin souffrait d'une oxydation prématurée  :sweat:  
 
quelques restes mais loin de ce qu'on attendait de ce millésime...
 
Apparemment c'est un défaut qui arrive de plus en plus souvent aux bourgognes!?
 
http://hfr-rehost.net/thumb/self/pic/12fb6550dfb35d9cd384b62a6aaa3b68385f5277.jpeg

n°29694005
BenO
Profil: Chercheur
Posté le 28-03-2012 à 10:16:48  profilanswer
 

gerardo a écrit :


 
J'y vais dimanche, tu as un top 10 (ou +...) à conseiller?
 
 


 
Pas grand chose malheureusement.
Faut que je sorte mes papiers :o ce sera pour le prochain salon.
 

gerardo a écrit :

O tristesse,
 
 
degustation d'un puligny montrachet (1er cru les folatieres) de 1996, il s'est avéré que le vin souffrait d'une oxydation prématurée  :sweat:  
 
quelques restes mais loin de ce qu'on attendait de ce millésime...
 
Apparemment c'est un défaut qui arrive de plus en plus souvent aux bourgognes!?
 
http://hfr-rehost.net/thumb/http:/ [...] f5277.jpeg


 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oxyda [...] tur%C3%A9e


---------------
Python Python Python
n°29694691
Profil sup​primé
Posté le 28-03-2012 à 11:05:41  answer
 

gerardo a écrit :

O tristesse,
 
 
degustation d'un puligny montrachet (1er cru les folatieres) de 1996, il s'est avéré que le vin souffrait d'une oxydation prématurée  :sweat:  
 
quelques restes mais loin de ce qu'on attendait de ce millésime...
 
Apparemment c'est un défaut qui arrive de plus en plus souvent aux bourgognes!?
 
http://hfr-rehost.net/thumb/http:/ [...] f5277.jpeg


 
Il a quand même 16 ans, ce qui est dans la moyenne haute de durée de vie pour un Puligny Montrachet 1° cru

n°29695529
dioute
Posté le 28-03-2012 à 12:05:26  profilanswer
 

:hello:  
 
je suis à la recherche d'une cave a vin electrique de vieillissement
 
j'ai repéré ca : http://www.mistergooddeal.com/cave [...] 190m3n.htm
 
ou ca : http://www.mistergooddeal.com/cave [...] cvp220.htm
 
vous en pensez quoi ?
ou il vaut mieux que j'attende une vente la someliere sur vente-privée.com ?

n°29696376
gerardo
contains sulphites
Posté le 28-03-2012 à 13:30:01  profilanswer
 

BenO a écrit :


 
Pas grand chose malheureusement.
Faut que je sorte mes papiers :o ce sera pour le prochain salon.
 
 
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oxyda [...] tur%C3%A9e


 
Ca va j'ai trouvé quelques trucs sympa ce WE :) merci pour le lien. On m'a parlé effectivement de "hauts" rendements comme justification, meme chez des grands domaines.
 
 
 
ouais c'est vrai, bonne année bon terroir bon producteur (soi-disant), le propriétaire pensais être dans les temps.
 

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  ..  219  220  221  ..  1698  1699  1700  1701  1702  1703

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
[Topic Unique] À vous de juger[topic Monstres] Python vs alligator et aussi gros crabes
[Topic contre le vol] Stop au voyous[topic unique] La culture gothique - Stéréotypes, la plaie
Topic lettres : arretez les mails :)Le Roi Heenok [avertissement de modération] Fil Certifié Haute Gamme
Mars Express (encore pour 2 ans...) Topic Unique[Topic Unique] La musique chinoise, Coréenne & Japonaise
FRANK ZAPPA ( the return of the son of the topic )Topic unique "C dans l'air"
Plus de sujets relatifs à : [Topic Vin] Pépitologues & buveurs d'étiquettes


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR