Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1553 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Actualité

  Liberté menacée: Fin de l'école à la maison,instruction en famille IEF

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8
Page Précédente
Auteur Sujet :

Liberté menacée: Fin de l'école à la maison,instruction en famille IEF

n°60921642
Franzilien
Posté le 04-10-2020 à 12:20:30  profilanswer
 

Citation :

Si vous ne voulez pas remettre vos enfants à l'école pour les proteger et utiliser à la place un cours par correspondance de qualité jusqu'à la fin de l'année, restez dans la légalité en les déclarant en instruction en famille.
 
Pas besoin d'une autorisation, vous devez juste :
 
- Faire la déclaration auprès de la mairie et de la DASEN sous 8 jours par courrier recommandé avec AR  
- Envoyer une lettre de radiation à l'école

 
https://www.legifrance.gouv.fr/code [...] 019-09-02/
 
 
Regardez cette vidéo :
 
https://twitter.com/UnieAssociation [...] 8260274176
 


 
https://pbs.twimg.com/media/EmAUuI5X0AIcsgL?format=jpg&name=small
 
Merci "Touche Pas À Mon IEF"
 
https://pbs.twimg.com/media/El5joubW0AIOAA8?format=jpg&name=small https://pbs.twimg.com/media/El594LAXgAEZJaO?format=jpg&name=small
 
Si la loi sur le séparatisme passe, école obligatoire à 3 ans fin et de l'IEF - l'instruction en famille (sauf raison médicale) à partir de la rentrée 2021.
 
Il me semble que la France sera l'un des rares grands pays démocratiques à imposer l'école obligatoire si tôt.
 
En Allemagne et Japon, école obligatoire mais à 6 ans. Dans d'autres pays l'IEF est autorisée ex : les pays anglo-saxon.
 
En Finlande, instruction obligatoire à 7 ans (IEF autorisée).
 
 
En France, l'instruction en famille est très encadrée, inspection de l'éducation nationale et inspection de la mairie.
 
Si problème ou pas le niveau, l'enfant est renvoyé à l'école, normal.
 
Mais pour les parents :
 
- qui souhaiteront faire l’école à la maison même seulement les 1er années (comme la maternelle, l'année dernière c'était encore permis sans contrôle)
- qui ont des enfants avec des troubles (dys, TDAH => 1/30 à 1/20 des enfants), enfants qui quelques fois s'épanouissent mieux en IEF
- qui ont des enfants HP qui ne parviennent pas à s'adapter au cadre scolaire
- qui ont des enfants victimes de harcèlement scolaire
- qui ont des enfants avec phobie scolaire
 
=> Ce sera école dès 3 ans pour tous ces enfants, comme tout le monde
 
Si la loi passe, l'instruction en famille ne sera plus une alternative, il faudra compter sur les classes surchargées avec des enseignants qui n'ont pas le temps de gérer les cas particuliers.
 
Si on perd ce droit fondamental, ce sera irréversible.
 
Il faudra espérer qu'à l'avenir pas de soucis pour enfants et petits enfants pour lesquels l'IEF aurait pu constituer une solution alternative, même temporaire.
 
DES CHIFFRES ET DES SOURCES SUR l'IEF :
 
http://chiffresetsources.fr/
(Merci à l'auteur de ce site!)
 
La pétition rédigée par les associations IEF et les cours à distance :
 
https://www.mesopinions.com/petitio [...] lle/107871

Message cité 1 fois
Message édité par Franzilien le 14-11-2020 à 18:36:48
mood
Publicité
Posté le 04-10-2020 à 12:20:30  profilanswer
 

n°60921680
Pistache52
Posté le 04-10-2020 à 12:26:17  profilanswer
 

Bah tu feras faire un certificat médical.

n°60921927
yanomamii
Posté le 04-10-2020 à 13:05:29  profilanswer
 

Oui je vois pas trop le problème. Phobie scolaire ça passe aussi je pense.

n°60940948
Franzilien
Posté le 06-10-2020 à 12:17:05  profilanswer
 

La pétition rédigée par les associations IEF et les cours à distance :
 
https://www.mesopinions.com/petitio [...] lle/107871

n°60940996
Franzilien
Posté le 06-10-2020 à 12:23:13  profilanswer
 

La pétition :
 
https://www.mesopinions.com/petitio [...] lle/107871
 

Citation :


Auteur(s) :
UNIE, Collectif FELICIA, Collectif l'Ecole Est La Maison, PIEE, LAIA, Cours Pi, Hattemer Academy, Cours Legendre à distance, Cours Sainte-Anne, Ecole Ker Lann, Cours Valin
Destinataire(s) :
Monsieur le président de la République, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre de l’Éducation nationale, Mesdames et Messieurs les ministres, Mesdames et Messieurs les parlementaires,
 
 
Liberté, Unité, Instructions
 
Monsieur le président de la République,  
 
Monsieur le Premier ministre,
 
Monsieur le ministre de l’Éducation nationale,  
 
Mesdames et Messieurs les ministres,
 
Mesdames et Messieurs les parlementaires,

La suppression du droit à l’instruction en famille, annoncée lors de l’allocution de notre président de la République Monsieur Emmanuel Macron dans le cadre du futur projet de loi relatif aux “séparatismes”, plonge les familles concernées dans un profond désarroi et dans un sentiment d’abandon.

 
Nous, Associations et Collectifs de parents d’enfants instruits en famille, de parents d’élèves, sommes profondément attachés aux valeurs républicaines, aux principes  de laïcité et de tolérance. Distinctes de toute organisation confessionnelle ou politique, nos associations et collectifs ouvrent leurs portes à l’ensemble des familles soucieuses du bien-être et de l’épanouissement de leur(s) enfant(s).
 
Nous, Établissements privés d’enseignement à distance, tous déclarés auprès de l’État, sommes de longue date investis dans notre mission. Avec cœur et passion, nous accompagnons nos élèves dans leur construction citoyenne et leur réussite scolaire. Directeurs issus du monde de l’enseignement, responsables pédagogiques diplômés des plus hautes écoles, professeurs expérimentés formés à l’école de la République, nous éprouvons tous une grande fierté à concourir, aux côtés du Ministère de l’Éducation nationale et en lien permanent avec ses services décentralisés, à ce noble objectif.  
 
Tous ensemble, nous avons vécu les annonces présidentielles comme une atteinte à la citoyenneté, à notre rôle de parents protecteurs et à notre mission d’instruction.
 
Ensemble, nous représentons plusieurs milliers de parents et leurs enfants.
 
Nos familles ont fait le choix légal et conscient de « l’instruction en famille », pratique strictement encadrée par l’État, et ce depuis Jules Ferry, au travers des services départementaux de l’Éducation nationale et par les mairies de chaque commune de France. Nous sommes victimes d’une nouvelle discrimination.
 
Pourtant, il n’y a aucun lien concret entre ceux qui bafouent les lois les plus élémentaires de notre République et les familles et professionnels de l’instruction que nous représentons. En privant tous les Français du droit constitutionnel à instruire leurs enfants par eux-mêmes, vous les sanctionnez tous au nom de l’intégrisme religieux de certains que nous ne cautionnons pas.

Nous transmettons chaque jour à nos enfants, en plus de l’instruction, des valeurs fortes : celles de la République, de la citoyenneté, de la laïcité, du respect, de la tolérance et de la lutte contre l’exclusion.
Nous leur apprenons que la socialisation c’est non seulement prendre en compte la liberté d’autrui mais aussi vivre la sienne. Ce socle de savoirs et savoir-être est indispensable à la construction de l’avenir personnel et professionnel de nos enfants, ainsi qu’à leur intégration réussie dans la société.
 
Nous soutenons, croyez-le, l’école de la République et ne la remettons pas en cause. Comme vous, nous souhaitons qu’elle soit la plus inclusive possible. Cependant un pays de la grandeur de la France ne devrait pas avoir peur des différents modes d’instruction actuellement proposés sur son territoire. Monsieur Jean-Michel Blanquer, lui-même, a reconnu qu’il y a dans ces pratiques des innovations qui ouvrent le champ des possibles.
 
Les pédagogies de type Montessori, Freinet, les méthodologies adaptatives proposées par les écoles hors-contrat d’enseignement à distance, les cours par correspondance, agnostiques ou confessionnels, de même que l’instruction individualisée à l’enfant, en famille, font aussi la richesse et le pluralisme de la citoyenneté française. Ils l’enrichissent d’une vision différente de l’éducation et forgent des opinions plurielles.
 
Certains des enfants instruits en famille reprennent d’ailleurs le chemin de l’école, d’autres pas, et tous se trouvent parfaitement intégrés dans la société, portés par le même esprit citoyen.
 
Nous ne nions pas que les séparatismes existent dans notre pays mais nous ne voulons en aucun cas y être assimilés.
 
Les raisons de l’instruction en famille sont aussi multiples que le nombre de familles qui la compose. Un but commun les rassemble toutes : le bien-être de l’enfant. Certaines familles font d’emblée ce choix parce qu’elles ont à cœur de prendre l’entière responsabilité de l’éducation de leur enfant. C’est un projet de vie.
 
Pour d’autres il s’agit d’une non-scolarisation subie dont les raisons sont nombreuses : divers troubles envahissants du développement (tsa, dys, tdah…), phobie scolaire, harcèlement, racisme, violence ordinaire, racket, haut potentiel, sport de haut niveau, pratique artistique, éloignement géographique, etc.
 
« L'instruction en famille » devient alors souvent le seul moyen pour ces enfants de bénéficier d’un apprentissage régulier à défaut de pouvoir accéder à des aménagements appropriés au sein de l’école de la République. Renforçons la qualité des échanges entre les familles qui instruisent chez elles et les institutions ; il est primordial de renouer le dialogue au plus vite.
 
Les annonces de notre président de la République nous démontrent une fois de plus que nos pratiques éducatives sont méconnues des pouvoirs publics, et chargées de préjugés. Alors que les séparatistes font bien souvent l’école clandestine, nous déclarons chaque année notre mode d’instruction et sommes contrôlés par l’État. Nous ne sommes pas hors système, nous faisons partie du système.
 
Dès lors, qu'est-ce qui justifie une telle mesure coercitive ? Il est temps de lever le climat de suspicion et la stigmatisation dont les familles IEF font l’objet depuis des années, boucs émissaires d’un combat contre l’intégrisme religieux qui ne nous définit pas.
 
Nous demandons à être entendus par le Gouvernement, le Ministère de l’Éducation nationale (notre tutelle), la DGESCO (l’organisme de contrôle des familles), et nos députés (les garants de nos libertés citoyennes). Nous demandons le maintien du droit à l’instruction en famille dans l’intérêt supérieur de l’enfant.

Au nom des Droits de l’Homme et du Citoyen,  
 
Au nom des Droits de l’Enfant,
 
Nous vous prions d'agréer, Monsieur le président de la République, Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs les ministres, Mesdames et Messieurs les parlementaires, l'expression de notre très haute considération.
 
Les Signataires
 
Pour les associations et collectifs :
UNIE (Union Nationale Pour L’Instruction et l’Epanouissement),
Collectif FELICIA (FÉdération pour LIberté du Choix de l'Instruction et des Apprentissages),
Collectif l'École Est La Maison,
PIEE (Parents Instructeurs Enfants Épanouis),
LAIA (Libre d’Apprendre et d’Instruire Autrement),
etc.
 
Pour les cours par correspondance :  
 
Cours Pi,
Hattemer Academy,
Cours Legendre à distance,
Cours Sainte-Anne,
Ecole Ker Lann,
Cours Valin
 
Nous invitons toutes les associations, les institutions, les fédérations, etc., qui le souhaitent à se joindre à nous pour porter cette pétition aux plus hautes instances.
 


Message édité par Franzilien le 06-10-2020 à 12:24:42
n°60943030
bourneagai​nshell
Posté le 06-10-2020 à 15:34:14  profilanswer
 

C'est la ou le bat blesse.
 
L'école manque de moyens, je vois pas pourquoi on devrait payer davantage de personnes pour aller contrôler ces foyers qui enseignent a la maison juste pcq ils ont décidé de faire ainsi.

n°60978592
Franzilien
Posté le 10-10-2020 à 16:41:47  profilanswer
 

bourneagainshell a écrit :

C'est la ou le bat blesse.
 
L'école manque de moyens, je vois pas pourquoi on devrait payer davantage de personnes pour aller contrôler ces foyers qui enseignent a la maison juste pcq ils ont décidé de faire ainsi.


 
Les inspecteurs ne passent qu'une fois par an pour une visite de quelques heures.
 
Pour les enfants à l'école :
 
"À l’école élémentaire, une année scolaire revient à 6 200 euros par élève. Dans le secondaire, à 9 700 euros."
 
https://www.inegalites.fr/Ecole-com [...] leves-2492
 
Qu'est ce qui coûte le plus à l'état ?

Message cité 2 fois
Message édité par Franzilien le 10-10-2020 à 16:43:58
n°60978690
mikalkwin
Posté le 10-10-2020 à 16:55:18  profilanswer
 

Franzilien a écrit :


 
Les inspecteurs ne passent qu'une fois par an pour une visite de quelques heures.


 
Et encore. C’est bien trop peu amha de toute façon.

n°60978715
Franzilien
Posté le 10-10-2020 à 16:58:03  profilanswer
 

mikalkwin a écrit :


 
Et encore. C’est bien trop peu amha de toute façon.


 
Si l'enfant n'a pas le niveau, nouvelle inspection, si toujours pas bon après la suivante, il retourne à l'école.

n°60978764
mikalkwin
Posté le 10-10-2020 à 17:05:04  profilanswer
 

Franzilien a écrit :


 
Si l'enfant n'a pas le niveau, nouvelle inspection, si toujours pas bon après la suivante, il retourne à l'école.


 
 [:rofl] Une visite de quelques heures ne permet pas de s’assurer du niveau d’un enfant.

mood
Publicité
Posté le 10-10-2020 à 17:05:04  profilanswer
 

n°60978857
bourneagai​nshell
Posté le 10-10-2020 à 17:21:23  profilanswer
 

Franzilien a écrit :


 
Les inspecteurs ne passent qu'une fois par an pour une visite de quelques heures.
 


C'est bien là le probleme. C'est qu'on a pas les ressources pour assurer les controles. Du coup, tout le monde à l'école.

n°60978904
Franzilien
Posté le 10-10-2020 à 17:30:39  profilanswer
 

mikalkwin a écrit :


 
 [:rofl] Une visite de quelques heures ne permet pas de s’assurer du niveau d’un enfant.


 
 
Bcp de parents utilisent un cours par correspondance. Avec ces cours, l'inspecteur a déjà une vue d'ensemble.
 
Et il le verra rapidement si l'enfant n'a pas le niveau.

n°60978994
Franzilien
Posté le 10-10-2020 à 17:44:34  profilanswer
 

Une vidéo du figaro, sans parti pris :
 
https://www.facebook.com/lefigaro/p [...] 7077781339
 

n°60979017
Franzilien
Posté le 10-10-2020 à 17:50:39  profilanswer
 

Ou à regarder sur le site du Figaro :
 
https://video.lefigaro.fr/figaro/vi [...] icalisees/

n°60979059
yanomamii
Posté le 10-10-2020 à 17:59:12  profilanswer
 

Pour raison médicale ou autres ça sera toujours possible d'après ce que je comprends.
Parce que sinon c'est quoi les raisons pour faire l'école à la maison, ça me paraît pas être une très bonne idée pour les enfants non?

n°60979114
mouillotte
Maître-chien
Posté le 10-10-2020 à 18:12:59  profilanswer
 

yanomamii a écrit :

Pour raison médicale ou autres ça sera toujours possible d'après ce que je comprends.
Parce que sinon c'est quoi les raisons pour faire l'école à la maison, ça me paraît pas être une très bonne idée pour les enfants non?


Je regarde pas mal de vidéo youtube où les enfants font l'école "à la maison" car les parents ont un mode de vie différent de nos fucking vie poussé par le diktat de la société actuelle.
Vanlife, sail life, tour du monde, c'est une des raisons, le choix de vie des parents.

 

Dire que c'est pas une bonne idée pour les enfants c'est à l’appréciation de chacun. Pour mon cas, j'ai adoré ma scolarité, si j'ai des chiards j'aimerais qu'ils aient la même scolarité, ça apprend quand même pas mal les bases de la sociabilité et de la future vie professionnelle (se lever, travailler, rentrer à la maison, dormir ...).

 

On va pas se mentir, travailler c'est comme aller à l'école mais avec un salaire en plus. Ça m'arrive encore de dire par réflexe "putain, demain jveux pas aller en cours !" ...

 

Je ne pense pas que cette loi passe, ça va mettre trop de gens hors la loi.


Message édité par mouillotte le 11-10-2020 à 09:44:38

---------------
Désolé par avance pour mes fautes de français | Tanguy lvl12YEARS | A épargné en moyenne 78% de ses revenus pro (net d’impôts, hors achat voiture, moyenne sur 3 ans).
n°60979142
Franzilien
Posté le 10-10-2020 à 18:19:43  profilanswer
 

yanomamii a écrit :

Pour raison médicale ou autres ça sera toujours possible d'après ce que je comprends.  
Parce que sinon c'est quoi les raisons pour faire l'école à la maison, ça me paraît pas être une très bonne idée pour les enfants non?


 
Un exemple :
 
« Inadaptée aux enfants TDAH, l’école peut les briser, voire les détruire » (Dr. Dupagne)
 
https://www.vousnousils.fr/2018/01/ [...] gne-611760
 
Des TDAH y arrivent (+ traitement, tant que ça marche), pour d'autres c'est compliqué : Dans les commentaires sous l'article, des témoignages de mères qui ont fait ou ont envisagé de faire l'IEF.
 
Ne pas espérer avec cette nouvelle loi, que TDAH, dys, phobie scolaire figurent parmi les "raisons médicales".

n°60979195
yanomamii
Posté le 10-10-2020 à 18:35:36  profilanswer
 

Je pense que tu te trompes. A mon avis ça rentrera dans les raisons médicales.

n°60979249
mikalkwin
Posté le 10-10-2020 à 18:47:27  profilanswer
 


yanomamii a écrit :

Je pense que tu te trompes. A mon avis ça rentrera dans les raisons médicales.


 
+1
 
Ce sont des médecins qui diagnostiquent ces troubles. Donc raison médicale quasi de fait.

n°60979484
Oh_damned
Posté le 10-10-2020 à 19:27:43  profilanswer
 

Franzilien a écrit :


 
En France, l'instruction en famille est très encadrée, inspection de l'éducation nationale et inspection de la mairie.
 


 
La mairie n'inspecte pas elle enquête.
Une circulaire concernant l'ief précise le rôle de la mairie :
http://www.education.gouv.fr/pid28 [...] _bo=115074
 

Citation :

Cette enquête est menée « uniquement aux fins d'établir quelles sont les raisons alléguées par les personnes responsables, et s'il [...] est donné [aux enfants] une instruction dans la mesure compatible avec leur état de santé et les conditions de vie de la famille ». Elle ne porte pas sur la qualité de l'instruction dispensée dont le contrôle relève des autorités compétentes du ministère chargé de l'éducation nationale. Elle n'est pas non plus une enquête sociale. Elle peut donc être effectuée par des agents administratifs de la commune.


 
C'est donc une enquête extrêmement basique.
Et personnellement je l'ai confirmé en pratique, du moins là où j'habite : la mairie ne nous a jamais emmerdé.
 
Le problème que pose ce qu'ont annoncé Macron et Blanquer est qu'il retourne les droits des familles à choisir comment sont instruits les enfants de la famille.
Avec ce nouveau mode les parents n'auraient plus le choix : c'est école obligatoire SAUF cas spécifiques.
 
Je rappelle qu'aujourd'hui l'IEF est déclarative, c'est à dire qu'il n'y a pas d'autorisation à avoir, on le fait librement, on a simplement certaines obligations déclaratives et des inspections régulières.
 
Le gouvernement en 2020 empile les décisions arbitraires et autoritaires, nous ne devrions pas être surpris. :o
 
Quoi qu'il en soit le projet semble mal foutu dès le départ : contraindre les enfants à être physiquement à l'école contre le gré des parents semble difficilement applicable dans un état de droit.
L'annonce de Macron va quelque peu retomber dans la pratique.
Ceci dit cela démontre une volonté de renforcer le contrôle (oserais-je dire l'ingérence :D ) de l'état dans l'éducation des enfants.
 
Personnellement c'est un non ferme et définitif.
 
Nous avions avec Madame un projet d'expatriation, si une loi qui reprend + ou - ce qu'ont annoncés Macron et Blanquer passe, nous allons accélérer le processus et déménager à l'étranger en 2021.

Message cité 1 fois
Message édité par Oh_damned le 10-10-2020 à 19:31:06

---------------
“Everyone has a plan: until they get punched in the face.” – Mike Tyson
n°60979770
mylise
Avance puisque t'es fatiguée..
Posté le 10-10-2020 à 20:12:48  profilanswer
 

Vous visez quel(s) pays ?


---------------
Aussie tôt ci !
n°60979801
mikalkwin
Posté le 10-10-2020 à 20:18:53  profilanswer
 

mylise a écrit :

Vous visez quel(s) pays ?


 
Il l’a dit sur un autre topic. Une transition je sais plus ou puis USA à terme. Parce que les US, spa mal comme état de droit. Suffit juste de choisir les états sans peine de mort :o

n°60980167
bourneagai​nshell
Posté le 10-10-2020 à 21:21:00  profilanswer
 

C’est marrant comment la liberté et l’état de droit reviennent sur le tapis des que tu cadres un truc.
 
Rappelez vous qu’on a eu aussi un appel à la liberté quand on a interdit la clope dans les terrasses, obliger de la ceinture de sécurité ou la vaccination.
 
Faudrait innover dans l’argumentation.

n°60981970
Pongo Abel
I connait rien, I'm parisien
Posté le 11-10-2020 à 09:39:50  profilanswer
 

Et quels sont tes arguments ?
Celui des ressources a été démonté.

n°60982021
grozibouil​le
Posté le 11-10-2020 à 09:53:50  profilanswer
 

Oh_damned a écrit :


 
La mairie n'inspecte pas elle enquête.
Une circulaire concernant l'ief précise le rôle de la mairie :
http://www.education.gouv.fr/pid28 [...] _bo=115074
 

Citation :

Cette enquête est menée « uniquement aux fins d'établir quelles sont les raisons alléguées par les personnes responsables, et s'il [...] est donné [aux enfants] une instruction dans la mesure compatible avec leur état de santé et les conditions de vie de la famille ». Elle ne porte pas sur la qualité de l'instruction dispensée dont le contrôle relève des autorités compétentes du ministère chargé de l'éducation nationale. Elle n'est pas non plus une enquête sociale. Elle peut donc être effectuée par des agents administratifs de la commune.


 
C'est donc une enquête extrêmement basique.
Et personnellement je l'ai confirmé en pratique, du moins là où j'habite : la mairie ne nous a jamais emmerdé.
 
Le problème que pose ce qu'ont annoncé Macron et Blanquer est qu'il retourne les droits des familles à choisir comment sont instruits les enfants de la famille.
Avec ce nouveau mode les parents n'auraient plus le choix : c'est école obligatoire SAUF cas spécifiques.
 
Je rappelle qu'aujourd'hui l'IEF est déclarative, c'est à dire qu'il n'y a pas d'autorisation à avoir, on le fait librement, on a simplement certaines obligations déclaratives et des inspections régulières.
 
Le gouvernement en 2020 empile les décisions arbitraires et autoritaires, nous ne devrions pas être surpris. :o
 
Quoi qu'il en soit le projet semble mal foutu dès le départ : contraindre les enfants à être physiquement à l'école contre le gré des parents semble difficilement applicable dans un état de droit.
L'annonce de Macron va quelque peu retomber dans la pratique.
Ceci dit cela démontre une volonté de renforcer le contrôle (oserais-je dire l'ingérence :D ) de l'état dans l'éducation des enfants.
 
Personnellement c'est un non ferme et définitif.
 
Nous avions avec Madame un projet d'expatriation, si une loi qui reprend + ou - ce qu'ont annoncés Macron et Blanquer passe, nous allons accélérer le processus et déménager à l'étranger en 2021.


 
Et si vous arrêtiez de faire des gosses pour le bien de tous ? Les tonnes de CO2 émises pour l'éducation d'un gosse sont considérables.
 
Avoir des enfants, c'est être égoïste.  :jap:  


---------------
Steve Jobs est quand même un sacré magicien. Avec une seule pomme, il a fait naître des millions de poires.
n°60990870
Oh_damned
Posté le 12-10-2020 à 10:54:15  profilanswer
 

grozibouille a écrit :


 
Et si vous arrêtiez de faire des gosses pour le bien de tous ? Les tonnes de CO2 émises pour l'éducation d'un gosse sont considérables.
 
Avoir des enfants, c'est être égoïste.  :jap:  


 
 [:arantheus] Tu as bien choisi ton topic camarade :D


---------------
“Everyone has a plan: until they get punched in the face.” – Mike Tyson
n°60991049
Modération
Posté le 12-10-2020 à 11:07:20  answer
 

grozibouille a écrit :

Et si vous arrêtiez de faire des gosses pour le bien de tous ? Les tonnes de CO2 émises pour l'éducation d'un gosse sont considérables.
 
Avoir des enfants, c'est être égoïste.  :jap:


Le topic childfree c'est à côté [:antinono]

n°60991532
Franzilien
Posté le 12-10-2020 à 11:46:17  profilanswer
 

EELV a communiqué sa position :
 
https://www.eelv.fr/lecole-a-la-maison/
 
"C’est pourquoi EELV défend une école publique, gratuite, laïque et inclusive. Mais nous défendons aussi la liberté de choix des familles, car la construction d’un projet éducatif républicain passe par la rénovation et l’ouverture de notre système éducatif plutôt que par les interdits."


Message édité par Franzilien le 12-10-2020 à 13:09:15
n°60998470
Franzilien
Posté le 13-10-2020 à 00:24:43  profilanswer
 

Dans l'émission, la maison des maternelles et des parents, une présentatrice (et enseignante) défend l'IEF :
 
https://www.youtube.com/watch?v=bwpvUJpojIQ
 

n°61024569
xinlindin
Posté le 15-10-2020 à 15:58:58  profilanswer
 

mikalkwin a écrit :


 
 [:rofl] Une visite de quelques heures ne permet pas de s’assurer du niveau d’un enfant.


 
En fait, pour pouvoir discuter sérieusement, il faudrait déjà qu'on distingue maternelle, primaire, collège et lycée. Les problématiques sont très différentes.
Ensuite, il est très difficile de faire des généralités, tant le profile des enfants concernés sont différents.
 
Sinon, les enfants instruits à domicile que je connais ont passé des examens comme le brevet ou le baccalauréat, souvent avec succès. Mais il y aussi ceux qui sont sportifs, artistes ou qui ont suivi la voie de l'artisanat ou d'autres métiers dits manuels. Je pourrais donner des exemples très précis à ceux réellement intéressés par le sujet.
 
Concernant les contrôles, au niveau du primaire, j'ai vu des tests qui reposaient sur les acquis de toute l'année, dans toutes les matières ; ce genre de tests donneraient peut-être des résultats surprenant à l'école.
 
Pour moi, le problème n'est cependant pas de savoir si l'école fait bien son travail ou pas (je pense que ça apporte beaucoup à beaucoup d'enfants). Ce n'est pas non plus d'être pour ou contre l'instruction à domicile (parfois c'est très bien, parfois pas ; les parents, les enfants ou les contrôles s'en rendent vite compte). Le problème est de savoir si on doit supprimer une liberté qui finalement ne gêne personne tant qu'elle respecte les droits de l'enfant (et ça c'est le rôle des contrôles).

n°61024631
mylise
Avance puisque t'es fatiguée..
Posté le 15-10-2020 à 16:04:18  profilanswer
 

[:implosion du tibia]

 

Merci pour ce post. Je partage totalement ton avis


---------------
Aussie tôt ci !
n°61024676
xinlindin
Posté le 15-10-2020 à 16:07:16  profilanswer
 

yanomamii a écrit :

Pour raison médicale ou autres ça sera toujours possible d'après ce que je comprends.  
Parce que sinon c'est quoi les raisons pour faire l'école à la maison, ça me paraît pas être une très bonne idée pour les enfants non?


 
Celà conduirait des parents à médicaliser leurs enfants (je veux dire leur faire diagnostiquer divers troubles) : ce n'est pas vraiment pas souhaitable.
 
Les raisons sont très variées et assez différentes des états-unis par exemple. Le chercheur Philippe Bongrand s'intéresse à ces questions, on en trouve une interview ici : https://www.u-cergy.fr/fr/recherche [...] oling.html
 
Pour en savoir plus, il faut aussi demander aux enfants : les raisons changent en fonction de leur âge, en fonction de leur progression dans la vie. Par exemple, au lycée, ça peut être : "je peux faire en 3 heures ce que je ferais en 6 heures au lycée sans compter les transports ; du coup je peux faire une séance de sport le soir en plus".
 
Mais encore une fois, cela ne veut pas dire que c'est mieux. D'ailleurs au sein d'une même famille, on trouve parfois des enfants qui suivent l'instruction à domicile, d'autres pas. Ou alors un enfant n'aura fait l'instruction à domicile que pendant 2 ou 3 ans, pour raison donnée (problème de relation au collège, problème de transport à un moment donné...).

n°61025130
mikalkwin
Posté le 15-10-2020 à 16:48:26  profilanswer
 

xinlindin a écrit :


 
En fait, pour pouvoir discuter sérieusement, il faudrait déjà qu'on distingue maternelle, primaire, collège et lycée. Les problématiques sont très différentes.
Ensuite, il est très difficile de faire des généralités, tant le profile des enfants concernés sont différents.
 
Sinon, les enfants instruits à domicile que je connais ont passé des examens comme le brevet ou le baccalauréat, souvent avec succès. Mais il y aussi ceux qui sont sportifs, artistes ou qui ont suivi la voie de l'artisanat ou d'autres métiers dits manuels. Je pourrais donner des exemples très précis à ceux réellement intéressés par le sujet.
 
Concernant les contrôles, au niveau du primaire, j'ai vu des tests qui reposaient sur les acquis de toute l'année, dans toutes les matières ; ce genre de tests donneraient peut-être des résultats surprenant à l'école.
 
Pour moi, le problème n'est cependant pas de savoir si l'école fait bien son travail ou pas (je pense que ça apporte beaucoup à beaucoup d'enfants). Ce n'est pas non plus d'être pour ou contre l'instruction à domicile (parfois c'est très bien, parfois pas ; les parents, les enfants ou les contrôles s'en rendent vite compte). Le problème est de savoir si on doit supprimer une liberté qui finalement ne gêne personne tant qu'elle respecte les droits de l'enfant (et ça c'est le rôle des contrôles).


 
Pour moi y'a un souci au niveau de la théorie et la pratique. L'IEF j'aurais personnellement adoré en tant qu'élève et adoré en tant que mère. En tant que parent, si je ne l'ai pas fait, c'est aussi parce que je bosse et que je suis consciente de mes limites et des limites de l'IEF. Tout comme je suis consciente des limites de l'école républicaine (oui, rien n'est parfait).  
 
La problématique est qu'amha, avec la suppression de l'IEF, si des exceptions, notamment médicales, sont conservées, on fera plus de bien que de mal. Pour les sportifs, artistes ou ceux qui veulent faire des métiers manuels, il y a des filières adaptées avec des emplois du temps adaptés. Sûrement pas assez mais c'est pas l'IEF qui résoud le souci tellement les cas sont exceptionnels.

n°61025148
mikalkwin
Posté le 15-10-2020 à 16:50:01  profilanswer
 

xinlindin a écrit :


 
Celà conduirait des parents à médicaliser leurs enfants (je veux dire leur faire diagnostiquer divers troubles) : ce n'est pas vraiment pas souhaitable.
 
Les raisons sont très variées et assez différentes des états-unis par exemple. Le chercheur Philippe Bongrand s'intéresse à ces questions, on en trouve une interview ici : https://www.u-cergy.fr/fr/recherche [...] oling.html
 
Pour en savoir plus, il faut aussi demander aux enfants : les raisons changent en fonction de leur âge, en fonction de leur progression dans la vie. Par exemple, au lycée, ça peut être : "je peux faire en 3 heures ce que je ferais en 6 heures au lycée sans compter les transports ; du coup je peux faire une séance de sport le soir en plus".
 
Mais encore une fois, cela ne veut pas dire que c'est mieux. D'ailleurs au sein d'une même famille, on trouve parfois des enfants qui suivent l'instruction à domicile, d'autres pas. Ou alors un enfant n'aura fait l'instruction à domicile que pendant 2 ou 3 ans, pour raison donnée (problème de relation au collège, problème de transport à un moment donné...).


 
Au lycée, tu as plus d'enfant de + de 16 ans que d'enfants de - de 16 ans. Pas de soucis donc pour eux de faire de l'IEF si ça leur chante pour garder leur séance de sport en plus.

n°61026187
Oh_damned
Posté le 15-10-2020 à 18:48:03  profilanswer
 

https://actu.fr/pays-de-la-loire/ch [...] 02585.html
 
 

Citation :

si on interdit l'école à la maison, nous sommes prêts à quitter le pays !


 
J'aime cette mentalité :D
 
Les pays d’UE où c’est légal, avec + ou – de régulations : Autriche, Belgique, Danemark, Estonie,  
Finlande, France, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie,  
Slovénie, Tchéquie.
 
En Europe de l’ouest il semble que les pays les moins chiants sur la question soient le Portugal et l’Irlande.


---------------
“Everyone has a plan: until they get punched in the face.” – Mike Tyson
n°61026843
xinlindin
Posté le 15-10-2020 à 20:12:16  profilanswer
 

mikalkwin a écrit :


 
Pour moi y'a un souci au niveau de la théorie et la pratique. L'IEF j'aurais personnellement adoré en tant qu'élève et adoré en tant que mère. En tant que parent, si je ne l'ai pas fait, c'est aussi parce que je bosse et que je suis consciente de mes limites et des limites de l'IEF. Tout comme je suis consciente des limites de l'école républicaine (oui, rien n'est parfait).  
 
La problématique est qu'amha, avec la suppression de l'IEF, si des exceptions, notamment médicales, sont conservées, on fera plus de bien que de mal.

 
 
Justement, la plupart des discussions sur le sujet ne sont pas ancrées dans la pratique et les réalités.
Par ailleurs on parle tout de même de supprimer une liberté inscrite dans la loi, liberté considérée comme positive avec un ancrage dans notre république (voir les propos du ministre de l'éducation nationale en juin devant la commission d'enquête du sénat). Il n'a pas été solidement démontré que cette liberté mettait les individus ou la société en danger. La discussion glisse rapidement de "je ne suis pas pour" à "je suis pour l'interdiction". Je suis d'accord que l'IEF n'est pas la voie à choisir dans de nombreux cas (et je ne prétendrais jamais ça), ce qui ne veut pas dire qu'il faut supprimer cette liberté.
 
Concernant les enfants qui disparaissent de la circulation :
- on trouve des enfants qui ne sont même pas déclarés. Cela doit sûrement pouvoir se régler au niveau de la mairie.
- et aussi des enfants qui sont exclus de multiples établissements et/ou très absentéiste.
 

Citation :

Pour les sportifs, artistes ou ceux qui veulent faire des métiers manuels, il y a des filières adaptées avec des emplois du temps adaptés. Sûrement pas assez mais c'est pas l'IEF qui résoud le souci tellement les cas sont exceptionnels.


 
Ce serait un peu capricieux que d'attendre de l'institution qu'elle puisse répondre à chaque situation particulière (mais si c'est probablement un bel objectif).
 
 

Citation :

Au lycée, tu as plus d'enfant de + de 16 ans que d'enfants de - de 16 ans. Pas de soucis donc pour eux de faire de l'IEF si ça leur chante pour garder leur séance de sport en plus.


 
Ici cela correspondait à 13 ans. (Pas spécialement doué je crois)
J'anticipe :
- ce n'est pas un privilège de riche (le site https://www.anah.fr/proprietaires/p [...] essources/ me classe en très modeste)
- plus de 10h par semaine dans des assos de sport pour pratiquer ou pour aider, mais en total amateur donc pas "sportif de haut niveau"
 
 
Ceci dit je pense qu'on serait d'accord sur de nombreux points concernant le sujet mais dans l'espace d'un post sur un forum c'est compliqué ;-)
 
 
 
 
 

n°61026955
Franzilien
Posté le 15-10-2020 à 20:27:32  profilanswer
 

Oh_damned a écrit :

https://actu.fr/pays-de-la-loire/ch [...] 02585.html
 
 

Citation :

si on interdit l'école à la maison, nous sommes prêts à quitter le pays !


 
J'aime cette mentalité :D
 
Les pays d’UE où c’est légal, avec + ou – de régulations : Autriche, Belgique, Danemark, Estonie,  
Finlande, France, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie,  
Slovénie, Tchéquie.
 
En Europe de l’ouest il semble que les pays les moins chiants sur la question soient le Portugal et l’Irlande.


 
 
C'est ce que l'on fera si cette loi est votée , mais on en est pas encore là.
 
 
 
Les propos de Bruno Retailleau (président du groupe LR au sénat) sur le sujet :
 
"Sur l’école à la maison : attention de ne pas casser nos libertés pour atteindre une proportion faible qui enfreint la loi. Il faut se donner les moyens de contrôler mieux pour punir les dérives sans pour autant interdire."
 
https://twitter.com/BrunoRetailleau [...] 7380602885
 
 
 
 
 

n°61027504
Pongo Abel
I connait rien, I'm parisien
Posté le 15-10-2020 à 21:36:55  profilanswer
 

Oh_damned a écrit :

https://actu.fr/pays-de-la-loire/ch [...] 02585.html
quie.

 

En Europe de l’ouest il semble que les pays les moins chiants sur la question soient le Portugal et l’Irlande.


Quid de la Belgique et de l'Angleterre (strictement, hors Pays de Galles et Ecosse) ? La pratique semble plus établie qu'au Portugal et en Irlande. La Belgique aurait l'intérêt de fournir une école francophone au cas où.

 

Le Portugal semble durcir les conditions.
https://hslda.org/post/new-law-thre [...] n-portugal

 

Belgique: liberté jusqu'à 12-13 ans chez les Flamands, 8 ans chez les Wallons. Ensuite, il faut passer de examens pour confirmer la poursuite.
https://en.wikipedia.org/wiki/Homes [...] cs#Belgium

 

En Angleterre, cela semble libre.
https://en.wikipedia.org/wiki/Home_ [...] ed_Kingdom

 

Message cité 1 fois
Message édité par Pongo Abel le 15-10-2020 à 21:37:21
n°61031626
Oh_damned
Posté le 16-10-2020 à 12:37:37  profilanswer
 

Pongo Abel a écrit :


Quid de la Belgique et de l'Angleterre (strictement, hors Pays de Galles et Ecosse) ? La pratique semble plus établie qu'au Portugal et en Irlande. La Belgique aurait l'intérêt de fournir une école francophone au cas où.
 
Le Portugal semble durcir les conditions.
https://hslda.org/post/new-law-thre [...] n-portugal
 
Belgique: liberté jusqu'à 12-13 ans chez les Flamands, 8 ans chez les Wallons. Ensuite, il faut passer de examens pour confirmer la poursuite.  
https://en.wikipedia.org/wiki/Homes [...] cs#Belgium
 
En Angleterre, cela semble libre.
https://en.wikipedia.org/wiki/Home_ [...] ed_Kingdom
 


 
 
En Wallonie c'est à peu près aussi casse burnes que le système français actuel.
 
Oui l'UK est particulièrement open sur le home schooling,
mais avec le Brexit c'est flou sur les modalités futures d'expat pour les français, à voir ce qu'ils mettent en place début 2021.
 
2 copines de ma femme qui sont bilingues français/portugais sont en train de potasser les trucs officiels portugais écrits en portugais, ça risque de devenir + emmerdant dans le futur apparemment, mais pour le moment ça semble gérable relativement bien.

Message cité 1 fois
Message édité par Oh_damned le 16-10-2020 à 12:39:56

---------------
“Everyone has a plan: until they get punched in the face.” – Mike Tyson
n°61061254
Oh_damned
Posté le 19-10-2020 à 19:35:11  profilanswer
 

Oh_damned a écrit :


 
 
En Wallonie c'est à peu près aussi casse burnes que le système français actuel.
 
Oui l'UK est particulièrement open sur le home schooling,
mais avec le Brexit c'est flou sur les modalités futures d'expat pour les français, à voir ce qu'ils mettent en place début 2021.
 
2 copines de ma femme qui sont bilingues français/portugais sont en train de potasser les trucs officiels portugais écrits en portugais, ça risque de devenir + emmerdant dans le futur apparemment, mais pour le moment ça semble gérable relativement bien.


 
Petit update rapide : ça fait 2 ans que c'est devenu pas mal restrictif aussi au Portugal.
 
En 1ère analyse et en éliminant les pays qui ne nous font pas envie, les pays où c'est illégal, les pays où c'est légal mais avec des réglementations super relous, il reste pour le home schooling en Union Européenne ... l'Irlande.
 
On va prendre quelques semaines pour faire une analyse + approfondie maintenant.


---------------
“Everyone has a plan: until they get punched in the face.” – Mike Tyson
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5  6  7  8
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Actualité

  Liberté menacée: Fin de l'école à la maison,instruction en famille IEF

 

Sujets relatifs
Fromages faits maisonUne maison pour les Nuls dans la diagonale du vide
Jeu du Dico : Homerde Vainqueur de la S16 - RDV sur le topic de la S17TV "A la Maison" Comment la suivre..
Choix alarme maison Diagral/Somfy/DeltaDoreEclairage maison : 3 ampoules 30W = 1 ampoule 90W ?
Fin programmée de canal plus (droit foot ligue 1)Matelas Onea chez Maison de la Literie
[Topik Unique]Emmanuel Todd:Famille,éducation, économie 
Plus de sujets relatifs à : Liberté menacée: Fin de l'école à la maison,instruction en famille IEF


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR