Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1192 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Politique

  (Petit) Déviations dans les médias

 


 

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

(Petit) Déviations dans les médias

n°21790997
cappa
Posté le 06-03-2010 à 19:36:31  profilanswer
 

Citation :

Messieurs, s’il n’y avait rien de vrai, il n’y aurait aucun danger. La société pourrait dédaigner et attendre. Pour que l’imposture ou l’erreur soient dangereuses, pour qu’elles pénètrent dans les masses, pour qu’elles puissent percer jusqu’au cœur même de la société, il faut qu’elles se fassent une arme d’une partie quelconque de la réalité. La vérité ajustée aux erreurs, voilà le péril. En pareille matière, la quantité de danger se mesure à la quantité de vérité contenue dans les chimères.
Victor Hugo


http://i45.tinypic.com/2u9pwxx.gif
Voilà un topic particulier . En guise d'introduction il va cibler le processus de création verbeuse du libéralisme dans les médias en date des 12 à 24 derniers mois. Donc je considère que malgré l'utilisation d'un mot ancien, le contenu d'un mot peut être altéré, rendu méconnaissable, et renouvelé par les médias. D'où le fait que je dis que le topic est un peu particulier, entre :

  • médias,  
  • politique, et ,
  • communication .

(on connaît ma passion pour ce mélange mais aussi on vit à l'heure des médias complaisants)
 
Dans un premier temps le débat sera centré sur le mot "libéralisme", pas forcément le néolibéralisme, mais le néologisme correspondant. Enfin je proposerai un vrai problème sur le long cours à la sagacité des forumeurs :

  • citer des cas d'utilisation contemporaine des mots déviateurs dans la presse, les médias en général.


Je suis désolé je n'ai pas trouvé le terme exact, mais déviateur est facile à comprendre. Par exemple, Sarko souhaitait en 2008 (élections) être inattaquable sur le terrain de l'héritage français : il se fait jaurèsien. En fait, il a créé un déviateur. En effet, au moins si je rapporte son discours "jaurèsien" dans les médias, je dirai explicitement "Sarko est jaurèsien". C'est évidemment une déviation (et une énormité!).  
Le mot déviation est juste car le phénomène cité a vraiment le don de dévier la pensée, de la détourner du bon sens, et d'exciter tout le monde. On ne songe plus aux données sérieuses, on dévie des jours durant pour chercher à savoir si l'ump ne serait pas par hasard l'héritage de Jaurès !  
 
Je sais que ce genre d'exemples tombent spontanément quand on suit l'actualité, mais là je suis un peu à court, c'est pourquoi j'aimerais que les forumeurs n'hésitent pas à en poster ici si la pêche est bonne au hasard des journaux - et je crains qu'elle doive l'être.
Mais j'ai des exemples généraux sinon : par exemple s'acharner sur les dossiers sécuritaires quand le chômage court à pleine vitesse et que le pouvoir d'achat est atteint de pleurésie, c'est de la déviation (et de l'indécence...). L'idée est là.
Mais sous cette forme c'est un peu trop général. Ce qui serait l'idéal en terme de précision serait de trouver les mots employés. En sortant de la France je peux citer Bush dans ce cas. Sous couvert du mot démocratie il alla conquérir les champs pétrolifères de certains pays du Moyen-Orient. Dans la bouche de Bush (dit le boucher :)) "démocratie" n'est qu'un judicieux "déviateur". On ne va alors plus parler de pétrole dans les médias, mais se torturer les méninges pour tenter de savoir si Bush est vraiment un démocrate - surtout par rapport à Saddam, même si Saddam n'aurait jamais été au pouvoir sans le soutien actif de Reagan, mais passons. Vive les déviateurs donc :)  
 
Il semble que les déviateurs soient d'excellents diviseurs de l'opinion - voire dévoyeurs de morale.  
 
Soit bien dit que l'on ne doit pas hésiter pas à me signaler le mot exact employé en journalisme non complaisant pour ce phénomène, j'effectuerais le remplacement. Le terme "manipulation" déjà suggéré par un tiers m'a semblé inadapté car évoquant pour moi un mensonge complet, alors qu'un déviateur est juste un mot bien placé et qui sème la paralysie de l'esprit du consommateur.
 
Allez, venons en au libéralisme. Indépendamment des racines historiques du terme, dans son usage récent en tant que mot : c'est un déviateur. Du moins on pourra en discuter à loisir après la petite contine , enfin juste après l'avertissement d'usage.
 
http://i47.tinypic.com/qxsbiv.gif
Avertissement :
il y a un topic où on débat du contenu du libéralisme, ici on voudrait s'appesantir d'avantage sur l'usage  qu'on fait du mot. Les approches sont à mon avis complémentaires et c'est d'ailleurs en traînant mes guêtres sur le topic du cortège libéral que je me suis aperçu à la longue que le concept était désespérément :  

  • ou bien très creux,  
  • ou bien indéfini,  
  • ou bien fourre-tout,  

et qu'il se réfère seulement de manière très allusive et lointaine aux origines historiques - d'ailleurs mal connues car d'avantage pertinente dans le monde anglo-saxon que dans le notre. Signe avant-coureur d'une possible déviation purement médiatique.  
Que ce soit de contenu ou de contenant qu'il s'agisse , j'avertis de bien faire la distinction entre le sens général de l'adjectif "libéral", synonyme de *généreux* ou diverses choses approximatives, et sans rapport avec la politique et encore moins l'économie. De même il faut distinguer libéralisme de ce qu'est une libéralité, et j'en passe. Tous ces mots courants apolitiques ont un sens positif qui interfère inutilement. Le mot libéralisme n'est pas libéral, et le libéralisme politique non plus. Mais la confusion n'est elle pas belle ?
 
http://i49.tinypic.com/ay8upz.gif

Citation :

http://www.laviedesidees.fr/Le-nou [...] lisme.html
Le « nouveau » libéralisme
par Catherine Audard [29-04-2009]


NB : Seule la date compte dans cette quote.
 
Le naufrage d'un bateau et la résurrection d'un vieux mot
Un conte libéral
 
Le libéralisme atteint en ce moment des pics de fréquences en augmentation constante dans le langage courant. Il serait bon de comprendre exactement pourquoi.
Les événements étant proches, on se souviendra que lors de la fameuse crise du système capitaliste, le capitalisme a montré nommément sa défaillance - -  pas seulement sa défaillance habituelle vis-à-vis du citoyen moyen et à plus forte raison de ceux qu'il mène à l'exclusion, mais une défaillance vis-à-vis de personnes ayant investi des deniers dans le système - jusqu'au bouton de chemise, et enfin vis-à-vis des banques (renflouées par nous, idiotissimes :sweat: ). Il reste ceci qu'il est devenu provisoirement impossible pour les capitalistes de vendre leur système favori sous ce nom - - il ne faut quand même pas exagéré.  
Alors voilà ce qui s'est passé ensuite. Mais je vais prendre une image pour être plus ludique, comme au fond tout ça n'est que jeu verbal et supercherie. Il faut suivre attention  :o  
 
http://i48.tinypic.com/wmequ.gif
Événement sur le bateau : le jour où Propulseur a lâché
 
http://i46.tinypic.com/257gmzn.gif
On a donc le Propulseur qui a lâché :sweat: . Or, on nous avait toujours vanté la perfection de cette machinerie, son aptitude à évoluer spontanément dans un mouvement perpétuel ne nécessitant aucune régulation, pas même de force de travail - ou si peu et pas celle des riches au moins - alors on est tout désappointé maintenant.  Ajoutons que pour couronner le tout on présente la facture des réparations non pas au capitaine, ou à l'armateur, ou aux banquiers, mais aux passagers ! Victimes et payeurs, alors qu'ils ont toujours subi sans protester les nuisances  son vacarme tonitruant, et surtout les 8 pour faire pousser manuellement les énormes pistons. On pourrait bien se fâcher finalement, et voilà donc qu'on se plaint du Propulseur, on lui en veut sa mort. Oui mais ! Ça n'engage pas le Propulsateur ! C'est quoi ça?
 
 [:cbrs]  
Eh bien le Propulsateur c'est l'enveloppe qui contient le Propulseur et qui tant qu'elle reste intacte garantit son fonctionnement malgré ses ratés. Si, si. On en avait jamais trop parlé auparavant mais c'est en fait la vraie pièce maîtresse. Le Propulsateur rien de plus beau, et c'est vraiment l'élément qui compte et qui fait tout marcher. Heureusement lui, il est infaillible. Et comme il garantit tout ce qu'il contient au-dedans, au fond l'instinct devrait nous dire qu'on peut se fier pleinement au Propulseur, mais taisons le ce nom polémique. Si on veut maintenant discuter de la machine, il faudra citer le Propulsateur, foi de capitalo... euh de mécano :)  
http://a6.idata.over-blog.com/0/49/29/54/garagiste.jpg
 
Donc nous voilà reparti avec la même camelote mais avec une coque flambant neuve. Enfin pas si neuf, un mélange d'une ancienne conception, un modèle datant de plus d'1 siècle, remis au goût du jour tout azimut, mais qui a tout de même pris un certains lustre, un éclat assez flou, non dénué d'apparat le bougre.  
 
Voilà. Ce n'est là rien d'autre que le procédé de sauvetage médiatique du capitalisme que ce libéralisme qu'on nous sert abondamment dans les médias aujourd'hui. Ce serait risquer de passer pour un crétin fini que de dire que cette mécanique nous échappe un peu. Même Darcos a compris!
 
Concluons  :o
Au final le libéralisme est principalement une chose verbeuse dont la version dépoussiérée récemment par les médias a un but précis : tuer la contestation qui vise le système capitaliste, ou au moins la dévier.  
Et ça marche assez bien, le mot libéralisme a une réussite plus honorable :
Gauche libérale tient son congrès fondateur dans une caravane
 :pt1cable:  
Outre la touche libertaire surajoutée parfois, le libéralisme médiatique semble bien excuser tout azimut les dérapages "accidentels" du capitalisme, ce dernier n'étant bien-sûr plus - quand il dérape - sous sa forme normale et contrôlée par le libéralisme, mais sous la forme d'un libéralisme dévoyé, devenu comme fou. :o  Ben voyons, de la belle soupe quoi.  
http://www.cuisine-et-recette.fr/var/cui/storage/images/dossiers-gourmands/tendance-cuisine/par-ici-les-bonnes-recettes-de-soupe/238582-1-fre-FR/par-ici-les-bonnes-recettes-de-soupe_100x100.jpg
 
Mais le mot libéralisme est encore plus fort :) Il réussit d'autant mieux à désamorcer la critique à l'égard du capitalisme que c'est forcément une attaque d'un libéralisme idéalisé, et infaillible : comme tout dogme tiré des hautes sphère de la communication. Pour la bonne conscience politique, l'attaquer ou commettre un crime contre l'humanité, c'est à peu près pareil.  
Le terme libéralisme est même plus efficace que l'invention du risque systémique qui posait beaucoup trop la question : risque systémique? ou risque du système capitaliste ?? Qui plus est les risques ça fait peur, le libéralisme c'est sans risque !
 
Je finirais en reparlant de machines. C'est le parti anti-propulseur qui est bien embêté, parce que quiconque s'abreuve correctement du manuel technique expliqué par les médias comprend en quelque sorte d'instinct que si le Propulsateur n'est pas le Propulseur, et il ne saurait y être assimilé en aucun cas on l'a vu - le Propulsateur étant parfait et le Propulseur si faillible, si donc le Propulsateur n'est pas le Propulseur, tout de même le Propulseur est contenu dans le Propulsateur et donc les anti-Propulseurs sont sans aucun doute des anti-Propulsateurs (nécessitam ordenatur natura  :o )... Ce serait peut-être même peut-être bien des fascistes - enfin fascistes au couteau. [:derivatoire]  
 
 [:clooney22]


Message édité par cappa le 08-04-2010 à 11:08:01

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
mood
Publicité
Posté le 06-03-2010 à 19:36:31  profilanswer
 

n°21809693
mixoumix
Pire pseudo ever
Posté le 08-03-2010 à 17:44:12  profilanswer
 

C'est marrant mais en voyant le titre du topic je n'ai eu aucun doute sur l'identité de son auteur. ;)
 
Bon, si ce topic existe considérons que les discussions autour des médias seront cantonnées à celui-ci et que le mien (débats à la TV) ne concernera bel et bien que les débats TV.

n°21823940
cappa
Posté le 09-03-2010 à 18:56:49  profilanswer
 

mixoumix a écrit :

C'est marrant mais en voyant le titre du topic je n'ai eu aucun doute sur l'identité de son auteur. ;)
 
Bon, si ce topic existe considérons que les discussions autour des médias seront cantonnées à celui-ci et que le mien (débats à la TV) ne concernera bel et bien que les débats TV.


C'est un topic sur les jeux de mots dans les médias le mien. J'entendais pas introduire Calvi, je te le laisse volontiers .
Tu as remarqué par exemple, qu'il y a 25 ans on parlait encore des comportements obsessionnels liés à la carte bleue. Cette psychodéfaillance semble avoir disparue, maintenant consommer sans frein c'est tout bon. Le seul hic tout toutefois... la flambée des prix.


---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Politique

  (Petit) Déviations dans les médias

 

Sujets relatifs
Que mangez vous au petit déjeuner ?Les céréales (type petit-déj), vous en pensez quoi ?
Mort du forumeur Redneck Wannabe, si vous voulez laisser un petit mot…aile avant droit 206 et petit garage
Petit peu d'aide SVPBesoin de conseil - petit moteur 12v
éraflure et petit poque sur carainage de motoPetit test : est ce que ça fonctionne sur vous ?
Petit programme de gymnastique quotidienne! 
Plus de sujets relatifs à : (Petit) Déviations dans les médias


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR