Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
2396 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Société

  Sortir le tiers-monde de la pauvreté est ce possible ?

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3
Page Précédente
Auteur Sujet :

Sortir le tiers-monde de la pauvreté est ce possible ?

n°517465
-solal-
who the hell are you?
Posté le 18-05-2003 à 17:34:41  profilanswer
 

Il y a quelques mois j'avais lu dans une revue économique des previsions démographiques assez ahurissante, genre en 2050 les pays developpés representeront 1 milliards d'hommes (assez stable comme chiffre vu la croissance démographique en stagnation) et le reste representera 13 ou 14 milliards d'hommes.
Evidemment il y a des nuances à apporter dans ces chiffres, il n'y aura pas 13 milliards de pauvres mais on en sera pas loin.
Je vous laisse réflechir sur les problèmes à venir et d'ailleurs qui sont dejà present aujourd'hui.
Le rôle de la Banque Mondiale aujourd'hui est tourné vers la lutte contre la pauvreté, et reclame plus d'argent, plus d'aide, plus de moyen.
Le FMI - dont le rôle n'est pas la lutte contre la pauvreté mais la gestion des crises - fournit aussi des aides mais sous conditions comme l'amélioration des institutions, moins de corruption, ouverture des marchés etc...
Sur l'argent disponible c'est vrai que nous pays riches ne donnont vraiment pas assez, mais le plus grave c'est que cet argent alloué aux pauvres est gaspillés.
En effet le seuil de pauvreté est fixé à 1$/jour, et pour sortir une personne de ce seuil de pauvreté il faut en depenser 10$ !
Alors OK depensons plus mais aussi mieux.
A coté de cela il y a les ONG qui font certainement un boulot formidable mais dont la plupart sont assez opaques, on ne sait pas trop comment ca fonctionne et quel est le resultat avéré sur le terrain.
Il ne faut pas oublier l'initiative privé - marginale encore - comme l'acces à l'electricité (PME allemande je crois au Gabon si mes souvenirs sont bons qui fabrique des panneaux solaires) ou le developpement du micro-credit en Asie.
Tout ca c'est bien beau, mais ca ne suffit pas, toujours plus de pauvres, l'afrique noire qui a des chiffres de croissance negatif, le miracle de la croissance asiatique en berne, l'argentine dont personne ne parle mais qui connait une crise terrible (merci le fmi au passage... :sarcastic: ), bref aujourd'hui la situation s'est aggravé, le Nord est de plus en plus riche et le Sud de plus en plus pauvre et de plus en plus nombreux.
Etes vous optimistes ?  
Pensez vous qu'on puisse tolerer une telle situation ?
Pensez vous qu'on puisse remedier a cette situation ou est ce inéxorable ?
Dans 50 ans 1 riche pour 15 pauvres, ca fait reflechir.

mood
Publicité
Posté le 18-05-2003 à 17:34:41  profilanswer
 

n°517501
Profil sup​primé
Posté le 18-05-2003 à 17:40:28  answer
 

bha certains parlaient à une époque de la taxe tobin mais bon e ne m'u connais pas trop et je ne sais pas si ce genre d'initiative est réalisable ....  
 
mais à part ça je ne suis guère optimiste et je ne me fais pas d'illusions, les inégalités dans le monde ont de fortes chances de progresser et quand je vois les problemes à venir, comme celui de l'eau qui risque d'entrainer de graves problemes dans les pays pauvres ....  :sweat:

n°517513
Jeprendsto​ut
Jour aprés jour, € aprés €.
Posté le 18-05-2003 à 17:43:19  profilanswer
 

ben v falloir fabriquer des bombes plus puissantes , 14 milliars tu dis.... :ouch:  
ouah ça c'est bon pour des armes de destructions massives!!! :D


---------------
Un business qui ne te permet pas de te lever à 11heures si t'en as envie , ne mérite pas le nom de bussiness.
n°517530
el_boucher
Posté le 18-05-2003 à 17:48:54  profilanswer
 

je reste assez convaincu que les pays riches n'ont pas une réelle intention de sortir le pays du tiers-monde de la pauvreté. A partir de là, difficile d'arranger véritablement leurs conditions de vie.
 
Avec une réelle intention des pays du Nord, peut-etre que c'est possible. Sans cette réelle intention (situation actuelle...), il n'y a aucun espoir.


---------------
"This snake-skin jacket is the symbol of my individuality and my belief in personal freedom" - Saylor
n°517534
EnforcerZ
Force et Courage
Posté le 18-05-2003 à 17:49:18  profilanswer
 

Jeprendstout a écrit :

ben v falloir fabriquer des bombes plus puissantes , 14 milliars tu dis.... :ouch:  
ouah ça c'est bon pour des armes de destructions massives!!! :D  


 
Pas la peine, le SRAS ce n'est q'un debut, les bombes ca detruit le paysage et quand c'est radioactif c'est pire !

n°517537
-solal-
who the hell are you?
Posté le 18-05-2003 à 17:49:54  profilanswer
 

Wallagic a écrit :

bha certains parlaient à une époque de la taxe tobin mais bon e ne m'u connais pas trop et je ne sais pas si ce genre d'initiative est réalisable ....  
 
mais à part ça je ne suis guère optimiste et je ne me fais pas d'illusions, les inégalités dans le monde ont de fortes chances de progresser et quand je vois les problemes à venir, comme celui de l'eau qui risque d'entrainer de graves problemes dans les pays pauvres ....  :sweat:  


 
La taxe tobbin en theorie c'est merveilleux, taxer les flux financiers à 0.01% ca suffirait pour en finir avec la pauvreté dans le monde.
Un ordre de grandeur pour ces flux financiers :
En 2001 les echanges commerciaux representaient 7621 Milliards de $/an.
Alors que les flux financiers en 1989 c'etait 650 Milliards $/jour et en 1997 c'etait 2500 Mard $/jour.
Mais en pratique c'est hélas irréalisable, vu qu'il faut que cette taxe soit appliquée sur toute les place financières du globe et aprés s'assurer que l'argent recolté soit réellement utilisé contre la pauvreté.

n°517563
Zangalou
PlayJV
Posté le 18-05-2003 à 17:53:55  profilanswer
 

avant de donner des aides il faudrait deja virer certains chef de pays du tier monde ... dont les aides ne vont en aucun cas pour leur peuple

n°517583
Jeprendsto​ut
Jour aprés jour, € aprés €.
Posté le 18-05-2003 à 17:56:48  profilanswer
 

-SoLaL- a écrit :


 
La taxe tobbin en theorie c'est merveilleux, taxer les flux financiers à 0.01% ca suffirait pour en finir avec la pauvreté dans le monde.
Un ordre de grandeur pour ces flux financiers :
En 2001 les echanges commerciaux representaient 7621 Milliards de $/an.
Alors que les flux financiers en 1989 c'etait 650 Milliards $/jour et en 1997 c'etait 2500 Mard $/jour.
Mais en pratique c'est hélas irréalisable, vu qu'il faut que cette taxe soit appliquée sur toute les place financières du globe et aprés s'assurer que l'argent recolté soit réellement utilisé contre la pauvreté.
 


 
ben faudrait supprimer les paradis fiscaux qui représentent selon chambost 54% des flux financiers mondiaux.  :whistle:  


Message édité par Jeprendstout le 18-05-2003 à 17:57:32

---------------
Un business qui ne te permet pas de te lever à 11heures si t'en as envie , ne mérite pas le nom de bussiness.
n°517639
Yems93
Abordable comme un 100g
Posté le 18-05-2003 à 18:04:59  profilanswer
 

zangalou a écrit :

avant de donner des aides il faudrait deja virer certains chef de pays du tier monde ... dont les aides ne vont en aucun cas pour leur peuple


 
virer ceux qui les y place aussi pendant qu'on y est


---------------
J'te crache ma rasade sur ta façade
n°518735
eszterlu
Posté le 18-05-2003 à 20:51:40  profilanswer
 

-SoLaL- a écrit :


 
La taxe tobbin en theorie c'est merveilleux, taxer les flux financiers à 0.01% ca suffirait pour en finir avec la pauvreté dans le monde.
Un ordre de grandeur pour ces flux financiers :
En 2001 les echanges commerciaux representaient 7621 Milliards de $/an.
Alors que les flux financiers en 1989 c'etait 650 Milliards $/jour et en 1997 c'etait 2500 Mard $/jour.
Mais en pratique c'est hélas irréalisable, vu qu'il faut que cette taxe soit appliquée sur toute les place financières du globe et aprés s'assurer que l'argent recolté soit réellement utilisé contre la pauvreté.


 
oui,  :jap:  
 
mais il n y a guère que le Canada et l'Inde qui la soutienne, p't,'etre quelque pays au poids économique mineur
 
les américains ne sont pas prés de s'y mettre
 
tout comme ils ont méprisé les accords de Koyto et tout ce qui ne va pas à l'encontre de leur intéret  
 

mood
Publicité
Posté le 18-05-2003 à 20:51:40  profilanswer
 

n°518745
eszterlu
Posté le 18-05-2003 à 20:53:54  profilanswer
 

Jeprendstout a écrit :


 
ben faudrait supprimer les paradis fiscaux qui représentent selon chambost 54% des flux financiers mondiaux.  :whistle:  
 


 
déjà, çà aurait été bieng  :jap:  
 
autrement plus utile et fructueux dans la lute contre "l'axe du mal" que de faire une guerre illégale

n°518775
Zangalou
PlayJV
Posté le 18-05-2003 à 20:58:42  profilanswer
 

yems93 a écrit :


 
virer ceux qui les y place aussi pendant qu'on y est

jai pas dis le contraire mais beaucoup sont venu au pouvoir par coup d'etat ou elections truquées :/

n°520103
panif
Posté le 19-05-2003 à 02:29:43  profilanswer
 

Nous vivons bien grace aux pays pauvres. Combien couterait un PC si il était fabriqué en France ? Et c'est pareil pour la plupart de nos biens de consommation.
 
Mais il y'a pire : les ressources mondiales alimentaires, energétiques, écologiques...etc sont largement insuffisantes pour la population mondiale.
 
Donc vouloir sortir le tiers monde de sa misère est une sorte de suicide pour les pays riches, en particuliers pour les dirigeants et lobbies riches.
 
++
 
 
 
 

n°520164
CRS -
Dans le doute, frappe encore
Posté le 19-05-2003 à 03:06:26  profilanswer
 

On va droit au chaos, en ligne droite, et à mon avis c'est irrémédiable. C'est "cliché", mais c'est dans la nature de l'homme de se détruire lui-même. Les riches le sont de plus en plus, les pauvres de plus en plus nombreux, mais y'a aucune raison pour que çà change.
 
L'Afrique agonise, déchirée par les guerres civiles, le SIDA, la famine, etc ... L'Amérique du Sud n'offre pas une situation beaucoup plus brillante, en Asie à part la Corée du Sud, la Chine et le Japon, on se trouve face à l'Inde et son milliard d'habitants et ses milliers de castes plus ou moins rivales et son arme nucléaire, arme nucléaire que possède aussi son voisin pakistanais ... La Russie est exsangue, sa monnaie n'existe même plus sur les marchés boursiers, la mafia fait la loi à tous les niveaux, ...
 
On se dirige lentement mais sûrement vers un système ultra-corporatiste à la "cyberpunk", où quelques méga-corporations dirigeront chacune un pan entier de l'économie (Microsoft, etc ...), et où pour les pauvres, ce sera (c'est déjà ?) la jungle tous les jours pour survivre.
 
Je passe tous les problèmes de pollution, d'épidémies, d'analphabétisation, etc ...
 
Bref, bienvenue dans un monde de merde.


---------------
- < La Distance la Plus Courte Entre ma Sainte Matraque et ta Sale Gueule, c'est la Ligne Droite > -
n°520166
F@bek
6 SEASONS AND A MOVIE §§§
Posté le 19-05-2003 à 03:09:39  profilanswer
 

CRS - a écrit :

...Je passe tous les problèmes de pollution, d'épidémies, d'analphabétisation, des raffarinades etc ...
 
Bref, bienvenue dans un monde de merde.


 [:f@bek]

n°520169
Profil sup​primé
Posté le 19-05-2003 à 03:12:18  answer
 

une solution serait d'arreter de subventionner tout les paysans d'europe, qu'il y ait un peu de saine concurrence avec les pays du tiers monde. Si l'europe et les etats unis arreteraient de donner tant d'argent à ces secteurs en perte de vitesse, l'economie agricole des pays pauvres feraient un bon et leur permettrait de passer une phase dans leur developpement?
 
vive les liberaux :o

n°520221
headshot
1337
Posté le 19-05-2003 à 03:37:37  profilanswer
 

pti vampire a écrit :

une solution serait d'arreter de subventionner tout les paysans d'europe, qu'il y ait un peu de saine concurrence avec les pays du tiers monde. Si l'europe et les etats unis arreteraient de donner tant d'argent à ces secteurs en perte de vitesse, l'economie agricole des pays pauvres feraient un bon et leur permettrait de passer une phase dans leur developpement?
 
vive les liberaux :o


 
N'importe quoi.
D'une part si on supprime les aides cela veut dire que nombres de paysans vont mettre la clef sous la porte; la production agricole diminuerait et par conséquent nous serions dépendant pour couvrir nos besoins.
D autres part, et ceci pour des raisons climatiques evidentes; les pays du tiers monde ne cultivent pas forcement la meme choses que les pays riches. Je voit pas en quoi supprimer les aides aux producteurs de salades du Loiret rendrait les producteurs de cacao au Gabon plus competitif serieux.

n°520226
Profil sup​primé
Posté le 19-05-2003 à 03:40:14  answer
 

Headshot a écrit :


 
N'importe quoi.
D'une part si on supprime les aides cela veut dire que nombres de paysans vont mettre la clef sous la porte; la production agricole diminuerait et par conséquent nous serions dépendant pour couvrir nos besoins.
D autres part, et ceci pour des raisons climatiques evidentes; les pays du tiers monde ne cultivent pas forcement la meme choses que les pays riches. Je voit pas en quoi supprimer les aides aux producteurs de salades du Loiret rendrait les producteurs de cacao au Gabon plus competitif serieux.


 
j'ai lu un livre d'un economiste du MIT à ce propos [:spamafote]
 
il mettait de cote ces questions, mais cela ne s'applique pas seulement au pays d'afrique et certaines contres proches souffre de cette concurrence illegitime.

n°520244
zamel
Posté le 19-05-2003 à 03:50:01  profilanswer
 

Headshot a écrit :


 
N'importe quoi.
D'une part si on supprime les aides cela veut dire que nombres de paysans vont mettre la clef sous la porte; la production agricole diminuerait et par conséquent nous serions dépendant pour couvrir nos besoins.
D autres part, et ceci pour des raisons climatiques evidentes; les pays du tiers monde ne cultivent pas forcement la meme choses que les pays riches. Je voit pas en quoi supprimer les aides aux producteurs de salades du Loiret rendrait les producteurs de cacao au Gabon plus competitif serieux.


 
Désolé de te contredire mais tu ne t'es pas suffisamment renseigné avant de te prononcer.  
Il est évident que le Mali ne produit pas de blé mais ce pays produit beaucoup de coton. Or les prix du coton ont énormément baissé sur le marché international du fait de seubventions accrues de la part des USA aux producteurs de coton US, principalement. Aujourd'hui, les planteurs de coton maliens arrivent tout juste à rembourser le coût d'exploitation et ne dégagent aucun bénéfice de leur culture. Le coton n'est qu'un exemple, il en existe bien d'autres au niveau agricole.  
En matière de commerce international, l'introduction d'une subvention dans un grand pays (ici UE et USA) implique une baisse du prix du produit sur le marché international. Au prix dénué de toute distorsion, les planteurs africains étaient concurrentiels. Or la subvention permet aux agriculteurs des pays développés de vendre leur production à un prix inférieur au prix de revient et compensent le manque à gagner par les subventions. Du coup, les planteurs africains sont obligés de vendre leur production au prix international. Et donc, nous avons un appauvrissement global des agriculteurs des pays du tiers monde. Cette technique est assimilée à du dumping sauvage et est sévérement réprimée par l'OMC dans la théorie mais non dans la pratique.
 
Au niveau du secteur industriel, c'est moins évident car nous observons depuis les années 80 une division internationale du travail et donc les industries intensives en main d'oeuvre sont progressivement délocalisées en Afrique du Nord et Asie du sud est plus compétitifs au niveau salarial. Le problème, c'est que les parents envoient les gamins à l'usine au lieu de les envoyer à l'école (principalement en Asie), ce qui aurait permis aux enfants de participer plus tard à l'enrichissement de la communauté. Le niveau d'instruction reste donc relativement stable et la scolarisation a même diminué dans certains cas, et ça c'est grave sur le plan du développement économique.

n°520261
Dr Evil
Posté le 19-05-2003 à 04:04:33  profilanswer
 

pti vampire a écrit :

une solution serait d'arreter de subventionner tout les paysans d'europe, qu'il y ait un peu de saine concurrence avec les pays du tiers monde. Si l'europe et les etats unis arreteraient de donner tant d'argent à ces secteurs en perte de vitesse, l'economie agricole des pays pauvres feraient un bon et leur permettrait de passer une phase dans leur developpement?
 
vive les liberaux :o

Le problème serait alors ailleurs. Imaginons la suppression de la PAC et de son équivalent américain. Tu dis que cela permettrait de booster les agricultures des pays du Sud. Pour schématiser, on va dire que les pays du Sud produiraient ce dont auraient besoin les pays du Nord. Rien que pour couvrir ces besoins, les pays du Sud auraient une contrainte extrêmement forte au niveau de la productivité. Et pour cela, besoin de recherches dans les biotechnologies. Et qui a les moyens de faire de tels travaux de recherche? Bingo: les grandes firmes agroalimentaires des pays du Nord (Monsanto et compagnie), qui vendraient à un prix scandaleux les fruits de leurs recherches (faut bien rentabiliser...) aux petits agriculteurs des pays du Sud. Cela créerait une rente de fait, où les pays du Sud verraient leur sol exploité finalement au profit (encore et toujours) des pays du Nord. Bien sûr, le fruit de leurs récoltes serait inaccessible à l'immense majorité de la population de leur pays, qui verrait pousser du blé sans pouvoir s'en nourrir. Et on reproduit ainsi avec l'agriculture le schéma de l'exploitation du Sud par le Nord par l'industrie...
Sans compter que les pays du Sud seraient probablement spécialisés dans quelques agricultures seulement (pour des histoires d'économie d'échelle) et seraient alors fortement exposés aux variations des courts mondiaux de leurs produits. Pour s'en persuader, il suffit de voir la situation de la Côte d'Ivoire avec le cacao ou encore du Viêtnam, depuis 2000 2ème producteur mondial de café devant la Colombie (sous l'impulsion de Français, comme par hasard...).
 
Bref, ce n'est pas forcément la panacée. :/
Et puis si les libéraux savaient réfléchir, ça se saurait.
 
Quant à la taxe Tobin, merveilleuse idée au demeurant (je suis moi-même pour), il faut savoir qu'à la base, le professeur Tobin ne voyait pas du tout cette taxe comme un outil de la fin de la misère dans le monde (idée propagée par Attac). La taxe devait juste servir de "frein" aux flux spéculatifs, et donc amener à une utilisation plus rationnelle des capitaux. Logique: si bouger des capitaux revient plus cher, j'aurais moins tendance à le faire, et donc j'investirais plutôt pour du moyen/long terme. Une telle taxe aurait par exemple permis d'éviter la crise asiatique de 1997, certes à la base due au décrochage de certaines monnaies, mais amplifiée par la forte volatilité des capitaux occidentaux.


---------------
L'assassinat a ceci de comparable avec l'acte sexuel qu'il est souvent suivi de la même question: que faire du corps?
n°520266
moua
Full wormage
Posté le 19-05-2003 à 04:10:37  profilanswer
 

♪14 millions de personnes, et moi et moi et moua...♪

n°520269
zamel
Posté le 19-05-2003 à 04:19:29  profilanswer
 

Dr Evil a écrit :

Pour schématiser, on va dire que les pays du Sud produiraient ce dont auraient besoin les pays du Nord. Rien que pour couvrir ces besoins, les pays du Sud auraient une contrainte extrêmement forte au niveau de la productivité. Et pour cela, besoin de recherches dans les biotechnologies. Et qui a les moyens de faire de tels travaux de recherche? Bingo: les grandes firmes agroalimentaires des pays du Nord (Monsanto et compagnie), qui vendraient à un prix scandaleux les fruits de leurs recherches (faut bien rentabiliser...) aux petits agriculteurs des pays du Sud.


 
Je ne vous comprends pas. Nous parlons de niveau de prix internationaux et non pas de spécialisation. Le problème actuel, c'est que les pays africains ou les pays asiatiques ont les avantages comparatifs pour produire respectivement du coton et du riz. S'il n'y avait pas de subventions ou en tout cas moins, les agriculteurs de ces pays seraient plus compétitifs que leurs homologues européens ou américains. Il n'y aurait aucun besoin à améliorer la productivité.  
Ces histoires de subvention ont uniquement un intérêt politique. Dans la perspective des élections de 2004, Bush a octroyé des subventions pour plus d'un million d'agriculteurs et a ainsi mis le lobby agricole dans sa poche. Ce n'est pas une question économique car économiquement, il est illogique de maintenir un secteur non rentable. Mais le problème, c'est que cela se fait au détriment des agriculteurs des pays du tiers monde. Et c'est pareil pour Chirac qui défend bec et ongles les agriculteurs. Ce n'est pas au niveau de la consommation mais c'est juste pour satisfaire 3 % de la population active française. L'Europe est en surproduction agricole. Le beurre et le lait sont détruit et c'est le cas de plusieurs autres biens agricoles.  
 
Et ça n'a rien à voir avec une histoire de spécialisation ou de productivité. Si on limite les subventions la production va baisser dans les pays riches pour mieux correspondre à la consommation. Les prix vont monter et les agriculteurs des pays du tiers monde y trouveront leur compte. Les prix à la consommation n'évolueront que très faiblement en Europe et aux US.
 
Hors sujet : Evil, l'OM est en train de se séparer de nombre de ses jeunes (toutes équipes confondues) et dans la liste que tu as donnée, il est fort probable que Borios, Grégori mais aussi Deschamps n'aient jamais leur place à l'OM. Déjà, Gafour, Reina, J Perez et un autre quittent l'OM de sur.  
Ce n'est pas pour dire que l'OM n'a pas de jeunes mais c'est juste pour te préciser ce point.

n°520270
Dr Evil
Posté le 19-05-2003 à 04:22:02  profilanswer
 

zamel a écrit :

 
En matière de commerce international, l'introduction d'une subvention dans un grand pays (ici UE et USA) implique une baisse du prix du produit sur le marché international. Au prix dénué de toute distorsion, les planteurs africains étaient concurrentiels. Or la subvention permet aux agriculteurs des pays développés de vendre leur production à un prix inférieur au prix de revient et compensent le manque à gagner par les subventions. Du coup, les planteurs africains sont obligés de vendre leur production au prix international. Et donc, nous avons un appauvrissement global des agriculteurs des pays du tiers monde. Cette technique est assimilée à du dumping sauvage et est sévérement réprimée par l'OMC dans la théorie mais non dans la pratique.

Je crois que tu prends le problème à l'envers. A la base, du moins pour la PAC, le problème était: comment garantir des prix bas aux consommateurs tout en préservant une certaine équité envers le monde rural? Alors les OCM (organisations communes de marchés, si mes souvenirs de prépa sont bons) visent, par un jeu de taxation/subvention (subvention à l'export et taxation des imports dans l'UE), à avoir les marchandises au court mondial tout en permettant aux producteurs européens de vivre correctement (la réforme leur a imposé des quotas, parce qu'ils surproduisaient, sûr d'avoir des débouchés facilement). Bref, ça peut être pris comme une mesure de dumping social, mais perso je prenais les prix mondiaux plutôt comme une donnée exogène. C'est vrai que mécaniquement ça maintient des courts mondiaux bas, ce qui est de l'intérêt de (presque) tous: sinon, comment feraient les pays pauvres pour essayer de se nourrir?


---------------
L'assassinat a ceci de comparable avec l'acte sexuel qu'il est souvent suivi de la même question: que faire du corps?
n°520271
Profil sup​primé
Posté le 19-05-2003 à 04:22:58  answer
 

Dr Evil a écrit :


Bref, ce n'est pas forcément la panacée. :/
Et puis si les libéraux savaient réfléchir, ça se saurait.
 


 
bien loin d'etre la panacée, ce n'en serait pas moins une avancée. De plus je doute sur la necessite d'avoir recours aux OGM pour palier à la demande des pays developpés. Evidemment decreter du jour au lendemain l'arret des subventions n'est pas la bonne methode, des etapes sont necessaires et celles ci aboutiront à un transfert des richesses.
 
Sinon je ne fais qu'enoncer une theorie qui n'est pas mienne (lorsque je vois le peu qu'il me reste des lectures d'il y a presque deux ans, je suis tout de meme suffoqué [:wam], à ma defense je l'ai lu en anglais), piste de reflexion interessante. Zamel l'a au passage bien mieux defendu que je ne l'aurais fait :D
 
edit: mon dieu, je suis nul en eco [:wam]


Message édité par Profil supprimé le 19-05-2003 à 04:25:34
n°520276
Dr Evil
Posté le 19-05-2003 à 04:38:04  profilanswer
 

zamel a écrit :


 
Je ne vous comprends pas. Nous parlons de niveau de prix internationaux et non pas de spécialisation. Le problème actuel, c'est que les pays africains ou les pays asiatiques ont les avantages comparatifs pour produire respectivement du coton et du riz. S'il n'y avait pas de subventions ou en tout cas moins, les agriculteurs de ces pays seraient plus compétitifs que leurs homologues européens ou américains. Il n'y aurait aucun besoin à améliorer la productivité.  
Ces histoires de subvention ont uniquement un intérêt politique. Dans la perspective des élections de 2004, Bush a octroyé des subventions pour plus d'un million d'agriculteurs et a ainsi mis le lobby agricole dans sa poche. Ce n'est pas une question économique car économiquement, il est illogique de maintenir un secteur non rentable. Mais le problème, c'est que cela se fait au détriment des agriculteurs des pays du tiers monde. Et c'est pareil pour Chirac qui défend bec et ongles les agriculteurs. Ce n'est pas au niveau de la consommation mais c'est juste pour satisfaire 3 % de la population active française. L'Europe est en surproduction agricole. Le beurre et le lait sont détruit et c'est le cas de plusieurs autres biens agricoles.  
 
Et ça n'a rien à voir avec une histoire de spécialisation ou de productivité. Si on limite les subventions la production va baisser dans les pays riches pour mieux correspondre à la consommation. Les prix vont monter et les agriculteurs des pays du tiers monde y trouveront leur compte. Les prix à la consommation n'évolueront que très faiblement en Europe et aux US.
 
Hors sujet : Evil, l'OM est en train de se séparer de nombre de ses jeunes (toutes équipes confondues) et dans la liste que tu as donnée, il est fort probable que Borios, Grégori mais aussi Deschamps n'aient jamais leur place à l'OM. Déjà, Gafour, Reina, J Perez et un autre quittent l'OM de sur.  
Ce n'est pas pour dire que l'OM n'a pas de jeunes mais c'est juste pour te préciser ce point.  


 
On peut se tutoyer, tu sais. :D (Je dois te connaître sous un autre pseudo, mais lequel? :??: )
 
L'exemple du riz est assez particulier, dans le sens où l'UE (et donc par extension la PAC) ne joue qu'un rôle relativement marginal sur le marché mondial (17ème producteur mondial et 19ème consommateur mondial seulement: http://europa.eu.int/comm/agricult [...] ext_fr.pdf ).
Quant à la spécialisation, je ne le voyais pas comme un but en soi, mais comme une conséquence de ce qui était énoncé plus haut.


---------------
L'assassinat a ceci de comparable avec l'acte sexuel qu'il est souvent suivi de la même question: que faire du corps?
n°520277
zamel
Posté le 19-05-2003 à 04:42:23  profilanswer
 

A partir du moment où le pays est gros, comme l'Europe ou les USA, toute subvention a un impact directe sur les cours mondiaux. Ce n'est pas de l'éco de prépa mais c'est la théorie même du commerce international. Avec la mondialisation, il faut raisonner sur le marché mondial et non plus sur le marché local. Avec les nettes améliorations de la productivité, les pays riches ont progressivement acquis des avantages comparatifs qu'ils n'ont pas et les subventions accentuent ce fait.  
Pour l'histoire de prix bas qui profitent à tout le monde, ta vision est fortement biaisée car nous parlons d'agriculture de subsistance. Dans nombre de pays d'Afrique et d'Asie, le monde rural représente plus de 70 % de la population. S'ils n'ont plus de moyens pour vivre, où vont aller tous ces gens, sachant qu'il faudrait des taux de croissance incroyables pour arriver à assimiler toute cette main d'oeuvre ? Ces personnes se retrouvent sans revenus sans pour autant qu'ils aient d'alternatives. Certes les 30 % d'urbains vont pouvoir acheter le coton moin cher et encore, les taxes à l'importation font qu'ils ne vont même pas profiter de la baisse de prix. On fait quoi de ces personnes ? Là est le problème.  
Par ailleurs, nous parlons en termes d'exportation et de termes de l'échange au niveau des pays pauvres. Ils perdent leur compétitivité naturelle. Leurs exportations baissent et encore une fois aucune alternative à l'horizon du fait de dirigeants qui souhaitent juste satisfaire le lobby agricole.

n°520278
Dr Evil
Posté le 19-05-2003 à 04:43:26  profilanswer
 

Pour l'Ohaime, je ne suis pas sûr que Deschamps n'ait pas sa chance l'année prochaine, vu comme il a bien marché cette année. Laurenti, M'Bodji, Ba ou encore Gafour l'ont bien eue cette année (qu'ils aient réussi à s'imposer, c'est une autre histoire), donc je ne vois pas pourquoi il ne l'aurait pas. Surtout qu'il est encore très jeune. Il pourrait faire un très bon remplaçant l'année prochaine.


---------------
L'assassinat a ceci de comparable avec l'acte sexuel qu'il est souvent suivi de la même question: que faire du corps?
n°520279
zamel
Posté le 19-05-2003 à 04:51:31  profilanswer
 

Dr Evil a écrit :


 
On peut se tutoyer, tu sais. :D (Je dois te connaître sous un autre pseudo, mais lequel? :??: )
 
L'exemple du riz est assez particulier, dans le sens où l'UE (et donc par extension la PAC) ne joue qu'un rôle relativement marginal sur le marché mondial (17ème producteur mondial et 19ème consommateur mondial seulement: http://europa.eu.int/comm/agricult [...] ext_fr.pdf ).
Quant à la spécialisation, je ne le voyais pas comme un but en soi, mais comme une conséquence de ce qui était énoncé plus haut.


 
Vous, c'est toi + Headshot et je n'ai qu'un seul pseudo.  
Pour le riz, ce sont les USA. Je parle des deux principales économies qui ont une influence sur les prix mondiaux.  
Au niveau de la spécialisation, les pays africains ne se spécialiseraient même pas dans un cas pareil car ils n'ont pas les moyens de répondre à toute la demande. La seule chose que ça ferait, c'est que la production baisserait dans les pays riches pour enfin rejoindre la consommation et sortir de cette histoire de surproduction (sur le court terme).  
Pour le long terme, au niveau de la théorie mais aussi de l'expérience, il est certain que les pays africains prendraient des parts de marché croissantes correspondant à leurs avantages comparatifs naturels. Cela leur permettrait d'accroitre leur revenu et d'entamer le processus de transition économique vers une économie basée sur l'industrialisation puis sur les services tout comme l'ont fait les pays riches. Il n'y aura ni biotechnologies, ni Monsanto car cela fait partie des choix politiques intérieurs. Les pays du tiers monde ont plus que compris le danger de ce type de firmes après que des pays d'Asie aient été dépossédé de leur riz du fait d'un brevet déposé par Monsanto. Le Zimbabwé a refusé de l'aide alimentaire US, ce qui avait provoqué un tollé mais les autorités savaient que celà n'arrangerait la situation que sur 1 an. Après ils auraient été obligés d'importer du riz en provenance des USA et ils n'auraient pas les moyens de se l'offrir d'où des risques d'endettement ou de grave crise intérieure au choix.

n°520280
zamel
Posté le 19-05-2003 à 04:56:12  profilanswer
 

Dr Evil a écrit :

Pour l'Ohaime, je ne suis pas sûr que Deschamps n'ait pas sa chance l'année prochaine, vu comme il a bien marché cette année. Laurenti, M'Bodji, Ba ou encore Gafour l'ont bien eue cette année (qu'ils aient réussi à s'imposer, c'est une autre histoire), donc je ne vois pas pourquoi il ne l'aurait pas. Surtout qu'il est encore très jeune. Il pourrait faire un très bon remplaçant l'année prochaine.


 
Gafour quitte l'OM, c'est sur. Pour Deschamps, en France, le championnat de L2 est sous estimé et avec l'arrivée certaine de deux attaquants, en plus de Sytchev et Sakho ou Chapuis, aucune chance pour Deschamps. Il a déjà 25 ans. Perrin compte plus sur Merlin, qui fait des merveilles, et Cicut voire M'Bodji pour faire le cinquième attaquant. L'idéal de Perrin, c'est le 4-4-2. En doublant les postes, cela fait 4 attaquants.

n°520282
Profil sup​primé
Posté le 19-05-2003 à 05:01:00  answer
 

sinon j'ai aussi lu que la plus grande partie des subventions , et ce en particulier aux US, allaient aux grands groupes agricoles qui n'ont rien à envier avec leurs methodes, à celles des groupes industrielles, et qu'il faut donc perdre l'image du petit paysan independant qui cultive son champ, cela n'existe plus. Ces groupes sont plus preoccupes par le rendement à court terme que par le developpement durable, usant des procedes des plus controverses...
 
J'ai l'impression que c'est moins le cas en France cependant. :o

n°520283
Dr Evil
Posté le 19-05-2003 à 05:01:27  profilanswer
 

zamel a écrit :

A partir du moment où le pays est gros, comme l'Europe ou les USA, toute subvention a un impact directe sur les cours mondiaux. Ce n'est pas de l'éco de prépa mais c'est la théorie même du commerce international. Avec la mondialisation, il faut raisonner sur le marché mondial et non plus sur le marché local. Avec les nettes améliorations de la productivité, les pays riches ont progressivement acquis des avantages comparatifs qu'ils n'ont pas et les subventions accentuent ce fait.


Je suis d'accord sur le fait qu'il faille raisonner en terme de marché mondial, comme je n'ai pas nié que les subventions augmentaient mécaniquement le niveau mondial des prix. Ceci dit, je persiste à dire qu'au niveau de l'UE, les prix sont pris comme paramètre a priori, pour calculer les montants des subventions-restitutions. Ça reviendrait au même si l'UE s'excluait du commerce agricole international, ce qui en diminue la demande et donc augment les prix, on est d'accord. Ceci dit, les avantages comparatifs liés à la productivité accrue grâce à une meilleure maîtrise technologique n'ont rien à voir avec les subventions: ces deux mécanismes ont les mêmes conséquences, mais sont distincts.
 

Citation :

Pour l'histoire de prix bas qui profitent à tout le monde, ta vision est fortement biaisée car nous parlons d'agriculture de subsistance. Dans nombre de pays d'Afrique et d'Asie, le monde rural représente plus de 70 % de la population. S'ils n'ont plus de moyens pour vivre, où vont aller tous ces gens, sachant qu'il faudrait des taux de croissance incroyables pour arriver à assimiler toute cette main d'oeuvre ? Ces personnes se retrouvent sans revenus sans pour autant qu'ils aient d'alternatives. Certes les 30 % d'urbains vont pouvoir acheter le coton moin cher et encore, les taxes à l'importation font qu'ils ne vont même pas profiter de la baisse de prix. On fait quoi de ces personnes ? Là est le problème.  

Là, on en revient à ce que je disais au début: tu dis que les populations du Sud doivent continuer de subsister via l'agriculture (économiquement, pas alimentairement). Supposons. Mais là, même si leur niveau de vie est plus faible (donc faible coût de la main d'oeuvre), ils ont un retard technologique tel que de toutes façons, s'ils veulent remplacer à l'échelle mondiale les producteurs des pays riches (dans le blé, maïs, etc), ils seront dépendants des grandes firmes agroalimentaires mondiales, d'une part en terme de technologie et d'autre part en terme de débouchés. De même, il est utopique de croire qu'ils pourront décider d'eux-mêmes de leur prix de vente. Il suffit de voir l'influence planétaire qu'a le CBOT, qui ne sert d'ailleurs pas forcément à traiter des produits agricoles mais aussi à spéculer tout simplement (les 3/4 des contrats futures du marché organisé ne donnent pas lieu à une livraison effective...).
 

Citation :

Par ailleurs, nous parlons en termes d'exportation et de termes de l'échange au niveau des pays pauvres. Ils perdent leur compétitivité naturelle. Leurs exportations baissent et encore une fois aucune alternative à l'horizon du fait de dirigeants qui souhaitent juste satisfaire le lobby agricole.

 
Cf plus haut: leur compétitivité naturelle n'est que relativisée par le retard technologique qu'ils ont en terme de productivité, retard qui leur serait très coûteux à combler.
 
 
PS: c'est quoi, ton autre pseudo? :D


---------------
L'assassinat a ceci de comparable avec l'acte sexuel qu'il est souvent suivi de la même question: que faire du corps?
n°520284
Dr Evil
Posté le 19-05-2003 à 05:10:16  profilanswer
 

zamel a écrit :


 
Gafour quitte l'OM, c'est sur. Pour Deschamps, en France, le championnat de L2 est sous estimé et avec l'arrivée certaine de deux attaquants, en plus de Sytchev et Sakho ou Chapuis, aucune chance pour Deschamps. Il a déjà 25 ans. Perrin compte plus sur Merlin, qui fait des merveilles, et Cicut voire M'Bodji pour faire le cinquième attaquant. L'idéal de Perrin, c'est le 4-4-2. En doublant les postes, cela fait 4 attaquants.  


A mon avis, Sakho est partant, surtout depuis ce qui s'est passé contre Bastia.
Pour Gafour, Reina, et J. Perez, je le savais aussi. :/
Mais je persiste à dire que Deschamps n'est pas forcément partant. Perrin connaît la valeur de la L2 (finalement assez proche de celui de la L1).
Je pense que M'Bodji sera prêté ou restera en CFA dans un premier temps (il n'a clairement pas encore le niveau de la L1), de même que Merlin (qui ferait un excellent 5ème attaquant) et Cicut.
On verra bien. :)
Et puis quel intérêt à acheter plein d'attaquants? On a déjà Van Buyten! :D Par contre, lui, il risque vraiment de partir... :(


---------------
L'assassinat a ceci de comparable avec l'acte sexuel qu'il est souvent suivi de la même question: que faire du corps?
n°520285
Dr Evil
Posté le 19-05-2003 à 05:14:08  profilanswer
 

zamel a écrit :


 
Vous, c'est toi + Headshot et je n'ai qu'un seul pseudo.  
Pour le riz, ce sont les USA. Je parle des deux principales économies qui ont une influence sur les prix mondiaux.  
Au niveau de la spécialisation, les pays africains ne se spécialiseraient même pas dans un cas pareil car ils n'ont pas les moyens de répondre à toute la demande. La seule chose que ça ferait, c'est que la production baisserait dans les pays riches pour enfin rejoindre la consommation et sortir de cette histoire de surproduction (sur le court terme).  
Pour le long terme, au niveau de la théorie mais aussi de l'expérience, il est certain que les pays africains prendraient des parts de marché croissantes correspondant à leurs avantages comparatifs naturels. Cela leur permettrait d'accroitre leur revenu et d'entamer le processus de transition économique vers une économie basée sur l'industrialisation puis sur les services tout comme l'ont fait les pays riches. Il n'y aura ni biotechnologies, ni Monsanto car cela fait partie des choix politiques intérieurs. Les pays du tiers monde ont plus que compris le danger de ce type de firmes après que des pays d'Asie aient été dépossédé de leur riz du fait d'un brevet déposé par Monsanto. Le Zimbabwé a refusé de l'aide alimentaire US, ce qui avait provoqué un tollé mais les autorités savaient que celà n'arrangerait la situation que sur 1 an. Après ils auraient été obligés d'importer du riz en provenance des USA et ils n'auraient pas les moyens de se l'offrir d'où des risques d'endettement ou de grave crise intérieure au choix.


On est bien d'accord sur le fait que les pays Africains n'ont aucun intérêt à se spécialiser d'une part et de faire appel aux biotechnologies des grosses firmes mondiales d'autre part. Mais est-ce qu'ils arriveront à résister longtemps aux pressions des USA? Et arriveront-ils "naturellement" à compenser leur retard technologique? J'en doute. :/


---------------
L'assassinat a ceci de comparable avec l'acte sexuel qu'il est souvent suivi de la même question: que faire du corps?
n°520288
zamel
Posté le 19-05-2003 à 05:18:56  profilanswer
 

Je n'ai aucun autre pseudo.
 
Je suis désolé de le dire comme ça mais une de tes phrases est complétement dénué de sens.  
 
"leur compétitivité naturelle n'est que relativisée par le retard technologique qu'ils ont en terme de productivité, retard qui leur serait très coûteux à combler."
 
Quand tu as un avantage comparatif naturel, tu n'as aucun retard à combler vu que tu es déjà plus rentable et plus productif. Je continue sur l'exemple du coton. Sur les bases d'aujourd'hui et si nous enlevons les subventions, les paysans maliens sont plus compétitifs que les paysans US avec toutes leurs machines.  
 
Ensuite, je ne dis pas qu'ils doivent continuer à subsister du coton mais actuellement, c'est la seule production qui leur assure un revenu. Si on la leur enléve, ils n'ont aucune alternative et ça concerne plus de 70 % de la population.  
 
Enfin, il y a deux types d'avantages comparatifs, ceux qui sont liés aux ressources et ceux qu'on peut acquérir par l'investissement. Les subventions ne sont pas un avantage comparatif à proprement parler. C'est totalement artificiel et ça porte directement atteinte aux paysans de nombreux pays pauvres.  
 
Il me semble que tu as fais une Prépa HEC et une école de commerce par la suite. En école, on t'apprend principalement l'économie à la "Capital" (le magazine) et non pas la théorie pure (qui se vérifie en plus). Tu me détailles plus ou moins les cours d'éco de prépa au niveau de l'UE. Il faut que tu sortes du cadre local pour voire de manière plus internationale. Les subventions peuvent se justifier sur le marché local européen mais encore une fois, ça porte atteinte à nombre de pays.  
Au passage, dans quelle école es tu ?
 

n°520291
zamel
Posté le 19-05-2003 à 05:27:30  profilanswer
 

Dr Evil a écrit :


A mon avis, Sakho est partant, surtout depuis ce qui s'est passé contre Bastia.
Pour Gafour, Reina, et J. Perez, je le savais aussi. :/
Mais je persiste à dire que Deschamps n'est pas forcément partant. Perrin connaît la valeur de la L2 (finalement assez proche de celui de la L1).
Je pense que M'Bodji sera prêté ou restera en CFA dans un premier temps (il n'a clairement pas encore le niveau de la L1), de même que Merlin (qui ferait un excellent 5ème attaquant) et Cicut.
On verra bien. :)
Et puis quel intérêt à acheter plein d'attaquants? On a déjà Van Buyten! :D Par contre, lui, il risque vraiment de partir... :(
 


 
Pour Sakho, je sais pas mais de toute façon, Sakho ou Chapuis partira en plus de Baka. Il y a aussi un quatrième jeune qui part mais dont je ne me souviens plus le nom. Je me demande si ce n'est pas Gavanon (le mileu preté à Nottingham).  
Pour l'Europe, il faudra une paire d'attaquant de qualité obligatoirement. Perrin va surement associer un joueur de type Cissé qui a besoin d'être lancé vers le but et un joueur de type Pauleta qui joue plus au ballon. Pour DVB, on verra. Tout le monde spécule. Honnetement, Merlin est beaucoup plus polyvalent que Deschamps. Il n'a que 18 ou 19 ans. Quand tu vois la performance de Sytchev à 19 ans, Deschamps, les rares fois que je l'ai vu joué, que ce soit en D1 ou en amical n'a pas été transcendant. C'est vrai que Guy Roux voulait se le faire preter mais quand on voit comme il s'est planté avec l'ancien attaquant de St Maur Lusithanos, on peut penser qu'un excellent buteur de CFA n'a pas forcément sa place en L1.  
 
Pour revenir à nos moutons, la spécialisation fait partie intégrante du processus de développement. Le tout c'est qu'elle soit incomplète pour pouvoir remonter les filières. Il n'y a pas à dire qu'il faut ou qu'il ne faut pas mais elle existe, elle a lieu et le tout c'est de savoir la gérer pour se diversifier après.

n°520292
Profil sup​primé
Posté le 19-05-2003 à 05:34:43  answer
 

tres interessant ce topic :jap:  
 
il fait l'essec et je crois que tout le monde commence à le savoir  :whistle:  
clair que moi je ne vais pas aller claironner par contre  :ange:  
faut vraiment que je me remette à l'eco d'ailleurs :whistle:  
 
sinon quelles etudes pour toi? :o  

n°520295
zamel
Posté le 19-05-2003 à 05:40:30  profilanswer
 

pti vampire a écrit :

tres interessant ce topic :jap:  
 
il fait l'essec et je crois que tout le monde commence à le savoir  :whistle:  
clair que moi je ne vais pas aller claironner par contre  :ange:  
faut vraiment que je me remette à l'eco d'ailleurs :whistle:  
 
sinon quelles etudes pour toi? :o  
 


 
Je te sens un peu blasé par cette histoire d'Essec :-).  
J'ai également fait une école de commerce et je retrouve une partie du raisonnement que j'avais avant de continuer à la fac en économie et plus particulièrement en économie internationale et les problèmes de développement. D'où mon intervention.  
En école, la vision théorique est très limitée et on axe les cours principalement sur le coté pratique sans détailler plus en profondeur les principales théories économiques classiques et néo classiques qui régissent notre monde d'aujourd'hui.

n°520298
Profil sup​primé
Posté le 19-05-2003 à 05:52:21  answer
 

zamel a écrit :


 
Je te sens un peu blasé par cette histoire d'Essec :-).  
J'ai également fait une école de commerce et je retrouve une partie du raisonnement que j'avais avant de continuer à la fac en économie et plus particulièrement en économie internationale et les problèmes de développement. D'où mon intervention.  
En école, la vision théorique est très limitée et on axe les cours principalement sur le coté pratique sans détailler plus en profondeur les principales théories économiques classiques et néo classiques qui régissent notre monde d'aujourd'hui.  


 
laquelle?  :hello:  
 
c'etait à prendre au second degre sinon pour l'essec ;) :D

n°520301
zamel
Posté le 19-05-2003 à 05:54:11  profilanswer
 

pti vampire a écrit :


 
laquelle?  :hello:  
 
c'etait à prendre au second degre sinon pour l'essec ;) :D


 
J'ai bien compris pour l'Essec. J'ai fait l'ESC Marseille.

n°520304
Dr Evil
Posté le 19-05-2003 à 05:58:10  profilanswer
 

zamel a écrit :

Je n'ai aucun autre pseudo.
 
Je suis désolé de le dire comme ça mais une de tes phrases est complétement dénué de sens.  
 
"leur compétitivité naturelle n'est que relativisée par le retard technologique qu'ils ont en terme de productivité, retard qui leur serait très coûteux à combler."
 
Quand tu as un avantage comparatif naturel, tu n'as aucun retard à combler vu que tu es déjà plus rentable et plus productif. Je continue sur l'exemple du coton. Sur les bases d'aujourd'hui et si nous enlevons les subventions, les paysans maliens sont plus compétitifs que les paysans US avec toutes leurs machines.

Il n'y a pas contradiction à dire qu'il y a compétitivité naturelle, due souvent à une topologie et un climat favorable, mais retard d'un point de vue technologique (OGM plus performants, machines améliorant la productivité, etc). Quant à la comparaison USA/Mali, je ne suis pas sûr qu'à capital de départ égal, sans tenir compte de contrainte de surface cultivable et en excluant les systèmes de subvention, un paysan malien soit plus efficace qu'un payan américain.  
 

Citation :

Ensuite, je ne dis pas qu'ils doivent continuer à subsister du coton mais actuellement, c'est la seule production qui leur assure un revenu. Si on la leur enléve, ils n'ont aucune alternative et ça concerne plus de 70 % de la population.

A court terme, il est probable que ce soit leur seule possibilité. Mais après? Il n'est pas dit qu'ils puissent maîtriser tous les bouts de leur agriculture, notamment sous les pressions des grandes multinationales, soutenues par leurs gouvernements. En fait, le problème serait de leur trouver une autre source de revenus, qui pourrait profiter à l'ensemble de la population et non seulement à une élite, comme cela peut être le cas pour le pétrole au Gabon ou en Angola. Quoiqu'il arrive, je crains que les pays africains ne finissent encore plus dépendants des pays du Nord. La France a d'ailleurs un grand rôle à y jouer pour leur assurer une certaine autonomie, avant que les USA ne s'y implantent définitivement (ça commence dans certains pays abandonnés par les ex-colonisateurs... :/ ).
 
 

Citation :

Enfin, il y a deux types d'avantages comparatifs, ceux qui sont liés aux ressources et ceux qu'on peut acquérir par l'investissement. Les subventions ne sont pas un avantage comparatif à proprement parler. C'est totalement artificiel et ça porte directement atteinte aux paysans de nombreux pays pauvres.

Je ne l'ai jamais nié. Mais quoi de plus compréhensible (je ne dis pas que c'est juste) que l'UE défende d'abord ses agriculteurs, même si ça doit se faire au détriment des autres? La solution ne passerait-elle pas par une grande union économique des pays africains (finalement, c'est ce qui se fait partout: UE, ASEAN, ALENA...)? C'est peut-être une piste, mais l'Afrique est encore trop hétérogène et trop instable pour y penser à court et moyen terme.
 

Citation :

Il me semble que tu as fais une Prépa HEC et une école de commerce par la suite. En école, on t'apprend principalement l'économie à la "Capital" (le magazine) et non pas la théorie pure (qui se vérifie en plus). Tu me détailles plus ou moins les cours d'éco de prépa au niveau de l'UE. Il faut que tu sortes du cadre local pour voire de manière plus internationale. Les subventions peuvent se justifier sur le marché local européen mais encore une fois, ça porte atteinte à nombre de pays.  
Au passage, dans quelle école es tu ?


Désolé, mais j'ai quand même eu des cours de macro en prépa (j'ai fait ma prépa à la fac, à Dauphine) et je suis cette année une licence d'économie appliquée (avec entre autres un cours d'économie du développement), en plus de ma 2ème année d'école (une des trois parisiennes). Ceci dit, je ne prétends nullement être un expert des questions concernant l'agriculture mondiale. En prépa HEC (voie S), c'est d'ailleurs de l'histoire économique que l'on fait plutôt que de l'économie pure (que je vois un peu en licence, et que j'ai vu lors des cours du DEUG). Après, en école, les cours de base en économie sont... comment dire... vides. En fait, ça revient à calculer les bonnes dérivés partielles aux bons endroits. :/ L'éco, que ce soit la micro ou la macro, y devient une matière secondaire, que certains (peu, en fait) approfondissent par plaisir (ce n'est pas ma spécialité). Ça peut sembler triste à dire, mais on y apprend à être opérationnel, et donc l'éco ne sert plus à rien.
Et toi, tu fais quoi? :)  


---------------
L'assassinat a ceci de comparable avec l'acte sexuel qu'il est souvent suivi de la même question: que faire du corps?
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3
Page Précédente

Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Société

  Sortir le tiers-monde de la pauvreté est ce possible ?

 

Sujets relatifs
Vous avez révé d'être invisible ? C'est bientôt possible !echanger des pieces de 50 frs contre des euros ? encore possible?
the mondeJe marche sur le toit du monde, il fait froid... C quoi le titre ?
Est-il possible de souhaiter l'anonymat toute sa vie ?[FUTCHBALL] Les Oscars du Foot.. C+ se fout du monde...
caramail.com pas possible d'accéder aux mails, c'est normal?[Topic Unik] Tout le monde en parle
Jimmy Page dans Tout le monde en parle ce soir !Trouver une preuve que le monde où nous vivons existe?
Plus de sujets relatifs à : Sortir le tiers-monde de la pauvreté est ce possible ?


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR