Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1951 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3
Page Suivante
Auteur Sujet :

[Topic famille] on choisit pas ses parents...

n°35044079
Mobilis In​ Mobile
Posté le 21-07-2013 à 11:09:20  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

korrigan73 a écrit :

Ils cassent leur pipe de plus en plus tard et les lois font qu'aujourd'hui un enfant est legalement obligé de subvenir aux besoins de ses parents passé un certain age... Et oui....
sinon j'ai aussi coupé les ponts avec une partie de la famille et mis de fortes barrieres avec le reste. On en ressort grandi. Il ne faut pas s'infliger la presence de personnes qui sont nefaste ou qui vous tirent constamment vers le bas sous pretexte qu'on est genetiquement liés...


 
Le vrai cassos ne vie pas longtemps, il a subit les ravages de l'alcool [:lapin_vert:5]


---------------
J'avais cessé de croire en dieu Je croyais en moi faute de mieux
mood
Publicité
Posté le 21-07-2013 à 11:09:20  profilanswer
 

n°35044320
le-belge
Posté le 21-07-2013 à 11:42:53  profilanswer
 

Ce topic  :sweat: ... Doy  :sweat: ...
 
Ce qui me déprime le plus dans tout ça c'est que j'ai l'impression qu'on pourra jamais rien faire contre ça, il y aura toujours des cassos  :sweat: . Pauvres gosses  :sweat: ...

n°35044329
korrigan73
Membré
Posté le 21-07-2013 à 11:44:21  profilanswer
 

etoile64 a écrit :

Ouais mais c'est très difficile quand c'est inconscient de leur part et/ou que c'est juste la relation qui est dysfonctionnelle.  
 
En gros je suis toujours partagée entre une part de moi qui culpabilise beaucoup de pas être la fille qu'ils voudraient et la part de moi qui a envie de vivre ma vie et de me protéger.  
 
Ça leur ferait énormément de peine si je faisais ça et ils ne comprendraient même pas.


certaines personnes sont tout simplement nocive.
et faut leur dire et couper les ponts.
en realité c'est simple a faire et on a pas a culpabiliser.
et puis souvent, ces gens, sont conscient de ce qu'ils font et le font par pur egoisme...


---------------
El predicator du topic foot
n°35044447
AbdrX
Posté le 21-07-2013 à 11:58:28  profilanswer
 

etoile64 a écrit :

Ouais mais c'est très difficile quand c'est inconscient de leur part et/ou que c'est juste la relation qui est dysfonctionnelle.  
 
En gros je suis toujours partagée entre une part de moi qui culpabilise beaucoup de pas être la fille qu'ils voudraient et la part de moi qui a envie de vivre ma vie et de me protéger.  
 
Ça leur ferait énormément de peine si je faisais ça et ils ne comprendraient même pas.


 
 
a defaut de couper les ponts de maniere radicale, tu peux :
 
1- leur dire qu'a force de remettre en cause TES choix, TA vie, TES decisions, tu ne vas leur parler que de la pluie et du beau temps.
2- cloisonner, donc ne leur parler que de qui ne provoquera pas de prise de tronche, et s'ils te demandent pourquoi tu ne leur parles plus de ci ou ca, leur expliquer que vu que ces sujets finissent toujours par une prise de tete, et donc TA decision est de ne plus leur en parler sauf s'il sont capable d'ecouter sans emettre de jugement ;..
 
Apres, il faut aussi te dire que ca n'est pas parce ce que tu vas leur imposer tes choix que tu vas les "perdre", c'est aussi souvent ca qui coince, on a peur de decevoir ses parents, leur faire de la peine etc etc ... les parents, ca aime aussi jouer (sans s'en rendre compte) sur les sentiments ..  
 
mais t'affirmer et t'imposer ne te feront pas s'eloigner tes parents sauf si tu les envoies peter force 15 a chaque fois que tu parles avec eux ... quand on n'a plus rien a se dire, ca ne sert plus a grand chose de se voir ... on se voit uniquement pour se dire "ca va" ...


---------------
Don't Bother Asking. DBA.
n°35044596
biezdomny
Ma place est dans un musée !
Posté le 21-07-2013 à 12:18:00  profilanswer
 

etoile64 a écrit :

Ouais mais c'est très difficile quand c'est inconscient de leur part et/ou que c'est juste la relation qui est dysfonctionnelle.  
 
En gros je suis toujours partagée entre une part de moi qui culpabilise beaucoup de pas être la fille qu'ils voudraient et la part de moi qui a envie de vivre ma vie et de me protéger.  
 
Ça leur ferait énormément de peine si je faisais ça et ils ne comprendraient même pas.


 
Y a tout de même des gens qui peuvent ruiner bellement ta vie, tout en étant persuadés de ne faire que ton bien ou, si ce n'est pas le cas, d'être rachetés par l'immense amour qu'ils te portent. Et tu peux te dire, effectivement, que ça leur briserait le coeur si tu leur expliquait que non, ça ne peut pas marcher comme ça.  
 
Et puis tu peux avoir aussi des parents qui ruinent ta vie de gosse sans pour autant être des cassoces alcooliques, et là tu peux te demander si c'est toi qui es bien normal(e) de vouloir les rejeter alors qu'objectivement ils ne sont pas si mal ou en tout cas il y a certainement bien pire.
 
Mais ce n'est pas parce que deux rues plus loin il y a un gosse battu comme plâtre par une mère alcoolique que toi tu  dois accepter que la tienne, qui n'a presque jamais levé la main sur toi et ne boit pas, te pousse à la dépression.  
 
Si tu t'en sens capable, essaie d'en parler avec eux quitte à aller au conflit et à passer pour une mauvaise fille jusqu'à ce que ce soit digéré. Ce sera sûrement moins grave que de couper les ponts du jour au lendemain.  
 
Pour ma part, j'ai choisi la deuxième solution pour plusieurs raisons : j'étais incapable d'exprimer ce que je ressentais, mes parents étaient incapables de l'entendre, et de toute façon je ne les aimais plus, les années de tension et la déprime avaient piétiné tout ce que je pouvais avoir de gentil ou d'affectueux en moi. Donc hop, poubelle, et pas de culpabilité finalement parce que ça aussi c'était tout cassé. De longues années après, je suis devenu quelqu'un de complètement différent et (je pense) une bien meilleure personne que ce que j'étais.
 
C'est plus difficile pour toi parce qu'il y a de l'affection j'ai l'impression, du coup ce serait dommage de choisir une solution aussi extrême. De toute façon, cette solution sera toujours là si les autres échouent.


---------------
Expos et muséesÉgyptologie — ♪♫♬ If you like a thing you should have put a numéro d'inventaire on it ♪♫♬ Woh-oh-oh oh-oh-oh, oh-oh oh-oh oh-oh-oh ♪♫♬
n°35044708
korrigan73
Membré
Posté le 21-07-2013 à 12:34:23  profilanswer
 

AbdrX a écrit :


 
 
a defaut de couper les ponts de maniere radicale, tu peux :
 
1- leur dire qu'a force de remettre en cause TES choix, TA vie, TES decisions, tu ne vas leur parler que de la pluie et du beau temps.
2- cloisonner, donc ne leur parler que de qui ne provoquera pas de prise de tronche, et s'ils te demandent pourquoi tu ne leur parles plus de ci ou ca, leur expliquer que vu que ces sujets finissent toujours par une prise de tete, et donc TA decision est de ne plus leur en parler sauf s'il sont capable d'ecouter sans emettre de jugement ;..
 
Apres, il faut aussi te dire que ca n'est pas parce ce que tu vas leur imposer tes choix que tu vas les "perdre", c'est aussi souvent ca qui coince, on a peur de decevoir ses parents, leur faire de la peine etc etc ... les parents, ca aime aussi jouer (sans s'en rendre compte) sur les sentiments ..  
 
mais t'affirmer et t'imposer ne te feront pas s'eloigner tes parents sauf si tu les envoies peter force 15 a chaque fois que tu parles avec eux ... quand on n'a plus rien a se dire, ca ne sert plus a grand chose de se voir ... on se voit uniquement pour se dire "ca va" ...


la premiere des choses a faire c'est de se rendre autonome.
son propre appart, pas avoir a demander a papa/maman/whatever  de l'argent, un coup de main ou quoi que ce soit.
 
et ensuite, imposer une certaine distance. sans couper les ponts totalement mais déjà, plus de coups de fils tous les jours ou trucs du genre.
perso, si j'ai rejeté une partie de la famille de manière brutale et claire (plus aucun contact de quelque ordre que ce soit) une autre partie j'y ai mis un "simple" cordon sanitaire, c'est a dire peu d'appels, genre une fois tous les 15j. ils ne viennent jamais chez moi, mais je passe les voir genre toutes les 3 semaines pour 1h ou 2, jamais plus. et je n'accepte aucune activité en commun ou coup de main/aide.
simple clair et net, on se file un coup de tel, je passe manger la bas on discute de tout et de rien, surtout de rien, et je me casse des la fin du repas. je ne m'attarde pas.
 
voila  :o


---------------
El predicator du topic foot
n°35046450
etoile64
Pas de bras, pas de 8a!
Posté le 21-07-2013 à 17:16:17  profilanswer
 

AbdrX a écrit :


 
 
a defaut de couper les ponts de maniere radicale, tu peux :
 
1- leur dire qu'a force de remettre en cause TES choix, TA vie, TES decisions, tu ne vas leur parler que de la pluie et du beau temps.
2- cloisonner, donc ne leur parler que de qui ne provoquera pas de prise de tronche, et s'ils te demandent pourquoi tu ne leur parles plus de ci ou ca, leur expliquer que vu que ces sujets finissent toujours par une prise de tete, et donc TA decision est de ne plus leur en parler sauf s'il sont capable d'ecouter sans emettre de jugement ;..
 
Apres, il faut aussi te dire que ca n'est pas parce ce que tu vas leur imposer tes choix que tu vas les "perdre", c'est aussi souvent ca qui coince, on a peur de decevoir ses parents, leur faire de la peine etc etc ... les parents, ca aime aussi jouer (sans s'en rendre compte) sur les sentiments ..  
 
mais t'affirmer et t'imposer ne te feront pas s'eloigner tes parents sauf si tu les envoies peter force 15 a chaque fois que tu parles avec eux ... quand on n'a plus rien a se dire, ca ne sert plus a grand chose de se voir ... on se voit uniquement pour se dire "ca va" ...


 
On a déjà eu cette discussion y a 6 mois environ, mais j'ai l'impression qu'ils ne comprennent pas.
Je pense qu'ils sont réellement de bonne foi, probablement que les torts sont partagés et que ça vient aussi de moi, mais c'est très compliqué émotionnellement à gérer pour moi, en effet.
 

biezdomny a écrit :


 
Y a tout de même des gens qui peuvent ruiner bellement ta vie, tout en étant persuadés de ne faire que ton bien ou, si ce n'est pas le cas, d'être rachetés par l'immense amour qu'ils te portent. Et tu peux te dire, effectivement, que ça leur briserait le coeur si tu leur expliquait que non, ça ne peut pas marcher comme ça.  
 
Et puis tu peux avoir aussi des parents qui ruinent ta vie de gosse sans pour autant être des cassoces alcooliques, et là tu peux te demander si c'est toi qui es bien normal(e) de vouloir les rejeter alors qu'objectivement ils ne sont pas si mal ou en tout cas il y a certainement bien pire.
 
Mais ce n'est pas parce que deux rues plus loin il y a un gosse battu comme plâtre par une mère alcoolique que toi tu  dois accepter que la tienne, qui n'a presque jamais levé la main sur toi et ne boit pas, te pousse à la dépression.  
 
Si tu t'en sens capable, essaie d'en parler avec eux quitte à aller au conflit et à passer pour une mauvaise fille jusqu'à ce que ce soit digéré. Ce sera sûrement moins grave que de couper les ponts du jour au lendemain.  
 
Pour ma part, j'ai choisi la deuxième solution pour plusieurs raisons : j'étais incapable d'exprimer ce que je ressentais, mes parents étaient incapables de l'entendre, et de toute façon je ne les aimais plus, les années de tension et la déprime avaient piétiné tout ce que je pouvais avoir de gentil ou d'affectueux en moi. Donc hop, poubelle, et pas de culpabilité finalement parce que ça aussi c'était tout cassé. De longues années après, je suis devenu quelqu'un de complètement différent et (je pense) une bien meilleure personne que ce que j'étais.
 
C'est plus difficile pour toi parce qu'il y a de l'affection j'ai l'impression, du coup ce serait dommage de choisir une solution aussi extrême. De toute façon, cette solution sera toujours là si les autres échouent.


 
Ouais voilà, c'est ça.
Tous ceux qui connaissent mes parents de loin me disent "t'as trop de la chance d'avoir des parents comme ça". Et j'ai passé des années à me demander si c'était pas moi qui était folle (je me le demande toujours d'ailleurs).
 
 

korrigan73 a écrit :


la premiere des choses a faire c'est de se rendre autonome.
son propre appart, pas avoir a demander a papa/maman/whatever  de l'argent, un coup de main ou quoi que ce soit.

et ensuite, imposer une certaine distance. sans couper les ponts totalement mais déjà, plus de coups de fils tous les jours ou trucs du genre.
perso, si j'ai rejeté une partie de la famille de manière brutale et claire (plus aucun contact de quelque ordre que ce soit) une autre partie j'y ai mis un "simple" cordon sanitaire, c'est a dire peu d'appels, genre une fois tous les 15j. ils ne viennent jamais chez moi, mais je passe les voir genre toutes les 3 semaines pour 1h ou 2, jamais plus. et je n'accepte aucune activité en commun ou coup de main/aide.
simple clair et net, on se file un coup de tel, je passe manger la bas on discute de tout et de rien, surtout de rien, et je me casse des la fin du repas. je ne m'attarde pas.
 
voila  :o


 
Ca c'est le plus dur je trouve. Pas sur le plan financier, mais sur le plan des services. Parce que quand ca va à, peu près bien, c'est dur de refuser une proposition de service (même quand on a rien demandé), mais ensuite c'est les reproches "on a fait ça, ça et ça pour toi, et toi tu veux même pas faire ça".

n°56936895
axklaus
Posté le 28-06-2019 à 19:31:56  profilanswer
 

je UP ce topic il faut que ça sorte :  
 
- j'ai été privé de nutella, soi-disant car c'est mauvais pour la santé et la planète, mais par contre des pâtes a tartiner d'autres marques ça posait pas de problème !!
 
- pour ma communion, belle montre de marque, ok. Pour la profession de foi un bon vélo ... d'occasion !
 
Papa si tu me lis de la haut :p

n°57399655
Shadow666
Citoyen du Monde
Posté le 26-08-2019 à 12:17:14  profilanswer
 

Bonjour, question du lundi pour attaquer la semaine, c'est perso mais je cherche des infos / un topic approprié (ou en MP si certains sont familiers du sujet) SVP :
 
Le grand-père de ma compagne commence à être dans un état de santé qui ne va pas en s'améliorant, et les enfants avec la grand-mère envisagent de le placer en maison de retraite prochainement (médicalisée ou non selon la nécessité).
Les grand-parents sont des paysans du 47, donc pas vraiment de patrimoine hormis leur ferme et les terres agricoles. Il y a 3 enfants, 2 fils et une fille (qui est la mère de ma compagne). Seule cette fille est réellement solvable car les fils sont soit au RSA, soit avec très faibles revenus, etc. et des terres agricoles sur lesquelles vivent les grand-parents et les fils ont été données à ces derniers au fur et à mesure des années, et l'un des fils est en train de faire une donation également à son fils. La mère de ma compagne étant partie de la région, et une fille (famille paysanne, la ferme, les terres, etc. doivent revenir en priorité aux garçons :o ), elle est moins bien vue par les grand-parents.
 
La grande question et les craintes de ma belle-mère est qu'en cas de mise en maison de retraite d'un ou des deux personnes âgées, elle soit la seule à devoir financer car ses frères ne seraient pas réellement solvables. Elle souhaite et cela ne pose pas de soucis d'aider dans une certaine mesure, mais dans les conditions qu'elle choisirait et non qui lui seraient injustement imposées. Elle n'a pas toutes les clés et infos qui lui permettrait de s'organiser au mieux, et ne souhaite pas finir "ruinée" avant sa propre retraite, au risque que ce soit ma compagne qui doivent également mettre au pot.
Dans quelle mesure la solidarité familiale et l'obligation alimentaire obligent un enfant ou un petit-enfant à financer les soins d'un aîné ? Quelles solutions dans un cas comme celui-ci ? Le département 47 (ou ceux alentours) fait-il partie de ceux pouvant réclamer aux petits-enfants ?


Message édité par Shadow666 le 26-08-2019 à 12:18:04

---------------
Steam ID | Flickr | The silent death always comes from behind... so you'd better watch your back !
n°57412037
_Lahoma_
Posté le 27-08-2019 à 15:34:57  profilanswer
 

Topic juristes peut-être ?

mood
Publicité
Posté le 27-08-2019 à 15:34:57  profilanswer
 

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3
Page Suivante

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
APL Etudiant et Impots des parentsNiveau de vie : vivez vous mieux ou moins bien que vos parents?
Emmener des cigarettes dans l'avion sans que mes parents le sachentPuis-je emmener des cigarettes sans que mes parents le sache ?
parler et avoir besoin de ses parents : une obligation à vie ?Avoir des parents pauvres prédispose t-il à l'échec scolaire ?
Mes parents profitent de mon livret jeune pour y déposer leur argentla perte d'un ou plusieurs parents et la projection de sa vie après..
Comment désignez-vous vos parents aux autres ? 
Plus de sujets relatifs à : [Topic famille] on choisit pas ses parents...


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR