Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1606 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  La sélection sexuelle - sur la piste d'un levier écologique

 



Jusqu'où irez vous pour défendre Coppenhague ?


 
7.7 %
 1 vote
1.  Je suis prêt.
 
 
0.0 %
        0 vote
2.  Je m'apprête en ce moment.
 
 
0.0 %
        0 vote
3.  Oui.
 
 
46.2 %
 6 votes
4.  Non.
 
 
46.2 %
 6 votes
5.  Je me tâte.
 

Total : 16 votes (3 votes blancs)
Ce sondage est clos, vous ne pouvez plus voter
 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

La sélection sexuelle - sur la piste d'un levier écologique

n°21824711
cappa
Posté le 09-03-2010 à 20:08:14  profilanswer
 

[Edit]
Lien du dernier fil : La sélection sexuelle pourrait devenir un levier de l'écologie
Ce topic a évolué (normal pour un topic darwiniste) et les dernières additions qui justifient le titre actuel sont sur ce poste : lien.
Ancien titre : Le darwinisme a-t'il prévu l'homo-écolo ?
[/Edit]
 
Avertissement : Ceci est un topic évolution et éco-désastre... et sur la fin un hymne à la nation gueuse :o
http://i39.tinypic.com/9joobm.png
 [:maitre_stone]  
http://www.danielmartin.eu/Cours/CoursT2_fichiers/image034.gif
 
Chine - an 2050
http://i39.tinypic.com/2iru53s.png
La population a franchi la barre fatidique des 50 milliards de pieds (comme les chinois ont de petits pieds, on compte en pieds dans l'espoir de réduire les chiffres de la démographie galopante), le ministère de l'éducation nationale populiste a décidé de formuler les recommandations suivantes aux étudiants et professeurs pour économiser les maigres ressources restantes sur la planète. Les économies faites en Chine permettant de retarder la prise des mesures écologiques en occident, c'est quand même important.
 
 ( Malheureusement, tout le monde ne peut quand même pas polluer, c'est contraignant. Vous nous voyez bien désolés messieurs les orientaux.
[:jubijub] )
 
Recommandations aux étudiants chinois (et orientaux) :
Soit par exemple à développer l'expression :
 [X] = 5 h1 + 13 h2   avec   h1 = 2 k1 + 3 k2
Un étudiant européen rendrait son travail sur une feuille double grand format où il écrirait tout fièro :
http://i44.tinypic.com/ofys9e.gif
 
http://vanilla-milk.50webs.com/encre.jpg
L'étudiant chinois devra quant à lui opérer plus économiquement et rendre par exemple :
http://i42.tinypic.com/20axylx.gif
 
De plus les chiffres devront être écrits de manière plus longicorne, le chiffre écologique par excellence étant le très longicorne chiffre 1 .  :o  
http://i43.tinypic.com/qohp2s.gif
 
http://www.visiondurable.com/images/stories/photos_articles/Cascades_papier_1.jpg
Maintenant comment dimensionner le papier nécessaire à un exercice donné en classe ?
Manifestement même en Chine l'étudiant ne peut pas être le premier incriminé s'il ne sait pas d'avance combien de place il lui faudra réserver sur la feuille pour mener à bien un exercice. Bien-sûr il sait qu'il faudra aller à l'économie de notation et il peut supposer qu'un ajustement du format habituel tiendra compte de l'économie réalisée... mais ça n'est pas suffisant.  
 
Ce sera donc au professeur de dimensionner le papier nécessaire. Il faut considérer cela comme faisant partie intégrante de la préparation des exercices. L'hypothèse à adopter pour venir à bout d'une telle tâche est que les exercices doivent normalement être résolus en se conformant strictement aux recommandations vues en cours. Le dimensionnement comporte un autre volet où le professeur tiendra compte des chutes de papier, en hésitént pas, par exemple, à ajouter un exercice au cas où le découpage des feuilles conduirait autrement à des chutes inutilisables.  
 
De plus le professeur certifié devra être passé expert dans la gestion annuelle des ressources, de sorte que l'étudiant  à qui on aura demandé d'acheter un stock de n feuilles au début de l'année, sera absolument certain qu'en rendant les travaux attendus, il repartira en fin d'année en ayant utilisé l'intégralité des n feuilles (+/- 0.001%) .
 
http://i39.tinypic.com/k8bix.gif
 
Au final il ressort que ces contraintes ne sont pas seulement écologiques mais aussi pédagogiques.

  • Par exemple, l'élève est durement sanctionné  non seulement si l'exercice est faux mais aussi s'il est mal dimensionné, ce qui l'oblige à réfléchir à 2 fois avant d'écrire des âneries comme d'habitude. Ne croyez pas qu'alors le fait de ne rien rendre serait la bonne idée. En faisant cela l'élève entrave délibéremment le décompte des chutes de papiers planifié à l'année par le professeur, et va générer des pertes de papier incontrôlables à cause d'un fatal décalage dans les enchaînements.
  • Du côté du maître aussi l'obligation de gestion des ressources allouées aux travaux est pédagogique. Ceci rend transparent le niveau de maîtrise réel dans son enseignement, et pourrait bien mettre à nu ses faiblesses. Dans ce cas, ou bien il parviendra au terme de 3 semestres à rétablir la balance, ou bien sans que cela soit injuste, sa destitution sera prononcée pour incompétence. Il est en effet impossible d'être tolérant avec la gabegie, ce serait donner l'exemple aux élèves qui feraient immédiatement pareil ou même pire !  :o  


Mais pour les professeurs les moins doués en gestion, il restera les interrogations orales. Pas vraiment une solution de facilité dans des classes de CM2 où il faut appeler unes à unes par son petit nom de 200 à 300 têtes blondes.
 
J'imagine enfin que pour les cours de dessin d'art, il y aura des discussions incessantes entre les recteurs d'académies pour décider si le style le plus écologique est le rococo - qui rentabilise bien chaque page, ou l'abstrait - aux lignes pures qui consomment peu d'encre.  
 
Gestion des ressources et destin darwiniste de l'homme :
La philosophie générale derrière cette anticipation est finalement la même que celle qui a fait la supériorité de l'homme sur l'animal à l'age préhistorique. Incapable de nager longtemps, et qui plus est frileux car couvert d'une fourrure insuffisante, il a du compenser ce manque de ressources matérielles par un usage intensif de ses ressources mentales.  Cette théorie appelée évolution a été exposée clairement par Darwin.
http://i44.tinypic.com/2hwgub9.gif
La question soulevée par l'évolutionnisme est  celle-ci : l'homme démuni ne fait-il pas tout aussi bien d'étudier pour venir à bout des difficultés plutôt que de s'acharner en vain là où la nature ne lui laisse aucune chance ?
 
C'est valable encore de nos jours où la philosophie occidentale boostée par Darwin nous apprend qu'un élève pauvre, ne disposant que de peu de moyens, développera toujours à travail demandé égal, le double de talent - pour peu évidemment qu'il ne s'avoue pas vaincu d'avance et que le système scolaire gratuit veuille bien l'accueillir.  
Ici donc l'animal penche du côté du nanti. En effet, comme la plupart des animaux, l'homme matériellement sustenté niche dans un segment terminal de l'évolution. Évidemment il dispose de ressources matérielles infinies mais dans un genre restreint, correspondant à ce qui était considéré comme ce qui se faisait de mieux il y a déjà plusieurs générations (18ème siècle), y compris l'accès aux cours particuliers. L'homme véritable est reconnaissable à ce que comme tous les hommes véritables de tous les temps, il est démuni. Et de nos jours cet homme démuni s'incarne dans les petits diables des quartiers. Ces derniers ne peuvent pas compter sur un avantage matériel, mais uniquement sur leurs facultés propres s'ils comptent s'en sortir. Et on sait que nombreux sont les plus faibles qui finissent sur le carreau ou comme simple main-d'œuvre.  
 
Pourtant il est évident que si vous sortez le nanti de son milieu matériel surabondant , il ne survit pas. C'est pourquoi vous entendrez toujours le nanti adulte passer son temps en jérémiades que ce soit dans son quotidien ou dans les médias, et débiter à tue-tête qu'il manque absolument de tout, qu'il faut de la croissance, du pétrole gratuit et plus de travailleurs exploités pour le maintenir dans la supériorité relative qu'il a atteinte au fond de son douillet segment terminal d'évolution. Supériorité nulle hors de ce contexte, maintenu à flot à grand renfort de ressources gaspillées.  
On peut prendre une métaphore. Imaginez des requins qui sèmeraient la terreur à base de leur dentition acérée, mais :

  • dans une mer en passe de laisser place au désert, et  
  • où l'eau serait maintenue artificiellement abondante par un pompage indécent de la nappe phréatique, et
  • où évidemment seraient rejetés les excréments de requins.  

Entre temps les animaux plus ou moins exclus des richesses auront tendance à suivre l'évolution darwinienne vers la vie de batraciens, puis de crabes, puis d'humains qui s'accommoderont du désert. Les dents de requins serviront toujours dans l'avenir, mais pour faire des colliers.
 
Nos gueux donc, ainsi dénommés par la classe dominante qui les exploitent, sont des sans ressources mais aussi 100% écolos.  

Citation :


" Mais toi la gueuse qu'on dénigre, tu n'en concentres pas moins toute l'adaptabilité, et tu constitues bon gré mal gré avec la nation gueuse le seul avenir possible de l'humanité. "
Hymne à la nation gueuse


 
Aujourd'hui malgré la reconnaissance unanime de la théorie de l'évolution, ce qui recouvre d'un masque le destin darwinien des hommes ce n'est rien d'autre que les vociférations colériques,  les gémissements, de ceux qui seront toujours affamés malgré toute l'abondance, tous nos pachis-pachas du Medef.  Enfin, on notera que l'acharnement à vouloir détériorer le système scolaire gratuit par la classe favorisée s'explique ici à la perfection. C'est l'évolution à l'envers.
 
Réf : Le cauchemar de Darwin.
http://images.meetb.com/product/large/1161357.jpg
~WikiDarwin nightmare~

Message cité 1 fois
Message édité par cappa le 24-03-2010 à 16:45:18

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
mood
Publicité
Posté le 09-03-2010 à 20:08:14  profilanswer
 

n°21828732
lokilefour​be
Posté le 10-03-2010 à 00:33:50  profilanswer
 

Sans le coté besancenot, tu aurais fait, plus court, plus simple et plus crédible.
Mais bon tu feras rire le bourgeois, c'est bien. :D


---------------
WOERTH BETTENCOURT LE DIAGRAMME http://nsa14.casimages.com/img/201 [...] 708314.png
n°21828770
Magicpanda
Pushing the envelope
Posté le 10-03-2010 à 00:40:55  profilanswer
 

mais d'où tu sors ca Cappa ?  
 
c'est complètement psychédélique à chaque fois, jamais il n'y aura 50 000 000 000 d'habitants


---------------
" Quel est le but du capital ? Le but du capital c'est produire pour le capital. L'objectif, lui, est illimité. L'objectif du capital c'est produire pour produire." - Deleuze || André Gorz - Vers la société libérée
n°21828810
lokilefour​be
Posté le 10-03-2010 à 00:48:24  profilanswer
 

Magicpanda a écrit :

mais d'où tu sors ca Cappa ?  
 
c'est complètement psychédélique à chaque fois, jamais il n'y aura 50 000 000 000 d'habitants


Il parle de pieds, donc déjà ça fait 25mds  :D  
Mais bon, même 25mds de chinois en chine ça fait beaucoup en 2050  :D


---------------
WOERTH BETTENCOURT LE DIAGRAMME http://nsa14.casimages.com/img/201 [...] 708314.png
n°21829755
Koko90
L'éternité plus 10%
Posté le 10-03-2010 à 09:17:41  profilanswer
 

cappa a écrit :


C'est valable encore de nos jours où la philosophie occidentale boostée par Darwin nous apprend qu'un élève pauvre, ne disposant que de peu de moyens, développera toujours à travail demandé égal, le double de talent - pour peu évidemment qu'il ne s'avoue pas vaincu d'avance et que le système scolaire gratuit veuille bien l'accueillir.  


[mode polémique HS troll on]
C'est quand même une idée fausse, entretenue par certains gauchistes n'ayant jamais mis les pieds dans un établissement scolaire.
 
On trouve des bons et des mauvais élèves dans toutes les classes de la population. Mais faut pas croire qu'en ZEP les élèves sont hyper motivés et ne pensent qu'à s'en sortir en bossant comme des malades. C'est déjà fort de les faire écouter pendant les cours (alors que le sale fils de bourges favorisé, tu lui file un devoir à faire à la maison et il le fait)... Et qu'on me dise pas que c'est juste une question de budget de l'établissement, les ZEP sont dotés de moyens supplémentaires.
 
Ce qui compte c'est la motivation, et elle dépends essentiellement du milieu social. C'est pas des cours particuliers à 35 euros de l'heure qui font la différence entre celui qui entrera à l'ENS et celui qui décrochera un CAP plomberie.
[mode polémique HS troll OFF]

Message cité 1 fois
Message édité par Koko90 le 10-03-2010 à 09:18:18

---------------
Découvrez l'anthologie des posts de Mikhail. Je suis le cinéphile déviant.
n°21850526
cappa
Posté le 11-03-2010 à 19:48:20  profilanswer
 

Magicpanda a écrit :

mais d'où tu sors ca Cappa ?  
 
c'est complètement psychédélique à chaque fois, jamais il n'y aura 50 000 000 000 d'habitants


C'était surtout de l'anticipation ... Euh je me suis peut-être laissé un peu emporté par l'enthousiasme  [:melon]
En même temps le chiffre m'a paru raisonnable, il paraît que la croissance est exponentielle chaque année.
http://static.greenpeace.org/int/images/deepgreen/09-02.gif

Koko90 a écrit :


[mode polémique HS troll on]
C'est quand même une idée fausse, entretenue par certains gauchistes n'ayant jamais mis les pieds dans un établissement scolaire.
 
On trouve des bons et des mauvais élèves dans toutes les classes de la population. Mais faut pas croire qu'en ZEP les élèves sont hyper motivés et ne pensent qu'à s'en sortir en bossant comme des malades. C'est déjà fort de les faire écouter pendant les cours (alors que le sale fils de bourges favorisé, tu lui file un devoir à faire à la maison et il le fait)... Et qu'on me dise pas que c'est juste une question de budget de l'établissement, les ZEP sont dotés de moyens supplémentaires.


J'essayais de transposer le darwinisme à la société. Je trouve restreint de ne l'appliquer qu'aux animaux, et qui plus est des îles exotiques.
A mon avis c'est comme ça qu'on peut réhabiliter le darwinisme.
Ce que je vois donc, c'est que la capacité d'adaptation est logiquement du côté de ceux qui triment et beaucoup moins de ceux qui ont tout d'offert sur un plateau.  

Koko90 a écrit :


Ce qui compte c'est la motivation, et elle dépends essentiellement du milieu social. C'est pas des cours particuliers à 35 euros de l'heure qui font la différence entre celui qui entrera à l'ENS et celui qui décrochera un CAP plomberie.
[mode polémique HS troll OFF]


Très bonne remarque, mais comment motives-tu quelqu'un qui n'a pas de modèle à suivre? Le fait d'avoir un modèle et de réussir, je le considère comme facile. Par exemple papa est juge , donc je ferais mon droit haut la main. On sait bien que ça se passe aussi comme ça. Encore une fois à long terme ceux qui développent des capacités remarquables sont aussi ceux qui s'en  tirent malgré l'absence de pilotage automatique. Ca me semble assez logique jusque là au moins.
 
Petite illustration :

Citation :

http://i41.tinypic.com/ie2seq.jpg
Les lampions ne brillent pas pour tous
 
Voilà ce qu'on peut dire en image pour bien situer la théorie des modèles -  qui est quelque chose de très concret.  
Soit  2 marmots n°1 et n°2. N°1 est le démuni ou encore le gueux, et n°2 jouera le rôle de celui qui est matériellement sustenté, ou bourgeois (la 2ème appellation servant à fixer les idées uniquement).  
 
A partir de là, les 2 marmots auront l'occasion au cours de leur apprentissage de faire toutes les bêtises du monde, puisqu'ils seront forcément livrés à eux-mêmes - sans expérience - en de très nombreuses occasions. Ce n'est donc pas ça qui différencie n°1 de n°2. En fait c'est ces lampions qu'on aperçoit sur la gravure qui sont déterminants.  
 
Il faut absolument comprendre que seul le petit n°2 profite de leurs lumières, du point de vue du n°1 on pourrait les gommer de l'image et il ferait beaucoup plus sombre. Mais que représentent ces lumières?

  • Ces lumières représentent les modèles.  

Autour de l'age de 16 ans on peut par exemple imaginer de manière absolument égale que n°1 et n°2 pourront être confrontés à la consommation plus ou moins volontaire de drogues. Mais là où n°1 risquera d'en sortir sévèrement désorienté, le n°2 aura toujours en toile de fond une sorte d'autoroute toute tracée pour dépasser son état précaire en se projetant dans un avenir inspiré des solutions déjà connues sous la forme de morceaux de vie, de chemins déjà empruntés avec succès, d'exemples de vies matériellement sereines .etc.. L'image d'un grand frère déjà arrivé au terme de ses études donnera par exemple une idée précise de l'intérêt de poursuivre ses études ..etc.
 
Et ce que sont les modèles en réalité, c'est concrètement des exemples de vies, de formations, de parcours divers, dont le jeune est familier au sens fort et qui peuvent à tout moment lui servir de repères.  
Ce n'est donc pas contrairement à ce que dit la fable, une moralité supérieure, ou un sens inné de la discipline militaire, ou une génétique supérieure, qui sauvent les n°2 à travers les générations. Sur ce point n°2 est l'égal de son infortuné compagnon, n°1. Mais simplement d'avoir déjà une idée précise de ce que devrait être une vie confortable, et de pouvoir se raccrocher à cette conception dans les heures sombres, voilà qui change tout.  
 
A partir de là on pourrait détailler, mais je me contenterais de 2 évocations. Disons que les parents du n°1 sont des manœuvres, ils n'ont alors aucune connaissance des astuces permettant d'accéder à des filières scolaires prometteuses, notamment qui mènent à des postes rémunérateurs. Cette connaissance, ils ne l'ont tout simplement pas.  Bien qu'ils essaieront on l'imagine de motiver leurs enfants avec de vagues allusions, une connaissance qu'on a pas peut difficilement se transmettre. En parallèle, il en ira tout autrement du n°2. Le père, disons un magistrat, lui indiquera la voix complexe pour le profane mais simple pour qui l'a déjà empruntée, qui conduit d'échelons en échelons à la magistrature. Voix, qu'à défaut d'originalité, le fils saura reprendre, au dernier moment s'il le faut. Et sans doutes même au dernier moment, vers l'age adulte, age ou l'accumulation des choix éclairés par des modèles sociaux préalables, finiront par lui donner cet avantage social stratégique. Avantage acquis sans que le n°2 n'ait jamais le besoin d'autre chose que de faire des bêtises, certes, mais de trouver les lumières pour s'en sortir au moment du repentir. Enfin, ce sont lumières qui sont des ténèbres pures et simples pour le jeune privé de modèles sociologiques.  
 
Pour finir, pourquoi dire que le jeune dont les parents sont ouvriers ne dispose pas d'un modèle concluant?  
La réponse est double :

  • l'évolution de l'économie peut avoir détruit la valeur du métier (métallurgie par exemple)  
  • ou alors les médias véhiculent à propos du métier modeste une image détestable qu'un jeune ne peut alors que rejeter.


Ajoutons alors que les classes dominantes socialement ont tendance je crois à développer à côté dues modèles "internes", qui s'apparentent au sentiment de classe, des réseaux. Ces réseaux sont l'arme ultime qui permettent de récupérer les jeunes de leur classe, et de leur fournir des postes bon gré mal gré. Dans ce cadre, il semble que seul la fonction publique soit épargnée par le "piston" à cause du recrutement actuel essentiellement fondé sur les concours - d'où peut-être le désaveu acerbe de la fonction publique par certains ténors de nos classes dominantes.


 
 

lokilefourbe a écrit :

Sans le coté besancenot, tu aurais fait, plus court, plus simple et plus crédible.
Mais bon tu feras rire le bourgeois, c'est bien. :D


J'ai pris le bourgeois pour faire simple, mais même en prenant un autre mot pour dire "avantagé matériellement" je parie que dans la majeur partie des cas on aurait pensé automatiquement au bon gros bourgeois.
Si tu veux on peut faire les substitutions suivantes, d'ailleurs je vais éditer le premier post dans ce sens.

Citation :

Bourgeois : Homme matériellement sustenté // parfois utilisé pour désigner la classe sociale du même nom – substituable par nanti.
Gueux : Homme démuni // parfois utilisé et même péjorativement par la classe bourgeoise pour se mettre en valeur. Ce phénomène est conforté par la morale aux États-Unis avec le slogan : "si t'es pauvre, c'est de ta faute" - à comprendre comme : "seuls les coupables sont punis". C'est amusant de penser que cette morale est à l'origine de la position anti-Kyoto.


 
 
C'est la lutte...  :o lalala ... bon je chantonne
http://sergecar.perso.neuf.fr/Dessins/evolution_h.gif
Si on analyse cette image (j'ai eu du mal à en trouver une où le va-nu pieds se tient droit tout le temps) on voit que dans l'évolution l'homme est essentiellement un va-nu-pieds adaptatif. Et c'est sans-doute dans ce cadre qu'il a le plus de chance d'évoluer. Les conceptions économiques tablant sur une course à la croissance paraissent à côté de ça fantaisistes. L'évolution urgente aujourd'hui est donc l'apprentissage de la gestion des ressources planétaires.  
C'est pas non plus une science exacte.  :o  
(Rappelons que les États-Unis n'ont pas signé les accords de Kyoto.)

Message cité 1 fois
Message édité par cappa le 12-03-2010 à 18:59:43

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21851193
el_boucher
Posté le 11-03-2010 à 21:00:32  profilanswer
 

Le darwinisme c'est pas plutôt : si l'homme est trop con pour continuer à défoncer la planète, alors il disparaitra alors que d'autres espèces lui survivront.
 
 :??:


---------------
"This snake-skin jacket is the symbol of my individuality and my belief in personal freedom" - Saylor
n°21851253
pouletopha​ge
Posté le 11-03-2010 à 21:05:06  profilanswer
 

cappa a écrit :


C'était surtout de l'anticipation ... Euh je me suis peut-être laissé un peu emporté par l'enthousiasme  [:melon]
En même temps le chiffre m'a paru raisonnable, il paraît que la croissance est exponentielle chaque année.
http://static.greenpeace.org/int/i [...] /09-02.gif


 
 
Il faudrait ptet que tu te renseignes sur l'évolution des populations en fonction des conditions de vie avant de dire des bêtises ;)

n°21861784
cappa
Posté le 12-03-2010 à 19:14:35  profilanswer
 

el_boucher a écrit :

Le darwinisme c'est pas plutôt : si l'homme est trop con pour continuer à défoncer la planète, alors il disparaitra alors que d'autres espèces lui survivront.
 :??:


Pas tout à fait, c'est principalement l'homme matériellement sustenté qui disparaitra. Et face au discours habituel qui met en valeur l'homme riche dans les médias en se moquant du miséreux qui n'a pas les moyens de s'offrir tout le confort je pense qu'il est juste de souligner que l'homme démuni a des aptitudes plus prometteuses du point de vue de Darwin.  
En effet le zèbre d'homme qui n'a jamais souffert matériellement est un piètre candidat à la survie. Fort en destruction, faible en survie. Je vais continuer avec les zèbres uniquement pour me contenter de transposer le darwinisme du domaine humain au domaine animal et réciproquement, sans trop de mélange.

Rappel du phénomène d'adaptation.

http://cyberechos.creteil.iufm.fr/cyber10/ailleurs/savane/zebre.jpg
Le zèbre peut galoper sur des kilomètres pour trouver un brin d'herbe, mais en cas de sécheresse ça n'aura pas d'autre effet que de le faucher net.  
Prenons maintenant un zèbre accablé de disette qui s'est assis pour réfléchir 2 minutes. Il lèvera à ce moment la tête aux arbres et établira la loi suivante :  
Malgré surface du sol pauvre, arbres verdoyants. Cause : puisatier en profondeur.
Notre zèbre gueux, comme il se doit décidé à survivre,  tendra alors le cou vers la manne arboricole et finira par devenir girafe. La girafe se montrera alors supérieure au zèbre car capable de courir autant que de brouter la cime des arbres. Évidemment il n'est pas exclu que devant l'abondance de la cime des arbres par rapport au sol dans les steppes, la girafe ne s'embourgeoise et voit finalement ses pattes rétrécir au cours du temps au profit d'un cou de plus en plus long. Mais au départ c'est bien un zèbre gueux déterminé à survivre qui est la clé d'un sursaut évolutif vers une espèce de rang supérieure dans l'évolution. Le zèbre qui n'a jamais souffert matériellement a toute les chances de disparaître.    
 
http://b8.img.v4.skyrock.net/b80/freedom76/pics/569676165_small.jpg
Exploitation de la girafe par la girafe précurseur... A méditer !
 
Chez nous, les gueux survivent sous la neige, dans la pollution (comparer un pigeon des villes avec un pigeon des champs, les citadins sont tout malades), et avec des ressources quasi-nulles.  
On croit nous montrer des exploits dans kohlanta alors que ces exploits loin des caméras, la nation gueuse les répètent chaque hiver sous nos latitudes et plus au nord, et chaque été vers le sud. Et en fait à tous les petits-déjeuners, même si c'est une image car le démuni est loin de manger tous les jours.
 

pouletophage a écrit :


Il faudrait ptet que tu te renseignes sur l'évolution des populations en fonction des conditions de vie avant de dire des bêtises ;)


Mais dans quelle proportion le niveau de vie est un frein à la démographie? Si tu as des sources à consulter qui étudie ça, ce serait une doc intéressante  :)

Message cité 2 fois
Message édité par cappa le 12-03-2010 à 19:21:59

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21861878
Zero PM
Sapiteurs savent.
Posté le 12-03-2010 à 19:28:51  profilanswer
 

cappa a écrit :


Mais dans quelle proportion le niveau de vie est un frein à la démographie? Si tu as des sources à consulter qui étudie ça, ce serait une doc intéressante  :)


 
Pas forcément le niveau de vie.
 
Tu parlais de la Chine, mais d'une manière générale en Asie il y a un gros déficit de femmes, donc rien que pour ça tes chiffres sont à revoir.


---------------
We're losing jobs ; we start losing hope, using dope.
mood
Publicité
Posté le 12-03-2010 à 19:28:51  profilanswer
 

n°21861895
cappa
Posté le 12-03-2010 à 19:30:58  profilanswer
 

Zero PM a écrit :


 
Pas forcément le niveau de vie.
 
Tu parlais de la Chine, mais d'une manière générale en Asie il y a un gros déficit de femmes, donc rien que pour ça tes chiffres sont à revoir.


Je croyais que la répartition homme-femme était 50-50 . C'est un fait inexplicable ou bien du au phénomène de nativité contrôlé au détriment de ces pauvres dames?
Damn en cherchant les chiffres je suis tombé sur cet article du monde :

Citation :

Il pourrait manquer 200 millions de femmes sur Terre en 2025
La répartition entre hommes et femmes va-t-elle être modifiée grâce aux techniques médicales ?
Dans certaines régions du monde, on peut le penser. En l'absence de discrimination, le nombre de femmes dépasse d'environ 5 % celui des hommes. Ce n'est pas le cas en Chine et en Inde, où, de part et d'autre, il manque 50 millions de femmes. Dans ces pays, comme en Corée du Sud, des stations d'échographie portables permettent, dans les villages, de sélectionner les foetus garçons, et des avortements illégaux sont ensuite pratiqués. Cela pour répondre à des considérations religieuses ­ les hommes assurent le culte des ancêtres ­ ou économiques ­ coût de la dot. Si cette tendance se généralise, il n'est pas exclu que le déficit de femmes atteigne 200 millions en 2025 sur la planète. Les conséquences risquent d'être lourdes. On peut imaginer que ces pays réagiront avant, sentant la menace.
 
La sélection des individus peut-elle aller plus loin ?
 
Oui. On peut imaginer une société eugéniste, désirant des enfants de bon niveau intellectuel. Ce n'est déjà plus de la fiction à Singapour. Le gouvernement donne des primes pour que les femmes diplômées, majoritairement célibataires et supposées plus intelligentes, se marient et aient des enfants. En Chine continentale, certains textes précisent que le pays n'a pas les moyens de prendre en charge un enfant avec de gros handicaps. Nous sommes rentrés dans une économie de la connaissance et de l'intelligence où la qualification et le savoir sont considérés comme les moteurs de la croissance économique.
 
Cette tendance à l'hypersélection peut-elle tenter l'Occident ?
 
Je le pense : nous avons un passé eugéniste. La technique a tendance à commander le changement des mentalités et à repousser les limites de la morale. L'arrivée de la pilule a entraîné une baisse du désir d'enfants chez les femmes occidentales. Quand l'avortement est devenu plus facile, on y a eu plus largement recours. Les nouvelles techniques d'observation intra-utérines permettent de détecter des maladies, des malformations ou des imperfections. Regardez l'insémination artificielle.
 
Jean-Claude Chesnais, démographe et économiste, directeur de recherche à l'Institut national d'études démographiques (INED).  


 [:tibo2002]
 
Le tube de Patrick Juvet risque de le rester encore longtemps  :sweat:
 
L'humanité aurait une dent contre les femmes ou quoi?

Citation :

http://www.adequations.org/spip.php?article363
Au niveau international, on ne compte que 15 femmes sur 192 chefs d’Etat et de gouvernement. Dans les parlements on compte en moyenne 18,4 % de femmes dans les parlements (2008), ce qui constitue une augmentation de 8 % entre 1998 et 2008. Au niveau des Etats membres de l’Union européenne, la proportion de femmes parlementaire est de 24% dans les chambres uniques/basses, et de 19 à 21% dans les chambres hautes quand celles-ci existent. Au Parlement européen on compte 31 % de députées en 2009 (16,3 % en 1979).
 
Les femmes effectuent la majeure partie du travail domestique et de soins non comptabilisé dans l’économie. En Afrique subsaharienne, elles passent 40 milliards d’heures par an à l’approvisionnement en eau de la famille, ce qui équivaut à une année entière de travail de toute la population active de la France.
 
218 millions d’enfants travaillent dans le monde, parmi eux, plus de 100 millions de fillettes. Parmi les enfants de moins de 12 ans qui travaillent, les filles (54 millions, dont 20 millions affectées à des tâches dangereuses) sont plus nombreuses que les garçons (OIT). La situation est en aggravation dans le contexte de la crise économique actuelle.

Message cité 1 fois
Message édité par cappa le 12-03-2010 à 20:00:05

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21861938
Zero PM
Sapiteurs savent.
Posté le 12-03-2010 à 19:36:39  profilanswer
 

cappa a écrit :


Je croyais que la répartition homme-femme était 50-50 . C'est un fait inexplicable ou bien du au phénomène de nativité contrôlé au détriment de ces pauvres dames?


 
C'est "culturel", les parents tuent les bébés de sexe féminin fréquemment, bien sûr surtout dans les campagnes. Tout ça parce qu'un garçon est plus utile.
Le ratio naturel serait de 105 garçons pour 100 filles, mais en Chine c'est de 122/100, en Corée du Sud de 110/100, ...


---------------
We're losing jobs ; we start losing hope, using dope.
n°21861962
totoz
( ͡° ͜ʖ ͡°) KK ( ͡⊙ ͜ʖ ͡⊙)
Posté le 12-03-2010 à 19:41:23  profilanswer
 

et combien en thailande ? :D vu le nombre de trav' ... :o


---------------
InstaKAKAgramLa bouffe de TotozSteam▲BattleTag: Totoz#1835
n°21861968
cappa
Posté le 12-03-2010 à 19:43:02  profilanswer
 

totoz a écrit :

et combien en thailande ? :D vu le nombre de trav' ... :o


Faut pas se fier à Tintin en Thaïlande.  :sweat:
En même temps , une femme sur deux est un homme, preuve :
http://leblase.net/images/marlene1_t.jpg
Rectification une sur 3, faut bien regarder.
 [:dks]  

Citation :


http://www.futura-sciences.com/fr/ [...] c3/221/p6/
Au terme d'un long recensement, Darwin aboutit à la conclusion suivant laquelle les caractères sexuels secondaires sont généralement plus accentués chez les mâles des espèces polygames. En voici la raison : on admet au départ qu'une prépondérance numérique des mâles sur les femelles constitue une condition favorable à la rivalité des mâles, donc au développement chez ces derniers de caractères sexuels secondaires plus ou moins marqués selon les individus, d'où il suit que les mieux armés l'emporteront dans la compétition reproductive. Or la polygamie, qui est la situation où un seul mâle, en raison de sa force, de sa combativité ou de sa séduction, gouverne un harem de femelles, produit les mêmes effets que l'inégalité numérique des sexes : de nombreux mâles - « et ce sont certainement », écrit Darwin, « les plus faibles et les moins attrayants » (ch. VIII) - , ne pourront pas s'accoupler. On peut penser également qu'étant donné cette situation, il faudra d'autant plus de qualités à un mâle non seulement pour conquérir, mais pour conserver ses femelles et protéger ses petits. Les mâles écartés de l'accouplement ne le sont toutefois pas généralement d'une manière définitive, mais ne peuvent la plupart du temps s'unir qu'à des femelles moins vives, ce qui rejaillit négativement sur la qualité de leur progéniture des deux sexes.  
 
Une dernière idée doit être ici évoquée, en réponse à un erreur courante qui a voulu faire de Darwin le théoricien de l'infériorité naturelle des femmes. Certes, Darwin analyse en termes évolutifs, puis historiques, les raisons de l'infériorité statutaire des femmes dans la société qui lui est contemporaine. Mais il voit dans l'éducation le ressort de leur égalité à venir, et la conviction qu'il défend d'une détention par les femmes de cette forme originaire et germinale de l'instinct social (base des sentiments moraux) qu'est l'amour maternel le conduit en toute logique à placer en elles l'espoir de l'évolution affective et éthique future de l'humanité Voir l'article « Femmes » du Dictionnaire du darwinisme et de l'évolution, vol. 2.


J'ai dans l'idée que le cours du harem darwinien va monter en flèche ces prochaines décennies :/


Message édité par cappa le 12-03-2010 à 20:42:37

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21863865
rfv
Taquin du soir au matin
Posté le 12-03-2010 à 23:30:42  profilanswer
 

Les Incas, les Egyptiens antiques, les Romains et un paquet d'autres civilisations évoluées ont disparues (HS : par altruisme ?), t'inquiète pas pour le Darwinisme, il survivra à e=mc².

Message cité 1 fois
Message édité par rfv le 12-03-2010 à 23:31:33
n°21864056
lokilefour​be
Posté le 13-03-2010 à 00:03:00  profilanswer
 

rfv a écrit :

Les Incas, les Egyptiens antiques, les Romains et un paquet d'autres civilisations évoluées ont disparues (HS : par altruisme ?), t'inquiète pas pour le Darwinisme, il survivra à e=mc².


Non ce sont des types de sociétés, des cultures, qui ont évolué, changé.... ont assimilé, puis se sont fait assimiler.
Il s'agit d'évolutions sociales, culturelles, religieuses.... pas d'extinctions.
.


---------------
WOERTH BETTENCOURT LE DIAGRAMME http://nsa14.casimages.com/img/201 [...] 708314.png
n°21866588
pouletopha​ge
Posté le 13-03-2010 à 12:43:17  profilanswer
 

cappa a écrit :


Mais dans quelle proportion le niveau de vie est un frein à la démographie? Si tu as des sources à consulter qui étudie ça, ce serait une doc intéressante  :)


 
Pas de sources particulières vues récemment .
Mais suffit d'avoir fait un peu géographie des populations au lycée pour savoir que tous les pays dont les conditions se sont améliorés passent grossièrement par 3 stades pour le rapport entre natalité et mortalité , jusqu'a une stabilisation entre les 2 .
De ce que j'en sais , les dernières prévisions parlent d'une stabilisation a 9 milliards .

n°21869482
cappa
Posté le 13-03-2010 à 19:35:34  profilanswer
 

lokilefourbe a écrit :


Non ce sont des types de sociétés, des cultures, qui ont évolué, changé.... ont assimilé, puis se sont fait assimiler.
Il s'agit d'évolutions sociales, culturelles, religieuses.... pas d'extinctions.
.


Mais s'il s'agit d'évolution, soit c'est plutôt vers le renforcement culturel , soit vers l'extinction, et rfv a dans ce cas raison au degré près. C'est bien de la quasi extinction, si ce n'est pire.

pouletophage a écrit :


Pas de sources particulières vues récemment .
Mais suffit d'avoir fait un peu géographie des populations au lycée pour savoir que tous les pays dont les conditions se sont améliorés passent grossièrement par 3 stades pour le rapport entre natalité et mortalité , jusqu'a une stabilisation entre les 2 .
De ce que j'en sais , les dernières prévisions parlent d'une stabilisation a 9 milliards .


Je ne mets pas en doute le programme de lycée, simplement j'aimerais avoir le détail de ces évaluations. Pourquoi 9 milliards, c'est comme les prix qui finissent par 9, ça fait moins l'impression d'être 10 :)


Message édité par cappa le 13-03-2010 à 19:36:58

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21869506
Thordax
Shop smart. Shop S-Mart !
Posté le 13-03-2010 à 19:38:32  profilanswer
 

Je vais niquer toute ta théorie en un post :
 
http://i44.tinypic.com/ofys9e.gif
 
13 x 2k1 != 36 k1 car 13 x 2k1 = 26 k1 [:prodigy]


---------------
Atari 520 ST 256 Ko
n°21869569
cappa
Posté le 13-03-2010 à 19:46:38  profilanswer
 

Thordax a écrit :

Je vais niquer toute ta théorie en un post :
 
http://i44.tinypic.com/ofys9e.gif
 
13 x 2k1 != 36 k1 car 13 x 2k1 = 26 k1 [:prodigy]


Mais t'es prof de math ou quoi  :o C'est inéquitable. Bon bah j'éditerais ça à l'occasion  :sweat: cahin-caha...


Message édité par cappa le 13-03-2010 à 19:47:00

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21888372
cappa
Posté le 15-03-2010 à 18:49:34  profilanswer
 

http://i42.tinypic.com/v2vjvb.gif
 
§1. Sélection sexuelle    
Adolescents ne vous passez plus la pommade  :o  

Citation :

Wikipedia
Définition [modifier]
 
Le concept de sélection sexuelle désigne le processus selon lequel la compétition entre les individus en vue de l'accouplement est un facteur de l'évolution de certains traits héréditaires. Il s'agit d'une compétition intraspécifique (entre individus d'une même espèce) et sexe-dépendante (elle s'exerce différemment sur les individus mâles et femelles d'une même population). La sélection sexuelle permet, par exemple, d'expliquer :
 
    * des phénomènes d'apparence contraire aux nécessités de survie, comme la queue majestueuse du paon
    * la variété de la faune des Galapagos, où existaient peu de prédateurs ; en un tel cas, la sélection de reproduction prend le pas sur la sélection de survie et peut conduire à l'émergence de nouvelles espèces par spéciation sympatrique
    * le dimorphisme sexuel, c'est-à-dire les différences qui existent entre les mâles et les femelles d'une même espèce
 
Historique de la notion [modifier]
 
En publiant L'Origine des espèces (1859), Charles Darwin révolutionne la théorie de l'évolution en proposant le mécanisme de sélection naturelle basé sur la reproduction différentielle des individus en fonction de leur capacité à survivre. Plus tard, il ajoute un autre versant à sa théorie de l'évolution, versant qu'il baptisera lui-même sélection sexuelle, arguant que la compétition entre individus pour la reproduction sexuée peut aussi être un facteur majeur d'évolution de certains traits inexplicables dans le seul cadre de la sélection écologique, l'exemple le plus connu cité par Darwin étant celui de la queue du paon.


Le darwinisme est quand même instructif. Il explique l'usage intensif des cosmétiques chez la femme alors que l'homme, toujours d'après Darwin , développe évolutivement les caractères visibles auxquels la sélection sexuelle donne son avenant de fait. Si on se fie dons au naturaliste, on a donc tort de croire comme le commerce des cosmétiques le voudrait, que l'homme n'est pas beau parce que ce qui est beau pour lui, la femme, s'acharne à paraître plus lisse et hygiénique que nature. Pour la femme, au moins tant que c'est l'instinct qui l'inspire, l'homme paré à se manière de barbe et d'un aspect bourru, en tous cas par rapport à la femme, est exactement ce qui convient.  
 
Il me semble que le point de vue naturaliste pourrait intéresser la jeunesse. Les filles pourraient en tirer une information sur les limites réellement utiles à leurs dépenses en parure, à mon avis toutes superflu tant qu'elles n'ont pas au moins 25 ans. Et les hommes assumeraient mieux les caractères physiques forcément affirmés, et trouveraient en tous cas de quoi s'armer contre la mode, et les sirènes du marché des cosmétiques.
 
 
 
§2. Une histoire de femmes        

Citation :

http://www.monde-diplomatique.fr/2006/07/ATTANE/13601
L’Asie manque de femmes
 
Dans nombre de pays asiatiques, les inégalités de sexe prennent une tournure dramatique et portent même atteinte à l’équilibre démographique. Sans intervention humaine, les femmes y seraient plus nombreuses de quatre-vingt-dix millions – l’équivalent d’une fois et demie la France. Ces pays ne verraient pas forcément leur population augmenter, mais les hommes n’y seraient plus en écrasante majorité. Avortement sélectif, maltraitance des femmes, politique de l’enfant unique en Chine, pressions pour un contrôle des naissances partout ailleurs ont mené à cette situation inédite dans le monde. Les raisons en sont à la fois politiques, économiques, sociales, culturelles et religieuses… mais souvent fort éloignées des idées toutes faites. Ainsi, par exemple, les familles les plus riches ne sont pas les moins sélectives.
Par Isabelle Attané


Ces histoires de femmes m'ont fait méditer, et j'en suis arrivé à la conclusion que cela ne faisait que confirmer le propos qui sert d'introduction au topic. L'esprit matérialiste, la quête du confort matériel, conduit l'homme à la dégénérescence du point de vue évolutionniste. C'est bien simple :
 [:littlebill]  
Justification de l'eugénisme?
En particulier , pourquoi commettre une sélection des bébés en faveur des garçons?
Parce qu'on raisonne en capitalistes, et donc en terme d'utilité économique, de productivité. Le résultat de l'eugénisme, produire d'avantage de garçons par exemple, étant considéré non pas meilleur humainement, mais plus utilitaire, et plus productif. Pour la sélection des garçons ce raisonnement matérialiste lorsqu'il est généralisé, répété des millions de fois, parvient aisément à déséquilibrer la balance génétique de l'humanité de manière plus que mesurable (une perte de 200millions de femmes, et autant de biodiversité potentielle perdue, c'est-à-dire de cycles évolutifs - chaque femme étant dépositaire d'une partie unique du capital évolutif et bio-diversifié de l'humanité).
 
D'où il s'ensuit que non content de maîtriser l'art de la survie, l'homme démuni est aussi l'ultime dépositaire du soucis de voir les hommes s'humaniser. En effet, privé de l'abondance matérielle, le va-nu-pied abandonne cette quête - je mets volontairement entre parenthèse l'effet des médias pour le moment. Et c'est  l'abondance du sentiment humain qui l'occupe - en temps partagé avec sa survie.  
 
On comprend en effet que ce soit ce genre d'hommes, et de femmes, qui aient le sens le plus aigu du prix de l'existence et de la valeur des sentiments humains universels. Vérité valable pour les gueux de New-York, comme pour tous les va-nu-pieds de toutes les peuplades et tribus (rares) préservées de l'industrialisation. Vérité que personne ne déniera dans le second cas.  
 
Sans aller chercher Nicolas Hulot, c'est à tel point évident qu'en général le cinéma occidental nous dresse le portrait de l'homme riche de l'aire industrielle comme :

  • vivant dans l'abondance matérielle d'une société lisse aux classes inférieures sous contrôle,  
  • mais aussi comme appauvri sentimentalement, carencé en humanité. Dans certains cas il est même perverti moralement, et perdu du point de vue évolutif - si on considère certaines pratiques morbides dans tous les domaines (l'usage généralisé des armes à feu, etc.. un bon panorama de quelques vices désévolutifs est fait dans Pulp Fiction). Ainsi notre homme riche admet que la vie ne lui convient pas (ou réciproquement), ce qui le conduit souvent au suicide, soit directement, ou indirectement si on entend par là qu'il corrompt les règles de l'hygiène élémentaires.  


L'obésité chronique illustrera ce dernier point. Ce à quoi, évidemment un bourgeois rétorquera que le gueux pratique de son côté la mal nutrition. Oui, mais c'est à ceci près que la plupart des animaux sauvages et donc dans leur format biologique normal, sont prêts à affronter des périodes de disette. La disette est un phénomène social intolérable, mais un aléa biologique commun. De plus la malnutrition du gueux n'est pas volontaire alors que le comportement qui conduit à se nourrir beaucoup trop l'est, au moins le plus souvent, au même titre que la prise de stupéfiants -coûteuse et destructrice- que ne justifie rien d'autre que l'apparente aptitude à rompre la monotonie. Les plus surabondamment sustentés parmi les plus excessifs sont d'ailleurs les membres de la jet-set.
 
Citons les États-Unis, puisque les gouvernements successifs y prônent les vertus du matérialisme. Ce pays  est étrangement celui des tristes accumulations :

  • un taux d'émission de CO2 le plus élevé du globe (25% des émissions pour 5% de la pop. Mondiale) ,  
  • une obésité inouïe ( indépendamment d'un facteur génétique ), et généralement non une dénutrition mais une malnutrition chronique et généralisée,  
  • le tout associé à l'attitude la plus mortifère qui soit vis à vis de l'humanité en ne ratifiant pas les accords de Kyoto - motifs invoqué : conservation du matérialisme local.  


Que penser alors lorsqu'on se rend compte que c'est de ce pays que proviennent OGM et vaccins, providentiels, de type H1N1 ? Pour ma part je serais tenté de déduire qu'il ne faut attendre de ces produits aucun bien, sinon pour le confort matériel des personnes qui les commercialisent. Et en tous cas aucun avantage évolutif dans le cadre fondamental qu'est celui du darwinisme.      
 
 
 
§3. Le mythe austruchéen de l'accélération de l'histoire        
A l'attention des chroniqueurs des médias invités à faire les corrections qui s'imposent
http://i42.tinypic.com/veosnd.jpg
Interprétation évolutionniste du phénomène dit d'accélération de l'histoire
Lorsque l'observateur d'un flux historique évolutif sur le déclin s'obstine à faire l'hypothèse d'une courbe d'évolution positive, cela entraîne une déformation artificielle de l'axe des temps. La forme du temps ne peut plus être perçue comme linéaire mais en accélération constante (forme exponentielle).      
 
Bien que ce phénomène soit connu des scientifiques qui sont friands d'échelle logarithmique de temps pour linéariser un phénomène qui croit/décroit par ailleurs très rapidement, le chroniqueur mondain est surpris par l'audace technique des changements d'échelle de temps et ne réalise pas qu'elle fausse pour le profane la représentation. L'expression intuitive d"accélération de l'histoire" est artificielle dans le sens que bien évidemment le temps évolue de façon strictement monotone, indépendante des événements, - c'est la précipitation des événements vers leur chute au point de vue global et donc évolutionniste, qui contient l'accélération.  
 
En résumé : quand les phénomènes se précipitent vers leur chute, si l'observateur persiste à linéariser le phénomène, cela aura pour répercution un temps en illusoire accélération.
 
Comme c'est important,  illustration graphique :  :o  
http://i39.tinypic.com/swckkm.gif
Mais si je me suis autorisé cette notification technique  à l'attention des chroniqueurs, c'est aussi que cette distorsion  prouve que nous sommes au fond de nous conscients que nos sociétés matérialistes sont entrain de péricliter, et qu'on ne parviendra pas à les redresser ( pas même à grand renfort de sauvetage banquier, n'est-ce pas?). Ce paragraphe formel est donc plus qu'important qu'on l'a d'abord cru, il signale une situation grave de type chute de civilisation.  
 
Le plus désolant c'est le réflexe de nos autorités. Évidemment tout s'emballe et nos autorités paniquent de peur de perdre leurs avantages, si bien qu'on tente de nous imposer de pédaler toujours plus vite comme des hamsters en cage (!) Mais l'image appropriée est celle d'une bonne purée ou d'une grosse choucroute, ou en moins appétissant d'un homme pris dans des sables mouvants. Pédaler plus vite semble bien griser certains, ça permet de se dépenser en s'agitant en tous sens, dans les médias notamment. Mais si la dépense d'énergie permet d'éclipser le temps de la réflexion et l'émergence de la conscience, il n'en reste pas moins que toute l'énergie du monde (et tous nos deniers) dépensée dans avec folitude ne nous empêche pas de péricliter et cela rester vrai à moins que l'on revoie nos fondamentaux. Et ça pourrait commencer par exiger de tous les pays industrialisés le respect des accords de Kyoto.  
 
Pour conclure, petit regard sur ce qui se passe chez les autres espèces :  

  • ce sont les animaux les moins bien lotis matériellement et donc les plus polyvalents, car économes, et réactifs, qui survivent le mieux et se donnent toutes les chances de connaître tôt ou tard un saut évolutif. Pensez au rats, et méditez le destin des très coûteux organismes qu'entretenaient les dinosaures, une machinerie puissante mais incapable d'amorcer un virage dans des conditions correctes, sans même parler de faire une  marche arrière...


 [:mauvlam]
Toute vérité est-elle bonn...  longue à lire  :sweat:


Message édité par cappa le 15-03-2010 à 19:19:01

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21889248
Aragorn Le​ Rouge
Clever cars are never punished
Posté le 15-03-2010 à 20:11:56  profilanswer
 

J'aime pas l'exemple avec les rats et les dinos :o

 

Les dinos "dominaient" un environnement donné à une époque donnée. Il aura fallu un énorme cataclysme pour les faire disparaitre et encore il y a toujours des réptiles mal habiles dans la marche arrière sur terre. (J'ai jamais vu un croco faire un créneau :D).

 

Ensuite je reviens sur la sélection sexuelle. Elle est biaisée chez l'homme (Ruffié en parle dans le Traité du vivant). L'aspect sociétal biaise la sélection sexuelle classique observée chez les animaux, on ne cherche pas forcément le "best" juste pour se "reproduire" et "perpétuer l'espèce". Quand l'humain drague c'est pas trop pour l'instinct de survie non? :D

 

Enfin je ne dirais pas que le côté matérialiste de l'homme provoque une dégénérescence de son côté évolutif mais je dirai simplement que l'homme, depuis homo sapiens sapiens a tout bonnement "oublié" qu'il pouvait évoluer et au lieu de favoriser son génome face à la multitude d'environnement que l'on rencontre sur terre (favorable ou non) il a choisi de les modifier plutôt que de se modifier lui-même.

 

Mais bon la nature est bien faite et on a génome suffisamment rempli pour survivre a un gros bordel climatique envisager par nombreux bobo-écolo de mauvais augure :D

Message cité 1 fois
Message édité par Aragorn Le Rouge le 15-03-2010 à 20:13:37

---------------
The 911 is like an arrow that you are trying to shoot backwards. - Anatole Lapine
n°21915473
cappa
Posté le 17-03-2010 à 20:39:09  profilanswer
 

Aragorn Le Rouge a écrit :

J'aime pas l'exemple avec les rats et les dinos :o
Les dinos "dominaient" un environnement donné à une époque donnée. Il aura fallu un énorme cataclysme pour les faire disparaitre et encore il y a toujours des réptiles mal habiles dans la marche arrière sur terre. (J'ai jamais vu un croco faire un créneau :D).


 :)  
En fait les dinos ne pouvaient pas survivre à mon avis parce que consommant beaucoup trop de ressources pour un rendement assez misérable. Je veux dire pour ce qu'on en sait, les plus gros n'étaient que des gros bovins.
http://www.hominides.com/data/images/illus/dinosaure/camarasaurus.jpg
Évidemment ça reste de bien belles bestiaudes   [:bien]  
Mais je ne verserai pas de larmes sur les crocodiles  :o  
 

Aragorn Le Rouge a écrit :


Ensuite je reviens sur la sélection sexuelle. Elle est biaisée chez l'homme (Ruffié en parle dans le Traité du vivant). L'aspect sociétal biaise la sélection sexuelle classique observée chez les animaux, on ne cherche pas forcément le "best" juste pour se "reproduire" et "perpétuer l'espèce". Quand l'humain drague c'est pas trop pour l'instinct de survie non? :D


Certes, mais observons le cas de l'adolescent moyen, abreuvé de magazines à la gloire de la lissitude il cherche à gommer ses caractères sexuels naturels pourtant hautement sélectifs et éprouvés.  
 
Or je pense que c'est une erreur. C'est contre productif au niveau sexuel, même si Ruffié a raison de souligner un effet marginal des magazines. Enfin je note la référence, son bouquin m'a l'air de creuser les vrais problèmes .  
 
D'après Darwin : la femme , lisse par excellence, n'est pas particulièrement sexuellement attirante de natura. Les adolescents prébubères sont lisses aussi (d'où la pédophilie par association d'idée? :sweat: ) , c'est une physionomie peu tranchée, enfantine presque.  
http://www.museodirect.com/gammes/mannequin-femme/details/mannequin-femme-lisse_2.jpg
Évidemment on observera une ronditude mais à vocation d'abord utilitaire, la ronditude mammaire, et la ronditude croupière qui préfigurent l'alimentation et l'accueil pour la progéniture. D'où le besoin constant de la femme d'user de cosmétique pour renforcer ses traits.  
Mais le garçon, et l'homme plus tard à plus forte raison, n'a pas vocation à la lissitude. Ceci explique d'une part la virilité des punk hérissés de piquants  :
http://wisher.unblog.fr/files/2007/05/punk17.jpg
Aie ça pique  :)
 
Et d'autre part la ridicule parodie de male alpha que les PDG nous jouent en exhibant une cravate rouge , soit une bien molle façon de hérisser le poil :)
http://helenebouchard.ca/wp-content/uploads/2010/01/dreamstime_5388400.jpg

Aragorn Le Rouge a écrit :


Enfin je ne dirais pas que le côté matérialiste de l'homme provoque une dégénérescence de son côté évolutif mais je dirai simplement que l'homme, depuis homo sapiens sapiens a tout bonnement "oublié" qu'il pouvait évoluer et au lieu de favoriser son génome face à la multitude d'environnement que l'on rencontre sur terre (favorable ou non) il a choisi de les modifier plutôt que de se modifier lui-même.
 
Mais bon la nature est bien faite et on a génome suffisamment rempli pour survivre a un gros bordel climatique envisager par nombreux bobo-écolo de mauvais augure :D


Je suis absolument d'accord sur ce point. Et j'ajoute que le discours médiatique prétend néanmoins le contraire  :o

Message cité 1 fois
Message édité par cappa le 17-03-2010 à 21:00:56

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21915902
Aragorn Le​ Rouge
Clever cars are never punished
Posté le 17-03-2010 à 21:03:45  profilanswer
 

cappa a écrit :


 :)  
En fait les dinos ne pouvaient pas survivre à mon avis parce que consommant beaucoup trop de ressources pour un rendement assez misérable. Je veux dire pour ce qu'on en sait, les plus gros n'étaient que des gros bovins.
http://www.hominides.com/data/imag [...] saurus.jpg
Évidemment ça reste de bien belles bestiaudes   [:bien]  
Mais je ne verserai pas de larmes sur les crocodiles  :o  


 
Hum c'est pas tellement le fait qu'ils consommaient beaucoup de ressources. Faut voir que pour l'époque ils étaient parfaitement adaptés car à l'époque les végétaux étaient surabondant d'où cette possibilité d'avoir des animaux géants. Si tu as beaucoup de ressource, bon ou mauvais rendement, tu t'en cognes.  
 
La disparition est en partie due d'après ce qu'on en sait à une forte diminution des ressources végétales du aux nuages de poussières/scories/what else (météorite/volcanisme). Donc les grands dino herbivores ont disparus, puis les grands carnivores, ainsi de suite.
 
Mais faut pas juste voir ça comme un problème de rendement/ressource. C'est le fait que l'environnement a changé pas le fait qu'ils avaient un faible rendement qu'il les a fait disparaitre. Les mammifères herbivores ont toujours un rendement merdique mais ils sont toujours herbivores :D


---------------
The 911 is like an arrow that you are trying to shoot backwards. - Anatole Lapine
n°21915983
cappa
Posté le 17-03-2010 à 21:08:05  profilanswer
 

Aragorn Le Rouge a écrit :


 
Hum c'est pas tellement le fait qu'ils consommaient beaucoup de ressources. Faut voir que pour l'époque ils étaient parfaitement adaptés car à l'époque les végétaux étaient surabondant d'où cette possibilité d'avoir des animaux géants. Si tu as beaucoup de ressource, bon ou mauvais rendement, tu t'en cognes.  
 
La disparition est en partie due d'après ce qu'on en sait à une forte diminution des ressources végétales du aux nuages de poussières/scories/what else (météorite/volcanisme). Donc les grands dino herbivores ont disparus, puis les grands carnivores, ainsi de suite.
 
Mais faut pas juste voir ça comme un problème de rendement/ressource. C'est le fait que l'environnement a changé pas le fait qu'ils avaient un faible rendement qu'il les a fait disparaitre. Les mammifères herbivores ont toujours un rendement merdique mais ils sont toujours herbivores :D


Je connais la théorie du météore, à moins que ce soit un missile égaré envoyé par l'équivalent de Bush mais en marsien :) Mais la prudence justement de la part des dinos aurait été de considérer cet aléa environnemental. Je trouve que de ce point de vue, les rats avec leur mode de vie hippie et minimaliste, sont particulièrement humbles, prudents et économes. Et ça marche .
http://www.houmous.net/wp-content/rat.jpg
Et d'après les spécialistes le QI du rat n'a rien à envier à certains. Il ne leur manque que de se tenir debout :)


Message édité par cappa le 17-03-2010 à 21:09:04

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21916076
Bidoo-One ​Kenobi
Posté le 17-03-2010 à 21:13:10  profilanswer
 

Caÿ un topic humoristique ? [:tinostar]


---------------
DAYDICASSE A WITZARD- DAYDICASSE A MATHEANSWER
n°21916557
cappa
Posté le 17-03-2010 à 21:38:54  profilanswer
 

Citation :

http://fanchon.over-blog.fr/article-17357936.html
Je pense que le sujet dont je vais vous parler aujourd'hui risque d'en étonner plus d'un. Je vais vous parler des rats et de mes rats. Victimes de nombreux préjugés ces animaux effraient et dégoutent... La valeur symbolique négative du rat est certainement dûe au fait que le rat noir ait détruit de nombreuses récoltes et ait été vecteur d'épidémies.
 
Cependant le rat domestique est un animal très propre et câlin. Le rat, de par son intelligence et sa sociabilité, est un rongeur avec lequel on peut réellement établir une très forte relation affective.


 :o


Message édité par cappa le 17-03-2010 à 21:52:29

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21916845
Aragorn Le​ Rouge
Clever cars are never punished
Posté le 17-03-2010 à 21:55:09  profilanswer
 

C'est connu en recherche: "Rat is Smart", on préfère bosser avec les rats plutôt que les souris.
 
Sinon comparer un système ovipare à faible taux de natalité (fin je suis pas un pro des dinos :D) à un système vivipare à fort taux de natalité c'est pas très sympa pour les dinos :o


---------------
The 911 is like an arrow that you are trying to shoot backwards. - Anatole Lapine
n°21991297
cappa
Posté le 24-03-2010 à 15:37:07  profilanswer
 

Aragorn Le Rouge a écrit :

C'est connu en recherche: "Rat is Smart", on préfère bosser avec les rats plutôt que les souris.
 
Sinon comparer un système ovipare à faible taux de natalité (fin je suis pas un pro des dinos :D) à un système vivipare à fort taux de natalité c'est pas très sympa pour les dinos :o


On peut déjà saluer chez les reptiliens le courage d' avoir adopté le système à sang froid. Ce système leur interdit la couvaison in-partibus mais leur permet d'accèder à des tailles gigantesques sans surcoûts et donc sans surconsommation , liés au thermalisme. En effet ces surcoût croissent comme un facteur cubique de la taille puisque le chauffage doit pourvoir à la bonne température d'un volume de corps.  Néamoins les petits mamnifères sont aussi cohérents sur ce point. Disons match dino/rongeurs 15 partout pour cette fois :)
 
 
A part ça , petite remarque d'ordre génétique (code) relatives à la sélection sexuelle :

Citation :

http://hyperdarwin.ifrance.com/pag [...] evo7_a.htm
Darwin découvrit que la sélection naturelle n'expliquait pas tout : à côté de la lutte pour la survie, les espèces déployaient des caractères secondaires dans la compétition pour la reproduction. La sélection sexuelle a l'avantage d'expliquer pourquoi certains attributs ou comportements représentent des handicaps au regard de la survie ; elle éclaire aussi l'origine du dimorphisme sexuel.
 
Autrement dit, la sélection sexuelle est la sélection des caractères qui accroissent les chances de succès sexuel, essentiellement des mâles. Précisons ce point.
 
Si les caractères sexuels secondaires ne sont pas utiles dans la compétition pour la survie, ils se révèlent pourtant efficaces dans la compétition sexuelle, en raison de l'avantage qu'ils procurent à certains mâles au détriment des autres de même espèce. En d'autres termes, la sélection sexuelle s'explique par le fait que les mâles dotés d'attributs sexuels " ornementaux " attirent davantage les femelles et augmentent de ce fait leur aptitude à se reproduire.


Je n'ai pas encore pu consulter l'ouvrage de Ruffié, mais si je m'en tiens à Darwin et je crois sans contradiction avec Ruffié, l'homme développe les attributs de séduction naturels ( l'arsenal de camouflage actif dédié à la sélection sexuelle ) - la femme, non. Ceci dit, la femme développe socialement un art de la parure, ce qui revient pour elle à se doter d'attributs ( factices ) de séduction active. Comme un paon qui achèterait ses plumes chez Prisunic. Ces parures sont toutefois sans nécessité biologique, le rôle actif dans la séduction étant distribué au mâle. :o  Le rôle de la femme n'en est pas diminué globalement puisqu'elle prend en charge à 100% des étapes de la  reproduction toutes plus cruciales les unes que les autres. En résumé on observe un partage équitable sur la durée :

  • 100% de séduction pour le mâle,  
  • 50% mâle-femelle pour la vie en couple,  
  • 100% pour la reproduction pour la femelle.

Etant donné les coûts énergétiques à chaque étape, un organisme sexué qui ne répartirait pas les tâches sombrerait dans le dispendieux et la vie chère.  
 [:chatte de garde]  
 
Ceci étant posé,  2 remarques qui pèsent pour l'écologie :  

  • Primo - Le comportement social développé par la femme pour accéder à la séduction active, n'est pas nécessaire au sens biologique dru (point de vue naturaliste). C'est un plus, social.
  • Secondo - Le comportement social développé par la femme pour accéder à la séduction active, est coûteux - en temps,  en ressources.


Ceci m'amène en conclusion à noter que les effets globaux du comportement social sont difficiles à maîtriser. Ces comportements à l'échelle individuelle sont discrétionnaires, dépendant de l'utilisateur final. Mais les répercutions globales affectent l'ensemble de la population. Je me cantonne ici à ce qui touche à la séduction.
 
La sélection sexuelle 100% naturelle qui opère chez l'homme est gérée par les principes sélectifs du darwinisme, et peut être considérée comme économique du fait qu'elle est incorporée dans la machinerie biologique. Par contre on est pas assuré  de la compatibilité avec l'écologie et l'évolution sur le long terme du comportement artéfactuel qui émule la sélection sexuelle. On observe en effet que les industries du domaine de la parure au sens large pratiquent la surenchère.  
Cause : le besoin étant inessentiel à la base, la production dédiée à la séduction ne dépend que du consommateur, et de ce fait toutes les techniques de marketing sont efficaces :sweat: . Le marché finit par crouler sous une pléthore de produits (souvent chimiques avec des prétentions aussi douteuses que le "rajeunissement" ).  
 
Pendant ce temps ...  
la population croît
,
 les hommes eux-mêmes (mâles) tendent à devenir des cibles de plus en plus faciles du marché de la beauté industrielle, les produits leur étant destinés étant les mêmes que ceux à destination des femmes avec un emballage différent (opération rentable s'il en est pour l'industriel). Phénomène dispendieux, redondant avec la sélection sexuelle sinon contradictoire.  
 
Ce qui se passera disons à l'horizon 2024 - si on extrapole - c'est que les comportements de séduction basées sur l'industrie devront être remis en cause, la polution générée à cette fin étant sans fondement.  
 
Il est donc important de bien définir aujourd'hui ce qui est nécessaire, ou utile, à la femme comme à l'homme dans ce domaine. Cette interrogation aujourd'hui raisonnable pourrait devenir de plus en plus pénible si elle devait n'être posée qu'au moment de l'urgence, exigeant une réversion de comportements ancrés.  
 
http://i43.tinypic.com/fjp542.png
Dans cette description le code génétique (1) doit être plus simple que le code génétique (2). Il économise le codage du camouflage actif de l'homme en bête qui pique.
 
En outre ces comportements ancrés factices renforcent l'idée de pouvoir lié à l'argent, lui-même on ne peut plus factice, et ce à cause du prix des produits industriels dédiés à la séduction - prix maximums car la séduction donne idéalement prise au marketing. Cette dernière remarque souligne la supériorité évolutive de la femme démunie, qui fonde sa séduction sur l'art le plus subltil (touches légères de maquillage, coiffure.etc..) plutôt que sur l'industrie (tartines de crèmes, colifichets.etc..) C'est vraiment peu de dire que le bourgeois fait véritablement office de mauvais élève de l'évolution.  :o  
 
http://i40.tinypic.com/k46lbt.gif
Produits chimiques - Colifichets - Sacrifice des animaux à des fins de séduction -  
Exploitation humaine dans les usines ou/et dans les mines d'extraction de minéraux

 
http://i40.tinypic.com/8vsw90.gif
Deux usages des cosmétiques totalement écolo-différents
 [:hahaette]
 
En conclusion de ce paragraphe, on voit donc que la plus vile des choses, la sélection sexuelle, et ses caractères secondaires apparemment fantaisistes, sont du sérieux et efficaces en terme évolutif.  
 
Donc je me demande si on ne pourrait pas trouver là matière à réaliser force économie de ressources for the future generation comme on dit. Dans le cas contraire, la surpopulation accentuera sous peu la pollution due aux comportements en marge de l'évolution au sens de Darwin, ce qui serait quand même dommage . C'est mieux de vivre au propre :/


Message édité par cappa le 24-03-2010 à 17:20:14

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°21994113
Aragorn Le​ Rouge
Clever cars are never punished
Posté le 24-03-2010 à 19:44:14  profilanswer
 

Faudrait que je retrouve mes cours d'épistémo, j'avais des titre de bouquin sur le darwinisme social, mais bon avec mes études j'ai jamais eu le temps de me pencher dessus :D
 
Je crois me souvenir qu'en URSS a a été assez étudié, cet axe de la sélection sexuelle mais bon ça avait quand même pas mal de relent eugéniste mais bon c'était très à la mode à l'époque (suffit de voir que dans les année 30 on pratiquait activement la stérilisation des handicapé aux USA... Et ça a continué jusqu'à la fin des seventies...).
 
Après faut aussi prendre en compte les facteurs "invisibles" et   naturels qui fonctionnent encore chez l'homme comme les phéromones.
 
C'est sur que l'aspect social a désormais un rôle important mais bon je pense que la chimie organique joue elle aussi un rôle non négligeable.
 
Y'a eu des publies sur ça avec l'histoire des phéromones mâles déposé sur un sièges de salle d'attente et la majorité des femmes allaient justement s'assoir sur ce siège :D


---------------
The 911 is like an arrow that you are trying to shoot backwards. - Anatole Lapine
n°21995502
Zero PM
Sapiteurs savent.
Posté le 24-03-2010 à 22:01:36  profilanswer
 

Du nouveau sur la démographie en Asie  [:shimay:1]  
 
En Chine, on considère que 90% des hommes homosexuels sont mariés à des femmes hétéro (contre 15-20% aux USA), ce qui ferait environ 25 million de mariage femme hétéro/ HOMmo ( :o ).  
 
Voila la solution pour réduire la population  [:witzard:4]


---------------
We're losing jobs ; we start losing hope, using dope.
n°22006743
cappa
Posté le 25-03-2010 à 21:08:55  profilanswer
 

Aragorn Le Rouge a écrit :

Faudrait que je retrouve mes cours d'épistémo, j'avais des titre de bouquin sur le darwinisme social, mais bon avec mes études j'ai jamais eu le temps de me pencher dessus :D
 
Je crois me souvenir qu'en URSS a a été assez étudié, cet axe de la sélection sexuelle mais bon ça avait quand même pas mal de relent eugéniste mais bon c'était très à la mode à l'époque (suffit de voir que dans les année 30 on pratiquait activement la stérilisation des handicapé aux USA... Et ça a continué jusqu'à la fin des seventies...).
 
Après faut aussi prendre en compte les facteurs "invisibles" et   naturels qui fonctionnent encore chez l'homme comme les phéromones.
 
C'est sur que l'aspect social a désormais un rôle important mais bon je pense que la chimie organique joue elle aussi un rôle non négligeable.


Raboule des références, en fait le sujet est tabou et c'est vraiment dommage. On dirait que le point de vue naturaliste chez l'homme est cause de frayeurs. Enfin évidemment avec les interprétations eugénistes du darwinisme, il y a de quoi flipper :/
 
Par contre je suis complétement pour qu'on apprenne dés le plus jeune age les us et coutumes biologiques de l'homme et de la femme pour fixer une base a priori saine, et éviter la recherche de compensation esthétiques et la course à la consommation sous-jacente En fait l'esthétique, c'est une affaire d'époque La constante est du côté de Darwin.  
 
Après tu as aussi une version des faits où l'homme serait au dessus de Darwin , ce qui revient à dire que le marteau est meilleur que l'enclume ou vice-versa, vision tronquée s'il en est  :o  
 

Aragorn Le Rouge a écrit :


Y'a eu des publies sur ça avec l'histoire des phéromones mâles déposé sur un sièges de salle d'attente et la majorité des femmes allaient justement s'assoir sur ce siège :D


Des phéromones? Comme les vers à soi  :sweat:  
- assois plutôt  
 [:moundir]  
http://www.lefigaro.fr/medias/2009/02/04/cb2c94b8-f234-11dd-a00e-d6b50f06a696.jpg
 

Zero PM a écrit :

Du nouveau sur la démographie en Asie  [:shimay:1]  
 
En Chine, on considère que 90% des hommes homosexuels sont mariés à des femmes hétéro (contre 15-20% aux USA), ce qui ferait environ 25 million de mariage femme hétéro/ HOMmo ( :o ).  
 
Voila la solution pour réduire la population  [:witzard:4]


Après on est pas obligés de réduire la population si on arrête de consommer comme des boeufs?

Message cité 1 fois
Message édité par cappa le 25-03-2010 à 21:10:47

---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°22007972
Aragorn Le​ Rouge
Clever cars are never punished
Posté le 25-03-2010 à 23:18:39  profilanswer
 

cappa a écrit :


Des phéromones? Comme les vers à soi  :sweat:  
- assois plutôt  
 [:moundir]  
http://www.lefigaro.fr/medias/2009 [...] 06a696.jpg
 


 
Tous les animaux produisent des phéromones :D
 
J'ai du "m'occuper" d'un topic sur l'épigénétique today, j'ai plus pensé aux ref, demain et ce We je suis pas chez moi donc j'essaie d'y pense pour la semaine prochaine :)


---------------
The 911 is like an arrow that you are trying to shoot backwards. - Anatole Lapine
n°22014879
cappa
Posté le 26-03-2010 à 16:11:39  profilanswer
 

Aragorn Le Rouge a écrit :


 
Tous les animaux produisent des phéromones :D
 
J'ai du "m'occuper" d'un topic sur l'épigénétique today, j'ai plus pensé aux ref, demain et ce We je suis pas chez moi donc j'essaie d'y pense pour la semaine prochaine :)


Te presse pas non plus. Mais tant qu'on a une mine d'information on donne des coups de pioche :)
Par contre ça ne m'explique pas en quoi les femmes s'assoient d'avantage sur les sièges masculins phéromonaux. Ça doit être complètement instinctif. Ça explique aussi le sex-appeal de Al Bundy :)
http://www.dlastudenta.pl/photos/dlafaceta/styl/al_bundy.jpg


---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°22020442
Aragorn Le​ Rouge
Clever cars are never punished
Posté le 27-03-2010 à 00:07:07  profilanswer
 

cappa a écrit :


Te presse pas non plus. Mais tant qu'on a une mine d'information on donne des coups de pioche :)
Par contre ça ne m'explique pas en quoi les femmes s'assoient d'avantage sur les sièges masculins phéromonaux. Ça doit être complètement instinctif. Ça explique aussi le sex-appeal de Al Bundy :)
http://www.dlastudenta.pl/photos/d [...] _bundy.jpg


 
Ah oui c'est totalement instinctif c'est de la chimie comportementale comme on dit :)


---------------
The 911 is like an arrow that you are trying to shoot backwards. - Anatole Lapine
n°22020458
mixmax
Too old for this shit.
Posté le 27-03-2010 à 00:08:37  profilanswer
 

je comprends pas comment on arrive à faire des images aussi moches [:yuri orlov]

Message cité 1 fois
Message édité par mixmax le 27-03-2010 à 00:09:11
n°22026497
cappa
Posté le 27-03-2010 à 21:36:36  profilanswer
 

mixmax a écrit :

je comprends pas comment on arrive à faire des images aussi moches [:yuri orlov]


Qui c'est qu'est moche?  [:o'gure]


---------------
Tester le 1er multisondage HFR ---> MULTISONDAGE.
n°22026922
Citronnier
Posté le 27-03-2010 à 22:19:33  profilanswer
 

Aragorn Le Rouge a écrit :

 

Y'a eu des publies sur ça avec l'histoire des phéromones mâles déposé sur un sièges de salle d'attente et la majorité des femmes allaient justement s'assoir sur ce siège :D


C'est complètement con  :non:
Le choix du siège où s'asseoir est un choix éminemment stratégique (et les capacités et raisons stratégiques varient un tant soit peu entre les individus) : Le plus loin de la porte/ou le plus proche, éloigné du gros là bas...
Il est pas encore arrivé le jour où je choisirai *au hasard* ma place en salle d'attente  :o
Bref, je demande à voir  :o


Message édité par Citronnier le 27-03-2010 à 22:21:15
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Sciences

  La sélection sexuelle - sur la piste d'un levier écologique

 

Sujets relatifs
Nouvelle piste dans la lutte contre AlzheimerTopic Votre experience sexuelle la plus "Osée"
Aliments à faible impact écologiqueMisere sexuelle / frustration sexuelle venez débattre
Recherche informations architecture écologiqueOù trouver de la peinture écologique ? (pour peindre des murs)
Ma selection de livres amusants à offrir à NoëlL'élan écologique fait-il régresser la société ?
Rouler Ecologique et Economique - Quelles solutions ?Un bon site de selection de programme TV ?
Plus de sujets relatifs à : La sélection sexuelle - sur la piste d'un levier écologique


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR