Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
517 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4
Auteur Sujet :

Un homme ça ne mûrit pas, un homme ça pourrit.

n°4653278
Taliesim
Posté le 18-01-2005 à 23:54:56  profilanswer
 

Reprise du message précédent :

FrigoAcide a écrit :

Et ce paradis finalement, c'était quoi ? T'as pas l'air de l'avoir trouvé en tout cas.


voila la on va chercher les raisons du debat.


---------------
http://www.thetoadstudio.com
mood
Publicité
Posté le 18-01-2005 à 23:54:56  profilanswer
 

n°4653286
Profil sup​primé
Posté le 18-01-2005 à 23:55:59  answer
 


J'ai toujours un doute concernant ce foutu verbe :fou:

n°4653298
Taliesim
Posté le 18-01-2005 à 23:57:26  profilanswer
 

michounette a écrit :

J'ai toujours un doute concernant ce foutu verbe :fou:


 
 
faut juste se dire que mourir ne prend qu'un r , car on ne meurt qu une seule fois. ( c'est juste un moyen memo-technique hein :o )


---------------
http://www.thetoadstudio.com
n°4653299
Profil sup​primé
Posté le 18-01-2005 à 23:57:31  answer
 

Taliesim a écrit :

ben non mieux  il vaut prendre du recul sur les choses et en chercher les raisons. :o
 
La vrai question c'est pourquoi ce débat ? , pas le débat en lui meme qui ne conduira à rien.


Le débat ne conduira certainement à rien, mais il est plus intéressant (et compliqué) de participer au débat que de faire un débat sur le débat :p
 
Mais bon, le débat sur le débat, c'est un vice inévitable sur les forums de discussion, je le sais bien [:spamafote]

n°4653300
Profil sup​primé
Posté le 18-01-2005 à 23:58:02  answer
 

FrigoAcide a écrit :

Et ce paradis finalement, c'était quoi ? T'as pas l'air de l'avoir trouvé en tout cas.

Je ne sais pas si un seul Homme peut dire l'avoir trouvé de son vivant [:itm]

n°4653302
ara qui ri​t
Tiens, voilà du boudin !
Posté le 18-01-2005 à 23:58:48  profilanswer
 

Mais le vizir, il arrive à pardonner le sultan?
 
Nan, parce qu'il a quand même un peu agi comme un gros connard, il faut le dire :o
 
 
Sinon, c'est quoi ces façons de se découvrir une intelligence et de ne pas l'utiliser? C'est un peu du gaspillage, non?
 
Halte au gaspis :o

n°4653303
Taliesim
Posté le 18-01-2005 à 23:59:06  profilanswer
 

michounette a écrit :

Je ne sais pas si un seul Homme peut dire l'avoir trouvé de son vivant [:itm]


 
 
Maurice 2 biéres :o
La ca fait un peu discussion de contoir .


---------------
http://www.thetoadstudio.com
n°4653306
Shooter
Cherche niche fiscale
Posté le 19-01-2005 à 00:00:25  profilanswer
 

ara qui rit a écrit :

Sinon, c'est quoi ces façons de se découvrir une intelligence et de ne pas l'utiliser? C'est un peu du gaspillage, non?


 
C'est une façon de se rassurer : moi, au moins, j'ai l'intelligence de reconnaître que mon intelligence ne sert à rien et donc de ne pas m'en servir.


---------------
They will not force us
n°4653312
Shooter
Cherche niche fiscale
Posté le 19-01-2005 à 00:00:49  profilanswer
 

Taliesim a écrit :

Maurice 2 biéres :o
La ca fait un peu discussion de contoir .


 
Comptoir ?


---------------
They will not force us
n°4653313
archange_r​edemption
大塚愛
Posté le 19-01-2005 à 00:00:50  profilanswer
 

Ophra a écrit :

Michounette connais tu l'histoire du vizir?
C'est un peu simpliste mais a chaque coup de blues je pense à cette anecdote et ca me remonte le moral.
 
Le vizir au départ n'est qu'un paysan, ayant une femme et deux enfants.
Un beau jour le roi lui dit de venir dans son palace, le paysan à tellement de bonnes idées qu'il devient vizir.
Il a sa belle maison sa femme ses enfants, un matin il va se baigner dans sa piscine et, soudain, sa bague en or massif tombe dans la piscine et....elle flotte.
Alors il dit à sa femme de partir le plus loin possible de lui avec ses deux enfants.
En effet quelques jours après il est arrété pour haute trahison et est jetté en prison.
Cette prison n'a pas de fenètre et est infesté de rats.
Chaque jour il demande au gadien un gateau à la pistache et chaque jour le gardien lui refuse.
Après douze ans de détention le gardien lui offre un gateau à la pistache, il le passe sous la trappe.
Le vizir n'y croit pas il s'approche du gateau et soudain une horde de rats viennent dévorer son gateau.
Alors il dit au gardien, va prévenir ma femme je sors de prison, et en effet quelque jours plus tard le vizir est sorti de prison et disculpé.
Le roi, lui offre son palace et sa place pour se faire pardonner, et de nouveau le vizir fut l'homme le plus heureux du monde.
 
Inutile de dire la morale je pense qu'elle est très visible, c'est enfantin mais aussi très vrai je pense.
 
Le bonheur s'évapore comme sable dans la main et est rapporté à chaque bourrasque de vent.
 
 
""Penser positif", c'est se leurrer suffisamment, c'est ça ? "
 
Certaine personnes disent que l'etat de désespérance est infiniment plus
 reposant que de chercher auprès d'un mirage que l'on a perdu ou que l'on a jamais eu, serait ce ton cas ou je me trompe :) ?


 
Histoire interessante mais je ne vois pas trop la morale.  
 
Le vizir semble croire au determinisme de signes qu'il voit autour de lui ce qui a un impact negatif sur la logique de l'histoire je pense.  
En fait je ne vois pas pourquoi le fait  que le gateau ait été mangé le laisse penser qu'il va etre libéré.
 
Et à la fin il demande au gardien d'aller prévenir sa femme, donc sa position est connue des autorités et elle n'est pas considérée coupable du délit de son mari.  
Pourquoi lui demande-t-il de partir alors au début ?


Message édité par archange_redemption le 19-01-2005 à 00:03:21
mood
Publicité
Posté le 19-01-2005 à 00:00:50  profilanswer
 

n°4653314
Ophra
MrBingo @SC2 Mr.Bingo94 @ PUBG
Posté le 19-01-2005 à 00:00:51  profilanswer
 

Osama a écrit :

Mais qu'est ce que c'est que cette histoire de ouf, j'ai rien capté !! T'es sous anxiolytique ou un truc comme ça ?


 
non non sous rien de tout ca, mais si tu n'as pas compris c'est quand même  bizarre, le vizir a passé tellement de moment de bonheur, qu'il a atteint son summum de son bonheur et à ce moment préci quand la bague flotte il se dit qu'il ne peut pas lui arriver de chose meilleur, il y aura donc forcément une phase de déclin qu'il a préssenti, à la fin le vizir est tombé dans de si profonds gouffres de désespoirs que les rats qui vienne manger son gateau son la fin de son calvaire, il ne pouvait pas y avoir pire situation, alors sa situation allait forcément s'améliorée

n°4653317
Magicpanda
Pushing the envelope
Posté le 19-01-2005 à 00:01:21  profilanswer
 

michounette a écrit :

Je ne sais pas si un seul Homme peut dire l'avoir trouvé de son vivant [:itm]


 
 
une fois mort il ne pourra pas non plus
 
une des choses certaines c'est qu'il n'existe a priori pas de sens à la vie , ensuite on lui donne celui qu'on veut ( qu'on peut )


Message édité par Magicpanda le 19-01-2005 à 00:01:35

---------------
" Quel est le but du capital ? Le but du capital c'est produire pour le capital. L'objectif, lui, est illimité. L'objectif du capital c'est produire pour produire." - Deleuze || André Gorz - Vers la société libérée
n°4653320
Wendigo
Profil : Castor Funk
Posté le 19-01-2005 à 00:01:49  profilanswer
 

michounette a écrit :


"Penser positif", c'est se leurrer suffisamment, c'est ça ?


 
Je dirai plutot que c'est regarder dans la bonne direction. ;)


---------------
Dessin du 31 Octobre 2019 :   Inktober 2019 - A table !     --     Galerie
n°4653327
Taliesim
Posté le 19-01-2005 à 00:02:44  profilanswer
 


oui c'est bien moche  :ouch:  


---------------
http://www.thetoadstudio.com
n°4653331
Magicpanda
Pushing the envelope
Posté le 19-01-2005 à 00:03:20  profilanswer
 

Wendigo a écrit :

Je dirai plutot que c'est regarder dans la bonne direction. ;)


 
 
la bonne direction dans la mesure ou ca procure une illusion satisfaisante sur le coup  
 
mais ca n'amène certainement pas à plus de vérité , en tout cas pas plus de lucidité sur sa propre condition


---------------
" Quel est le but du capital ? Le but du capital c'est produire pour le capital. L'objectif, lui, est illimité. L'objectif du capital c'est produire pour produire." - Deleuze || André Gorz - Vers la société libérée
n°4653333
Profil sup​primé
Posté le 19-01-2005 à 00:03:27  answer
 

Ophra a écrit :

Michounette connais tu l'histoire du vizir?
C'est un peu simpliste mais a chaque coup de blues je pense à cette anecdote et ca me remonte le moral.
 
Le vizir au départ n'est qu'un paysan, ayant une femme et deux enfants.
Un beau jour le roi lui dit de venir dans son palace, le paysan à tellement de bonnes idées qu'il devient vizir.
Il a sa belle maison sa femme ses enfants, un matin il va se baigner dans sa piscine et, soudain, sa bague en or massif tombe dans la piscine et....elle flotte.
Alors il dit à sa femme de partir le plus loin possible de lui avec ses deux enfants.
En effet quelques jours après il est arrété pour haute trahison et est jetté en prison.
Cette prison n'a pas de fenètre et est infesté de rats.
Chaque jour il demande au gadien un gateau à la pistache et chaque jour le gardien lui refuse.
Après douze ans de détention le gardien lui offre un gateau à la pistache, il le passe sous la trappe.
Le vizir n'y croit pas il s'approche du gateau et soudain une horde de rats viennent dévorer son gateau.
Alors il dit au gardien, va prévenir ma femme je sors de prison, et en effet quelque jours plus tard le vizir est sorti de prison et disculpé.
Le roi, lui offre son palace et sa place pour se faire pardonner, et de nouveau le vizir fut l'homme le plus heureux du monde.
 
Inutile de dire la morale je pense qu'elle est très visible, c'est enfantin mais aussi très vrai je pense.
 
Le bonheur s'évapore comme sable dans la main et est rapporté à chaque bourrasque de vent.
 
 
""Penser positif", c'est se leurrer suffisamment, c'est ça ? "
 
Certaine personnes disent que l'etat de désespérance est infiniment plus
 reposant que de chercher auprès d'un mirage que l'on a perdu ou que l'on a jamais eu, serait ce ton cas ou je me trompe :) ?


Tant de lignes pour dire que le bonheur c'est du vent ? :d
 
Bon sinon, concernant la dernière partie de ton post : il est possible que l'état de désespérance (ne plus avoir l'espoir de quoi que ce soit) soit plus reposant que l'état de recherche permanente du bonheur. Mais à quoi sert la vie, si on n'a plus aucun espoir ? [:mlc]
 
Je me fous de me fatiguer à rechercher le bonheur, au moins ça occupe l'existence et ça donne le sentiment de vivre :o
 
Et pour ceux qui crieraient à la branlette intellectuelle : je me rends bien compte qu'il faut concilier ces aspirations profondes avec le quotidien, qui broie les plus belles pensées comme un marteau-pilon écraserait une chips :o

n°4653346
ara qui ri​t
Tiens, voilà du boudin !
Posté le 19-01-2005 à 00:05:06  profilanswer
 

Shooter a écrit :

C'est une façon de se rassurer : moi, au moins, j'ai l'intelligence de reconnaître que mon intelligence ne sert à rien et donc de ne pas m'en servir.


 
Je comprends bien, mais on peut avoir une autre lecture.
 
L'intelligence est un outil. On peut faire des choses avec et en jouir, ou la ranger dans un tiroir et l'oublier.  
 
C'est une question de choix, aussi.

n°4653347
Ophra
MrBingo @SC2 Mr.Bingo94 @ PUBG
Posté le 19-01-2005 à 00:05:10  profilanswer
 

Wendigo a écrit :

Je dirai plutot que c'est regarder dans la bonne direction. ;)


 
C'est comme un oasis dans le désert avec tout les mirages que ca comporte,  on court après et le mirage disparais et ainsi de suite. Au bout d'un moment la soif est beaucoup plus grande et les mirages se perpétuent.
C'est sans doute triste mais c'est quand souvent comme ca  

n°4653366
Wendigo
Profil : Castor Funk
Posté le 19-01-2005 à 00:08:39  profilanswer
 

michounette a écrit :

Enfin, le constat est amer.
 
Entre ceux qui m'agressent, ceux qui se foutent de ma gueule et ceux qui répondent des conneries, il ne reste plus beaucoup de place pour la discussion.
 
J'ai écrit le post initial sous le coup d'une pure émotion, magnifiée par une musique extrêmement déprimante (l'adagio de Gayaneh :love:).  
 
J'ai pas le moral c'est un fait, mais mes propos étaient volontairement outranciers, une sorte d'exercice de style, aller au bout de la noirceur.
 
Les propos qui résultent de cette gymnastique intellectuelle en dérangent vraisemblablement un certain nombre. Le recours massif au second degré comme moyen de désamorcer la violence folle du premier post est beaucoup plus significatif qu'il n'y parait : quelqu'un qui ne se sent pas agressé n'a aucune raison de se défendre. Vous tous (ou presque) qui adoptez une attitude défensive, il serait peut-être temps de procéder à une introspection honnête.
 
Parce que, et c'est là le but de mon propos : si vous ne vous permettez même pas de visiter les cachots les plus atroces de votre esprit, va y en avoir un bon nombre parmi vous qui engraisseront les psys dans les prochaines décennies :d


 
Ben de tt facon si tu y réfléchit bien, que réponds-tu a un post de déprime ? :  
 
Soit tu es ok et tu n'écris rien.
Soit tu es pas ok et tu agresses ou en rigole.
Soit tu penses que c tres "puéril" et tu montres le ridicule du fond sans forcement en critiquer la forme.
 
Apres le coté "style littéraire" on peux noter l'effort ou non, c'est autre chose ;)
 
Mais et toi, penser que tout le monde se sentirai aggresser car la plupart on utiliser du second degré : serai-ce pas présomptueux ? ;)  
           


---------------
Dessin du 31 Octobre 2019 :   Inktober 2019 - A table !     --     Galerie
n°4653367
Taliesim
Posté le 19-01-2005 à 00:08:54  profilanswer
 

si le bonheur est un mirage le malheur l'est aussi alors.
 
Beaucoup de personnes se complaisent dans la souffrance, cela attire le regard des autres et donne l'impression d'exister.


---------------
http://www.thetoadstudio.com
n°4653391
Wendigo
Profil : Castor Funk
Posté le 19-01-2005 à 00:12:17  profilanswer
 

michounette a écrit :

J'ai désappris à juger, avec l'expérience.
 
Je ne fais donc que constater.
 
Et force est de constater qu'il existe moult personnes complètement nazes, inintéressantes. Heureusement, l'inverse existe, mais c'est plus rare et difficile à trouver. Enfin moi, j'ai trouvé [:ginie]


 
Si tu désapprend à juger, tu te régresses volontairement. Juger c pour éviter d'expérimenté. C'est comme la peur, c un système inné (je pense pour ma part) qui nous prémunie par avance ou qui nous indique qu'il y aurai une possibilité d'agression physique ou psychique ;)


---------------
Dessin du 31 Octobre 2019 :   Inktober 2019 - A table !     --     Galerie
n°4653396
Profil sup​primé
Posté le 19-01-2005 à 00:12:49  answer
 

Wendigo a écrit :

Ben de tt facon si tu y réfléchit bien, que réponds-tu a un post de déprime ? :  
 
Soit tu es ok et tu n'écris rien.
Soit tu es pas ok et tu agresses ou en rigole.
Soit tu penses que c tres "puéril" et tu montres le ridicule du fond sans forcement en critiquer la forme.
 
Apres le coté "style littéraire" on peux noter l'effort ou non, c'est autre chose ;)
 
Mais et toi, penser que tout le monde se sentirai aggresser car la plupart on utiliser du second degré : serai-ce pas présomptueux ? ;)

C'est possible en effet. Enfin, je lance des sondes, et je vois comment ça réagit. Attention : je ne trolle pas. Je provoque juste un petit peu en exagérant le côté littéraire du style et le côté extrêmiste des idées, pour relever la sauce et susciter des réactions. ;)
 

Taliesim a écrit :

si le bonheur est un mirage le malheur l'est aussi alors.
 
Beaucoup de personnes se complaisent dans la souffrance, cela attire le regard des autres et donne l'impression d'exister.

phrase 1 : va dire ça à un sidéique au chômdu [:itm]
 
phrase 2 : ça, c'est vrai qu'il existe une esthétisation de la souffrance, dans laquelle il est très facile et très plaisant de tomber... il faut s'en méfier et savoir s'en sortir à temps

n°4653398
Magicpanda
Pushing the envelope
Posté le 19-01-2005 à 00:12:51  profilanswer
 

Taliesim a écrit :

si le bonheur est un mirage le malheur l'est aussi alors.
 
Beaucoup de personnes se complaisent dans la souffrance, cela attire le regard des autres et donne l'impression d'exister.


 
 
ni l'un ni l'autre n'existe "en soi" , le malheur comme le bonheur sont des disposions ( des manières d'etre , de penser , de sentir ) acquises , nous les avons apprises et intégrées
à partir de là , c'est de notre responsabilité lorsque l'on se sent heureux ou triste puisque cet Etat ne vient que de la valeur que nous accordons a ces caractéristiques


Message édité par Magicpanda le 19-01-2005 à 00:13:47

---------------
" Quel est le but du capital ? Le but du capital c'est produire pour le capital. L'objectif, lui, est illimité. L'objectif du capital c'est produire pour produire." - Deleuze || André Gorz - Vers la société libérée
n°4653418
Profil sup​primé
Posté le 19-01-2005 à 00:15:22  answer
 

Wendigo a écrit :

Si tu désapprend à juger, tu te régresses volontairement. Juger c pour éviter d'expérimenté. C'est comme la peur, c un système inné (je pense pour ma part) qui nous prémunie par avance ou qui nous indique qu'il y aurai une possibilité d'agression physique ou psychique ;)

Tu ne m'as pas compris.
 
Je disais : j'ai désappris à juger, pas à expérimenter. L'expérience ne se base pas sur des jugements, mais sur des constats. La différence de vocabulaire est subtile, alors que la différence concrète est énorme.
 
Ce que je reproche à la majorité des gens que j'ai rencontrées jusqu'ici, c'est de passer leur temps à juger, dans une vision extrêmement égocentrique du monde. Personnellement, je suis bien le dernier à juger. Pour que j'émette un jugement sur une personne, il en faut vraiment beaucoup (en bien, ou en mal).s

n°4653420
FrigoAcide
Posté le 19-01-2005 à 00:16:04  profilanswer
 

michounette a écrit :

Je ne sais pas si un seul Homme peut dire l'avoir trouvé de son vivant [:itm]


 
Prends l'exemple d'une personne dont le paradis est d'avoir une femme et des enfants qu'il aime. Un jour, toute sa famille meurt dans un accident de la route. Cette personne dira que son paradis est perdu.
 
Mais de la même façon que (edit pardon :) l'obscurité définit la lumière, l'abscence de paradis définit le paradis. Ce père de famille malheureux aura toujours le même paradis, même s'il n'existe plus : il veut avoir une famille qu'il aime. Tu peux rentrer ou sortir du paradis, il reste inflexible, malgré la perception que tu en as. Même si tu meurs.
 
C'est pour ça qu'à l'échelle humaine, le paradis ne peut pas être inflexible. Le paradis est la perception que l'homme a du paradis. Un paradis est inflexible et ponctuel, alors que la perception qu'une personne a du paradis change selon l'évolution de son esprit, elle-même influencée par l'évolution de son monde. Une personne ne se définit pas par son paradis, elle se définit par la perception qu'elle a de son paradis.
 
Admet qu'il n'y a pas de paradis perdu, mais qu'il y a une perception du paradis qui fluctue en fonction des événements et qui te définit tout au long de ta vie.
 
Quand je disais que c'était soirée thématique métaphysique tonight :sol:


Message édité par FrigoAcide le 19-01-2005 à 00:19:08
n°4653424
Profil sup​primé
Posté le 19-01-2005 à 00:16:28  answer
 

Et sur ce => [:dodo]

n°4653425
Shooter
Cherche niche fiscale
Posté le 19-01-2005 à 00:16:33  profilanswer
 

On n'a pas encore évoqué la névrose anale, quelque part, ça me manque, je crois...


---------------
They will not force us
n°4653429
Magicpanda
Pushing the envelope
Posté le 19-01-2005 à 00:17:25  profilanswer
 

michounette a écrit :

Tu ne m'as pas compris.
 
Je disais : j'ai désappris à juger, pas à expérimenter. L'expérience ne se base pas sur des jugements, mais sur des constats. La différence de vocabulaire est subtile, alors que la différence concrète est énorme.
 
Ce que je reproche à la majorité des gens que j'ai rencontrées jusqu'ici, c'est de passer leur temps à juger, dans une vision extrêmement égocentrique du monde. Personnellement, je suis bien le dernier à juger. Pour que j'émette un jugement sur une personne, il en faut vraiment beaucoup (en bien, ou en mal).s


 
 
tu portes mécaniquement un jugement mais tu peut considéré qu'il n'est pas suffisament solide pour etre considéré comme valable ( encore moins exprimable )  
 
mais je ne pense pas qu'on puisse se trouver en situation de totale indifférence


---------------
" Quel est le but du capital ? Le but du capital c'est produire pour le capital. L'objectif, lui, est illimité. L'objectif du capital c'est produire pour produire." - Deleuze || André Gorz - Vers la société libérée
n°4653436
Ophra
MrBingo @SC2 Mr.Bingo94 @ PUBG
Posté le 19-01-2005 à 00:18:32  profilanswer
 

michounette a écrit :

Tant de lignes pour dire que le bonheur c'est du vent ? :d
 
Bon sinon, concernant la dernière partie de ton post : il est possible que l'état de désespérance (ne plus avoir l'espoir de quoi que ce soit) soit plus reposant que l'état de recherche permanente du bonheur. Mais à quoi sert la vie, si on n'a plus aucun espoir ? [:mlc]
 
Je me fous de me fatiguer à rechercher le bonheur, au moins ça occupe l'existence et ça donne le sentiment de vivre :o
 
Et pour ceux qui crieraient à la branlette intellectuelle : je me rends bien compte qu'il faut concilier ces aspirations profondes avec le quotidien, qui broie les plus belles pensées comme un marteau-pilon écraserait une chips :o


 
Pas tant de ligne pour dire que c'est du vent, mais plutot pour dire que chaque chose arrive à son heure.
 
Un homme a dit "la vie est un fruit dont il faut accepter le gout éphémère"  
 
pour moi le bonheur c'est le sable, quand on à un grain c'est si précieux mais si peu de temps pour profiter, une seconde de bonheur pour admettre qu'il nous trompe ailleurs c'est mon résumé maintenant je pense que plus on recherche le bonheur plus il peut durer longtemps, car on peut s'attacher sur des choses qui n'auront normallement peu d'importance pour nous dans notre vie quotidienne ( la couleur du ciel, un merci, un bon repas).  
Par contre le revère de la médaille est je pense, des phases de malheurs plus intense aussi, l'équivalent est dans les deux sens.
On ne peut pas aspirer le bonheur sans nier le malheur, en revanche on peut aspirer au bonheur quand on vit avec nos malheurs.
 
Chaque homme a son Pisé, pour ma part ce serait la sérénité d'esprit, chacun vise son étoile mais le bonheur et le malheur au final son semblablent dans leur intensités et procure tout les deux une sensation de vivre (peine extrème bonheur extrème) qui est à la fois dérengeante mais aussi très agréable.
 
Il ne t'est jamais arrivé de te plaire dans une situation de malheur extrème quand tu prends conscience de ta situation?

n°4653437
Profil sup​primé
Posté le 19-01-2005 à 00:18:32  answer
 

Shooter a écrit :

On n'a pas encore évoqué la névrose anale, quelque part, ça me manque, je crois...

Hitler était un névrosé anal :jap:
 
(hop, d'une pierre deux coups :sol:)

n°4653450
Magicpanda
Pushing the envelope
Posté le 19-01-2005 à 00:20:39  profilanswer
 

Ophra a écrit :

Pas tant de ligne pour dire que c'est du vent, mais plutot pour dire que chaque chose arrive à son heure.
 
Un homme a dit "la vie est un fruit dont il faut accepter le gout éphémère"  
 
pour moi le bonheur c'est le sable, quand on à un grain c'est si précieux mais si peu de temps pour profiter, une seconde de bonheur pour admettre qu'il nous trompe ailleurs c'est mon résumé maintenant je pense que plus on recherche le bonheur plus il peut durer longtemps, car on peut s'attacher sur des choses qui n'auront normallement peu d'importance pour nous dans notre vie uotidienne ( la couleur du ciel, un merci, un bon repas). q
Par contre le revère de la médaille est je pense, des phases de malheurs plus intense aussi, l'équivalent est dans les deux sens.
On ne peut pas aspirer le bonheur sans nier le malheur, en revanche on peut aspirer au bonheur quand on vit avec nos malheurs.
 
Chaque homme a son Pisé, pour ma part ce serait la sérénité d'esprit, chacun vise son étoile mais le bonheur et le malheur au final son semblablent dans leur intensités et procure tout les deux une sensation de vivre (peine extrème bonheur extrème) qui est à la fois dérengeante mais aussi très agréable.
 
Il ne t'est jamais arrivé de te plaire dans une situation de malheur extrème quand tu prends conscience de ta situation?


 
 
La force de la sensation de bonheur ou de malheur c'est qu'elle parvient à anésthésier tout ce qui a pu exister avant , un bonheur passé n'aide pas à vivre le malheur présent , un malheur passé ne pèse pas sur le bonheur qu'on peut éprouver


---------------
" Quel est le but du capital ? Le but du capital c'est produire pour le capital. L'objectif, lui, est illimité. L'objectif du capital c'est produire pour produire." - Deleuze || André Gorz - Vers la société libérée
n°4653459
Profil sup​primé
Posté le 19-01-2005 à 00:22:02  answer
 

Ophra a écrit :

Pas tant de ligne pour dire que c'est du vent, mais plutot pour dire que chaque chose arrive à son heure.
 
Un homme a dit "la vie est un fruit dont il faut accepter le gout éphémère"  
 
pour moi le bonheur c'est le sable, quand on à un grain c'est si précieux mais si peu de temps pour profiter, une seconde de bonheur pour admettre qu'il nous trompe ailleurs c'est mon résumé maintenant je pense que plus on recherche le bonheur plus il peut durer longtemps, car on peut s'attacher sur des choses qui n'auront normallement peu d'importance pour nous dans notre vie quotidienne ( la couleur du ciel, un merci, un bon repas).  
Par contre le revère de la médaille est je pense, des phases de malheurs plus intense aussi, l'équivalent est dans les deux sens.
On ne peut pas aspirer le bonheur sans nier le malheur, en revanche on peut aspirer au bonheur quand on vit avec nos malheurs.
 
Chaque homme a son Pisé, pour ma part ce serait la sérénité d'esprit, chacun vise son étoile mais le bonheur et le malheur au final son semblablent dans leur intensités et procure tout les deux une sensation de vivre (peine extrème bonheur extrème) qui est à la fois dérengeante mais aussi très agréable.

Il ne t'est jamais arrivé de te plaire dans une situation de malheur extrème quand tu prends conscience de ta situation?


Tout à fait. Mais ce genre de prise de conscience doit être considérée avec beaucoup de circonspection.
 
D'un côté, c'est une prise de conscience salutaire (le pied qui pousse au fond de la piscine).
 
De l'autre, c'est une prise de conscience qui relève de l'esthétisation du malheur, une sorte de jouissance extrêmement malsaine de sa propre déchéance, comme on disait un peu plus haut...
 
Bref, mieux vaut ne jamais se trouver dans ce genre de situation, de toute façon :d

n°4653460
Wendigo
Profil : Castor Funk
Posté le 19-01-2005 à 00:22:29  profilanswer
 

Magicpanda a écrit :

la bonne direction dans la mesure ou ca procure une illusion satisfaisante sur le coup  
 
mais ca n'amène certainement pas à plus de vérité , en tout cas pas plus de lucidité sur sa propre condition


 
Si on part du principe que chaque direction est une illusion : Entre une illusion satifaisante et une immondite, je fais vite mon choix :D
 
La Vérité n'existe pas, on a sa vérité, autant qu'elle nous plaise ;)
 
C'est un peu le terrible dilemme du verre à moitié vide et à moitié plein ^^ (et je parle pas de ceux qui boivent cul sec xD)


---------------
Dessin du 31 Octobre 2019 :   Inktober 2019 - A table !     --     Galerie
n°4653470
Magicpanda
Pushing the envelope
Posté le 19-01-2005 à 00:24:21  profilanswer
 

Wendigo a écrit :

Si on part du principe que chaque direction est une illusion : Entre une illusion satifaisante et une immondite, je fais vite mon choix :D
 
La Vérité n'existe pas, on a sa vérité, autant qu'elle nous plaise ;)
 
C'est un peu le terrible dilemme du verre à moitié vide et à moitié plein ^^ (et je parle pas de ceux qui boivent cul sec xD)


 
 
Je ne pense pas qu'on puisse dire si elle existe où non , mais elle ne nous est pas accessible individuellement  :jap:


---------------
" Quel est le but du capital ? Le but du capital c'est produire pour le capital. L'objectif, lui, est illimité. L'objectif du capital c'est produire pour produire." - Deleuze || André Gorz - Vers la société libérée
n°4653474
Wendigo
Profil : Castor Funk
Posté le 19-01-2005 à 00:24:55  profilanswer
 

Ophra a écrit :

C'est comme un oasis dans le désert avec tout les mirages que ca comporte,  on court après et le mirage disparais et ainsi de suite. Au bout d'un moment la soif est beaucoup plus grande et les mirages se perpétuent.
C'est sans doute triste mais c'est quand souvent comme ca


 
La pensé négatif c'est comme croire que la nuit apporte les ténèbre alors que c'est à ce seul moment qu'on voit le ciel tapissé des plus belles étoiles ^^


---------------
Dessin du 31 Octobre 2019 :   Inktober 2019 - A table !     --     Galerie
n°4653476
Profil sup​primé
Posté le 19-01-2005 à 00:24:58  answer
 

Magicpanda a écrit :

tu portes mécaniquement un jugement mais tu peut considéré qu'il n'est pas suffisament solide pour etre considéré comme valable ( encore moins exprimable )  
 
mais je ne pense pas qu'on puisse se trouver en situation de totale indifférence


 

Magicpanda a écrit :

La force de la sensation de bonheur ou de malheur c'est qu'elle parvient à anésthésier tout ce qui a pu exister avant , un bonheur passé n'aide pas à vivre le malheur présent , un malheur passé ne pèse pas sur le bonheur qu'on peut éprouver


 
Même réponse pour ces deux posts : je pense que la maturité (la sagesse ?) doit apporter justement, avec les années, de plus en plus d'indifférence aux broutilles qui ne méritent pas d'émettre un jugement, ainsi que la capacité à rationnaliser son bonheur et son malheur afin de ne plus vivre au jour le jour le nez dans le guidon.

n°4653488
Vonshneide​r
Posté le 19-01-2005 à 00:27:26  profilanswer
 

Osama a écrit :

Mais qu'est ce que c'est que cette histoire de ouf, j'ai rien capté !! T'es sous anxiolytique ou un truc comme ça ?


 :lol:  :lol:  j'ai plus d'abdos


---------------
http://titelascarde.skyblog.com/
n°4653504
Vonshneide​r
Posté le 19-01-2005 à 00:29:44  profilanswer
 

jme suis tappé un crise de fou rire j'ai trop mal au bide c'est la premiere foisj'en pleure la ....


---------------
http://titelascarde.skyblog.com/
n°4653510
Wendigo
Profil : Castor Funk
Posté le 19-01-2005 à 00:31:48  profilanswer
 

michounette a écrit :

Tu ne m'as pas compris.
 
Je disais : j'ai désappris à juger, pas à expérimenter. L'expérience ne se base pas sur des jugements, mais sur des constats. La différence de vocabulaire est subtile, alors que la différence concrète est énorme.
 
Ce que je reproche à la majorité des gens que j'ai rencontrées jusqu'ici, c'est de passer leur temps à juger, dans une vision extrêmement égocentrique du monde. Personnellement, je suis bien le dernier à juger. Pour que j'émette un jugement sur une personne, il en faut vraiment beaucoup (en bien, ou en mal).s


 
Au temps pour moi, alors au lieu d'expérimenter, ma phrase aurai peut-etre été plus proche de ma pensée avec "préjauger" ...
 
MAis attention, si tu rencontre des personnes qui te débinent des jugements sur tels ou tels personnes ou groupes, c'est aussi un moyen de se remettre en question ! Car ces personnes recherchent (conciemment ou non) un appuie à leur dire : une confirmation de leur pré-jugement.  
On croise tous des personnes butée jusqu'au jour ou on dit qu'on est pas ok, et là ils changent brusquement d'avis ou se laissent convaincre facilement ^^ (attention je généralise rien ^^)


---------------
Dessin du 31 Octobre 2019 :   Inktober 2019 - A table !     --     Galerie
n°4653514
Magicpanda
Pushing the envelope
Posté le 19-01-2005 à 00:32:54  profilanswer
 

michounette a écrit :

Même réponse pour ces deux posts : je pense que la maturité (la sagesse ?) doit apporter justement, avec les années, de plus en plus d'indifférence aux broutilles qui ne méritent pas d'émettre un jugement, ainsi que la capacité à rationnaliser son bonheur et son malheur afin de ne plus vivre au jour le jour le nez dans le guidon.


 
 
J'ai tendance à penser qu'un bonheur ou un malheur rationnalisé n'en est plus vraiment un ( il ne s'éprouve pas de la meme facon en tout cas )


---------------
" Quel est le but du capital ? Le but du capital c'est produire pour le capital. L'objectif, lui, est illimité. L'objectif du capital c'est produire pour produire." - Deleuze || André Gorz - Vers la société libérée
n°4653551
LooKooM
Posté le 19-01-2005 à 00:45:22  profilanswer
 

Chais pas vous, mais moi ça va :D

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
Pourquoi le mal venant de l'homme est il encore moins supportable ?Quel action de l'homme sur l'environnement est la pire?
Idé Cado pour homme de 20 ansl'homme sauveur ou destructeur ?
Quelles marques pour les sous vêtements homme?cherche cadeau de noel pour homme
Coiffure hommesymbole HOMME FEMME (image)
L'Homme, cet automatecreme de visage pour homme ...
Plus de sujets relatifs à : Un homme ça ne mûrit pas, un homme ça pourrit.


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR