Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | Prix | S'identifier | S'inscrire | Aide | Shop Recherche
1388 connectés 

 



 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4  5
Auteur Sujet :

La psychanalyse

n°8456491
Profil sup​primé
Posté le 20-05-2006 à 16:48:59  answer
 

Reprise du message précédent :
la psychanalyse ca n'est pas uniquement le savoir, il y a des thérapies
 
et c'est meme acvant tout et surtout cela
 
tant mieu pour toi si la philo t'as aidé à etre mieu
 
mais ca n'est pas le sujet ici :)
 

mood
Publicité
Posté le 20-05-2006 à 16:48:59  profilanswer
 

n°8456651
Profil sup​primé
Posté le 20-05-2006 à 17:30:51  answer
 


 
 
j'ai pas compris le rapport avec la pharmacopée
 
 
et la philosophie ne t'aide en rien si tu as des problemes psychologiques du style phobies, grosses névroses, refoulements importants etc

n°8456671
Elegy_Wild​e
HIIT like a girl
Posté le 20-05-2006 à 17:35:58  profilanswer
 


 
Je ne crois pas en la psychanalyse en tant que thérapie.
 
C'est un outil qui peut aider à une meilleure connaissance de soi, et être éventuellement couplé à une thérapie d'un autre ordre (cognitivo-comportementale, systémique, etc...) mais seule, non.
 
Préconiser une analyse dans le cas d'une phobie, c'est une aberration totale à mon sens. Les TCC ont largement fait leur preuve dans le domaine...


---------------
Instagram - I like to make shapes with my body.
n°8456730
hpdp00
Posté le 20-05-2006 à 17:49:32  profilanswer
 

non, l'analyse EST la thérapie, il n'y a pas DES thérapies en analyse, ou alors ce n'est plus de l'analyse. y a pas non plus de médocs
et la thérapie c'est d'apprendre à parler de soi, de prendre du recul sur soi-même pour pouvoir réagir face aux problèmes actuels, et éventuellement anciens


---------------
C'est une chose extraordinaire que toute la philosophie consiste en ces trois mots : "Je m'en fous".  
n°8457128
Metame
Non-aristotélicien
Posté le 20-05-2006 à 18:56:23  profilanswer
 

Je pense que les TCC sont plus fiables que la psychanalyse. Pour moi, la psychanalyse relève plus d'un outil pour jeter un oeil pertinent sur son intérieur, pour comprendre la relation à soi-même. Ce n'est qu'un paradigme parmi d'autres. Un seul modèle ne guérira jamais tout.

n°8457210
Elegy_Wild​e
HIIT like a girl
Posté le 20-05-2006 à 19:06:09  profilanswer
 

Metame a écrit :

Je pense que les TCC sont plus fiables que la psychanalyse. Pour moi, la psychanalyse relève plus d'un outil pour jeter un oeil pertinent sur son intérieur, pour comprendre la relation à soi-même. Ce n'est qu'un paradigme parmi d'autres. Un seul modèle ne guérira jamais tout.


 
Sympa de répéter ce que je dis :o


---------------
Instagram - I like to make shapes with my body.
n°8457251
Profil sup​primé
Posté le 20-05-2006 à 19:10:52  answer
 

Elegy_Wilde a écrit :

Je ne crois pas en la psychanalyse en tant que thérapie.
 
C'est un outil qui peut aider à une meilleure connaissance de soi, et être éventuellement couplé à une thérapie d'un autre ordre (cognitivo-comportementale, systémique, etc...) mais seule, non.
 
Préconiser une analyse dans le cas d'une phobie, c'est une aberration totale à mon sens. Les TCC ont largement fait leur preuve dans le domaine...


 
 
bin en fait le gros avantage des TCC c'est qu'elles sont plus rapides. Mais je pense qu il est parfois tres importznts de comprendre le pourquoi. En effet, la guérison n'est aps tout, lorsque l'on a de gros problemes cela soulèvce un certain nombre de questions.
Donc pourquoi pas un mariage entre les TCC et la psychanalyse en effet
 

hpdp00 a écrit :

non, l'analyse EST la thérapie, il n'y a pas DES thérapies en analyse, ou alors ce n'est plus de l'analyse. y a pas non plus de médocs


 
c'est faux
il existe plusieurs thérapies
 
le psychanalyse pratique des analyses bien sur mais il existe des entretiens thérapeuthiques analytiques par exemple
 
la différence ? une analyse c'est 3 fois par semaine avec un divan  
                    les entretients thérapeuthiques analytiques se font aussi avec un psychanalyste mais de fréquence moins élevée
                    et pas de divan je pense
 
 

n°8457352
hpdp00
Posté le 20-05-2006 à 19:21:05  profilanswer
 

pas très orthodoxe ta conception de la PA ;) si tu modifies les règles de base pour la faire correspondre à ce que tu penses le mieux, c'est de la "PA sauce monk", plus de la PA tout court


---------------
C'est une chose extraordinaire que toute la philosophie consiste en ces trois mots : "Je m'en fous".  
n°8457513
Profil sup​primé
Posté le 20-05-2006 à 19:39:01  answer
 

hpdp00 a écrit :

pas très orthodoxe ta conception de la PA ;) si tu modifies les règles de base pour la faire correspondre à ce que tu penses le mieux, c'est de la "PA sauce monk", plus de la PA tout court


 
 
 
alors c'est toi qui est mal renseigné
 
ce n'est pas modifier la PA, c'est juste qu'il existe plusieurs thérapies, c'est tout
 
j'ai moi meme été voir un psychanalyste et j'ai pas fait d'analyse :)
 
ca n'est pas ma sauce
 
 
 

n°8457535
Elegy_Wild​e
HIIT like a girl
Posté le 20-05-2006 à 19:41:01  profilanswer
 


 
Heu...
Tu ferais bien de te renseigner sur les TCC :) C'est une grosse grosse idée reçue, propagée par les analystes d'ailleurs, que de dire que dans les TCC, on ne cherche pas à savoir pourquoi.
Le but de la TCC est de soigner les symptôme, d'accord. Mais pour que les effets soient valables à long terme, il faut bien sûr soigner la cause du symptôme.  
La différence entre une TCC et une analyse, c'est quand dans la TCC on commence par le symptôme, et on "gratte" pour atteindre progressivement les causes, on remonte...
L'analyse est plus tentée de rentrer directement dans les causes, à force d'interprétation plus ou moins exactes.
 
Mais effectivement, un mariage entre le différents courants théoriques serait l'idéal (à mon humble avis, bien sûr :o). Une TCC pour soigner les symptômes, et une analyse pour aller plus loin...
 
 
 
Pour les entretiens thérapeutiques je suis d'accord.
Mais si tu vas chez un psychanalyste, quel qu'il soit, et que dès la première séance il te fait allonger sur un divan, enfuis toi !
Le divan ne doit être envisagé qu'au bout de minimum 6 mois de consultation, et une analyse commence toujours par ces fameux entretiens thérapeutiques. Le divan met le patient dans une position régressive, qu'il ne pourrait pas forcément supporter en début d'analyse.


Message édité par Elegy_Wilde le 20-05-2006 à 19:41:52

---------------
Instagram - I like to make shapes with my body.
mood
Publicité
Posté le 20-05-2006 à 19:41:01  profilanswer
 

n°8457598
Metame
Non-aristotélicien
Posté le 20-05-2006 à 19:49:17  profilanswer
 

Elegy_Wilde a écrit :

Sympa de répéter ce que je dis :o


 
Ce qui est juste ne se lasse jamais d'être répété. ;)

n°8457611
Elegy_Wild​e
HIIT like a girl
Posté le 20-05-2006 à 19:51:41  profilanswer
 

Metame a écrit :

Ce qui est juste ne se lasse jamais d'être répété. ;)


 
:jap:


---------------
Instagram - I like to make shapes with my body.
n°8458763
jeunejedi
Posté le 20-05-2006 à 21:57:11  profilanswer
 

Franchement, a l'heure actuelle et comment sont pratiqués les TCC en france dans 98% des cas on ne cherche pas a comprendre le "pourquoi" sur le plan analytique, on traite le symptome en un nombre de scéance qui sera bientot codifé pour la sécu d"ailleurs et c'est très bien comme ca. Mais on en discutait encore cette semaine, quand un patient veut comprendre on l'adresse a un collègue analyste :)
Il en faut pas prendre les TCC pour ce qu'elle ne sont pas, il s'agit avant tout d'une correction des schémas cognitifs erronés.

n°9748922
Profil sup​primé
Posté le 19-10-2006 à 15:10:01  answer
 

Bon, je remonte le topic
 
j'aimerais savoir pourquoi on ne conidère la psychanalyqe ciomme scientifique
 
bpn d'accord on ne peut pas démontrer l'exitence de l'inconcient il est vrai
 
mai pourquoi n'evalue -t-on pa le modèle freudien ? n'y a t-il aucun moyen d'evaluer cette théorie ? de voir si elle permet de rendre compte de la réalité?

n°9749019
Profil sup​primé
Posté le 19-10-2006 à 15:22:52  answer
 


 
 
euh si car, comme il est pychanalyste, a thérapie est différente d'une psychothérapie classique
 
 
c'est une thérapie analytique
 
et comme l'a dit elegy wilde, une pychanalyse commence toujours par des entretiens thérapeuthiques analytiques
 
et pas par l'analyse elle meme

Message cité 1 fois
Message édité par Profil supprimé le 19-10-2006 à 15:23:57
n°9749070
hpdp00
Posté le 19-10-2006 à 15:28:29  profilanswer
 

je ne crois pas qu'on puisse dire qu'il y a "la" réalité en psychiatrie, il y a "des" réalités, et de multiples façons de les approcher, ou d'utiliser une grille d'analyse du problème et de sa solution
on ne peut pas non plus mesurer un "taux de maladie mentale" comme on mesure un taux de globules rouges, ni mesurer la réussite d'un traitement selon sa seule mise en oeuvre, la relation doc-patient est décisive. l'analyse freudienne n'est qu'une méthode de formalisation de cette relation


---------------
C'est une chose extraordinaire que toute la philosophie consiste en ces trois mots : "Je m'en fous".  
n°10055966
suri 2
Posté le 29-11-2006 à 17:49:22  profilanswer
 

dictionnaire la rouuse c'est le mieux


---------------
merci d'avance
n°10059352
alex764
Posté le 30-11-2006 à 01:46:32  profilanswer
 

"on ne peut pas non plus mesurer un "taux de maladie mentale" comme on mesure un taux de globules rouges, ni mesurer la réussite d'un traitement selon sa seule mise en oeuvre,">>> C'est ce que les TCC préconisent. Les TCC veulent s'attribuer le "marché" de la santé mentale en vantant la courte durée (et donc le coût moindre) associée à une efficacité sur le long terme (encore à prouver). Notons au passage que "Le livre noir de la psychanalyse" a été écris pour la plupart par des pratiquants de TCC ou alors de personnes ayant un lien avec elles.

Message cité 1 fois
Message édité par alex764 le 30-11-2006 à 01:47:55
n°10063921
Profil sup​primé
Posté le 30-11-2006 à 19:36:41  answer
 

alex764 a écrit :

"on ne peut pas non plus mesurer un "taux de maladie mentale" comme on mesure un taux de globules rouges, ni mesurer la réussite d'un traitement selon sa seule mise en oeuvre,">>> C'est ce que les TCC préconisent. Les TCC veulent s'attribuer le "marché" de la santé mentale en vantant la courte durée (et donc le coût moindre) associée à une efficacité sur le long terme (encore à prouver). Notons au passage que "Le livre noir de la psychanalyse" a été écris pour la plupart par des pratiquants de TCC ou alors de personnes ayant un lien avec elles.


 
 
les TCC arrivent a éliminer une choses tres precise tres defini
 
comme certains symptomes
 
mais lorsqu'il s'agit de choses plus flous c'est pas trop ça

n°10068449
alex764
Posté le 01-12-2006 à 13:36:45  profilanswer
 

Oui mais la durée de l'efficacité, est elle prouvée ?  Marche t elle pour toute sles personnes (comme le fait de se confronter à sa peur pour finir par la dominer, la surmonter   ex: peur du vertige>> emmener progressivement la personne dans des lieux de plus en plus haut.)

n°10068485
darthnet
kylee & Renkaii
Posté le 01-12-2006 à 13:41:58  profilanswer
 

Mu le chevalier d'or du belier et Shaka de la vierge ont tous les 2 des pouvoirs tres puissant de psychanalise
si si c'est vrai

n°10068536
alex764
Posté le 01-12-2006 à 13:50:17  profilanswer
 

Darthnet, allonges toi, on va discuter....

n°10068548
Elegy_Wild​e
HIIT like a girl
Posté le 01-12-2006 à 13:52:36  profilanswer
 

alex764 a écrit :

Oui mais la durée de l'efficacité, est elle prouvée ?  Marche t elle pour toute sles personnes (comme le fait de se confronter à sa peur pour finir par la dominer, la surmonter   ex: peur du vertige>> emmener progressivement la personne dans des lieux de plus en plus haut.)


 
Les thérapies cognitives se développent depuis une quarantaine d'années et leur efficacité dans la durée a déjà été prouvée maintes fois. Et non, il n'y a pas de déplacement du symptôme. Une thérapie correctement effectuée par un thérapeute compétent, qui a su guider son patient et le suivre le temps nécessaire n'a que très peu de raisons de voir survenir une rechute. Cela arrive, évidemment.
Contrairement à ce qui est communement dit, dans le milieu psychanalyste, (et il me semble en avoir déjà parlé ici même, mais je le répéterai aussi longtemps qu'il le faut) les TCC ne travaillent pas seulement sur le symptôme en tant que tel. Elles COMMENCENT par la suppression du symptôme, ou du moins son amoindrissement, pour que le patient sente une différence, une évolution, une amélioration de son état, afin qu'il soit davantage motivé par un travail plus en profondeur.  
Contrairement à la psychanalyse qui attaque directement le problème par ce qu'elle pense en être le fondement, les TCC proposent de partir de la raison pour laquelle le patient vient consulter, pour "gratter" au fur et à mesure les couches qui amèneront à ce qui forge le symptôme.  
 
Non elles ne fonctionnent pas pour toutes les personnes et pour tous les troubles. Tout comme la psychanalyse, tout comme la systémie, tout comme l'ethnopsy, etc.
Le rapport de l'inserm en 2004 a testé l'efficacité de la psychanalyse, des TCC et de la systémie sur 14 pathologies : les TCC étaient efficaces pour 13 d'entre elles, la psychanalyse pour 1 (les troubles de la personnalité il me semble).
 
Dans les TCC elles-mêmes il y a plusieurs méthodes à adopter en fonction du sujet. Pour reprendre ton exemple, une personne souffrant du vertige, on peut utiliser la version "soft" en la confrontant d'abord en imaginaire à des situations de plus en plus anxiogènes, puis l'amener progressivement à se confronter au réel. Ou alors, pour certains patients, et là il faut évidemment prendre ENORMEMENT de précautions, la confronter immédiatement au réel en la plaçant en haut d'une tour de X étages, et en l'empêchant de s'en éloigner pendant une durée relativement longue, et alors on mise sur l'habituation...
J'ai pu assister à une séance de TCC où une jeune fille phobique des serpents a été confrontée à un serpent en plastique pendant 1h, rapproché d'elle progressivement. La différence entre son attitude au début et à la fin de la séance, vis à vis du serpent, était tout bonnement hallucinante. Au début rien que sa vue la paniquait totalement, à la fin de la séance elle prenait le morceau de plastique dans sa main sans aucun signe de répulsion.
 
 
Il y a un nombre assez important de techniques différentes de confrontation du patient à sa phobie pour que chaque patient y trouve ce qui lui correspond.


Message édité par Elegy_Wilde le 01-12-2006 à 13:53:54

---------------
Instagram - I like to make shapes with my body.
n°10068583
alex764
Posté le 01-12-2006 à 13:57:27  profilanswer
 

citation de jacques alain miller:
"Voyez-vous, ce sont des dresseurs d'hommes, comme il y a des dresseurs d'ours, de chevaux ou d'otaries. Ayant triomphé dans le dressage animal, ils entreprennent de faire pareil avec les hommes. Seulement, minute, papillon! Chez l'humain, le rapport de cause à effet «stimulus-réponse» est toujours déréglé par ce qu'on appelle comme on peut: inconscient, désir, jouissance."
 
"Cette bi-partition, est en effet ce que désire l administration de la santé : pour les riches et les aisés, la psychanalyse ; pour les autres, qui ont entendu parler du psy, les TCC. D où l extraordinaire campagne publicitaire, qui est passée de l amendement Accoyer au rapport de l Inserm, et maintenant au Livre noir, pour persuader le bon peuple que les TCC, c est aussi bien pour moins cher."


Message édité par alex764 le 01-12-2006 à 14:07:04
n°10068776
Elegy_Wild​e
HIIT like a girl
Posté le 01-12-2006 à 14:22:25  profilanswer
 

Ca c'est de l'argumentation :D
 
Pourquoi vouloir discréditer sans apporter d'argument valable ?  
Ce n'est pas en citant un psychanalyste qui se contente de cracher sur les TCC sans en avoir vu à l'oeuvre, sans en connaître, manifestement, les fondements, que tu feras avancer les débats.
 
Au lieu de mettre tes oeillères, sors moi des arguments valables si tu veux à tout prix démonter les TCC.
 
Et au passage, tous les psys gratuits que j'ai pu rencontrer personnellement était d'orientation analytique, et la seule fois où j'ai accepté de payer 70 euros la séance, c'était pour une TCC, et je ne regrette pas l'investissement. Donc dire que les TCC sont les thérapies du pauvre me paraît un peu curieux...
 
 
Je ne conspue pas la psychanalyse, au contraire, j'apprends à la connaître davantage dans la fac où je suis cette année, et qui est profondément lacanienne, je respecte tout à fait les apports de la psychanalyse, et j'aimerais que tu en fasses de même pour le cognitivisme et le comportementalisme.


---------------
Instagram - I like to make shapes with my body.
n°10069372
Profil sup​primé
Posté le 01-12-2006 à 15:42:08  answer
 

tiens j'ai chopé dans pour la science (année 2004)
 
un article d'un neurologue qui disait que certaines expériences validait les théories de Freud
 
exemple :  
 
il semblerait que certains actes de notre enfance serait decisif dans la construction de notre cerveau mais cela n'est pas remémoré et la façon dont cela est decisif ne passe pas par la conscience
 
il y a aussi d'autres choses, pas facile de résumer un article en quelques lignes mais ca m'a fait etrange de lire ça
 
la comprehension du cerveau a évolué tant que ça en deux ans?

n°10075170
alex764
Posté le 02-12-2006 à 12:48:03  profilanswer
 

Voici un extrait d'article intressant:
 
"A cet égard, la comparaison avec les outils cognitivocomportementalistes présentés par Mr. Van Rillaer dans ses ouvrages est sans appel : la "boite à outil" freudienne est d’une richesse heuristique incomparablement plus grande que les repères d’une "psychologie scientifique" dont les arguments s’apparentent régulièrement à des truismes confondants (en cas de dépression, il vaut mieux avoir une famille, des relations sociales, des activités agréables, ce qui rapproche les dépressifs des "normaux" ), à un moralisme de bon aloi (il vaut mieux se marier, le mariage étant globalement positif en termes de "coûts-bénéfices" sur le plan mental), ou encore à un catalogue de stratégies ou de "trucs" adaptatifs dont la normativité n’est jamais interrogée (celui qui abuse d’alcool doit se passer le "film" d’une beuverie qui s’est mal terminée ; celui qui est tenté par l’usage de drogues doit "autoverbaliser" et se dire : stop ! Attention, du calme..., etc, ). Sans être spécialiste, on a par ailleurs un peu de peine à croire à l’efficacité de ce type de stratégies adaptatives pour des pathologies plus lourdes (psychoses, dépressions, addictions sérieuses,..), dont on sait qu’elles se multiplient aujourd’hui dans un contexte croissant de déreliction du lien social. Compense-t-on alors la relative faiblesse des protocoles adaptatifs par le recours massif aux médicaments ?"
 
Ce sont les TCC qui ont voulu démonter la psychanalyse en publiant un amas de critiques sur la psychanalyse au lieu d'agir indépendamment d'elle, voire dans le meilleur des cas, en relation avec elle comme dis plus haut.

Message cité 1 fois
Message édité par alex764 le 02-12-2006 à 12:50:43
n°10075204
Profil sup​primé
Posté le 02-12-2006 à 12:55:40  answer
 

alex764 a écrit :

Voici un extrait d'article intressant:
 
"A cet égard, la comparaison avec les outils cognitivocomportementalistes présentés par Mr. Van Rillaer dans ses ouvrages est sans appel : la "boite à outil" freudienne est d’une richesse heuristique incomparablement plus grande que les repères d’une "psychologie scientifique" dont les arguments s’apparentent régulièrement à des truismes confondants (en cas de dépression, il vaut mieux avoir une famille, des relations sociales, des activités agréables, ce qui rapproche les dépressifs des "normaux" ), à un moralisme de bon aloi (il vaut mieux se marier, le mariage étant globalement positif en termes de "coûts-bénéfices" sur le plan mental), ou encore à un catalogue de stratégies ou de "trucs" adaptatifs dont la normativité n’est jamais interrogée (celui qui abuse d’alcool doit se passer le "film" d’une beuverie qui s’est mal terminée ; celui qui est tenté par l’usage de drogues doit "autoverbaliser" et se dire : stop ! Attention, du calme..., etc, ). Sans être spécialiste, on a par ailleurs un peu de peine à croire à l’efficacité de ce type de stratégies adaptatives pour des pathologies plus lourdes (psychoses, dépressions, addictions sérieuses,..), dont on sait qu’elles se multiplient aujourd’hui dans un contexte croissant de déreliction du lien social. Compense-t-on alors la relative faiblesse des protocoles adaptatifs par le recours massif aux médicaments ?"
 
Ce sont les TCC qui ont voulu démonter la psychanalyse en publiant un amas de critiques sur la psychanalyse au lieu d'agir indépendamment d'elle, voire dans le meilleur des cas, en relation avec elle comme dis plus haut.


 
 
moi c'est surtout ce genre d'attitude qui me dérange, aussi bien chez les psychanalystes que chez les comportementalistes
 
ils se battent et se détruisent mutuellement
 
 
alors que tres clairement les TCC ne remplaceront pas la psychanalyse, et je pense que la psychanalyse ne peut pas tout faire a elle toute seule, on aurait tord de se passer de l'approche comportementaliste
 
 les points de vue sont trop différents
 
les deux ont leur place de maniere différente
 
cette lutte entre les deux camps n'a aucun sens pour moi ! c'est juste unbe lutte pour la reconnaissance du grand public j'ai l'impression :/
 
je suis pour que l'on utilise les deux approches, la diversité c'est la richesse


Message édité par Profil supprimé le 02-12-2006 à 12:56:26
n°10075251
alex764
Posté le 02-12-2006 à 13:09:26  profilanswer
 

Oui, ils se disputent le marché "mental". Chacun vante ses mérites et dénonce les défauts de l'autre. Une unité est elle possible ?  Nike et adidas pourrait ils travailler main dans la main ?

n°10075346
Elegy_Wild​e
HIIT like a girl
Posté le 02-12-2006 à 13:35:33  profilanswer
 

Pareil, cette guerre des gangs me gonfle aussi.
 
Et Alex, la comparaison avec Nike et Adidas est assez foireuse, à mon sens, étant donné qu'il s'agit du domaine de la santé, pour commencer, et que la psychanalyse et les TCC ont beaucoup à s'apporter à travailler en commun.
 
L'important n'est pas le marché de la santé mentale, mais bien la santé mentale elle-même, et je ne suis peut-être qu'une petite étudiante naïve, mais si c'est le cas je préfère le rester, mais je fais passer la santé de mes patients avant les questions économiques.
(Comme l'a dit un de mes profs de deuxième année : "Si vous êtes venus en psycho pour gagner de l'argent, vous allez être très déçus...!" )
 
Il y a des cons intégristes en psychanalyse, comme il y en a en CC, les deux méthodes ont leurs mérites, leurs techniques qui ont été plus ou moins éprouvées, mais on n'avancera qu'en misant sur la collaboration.
Un patient psychotique, dont le délire est bien ancré, ne peut pas être soigné par TCC, tout comme un patient souffrant d'un trouble anxieux généralisé trouvera très certainement plus son bonheur dans une TCC.


---------------
Instagram - I like to make shapes with my body.
n°10075419
Profil sup​primé
Posté le 02-12-2006 à 13:47:29  answer
 

le plus triste c'est qu'en agissant de la sorte ils se décribilisent nmutuellement et au final les patients risquent de plus avoir confiance ni dans l'un ni dans l'autre
 
j'ai meme vu a la fnac un livre qui s'intitulait "le naufrage de la psychiatrie" ou qq chose dans le genre
meme les psychiatres commencent a en prendre plein la gueule maintenant ?
 
quand je pense qu'il doit y avoir 200 ou 300 thérapies différentes non reconnues par l'etat et ça personne ne les descend ^^
 

n°10079503
alex764
Posté le 03-12-2006 à 13:17:43  profilanswer
 

Elegy,
Ma comparaison était simplement une métaphore pour illustrer le fait qu'ils étaient assez opposés, et cela au grand regret des "patients".
 
Ils devraient plus s'attaquer aux "psychothérapeutes" sortis de nulle part avec un ou deux diplômes "équivalent" à l'ancien D.E.U.G de psychologie. Ceux là sont dangereux. Il serait temps de légiférer sur ce domaine car de plus en plus de charlatans "profitent" de cette abscence de législation, ce sont les "voyants" modernes.

n°10079555
Elegy_Wild​e
HIIT like a girl
Posté le 03-12-2006 à 13:27:49  profilanswer
 

Là je te rejoins à 100% :jap:


---------------
Instagram - I like to make shapes with my body.
n°10079808
jeunejedi
Posté le 03-12-2006 à 14:15:43  profilanswer
 

 

Une émission cet été contre les psychiatres ( gros amalgame avec la psychanalyse): "fautil enfermer les psy""

 

et gros parti pris de l'emission contre les psychiatres...

 

ce qui est regrettable c'est le manque d'intelligence d'une bonne partie des psychanalyste et comportementalistes qui s'enferment dans ce debat stérile et stupide...pour avoir vu x fois en congres des gens des deux "bords" se foutre sur la gueule devant une assistance médusé, je me dit qu'ils sont simplement...bète. Dans le sens manque d'ouverture, de tolérance.

 

Sinon evidemment en france le statut de psychothérapeute est unique dans le monde, vivement que ces conneries soient réformées.

 

n°10079896
alex764
Posté le 03-12-2006 à 14:33:18  profilanswer
 

Comment voulez vous relier deux méthodes si différentes qui apparamment n'ont aucune intention d'aller dans la même direction ?

n°10079918
Elegy_Wild​e
HIIT like a girl
Posté le 03-12-2006 à 14:39:06  profilanswer
 

alex764 a écrit :

Comment voulez vous relier deux méthodes si différentes qui apparamment n'ont aucune intention d'aller dans la même direction ?


 
Pour avoir été 3 ans dans une fac cognitivo-comportementaliste, et faire maintenant mon master dans une fac lacanienne, et donc commencer à avoir un bon aperçu des 2 méthodes, je pense pouvoir dire qu'elles ne sont pas si différentes que ça, et peuvent au contraire très bien se complèter. ;)
 
Tu peux expliciter les "directions" dont tu parles ?


---------------
Instagram - I like to make shapes with my body.
mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 

 Page :   1  2  3  4  5

Aller à :
Ajouter une réponse
 

Sujets relatifs
PsychanalyseLa psychanalyse c'est quoi
Plus de sujets relatifs à : La psychanalyse


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite) / Groupe LDLC / Shop HFR