Forum |  HardWare.fr | News | Articles | PC | S'identifier | S'inscrire | Shop Recherche
1485 connectés 

  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Société

  Donnez votre avis sur l'affaire des tueurs du Brabant wallon.

 



 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Donnez votre avis sur l'affaire des tueurs du Brabant wallon.

n°3462047
lloyd hopk​ins
In Tyler we trust
Posté le 14-08-2004 à 18:07:09  profilanswer
 

Au début des années 80, une série d'attaque à main armée particulièrement violente a ensanglanté la Belgique. On n'a jamais su quelles étaient les intentions des tueurs. Ci-dessous un site qui résume en détail cette affaire
http://users.belgacom.net/mleurquin/brabant.htm
Avez-vous une hypothèse ou des révélations sur cette affaire?

mood
Publicité
Posté le 14-08-2004 à 18:07:09  profilanswer
 

n°3462054
Cereal_Kil​ler
updated
Posté le 14-08-2004 à 18:08:55  profilanswer
 

lloyd hopkins a écrit :

Au début des années 80, une série d'attaque à main armée particulièrement violente a ensanglanté la Belgique. On n'a jamais su quelles étaient les intentions des tueurs. Ci-dessous un site qui résume en détail cette affaire
http://users.belgacom.net/mleurquin/brabant.htm
Avez-vous une hypothèse ou des révélations sur cette affaire?


 
90% des gens ici n'etaient pas nés à cette époque alors tu penses bien..  [:zaib3k]


---------------
Yo momma so fat, a Lorentz contraction wouldn't have any effect ever!
n°3462072
bozo le cl​own
Posté le 14-08-2004 à 18:12:36  profilanswer
 

des révélations  [:rofl]  [:rofl]  [:rofl]  


---------------
Les cons ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît
n°3462074
bozo le cl​own
Posté le 14-08-2004 à 18:12:52  profilanswer
 

ca va virer au cluedo tout cela [:joce]


---------------
Les cons ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît
n°3462307
Agent_Muld​er
La vérité est ailleurs
Posté le 14-08-2004 à 18:58:21  profilanswer
 

Wow c'est une histoire de deglingo. En tous cas c'était des maniaques des armes a feu ceux la  :pt1cable:  :pt1cable:


---------------
La preuve irréfutable qu'il existe de l'intelligence sur les autres planètes, c'est qu'ils n'ont JAMAIS cherché à entrer en contact avec nous.
n°3462338
theoperato​r
Blob 3000 Deluxe Limited
Posté le 14-08-2004 à 19:02:19  profilanswer
 

je suis contre.


---------------
Prout
n°3462345
lloyd hopk​ins
In Tyler we trust
Posté le 14-08-2004 à 19:03:38  profilanswer
 

theoperator a écrit :

je suis contre.


Contre quoi?  :??:

n°3462414
Profil sup​primé
Posté le 14-08-2004 à 19:10:50  answer
 

theoperator a écrit :

je suis contre.


encore un qui poste son avis sans lire le sujet  [:pierre20]

n°3463739
theoperato​r
Blob 3000 Deluxe Limited
Posté le 14-08-2004 à 22:47:34  profilanswer
 

c'etait une boutade :o


---------------
Prout
n°3464210
hibakusha
Life owned me
Posté le 14-08-2004 à 23:49:10  profilanswer
 

J'ai aussi lu cette page sur ces tueurs, c'est intéressant.
Cela m'a fait penser à un film: "C'est arrivé prêt de chez vous".

mood
Publicité
Posté le 14-08-2004 à 23:49:10  profilanswer
 

n°3470813
hpdp00
bleus, c'est fou
Posté le 16-08-2004 à 06:48:13  profilanswer
 

il y a plusieurs hypothèses plus ou moins crédibles
 
la piste banditisme
- des gitans, des roumains, albanais, organisés chez eux, venu chez nous faire chanter les grandes surfaces, et repartant chez eux aussitôt, une autre équipe venant continuer le même boulot  
- les mêmes, venu seulement pour se faire des ronds par cambriolage, pas vraiment préparé à ce qu'ils allaient trouver, mais tout de même assez organisés dans leur boulot (disons pas des purs débutants), avec des méthodes brutales inconnues chez nous, qui ont beaucoup choqués, mais connues ailleurs (perso mon hypothèse préférée)
- de simples malfaiteurs locaux, ni chanceux ni adroits, ni bètes, mais prêt à tout pour se faire des ronds
 
la piste politique
- gendarmes ou militaires, ou ex-, voulant pousser la gendarmerie vers une société plus autoritaire (en réaction aux CCC, à l'envers)
- des commandos d'un très puissant pays alliés cherchant à obtenir une certaine soumission des autorités, ou à les pousser à leur demande d'aide (et donc de mettre le nez et une main un peu partout)
on peut se rappeller que la belgique abritait des missiles nucléaires
 
les autres pistes sont fantaisistes et ne concernent que les amateurs d'infos façon rtl


---------------
du vide, j'en ai plein !
n°3470817
alzione
Posté le 16-08-2004 à 06:52:17  profilanswer
 

C'est vraiment ridicule les portraits robots 10 ans, 15 ans après qui traînent tjs sur les murs des commissariats..
 
Genre regardez bien cette homme avec un chapeau de grosses lunettes de soleil et une écharpe sur le visage : si vous le reconnaissez, appellez la cellule tuerie du brabant au..
 
Quand t'appelles tu tombes sur le telekwinto en plus

n°3470839
Cocoune
Posté le 16-08-2004 à 07:15:40  profilanswer
 

hpdp00 a écrit :

il y a plusieurs hypothèses plus ou moins crédibles
 
la piste banditisme
- des gitans, des roumains, albanais, organisés chez eux, venu chez nous faire chanter les grandes surfaces, et repartant chez eux aussitôt, une autre équipe venant continuer le même boulot  
- les mêmes, venu seulement pour se faire des ronds par cambriolage, pas vraiment préparé à ce qu'ils allaient trouver, mais tout de même assez organisés dans leur boulot (disons pas des purs débutants), avec des méthodes brutales inconnues chez nous, qui ont beaucoup choqués, mais connues ailleurs (perso mon hypothèse préférée)
- de simples malfaiteurs locaux, ni chanceux ni adroits, ni bètes, mais prêt à tout pour se faire des ronds
 
la piste politique
- gendarmes ou militaires, ou ex-, voulant pousser la gendarmerie vers une société plus autoritaire (en réaction aux CCC, à l'envers)

- des commandos d'un très puissant pays alliés cherchant à obtenir une certaine soumission des autorités, ou à les pousser à leur demande d'aide (et donc de mettre le nez et une main un peu partout)
on peut se rappeller que la belgique abritait des missiles nucléaires
 
les autres pistes sont fantaisistes et ne concernent que les amateurs d'infos façon rtl


 
 
http://forum.hardware.fr/hardwaref [...] m#t3465479

n°3471318
Zoup TRALA​LA
Posté le 16-08-2004 à 10:32:27  profilanswer
 

Hibakusha a écrit :

J'ai aussi lu cette page sur ces tueurs, c'est intéressant.
Cela m'a fait penser à un film: "C'est arrivé prêt de chez vous".


 
ben je crois que le film est basé sur ca  [:taiche]

n°3475261
lloyd hopk​ins
In Tyler we trust
Posté le 16-08-2004 à 17:42:18  profilanswer
 

Le film "C'est arrivé près de chez vous" n'est pas basé sur ces faits, mais certains ont vu dedans une volonté de relancer l'enquète.

n°14564506
kissccool
Posté le 09-04-2008 à 22:48:54  profilanswer
 

Hop, du déterrage de professionnel ma ptite dame
 
 
Avril 1971
« Le Nouvel Europe magazine » (NEM) publie un « mode d’emploi » pour commettre un « coup d’Etat idéal ». C’est un signal adressé aux laxistes du régime. Le NEM était un journal néofasciste lié au CEPIC, l'aile ultradroite du Parti social-chrétien.
 
Septembre 1973
La gendarmerie est informée de l'élaboration d'un projet de coup d’Etat pensé au sein du NEM-Club, l'organisation politique du « Nouvel Europe magazine ».
 
Janvier 1974
Création du Front de la jeunesse (FJ), une organisation d'extrême droite, sous le parrainage du NEM.
 
Juin 1976
Pierre Carette, récemment, passé à gauche, met sur pied, à Bruxelles, le Comité de soutien aux prisonniers politique de la Fraction Armée Rouge allemande (RAF). La police, la gendarmerie, la Sûreté de l’Etat et d’autres services de sécurité vont directement surveiller de près ce milieu « gauchiste ». Tous ses activistes sont alors fichés.
 
Juin 1977
L’officier de réserve Paul Latinus rejoint le Front de la jeunesse. Il est également un agent du Public information office (PIO), une structure de l’armée belge de propagande politique anticommuniste liée au NEM.
 
25 juin 1979
MONS - attentat avec une mine sur ALEXANDER HAIG
 
4 juillet 1979
Paul Latinus est engagé comme informateur de la Sûreté de l’Etat. Son "agent traitant" est le futur commissaire Christian Smets.
 
27 août 1979
Début de l’ « affaire François ». Elle implique le Bureau national des drogues de la gendarmerie dans un trafic de stupéfiants qui avait officiellement pour but d’infiltrer, selon les méthodes de ses instructeurs américains, une filière internationale.
 
22 septembre 1979
Début de l’« affaire Pinon ». Cette affaire concerne des partouzes auxquelles aurait participé l’épouse du docteur Pinon en compagnie de hautes personnalités de l’Etat. Des mineurs y auraient également été « livrés ». Plus tard, cette affaire sera souvent évoquée dans le cadre des enquêtes sur les tueries du Brabant, du WNP et d'autres « dossiers chauds ».
 
15 novembre 1979
Début du procès contre le Front de la jeunesse (FJ).
 
Cette même année, au sein du FJ, Paul Latinus avait fondé un groupe encore plus radicale, le Westland national socialistische ordnung (WNSO), mieux connu sous le nom de Westland new post (WNP). Ce dernier — comme le FJ auparavant — se mettra au service de certains notables du CEPIC. Pierre Carette pour sa part entre en contact avec Frédéric Oriach, des NAPAP (un groupe terroriste français d’ultragauche) et futur d’Action directe. Les activités « clandestines » de Carette sont parfaitement connues des autorités policières.
 
23 décembre 1980
Paul Latinus est engagé au cabinet de la secrétaire d’Etat, Cécile Goor (PSC), avec le soutien direct de dirigeants du CEPIC.
 
15 janvier 1981
Le journal de gauche « Pour » publie un dossier dénonçant les activités d’infiltration au sein d’organisations démocratiques de Paul Latinus. Ce dernier s’exilera ensuite au Chili avec l’aide de la DINA, la police politique de Pinochet.
 
Fin mars 1981
Retour de Latinus en Belgique.
 
Avril-mai 1981
Le docteur Pinon rencontre pour la première fois Jean-Claude Garot (rédacteur en chef du journal « Pour »). Il lui fournira son dossier sur les « ballets roses ».
 
Juin 1981
Premier vol de télex ultrasecrets de l’OTAN, au QG des forces armées belges à Evère, par des militaires membres du WNP.
 
Juillet 1981
Latinus montre à Christian Smets les documents OTAN volés par son groupe.
 
4-5 juillet 1981
Les locaux du journal « Pour » sont incendiés par un commando d'extrême droite constitué de nervis du FJ, du WNP ainsi que du VMO, une organisation néonazie flamande.
 
11 octobre 1981
Attentat à la bombe contre l’adjudant de la BSR Guy Goffinon. Qui enquêtait sur l’« affaire François » (>27/08/79). L’Américain Jean-François Buslik, un ami de longue date du gendarme Madani Bouhouche, est impliqué dans cette action terroriste.
 
25 octobre 1981
Tentative d’assassinat de Herman Vernaillen, le collègue de Goffinon.
 
Novembre-décembre 1981
Le commissaire de la Sûreté de l’Etat (SE) Christian Smets donne son « premier cours de filature » aux militants du WNP.
 
31 décembre 1981
Vol d’armes de l’Escadron spécial d’intervention de la gendarmerie. L'extrême droite est soupçonnée.
 
18 février 1982
Double meurtre de la rue de la Pastorale (à Anderlecht) par un commando du WNP.
 
13 mars 1982
Dinant. Deux hommes jamais identifiés pénètrent dans une armurerie à Dinant. Ils s'emparent d'un fusil de chasse fabriqué par la firme Centaure, représentée par Willy Pourtois.
Cette arme fut retrouvée avec d'autres utilisées par les tueurs du BW dans le canal de Charleroi, à hauteur du plan incliné de ronquière.
 
Début avril 1982
Deuxième cours de filature de Smets donné aux membres du WNP.
 
10 mai 1982
Ixelles. vol d'une Austin Allegro.
 
11 mai 1982
Lembeek. Plusieurs individus utilisent l'Austin allegro pour voler une puissante automobile VW Santana.
 
Mai 1982
Pierre Carette met en place le premier noyau militant qui donnera, quelques mois plus tard, naissance aux Cellules communistes combattantes (CCC).
 
1er. Juin 1982
Les contacts entre Christian Smets et Paul Latinus prennent officiellement fin, lorsque le premier sera muté au service protection des personnalités de la Sûreté de l'Etat.
 
Août 1982
Sortie du premier numéro de « Subversion ». Cette publication est éditée par Pierre Carette et Frédéric Oriach (Action directe). Elle propage les idéaux des différents groupes d'ultragauche de « guérilla urbaine ». Cette revue est singularisée par un antisioniste radical.
 
14 août 1982
Un grand magazin est attaqué à Maubeuge (nord de la France). Un blessé.
Cet hold-up aurait été la première action des tueurs du Brabant.A Maubeuge, près de la frontière belge, durant les grandes vacances scolaires, plusieurs individus tentent de cambrioler durant la nuit une modeste épicerie. Ils utilisaient la santana volée à Lembeek quelques mois auparavant. Prévenue par un appel anonyme, la police française envoie une des ses patrouilles. Immédiatement, les gardiens de la Paix sont pris pour cible par les malfrats. L'un des policiers sera blessé par balle. Les auteurs du cambriolage prennent la fuite vers la Belgique en emportant avec eux un butin dérisoire : quelques boîtes de thé et quelques bouteilles de vin. Vers 3h50, la police est prévenue par un coup de téléphone. Trois agents de police se rendent vers les lieux pour un contrôle de routine. Ils seront pris sous le feu de plusieurs hommes armés. L'agent de la Paix Christian Delacourt sera touché par plusieurs projectiles. Les malfrats prendront la fuite à bord d'une VW Santana immatriculée en Belgique.
 
30 septembre 1982
Deuxième action des tueurs : l’armurie Dekaise, à Wavre, est dévalisé.
Plusieurs armes sont volées. Un mort et deux blessés. Ils s'emparent d'une série d'armes : un Magnum 357, un Ruger, trois Colt 45, deux Smith&Wessons 9 mm, un pistolet FN calibre 22, un Beretta, un Ingram calibre 9X19, un autre Ingram calibre 38, un Bernadelli 7,65 mm et un Ruger calibre 44 magnum. Ils quitteront les lieux à bord de la Santana avec des plaques françaises déjà utilisée à Maubeuge. On notera qu'entre leur fuite et leur chassé-croisé avec les gendarmes, les truands ont eu le temps de remplacer la plaque d'immatriculation française par une plaque belge.
 
23 décembre 1982
Beersel. Elimination, à l’auberge du Chevalier à Beersel, de José Vanden Eynde, un vieux militant fasciste qui en savait déjà sans doute trop sur les opérations de déstabilisation qui venaient de débuter.
 
9 janvier 1983
Mons. Un chauffeur de taxi domicilié à Bruxelles est retrouvé mort dans son véhicule tué par pluiseurs balles.
Les analyses balistiques démontreront qu'il fut abattu par une arme utilisée par les tueurs du Brabant. Constantin Angelou et José Vanden Eynde, la victime de l'Auberge des Chevaliers, ont travaillé dans la même société de taxi. Le cadavre du taximan Constantin Angelou est retrouvé. Un lien existe entre cette nouvelle élimination et l’assassinat de José Vanden Eynde, servenu 20 jours plutôt à Beersel. Vanden Eynde fréquentait l'auberge des trois Canards de Jacques Van Camp, attaquée par les tueurs. Van Camp fréquentait le CEPIC. La police communale de Mons retrouve le corps du chauffeur de taxi Constantin Angelou dans le coffre de son véhicule (une Mercedes 200 noire) retrouvé Terre du Prince. Des habitants de la rue s'étant inquiété de la présence de ce véhicule à cet endroit Il a été abattu de plusieurs balles dans la tête avec la même arme qui a servi à tuer le concierge de l'auberge du Chevalier. Son portefeuille contenant plusieurs centaines d'euros, un permis de conduire et sa carte d'identité lui a été volé. On retrouvera des mégots de cigarettes vraisemblablement fumés par l'auteur du crime. Ces mégots permettront bien plus tard d'obtenir le profil adn d'un des tueurs du Brabant. Le chauffeur de taxi avait été vu pour la dernière fois en fin d'après-midi à Bruxelles.  
 
28 janvier 1983
Watermael-Boitsfort. vol d'une Peugeot 504.
Deux individus armés d'une arme de guerre volent à un fonctionnaire du Ministère de la Culture une Peugeot 504 immatriculée D705F. Ils s'emparent sous la menace de son permis de conduire et de sa carte d'identité. Ils seront décrits comme des Nord-Africains portant perruque et lunettes de soleil.
 
7 février 1983
Premier rapport à la Sûreté de l'Etat réalisé sur l’existence du WNP. Il fut réalisé par le groupe Massart-Kausse-Estiévenart (hostile au commissaire Christian Smets).
 
11 février 1983
Attaque de la grande surface Delhaize de Genval. Pas de victime. 17500€. Utilisation de la Peugeot 504.
Quatre individus affublés de masques de carnaval braquent le supermarché Delhaize. Ils s'emparent d'environ 15 000 € et tirent quelques coups de feu notamment contre un automobiliste qui tentait de barrer le chemin de fuite de la Peugeot 504 volée à Watermael-Boitsfort. La Peugeot sera retrouvée incendiée par la suite à Waterloo. Les auteurs auront pris soin de s'emparer de l'installation audio du véhicule.
 
14 février 1983
Placenoit (Lasnes). Vol d'une Golf. Utilisation de la Peugeot 504. Un homme armé et portant une cagoule noire descend d'une Peugeot 504 menace une dame et s'empare de son véhicule : une VW Golf Rabbit.
 
25 février 1983
A Uccle, un Delhaize est à son tour attaqué. Un blessé. 15.OOO €uros. Vers 19h30, deux hommes cagoulés (dont l'un de grande taille) sortent  d'un VW Golf Rabbit et pénètrent dans le supermarché Delhaize. Ils tirent des coups de feu et se font ouvrir le coffre. Ils s'emparent d'environ 15 000 euros. En sortant du magasin, ils ouvrent le feu sur un témoin qui sera blessé.
 
1 mars 1983
Début procès VMO
 
3 mars 1983
Hal. Attaque de la grande surface Colruyt de Hal. Un mort,le gérant. 17500€. L'homme abat alors d'une balle dans la tête le gérant Walter Verstappen. La bande utilisait une nouvelle fois la VW Golf Rabbit.
 
10 mars 1983
Pour la première fois, Christian Smets rédige un rapport sur le WNP, avec lequel il était en contact depuis près de 3 ans.
 
18 mars 1983
Le journal d'extrême droite « Nouvel Europe magazine » publie l’article : « La Sûreté de l’Etat prépare-t-elle un coup d’Etat d’extrême droite ? ». Début de la croisade d'un certain milieu conservateur contre ce « service secret » belge.
 
21 avril 1983
Madani Bouhouche et Robert Beijer quittent la gendarmerie et mettent sur pied une agence de détectives privés, l’ARI.
 
6 mai 1983
Etterbeek. vol d'une Audi100
 
7 mai 1983
Houdeng-Goegnies. Attaque d'un GB. 20.000€
 
28 mai 1983
Braine l'Alleud. qq bonbonnes d'oxygènes et un chalumeau
 
Mai 1983
Fin de l’opération des vols des documents de l’OTAN par le WNP.
 
1 juin 1983
Mort du Prince Charles, frère de Léopold III
 
7 juin 1983
Braine l'Alleud. vol d'une Saab 900 dans le garage de Michel Jadot. voiture utilisée lors des attaques de Tamise et de Nivelles.
Ils tuent le chien de garde de 11 balles avec la même arme ayant servi à tuer José Vanden Eynde et Constantin Angelou. Durant la même nuit, ils mettront le feu à la Golf Rabbit dans un bois situé près d'Anderlues. Cette voiture ne fut pas choisie au hasard. Elle était identique à celle d'un Anversois, voisin d'un général de gendarmerie. Les tueurs y placèrent les mêmes plaques d'immatriculation.
 
16 août 1983
Marcel Barbier (le n°3 du groupe action du WNP) est arrête, à Saint-Gilles (une commune de Bruxelles), suite à une bagarre de rue. Néanmoins, il fait des révélation sur le WNP. Des documents confidentiels de l’OTAN volés par cette organisation sont retrouvés dans son appartement. L’affaire WNP débute.
 
Septembre 1983
Pierre Carette crée le collectif Ligne rouge, une structure de soutien aux groupes terroristes ouest-européens.
 
10 septembre 1983
Tamise. L’usine de tissage Wittock-Van Landeghem, à Tamise, est cambriolée. Sept gilets pare-balles y sont dérobés. Un mort. Le jeune concierge âgé de vingt-cinq ans est abattu sans pitié, son épouse est gravement blessée. Cette actions sera mise ensuite à l'actif des tueurs du Brabant. La belle-soeur de Jacques Van Camp ( assassiné le 2 octobre ) occupait un poste important dans la firme. Ils prendront la fuite à bord de la Saab turbo. L'enquête démontrera qu'ils ont mis la main sur des gilets pare-balles de type balon 24-14 A2M.
 
17 septembre 1983
Cambriolage du Colruyt de Nivelles. A 1h26 du matin, l'alarme se déclenche. L’implication d’une équipe mixte (composée de petits gangsters du Borinage et d’éléments « militaristes ») est évoquée. Les forces de l’ordre tombent dans une véritable embuscade. Trois morts.
Les tueurs prendront la fuite à bord d'une Saab turbo et de la Mercedes du couple. Ils seront poursuivis par une patrouille de police qui sera prise sous un tir "croisé". Les policiers seront blessés. Butin : 500 euros de marchandises diverses qui seront retrouvées dans le coffre de la Mercedes.
 
2 octobre 1983
Ohain. Jacques Van Camp, le patron de l’auberge des Trois canards (à Ohain, près de Waterloo), est froidement abattu. une VW Golf GTI est volée. (Il connaissait un des tueurs? Sa fille en aurait reconnu un, un grand / Van Camp était-il un des tueurs?) Le patron et les membres du personnel de "l'auberge des Trois Canards" situé route de la Marache 51 sont surpris à la fermeture de l'établissement vers 1h30 du matin par l'irruption de deux hommes masqués et armés. A l'intérieur, ils tirent plusieurs coups de feu pour impressionner les quelques personnes restantes.Ils s'emparent de la recette de la journée (1240 euros) et du portefeuille du patron Jacques Van Camp. Ils obligent ensuite ce dernier à les suivre sur le parking et l'abattent d'une balle de 7,65 mm (volé aux gendarmes de Nivelles) dans la nuque. Ils s'enfuient à bord de la VW Golf rouge portant comme signe distinctif l'autocollant I LOVE AUSTRALIA de la fille de Jacques Van Camp.
 
7 octobre 1983
Le Delhaize de Beersel est attaqué. Un mort.
Le 7 octobre 1983, c'est l'attaque du Delhaize de Beersel (à nouveau Beersel, encore un supermarché Delhaize). Le gérant est froidement abattu. La victime était aussi ce que l'on pourrait appeler le Monsieur Sécurité de la firme. Un élément à-priori anectdotique mais qui prendra son importance lorsque l'on parlera plus tard de racket sur la firme Delhaize. Butin : environ 35 000 euros.
Le supermarché  Delhaize est  braqué par trois malfrats le visage caché par un masque de carnaval. Ils prennent un jeune homme en otage et tirent sur une caissière. Le directeur du Delhaize, Freddy Vermaelen, est tué d'une balle dans la tête. Ils prennent la fuite à bord de la Golf rouge volée à Ohain et repeinte en noir.
 
11 octobre 1983
Le procureur du Roi ordonne une instruction à charge de trois dirigeants du WNP (Barbier, Libert et Latinus) du chef de la création d’une association de malfaiteurs et de milices privées. L’instruction est menée par la juge d’instruction de Bruxelles Madame Lyna.
 
26 octobre 1983
Mort de Léopold III
 
28 octobre 1983
Paul Latinus porte plainte pour menace de mort.
 
1 décembre 1983
Anderlues. Attaque bijouterie Szymusik. 2 morts. Bijoux dérobés.
Les tueurs s'introduisent en plein jour dans une bijouterie. Ils abattent immédiatement la bijoutière. Son mari, à l'arrière-boutique, prend une arme pour se défendre. Il n'en aura pas le temps. Il est aussi assassiné. Que trouve-t-on dans une bijouterie? De l'or, des bijoux, des pierres précieuses, des montres de valeur. Mais cela n'intéresse pas les tueurs. Ils s'emparent de quelques objets sans valeur et repartent tranquillement. Le vol n'était donc pas le mobile de ce double meurtre.
(arme "chaude" ou assassinat ciblé de Szymusik qui voulait faire cavalier seul face à une grande organisation de gens de la finance dans un trafic d'or et de diamants)
Les enquêteurs découvriront qu'une quinzaine de balles ont été tirées (carabine.22, pistolet 7.65, pistolet .45 et un magnum 357). Plus tard, on retrouvera la Golf gti noire incendiée (volée à Ohain) dans le bois de la Hourpes (Lobbes).
 
NB : y a pas mal de morts en fin '83 ; Bruno Van Deuren (N°10) (Noel à Ostende) - Vincent Louveart - Jacques Van Camp (2 octobre)
 
3 décembre 1983
Ohain. Décente de la Gendaremerie au resto ; "Le Messager". Van Binst Francis, Jade Mathilde, Dubois Alain, Louvaert Marie-Ange.
 
24 avril 1984
Latinus est retrouvé suicidé.
 
12 mai 1984
Important vol d’armes de guerre à la caserne des chasseurs ardennais de Vielsalm.
 
17 septembre 1984
En coulisses, le ministre de la Justice Jean Gol ordonne la création d'un Groupe interforce antiterroriste (GIA). Ce GIA va regrouper tous les services de police (gendarmerie et police judiciaire) et les services de renseignements civils (BSR, Sûreté de l'Etat) et militaires.
 
2 octobre 1984
A point nommé, les Cellules communistes combattantes (CCC) de Pierre Carette rentrent en scène. Dans le cadre d’une "campagne anti-impérialiste" visant l’OTAN (également ciblée récemment par une opération de déstabilisation orchestrée par le WNP), leur première bombe explose. La cible : les installations, à Evère, d’une firme industriel américaine.
 
19 octobre 1984
Officiellement en vue de mettre la main sur les CCC, le ministre PRL de la Justice, Jean Gol, lance l’« opération Mammouth ». Elle sera un échec concernant l’enquête sur les vrais terroristes. Par contre, elle permettra de réactualiser les fichiers politiques sur l’ensemble de la gauche.
 
12 décembre 1984
Les CCC font sauter des oléoducs de l’OTAN… sur base d’un propre plan de l’OTAN (en prévision d’une attaque soviétique) ! Suite à l’ensemble des attentats anti-atlantiques des CCC, le gouvernement américain et l’OTAN critiqueront vivement les réactions tièdes des autorités belges.
 
15 mai 1985
A Overijse, des armes de guerre de collection sont volées chez Juan Mendez. Cet ingénieur commercial de la Fabrique nationale et grand amateur d'armes, était un ami de longue date de l'ex-gendarme Madani Bouhouche. Mendez dit que Bouhouche est celui qui est venu voler sa collection d'armes.
 
22 septembre 1985
Erps-Kwerps. vol d'une Golf GTI chez d'Ieteren à Erps-Kwerps.
 
27 septembre 1985
Attaque du Delhaize de Braine-l’Alleud (3 morts) et de celui d’Overijse (5 morts).Le 27 septembre 1985, plusieurs individus portant des masques de Carnaval surgissent brusquement armés de fusils à pompe sur le parking du supermarché Delhaize de Braine-l'Alleud. Pris de frénésie, les tueurs tirent encore et encore. Ils se font remettre l'argent des caisses (5.OOO€) puis repartent. A tombeau ouvert, ils se dirigent vers sur un autre supermarché Delhaize situé à Overijse à une dizaine kilomètres de Braine-l'Alleud. Les victimes étaient Ghislain Platane, Roger Engelbienne et Bozidar Djuroski.
 
Overijse. Ils lancent une attaquent copie conforme de la première effectuée quelques dizaines de minutes plus tôt. Les témoins parleront d'un homme de grande taille qui semblait être le chef du commando. La presse le surnommera "le géant". Butin : 100 000 euros. Bilan : 5 morts (Luc Bennekens, Jean-Pierre Busiau, Rosa Van Tildonck, Léon Finné et un garçon de 14 ans Stephane Notte). Les enquêteurs prouveront très vite grâce aux analyses balistiques que cette double tuerie a été commise par la même bande responsable des attaques de 1982-1983.
 
3 octobre 1985
Mise en place d’une cellule d’information, d’analyse et de coordination « enquête Brabant ». Elle est composée de gendarmes et de membres de la PJ de Nivelles. On met également sur pied une « task force GD-PJ » (gendarmerie-Police judiciaire). Luc Closet, Guy Collignon, directeur ; Victor Bricourt (chef cabinet Gol)
 
9 novembre 1985
Hold-up au Delhaize à Alost par trois hommes arrivés à bord d'une Golf gti de couleur foncée. (8 morts). Ils s'emparent d'un petit coffre contenant de la monnaie.La police arrivera sur les lieux avant leur départ et une fusillade éclatera. Un bon tireur de la police communale d'Alost dira être certain d'avoir touché celui qui semblait être le chef du commando. Gilbert et Thérèse Vandesteen et leur fille Rebecca 14 ans, Dirk Nijs et sa fille Elise 9 ans, Jan Palsterman, Georges Desmedt , Marie-Jeanne Van Mulder trouveront la mort dans cette ultime attaque. Les tueurs abandonneront leur véhicule dans le Bois de la Houssière. Réaction : création d’une nouvelle « task force » à Termonde.
 
19 novembre 1985
Le gouvernement fait descendre dans la rue les parachutistes pour venir en aide à la gendarmerie afin de maintenir la sécurité face aux CCC et aux tueurs du Brabant. Deux jours plus tard, le président américain Ronald Reagan arrive en Belgique.
 
21 novembre 1985
Le président américain Ronald Reagan arrive en Belgique.
 
16 décembre 1985
Arrestation à Namur de Pierre Carette et de trois autres militants des CCC. Fin des opérations de ce groupe terroriste. Résultat : les moyens des forces de l’ordre ont considérablement augmenté, le mouvement pacifiste anti-missiles a été discrédité, une tentative de déstabilisation de l’extrême gauche eut lieu et les militants de la gauche politique fichés.
 
7 janvier 1986
Juan Mendez est assassiné (>15/05/85). Il pensait que certaines de ses armes, qui avaient été volées quelques temps auparavant, auraient été utilisées par les tueurs du Brabant.
 
26 janvier 1986
Madani Bouhouche est arrêté. Il est soupçonné d’avoir assassiné Mendez.
 
27 janvier 1986
Jean Bultot; militant bien connu de l'extrême droite bruxelloise et par ailleurs directeur-adjoint de la prison de Saint-Gilles, s’enfuit au Paraguay. Il profita du soutien logistique d'une filière d'évasion organisée par Francis Dossogne (l’ex-dirigeant du Front de la jeunesse).
 
16 octobre 1986
Le Procureur du Roi du parquet de Nivelles, Jean Deprêtre déclare que la motivation des tueurs du Brabant « c’est l’argent. C’est le mobile, ce sont des gangsters. Ce sont des prédateurs ».
 
6 novembre 1986
Découverte d’une partie de l’arsenal des tueurs dans le canal Bruxelles-Charleroi, à la hauteur de Ronquières.
 
Novembre 1986
Découverte dans des box de garages à Woluwé-Saint-Lambert d’armes volées à l’ESI (le 31 décembre 1981) et chez Juan Mendez.
 
Avril-mai 1986
Procès devant la Cour d’assises de Mons de la bande des Borains. Par manque de preuves, ils seront tous acquittés.
 
17 novembre 1986
Bouhouche est remis en liberté.
 
21 Janvier 1987
Le juge d’instruction nivellois Schlicker est dessaisi du dossier des tueries. Celui-ci est cédé à Lacroix du parquet de Charleroi.
 
4 mai 1987
Début du procès devant la Cour d’assises de la Province du Brabant de Marcel Barbier et Eric Lammers du WNP pour le double meurtre de la rue de la Pastorale (>18/02/82).
 
25 mai 1987
Barbier est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Eric Lammers est acquitté.
 
Mars 1988
Le député SP Luc Van den Bossche réclame la création d’une commission d’enquête sur les tueries.
 
21 avril 1988
La première commission parlementaire d’enquête « sur la manière dont la lutte contre le banditisme et le terrorsime est organisée » est mise sur pied. Les débuts des travaux de cette commission débuteront en juin.
 
2 juin 1989
La Cour d’appel de Bruxelles constate que l’action publique concernant le WNP est éteinte par prescription.


Message édité par kissccool le 09-04-2008 à 22:51:04
n°14858116
kissccool
Posté le 14-05-2008 à 12:00:16  profilanswer
 
n°15061024
DrCIA
Posté le 02-06-2008 à 20:47:38  profilanswer
 

Voici la liste des objets trouvés dans le canal à Ronquières:
 
* Un pistolet 7.65 mm frappé d'une marque de la Gendarmerie, scié en morceaux mais dépourvu du percuteur. D'après les expertises, cette arme fut dérobée à l'un des gendarmes abattus à Nivelles, le 19.09.83.
 
* Plusieurs armes volées chez Dekaise le 30.09.82, retrouvées sciées en morceaux.
D'après les experts, ces pièces proviendraient des mitraillettes Beretta et Ingram.
 
* Un Rüger provenant du même vol.
 
* Un Arminius de calibre 38 qui n'est cependant pas celui dérobé au bijoutier d'Anderlues.  
 
* Un .22 long rifle, il s'agit de l'arme utilisée lors du crime de l'Auberge du Chevalier ainsi que lors de l'assassinat du taximan Angelou. Cette arme aurait aussi servi à tuer le chien du garagiste Jadot chez qui la SAAB fut volée en juin. Cette arme aurait aussi servi pour tuer les époux Fourrez-Dewitt ainsi que le gendarme Marcel Morue au Colruyt de Nivelles ainsi qu'à l'usine de Tamise.  
 
* Un revolver 357 Magnum identique à celui qui servi au meurtre du gérant du Delhaize de Beerjsel.  
 
* La fameuse canardière Centaure de calibre 10 dérobée à Dinant et qui d'après Dekaise aurait servi à le braquer.  
 
* Environ 150 cartouches, dont beaucoup de munitions pour canardière semblables à celles utilisées par la bande lors des hold-up de l'automne 1985.  
 
* Une veste parre-balles complète ainsi que des lambeaux d'autres gilets provenant de l'usine de Tamise.  
 
* Le baby-coffre ainsi qu'un tiroir caisse contenant des chèques, un sac de monnaie, le tout provenant de la dernière attaque d'Alost, le 9.11.85.

n°15061064
Profil sup​primé
Posté le 02-06-2008 à 20:50:56  answer
 

La Belgique y a survécut.

n°15061142
DrCIA
Posté le 02-06-2008 à 20:59:03  profilanswer
 

?

n°15098934
dreamerboy
Je d€pense donc je suis
Posté le 06-06-2008 à 02:40:52  profilanswer
 

Bonsoir,
Je dirais que ca a été utile a l'epoque pour renforcer la police et la gendarmerie, leur donner des moyens face a ces "attaques", mais je pencherais plus pour un remix belge des opérations Gladio en Italie, "false flag terrorism" avant l'heure quoi.
Mais c'est tellement loin qu'a part des confessions sur un lit de mort, je doute qu'on arrive un jour a faire toute la vérité sur tout cela.
 
Dreamer ( habitant du BW)

n°17047484
ehben
Posté le 22-12-2008 à 23:29:20  profilanswer
 

du nouveau ? vidéos sur le sujet ?

n°17047810
korrigan73
Membré
Posté le 23-12-2008 à 00:14:25  profilanswer
 

je connaissais pas du tout cette affaire.
28 morts, c'est bcp et peu a la fois.
si c'est vraiment une question de politique pour destabiliser un gouvernement c'est assez peu.
je lisais encore dernierement un bouquin sur les plus grandes affaires criminelles en provence des deux derniers siecles.
a coté de certaines bandes de l'epoque, les gars du brabant wallon c'est vraiment pas grand chose.
et on etait alors, tres loin des tentatives de destabilisation d'un pays ou autre. juste des bandes plus ou moins formées qui egorgeaient les passant pour de relatifs menu larcins.  
bref, ca ressemble finalement assez a cette affaire belge. mais sans tous les phantasmes autour.

n°17047819
Obtus76
Dawa.
Posté le 23-12-2008 à 00:15:32  profilanswer
 

Dommage que l'affaire soit un poil trop complexe pour le français de base, ça aurait pu passer à "Faites entrer l'accusé" avec Christophe Hondelate, que j'apprécie beaucoup.


---------------
Dura lex sed lex.
n°17047853
korrigan73
Membré
Posté le 23-12-2008 à 00:20:49  profilanswer
 

Obtus76 a écrit :

Dommage que l'affaire soit un poil trop complexe pour le français de base, ça aurait pu passer à "Faites entrer l'accusé" avec Christophe Hondelate, que j'apprécie beaucoup.


bonne emission oui. le seul reproche a leur faire c'est que question ballistique ils sont bigrement mauvais. :D

mood
Publicité
Posté le   profilanswer
 


Aller à :
Ajouter une réponse
  FORUM HardWare.fr
  Discussions
  Société

  Donnez votre avis sur l'affaire des tueurs du Brabant wallon.

 

Sujets relatifs
Avis: Australie a deux pour apprendre l anglais !si vous étiez un personnage d'héroïc-fantasy? (donnez vos fantasmes!)
que pensez vous de l'affaire Plame? fuite de la maison blanche?Votre avis...
Avis, conseil d'achat pour acheter un ampli autoTerrasse en "teck", vos avis ?
Avis d'arrêt maladie => faut remplir ?Banques en ligne -- votre avis
[Avis] Pour la mise en place d'un bouton "Spoiler"Votre avis : Polo Tdi 75 TrendPack ou 206 Hdi 90 Quicksilver???
Plus de sujets relatifs à : Donnez votre avis sur l'affaire des tueurs du Brabant wallon.


Copyright © 1997-2018 Hardware.fr SARL (Signaler un contenu illicite / Données personnelles) / Groupe LDLC / Shop HFR